AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17073
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Lun 23 Mai 2011 - 13:44

Sovahnn D. Lockwood & Enzo Ryans




Une colle. Encore une. Je sais qu’il faut que je me calme mais c’est plus fort que moi, je ne peux pas m’empêcher de faire le con. Faut dire aussi que ce prof, et même s’il n’y a pas que lui qui me donne des heures de retenues, est un appel à la connerie. Il est tellement râleur, il ne supporte rien, alors forcément … Moi quand je sens une faille, je m’engouffre dedans. Le faire tourner en bourrique et mettre le bordel dans son cour c’est devenu une passion. Mais pour le coup, cette fois ça n’était même pas pour ça. J’ai pas fait le mariole, j’ai juste réagis un peu trop vivement quand il m’a surpris. J’y peux rien si je démarre au quart de tour. Réflexe. Quand on a été martyrisé par son grand frère pendant des années ça laisse des marques. Et si on rajoute à ça tout ce que j’ai vécu ici, et les instincts de mon Loup, disons que … Ca commence à faire beaucoup. Enfin bref, c’est terminé. Ça s’est passé d’une façon plutôt mouvementé mais tout le monde en est sorti vivant. Y compris Derek même si l’envie de lui arracher la tête et les membres un par un de m’a pas lâché d’une seconde aussi longtemps qu’on se trouvait à proximité. Peu importe, la journée est terminée. Je vais pouvoir rejoindre mon lit même si j’aurais préféré rejoindre celui de quelqu’un d’autre mais on fait pas toujours ce qu’on veut. Je dois bien avouer que je suis complètement claqué. Ce n’est pas tant cette retenue qui m’a épuisé mais plutôt tous les évènements qui se sont déroulés en peu de temps ces derniers jours. Tout est allé très vite et je crois que je commence tout juste à relâcher mon souffle. Jun Ki. Rivers. Megan. Ever. La Pleine Lune. Kyle. Le Supérieur. Jillian. Tout ça, ça fait beaucoup pour mon cœur de Loup, aussi résistant soit il. Alors oui, la perspective d’une bonne nuit de sommeil me tente même si je sais que sans lui j’aurais du mal à trouver Morphée. J’ai retrouvé la sensation de dormir avec son odeur et son corps contre le mien alors forcément m’en priver alors que je sais que j’ai la possibilité de ne pas m’en abstenir, c’est une pilule plutôt difficile à avaler. Ceci dit, je sais que c’est pour le bien de tout le monde. Et surtout pour le sien. Si je prends autant sur moi pour ne pas éclater la tête de mon frangin c’est simplement pour ne pas exposer Kyle. On doit se faire discret, je le sais, j’ai imprimé ça dans mon cerveau d’homo sapiens même si je crève d’envie de passer tout mon temps et toute mes nuits scotché à lui comme un enfant à son doudou. Donc oui, je disais, je suis fatigué, pour ne pas dire épuisé, et … Je commence à délirer.

J’avance, le pas lourd et lent, dans le couloir. J’ai des cernes pas possibles sous les yeux, je dois avoir l’air d’un zombie. Un zombie qui se marre tout seul. Un zombie qui parle à son chat. Parce que oui, Lune, ma petite Princesse des neiges, est venue à ma rencontre. Je la porte comme si c’était l’objet le plus fragile du monde et je lui raconte ma journée. Elle s’en fout, elle ronronne tranquillement, son petit museau humide et chaud collé contre mon cou. Et ça me berce. Je tangue. Je divague. Je souris. Je me sens bien, léger, complètement hors de portée. Je ne pense pas et OMG ça fait trop de bien O_o
J’ai un peu de mal à m’habituer d’ailleurs. J’étais tellement habituer à broyer du noir et à trouver que le monde ne tournait pas dans le bon sens que là, je sais plus trop comment faire. C’est pas très grave, je suppose que j’ai besoin de temps. En tout cas, là, maintenant, tout de suite, j’ai vraiment pas envie de me prendre la tête. Je sais que je ne vais pas croiser Derek parce qu’il est reparti vers les profondeurs de Poudlard pour retrouver sa propre Salle Commune. Je ne vais sans doute pas croiser Jill qui doit déjà être sous ses draps. A moins qu’elle soit avec mon frère ? Eurk. J’ai beau « approuver » cette relation, à laquelle je ne comprends rien soit dit en passant, j’arrive pas vraiment à m’y faire. Mon frère et ma meilleure amie, c’est trop étrange. Elle l’a détesté pendant tellement de temps, à cause de moi finalement. Bah, j’veux pas penser à ça. Et très franchement, tout ce qui peut rendre heureux mon frère en ce moment … Disons que si ça n’était pas pour Jill, si ça n’était pas Jill, je n’aurais sans doute pas beaucoup de scrupules à y mettre mon grain de sel du genre : Hey frangin ! Ta copine, j’me la suis tapé avant toi Ce qui n’est pas totalement vrai, et d’ailleurs je sais pas vraiment ce qu’ils sont l’un pour l’autre mais le fait est que s’ils ont ce genre de relation là, j’ai embrassé Jill avant lui, enfin à ma connaissance. Et ça me fait jubiler. Rien que pour ça, je me foutrais des claques, mais là, ça me fait rire. Et oui je sais, je suis un sale gosse. Pas de ma faute si elles ne peuvent pas résister à mon corps de rêve quand même. Quoi ?! Oh c’est bon, si on peut plus se lancer des fleurs. En tout cas, à force de faire le mariole c’est plutôt le vase que je vais me prendre dans la gueule si jamais je me vente de ça auprès de Kyle. Techniquement, je ne l’ai pas trompé mais je ne peux pas m’empêcher de me sentir coupable de lui cacher ça quand même. Je pourrais lui dire, mais je me souviens trop du regard noir qu’il m’a lancé dans la Cabane Hurlante quand j’ai répondu à sa question sur mes expériences avec les filles. Il avait qu’à pas me poser la question aussi, merde. Et j’aurais pu ne pas lui répondre, c’est vrai. Ça l’aurait surement énervé encore plus et je me serais fait taper sur les doigts. Est ce que j’ai peur de lui ? Oui, complètement, et ce depuis le premier jour ou presque. Il me tient en laisse, j’en ai bien conscience et je ne fais rien pour que ça change. J’suis accro, j’ai pas envie de lutter contre ça. Je m’en fous, il n’y a qu’avec lui que je me comporte comme un Oméga. Et ça me va.

Toujours est il que j’me ballade hétéroclite – Et merci de ne pas faire de remarque sur le préfixe hétéro svp !!! J’arrive toujours pas à me faire à cette idée là non plus même si autant l’avouer, quand j’suis avec lui ça ne me pose pas le moindre problème. C’est bien le soucis d’ailleurs. ENFIN BREF, j’ai dit pas de réflexions – mon chat dans un bras et une main dans une poche. Et je pense aux filles. Je sais, c’est mal. J’irais en enfer. Mais je m’y perds dans tout ça. Je suis amoureux d’un garçon qui me rend chèvre tellement j’ai envie de lui sauter dessus, et à côté de ça, disons que passer du « temps » avec la gente féminine ça me plait plutôt pas mal. Même beaucoup. Donc oui, j’suis un peu paumé même si en même temps tout est très clair. J’veux dire, j’ai pas envie d’aller voir ailleurs. Il n’y a que lui qui compte. Après, je n’ai pas été confronté à une situation délicate jusqu’ici donc je ne sais pas trop comment je pourrais réagir. Tout ce que je sais, c’est qu’il est hors de question que je croise Ever à l’approche d’une Pleine Lune. Inutile de tenter le diable. Euh, façon de parler, parce que je ne suis pas le diable et Loup non plus, même si je l’ai cru pendant un moment. Bref, on s’en fout. Et quand on parle du Loup, on en voit la … Nan, j’vais m’abstenir. C’est juste que parlant de filles, devinez qui vient de se matérialiser devant moi ?


You know that I'm a crazy bitch,
I do what I want when I feel like it,
All I wanna do is loose control !
Wink

Sovahnn ! Ma copine Sovahnn ! Que j’ai pas fait chier depuis … Trop longtemps Je suis fatigué, certes, mais toujours assez en forme pour faire des conneries.

J’ai ralentis le pas, je crois qu’elle ne m’avait pas encore vu. J’ai posé Lune par terre, elle a miaulé de mécontentement et s’est assis sur le sol sans m’accorder la moindre attention si ce n’est un regard dédaigneux. Toutes les mêmes. Et tous. Je m’embrouille.
Un sourire sournois s’est dessiné sur mes lèvres et j’ai mis mon corps en marche après un échec au niveau de la circulation des informations depuis mon cerveau. Oui, c’est pas un scoop, j’suis long à la détente et complètement à la masse, je sais. Tout ça pour dire qu’avant même qu’elle ne réagisse, je l’ai attrapé par la taille et jeté sur l’une de mes épaules comme un homme de Cro-Magnon et j’ai continué ma route. Avec un joli colis surprise plié en deux sur mon épaule.

« Vous êtes en état d'arrestation. Vous avez le droit de garder le silence, si vous ne voulez pas exercer ce droit, tout ce que vous direz pourra être utilisé contre vous. Vous avez le droit à un avocat, si vous n'en avez pas les moyens un avocat d'office pourra vous être accordé par la cour. Avez-vous compris ce que j'ai dit ? Voulez-vous répondre à nos questions sans un avocat ? »

J’usais de ma voix la plus grave et de mon ton le plus sérieux tandis que je la maintenais d’un bras, fourrant de nouveau ma main libre dans ma poche. Comme si ça ne me demandait pas le moindre effort, ce qui en soit, était la vérité. Et puis pourquoi cette réplique sortie tout droit d'un film pour Non-Magicien ? Aucune idée. J'ai arrêté de me demander d'où pouvait me venir tout ce genre de truc, et ça vaut mieux je pense.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Mer 1 Juin 2011 - 23:17

Anything but Ordinary
-






You know that I’m a crazy bitch
I do what I want when I feel like it
All I wanna do is lose control ... !!







Je crois bien que je m’améliore. Plus ça va, moins j’ai de mal à récupérer après mes journées remplies et j’ai de moins en moins peur de m’endormir chaque jour et, surtout, je n’ai plus d’angoisses débiles. Oui, je m’étais mise à crever de trouiller parce que je ne faisais pas la fière quand j’avais croisé Enzo après mon agression, même si je suis très douée pour faire taire mes terreurs et pour les affronter avec le sourire. Je m’en serais sûrement très bien sortie s’il n’était pas revenu à la charge quand j’ai fait la rencontre de Jun ki. Il faut dire que m’attaquer alors que je venais de me faire agresser par un vampire qui m’avait fait fortement craindre de me retrouver à nouveau immobile et incapable de me défendre, ça n’avait pas aidé. Surtout que j’y ai échappé de justesse ce jour là, ma pire hantise : voir les gens évoluer et vivre sans être capable ne serais-ce que de me déplacer ; et il en avait joué à merveille, usant du sang que j’avais perdu et de je ne sais quel sort, j’ai bien cru qu’il allait me violer, là, dans le couloir, avec Jun à côté incapable de bouger et moi qui aurait tout vu, tout sentis sans être capable de l’ASSOMMER AVEC MA POELE A FRIRE !!

Spoiler:
 

Ok, ça aurait peut être pas marché, enfin bon, c’est toujours bien d’essayer non ? En attendant, je me suis aussi vengée de lui. Pas sûre qu’il ai vraiment apprécié mais moi, je me suis amusée et c’est tout ce qui compte. ‘faut vraiment que j’apprenne à savoir me défendre un peu plus et avec des sorts qui marchent quand je leur demande ><’’ enfin, déjà, grâce à Takuma j’en connais quelques uns. Enfin voilà, je suis une femme nouveeeeeeeelle, calme, détendue, sereine eeeeeeet… et en l’air o.O


« Hey ! oo’’ »

Soulevée du sol alors qu’elle ne s’y attendait vraiment pas, la jeune femme avait dû attendre d’entendre la voix d’Enzo avant de comprend le pourquoi du comment de cette envolée soudaine. Jusque là, elle s’était un peu débattue, mais en entendant le monceau de conneries ( :=D: ) qu’il s’était mis à débiter, la belle avait juste… soupiré longuement en se laissant couler contre son épaule en véritable sac à patate sans muscles d’aucune sorte.

« Vous êtes en état d'arrestation. Vous avez le droit de garder le silence, si vous ne voulez pas exercer ce droit, tout ce que vous direz pourra être utilisé contre vous. Vous avez le droit à un avocat, si vous n'en avez pas les moyens un avocat d'office pourra vous être accordé par la cour. Avez-vous compris ce que j'ai dit ? Voulez-vous répondre à nos questions sans un avocat ? »

Souriant, le coude sur l’épaule du jeune homme, et la tête négligemment posée sur sa main, la jeune femme compris qu’elle ne risquait pas de descendre tout de suite, alors autant en profiter non ? De sa main libre, elle lui avait foutue une magnifique et mémorable.. fessée .

« Ooooops, outrage à agent là nan ? »

Lâchant un petit rire avant de se débattre assez pour le forcer à la lâcher et retrouver le plancher des vaches, la jeune femme l’avait fixé avec un grand sourire avant… de le perdre complètement ! Alors, ses yeux s’étaient remplis de lourdes larmes tendis que son regard lui, fusillait le jeune homme sur place. La rage et le désespoir semblaient monter brutalement, comme un frisson dangereux dans le corps de la jeune femme. Serrant les lèvres, elle l’avait brutalement poussé en arrière, commençant un peu plus réellement son petit manège.

« Mais comment t’as pu oser Enzo ? Merde mais tu sais que j’espérais énormément moi ! Salaud ! On ne dis pas ce genre de choses à une femme sans pouvoir la satisfaire ! Hypocrite ! »

Le pointant tout d’abord du doigt, enfonçant celui-ci à chaque insulte dans son torse, elle s’était ensuite mise à faire les cent pas.

« J’ai pensé me marier dans une belle robe blanche, avec trois chats, un chien, un gamin sur sa balançoire bancale que t’aurais réparé parce que jt’aurais tanné avec ! Voir même, pourquoi pas, un poisson rouge … nan ! Clown, comme némo, ouais, voilà, un némo, et puis un boulot qui rapporte, mais pas trop, et une télé à propos de laquelle on s’engueulerait sans arrêt parce qu’on a pas les mêmes gouts pour les programmes ! »

Long soupire avant de reprendre les cents pas devant son ami.

« J’avais confiance en toi, tu comprends, j’te prenais pour quelqu’un de bien qui fait énormément attention à ses relations, pour qui j’étais tout et d’ailleurs l’unique et seule personne avec qui il aurait passé la nuit. Et toi, TOI TOI, qu’est-ce que tu fais ? Tu brise cette confiance, mais tu as brisé toute ma viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie !! »

Nouveau soupire avant de se retourner vers lui, tirant une mimique mi vexée – mi comique.

« T’as tout… gâché… j’croyais en toiiiii et tu m’as trompé OO’’ »

Quelle comédienne, j’vous jure !

:lol:

Mais la mimique de la jeune femme disparu et elle se redressé pour regarder par-dessus l’épaule d’Enzo. Un homme approchait, un homme qu’elle ne connaissait que trop bien et qui avait un certain don pour remettre à plus tard les réjouissances. Le jeune Gryffondor avait sûrement tourné le regard vers le point que la jeune femme fixait ainsi, elle n’en savait rien, en fait, pour l’instant, elle ne voyait que lui qui s’avançait doucement en la fixant d’un air sombre. Une boule s’était formée au creux de son ventre, l’incitant à fuir, mais elle ne fit pas un mouvement et ne tressaillis pas quand il prit la parole, ni lorsqu’il voulu leur passer devant.

- Arrêtez de jouer, les gosses, où je sévirais. –

Dans son ton, on devinait qu’il en disait plus que ses mots ne pouvaient exprimer. Mais le fait qu’il ose encore s’approcher d’elle ou même lui adresser la parole faisait monter une rage violente dans l’esprit de la jeune femme. Non, elle n’avait plus peur, et elle n’aurait plus jamais peur. Peut être Enzo avait-il vu la connerie irrationnelle qui passait au fond de ses grands yeux clairs, mais il n’avait pas eu le temps de s’interposer que, déjà, la belle avait fait un pas de côté pour empêcher l’autre con de passer.

- Ça veut dire quoi ça ? -

« Que j’en ai raz le cul de laisser un sale con me marcher sur les pieds. Alors le porc et ses caprices, il ne m’adressera plus la parole et n’a plus intérêt à poser sur moi son regard de satyre. »

Sans un mouvement en arrière, la jeune femme braquait sur lui un regard sombre et sûr d’elle. Non, elle n’avait absolument pas conscience de ce qu’elle faisait et à qui elle s’adressait ainsi, mais quelque chose était clair pour elle : elle n’était pas la pauvre petite gamine victime de sa vie et ne laisserait personne empiéter sur sa maîtrise des choses.

L’autre avait jeté un regard tout d’abord étonné à Enzo avant de froncer de plus en plus profondément les sourcils à mesure que la jeune femme s’exprimait, refusant de voir en lui un supérieur comme ils aimaient tant à se faire appeler.

- Tu devrais faire attention, il n’y aura pas toujours de cher gentil petit vampire… -

« Et il n’y aura pas toujours d’adorable collègue pour ouvrir la porte du placard. »

- C’est une menace ? -

« Oui. »

- Sale P.. –

- Oh que nan ! En plus on a à parler Tongerson. –

Rivers. Il avait toujours eu une certaine classe pour arriver au bon moment, surtout pour ce qui était d’aider la jeune femme. Après tout, ça faisait deux fois qu’il lui sauvait la mise, et Enzo avait toujours été là à ce moment là, d’ailleurs. Le Supérieur allait attraper sa baguette dans son dos lorsque Logan avait bloqué ce même bras en le lui coinçant en arrière avant de le forcer à s’éloigner. Fixant les deux hommes prendre le large en se murmurant sûrement… autre chose que des contines pour enfant, la jeune femme commençait à réaliser ce qu’elle venait de faire.

J’suis vraiment impulsive comme fille…C'est... dangereux.

« C’est le prix de mon silence c’est ça ? »

C’est ça que me vaut ta protection « professeur » ? Si oui, ça me va.

Au loin, Marek lui avait fait un doigt d’honneur sans pour autant se retourner ou lâcher le Supérieur.

Quelques secondes s’étaient ensuite écoulées pendant lesquelles la jeune femme cherchait à trouver la réaction adéquate dans ce genre de situation, et elle en vint à la conclusion qu’il n’y en avait pas. Se retournant vers le jeune homme, elle lui avait finalement adressé un grand sourire. Tout va bien disait-il.

« J’aime ma vie. Enfin, pas encore assez… »

Tombant brutalement à genoux, dans une position de demande en mariage, la jeune femme avait fait comme si elle ouvrait une petite boite, genre il y a une alliance dedans, mais dans sa paume, il n’y avait qu’un petit anneau en sucre ensorcelé qui changeait de couleur. Un bonbon quoi.

« Veux-tu m’épouser ? Dit oui et je l'aimerais assez =D ! »

Ça n’est pas un con qui peut m’arrêter de dire des conneries plus grosses que moi :=D:.

Petit battement de cil pour parfaire la scène : c’eeest magnifique !



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17073
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Lun 6 Juin 2011 - 13:01

Je le savais que ça ne pouvait pas se passer autrement. Avec Sovahnn, tout va toujours très vite. On ne se connaît pas depuis des années et on ne sait pas grand chose l’un sur l’autre mais là où je n’ai absolument aucun doute quant au déroulement des choses, c’est qu’avec elle, d’une on ne s’ennuie jamais et de deux, ça finit toujours soit en catastrophe, soit en course poursuite, soit en … gros délire. J’ai parfois du mal à suivre. Mon cerveau de mâle est par moment un peu lent, et le premier qui fait une réflexion j’lui fait passer direct l’envie de recommencer c’est clair ? Enfin bref, je sais pas trop à quoi je pensais. A rien, probablement. J’étais juste bien loin d’imaginer ce qui allait se passer tellement c’était surréaliste.

~*~

J’étais donc là, marchant lentement, débitant mes conneries avec mon poids mort sur l’épaule. Au départ elle s’est débattu un peu, elle a protesté, puis elle a fini par lâcher l’affaire. Résignée, j’imagine. Peut être qu’elle s’est rendu compte qu’elle n’arriverait pas à se défaire de sa prison. Physiquement, d’un point de vue de force physique en tout cas, il était clair et net qu’elle n’avait aucune chance contre moi. J’aurai pu marcher comme ça pendant des heures qu’elle n’aurait rien pu faire. Seulement voilà, on parle de Sovahnn là. Pas de n’importe qui. Miss-Belle-Au-Bois-Qui-Dort. Ingénue. Et surtout incapable de tenir en place plus de cinq secondes et extrêmement maligne. Voilà comment je me suis retrouvé stoppé net dans mon élan après avoir sursauté comme si c’était la première fois qu’on me touchait. Genre Rolling Eyes Ok je sors. Tout ça pour dire que même si j’aurai du m’y attendre, sa main qui a claqué sur mon derrière m’a réveillé.

« Ooooops, outrage à agent là nan ? »

Elle s’est débattu de nouveau. Je l’ai relâché, la laissant glisser jusqu’au sol même si j’aurai carrément du la faire passer par dessus mon épaule pour qu’elle retombe derrière moi. Ça aurait été bien plus amusant. Au lieu de ça, j’ai affiché un air outré et un regard grave, offusqué, presque choqué. Non mais ! On touche pas à mes fesses comme ça. C’est propriété privée. Euh … Je ferais mieux de faire gaffe à ce que je dis moi, même si c’est dans ma tête.

« Hey ! Mes fesses ! C’est plus de l’outrage à agent là, c’est carrément du trouble de l’ordre public et des bonnes mœurs. »

Oui c’est ça, sors toi de ta tête et de tes pensées salasses Enzo Ryans. Ah tu fais pas le malin là hein ? Ca te fait flipper !!! Ta gueule. T’as la trouille ! Avoue le, t’as la trouille ! &@#$% !!! Lâches moi avec ça sale conscience de merde ! Je tiens juste pas spécialement à ce que … et puis merde. C’est ma vie privée ça ! Laisse moi profiter de son grand sourire, ses yeux rieurs et … et … Hey, minute papillon, c’est quoi ces larmes là ? Et ce regard de tueur ? Pourquoi tu me regardes comme ça Sovahnn ?!
C’est à ce moment là qu’elle m’a poussé en arrière de toutes ses forces. Autant dire que ça n’a pas vraiment eu d’impact physique sur moi mais j’ai reculé quand même, sous le coup de la surprise. J’étais là, spectateur impuissant et je ne comprenais rien à ce changement radicale de situation. Les tremblements qui secouaient son corps commençaient à sérieusement m’inquiéter. J’ai pensé à tout, à n’importe quoi. Je me suis dit que cet enfoiré s’en était de nouveau pris à elle. Oui j’ai pensé à tout un tas de chose mais pas au fait qu’elle m’en veuille à moi directement. Pas au fait que sa colère était dirigé contre moi.

« Mais comment t’as pu oser Enzo ? Merde mais tu sais que j’espérais énormément moi ! Salaud ! On ne dis pas ce genre de choses à une femme sans pouvoir la satisfaire ! Hypocrite ! »

Hein ?

Là, j’étais largué. Complètement largué. C’était quoi son délire au juste ? Je restais là comme un con, immobile devant elle, les yeux grand écarquillés et la bouche ouverte, près à gober la moindre mouche qui passerait par là. Je n’en revenais tout simplement pas. Salaud ? Ca sortait d’où ça au juste ? Elle espérait énormément de moi ? O-K. Je capte quedal là, tu m’expliques ? Qu’est ce que j’ai fait, ou pas fait ? T’es pas entrain de faire référence à notre rencontre un peu spécial j’espère parce que si c’est le cas, j’croyais qu’on s’était mis d’accord ?
Et viens pas me parler de satisfaire. Est ce que j’ai l’air de quelqu’un de satisfait là ?! Hein ?! Et bien pas vraiment figure toi. J’suis un peu dans le même état que la fois où on s’est rencontré. Enfin bref, il me semble pas que tu te sois ennuyée avec moi. Ou alors tu simules bien :gla: Oui j’suis un goujat, et alors ? Nan mais plus sérieusement, je comprends rien là. C’est quoi cette mascarade ?!!! Tu m’fais peur.

Et la voilà qui fait les cents pas, comme si elle se lassait de m’insulter et de m’enfoncer son index dans le torse. Moi, je suis ses mouvements du regard sans bouger d’un millimètre. Bien trop décontenancé. En quoi est ce que j’ai été hypocrite avec elle ? J’me souviens pas avoir fait quoi que ce soit qui puisse lui faire penser ça. J’suis pas quelqu’un d’hypocrite, je pense pas. J’ai même plutôt tendance à pas avoir de filtre entre mon cerveau et ma bouche alors la franchise, disons qu’elle vient toute seule. J’ai pas fait de promesse que j’ai pas tenu. J’ai pas …

« J’ai pensé me marier dans une belle robe blanche, avec trois chats, un chien, un gamin sur sa balançoire bancale que t’aurais réparé parce que jt’aurais tanné avec ! Voir même, pourquoi pas, un poisson rouge … nan ! Clown, comme némo, ouais, voilà, un némo, et puis un boulot qui rapporte, mais pas trop, et une télé à propos de laquelle on s’engueulerait sans arrêt parce qu’on a pas les mêmes gouts pour les programmes ! »

O_o
C’est quoi cette hystérique ?! Est ce que je rêve où elle me parle de mariage là ? Nan, attends, tu te fous de ma gueule là Sova, hein ? Oui, aller arrête tes conneries. T’es grillée ! Hum … Dis moi que c’est des conneries s’il te plait.

« J’avais confiance en toi, tu comprends, j’te prenais pour quelqu’un de bien qui fait énormément attention à ses relations, pour qui j’étais tout et d’ailleurs l’unique et seule personne avec qui il aurait passé la nuit. Et toi, TOI TOI, qu’est-ce que tu fais ? Tu brise cette confiance, mais tu as brisé toute ma viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie !! »

Et je crois que c’est à ce moment là que je suis devenu tout pâle.

« T’as tout… gâché… j’croyais en toiiiii et tu m’as trompé OO’’ »
« Je … Que … Quoi ?! »

Panique à bord !

Le premier truc que j’ai pensé c’est : Elle m’a vu avec Kyle. Je ne savais pas où, ni comment, parce qu’il me semblait qu’on avait fait super attention mais quoi qu’il en soit c’est la première chose qui m’a effleuré l’esprit et si c’était le cas, c’était la méga merde. D’une part parce que autant l’avouer j’étais pas aussi à l’aise avec ça que j’aurais pu le penser, et de deux, si elle nous avait vu, on était pas à l’abris que quelqu’un d’autre aussi. Si je déballais tout à Sovahnn, que je lui disais de ne pas en parler et de surtout garder ça pour elle, de ne jamais évoquer Kyle avec qui que ce soit, je suis certain qu’elle le ferait. J’ai confiance en elle. Je sais qu’on se connaît pas aussi bien que je peux connaître Jill mais disons que c’est différent. Quoi qu’il en soit, je lui fais confiance. Là n’est pas la question. Il y a des choses que je veux de toute façon garder pour moi. Ou n’en parler qu’à certaine personne. Elle n’a pas besoin de savoir tout ça, tout comme elle n’a pas besoin de savoir que je ne suis pas l’être le plus « normal » de ce château. C’est pas que je pense qu’elle ne le mérite pas, non pas du tout, juste que j’aime notre relation comme elle est, sans interférence et que je tiens à ce qu’elle reste comme ça. Enfin notre relation comme elle me semblait l’être parce qu’elle a réussi à me foutre un méga doute et je panique trop pour réussir à trouver la faille, le truc qui me fera penser qu’elle se paie à l’heure actuelle une bonne tranche de rire en me voyant me liquéfier sur place. Même ce petit sourire, cette moue mi-vexée, mi-jesaispasquoi, n’arrive pas à me rassurer. Et encore une fois son visage, son expression, changent. Alors que son attention était pleinement tournée vers moi une seconde à peine auparavant, c’était comme si je n’existais plus. Elle s’était redressée et regardait par dessus mon épaule. J’ai froncé les sourcils et me suis retourné. Il a ouvert la bouche juste en même temps.

« Arrêtez de jouer, les gosses, où je sévirais. »

Voilà comment faire naître chez un adolescent lycanthrope qui ne contrôle pas ses changement d’humeur, une nouvelle envie de meurtre. Le super copain de Sovahnn, et le mien par la même occasion. Pour ce qu’il lui a fait à elle, pour ce qu’il représente de par son statut et pour ce temps qu’il nous a fait perdre. J’ai comme une furieuse envie de lui sauter à la gorge mais cette fois, je me retiens parce que j’ai trop peur de faire face à nouveau à la pire de mes facettes. Ces derniers temps, je me laisse bien plus facilement emporté par la rage qui coule dans mes veines. Il y a quelques jours à peine, j’étais à deux doigts d’étrangler un Supérieurs. J’ai tué un Moldu en le mordant sous ma forme animale et cette « conversation » que j’ai eu avec cet autre Supérieur hier avant qu’Ismaelle ne me sorte du pétrain m’a beaucoup fait réfléchir, pour ne pas dire qu’il m’a empêché de dormir. Je susi capable du pire et j’en ai maintenant conscience. Le fait de savoir que je ne serais peut être pas toujours en mesure de m’arrêter à temps m’angoisse. Et le simple fait de ressentir l’envie de tuer quelqu’un c’est … Quoi qu’il en soit j’aurais quand même apprécié qu’elle ne fasse pas … ça. Se mettre en travers du chemin d’un Supérieur. Encore une grande et riche idée à la Sovahnn. J’ai soupiré, relâchant ainsi le souffle que j’avais retenu, et j’ai roulé des yeux.

« Ça veut dire quoi ça ? »
« Que j’en ai raz le cul de laisser un sale con me marcher sur les pieds. Alors le porc et ses caprices, il ne m’adressera plus la parole et n’a plus intérêt à poser sur moi son regard de satyre. »

Bam ! Aller, prends toi ça dans la gueule vieux con, tu l’as pas volé. Oui, ça me faisait rire, et d’autant plus quand il a posé sur moi son air d’autoroute. J’sais pas pourquoi, mais j’me doutais que ça se finirait comme ça.

« Pas la peine de me regarder comme ça, j’la tiens pas en laisse. »

C’est vrai quoi. Elle fait bien ce qu’elle veut, j’suis pas son père.

« Tu devrais faire attention, il n’y aura pas toujours de cher gentil petit vampire… »

Vampire ? Jun Ki ? Morsure. Bobo. Aïe.

« Et il n’y aura pas toujours d’adorable collègue pour ouvrir la porte du placard. »
« C’est une menace ? »
« Oui. »
« Sale P.. »

Wow ! Fais gaffe à ce que tu vas dire toi !

« Oh que nan ! En plus on a à parler Tongerson. »

Rivers. Génial. La dernière fois que j’ai vu ce type, en dehors des cours, il m’a traité de gamin en manque d’affection. Ce que j’étais, soit dit en passant, mais là n’est pas la question. Mon égo en a pris un sacré coup alors me retrouver de nouveau en sa présence comme ça, à l’impromptu, dans un couloirs, ça m’enchante pas des masses. Même si visiblement, il s’en cogne pas mal. Deuxième fois qu’il nous sauve la mise et visiblement, il y en avait eu d’autre avec Sovahnn puisque ces deux là semblait se connaître ou disons, avoir partagé des trucs. Enfin j’en sais trop rien. Toujours est-il que quand Rivers s’est éloigné de nous deux avec notre super copain, qui apparemment était le sien aussi, elle a eu cette phrase à son encontre.

« C’est le prix de mon silence c’est ça ? »

Il lui a offert un beau doigt d’honneur, qui m’a fait rire, et le silence s’est installé, me laissant là avec mes questions, des dizaines et des dizaines. C’est bien ce que je dis, avec elle tout va toujours à 100 à l’heure, et si les autres ne suivent pas c’est leur problème. Jusqu’ici, j’ai toujours réussi à suivre plus ou moins. Parfois avec du retard mais j’suis un garçon un peu long à la détente c’est plus un secret pour personne maintenant.

Pourquoi tu souris comme ça toi ? Est ce que je dois te rappeler que tu viens de me faire une crise de jalousie de tout les diables et que t’as encore failli nous faire tuer ?

« J’aime ma vie. Enfin, pas encore assez… »

Et ça recommence … MAIS ! Qu’est ce qu’elle fout ?!

Réflexe humain, j’ai tourné la tête à droite, puis à gauche, pour vérifier que personne ne nous regardait alors qu’évidemment bien sur c’était le cas sinon ça n’aurait pas été drôle. Elle était là, à genoux devant moi, avec son air innocent sur le visage et moi, j’étais juste coincé dans un rictus de gêne, le rouge m’ayant monté aux joues directement.

« Veux-tu m’épouser ? Dit oui et je l'aimerais assez =D ! »

Nan mais regardez là. On lui donnerait le bon dieu sans confession. Elle est belle, elle est marrante. Elle est …

« J’savais que t’avais un grain mais à ce point là … »

Là j’ai décidé de faire abstraction de tout le reste. Ma panique. Les autres. Et j’me suis concentré sur elle, pour passé en mode connerie à mon tour. Ou plutôt y repasser parce que j’avais bien commencé mais elle m’avait carrément coupé dans mon élan. J’ai attrapé son bras et je l’ai relevé. J’ai finalement pris ses mains dans les miennes et baissé la tête vers elle, mon visage tout près du sien, toujours plus près, comme si je m’apprêtais à l’embrasser malgré cette petite voix dans ma tête qui me criait que les conneries de ce genre j’avais plus le droit. Qu’embrasser c’était quand même un peu tromper. Bla bla bla. De toute façon ça n’était pas mon intention, j’voulais juste …J’sais pas trop en fait. Enfin quoi qu’il en soit j’ai tourné la tête au dernier moment pour finalement lui claquer un bisou bien baveux sur la joue, pour la faire chier, limite si je ne l’ai pas lécher, de manière furtive avant de passer derrière elle et lui claquer le cul à mon tour en éclatant de rire, tout en faisant attention à ne pas lui faire mal à cause de ce truc qui fait de moi une brute. Petite vengeance personnelle.

Concentration !

« Ok. Sovahnn Dawn Lockwood – Oui je sais qui tu es – Tu es le seul et unique soleil de ma vie ! Pardonne moi. J’ai été faible. Un moment d’égarement, c’est tout. Je recommencerai pas, c’est promis. Mais …J’aurai aimé te dire que tu l’auras ta robe blanche, tes trois chats, ton chien mais je tiens à souligner que j’aurai exigé un labrador, ton gamin sur sa balançoire que j’aurai réparé parce que tu m’aurais tanné pendant des heures et que t’aurais fini par m’avoir à l’usure parce que je sais pas dire non à une femme. »

Eh ! Va pas m’faire passer pour un garçon facile toi !
Et tu viens d'avouer ton crime là tête de nœud.
Ah oui. Lequel ?
Tu sors.
Attends, c'est pas non plus comme si je m'étais tapé tout le château.

« Et ton poisson rouge, ou ton Némo j’sais pas quoi là. C’est qui ou quoi ce Némo ? Ton boulot, celui que t’aurais voulu tant que t’aurais pas gagné plus que moi ni exposé tes jambes aux yeux d’autre mâles. Et la télé … J’en ai jamais eu. Donc si t’avais voulu aussi. Et les programmes je m’en fous, j’les aurai pas regardé mais si t‘avais vraiment voulu qu’on s’engueule j’aurai été voir la voisine. »

Ouais enfin ça dépend de la tête de la voisine, faut pas déconner.

« Et … c’était pas la nuit. »

Enfin j’crois.
Bref.

« Oui j’aurai aimé te dire oui à tout ça et te dire oui à toi mais … »

Je suis actuellement dans une relation absolument pas du tout libre avec … un garçon. Tintiiiiiiiiiin ! Surprise ! Aheum.

« Je viens de prononcer mes vœux. Je rentre au monastère et j’ai fait vœu de chasteté et de célibat … »

La crédibilité, c’est mon point fort, non ?

Et j’peux savoir ce qui me vaut ce sketch avant que je m’en prenne une ? Nan parce que j’y comprends rien aux filles, enfin pas grand chose en tout cas, disons pas ce qu’il se passe dans vos tête, donc va savoir si t’es sérieuse ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Sam 18 Juin 2011 - 2:42

Anything but Ordinary
-






You know that I’m a crazy bitch
I do what I want when I feel like it
All I wanna do is lose control ... !!







Je crois que je suis folle, et j’crois surtout que j’aime ça. Je crois bien que j’aime bien faire ce que ma raison exècre, parce que, quelque part, je suppose que là, le regard en travers de celui d’un enfoiré qui a déjà voulu abusé des plus faibles, là, les jambes bien scellées au sol pour l’empêcher de passer, j’existe, bien plus fort que tout, parce que mon cœur manque de passer au travers de ma poitrine, parce qu’avant, je me suis tout simplement éclatée, comme si rien ne comptait, parce que c’est pas vrai, mais que de trop y penser, c’est s’enterrer un peu trop vite. Et, franchement, j’ai pas du tout envie de me retrouver six pieds sous terre avant l’heure. Franchement, pour l’immobilité, j’ai assez donné, alors on verra plus tard même si, oui, j’ai conscience que ce que j’fais ne fait pas vraiment penser à quelqu’un qui veut vivre. Mais c’est ça pourtant. Une volonté un peu obsessionnelle d’exister, d’être quelqu’un, mais pas cette pauvre gosse que l’on pourrait plaindre pour ce qu’elle a vécus. J’veux juste même pas qu’on y pense en me voyant agir. Je ne suis pas la pauvre petite fille qui est tombée dans le coma, mais bien l’adulte forte qui compte bien se savoir assez forte pour se défendre ; et, elle, elle est bien réveillée. Enfin, revenons-en à des choses plus fun avant d’atteindre le côté flippant de ces dernières minutes.

Vous savez que de voir le sol s’éloigner brutalement de vous est assez troublant quand on ne s’y attend pas ? Nan, parce que ça l’est hein ! Ouais, ben je l’avais pas vraiment sentis venir le titi Enzo (ok, pas si petit que ça en fait, loin de là d’ailleurs !).



« Hey ! Mes fesses ! C’est plus de l’outrage à agent là, c’est carrément du trouble de l’ordre public et des bonnes mœurs. »

« Ah ben tout va bien si ça n’est que ça… »

Avec un petit sourire, la jeune femme avait finalement retrouvé le plancher des vaches, et non sans l’apprécier d’autant plus tout d’un coup. Pas qu’elle ne lui fasse pas confiance, non, malgré le fait qu’ils ne se connaissent en réalité pas tant que ça, et c’était peut être stupide, mais il l’avait, sa confiance. Mais bon, elle avait une certaine tendance à être un peu trop gentille et à toujours espérer beaucoup de l’être humain (ou de tout ce qui s’en rapproche à peu près malgré les truc-trucs magiques dont elle ne comprenait pas grand-chose !). Mais c’était vrai qu’elle pouvait toujours se débattre dans tous les sens, face à lui, elle n’avait absolument aucune chance de se libérer s’il ne le voulait pas un minimum. Et tout ceux qui ont rencontré la miss savent qu’elle y tient, à sa liberté :=D:.

Je tiens aussi à mes conneries à répétition, cela dit au passage !

Nan ? On n’aurait pas deviné tient … ! En effet, la jeune femme s’était brutalement retournée vers Enzo, commençant un manège qu’il n’avait de toute évidence pas du tout vu venir. Hé bah, elle se vengeait du soulevage inopiné =D. (Juste pour te faire rire, et pour dire qu’à précisément 01h28 je dois être complètement claquée malgré mon envie irrésistible de rp ; je viens de buguer bien 10 secondes sur le fait que world dise qu’il y a une faute dans le mot : « soulevage » xD. ) Ok, en réalité, elle s’était déjà vengée mais… c’est un match amical, on ne compte pas les coups ! =D.

« Je … Que … Quoi ?! »

Et, de toute évidence, elle avait un coup d’avance.

J’devrais faire du théatre, j’serais vachement bonne en actrice j’suis sûre !

C’était vrai qu’elle n’y allait pas par quatre chemins et que, de toute évidence, la belle blonde avait bien déstabilisé son ami. Mais ça ne dura pas si longtemps que ça puisqu’en plein mélodrame complètement inventé et sortis d’un délire fantasmagorique, la jeune femme s’était brutalement tue, absorbée par une arrivée un peu moins jouissive. Un crétin en tutu rose… Nan, dommage d’ailleurs, ça l’aurait sûrement détendu la miss, parce que, là, en réalité, elle n’en menait pas large. En fait, tout ce qu’elle aurait voulu faire, c’était fuir dans un endroit sûr et ne plus jamais en sortir. Sauf que ça, ça n’existait pas, et qu’elle avait toujours en travers les deux premières interventions de cet homme dans sa vie. Elle haïssait se sentir faible et incapable de se défendre, et la seconde fois qu’elle l’avait croisé, c’était exactement cette situation qu’elle avait vécus. Ayant perdu beaucoup de sang (qui se baladait joyeusement, comme un hippocampe magique, lalalalalaaaaa dans le corps de Jun ki) et subissant un sort, la jeune femme s’était trouvée au sol, la vision un peu floutée, et complètement abasourdie, à regarder un homme qui lui foutait une trouille viscérale, s’approcher d’elle sans qu’elle ne pu ne serais-ce que se lever et essayer de partir en courant. Bon, bien sûr, lorsqu’ils s’étaient croisés à nouveau, c’était la jeune femme qui l’avait choisi, et cette fois-ci, elle avait eu l’avantage. Bien sûr, il n’avait pas payé comme il l’aurait dû, mais c’est toujours jouissif pour une femme de se sentir en position de supériorité devant un homme qui a, un jour, fait usage de sa force pour abuser de ses droits.

Cette supériorité temporaire, elle revenait d’un coup, et l’envie de ne pas être la pauvre fille qui flippe, se cache et tremble lui revenait en pleine face. Sans un tremblement et le regard sûr, elle l’avait alors défié, sans vraiment y réfléchir, juste… parce que ça devait être fait et qu’elle ne comptait plus supporter très longtemps ce regard qu’il avait envers elle, ou même d’autres. Il y avait eu largement assez de drames dans ce château pour laisser un enfoiré penser que tout lui était permit.


« Pas la peine de me regarder comme ça, j’la tiens pas en laisse. »

« Encore heureuse. »

C’était un hochement de tête et un sourire parfaitement à l’aise qu’elle avait offert à Enzo. Le genre de truc qui peut faire penser qu’elle avait tout sous contrôle, ce qui n’était absolument pas le cas. Le genre de truc qui veut dire aussi : merci d’être là, mine de rien, ça m’empêche de me barrer en hurlant comme une tarée morte de trouille. Cela dit, elle avait une fierté. (Mais partir en courant : pour ça, elle était une pro ). S’en étaient suivis quelques menaces auxquelles elle avait répondu sur un ton d’égalité parfait. Une erreur dont un certain prof’ l’avait gentiment sorti. Oui, encore une fois, elle avait faillis embarquer Enzo dans l’une de ses emmerdes, mais c’est… ce qui forme la jeunesse nan ? Et puis, ‘fallait bien avoir des choses à raconter le soir hein !

Excuses débiles pour ta crétinerie récurrente Sovahnn.

C’est pas grave, on fait avec.

Cela dit, il y avait au moins une chose que l’on pouvait lui accorder ; c’était que tout semblait simple et sans conséquences quand elle riait de ses conneries profondes.

Comme si on pouvait toujours s’en sortir hein Enzo ?

Après tout, quand on y croit, ça marche non ? Riait de bon cœur en voyant la magnifique réponse de l’enseignant, la jeune femme s’était retournée vers son ami de connerie. En fait, c’était bien qu’Aileen lui ai parlé en supposant soit qu’elle ne se réveillerait pas, soit qu’elle ne se souviendrait de rien. Et puis, ça l’avait toujours un peu divertie, et à présent, ça servait plus qu’elle n’aurait pu le penser. Cela dit, la jeune femme pensait que, quelque part, malgré tous ses mauvais côtés, ça devait lui faire du bien de faire parfois quelques choses qui vaillent la peine d’être osées pour les autres. Non, elle ne pensait pas qu’il était mauvais, mais bon, elle lui devait aussi … beaucoup de choses. Et c’était la deuxième fois qu’il les sortait ; Enzo et elle, d’une embrouille qui risquait de mal tourné.

Hey ! Mon T-shirt est encore en vie !

Parle pas trop vite… s’il te plait, ne parle pas trop vite. Regarde celui que t’avais pour Jun… Il était pas là Enzo pourtant xD. Tient, en parlant de lui : la jeune femme ne portait à nouveau plus de foulard, se disant que, de toute manière, ici, ça ne devait pas être si peu courant que ça… de se faire mordre par un vampire. Et, jamais elle n’avait dit que les marques qu’elle portait toujours dans son cou étaient le fait du jeune homme. Pour ceux qui posaient vraiment trop de quelques, elle avait inventé un bobard au sujet de celui qui trainait dans les sous-sols et était « aux ordres » des Supérieurs. Jun Ki avait déjà largement assez à penser pour qu’en plus son secret ne soit dévoilé, et, même s’il ne lui avait rien demandé, la jeune femme jugeait cela normal.

Ce qui était moins anodin ( Rolling Eyes oui oui, se faire bouffer par un mini(Kazuo s’exprime, désolée xD)-vampire et lui pardonner, c’est anodin pour elle ; ouais ben je l’ai dit qu’elle est trop gentille la mistinguette !), en revanche, c’était faire une demande en mariage devant… un certain nombre de personnes passant dans le coin, en particulier attirées par les paroles échangés entre les deux jeunes gens et le Supérieur, et en prime, par l’intervention de Rivers. Bref : il y avait quelques personnes de présentes.

« J’savais que t’avais un grain mais à ce point là … »

« Tu m’étonnes… »

Ça y était, elle ne pouvait empêcher son grand sourire de pointer son nez : en fait, la jeune femme essayait à tout prix de ne pas le faire apparaitre, mais le fou rire approchait, et elle ne risquait pas de le retenir encore très longtemps.

Enzo l’avait rapidement forcée à se redresser avant de l’attirer vers lui, ce à quoi elle aurait dû s’attendre mais à quoi… elle n’avait pas pensé, pour se retrouver tout contre lui.

Sovahnn… tu rougis… et... c’est complètement débile.

Oui, c’était stupide, surtout vu ce qu’ils s’était passé entre et comment ils s’étaient connus, mais elle était prise à dépourvu (oui, ben elle aussi elle peut être lente à la détente aussi parfois hein, ça arrive à tout le monde d’avoir des bugs de cerveaux) et que.. enfin bref, voilà quoi. Mais, finalement, il l’avait… magnifique léchée au niveau de la joue : miam Rolling Eyes, ce qui la fit exploser de rire avant de s’essuyer en le regardant d’un air rieur.

« Ok. Sovahnn Dawn Lockwood – Oui je sais qui tu es – Tu es le seul et unique soleil de ma vie ! Pardonne moi. J’ai été faible. Un moment d’égarement, c’est tout. Je recommencerai pas, c’est promis. Mais …J’aurai aimé te dire que tu l’auras ta robe blanche, tes trois chats, ton chien mais je tiens à souligner que j’aurai exigé un labrador, ton gamin sur sa balançoire que j’aurai réparé parce que tu m’aurais tanné pendant des heures et que t’aurais fini par m’avoir à l’usure parce que je sais pas dire non à une femme. »

« Ho. »

Grande réplique, oui je sais. Mais, god, j’vais me prendre mon premier râteau de mariage oo’’ j’vais jamais m’en remettre je le sens… Quoi ? ‘Faut que j’arrête dans le mélodramatique, un jour, on ne me croira plus ? Ouais, pas faux.


« Et ton poisson rouge, ou ton Némo j’sais pas quoi là. C’est qui ou quoi ce Némo ? Ton boulot, celui que t’aurais voulu tant que t’aurais pas gagné plus que moi ni exposé tes jambes aux yeux d’autre mâles. Et la télé … J’en ai jamais eu. Donc si t’avais voulu aussi. Et les programmes je m’en fous, j’les aurai pas regardé mais si t‘avais vraiment voulu qu’on s’engueule j’aurai été voir la voisine. »

« … inculte. »

Quoi ? J’ai pas le droit d’être plus choquée par la non connaissance de Némo que par mon non futur mariage bidon ?

« Et … c’était pas la nuit. »

Il lui avait fallu quelques fractions de secondes avant de comprendre de quoi il voulait parler, et donc, de se souvenir de sa phrase (ouais, ben en même temps, à force de débiter 8000 conneries à la seconde, on ne se souvient pas de tout xD) et de comprendre la réflexion du jeune homme… ce qui la fit bien rire, au passage.

« Tu marques un point ! »

« Oui j’aurai aimé te dire oui à tout ça et te dire oui à toi mais … »

Haussement de sourcil soutenir par un petit sourire mi blasé, mi amusé. Oui, elle aurait pu repartir dans ses répliques dramatiques mais… en monologue c’est plus fun et puis, c’est mauvais d’abuser des bonnes choses.

« Je viens de prononcer mes vœux. Je rentre au monastère et j’ai fait vœu de chasteté et de célibat … »

Oo’’ … Vous le voyez là le fou rire ?? Nan parce qu’il était sortis si brutalement que la jeune femme n’avait même pas pu songer à le retenir : non, vraiment, là, question crédibilité ça ne le faisait de toute évidence pas. Ou sinon… elle aurait l’air très con quand il dirait que c’était sérieux. Bon, bien sûr, là, vu ses réactions, il avait pu comprendre qu’elle n’était évidemment pas sérieuse lors de sa jalousie-hystérique inopinée (ouais, je sais, j’adore ce mot =D).

Dans tous les cas, il avait fallu quelques instants à la jeune femme pour calmer son fou rire monastériel (ouais ouais, il est plus de deux heures du mat’, alors je peux inventer des nouvelles expressions : « Un fou rire monastériel est une crise d’hilarité déclenchée par quelque chose d’aussi incongru qu’Enzo Ryans entrant au couvant. » ).

« Bon ben c’est pas grave, je jetterais mon dévolu sur quelqu’un de moins… pieu, dans ce cas là. »

… Ne pense pas à Jun Ki avec un jeu de mot pourris, s’il te plais

Les personnes qui les avaient regardé jusque là, ayant comprit que ça n’était rien d’autre que quelques conneries entre amis (enfin, normalement), s’étaient mis à regarder ailleurs, en particulier quand la belle blonde leur avait gentiment tiré la langue, signifiant que c’est pas bien d’écouter aux portes (dit celle qui a grillé Enzo et Ever)). Riant à nouveau, la jeune femme avait posé une main dans le dos du jeune homme, calant son visage contre son épaule (câlin, c’est mignon +sort+) .

« T’es mignon quand tu panique, tu le savais ? »

Quelques pas s’étaient fait ainsi ; ouais, parce qu’il y avait définitivement trop de monde ici, surtout que la jeune femme avait ensuite chopé joyeusement le lobe d’oreille du lycan inconnu (ouais, ça veut rien dire, mais on comprend l’intention, et il est tard xD), pour lui chuchoter à l’oreille quelques mots. Oui, parce que, s’il y avait des oreilles indiscrètes dans le coin, elles n’avaient rien à foutre dans cette conversation.

« Et, au fait, c’était pour Ever. Au cas où j’aurais été monstrueusement trompée avec plein de monde. »

Une nouvelle fois, la jeune femme avait rit, s’éloignant un peu plus du jeune homme cette fois (ouais, imagine… elle pourrait se prendre une nouvelle léchouille oo’’), pour le rassurer du regard. Non, elle ne jugeait rien, et il n’y avait d’ailleurs aucun sous-entendu dans ses paroles. Elle ne savait absolument pas ce qu’il pouvait bien faire, et ça n’était pas du tout ses affaires, elle était juste tombé sur quelque chose qu’elle n’aurait sans doute pas dû savoir, mais pensant que ça n’était pas grave, elle s’était décidée à déconner là-dessus. Lui adressant un grand et doux sourire, la jeune femme avait ajouté :

« Détend toi. »



« C’est vrai, j’suis pas encore dingue au point de faire une vraie crise … çpas grave… jm’achèterais des chats en plastique. Mais… Comment t’as fait pour survivre sans télé ? »

Sovahnn… t’as des réflexions stupides parfois tu sais ? Ho ? Vrai ?? oo’’ On en apprend tous les jours dit donc ! Nan mais c’est vrai, autant poser des questions stupides, au cas où on aborde des sujets plus sérieux après, c’est toujours plus plaisant.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17073
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Mer 22 Juin 2011 - 12:40

Elle éclate de rire. Pourquoi est ce qu’elle éclate de rire au juste ? Qu’est ce qu’il y a, j’suis pas crédible ? Mais … merde ! J’ai la mention « obsédé sexuel » écrit en gros sur le front ou quoi ? Nan mais j’hallucine, j’suis certain que j’aurais ma place au monastère. C’est bien là bas, c’est calme, c’est … calme. Exclusivement masculin. Hum … En fait … A la réflexion … Comment dire, je … Ca me tente pas trop en fait. Un environnement typiquement masculin ça ne me dérange pas tant que je suis avec lui et rien qu’avec lui mais pour le reste … D’une je ne m’entends pas trop avec les mecs, je ne sais pas pourquoi, et de deux j’ai besoin des filles moi ! Non par pour ce que vous croyez bandes de pervers, je déconne pas quand je dis que je suis fidèle, même si ça ne fait que quelques jours que je teste cette nouvelle lubie, même si on ne peut pas vraiment qualifier ça de lubie, mais … Oh et puis merde. On s’en fout !
Elle était donc là, devant moi, littéralement pliée en deux, soumise à un fou rire qu’au final je comprenais parfaitement. Etant donné les circonstances de notre rencontre, je pouvais comprendre qu’elle ne me prenne pas au sérieux, et très franchement, j’aurais été déçu qu’elle le fasse finalement. C’est ça que j’aime avec elle, chez elle, c’est qu’elle ne se prend pas au sérieux même dans la pire des situations et des gens comme ça, ça fait du bien. Sovahnn c’est un petit rayon de soleil qui cache un cœur gros comme ça. Elle bouge tout le temps, elle rit, elle vit, elle rattrape le temps perdu et m’entraine dans son sillage. Avec elle je me sens vivant, mais ça n’a rien à voir avec ce que je peux ressentir quand je suis avec Kyle, Jill, Elwynn ou même mon frère. Ils sont tous différents et m’apportent chacun d’eux quelque chose de spécial. Et bien que je sois épuisé, je suis bien content d’être tombé sur elle à cet instant précis. Je me sens capable d’affronter douze détraqueurs s’il le faut. Bon faut peut être pas déconner, mais maintenant que je maitrise plus ou moins mon Patronus, j’ai bien envie de le laisser sortir à tirlarigo, et je ne sais pas comment on écrit tirlarigo et j’ai la flemme de chercher donc on va l’écrire comme ça se prononce et l’inventeur de cette expression se retournera peut être dans sa tombe – Désolé mec si t’es pas mort, ou si t’es une femme, pire une femme pas morte – mais je m’en tamponne. Je me suis entrainé depuis et ça fonctionne plutôt bien. En plus de ça, je me suis rendu compte que c’était plutôt pratique pour faire passer des messages, même si je ne sais pas encore le faire parler mais ça viendra. Chaque chose en son temps. C’est pas une urgence. L’urgence c’est … En fait y en a aucune. Je me marre, elle se marre, on se marre. Point barre.

« Bon ben c’est pas grave, je jetterais mon dévolu sur quelqu’un de moins… pieu, dans ce cas là. »

Tu vas me briser le cœur là, Sovahnn. Moi qui pensais avoir compris que j’étais l’homme de ta vie, que tu penses à me remplacer aussi rapidement ça me blesse …
Expression d’une tristesse sans borne sur mon visage, puis un sourire en coin, un sourcil arqué.

« T'as pas l'air convaincue. J'ferai pas un bon moine ? »

Question qui ne demande absolument pas de réponse tant on sait très bien tous les deux que je ferais un fiasco total dans un style de vie comme celui là. Parce que même si elle ignore que je suis un peu « différent », elle a très bien compris que je suis un mec légèrement à l’écoute de ses hormones, et des siennes fut un temps d’ailleurs. Enfin bref, c’est fini ça. Rentre dans le rang Mister Ryans. Tu dois être sage. Et elle, elle tire la langue. Je relevais la tête et observais le visage déconfit et l’air vexé de ceux qui jusqu’ici n’avaient pas cessé de nous reluquer comme s’ils n’avaient que ça à foutre de leur vie. Je sais qu’on est formidables et passionnant m’enfin quand même.
Je n’ai pas sursauté ni eu le moindre mouvement de recul quand sa main s’est frayé un chemin dans mon dos. J’aurais pu, me sentir coupable ou simplement être surpris mais non, c’était naturel et absolument pas ambigu. Et si Kyle me voyait comme ça avec elle, peut être qu’il n’apprécierait pas mais je lui expliquerais que Sovahnn n’est qu’une amie, qu’il n’y a rien de plus, qu’elle est pour moi ce que Cameron est pour lui peut être. A l’exception je vous l’accorde qu’il n’a pas couché avec Cameron. Enfin j’espère … Nan, j’pense pas. Il m’aurait pas menti là dessus, et l’autre grand gaillard il est pas de ce bord là … Remarque je ne l’étais pas non plus avant mais de toute façon moi non plus j’ai pas couché avec Kyle et je m’embrouille, et encore une fois on s’en fout. Je pense trop. Je me pose trop de questions, et … Je suis jaloux, je l’ai toujours été, je le serais toujours. Point à la ligne. Ouvrez les guillemets. Merci. Bonsoir.

« T’es mignon quand tu panique, tu le savais ? »

Je souriais, baissant légèrement la tête pour la regarder, elle qui avait son visage contre mon épaule. Petite chose qui semble fragile à côté de la montagne que je suis. Qui semble. Même si elle est inconsciente, je sais qu’elle n’est pas fragile et heureusement pour elle ceci dit parce qu’avec toutes ses conneries, elle n’aurait pas tenu deux jours ici et ça fait maintenant plusieurs mois qu’elle est là. Ce qui ne m’empêche pas de m’inquiéter pour elle mais on fait avec.

« Merci. T'es pas mal non plus quand tu rougis. On devrait peut être faire des enfants finalement, j'suis certain qu'ils seraient canons avec un mélange de nos gênes respectifs. »

Des enfants. Je trouve que ce sujet revient un peu trop souvent dans mes conversations en ce moment, même si c’est pour en rire. Enfin peu importe, on avait déjà commencé à faire quelque pas comme ça, son bras autour de ma taille et sa petite bouille contre mon épaule, mon propre bras autour des siennes, d’épaules. On marchait sans réel but, faisant fi des autres voyeurs sans existence, jusqu’à ce qu’elle m’attrape le lobe, me forçant ainsi à m’arrêter – oui parce que je suis un mec donc je ne peux pas faire deux choses en même temps – et à me pencher pour écouter ce qu’elle avait à me dire de si secret car si ça n’avait pas été le cas, elle l’aurait probablement hurlé dans tout le château, ou bien en tout cas elle n’aurait pas pris la peine de vouloir me le chuchoter.

« Et, au fait, c’était pour Ever. Au cas où j’aurais été monstrueusement trompée avec plein de monde. »

Et là bizarrement, je fais plus du tout le malin. Je ravale difficilement ma salive et j'ai les joues qui me brulent comme si je venais de mettre la tête dans le four. A la réflexion, c'est peut être pas une mauvaise idée d'ailleurs. Vite ! Un four !

« Détend toi. »
« Facile à dire … »

Plus qu'à faire en tout cas x_X
Depuis toi elle a été la seule femme a partager … Euh … Bref, t’as compris. Et rien qu’une seule petite fois alors ça compte pas vraiment. Si ?
Enfin au moins, même si je me sentais con, elle n'avait pas vu Kyle donc en théorie, il était en sécurité même si, par la force des choses, j'aurai du lui expliquer et je suis certain qu'elle aurait compris, et qu'elle aurait gardé ça pour elle mais pour l'instant, ça doit rester secret. C'est comme ça.

Aaaaaah l’angoisse. Le monastère c’est peut être pas une si mauvaise chose en fait …

« C’est vrai, j’suis pas encore dingue au point de faire une vraie crise … çpas grave… jm’achèterais des chats en plastique. Mais… Comment t’as fait pour survivre sans télé ? »

Et Paf ! Comment passer du coq à l’âne. Tu me sauves la peau ma belle, merci. Au moins pour l’instant. Aller respire Enzo, tout va bien. Inspiration. Expiration. Pfiou. Marche. Tu peux le faire ça non ? Parler et marcher en même temps ? Oh ça va !
Nous voilà donc reparti dans le couloirs, sans vraiment prêter attention à la destination.

« J’sais pas, la télé ... J'avais autre chose de plus intéressant à faire j'imagine. Je passais mon temps dehors, à surfer, parce que oui pour info je viens d'Australie et là bas l'Océan c'est pas comme ici. Ici c'est de la merde en boite. J'déteste ce pays. Enfin bref, j'crois que les dessins animés et autres conneries, ils étaient dans ma tête. Ils le sont peut être encore un peu d'ailleurs. Les bisounours, notamment. J’crois pas avoir jamais réclamé de télé à mes parents. J’ai pas grandi au milieu des Non-Magicien, enfin pas totalement, alors leurs trucs de ce genre, on avait pas ça à la maison. »

On était pas coupés de leur monde mais pourtant bien enfermés dans le notre. La bulle Ryans. Une bulle de Sang Pur. Pour moi ça n’était pas un soucis de me mêler à la population qui n’avait pas de pouvoir. Pour ma mère non plus. Mais pour le reste de la famille … Même si on vivait dans une maison tout à fait moderne et sans chichi magique partout, on n’en restait pas moins une famille de sorciers, avec tout ce que ça implique et surtout tout ce qui va avec.

« Dis … J'peux te poser une toute petite mini question ? Comment t'as su pour … enfin tu sais … Ever, tout ça … Pas que ça m’inquiète outre mesure mais je pensais vraiment que personne n’était au courant en fait, donc j’suis surpris. C’est elle qui te l’a dit ? »

Oui comme ça, de but en blanc, mais sans m’arrêter pour autant, les mains dans les poches, regardant ailleurs dans un faux air détaché alors que ça me turlupinait vraiment. Si c’était Ever qui lui en avait parlé, est ce qu’elle avait mentionné le fait qu’elle comme moi n’étions pas tout à fait comme les autres ? Parce que si c’était le cas, j’aurais une petite conversation avec la Serdaigle. Pourtant j’en doutais. Elle n’aurait pas fait ça pour la simple et bonne raison qu’elle n’aurait jamais voulu que son secret soit dévoilé, donc en préservant le mien elle s’assurait de garder le sien sous scellé. Quoi qu’il en soit je ne voyais pas un autre moyen qu’une confession d’Ever elle même pour que Sovahnn soit au courant de ça. Je n’avais pas le souvenirs de les avoir vu ensemble auparavant mais ça ne voulait pas dire qu’elles n’étaient pas amies, ni même connaissances. Oui je ne voyais pas d’autre solution, ou alors …

« Et merde ! »

Là j’ai sursauté. Ismaelle, hors d’elle qui avait laissé sa voix d’ordinaire si calme et apaisante briser le faux silence du château. Je me suis retourné instinctivement, et rapidement, tous les sens en alerte. Fenrir était déjà à mes pieds, je lui caressais la tête après avoir adressé un regard intrigué à Sovahnn qui ne comprenait pas plus que moi ce qui se passait. Au pied d’Isma, un tas de parchemins, et devant elle, un Supérieur, qui n’en menait pas large.

« Bordel de merde ! Dégage de mon ch'min toi ! Tu peux pas faire attention où tu vas ?! »

J’étais trop choqué de la voir comme ça pour en rire. Elle qui ne s’énervait jamais en temps normal. Elle a ramassé ses parchemins d’un coup de baguette, a repris sa route, nous a dépassé sans un regard, l’air furax. Fenrir l’a suivi jusqu’à ce qu’il croise l’odeur de Lune et disparaisse en courant dans les escaliers.

« Wow. J'crois que je ne l'ai jamais vu comme ça. C'est … flippant. »

Je me tournais vers ma super copine, et alors qu’elle remettait une de ses longues mèches blondes derrière son épaule, j’ai vu cette chose qui m’a interloqué. J’ai froncé les sourcils et porté ma main jusqu’à la blessure qu’elle avait dans le cou. Exactement la même que moi bien que les effets se soient estompés sur la mienne après la dernière Pleine Lune. J’en gardais encore une légère trace, qui mettrai encore du temps à partir.

« Hey attends, c’est bien c’que j’crois ? »

Une morsure de vampire.
Coïncidence plutôt étrange.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Mer 22 Juin 2011 - 18:52

Anything but Ordinary
-






You know that I’m a crazy bitch
I do what I want when I feel like it
All I wanna do is lose control ... !!







Oui, j’éclate de rire, désolée de te le dire mon grand, mais, franchement, ça ne me semble pas hyper réaliste. Un peu comme si je le faisais moi-même. En encore en fait… jcrois qu’il y aurait plus de personnes à y croire. Enfin, je crois… ouais, nan, en fait, en y réfléchissant, quand on repense à mes quelques magnifiques scènes en hein ! Une façon un peu bizarre, je l’accorde. En fait, il doit y avoir quelque chose qui cloche sérieusement chez moi. Enfin bon, on fait avec ce qu’on a et comme on peut, pour l’instant, ça semble m’aller, toutes mes conneries m’éclatent, c’est comme ça, j’y peut rien. Et puis, enfermés comme on l’est ça serait con de se laisser dépérir dans un coin, surtout que, j’atteste la chose : ya pas plus chiant.


« T'as pas l'air convaincue. J'ferai pas un bon moine ? »

La jeune femme lui offrit une moue pas franchement convaincue. Ça se passait de commentaire, c’était clair. Enfin, après, il pouvait très bien être parfaitement différent de ce qu’il lui avait semblé être, étant donné que, d’ailleurs, il était assez … lunatique comme mec (ouais je sais, magnifique double sens !), mais dire qu’il était fait pour être moine… nan, elle n’irait pas jusque là.

« Tu n’tiendrais pas une semaine… »

C’est vrai quoi, imagine une toute petite cellule dans laquelle tu frôle les murs pour te déplacer et dans laquelle il n’y a qu’une meurtrière en guise de fenêtré et un lit constitué de quatre barres de fer pour le faire tenir, une planche de bois et un futon d’un centimètre d’épaisseur. Ah ouais : j’oubliais, un crochet pour maintenir l’espèce de bout de tissu moche, qui gratte, qui est sensé servir d’habit. Aucune distraction, juste toutes les erreurs que t’as pu faire dans ta vie et que tu dois ressasser. Ah ! Et quand t’en as marre, il y a toujours toutes les atrocités de la condition humaine et des horreurs dont elle est capable.

… c’est une bonne idée d’avenir…


« T’es mignon quand tu panique, tu le savais ? »[/color]

« Merci. T'es pas mal non plus quand tu rougis. On devrait peut être faire des enfants finalement, j'suis certain qu'ils seraient canons avec un mélange de nos gênes respectifs. »

« Ouais, t’as raison, bonne idée, par contre, t’as la garde jusqu’à ce que j’me calme un peu et que je décide avoir fait le tour de tout ce que je veux vivre avant de tenter l’expérience d’être maman. »

Trop de conneries prévues pour l’instant avant de … ben déjà de mettre qui que ce soit au monde.

« … ‘zont inventé un sort pour accouchement indolore dans ce monde ? »

Ou pendant les quelques années de vie que j’ai zappé.


Oui, la jeune femme comptait être mère un jour, c’était sûr, mais ça n’était pas une chose à laquelle elle comptait penser avant un bon nombre d’années. De toute manière, pour l’instant, elle était tout simplement incapable de rester en place, alors pour se poser… il faudrait lui donner du temps. Pas qu’être mère soit une fin dans sa tête, c’était juste qu’il lui manquait toute ses années d’adolescente pour l’instant, sa vie de jeune adulte devait donc être parfaitement complète avant qu’elle ne change d’étape dans sa vie, c’était aussi simple que ça. Tient ! En parlant de profiter, elle était allée discrètement avouer avec qui elle avait vu le jeune homme quelque temps plus tôt. Au moins, elle savait quel était le nom de la femme en question… j’vous raconte pas la galère sinon pour lui expliquer qui c’était.

« Facile à dire … »

De toute évidence, il avait plus de raisons de se soucier de ce qu’elle savait qu’elle l’avait pensé. Pourtant, elle ne voyait pas franchement quelles craintes il pouvait avoir. Mais bon, elle ne savait pas grand-chose de lui donc…donc elle avait changé de sujet, comme ça, au moins, il n’avait pas besoin de penser qu’il devait se justifier ou quoi que ce soit. Après tout, il faisait ce qu’il voulait, elle ne désapprouvait pas. Par contre, lui demander de ne pas le taquiner avec ça, c’était un peu trop.

« J’sais pas, la télé ... J'avais autre chose de plus intéressant à faire j'imagine. Je passais mon temps dehors, à surfer, parce que oui pour info je viens d'Australie et là bas l'Océan c'est pas comme ici. Ici c'est de la merde en boite. J'déteste ce pays. Enfin bref, j'crois que les dessins animés et autres conneries, ils étaient dans ma tête. Ils le sont peut être encore un peu d'ailleurs. Les bisounours, notamment. J’crois pas avoir jamais réclamé de télé à mes parents. J’ai pas grandi au milieu des Non-Magicien, enfin pas totalement, alors leurs trucs de ce genre, on avait pas ça à la maison. »

« Pauvre pays ; tu vas le vexer. En même temps, ce qu’on ne connait pas ne peux pas nous manquer.. mais j’suis sûre que le jour où t’as une console entre les mains, on te vois plus ; ô toi pauvre petit sorcier n’ayant eu que les vagues pour t’amuser. »

Bien sûr, elle déconnait, surtout que, comme il le disait, ça n’était pas ce pays qui risquait de lui manquer.

« Ça devait être bien. Chez toi je parle. »

Loin de l’ambiance de sa maison à elle qui lui manquait toujours énormément. Et dire qu’elle n’avait toujours aucune nouvelle de sa famille. Ne rien savoir, c’était juste une horreur. Rien qu’un mot, une affirmation, un « tout va bien. On t’aime. », Juste ça, ça, c’était forcé de passer à travers les mailles des Supérieurs. Pourtant, elle n’avait toujours rien. A croire qu’ils faisaient ça justement pour la faire souffrir en silence.

« Dis … J'peux te poser une toute petite mini question ? Comment t'as su pour … enfin tu sais … Ever, tout ça … Pas que ça m’inquiète outre mesure mais je pensais vraiment que personne n’était au courant en fait, donc j’suis surpris. C’est elle qui te l’a dit ? »

Merci de me sortir de mes pensées. Il était temps.

« Hein ? Oh nan, pas du tout. Surtout que, quand on s’est vues... on va dire qu’elle avait autre chose à penser. Sans vouloir te vexer hein… »

Quand elles s’étaient vues, la jeune femme était responsable d’un meurtre, et c’était surtout ça qui avait occupé l’esprit des deux jeunes femmes. Tout comme le fait que Sovahnn avait faillit la rejoindre sur le banc des meurtres… inopinés. Meurtre qu’elle continuait à couvrir : en toute franchise, ça ne faisait pas partie de sa liste des trucs à faire avant d’être maman hein.

« Nan nan, il y avait une porte entre-ouverte dans la pièce d’à côté, et j’étais au mauvais endroit au mauvais… »

« Et merde ! »

« … Moment.. »

Prononcé plus bas tu meurs. En fait, la jeune femme était absorbée par la scène qui se déroulait devant eux.

« Bordel de merde ! Dégage de mon ch'min toi ! Tu peux pas faire attention où tu vas ?! »

Ismaelle rageuse, ouais, ça, c’était quelque chose qui n’était pas commun. Elle était pourtant connue pour savoir garder son sang froid, et voir que le pilier qu’elle était, pouvait lui aussi avoir envie de hurler bien fort une fois de temps en temps.

« Wow. J'crois que je ne l'ai jamais vu comme ça. C'est … flippant. »

« … hm… »

Cette femme a toujours été forte, et on a besoin d’elle. Faut pas qu’elle attire trop l’attention sur elle..

La jeune femme avait acquiescé. Oui, c’était flippant, mais elle n’avait rien à y rajouter. Ou du moins, il n’y avait aucune réplique qui lui était venu, alors elle s’était contentée de regarder les protagonistes disparaitre en espérant que son enseignante irait mieux. C’était à cet instant qu’elle sentit des doigts effleurer sa nuque, exactement là où se trouvaient –et elle ne risquait pas de l’oublier – les marques de la morsure de Jun ki.

« Hey attends, c’est bien c’que j’crois ? »

« heuw c’est… ouais. Mais ça va hein ! Tout va bien, ‘ya pas de quoi s’inquiéter. C’était pas ce qu’il voulait. Et puis, s’il avait pas été là… j’aurais… enfin, il s’est rattrapé on va dire. »

Étant donné que l’autre crétin avait parlé d’un vampire quand il lui disait qu’il ne serait pas toujours là pour la sauver ; Enzo pouvait parfaitement comprendre sans qu’elle ne le prononce. C’était complètement stupide d’ailleurs, elle agissait comme si ça lui passait complètement au dessus, elle restait forte et ne tremblait pas face à celui qui l’avait agressé et allait même le provoquer ou lui faire du mal pour prouver qu’elle n’était pas la pauvre petite qu’il avait voulu avoir. Mais en attendant, le dire nettement… On va dire que c’était comme si elle s’y rabaissait, alors elle évitait ce mot.

« Ya vraiment pas de soucis. »

Ses doigts glissaient contre les deux petites cicatrices à peine refermées qui trônaient contre sa peau fine. Elle se rappelait parfaitement des paroles qu’il avait eu, de la haine qu’il s’attribuait. Un monstre… tout ce qu’il n’était pas quoi.

« C’est pas de sa faute. »

C'était à cet instant qu'elle avait remarqué la même marque - ou presque - sur la gorge de son ami. D'un regard d'interrogation, et avec un petit sourire face à la situation, elle la lui avait désigné.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17073
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Jeu 23 Juin 2011 - 19:02

Une semaine ? Je serais peut être capable de tenir une semaine. Après tout, j’ai bien tenu deux semaines enfermé dans une chambre du quatrième étage. Je suis presque certain d’avoir déjà passé plusieurs jours sans parler, ou simplement le stricte minimum. Et pour le reste, disons que par la force des choses … l’abstinence c’est pas ce qui m’éclate le plus mais on fait avec. Mauvaise langue ! J’suis sur que je pourrais tenir. Au moins une semaine. Plus par contre … Pas toute une vie ça c’est certain. Et puis effectivement, c’est surement pas l’endroit où on s’éclate le plus et j’ai trop besoin de vivre, de bouger, pour supporter une complaisance amorphe comme celle là. De toute façon, encore une fois tout ça n’est qu’un gros délire, de sa crise de jalousie à la formulation de mes vœux monastiques – ouais parce que monastériel j’ai tenté mais ça existe pas xD – donc tout va bien.
Quoi qu’il en soit, rire, après une colle plutôt mouvementée et riche en émotions, après des jours à vivre à cent à l’heure, ça fait un bien fou. Ne penser à rien d’autre que l’instant présent. J’ai toujours l’impression d’avoir oublié comment faire mais dès que je croise la route de Sova, ça revient instinctivement. Cette fille est magique. Merci d’exister Miss-Belle-Au-Bois-Qui-Dort. De tout mon cœur, merci. Des trucs tout con, des p’tites phrases, des piques, la garde de nos futurs enfants … J’en ris, mais parfois je me demande si c'est un avenir qui m’attend. Pas avec Sovahnn, hors de question que ma femme prennent du bon temps pour rattraper le temps perdu mais … Je sais pas, c’est sans doute ridicule de penser à ça maintenant, à 17 ans, tout en sachant qu’on ne sortira peut être jamais d’ici. Pourtant j’ai l’impression que ça me travaille. La preuve, la simple image de Jillian avec un bébé et je me voyais déjà tonton. Par alliance ou bien juste par le cœur. En lâchant cette bombe je n’avais pas pensé à Derek mais à son expression j’avais vite compris que c’était le rapprochement qu’elle avait fait en tout cas. Pourquoi pas. Etre super tonton gâteau moi ça me va, à défaut d’être papa. Y a trop de choses qui rentre en considération. Mon statut de Lycanthrope déjà. Je ne sais même pas si je pourrais avoir des enfants, et si c’est le cas, je n’ai pas vraiment envie qu’ils soient comme moi, parce que j’en ai bavé et je sais que j’en baverai encore même si je prends ça pour un cadeau maintenant. Et puis surtout … J’envisage de passer le restant de mes jours – Oui je sais, ça peut sembler ridicule de dire ça à 17 ans mais j’assume – avec un autre garçon, alors anatomiquement … Disons que comme me l’a fait remarquer mon cher frère, on agrandit pas une famille en s’envoyant en l’air avec un autre mec. Merci pour ce cour d’anatomie Derek. Je me demande qu’elle tête il aurait fait si je lui avais répondu que même si c’était anatomiquement impossible pour nous deux de se reproduire, c’était pas interdit d’essayer. Il aurait probablement fait une crise cardiaque. C’est marrant, mais en cet instant, j’ai bien envie de lui balancer un truc pareil dans la gueule. Ça au moins je sais que ça l’atteindra en plein cœur. Il a pas du faire le malin quand il a fourré son nez dans les souvenirs de Kyle. Son petit frère en pleine séance de pelotage intensif avec un autre type, un moldu en prime. Il a du en faire des cauchemars pendant des semaines. Bien fait pour ta gueule sale con ! Et si c’était pas aussi risqué, j’irai l’allonger sur une table juste sous tes yeux pour te montrer à quel point c’est fort entre lui et moi et que je le trouve parfaitement à mon goût. Enfin encore une fois, je ne veux pas exposer mon cher et tendre et de toute façon, je fais le malin mais les cours d’anatomie pour le moment … c’est un peu délicat dirons nous.

Ah et pour le sort d’accouchement indolore euh … comment dire … c’est pas que je ne me sens pas concerné mais … J’en sais rien, pour être honnête. Et comme je sais depuis 17 ans que je n’accoucherai jamais, disons que c’est pas le genre de question que je me pose. C’est mal, je sais. Egoïste surtout. Enfin c’est quand même pas de ma faute si Merlin m’a fait avec une paire de STOP ! Enzo ! … Une paire de ce que t’as pas toi en tant que fille, là ça passe ? …
Vexer l’Angleterre … Ca c’est pareil, comme Derek, je m’en branle pas mal de lui faire du tort. Eh mais comment tu parles toi ! Tu t’lâches là qu’est ce qu’il se passe ? Laisse moi, j’fais ma crise d’ado. Et j’veux une console ! T’es grave Enzo Ryans. Je sais, merci. Australie – Oh non pas encore ! C’est l’jeux ma pauv’ Lucette – Australie de mon cœur. Oui c’était bien là bas. J’avais une vie rêve, qu’à basculé dans un ravin et PAF ! Ca fait pas des chocapics mais deux orphelins donc un Lycanthrope. VDM.com bonjour. Tu viens d’où toi Sovahnn ? C’est vrai, j’ai jamais pensé à lui poser la question. En fait, je ne sais pas grand chose d’elle. Je ne sais pas quel âge elle à, ni d’où elle vient, si elle a des frères et sœurs et quelle est sa couleur préférée. Est ce que ça a de l’importance ? Entre nous pas vraiment, mais ça m’intéresserait quand même d’en apprendre plus sur elle. Parce qu’elle compte pour moi, et que c’est normal d’apprendre à connaître les gens à qui on tient non ? J’sais pas trop, moi et la normalité ça fait 40. J’suis un inadapté social, c’est clair et net. Et puis pourquoi il faut toujours que quelqu’un soit dans les parages quand je … joue au scrabble avec une autre personne ? Nan mais c’est vrai ! J’veux dire, c’est limite si les Supérieurs n’ont pas fait une projection sur grand écran d’un moment que j’ai partagé avec Kyle sous le Vieux Chêne dans le Parc. Quand j’ai rencontré Sovahnn, d’une façon bien à nous, c’est Jill qui l’a su, qui nous a grillé par je ne sais trop quel moyen et là, Sovahnn qui me balance le plus naturellement du monde qu’elle était dans une pièce à côté. Et c’est incroyablement gênant comme situation. Même si elle n’a rien du voir, enfin j’espère, même si je n’ai pas grand chose à lui cacher autant être honnête, elle a du au moins entendre et … Est ce que je peux aller m’enterrer dans un coin ? Oui je sais ça aussi c’est pas un secret pour elle mais .. quand même x_X Je sais plus où me foutre mais Ismaelle me sauve la mise en détournant la conversation et par conséquent mes pensées. Pourtant étrangement, à la voir comme ça, j’aurais préféré affronter ma honte. Non pas que j’ai honte d’avoir « échangé » d’une certaine manière avec Ever, mais la situation est plutôt embarrassante vous me l’accorderez.

Sovahnn est resté comme moi, sans voix, devant ce spectacle étrange. Ismaelle qui perd son sang froid, ce n’est pas quelque chose qu’on est habitué à voir, et intérieurement, je m’inquiète. Je n’en montre rien mais je déteste la voir dans cet état. Il y a quelques jours, elle me sortait des griffes d’un Supérieur déçu par mon comportement de la Pleine Lune passée, gardant son calme, et aujourd’hui, elle s’énerve contre un autre d’entre eux. Quelque chose ne tourne pas rond. Je ne veux pas qu’ils lui fassent du mal. Je me suis attaché à elle dès mon arrivée dans cette école et elle m’a tout de suite ouvert ses bras. Elle est comme une figure maternelle de substitution pour moi alors la simple idée qu’elle flanche me déstabilise. Je voudrais tellement pouvoir mettre tous ces gens que j’aime à l’abris. Se sentir impuissant, c’est une émotion particulièrement difficile à gérer mais je sais que je suis bien loin d’être le seul dans cette situation. Ça ne rassure pas, ça fait juste relativiser.

Jun Ki. C’est la première « chose » à laquelle j’ai pensé en voyant les traces dans le cou de ma grande copine. Se retrouver tous les deux avec une morsures de Vampire dans le cou, c’était vraiment improbable et pourtant … J’avais du avoir l’air inquiet puisqu’elle s’est manifesté tout de suite.

« Heuw c’est… ouais. Mais ça va hein ! Tout va bien, ‘ya pas de quoi s’inquiéter. C’était pas ce qu’il voulait. Et puis, s’il avait pas été là… j’aurais… enfin, il s’est rattrapé on va dire. »

Le Vampire qu’a évoqué le Supérieur, à n’en pas douter. Oui, mais lequel ? Est ce que Jun Ki est le seul dans le château ? De ça, j’en doute.

« Ya vraiment pas de soucis. C’est pas de sa faute. »

J’acquiesçais d’un signe de tête. Compréhensif. S’il y avait bien quelqu’un de bien placé pour comprendre ce que c’était de ne pas pouvoir se contrôler, je crois que j’étais en tête de liste. Je comprenais Jun Ki, même si nos différences … étaient différentes justement. Un Vampire. Un Loup Garou. Pas les mêmes habitudes mais un comportement plutôt similaire. Des créatures de la Nuit, incontrôlables dans leur jeunesse. Jamais je ne lui en ai voulu de m’avoir mordu. Alors j’ai souri à Sova, tout en passant une main sur ma peau dans un geste réflexe, parce qu’elle avait fini par voir la marque semblable à la sienne qui trônait dans mon cou.

« Même combat. Pas d'sa faute non plus. Plutôt de la mienne d'ailleurs, et de celle de mon chat qu'à rien trouvé de plus intelligent que de me griffer en présence d'un vampire affamé. Ou assoiffé plutôt. Enfin t'as compris l'idée. J'ai eu de la chance qu'il ne me trouve pas à son goût. »

Parler de Jun Ki ouvertement, avec l’infirmier ça n’avait pas été possible, mais avec elle ? Elle avait mon entière confiance et ce que je gardais pour moi, c’était simplement pour la protéger elle ou bien protéger d’autres personnes. Peut être qu’elle ne voudrait pas en parler non plus. Elle avait l’air de l’apprécier quoi qu’il en soit.

« C'était peut être le même d'ailleurs mais je crois que comme toi, je ne me sens pas à l'aise d'en parler, par peur de l'exposer. Alors on fait quoi ? On évoque le sujet, ou on passe ? »

Comme ça au moins c'est clair. Pas la peine de tourner autour du pot pendant des heures.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Ven 1 Juil 2011 - 4:01

Anything but Ordinary
-






You know that I’m a crazy bitch
I do what I want when I feel like it
All I wanna do is lose control ... !!







C’est fou ce que deux petites marques pas totalement cicatrisées peuvent susciter un certain nombre de questions. Qui avait fait ça ? Est-ce que c’était la même personne ? Quand l’un ou l’autre disait qu’il n’y avait pas de soucis, était-ce vrai ou non ? Combien y avait-il de vampires présentes dans le château ? … à part les vampires, il y a quoi comme humain pas complètement humain dont il faut se méfier ??

Demande la pauvre et naïve Sovahnn xD.

Mais, quelque part, elle n’avait pas vécus dans ce monde, et, ce qui pouvait être étonnant pour un sorcier ne l’était pas plus pour elle que tout ce qu’elle voyait autour d’elle chaque jour. Qu’un Vampire se considère comme un monstre, elle ne pouvait pas le comprendre, pas plus que si cela concernait une autre malédiction, don, ou tout ce qu’on voulait. Ce qui était rare, étonnant, que l’on connaissait peu et, donc, qui faisait peur, c’était son lot habituel depuis qu’elle avait ouvert les yeux. Et, à présent, elle vivait comme ça, en relativisant sans arrêt, sinon elle aurait tôt fait de se considérer elle-même comme un monstre, ce que ferait sûrement sa famille en fait. Un type immortel ayant besoin de sang pour survivre ne lui semblait donc pas plus étonnant que le fantôme qui débarquait dans une salle de bain sans y être invité. Elle ne voyait pas en quoi l’un serait plus effrayant que l’autre, enfin, mis à part qu’il y en avait un qui ne pouvait pas la toucher et que, donc, elle avait le dessus. Enfin, en partie, car si il se mettait en tête de la faire chier… elle ne savait pas du tout comment faire pour l’en empêcher. Donc… Nan, c’était clair, elle ne pouvait comprendre en quoi l’un était considéré comme parfaitement normal, comme un être faisant partit du quotidien des gens et que l’autre était ici un pariât.

« Même combat. Pas d'sa faute non plus. Plutôt de la mienne d'ailleurs, et de celle de mon chat qu'à rien trouvé de plus intelligent que de me griffer en présence d'un vampire affamé. Ou assoiffé plutôt. Enfin t'as compris l'idée. J'ai eu de la chance qu'il ne me trouve pas à son goût. »

La jeune femme avait rit à l’idée de l’intelligence subite du chat d’Enzo. Tient, il avait un chat, au passage, elle apprenait des choses.

« Félicitation au chat… »

« C'était peut être le même d'ailleurs mais je crois que comme toi, je ne me sens pas à l'aise d'en parler, par peur de l'exposer.

« Bingo. »

Alors on fait quoi ? On évoque le sujet, ou on passe ? »

« On évoque. J’te fais confiance de toute façon. Il a dit s’appeler Jhiahhaahhaaaa »

Nan, pas Jihahhaahhaaa, il ne s’appelait pas comme ça, hiahaha venaient surtout du fait que des mains venaient de se glisser sur les hanches de la jeune femme, ce à quoi elle ne s’était pas du tout attendue, surtout qu’elle sentis très rapidement des lèvres jouer avec son lobe d’oreille, la faisant frissonner et rougir du même coup. Les hiahia décousus venaient surtout de la surprise et de la peur qu’elle avait eue en sentant quelqu’un derrière elle, sachant qu’elle s’apprêtait à dire ce que, jusque là elle avait toujours tut.

L’homme derrière l’avait très vite lâché, surtout puisqu’elle avait agité une main sous son nez, comme pour chasser une guêpe gênante. Non, elle n’avait pas paniqué, quelqu’un voulant lui faire du mal, et elle l’avait expérimenté, ne s’y prenait pas vraiment comme ça. Mais quand elle avait pu se retourner, le jeune homme s’était déjà éloigné de quelques pas, lui jetant un regard amusé au dessus de son épaule, sans cesser de s’éloigner pour autant. Alec, le parfait inconnu avec qui elle avait beaucoup déconné quelques jours plus tôt et qui… venait de gagner son paris.

« … Sale con. » =)

- Mais à ton service ma belle ! Cela dit, tu me dois une danse. -

« Pour ça, faudrait encore que tu nous fasse une soirée digne de ce nom. »

- Je peux toujours essayer non ? -

Un petit sourire amusé s’était affiché sur les lèvres de la jeune femme quand elle le vit faire une révérence avant de s’éloigner et de disparaitre au détour du couloir. Sovahnn était restée quelques instants perplexe, fixant le vide dans le couloir en se disant qu’elle faisait peut être une connerie, mais qu’au moins, elle avait de fortes chances de s’amuser. Cela dit, ce type avait une telle assurance que ça en devenait (attirant ?) exaspérant !

« … … … bref…. »

Ouaip, elle était perplexe qu’une telle connerie alors qu’elle n’était pas vraiment en état de réfléchir, ai pu revenir alors qu’elle était en plein sujet parfaitement sérieux.

Sérieux ? Et bah oui, on ne rêve pas : Enzo et elle en sujet sérieux. Hey, peut être qu’un jour elle le connaitrait assez pour pouvoir ne pas abordé le sujet dont elle avait parlé avec Jillian. Qui sait.

Enfin, ça n’était pas le sujet, attrapant Enzo par le poignet, elle l’avait entraîné dans une salle de cours pas loin, jetant coup d’œil autour avant de se retourner de nouveau vers lui. Autant ne pas précisé que c’était un peu comme ça qu’elle était tombée sur ses ébats avec Ever… Mais bon. Au moins, ici, elle serait prévenue, normalement, si quelqu’un d’autre était pris de la soudaine envie de lui faire un coup de chaud.

« Jun ki. »

Quoi ? Mais non, aucun évitage du sujet d’Alec, pas du tout, non non. Autant ne pas parler du fait qu’elle venait d’enlever le maigre gilet qu’elle avait sur les épaules. Bah quoi ? Ya pas la clim’ ici =O. Nan, sérieusement, il pouvait en parler, ça ne la dérangeait pas. Même si elle passait pour l’apprentie garce du château. Ce qui était pas logique étant donné que ses seules… SA seule relation avait été avec le type juste en face d’elle. Ok, pas vraiment provoquée par une complicité et un amour à tout épreuve mais bon :=D: ! Mais ça, on évitera de le dire, c’est pas hyper glorieux. Quoi que, si, la fille hyper décoincée, pas pudique, vachement sexy en tenues légère (n’est-ce pas mister le porc de Supérieur ?), n’était pas une pute. Comme quoi xD. Ça ne lui arrivait pas tout le temps de sauter sur les premiers mecs croisés. La preuve, Alec n’y était pas encore passé =D.

Oups, boulette. Quoi ? Ya pire hein xD.

Fan des enfoirés, bonjour !



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17073
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Ven 1 Juil 2011 - 18:18

Une trace de morsure. Et si j’te dis que c’est pas la seule que j’ai sur la peau, tu me croirais ? Maintenant que je sais qu’elle s’est prise d’amitié pour un Vampire – Enfin je pense que c’est ça et pas qu’elle le protège parce qu’il l’a menacé – je me dis qu’elle ne verrais pas en moi qu’une immonde boule de poils sanguinaire. Pourtant je ne me sens pas de lui avouer la vérité. Ce n’est pas de la peur du jugement, non pas avec elle, mais plus comme une sorte de pudeur ou quelque chose s’en approchant. Je ne sais pas, c’est quelque chose que j’ai pris l’habitude de garder pour moi et peu nombreux sont ceux qui le savent. Mon frère, évidemment. Quelques autres membres de ma famille mais ils ne sont pas nombreux. Ma meilleure amie, Jillian. Kyle. Cameron. Elwynn. Ever, puisqu’elle est comme moi et que je n’aurai pas pu le lui cacher même si je l’avais voulu. Jun Ki, pour des raisons plus ou moins similaires. Les prof, bien sur. Et les Supérieurs pour la plus part. Et je crois que c’est tout. Finalement, ça fait beaucoup de monde, trop même. J’aurai préféré que la moitié d’entre eux l’ignore. Quant à Sovahnn, peut être que je lui dirai un jour, mais pas aujourd’hui. Je n’ai pas envie de parler de ça. Pas maintenant. Comment est ce que je pourrais amener ça dans la conversation de toute façon. Hey Sovahnn, c’est marrant que tu parles d’un Vampire, parce qu’il se trouve que je suis de l’espère de leur ennemi naturel. Ouais, mais nan. C’est pas le bon moment pour moi. Peut être que ça ne le sera jamais. Je sais pas, tout est tellement simple avec cette fille que j’ai peur de tout gâcher si je laisse le moindre élément extérieur venir troubler cette espèce de bulle qu’on a construit dès le début sans même s’en rendre compte. On se connaît sans se connaître et ça ne pose de soucis à personne. Enfin je ne pense pas. Quand je vois comment c’est difficile de gérer une relation en temps normal, vraiment, j’ai pas envie de perturber celle que je partage avec Sovahnn. Pas pour l’instant en tout cas. Trop de choses à gérer dans ma tête. Besoin de souffler. Besoin d’elle. Oui, elle est parfaite dans son rôle d’ingénue pas si ingénue que ça. Cependant, si un jour elle se met à vouloir me poser des questions, je ne lui mentirai pas, je lui dirai tout ce qu’elle veut savoir parce que je lui fais confiance. Je crois que pour l’instant, elle a compris que j’étais quelqu’un de secret et que ça n’était pas chose facile pour moi de parler des sujets qui me touchent vraiment. Elle respecte mes silences et mes faux-semblant. C’est une fille intelligente et je suis persuadé qu’elle a capté que quelque chose ne tournait pas rond chez moi, mais avec elle je reste le même. Toujours. Parce que justement rien d’autre n’interfère. Et j’ai besoin de ce lien particulier.

Enfin, revenons en à nos moutons – Sans vouloir te vexer Jun Ki, puisque t’as rien d’un mouton, même si t’as des airs d’agneau égaré – Evoquera ? Evoquera pas ?

« On évoque. J’te fais confiance de toute façon. Il a dit s’appeler Jhiahhaahhaaaa »

Evoquera. Enfin, en théorie c’est ce qu’on aurait du faire si une paire de mains ne s’était pas posée sur les hanches de la belle blonde. J’ai sursauté en même temps quelle après avoir, pendant une demi seconde, pensé que ce Vampire en question avait un drôle de prénom. Alec. Alec Rivers. Serpentard. 10ème année. Nouveau. Un lien avec le Prof de DCLM ? Aucune idée, et j’irai pas leur poser la question. Ni à lui, ni à aucun des autres Rivers de ce merdier d’ailleurs. Sont tous aussi flippants les uns que les autres. Je l’ai pas vu arriver et quand j’ai vu ses mains se balader sur Sovahnn, et son visage se rapprocher du sien jusqu’à ce qu’il s’amuse avec son oreille, j’ai ressenti un truc … étrange. Jalousie ? Non pas vraiment, juste ce truc un peu bizarre qui date probablement de la Préhistoire. L’instinct de dominance et de propriété du mâle. Et j’aime pas du tout ressentir ça. J’ai aucun droit sur cette fille et surtout, ça n’est pas de la jalousie véritable. Quoi qu’il en soit je me sens de trop et je n’ai qu’une envie : Retrouver Kyle. J’en ai marre d’être loin lui, ça me saoule. Ne pas le voir, ça me fait douter. Douter de la véracité de nos retrouvailles. Et puis merde, est ce que c’est un crime de vouloir prendre la personne qu’on aime dans ses bras ? Fais chier !
Par décence je me détourne un instant et les laisse bavarder. J’ai cru voir Sovahnn rougir mais j’ai peut être rêvé. Peu importe. C’est pas mes affaires et si ce type lui plaît, ça la regarde. En tout cas, son bellâtre est reparti aussi vite qu’il n’est arrivé.

« … Sale con. »
« Mais à ton service ma belle ! Cela dit, tu me dois une danse. »
« Pour ça, faudrait encore que tu nous fasse une soirée digne de ce nom. »
« Je peux toujours essayer non ? »

Si je me barre là, elle va s’en rendre compte tu crois ? Nan parce que je serais pas là, ce serait pareil. Sovahnn, il est plus là. Arrête de scotcher sur le vide avec ton sourire niais. On dirait moi. J’ai roulé des yeux, soupiré et rentré mes mains dans le fond de mes poches en allant me poser contre le mur. Elle a fini par revenir sur terre.

« … … … bref…. »

Oui c’est ça … T’es accro ou quoi ? Tu te verrais, c’est assez marrant. Eh mais ! Oh ! Tu m’emmène où encore comme ça ?!

Sa petite main enroulant mon poignet, elle ne m’a pas laissé d’autre choix que de la suivre. Bon encore une fois vue la différence de gabarits entre nous deux, j’étais pas vraiment non consentant. Et nous voilà dans une salle vide. Tous les deux seuls, comme au bon vieux temps. Je déconne, c’est bon. Toi t’es amoureuse de l’autre playboy de Rivers et moi je suis marié. Avec Dieu ! Et je sors.

« Jun ki. »

A tes souhaits.
:gla:
Pardon.

Pourquoi tu te dessapes Sova ?

Enzo …
Hum ?
Au lieu de rester là comme un con à la regarder enlever son gilet, tu voudrais pas faire quelque chose pour oxygéner ton cerveau et couvrir ce blanc. Je sais pas moi, comme réagir au fait que vous connaissez le même gentil petit Vampire et qu’il vous a mordu tous les deux.
Hein ? Ah … Oui. Ok.

« Cool, on a un ami commun. Sympa comme type. Même s’il a un sacré mordant. »

T’es naz.
Ta gueule.

Je sais pas pourquoi, je me sentais con. J’avais pas spécialement envie de parler de Jun Ki pendant des heures. Ok on avait Draculito en commun, et alors ? J’espérai juste qu’il allait bien parce que depuis l’incident dans la Salle des Armures je ne l’avais pas revu. Cependant, aux vues de la morsure de Sovahnn, et même si elle devait cicatriser moins vite que moi, je pense qu’elle était plus fraiche que la mienne, donc plus récente, donc c’est qu’il l’avait mordu après m’avoir mordu moi, non ? Bah j’en ai marre de réfléchir. Je suis fatigué. J’veux un câlin.
Sans prévenir, j’ai contourné Sova et me suis positionné derrière elle, entourant sa taille et son ventre de mes bras et posant ma tête sur son épaule tout en la berçant lentement de gauche à droite. Un geste absolument pas ambiguë ni sans aucune arrière pensée. Juste un câlin. Et un murmure après avoir soupiré encore une fois.

« Désolé. Rivers – Le prof – a dit que j’étais un gosse en manque d’affection et je crois qu’il a raison. Non en fait, j’en suis sur. »

Petit rire nerveux.

« T’es chaude. »

Enzo ...

« Euh enfin t’as la peau chaude quoi. »

Oui ben désolé de pas être toujours au meilleur de ma forme hein ! Mais c'est vrai qu'elle a la peau chaude. Moins chaude que la mienne ça c'est certain mais quand même. Ou peut être que je la trouve chaude parce que je me suis réhabitué à la fraicheur de celle de Kyle, je sais pas bien, mais quoi qu'il en soit je peux ressentir sa chaleur corporelle et elle m'endort. Je crois que j'ai vraiment besoin de dormir.

« Tu couches avec lui ? Avec Alec j’veux dire. »

Comme ça, de but en blanc. Est ce que ça m'intéresse vraiment ? Oui. Tout ce qui concerne Sovahnn m'intéresse de toute façon. Même si en temps normal je ne lui pose pas de questions mais le fait de l'avoir vu rougir quand il la touché tout à l'heure, ça réveille en moi une certaine prédisposition à la connerie.

« Oh aller tu peux m’le dire, moi aussi j’ai le droit de te faire une crise de jalousie et revendiquer mon territoire ! Et t'as un point d'avance j'te signale. C'est pas juste. »

Rapport au fait qu'elle sache pour Ever, j'entends.

« Attends, j’ai eu le privilège avant lui ? Quoi ?! C’est juste pour savoir si mon égo de mâle doit être bafoué. »

Tout ça, sans la lâcher, gardant ma tête sur son épaule et mon air de petit garçon tombé du lit, à peine éveillé, et en manque de câlin. Un petit garçon qui tente de se retenir d'éclater de rire, au passage.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Lun 4 Juil 2011 - 10:26

Anything but Ordinary
-






You know that I’m a crazy bitch
I do what I want when I feel like it
All I wanna do is lose control ... !!








Tient, un connard. Oui, mais par définition, une fille aime ça. Ouais ben on y peut rien, c’est physionomique. Le côté machiste, sûr de soi, fort et tout le tralalala, ben on peut dire ce qu’on veut, ça fait de l’effet hein. N’en déplaise aux dominatrices. Bon, sauf que ce rôle là, elle l’avait déjà joué une fois, c’était bon, là, ça suffisait. Surtout quand on connaissait l’histoire. Non, il s’était retrouvé enfermé pendant plusieurs jours après s’être fait avoir en beauté par deux jolies filles qui s’étaient foutues de lui et de la faiblesse masculine en puissance. Sauf qu’une fois, c’était bon hein. Et s’il pouvait ne plus s’approcher d’elle, ça l’arrangeait. Et ce, malgré l’assurance qu’elle avait pu montrer face à lui. On ne s’incline pas face à un ennemi, ça, la jeune femme l’avait intégré. Comme quoi, les lectures, quand on se les repasse en boucle, en les étoffant à chaque fois, et ce, pendant cinq ans, ça fini par travailler. Cela dit, elle n’avait pas la chance d’Aileen et n’avait pas vraiment d’ami sur qui sauter en sachant parfaitement qu’il l’arrêtera et que donc, elle pouvait avoir confiance en les hommes. Enzo, ok, elle avait confiance en lui, m’enfin … ouais, nan, vu la situation qui s’était déroulé il y avait quelques bonnes semaines… et la tenue.. non, elle n’aurait pas testé non. Takuma ? Elle ne le connaissait qu’à peine. Jun ki ? Ouais enfin bon, ‘faut pas pousser le bouchon trop loin hein. Et après…

Putain j’suis vachement seule comme fille moi…

Ouais, et c’était un constat navrant. Cela dit, elle arrivait alors que tout le monde se connaissait et débarquait dans un monde qui lui était totalement étranger. La jeune femme prenait toujours bien les choses, restait souriante et s’éclatait sans arrêt. Mais ça ne changeait rien à la réalité. Elle se refusait à être une pauvre petite gamine paumée qui a toujours besoin d’aide, elle n’était pas la pauvre petite choupinette victime de son accident et qu’on devait toujours soutenir à chacun de ses pas. Non, c’était elle qui entraînait les autres, elle qui se raisonnait pour ne pas paniquer en cas de problème et elle qui s’efforçait de les résoudre. Mais elle était pourtant bien dans un monde qui tantôt la fascinait, tantôt la terrifiait ; elle vivait dans une crainte constante de recevoir de mauvaises nouvelles de sa famille et restait toujours dans l’angoisse de s’écrouler de nouveau pour retomber dans cet état d’aphasie, cette horrible impression d’être un truc allongé quelque part, complètement en dehors du monde, sans pouvoir l’atteindre de quelque manière que ce soit, mais sans pour autant pouvoir s’en éloigner. Et malgré toutes ses conneries ici, malgré tout ce qu’elle pouvait dégager, elle n’avait en vérité aucune attache. En fait, la seule personne avec qui elle avait passé le plus de temps, c’était Enzo.

Et elle n’était pas du tout en train de buguer sur Alec avec un sourire niais ! Pas du tout ! Bon, un peu. Mais ça n’était rien d’autre que de l’attirance physique ajoutée à un besoin viscéral de se retrouver proche de quelqu’un. Et puis, quitte à ne pas avoir d’ami sur qui sauter, autant le faire avec un parfait inconnu en supposant que… NON Sovahnn, tu ne te mets pas à paranoiaquiser !

Ça existe pas ce mot.

Ouais et ben ça change pas le fond de ma pensée.

Je ne paranotte pas du tout, je suis zen et fait ce que je veux quand je le veux. D’ailleurs, il n’y a pas de raisons de paniquer, nan, sérieusement, c’est que des conneries tout ça. Pas de temps à perdre en délires de petite fille mijaurée.

Ça existe pas non plus comme mot…

MERDE ! .. ‘tain fait chaud en plus..

Ouais ben arrête, on va finir par croire que t’as trouvé une amitié à tester.

Mauvaise idée. Quelqu’elle soit, elle est mauvaise. De un parce qu’aucune de ses probables réactions ne me plairait, et de deux parce que… fuck, nan, c’est glauque, c’est tout.


« Cool, on a un ami commun. Sympa comme type. Même s’il a un sacré mordant. »

Un petit rire avait tout de même passé les lèvres de la jeune femme.

« C’est naze comme vanne, tu le sais ça ? »

Un partout sur les blagues pourries ! En fait, la jeune femme se rendait surtout compte que, à partir d’un hasard qui pouvait révéler une longue discussion et bien en fait… il n’y avait absolument rien à dire. Nan mais c’est vrai quoi ! Ils allaient quoi ? Se raconter leurs expériences mutuelles ? Nan, un plus, la jeune femme avait encore fini à moitié à poil, nan, c’était mieux d’éviter de raconter ça. Surtout qu’il aurait fallu parler de l’affreux Jojo aussi (oui, ce type aura eu tous les noms débiles qui me viennent à l’esprit) et donc en revenir à des souvenirs qui n’étaient pas franchement plaisants. C’était alors qu’Enzo l’avait contourné et, sans prévenir, l’avait enlacé. Les yeux ronds, la jeune femme s’était un instant crispée sous la surprise avant de se détendre en le sentant poser sa tête sur son épaule. Pourquoi cette crispation ? Nan, c’était vrai, jusque là, il avait même pu la soulever façon sac à patate sans que ses muscles ne se contractent ainsi. C’était la surprise, voilà tout. Oui, ben pour ça aussi, elle ne l’avait pas vu venir…

« Désolé. Rivers – Le prof – a dit que j’étais un gosse en manque d’affection et je crois qu’il a raison. Non en fait, j’en suis sur. »

Un nouveau sourire était venu éclaircir le visage de la jeune femme. Elle savait pourquoi cette réaction étrange dont les effets se calmaient déjà. Pas parce qu’elle s’était fait agressée, mais surtout parce qu’un câlin, ben franchement, elle n’en avait pas eu depuis très, très, très longtemps. Et je ne parle pas du premier avec le mister ici présent. Ça, ça ne compte pas.

« Ben c’est clair que c’est pas son cas. »

A Marek. Logan ! Rivers ! Oh merde ! C’était vrai quoi, Aileen lui en avait tellement parlé sous son veritable nom qu’il y avait un moment où elle se perdait maintenant qu’elle était éveillée.

« T’es chaude. »

Et tendue..

Sovahnn !!

Quoi ??

… >.<’’ …

C'est ce qu'on appelle un effet miroir.

« Euh enfin t’as la peau chaude quoi. »

Petit rire.

« T’es con. »

Le genre de ‘t’es con’ qui relève de l’affection plutôt qu’autre chose. Surtout qu’à présent, la jeune femme s’était complètement détendue, posant ses mains contre les bras du jeune homme, et sa tête en partie contre la sienne. Elle n’avait pas précisé que question gosse en manque d’affection, elle devait tenir une des meilleures places dans le classement. Pas besoin de le dire, ça se voyait assez en cet instant là. Oui, un câlin, le truc débile, sans envies cachées, sans rien, pas ambiguë pour un sou, tu sais, le truc que l’on fait à ses parents, à son frère quand on est petits. Ça n’était pas arrivé depuis.. trop longtemps. La jeune femme avait fermé les yeux pour quelques instants. Juste pour.. profiter. Non, aucune larme n’était montée , pas de mélancolie. Juste un petit sourire. Tout simplement parce qu’elle se sentait bien et qu’il aurait été dommage de briser ça en laissant le passé la submerger. Oui, sa famille lui manquait énormément. Mais elle venait d’attendre cinq ans, sans réellement se rappeler de quand ils étaient là ou non. Elle avait assez voulu pleurer. Pas besoin de recommencer, après tout, elle pouvait toujours attendre un peu plus maintenant.

On n’est plus à ça prêts.

« Tu couches avec lui ? Avec Alec j’veux dire. »

« Hm ? »

Retour à la réalité, allé, on rouvre les yeux ma belle.

« Oh aller tu peux m’le dire, moi aussi j’ai le droit de te faire une crise de jalousie et revendiquer mon territoire ! Et t'as un point d'avance j'te signale. C'est pas juste. »

Cette fois, la jeune femme lui avait adressé un sourire amusé. Ouais, vas-y, continue. Pas qu’elle soit gênée de la question, franchement, elle n’était plus à ça prêt avec lui. Mais elle voulait voir les autres conneries qu’il pouvait lui sortir avant qu’elle ne réponde.

« Attends, j’ai eu le privilège avant lui ? Quoi ?! C’est juste pour savoir si mon égo de mâle doit être bafoué. »

Elle riait à présent.

« T’es gonflé. T’en es conscient au moins ? »

xD

« Nan, je couche pas avec lui… pas encore. Et.. sans vouloir te faire flipper, t’as eu le privilège avant tout le monde. »



« Ce qui te donne pas le droit à la crise. »

Nan, pitié, que je le fasse ok, mais pas toi, pitié ! A Ce détail, la jeune femme avait ajouté une petit tape du bout du doigt sur le bout du nez. (que de bouts oo’’).

« Ni à revendiquer la… marchandise. »

Quoi ? C’était pas ça que t’avais dit cette fois là ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17073
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Lun 4 Juil 2011 - 22:56

Les filles aiment les cons. Elles aiment les brutes, les macho, les mecs sur d’eux avec des abdo en aciers et des montagnes de muscles. Comme Elwynn qui m’a désigné un Serdaigle conçu dans le même moule que Gi Joe, Sovahnn fantasme sur un Serpentard qu’à pas grand chose à lui envier. Est ce que je suis jaloux, ou vexé, ou quoi que ce soit s’en approchant ? Non. Pas vraiment. Certes une petite part de mon égo trouve dommage de ne pas être le centre de l’attention de ces filles mais à côté de ça, je serai comme un con si c’était le cas. Tout ce que je veux maintenant, c’est être le centre d’attention d’une seule et unique personne. Et il me manque ce con. Je suis certain qu’il a pas idée d’à quel point. C’est pas faute de lui dire pourtant, par le biais de la magie mais des mots écrits sur un parchemin ça n’a pas autant d’impact que lorsqu’ils sont prononcés à voix haute. C’est dur d’être loin de lui, encore plus quand je croise tous ces couples dans les couloirs, ou même le simple fait de voir Rivers poser ses mains sur les hanches de Sovahnn. Ça n’a rien à voir avec eux en tant qu’individu, c’est ce qu’ils représentent. Parce qu’eux ont le droit d’être ensemble et de ne pas se cacher. Certes nous sommes tous ici dans l’incertitude mais … Ferme les yeux. N’y pense plus. Tu vas le revoir, bientôt. Etre patient. Ça ne fait que quelques jours. Qu’est ce que c’est que quelques jours quand on a survécu séparés pendant des mois.
Jouer les macho moi aussi je l’ai fait, et je le ferai encore seulement là, maintenant, tout de suite, j’ai juste envie d’être un gros bébé qu’on cajole. C’est vrai, je suis un gosse en manque d’affection, en constante demande et attente, mais comme tout le monde non ? Alors avoir Sovahnn dans mes bras comme ça, c’est peut être bête, mais ça me fait du bien. Ça n’est pas lui certes – loin de là même – mais c’est une personne que j’apprécie. C’est comme prendre Jillian dans mes bras, à peu de chose près. C’est juste naturel, sans arrières pensées. Je ne culpabilise pas d’être comme ça, avec elle, enfermés dans une pièce à l’abris des regards indiscrets. Je devrais ? Est ce que je devrais m’éloigner et ne plus la toucher de cette façon ? Est ce qu’on a pas le droit de faire ça quand on est avec quelqu’un ? J’en sais rien. Je sais pas vraiment où sont les limites. Je n’ai pas l’impression de faire quelque chose de mal mais en y repensant, si je surprenais Kyle tenant quelqu’un d’autre que moi dans ses bras, je serais furax. Cela dit, j’ai un sérieux problème de jalousie alors la référence, merci … Et puis si on tient compte du fait de la manière dont on a fait connaissance elle et moi … Mais c’est juste de l’amitié, un peu de tendresse, et j’ai pas envie de m’en défaire maintenant. Un câlin. Ni plus, ni moins, et bien que je l’ai senti se crisper quand je me suis incrusté dans sa bulle sans prévenir, je suis certain que ça n’est pas un supplice pour elle non plus. Ses petites mains sur mes bras me le prouvent. Ça peut paraître débile, mais j’attache autant d’importance à ce geste anodin qu’à notre premier échange qui était disons, plus physique. Même plus en fait. Elle aurait pu être une fille de passage dans ma vie, sans la moindre importance, mais elle est bien tout sauf ça. J’ai beaucoup d’affection pour elle, beaucoup de respect aussi même si c’est pas toujours flagrant. Tout ça, ces attaques, c’est juste pour rire. On s’amuse, comme deux gamins paumés que nous sommes. Elle a du temps à rattraper, et moi aussi. Cinq ans coincé dans le coma, je comprends qu’elle est sans cesse besoin de vivre à 100 à l’heure et pour ma part, j’ai juste envie de me sentir vivant parfois. Je sais que maintenant ça sera plus facile, même si chaque minute qui passe ne peut m’empêcher de ressentir une peur viscéral au fond du ventre : Celle de le perdre.

La solution ? Ne pas penser, par tous les moyens possibles et imaginables, pour ne pas devenir fou. Et pour ça, je ne connais rien de mieux que passer un peu de temps avec Sovahnn, malgré mes yeux qui se ferment et cette envie de dormir qui se déplace tel un serpent dans chaque parcelle de mon corps.

« T’es gonflé. T’en es conscient au moins ? »

Hein ? Ah !

« Oui, totalement. Je m’informe c’est tout :gla: Je m’intéresse à ta vie. Après vous venez tout le temps râler qu’on vous écoute pas, et bla bla bla, ben voilà, moi j’suis pas comme ça. C’est important la communication. »

Des mots qui sortent tel un automatisme. Des conneries, encore et toujours. Pourquoi changer après tout ? Je me sens de plus en plus anesthésier tant j’ai envie de fermer les yeux pour ne les rouvrir que dans quelques heures. Je rêve d’un sommeil réparateur rempli de rêves calmes et tranquilles. Une vrai nuit de sommeil, sans peur, sans larmes, sans cauchemars, même si c’est loin de lui. Juste moi, mon lit, et mon chat. Plus sérieusement, c’est vrai que je suis gonflé. J’ai pas à lui poser de questions et elle n’a pas d’explication à me donner. Je viens de refuser sa demande en mariage alors …

« Nan, je couche pas avec lui… pas encore. Et.. sans vouloir te faire flipper, t’as eu le privilège avant tout le monde. »
« Wow ! Euh … D’accord. »

Je ne bouge pas, mais je ne peux pas m’empêcher de relever légèrement la tête pour la regarder. Certes je m’en doutais mais l’entendre ça me fait quelque chose d’étrange. Je sais pas, c’est indescriptible. Quand je dis que je m’en doutais c’est pas que j’ai quelconque commentaire à faire, c’est juste qu’elle m’a bien dit à l’époque qu’elle venait de se réveiller d’un coma de 5 ans et elle en a 18 aujourd’hui alors à moins d’être très précoce ou non consentante – Et cette simple idée me fait frémir donc quelque part ça me rassure – je doutais qu’elle ai eu le temps de découvrir ce genre d’activité avant son accident. D’autant plus qu’elle m’avait bien fait comprendre qu’elle voulait rattraper le temps perdu et une chose en amenant une autre, elle s’est retrouvé sans petite culotte dans le fond d’un couloir, plaqué contre un mur par un Loup Garou dont elle ignore tout de sa double nature. Charmant dit comme ça … Bref.

« Ce qui te donne pas le droit à la crise. »
« Mais ! »

Et la voilà qui me tapote le bout du nez avec son doigt comme on ferait pour un chiot qui a fait une bêtise. Je grogne l’espace d’une seconde, histoire de, et secoue la tête brièvement.

« Ni à revendiquer la… marchandise. »

Arf.

Là j’enfonce carrément mon visage dans le creux de son cou parce que je me sens stupide. J’ai des bribes de conversation qui me reviennent en tête et j’ai honte. Je rougis, j’en suis certain. Un gémissement s’échappe d’entre mes lèvres mais je fini par relever la tête en grimaçant.

« Coup bas. Ok j’ai pas été très classe ce jour là, j’avoue Rolling Eyes T’es pas de la marchandise. T’es une charmante jeune fille, folle furieuse mais hyper sexy et surtout adorable même si à chaque fois que je me trouve près de toi je frôle la mort. »

Sauf là, c’est bizarre d’ailleurs. M’enfin on a déjà failli se faire laminer par un Supérieur y a pas deux minutes alors peut être que cette fois on va y couper, non ?
Mouais … Au fond de moi j’y crois pas trop.

« T’as bien raison. Profites de la vie. J’espère juste qu’il te brisera pas le cœur sinon il aura à faire à moi et j’en ai rien à foutre qu’il soit plus vieux, plus puissant ou j’sais pas quoi d’autre. »

Et je lui claque un bisou sur la joue, doucement, avant de la relâcher et de faire quelques pas jusqu’à m’asseoir sur une table non loin d’elle.

Je suis sérieux, j’ai pas envie qu’elle souffre et je ferai tout ce que je peux pour empêcher que ça arrive mais je ne veux pas me mettre en travers de son chemin. Dans le pire des cas, si un jour le mal est déjà fait, je pourrai toujours, de un, ramasser les pots cassées, et de deux, m’occuper du briseur de pot, en l’occurrence. J’ai des armes secrètes, enfin surtout une, même si elle ne me sert pas à grand chose en dehors des nuits de Pleine Lune. Et puis de toute façon, même si le Loup qui dort en moi me rend plus fort également en tant qu’Humain, ça ne fait pas de moi un surhomme. Tout ce que je sais, c’est que lorsqu’on s’en prend à quelqu’un à qui je tiens, je ne contrôle plus rien, et je sais que je peux devenir dangereux. Parfois même trop. Ils m’ont trop pris pour que je redevienne l’adolescent quelconque que j’étais en arrivant ici. Sans parler des évènements antérieur à tout ça. Bref, peu importe. C’est pas le moment de repenser à toute cette merde qu’à été mon existence pendant un long moment.

Un sourire, et que ça saute !

« J’suis pas jaloux En fait c’est totalement faux. J’crois qu’on peut difficilement faire plus possessif que moi mais j’me soigne. T’inquiète, t’as rien à craindre, j’te ferais pas une scène. J’garde toute ma jalousie pour … »

Oops.
Boulette.
Ne pas en parler Enzo. Ne pas évoquer le sujet. Se taire. Tu vas te la fermer oui ! Non ! Tais toi. Chut ! Couché le Loup, tu ne dis pas un mot de plus.

« Pour … aller jouer au golf. Oh regarde ! Un vieux grimoire plein de poussière. C’est moi ou il fait chaud dans cette pièce ? J’pense qu’on devrait aller prendre l’air, non ? »

Y a des claques qui se perdent …Mais quel con ! x_X
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Mer 20 Juil 2011 - 12:24

Anything but Ordinary
-






You know that I’m a crazy bitch
I do what I want when I feel like it
All I wanna do is lose control ... !!








Des mains posées sur les hanches, ou bien juste se retrouver encerclée par les bras d’un ami. C’est quelque chose de plutôt banal chez la plupart des personnes. Mais là, il ne s’agissait pas de la plupart des personnes mais bien de deux gosses en manque d’affection ; oui, le terme convenait parfaitement. Parce que, si Kyle manquait énormément à Enzo, pour Sovahnn, c’était les contacts, même quelconques qui manquaient. Ce devait être pour ça qu’elle se rattrapait en fêtes clandestines et en conneries en tout genre.

« Oui, totalement. Je m’informe c’est tout :gla: Je m’intéresse à ta vie. Après vous venez tout le temps râler qu’on vous écoute pas, et bla bla bla, ben voilà, moi j’suis pas comme ça. C’est important la communication. »

La communication ? … ça doit être là que je suis sensée te balancer la carte Jillian et donc te soutenir par A+B que ça, justement, c’est pas franchement ton fort.

« Ouais, bien évidemment. … m’enfin, même si tu dois être la personne qui me connait le mieux ici… sous tous les sens du terme ; franchement, j’pense que la communication et toi, ça fait huit Rolling Eyes »

Ose me dire que je me trompe !

Et toi Sovahnn ? Ouais ben moi c’est pas pareil, à qui tu veux que je parle au juste hein ? Et puis, ça sert à rien de toute manière. Au pire, je m’achèterais un journal intime =O … tu déconnes là ? Oui. Mais j’vois quand même pas l’intérêt de blablater pendant dix ans de mes états d’esprits. Désespérante…


En parlant, la jeune femme lui avait sourit, lui montrant que ça n’était pas un reproche, juste un fait, une taquinerie quoi. De toute manière, venant d’elle, les méchancetés étaient rares, enfin, surtout vis-à-vis des personnes qu’elle appréciait, autrement… quoi que, non, pour l’instant, ça n’était pas encore arrivé. Il avait même fallu qu’elle soit sympa, voir se lie d’une frêle amitié avec le type qui avait failli la tuer alors bon… D’ailleurs, même vis-à-vis d’Enzo, elle aurait pu réagir bien différemment la première fois qu’ils s’étaient rencontrés, chose qu’elle n’avait pas fait… surtout parce que, sur le coup, c’était plus ses hormones qui l’avaient manipulées plutôt que son cerveau ; mais ça n’empêchait qu’elle ne regrettait pas, puisqu’il avait arrêté de se conduire en salaud machiste.

« Wow ! Euh … D’accord. »

Un petit rire joyeux et amusé s’était élevé dans l’air. Bien sûr qu’il s’en doutait, mais ça l’avait déstabilisé quand même, et ça, de la part du grand type qui l’avait coincé contre le mur quelques.. mois auparavant, c’était assez drôle.

« Mais ! »

« Héhey =D »

Oui, je t’embête, genre j’ai pas le droit ! Tient, et en parlant d’embêtement. Oui, c’était un coup bas, je l’avoue, en fait, j’ai pas trop réfléchie, c’est sortie comme ça. Mais c’est bien aussi, ça met les choses à plat =D nan ? xD


« Coup bas. Ok j’ai pas été très classe ce jour là, j’avoue Rolling Eyes T’es pas de la marchandise. T’es une charmante jeune fille, folle furieuse mais hyper sexy et surtout adorable même si à chaque fois que je me trouve près de toi je frôle la mort. »

Si, à la base, c’était lui qui avait rougit en se calant dans le cou de la jeune femme par honte, cette fois, c’était elle qui se sentait monter le rouge au joue. Merde, imaginez si elle avait été une métamorphomage en prime ? Déjà que son visage était un livre ouvert (enfin presque), alors là… Cela dit, les cheveux qui passent d’une certaine couleur dès qu’elle a une connerie en tête, ça aurait pu être fun.. mais pas franchement pratique ! Riant franchement pour le ‘folle furieuse’ avant de rire de gène pour le côté sexy, la jeune femme s’était décidée à le regarder, se demandant quelque part s’il était sérieux. Mais.. oui. Et, oui, la fille qui avait fait un strip tease devant lui éprouvait de la gène. Bah comme quoi, tout est possible !

« T’as bien raison. Profites de la vie. J’espère juste qu’il te brisera pas le cœur sinon il aura à faire à moi et j’en ai rien à foutre qu’il soit plus vieux, plus puissant ou j’sais pas quoi d’autre. »

Ouh, Touched. Par la bise, oui, bien vu, mais surtout par ses paroles. Déjà que c’était le cas à sa première tirade, mais il l’avait achevée là. L’attrapant par le poignet avant qu’il n’ai le temps de s’éloigner, cette fois ci, c’était elle qui l’avait pris dans ses bras (quoi que… vu la carrure d’Enzo par rapport à la sienne, c’est comique à dire xD), se posant quelques courts instants contre son torse, un petit sourire aux lèvres.

On t’a jamais dit que c’est dangereux d’être gentil avec une fille oo’’ j’suis émue maintenant c’est malin tient !

Pas aux larmes non plus hein, mais on va dire qu’elle ne l’avait pas vraiment vu venir celle là, et que, de toute manière, même si on le lui avait dit, elle ne l’aurait pas cru. D’ailleurs, la dernière fois que quelque lui avait dit quelque chose de gentil sur son compte ça remontait à… loin. Trop loin sûrement.

« Merci. »

Et parce qu’ils n’allaient pas passer l’éternité en mode câlin et émotion, elle l’avait lâché pour qu’il aille s’assoir sur une table.

« Et euh, pour qu’il me brise le cœur, faudrait encore que j’ui en donne l’occasion. Ce qui est pas gagné vu son caractère de merde. Mais au cas où j’sois assez conne pour lui faire confiance, j’apprécie l’attention. … m’enfin, jt’interdis de te faire explosé pigé ? »

Intuition féminine sûrement. Après tout, elle ne savait pas au juste pourquoi il était là le Rivers des bas fonds ( Rolling Eyes ) , si elle l’avait sut, Enzo aurait sûrement écopé d’une interdiction formelle de chercher à lui casser la gueule. Pas qu’elle doute de lui, loin de là, mais elle s’inquiétait pour lui, et, si elle avait sut qu’Alec était ici le temps que le scandale qui pesait sur lui s’estompe.. elle aurait sûrement comprit pourquoi elle avait des raisons d’être inquiète. Bref, elle lui avait adressé un grand sourire, en imaginant Enzo courant avec une machette après Alec dans tout le château.


« J’suis pas jaloux En fait c’est totalement faux. J’crois qu’on peut difficilement faire plus possessif que moi mais j’me soigne. T’inquiète, t’as rien à craindre, j’te ferais pas une scène. J’garde toute ma jalousie pour … »

Là, tu vois, c’était le truc qu’il fallait pas dire. Nan parce que… j’suis comme toute fille qui se respecte : curieuse !

Un sourcil relevé, elle s’était rapprochée de lui, un petit sourire aux lèvres.


« Pour … aller jouer au golf. Oh regarde ! Un vieux grimoire plein de poussière. C’est moi ou il fait chaud dans cette pièce ? J’pense qu’on devrait aller prendre l’air, non ? »

Nan nan, cherche pas, c’est trop tard. D’ailleurs ça doit faire un petit moment que tu le sais que c’est trop tard ! Tu te rappelle le côté tu veux pas parlé, ok, je l’accepte et je laisse couler ? … Bah là il marche pas :=D:.

En réalité, si, mais elle aurait du mal à le faire fonctionner celui là. Et il faudrait qu’il insiste pas mal. M’enfin en attendant, ça n’était pas le cas. Posant ses coudes sur les genoux du jeune homme, la tête reposant sur ses mains (et le tout sans appuyer, parce qu’il s’avère que des coudes dans les genoux quand le poids, même léger, d’une femme, y est… ça fait mal ! ), elle lui avait adresser un graaaaaaaand sourire.

« T’en as largement trop dit pour pas finir là. »

Si j’bat des cils, ça fait trop hein ? +out+

« Pour qui alors ? Rolling Eyes »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17073
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Mer 20 Juil 2011 - 18:53

On est pas mignon là tous les deux ? A se faire des câlins à la chaine et à se dire des choses gentilles ? Meuh si. A tomber par terre. Je trouve qu’on est deux sex symbol et qu’on forme un couple d’enfer. Moi je pense qu’on pourrait carrément être élu Miss et Mister Poudlard 2014. En plus de ça, elle ferait une super couverture. Et là je me rend compte de ce que je suis entrain de raconter. Une couverture ? Sérieusement ? Ta gueule Enzo. De un elle mérite un peu plus de respect et de considération, et de deux, Kyle aussi. C’est quand même pas de leur faute si t’assume pas. J’assume ! C’est faux. C’est juste qu’en fait, j’ai pas l’occasion d’avoir à assumer alors oui, finalement, ça ne serait pas une si mauvaise idée que ça mais je suis pas certain que l’un comme l’autre soit trop d’accord. Non, je pense pas que Kyle prendrait très bien la chose surtout s’il en vient à savoir comment Sova et moi on a fait connaissance au détour d’un couloir abandonné. Mais on s’en fout, c’est pas le moment de penser à ça. Pour le moment je dois lui promettre de ne pas aller me faire exploser. Anh elle est mignonne, elle s’inquiète pour moi. Si c’est pas touchant ça, hein ? Enfin ceci dit j’vais pas lui promettre. J’aime pas ne pas tenir mes promesses alors le meilleur moyen pour être sur de pas en briser une c’est de ne pas en faire. Comme ça c’est plus simple. De toute façon, je viens de me foutre dans une belle galère alors …

Les pieds dans le plat. J’aurais voulu faire exprès que je ne m’y serais pas pris autrement. J’avais la furieuse envie de me foutre des claques mais à quoi ça aurait servi ? A rien, puisqu’elle était déjà là, accoudée sur mes genoux pour m’empêcher d’esquiver ses interrogations. Et si jusqu’ici elle avait respecté mes silences et n’avait jamais insisté pour me tirer les vers du nez, ça n’était visiblement plus le cas. Soit dit en passant, c’était entièrement de ma faute pour le coup.

« T’en as largement trop dit pour pas finir là. »
« Arrête de me sourire comme ça Sova. »

Pas que ça me rend nerveux mais je sais très bien ce que t’as dans la tête et ça ne fonctionnera pas. Non, tu ne m’auras pas par les sentiments. Ou peut être que si ...

« Pour qui alors ? »

Elle me tue avec son air de petite fille innocente là. Elle arriverait à faire faire n’importe quoi à n’importe qui avec une bouille pareille. Sauf que je ne suis pas n’importe qui. Par contre, je fais souvent n’importe quoi. Et parce que les silences gênant j’en ai ma claque ben …

« Pour la Prof de vol sur balais. Elle me fait grave fantasmer … J’ai toujours aimé les femmes plus âgées, mais ça tu le sais déjà. »

TADAAAAAAAM ! Tu t’y attendais pas à celle là hein ? :gla: Mouais, à voir ta tête tu t’y attendais tellement pas que tu me crois pas … Aheum. C’est à ce moment là que je fuis comme un lâche, non ? Non, t'es sur ? Parce que c'est une de mes spécialités en fait. Je ne fuis pas devant un détraqueur mais devant les problèmes relationnels là c'est autre chose. Les femmes plus âgées, qu'est ce qui faut pas entendre sincèrement. Ceci dit je la trouve plutôt bien placée celle là, histoire de lui rappeler qu'elle a fricoté avec un mineur, même si je ne le suis bientôt plus au yeux du monde magique. Hein Sovahnn, tu devrais avoir honte d'avoir détourné un pauvre garçon innocent comme moi. Regarde bien qui tu as en face de toi, la sainteté incarnée. Le p'tit gars qui tombe dans les griffes des femelles plus mures. Et pas que des femelles au passage mais ça c'est un détail que je vais garder pour moi et va falloir que je change fissa de conversation tout en me démerdant pour que ce soit assez subtil pour passer inaperçu. Mais je crois bien n'avoir aucune chance. Je connais un peu les filles, je sais bien qu'une fois qu'elles ont un truc dans la tête, faut y aller pour le leur en sortir. Et je me rends compte que je suis pareil. Je suis une fille. OH MON DIEU +sort+

Lui attrapant les mains machinalement, j'me suis mis à jouer avec sans vraiment réfléchir à mes gestes. Pourquoi s'en faire après tout ? Je pense que j'ai de la chance d'avoir trouvé une fille comme elle et d'en avoir fait une amie. Avec elle je ne me pose jamais de questions, tout est simple et ça fait pas de mal pour un gars comme moi qui passe son temps coincé dans ses pensées. La tête baissée je regardais mes doigts et les siens s'entremêler gentiment.

« Tu sais, t’as raison pour la communication et moi. Je dirais même que ça fait 10 ou 12. Disons que les confidences ça me vient pas naturellement mais si tu m’avais connu un ans et demi plus tôt tu ne me reconnaîtrais probablement pas aujourd’hui. J’étais pire. Si, si, c’est possible. Une vrai pierre tombale. »

Charmant comme comparaison Enzo.
Franchement … L’humour morbide c’est … glauque.
Je sais qu’on dit souvent qu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer mais parfois faut savoir poser des limites.

J'ai relevé la tête et lui ai adressé un sourire en levant les yeux au ciel comme pour dire : oui je sais, j'suis grave. Après avoir finalement lâché ses mains, j'suis descendu de mon perchoir en la décalant délicatement pour faire quelque pas dans la pièce, partagé entre l'envie de parler et la peur et la pudeur. Pas la peur d'être jugé même si je n'étais pas si à l'aise que ça d'envisager de parler de moi et de ce qui se passait dans ma vie mais la peur de faire une grosse connerie en évoquant cette personne un peu spécial qui occupe mes pensées jours et nuits, nuits et jours, et ce depuis des mois, presqu'une année en fait maintenant que j'y pense. J'ai finalement trouvé un juste milieu qui me paraissait convenable alors lentement je me suis retourné vers elle, attrapant ma nuque au passage. Geste automatique chez moi. Dansant d'un pied sur l'autre, j'ai fini par me jeter à l'eau tandis que mon autre main allait se cacher dans ma poche.

« Et pour être sérieux une fois dans notre vie, ma jalousie, je la garde pour une personne qui compte beaucoup pour moi mais dont je ne peux pas parler parce que ça risquerait de la mettre en danger même si je te fais confiance. Tu sais aussi bien que moi qu’ici un secret n’est jamais vraiment en sécurité très longtemps. Mais mon vœux de célibat il est pour ça, j’ai plus le droit de courir après les jolies blondes dans le Parc et les couloirs maintenant. »

Un rire amusé s'était échappé d'entre mes lèvres à cette dernière remarque. On s'était bien éclaté ce jour là, je dois bien l'avouer. Je n'en garde que des bons souvenirs.

« Faut juste pas que ça se sache. Tu vois, je tiens à rester aux yeux de tous le mystérieux Enzo Ryans, inaccessible mais célibataire endurcit :gla: Et surtout que cette personne reste en vie, en fait Rolling Eyes »

En vie, et dans ma vie, oui ça serait pas mal, même vital je dirais mais je crois que ça n'est pas la peine de démontrer à quel point je suis dépendant. Exposer mes faiblesses, même à une personne comme Sovahnn, c'est pas dans mes habitudes et ça je ne veux pas que ça change. De toute façon, je pense en être incapable. Et si avec ça elle a pas compris que je suis tombé amoureux de la mauvaise personne selon certains ... Elle est peut être pas ici depuis aussi longtemps que moi, elle vient de se réveiller d'un black out de 5 ans ok mais elle est intelligente et l'espèce à abattre ici, c'est ceux qu'on pas de pouvoirs alors ... Hum, par contre c'est peut être pas la peine de mentionner le fait que cette personne soit un garçon. Chaque chose en son temps, ou pas. C'est jamais qu'un truc de plus que je garde pour moi. Deux différences. Mon p'tit côté animal et mon côté j'aime visiblement pas que les filles. Enfin non, j'aime les filles, et un garçon. J'préfère ça comme ça.

Et ça nous va pas d'être sérieux, tu trouves pas ?

J'ai secoué la tête, gardant mon sourire, l'air de dire, sujet clos, et je me suis rapproché d'elle à nouveau. J'ai attrapé une mèche de ses longs cheveux blonds entre mes doigts, sans lui faire mal.

« En tout cas tu reste ma Miss-Belle-Au-Bois-Qui-Dort préférée, et la seule, et c’est pas parce que mon cœur fait des siennes qu’il n’y a plus une petite place pour toi. De toute façon, étant donné que tu vas bientôt devenir Madame Rivers, c’est pas très grave. Tu m’inviteras à ton mariage ? J’viendrais avec la Prof de Vol. »

Ouais, la Prof de Vol, ça ferait une bonne couverture ça non ? Elle est tellement sexy sur son balais … Et moi qui adore l'altitude et le balais, c'est bien connu ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Jeu 21 Juil 2011 - 15:42

Anything but Ordinary
-






You know that I’m a crazy bitch
I do what I want when I feel like it
All I wanna do is lose control ... !!









Oh que si qu’on est mignons, adorables même, ‘faudrait faire une photo, j’suis sûre qu’on gagnerait haut la main au… concours des gros câlins oO … tu débloque Sovahnn, complètement même, sérieusement, va falloir revenir sur terre un jour hein, c’est mal de divaguer sans arrêt ! Ben quoi ? Ça serait fun le concours des câlins ! Et on serait en final contre les animaux de Madagascar quand ils se font un gros câlin sur la plage juste après avoir faillis s’étriper :ga: ouais, ça serait bien, ça serait très bien même ! Bon bien sûr faut imaginer…

« Arrête de me sourire comme ça Sova. »

Ouais, t’as raison ma Brenda, faut arrêter de déconner ! Soyons sérieux cinq minutes ! … Alors c’est qui c’est qui c’est qui c’est qui ??? . Quoi ? J’suis une fille, j’veux tout savoir, toute l’histoire, les galères, comment vous vous êtes rencontrés, ça va comment entre vous, elle est comment et qu

« Pour la Prof de vol sur balais. Elle me fait grave fantasmer … J’ai toujours aimé les femmes plus âgées, mais ça tu le sais déjà. »

… QUOI ?? Hey, j’ai dit on arrête de déconner, merde, mais t’écoute jamais quand je pense !? Nan, logique, c’est vrai. En même temps c’est mieux, t’en verrais des vertes et des pas mûres et moi… je verrais à qui tu penses vraiment. C’est pas juste ça ! J’vais aller voir mister Rivers pour qu’il m’apprenne :ga: … tu changeras d’avis d’ici vendredi petite Sovahnn, crois moi, tu changeras d’avis. Tu comprendras pourquoi c’est pas le prof le plus apprécié aussi… Contrairement à la prof de vol de toute évidence !


Les femmes plus âgées. C’était vrai que la jeune femme n’avait pas vraiment tilté ça. Et puis, surtout, à ce moment là, on pouvait dire qu’elle était un peu perdue sur l’âge qu’elle se sentait avoir. Alors bon, elle avait des circonstances atténuantes nan ? Fixant le jeune homme incrédule pendant quelques secondes, elle s’était finalement mise à rire quand il avait parlé d’aimer les femmes plus âgées. Lui tirant la langue, elle avait décidé qu’elle ne réagirait pas plus que ça. Tout simplement parce qu’en fait, elle ne savait pas trop quoi dire de plus en fait.

« Merde… j’devrais peut-être être meilleure en vol… être trompée avec une prof… c’est naze comme truc… »

Quoi t’as pas aimé notre dernière excursion en balais ? … J’en ai encore des traces de bleus oo’’ god, ça tient ces trucs là ! Et… bah quoi ? C’est très bien de détourner les gentils petits garçons du droit chemin ! Oui oui j’assume !

« Tu sais, t’as raison pour la communication et moi. Je dirais même que ça fait 10 ou 12. Disons que les confidences ça me vient pas naturellement mais si tu m’avais connu un ans et demi plus tôt tu ne me reconnaîtrais probablement pas aujourd’hui. J’étais pire. Si, si, c’est possible. Une vrai pierre tombale. »

Lui adressant un petit sourire, en lui rendant son joujou de main, machinalement, elle avait cherché à imaginer comme c’était possible d’être encore moins parlant, mais, finalement, elle savait.

« C’est pas une mauvaise chose. Si ? »

Franchement, elle préférait qu’il parle, même si c’était aussi peu que maintenant. Après tout, c’était déjà ça. Surtout s’il avait été pire avant. Et, déjà, elle pouvait affirmer en étant sûre de ne pas se tromper qu’il parlait encore moins quand ils s’étaient rencontrés. Son changement de comportement et la discussion avec Jillian lui suffisaient à en être sure. D’ailleurs elle ne savait toujours pas pourquoi, lui aussi avait passé quelques temps dans le coma. Sauf que, là, pour le coup, c’était elle qui ne voulait pas parler. Ça touchait trop aux sentiments sûrement. Comme quoi, elle était pudique aussi, à sa façon. Et question communication… elle s’améliorerait aussi un jour. De toute manière, pour l’instant, d’après elle, il n’y avait rien à dire, c’était tout.

Et, oui Enzo, tu es grave ! Mais c'est comme ça que j'taime !

« Et pour être sérieux une fois dans notre vie, ma jalousie, je la garde pour une personne qui compte beaucoup pour moi mais dont je ne peux pas parler parce que ça risquerait de la mettre en danger même si je te fais confiance. Tu sais aussi bien que moi qu’ici un secret n’est jamais vraiment en sécurité très longtemps. Mais mon vœux de célibat il est pour ça, j’ai plus le droit de courir après les jolies blondes dans le Parc et les couloirs maintenant. »

Souriant doucement à cette petite déclaration pour l’inconnu(e) numéro un, la jeune femme l’avait laissé continué, tout en lâchant un petit rire lorsqu’il avait parlé d’aller courir les belles blondes.

« Faut juste pas que ça se sache. Tu vois, je tiens à rester aux yeux de tous le mystérieux Enzo Ryans, inaccessible mais célibataire endurcit :gla: Et surtout que cette personne reste en vie, en fait Rolling Eyes »

« Et tu joues ce rôle à merveille ! »

Pas besoin de dire qu’elle comprenait, qu’elle n’en parlerait pas et bla bla bla. De un, ça serait un peu trop dramatique pour elle, et puis, de toute manière, il le savait.

« … T’as bien fait de pas accepter ma demande en mariage en fait… on n’aurait pas tenu dix minutes avant la première dispute conjugale oo’’ »

C’était quoi que tu disais déjà ? Que ça ne nous allait pas bien d’être sérieux ? J’suis assez d’accord !

Non, en réalité, elle était contente de savoir quelque chose sur lui parce que, franchement, ça manquait. Mais ce peu là lui allait. Pas besoin de partir non plus dans un racontage de life larmoyant, de toute manière, s’il faisait ça, en toute logique, il faudrait qu’elle en raconte un peu plus aussi, et ça n’était pas vraiment utile. De toute manière, avec le peu de temps de vie qu’elle avait, il ne devait pas avoir grand-chose à dire non ? Bref, sujet clos, Enzo avait totalement raison là-dessus.

« En tout cas tu reste ma Miss-Belle-Au-Bois-Qui-Dort préférée, et la seule, et c’est pas parce que mon cœur fait des siennes qu’il n’y a plus une petite place pour toi. De toute façon, étant donné que tu vas bientôt devenir Madame Rivers, c’est pas très grave. Tu m’inviteras à ton mariage ? J’viendrais avec la Prof de Vol. »

Un petit sourire amusé sur le début de la phrase… et lorsqu’il s’était mit à parler d’elle en Sovahnn Dawn Rivers, la jeune femme avait éclaté d’un rire franc. Une fois de plus, il lui sortait une connerie qu’elle n’avait pas vu venir. C’est clair qu’elle se voyait bien en robe blanche ( :lol: ), avec Alec à ses côtés, Logan pas loin, et Enzo et la prof’ de vol ! Waw, ça c’est la classe comme mariage !

« J’te réserverais une place alors ouais ! »

Respire, ça va aller. Tu sais que c’est pas facile de parler quand on part en fou rire ?

« T’es malade, rentrer dans leur famille de tarés, nan nan, non merci… ‘tain, si jme tape un fou rire la prochaine fois que j’le vois, ça sera uniquement de ta faute ! »

Et oui oui, elle se voyait très bien sur le point de réaliser son fantasme du moment et partir en énorme fou rire incontrôlable.

- Faire mes preuves… trouver les élèves qui ne sont pas dans leurs dortoirs à cette heure, ça ne doit pas être compliqué… -


Ça, c’était la voix des emmerdes. Etouffant son rire joyeux en entendant cette voix masculine la jeune femme s’était tournée vers la porte. Ah oui, en effet, le couvre feu devait être passé, et ils étaient donc tous sensés se trouver dans leurs salle commune… là où, eux, n’étaient pas quoi !

« Tu te trouves prêts de moi… et on n’avait pas encore frôlé la mort. J’suis sure que t’es rassuré, le monde n’a pas changé ! »

Un tout nouveau supérieur qui cherche à faire ses preuves en essayant de bien faire son boulot, à savoir une tâche franchement ingrate : courir après les gosses récalcitrants du château. Loin d’être paniquée, au contraire, la jeune femme adressait un grand sourire à son ami.

« J’te paris même que d’ici cinq minutes, on bat notre record personnel de course à pied dans Poudlard... »

Petit regard complice et malicieux. Oui, ce genre de conneries, ça l’amusait toujours autant !



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17073
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Jeu 21 Juil 2011 - 20:10

Je viens de me rendre compte que j'ai mis une de mes chaussettes à l'envers. Et non ça n'a rien à faire dans le Rp. Bref, tout ça pour dire que peut être qu'Enzo aussi a mis une chaussette à l'envers ce matin en s'habillant. Enzo ! Hum ? T'as mis une chaussette à l'envers ce matin ? Nan, juste mon caleçon, pour le fun. O...Kay x_X Sovahnn, faut que tu sortes de sa vie t'as une mauvaise influence. Bon on en était où avec tout ça ? Ah oui !

Oser dire que la Prof de Vol me fait fantasmer là c'est plutôt hardcore. Tout simplement parce que cette femme est archétype du non-fantasme, ou du tue-l'amour si vous préférez. Après, c'est vrai que les goûts et les couleurs ça ne se discutent pas et ça reste personnel mais de mon point de vue, ça n'est pas la femme idéale. Nan, de mon point de vue, la femme idéale c'est … ma Maman Ma Maman c'était la plus belle et si moi j'aime bien les blondes, elle était aussi brune que moi pourtant. Avec des long cheveux ondulés et des grands yeux bleus que mon frère a récupéré. Bof, je me suis fait à l'idée. Il a les yeux bleus, ok, mais c'est un crétin alors je suis bien content avec mes yeux noisettes quelconque finalement. Et le premier qui dit que je suis un crétin je l'étrangle. Méfiez vous, j'en suis capable. Malheureusement. Enfin bref, c'est pas le sujet. Le sujet, c'est qu'encore une fois, je n'ai aucun commentaire de sa part et qu'une fois que j'estime la conversation terminée elle n'insiste pas. Peut être que ma vie ne l'intéresse pas mais je ne pense sincèrement pas que ça soit le cas. Elle est juste respectueuse de mes silences, et quelque part je crois que ça l'arrange comme ça elle n'a pas à me parler d'elle en contre-partie. Encore un échange de bon procédé et on ne reste jamais sérieux bien longtemps parce que ça ne sert à rien. Pas entre nous. On a mieux à faire. Parler de lui ça m'a fait du bien, et maintenant qu'elle le sait, enfin presque, disons qu'elle sait que mon cœur bat pour quelqu'un, ça me fait tout bizarre. Mais enchainer sur son futur mariage avec Alec Rivers, c'était bien aussi. Plus de circonstances je dirais, et moins … Pentu comme direction. Et ce que je dis n'a aucun sens mais on s'en fout. J'ai faim et ça me fait perdre un quart de mes capacités intellectuelles.

« J’te réserverais une place alors ouais ! »
« Youhou ! »

Sovahnn, mariée à un Rivers Rolling Eyes J'avoue que j'ai du mal à l'imaginer rentrer dans cette famille s'ils sont tous pareil à ceux que je « connais » déjà. Les repas du dimanche doivent être sympa. Et pourquoi est ce qu'on parle mariage à chaque fois qu'on se voit au juste ? Ceci dit j'imagine assez bien le tableau moi aussi et c'est plutôt amusant pour ne pas dire tordant. Tu ferais tache avec la lumière ambiante au milieu de tous ces gens sombres, tu crois pas ?

« T’es malade, rentrer dans leur famille de tarés, nan nan, non merci… ‘tain, si jme tape un fou rire la prochaine fois que j’le vois, ça sera uniquement de ta faute ! »
« Oui t'as raison, et pense à moi quand tu seras avec lui. Comment ça c'est typiquement masculin comme réflexion ? J'vois pas de quoi tu parles. »

Oh oui frappe moi encore, j'aime ça !

« Faire mes preuves… trouver les élèves qui ne sont pas dans leurs dortoirs à cette heure, ça ne doit pas être compliqué… »

Et cette petite voix qui s'insinue dans notre conversation sans y avoir été invité. J'me disais aussi ...

« Tu te trouves prêts de moi… et on n’avait pas encore frôlé la mort. J’suis sure que t’es rassuré, le monde n’a pas changé ! J’te paris même que d’ici cinq minutes, on bat notre record personnel de course à pied dans Poudlard... »
« Tel que tu me vois, j'pourrais pas être plus heureux. J'ai pas eu ma dose de crétin pour aujourd'hui. »

C'est sur qu'après avoir passé du temps enfermé dans une volière avec Mandrake et mon frère … Je crois que j'ai carrément dépassé la dose prescrite en fait. M'enfin, on va pas jouer les troubles-fêtes et on va puiser dans les dernières forces qui restent en cet fin de journée et on va s'amuser un peu. Parce que oui c'est vrai, on a pas trop le droit d'être là, à cette heure là. Mais on est comme des oiseaux sauvages toi et moi, les cages, on supporte pas.

Me rapprochant d'elle après avoir une nouvelle fois levé les yeux au ciel, j'ai attrapé sa main. Direction la porte puisqu'on allait pas resté enfermés là éternellement et que ce pauvre naze devait déjà être de l'autre côté à se demander comment tourner une poignée.

« Allée, viens par là. Je compte jusqu'à trois. »

Comme d'hab quoi.

« Trois. »

Et c'est parti !

J'ai ouvert la porte à la volée et je crois qu'en fait, le Supérieur devait être appuyé plus ou moins dessus puisque je suis tombé nez à nez avec lui. Les yeux écarquillés comme un poisson en dehors de son bocal, ou un lapin dans les phares, c'est au choix, j'ai bugué un quart de seconde avant de refermer la porte sur sa gueule, pour la rouvrir aussi sec et le regarder se tenir le front en grognant. J'ai éclaté de rire avant de partir dans une course folle, comme toujours, ne lâchant pas la main de ma comparse. Il a visiblement repris rapidement ses esprits parce que des bruits de pas ont résonné derrière nous et des sortilèges ont commencé à pleuvoir au dessus de nos tête. Pas assez précis pourtant, puisqu'ils nous ont tous ratés. Alors soit on est trop rapides et trop agiles, soit il est trop nul. Arrivés en haut d'un des escaliers qui menait au tour, je me suis arrêté et retourné, un grand sourire aux lèvres, j'ai sorti ma baguette de ma poche.

« Aguamenti ! »

Et toute l'eau s'est déversé sur les marches. Bien trop grisé par l'ambiance, il n'a pas fait attention et évidement, il a glissé ce con. J'ai regardé ma super copine entre deux éclats de rire.

« Chacun chez soi maintenant. Non n'insiste pas Sovahnn, je n'irai pas dormir dans ton lit cette nuit mais je t'autorise à rêver de moi par contre. »

:gla:

« Bonne nuit. »

Un dernier bisou sur sa joue et on a repris le chemin de nos Salle Commune respective.

- Fin -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   Jeu 21 Juil 2011 - 22:02

Anything but Ordinary
-






You know that I’m a crazy bitch
I do what I want when I feel like it
All I wanna do is lose control ... !!







Comment ?? J’suis pas ta femme idéale ? Tu me déçois beaucoup là Enzo, nan, réellement ! Ouais oh ça va hein ! xD Faut bien dire des conneries sinon la vie est trop fade ! Mais… Ouais, que la prof de balais soit plus dans ses pensées qu’elle… là franchement, elle ne le croyait pas. Ou sinon elle le prenait vraiment mal, au choix ! En fait, elle espérait qu’il comprendrait que, si elle avait juste dit que le rôle dont il parlait lui allait très bien, c’était surtout qu’elle ne savait pas trop quoi dire d’autre. A part « c’est mignon et je ne dirais rien », franchement, qu’est-ce qu’elle pouvait bien répondre ? En tout cas, elle ne trouvait pas, et ça venait peut être du fait qu’on ne pouvait pas dire non plus qu’elle avait débordé de relations humaines ces dernières années. Alors elle passait tout en conneries, parce que c’était plus facile sûrement. Au contraire, elle s’intéressait à lui, énormément même et aurait sans doute bien aimer en savoir plus sur lui, c’était juste qu’elle ne savait pas comment s’y prendre et qu’elle respectait qu’il n’ai pas envie de parler, tout comme il ne la harcelait pas de questions.

« Youhou ! »

« En garçon d’honneur même, comme ça en cas de soucis POF j’te fais un signe, tu balances l’alliance, on chope les billets d’avions et on profite du voyage à Hawaï ! »

Quoi ? On peut quoi ? Transplaner ça coutera moins cher ? Comment ça, c’est quoi transplané oo’’ quoi que c’est ça encore ? oo’’

Bref, c’est pas grave Sovahnn. Cela dit, ouais, c’était clair que, pendant les repas de famille elle risquerait de.. choquer ces ‘braves gens’. Nan, sérieusement, vous la voyez vous à une immense table, entourés de vieux pompeux et de vieilles biques coincées en train de parler chignons, affaires et politique ? Nan, sérieusement ! Quoi qu’en fait en y réfléchissant, elle doutait qu’Alec, d’après le peu qu’elle avait vu de lui pour l’instant, soit de ce genre là aussi. Et pour ce qui était de leur prof… et bah c’était le même bébé !

« Oui t'as raison, et pense à moi quand tu seras avec lui. Comment ça c'est typiquement masculin comme réflexion ? J'vois pas de quoi tu parles. »

« hm… ça risquerait de m’exciter… »

:=D: Beh quoi ? Si tu veux vraiment partir sur ce terrain là, j’te suis hein !

Précisons tout de même que le « hm » n’était pas un gémissement hein ! C’était un hm, comme quand on le prononce normalement toussa toussa..

Tu veux vraiment ? Ok

Petite tape derrière la tête, juste pour ton sourire :=D:, ouais, celui là, tu sais très bien ce que j’veux dire ! Enfin bref, de toute manière, ça n’était pas une frappe méchante, et puis, en toute franchise, elle doutait d’être capable de lui faire mal même si elle l’avait voulu. Enfin, si, mais il aurait fallu qu’il ne se méfie pas, mais alors pas du tout. Et puis… elle ne voulait pas donc comme ça c’est réglé. Enfin, bref, de toute manière, ils avaient un petit monsieur chéri casseur de blabla débiles et empêcheur de tourner en rond ! C’est dommage, ils aimaient bien eux tourner en rond ! M’enfin bon, c’est fini c’est fini hein, c’est pas grave, ils s’en remettront !

« Tel que tu me vois, j'pourrais pas être plus heureux. J'ai pas eu ma dose de crétin pour aujourd'hui. »

« Ah ben c’est pour ça ! Signe du destin POF un crétin apparait ! C’est dingue la magie quand même ! »

Surtout quand ça n’est pas de la magie.

« Allée, viens par là. Je compte jusqu'à trois. »

« Hm hm.. »

Ouais, normal quoi. J’sais pas pourquoi tu t’enquiquine encore à le dire ! Nan sérieusement, à force, on n’aura plus d’idées de fuites débiles !

« Trois. »

oo’’ coucou monsieuuuuuuuuuuur =D Comment allez vous aujourd’hui ? Il fait beau nan ? Nan il pleut ? Ah merde ! Ben vous avez raison tient, on va aller vérifier ça de la fenêtre de nos dortoirs ! Dortoirs… dortoirs ? Nan mais qu’est-ce que tu veux que j’aille dormir à cette heure là ?! ‘Sont dingues les gens ici !

Adressant un grand sourire au monsieur, se permettant même de lui faire un petit coucou avant qu’il se prenne à nouveau la porte, la jeune femme avait explosé de rire, se laissant entrainée par son ami et… le laissant s’occuper du côté magie de la fuite. Oui parce que… l’inverse aurait été dangereux et pas que pour leur poursuiveur encore un peu sonné. Quoi ? Il faut être sonné pour ne pas capter qu’il y a de l’eau sur un escalier quand même ! ‘Dingues et pas doués les gens d’ici, rectifions !

« Chacun chez soi maintenant. Non n'insiste pas Sovahnn, je n'irai pas dormir dans ton lit cette nuit mais je t'autorise à rêver de moi par contre. »

Elle riait à nouveau. Meuh kilécon !

« Toute la nuit alors, faudra bien faire passer ton absence ! »

Lui lançant un petit sourire, la jeune femme avait vu leur poursuivant se relever : c’était le temps de décamper.

« Bonne nuit. »

« Toi aussii iii hiiiiiii li liiillili.. »

En fait, deux jets de lumière étaient passés à côté de la jeune femme qui ne savait pas trop si elle avait esquivé ou si c’était toujours l’autre mister coucou (oui oui, toujours des noms débiles) qui n’avait pas apprit à viser entre temps. Bisou rapide, et ils étaient tous deux partis. Mais, en réalité, la jeune femme n’était pas partie se coucher, mais bien s’amuser à l’abri des regards, rejoignant une certaine salle commune où un certain Rivers s’était déjà décidé à faire monter la température et où deux ou trois substances interdites aux mineurs se baladaient. Quoi ? C’est samedi soir, on fait la fête, c’est normal :=D: !

- Fin -




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anything But Ordinary ... Or Not {Sovahnn}
» Les hormones ont leurs raisons que la raison ignore ... {Sovahnn}
» So far away - Sovahnn et Enzo
» Shine bright like a diamond ▬ Sovahnn
» Are you in girl ? ▬ Sovahnn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Les Tours.-
Sauter vers: