AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I feel Good - Marek - Maxence - Isma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 441
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Ven 1 Juil 2011 - 18:05

La sottise, l'erreur, le péché, la lésine,
Occupent nos esprits et travaillent nos corps,
Et nous alimentons nos aimables remords,
Comme les mendiants nourrissent leur vermine.

Nos péchés sont têtus, nos repentirs sont lâches ;
nous nous faisons payer grassement nos aveux,
Et nous rentrons gaîment dans le chemin bourbeux,
Croyant par de vils pleurs laver toutes nos taches.

...





Vous est-il arrivé, parfois, de haïr furieusement votre famille ? De vous dire que vous ne faites absolument pas partis de leur monde, et qu’ils doivent vous haïr bien plus que vous actuellement, et ce, depuis le jour de votre naissance, peut être même avant ? Si ça n’est pas le cas, vous avez une chance inouïe.

Ça n’était en tout cas pas le cas de Marek Logan Rivers. Depuis tout jeune, il sentait ne pas faire partie de la famille dans laquelle il était né. Depuis toujours il était à l’écart, depuis toujours il était le bâtard qui entachait la réputation des Rivers. Il était le gosse qui se taisait et montrait tête haute pour ne pas se laisser enfoncer plus encore, et pour, peut être, chercher à faire plaisir à ses parents. Mais rien n’y avait fait. Jamais. Et cette haine profonde qu’il éprouvait pour eux s’était peu à peu développée pour englober enfin toutes les personnes qu’il avait pu rencontrer, même les plus insignifiantes d’entre elles. Cette rage l’avait rendu distant, tourné vers lui-même, mesquin, ironique, arrogant, manipulateur. Il n’avait jamais été quelqu’un de très agréable, et pourtant, quelque part, il lui était arrivé d’attirer un certain nombre de personnes, et cela venait sûrement du fait que, comme tous les Rivers, il était extrêmement charismatique et, quand il le voulait, il lui semblait qu’il pouvait faire faire tout et n’importe quoi aux autres, il suffisait de connaitre la voie d’entrée de leur volonté.

Non, Marek Logan Rivers n’avait jamais été quelqu’un de sympathique. Et c’était une chose que le nouvel infirmier de Poudlard avait comprit tout de suite. L’évitant au mieux, il l’avait toujours trouvé pire qu’agaçant, lui et ses grands airs, lui et son assurance. Et pourtant, à la fin d’une fraiche journée de Mars, il lui devrait la vie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Sam 2 Juil 2011 - 21:56


Sur l'oreiller du mal, c'est Satan Trismégiste
Qui berce longuement notre esprit enchanté,
Et ce riche métal de notre volonté
Est tout vaporisé par ce savant chimiste.

C'est le Diable qui tient les fils qui nous remuent !
Aux objets répugnants nous trouvons des appas ;
Chaque jour vers l'Enfer, nous descendons d'un pas,
Sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

...



S’il y avait une personne que Marek ne pouvait plus voir en peinture, c’était son frère. Un homme exécrable, imbu de lui-même et royalement pourri gâté qui n’avait fait que faire de la vie du jeune homme un enfer depuis son plus jeune âge. Mais récemment, il avait pu s’apercevoir que si son frère avait mordu la poussière tendis qu’il était petit, ça n’était plus le cas à présent. Un Rivers est toujours le premier, où que ce soit. C’est ce qu’on lui apprend dès le berceau. Pourtant, quelques mois plus tôt, c’était le demi Rivers qui avait eu le dessus. Depuis, son frère était allongé dans l’un des lits de l’infirmerie, dans un coma auquel il semblait fortement attaché. Maxence avait passé plusieurs journées à essayer de comprendre pourquoi il ne se réveillait pas, maintenant que toutes ses plaies étaient parfaitement cicatrisées. La raison était pourtant toute simple : il y avait une personne qui n’avait aucune, mais alors, aucune envie que son frère ouvre à nouveau les yeux.

Sauf qu’il les ouvrit quand même.

Pourquoi au juste avait-il fallu qu’il se réveille ce con ? Et pourquoi avait-il fallu que Maxence soit quelqu’un de bien qui ai toujours en tête l’idée complètement débile d’aider tous ceux qui atterrissaient près de lui. Nan mais c’est vrai, c’est stupide ! Quelle idée encore ?! Pourtant, il l’avait fait, il avait trouvé ce qu’utilisait Marek, toutes les semaines, dans son dos, pour maintenir son frère à l’état de larve incapable de faire quoi que ce soit. Et oui, il en était fier. C’était très bien comme ça, au moins, il n’avait pas à s’inquiéter tous les jours du fait qu’un taré notoire, portant le même nom que le sien, se balade dans le château avec la ferme intention de se venger. Et la vengeance en question, elle était due à deux choses : de un, il s’était fait rétamé en beauté par son petit frère, ce qui, en soit, ne lui faisait pas forcément très plaisir, et, de deux, il ne pouvait supporter que le sale rejeté au sang mêlé qui était son frérot ai pu se barrer de la famille, ruinant les feux semblants déjà bancals, pour aller – en plus ! – se jeter dans les bras (la blague !) d’une Sang Mêlée qui, en plus, leur devait de l’argent. Enfin, pas elle en particulier, mais ses parents. Chose que, bien sûr, elle ne savait pas et … bah lui non plus ! Enfin, dans tous les cas, c’était elle qu’il protégeait, même avant lui. Comme quoi, ça n’allait vraiment plus, il se mettait à faire attention aux autres avant de s’assurer sa propre sécurité. D’ailleurs, c’était pour ça qu’il était sur la corde raide vis-à-vis des Supérieurs. Ils savaient qu’il protégeait quelque et, même si, jusque là, ils n’avaient jamais pu le piéger pour savoir de qui il s’agissait, cela ne durerais sûrement pas éternellement.

En fait, non, il ne se faisait pas passé après les autres, mais après une autre. Et … en fait, ça n’était pas tellement mieux. Tout le monde l’avait prévenue pourtant, il ne faut pas s’approcher de lui, il finissait toujours par faire du mal et par partir sans se retourner, il n’en avait rien à foutre des autres, quoi que l’on ait l’impression de voir derrière ses saloperies. Sauf que c’était bien beau tout ça, mais ça n’était pas, ça n’était plus complètement exact. Ça faisait même plusieurs fois qu’il faisait des… choses étranges et malsaines de son point de vue. L’aider, tout simplement. Ou plus en fait.

Avec un grognement sonore, le jeune enseignant avait passé la porte de l’infirmerie, un gosse à la main. Non, il ne le tenait pas par la main, il le tirait sans ménagement depuis quelques étages parce que se crétin s’était coupé avec un sort et que hola hola ! C’était un Supérieur qui avait lancé ce sort à la base, le père du garçon (tient dont ! ils étaient vraiment toujours là pour lui pourrir la vie !) et il ne voulait surtout pas que ça soit une personne si peu fiable qu’un trop jeune enseignant qui le soigne. Il avait donc exigé que l’enfant soit amené à l’infirmerie.

D’ordinaire, Logan serait sans doute passé outre les exigences stupides de cet homme, mais il avait assez de soucis en tête en ce moment et était las de se battre. C’était bon, juste une journée sans emmerdes, ça n’était pas si compliqué si ? Juste une journée calme, sans désastres à gérer, sans attaques, sans sournoiserie, juste une journée qu’il pouvait gérer du début à la fin comme il le voulait (et on imagine la fin :ga: taggle élise taggle !).

Et bien cette journée tranquille ne serait pas celle-ci, c’était le moins qu’on puisse dire. Lorsque l’enseignant passa la porte de l’infirmerie, le vide attira immédiatement son regard. Pas qu’il n’y ait personne dans la pièce, mais il y manquait surtout une personne essentielle : son frère. Ce fut donc avec un grognement d’exaspération qu’il passa par tous les lits pour essayer de le repérer, sauf qu’il fallait bien se rendre à l’évidence, il n’était nulle part. Et la gamine chouinait à côté de lui… Bref, génial quoi ! Que de mieux pour commencer une journée que de griller que son taré de violeur de frère se balade dans le château, et que de se faire coller par une gadi-gadou en puissance. Dernière chance : le jeune homme avait ouvert la porte du fond de la pièce, celle que Maxence avait enchanté pour pouvoir y cacher des personnes et s’en occuper à l’abri des regards en cas de soucis. Toute personne mal intentionnée n’y trouverait qu’un simple placard à balais. La classe quoi ! Et, oui, il s’était un peu inspirée d’une salle déjà présente dans le château. Le sort était juste beaucoup moins puissant : la pièce n’avait que deux formes, le placard et une pièce assez grande pour y caser un bon nombre de rescapés. Inspirant à fond, le jeune homme s’était forcé à penser à Maxence, et non au fait qu’il allait tuer son frère … dur ! Pourtant, quand la porte s’ouvrit, il se retrouva bien nez à nez avec son frère… dans la pièce de l’infirmerie.. comment il avait pu rentrer ici lui ??

Mais ça n’avait pas été la question la plus… prédominante de l’instant. En effet, l’ainé des Rivers se trouvait, souriant, au dessus du corps inanimé du nouvel infirmier. Enfin, ça, ça avait été la fraction de seconde avant que son cher petit frère frêle et incapable de se défendre ne l’envoie valser pour la seconde fois de l’année. Ça, c’est le souci qu’il peut y avoir quand on n’a pas vu son frère depuis l’anniversaire de ses onze ans ; son caractère peut changer du tout au tout.

Bon, ça n’était pas complètement vrai puisqu’il l’avait vu à l’école pendant un an, mais ça ne changeait pas vraiment le principe. Enfant, le jeune homme s’était toujours laissé faire, mais une fois l’influence de la famille loin de lui, une fois qu’il s’était enfuis de la maison familiale pour se démerder un peu n’importe comment, il avait acquis certaines choses … comme le fait que personne ne risquait plus de lui marcher sur les pieds, pas même ses anciens démons. Après tout, si on l’avait désigné comme maître des Serpentards et professeur de défense, c’était qu’il était doué dans cette discipline. Très même. Dylan s’était à peine retourné que la baguette de son frère l’avait déjà envoyé valser avant de l’assommer une nouvelle fois. Cela faisait longtemps qu’il était meilleur que lui dans beaucoup de disciplines, et de très loin. Il faudrait qu’il apprenne à se méfier le p’tit maintenant. Rangeant sa baguette sans se soucier un tant soit peu de son frère qu’il savait assommer pour quelques jours (mais non, ça n’est pas de la magie noire, non non, absolument pas… prouvez le ! De toute façon, j’ai un alibi en béton, c’est pas moi, j’étais au cinéma !!), le jeune homme se pencha plus volontiers sur Maxence qui n’avait jusque là pas fait le moindre mouvement. Et ça, c’était logique vu la couleur que sa peau prenait doucement, à savoir, entre le blanc cadavre et le vert feuille cramée au soleil. En soit : c’était mauvais. Pourtant, après un rapide examen, le jeune Rivers avait reconnu la patte de son frère tout en comprenant ce qu’il lui avait filé. Ou plus exactement, ce qu’il lui avait fait ingérer de forcer… comment ? Ah ben ça, c’était une bonne question. Comme quoi, Maxence apprendrait maintenant, non pas à se méfier des agresseurs, mais surtout des victimes. Le danger n’est pas toujours là où on le pense, il devrait le savoir depuis le temps merde ! Oui, bon, il devait le savoir, enfin, en attendant, il s’était apparemment fait avoir comme un bleu quand même.

Cinq minutes plus tard, Logan débouchait à l’extérieur du château, en direction du terrain d’étude aux créatures magiques. Il trouverait bien des scouts à pétard là bas. Ou, il trouverait Ismaelle qui trouverait les scouts. Enfin, de toute manière, c’était la chose la plus logique à faire. Il avait bien sûr fouillé l’infirmerie, mais ce qu’il voulait n’était pas là. Maxence sur l’épaule, il était donc quasiment arrivé quand il entendit des voix, et surtout, l’une de celles dont il avait besoin : Ismaelle.

… Oui, et ben aller choper du mucus, une sécrétion au niveau d’une ventouse de scout femelle… nan, c’était bien aussi si elle le faisait. En plus, il n’avait jamais aimé ces bêtes là. D’ailleurs il n’avait jamais aimé beaucoup de bestioles, donc comme ça, c’était réglé.

Lorsqu’il les rejoint, il put remarqué qu’elle était en grande.. engueulade avec un Supérieur qui voulait il ne savait trop quoi d’elle. Le Supérieur étant dos à lui, le jeune homme sortis sa baguette en faisant quelques pas. C’étiat pas qu’il n’avait pas de temps à perdre là, mais si. Il s’avérait que l’huile qu’il avait absorbé ferait rapidement son effet. Ça n’était pas un poison au sens propre du terme. Le bezoar était inutile dans ce cas précis. En fait, il n’y avait que ce qu’il venait chercher qui aurait de l’effet, une chance que son frère ai déjà fait ce coup là à un gosse – quand ils étaient petits – et qu’ils l’avaient sauvé ainsi, sinon le jeune homme ne l’aurait jamais su. Un pas de plus et le Supérieur se retourna, dans l’intention de fixer le nouvel arrivant. Sauf que celui-ci n’en eu pas le temps : un projectile l’atteint en pleine tête, l’assommant sur le coup.

Surpris, le jeune homme fixa le corps immobile, étalé au sol, avant de jeter un œil là d’où venait l’objet qui s’était avéré être un pot. Là haut, derrière le muret d’un balcon, se tenaient Sovahnn et Takuma, sourire aux lèvres qui lui firent un petit signe, ainsi qu’à Ismaelle avant de disparaitre.

« O..ouais. Du mucus de scout, le machin là, sous la ventouse. T’en as ? »

D’un coup de tête, il désigna Maxence, toujours inconscient sur son épaule.

« Et vite, ça serait pas mal.. »

Cela dit en passant bien sûr.


Dernière édition par Marek L. Rivers le Mer 13 Juil 2011 - 10:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7860
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Lun 4 Juil 2011 - 22:53

Maxence L. Wargrave & M. Logan Rivers & Ismaelle L. Stoneheaven




Ok. C’est quoi ce monde de fous au juste ? Sincèrement, on est tombé où tous autant qu’on est ? J’ai déjà failli baisser les bras des dizaines de fois mais je pense sérieusement être en bout de course. Et ça s’en ressent dans mon comportement et mes réactions. Je deviens irascible, agressive même parfois. Je ne prends plus la peine de m’écraser face aux Supérieurs et je vois bien que ça ne leur plaît pas. Mais comment rester de marbre face à l’horreur que subissent chaque jour ces pauvres gosses ? Je sature. Et je me demande encore comment j’ai fait pour garder mon calme et mon sang froid face à cet abruti qui s’en prenait à Enzo l’autre jour. Tout comme je ne comprends pas sa réaction, ou plutôt son absence de réaction. Je l’ai envoyé voler à travers la pièce mais au lieu de riposter, il est parti. Je ne pense pas lui avoir fait peur pour autant, voilà pourquoi je suis décontenancé et sans cesse dans l’appréhension. Je ne peux pas m’empêcher de me dire qu’ils vont finir par me tomber dessus. Enfin, point positif, tous ces évènements m’occupent à temps plein et j’en arrive à chasser Hammerschmitt de ma tête. Oui, il n’a plus le droit au respect de son prénom. Désormais ça n’est plus Jakob mais simplement, et vulgairement, Hammerschmitt. C’est puéril, et profondément stupide mais je m’en cogne. Ça me défoule. Je sais bien qu’il n’a rien fait pour attirer mon attention, et que c’est à moi que j’en veux le plus, mais si vous saviez ce que ça fait du bien de passer ses nerfs sur quelqu’un d’autre ! Certes je ne m’en prends pas à lui directement, mais dans ma tête, toutes mes mauvaises pensées à son égard n’ont plus de limite. Et ça tempête sévère là haut. Un exutoire comme un autre après tout. Qu’est ce qui m’a pris de m’enticher d’un mec pareil. D’un Loup Garou ! Le truc à ne surtout jamais faire parce que dans le genre lunatique – laissez moi rire – sauvage, inadapté sociale, et j’en passe, on fait pas mieux. Kyle, mon petit Kyle, laisse moi te dire que je t’admire. Et ravis que tu sois toujours en vie, au passage. Un sacré gosse celui là. Un solide. J’aimerai beaucoup le revoir mais aller jusqu’à lui c’est le mettre en danger. Autant dire que c’est hors de question, et je n’ai pas envie d’avoir à faire à la colère du « petit » Ryans si jamais par malheur il arrivait quelque chose à son … à son … Alors quoi Isma ? Tu bloques. A son Kyle, voilà comme ça pas besoin de qualificatif, par ma faute. Il a l’air d’y tenir comme à la prunelle de ses yeux et très franchement, si je n’étais pas autant sur les nerfs en ce moment, je trouverai ça touchant. Quoi qu’il en soit, depuis qu’il m’a expliqué toute l’histoire, je comprends mieux pourquoi il s’est comporté comme un véritable petit con pendant des mois. J’ose espérer que maintenant qu’ils se sont retrouvés ça ira mieux. Et pourvu que ça dure. Pourvu qu’ils leur foutent un peu la paix. C’est quand même pas un crime de vouloir être ensemble, si ? Les gars, je sais qu’on ne choisi pas, que ça nous tombe dessus comme ça mais franchement … Un Loup Garou au Sang Pur et un Moldu … Deux garçons … Là vous faites fort. Enfin bref ! Ca suffit les feux de l’amour. Tout ça c’est pas pour moi et les histoires des autres, ça ne fait que de me renvoyer cruellement ma solitude dans la tronche.

J’étais tranquille, à m’occuper de Mila et de sa mère, lorsqu’un abruti de la pire espèce à débarquer. Je l’ai entendu arriver et lorsque j’ai reconnu sa silhouette, un frisson glacial m’a parcouru des pieds à la tête. J’avais toujours eu une sainte horreur de ce type mais depuis que j’étais intervenu pour sortir Enzo de ses griffes, je m’attendais chaque jour à des représailles. Représailles qui ne venaient pas. Ils auraient pu se venger sur mes créatures mais aucune ne manquait à l’appel et je n’avais constaté aucune blessure chez aucun d’entre eux. Ils auraient pu se venger sur Enzo mais j’avais croisé le gamin plutôt dans la matinée et il semblait bien se porter. Je n’avais pas l’impression non plus qu’il se soit vengé sur quelqu’un d’autre qui aurait pu être proche de moi. Quoi qu’il en soit, je ne lui ai pas accordé la moindre attention jusqu’à ce qu’il s’accoude à la barrière de l’enclot, avec nonchalance, et qu’il m’interpelle de sa voix mièvre.

« Stoneheaven, belle journée n’est-ce-pas ? »
« Radieuse. Qu’est ce que je peux faire pour vous ? »
« Rien de spécial, je me promenais, et j’ai repensé à notre dernière rencontre. »
« Je vous manquais ? Vous allez me faire pleurer. »
« Ne prenez pas vos grands airs. J’espère que vous avez conscience du sursit auquel vous avez eu le droit, hum ? »
« Et en quel honneur d’ailleurs ? »
« Je n’ai pas à vous l’expliquer mais disons que vous nous êtes bien plus utile vivante que vous ne pouvez le penser. Ce n’est pas le cas de vos créatures en revanche. »
« Si vous touchez à un seul d’entre eux … »
« Cessez les menaces, c’est un conseil. Et occupez vous de vos petits protégés. Ce qui n’inclus pas les jeunes Lycans, j’entends. Puisque vous semblez bien disposée à protéger cette espèce. »
« Foutez moi le camps. »

PAF !

J’ai sursauté tandis que mon interlocuteur venait de méchamment se manger un projectile d’origine inconnue dans la tête avant de s’écrouler sur le sol sans un mot de plus. Je restais sans voix, un peu perplexe, et trouvant la coïncidence un peu étrange étant donné qu’à l’instant même où il s’était pris ce … cette chose non identifiée dans le crane, j’avais souhaité à peu de chose près la même chose. C’est en relevant les yeux, toujours paralysée par la surprise que j’ai perçu la silhouette de Logan qui se déclinait non loin de là, un paquet indistinct sur l’épaule. J’ai d’abord cru qu’il était l’auteur de cette … fâcheuse blague mais lorsque je l’ai vu relever la tête j’ai suivi son regard et constaté que Takuma et Sovahnn étaient mort de rire, à peine planqués derrière le muret d’un balcon du château. Ils ont disparu aussi sec après nous avoir adressé un petit signe. Logan s’est alors avancé vers moi et j’ai reconnu ce fameux paquet. Mes yeux se sont écarquillés comme si je venais de voir un fantôme. J’espérai sincèrement que ça ne soit pas le cas car le corps qu’il portait sur son épaule n’était autre que l’une des personnes les plus chers à mon cœur dans cette maison de fou. Max.

« O..ouais. Du mucus de scout, le machin là, sous la ventouse. T’en as ? Et vite, ça serait pas mal.. »

Il ne m’en a pas fallu plus que ça pour m’activer. Les connexions se sont rétablit aussitôt et le Supérieur toujours inconscient au sol n’existait plus pour moi. Tant pis pour les représailles.

« Il ne me reste plus qu’une femelle et elle se laisse mourir depuis que son mâle s’est fait tuer par un rival. Y a plus qu’à espérer qu’elle soit encore assez en forme pour sécréter du mucus. »

Je désignais la porte ouverte de la cabane d’un signe de tête.

« Entre et allonge le sur le sofa, je reviens tout de suite. »

Dix secondes plus tard, j’étais dans l’enclos de la dite femelle, accroupis et main à plat vers elle pour tenter de l’amadouer. Ces créatures ne sont pas ce qu’on peut qualifier des plus sociables et affectueuse mais à force de patience, j’avais réussi à établir une sorte de lien avec elle. Certes, ça n’était pas la plus belle sur terre mais le fait est que je m’y étais attachée et la voir s’éteindre à petit feu me brisait le cœur.

« Viens là ma belle, doucement, voilà. Je ne vais pas te faire de mal. Chut, tout va bien. »

Ma main glissait sur sa carapace jusqu’à son ventre. Comme si elle avait compris que j’avais vraiment besoin d’elle, elle obtempéra et se coucha sur le flan. Je me doutais qu’elle ne se relèverait peut être plus jamais. Mille fois j’avais pensé à abréger ses souffrances mais c’était au dessus de mes forces. Peut être que j’allais devoir passer par là finalement. Maintenant ? Le moment me semblait particulièrement mal choisi mais une fois Max tiré d’affaire, je prendrais mes responsabilités. La petite fiole que j’avais dans la main était désormais rempli de la sécrétion de la Scroutt et je sortais en trombe de l’enclos en passant directement par dessus la barrière. Un regard vers le Supérieur, il gémissait et recommençait à bouger un peu. Et merde. J’attrapais ma baguette et lui jetais un sortilège d’oubliettes accompagné d’un sort qui le mettrait dans le coltar encore un petit moment.

« Aller, rentre Fenrir. »

Je claquais ma main libre sur ma cuisse et entrais en trombe dans la cabane tout en prenant bien soin de refermer la porte derrière moi avant de me précipiter vers les garçons et de tendre la fiole à Logan.

« Tiens. Qu’est ce qui s’est passé ? Ca fait combien de temps qu’il est dans cet état là ? Et toi, ça va ? T’es pas blessé ? »

Trop de questions d’un coup j’en avais conscience mais qu’il arrive quelque chose à ces deux là faisait partie de mes pires cauchemars, malgré ma relation un peu particulière avec Logan. Il n’en restait pas moins l’un de ceux en qui j’avais le plus confiance, en dépit de son caractère quelque peu … disons bien à lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Mer 13 Juil 2011 - 10:42

Ainsi qu'un débauché pauvre qui baise et mange
Le sein martyrisé d'une antique catin,
Nous volons au passage un plaisir clandestin
Que nous pressons bien fort comme une vieille orange.

Dans nos cerveaux malsains, comme un million d'Helminthes,
Grouille, chante et ripaille un peuple de Démons,
Et, quand nous respirons, la Mort dans nos poumons
S'engouffre, comme un fleuve, avec de sourdes plaintes.

...






C’est juste le monde Isma. Il n’a jamais été différent, mais à présent, ses mauvais côtés surgissent au grand jour d’une manière des plus violentes. Oui, le monde n’avait jamais changé, et ça, le jeune homme le savait parfaitement. Il les avait tellement hais, tous, autant qu’ils étaient que rien ne le surprenait à présent. Ou plutôt, si, le bon l’étonnait toujours. Et à force, il s’était mis à s’attacher à ça. L’espoir. Ça n’est qu’un putain de poison qui s’insinue sournoisement. On se met à croire qu’il peut y avoir une solution. On commence à avoir envie de se battre. Oui, il avait le cheminement inverse de tous ceux qui se trouvaient dans le château ou presque. Ouais, c’était ça, tout simplement ça, il en avait marre, raz le cul de recevoir des ordres par des putain de cons. Même lui était plus respectueux de la race humaine. Surtout maintenant en fait. On dit qu’il ne faut jamais réveiller l’eau qui dort. Et bien, il n’avait jamais aimé obéir, et quand on connaissait son passé, il s’avérait que sa manière presque maladive de rester à l’écart, d’être sur la défensive en toute situation et sur l’attaque quand on exigeait quelque chose de lui se comprenait. Mais il changeait, et ça, c’était indéniable. Il lui arrivait de discuter avec quelques personnes sans … avoir l’air d’être à deux doigts de les assassiner en permanence… bon, ok, c’était rare, mais ça arrivait. Certaines choses s’étaient mises à avoir de l’importance.

Comme la vie d’un type bien par exemple.

Et le fait de réparer les conneries de sa famille aussi (chose qui, en passant, risquait de se reproduire très souvent puisqu’un autre Rivers avait fait son apparition à Poudlard pendant la nuit, chose que l’enseignant ne savait pas encore. … damned ! ) . Jusqu’à présent, il ne voyait pas pourquoi aider les personnes qui se faisaient avoir par ses frères, ses parents ou autre, et il était vrai qu’il ne se serait pas fait chier à ouvrir les yeux à une crétine qui irait se jeter dans les bras d’un de ses frères. Mais quelques années auparavant, il se serait complètement foutu de ce qui pouvait arriver à un infirmier que son frère aurait décidé d’assassiner. Sauf que, voilà, ça n’était plus le cas. De un parce qu’il haïssait cet homme profondément, son frère hein, pas Maxence ; et qu’une partie sournoise et malsaine de lui voulait le voir échouer douloureusement dans tout ce qu’il faisait, mais aussi tout simplement parce qu’ils avaient tous besoin de l’infirmier ici. Lui en premier vu le nombre d’élèves qu’il lui envoyait +out+. Nan, sérieusement, ce type faisait beaucoup de chose pour tout le monde, et, jusque là, ne s’était jamais fait ne serais-ce que soupçonné.

« Il ne me reste plus qu’une femelle et elle se laisse mourir depuis que son mâle s’est fait tuer par un rival. Y a plus qu’à espérer qu’elle soit encore assez en forme pour sécréter du mucus. »

« … Génial ! »

Un petit rire nerveux était venu renchérir l’air parfaitement faussement ravi qui était apparu sur le visage du bâtard de la famille Rivers.

« Entre et allonge le sur le sofa, je reviens tout de suite. »

« Mais bien sûûûr.. »

Qui sait, son stress montrait peut être juste qu’il avait fini par devenir humain. Certes, il était toujours un poil cassant sur les bords, mais pour une fois, ça ne traitait que du pur réflexe, voir de l’autoprotection plutôt qu’autre chose. S’il en avait été autrement, jamais il n’aurait débarqué ici, un mort vivant sur les bras, dans l’espoir de le voir se relever. Ok, ça ne faisait sûrement que peu de temps qu’il était ainsi, mais il valait mieux faire très vite quand même. Entrant en trombe dans la pièce, le jeune prof’ allongea Maxence sur le canapé avant de prendre sa baguette d’où jaillirent immédiatement quelques flammèches qui virent embraser les quelques branches entassées dans la cheminée. D’un autre coup de baguette, le sofa, et Maxence du même coup se retrouvèrent déposés au plus proche de l’âtre… et ce qui se trouvait sur le chemin du meuble se trouva… entassé au fond de la pièce dans un bordel monumental. Ben ouais, mais il n’avait pas vraiment le temps de ranger là maintenant tout de suite, le corps de l’homme se refroidissait de plus en plus et il doutait que ça soit une bonne chose. La seconde d’après, Marek lui adressait tous les sorts de renforcement - ou n’importe quoi qui aurait pu l’aider – qu’il connaissait. Un bon nombre de sortilèges de magie noir y passèrent également, comme quoi, ils pouvaient être utiles eux aussi. Après tout, combattre le mal par le mal était une méthode très souvent efficace. C’était d’ailleurs l’un de ces sorts qu’il utilisait lorsqu’Ismaelle réapparue dans l’encadrement de la porte ; ce dont il ne se formalisa absolument pas. Après tout, c’était connu que sa famille n’était pas vraiment des plus respectables dans le sens moral du terme. Pour le reste, c’était clair, elle avait toute la renommée possible.

« Aller, rentre Fenrir. »

La minute suivante, le jeune enseignant avait terminé de lancer le sort et l’atmosphère devint tout de suite plus lumineuse. En effet, quand sa collègue était entrée, une brume sombre entourait les deux hommes et Logan, s’il l’avait entendu n’avait pas tourné les yeux, trop concentré à ce qu’il faisait pour s’en donner la peine.

« Tiens. Qu’est ce qui s’est passé ? Ca fait combien de temps qu’il est dans cet état là ? Et toi, ça va ? T’es pas blessé ? »

Déjà, il faisait boire (non sans un certain dégout) le liquide à l’infirmier.

« Hm.. Je l’ai trouvé comme ça, ça devait pas faire très lon… longtemps. »

Maxence s’était remis à bouger à la première gorgée ; mais pas vraiment pour se redresser et leur faire un grand sourire ; non, il s’était mis à s’agiter dans tous les sens, comme pour rejeter la « boisson », ce à quoi Logan avait réagit en l’immobilisant complètement (ce qui expliquait son léger bug sur le dernier mot, il avait eu mieux à faire =D.), et en lui fourrant son index dans la gorge, bloquant sa langue histoire qu’il avale sans se la bouffer, c’était bien le genre de choses qu’il aurait pu faire vu les mouvements désordonnés que son corps faisait de manière saccadée et incontrôlée.

« ‘Va pas t’étouffer crétin… »

Concentré sur le fait de ne pas se faire assommer par Maxence, ni croqué d’ailleurs, le jeune homme en avait oublié la série de question d’Ismaelle, et il avait fallu que l’infirmier arrête de gesticuler dans tous les sens pour qu’il le lâche, se tourne à nouveau vers elle, et lui réponde.

« … »

Mais plus sur ses deux dernières interrogations.

« Si… je ne suis pas blessé ? Qu… ok, à mon tour de poser une question : POURQUOI ? Nan c’est vrai, c’est quoi ce délire de s’inquiéter à mon sujet c’est… »

Bizarre. Surtout pour quelqu’un qui n’avait jamais eu l’attention de qui que ce soit. Personne jusqu’à Aileen, puis… Casey (on ne sait par quel soudain masochisme oo’’) puis Ismaelle, ne s’étaient jamais inquiété. Il aurait fallu pourtant. Ça l’aurait sûrement rendu un peu moins… amer. Enfin bon, on ne refait pas le passé, et encore moins l’enfance. Les coups et les hurlements ne s’effaceraient pas. Et, en fait, il n’y pensait même pas. C’était surtout… étrange de s’entendre poser ce genre de questions. Mais Isma n’eu pas le temps de lui répondre quoi que ce soit qu’une autre voix s’éleva.

- C’est que tu dois le mériter maintenant. Ça change les gens une fille. –

« Qu.. h… hh… pff, jsais même pas quoi répondre à une connerie pareille.. »

Que c’est vrai ?

Déconne pas…

T’as un sérieux problème de clairvoyance toi…

- Ton frère est un sale con. Pire que toi j’veux dire. –

Avec un petit sourire, Maxence s’était redressé, reprenant déjà des couleurs, tout en cherchant manifestement à se repérer. Cela dit, on pouvait comprendre qu’il soit désorienté, vu la situation. Posant son regard sur Ismaelle, il lui adressa un grand sourire pendant que Marek, lui, s’était étrangement mis à rire de bon cœur.

« Ouais je sais. »

Oui, il savait que son frère était un enfoiré, mais s’était surtout l’incongruité de la situation qui le faisait rire, et le fait, d’ailleurs, que, lui, se soit mis à rire et surtout avec des gens autour. Sérieusement, c’était pas arrivé depuis quand ? Mis à part avec Aileen. Un bon moment en tout cas. Il doutait même que ça soit déjà arrivé, puisqu’à présent, le rire de Maxence se mêlait au sien tendis qu’il se laissait glissé au sol, le dos contre le sofa.

Avec un petit sourire, Maxence les remercia.

C’était là qu’ils devaient expliquer ce qui s’était passé non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7860
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Jeu 14 Juil 2011 - 19:30

Pas une once de panique. Non pas une seule. Pas le temps pour ça. J’ai pas servi 4 ans dans l’armée et vu tomber des dizaines de mes comparses pour craquer maintenant. J’ai obéis aux ordres plus ou moins implicites - même si venant de lui ça ne laissait que très peu de place au doute - de Logan sans discuter et suis allé chercher ce fameux mucus en me disant que cette pauvre femelle ne tiendrait pas la nuit. C’est comme ça quand on travaille avec des créatures autres que les êtres humains. On sait très bien que la plus part du temps, elle parte avant nous. Ça fait mal, à chaque fois mais on accepte. Malheureusement ici c’est pareil avec les Hommes. Pour certains, et ils sont surement nombreux, elle n’est qu’un vulgaire Scroutt à Pétard sans le moindre intérêt, une horreur de la nature. Pas pour moi. Pour moi, c’est un être vivant comme un autre, avec qui j’ai créé des liens fort à force de patience. Patience que je n’ai plus concernant mes semblables, c’est une évidence. Patience que je vais devoir garder pourtant dans ce cas présent même si l’attitude de Logan me sort par les yeux. Il est fidèle à lui-même et je ne peux pas lui reprocher ça. Il est d’ailleurs bien l’un des rares à réussir à garder ça. J’ai dit que je lui faisais confiance, pas que je l’appréciais et qu’il était devenu mon meilleur ami depuis ce jour où il est entré dans ma tête. En fait si, je l’apprécie, mais n’allez pas le lui dire, il risquerait de vous éclater de rire au nez. Enfin de toute façon, c’est surtout pour Max que je m’inquiète parce que lui en l’occurrence, il est l’une des personnes qui me sont le plus proche dans ce château. Dans la vie en générale même je dirais. Le courant est tout de suite passé entre nous. On a beaucoup en commun et le perdre là, maintenant, comme ça … Ça n’est pas une option envisageable. Je ne suis pas médecin, ni même infirmière. Je n’ai pas de grande compétences dans la sorcellerie de guérison même si j’en connais un rayon par la force des choses. De par mon métier mais également mon passé, et mon présent. Soigner les élèves en urgences est devenu une activité récurrente ici. Il n’y a pas de place pour la moindre hésitation parfois alors forcément, on apprend sur le tas. Seulement là, ne sachant pas ce qu’il a, ce qu’il s’est passé et n’ayant pas le temps d’approfondir le sujet tout de suite je n’ai pas d’autre choix que de remettre son sort entre les mains du mec le plus inadapté social de ce bourbier. Il est efficace, là n’est pas le problème, mais question délicatesse j’ai connu mieux.

J’étais donc revenu vers Logan aussi rapidement que possible. Fenrir avait été caler sa grosse tête sous la main inerte de Max et moi je restais là, debout près de tout ce petit monde, impuissante, dans l’attente.

« Hm.. Je l’ai trouvé comme ça, ça devait pas faire très lon… longtemps. »

Logan s’affairait. Max s’agitait. Je grimaçais. Gardant le silence j’observais la scène comme une spectatrice que j’étais, me rongeant les ongles par réflexe. Il allait s’en sortir. Hein ? Oui, il ne peut pas en être autrement. Il va s’en sortir. Il bougeait toujours plus, manquant parfois d’assommer son collègue au passage. Je sursautais.

« Va pas t’étouffer crétin… »

J’aurais pu rire de cette remarque typiquement digne de Rivers mais je n’en avais pas vraiment le cœur. Mon cher collègue de LCFM maintenant Max fermement jusqu’à ce que celui-ci se calme et enfin se tourna vers moi. Est-ce que j’allais avoir une réponse à mes questions ? Je m’immobilisais et laissais mes bras retomber de chaque côté de mon corps dans un claquement sec.

« … »

Oui ?
Penchant la tête sur le côté, les sourcils arqués, j'attendais une réponse de sa part mais visiblement ça ne voulait pas sortir. Qu’Est-ce qu’il y a ? Me semble pas avoir mangé la moitié des mes mots. Toi pas comprendre ? Moi pouvoir parler plus lentement si toi vouloir. Youhou ?! Y a quelque un là dedans ?! LOGAN !!!

« Si… je ne suis pas blessé ? Qu… ok, à mon tour de poser une question : POURQUOI ? Nan c’est vrai, c’est quoi ce délire de s’inquiéter à mon sujet c’est… »

J’ouvrais grand les yeux. Est-ce que je rêve où tu m’agresse parce que je m’inquiète pour toi Rivers ? Espèce de … asocial de merde ! T’as de la chance que je n’ai pas le temps de m’offusquer autrement je t’en aurais coller une belle. J’allais lui répondre après avoir finalement réussi à fermer ma bouche qui était resté bloquée pendant deux secondes dans un rictus de surprise quand une troisième voix me coupa l’herbe sous le pied.

« C’est que tu dois le mériter maintenant. Ça change les gens une fille. »

Maxence.

« Qu … h… hh… pff, jsais même pas quoi répondre à une connerie pareille.. »

Et Logan qui s’offusque.

« Ton frère est un sale con. Pire que toi j’veux dire. »
« Ouais je sais. »

J’aurais voulu me jeter sur lui et le prendre dans mes bras mais au lieu de ça je me contentais de les regarder échanger de façon plutôt … En fait j’en sais trop rien. Je ne saurais comment décrire ça. Tout ce que je sais, c’est qu’ils étaient bien trop occupés à s’envoyer des fleurs pour faire attention à moi-même si Max m’avait offert un large sourire après s’être redressé. Il avait meilleure mine, c’était certain. Logan quant à lui était mort de rire. Je croisais les bras sur ma poitrine et roulais des yeux.

« Ça va ? J’vous dérange pas trop là ? Vraiment touchant vos retrouvailles, maintenant y en a pas un qui va m’expliquer ce qu’il se passe ? »

Moi, agacée ?
Je ne vois absolument pas de quoi vous parlez.

« Bande de sales cons. J’en peux plus de la gente masculine. Vous me fatiguez tous autant que vous êtes tiens. »

Logan. Maxence. Même si pour le coup ces deux là n’y sont pas pour grand-chose mais tant pis ça tombe sur eux. Hammerschmitt. Enzo, et son frangin qui sont des nids à problèmes. Même Jeremiah qui s’enferme chaque jour un peu plus dans la déprime et qui pense encore que ça ne se voit pas. Mandrake qui n’est qu’un vieux con. Et les Supérieurs j’en parle même pas. Cudrow, Willbott et toute leur petite clic. L’autre rigolo qui doit encore être assommé devant la porte de ma cabane. Si seulement quelque un pouvait le prendre pour un paillassions.

« Pousse toi de là le grand malade, laisse moi une place avant que je ne m’écroule sous le poids de votre connerie. »

Je soupirais, les contournais finalement, poussais Max légèrement et m’affalais sur le canapé à côté de lui. Les mains croisées sur le ventre et les jambes étendues droit devant moi. Les yeux fermés.

Mais … J’en ouvrais juste un …

« Ceci dit, j’veux quand même des explications. Lequel crache le morceau en premier ? »

Ah ! Et ravis que tu ailles mieux Max, au passage. M'en veux pas pour mon manque de considération c'est probablement l'adrénaline qui redescend.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Mar 19 Juil 2011 - 20:07

Si le viol, le poison, le poignard, l'incendie
N'ont pas encore brodé de leurs plaisants dessins
Le canevas banal de nos piteux destins,
C'est que notre âme, hélas ! n'est pas assez hardie.

Mais parmi les chacals, les panthères, les lyces,
Les singes, les scorpions, les vautours, les serpents,
Les monstres glapissants, hurlants, grognants, rampants,
Dans la ménagerie la plus infâme de nos vices

...





Paniquer. C’est un truc qui se voit de moins en moins ici. Les gens deviennent blasés à force. Et lorsque ça n’est pas l’indifférence qui les fait agir avec calme, c’est souvent cette habitude malsaine qui fini par s’emparer de nous. Visualiser l’important et ne pas s’arrêter sur le reste, ça devenait lassant à la fin. Et pourtant, étant donné que l’important était actuellement Maxence (quel craneur Rolling Eyes !), aucun de ses collègues n’avait fait trop gaffe à ce qu’il se passait pour l’autre. Entre Logan qui lui balançait des trucs sûrement pas hyper recommandable (oui et ben ça marche, c’est tout ce qui compte !) avant de l’immobiliser, et Isma dont la tension ne baissait pas… ouais, il avait toute l’attention dont il.. n’avait jamais eu besoin. Quoi que, si, vu sa manière de déconner sans arrêt, il en avait besoin, mais que ça vienne du fait d’avoir manqué d’être assassiné n’était pas vraiment dans ses .. priorités. (Oui, parce que, si, il en avait l’habitude.).

Enfin, bref, ça n’a pas trop d’importance, pas sûre même que tout ça ai un sens oo’’. Oui… nan, en fait, nan, Marek n’avait pas agressé la miss sur ses questions, en fait, s’il l’avait réellement agressé, elle l’aurait sans douté senti passé. Et lui aussi, par la même occasion, cela dit, après le.. petit passage inopiné dans son esprit, il ne se serait pas laissé allé à la sous estimer, quelque chose lui disait qu’il ne fallait peut être pas trop la pousser à bout. Et, de toute manière, il n’en voyait pas trop l’utilité. Mis à part s’amuser, bien sûr, mais il avait de bien meilleurs cibles qu’elle. Et puis, en parlant de cible, celle de son frère s’était enfin décidée à ouvrir les yeux. Que de belles au bois dormant dans ce château oo’’ dingue !

« Ça va ? J’vous dérange pas trop là ? Vraiment touchant vos retrouvailles, maintenant y en a pas un qui va m’expliquer ce qu’il se passe ? »

Oui, inutile de revenir sur leur petite joute verbale..

Ouais, ça serait reparler de la fille en question, c’est ça ?

Mais il va se la fermer lui oui merde ?

« Bande de sales cons. J’en peux plus de la gente masculine. Vous me fatiguez tous autant que vous êtes tiens. »

La gente masculine était restée muette, tout deux sachant sûrement que quand une femme pète son boulot vis-à-vis des mecs… autant la laisser finir avant d’essayer de parlementer. Enfin, en tout cas, la plupart du temps, c’est recommandé. Et pour une fois, l’asocial fouteur de merde n’avait rien trouvé à dire, ou, du moins, l’avait gardé pour lui.

« Pousse toi de là le grand malade, laisse moi une place avant que je ne m’écroule sous le poids de votre connerie. »

Maxence s’était décalé, sans pour autant se relever alors qu’elle s’asseyait sur la place restante du canapé. Logan, lui, n’avait pas bougé, restant au sol parce que… bah quoi ? C’est bien le sol !! Pourquoi il faudrait toujours se justifier merde, il est très bien ce sol !

« Hey ! J’ai failli mourir quand même, un peu de considération =D »

Avec un grand sourire, il s’était plutôt adressé en blaguant à la jeune femme, partit pour détendre l’atmosphère.

« Frimeur.. :=D: »

‘Faut toujours qu’il se la ramène celui là… Les deux en fait, parce que, de un, j’sais plus de qui je parle, et, de deux, cette réflexion peut marcher pour les deux zigotos pendouillant (pour toute indignation envers cette appellation des hommes, merci de vous adresser au type qui écrit les scriptes de Dc House =D ) ici présents.

« T’es mal placé pour te la ramener toi j’te signale oO »


« J’ai toujours été mal placé pour me la ramener, c’est pas ça qui m’en a empêché.. Ismaelle peut confirmer ! »

Poussant un soupire exaspéré, l’infirmier s’était finalement allongé, mais autrement, posant sa tête sur les genoux d’Ismaelle, et, ce avec un grand sourire.

« T’oserais pas virer le « grand malade quand même hein ! »

Des battements de cils ça t’adoucirais ? =D

« Ceci dit, j’veux quand même des explications. Lequel crache le morceau en premier ? »

« Hm, moi aussi je les veux bien, t’as foutu quoi au juste ? »

« Quoi ?? J’ai soigné ton frère c'est tout… il prend de la place dans un lit en plus. Mais.. c’est la dernière fois que je l’aide ce con. »

« Ouais, bah c’est peut être pas pour rien que je l’ai assommé Rolling Eyes ! Merde, j’fais pas toujours que des trucs débiles, parfois, foutre quelqu’un dans le coma a un sens… caché, certes... mais il existe ! »

En réalité, ici, seule Ismaelle savait réellement pourquoi il avait fait ça, cela dit, elle ne savait pas non plus qu’il le maintenait dans cet état depuis des semaines. Voir des mois en fait, c’est que le temps passe vite quand le grand frèrot violeur de service est endormi. Comme on dit, quand le chat n’est pas là, les souris dansent, et si Logan pouvait continuer à danser un peu, ça lui allait parfaitement.

Maxence, lui, avait fixé le Rivers d’un air perplexe, genre Jack Sparrow « C’que tu dis n’a aucun sens… », avant de se retourner vers Ismaelle, pour lui expliquer ce qu’il s’était passé, apparemment lassé d’essayer de se justifier devant Marek.


« Son cher, adorable, tout mignon, choupinou frangin est dans le coma dans l’infirmerie depuis un petit moment et il ne se réveillait pas, malgré ce que je lui donnait – et je comprend pourquoi maintenant (disant ça, il avait jeté un nouveau regard vers Logan) – et.. bah une fois debout, il m’a attaqué ce débile fini ! Et … »

Et j’me suis fait avoir comme un bleu, oui. Mais ça n’était pas pour ça que l’infirmier grimaçait franchement à présent.

« … Et ne me confirmez surtout pas ce que je viens d'avaler… »

Ce à quoi Logan avait répondu en riant parce que… franchement, le gout ne devait pas être top ! Surtout quand on savait d’où ça venait. Et même si Maxence devait avoir un plus profond respect que lui pour le monde animal quel qu’il soit, ça ne devait pas rendre ça plus agréable.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7860
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Mer 20 Juil 2011 - 13:10

Deux vrais gamins. Oui c’est ça, j’avais devant moi deux gamins entrain de se lancer des attaques chacun leur tour et … ça m’amusait. La simple présence de ces deux asticots là dans mon espace vital me faisait un bien fou. La pression redescendait doucement à mesure que Max reprenait des couleurs et tandis qu’il déposait sa tête sur mes genoux, ma main alla se perdre machinalement dans ses cheveux. Je les laissais jouer, faignant une sieste improvisée même si j’attendais toujours une réponse à mes questions. Fenrir, ne sachant plus trop où donner de la tête, avait décidé de se coucher calmement à côté de Logan. La tête sur les pattes, il commençait à soupirer plus lentement, prémices du sommeil.

« Hm, moi aussi je les veux bien, t’as foutu quoi au juste ? »
« Quoi ?? J’ai soigné ton frère c'est tout… il prend de la place dans un lit en plus. Mais.. c’est la dernière fois que je l’aide ce con. »
« Ouais, bah c’est peut être pas pour rien que je l’ai assommé ! Merde, j’fais pas toujours que des trucs débiles, parfois, foutre quelqu’un dans le coma a un sens… caché, certes... mais il existe ! »

Son frère. Le frère de Logan. Ce crétin de Rivers. Pas Logan hein, mais son frère. Un enfoiré de la pire espèce qui avait osé s’en prendre à Aileen si j’avais bien compris. Il avait également propulsé Takuma par la fenêtre – Ce qui m’avait valu une belle frayeur au passage mais surtout un moyen quelque peu inattendu pour comprendre ce que cachait ce gosse : Un cerveau de géni dissimulé derrière une barrière de connerie – et puis c’était un con tout simplement. Un Supérieur. En cet instant où les connexions se faisaient dans mon esprit, je me surprenais à penser qu’il aurait peut être du le laisser mourir mais étant fille unique, j’imagine que certaines choses dans les relations fraternelles m’échappent. Ils ne sont pas les seuls exemples qui me viennent en tête là tout de suite d’ailleurs. Enfin bref, c’est au dessus de ce que je peux comprendre et souhaiter la mort de quelqu’un même si c’est un connard de la pire espèce, même si ça ne dure qu’une fraction de seconde, je n’aime pas ça. Pas du tout. Je ne suis pas une meurtrière. J’ai tué, et rien ne dit que ça ne se produira pas à nouveau, mais si je peux l’éviter je ferais tout ce que je peux. Même pour un type comme le frangin de Logan au final.

« Son cher, adorable, tout mignon, choupinou frangin est dans le coma dans l’infirmerie depuis un petit moment et il ne se réveillait pas, malgré ce que je lui donnait – et je comprend pourquoi maintenant – et.. bah une fois debout, il m’a attaqué ce débile fini ! Et … »

Ben voyons.
Au moins tout ça.

« … Et ne me confirmez surtout pas ce que je viens d'avaler… »

J’éclatais de rire. Un rire nerveux, fou. Un moyen de décompresser j’imagine. Un fou rire qui ne se calmait pas. Plusieurs secondes, peut être des minutes et même si j’essayais de me calmer ça ne fonctionnait pas étant donné que je retombais dans le gouffre chaque fois que je croisais le regard de l’un d’entre eux. Fenrir, lui, me regardait en penchant la tête sur le côté, pas vraiment certain de comprendre ma réaction. Peut être qu’il me trouvait folle. A raison, ou à tort, peu importe. Rire, ça me faisait du bien et j’aurais tout donné pour que ça ne s’arrête pas mais chaque bonne chose à une fin alors …
J’ai repoussé la tête de Max délicatement et je me suis relevée. Soufflant pour stopper mon fou rire, je fis quelques pas dans la petite cabane, remis deux ou trois objets à leur place et finalement, l’épaule appuyée contre la cheminée et une main sur la hanche je leur fis face à nouveau, un grand sourire sur les lèvres.

« Vous êtes … mignons, tous les deux. »

Mignons. Ça je savais que ça ne plairait pas à au moins l’un d’entre eux, et très sadiquement, je m’en réjouissais d’avance. Associer le nom de Rivers avec le qualificatif de « mignon » c’est prendre des gros risques de réveiller la tornade de mauvaise humeur mais – peut être avec beaucoup d’inconscience – Logan ne m’évoquait pas de peur irraisonnée. Je savais parfaitement de quoi il était capable mais j’étais persuadée au fond de moi qu’il ne me ferait pas de mal. Peut être à tort, mais sans l’avoir réellement décidé je lui faisais confiance. A ma connaissance il n’avait jamais révélé à qui que ce soit tout ce qu’il avait pu voir dans ma tête le jour où il y était rentré par effraction. Il ne s’en était pas non plus servi contre moi et bien qu’il émanait de ce type une aura plutôt sombre, qu’il n’était pas la personne la plus appréciée et appréciable de Poudlard, il n’en restait pas moins quelqu’un de sur. Pour moi en tout cas. Parce que même s’il se cachait sous ses airs de gros dur – Ce qu’il était réellement, ainsi qu’un enfoiré mais ça n’est pas le problème – Ca ne l’avait pas empêché de conduire Max en lieu sur, de voler à son secours. Cependant je me garderai bien de le lui dire. Je tiens à ma vie un minimum.

Je me raclais finalement la gorge, totalement libérée de mon fou rire.

« Logan, je ne ferai pas de commentaire sur le fait que tu gardes ton frère dans le coma depuis des mois. Max, t’es qu’un crétin d’avoir voulu soigner un Rivers. Et si je te confirme que tu viens bien d’avaler du Mucus de Scroutt femelle. Bon appétit et bienvenue chez les vivants. »

Grand sourire innocent. Nouvelle crise de rire ? Non. Restons sérieux. Et puis merde !

« Vous avez soif les gars ? Tant qu’on est là comme des clampins, autant célébrer ton retour parmi les vivants Max. J’ai du Pur Feu 12 ans d’âge quelque part par là si ça intéresse quelqu’un. »

Et là je me dis : Qu’est ce qu’il me prend. Picoler ? Vraiment ? Isma. Ismaelle Luna Stoneheaven ! Qu’est ce qu’il te prend ? Faudrait pas choquer ces pauvres hommes qui sont tellement habitués à te voir aussi droite qu’une des tours de ce château quand même.

Décompresser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Jeu 21 Juil 2011 - 13:03

Il en est un plus laid, plus méchant, plus immonde !
Quoiqu'il ne fasse ni grands gestes, ni grands cris,
Il ferait volontiers de la terre un débris
Et dans un bâillement avalerait le monde ;

C'est l'Ennui ! - l’œil chargé d'un pleur involontaire,
Il rêve d'échafauds en fumant son houka.
Tu le connais, lecteur, ce monstre délicat,
-Hypocrite lecteur,- mon semblable,- mon frère !

Au lecteur _ Charles Baudelaire







Oui, deux gosses, et bah il fallait bien ça une fois de temps en temps hein ! Merde, c’est chiant d’être adulte et responsable ! Et ça n’était pas ces deux là qui diraient le contraire. Entre Logan qui n’avait jamais été franchement adulte, qui s’était toujours foutu de tout, en l’assumant parfaitement (bon, ok, quand on cherche bien et qu’il fait son gros dur ou autre, le côté gamin est dur à trouver). Et pour ce qui était de Maxence, et bien, c’était évidemment quelqu’un qui savait être sérieux quand il le fallait, et toujours responsable, il faisait toujours attention à tout autour de lui, en particulier quand il s’agissait des autres. Mais tous ceux qui l’avaient déjà rencontré pouvaient affirmer que, quand il s’agissait de déconner, il était souvent le premier à lancer la tendance. En réalité, Maxence n’appréciait pas franchement Logan, mais, comme Ismaelle, il avait comprit qu’en réalité, on pouvait lui faire confiance, et, s’il était bien un enfoiré de première, il semblait tout de même être quelqu’un capable d’agir rapidement et bien sur les situations qui le réclamaient. Et comme quoi, ils n’avaient pas tors, sinon le jeune infirmier ne serait sûrement plus là pour penser quoi que ce soit.

Logan jeta un regard vers le chien qui venait de s’allonger à côté de lui avant de continuer sa petite et gentille joute verbale avec Maxence. Il n’aimait pas les chiens, on vous l’a déjà dit ça ? xD Nan, en fait, ça n’était pas complètement vrai, petit, il aimait bien ça, mais entre temps, il avait eu comme qui dirait quelques différents avec les canidés. Et, en réalité, il n’était pas un grand copain des animaux, ce qui, en fait, ne l’empêchait pas d’avoir deux chats et un hibou. Ce dernier était d’ordre parfaitement pratique, et pour les chats… Et bien c’était deux bestioles qui s’étaient décidés à s’accrocher à lui pour il ne savait trop quelles raisons. Mais le fait qu’il passe pas mal de temps avec Aileen devait y faire quelque chose. De un, elle avait coloré un des chats en question, et puis, depuis qu’elle passait le plus clair (le plus sombre en fait, techniquement) de ses nuits dans son lit… et bien, ils arrêtaient d’être dégagés à grand coups de pieds. Ce qui faisait d’ailleurs qu’ils l’exaspéraient un peu plus que d’ordinaire. Mais malgré ça, il les aimait quand même bien, le grand bourru Rolling Eyes. C’était autre chose qu’un chien en tout cas quoi ! Nan sérieusement, les chiens ça fait du bruit, ça a toujours besoin de nous, ça mord, ça laisse des poils partout (t’as un chat angora espèce de débile ! La ferme =O), ça baaaaaaave et… et … c’est chiants, ça paume toujours ses potions, ça mord, ça griffe, ça se balade dans le parc quand il y est et ça n’écoute pas ses ordres !

Comment ça on ne parle plus de chiens là ? Pas du tout !

En attendant, il en connaissait un autre qui se faisait gratouiller la tête +out+. Un petit sourire moqueur auquel Maxence avait répondu en lui tirant la langue ! Ouais, hyper mature comme réaction…. Et alors ! =O Zeuh fait ceuh que zeuh veux, zeuh suis graaand =O.

TAGGLE ma fille, concentre toi ! Oh hé ça va hein, si Isma a le droit de se taper le fou rire de sa vie, j’ai le droit de dire ma dose de débilité ! Tient, en parlant d’elle, Ismaelle avait fini par se lever, son coussin improvisé partit, Maxence s’était donc finalement décidé à se relever, chose que l’on pouvait mieux comprendre maintenant qu’il avait retrouvé sa couleur naturelle, et pas le blanc cireux qui avait tout de même eu du mal à partir. Se penchant en avant, il en avait profité pour saluer Fenrir de quelques caresses et gratouilles, oui, parce qu’il y en avait au moins un qui savait faire ce genre de choses ! Voyant qu’ismaelle replaçait quelques objets dans la pièce, Logan, se rendant compte que certains meubles étaient toujours entassés au fond, les remit en place à l’aide de la magie. Mis à part le canapé, parce que, mine de rien, c’était mieux que Maxence reste au chaud.

« Vous êtes … mignons, tous les deux. »

Au tour de Maxence de partir en crise de dire. Certes, il avait un peu accompagné Ismaelle plus tôt, préférant rire de ce qu’il venait d’avaler plutôt que d’en pleurer - ça serait dommage tout de même ! - mais cette fois ci, c’était réellement le fou rire qui l’avait prit en voyant la tronche qu’avait tiré Logan à cette déclaration. Une espèce de mélange de bug cerveau complet et de « répète ça et je t’étrangle !! ». Ben tient, ça lui avait cassé toute envie de rire d’un coup à lui ! Un Rivers… mignon, pourtant c’était drôle comme image non ? Surtout vu la situation actuelle en fait. Mais, nan, de toute évidence, ça ne lui plaisait pas, mais bon, il fini tout de même par sourire à Ismaelle, style il laissait passé ça. Un meurtre pour si peu, ça aurait été dommage non ? En tout cas, ça lui avait donné une nouvelle bonne occasion de rire à plein poumon (oO).

« Logan, je ne ferai pas de commentaire sur le fait que tu gardes ton frère dans le coma depuis des mois. Max, t’es qu’un crétin d’avoir voulu soigner un Rivers. Et si je te confirme que tu viens bien d’avaler du Mucus de Scroutt femelle. Bon appétit et bienvenue chez les vivants. »

Une main levée de la part de Marek. Merci de ne pas commenter, c’était ce qu’elle voulait dire. De toute manière, il n’y avait pas grand-chose à rajouter, surtout qu’elle savait pourquoi il agissait comme ça. Non, il ne pourrait tuer son frère, quoi que ça le démangeait furieusement. En réalité, il le haïssait depuis toujours et il n’y avait jamais eu d’once d’amour entre eux. Mais il restait son frère, même s’ils ne se comprenaient pas, qu’aucun des deux ne s’appréciaient ni n’acceptaient fondamentalement ce qu’ils étaient, ça ne changeait rien. Il n’y avait que son petit frère pour qui il avait déjà éprouvé de l’affection, uniquement lui. Alors, oui, il comprenait très bien qu’on puisse souhait er la mort de cet homme, et même si, quelque part, les liens du sang, si minces soient-ils, faisaient qu’il ne pouvait penser totalement la même chose, il savait aussi que si cet enfoiré s’en prenait de nouveau à quelqu’un, surtout de cette façon là, il risquait de ne plus se contrôler, frère ou non.

Maxence, lui, avait tout d’abord hoché de la tête, avouant que ce qu’il avait fait était une connerie, mais, rapidement, c’était plus une grimace qui avait atteint son visage. Nan, réellement, c’était immonde d’avoir avalé ça. Rien que pour ça, l’autre débile fini resterait dans le coma pour un bon moment !

« Ouais… chouette ! Merci xD »

Si ça avait pu être avec de la grenadine dans la bouche qu’il s’était réveillé en vie… ça n’aurait pas été plus mal hein !

« Hey, attend, j’tient à corriger un détail quand même ! T’es un crétin d’avoir voulu soigner un Rivers MAIS j’suis qu’à moitié Rivers donc quand ça déconnera pour mon compte, penses-y ! »

Surtout qu’il lui devait la vie tient, ça serait dommage de se retrouvé tué à cause de ça quand même ! Remarquons tout de même qu’il avait dit « quand » ça déconnerait, pas « si ». Donc, oui, il se savait sur le fil du rasoir, et il risquait de se retrouver dans une merde noire d’ici peu, mais bon, en attendant, il fut ravi que personne ne relève, ou, du moins, ne le fasse remarquer. Pas envie de partir dans des conversations réellement sérieuses.

« Ok, et pour le mini-Rivers qui vient d’arriver, j’fais quoi hein ? C’est qu’un gosse après tout. »

Ouais, pas faux. Le cas Alec. Et dire qu’il ne l’avait encore pas rencontré. Enfin, revu plutôt. Oui, parce qu’ils se connaissaient mais… de loin. Forcément, ayant fuit le domaine familial et toute la famille Rivers, il ne serait sûrement pas retourné là bas pour participer aux diners de famille.

« Heuw, bonne question, tu t’en occupes, tu m’appelle, et tu te méfie ! »

Surtout tu te méfie en fait.

« Vous avez soif les gars ? Tant qu’on est là comme des clampins, autant célébrer ton retour parmi les vivants Max. J’ai du Pur Feu 12 ans d’âge quelque part par là si ça intéresse quelqu’un. »

Ouais ! Bonne idée ! En fait, ça aurait sûrement été la réaction commune des deux hommes… sauf que là, ils avaient plus eu la même réaction que Fenrir… s’il ne s’était pas finalement endormis à moitié, vaincu pat les caresses de Maxence. Fixant tout deux Ismaelle, un air surpris callé sur le visage, la tête sur le côté… ils ne s’étaient, ni l’un ni l’autre, attendu à ce genre de phrases venant d’elle, Logan encore moins que Maxence en fait. Waw, entre Aileen qui était passée de la sale gamine coincée à.. la femme de maintenant et Ismaelle qui… faisait à peu près la même chose. Wouh ! Que de changements dans Poudlard !

« Pas de vagues hein.. ? »

Tient, ça c'était entre eux, Logan ne savait pas de quoi il parlait.

Petit sourire de la part de Maxence alors qu’il s’adressait à elle. C’était qu’elle allait commencer à en faire, des vagues. Mais il pensait surtout qu’elle commençait à en avoir sérieusement marre d’être « sage » justement.

« Okay... T’es arrivé depuis quelques mois et elle propose à deux mecs de boire avec elle… qu’est-ce que tu lui as fait ? »

« Ho tellement de choses, tu ‘peux pas imaginer.. »

Soupire exaspéré mais un peu amusé de la part de Logan.

Mais nan, ça n’est pas un sous entendu salace, pas du tout ! xD Ce qui, d’après son petit sourire n’était que des conneries puisque, bien sûr, il ne s’était rien passé entre lui et Ismaelle. Mais cette réponse était trop tentante pour qu’il ne la fasse pas. Souriant à la jeune femme, il s’était décidé à se redresser, s’appuyant contre le dossier du sofa et arrêtant un peu de caresser Fenrir qui, s’il réagit, ne bougea pas pour autant.

« Aller, amène… faut que ce goût passe… et vite ! ... Pitié oo" »





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7860
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Jeu 21 Juil 2011 - 18:56

Qui est ce qui a dit ça déjà : Débranche ! Débranche tout ! Ah oui ! France Gal, avec ou un seul l et j'ai la flemme de chercher. Oui, débrancher, ça peut être pas mal. Sauf qu'en théorie moi je sais pas faire ça. Peut être que ça s'apprend, ou que c'est innée, j'en sais trop rien mais … j'peux toujours essayer non ? C'est à croire que j'ai jamais fait de conneries de ma vie. J'ai 27 ans et en me retournant sur mon passé, je me rends compte que j'ai toujours marché droit, comme un bon petit soldat. Pourtant, gamine, quand j'étais coincée sur ce lit d'hôpital, je n'aspirais qu'à une seule chose : Vivre. Être libre. Pouvoir faire ce que je voulais, quand je voulais, sans avoir peur d'y passer dès que je faisais un pas de travers, sans avoir les parents et les médecins sur le dos en permanence pour s'assurer que je n'étais pas trop faible pour marcher. Après la deuxième greffe, j'ai cru devenir celle que j'avais toujours rêvé d'être. J'ai voulu exploser les barrières qui m'entravaient pour profiter de la vie sans limites mais je n'ai fait qu'en construire d'autre. Être une bonne élève, rester dans les rangs. Je n'en ai pas souffert pour autant et même si mon arrivée dans l'armée a été un peu compliqué, je me suis endurcit et j'ai montré à ces bêtes que sont souvent les soldats, que je n'étais pas fait de sucre. J'ai bu avec eux, parfois même couché avec eux. J'en ai mis quelques uns par terre. J'ai obtenu le respect de beaucoup d'entre eux. J'en ai bavé c'est sur, mais j'étais déterminée. Obéir aux ordres, et rien d'autres n'avait d'importance. Parce que je ne sais pas vivre sans principes, limites et autres conneries de barrières. Je suis ici depuis presque deux ans maintenant, et je me rends compte à quel point j'ai pu changer. Et là, maintenant, tout de suite, tout ce que j'ai envie de faire c'est un gros fuck à la vie. Faire n'importe quoi. Sauter sans filet et tant pis si c'est pas bon pour moi, pour mon corps, pour mon esprit et même mon cœur. Au sens anatomique du terme, mais pas que … Mon cœur, parlons en. Mon cœur qui s'est accroché à un type qui n'en a strictement rien à foutre. J'ai plus envie de tout ça. J'ai envie de pêter les plombs, de dire merde et autant l'avouer, je pense qu'il y a une petite part d'envie auto-destructrice dans tout ça. Marre que tout soit carré tout le temps. Et si je déplaçais cet objet là sur la table, combien de temps je supporterai qu'il ne soit pas à ça place. J'ai envie, oui c'est sur, mais est ce que j'en suis capable ?

Et quand je les regarde tous les deux, si … libres, j'me dis pourquoi pas moi ? Et pourquoi pas là, maintenant, tout de suite, avec eux. S'ils y arrivent, je devrais pouvoir le faire non ? Je sais qu'avec Maxence tout est possible. Pour Logan, j'en sais trop rien, mais j'ai comme envie de m'en foutre. Et puis rien n'y personne ne le retient ici que je sache. Pourtant au fond de moi, mais genre très très loin dans le fond, j'ai envie qu'il reste. Parce qu'aussi fou que cela puisse paraître, sa présence me rassure. Certes, on ne peut pas dire qu'on soit très proche lui et moi, pas autant que je peux l'être avec Max mais … C'est différent. Incomparable. Je me sens en confiance avec ces deux grands cons, et j'ai l'impression que si je me casse la gueule ils seront là pour me rattraper. Max, sans hésiter. Logan, avec plus de retenu et surtout, je sais qu'il fera tout pour ne pas que ça se voit.

Alors voilà, j'avais lâché ça comme une bombe, de but en blanc. Du Whisky Pur feu, qui traine là depuis des années probablement. Il était là à mon arrivée, l'ancien Professeur n'ayant probablement pas eu le temps de l'emporter avec lui en disparaissant. Peut être que là où il est, il n'en a pas vraiment besoin. Est ce que j'aime le Whisky ? Pas vraiment, pas en cet instant je ferai n'importe quoi pour me détacher de ces liens qui me maintiennent droite depuis trop longtemps. Et à voir leur expression, ils ne s'attendaient pas à ça, ni l'un, ni l'autre.

« Pas de vagues hein.. ? »

Petite remarque bien placée de Max qui m'a fait lever les yeux au ciel. Désolé Logan, private joke. J'ai secoué la tête en me mordant la lèvre un instant, pour finalement afficher un sourire en coin en arquant un sourcil.

« Pas d'ma faute si y a de la houle aujourd'hui. »

Un petit clin d'œil à son adresse, je ne bougeais pas, attendant une réaction de leur part. Un oui, un non, un merde. Peu importe. Jouer avec le feu, sortir des sentiers que j'ai battu moi même pendant trop longtemps. J'ai besoin de vous sur ce coup là les gars.

« Okay... T’es arrivé depuis quelques mois et elle propose à deux mecs de boire avec elle… qu’est-ce que tu lui as fait ? »
« Ho tellement de choses, tu ‘peux pas imaginer.. »

En d'autre temps, je me serais peut être bien offusquée d'une telle remarque mais sur le coup, je m'en foutais royalement. Ça me faisait même rire. La réflexion de Logan m'amusait dans le sens où ça réveillait en moi une certaine envie de choquer mon p'tit monde. Jusqu'ici, j'avais été Ismaelle la prude, et rien ne dit que je n'allais pas le rester mais ...

« Il m'a coincé dans un placard. »

Attaque personnelle. Cette fois, c'est Max qui risquait de ne pas comprendre mais j'étais certaine que Logan, lui, comprendrais tout de suite la référence. Je gardais le sourire. Un sourire qui prouvait à quel point je pouvais me sentir assez sur de moi en cet instant pour tenter une attaque frontale sur un Rivers, pardon, un demi Rivers. Ça n'allait peut être pas lui plaire mais le connaissant comme étant quelqu'un de joueur malgré tout, et ne l'ayant exposé d'aucune manière, je pensais m'en sortir sans trop de dommage. Enfin je l'espérai. Ou pas. Oh oui Logan, fais moi souffrir.

« Aller, amène… faut que ce goût passe… et vite ! ... Pitié oo" »
« Pas sure que t'es l'âge requis mon grand. »

Et Fenrir qui couine parce qu'il veut encore des caresses. T'en as plus souvent que moi alors viens pas te plaindre le chien ! Qu'est ce que je raconte moi O_o Ah oui c'est vrai. Sauter sans filet. Arrêter de penser, de réfléchir. Agir. Boire. Se foutre des conséquences. Et tant pis pour la gueule de bois. J'ai bien envie de me mettre la tête à l'envers genre tout de suite.

Me dégageant de la cheminée, j'ai contournée les garçons et je suis aller fouiller dans le fond d'un placard. J'ai attrapé trois petit verre, parfait pour boire cul sec sans risque de s'étouffer au passage, les ai posé sur la table sans pour autant lâcher la bouteille. A moi !

« Si vous le voulez, va falloir venir le chercher. »

Est ce que j'ai vraiment dit ça ?
Vite, boire pour oublier que j'ai dit ça.
Et me voilà entrain de boire du Pur Feu au goulot comme si c'était du petit lait. J'ai comme l'impression que je risque de m'en mordre les doigts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Ven 22 Juil 2011 - 11:07








Débrancher, oui, tous les deux étaient arrivés à être très doués pour ça. Maxence d’une manière plus posée, et surtout plus stable que Logan, mais tout de même. Et c’était vrai qu’en temps que prof, il ne pouvait plus faire ce genre de choses. En fait, son cousin se rattrapait pour lui, et le directeur de maison qui débarque et ramène l’alcool et la drogue, ça l’aurait sans doute pas fait. Cela dit, il faudrait qu’il essaye tout de même un jour. Enfin, en attendant il était sage. Oui oui, Logan Rivers était sage. Bon, dans la mesure du possible et des placards à disposition, mais, quand on le connaissait, oui oui, il était même franchement calme. On va dire qu’il avait autre chose à penser et que… ce qu’il avait dans sa chambre le satisfaisait déjà largement ? Oui, ben ça fait un peu … Marchandise :=D: mais c’était ça quand même.

« Pas d'ma faute si y a de la houle aujourd'hui. »

Maxence lui avait souris, amusé de cette réplique tendis que Marek lui.. se demandait de quoi ils pouvaient parler. Nan parce qu’il devait y avoir une discussion extérieur à ce qu’il connaissait et …

« Il m'a coincé dans un placard. »

Wouhou ! Son heure de gloire ! Une allusion chacun, balle au centre ! Nan, sérieusement, c'était Isma qui venait de dire ça ? Wah, on n'arrête pas le progrès !

« … T’as coincé qui dans un placard ? »

Il fallait s’en douter. En même temps, lui aussi était curieux, mais bon. Jetant un regard faussement irrité à Ismaelle, il s’était de nouveau tourné vers Maxence, se disant qu’il valait mieux lui répondre, sinon il continuerait à se poser la question. Oui, il était conscient qu’il y avait des histoires féminines (ouais, histoire de cœur, ça le fait pas) dans la vie de l’enseignant… il ne savait juste pas qui ça concernait.

« Ta mère. »

Et s’il pouvait ne pas le savoir, ça l’arrangeait.

« Laquelle ? »

Bloquage oO

Surpris, le jeune homme s’était de nouveau retourné vers Maxence, en bug. Wow, il l’avait pas vu venir cette réplique là.

« C’est qu’il va finir par me battre question tac au tac… »

L’infirmier lui avait répondu par un grand sourire, bien content tout de même que l’asocial de service ne demande pas plus de détails. Ça restait entre la blague et la réalité, et c’était très bien comme ça. Il s’avérait qu’il n’avait pas particulièrement envie de parler de sa vie non plus : juste de faire partir ce goût qui était plus immonde encore depuis qu’il était sûr de ce que c’était.

« Pas sure que t'es l'âge requis mon grand. »

« C’est pas grave, tant que tu me dénonce pas =D »

Tirant la langue à Fenrir, il avait regardé la jeune femme s’éloigner pour aller attraper ce qu’elle leur avait proposé. Pauvre toutou, allé, c’est fini mes câlins. Après tout, il était assez d’accord avec la réflexion muette de son amie : le chien avait plus de caresses qu’eux deux réunis. En fait, il n’y avait que Logan à avoir le droit à ce genre de choses… comme quoi, être un enfoiré fini, ça payait peut être plus que d’être quelqu’un de bien nan ?

« Si vous le voulez, va falloir venir le chercher. »

Les deux hommes s’étaient jeté un regard étonné et interrogateur, oui oui, elle était sérieuse apparemment.

« On est sensés te faire passer ta première soirée de débauchée ? »

Lâchant un petit rire, Maxence s’était levé, et avait enjambé Fenrir pour arriver près d’Ismaelle.

« Pourquoi ? ça te dérange ? »

Genre il était le plus clair des trois quoi ! Toujours au sol, Logan les avait regardés avec un petit sourire. Le monde ne tourne pas rond, moi j’vous le dis. Quoi ? C’était vrai, il l’avait vu lui, Ismaelle plus jeune, bon, de loin et sans y prêter attention, mais elle n’aurait pas vraiment été du genre à se mêler à ses conneries de jeunesses avec les Serpentards on va dire. Et ben là, pour le coup, c’était lui qui était sur le cul. Au sens littéral du terme d’ailleurs.

D’un grand sourire, Maxence avait fait pivoter la jeune femme vers le sol, genre comme en danse là, la retenant d’un bras tout en attrapant le goulot de l’autre main.

« Donne. »

Petit sourire. Ou redresse toi et fait moi tomber, j’sais que t’en est capable… Mais dans tous les cas, je lutterais jusqu’à la mort pour mettre un truc qui fait perdre toute sens du goût dans ma bouche ! =D

Ils dansaient maintenant… de mieux en mieux !


Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7860
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Dim 24 Juil 2011 - 12:42

Ben oui qu’ils sont mignons mes deux lascars. Mes deux lascars Rolling Eyes Au moins avec eux j’ai pas de problème. Ils ne me brisent pas le cœur, parfois un peu les pieds mais au final ça me fait toujours rire. Je m’amuse. Je suis moi même, différente certes, mais moi même. Je m’ouvre. Je marche un peu de travers et je me rends compte que le bordel parfois ça peut être marrant. Personne ne peut dire si demain matin je n’aurais pas envie de retrouver mon train-train quotidien, pas même moi, mais au fond qu’est ce que ça change ? Rien. L’important c’est l’instant présent. C’est maintenant, et avec eux. Ne penser à rien d’autre, pas même au fait que quelques minutes plus tôt Max était sans doute entre la vie et la mort à cause d’un connard dont le frère se trouve dans la même pièce. Ne pas penser aux Supérieurs qui nous pourrissent la vie depuis qu’ils ont débarqué et pris le contrôle de l’école. Ne pas penser à ses pauvres gosses qui morflent chaque jour un peu plus, et tant pis si c’est très égoïste. Ne pas penser aux parents, aux familles, à l’extérieur, qui s’inquiètent probablement de ce qu’il se passe ici. Ne pas penser à des choses aussi futiles qu’un cœur qui bat pour la mauvaise personne. Ne pas … penser. Oublier la noirceur du quotidien. Vivre, comme j’ai toujours rêvé de le faire étant petite. J’en ai l’occasion, là, maintenant, tout de suite, avec deux êtres aussi différents qu’atypique. Deux êtres que j’affectionne particulièrement, mais d’une manière différente pour chacun d’entre eux. Et si je n’étais pas aussi partie dans mon délire, je crois que je m’arrêterai une seconde pour les regarder avec tendresse, profitant de leur chamaillerie pour qu’il ne me voit pas, un léger sourire sur mon visage. Une parenthèse hors du temps, juste pour nous trois.

Maintenant, on fonce !

« On est sensés te faire passer ta première soirée de débauchée ? »
« Pourquoi ? ça te dérange ? »
« J’en sais trop rien. Peut être. Vous m’avez l’air d’être assez doués pour ça tous les deux alors … »

Logan, incrédule, et toujours assis sur le sol. Max, qui s’était finalement levé pour me rejoindre, son sourire charmeur accroché aux lèvres. Tu sais que t’es sexy toi ? Et moi, ma bouteille dans la main et le liquide qui me brûle la gorge. J’ai comme la furieuse envie de faire ma crise d’ado ce soir. Bienvenue à N’importequoiLand.

« Wow ! Doucement malheureux ! »

Ben oui quoi, doucement. Va pas faire tomber notre petit lait.
Et me voilà la tête en bas alors qu’il me maintient par les hanches.

« Donne. »
« Sinon quoi ?»

Sourire taquin, aguicheur presque même. Il me redresse et commence à me faire danser. Je lui laisse la bouteille finalement, le temps qu’il en prenne une gorgée … deux … trois … Oh ! Ca va, je sais que je fais sûrement pas le poids face à vous deux mais pas la peine de te la péter. Redonne moi ça ! Je lui arrache la bouteille des mains en riant, en prend une autre gorgée et me détache de lui tout en gardant ma main sur son bras pour retrouver un semblant d’équilibre.

« Je sais même pas danser, je crois bien que j’ai tout à apprendre. Logan, t’attrape ? Fais pas cette tête là, je sais que je suis entrain de détruire l’image que t’as de moi mais, on est plus à ça près hein. »

Et ça m’amuse. De le choquer. Oui ça me fait même mourir de rire de le voir comme ça même si je ne doute pas une seconde que ça ne va pas le laisser stupéfait pendant très longtemps. Réussir à choquer Logan Rivers c’est … jouissif. Lui lancer la bouteille ouverte par contre ça c’est pas une bonne idée alors je me dégage de Max après lui avoir adressé un nouveau sourire tout en laissant traîner ma main sur son bras et je laisse le liquide ambré à Logan sans pour autant m’arrêter près de lui.

« Ça manque de musique ici. »

Et la magie, ça a des bons côtés. Des côtés pratiques je dirais même. Un sortilège plus tard et les notes commencent à envahir la petite cabane. Je me sens bien, légère. Je crois que c’est tout, et exactement ce dont j’avais besoin. Je tourne sur moi même et Fenrir aboie. Il saute à côté de moi, il veut jouer, alors je lui attrape sa grosse tête entre mes petites mains et lui laisse un bisou sur le sommet du crâne. Il jappe de nouveau. Je le lâche et recentre mon attention sur mes comparses.

« Allez dites moi, qu’est ce que j’ai raté de ma jeunesse à toujours vouloir me tenir droite et ne jamais sortir des rangs ? »

J’ai l’impression d’avoir 15 ans.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2494
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Sam 30 Juil 2011 - 2:01

C’était vrai ça, depuis combien de temps il n’avait pas fait de conneries comme ça ? Maxence, c’était facile à compter, ça ne faisait pas bien longtemps puisque l’année qu’il avait passé chez lui avant de se faire engager ici, il l’avait utilisée pour s’éclater le plus possible et revoir sur le visage de tous la joie de vivre, et une insouciance qui faisait du bien. Mais lui ? À Poudlard il faisait… et bien exactement ce que son cousin faisait, quoi qu’il ait toujours été bien moins à l’aise que le jeune du même nom. Un peu plus glacial en fait, et donc, forcément, il avait toujours eu tendance à faire s’éloigner la majorité des gens, mais quand il le voulait et vu le peu de moral qu’il avait, il avait sut rendre quelques soirées mémorables. En attendant, depuis qu’il avait quitté Poudlard, non, ça n’était pas arrivé. Il s’était amusé, ça, c’était clair, et avait pas mal fait le con, mais ce genre de choses, non, plus depuis un très long moment.

« J’en sais trop rien. Peut être. Vous m’avez l’air d’être assez doués pour ça tous les deux alors … »

« Pas faux, mais j’suis pas sûr que tes principes coïncident avec les miens. »

Exact. Ça devait être pour ça que c’était Maxence qui s’était levé. Maxence qui, à force, avait bien envie de s’amuser lui aussi, après tout, il venait d’échapper à la mort non ? Pourquoi il ne rattraperait pas le temps perdu ? Ah nan, merde, c’est Sovahnn ça ! Ouais mais c’est pas de ma faute ça, c’est eux qui font la teuf cette nuit, ils sont trop, j’peux plus les retenir. Bref, on va arrêter de raconter n’importe quoi. Levé, il avait finalement réussi à récupérer la bouteille que la jeune femme leur avait apportée à coup de magnifiques regards dont il ne se doutait pas de l’effet brrrrrr … il fait vraiment chaud dans cette chambre, vous le savez ça ? Ouais, et le petit sourire là, t’as raison charmeur, il fait moins chaud d’un coup, c’est une évidence. Enfin, dans tous les cas, c’était sa gorge qui avait eu chaud, et si Ismaelle ne lui avait pas repris la bouteille, il aurait sans doute pris quelques gorgées supplémentaires.

« Je sais même pas danser, je crois bien que j’ai tout à apprendre. Logan, t’attrape ? Fais pas cette tête là, je sais que je suis entrain de détruire l’image que t’as de moi mais, on est plus à ça près hein. »

Attrapant la bouteille au passage sans en reversé, il n’avait pourtant pas perdu cet air franchement déconcerté en fixant la jeune femme. Et hop, quelques gorgées du breuvage, ça ne peut que remettre les idées en place ! Oui, et bien chacun sa conception de la logique hein, mais celle là est tellement plus drôle !

« Ah mais je t’en pris, brise. ‘Manque juste le pop corn là… »

Ouais, parce qu’il vivait un vrai film. Nan mais sérieusement… Ismaelle ?! Qu’est-ce qu’elle nous faisait là au juste ! God, c’est choquant comme image. Enfin, bon, elle en était consciente, c’est déjà bien !

« Ça manque de musique ici. »

Et la musique s’était élevée, Ismaelle, emportée tendis que Maxence riait en la regardant jouer avec son chien, oscillant doucement au rythme de la musique, sûrement sans même s’en rendre compte. Oh et puis, après tout, si elle voulait s’amuser et déconner un peu, c’était une bonne idée hein. Il n’allait pas l’en blâmer, pas avec tout ce qui se passait, pas avec tout ça. C’était juste.. incongru.

« Allez dites moi, qu’est ce que j’ai raté de ma jeunesse à toujours vouloir me tenir droite et ne jamais sortir des rangs ? »

Cette fois ci, c’était lui qui avait eu un petit sourire en se levant sous le regard déjà à moitié amusé de Maxence qui, lui, n’avait pas bougé. S’étant glissé derrière la jeune femme, ses mains s’étaient déposées sur ses hanches, l’effleurant avant d’encrer un mouvement dans ses reins, collé à elle, il était venu jusqu’à faire glisser son oreille entre ses dents, souriant, l’entrainant au rythme de la musique.

« La liberté. »

Voilà ce que t’as loupé. Le charme horrible des Rivers, vous connaissez ? La lâchant, il s’était éloigné un peu en lui adressant un grand sourire avant de reprendre la bouteille des mains de Maxence qui en avait profité pour boire un coup, sans être conscient de… l’incongruité totale de ce qu’il venait de voir.

« Hey laisse-en un peu pour les autres tombeur… »

Éclatant de rire, Logan tendis la bouteille à la jeune femme.

Et puis Maxence avait rattrapé la bouteille avant que la jeune femme ne puisse en boire, attrapant du même coup sa main avant de se laisser entrainer à son tour par la musique, embarquant la jeune femme avec lui, bien qu’en fait, la vérité, c’était que c’était plutôt l’inverse. Cela dit… il était un peu moins tactile que Logan.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7860
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Dim 31 Juil 2011 - 20:28

I'm not Snow White, but I’m lost inside this forest.
I’m not Red Riding Hood, but I think the wolves have got me.
Don’t want those stilettos, I’m not, not Cinderella.
I don’t need a knight, so baby, take off all your armor.


© Natalia Kills ▬ Wonderland ©

Ismaelle Luna Stoneheaven ! Est ce que je t'ai élevé comme ça ?! Non maman. Je t'assure, tout ça, ce pêtage de plomb, c'est pas d'ta faute. Ou peut être que si. J'vous aime, toi et papa, de tout mon … de tout le cœur d'Emily mais peut être que vous m'avez trop protégé, trop étouffé. J'aspirai à vivre et vous m'avez barricadez parce que vous aviez peur que je n'y arrive pas. Les choses seraient peut être différentes aujourd'hui ? Qui peut le savoir. Mais non maman, tu ne m'as pas élevé comme ça. Tu m'as appris à être une gentille petite fille, polie et souriante, calme et serviable, et c'est ce que je suis toujours seulement dans l'environnement dans lequel j'évolue depuis un an et demi, ça marche pas comme ça. Et toi t'es pas là. T'es pas là pour passer ta main dans mes cheveux et me dire que tout va bien se passer. J'ai 27 ans, en théorie j'ai plus besoin de toi mais tout ça c'est des conneries. Bien sur que j'ai toujours besoin de toi, et j'aurai toujours besoin de toi. Si tu savais comme j'aimerai te serrer dans mes bras en cet instant, comme j'aimerai que la main de papa se pose sur ma joue et qu'il m'offre l'un de ses sourires silencieux. Seulement je dois faire sans, et les seuls mains qui me touchent pour le moment, ce sont celles d'un homme.

« La liberté. »

Un homme qu'on craint quand on a un minimum de bon sens. Un homme qui pose ses mains sur mes hanches et me parle de liberté. Un homme qui fait bouger mon corps au rythme de la musique mais surtout au rythme du sien. Un homme qui m'effleure. Un homme qui me perturbe par ses gestes.

« C'est pas sur mes hanches que devraient trainer tes mains, et c'est pas tes mains qui devraient trainer sur mes hanches. »

Juste un murmure, trop plein de sens, avant qu'il ne s'éloigne et s'empare de la bouteille qui trônait fièrement entre les doigts de Maxence pendant ce temps.

« Hey laisse-en un peu pour les autres tombeur… »

J'essaie d'attraper la bouteille mais il me l'a vole alors que Logan me la tend. Égoïste. Laisse moi noyer mon désespoir. Nouvelle danse, et enfin je récupère le liquide qui enivre tout en laissant ma main s'agripper à celle de mon amie, comme si j'avais peur qu'en la lâchant tout cet aura de légèreté disparaisse.

« La liberté ... . Effectivement Logan, je pense pas que nos principes coïncident, mais je crois que j'ai justement envie de les envoyer se faire foutre pour une fois. Et tu caches bien ton jeu derrière tes airs de salauds seulement faire ça à une femme qui n'a pas … peu importe. »

Une femme que personne n'a touché depuis tellement longtemps qu'elle ne se souvient même plus de ce que ça fait. Exister pour quelqu'un, même si c'est seulement pour une petite heure. Exister … Et envoyer chier ses principes sauf celui de se laisser aller à l'homme d'une autre femme. Même pour un simple jeu. A la place d'Aileen, je n'apprécierai pas et si lui s'en moque, je suis presque certaine que ça n'est pas le cas pour la jeune fille.
J'ai fini par laisser Max retrouver sa liberté et enfilé une nouvelle rasade d'alcool, puis une autre, grimaçant entre chaque gorgée, la brûlure dans ma gorge m'obligeant à plisser les yeux par reflexe.

« A ce rythme là, je vais finir vieille fille avec mon chien. C'est plutôt triste comme existence. Y en a pas un de vous deux qui voudrait me faire un enfant et jouer les gendres parfait histoire de faire plaisir à mes parents qui désespèrent sérieusement ? »

Le monde me donne la gueule de bois, et l'alcool arrange ça. Encore une petite goutte alors que je commence déjà à tanguer malgré moi. Mon esprit s'embrume, mon corps cherche ses repères spatio-temporels.

« J'voudrais juste … J'sais pas … Comment on fait pour se foutre de tout et surtout des conséquences ? Qu'est ce qui cloche chez moi pour que je ne sois pas capable de faire ça ? C'est vrai après tout, ça doit pas être si compliqué. »

Peut être que j'ai juste besoin d'un cobaye …

Un large sourire sournois sur le visage, je me suis approché de Max, le ramenant sur terre alors qu'il semblait sourire aux anges, posant ma main à plat sur son torse.

« Rien ne m'empêche par exemple de me jeter sur toi Max, et de t'arracher tes vêtements un par un jusqu'à ce que t'en ai plus un seul sur le dos. Rien ne m'empêche de t'embrasser là, maintenant, tout de suite sans te demander la permission au risque de me faire repousser. Rien ne m'empêche d'être une garce. »

Sans attendre une seconde de plus j'ai attrapé son haut et je l'ai tiré vers moi jusqu'à ce que mes lèvres prennent possession des siennes. L'espace d'un instant, j'ai réussi à faire abstraction du monde, de ce château, et même de Jakob. Juste l'espace d'un instant ...

« C'est pas moi. Même avec 4 grammes de Pur Feu dans le sang, ça ne sera jamais moi. J'ai b'soin d'air. »

La porte a claqué derrière moi quand je suis sorti de la cabane sans un regard pour aucun d'entre eux, morte de honte, avec cette envie de pleurer qui ne me lâchait pas. Pourquoi j'y arrive pas ? Qu'est ce qui cloche chez moi ? Et comme toujours, j'ai retrouvé le réconfort auprès de mes créatures, ma main droite plongées entre les plumes de Crash et ma tête contre la sienne, les yeux fermées, sans tenir compte du fait que le corps inerte du Supérieur n'était plus sur le sol près de l'entrée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 441
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Lun 1 Aoû 2011 - 2:54



« C'est pas sur mes hanches que devraient trainer tes mains, et c'est pas tes mains qui devraient trainer sur mes hanches. »

« Sûrement oui. »

Sauf que ça n’était pas exactement le genre de choses sur lequel il se prenait la tête. De un parce que la notion même de faire souffrir en allant voir une autre ne lui traversait pas l’esprit, mais surtout parce qu’il n’y avait aucune attirance dans ses conneries. Tout simplement parce que, même s’il ne l’avait pas encore remarqué, il n’y avait en ce moment qu’Aileen qui l’attirait. Mais ça, il vaut mieux ne pas lui dire histoire qu’il évite de se comporter en homme névrosé qu’il est : en s’éloignant le plus possible par peur de l’affection. C’est mal, oui, on sait. Mais il y a ceux qui n’attendent que ça et ceux qui fuient… et Maxence dans tout ça, il faisait partie de quelle catégorie ? Des équilibrés peut être, quand on y pense, ça peut faire du bien aussi !

« La liberté ... . Effectivement Logan, je pense pas que nos principes coïncident, mais je crois que j'ai justement envie de les envoyer se faire foutre pour une fois. Et tu caches bien ton jeu derrière tes airs de salauds seulement faire ça à une femme qui n'a pas … peu importe. »

oO. Petit air étonné. Quoi ? Il cachait quoi sous ses airs d’enfoiré au juste ? Un connard ? Un crétin qui s’amusait à briser tout ce dont il s’approchait et qui avait toujours été amusé de ça ? Un gosse paumé, effrayé, mais surtout écœuré par la nature humaine qu’il avait hais jusqu’au plus profond de son être ? Une haine pure, violente, bestiale qu’il avait calmé, tue, déchirée, brisée, masquée, mais jamais détruite. Juste un môme qui rejetait l’attention, les conventions, ou juste une question toute bête comme ‘t’es pas blessé’ ou tout ce qui pouvait s’y rapporté parce que c’était le genre de choses qu’il ne savait pas gérer et qu’il avait besoin de tout contrôler pour ne plus se retrouver le gosse décharné et balloté qu’il avait été. Vous connaissez la souffrance bien planquée derrière des tas de masques, de sourires et de conneries ? Parce qu’elle était là, chez toutes les personnes présentes dans cette pièce d’ailleurs. Tient, oui, une femme qui n’a pas quoi ? Quoi ? Il n’allait pas s’excuser de s’amuser quand même si ? Nan, ça ne risquait pas.

« A ce rythme là, je vais finir vieille fille avec mon chien. C'est plutôt triste comme existence. Y en a pas un de vous deux qui voudrait me faire un enfant et jouer les gendres parfait histoire de faire plaisir à mes parents qui désespèrent sérieusement ? »

« Bof, moi j’veux bien, ça rassurera les miens.»

Les trois miens. Oui, on sait. Enfin, Marek avait relevé mais sans faire de commentaires, préférant s’abstenir. Nan, franchement, vous le voyez écouter l’histoire larmoyante d’un infirmier qui a deux mamans ? Bon, même si c’était curieux comme phrase mais bon, ça restera où c’était. Lui et les secrets ça allait bien cinq minutes, mais déjà qu’il savait de quoi parlait Ismaelle , il ne voulait pas connaitre en plus les secrets d’enfance de son super copain Maxounet. J’ai un pote que j’appelle comme ça pendant mes moments de folie, ne le prend pas pour toi Maxence ! Ok, bon, elle n’arrivait pas à avoir le loup-garou du campus national mais… franchement, s’il savait de quoi elle parlait, ça aurait sûrement été mieux que ça soit Maxence qui soit au courant de ce genre de choses, parce que lui ne savait absolument pas quoi dire ou faire. Là, c’est même le genre de moment où il décide habituellement de s’en aller. Et j’suis passée au présent, on ne sait pas pourquoiiii !

« Au pire, on déguise le chien en gosse, ça passera peut-être ! »

Maxence.. tais-toi !

« J'voudrais juste … J'sais pas … Comment on fait pour se foutre de tout et surtout des conséquences ? Qu'est ce qui cloche chez moi pour que je ne sois pas capable de faire ça ? C'est vrai après tout, ça doit pas être si compliqué. »

Et bien, justement, Maxence avait lancé un regard à Logan, les deux hommes ne sachant absolument pas quoi répondre à ça. Enfin, si, en fait, Logan avait la solution, mais il n’était pas sûr que refaire toute son enfance, ça aille à la jeune femme. Fuyant le regard de l’infirmier, il s’était plutôt concentré sur la porte de sortie. Oui, c’était exactement le moment de s’en aller. Là où l’alcool devenait soit mauvais, soit n’était pas assez fort pour cacher les blessures.

« Rien ne m'empêche par exemple de me jeter sur toi Max, et de t'arracher tes vêtements un par un jusqu'à ce que t'en ai plus un seul sur le dos. Rien ne m'empêche de t'embrasser là, maintenant, tout de suite sans te demander la permission au risque de me faire repousser. Rien ne m'empêche d'être une garce. »

Son ami avait entre-ouvert les lèvres, entre le bug complet et le ‘hm.. je cherche quelque chose à dire, mais là ça vient pas’, mais, de toute manière, s’il avait réellement voulu exprimer une quelconque réprobation, il n’en eu pas le temps, puisque la jeune femme était venue capturer les lèvres dans un baiser annoncé qu’il n’avait pourtant pas vraiment prévu. Lui rendant par… par on ne sait quoi, reflexe peut être, et peut être parce que rester immobile, ça aurait été encore plus con que de répondre au baiser d’une amie, il était resté bugué quand la jeune femme était partie, la suivant du coin de l’œil.

« C'est pas moi. Même avec 4 grammes de Pur Feu dans le sang, ça ne sera jamais moi. J'ai b'soin d'air. »

Logan, avait émit un petit rire avant de sortir à son tour, sans un regard de plus pour Ismaelle, il était repartis vers le château, les mains dans les poches, perdu dans ses propres pensées tendis que le jeune infirmier les suivis, repérant du regard son amie avant d’aller la retrouver. Oui, il avait hésité quelques secondes, se demandant si elle aurait plutôt préféré rester seule. Mais bon, c’est un choix comme un autre, alors, il la rejoint, s’abaissant rapidement devant l’hypogriffe avant de reporter son attention sur la jeune femme. Il aurait certainement dû attendre plus longtemps, mais l’animal l’avait déjà vu et il dû comprendre que Maxence ne venait que pour essayer de soulager la détresse de sa maîtresse. (De Crash… pas de Maxence hein !).

Le jeune homme déposa une main contre l’épaule de son amie avant d’éloigner quelques mèches de son visage et de lui sourire doucement.

« Hey… C’est qui, qui te met dans des états pareils hein ? »

Bien sûr, elle pouvait tout aussi bien esquiver et ne pas répondre à sa question, mais il n’était pas idiot et avait comprit depuis un petit moment. Sa réaction était le condensé de beaucoup de choses, bien sûr, mais c’était peut être pas mal de commencer par là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7860
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Mar 2 Aoû 2011 - 22:09

Je suis une soupape. Et comme toute bonne soupape en état de marche, je me dois parfois de lâcher la tension nerveuse. C’est ce que je fais. Pas parce que je l’ai décidé mais parce qu’il le fait, parce que mon inconscient en a sans doute eu un peu marre et que les vapeurs de l’alcool en débridé certaines choses en moi qui auraient peut être pris plus de temps à se libérer sans ça. Est ce que je me sens mieux d’avoir claqué cette porte ? Oui, mais je sens que ça n’est pas encore assez. J’ai les larmes aux bord des yeux tandis qu’ils fixent le vide alors que Logan s’en va et Max vient vers moi. Mes joues me brulent tant je suis gênée par la situation, et surtout par ce que je viens de faire. De lui faire. Pourtant, sa main sur mon épaule m’apprend qu’il ne me jugera pas, même si je n’en ai pas douté une seule seconde. Je ferme les yeux, et referme l’emprise de mes doigts sur le plumage de Crash. Son contact m’apaise, comme toujours. Je sais qu’avec eux, mes créatures, j’aurai toujours un petit havre de paix.

« Hey… C’est qui, qui te met dans des états pareils hein ? »

Rire nerveux de ma part, alors que j’ouvrais lentement mes paupières et tournais la tête pour lui faire face, un sourire timide au coin des lèvres.

« C’est pas quelqu’un en particulier c’est … c’est un tout. »

Un murmure bercé de trémolo du à l’émotion. Ma voix était cassée. Moi je me fissurais doucement, laissant mon trop plein s’échapper par cette brèche à peine ouverte mais visiblement nécessaire.

« Ça fait un an et demi que je suis là maintenant, un an et demi que j’engrange sans jamais rien laissé sortir. Avant ça y a eu l’armée, pendant 4 ans, la guerre, et puis cette famille de Non-Magicien que j’ai vu se faire descendre juste parce qu’ils n’étaient pas comme eux. Et l’hôpital encore avant. Je … Ça fait des années que j’essaie de me persuader que je peux tout gérer, et toute seule, mais là je craque. J’y arrive plus. Je sais pas à quoi j’ai pensé en sortant ce Whisky, en imaginant que je pouvais être quelqu’un d’autre ou que ça me ferait oublier l’espace d’un instant. J’ai été stupide. Si tu savais ce que j’ai honte. Et excuse moi de m’être jeté sur toi comme ça, c’était … ridicule. Totalement, et profondément ridicule. »

Des années que je me colle le doigt dans l’œil, ou peut être pas. Parce que je me connais, j’ai juste besoin de laisser tout ça sortir, besoin de taper le fond pour mieux remonter d’une impulsion. Seulement je suis tellement habituée à vivre seule, à ne m’occuper que de moi même si gérer les autres qu’ils soient humains ou non fait partie de mon quotidien. Je suis faite comme ça, et je l’ai toujours été. J’ai besoin de me sentir utile, seulement parfois, à force d’absorber les émotions des autres on fini par plus savoir qui on est et surtout à quoi on sert.

« J’me sens pathétique. Et tellement seule. Et ce crétin de Prof de Potion … Je sais pas pourquoi j’me suis entiché de ce … de ce … de ce con qui ne sait même pas que j’existe. »

Le voilà ce « qui » finalement. Te fous pas de moi s'il te plaît Rolling Eyes Oui il me fait craquer, mais il m'énerve encore plus je crois bien. Peu importe.

« Sans parler des Supérieurs. J’ai toujours été quelqu’un de calme et de gentil, mais ils font naitre en moi des envies de meurtres et je supporte pas ça. »

Je ris et pleure en même temps, et puis finalement me colle contre lui pour avoir un semblant d’affection pour faire passer tout ça. Je ne pense déjà plus à ce baiser que je lui ai extorqué quelques minutes plus tôt. C’était rien, ni pour lui, ni pour moi. Un simple moment d’égarement entre amis.

« Et … et … et voilà. »

Et putain de merde ça fait du bien de vider son sac et surtout de se vider de toutes les larmes de son corps. Pardon pour la grossièreté mais des fois …

« Vraiment désole que t’ais à subir ça. Et … j’ai bousillé ta chemise. »

Je sèche mes larmes et essuie mon visage après m’être dégagé de lui. Crash me rappelle alors sa présence en frottant sa tête dans mon dos. Non loin de là, Fenrir reste fièrement assis à l’entrée de la cabane et son regard oscille entre Logan, Max et moi. Je souris, prise d’un élan de tendresse à la vue de cette grosse boule de poil que j’aime tant et puis …

« T’as déjà volé sur un Hippogriffe ? »

Nouvelle association d’idée dans ma tête, et c’est reparti comme en 40. Je sais pas, c’est la silhouette de Logan qui se détache de l’horizon avec une telle nonchalance qui m’inspire. Il a l’air trop serein, trop sur de lui, trop tranquille. Bien sur je sais qu’au fond ça n’est pas le cas, parce que même si lui n’est pas au courant moi je sais qu’il a un cœur sous son attirail en fer forgé de salaud. Non, non. J’ai pas du tout l’intention de lui faire une mauvaise blague, pas le moins du monde … Après tout, c’est rien du tout. J’veux dire, s’il Logan Rivers avait le vertige, ça se saurait non ? Alors un petit tour improvisé et à l’insus de son plein gré dans les airs, ça va pas le tuer. Nous ça nous tuera peut être, parce qu’il risque de mal le prendre mais … Personnellement c’est un risque que je suis prête à prendre. J’ai ruiné la soirée, je suis prête à en payer les conséquences et surtout à essayer de rattraper le coup. A laisser tout ça derrière moi et ne plus y penser. Peut être jusqu’à la prochaine fois.

Mon sourire s’élargit à mesure que mes yeux s’ancrent sur la silhouette de Logan qui devient de plus en plus petite. Est ce que j’ai des tendances suicidaires ? Non, pourtant.
Max, c’est à toi de voir si tu me suis ou pas. Je ne te force à rien.

Je t’assure que je ne suis pas bipolaire. Je suis juste … vivante. Encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 441
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Jeu 4 Aoû 2011 - 22:11

Un jour, ça explose. On le sait tous, quand on garde quelque chose en soi, qu’on le rumine, qu’il nous bouffe au fur et à mesure, et que d’autres événements viennent empirer ce sentiment de pression, il y a un moment, ou la barrière craque, où on pète le boulon de notre vie, et en règle générale, ça fait mal à tous les cons présent à ce moment là. Oui, les cons, parce qu’il vaut mieux se barrer dans ces moments là ; et c’était exactement ce que Logan cherchait à faire. Fuir les moments de profonde amitié entre l’auteur du pétage de boulon et le courageux qui reste à côté. Ouais, il passe du con au courageux, c’est dingue ça nan ? C’est surtout qu’il faut sûrement être un peu des deux.

« C’est pas quelqu’un en particulier c’est … c’est un tout. »

Un tout, oui, il pouvait comprendre, c’était clair. Lui aussi il avait eu une certaine tendance à être un peu à cran ces temps ci, mais ça venait surtout de l’arrivée dans le château d’un putain d’enfoiré qu’il n’avait pas revu depuis l’époque où il manquait de se faire canarder toutes les deux minutes. Enfin, ça, ça n’avait pas tant changé que ça finalement. Mais, dans tous les cas, l’homme était mort. Comme ça, sur un coup de tête qui, en réalité, avait été réfléchi pendant des années, le jeune infirmier s’était approché de lui, et sans plus de cérémonies, l’avait abattu.

Ça c’était passé il y avait deux semaines, près des serres de botanique et personne à part Kezabel n’avait sut ce qu’il s’était passé. Mais, apparemment, elle n’avait pas parlé de son geste puisque personne n’était venu lui demander de comptes. Cet homme était un assassin doublé d’un pédophile, ce geste, il l’assumait et ne le regrettait pas, mais agir ainsi lui faisait bizarre. D’ailleurs, il n’en avait plus parlé et ne l’avait dit à personne ici.

« Ça fait un an et demi que je suis là maintenant, un an et demi que j’engrange sans jamais rien laissé sortir. Avant ça y a eu l’armée, pendant 4 ans, la guerre, et puis cette famille de Non-Magicien que j’ai vu se faire descendre juste parce qu’ils n’étaient pas comme eux. Et l’hôpital encore avant. Je … Ça fait des années que j’essaie de me persuader que je peux tout gérer, et toute seule, mais là je craque. J’y arrive plus. Je sais pas à quoi j’ai pensé en sortant ce Whisky, en imaginant que je pouvais être quelqu’un d’autre ou que ça me ferait oublier l’espace d’un instant. J’ai été stupide. Si tu savais ce que j’ai honte. Et excuse moi de m’être jeté sur toi comme ça, c’était … ridicule. Totalement, et profondément ridicule. »

« .. oh arrête, t’as pas à avoir honte d’un baiser. »

Un baiser, c’est rien, et, en fait, il n’y pensait déjà plus. Le jeune homme avait voulu reprendre la parole, lui dire qu’elle n’était pas seule, la rassurer même s’il ne savait pas trop comment, mais il s’était vite ravisé, comprenant qu’il fallait que ça sorte, que tout ça la bouffait et qu’elle n’en avait peut être même jamais parlé.

« J’me sens pathétique. Et tellement seule. Et ce crétin de Prof de Potion … Je sais pas pourquoi j’me suis entiché de ce … de ce … de ce con qui ne sait même pas que j’existe. »

Hey, comme quoi, il n’était pas fou hein ! Il y avait bien un sale con là-dessous ! … Désolée Jakob xD ! Un petit sourire plus nerveux qu’autre chose était apparu sur son visage en voyant son amie rire et pleurer en même temps. Ça c’est ce qu’on appelle le cracage d’une fille qui se trouve ridicule d’être autant affectée par un homme parce que c’est parfaitement stupide, qu’elle vaut mieux que ça, mais que c’est comme ça et que ça le restera quand même.

« Sans parler des Supérieurs. J’ai toujours été quelqu’un de calme et de gentil, mais ils font naitre en moi des envies de meurtres et je supporte pas ça. »

Il n’aurait pas trop su dire si c’était elle qui s’était collée à lui ou lui qui l’avait enlacée, mais dans tous les cas, son amie était restée dans ses bras pendant un moment, tendis que ses doigts jouaient avec ses cheveux.

« Et … et … et voilà. »

Petit sourire.

« Et bordel de merde fait chier ; c’est ça ? T'es pas pathétique Isma, t'es quelqu'un de génial et... et yen a qui ont de la merde dans les yeux :=D: Et j'suis pas doué pour ça et et ... voilà aussi. »

Eeeeeeeeet franchement... voilà ! Un partout match nul, balle au centre, bref, j'sais pas quoi dire, c'est horrible. Faudrait apprendre par cœur des phrases que l'on pense mais qui ne montent jamais au cerveau quand il faudrait qu'elles sortent !

Il ne lui avait pas dit que ça s’arrangerait, que tout irait bien et que d’ici peu le monde changerait, parce que ça n’était pas vrai. Parce qu’il en avait trop vu et elle aussi pour oser dire que quelque chose allait s’arranger. Non, « ça » ne changerait pas, eux, ils pouvaient agir pour que ça soit supportable, mais les horreurs que ces types faisaient subir à des gosses, des parents ou juste des pauvres gens, ça ne changerait pas. La guerre les avait rattrapés jusque dans une école, alors, non ; tout n’irait pas bien. Jamais. Il n’avait rien dit non plus pour ce qui était ce qu’elle avait vu à la guerre, parce qu’après tout ce temps, il ne trouvait toujours rien d’intelligent à exprimer, à part qu’il comprenait ce qu’elle ressentait, mais, ça, elle le savait. Et puis, pour ce qui était du reste, et bien, il cherchait encore quelque chose à dire quand la jeune femme s’était redressée, faisant comprendre que le moment larmoyant était terminé et, que s’il avait quelque chose de réconfortant à dire, il le dirait une prochaine fois.

« Vraiment désole que t’ais à subir ça. Et … j’ai bousillé ta chemise. »

Alors que la jeune femme essuyait ses larmes, Maxence s’était penché vers elle, lui déposant un baiser sur le front avant de lui répondre gentiment.

« Et aussi désolée que tu sois, tu pourras recommencer autant de fois que tu veux. Et ma chemise s’en remettra. »

Lançant un regard derrière lui, le jeune infirmier avait suivit des yeux Logan avant de sourire en voyant le chien de son ami osciller entre chacun d’entre eux.

« T’as déjà volé sur un Hippogriffe ? »

« Hein ? »

Attend… quoi ?! Tu sais que t’as une certaine tendance à te prendre toutes tes émotions en pleine gueule et à les vivre pleinement toi ?

« Euh… nan… »

Une nouvelle fois, il avait regardé ce que les yeux d’Ismaelle fixaient, cherchant à comprendre ce qu’elle avait en tête, à savoir : Logan. Enfin, nan, elle n’avait pas Logan en tête… elle ne l’avait plus en tout cas ! Wouhou, jeu de mot de merde bonjour ! Enfin bref, il commençait à comprendre ce qu’elle avait en tête, et le mister grognon auquel il devait la vie devait être reparti dans son petit monde et il n’était pas sûr que l’en déranger était une bonne idée… mais dans tous les cas, c’était une idée vachement drôle =D !!

« Il va nous trucider… nous égorger ? Nous ratatiner ! Nous décapiter, nous découper en rondelles, nous zigouiller, nous massacrer, nous déchiqueter, nous bruler vifs… nous hacher menu, nous nous … »

L’hippogriffe l’avait arrêté d’un… cri ! Oui, je cherchais comment décrire le cri de l’hippogriffe, mais cri c’est bien aussi, court, simple, précis et surtout compréhensible ! Parfait.

« Ah ! Le saint Hippogriffe a parlé : emmène-moi au septième ciel chérie ! »

Ouais, là par contre, il y avait peut-être une petite allusion au baiser, mais il aurait sans doute dit la même chose sans ça, alors bon, à elle d’interpréter ça comme elle le voulait. Il ne fit pourtant pas de gestes vers l’animal, attendant une autorisation de sa maîtresse. S’il était venu plusieurs fois, et avait approché Crash à plusieurs reprises, ça n’était pas pour ça qu’il se permettait de penser que l’animal avait confiance en lui. Laisser un inconnu s’approcher trop vite de lui… ça n’était pas vraiment dans les habitudes de cette race et en connaissance de causes, il attendait un mot d’Ismaelle. Faisant tout de même un pas en avant, il avait ajouté, un petit sourire aux lèvres :

« C’est pas lui qui s’appelle Crash ? Rolling Eyes »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7860
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Sam 6 Aoû 2011 - 20:06

Passer des larmes au rire en un éclair comme je viens de le faire, ça peut paraître facile. En réalité, ça ne l'est pas du tout. J'ai toujours comme une sorte de boule dans la gorge qui m'empêche de me sentir aussi libre que je l'espèrerai, mais Maxence est là, et il a prononcé les mots que j'avais besoin d'entendre. Des mots qu'on a tous besoin d'entendre un jour ou l'autre. Et même s'il trouve qu'il n'est pas doué pour ça, il se trompe. Il est exactement celui dont j'avais besoin à ce moment là, et il a réagit parfaitement. Il ne m'a pas prise en pitié, mais il m'a offert le réconfort de sa présence, de ses bras, de ses petites attentions et de ses mots.

« Hein ? Euh… nan… »

Sa réponse à ma question sortie de nulle part. Pourtant, j'étais certaine qu'il comprendrait instantanément ce qu'il se passait dans ma tête sans que je n'ai à le formuler. Certaines personnes parviennent à se comprendre d'un seul regard. Ici ça n'est peut être pas vraiment ça mais notre passé commun dans l'armée me pousse à penser que son instinct et son sens de l'observation sont relativement poussé. Essuyant d'un revers de la main les dernières larmes qui me roulaient sur les joues, mon sourire ne me lâchait plus. La scène devait avoir un petit quelque chose de surréaliste mais déjà près de nous Crash s'impatientait, comme si lui aussi avait compris que sa présence serait de mise. Sa présence dans les airs.

« Il va nous trucider… nous égorger ? Nous ratatiner ! Nous décapiter, nous découper en rondelles, nous zigouiller, nous massacrer, nous déchiqueter, nous bruler vifs… nous hacher menu, nous nous … »

Manifestation sonore de Crash.

« Ah ! Le saint Hippogriffe a parlé : emmène-moi au septième ciel chérie ! »
« Viens mon Roméo. Nul ne peut réfuter la parole du Saint Hippogriffe. »

Je ne peux pas être quelqu'un d'autre, mais je peux être moi même. J'ai relevé la tête fièrement, reniflé une dernière fois et fais le tour de l'Hippogriffe tandis que la voix de Maxence m'interpellait, sur un ton légèrement … circonspect.

« C’est pas lui qui s’appelle Crash ? :roll : »

J'éclatais de rire avant de grimper sur le dos de la créature, après avoir attendu son approbation bien entendu car même si j'étais probablement la personne en qui il avait le plus confiance et qui le connaissait le mieux, mais je ne voulais pas passer outre leur propre règle, par respect.

« Si, mais te fie pas à son nom. C’est le super pote de Takuma et à ma connaissance le gamin n’a jamais risqué sa vie sur le dos de Crash … La mienne si par contre mais c’est une autre histoire. Et je ne devrais pas cautionner tout ça mais on verra ça un autre jour. »

Combien de fois ce gosse a chevauché cet animal sans prévenir personne, sans demander la permission à qui que ce soit ? Des dizaines, facilement. Je n'en suis pas blasée pour autant et je m'inquiète à chaque fois que je le prend en flagrant délit mais on fini par se résigner d'une certaine façon. Ces gosses ont tellement de barrières, d'interdit, que les punir encore et toujours alors qu'ils ne cherchent qu'à vivre, ça ne m'intéresse pas. Je ne veux pas être de ceux là. La répression c'est pas mon truc.

J'ai tendu la main à Max, acquiesçant d'un signe de tête pour répondre à sa question silencieuse. Oui, il pouvait monter sans avoir peur que Crash ne s'énerve ou ne s'en prenne à lui. Il avait lui aussi respecté le protocole. M'assurant qu'il était bien agrippé derrière moi, je regardais l'horizon, et la silhouette de Logan qui s'éloignait encore et toujours. On fonçait probablement droit au carnage mais … Y a pas que les gosses qui ont le droit de s'amuser après tout.

« S’il s’énerve, j’le ferais chanter … J’déconne. Je lui dirais que … J’en sais rien, mais je suis prête à en assumer toute la responsabilité. Avec un peu de chance, ça le fera rire … Mouais, faut pas trop compter là dessus hein ? »

On a plus qu'à espérer qu'il lui reste un semblant de cœur – Ce dont je crois dur comme fer – pour nous épargner. D'un mot, j'intimais à Crash de décoller. Il a commencé par un petit trop régulier, prenant toujours plus de vitesse alors que la porte de l'enclos s'ouvrait pour le laisser passer et se refermait derrière lui par magie. Il a finalement déployé ses ailes tandis qu'une nouvelle allure soulevait ses membres antérieurs et postérieurs à intervalles régulières, puis il a quitté la terre sous les aboiements de Fenrir. J'ai fermé les yeux, laissé le vent jouer dans mes cheveux – Que Max devait se prendre dans la tête au passage – Un sentiment de liberté m'a envahit tout le corps. Je suis senti revivre.

Briser ses peurs et affronter le danger. C'est comme ça que ma main a attrapé Logan alors que Crash rasait le sol à côté de lui. L'Hippogriffe a repris instantanément de l'altitude alors que nous étions désormais trois à le chevaucher.

« Bienvenue à bord de la compagnie Stoneheaven-Wargrave. Nous volons actuellement à une altitude de 500m. La température extérieure est de … on s’les caille un peu. Et l’appareil est … en chute libre. »

Trop lourds.
C'était à prévoir.

« Les gars … J’crois qu’on est trop lourd … Faut lâcher du lest, qui est ce qui saute ? »

:gla:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 441
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   Mar 16 Aoû 2011 - 22:42

Rires et larmes, en ce qui le concernait se mélangeaient et alternaient très souvent. Pas qu’il pleure souvent, à part de joie, mais à chaque fois qu’il se sentait mal tout en étant entouré, c’était avec les conneries, les blagues ou n’importe quoi qu’il s’aidait seul à passer certains caps. Comme quoi il avait dit à Jillian qu’il fallait parler, mais pour ça, il était nul. Alors de quel droit il se permettait de le dire ? Peut être justement parce qu’il savait que se taire est la mauvaise solution. Enfin, la plupart du temps en tout cas. Mais souvent, les gens ne comprennent pas, et encore plus couramment, ils n’en ont cure. Enfin, bref, en tout cas, ça n’était pas son cas, il s’inquiétait réellement pour son amie et espérait sincèrement que le peu qu’il avait fait l’avait aidé à se sentir mieux. Mais bon, la vie continue et elle semblait déterminée à faire passer ce moment de déprime passagère le plus rapidement possible.

« Viens mon Roméo. Nul ne peut réfuter la parole du Saint Hippogriffe. »

« Amen ! »

C’est bien parlé non ? D’ailleurs, Poudlard deviendra bientôt une secte dictée par le gourou Crash en personne. Tient, en parlant de Crash, c’était ce qui les attendait ou pas du tout, nan, parce que c’est quelque chose à prévoir un tant soit peu quoi ! Qu’il envoie une lettre d’adieu à sa famille, en s’excusant d’avoir suivit une amie dans un vol complètement stupide sur une créature qu’ils n’imaginaient sûrement pas. Enfin bon, Google est là pour ça non ?

« Si, mais te fie pas à son nom. C’est le super pote de Takuma et à ma connaissance le gamin n’a jamais risqué sa vie sur le dos de Crash … La mienne si par contre mais c’est une autre histoire. Et je ne devrais pas cautionner tout ça mais on verra ça un autre jour. »

« Ah oui, c’est vrai que dit comme ça c’est rassurant.. »

Explosant de rire, le jeune infirmier était monté à son tour sur la bête, s’installant derrière son amie tout en… se demandant bien à quoi il était censé s’accrocher quand ils décolleraient. Et, oui, derrière c’est bien quand on connait le caractère des Hippogriffes, qu’on ne les connait pas et que la personne de devant, elle, connait l’animal en question.

« Mais, ouais, tu devrais pas… mais en même temps, contre toute attente, le seul truc que j’ai soigné chez lui, c’était un poignet foulé. Il doit bien se débrouiller, alors vol en hippogriffe ou non… »

Oui, il vaut mieux prévenir que guérir : on sait ! Mais qu’est-ce que c’est chiant d’appliquer toujours la prudence et tout ce qu’on a pu nous enseigner. C’est vrai, ce gamin s’en sortait très bien seul, et, mine de rien, sans lui, Maxence ne serait sûrement plus là pour en parler, rien que pour ça, il lui devait tout de même la confiance. Ça doit être l’expérience, à force, ce gamin avait plus de cordes à son arc qu’il n’y paraissait, il en était sûr.

Enfin bref, on monte, on décolle, on s’envole, on s’envole, on s’envole, rêve ta vie en couleur, c’est le secret du bonheur, rêve que tu as des ailes, hirondelle ou tourterelle, et là haut dans le ciel ; tu t’envoles, tu t’envoles, tu t’envoles ! Et on risque de retourner rapidement sur terre si Logan se prend d’une envie soudaine de nous faire passer en dessous. Mais bon !

« S’il s’énerve, j’le ferais chanter … J’déconne. Je lui dirais que … J’en sais rien, mais je suis prête à en assumer toute la responsabilité. Avec un peu de chance, ça le fera rire … Mouais, faut pas trop compter là dessus hein ? »

« Mais bien sûr… nan j’crois pas que ça marche avec lui… »

Et pourtant, c’était bien ce qu’elle avait fait : embarquer le moins Rivers des Rivers avec eux sur une bêbête hybride pleine de plume et ce à il ne savait combien de mètres du sol… C’est tout à fait normal ! Nan, réellement, quoi de plus banal que de..

« Bienvenue à bord de la compagnie Stoneheaven-Wargrave. Nous volons actuellement à une altitude de 500m. La température extérieure est de … on s’les caille un peu. Et l’appareil est … en chute libre. »

De… de se scratcher sur une bestiole appelée Crash !

« Ne pas se fier au nom hein c’est ça ? »

« Les gars … J’crois qu’on est trop lourd … Faut lâcher du lest, qui est ce qui saute ? »

« Mais vous êtes tarés vous ! J’me porte volontaire pour vous abandonner, désolé ! »

« Quoi ? T’es doué en comandoo hoo hooooooooooo !!! oo’’ »

Techniquement, Ismaelle et lui étaient sans doutes les plus doués dans cette discipline, en revanche pour la chute libre, il en connaissait un rayon vu qu’il venait de sauter… en embarquant Maxence avec lui ! Mais alors qu’ils allaient toucher le sol, l’un des deux avait réagit, Maxence n’aurait pu dire lequel puisque chacun tenait sa baguette. De toute évidence, Logan avait déjà dû faire ça (sûrement en sautant de la fenêtre de sa chambre pour s’évader +out+ … ou juste à force d’arrêter les gens en chute libre, ça devient tout simplement une très bonne mauvaise habitude) mais il était possible qu’il ai agit également par pure réflexe, là, il avait surtout eu la peur de sa vie, alors affirmer qu’il ne serait pas mort sans son sauveur (encore !), ça aurait été présomptueux !

« Toi, faut que j’te parle ! »

« Hein ? »

Ismaelle s’était retrouver un peu plus proche du sol et les avait entendu. Avec une petite grimace genre « sort moi de là et sinon, désolé de t’abandonner, j’te promets que j’aurais préféré rester avec toi… mais tu t’en doute oO », Maxence se laissa embarquer et les deux hommes disparurent en murmurant.

- Topic Fini -

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I feel Good - Marek - Maxence - Isma   

Revenir en haut Aller en bas
 
I feel Good - Marek - Maxence - Isma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ivy Morgan - Sometimes, I feel good... Sometimes...
» jane ► it's feel good to have a bestfriend
» Marek
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Outside :: Le Parc de l'Ecole. :: ─ Terrain réservé à l’étude des créatures magiques. :: ─ Cabane du Garde-Chasse-
Sauter vers: