AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 That the reason I love you - Marek.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: That the reason I love you - Marek.   Lun 4 Juil 2011 - 23:06

That the reason I love you

« Et surtout, tu restes loin de Rivers ! Il ne t’apportera que des problèmes, tu nous laisses gérer ! » Elle les avait écoutés, au moins pendant un temps. Durant un long moment elle lui avait voué une haine sans comprendre le comment du pourquoi, d’ailleurs aujourd’hui encore elle ne savait pas d’où venait cette rancœur que sa famille avait pour les Rivers, mais c’était ancré en elle et rien qu’à cette idée la demoiselle se disait qu’elle se ferait sûrement interner de force pour ne serait-ce qu’avoir fricotté avec l’ennemi. Alors à votre avis, comment réagiraient ses frangins en sachant qu’à cet instant précis, la jeune Serdaigle se posait mille et une questions à son sujet ? Ils la tueraient certainement, ou alors mieux se chargeraient de son « amant » puis d’elle, ou alors oui, ils la placeraient en hôpital psychiatrique en espérant qu’elle redevienne leur petite sœur, celle qui ne passait pas les trois quart de ses nuits dans les bras de son prof, celle qui préférait se tuer sur un devoir à rendre en visant la note Optimale. Oui elle avait changé et personne ne pourrait dire le contraire.

Allongée sur son lit, fixant le plafond, la jeune métamorphomage se perdait totalement dans ses pensées. Elle avait beau retourner le problème dans tous les sens, le regarder sous tous les angles possibles et inimaginables à chaque fois, elle arrivait à la même conclusion… Elle avait des sentiments pour lui… Pire encore, elle était amoureuse et avait commencé à s’attacher à lui ! Depuis quand ? En y repensant, la jeune Métamorphomage n’avait de cesse de trouver des signes qui pour certains pouvaient passer inaperçus mais qui lui sauter aux yeux à présent… Pour commencer, c’était vers lui qu’elle s’était tournée lorsque cette créature ténébreuse avait manqué de la tuer dans les cachots, vers lui qu’elle avait placé sa confiance pour la sortir de ce mauvais pas avec le lycan, même si au final elle avait été déçue… Justement, ce qu’elle avait ressenti ce jour-là ne pouvait être qu’une preuve qu’elle commençait déjà à s’attacher à lui plus que de raison ! Sa petite dépression, bien que petite soit un faible mot, ne pouvait que confirmer la chose… Après tout, en tant normal, elle aurait dû s’en foutre royalement et ne rien attendre de sa part, or ça n’avait pas été le cas et à force de trop en attendre, on finit par tomber de haut. Et puis il y avait eu le passage de son frère, et ce besoin qu’elle avait eu de le ressentir près de lui, pas un autre, juste lui et la cerise sur le gâteau ? C’était encore de lui dont elle avait eu besoin pour reprendre confiance en elle… Et ça avait marché, aujourd’hui même si tout n’était pas encore réglé dans son esprit, elle pouvait ressortir sans trembler au moindre bruit, acceptait qu’on l’approche un peu brusquement et croyez-moi, ça fait un bien fou et ce même si elle frissonnait encore à chaque fois qu’elle entendait le nom de Rivers au détour d’un couloir !

Aussi après avoir tout rassemblé dans son esprit et après avoir cogité une bonne partie de son samedi, la jeune Métamorphomage en était arrivée à la conclusion qu’elle allait certainement se mettre à dos sa famille pour un bon bout de temps si ils venaient à l’apprendre. Restait plus qu’à savoir ce qu’elle allait faire à présent. Continuer leur petit jeu au risque de s’attacher encore plus à lui et de se voir jeter un jour ou l’autre lorsqu’il comprendrait qu’elle était amoureuse de lui, ou alors prendre le risque de le lui dire, voir sa réaction et pleurer les heures à venir dans les bras de Takuma parce qu’elle se serait fait jeter et qu’elle vivrait un enfer après ça en allant en cours ? Peu alléchant je vous l’accorde ! Aussi, la jeune femme s’était retournée et avait enfoui son visage dans son oreiller étouffant du même fait un cri d’agacement. Comment elle pouvait arranger ça ? Aucune idée mais une chose était certaine, elle ne pouvait pas rester ici à cogiter une minute de plus sous peine de devenir complètement barge. Alors la miss s’était levée d’un coup et avait descendu jusqu’à la salle commune où elle avait pu croiser Takuma qui s’apprêtait à sortir (sûrement pour rejoindre la belle blonde =D). Passant juste à côté de lui, elle avait pris soin de lui faire un bisou sur la joue en guise de bonjour avant de lui balancer.

- J’vais lui dire… Souhaite-moi bonne chance !

Et prépare-toi à me serrer dans tes bras au cas où ! Et puis, sans attendre de voir sa réaction, elle était sortie, direction le troisième étage. Tout au long du chemin la miss s’était demandé comment elle allait pouvoir dire ça sans passer pour une barge. Elle s’était fait tout son petit speech seulement, une fois arrivée devant la porte de la salle de DCFM, la jeune femme s’était figée. Finalement c’était peut-être pas une très bonne idée, c’est vrai après tout, c’était bien aussi comme c’était maintenant, pas de sentiments, rien que du bon temps. Oui c’est ça du bon temps c’est tout, rien de plus. Fixant la porte en se trifouillant les doigts, la jeune femme avait fini par prendre une grande inspiration avant de se lancer. Poussant la porte bien décidée elle l’avait vu près de son bureau, la jeune femme semblait en apnée totale lorsqu’elle avait commencé à parler, priant pour qu’il ne la coupe pas.

- Je sais que j’devrai pas t’le dire, mais j’y ai pensé toute la journée en me demandant si oui ou non je devais venir ici et ça commence à me rendre complètement barge alors j’me suis dit que ça s’rait mieux si je sortais tout, même si je sais qu’au final tu vas m’envoyer balader et qu’après ça je risque de rester enfermer un petit moment parce que ma fierté en aura pris un coup mais c’est pas grave parce que j’peux pas continuer à y penser sans rien dire…

« J’peux pas continuer à me dire que t’es le seul que j’voulais à côté de moi, le seul à qui j’ai pu faire confiance après mon agression et le seul qui ait réussi à me sortir de mon mal être. » Elle l’avait regardé, juste devant elle, une tendance à beaucoup parler lorsqu’elle était stressée, dire tout et n’importe quoi plutôt que d’aller à l’essentiel directement pour au final en arriver au même point… Soufflant un bon coup, elle s’était lancée, consciente que ce n’était réellement pas la meilleure idée du siècle et qu’elle le regretterait certainement d’ici une minute à peine.

- J’suis… J’suis amoureuse de toi… Voilà c’est dit, maintenant si tu pouvais faire en sorte de pas trop blesser ma fierté… J’avoue que ça m’arrangerait surtout que j’vais sûrement me faire renier par ma famille pour ça alors…

Tais-toi c’est mieux… ! Regrettant un tant soit peu ses mots, la jeune femme avait baissé les yeux persuadée qu’il allait se mettre à pouffer de rire dans la seconde, après tout elle lui offrait le bâton pour la frapper, qui raterait une occasion pareille ? J’vous l’demande…

Avouons-le... La situation ne pouvait pas être...
Allais-tu dire... Pire ?!
Non ! J'ai changé d'avis =D




Dernière édition par Aileen H. Rowe le Mar 19 Juil 2011 - 21:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: That the reason I love you - Marek.   Jeu 14 Juil 2011 - 22:23

That the reason I love you
-


Rester loin de Rivers. Ça n’était pourtant pas bien compliqué comme recommandation non ? En fait, c’était même très simple à réaliser en théorie. Mais Aileen n’avait jamais appliqué ce genre de choses à la lettre. Et pourtant, elle avait longtemps été une gentille fifille qui faisait ce qu’on lui disait. Mais les choses changent, toujours, et elle s’était rapprochée. D’abord pour lui pourrir la vie, mais finalement, surtout, pour la lui compliquer. Pas que ça soit une mauvaise chose, mais, vraiment, depuis peu, sa vie était devenue un vrai bordel. Surtout qu’il s’était surpris à la protéger à longueur de temps contre les Supérieurs, mais d’un autre côté, c’était parce qu’il avait assommé son frère que l’attention était porté sur lui, et surtout sur la personne qu’il protégeait. Conclusion : et bien il faisait ça naturellement, il changeait et s’ouvrait de plus en plus. Et, ça, c’était vraiment étrange. Comme quoi, une fille, c’était peut être capable de le faire changer, finalement, à défaut de l’empirer. Oui, parce que jusque là, c’était surtout cet effet là qu’elles avaient eu. Regardez Casey. Plus elle s’était rapprochée sans le savoir de ce qu’il était, plus il s’était éloigné, et il en avait toujours été comme ça. Quand il pensait que les gens commençaient à pouvoir entre-apercevoir ce qu’il avait pu être, subir, ou autre, il brouillait toujours les pistes. Et, surtout, il n’avait jamais cherché à être proche de qui que ce soit, sûrement parce qu’il ne savait tout simplement pas comment faire. Et puis, de toute manière, ça n’était pas une bonne idée. Pour lui, surtout, et d’abord, parce que ça n’était pas dans ses habitudes de penser aux autres en premiers, mais l’inverse était vrai aussi. Nan, sérieusement, il était insupportable comme mec, autant qu’il s’éloigne à chaque fois que le sérieux se rapprochait. Autant couper court nan ? D’ailleurs, il n’y avait pas grande probabilités, à la base, pour qu’il y ai de quoi avoir du sérieux. Et pourtant, c’était arrivé, il ne savait trop comment. Toujours côté féminin de la force. Enfin, toujours, presque toujours à présent, parce que vu l’état des choses, en temps normal, le côté courage mes amis fuyons parfaitement masculin qui le caractérisait pas mal avec les femmes… aurait remporté un grand combat. Sauf que ces temps ci, il se prenait défaites sur défaites. Une belle loque cette fuite, si vous voulez mon avis. De un, il avait été affecté qu’Aileen soit déçue par ses agissements : une très bonne raison de couper court à tout et n’importe quoi entre eux. Puis, il avait eu ce réflexe débile, après il y avait eu d’autres réflexes tout aussi nazes, et ensuite, l’agression, et là, gros pétage de câble pas franchement ordinaire. Nan, vraiment, c’était le moment de dire « woooooooohooooooooooooooo ya un soucis, barre toiiiiiiiiiiiiiiiiii !! »

- Je sais que j’devrai pas t’le dire, mais j’y ai pensé toute la journée en me demandant si oui ou non je devais venir ici et ça commence à me rendre complètement barge alors j’me suis dit que ça s’rait mieux si je sortais tout, même si je sais qu’au final tu vas m’envoyer balader et qu’après ça je risque de rester enfermer un petit moment parce que ma fierté en aura pris un coup mais c’est pas grave parce que j’peux pas continuer à y penser sans rien dire…

… Quand je dis qu’il y a un souci, c’est jamais bon quand une fille commence comme ça. Ou sinon ça l’est, en fait, ça dépend du point de vue. Mieux, ça dépend de la personne. Et là, c’est mauvais.

Pendant toute la journée, le jeune enseignant avait donné des cours et rendu des copies… ce qui aurait dû être fait depuis un bon mois d’ailleurs, ce que certaines personnes n’oublièrent pas de lui faire remarquer. Mais elles calmèrent bien rapidement leur petit esprit de révolte de merde lorsqu’il s’était mis à leur répondre, avec son cynisme naturel. Sauf que, justement, la journée n’était pas terminée. Enfin, là, tout de suite, ça n’était pas toute une classe qui se trouvait face à lui mais juste quelques élèves qu’il aurait bien voulu refiler à quelqu’un d’autre. Mais un Supérieur les avait amené en lui ordonnant de leur faire une colle de quatre heure… du coup, là, ils copiaient des lignes. « Je suis tout berk tout méchant, houlala, j’ai traité de cons des gens qui le sont ! » … quoi ? Ils n’avaient pas précisé ce qui devait être écrit dans les dites lignes ! Ce qui sera d’une grande inspiration pour une scène déjà écrite mais pas encore passée, ouh que c’est dur le rp. Dans tous les cas, ils étaient à peine une dizaine dans la pièce, lui compris, lorsque la jeune femme était rentrée.

Et oui, pire existe.

- J’suis… J’suis amoureuse de toi… Voilà c’est dit, maintenant si tu pouvais faire en sorte de pas trop blesser ma fierté… J’avoue que ça m’arrangerait surtout que j’vais sûrement me faire renier par ma famille pour ça alors…

Voyez vous l’instant où le monde actuel s’efface pour devenir merveilleux, ou plus rien ne compte, et que l’univers se résume à deux âmes unies ? Ouais et bah lui nan.

En revanche, si le monde avait continué de marcher comme à l’accoutumé, son cerveau en revanche, beaucoup moins. En effet, il s’était vu comme un étranger, de loin, en train d’observer la catastrophe sans pouvoir rien y faire, s’approcher de la jeune femme, poser son bouquin il ne savait trop où… enfin, en tout cas, quand il était arrivé à son niveau, il ne l’avait plus en main… et le cerveau n’était toujours pas revenu, de toute évidence parti faire un tour à Hawaï, se faire cramer la tronche par des volcans (points chauds, tout ça…) pour cause de négligence évidente. En effet, les doigts du jeune homme s’étaient glissés dans la nuque et dans le creux des reins de la jeune femme alors que ses lèvres avaient pris les siennes pour leur prisonnières légitimes. Ce qu’elles étaient après une telle déclaration sauf… que ça, c’était exactement la réaction qu’il n’était pas sensé avoir.

- Wouhouhou !! –



Ah ouais… les élèves.

Ah ouaiiis, ils sont pu lààà !!

« Obliviate… »

Sa main n’avait pas bougé, cela dit, une fraction du cerveau semblait être revenu, au moins, il avait fait en sorte que les personnes présentes ne se rappellent plus de cette petite… incartade.

« Bon, allé, la colle est finie, cassés vous. »

- Mais les quatre heures… -

… dingue ce que les gens encore sous le coup de l’oubliette pouvaient être l’air de drogués notoires.

« J’en ai assez de voir vos gueules, donc vous dégagez c’est tout, direct dans les dortoirs et trainez pas. »

Ils sortirent tous et la porte claqua, les laissant tout deux. Seuls.

Oh putain ! retour du cerveau. Vas y, fait comme si tout était parfaitement normal. Tout est… normal…



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: That the reason I love you - Marek.   Mar 19 Juil 2011 - 21:35

That the reason I love you

Pas compliqué en effet… Sauf quand on s’appelle Aileen Helen Rowe et qu’on a eu le bonheur de grandir dans une fratrie ultra protectrice envers la petite dernière et fille unique. Alors oui, au début elle avait pu se montrer petite fille sage, certainement pour cette raison qu’elle avait été envoyée chez les Serdaigles, mais la petite fille s’était changée en femme avec ses propres envies, ses propres désirs et actuellement son souhait le plus cher était de dire tout ce qu’elle avait sur le cœur à un certain Marek Logan Rivers ! Rivers, un nom qu’elle n’arrivait pourtant plus à prononcer sans déclencher en elle un profond malaise, une angoisse qu’elle n’arrivait décidément pas à surmonter malgré ses efforts et tout ce qu’on avait pu lui dire.

Elle avait pourtant hésité, sachant que Marek n’était pas comme la plupart des hommes… Un asocial né, elle le savait pourtant qu’en avouant ce qu’elle ressentait elle prenait le risque de le faire fuir, mais dans le fond elle ne pouvait qu’espérer qu’il ait un peu changé. Après tout, depuis qu’elle le fréquentait il avait changé, il l’avait protégée plus d’une fois, s’était inquiété pour elle plus que de raison… Il y avait forcément une raison et si cette raison pouvait être que ses sentiments soient réciproques, elle ne pouvait en être que satisfaite… Oui mais voilà, un monde dans lequel Marek vous avoue qu’il vous aime en retour, ça n’existe pas ! Elle le savait pourtant, savait qu’il avait pour habitude de jeter les personnes qui avaient le malheur de s’attacher un peu trop à lui, alors pourquoi est-ce qu’elle avait passé cette porte et qu’elle lui avait dit tout ça ?! Elle le voyait déjà s’approcher d’elle, un sourire aux lèvres, un semblant d’espoir et puis son rire moqueur qui s’élève. Parce qu’il était comme ça avec tout le monde, que c’était dans sa nature profonde, mais ça n’était pas exactement ce qu’il s’était passé.

Il s’était en effet approché d’elle, mais ça n’était pas un rire ou autre moquerie qu’elle avait pu constater, pourtant elle avait sincèrement cru en le voyant s’approcher qu’il allait la foutre à la porte. Au lieu de ça, ses lèvres avaient capturé les siennes et si jusqu’ici la jeune Serdaigle avait cessé de respirer, ça n’avait pas été en s’améliorant. Un poil surprise par cette réaction, elle avait rapidement laissé place à son bien être plutôt qu’aux questions qui ne demandaient qu’à être posées. Ses lèvres prisonnières, la jeune femme s’était sentie vacillée sous l’intensité de ses émotions, oui car étrangement après ce genre de révélation, ce baiser prenait un tout autre sens. Et ça n’était pas la douce chaleur qui l’avait envahie au contact de ses lèvres, le frisson qui l’avait parcourue lorsque ses doigts avaient touché sa peau et ses cheveux qui s’étaient méchés de reflets rouge orangés qui viendraient contredire ça.

Totalement dans son monde, la jeune femme n’avait même pas fait attention au fait que des voix s’étaient élevées derrière elle et que par conséquent… Il y avait eu du public pour sa petite déclaration. Elle avait mis un certain temps avant de redescendre sur terre, un certain temps encore pour ne plus sentir que ses lèvres ne goutaient plus les siennes. Ce qui l’avait définitivement ramenée ? Les paroles du nippons et surtout les quelques voix qui s’étaient élevées derrière elle. Réalisant peu à peu ce qui venait de se passer, la jeune femme n’osa même pas se retourner pour voir qui avait été témoin de sa déclaration mûrement réfléchie. Ses cheveux avaient pris une magnifique couleur flash difficilement identifiables au vue des émotions qui se disputaient en elle. Et puis la porte avait été claquée et un silence s’était doucement installé alors qu’ils n’étaient plus que tous les deux. Une question taraudant l’esprit de la jeune Serdaigle : tout ça c’était réel ou alors ça n’avait été qu’un fantasme un peu trop réel à son gout ? Elle l’avait fixé un instant cherchant à comprendre ce qu’il ressentait, mais avec lui c’était peine perdu pour elle. La jeune femme n’avait jamais été capable de comprendre clairement ce qu’il ressentait, et s’il lui arrivait de viser juste lors de ses suppositions par moment… A ce moment précis, elle était tout bonnement incapable de savoir ce qui était en train de se passer dans sa tête !

Alors d’une voix un peu hésitante, elle avait prononcé quelques mots, ne sachant pas exactement si elle avait raison de le faire !

- Je… J’avoue que c’est pas exactement ce à quoi je m’étais préparée mais…

Elle s’était tue, consciente qu’elle n’avait certainement pas eu l'idée du siècle en débarquant ici en clamant haut et fort qu’elle était tombée amoureuse de lui et tout ça devant une multitude de personnes à présent sous le sortilège de l’Oubliette… Et lui qui ne disait toujours rien, elle ne savait pas ce qui était le pire… De se faire jeter après un coup de pied aux fesses et une moquerie pour la route ou alors se faire embrasser et subir un silence mortel pour ensuite se faire jeter avec toute l’humiliation qui s’en suit d’avoir espéré que peut-être ses sentiments étaient réciproques. « Marek, s’il te plait fait quelque chose n’importe quoi… Jette-moi, parle-moi, efface ma mémoire et fait en sorte qu’on ne se soit jamais embrassés ou alors achève-moi, mais pas ce silence… »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: That the reason I love you - Marek.   Jeu 21 Juil 2011 - 0:15

That the reason I love you
-


S’oublier, se perdre. Il était pourtant stable comme type, stable dans sa solitude et son amertume, mais stable tout de même. En fait, il était même mieux que ça, le roque toujours debout, solide et fort qui ne baissait jamais les yeux. Le connard en puissance, mais qui, finalement, quelque part, pouvait être rassurant, justement parce qu’il ne changeait pas malgré toutes les merdes qui pouvaient se dérouler autour de lui. Mais, finalement, il était peut être tout autant affecté, mais pas pour les mêmes raisons. En fait, on dit que l’une des plus grandes choses qui puissent faire vaciller un homme, s’est d’être en présence d’une femme. Loin de s’incliner, au moins, il s’étonnait, et s’inquiétait aussi. Parce qu’il n’avait jamais été proche de qui que ce soit, parce qu’il avait toujours fuit et que, pour ça, il était très doué. Mais étrangement, il s’était avéré que c’était une situation plaisante… sauf qu’il savait depuis un moment qu’elle éprouvait un peu plus que des envies physiques vis-à-vis de lui. Pourtant, ça n’était pas pour ça qu’il s’était éloigné d’elle, et surtout pas au moment de son agression. Il l’avait comprit à ce moment bien sûr. Mais ça l’avait surpris, il la voyait mal faire ce genre de conneries, surtout qu’on lui avait archi rabâché que c’était une très mauvaise idée. C’était vrai qu’il avait sérieusement pensé à l’éviter le plus possible, mais, finalement, ça avait été elle qui avait eu cette réaction là, plus vis-à-vis de son statut d’homme et de mi-Rivers d’après lui, que vis-à-vis de leur « relation ». Enfin, bref, déjà, ça, c’était étonnant, mais sa manière de réagir après ça avait été encore pire. Quoi que… ouais, nan, c’était juste pas normal. Alors bon, à force d’anormalité, il fallait bien s’attendre à ce qu’il finisse par débloquer complètement du bocal hein ! Et Bah c’était fait, pas de soucis, il était siphonné !

Bon, il avait mit moins de temps à revenir sur terre que la jeune femme, mais dans tous les cas, c’était trop. Lui effacer la mémoire ? On ne va pas dire qu’il n’y avait pas pensé. En fait, il avait même pensé à un tas de choses complètement débiles, irréalisables ou complètement hors la loi. Mais jusque là, aucune n’avait semblé à peu près digne d’intérêt pour qu’il lui consacre ne serait-ce qu’une seconde de réflexion. Conclusion : le silence. Aucun d’eux n’avait parlé quand les élèves eurent disparu de la salle. En fait, Marek ne la regardait même pas dans les yeux… franchement occupé à chercher une solution qui vaille la peine d’y songer.

- Je… J’avoue que c’est pas exactement ce à quoi je m’étais préparée mais…

Ok, pas de solution en vu, il fallait vraiment qu’il fasse quelque chose donc… il l’avait à nouveau embrassé. Ouais, ben quand on sait pas quoi faire, on agit hein ! Et, là, même s’il avait voulu lui expliquer le pourquoi du comment il avait eu cette réaction complètement… bizarre, et bien il ne l’aurait pas fait puisqu’il n’avait pas l’ombre d’un semblant de fraction d’explication logique.

Lâchant de nouveau des lèvres de la jeune femme, il s’était redressé, la fixant quelques secondes en se mordant la lèvre inférieure.

Ça y est, t’as trouvé la solution du siècle ? … Pas vraiment….

« Moi non plus. Hm, tu sais quoi, J’vais te soulever et te faire l’amour là maintenant tout d’suite sur ce bureau, et ce, pour que tu te la ferme, et après ça, plus jamais… »

Wow !! oo" ! Attend ‘tend t’end ! Bug. Faire l’amour ? oO Ouais, j’ai failli dire baiser, mais j’pense pas qu’elle l’aurait bien prit. Déjà en temps normal nan, mais alors là…

Ouais, mais faire l’amour quand même c’est vachement… romantique comme terme…

Ouais bah coucher, ça allait pas avec la phrase. Roh et merde, c’est que des mots, ça veux rien dire =O

Ouais, c’est vrai qu’un baiser, ça parle plus.. *s’assomme*

Siphonné du bocal, comme je vous le disais : totalement siphonné. Ça en serait presque effrayant si… s’il prononçait tout ça à voix haute ! Ouf, on a échappé au pire ! (Parle pour toi….)

« Plus jamais on n’aborde le sujet. »

Petit sourire à moitié gêné. En réalité, sans le peu de retenue et de fierté qui lui restait en cet instant précis, le sourire en question aurait même été hyper gêné, et il serait sûrement partit en courant chez un psy pour lui demander où était passé le type qu’il était à peine deux ans auparavant. Nan, parce que ce genre de situations, ça ne lui serait jamais arrivé à lui !!

« Ça marche ? »

:ga:

« Hum, je tiens à préciser que t’as pas vraiment le choix là. »

Sur le fait de ne plus jamais en parler bien sûr hein ! Il n’avait pas claqué la pile quelques semaines plus tôt pour finalement s’avérer aussi mauvais que son frère. Par contre, sur le côté clair, concis et précis, il l’était… quand il ne s’agissait pas de s’expliquer en tout cas. Un jour elle s’habituerait à son manque (presque) total de tabous, si si, je vous jure ! Ou plutôt, elle s’habituerait à son manque des tabous connus chez la plupart des personnes. Les tabous nommés : sentiments, passé, enfance, famille, ressentis, affection… ça en revanche, elle avait encore un certain travail pour faire en sorte qu’ils soient moins importants.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: That the reason I love you - Marek.   Jeu 21 Juil 2011 - 18:51

That the reason I love you

« Toi et Logan… Ca se voit que vous êtes fait pour être ensemble… Vous vous tapez dessus sans arrêt ! » Le nombre de fois qu’on lui avait dit ça… Si seulement elle avait su que quelques mois plus tard elle terminerait dans son lit, jamais elle ne l’aurait cru et si en plus on lui avait assuré qu’au final elle tomberait amoureuse de lui et qu’elle irait carrément le lui dire en face, elle aurait explosé de rire et se serait inquiétée de la santé mentale de la personne en question. Aujourd’hui c’était de sa propre santé mentale dont elle s’inquiétait… Qu’est-ce qu’il lui avait pris de venir ici pour dire une chose pareille… Pourquoi Takuma ne l’avait-il pas assommée, attachée dans la salle commune pour l’empêcher de faire une ânerie pareille. Car si Marek semblait avoir compris depuis un moment ce qui se passait dans l’esprit de la jeune Serdaigle, ça n’avait pas été le cas de la principale intéressée ! Notons qu’on aurait assisté à un beau déni s’il avait été amené à la planter du jour au lendemain pour cause de sentiments trop importants !

Aussi, la jeune femme avait eu du mal à reprendre ses esprits. Trop abasourdie par sa réaction plus qu’anormale, elle n’avait pour ainsi dire pas demandé son reste et ne s’était pas fait prier pour profiter de l’instant en se disant dans un recoin très, très, très reculé de son cerveau que c’était peut-être l’une des dernières fois qu’elle pourrait bénéficier d’un tel traitement. Ben oui vous imaginez sa vie une fois qu’il l’aurait jetée comme une malpropre ?! Vous imaginez sa tête à chaque fois qu’elle viendrait à le croiser dans un couloir. Non ? Et ben elle oui ! Aussi, lorsqu’il s’était reculé, en la laissant à sa petite rêverie l’espace de 30 secondes, la jeune femme avait dû avoir ce genre de sourire qu’ont toutes les filles dès qu’elles tombent amoureuses. Pas très longtemps certes, puisqu’il l’avait rapidement ramenée à la réalité, mais assez longtemps pour se sentir aux anges et étrangement, c’était loin de lui déplaire.

En revanche ce qui lui plaisait beaucoup moins, c’était ce silence qui s’était imposé entre eux juste après que la salle ne se vident. Un silence pesant et un regard fuyant c’est tout ce qu’elle avait pu tirer de lui avant de lui adresser la parole un peu hésitante. Réplique qui avait d’ailleurs était interrompue par un nouveau baiser du Nippon. Le message était clair, tais-toi ça vaut mieux. Et dans de telles circonstances, un baiser était totalement capable de la faire taire si tant est qu’il soit convainquant. Ok ça non plus elle ne l’avait pas vu venir, alors quoi elle devait se taire et rester là sans rien faire ?

« Moi non plus. Hm, tu sais quoi, J’vais te soulever et te faire l’amour là maintenant tout d’suite sur ce bureau, et ce, pour que tu te la ferme, et après ça, plus jamais… »

Si elle avait eu du mal à se remettre de son baiser la première fois, ça n’était rien comparé au bug qu’elle venait d’avoir en l’entendant prononcer ces quelques mots. Parce que oui prononcés par une personne normalement constituée, ce genre de propos ne choque personne… Mais lorsqu’on connait Marek, on sait que ce genre de répliques ne fait pas partie de son vocabulaire courant et surtout pas maintenant… Alors quoi, il se foutait d’elle c’est ça ?

- Me… Faire l’amour ?<

Bordel Marek, mais il se passe Quoi dans ton crâne ! Oui, je sais, logiquement on s’attend à ce que la demoiselle bloque sur l’expression j’vais te prendre sur le bureau juste pour que tu te la fermes, mais justement ça n’était pas le terme qu’il avait utilisé ! Le regardant bizarrement, la jeune femme ne savait pas si elle devait le prendre au sérieux ou alors si elle devait s’attendre à ce qu’il se tape un fou rire parce qu’elle y aurait cru, à moins qu’elle doive s’inquiéter sur le fait que de telles paroles puissent sortir de sa bouche. Sérieusement, qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de Marek Logan Rivers !

«Ça marche ? »
« Hum, je tiens à préciser que t’as pas vraiment le choix là. »


Nouveau bug, et nouveau regard en coin.

- Parce que… Jusque là t’étais sérieux ?!

J’te jure Marek, tu m’inquiètes oO… C’est quoi, on t’a torturé pendant des heures et t'as plus toute ta tête, ou alors on a pris ta place ? C’est ça en fait le type qui se tenait en face d’elle c’était une tout autre personne, ouais sauf que le baiser ça ne trompe pas et si ça c’était pas Marek… Ben il avait du souci à se faire... Elle avait changé de couleur de ch'veux


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: That the reason I love you - Marek.   Sam 23 Juil 2011 - 13:07

That the reason I love you
-


J’ai tant cherché à fuir, tant souhaité respirer que finalement j’étouffe ; enterré, méprisé.

Au fond, il aurait peut être fallu faire quelque chose, expliquer, parler, hurler. Mais, lui, la grande gueule toujours près à tout envoyer chier, était lâche. Ça n’était pas quelque chose qu’il savait faire, agir selon le bien de quelqu’un, et si cette personne s’attachait à lui, il s’en allait, simplement, parce que ça n’était pas plus compliqué que ça. Mais, voilà, là, ça l’était, parce qu’il n’avait pas réfléchis, et parce que si une partie de lui voulait faire marche arrière, l’autre s’en foutait royalement. Il s’était lié à elle, plus qu’avec n’importe qui, plus qu’il ne se l’était jamais autorisé, et là, il ne savait tout simplement pas comment faire. Non, bien sûr, ça n’était pas ce qu’il avait voulu dire, mais c’était ce qu’il avait dit quand même, tout comme il n’avait eu aucune envie d’agir ainsi et c’était pourtant ce qu’il avait fait. Troublé, déstabilisé, c’était le moment d’arriver à rattraper ses conneries, sauf que, là, il ne savait pas trop quoi faire et, au final, il empirait les choses. Comment voulez vous qu’il se dépêtre de ça au juste hein ?

- Me… Faire l’amour ?<

« Ouais, j’allais dire baiser, mais quelque chose me disait que je resterais frustré si j’disais ça. »

Et prendre ? Ah ouais ! Ça c’était pas mal ça ! Merde… NAN MAIS T’AURAIS PAS PU LE DIRE AVANT ?? Nan, c’est trop drôle de te voir galérer ! Ouais, enfin, normalement, ça n’était pas vraiment lui qui galérait. A force, il venait de perdre son statut de type impossible à déstabiliser. Nan, parce que là c’était fait et pas qu’un peu.

« Mais le mieux, c’était plutôt que tu ne relève pas. »

C’est… qu’un mot. Un mot très très très étrange entre ses lèvres, mais ça ne restait rien d’autre qu’un putain de truc formé de lettres et dont il n’avait jamais connu ne serait-ce qu’un dixième de sa signification profonde.

- Parce que… Jusque là t’étais sérieux ?!

« Ferme-la. »

C’était à peu près là que la porte avait émis un bruit de verrou et qu’il avait soulevé la jeune femme qui s’était violemment retrouvée contre le bureau. En fait, le terme faire l’amour n’était de toute évidence pas approprié. Prendre son pied, en revanche, l’était pas mal. Chaque fois qu’elle avait voulu s’exprimer, il l’avait embrassé, lui mordillant la lèvre histoire de dire, que, non, franchement, il ne comptait ni parler, ni s’expliqué ni rien. En réalité, il en était tout simplement incapable. C’était quoi qu’elle disait Lili ? Amour à confondre avec l’amitié et le sexe. Ouais, et bah justement, le mot amour avait été prononcé et il n’était pas très doué pour tout ce qui concernait ce sentiment là. Et vu que l’amitié, ça non plus il ne connaissait pas franchement, il n’y avait plus qu’un mot pour se rabattre : le sexe. Et puis, après tout, au moins, ça, ça ne la changeait pas beaucoup. Ça devait même la rassurer tient, il agissait enfin normalement !

Et bon, pour le reste, ça ne concerne qu’eux. De toute manière, ça n’est pas bien différent des autres fois qui ont été décrites. Oui oh ça va, je sorts, et vous, servez vous de votre imagination bande de bougres !

La pièce était devenue étrangement calme. L’un des chats de l’enseignant avait fini par passer à travers la fenêtre entre-ouverte pour venir se coucher au sol, jetant un regard à son maître avant de se rouler en boule et de s’endormir. Le maître, lui, ne fermait pas les yeux. Ecoutant dans le noir les quelques bruits lents de respiration, il se repassait encore et encore la scène, cherchant à comprendre ce qu’il se passait exactement. Il lui avait découvert une nouvelle couleur de cheveux tient ! Et aucun coiffeur n’aurait réussi à la reproduire, elle était… bizarre et indescriptible. Mal à l’aise, il s’était entendu soupirer, chose à laquelle le chat avait répondu par un petit miaulement que personne n’aurait entendu si la pièce avait été plus bruyante. Petit râlement endormis, une sorte d’échos à son propre agacement. Et puis son esprit avait dérivé vers le passé, lentement ,il avait remonté les années et, dans le noir, Marek s’était mis à sourire en repensant à la sale morveuse qu’elle était à son arrivée et puis, au fur et à mesure, cette fébrile marque de joie s’était estompée. Il remontait plus loin dans un passé plus sombre. Il cherchait à se rappeler une personne, une seule qui ait pu lui porter assez d’affection pour le supporter. Et puis, finalement, il s’était surpris à rechercher la situation inverse. Mais il n’y avait rien. Alors, au fur et à mesure, doucement, il s’était sentit s’endormir, laissant glisser ces images chaotiques, oubliant, en espérant que demain, il s’apercevrait juste d’avoir fait un mauvais rêve aux allures d’oasis providentiel.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: That the reason I love you - Marek.   Dim 18 Sep 2011 - 9:07

That the reason I love you
-


« Ouais, j’allais dire baiser, mais quelque chose me disait que je resterais frustré si j’disais ça. »

Oui je confirme… S’il avait eu le malheur de lui sortir ça comme ça, il y aurait eu de forte chance qu’elle le prenne assez mal, quoique… Si elle l’aurait tout de même assez mal pris, bien que dans le fond, ça voulait toujours dire la même chose, à savoir j’vais coucher avec toi juste pour que tu fermes ta g*** et basta ! Chose qu’une fille normale est loin d’apprécier… Elle n’appréciait pas spécialement l’idée d’ailleurs, mais que voulez-vous il se trouve que lorsqu’on fricotte sérieusement avec un membre de la famille Rivers, même s’il n’est qu’à moitié Rivers… On finit toujours par déroger à ses principes… Encore plus quand on vient de lui avouer qu’on est amoureuse de lui. Faut dire que le fait qu’elle soit encore dans la pièce vivante et pas couverte de ridicule, ça devait la troubler et pas qu’un peu. Cherchant un minimum à comprendre ce qui se tramait dans son crâne de mâle dominant, la jeune Serdaigle commençait à se dire qu’il jouait à un jeu dangereux !

- Parce que… Jusque là t’étais sérieux ?!
« Ferme-la. »

Pas un mot de plus, la porte avait été verrouillée et la jeune femme s’était retrouvée plaquée contre le bureau sans qu’elle ne puisse rien faire, pas qu’elle ait envie de s’enfuir en courant, loin de là même mais elle aurait préféré discuter, quoique discuter était un terme un peu fort c’est vrai. Mais au moins avoir une explication sur son attitude, chose qu’elle n’aurait jamais c’était une évidence !

A plusieurs reprises, la jeune métamorphomage avait tenté de le calmer, cherchant la discussion mais pour réponse à chaque intervention, la belle avait eu droit à un magnifique baiser dans les règles de l’art. Vous savez, le genre de baiser qui veulent dire… Tais-toi et profite. Ce qu’elle avait fini par faire, cédant à ses pulsions, se laissant aller à ses envies, la jeune femme n’avait pas résisté bien longtemps, aucune volonté lorsqu’il s’agissait du nippon c’était bien connu !

Totalement épuisée, la jeune femme avait dû s’endormir rapidement, à croire qu’il avait tout fait pour que ça arrive. Ben oui quoi de mieux que d’épuiser la fille pour éviter qu’elle ne vous parle toute la nuit. Nan vraiment, l’épuiser par tous les moyens reste la meilleure chose à faire lorsque vous voulez être sûr de passer une nuit tranquille et c’est exactement ce qui avait eu lieu, les cheveux totalement en vrac, d’une couleur jusque là jamais atteinte, la jeune Serdaigle s’était endormie comme une masse. Certaine que la fatigue l’aurait empêchée de rejoindre son dortoir de toute façon. C’était non loin du nippon que ses yeux s’étaient fermés, apaisée. Elle devait être clairement atteinte pour supporter ce genre de chose ! Ou alors tellement amoureuse qu’elle acceptait de se faire traiter de la sorte. En même temps, ça n’avait pas été la pire nuit qu’elle avait passée… Au contraire, même si elle risquait d’avoir quelques bleus par ci par là le lendemain… Oui un Marek qui se veut mâle dominant ça laisse quelques traces… Mais bon elle n’irait sûrement pas s’en plaindre… Ca lui ferait un sujet de discussion avec Takuma tient =D.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: That the reason I love you - Marek.   

Revenir en haut Aller en bas
 
That the reason I love you - Marek.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» That the reason I love you - Marek.
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Troisième Etage. :: ─ Salle de défense contre les forces du mal-
Sauter vers: