AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Like two in a million, like once in a life ▬ Leiv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 8703
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo / Cameron / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4661-i-m-not-snow-white-not-either-
MessageSujet: Like two in a million, like once in a life ▬ Leiv   Sam 10 Nov 2018 - 14:39

Like two in a million, like once in a life
Leiv & Ismaelle


■ Mercredi 14 Octobre 2015 ■

Dans l'après-midi

Ces derniers jours … Je ne sais pas vraiment. J'ai ce sentiment étrange, tendancieux, d'évoluer dans une sorte de brouillard paradoxalement très clair. Je n'étais pas sûre de moi, je n'ai aujourd'hui toujours pas de réelle certitude, ni même de réelle satisfaction quant à ce qu'il s'est passé. Bien sûr que je suis heureuse qu'on ait pu faire sortir une bonne quantité d'élève de Poudlard, pour autant je reste toujours désabusée qu'on en soit rendu à ce genre de choses. Des gosses … Ce sont juste des gosses et ça me rend furieuse de constater que l'Homme peut être si machiavélique qu'il en vient à emprisonner des gamins de cette façon. Encore une fois. Des gamins, mais pas seulement.
A bout de force, à bout de souffle, même si j'exècre me retrouver dans cette situation, je sais que j'ai besoin de cette pause forcée. Leiv veille au grain, Adrian est adorable, Enzo passe son temps à faire dehors ce que je ne peux pas faire entre deux aller/retour pour voir son frère. Mes premières pensées en me réveillant au lendemain de l'assaut ont été pour eux. Leiv était à mon chevet, dans cet hôpital dont j'ai magiquement oublié la situation. Adrian était chez sa mère, Enzo chez William, tous en sécurité. Derek, de retour chez lui. Margo, Kezabel, saines et sauves. Owen aussi. Logan, Maxence … Aux abonnés absents. J'aurais aimé les voir, avoir la certitude de leur sort. J'ai réussi à obtenir quelques informations, personne n'a de nouvelles de Logan mais Maxence semble aller bien.

Et moi, dans tout ça. Comment est ce que je vais ? Je n'en sais rien.

« Rah mais c'est pas vrai ! »
« Laisse moi faire. »

Il attrape le pot de confiture sur lequel je m'acharne inutilement avec une seule main depuis de trop nombreuses secondes, un sourire à la fois amusé et tranquille sur le visage, puis l'ouvre d'un rien. Il, c'est Dimitri, venu me rendre visite comme Rina ou vicky ont pu le faire aussi.

« Merci. »

S'il y a un peu d'amertume dans ce merci, ça n'est bien évidemment pas contre lui.

« Je déteste ça. »
« Je sais. »

Ne pas être capable de faire quelque chose par moi-même. J'aurais pu m'en sortir d'un sortilège, je le sais, ça ne m'aurait pas rendu moins handicapée pour autant. J'essaie de me tempérer, ne pas céder à cet agacement qui s'empare régulièrement de moi dès que je me retrouve bloquée par quelque chose. Ne rien faire c'est avoir trop de temps pour penser, repenser, ressasser. Ces visages, ceux encore là-bas. Des visages, j'en vois beaucoup ici. Mes amis, d'anciens élèves, de la famille … Sans eux je deviendrais folle je le sais et pourtant, malgré tout ça, je me sens paradoxalement calme. Mon état général, à vrai dire, je n'arrive pas vraiment à le définir.

« De la part de Will. »

Dit-il en me claquant une bise au passage, faisant naitre un sourire tendre sur mon visage, avant de serrer la main de Dim pour filer dehors terminer sa conversation téléphonique. Cette maison vit en permanence et j'aime ça. J'aime lorsqu'on se retrouve seuls avec Leiv, même si c'est rare il faut bien l'avouer, mais notre vie fonctionne de cette manière. Cette maison devient un refuge, une école parfois, un endroit où tout le monde se sent bien, où tout le monde est le bienvenu.

#

Dimitri est reparti après avoir passé une petite heure avec moi. Adrian fait ses devoirs sur la table de la cuisine en compagnie du jeune Australien qui travaille lui aussi de son côté. Les deux chiens se chamaillent près de la cheminée sous le regard hautain de Lune. Il règne ici quelque chose d'apaisant, presque comme si les soucis disparaissaient dès qu'on passe la porte.
Leiv rentre de sa journée de travail, je l'aperçois à l'extérieur se dirigeant vers notre volière. Il n'a pas chaumé ces derniers jours, il y a eu beaucoup de blessés, sans parler de ses patients habituels. Mais les premiers instants, il les a passé avec moi. A mon chevet. Une tasse de thé brûlant entre les mains je me surprends à l'admirer de l'intérieur de la maison. A la fois fière et amoureuse de cet homme qui partage ma vie depuis quelques mois maintenant.

Ça me prend comme ça, sans la moindre trace de réflexion. Sans rien dire je dépose ma tasse sur le premier meuble que je croise et enfile un manteau à lui accroché sur la pater à l'entrée. Pantalon d'intérieur vaguement ramassé dans la paire de bottes que j'ai enfilé avant de sortir, ma dégaine n'a rien de très glamour mais ça n'a pas la moindre importance. Et puis, ça n'est pas comme s'il n'avait pas l'habitude de toute façon. Je le surprends je crois, je n'ai pas du faire de bruit malgré mon pas décidé. Ma main valide vient accrocher son col en douceur, je le regarde dans le fond de ses yeux bleus que beaucoup considèrent glaciales alors qu'ils ne sont que chaleur et douceur à mon égard.

« J'veux qu'on se marie. Tout de suite. »

What are the chances that we'd end up dancing?
Like two in a million, like once in a life
I could have found you, put my arms around you
Like two in a million, like once in a life
What are the chances?
Backstreet Boys ▬ Chances
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 863
Date d'inscription : 05/11/2014
Crédits : Me
Double Compte : Keza & Charleen & Mateo & Will & Dimitri & James & Ora



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2993-leiv-andreas-helland-crucifiez
MessageSujet: Re: Like two in a million, like once in a life ▬ Leiv   Ven 28 Déc 2018 - 14:44

Like two in a million, like once in a life
Isma & Leiv

Lundi 12 Octobre ▬ Midi.

Le sang-froid, toujours. Le pragmatisme, le calme, la sûreté.
Mais aussi l’angoisse, la peur. Grossissant au creux de ses côtes jusqu’à l’en étouffer, comme un goinfre qui ne cesserait jamais de s’empiffrer de toute cette crainte qui planait au-dessus de lui. Et si le pire n’est pas arrivé, ça lui a été suffisant pour lui couper les genoux, pour le faire défaillir un court instant. Là-bas, il aurait pu la perdre. Là-bas, pour cette guerre pourtant si invisible aux yeux de beaucoup, aurait pu lui prendre la femme qu’il aime. Celle qui lui a permit de retrouver goût à quelque chose, qui lui a redonner ce droit d’aimer, d’être heureux, après tant d’années de lâcheté et de misérable.

Lorsque Beaumont est venu le prévenir que quelque chose n’allait pas, il a tout planté sur le tas. L’instinct, ce sixième sens qui l’unit à son fils, à Ismaëlle, ne l’a pas trompé. Lorsqu’il l’a vu étendue sur ce lit, livide mais en vie, il a su qu’il ne pourrait pas encaisser sa disparition. Et si l’envie de lui interdire de poursuivre cette quête au sein d’un groupe dont il ne connait rien lui brûle les entrailles, Leiv n’en fait rien. Il ne peut pas, n’en a pas le droit. C’est son choix à elle, avec tout ce que ça implique et la meilleure chose qu’il puisse faire pour eux est de la soutenir. Contre vents et marrées.
Et s’il ne peut l’empêcher de retourner mettre sa vie en jeu pour celles des autres alors il exigera de s’occuper d’elle, de ses soins et examens. Qu’on lui accorde au moins cela.

- Il lui est arrivé quoi à Isma ?
- Un petit accident.
- Tu veux pas me dire ?
- Le principal c’est qu’elle aille bien, d’accord ?
- Hm, mouais.

Adrian n’a plus neuf ans et il est surtout loin d’être stupide. Leiv est aux fourneaux, finissant d’agrémenter son bouillon de quelques plantes qui aideront sa future femme à se rétablir mais surtout à apaiser la douleur. Helland touille légèrement la mixture, sent l’odeur agréable qui s’en échappe avant d’en goûter une cuillère. Adrian est derrière lui à prépare le plateau repas qu’il compte le lui emmener. Il n’a pas lésiné sur la décoration et la mise en place.

- Tiens. Leiv remplit le bol de soupe et le tend à Adrian. N’oublies pas
- Son jus ! il est déjà là p’pa.

Bol au centre, verre de jus de fruit, les couverts et sa petite touche personnelle : une fleur du jardin fraichement installé.

- J’peux lui amener ?
- Vas-y. Je vous rejoint après, je dois appeler Jules.
- Tu lui fais un bisou de ma part et tu demandes quand est-ce que j’pourrais voir Cosima ? Ca fait longtemps

Leiv acquiesce et regarde son fils marcher d’un pas prudent jusque dans leur chambre à coucher, là où se repose Ismaëlle. Son regard bleu se perd sur le Fjord au loin. Ils ont bien fait d’aménager ici, de prendre le partie de s’éloigner de l’Angleterre pour se perdre sur ses terres calmes, celles de son enfance et adolescence. Leiv n’aurait pas rêver mieux que de s’installer ici avec sa famille. Son regard est vite capté par une silhouette au loin, qu’il reconnait sans hésitation pour être celle d’Enzo. Lui aussi, c’est plus ou moins installée ici depuis qu’ils l’ont enfin retrouvé et Leiv l’a accueilli ici à bras ouverts. Il sait à quel point le jeune homme compte pour Ismaëlle, qu’il est finalement comme un fils et jamais il ne le laisserait à la porte. Encore moins après tout ce qu’il s’est passé ces derniers temps.

- Il reste du bouillon si tu veux.

En guise de bonjour au jeune homme qui pénètre dans l’antre des Helland. Et sans plus un mot, simplement accompagné d’un sourire, il dépose un bol fumant sur la table.

±

Mercredi 14 Octobre ▬ Dans l’après-midi.

Il gare la voiture dans l’allée, préférant parfois ce genre de moyen de locomotion pour le plaisir de prendre la route, avec pour seul accompagnant : le silence. Le décor norvégien couplé à la paix que lui inspire ce pays l’aide généralement à se détendre, à apaiser parfois ses inquiétudes. Mais aujourd’hui a été un bon jour et c’est avec le cœur léger qu’il rejoint son domicile après une longue journée de travail à l’hôpital. La simple idée de retrouver sa famille lui suffit pour insuffler une dose de bonheur au creux du cœur.
Leiv sort de l’habitacle, manteau ouvert habitué à la fraicheur du pays et surtout parce qu’il ne va pas tarder à retrouver la chaleur de son foyer.

Il ne voit pas arriver Ismaëlle qui le rejoint en quelques pas et Helland marque un léger temps de surprise avant de l’accueillir avec un large sourire. Cette main qui attrape son col, même en douceur, le surprend là aussi, étonnée de voir cette ferveur surgissant de nulle part…

- J'veux qu'on se marie. Tout de suite.

Son cœur loupe un battement, Leiv se redresse, son regard planté dans celui d’Ismaëlle. Il essaie d’entrevoir la blague, l’étincelle qui lui fera comprendre qu’elle est entrain de le faire marcher. Mais il a rarement vu une telle détermination dans son regard, un feu ardent qui ne laisse place à aucun doute.

- Là, maintenant ?

Pour être sûr qu’il a bien compris et saisit l’envie qu’elle lui présente aussi brusquement que de manière inattendue.

- Attends, tu es sûre babe ? Je pensais que tu voulais attendre un peu.

Le mariage était prévu pour Septembre, voulant profiter d’une fin d’été chaude et agréable mais plusieurs évènements venus contrecarrer leur désir urgent les ont tout naturellement pousser à reporter la date jusqu’à ce les choses se tarissent, s’apaisent. Entre la disparition d’Enzo et la mission d’Ismaëlle, il ne s’attendait pas à un revirement de situation comme celui-ci.
Mais lorsqu’il sonde le regard de sa future femme, Leiv comprend le désir farouche qui l’habite. Un désir purement partagé. L’homme esquisse un sourire avant de se rapprocher un peu plus du corps chaud d’Ismaëlle.

- D’accord. Deviens Mme Helland dans l’heure alors.

Une main fraiche sur sa joue chaude et Leiv l’embrasse, lentement. Longuement.

- Tu veux que l’on prévienne tes parents ? Rina ? Victoria ? tu sais qu’elles risquent de te faire une troisième guerre mondiale si tu fais ça dans leur dos.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8703
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo / Cameron / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4661-i-m-not-snow-white-not-either-
MessageSujet: Re: Like two in a million, like once in a life ▬ Leiv   Dim 6 Jan 2019 - 7:38

Surprise ! Et mon aplomb reste bien présent, malgré la surprise dans ses yeux. Je crois n'avoir jamais été plus déterminée qu'en cet instant.

« Là, maintenant ? »
« Oui. »

Maintenant. Je veux devenir ta femme et ne plus attendre une seconde de plus. Je ne veux plus attendre que ce monde de fou nous mette à nouveau des battons dans les roues ou décident de mettre à mal un membre de notre famille. Et ceci n'a rien d'un geste de désespoir. Loin de là même.

« Attends, tu es sûre babe ? Je pensais que tu voulais attendre un peu. »
« Je n'ai jamais été aussi certaine. »

Réellement. J'ai du prendre des tas de décisions dans ma vie, la plus part du temps pour les autres, mais celle-ci … D'une certaine façon, c'est la plus importante. Je sais qu'en soi ça n'est qu'un morceau de papier, que jusqu'ici je n'y avais jamais réellement accordé d'importance et que ça ne changera rien à notre lien, à ce qu'on éprouve l'un pour l'autre, mais … Oui, je le veux. Et je le veux maintenant. C'est tout.

« On devrait déjà être mariés depuis des semaines. Enzo est là, sur ses deux jambes, je suis là aussi et il n'y a rien que je puisse faire dans l'immédiat pour aider ceux qui sont encore à Poudlard. Pourquoi attendre une seconde de plus ? »

Voilà les « choses » qui ont repoussé cette union, et bien évidemment ça n'est la faute de personne. Je ne me voyais pas passer cette étape sans Enzo, sans savoir où il était ni dans quel état. Je ne me voyais pas non plus dire oui en sachant ce qui se tramait pour Poudlard. Tout n'est pas totalement rentré dans l'ordre et parfois je me dis que ça ne sera plus jamais le cas tant l'Homme peut s'avérer être stupide mais … Et nous ? On a trouvé un petit paradis ici, on est une famille, et on a le droit à tout ça. J'ai le droit à tout ça. Et je le veux.

« D’accord. Deviens Mme Helland dans l’heure alors. »

Bien malgré moi c'est un soupir de soulagement qui m'échappe, prenant conscience de ma démarche impulsive et légèrement égoïste. Et si lui n'était pas près ? Lui aussi a subit ce qu'il s'est tramé dernièrement, et ce sans compter ce que Nora lui a infligé il y a quelques mois, mais quand il me regarde de cette façon, quand il m'embrasse de cette façon, je sais que tout ça est partagé. Et ce baiser je m'y abandonne totalement. J'y trouve réconfort, sérénité et sécurité. Comme chaque fois que cet homme, mon homme, me prend dans ses bras. Il m'offre toutes ces choses dont je ne pensais pas avoir besoin. Il m'offre une famille. Il est ma famille.

« Tu veux que l’on prévienne tes parents ? Rina ? Victoria ? tu sais qu’elles risquent de te faire une troisième guerre mondiale si tu fais ça dans leur dos. »

Un rire léger m'échappe, ma main valide accrochée au pan de sa veste, le regard rivé vers le sol un instant.

« Je sais. »

Puis de nouveau je retrouve ses yeux, lui adresse un sourire en venant me blottir un peu plus contre lui. Je tremble un peu à cause du froid, si près de lui c'est un peu de sa chaleur que je viens chercher.

« Mais je me dis qu'elles comprendront. Ils comprendront. »

Elles, Margo bien sûr, mes parents, Dimitri, Owen … et ceux qui manquent à l'appel. Maxence. Logan. Sergueï de son côté. Jules, Ora et Cosima … Mais … Non, je ne veux pas attendre et quelque part, je crois que je ressens le besoin de vivre cet instant uniquement pour nous.

« Juste toi, moi et les garçons. Tu en dis quoi ? »

Ce petit noyau formé ici, auquel je tiens précieusement.
Adrian et Enzo comme témoins.

« Quand je dis les garçons j'inclus Fenrir et Wax bien sûr. »

Regard espiègle, presque un sourire de gamine sur le coin des lèvres. Je plaisante, même si l'idée de les avoir avec nous me plairait de ça personne ne doute. Maintenant, je n'impose rien évidemment. Ce genre de décision se prend à deux, je ne lui enlèverais pas ça et je pense qu'il le sait. Qu'il sait que la discussion est ouverte malgré cette détermination dont je fais preuve.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 863
Date d'inscription : 05/11/2014
Crédits : Me
Double Compte : Keza & Charleen & Mateo & Will & Dimitri & James & Ora



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2993-leiv-andreas-helland-crucifiez
MessageSujet: Re: Like two in a million, like once in a life ▬ Leiv   Jeu 10 Jan 2019 - 17:17

Like two in a million, like once in a life
Isma & Leiv

Le regard fixe, assuré, même Leiv ne pourrait ébranler cette conviction dans le fond de ses prunelles chaudes. Le médecin ne peut se défaire de ce sourire malgré la surprise. Ismaëlle a raison, pourquoi attendre plus longtemps lorsque la situation semble se stabiliser et qu’ils ne peuvent rien faire de plus ? Si Helland s’est fait si patient, c’est pour de multiples raisons. Poudlard, la disparition d’Enzo, la blessure d’Ismaëlle… Il pourrait bien attendre six mois supplémentaires si cela était nécessaire, tant qu’elle sera prête, tant qu’elle le voudra.
Mais aujourd’hui, sa future femme n’est plus prête à patienter plus longtemps et après tout, pourquoi pas ? En d’autres circonstances et quelques années en arrière, jamais Leiv n’aurait accepter de se précipiter ainsi. De faire ça sans préparation, sans prendre le temps, mais les derniers évènements de sa vie le pousse un peu plus vers l’imprévu, oser déroger à ses propres règles, Ismaëlle y étant pour beaucoup dans tout ça.

- Je sais.

Oui, elle sait certainement que ses trois meilleures amies vont lui faire payer cet imprévu. Rina se faisait déjà une joie de lui choisir une robe toute particulière, Margo d’organiser sa vie d’enterrement de jeune fille et Vicky de l’accompagner pour la décoration. En somme, une belle organisation auquel elles devront faire l’impasse.

- Mais je me dis qu'elles comprendront. Ils comprendront.

Ils. Tous ceux qu’ils comptaient inviter pour prendre part à cet évènement qui aurait, surtout vu les circonstances, réchauffés plus d’un cœur et d’un esprit. Il entend déjà Dimitri râler.

- Juste toi, moi et les garçons. Tu en dis quoi ? Quand je dis les garçons j'inclus Fenrir et Wax bien sûr.

Leiv sourit, amusé.

- Tout dépend si Wax compte mettre en pièce mon costume – parce que oui, je compte en mettre un – ou non.

Parce que ce chien a la sale manie de détruire toutes ses chaussures, voir ses bas de pantalon dès qu’il en a l’occasion. Leiv a hésité plusieurs fois de prendre sa forme animale pour lui faire comprendre qu’il ne devrait pas se risquer trop souvent à jouer à ce petit jeu-là.

- J’en dis que je suis partant. A deux conditions.


C’est surprenant, c’est vrai. Même si ça n’a rien de fou. Leiv plonge son regard dans celui de sa future femme, toujours un sourire aux lèvres.

- La première c’est que l’on organise au moins une fête, un peu plus tard. Je sais, c’est étonnant venant de ma part mais ce mariage sera l’occasion pour beaucoup de se changer les idées. De tous se retrouver dans une atmosphère plus détendue, amis et famille confondus. Et je me faisais déjà une joie de voir Adrian ouvrir le bal avec Cosima.

L’image lui est attendrissante tandis que ses deux bras se resserrent un peu plus autour d’Ismaëlle. Il est parfaitement conscient qu’ils n’ont pas besoin de ça pour s’unir mais étrangement, Leiv ressent ce besoin de voir tout ce petit monde réunit, même si cela doit se faire plus tard, dans un ou deux mois, ça n’a pas d’importance. Il veut également voir sa femme sourire, s’amuser auprès de ceux qu’elle aime, de ceux qui lui sont chers. La voir s’épanouir, s’oublier, le temps d’une soirée et d’une nuit entière qui n’aura pas de fin.

- La deuxième, je veux Jules en témoin. Aujourd’hui.

Dans son esprit, il peut en être autrement.

- Je ne peux pas faire sans elle. Je sais que ça peut paraitre stupide mais elle a été là tout au long de ma vie, quand ça n’allait pas et je n’aurais certainement pas pu me reconstruire si elle n’avait pas été présente. C’est important pour moi qu’elle soit là.

Au même titre qu’Enzo pour elle, Leiv ne peut passer cette étape sans Juliet. Cela peut paraitre idiot mais la jeune femme a été présente, c’est elle qui l’a tiré vers le haut quant à son alcoolisme, qui lui a remit l’esprit sur les rails. Il est son parrain, veille sur elle depuis qu’elle est toute petite et elle-même, garde toujours un œil sur cet homme qui l’a vu grandir et qui s’est toujours montré présent. Leiv n’est peut-être pas très expansif lorsqu’il s’agit d’émotions, de sentiments mais s’ils doivent faire cela dans l’heure, il veut que Jules soit là, se tienne à ses côtés, Adrian au bout de sa main.


code by bat'phanie

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8703
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo / Cameron / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4661-i-m-not-snow-white-not-either-
MessageSujet: Re: Like two in a million, like once in a life ▬ Leiv   Ven 11 Jan 2019 - 7:40

« Tout dépend si Wax compte mettre en pièce mon costume – parce que oui, je compte en mettre un – ou non. »
« Tu t’arranges avec son maitre, ça n’est pas mon chien ! »

Comme si c’était mon genre de me dédouaner de la sorte, même si en soit c’est la vérité. Wax est un chiot, il se comporte comme un chiot mais je sais qu’Enzo a déjà commencé à prendre en charge son éducation – on ne peut simplement pas empêcher un chiot d’être … oui, un chiot. Au grand damne des affaires de Leiv sur lesquelles le petit sacripant a visiblement jeté son dévolu. Quant au costume, bien entendu que ça ne m’échappe pas … ça irait tellement bien avec ma tenue actuelle. Ahem.

« J’en dis que je suis partant. A deux conditions. »

A la fois attentive et curieuse, j’acquiesce d’un signe de tête pour l’inviter à poursuivre.

« La première c’est que l’on organise au moins une fête, un peu plus tard. Je sais, c’est étonnant venant de ma part mais ce mariage sera l’occasion pour beaucoup de se changer les idées. De tous se retrouver dans une atmosphère plus détendue, amis et famille confondus. Et je me faisais déjà une joie de voir Adrian ouvrir le bal avec Cosima. »

Ses bras se resserrent autour de moi, je cale mon bras blessé comme je peux et me blottit contre lui, sentant  à ses mots que mon petit nuage d’impulsivité se dissout lentement. Je dois bien l’admettre, je n’ai pas vraiment pensé à tout ça. Pas que je sois contre ni même que ça m’indiffère mais j’ai surtout vécu cette union, cette officialisation, comme quelque chose qui nous appartiendrait avant tout. Je n’ai pas envie de me marier pour redonner le sourire aux autres, je veux le faire parce que j’aime cet homme du plus profond de mon cœur et que quelque chose à l’intérieur de moi me pousse à vouloir accélérer les choses. Plutôt leur accorder enfin la place qu’elles devraient déjà occuper.
Pour autant, je comprends. Lui a déjà vécu ces choses-là, en a une vision différente de la mienne peut-être, mais c’est surtout que … j’ai l’impression de lui enlever quelque chose et ça, je ne pourrais pas m’y résoudre. Faire une fête plus tard, oui, absolument, mais lui rêvait déjà de voir son fils et sa petite nièce ouvrir le bal, avait une vision plus large des choses que je n’aurais pu le penser. Et j’ai l’impression de naviguer à présent entre déception et culpabilité. Ça n’est pourtant pas dans mes habitudes de me montrer si fébrile, sensible, il faut croire que les derniers évènements ont peut-être esquinté un peu mon armure de solidité.

« La deuxième, je veux Jules en témoin. Aujourd’hui.  Je ne peux pas faire sans elle. Je sais que ça peut paraitre stupide mais elle a été là tout au long de ma vie, quand ça n’allait pas et je n’aurais certainement pas pu me reconstruire si elle n’avait pas été présente. C’est important pour moi qu’elle soit là. »

Mon menton contre son torse, le visage levé vers lui, cette fois c’est un sourire que j’affiche. Un sourire compréhensif, touché parce qu’il exprime. Je sais à quel point elle est importante pour lui, j’aurais dû y penser.

« Je comprends. Et ça n’a rien de stupide. »

Lentement je me détache de lui, un peu secouée par les émotions je dois bien l’admettre puisque mon aplomb et ma détermination ont complètement disparus. Je pense à ma famille, mes amis, aux siens, à toutes ces personnes qui se font une joie d’être présents, témoins de cet union, et je ne sais plus quoi penser.

Mais parmi tout ça, il y a ce que je ressens moi, au plus profond.

« Tu me connais, je ne suis pas de nature pessimiste même si ces derniers temps ont été un peu compliqués et que l’avenir reste on ne peut plus flou. Mais il faut aussi regarder les choses en face, accepter le fait que tout peut basculer, s’arrêter du jour au lendemain, et si ça se produit j’aimerais être ta femme à ce moment-là. »

Je crois que j’ai ouvert les yeux bien trop brutalement sur certaines choses et que tout ça a un réel impact sur moi. Enfermée ici pendant ces dernières semaines, dans cette bulle, j’ai peut-être pu oublier tout ça mais tout semble revenir s’imbriquer. Une case après l’autre. Ça pourrait passer pour du désespoir, je ne crois pas que ça soit le cas.

« Mais pas si ça va à l’encontre de la façon dont tu voyais les choses. Je crois que je n’avais pas mesuré à quel point ça pouvait te tenir à cœur et je m’en excuse. »

Bien sûr que ça me tient à cœur aussi.

« De toute façon il n’y a que dans les films qu’on peut toquer à la porte d’un prêtre n’importe quand pour faire bénir une union, c’est idiot de faire un tel caprice. »

Je balaie ça d’un geste de la main, un sourire sur les lèvres, pourtant je sens bien ces larmes qui me montent lentement aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Like two in a million, like once in a life ▬ Leiv   

Revenir en haut Aller en bas
 
Like two in a million, like once in a life ▬ Leiv
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» You are my one in a million
» Bôn Nouvèl: IFAD USD 10 million rescue package for farmers in Haiti
» Pétition pour sauver les galgos. (lévriers espagnols)
» Le vocabulaire du Capitaine Haddock
» DiBiase Vs Jericho

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Autour du monde :: Europe :: — Norvège :: Logement de Leiv-Andreas Helland & Ismaelle Stoneheaven-
Sauter vers: