AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Have a good day now ! [Ai'] (avant prise du château)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Have a good day now ! [Ai'] (avant prise du château)   Dim 13 Sep 2009 - 22:07

En retard. Et ben ça commençait bien. Au moins l’année précédente, il s’y était prit un peu à l’avance pour ne pas se trouver dans ce genre de problèmes. Rater train, mais comment il avait fait ça au juste ? Comment se débrouiller pour louper le réveil et fini en course effrénée pour ne voir que les regards souriants lorsqu’il était arrivé sur le quais. Merde. Ouais, c’était le bon mot. Il était partit une minute à peine avant qu’il n’arrive, et, comme toujours, il s’avérait ne pas avoir de chance. Heureusement pour lui, il n’avait également plus quinze ans. Ce qui faisait que les choses étaient bien moins graves que ça aurait pu l’être. Courant derrière le train, une mère folle de peur s’était retrouvée les bras chargé d’une grosse et lourde valise. Chose qui fit sourire gentiment le sorcier. Un gosse qui avait oublier la valise en entière, on ne le lui avait jamais fait ça tient. Quelques minutes plus tard, il était à son tour dans le train, mais bien sûr, les choses n’auraient pu bien se passer. Il passa un bon moment a devoir s’expliquer. Considéré comme un vrai gamin pour le cou. Cinglant, froid. Plus un mot. Il s’était éloigné, ne rendant de comptes qu’au directeur une fois arrivé. Ce qu’il ne fit pas. Occupé autre part dans le château, il avait installer ses affaires dans ce qui serait à présent son bourreau, d’un coup de baguette tendis qu’un petit chat qui ressemblait plus à une minuscule boulle de poils foncés s’appropriait un fauteuil dans un coin de la pièce à quelques pas d’un bureau de bois vieillis et d’une immense glace qui se trouva vite au placard, remplacée par une grande horloge sombre. Assister au banquet ne faisait pas parti de ses priorités, bien au contraire. Et arriver en retard ne ferait qu’amener plus de regards. Pourtant, ce fut vers la grande salle qu’il se dirigea ensuite. Traversant les couloirs qu’il connaissait déjà par cœur, le jeune homme franchis l’immense porte déjà ouverte, alors que les murmures de conversations passaient jusqu’à l’étage du dessus. Ça faisait un moment que la cérémonie avait commencer, bien sûr. Le temps des discours était révolu, et celui des discutions de retrouvaille avait prit sa place. Quelques professeurs lui firent un signe de tête bref a son arrivé qu’il leur rendis, plus poli que d’ordinaire. Dans une attitude parfaitement détendue, presque indolent, à la limite du dédain. En traversant la pièce, il aperçu une jeune femme qu’il connaissait bien et un petit sourire malsain s’afficha sur ses lèvres. Un de ceux qui ne sont qu’une illusion pour ceux qui ne savent pas ce qu’il signifie.

D’un regard, il fit taire les rumeurs qui s’épanchaient à ses côtés par deux jeunes cinquième années qui le regardaient passer. Froid et dur, celles ci se turent immédiatement, persuadées qu’elles venaient de faire la connerie de leur vie, ce qui était en effet le cas. Une phrase du genre ‘crois qu’on est males… il nous a en ligne de mire’. se retournant, le jeun e professeur riva sur elle un petit sourire amusé qui semblait parfaitement leur expliquer qu’elles avaient totalement raison et qu’à présent leurs cours de défense contre les forces du mal ne se ferait pas comme d’ordinaire.

Poursuivant sa route, le jeune sorcier s’arrêta à la table des Serdaigles, dans un parfait silence, la plupart d’entre eux ne l’avaient pas vu, et, en particulier celle qui risquait bien d’être déçue pour son année a venir. Une année qui n’allait pas se passer comme elle l’avait penser. Jolie apparence. Celle qu’il n’avait vu qu’une seule fois depuis qu’ils se connaissaient. Entre le premier jour et l’instant ou son regard s’était posé sur elle la première fois. Entre le stress de la rentré et l’angoisse constante de le voir apparaître. Il avait disparu, mais il venait juste de revenir, penché contre son oreille.

« T’es mignonne quand t’es détendue, ça change. »

Ce que d’autres qu’elle auraient bien pu prendre pour un compliment faussé, mais, bien évidemment, elle ne pouvait pas réagir avec autant de violence que l’envie qui devait la prendre à cet instant en reconnaissant sa voix. Bien sûr, elle l’avait redoutée, mais ne s’attendais vraiment pas à l’entendre. La rumeur courrait que c’était un des membres du ministère qui prendrait la place qu’il occupait. Mais ça n’avait pas été le cas, ayant eut des problèmes à son propre compte, un hibou et il avait donné son désaccord. Une histoire qui le liait à un problème vis à vis des gobelins à la banque. Bref, quelque chose d’assez important pour qu’il refuse ce post et veuille se concentrer sur la résolution de ses problèmes. Et puis, il n’avait pas été enchanté dès le début. En revanche, le nippon lui l’était. Poudlard. L’école restait le seul foyer qu’il avait un minimum apprécier, ou il s’était amusé et ou il s’était senti chez lui. Quelques regards s’étaient alors tournés vers lui, quelques élèves des plus âgés le reconnaissant puisqu’il n’avait quitté l’école que depuis deux ans et qu’il était revenu l’année précédente pour un peu plus de deux mois. Les deux mois ou le nombre de point enlevés pour chaque maisons avait sembler exploser de seuil. Mais ou les élèves avaient évités faire leurs conneries habituelles. Comme sortir la nuit, étant donné qu’il était presque complètement insomniaque, et que, par conséquent, il passait beaucoup de temps a déambuler ou écrire dans son bureau. Adressant un sourire froid à la jeune femme, le professeur riva son regard vers la plupart des élèves, repérant un bon nombre de têtes connues, dont la plupart se baissèrent à son arrivé, comme s’il venait de dire qu’il allait interroger quelqu’un au hasard sur le cour précédent. Il fallait croire qu’ils apprenaient vite. À la table des professeurs, le directeur fit taire l’assemblée d’un geste, précisant le nom du professeur de défense contre les forces du mal pour cette année et celles a venir si aucun imprévu ne venait a l’en empêcher.

Croisant de nouveau le regard d’Aileen, le sien sembla lui signaler que l’imprévu ne risquait pas d’être elle. En revanche, les choses pouvaient parfaitement s’inversés. Après tout, ça n’était pas lui qui avait friser la crise de nerfs au bout de deux mois a peine…


Dernière édition par Marek L. Rivers le Dim 13 Sep 2009 - 22:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Have a good day now ! [Ai'] (avant prise du château)   Dim 13 Sep 2009 - 22:07

Gare de King’s Cross, Voie 9 ¾ , 10:30 a.m !

La jeune femme était loin d’être en retard. Pourquoi le serait-elle, depuis sa première année, elle n’était encore jamais arrivée en retard. Sérieuse dans la plupart des choses qui concernait ses études, elle savait où était sa priorité. Devenir Auror comme l’étaient ses parents, ou travailler au Ministère - bien qu’elle trouve cela fort ennuyeux faut bien l’admettre - elle ne savait pas encore réellement ce qu’elle voulait devenir. Elle avait encore quelques années avant de se décider définitivement… Elle verrait ça en temps voulu.

Un léger sourire, la jeune femme avait toujours un léger pincement au cœur au moment de quitter ses frères mais elle savait qu’elle les reverrait dans peu de temps, les vacances de Noël arriveraient rapidement et puis Poudlard, c’était sa deuxième maison. L’un de ses terrains de jeu favoris. Elle avait hâte de retrouver le château, hâte de reprendre les cours et d’apprendre de nouvelles choses. Hâte de reprendre des cours normaux, sans que ce bougre de Marek ne vienne lui pourrir la vie. Il avait déjà pourrie ses premières années, c’est bon il pouvait la lâcher un peu. Un remplacement l’an dernier, quelques mois avaient suffit pour la rendre totalement barge. Il lui avait tellement pourri la vie qu’elle avait même songé à quitter définitivement l’école, rien que pour plus le revoir. Sauf qu’elle n’était pas du genre à le laisser gagner aussi facilement. Oui elle n’avait plus ses frères pour faire face, mais la jeune femme avait son caractère. Tempérament explosif face à lui, le seul qu’il lui fasse perdre son sang-froid aussi facilement. Elle répondait en souriant, essayer de garder son calme mais il savait s’y prendre ce p’tit con. Rancune tenace pour qu’elle y repense alors que le train quittait la gare dans un nuage de fumée blanchâtre. La route serait longue jusqu’à Poudlard mais elle avait l’habitude. Solitaire de nature, elle ne rechercha pas immédiatement le contact des gens de sa Maison, se disant qu’elle les verrait bien assez tôt dans leur salle commune. Le voyage s’était déroulé sans encombre, mise à part ce crétin de troisième année qui avait flashé sur elle l’an dernier. À sa simple vu, la yeux bleus de la jeune femme se cachait derrière ce sombre rideau gris vert, signe qu’elle perdait patience. Il avait fini par la lâcher, la jeune femme prétextant qu’on l’attendait à un autre endroit. Et Poudlard avait enfin pointé le bout de son nez, majestueux comme toujours sur ce fond bleuté. Elle était chez elle, un petit sourire frôlant le bord de ses lèvres, la demoiselle avait rejoint le château, direction la Grande Salle pour la Répartition des nouvelles têtes. Elle aimait particulièrement ce passage, se revoyant souvent à leur âge quand le Choixpeau avait crié le doux nom de « Serdaigle ». La jeune femme, accompagnée de plusieurs autres 9ème années, avait rejoint la table des Serdaigles. La répartition s’était faite rapidement. Quelques nouvelles têtes de plus pour chaque maison. Un frisson venait de prendre son corps tout entier. Une voix se glissant près de son oreille, une voix qu’elle n’était pas prête d’oublier. Ennemis depuis le berceau fallait croire ! Sa voisine put voir son regard virer au noir des plus sombres et pas au sens figuré. Son regard devenait particulièrement sombre en sa présence, et cette fois-là n’avait pas échappé à la règle.

- Marek…

Un sourire, mais elle était loin d’être détendue à cet instant précis. Au contraire, la jeune femme s’était sentie mal à la minute même où elle avait entendu cette voix à son oreille. Gros doute, s’il était ici, c’était pour quoi ? Pas pour être professeur de défenses contre les forces du mal, pitié tout sauf ça… Pas une année entière. Tout mais pas cet enfer. Malheureusement, le Directeur était venu confirmer ses craintes. Après l’énoncé des règles particulières mises en rigueur cette année, les mots: « Nouveau Professeur de DCFM » avaient été prononcé.. Mais le pire était venu lorsqu’il avait dit… « Pour l’année à venir, et les suivantes »… Son monde venait de s’écrouler en à peine trente secondes. Mais elle n’avait rien laissé transparaître au contraire. Lorsqu’elle avait croisé le regard de Marek, c’était un regard azur provocateur qu’elle avait échangé. Cet air de défi, un imprévu ou obstacle à sa carrière… Elle était capable de le faire tomber. La jeune femme en était certaine, après tout si elle avait ses faiblesses, lui aussi devait en avoir. Et avec les années, elle avait appris à rester à peu près calme face à lui.

Des échanges plus que régulier, la jeune femme ne l’avait pratiquement pas quitté du regard de tout le buffet. Un petit sourire provocateur sur les lèvres, oui elle était affreusement dégoûtée, pire elle flippait comme une folle pour l’année à venir. Mais elle gardait le sourire. Ne pas lui offrir la victoire, et ce même si elle était sur le point d’exploser et de le réduire en cafard. Trop de témoins, il la ferait passer pour une cinglée, et elle risquait de se faire expulser… Trop mauvais pour elle. Envie de l’éviter, tout en voulant l’écorcher sur le champs. Elle attendrait la fin du Buffet, son sang bouillonnant en elle. Elle les appréhendait ses retrouvailles et pas qu’un peu. Aussi, lorsque tout le monde se leva pour rejoindre les dortoirs, la jeune femme avait traîné, volontairement, ou alors juste pour être seule, le temps d’encaisser le coup qu’elle venait de se prendre. Son père lui avait pourtant assuré que le poste était pour un type du Ministère, alors pourquoi ce bougre d’imbécile était-il ici ! Une fois les foules éloignées, la jeune femme s’était vu perdre son sang-froid, qu’elle avait tenté de conserver, en à peine 30secondes.

- Marek… Espèce de…

Rageant la jeune femme avait repris la route de la Tour Ouest. S’éloigner de lui le plus possible. C’est tout ce qu’elle voulait à cette instant précis !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Have a good day now ! [Ai'] (avant prise du château)   Dim 13 Sep 2009 - 22:10

Au moins, il y en avait a ne pas être en retard. Chose qu’il n’avait jamais sut faire. Être à l’heure. Les études étaient importantes pour lui mais surtout pour s’assurer un minimum de réussite. Pas pour celles ci en temps que tel. Alors il avait toujours tout fait pour mettre en rogne deux personnes, qui ne pouvaient pas vraiment dire qu’elles ne l’avaient pas chercher. Tout comme pour lui, les choses s’étaient faites toutes seules, comme s’ils étaient voués a se haïr. Comme si c’était tout simplement dans l’ordre des choses, l’ordre naturel. Ils étaient arrivés ensembles et avaient commencés à se marcher sur les pieds alors qu’ils étaient encore dans le train. Depuis, rien n’avait changer. s’ils s’étaient croisés, chacun aurait fini avec un petit sort complètement stupide en guise de bonjour, ce qui aurait donné un bon mélange de furoncle, de moitié de métamorphose, de bulles sortant des oreilles et de nez qui grandis. Au final, un joli mic-mac qui avait fini par devenir célèbre du côté de l’infirmerie en une certaine époque. Et puis, ils avaient tous appris a mieux se débrouiller, a anticiper les attaques et les contres sorts avaient fini par être leur quotidien. Les poursuites dans les couloirs aussi, il fallait bien l’avouer. Haine. Mais pas tant que ça pour le jeune homme. Quelque part, il ne faisait que s’amuser de les voir perdre si vite le contrôle. Mais ça n’était rien comparé à leur sœur. Enfin, à trois, ils arrivaient un peu mieux a parer les choses, mais lorsqu’elle était tombée seule contre lui, il lui avait fallu apprendre a encaisser sans problèmes. Ce qui n’était pas toujours le cas, il le lui avait prouver a de nombreuses occasions. Pour lui, la seule incartade avait été face à ses frères. Une nuit ou tous trois avaient fini trempés de sang, certaines baguettes à la limite de se retrouver brisée et une complètement foutue. Une chance, ça n’avait pas été la sienne. Comment aurait-il fait pour expliquer ça ? Pouvoir en racheter une, ou la réparer, il ne savait pas bien. De toute manière, il n’avait rapidement plus eu de contacts avec sa famille que durant les vacances d’été. Bien sûr, ses frères étaient restés a Poudlard en même temps que lui de nombreuses années, mais, contrairement à la jeune femme, ils n’étaient pas de son côté. À vrai dire, ils faisaient même comme s’ils ne se connaissaient pas. Ce qui lui arrangeait fortement les choses d’ailleurs. Tout ça pour en revenir au fait qu’elle était seule, comme elle l’avait souvent été deux ans plus tôt et les années qui avaient précéder.

Un petit sourire mauvais au lèvres tendis que son souffle s’attardait sur sa nuque. Claquement de langue, pas vraiment agacé, plus amusé à vrai dire. Elle savait tout comme lui qu’il n’aimait pas ce nom et qu’elle n’avait de toute manière pas a l’appeler par son prénom, chose qui lui apportait une certaine jubilation.

« Espèce de ? »

Un petit sourire aux lèvres, le jeune homme s’était éloigné jusqu’à cette table ou il n’aurait jamais cru s’asseoir. Le professeur de métamorphose discutant avec lui puisque, pour lui, il était encore l’un de ses élèves, il lui expliqua toute l’ironie de la situation tendis que le jeune sorcier s’entêtait a regarder en face de lui, la jeune femme qui lui jetait de ces regards provocateurs dont elle avait le secret. De ceux qui ne seraient sûrement jamais apparus si elle ne l’avait jamais hais. Un petit sourire sembla flotté dans l’air quand une fille à côté d’elle renversa la sauce sur la table, ce qui provoqua une petite panique avant que quelqu’un songe enfin qu’il n’était pas forcément nécessaire d’éponger dans les entourages, un professeur non loin de lui, d’après la baguette a sa main. Le repas se déroula donc ainsi, comme toujours ici, entre les retrouvailles et les mauvaises nouvelles, les discutions ennuyeuses et les actes de maladresse. Mais lorsque le repas toucha a sa fin, il vit une ombre filer entre les tables pour s’isoler un peu tendis que les premières années se voyaient appelés pour découvrir leurs salles communes et leurs dortoirs. Pourtant, quelques minutes plus tard, le calme se fit aux oreilles du jeune homme, pour la simple et conne raison qu’il avait a son tour quitter le vacarme de la grande salle pour se trouver dans un coin reculé qui n’allait pas tardé a virer TRES bruyant.

« Alors, espèce de quoi ? »

Adressant un petit sourire à la jeune femme, il était apparu derrière une tapisserie, comme s’il avait parfaitement sut ou elle allait. Ce qu’elle ne savait pas en revanche concernait le sortilège de confusion qui s’était … momentanément égaré dans les couloirs, venant s’en prendre a sa perception de l’énigme qui aurait pu la faire rentrer dans sa salle commune. Mais comme souvent, ça, elle ne pouvait en avoir connaissance.

« Heureuse de me retrouver, ça crève les yeux… ça fait plaisir ! »

Avec un sourire moqueur, le jeune homme s’appuya contre le mur, juste devant elle, rivant son regard dans ses yeux a couleur changeante. Provocateurs, froids, et agacés. Le monde ne changeait pas malgré les nouvelles têtes et Poudlard faisait de même, voyant les anciennes rancœur de nouveaux attisées, les hantises familiales revigorées et les pauvres nouveaux éberlués.

« Vraiment, laisse pas exploser ta joie, tu pourrais faire peur. Quoi que, venant de toi c’est normal. »

Un petit sourire mauvais aux lèvres. Les pires ennemis se retrouvant. Et bien. Quelques portraits un peu pencher vers eux. Les rancunes tenaces ne s’oublient pas. Il aurait même pu parier que s’il avait sorti sa baguette, tous auraient fuit. Particulièrement la sorcière qui semblait être née tout droit d’une chouette croisée avec un pi-vers. Elle n’avait sûrement pas du oublier le sort qui lui avait fait faire la moitié du château en tournant dans tous les sens la dernière fois qu’il était passer par là. Ils avaient réveillé les trois quart de l’école cette nuit là !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Have a good day now ! [Ai'] (avant prise du château)   Dim 13 Sep 2009 - 22:11

Elle avait ses priorités, il avait les siennes et visiblement elles n’étaient en rien les mêmes. Lui semblait voué à lui pourrir la vie ! Dans tous les sens du terme. Elle le haïssait, elle avait essayé une fois de passer outre cette haine. Voir qui il était réellement, mais à chaque fois, ce qui apparaissait en premier lieu chez lui c’était ce sourire malsain. Cet air joueur parce que tout cela n’était qu’un simple jeu et ça chacun d’eux le savait, un éternel petit jeu qui avait débuté il y a de cela des années maintenant. Une haine de l’autre, une envie de le voir tomber et un certain plaisir à le voir crouler sous les ennuis. Mais à l’époque le jeu était équitable… Ils étaient tous deux élèves à Poudlard… Aujourd’hui le désavantage était tel qu’elle n’arriverait plus à le faire tomber. Lui professeur, elle simple élève qui était censée le… Respecter. Le respecter ? Et puis quoi encore. Il pouvait toujours courir, ça c’était clair et net. Jamais elle ne le vouvoierait… Sauf qu’elle n’avait pas le choix et ça elle en était parfaitement consciente. Combien de points lui avait-il retiré l’année dernière juste par plaisir ? Elle rageait, pestait contre lui. Détestable, méprisable tant de mots mais pas un seul pour le qualifier lui !

Lorsqu’elle avait reconnu le son de sa voix, la jeune femme s’était sentie pâlir, il ne devait pas être là. Ne pouvait pas ! C’était impossible… Impossible, pas tant que ça parce que cette voix et ces paroles provocatrices, la jeune femme les connaissaient parfaitement. Et elle n’avait eu aucun mal à remettre son sourire provocateur au goût du jour. Après tout, il ne lui ferait aucun cadeau, et elle allait peiner cette année encore pour faire le poids face à lui. Elle devait être maudite. Y avait aucun autre mot pour la qualifier ! Pour cela, la jeune femme avait aussitôt disparue lorsque la cérémonie fut enfin terminée. Ne pas rester une minute de plus en sa compagnie, elle n’y survivrait pas ! Elle allait devoir supporter ses cours toute l’année alors il lui fallait au moins une soirée pour elle. Mais faut croire que même ça, elle n’y avait pas le droit puisque sa voix s’était une fois de plus élevée dans les couloirs, pas de chance, à deux pas de sa salle commune… Un sourire.

- J’te ferais pas ce plaisir le premier soir… Marek !

Éternelle provocation. Son regard rivé dans le sien, l’énigme du heurtoir s’était révélée étrangement incompréhensible… Bloquée avec lui. Une envie de le réduire en cendre.

- Et comment, tu m’as tellement manqué.

Un ton plus que sarcastique, il était venu planter son regard dans le sien, le sien qui se faisait changeant une fois de plus, regard ambré… Signe qu’elle était plus qu’agacée par ce sinistre crétin. Petit joueur…

- À ce que je vois, tes remarques ne volent pas plus haut maintenant que t’es « Professeur »… Combien de personnes t’as payé pour arriver là ?

Un nouveau sourire, la jeune femme s’était approchée de lui. Jeu dangereux, la demoiselle le savait mais c’était trop tentant. Lui appuyé contre le mur, la jeune femme se tenait à moins d’un mètre de lui.

- D’abord le coup du nouveau prof, puis tu me bloques la salle commune…. J’vais vraiment croire que tu peux plus te passer de moi Marek… Oh, tu préfères quoi d’ailleurs… Marek ou alors… Professeur Marek ou bien… Arf, j’ai tellement de nom pour te qualifier mais j’aime particulièrement Marek. C’est celui que tu préfères je crois, non ?

Un sourire plein de malice, elle le provoquait, il ne répondrait certainement pas. C’était dans l’ordre des choses, mais il détestait ce nom autant qu’elle l’adorait. Un pas de plus, la jeune femme était à présent juste à son oreille. Une voix souriante, amusée et un poil défiante.

- J’te ferais virer avant les vacances de Noël.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Have a good day now ! [Ai'] (avant prise du château)   Dim 13 Sep 2009 - 22:13

Jamais en retard. Rien que ça montrait à quel point ils étaient différents. Pauvre petite chérie, la miss parfaite qui ne serait en retard pour rien au monde, qui ne chercherais surtout pas a avoir des ennuis, pensez vous, ses études en seraient affectés, et qu’y a-t-il de plus important que ça voyons ? C’était même étonnant qu’elle n’ai pas encore été désignée comme préfète, faire respecter l’ordre. Jolie leçon d’ironie quand on voyait comment étaient ses frères. Mais c’était justement pour ça qu’elle ne pouvait pas le devenir. Tout ça à cause de lui, et il le savait très bien, tout comme elle en vérité. Si ses frères ne l’avaient pas étés, il avait été question de leur attitude face au règlement. Enfin, techniquement elle avait été irréprochable… avant. Durant les quelques premiers mois. Seulement le premier en fait. Avant qu’ils ne se mettent à tout leur refourguer sur le dos. Ils n’y pouvaient rien eux si ces crétins n’étaient pas foutus de déjouer leurs tours et qu’ils étaient encore capable de les suivre les yeux fermés lorsqu’ils les provoquaient. Finalement, il en connaissait un qui allait finir par se dire qu’il s’était planté avec leurs conneries. Pour des gars maniaques des études, ils avaient pourtant bien faillis ne pas recevoir d’aspics du tout. Et il devait y être pour quelque chose. Mais juste un tout petit peu… trois fois rien… et puis, ils avaient fait la même chose pour lui. Mais étrangement, lui, se débrouillait un peu mieux, pas dans les études, mais pour arriver à ses fins, il était imbattable. Du moins, c’était l’impression qu’il donnait. Et puis, il fallait dire qu’il n’y avait rien sous sa chaise à lui quand il était passé. Ni dans sa gorge lorsqu’il devait passer les épreuves pratiques. Il ne fallait pas s’étonner après qu’il ne soit pas en très bon thermes avec leur sœur. Mais après tout, eux aussi leur en avait fait voir de belles. Petite rancœur entre maisons, jeu intemporel qui ne cesserait pas d’ici longtemps. La preuve, la jeune femme se trouvait absolument incapable de résoudre l’énigme qui lui aurait permis de lui échapper.

« J’te trouble on dirais… »

Le jeune professeur avait river sur elle un regard amusé, souligné d’un petit sourire moqueur. Quelques minutes plus tard, son prénom avait été prononcé. Bien sûr, il le haïssait et ça, elle le savait parfaitement, pourtant, il affichait un air parfaitement calme et détaché. Il s’en foutait et s’en amusait. Comme toujours.

« Ça j’en doute fort ! »

Mais bien sûr qu’il lui avait manquer. Voyons, tout comme elle était indispensable à sa vie, c’était évident, tout le monde le savait bien sûr Rolling Eyes mais, le pire, c’était que, quelque part, Poudlard était triste sans leurs insultes a longueur de journée, leurs petits tours qui s’abattaient jours après jours sur l’un ou l’autre d’entre eux. Ou même si une personne innocente qui n’avait absolument rien à voir avec tout ça mais qui se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment.

« Autant que toi pour n’être toujours pas renvoyée. Ils ont réussi a calmer les lustres du troisième étage, bel exploit. Ça faisait partie de tes retenues non ? T’étais pas en dessous quant ils ont essayer la stupefixion j’espère ? »

Bien sûr, il savait parfaitement qu’elle était juste en dessous, qu’elle s’était prit un coup royal d’un des lustres juste avant et qu’elle avait du passer des semaines à l’infirmerie avant que le sortilège qui s’était enclenché après que les lustres aient subis une stupefixion ne daigne s’estomper. Des oreilles en folie et de magnifiques furoncles, ça devait lui aller si bien pourtant… Rolling Eyes

« Difficile de choisir, j’dois dire. »

Il ne lui enlevait pas encore de points, mais il savait qu’elle se ferait bientôt haïr par ses proches si elle continuait. Gagner la coupe, ça leur tenait à cœur, c’était le cas pour toutes les maisons. Et il était de notoriété publique que tout élève se devait de respecter son professeur. Ou du moins de faire semblant que c’était le cas, car il doutait en avoir jamais respecté un seul bien qu’il ai toujours eut un regard assez clair sut tous ceux qui pouvaient l’entourer. Mais il fallait avouer qu’il n’avait pas eut beaucoup de chance quant à la qualité des profs à cette époque là. Heureusement, les choses avaient changer, ce devait être pour ça que bon nombre de jeunes enseignants étaient arrivés. Étant le plus jeune, il connaissait forcément bon nombre d’élèves. Ce qui devait forcément conduire à ce genre de situations. Et, forcément, rien de ce qu’on avait pu lui dire ne serait prit en compte. Tout comme sa nouvelle situation ne l’était pas par Aileen. La preuve était qu’elle s’approcha de lui, une phrase, puis un pas. Elle allait le faire renvoyer avant noël. Un pas. Un sortilège qu’elle n’avait bien sûr pas vu. Alors elle fut forcée de glisser, pour manquer de s’écrouler à ses pieds. Mais il fallait croire qu’il devenait gentleman. La rattrapant de la main, saisissant son poignet au vol pour briser le mouvement de sa chute, il se pencha tout en la forçant à se relever un peu, rivant son regard dans le sien, leur visage à quelques centimètres l’un de l’autre.

« Ça aussi j’en doute tu vois. »

Un petit sourire et son étreinte se brisa, la laissant il fit demi tour. La laissant seule. Seule et sans possibilité de rentrer dans sa salle commune. Ça aurait été trop gentil de lui donner la solution voyons !

« Bon courage pour les cours. »

Un petit sourire mauvais. Oui, elle risquait bien d’en chier.

« Bonjour professeur. »

Il avait sentis sa hargne, avait même vu du coin de l’œil la baguette sortie qu’elle rêvait d’utiliser contre lui. Mais, bien sûr, elle ne le pouvait pas. Baissant la tête tout en passant à côté de celle qui lui servait d’alibi et qui le regardait avec un petit sourire amusé, sachant parfaitement qu’ils devaient de nouveaux être en train de se provoquer mutuellement, elle lui rendis le salut avant de disparaître dans un passage secret. Sans lui donner la solution. Mais quel dommage… lui adressant un petit sourire, il passant le coin du couloir, se déplaçant avec une aisance et une certaine classe naturelle qu‘elle ne pouvait ignorer tout comme elles devaient l‘énerver au plus haut point, il se dirigea vers ce qui était à présent son bureau, et commença a descendre les marches qui l’y mènerait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7786
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Have a good day now ! [Ai'] (avant prise du château)   Dim 13 Sep 2009 - 22:17

Ne pas se confondre… Il lui arrivait bien souvent de sécher en douce les cours. Elle était loin d’être parfaite. Mais elle détestait arriver en retard, se sentir observée par tous l’exaspérait et… Oui bon ok, elle n’aimait pas être en retard parce qu’elle aimait particulièrement les études. Qu’y avait-il de mal à ça ? Elle aimait s’amuser aussi. Prenait un malin plaisir à se mettre à dos d’autres élèves du moment que ça n’empiétait pas trop sur ses études. Mais c’était pour ça qu’ils étaient si différents tout deux. Elle le détestait parce qu’il était l’opposé de ce qu’elle était. Et encore détester était un terme bien faible par rapport à ce qu’elle ressentait à son égard. Une aversion totale serait plus à même de qualifier ses sentiments vis-à-vis de sa petite personne exaspérante.

Sa présence, sa voix, ses mimiques, son attitude… BREF tout en lui était une source de mépris pour elle. Une source de dégoût pure et simple. Aussi lorsqu’elle n’avait pas réussi à résoudre l’énigme de ce fichu heurtoir la jeune femme se maudissait intérieurement. Ça ne lui était encore jamais arrivé, alors pourquoi ce soir-là spécialement ! Le doute s’était rapidement éteint avec le son de sa voix derrière elle ! Ce genre de coup mesquin, ça ne pouvait être que lui. Qui d’autre serait assez idiot pour bloquer l’accès à une salle commune j’vous l’demande !

- C’est juste que t’as un égo tellement démesuré…

La jeune femme souriait, elle n’avait aucunement l’intention de se laisser démonter pour si peu. Et puis, elle n’avait pas d’autre choix que de rester avec lui alors autant ne pas lui offrir la victoire trop vite… Il avait déjà une belle avance autant pas l’aider. Mais il avait le don de l’exaspérer à chaque mot qu’il avait le malheur de prononcer. Le passé remonté à la surface. Un passage qu’elle aurait particulièrement voulu effacer de sa mémoire. Une retenue qu’elle n’était pas prête d’oublier et pour cause elle avait passé trois semaines à l’infirmerie avant que ce foutu sortilège ne cesse enfin de lui détruire le visage… Souvenir douloureux lorsqu’elle y repensait d’ailleurs. Une souffrance dont elle se serait bien passée.

- Puéril… Mais venant de toi, ça n’étonne personne.

Ne réagit pas à sa provocation, c‘est exactement ce qu‘il attend… C’était la phrase qu’elle n’arrêtait pas de se répéter… Résolution qu’elle peinait réellement à tenir ! Il avait des années d’expérience, et il était professeur à présent… Mais elle ne se voyait pas vaincu au contraire… Le jeu n’en serait que plus amusant… Après tout, elle lui en avait fait voir de belle aussi. Et l’année ne faisait que commencer, ouvrant de nouvelles portes. Contrairement à ce qu’il pensait… A choisir entre cette fichue coupe et sa petite guerre avec lui, la jeune femme avait fait son choix. Elle le respecterait bien-sûr… Elle n’aurait pas vraiment le choix de toute façon. Mais comme elle savait qu’elle allait passer l’année à se méfier du moindre soupires, elle serait bien souvent derrière lui pour lui pourrir la vie aussi souvent que possible. La preuve en était elle le défiait. Oui elle avait l’intention de le faire virer, et ce par n’importe quel moyen pourvu qu’il dégage loin d’ici ! Rapprochement certain de la jeune femme. Elle n’avait pas prévu ce qui venait de se passer… Une chute, loin d’être naturelle, la jeune femme s’en doutait. Elle s’attendait déjà à se retrouver quasi à ses pieds lorsqu’il lui avait saisi le poignet, l’empêchant de chuter complètement. Son poignet toujours prisonnier du sien la jeune femme avait été forcée de se redressée, le regard de Marek rivé au sien.

- C’est une menace ou juste ta façon d‘ouvrir les hostilités ?

La jeune femme avait souri elle-aussi malgré le fait que ses cheveux avaient pris leurs reflets de feu. Elle était en rage contre lui. La mettre à ses pieds de la sorte… Profond sentiment de frustration qui l’habitait. Et le pire c’est qu’elle ne pouvait pas faire grand chose pour le paraît à cet instant précis. Il l’avait lâché depuis 30 secondes que déjà la jeune femme rêvait de le voir réduit à l’état de Cafard ! Il s’était éloigné mais une phrase l’empêcha d’aller plus loin dans sa démarche. Il venait de saluer un professeur… Ce regard froid qu’elle venait de lui lancer, il ne pouvait pas l’avoir raté… Les reflets de ses cheveux s’intensifiant au fur et à mesure que la rage montait en elle. La jeune femme l’aurait pulvérisé sur place si cette idiote n’était pas passé par là… Elle le maudissait lui et tout son être. Elle avait fini par se relever. Folle de rage, ça oui elle l’était.

- Tu me le paieras Marek… Et ça même si j’dois être renvoyée de Poudlard.

Elle l’entendait s’éloigner. C’est ça qu’il dégage… Elle l’avait assez vu pour aujourd’hui, pourtant elle n’avait pas envie de le laisser partir sans un petit souvenir. Rien de méchant, juste un petit signe pour dire qu’elle acceptait le défi et pour bien préciser que les hostilités étaient ouvertes. Le sortilège Cracbadabum avait été prononcé à voix basse, sans grand espoir dans un premier temps mais il s’était révélé plutôt efficace puisqu’elle avait entendu un des grands lustres céder pour s’effondrer à deux pas de lui. Elle n’avait pas essayé de le tuer, bien sur que non… Juste attenté malencontreusement à sa vie. Un sourire amusé.

- Ce château se fait vieux. Faut vraiment regarder partout.

La jeune femme avait souri en repensant à l’énigme… Mais surtout elle s’en voulait de ne pas y avoir songé plus tôt… Ce foutu sortilège qu’elle avait appris lors de sa première ou deuxième année… Il lui aurait permis de ne pas rester près de cet imbécile… Finite Incantatem libérait de tous les sorts en cour et elle avait oublié ça. Dingue ce que l’énigme lui paraissait plus… Compréhensible à présent que cet idiot n’était plus dans les parages.

Let's start again guy…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : ©Bidi
Double Compte : Takuma, Kazuo, Sovahnn, Maxence, Jordane, Alec, Yusuke (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/liens-additionnels-f64/takuma-marek-
MessageSujet: Re: Have a good day now ! [Ai'] (avant prise du château)   Dim 13 Sep 2009 - 22:18

Ouiiii, c’était vrai, après tout, elle séchait tellement souvent que le nombre de ses heures de colle avait triplé ces dernières années. À moins bien sûre que la raison n’ai été tout autre, qu’il y ai eut une colle pour défense à un enfant épleuré, une pour sieste à la bibliothèque le nez contre un bouquin après avoir travaillé toute la nuit et une pour avoir voulu lui rendre la monnaie de sa pièce tout en se faisait joliment attrapé. Elle adorait les études, et, il n’y pouvait rien, ça lui sortait par les trou’d’nez ><. De toute manière, ils pouvaient dire ce qu’ils voulaient, elle resterait pour lui la morveuse toujours parfaite avec sa vie parfaite et ses notes parfaite que tout le monde aimait et qui n’était pas foutue de se sortir le balais qu’elle avait dans le cul et il resterait pour elle le sal enfoiré imbu de lui même, sûr de lui et absolument irrécupérable d’immaturité. Elle n’avait pas tors, en vérité, sur certains point, tout comme il n’avait pas tors non plus. Mais, en réalité, elle n’était pas plus parfaite que lui tout comme il n’avait jamais été vantard ou imbu de lui même ( a trouver ce foutu mot à la con ><). Mais ça, aucun d’eux ne pourraient jamais l’admettre. Ils se haïssaient bien trop pour ça. Quoi que la haine régissait surtout dans le camp de la jeune femme. Lui s’amusait plus qu’autre chose. Elle lui sortait par les yeux, c’était vrai, mais pas au point de la haïr réellement. La seule idée qu’on puisse être proches d’elle lui donnait la nausée et… oui, bon, c’était vrai, il ne l’aimait pas. Mais ça, ça devait venir du fait qu’ils s’étaient fait tellement de crasses à ce jour qu’elles était tout d’abord innombrables mais aussi faites d’une manière graduelle dans ce qui semblait se rapprocher de plus en plus de la méchanceté simple. Mais si elle l’avait haïs avant même de le rencontrer, ça n’était pas son cas. Il avait jouer, voilà tout, comme il faisait depuis bien longtemps puisque la situation était bien trop amusante pour qu’il n’en profite pas. Ses frères avaient déjà du tellement en dire sur lui qu’à peine arrivée, cette gosse le regardait avec un regard noir qui l’avait fait marrer dès le début. Voilà comment commence une grande relation de proximité évidente entre deux cons et tous les lustres de l’école… et aussi tous les sorts les plus… imaginatif - diront nous - possible. Le truc positif, c’était qu’au moins, ils en avaient appris beaucoup, et très vite. Puisqu’on parlait des lustres, ceux ci virent forcément dans la conversation, après deux ou trois petites insultes provocantes par ci par là…

« Ouais, je sais… en attendant c’est pas le mien qui me laisse coincé dehors avec un abruti que je déteste. »

Ça n’était pas complètement faux puisque, en effet, si elle avait pu calmer ses nerfs deux minutes et réfléchir plutôt que de se concentrer sur le fait qu’elle n’était plus capable, elle de résoudre ce genre d’énigme, elle aurait pu comprendre vite fait ce qui lui restait à faire pour pouvoir rentrer. Mais, bien évidemment, à cet instant là, ça n’était pas ce qui occupait le plus gros de ses pensées, qui était sa haine envers lui qui l’empêchait bien souvent de réfléchir convenablement quand il la prenait par surprise. Elle était pas belle la nouvelle qu’elle devrait le supporter toute l’année et celles qui viendrait s’il n’avait pas de meilleurs proposition ? Meuh si, c’était évident, ça l’enchantait. Au moins autant que les pustules de l’année précédente

« Désolé de te décevoir, mais j’étais pas coupable. »

Pas cette fois. Mais il avait gardé ça pour lui. Autant ne pas donner de clés pour qu’elle puisse le faire renvoyer puisque ça n’était pas vraiment la première chose qu’il comptait faire. Elle souriait, comme toujours, et il devinait qu’elle ne cessait de se répéter qu’il ne fallait pas répondre, qu’il fallait qu’elle parte, et c’était tout, ne pas envenimer les choses, ça lui retomberait dessus et il n’attendait que ça. Mais elle ne pouvait pas. Ça n’était peut être pas dans sa nature, mais elle avait fini par devenir comme ça à force de le côtoyer, parce qu’ils ne pouvaient dire le contraire, ils n’avaient pas arrêter durant toutes les dernières années. Sauf une. Sûrement la plus calme et heureuse de sa vie. Mais il fallait bien croire que ça lui manquait tout ça. La voir chuter pour qu’il la rattrape calmement au dernier moment, coincée près de lui avec une expression de dégoût assez éloquente. Magnifique.

«  Ça c’est toi qui les a ouvertes, pas moi ma jolie. »

Entre salle morveuse et ma jolie, il était difficile de savoir lequel des deux elle détestait le plus. Sûrement le deuxième à y réfléchir. Deux gamins parfois munis d’une certaine classe dans leurs hostilités. Ils ne s’arrêteraient jamais, c’était clair. Finalement, il l’avait lâcher, lui permettant de se redresser totalement tendis qu’elle lâchait quelques nouvelles menaces entre ses dents serrées.

« Adorable. »

Roulement d’yeux significatifs, le jeune homme avait fait demi tour, tout en empêchant la jeune femme de l’assassiner sur place puisque c’était manifestement son plus grand désir à cet instant. Le tuer, le réduire en charpie et le refiler au porcs… enfin, pour ça, il aurait fallu qu’il y en ai, mais vu toutes les bestioles qui traînaient près de la forêt, dans celle ci ou bien dans le lac, elle avait de quoi faire. Le sourire moqueur qui s’était glissé sur ses lèvres était toujours bien présent lorsqu’il s’éloignait. Mais, alors qu’il était à deux doigts de disparaître de la vue de la jeune femme, un craquement se fit entendre au dessus de sa tête. À deux doigts… il était A DEUX DOIGTS de s’en sortir sans dommages. C’était pas mal hein, il n’était pas si loin cette fois après tout, c’était ce que l’on pouvait se dire… avec beaucoup d’optimisme. Alors, lorsque le lustre explosa à quelques centimètres de ses jambes, le garçon fit un… une sorte de petit bon à moitié effrayé à moitié ironique sur le côté. Un petit rire vint alors souligner le sourire qui n’avait toujours pas disparu de ses lèvres. Mais cette fois ci, il se l’était destiné.

C’est rien deux doigts pourtant…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Have a good day now ! [Ai'] (avant prise du château)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Have a good day now ! [Ai'] (avant prise du château)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manipulations avant, pendant et après le coup de 2004.
» Une bataille Fratricide dans les plaines du Riddermark
» " Féeries de lumières de l'Avant-NOËL "
» [Libre]Prise d'otage? Pas si sûr! [Rang C]
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: ─ Grande salle-
Sauter vers: