AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Three … Four … I'm the lesser of two evils ▬ Maggie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 69
Date d'inscription : 26/11/2018
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo, Ismaelle, Cameron & Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4612-arranz-duchesse-de-cornouaille
MessageSujet: Three … Four … I'm the lesser of two evils ▬ Maggie   Ven 11 Jan 2019 - 21:22

Three … Four … I'm the lesser of two evils
Maggie & Arranz


■ Mercredi 18 Novembre 2015 ■

Oh am I, am I trickin' myself nice ?
Bastille ► Two Evils

Le prédateur est en chasse. Silencieuse, prunelles étrécies, tous les sens à l'affut du moindre son, du moindre mouvement … De la moindre odeur. Elle ferme les yeux, une douce brise vient lui apporter ces informations olfactives qu'elle inspire à pleins poumons dans un ronronnement cruel de plaisir.
Là haut, perché dans la fourche d'un gigantesque arbre, la femme de société révèle un autre de ses visages : Celui de la chasseuse. Elle ne se sépare que très rarement de ses immenses robes mais lorsque vient l'heure de la traque, c'est là aussi une tout autre femme qui se présente. Elle a gardé la tenue qu'elle utilisait jadis lorsqu'elle pouvait sortir à convenance sous le soleil, ces dimanches où elle accompagnait son père pour chasser un tout autre gibier. A poils, à plumes dont elle garde quelques souvenirs sur le chapeau qu'elle porte avec grâce sur sa longue chevelure tressée impeccablement. Une veste en tweed, un pantalon essentiellement composé de Polyamide, chemise en flanelle et bottes souples lui remontant jusqu'au dessous des genoux. S'y ajoute une paire de gant en cuir souple et léger.
Arranz peut se vanter d'avoir encore aujourd'hui le record en terme de concours de tir, mais c'est à présent avec une tout autre arme qu'elle demeure fatale. Agile, souple et rapide, elle ne se fatigue plus comme un humain et lorsque ses canines acérées se referment sur la gorge de sa proie ce n'est en général qu'après une longue et pénible hallali.

Âmes sans peine, par centaines, vidées du sang dans leurs veines …
Nadiya ► Quand vient la nuit

Boom, boom, boom … Battements de cœur. Battements de vie. Il se sait traquer, au fond de lui se sait perdu, fini, mais l'instinct de survie pousse les êtres les plus farouches à se battre jusqu'au dernier souffle sans abandonner. Ce sont ceux-là qu'elle préfère, même si parfois se laisser aller à la facilité d'un repas envouté et sans aucun goût de stress ni de peur s'avère tout aussi agréable. Sa paresse pourtant très présente n'entrave que très rarement ses envies de traque. Ce soir, elle a décidé de jouer avec sa nourriture. Ils étaient trois, elle leur en a livré deux. Le dernier sera pour elle et ce peu importe ce que ses « supérieurs » peuvent bien en penser.

Minuit sonne et les plus grandes peurs résonnent,
Dans les esprits et les gens déraisonnent.
Rien ne fonctionne, quand s'actionne, l'angoisse d'une tête qu'on sectionne.
Peurs primaires des sorcières, d'un bestiaire,
S'accélère le rythme vasculaire face aux peurs tentaculaires.

Nadiya ► Quand vient la nuit

Pas de lune, ciel couvert, quelques hurlements lointains. Ceux d'une chouette, celui du vent, peut-être un loup quelle importance. Bientôt l'obscurité silencieuse sera brisée par celui de cet être qui court jusqu'à s'en brûler les poumons. Elle saute d'un arbre à l'autre et l'observe, se plait à l'effleurer si rapidement qu'il n'a jamais le temps de voir ce qui le poursuit inlassablement depuis de longues et terrifiantes minutes maintenant. Arranz ne se nourrit pas d'animaux, elle ne le fait plus, mais diantre ce qu'ils sont plus résistants se dit-elle ! L'inconvénient avec la Vampire c'est qu'elle n'est pas une reine de patience, elle se lasse très vite et même si la chasse est l'une des rares activités lui permettant de puiser sans trop de mal au fond de ses réserves … Vient toujours ce moment où elle ne tient plus. Elle aimerait y passer des heures, certaines nuit c'est ce qu'elle fait.

Mais pas ce soir.

Petit, petit, va, mais quand le moment vient
Tu peux t'enfuir au loin, sachant que c'est la fin
Vas-y, vas-y, fuis les ombres de la nuit
Puisque c'est pour ta vie, nul n'entendra tes cris

Nadiya ► Quand vient la nuit

Sans un bruit elle se matérialise devant lui, comme descendu du ciel. Elle a le regard angélique mais le sourire démoniaque, le pauvre fou interrompu dans sa course ne sait plus où sont ses esprits tant la peur le prend à la gorge dans un étau déjà mortel.

« Aidez-moi. S'il vous plait. »

Il est à bout de souffle, ses vêtements déchirés par les branches qu'il n'a pu éviter dans sa fuite. Les yeux de la Duchesse glisse le long de sa gorge, elle peut presque y voir le sang battre férocement. Chacun de ses gestes, chacun de ses regards, sont d'une lenteur à faire pâlir. Tête penchée sur le côté, elle lui adresse un regard presque désolé …

« Avec plaisir mon ami. »

… l'instant d'après fond sur lui en laissant quelques secondes résonner ses cris d'agonie dans les ténèbres.

#

« Kelyn, mon enfant, nous allons être en retard. »
« J'arrive mère, ne soyez pas si impatiente. »

Balaie-t'elle d'un geste désinvolte de la main. L'hôpital se moquerait-il de la charité ?

« Ce fut éreintant, dites à Malory que je souhaite prendre un bain. »

Qui, de Malory ou de la maitresse de maison, est au service de la « jeune » femme ? Cette question ne mérite pas même un débat. Suzanna aime tellement la chair de sa chair qu'elle lui passe tout ses caprices et elle ne l'admettra peut-être jamais mais il lui plait d'avoir une enfant figée dans l'entrée vers l'âge adulte même si ça n'est qu'un leurre. Cela lui permet de ne pas se voir vieillir elle aussi, tout simplement.
Les Stuart arriveront à la réception avec une bonne heure de retard, mais ils le font avec le menton levé. Déjà Arranz se mouve entre les uns et les autres, se réjouit de percevoir ces myriades de réactions. De la peur à la fascination, l'envie, un peu de dégoût parfois … Mais toutes ces choses lui paraissent soudainement bien futile lorsqu'une légère fragrance vient frapper aux portes de ses capteurs olfactifs. Lointaine, elle ne l'identifie pas tout de suite. Avec élégance mais discrète insistance elle cherche, s'amuse presque de ce jeu de piste, jusqu'à être certaine de la source.
Elle l'a là, sous les yeux, elle en est certaine. Cette jolie poupée blonde aux grands yeux bleus porte sur elle les vestiges d'un sang qui n'est pas le sien et cela rend la Vampire bien curieuse. La fille Howard, petit bijou de beauté et de bienséance. Quelque chose lui échappe, comme une impression, faisant naitre un sourire sur le coin de ses lèvres alors qu'elle l'observe sans s'en cacher.

« J'aime beaucoup votre parfum chère enfant. »

Belle entrée en matière. Les deux femmes n'ont pas l'air d'être beaucoup plus âgées l'une que l'autre, ce « chère enfant » sonne quelque peu étrange si on y réfléchit bien.

« C'est très … métallique. »

L'un de ses cousins lointains passent à côté des deux femmes, elle lui offre son plus beau sourire en le saluant d'un signe de tête gracieux. Malgré son tempérament de feu Arranz sait se fondre dans le décor et leur donne à tous l'image parfaite de la femme dans cette société patriarcale remplie d'imbéciles. Simplement parce que ça l'amuse.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 
Three … Four … I'm the lesser of two evils ▬ Maggie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin d'avis sur schema pour mes futurs evil sunz
» liste d'armée evil sunz
» ii — Registre des avatars
» AWARDS D'ATC ☀ Le Tapis Rouge !
» (F) Janel Parrish - "Maggie" Libre et Négo'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Autour du monde :: Grande Bretagne :: — Angleterre-
Sauter vers: