AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The stream will take us home ▬ Caem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 18513
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4620-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: The stream will take us home ▬ Caem   Jeu 29 Nov 2018 - 21:03

The stream will take us home
Caem & Enzo

■ Dimanche 1er Novembre ■

Fin d'après-midi, heure Australienne
Lakes Entrance

Un peu de soleil, une légère brise qui berce sans trop rafraichir, le bruit de l'océan qui va et revient s'écraser contre la plage pour repartir, puis revenir encore, comme les battements d'un cœur. Des odeurs familières, des bruits familiers, un lieu avec lequel j'ai visiblement totalement fait la paix. Ça me fait bizarre de ne plus être en Norvège, de ne plus prendre mon petit déjeuner avec Ismaelle chaque matin, discuter un peu avec Leiv, faire l'andouille avec Adrian … Les créatures aussi me manquent, Fenrir bien sûr, puis le cadre tout simplement.

Mais je sais avoir fait le bon choix en rentrant à la maison.

Premièrement pour y retrouver complètement mon frère et profiter de sa présence, deuxièmement pour continuer mon chemin, ma reconstruction, troisièmement pour tout ce que m'offre cet endroit au sens large. Puis pour ces moments là, précieux à mes yeux, hors du temps. Hors de tout.
Ce sont ces instants là qui me permettent de garder le cap, de me relever quand je m'écroule à nouveau. Les cauchemars sont toujours bien présent, mon corps se retape petit à petit mais la tête, elle, reste stigmatisée. Mon humeur s'en ressent, je passe encore du rire aux larmes régulièrement ou plutôt du sourire à une sorte de mal être que je ne sais pas toujours exprimer. Ma dernière séance avec Angelika a été relativement difficile, tout simplement parce qu'elle a mis des mots sur des choses que j'avais déjà commencé à ranger dans un coin. Puis il y a eu cette discussion avec Takuma le jour de la pleine lune. État de stress post-traumatique, dépression, voilà le genre de termes à avoir été formulés. Ce ne sont pas des termes qu'on accepte facilement, surtout pas à 18 ans quand on est censé être jeune et insouciant. Néanmoins, prendre conscience des choses, mettre des mots dessus, les qualifier réellement, c'est commencer l'acceptation. De là commence le réel travail de reconstruction et ce travail il passe par exprimer, verbaliser, puis faire en sorte d'être capable de conjuguer avec autre chose. Des choses plus positives, qu'elles soient nouvelles ou qu'on les retrouve. Ma maison, mes habitudes, mes souvenirs avec lesquels je me réconcilie. Je vais surfer chaque matin en me levant exactement de la même façon que je le faisais avant ce qui a failli me faire disparaître dans de nombreux sens du terme. Je m'occupe de la maison, je bricole, recommence sérieusement à fabriquer des planches, travaille sur mes projets perso et pro, etc … Puis je vois mes amis, ici ou ailleurs, sans pour autant me mêler pour le moment au reste du monde. Dans ma bulle, mais pas trop. Juste ce qu'il faut pour y trouver un équilibre dont j'ai besoin pour me stabiliser, avancer à mon rythme.

Mes amis, oui, et mon petit ami.

Je n'irais pas jusqu'à dire que j'ai eu peur pour nous, j'ai simplement conscience que les choses auraient pu tourner autrement et personne n'aurait été à blâmer pour ça. Quoi qu'il arrive quand mes doigts glissent contre les siens de cette façon, dessine les lignes de sa main, alors qu'on est allongés l'un contre l'autre, encastré l'un dans l'autre serait le terme le plus exact, dans le hamac sur la terrasse, bercés tranquillement par le vent, je ne me pose aucune question. Les choses sont exactement comme elles doivent être.

« Alors, qu'est ce qu'il te dit ton don de double vue ? »
« Que t'as fait une rencontre cette année qui a complètement bouleversé ton existence. En bien. »
« Hum … C'est que j'ai rencontré pas mal de gens cette année. »

Un sourire nait sur mon visage, je reste très concentré et garde mon sérieux malgré les circonstances, ou plutôt les mots, qui ne le sont pas du tout.

« Là, tu vois ? »

Je pose mon index sur une des lignes, à l'intérieur de sa paume.

« Ça dit qu'il est brun, plutôt canon, incroyablement drôle et que t'es fou amoureux de lui aujourd'hui. D'ailleurs apparemment t'as craqué sur lui dès que tu l'as croisé la première fois. »

Il est à moitié sur moi, je ne peux pas vraiment voir les expressions de son visage mais je les devine.

« J'ai beau chercher, j'vois pas ... »
« Bon. Peut-être que j'me trompe alors. »
« Faut croire. »

Je le pince, il sursaute, on manque de se casser la gueule en éclatant de rire tous les deux comme deux branleurs jusqu'à ce que Wax qui n'était pas bien loin se joigne à la partie et essaie de sauter pour monter dans le hamac – il a pris l'habitude, au grand damne de Lune, d'y faire la sieste avec moi de temps en temps. Résultat des courses on y termine à trois : Will toujours à moitié sur moi, Wax sur nous deux. 5 mois, bientôt 6 … et il prend déjà un paquet de place.

« Va bientôt falloir que j'y aille. »
« Tu vas me tromper c'est ça ? »
« Absolument. »

Avec mon meilleur pote. Qui ne m'a toujours pas dit qu'il n'était plus avec sa copine, chose que j'ai appris par elle il y a quelques jours.

« De toute façon toi dès qu'y a des yeux bleus dans le coin on t'a perdu. »
« Dit celui qui ne reconnaît même pas la description exacte de son petit ami. »
« C'est juste que je sais pas où t'as été pêcher que t'étais drôle, pour moi ça collait pas du coup. »
« Mais j'suis canon. »
« Tu t'défends. »
« Et t'es fou amoureux de moi. »
« J'sais pas, j'vais réfléchir. »
« Continue comme ça et t'auras pas de cadeau à Noël. »
« Boh si ça se trouve d'ici là j'aurais trouvé un autre brun canon et vraiment drôle celui-là. »

Plus il me taille, plus je l'aime ce salopard.

« Bon bah j'vais aller prendre ma douche tout seul hein, et te laisser fantasmer sur ton canon  drôle de Noël. »

Sans attendre je m'extirpe  tant bien que mal de ce cocon de chaleur et de bien être pour entrer dans la maison, rapidement rattrapé par Wax qui file sur son tapis retrouver ses jouets mais surtout par le Californien qui me dépasse pour commencer à monter les escaliers l'air de rien.

« Tu sais pas régler l'eau chaude correctement, j'vais pas te laisser prendre une douche froide j'ai un cœur quand même. »

Une main sur la rambarde, un pied sur la première marche, je le regarde et affiche un sourire à la fois satisfait et triomphant.

#

Début de soirée, heure Australienne
Melbourne

J'ai toujours cette petite appréhension qui ne me quitte pas dès que je mets un pied en ville, seul, mais j'ai pour autant pas envie de passer le reste de ma vie à avoir peur qu'un nouveau truc me tombe sur le coin de la gueule. Alors j'essaie de me concentrer sur mon chemin, et surtout sur l'idée de passer une soirée avec Caem dans un décor qu'il ne connait pas encore. Quartier des Docklands, le front de mer, la promenade, l'animation perpétuelle. Par certains côté ça me fait un peu penser à Venice Beach et Santa Monica, je me dis qu'il faudrait j'amène Will faire un tour ici d'ailleurs mais pour l'heure je vais me poser sur un banc en attendant Caem qui ne devrait pas tarder à arriver.
Il y a quelques jours, effectivement, j'ai échangé quelques messages avec Killian et quand elle m'a appris qu'il l'avait quitté j'en suis tombé sur le cul. D'une parce que je ne l'ai pas vu venir, de deux parce qu'il ne m'en a rien dit. C'est son droit, pas une seconde je ne lui en veux, mais je sais qu'il a pris l'habitude de garder certaines choses pour lui ces derniers temps entre autre pour me préserver, ne pas me mettre sur les épaules plus d'angoisses et de trucs à gérer que je n'en ai personnellement, et je voudrais juste m'assurer qu'il va bien. Une rupture, qu'on en soit à l'origine ou non, ça n'est jamais simple. Je veux juste être sûr qu'il va bien, c'est tout.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2218
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : /
Double Compte : Emily / Ethan / Zachary / Aiyana / Bethany



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Sam 1 Déc 2018 - 11:22

Qu’est-ce qu’on ferait pas par amitié ? Alors que la lueur automnale perce lentement à travers la petite fenêtre de sa chambre Caem pousse un grognement. Il est tôt. Beaucoup trop tôt et son corps a encore du mal à assimiler qu’il doit passer en mode action tout de suite. Pourtant, le russe est plutôt matinal d’ordinaire, bon même si avec sa vie nocturne des derniers jours cette tendance se voit légèrement modifiée mais bref. Hier soir c’était Halloween et il avait décidé comme tant d’autres de profiter des animations, de l’ambiance particulière régnant dans la ville. Et il avait désormais rendez-vous avec Enzo. Dans la soirée, pour profiter de Melbourne. Oui, Melbourne, là était tout le souci. La magie avait beau régler les problèmes de distance elle ne pouvait rien faire contre le décalage horaire. Si Caem voulait passer la soirée avec son ami il devait partir de chez lui dans la demi-heure. On sort du brouillard et on met son habit de lumière jeune homme, hop hop hop !

Le russe se faufila donc dans la petite douche qui se trouvait au niveau de la cuisine. L’avantage étant qu’il pu lancer l’eau à bouillir en même temps qu’il se savonnait. Comme quoi, le fait de vivre dans un petit lieu étriqué pouvait avoir des avantages. Une fois propre et habillé. D’ailleurs, il faisait quelle température là-bas ? C’était le printemps non ? Oh punaise, même pour ça il était perdu. Caem enfila donc finalement un jean, un T-shirt et un sweat. Il aurait un peu froid le temps d’avancer dans les rues londoniennes mais une fois là-bas, ça devrait aller. L’eau chaude, il se fit un café et s’assit sur son lit le temps de le boire. Il dégaina alors son téléphone et vit un message de Leiv. Une formation pour lui ? Intéressant. Le russe entreprit de lui répondre tout de suite. Il avait besoin de ça, de cet objectif. De se plonger corps et âme dans quelque chose qui ne lui laisserait que peu de temps pour réfléchir. Et la médecine était un refuge plus sain que bien d’autres, il était certain qu’on ne pourrait lui dire le contraire.

Pas le temps de faire la vaisselle, Caem déposa son mug dans l’évier, laça rapidement ses chaussures, glissa son portefeuille et sa baguette dans ses poches et sortit de son petit appartement. Hop, un petit sort et la porte était verrouillé, même pas besoin de clés, il devait bien avouer que ça, c’était plutôt pratique. Une fois dans la rue, le russe marcha d’un pas rapide. Sa tenue était un peu légère, il sentait le froid commencer à l’attaquer. Certes il avait connu pire mais il commençait à se faire au climat anglais et à perdre un peu de sa résistance aux températures extrême. Mauvais ça. Après quelques errements et une ou deux rues prises sans raison, Caem arriva enfin là où il voulait. Le portoloin qui le mènerait directement à Melbourne. Compliqué de transplaner, il n’avait jamais été là-bas et puis, les transports publics, ce n’était pas si mal. Il y avait d’ailleurs deux autres sorciers qui attendaient l’heure du départ. Il les salua et se saisit de la gamelle de chien rouillée en même temps qu’eux.

L’atterrissage se fit en douceur dans le quartier sorcier de la ville. A force d’utiliser les portoloins pour parcourir le globe, Caem commençait à maîtriser le truc. Il dit au revoir aux personnes qui avaient fait le voyage avec lui, politesse oblige et ne perdit pas une seconde. Il avança dans les rues de Melbourne, demandant régulièrement son chemin. Entre l’accent Australien et son accent russe qui persistait toujours un peu c’était assez comique mais au moins, ils se comprenaient. Encore une fois, il fit quelques détours pas nécessairement judicieux mais il finit par apercevoir la mer. Un sourire se dessina sur son visage, elle avait l’air accueillante. Il scruta alors les visages autour de lui, à la recherche de celui d’Enzo. Il le repéra finalement après quelques minutes, assit sur un banc. Nouveau sourire.

« Bah alors, il est où mon collier de fleurs ? »

Oui, vous pouvez prendre ça pour un bonjour. Caem tendit alors la main pour checker son ami. Un truc moldu qu’il aimait bien lui faire faire. Il s’assit ensuite sur le banc à côté de lui. Il se doutait qu’Enzo avait prévu de lui faire faire un tour mais ils n’étaient pas aux pièces. Juste quelques secondes pour s’asseoir. Et puis, le russe n’était pas naïf, il savait que venir en ville n’était toujours pas chose évidente pour son ami. Alors autant y aller tranquillement, à leur rythme. La bonne humeur était de mise !

« Bon je t’avoue que je viens juste de finir mon café, débarquer ici et voir les gens en train de dîner ou de boire des coups, c’est assez perturbant. »

Caem se mit alors à rire doucement. Il allait sans doute lui falloir un peu de temps pour se caler sur l’heure australienne. Mais au moins, il ne risquait pas de tomber en panne d’énergie au bout de deux heures, bien qu’il ait peu dormi, son corps était préparé à passer une journée entière ! Le retour serait sans doute plus compliqué mais il n’avait clairement pas l’intention d’y penser pour le moment.

« Bon alors, c’est quoi le programme ? J’espère qu’en tant que bon guide touristique, tu nous as prévu un parcours au millimètre ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 18513
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4620-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Lun 3 Déc 2018 - 18:30

« Bah alors, il est où mon collier de fleurs ? »
« Dans ton cul ? »

Tout dans la finesse. Et l’impolitesse puisque je ne me lève pas pour checker avec lui. Ça va, c’est pas la Reine d’Angleterre non plus, oh !

« T’as cru que tu débarquais à Hawaï ou quoi ? … Tah ! Non. Aucune chance que je t’accueille en pagne ou je sais pas quoi, arrête de rêver tout de suite. »

J’le connais l’asticot – oui, tu passes de la crevette à l’asticot – inutile de rappeler qu’il m’a déjà fait me balader dans les couloirs du bahut en tutu rose pendant quasiment toute une journée … et que je ne sais pas lui dire non. Garçon faible que je suis. Enfin, en attendant, on n’est pas bien là … toi, moi et mes belles baskets ? Posés sur notre banc à regarder passer le chaland, bercés par les bruits de l’océan et de la rue.

« Bon je t’avoue que je viens juste de finir mon café, débarquer ici et voir les gens en train de dîner ou de boire des coups, c’est assez perturbant. »

J’imagine. Parce que moi j’suis là, en train de planer après une journée au soleil mode farniente et glisse, donc la suite logique c’est de prendre le rythme soirée, manger un truc, se balader tranquille, etc … Sauf que lui vient de se lever. J’aurais pu faire l’inverse et me pointer là-bas mais autant l’avouer, j’ai un peu de mal à trainer dans Londres. Et puis franchement, même si la Capitale Anglaise est belle, c’est quand même plus agréable d’avoir sinon chaud au moins tiède – je sais, ça ne se dit pas pour le corps humain, et alors – avec comme compagnie un peu d’air marin et une jolie vue sur l’océan, non ?

« Bon alors, c’est quoi le programme ? J’espère qu’en tant que bon guide touristique, tu nous as prévu un parcours au millimètre ! »
« Sincèrement ? J’suis un guide touristique de merde parce que j’ai absolument rien prévu. »

Vrai. Je suis plutôt relativement bon pour organiser des trucs, des virées sympas, etc … mais là j’avoue j’y ai même pas pensé une seconde. Je sais pas, j’avais juste envie de trainer avec mon pote sans trop me poser de questions.

« Si tu veux tout savoir j’ai passé l’après-midi à surfer et à trainer dans le hamac avec mon mec alors mon cerveau va se limiter à des choses basiques. Genre marcher, manger … »

Et peut-être boire. C’est con mais ça commence à me manquer. Peu importe, j’ai pas l’intention de me mettre une mine ce soir, surtout pas quand mon équilibre est encore fragile, et d’autant moins avec mon pote alcoolique en pleine sobriété. Et oui, je sais, on peut boire sans se mettre la tête à l’envers – Peut-être que je m’accorderais un verre de rhum, allez savoir.

« Ceci dit cette ville est pleine de choses à voir. Tiens rien que le street art un peu partout ! Franchement ça vaut le détour. »

Et oui, petit sorcier sort de plus en plus de sa bulle. C’est surtout que ce truc-là, c’est Maman qui m’a emmené le voir la première fois. Elle adorait l’art, elle peignait, alors certes ça n’était pas son style mais elle était curieuse de tout et émerveillée par ces talents des rues … c’est beau c’que j’dis putain.

« Mais pour être tout à fait honnête, ce rencard c’est un peu un guet-apens. »

Vous avez demandé un pétage de groove ? Ne quittez pas. Honnêtement je m’en veux un peu, mais je sais aussi que je n’arriverais pas à garder ça pour moi.

« J’ai eu des nouvelles de Killian. »

Je crois que c’est inutile d’en dire plus, de lui préciser ce que je sais ou non suite à cet échange de messages avec mon ancienne camarade de Maison et surtout amie.

« Si t’as pas envie d’en parler je comprends et je le respecte mais voilà, j’pouvais pas continuer à te cacher le fait que j’le savais. »

Petite grimace de gêne, malgré tout.

« Et oui ça demandait de te faire lever à 7h du mat’ un lendemain de fête pour te faire traverser le globe. »

Pardon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2218
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : /
Double Compte : Emily / Ethan / Zachary / Aiyana / Bethany



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Mar 4 Déc 2018 - 9:52

Est-ce que vous l’avez vu, ce léger mouvement de tête ? Alors qu’Enzo lui avait répondu du tac au tac quant au seul emplacement possible de ce collier à fleurs, Caem n’avait rien trouvé de plus malin à faire que de tourner la tête comme s’il pouvait regarder dans son dos pour vérifier… La maturité était son principal atout, tout le monde le savait. Il sourit cependant avec amusement, jouant avec ses sourcils alors que son ami lui mettait un stop direct quant à toute possibilité de déguisement. L’esprit encore embrumé, le russe n’avait pas été jusque-là dans sa réflexion mais il fallait bien avouer que le Gryffondor le connaissait par cœur : il aurait été plus que capable de lui lancer un défi et de lui demander un faire un truc pareil. Mais soit. Caem leva les mains en l’air en signe de reddition tout en souriant, il gardait l’option déguisement ridicule pour plus tard. Pas d’inquiétude de son côté, il était certain qu’il trouverait une occasion en or à un moment ou un autre.

Caem se retrouva donc finalement assit sur le banc à côté d’Enzo, position idéale pour l’écouter et en même temps observer l’activité de la ville. C’était un bon spot, ils profitaient de l’agitation tout en étant légèrement à l’écart. Et ça leur permettrait de réfléchir à la direction qu’ils souhaitaient prendre puisque monsieur Ryans n’avait pas préparé la venue du russe ! Quel affront ! Oui oui, vous vous en doutez bien, Caem afficha une mine outrée et était à deux doigts de prendre la tangente.

« Monsieur a passé sa journée dans un hamac… Tu sais que là d’où je viens, cette phrase tient vraiment plus du rêve que d’une éventuelle réalité. »

Non parce que le hamac en Russie… Soit il faisait beaucoup trop froid soit beaucoup trop chaud et puis, de toute façon, ça ne faisait pas partie du folklore locale. A Londres, n’en parlons même pas. Enfin, au-delà de la blague, c’était une bonne chose de savoir qu’Enzo avait pu passer une journée normale et qu’au fur et à mesure, il retrouvait ses marques. Caem restait toujours attentif sur ce sujet et malgré les plaisanteries en tout genre, il savait que son ami avait besoin de temps encore.

« Marcher, manger sont deux de mes activités favorites de toute façon. Et le street art ça m’intéresse carrément ! »

Caem adressa alors un sourire franc à Enzo avant de laisser son regard se perdre de nouveau dans l’agitation de la rue. Il ne mentait absolument pas, il se prenait souvent à marcher jusqu’à se perdre dans les rues de Londres. Simplement pour le plaisir. Et manger… S’il avait eu un rapport très compliqué à la nourriture pendant un temps, il allait bien mieux de ce côté-là. Certes il était et serait toujours une crevette, comme Enzo aimait à le rappeler mais il mangeait désormais avec plaisir. One point. Le programme était donc bien établi et Caem était prêt à entamer le mouvement. Sauf qu’au lieu de ça, il resta bien sagement assis sur son banc. Bizarrement, il aurait dû la sentir venir celle-là.

Le regard du russe reste gentiment fixé sur la rue alors qu’Enzo parle de guet-apens. Il sait ce qui va venir, c’est logique, ça devait arriver mais il en ressent tout de même une certaine appréhension. Son ami enchaîne, il a parlé à Killian. William n’a rien dit, William, malgré toute l’inimité qu’il peut ressentir à son égard a gardé son secret et Caem pensera à le remercier pour ça. Il n’en veut pas à Killian d’en avoir parlé à Enzo, il savait qu’elle le ferait, ils étaient amis avant même qu’Enzo et Caem se lance dans cette bromance infernale. Alors oui, il s’en doutait mais avait simplement attendu que le temps fasse son œuvre, lâchement… Le russe ne bouge pas, il écoute, affichant simplement un mince sourire. Est-ce qu’il veut en parler ? Est-ce qu’il y a simplement quelque chose à dire ?

« Non mais j’ai compris que tu n’avais absolument aucun respect pour mon horloge biologique. »

Vous le voyez, ce petit sourire de branleur qui se dessine au coin de son visage ? Pourtant, au lieu de l’afficher fièrement au visage d’Enzo comme il avait habituellement tendance de le faire, Caem se contenta cette fois de fixer la rue. Il avait besoin de remettre de l’ordre dans son esprit. Il savait que cette conversation aurait lieu mais il avait été incapable de s’y préparer. Et si Enzo ne l’obligeait en aucun cas à s’épandre sur le sujet, il ne pouvait pas non plus rester parfaitement silencieux et faire comme si de rien n’était. Ça n’aurait pour effet que d’inquiéter son meilleur ami ce qui n’était clairement pas le but recherché. Un léger soupir.

« Je suis désolé de pas te l’avoir dit. Je crois qu’il me fallait le temps d’intégrer les choses déjà. C’est moi qui ai rompu mais ça rend pas pour autant la situation super simple à accepter. »

Caem sourit doucement cette fois et lança un regard en coin à Enzo. Il savait qu’il comprenait, il savait qu’il ne le jugerait pas là-dessus. Mais prononcer ces mots c’était aussi important pour lui. Il n’avait rien calculé, rien vu venir. Il avait juste compris que ça ne pouvait plus continuer comme ça. Cette fameuse phrase, c’est moi, pas toi. Elle est ridicule et pourtant, Caem sait qu’elle est on ne peut plus vrai. Il était instable, branlant, il avait besoin d’autre chose et surtout, d’être certain de ne plus l’abîmer à chaque faux pas, aussi solide, aussi forte soit elle.

« Il va me falloir un peu de temps pour accepter tout ça mais ça va. »

Non, il ne mentait pas, pas totalement. Une part de lui avait conscience qu’il n’allait pas si bien que ça et plusieurs choses dans son comportement l’indiquaient. Il n’avait pas fait le deuil de ce qu’il s’était passé à Poudlard, il avait rompu avec Killian sans doute celle avec qui il aurait pu parler de tout ça. Il s’était recroquevillé, il s’était remis à boire, sans se mettre dans des états lamentables mais il avait retouché à l’alcool. Tout ça, c’était un ensemble de signes. Mais une autre part était assez douée pour glisser ça sous le tapis et ne voir que les bons côtés. Il s’amusait.

« Je me concentre sur la médecine et je m’amuse. J’essaye de profiter des opportunités qui me sont offertes. Paraît qu’on a droit à une seconde chance. »

Caem se tourna alors vers Enzo, affichant un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 18513
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4620-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Mer 12 Déc 2018 - 12:39

« Non mais j’ai compris que tu n’avais absolument aucun respect pour mon horloge biologique. »
« Si y avait que ça. »

Dit-il, légèrement méprisant sur les bords. Je plaisante, évidemment, et je me sens réellement un peu con de l’avoir poussé à se lever si tôt même si je sais qu’il est plutôt du genre matinal. J’ai pas tellement réfléchis, à vrai dire. J’ai l’impression que ces derniers jours mon cerveau flotte un peu au-dessus de ma tête et pour être tout à fait honnête … ça fait du bien. Égoïstement ou pas. Mais on sait très bien tous les deux que tu m’aimes trop pour m’en vouloir.
Je ne me fais pas pressant, je lui laisse le temps … de prendre le temps, de digérer mon avis et d’en faire ce qu’il veut. S’il n’a pas envie d’en parler alors soit, c’est son choix et je le respecterais, mais je peux comprendre que l’effet de surprise lui donne besoin de prendre quelques secondes pour atterrir puisqu’il ne s’attendait visiblement pas à ça et j’ai pas tellement mis les formes non plus il faut bien le dire.

« Je suis désolé de pas te l’avoir dit. Je crois qu’il me fallait le temps d’intégrer les choses déjà. C’est moi qui ai rompu mais ça rend pas pour autant la situation super simple à accepter. »

Tu m’en diras tant. Dingue comme j’ai l’impression de nous voir il y a quelques mois de ça, sur les toits de Poudlard, avoir la même discussion de manière inversée dans le sens où c’est moi qui venait de rompre avec Kyle.

« Je comprends. »

Vraiment. Être à l’origine de la décision ne veut pas dire pour autant que les choses sont plus simples. Que ça ne fait pas mal. Qu’on ne se sent pas un peu largué malgré tout.

« Et t’as pas à t’excuser pour ça, c’est ton droit le plus légitime de ne pas m’en avoir parlé. »

Là encore je suis sincère. Lui et moi c’est comme les deux doigts de la main mais chacun à parfaitement le droit d’avoir son jardin secret. Je l’aurais su tôt ou tard, peut-être même qu’inconsciemment il attendait que je l’apprenne par quelqu’un d’autre, mais tout ça n’a pas tellement d’importance.

« Il va me falloir un peu de temps pour accepter tout ça mais ça va. »

Je n’en montre rien, je reste stoïque et concentré mais … Non, je n’achète pas tout ça à 100%. J’étais vraiment dans un sale état il y a quelques semaines quand il a vidé son sac sur certaines choses mais même si ça m’a fait vriller, même si j’ai rejeté une part de ça parce que je n’étais pas apte à le gérer, je n’ai pas oublié. Je n’ai pas oublié que mon meilleur pote a vécu des moments difficile et que ce genre de choses, ça ne se règle pas d’un claquement de doigts parce qu’on l’a décidé.

« Je me concentre sur la médecine et je m’amuse. J’essaye de profiter des opportunités qui me sont offertes. Paraît qu’on a droit à une seconde chance. »
« Et heureusement. »

Je réponds à son sourire, un bras sur le dossier, une jambe pliée cheville sur le genou opposé, légèrement de biais pour pouvoir le regarder. Se concentrer sur ses objectifs, s’amuser … Évidemment que ça me parle.

« Je m’attendais pas tellement à ça, pour être tout à fait honnête. Mais d’un autre côté c’est pas comme si je m’étais vraiment intéressé à ce pendant de ta vie récemment je dois bien l’admettre. »

Je ne pense vraiment pas être quelqu’un d’égoïste ni d’égocentré, pas trop en tout cas, mais ces derniers temps je n’ai pas pu faire autrement que de me concentrer sur moi alors … Oui, certaines choses chez les autres m’ont échappé c’est vrai. C’est comme ça, me sentir coupable n’y changerait rien et je sais que Caem comme les autres ne m’en veulent pas. Je ne pense pas en tout cas.

« Quitte à manquer de respect à ton horloge biologique, autant taper dans autre chose pour bien enfoncer le clou. »

Parce que quand même, manquerait plus qu’on soit trop sérieux.

« Y a eu un déclencheur ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2218
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : /
Double Compte : Emily / Ethan / Zachary / Aiyana / Bethany



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Lun 17 Déc 2018 - 21:29

Il y avait une ambiance de douceur, de bienveillance. Une sorte de bulle qui s’était formée autour des deux garçons et dans laquelle Caem se laissait envelopper. Il savait qu’avec Enzo les choses étaient simples et pourtant, malgré lui, il gardait en mémoire la dernière fois qu’il avait voulu lui parler. Non pas parce qu’une quelconque colère était encore présente mais parce qu’il avait toujours cette crainte de le faire basculer. Il voulait être là pour lui, être son pilier et il n’avait nullement envie que son ami s’inquiète pour lui, qu’il le sente trop fragile pour le soutenir. Alors oui, il aurait aimé ne lui montrer que sa face souriante, son air sûr de lui, ses envies de profiter de la vie. Il savait pourtant que ce n’était pas le reflet de la réalité et qu’Enzo n’était pas dupe. Il ne croirait pas une seule seconde que Caem était en permanence sur un petit nuage et risquait fort de se dire qu’il lui cachait des choses… Bref tout ça pour dire qu’à trop cacher les choses, ce serait contreproductif et qu’en même temps, le russe était encore hésitant sur la démarche à suivre. Mais le calme était là. Enzo reprenait peu à peu le dessus et sa réaction posée fit un bien fou à Caem, plus qu’il ne le pensait en réalité. Alors il lui adressa un simple sourire de remerciement pour lui laisser ce droit au silence tout en redevenant cette oreille attentive tant qu’il le pouvait.

Caem, porté par la subtilité de son meilleur ami se laissa alors aller à quelques mots. Non il ne pouvait nier qu’il aurait besoin de temps, qu’il faudrait un moment pour qu’il accepte totalement la situation. Mais il avait envie de voir le positif, de se concentrer sur son avenir, sur les possibilités qui s’ouvraient à lui et non sur ce qu’il avait perdu. Est-ce qu’il mentait ? Est-ce qu’il se cachait ? Peut-être. En réalité, il se voilait tant la face à ce sujet qu’il était difficile d’affirmer qu’il n’était pas sincère. Qu’il ne se croyait pas sincère. Malgré la soudaineté des choses. Caem sourit doucement alors qu’Enzo pointait cet aspect là du doigt.

« Comment ça tu ne suivais pas la chronique de ma vie amoureuse, diffusée tous les soirs en prime time ? »

Le russe adressa un clin d’œil à son ami avant de se tourner de nouveau vers la rue. La rue qui semblait ne pas changer d’un pouce, au fil de leur conversation. Comme si tout ça n’avait aucune importance. Parce qu’au fond, ils n’étaient qu’une infime partie de ce monde et tout ça, c’était normal non, dans l’ordre des choses ? Il fallait donc garder le sens de l’humour et visiblement, c’était le cas d’Enzo. Caem lui adressa un sourire amusé. Sale gosse. Le russe ramena alors une jambe contre son torse, appuyant son corps sur son genou. Un déclencheur ? Difficile à dire. Le regard de l’ancien Poufsouffle ne pouvait se détacher de ce qui se passait autour d’eux.

« J’en sais trop rien… »

Ou peut être qu’il ne voulait pas l’admettre. Le déclencheur, c’était sans doute cette bouteille qu’il avait glissée dans un placard de sa petite chambre de bonne, derrière l’évier pour que personne ne la remarque. C’était peut-être ce verre qu’il avait pris un soir, pendant ses révisions, en se disant que ça calmerait son rythme cardiaque. Le déclencheur, c’était peut-être ce rêve qu’il avait fait où il avait vu son ancien camarade de maison s’effondrer sous ses yeux. Celui qu’il avait refuser de regarder jusqu’au bout. Celui à qui il avait tourné le dos pour courir. Mais ça, il ne pouvait pas en parler. Il ne voulait pas en parler, il n’y pensait même pas vraiment. Il avait rangé tout ça dans un coin de sa tête, comme si ça n’existait pas et parfois, il arrivait vraiment à s’en convaincre.

« Tout s’est passé si vite ces derniers temps, j’ai pas eu le temps de comprendre grand-chose… Et je crois que j’avais besoin de me retrouver moi-même. Et Killian n’a jamais été un frein dans ma vie, je ne me suis jamais sentie contraint avec elle mais… J’en sais rien, je l’ai senti. »

Bien qu’il soit persuadé d’avoir pris la bonne décision, Caem avait encore lui-même du mal à comprendre. Killian il l’avait aimée de tout son corps et il savait qu’au fond, il l’aimait encore. Mais plus comme avant. Elle lui avait fait un bien fou, tout au long de leur relation mais il n’y arrivait plus. Un truc s’était cassé, un truc qu’il n’arrivait pas à réparer. Et peut-être qu’il finirait par comprendre. Mais pour le moment, il se contentait de suivre son instinct. Quelque chose en lui lui avait soufflé que cette relation ne pouvait plus tenir. Il avait d’abord rejeté cette hypothèse jusqu’à ce que ça devienne trop pressant. Inévitable. Entêtant.

« Je sais que t’es ami avec Killian et je vais te demander qu’une seule et unique chose… Lui parle pas de mes frasques, pas tout de suite. Je veux pas qu’elle croit que je l’ai quittée pour m’éclater. C’était pas le but même si je vais pas nier que c’est ce que je fais. »

Caem poussa un soupir avant de se mettre à rire doucement.

« Ok dis comme ça, je passe vraiment pour un sale con. Mais tu m’as compris. Non ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 18513
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4620-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Dim 23 Déc 2018 - 15:38

« Comment ça tu ne suivais pas la chronique de ma vie amoureuse, diffusée tous les soirs en prime time ? »
« Hey j'étais couché à 20h moi, pas d'ma faute si ta vie amoureuse passe pas à des heures décentes. Des fois que des gamins tomberaient dessus ... »

Le jour où on arrêtera de se charrier, y compris et surtout au milieu d'une conversation sérieuse … Ce jour n'arrivera pas. Point.

« J’en sais trop rien… »

Et moi je crois que j'en ai une petite idée. J'en sais rien, une intuition alors que mon silence reflète la patience que j'ai en stock pour lui ce soir. Qu'il prenne le temps dont il a besoin, même si c'est pour me dire qu'il a pas envie d'en parler. En attendant mon regard alterne entre lui et les gens qui déambulent un peu partout autour de nous. Je crois sans y prêter plus attention que ça j'essaie de deviner quelle vie ils peuvent bien avoir. Caem inclus. Je le connais, j'ai perçu ce qu'il a essayé de me dire il y a quelques semaines même si je n'étais pas apte à le gérer … Depuis rien n'a fuité et en toute honnêteté ça m'inquiète. Et si sa rupture avec Killian était un symptôme de plus ?

Prends ton temps frangin, mais s'il faut que je creuse je le ferais.

« Tout s’est passé si vite ces derniers temps, j’ai pas eu le temps de comprendre grand-chose… Et je crois que j’avais besoin de me retrouver moi-même. Et Killian n’a jamais été un frein dans ma vie, je ne me suis jamais sentie contraint avec elle mais… J’en sais rien, je l’ai senti. »

Juste un sourire, parce que ses mots résonnent avec familiarité dans tout mon être. Ce qu'il vit je l'ai vécu il y a quelques mois alors c'est sans me vanter que j'affirme savoir exactement de quoi il parle. Peut-être pas sur le fond, mais sur la forme en tout cas.

« Je sais que t’es ami avec Killian et je vais te demander qu’une seule et unique chose… Lui parle pas de mes frasques, pas tout de suite. Je veux pas qu’elle croit que je l’ai quittée pour m’éclater. C’était pas le but même si je vais pas nier que c’est ce que je fais. »

Sourcil arqué par la surprise, sourire naissant … Dis donc mon cochon !

« Ok dis comme ça, je passe vraiment pour un sale con. Mais tu m’as compris. Non ? »
« Ouais, j'ai compris qu'en plus de me priver sans sommation de notre ménage à trois t'es déjà en train de me faire des infidélités. Bravo. »

Faux air choqué et soulé à l'appuie, naturellement.
Puis on retrouve son sérieux.

« J'lui mentirais pas, je pense que tu le sais, mais si jamais elle me pose des questions je lui dirais simplement de voir ça avec toi. Parce que merde je suis pas ton secrétaire mon lapin. »

Oui, pas trop sérieux quand même … Quant à Killian, je serais autant présent pour elle que pour lui si besoin, je ne choisirais pas de camp et ça ils le savent très bien tous les deux, mais je doute qu'on en arrive à ces extrêmes de toute façon.

« Un type sage m'a dit y a de ça environ six mois que s'éclater après une rupture ne faisait pas de soi un immonde connard. »

Le sourire que je lui adresse cette fois est beaucoup plus calme, il transmet bien plus que de simples mots. Après avoir quitté Kyle, après m'être légèrement précipité dans la « liberté » sexuelle qui allait avec ce nouveau célibat, j'ai eu un peu de mal à m'y faire. En discuter avec Caem m'a beaucoup aidé, une fois n'est pas coutume, alors si je peux l'aider à traverser cette phase un peu spécial à mon tour bien sûr que je vais le faire.

« Enfin sauf si tes frasques portent le même prénom que les miennes. »

Aka si tu te tapes celui qui est devenu officiellement mon mec à peine un mois après ma rupture avec celui qui a été mon petit ami pendant plus de deux ans. Ahem.
Mais encore une fois évidemment que je ne suis pas sérieux. D'une parce que jamais il me ferait un truc pareil et que si ça doit arriver c'est que ça serait plus sérieux qu'un simple coup, de deux parce que j'ai pas l'impression qu'il soit parti dans cet optique – même si je ne l'étais pas non plus, certes, mais ce truc avec Liam datait d'avant pas la peine de le nier.

« Tu vas me raconter tes fameuses frasques, t'as pas le choix, mais avant ça j'veux juste que tu me dises franchement comment tu te sens. Si tout va bien. »

Ou au contraire si c'est pas le cas, mais t'as compris. J'veux juste être certain qu'il n'y a pas un arbre pour cacher une putain de forêt mon pote, parce que je te connais et tu le sais parfaitement.

« Je sais que jusqu'ici j'étais pas en état, que je t'ai fermé la porte quand t'as essayé de me parler parce que j'étais pas capable d'encaisser quoi que ce soit à ce moment-là, mais j'vais mieux. Suffisamment pour être présent pour mon meilleur ami. »

Et je le regarde avec insistance, sans ciller, sûr de moi. S'il a besoin de quoi que ce soit et qu'il le trouve avec quelqu'un d'autre alors soit, ça me va, tant qu'il ne s'enlise pas tout seul dans quelque chose qu'il ne maitrisera plus au fil du temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2218
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : /
Double Compte : Emily / Ethan / Zachary / Aiyana / Bethany



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Sam 29 Déc 2018 - 16:15

Rire un peu, même quand tout semble pousser à faire le contraire, à se renfermer, à oublier la saveur particulière d’un éclat partagé avec un ami. Avec son meilleur ami. Ça avait toujours été comme ça entre eux, même dans les moments les plus sérieux, mêmes lors des confessions les plus intimes, l’un d’eux avait toujours trouvé le moyen d’ajouter une touche d’humour, de mettre un peu de légèreté dans des mots qui jusque-là pesaient trop lourds. Et la petite blague d’Enzo sur leur ménage à trois n’échappé nullement à Caem. Il se laissa aller à rire un peu, peut-être plus que ce trait d’humour ne le méritait (bien qu’il soit très bien trouvé). Simplement parce qu’il en avait besoin, que c’était exactement ce qu’il lui fallait en cet instant. Parce que parler aussi frontalement de Killian créait quelque chose d’étrange en lui. Une vague de nostalgie, de souvenirs. Il avait partagé tant de choses avec elle, ils avaient traversé bien des épreuves mais aussi des simples moments de joie. Ils avaient été heureux, tout simplement, et il ne pourrait pas tourner la page simplement parce qu’il avait décidé d’avancer. Il faudrait du temps, de la patience et des moments pour dédramatiser aussi. Pour lâcher un rire, une blague inappropriée et se dire que la vie continue. Toujours.

Au-delà des plaisanteries et du vernis apposé par l’humour, Caem fut rassuré du message envoyé par Enzo. Il serait toujours aussi proche de Killian, il serait là pour elle, sans la trahir, il n’irait pas lui livrer des détails. Le russe hocha doucement la tête, un mince sourire aux lèvres. C’était important. Il n’avait jamais ne serait-ce envisagé qu’Enzo puisse s’éloigner de Killian suite à cette rupture. Il n’y avait pas de camp à choisir, pas de choix à faire même si bien sûr pendant un temps il serait peut-être délicat de voir les deux ensembles. Ils gravitaient dans les mêmes cercles et aux yeux de Caem il était hors de question que s’ajoute à la peine de la rupture l’éloignement des amis les plus proches.

« Un grand sage celui qui t’a dit ça. »

Caem adressa alors un sourire complice à Enzo. Oui, quand on y pensait, il y avait quelque chose de presque comique dans tout ça. Les situations n’étaient pas exactement les mêmes, chaque histoire était différente et pourtant les similitudes étaient évidentes. Comme après sa rupture avec Kyle, Enzo avait eu besoin de se reconstruire, de revoir sa vie autrement qu’avec le jeune homme et avait décidé de s’amuser un peu, de se laisser porter par ses envies. Caem suivait la même route et à tour de rôle, ils s’aidaient à accepter ça. Rien de mal là-dedans. Rien d’autre qu’un comportement humain. Un comportement qui avait au moins le mérite d’ouvrir le champ des possibles de la vanne.

« T’en fais pas, je crois que je suis pas trop le genre de ton mec. »

Caem sourit alors doucement. La situation s’était apaisée avec William et d’autant plus depuis leur dernière conversation mais Enzo n’avait clairement aucun souci à se faire de ce côté. De toute façon, le russe se voyait mal aller chercher le mec de son meilleur ami…. Comment ça il avait déjà embrassé Kevin en étant avec Killian ? Rien à voir. On oublie. Rien à voir.

Le sourire de Caem s’effaça alors doucement, malgré lui, face au ton plus sérieux de la conversation ou du moins, plus assumé. Le regard d’Enzo s’était planté dans le sien et il était impossible de s’y soustraire. Chaque mot portait son sens avec force. Il ne lui demandait pas simplement s’il allait bien au détour d’une rue, alors qu’il le croisait juste, attendant le oui de politesse. Non, il demandait plus. Il évoqua la dernière fois qu’ils avaient parlé. Ou plutôt que Caem avait laissé glisser sa peine ce qui avait fait exploser Enzo malgré lui. Le russe n’avait pas oublié ce moment même s’il ne gardait aucune rancœur pour son meilleur ami. Bien au contraire. Il ne s’en était voulu qu’à lui-même d’avoir fait porter le poids de ce récit sur les épaules d’Enzo qui cherchait déjà à se remettre de ce qu’il vivait. A revivre avec lui-même. Il avait été idiot sur ce coup et aurait aimé pouvoir revenir en arrière. Cependant, il avait confiance en Enzo, il savait qu’il ne lui disait pas en l’air qu’il allait bien, qu’il avait au moins appris à s’écouter. Oui, il savait que s’il disait pouvoir l’écouter, c’était la pure vérité.

« Je vais bien. »

Il n’y avait pas de malice dans cette réponse, pas de mensonge bien intentionné. Le seul à qui Caem mentait depuis le début, c’était à lui-même. Il était resté en colère après l’épisode avec Enzo, en colère contre lui-même, contre cette peine qu’il n’avait pas su contrôler. Puis il avait fini par se convaincre que tout allait bien. Que les cauchemars étaient normaux et qu’ils finiraient par passer. Que la bouteille qui se trouvait désormais sous son évier n’était que le signe d’une nouvelle étape, d’une nouvelle vie dans laquelle il voulait s’amuser un peu. Il refusait de voir. Il allait bien, il en était certain.

« Ce qui s’est passé à Poudlard m’a secoué c’est certain mais ça va mieux. J’avais surtout besoin de prendre l’air et que le temps fasse son effet. Et maintenant, ça va. »

Il fallait qu’il s’en remette. Il l’avait déjà fait par le passé alors il savait comment faire, il savait comment il fonctionnait. Du moins, c’était le message qu’il avait réussi à s’ancrer dans le crâne. Comme s’il n’y avait pas d’ombre au tableau. Comme si tout était simple, terriblement simple. Comme si le temps avait effacé les blessures.

« J’ai envie de vivre pleinement, pour eux. »

Pour ceux qui ne sont pas encore sortis. Pour ceux qui ne sortiront jamais. Pour ses fantômes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 18513
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4620-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Lun 31 Déc 2018 - 12:17

Au fil de cette discussion, j’ai une pensée pour Mateo. Encore un autre sage de mon entourage … Il a beau ne pas se prendre au sérieux, il l’est concernant certains sujets. Réellement. Je me souviens d’une conversation qu’on a eu en début d’année, cette fois où Derek et moi nous sommes battus comme deux fous furieux avant d’être séparés par Leiv et Dimitri. On a évité le pire, je le pense sincèrement, mais ça n’est pas la question. Ce jour-là Mateo m’a fait ouvrir les yeux sur le fait que la famille, c’est sacré. Un frère le reste toute une vie, un ou une petit(e) ami(e) ça n’est pas forcément le cas. J’étais naïvement persuadé à l’époque que je ferais ma vie avec Kyle. Premier amour, les circonstances jouaient aussi sur ce côté fusionnel blindé de dépendance … Oui, j’en étais intimement persuadé.
18 ans à peine et – en théorie – la vie devant soi. On a le temps de changer un paquet de fois, les sentiments s’estompent parfois, les évènements que l’on traverse jouent un rôle indubitable dans tout ça. Aujourd’hui je ne suis plus avec ce garçon que j’ai follement aimé pendant deux années de ma jeune vie et mon meilleur ami se sépare de celle qu’il a lui aussi profondément aimé. Qu’il aime sans doute encore aujourd’hui malgré tout mais parfois ça ne suffit pas. Ça ne suffit plus.

C’est comme ça.

« Je vais bien. »

J’entends les mots, ce ne sont pas eux que j’écoute le plus. Même avant d’être mordu j’observais beaucoup le langage corporel je crois, à présent c’est devenu d’autant plus instinctif. Mes sens me permettent de lire des informations qu’un regard ou une phrase ne trahissent pas. Ici, je ne sais pas trop. Il a l’air sur de lui, convaincu, le mensonge a une odeur et je ne le ressens pas actuellement. Pour autant, sans aller jusqu’à ne pas lui faire confiance, je sais que je garderais sans doute une part de réserve malgré tout. Juste … un œil sur lui, c’est tout.

« Ce qui s’est passé à Poudlard m’a secoué c’est certain mais ça va mieux. J’avais surtout besoin de prendre l’air et que le temps fasse son effet. Et maintenant, ça va. »

J’acquiesce. Tranquille, pas envahissant, juste un léger sourire sur le bord des lèvres. Je n’ai pas vécu ce qu’ils ont vécu, pas cette fois, et je ne sais pas exactement ce qu’il a pu voir ou vivre, mais ce genre de choses laissent des marques quoi qu’il arrive.
Le temps … C’est ce qu’on fait tous depuis quelques années, on lui laisse la place. On accuse le coup, on encaisse, on se relève.

« J’ai envie de vivre pleinement, pour eux. »
« N’oublie pas de le faire pour toi aussi. »

Ça sort tout seul, spontanément, sur un ton calme et dans une attitude toujours aussi tranquille. Je ne dénigre pas du tout sa démarche, évidemment, mais ayant moi-même appris à vivre pour et par moi je tiens simplement à m’assurer qu’il ne s’oubliera pas dans l’équation.
Je me sens détaché de ce qu’il s’est passé à Poudlard, je le confesse, mais ça n’est pas pour autant que je prends ce que les autres ressentent à la légère. Loin de là. Surtout pas quand ça concerne mon meilleur ami.

« Mais vivre pleinement ça me semble pas mal comme ligne de conduite. »

Sans aller jusqu’à foncer dans le mur, on s’entend, mais j’aime penser qu’on saura l’en empêcher avant le crash si c’est ce qui se trame. Je me dis qu’on verra au jour le jour, tout en réalisant que non, visiblement je ne lui fais pas entièrement confiance. Et tant mieux si je me plante.

« Et puisque visiblement t’as déjà commencé, raconte-moi tout espèce de chaud lapin ! »

Sans prévenir je tends le bras droit et lui pince la taille en le chambrant clairement au passage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2218
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : /
Double Compte : Emily / Ethan / Zachary / Aiyana / Bethany



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Lun 7 Jan 2019 - 17:28

« Oui t’as raison, pour moi aussi. »

Caem adressa alors un sourire doux et franc à l’adresse de son ami. C’était quelque chose qu’il avait fini par accepter avec le temps. Qu’il avait aussi le droit de faire des choix pour lui et lui seul, qu’il pouvait s’abandonner à un plaisir sans que ce dernier soit nécessairement coupable. Après la mort de sa mère, Caem avait totalement nié cette possibilité, il l’avait enfoui dans un coin de sa tête, la targuant des pires insultes. Comme si c’était mal d’être parfois tourné vers soi-même. Puis au contact de ses amis, de Killian, il avait appris à remettre ça en cause. Et une fois encore Enzo était là pour lui rappeler qu’il pouvait prendre cette route sans que personne ne l’en blâme. Profiter de la vie pour lui aussi. La voir sous un autre jour, ne plus penser au lendemain comme à un ensemble de corvées mais comme un éventail de possibilités. Oui, profiter pour lui aussi, c’était une bonne chose. Vivre pleinement, se redonner une jeunesse. Parce qu’ils n’étaient au final encore que des gamins. Ils semblaient l’oublier parfois, souvent même. Aux grès des terribles événements qui peuplaient leurs existences, ils avaient tous appris à grandir trop vite, à se faire adultes pour envisager des solutions, trouver une porte de sortie en pleine obscurité. Mais ils n’étaient encore que des gamins qui avaient envie, besoin, de faire des conneries. De vivre. De boire un peu trop certains soirs, bon sauf pour Caem… De faire des rencontres, de danser, de parler un peu trop fort. De se tromper aussi.

Et de faire les cons. Oui, surtout, de faire les cons. Caem sursauta alors qu’Enzo avait décidé de venir lui pincer la taille comme un sale gosse. Il ne manqua pas d’exprimer sa protestation de manière sonore avant d’afficher un petit sourire malicieux tout en tendant les mains en direction de son ami. En guise de protection, pas deux fois quand même !

« Chaud lapin ! Tout de suite les grands mots ! »

Jouer la carte de l’innocent, avec Enzo, cela faisait un bon moment que ça ne fonctionnait plus. Pourtant, se montrer légèrement outré, c’était un réflexe pour Caem. Juste histoire de dire. Pourtant, il assumait pleinement ce qu’il faisait et ne se cacherait pas de quoi que ce soit. Il s’était construit dans un pays qui avait cherché à culpabiliser ses attirances. Il avait eu la chance d’être bien entouré et d’avoir pu dire merde à tout ça. Ce n’était pas maintenant qu’il allait revenir en arrière.

« Il ne s’est rien passé de fou pour l’instant, disons que je m’ouvre juste plus aux signaux. »

Dit comme ça, ça avait presque l’air chamanique cette histoire. Pourtant rien de surnaturel ou d’exceptionnel dans tout ça. Simplement Caem qui re découvrait le monde du célibat en même temps qu’il découvrait la liberté de Londres, cette nouvelle vie. Il faisait plus attention aux regards qui pouvaient se poser sur lui, aux sourires, aux sollicitations discrètes. Et ce n’était pas pour lui déplaire. Et il savait que ça donnerait lieu à quelque chose à un moment ou un autre. Mais pas de précipitations voyons !

« J’ai même entendu parler d’un truc qui fait fureur du côté des moldus. Une application sur téléphone qui permet de rencontrer des gens et pas que pour prendre le thé. »

Caem afficha alors un grand sourire avant de se mettre à rire doucement. Il n’était pas étranger au monde des moldus, il y avait évolué jusqu’à son arrivée à Poudlard et prenait donc la technologie en main sans trop de difficulté même si ça, ça restait une nouveauté pour lui. Est-ce qu’il allait s’y mettre ? Peut-être, pas certain, il aimait bien les rencontres au hasard des bars. Enfin des cafés. Enfin bref.

« Mais promis, si tu veux je te raconterais mes exploits. Ça pourrait vous donner de l’inspiration avec William même si je sais que vous ne manquez pas d’idées. »

Caem tourna alors un regard lubrique vers Enzo avant de rire de plus belle. Il ne comptait pas lui donner tous les détails de sa vie sexuelle mais il était certain que son ami ne serait pas opposé à une ou deux anecdotes croustillantes ou découvertes. Après tout, c’est toujours une bonne chose de se cultiver, non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 18513
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4620-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Mer 9 Jan 2019 - 18:46

« Chaud lapin ! Tout de suite les grands mots ! »
« Grands, je sais pas, mais justes ça oui. »

Assume enfin au grand jour !! Je sais qu’il le fait, qu’il joue de ce faux côté sage et que ça l’éclate – Je ne peux pas le blâmer, j’en ferais sans doute autant si je n’étais pas aussi incapable de sa subtilité. Hey j’y arrive parfois ! On ne m’appelle pas Petite Garce Manipulatrice pour rien et j’ai l’air d’un ange quand je le veux bien. Bref c’est pas le sujet. Le sujet, c’est lui. Ces frasques surtout. Je ne devrais peut-être pas me réjouir à ce point vis-à-vis de Killian mais dans le fond, qu’est-ce que ça change ? Elle est mon amie, il l’est aussi. Je suis triste pour elle, rien ne m’interdis d’être content pour mon pote et sa nouvelle situation si c’est ce qui le rend heureux.

« Il ne s’est rien passé de fou pour l’instant, disons que je m’ouvre juste plus aux signaux. »
« Pour l’instant. »

Oui, le regard que je lui adresse est totalement lubrique et je hausse frénétiquement des sourcils. Absolument. Coquin. T'aurais tellement tort de t'en priver, on ne se prive pas d'une des meilleures choses du monde.

« J’ai même entendu parler d’un truc qui fait fureur du côté des moldus. Une application sur téléphone qui permet de rencontrer des gens et pas que pour prendre le thé. »

Pardon ? Genre … Une appli pour faire tes courses, en fait. Bonjour, j’ai bien envie de baiser, quelqu’un de dispo ? Et sinon à quel moment les machines remplacent aussi pour le reste ? Il est où l’intérêt dans ce truc ? Franchement j’avoue j’ai du mal à comprendre mais il doit y avoir quelque chose qui m’échappe.

« Les gens sont fous. Ce monde est fou. »

Je le pense vraiment ! Oui, ça m’échappe. De la technologie, un peu, d’accord, mais franchement ! Je dois être vieux jeu j’imagine. Et je m’apprête à lui demander s’il compte s’inscrire, parce qu’après tout rien ne l’en empêche, mais il me coupe l’herbe sous le pied en affichant un regard tout aussi lubrique que le mien quelques secondes plus tôt.

« Mais promis, si tu veux je te raconterais mes exploits. Ça pourrait vous donner de l’inspiration avec William même si je sais que vous ne manquez pas d’idées. »

Croyez-le ou pas, mais s’il rigole, je me mets à rougir comme un con. Pas des masses, mais c’est bien une certaines formes de timidité que j’affiche. Le regard un peu fuyant, un sourire qui ne sait pas trop où se mettre ni comment … Y a pas à dire, t’as perdu de l’aplomb garçon.
En temps normal je lui aurais déjà répondu un truc du tac au tac, fièrement en prime, mais je suis encore un peu fébrile sur le sujet il faut croire. Les choses se sont débloquées, je me suis débloqué, mais c’est pas en l’espace de si peu de temps que je vais redevenir le même qu’avant. Et ça inclus également ça. Ces angoisses là.

« La remise en selle se passe plutôt bien. »

Bug. J’ai vraiment dit ça ? J’ai vraiment dit ça. Au moins ça a le don de me détendre et me pousser à rire, la tête en arrière une seconde avant de la secouer de droite à gauche.

« C’est tellement élégant dit comme ça. »

S’en suit un long et profond soupir avant que je repose mes deux pieds par terre et me penche légèrement en avant, coude sur les cuisses, mains croisées l’une dans l’autre entre mes genoux. Mes yeux vont se perdre droit devant moi, sur le port. Puis la tête légèrement penchée sur le côté, regard un cran vers l'arrière pour le regarder sans trop le faire.

« Ça n’a pas été super simple au début. Pas pour … Enfin si, aussi, mais j’veux dire … Bref. J’suis pas mécontent d’y voir un peu plus clair aujourd'hui. »

Oui, c’est vraiment très clair effectivement.

« Et vu la façon dont je tourne mes phrases sans les finir ça doit être super clair pour toi aussi. »

Cette fois je le regarde plus franchement, sourire plus affirmé sur le coin des lèvres.

« Enfin bref, il se pourrait bien que ce soit nous qui te donnions des idées mon cher ami dont l'innocence rayonne jusqu'en Alaska. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2218
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : /
Double Compte : Emily / Ethan / Zachary / Aiyana / Bethany



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Lun 14 Jan 2019 - 12:19

Caem se mit à rire en entendant la réaction d’Enzo face à l’application permettant de rencontrer des gens. Il comprenait que ça puisse paraître étrange et lui-même avait été un peu surpris en apprenant l’existence de cette technologie. Mais au final, il voyait plus ça comme une ouverture, un moyen de tenter de rapprocher les gens même si c’était aussi le symptôme d’un monde qui avait tendance à les éloigner… Enfin bref, il n’allait pas faire une thèse à ce sujet. S’il lui prenait l’envie d’essayer réellement, il ferait un rapport à Enzo, dans un souci purement ethnologique, pour mieux comprendre la société moldue moderne. Tout à fait ! Ahem. En parlant d’étude sociologique, Caem fut surpris de voir que sa petite provocation fit rougir Enzo. Il était plutôt habitué à ce que son ami lui renvoie ses remarques au sujet du sexe avec beaucoup d’aplomb. Non, cette fois, il laissa filtrer un peu de timidité et le russe comprit rapidement à quoi cela était dû. Se réapproprier son corps après ce qu’il avait vécu n’était pas simple et forcément, cela devait aussi se ressentir dans ses relations intimes avec William. Le russe ne se faisait pas d’inquiétudes et était certain que William savait l’aider à faire ce chemin. Mais ça le touchait de voir son ami laisser transparaître, malgré lui, un peu de fébrilité à ce sujet. Il se contenta donc d’afficher un petit sourire mais ne fit pas de remarque là-dessus. Oh pas d’inquiétude, il trouverait bien un moment plus tard pour le charrier à ce sujet mais pas tout de suite, il fallait savoir faire la bonne blague, au bon moment !

En parlant de blague… Lorsqu’Enzo parla de « remise en selle », Caem le fixa avec de grands yeux, se demandant s’il avait bien entendu ce qu’il venait de dire. Non parce que là, la métaphore était clairement… Maladroite oui. Visiblement le rouge s’en rendit compte à son tour et cette fois, Caem ne put se retenir.

« J’veux pas savoir qui monte sur la selle de qui… »

Un moment d’arrêt, un regard vers Enzo et puis, un fou rire. Le russe savait que sa blague n’était clairement pas délicate mais il se mit tout de même à rire comme un idiot. Parce que s’ils n’étaient plus capables de faire ça, c’était que l’heure était grave. Il ne se moquait pas des difficultés d’Enzo, il apportait juste un peu de légèreté dans tout ça. Parce que s’il fallait du temps, il ne fallait pas dramatiser.
Caem finit cependant par se calmer et à être plus attentif au langage corporel de son ami. Il retrouva alors immédiatement son sérieux et l’observa de manière concernée. Il semblait que cela soit encore difficile pour Enzo de mettre des mots sur tout ça et qu’il avait encore un peu de mal à en parler de manière aussi détachée et libérée qu’il ne le faisait avant. Pas de souci, l’important c’était qu’il se sente bien et qu’il fasse ce chemin avec William. Caem devait bien avouer que sur ce coup, ça ne le concernait pas complètement. Il sourit donc quand son ami déclara qu’il ne devait pas trouver ça très clair.

« T’inquiète, le fait que ça reste crypté sur ce sujet, ça me dérange pas ! Tant que tu arrives à y voir clair avec le principal concerné et que ça t’aide à reprendre confiance c’est le principal. Qu’importe le temps que ça a pris. »

Le russe posa alors quelques secondes sa main sur l’épaule d’Enzo dans un geste encourageant. Mais la minute confidence ne dura pas très longtemps puisque bien évidemment, ce fut au tour de l’Australien d’y aller de sa petite boutade. Caem afficha alors un immense sourire.

« Oh mais tu sais moi, j’adore apprendre ! »

Enlève cet air d’imbécile de ton visage Caem ! Parce qu’en réalité, il n’avait pas spécialement envie d’imaginer Enzo et William dans leur plus grande intimité même si une part de lui était toujours preneuse de nouvelles idées. Bah quoi ? Il n’allait pas non plus refuser de faire de nouvelles expériences, ce serait idiot après tout…

« En toute innocence bien sûr. »

Caem afficha alors un mince sourire avant de tourner son regard vers la rue. Il se sentait apaisé. Malgré la fatigue, il se rendait compte que ce moment simple avec Enzo lui faisait un bien fou. Il oubliait tout le reste, pendant quelques instants, il n’y avait pas une seule ombre dans son esprit et c’était une sensation qui lui convenait parfaitement. Le russe se leva alors du banc et commença à s’étirer.

« Bon, tu m’emmènes faire un tour ? J’ai bien envie de découvrir les environs ! »

Après tout, maintenant qu’il avait fait tout ce chemin autant profiter un peu de cet endroit inconnu ! Et puis, ce n’était pas le fait de marcher qui allait l’empêcher de poursuivre la conversation, bien au contraire. Caem n’en avait rien à cirer de savoir que les gens pouvaient entendre ce qu’ils racontaient. Au contraire, s’il pouvait lire un air choqué sur leur visage, ça lui ferait même plaisir tiens. Un sale gosse ? Oui depuis toujours, il fallait juste savoir regarder au bon endroit.

« Et comme ça, je pourrais voir si les Australiens ont un bon patrimoine génétique… »

Caem…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 18513
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4620-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Jeu 17 Jan 2019 - 12:56

« Oh mais tu sais moi, j’adore apprendre ! »

Dit-il avec toujours ce même air innocent et enjoué …  Je ne sais pas exactement ce qu’il a pu vivre comme expériences avant qu’on se connaisse mais là, comme ça, je me dis que si l’un doit apprendre de l’autre c’est peut-être pas dans le sens énoncé … Enfin bref ! J’ai pour autant pas l’intention de lui raconter en long, en large et en travers notre vie sexuelle – y aurait carrément pas assez d’une soirée pour ça !

« En toute innocence bien sûr. »
« Oui, bien sûr. Qui oserait douter de ça ? »

Moi, moi et moi ! Je vois bien qu’il se laisse de plus en plus aller à montrer d’autres facettes de lui, peut-être que le monde va enfin se rendre compte quel chaud lapin il est vraiment ! Blague à part, ça fait plaisir de le voir comme ça, ça fait tout autant plaisir de trainer avec lui. Ça ne m’a pas manqué de ne pas aller à ce truc d’Halloween même si j’aurais adoré passer du temps avec eux là-bas, mais je suis content qu’il soit là. L’Australie m’a manqué plus que je ne le pensais je crois, je suis doublement heureux d’y revoir mes potes et de continuer tranquillement mon cheminement vers du mieux.

« Bon, tu m’emmènes faire un tour ? J’ai bien envie de découvrir les environs ! »

Il est déjà debout, en pleine session d’étirements, je le regarde d’un air amusé. Je suis un peu au ralentis après une journée de farniente, lui vient de se réveiller et pète la forme. Ça va être beau !

« Et comme ça, je pourrais voir si les Australiens ont un bon patrimoine génétique… »
« WOOT ! »

Réaction immédiate, je me lève et me plante devant lui, bras écartés et regard insistant – le petit sourire qui parvient difficilement à se contenir sur le coin de mes lèvres est une preuve assez flagrante du fait que j’ai du mal à garder mon sérieux.

« Oh ! Genre avec ça t’es pas déjà au courant ?! »

Ça ? Moi, évidement. Ce corps bronzé, bien sculpté, que tout le monde s’arrache. Cette jolie petite gueule, ce regard à la fois doux et saisissant … Mes chevilles ? Elles sont parfaites aussi, quelle question.

« Je sais que l’amour rend aveugle et que tu n’as envers moi que des sentiments les plus purs mais là, j’vais finir par croire que t’as des problèmes de vue tellement c’est évident. »

Il y a un mois j’étais incapable de croiser mon reflet dans un miroir, pas plus disposé à exposer mon corps aux yeux - ni aux mains - de qui que ce soit. J’en fais des caisses mais j’ai repris de l’aplomb en même temps que quelques kilos et ça fait une énorme différence. J’ai pas regagné tout ce que j’ai perdu mais je me sens à nouveau bien dans mon corps et c’est tout ce qui compte.

Je finis par éclater de rire et passe mon bras autour de ses épaules pour l’entrainer à marcher le long de la promenade.

« Aller viens par-là, on va faire ton marché. Et j’vais me choper un truc à manger parce que j’ai faim. »

L’appétit aussi revient petit à petit, les choses se remettent dans l’ordre et ça fait du bien.

« Ma spécialité Californienne de tout à l’heure m’a mis l’eau à la bouche. »

Tellement de bien que ce genre de sous-entendu bien douteux et lourd sort relativement naturellement malgré la fébrilité avouée  demi-mot quelques secondes plus tôt. J’ai un large sourire sur ma petite gueule de con et je me laisse porter par l’instant.

« Bon, à part moi, c’est plutôt quoi ton type ? Et t’as toujours pas le droit de dire Derek, naturellement. »

Le pire dans tout ça c’est que je suis en train de regarder les gens autour de nous pour essayer de voir qui pourrait l’intéresser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2218
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : /
Double Compte : Emily / Ethan / Zachary / Aiyana / Bethany



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   Aujourd'hui à 12:10

Ce sont parfois des petites choses qui vous montre que tout est en train de rentrer dans l’ordre. De simples détails qui pourraient paraître anodins à celui qui ne sait pas quoi regarder mais qui sautent aux yeux quand on s’y attarde. La réaction d’Enzo face à la remarque sur les Australiens ne se fait pas attendre et en plus de faire rire Caem, elle lui réchauffe le cœur. Il l’a vu, ne plus supporter son image, rejeter en quelque sorte son corps, ne sachant plus le reconnaître, n’acceptant plus qu’il puisse réellement être son enveloppe, le reflet de lui-même. Alors au-delà du retour de son humour, c’est le retour d’une certaine confiance qui se joue en cet instant. Le russe n’est pas dupe non plus, il est loin de se dire que tout est réglé, ce qu’a vécu Enzo, ça demande du temps et l’impatience ne l’aidera sûrement pas. Mais cette façon de se mettre en avant, de rire de son physique et de se placer sur un piédestal pour amuser la galerie, comme il avait coutume de le faire avant, c’est significatif. C’est un vrai symbole alors Caem décidé de rire à gorge déployée avant de rentrer un peu dans le jeu de son ami. Bah quoi ? Il ne peut pas non plus être tout le temps sage. A moins qu’il ne le soit jamais vraiment en compagnie d’Enzo… Ça se discute… Enfin bref, là n’est pas le sujet. Enzo se dresse devant lui, le torse bombé, évoquant les potentiels problèmes de vue de son ami qui n’a su voir la preuve du potentiel des Australiens en lui. Le rire légèrement atténué, Caem le regarde, un sourire en coin.

« Je t’aurais bien prouvé que je ne suis pas aveugle et que je vois bien tout ton charme mais y’en a un que ça risque de pas faire rire. »

Oups. Pardon William ! Non en vrai, Caem avait réellement conscience de l’erreur qu’il avait commis en embrassant Enzo et n’avait nullement l’intention de refaire la même bêtise. C’était un sujet sensible pour son petit-ami alors il se devait aussi de savoir tenir ses distances là-dessus. Mais bon, fallait bien avouer que la perche était trop tentante et qu’une petite blague ça ne faisait pas de mal. Si ?

« J’ai rien diiit. »

Caem afficha alors un sourire innocent, faussement innocent avant de rire doucement et de laisser Enzo l’attraper par les épaules pour qu’ils se mettent en route d’une même foulée. Enzo était clairement en forme puisque non seulement il évoqua le fait de faire le marché de Caem et non, on n’était pas dans le registre des fruits et légumes. Mais en plus de ça, il évoqua William et leurs activités fatigantes.

« Il sait pas te nourrir ?.... Ouais non là même pour moi c’est trop, on va dire que j’ai rien dit. »

Ce sous-entendu atteignait un niveau bien trop élevé pour l’instant. D’autant que Caem était encore dans l’ambiance lendemain de nuit trop courte et petite déjeuner alors forcément, là ça faisait beaucoup. Certes, il était le seul responsable de cette remarque absolument vaseuse mais bref. Passons à autre chose. Et d’ailleurs, Enzo avait l’enchaînement tout trouvé. Il demanda à son ami quel était son type tout en lui précisant que son frère était hors de propos ce qui fit beaucoup rire le russe.

« Je suis incapable de voir ton frère comme une éventuelle cible, même comme un être humain lambda alors je te rassure, y’a pas de risque là-dessus ! »

Bon ok, Caem grossissait un peu les traits mais le fond était là. La façon d’être de Derek l’agaçait au plus haut point de telle sorte qu’il n’y avait aucune chance pour qu’il se laisse séduire par son charme. Non, même ivre mort il n’irait certainement pas envisager ce type comme une cible. Au secours, c’est ignoble. Enfin en attendant, il y avait toujours une question en suspend à laquelle Caem n’était même pas sûr d’avoir une réponse. Est-ce qu’il avait vraiment un type ? Cela faisait tellement longtemps que son couple avec Killian lui apparaissait comme une évidence qu’il ne se posait plus vraiment la question.

« Mais en réalité ta question elle est vraiment pas simple. Déjà parce que j’apprécie autant les filles que les garçons ce qui complexifie un peu le tableau. Enfin ça le facilite aussi mais ça, c’est une question de point de vue. »

Nouveau sourire du côté de Caem. Non il ne cachait pas sa bisexualité et la vivait très bien. Pour lui, les filles comme les garçons étaient des sources de désir et ce depuis de nombreuses années déjà. Il avait eu la chance de côtoyer les bonnes personnes plus jeune, des gens qui avaient su lui faire accepter ses désirs et lui montrer que c’était une chose tout à fait normale.

« Ensuite je sais pas d’autant que dès que j’ai parlé plus de trois secondes avec quelqu’un ça change le regard que j’ai sur cette personne. J’associe beaucoup le physique aux traits de caractère. »

Tout en disant cela, Caem était en train de réfléchir et c’est alors qu’une idée lui passa dans la tête. Une idée ou plutôt une illumination, l’acceptation de quelque chose qui le fit s’arrêter de marcher. Il tourna alors la tête vers Enzo.

« Si je te dis que je pense que je cherche une figure paternelle chez les mecs tu pars en courant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: The stream will take us home ▬ Caem   

Revenir en haut Aller en bas
 
The stream will take us home ▬ Caem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» (discussion) Ocean Home
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Autour du monde :: Autres Continents :: — Australie-
Sauter vers: