AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Family Business - Aiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2157
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Family Business - Aiden   Mer 17 Oct 2018 - 15:34

15 Octobre 2015

Il ne l’avait pas vu venir. Cela faisait quelques jours déjà qu’Alec s’inquiétait de la potentielle venue de son père. Pourtant le tonnerre de son apparition avait semblé lui tomber dessus sans avoir prévenu. Alec avait descendu les marches quatre à quatre, parti cette soirée là pour un entretien dans un bar du coin en vue d’un emploi. Ils en avaient besoin et si Alec souffrait toujours de la perte de nombre de ses proches, pourtant il souhaitait à présent reprendre le contrôle. Du moins c’était le cas ce jour-là, tandis qu’il envisageait l’avenir, cherchant à avancer, à quitter ce nid à rats, entouré de personnes qu’il ne pouvait apprécier. Il voulait amasser un peu d’argent, arriver à sortir de cet état de statut quo post-évasion. Il lui fallait passer à autre chose, tout simplement. Construire de nouveau, plutôt que de rester bloqué sur de l’ancien. Ainsi, plein d’une motivation nouvelle, Alec s’était précipité au bas de l’escalier qui amenait à leur appartement. C’est là que l’ombre lui fit face. Il n’eu pas besoin qu’elle se retourne pour la reconnaitre. Instinctivement, son instinct se réveilla et sa main vola pour attraper sa baguette.

« Tu manques décidément de courage et de dignité mon fils. »

Alec s’était figé face à l’insulte, retenant bêtement son geste. Alors, déjà, sa baguette volait au loin tandis que son père, lui, lui faisait face, un petit sourire hautain accroché au visage tandis qu’il se délectait de cette inquiétude qu’il faisait naître chez le jeune homme. Lui, au contraire, sentait une vieille angoisse monter en lui alors qu’il se haïssait d’une telle faiblesse. Alec pensait avoir dépassé ça. Mais manifestement, ce n’était pas le cas.

« Mais quelle joie de te voir et de recevoir tes si… aimables paroles. »

L’amertume et le cynisme teintaient sa voix tandis que son père accueillait sa haine avec un petit sourire amusé.

« De toute évidence, tu as trouvé de bon ton d’épouser ta promise sans juger bon de nous inviter ? »

Il s’était approché, menaçant.

« Oh c’est vrai, vous n’étiez pas là ? Merde, navré : pas fait gaffe. Surement un problème avec le hibou. »

Tonnerre.

« Ne te moque pas de moi ! »

L’homme avait grondé, semblant faire tomber tout autour de lui les ténèbres. Bien sûr, il ne s’agissait que du crépuscule qui prenait fin, pourtant cette impression s’accrocha à chaque particule de son être. D’ailleurs, déjà le jeune homme se sentait aux prises d’un sort : incapable de bouger, la respiration difficile comme si quelque chose lui écrasait la poitrine, le jeune homme savait parfaitement ce qui allait suivre.

« Tu as eu ce que tu recherchais, et ton idiote de mère te l’a accordé. Pourtant une nouvelle fois ton inconstance nous met dans l’embarras ! Comment expliquer aux autres familles, aux représentants, que nous n’étions pas présents ? Comment expliquer que vous n’avez même pas assisté à votre propre cérémonie ?! »

Cette fois, la pression était devenue telle que des mouches dansaient devant ses yeux tandis qu’une plaie se traçait doucement le long de son bras.

« Et que dire de l’humiliation de l’ex prétendant ?! »

Son père s’était approché cette fois et, déjà, les coups pleuvaient. Bestiaux, brutaux. Vestiges d’anciens souvenirs encore brûlants. Les chocs s’étaient enchaînés, puis la morsure des sortilèges et ce, tandis qu’il cherchait encore obstinément à retrouver un semblant d’oxygène dans ses poumons. Mais il ne lui laissait aucun répit. Comme par le passé.

« Tu m’as bien assez insulté comme ça Alec, et j’entends que ton comportement s’améliore ! »

Il ne s’arrêta pas pour autant et l’adulte redevenait l’enfant battu, insignifiant, faible, incapable, misérable tandis que ses os se brisaient.

« Il t’en faut toujours plus pour comprendre n’est-ce pas ? J’ai beau essayer, j’ai beau t’enseigner comment faire, tu ne VEUX PAS écouter ! Tu te moque de moi, de nous, de ton nom, malgré tout ce que nous t’avons offert ! »

Le souffle court, son père finit par s’arrêter, le dardant de son regard noir.

« Tu étais pourtant tellement prometteur. Toi comme ta sœur… Mais depuis ta naissance elle aussi nous a échappé. Pourquoi faut-il que tu compliques toujours tout ? »

La douleur pulsait partout en lui et le sol lui-même tanguait sous son corps brisé tandis que son père reprenait doucement contenance.

« Peut-être te souviendras-tu de cette leçon cette fois-ci ? Ce que ta mère te versait sera de nouveau coupé. Je veux que tu reprennes une vie respectable. Il va te falloir sauver les apparences, notamment à propos de ta nouvelle femme. Et règle ce problème avec la lignée du pauvre Isaac. »

Il fit mine de partir, laissant son fils aux prises du sortilège qui le maintenait au sol, écrasé par une force invisible.

« Oh ! Au fait, tu ne sais évidemment toujours pas où se trouve ta sœur ? »

Aucune réaction de la part du jeune homme, comme chaque fois qu’il lui avait posé cette question lors des quinze dernières années.

« C’était certain. Un sorcier vient. Répare tes erreurs Alec ou il t’en coutera cher. Manifestement tu es incapable d’apprendre de tes erreurs passées. »

L’instant suivant, il avait disparu, mais son sort était toujours là, empêchant toujours Alec de respirer convenablement, et, tout autour de lui, le monde tanguait tandis que son corps entier n’était plus qu’un champ de ruines.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 212
Date d'inscription : 24/09/2017
Crédits : uc
Double Compte : DORYAN/ DUNCAN



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3978-aiden-terry-lance-liens
MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   Jeu 18 Oct 2018 - 18:37

Les jours se suivent et se ressemblent tous. Je retourne en cours plus facilement, je suis même devenu presque un bon élève, ou je fais plutôt semblant, parce que mes notes ne sont pas fameuses pour l'instant, mais c'est normal. Je viens d'arriver, du moins ça va faire un mois que je suis là et je crois que je commence à comprendre certains cours. Je galère toujours avec les maths, mais j'ai moins de mal avec le cours de sport. Je suis même l'un des meilleurs et puis y a Laurin. Je n'arrive pas à comprendre pourquoi c'est lui qui m'attire, pourquoi c'est un garçon et pas une fille. Je m'en fiche au fond qu'il soit un mec. C'est juste que je vois bien que chez les moldus c'est tout aussi peu accepté que chez les sorciers. Je me suis rendus compte que les moldus avaient autant de mal que nous dans leur vie quotidienne, qu'ils avaient le même genre de problèmes. On n'est pas si différent. Je ne l'ai jamais pensé évidement, mais ces derniers temps je me sens plus moldus que sorcier. J'ai complètement refoulé ma magie et je n'ai pas touché a ma baguette depuis longtemps. Je n'accompagne plus mon père à sa boutique qui est à pré au lard. Je n'ai pas remis les pieds dans un lieu magique depuis ma sortie de l'école. Je n'ai eu que cette mésaventure avec cette fille la dernière fois. Je sais que c'était eux, mais je n'ai pas envie de m'en inquiéter. Je n'ai plus envie d'être un sorcier et je n'ai pas l'intention de réutiliser la magie de sitôt.

Je rentre d'un entraînement ce soir, la nuit commence à tomber et les rues se vident, même si Londres vis la nuit, il y a quand même moins de monde. Je cherche un arrête de métro, je me perds encore et ce n'est pas faute d'avoir explorer la ville avec Laurin, je n'arrive pas à me souvenir des rues ou de leur noms, mais j'avais mis du temps aussi avant d'arrêter de me perdre à Poudlard. Je marche et aperçois un type à terre. Mon cœur fait un bon dans ma poitrine, merde, il est mort ? … C'est la première idée qui me vient en tête vu qu'il ne bouge pas. Mon cœur tambourine dans ma poitrine. Je n'ai pas envie de voir un cadavre. Je ne le supporterais pas. J'avance quand même. Je ne peux pas partir maintenant que j'ai vu qu'il était là. Et c'est plutôt un soulagement quand je vois que le type à les yeux ouvert et qu'il lutte contre quelque chose. Ça sent la magie à plein nez et merde. Il est dans un sale état. Je le reconnais d'ailleurs pas tout de suite. Je m’accroupis à son niveau. Il a l'air conscient :

« Tu peux me répondre?Tu es encore conscient ? »

Je ne sais pas ce que je peux faire. Si j'avais eu ma baguette, j'aurais pu lancer un finit incantatem, ça aurait mis fin au sortilège qu'on lui a lancé. J'essaie de le secouer et de l'aider à se redresser, mais rien n'y fait il est cloué au sol. Et merde, merde, merde, pourquoi il faut toujours que ça me tombe dessus ? Et puis dans la lumière d'un réverbère je fini par le reconnaître. Alec Rivers. Si mes souvenirs sont bon, il était à serpentard et son frère est Derek Rivers … deux serpentard. Je me recul légèrement, je devrais peut-être le laisser là finalement, il est peut-être de leur côté. Si je le libère qui me dit qu'il ne va pas m'attaquer ? C'est idiot par ce que je ne le connais pas. J'aperçois sa baguette un peu plus loin et j'hésite avant de la prendre. Je me suis juré de ne plus me servir de la magie, mais je ne peux pas le laisser comme ça et je n'ai pas la mienne. J'espère que ça fonctionnera. Je fini par l’attraper et par me lever avant de lancer un finite incantatem qui devrais le libérer du sort. Je lui tends la main en espérant que ça l'aidera à se relever et en même temps lui tends la baguette de l'autre, parce que je n'ai pas envie d'avoir ce bout de bois dans les mains. Je ne serais jamais un vrai moldus, mais je ne suis plus un sorcier, même si ce sort viens de me montrer le contraire.

« Tiens c'est à toi ça.»

Je veux juste qu'il reprenne sa baguette et ne plus sentir la magie qui en émane alors que je l'ai encore dans les mains.

« Qu'est-ce qui t'es arrivé ? Supérieurs ou mauvaise rencontre ? »

Question idiote, les deux solutions revienne un peu au moment, qui que se soit c'était une mauvaise rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2157
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   Ven 19 Oct 2018 - 11:34

L’angoisse l’avait paralysé aussi sûrement que le sort dont il avait été victime. Son père avait toujours été violent, se complaisant dans la résistance de son fils. Plus Alec se dressait contre lui, plus il aimait ça. Il voulait dominer sans laisser de répit avec sa famille tant qu’avec les autres aspects de son existence. C’était bien pour ça qu’il était un requin. Pour ça qu’il était bon dans son métier. Pour ça aussi qu’il valait mieux éviter de vivre à ses côtés, chose que le jeune homme avait compris bien tôt. Il l’avait élevé dans la violence et la haine, pas étonnant qu’il n’y ait plus que ça entre eux aujourd’hui. Du moins semblait-il à Alec, là, le crâne compressé contre le bitume et les pavés, cherchant son air tandis que la douleur vrillait ses os. Il n’aurait su dire l’ampleur des dégâts tant son schéma corporel lui échappait. Recroquevillé ainsi, bloqué à cause du sort, il n’arrivait plus à discerner quoi que ce soit que les signaux de danger qui explosaient partout en lui.

Et puis quelqu’un était arrivé. Bien sûr, il n’avait pas pensé en premier lieu à un allier. A vrai dire, vu sa chance, le jeune homme aurait plutôt misé sur un Supérieur. Ou un ami de son père… ce qui, à vrai dire, pouvait se révéler assez proche. S’il les avait rejoint, ils savaient d’ors et déjà où il habitait… ce qui posait la question : comment, lui, avait-il su où son fils résidait ? Et franchement, la réponse à cette question avait sans doute de quoi le paniquer. Mais pour l’instant, il n’en était pas là.

La silhouette s’était penchée sur lui, s’adressant à lui dans une voix qu’il lui semblait connaître.

« Tu peux me répondre?Tu es encore conscient ? »

A priori, plutôt dans le clan allié que salauds. Bonne nouvelle.

Cependant, Alec manquait trop d’air, était trop écrasé pour pouvoir lui répondre autre chose qu’un son guttural assez peu intelligible.

Ne le voyant pas sortir sa baguette, Alec s’était pourtant posé des questions, conscient que cet état d’étouffement pouvait durer longtemps. Juste assez d’air pour ne pas sombrer, mais trop peu pour ne pas en souffrir. Finalement, il l’avait vu utiliser sa propre baguette pour le libérer du sortilège en question. Se laissant tomber sur le dos, Alec avait sentit ses poumons se remplir violemment, lui arrachant une grimace et un cri étouffé tandis que ses cotes réclamaient pitié. Les paupières closes, il était resté là une seconde, cherchant à réguler souffle et souffrance.

« Tiens c'est à toi ça.»

Il rouvrit les yeux, reconnaissant Aiden et découvrant qu’il lui tendant à la fois sa baguette et sa main pour l’aider à se redresser… chose qu’il doutait sérieusement de pouvoir faire à l’heure actuelle. Levant le bras droit, il attrapa l’objet, constatant au passage qu’il dégoulinait de sang à cause du sectusempra. Une banalité paternelle qu’il avait apprit bien tôt. Une sombre histoire de gâteaux volés avec sa sœur s’il se souvenait bien. Non, erreur, c’était parce que Janie n’arrivait pas à maîtriser les sorts de soins. Oui, c’était ça. Il lui avait donné une meilleure raison de se concentrer.

« Qu'est-ce qui t'es arrivé ? Supérieurs ou mauvaise rencontre ? »

Finalement, Alec s’aida de la main tendue d’Aiden pour se redresser en position assise, lâchant deux trois insultes expiatrices. Il parait que ça fait du bien d’insulter le vide quand on souffre..

« Une très mauvaise rencontre : mon père. »

La douleur était nette : il avait quelques cotes fêlées ou brisées et, une fois assis, le souffle de nouveau coupé, le jeune homme se servit de sa baguette afin de les reconstituer. Concentré, il se tut quelques instants, conscient que son action ne pourrait pas être parfaite. Mais ce serait mieux que rien.
Respirant déjà mieux, il redirigea son attention vers Aiden.

« Merci… j’ai eu du bol que ce soit toi et pas un moldu. Va expliquer ça tient.. ! »

Ou comment se faire repérer par le ministère en deux étapes..

« Tu n’avais pas ta baguette ? »

Et, oui, il restait le cul sur les pavés humides, ça pose un problème à quelqu’un ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 212
Date d'inscription : 24/09/2017
Crédits : uc
Double Compte : DORYAN/ DUNCAN



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3978-aiden-terry-lance-liens
MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   Mar 23 Oct 2018 - 17:53

Il n'a pas l'air d'être inconscient et ça me rassure, au moins je ne dois pas directement appeler les urgences, parce que oui je connais les numéros, mais c'est un sorcier alors peut-être que l'aurais amené à st mangouste, au moins il n'est pas mort. Ce n'est pas un cadavre. C'est déjà ça, je n'aurais pas ce traumatisme en plus de voir une autre personne morte. Je le libère du sort et je l'aide à se relever, ça à l'air douloureux alors je lui suggère :

« Tu devrai aller à sainte mangouste ou t'arranger avec un sort parce que sans vouloir t'offenser tu fais un peu peur à voir. Halloween n'est pas encore passé, je suis sur que tu entrerais dans la marche des zombie facilement avec cette allure là. »

Je lui fais un petit sourire et c'est une grande première, je n'avais pas réellement souris depuis un baille ni fait de blague. J'étais pourtant adepte des blagues idiotes en tout genre. Ally les adorait et ça agaçait Peter. Ca me fait tellement de mal de penser à eux. Je ne sais pas ce qu'ils sont devenus et je n'ai pas envie de repenser encore à Poudlard. Je hausse un sourcil quand il me dit que c'est une très mauvaise rencontre et que s'est son père. Je reste un peu figé. J'ai du mal comprendre. Comment un père peu faire ça ? Ma gorge se serre légèrement.

« Ton … Ton père … ? »


Ça me met en colère de savoir ça. Qu'est-ce qu'ils ont tous ces parents à être mauvais avec leurs enfants ?A leur faire du mal ou avoir les tuer ou les noyer. Je m'égare un peu, évidement je pense à ma mère, même si c'était mon côté sorcier qu'elle haïssait et qu'elle était déjà un peu malade avant de m'avoir, mais ça ne m'empêche pas d'être quand même en colère. Je me sens un peu mal à l'aise lorsqu'il me dit qu'il a de la chance d'être tombé sur moi, un sorcier … Je n'ai pas traîné pour lui rendre sa baguette et je ne suis pas surpris de sa question et je soupire avant de faire non de la tête et de lui répondre :

« Non. J'évite au maximum d'utiliser la magie, sauf en cas de nécessité. Je me sens plus moldus que sorcier en ce moment. La magie c'était ma vie d'avant maintenant je suis juste un élève comme les autres et c'est très bien comme ça. »

Je me doute que ça risque de le surprendre et qu'il risque de me poser des questions, mais je trouverai un moyen pour ne pas en parler. Je reprends mon sac à dos et mon sac de sport que j'ai posé en hâte quand je l'ai vu à terre et avant qu'il ne me pose plus de question je le devance et lui demande :

«Mais toi , pourquoi est-ce que ton père t'a fait ça ? »

Je ne comprends pas comment un parent peut faire ce genre de chose, ils mériteraient pas d'avoir d'enfants si c'est pour leur faire du mal. Les parents sont sensé aimer les enfants, pas les détester, ça me dépassera toujours. J'ai beau avoir seulement dix-huit ans, je sais que je ne voudrais pas ça pour mes propres enfants, parce que oui j'espère en avoir un jour, mais pas maintenant. Je suis bien trop jeune et surtout je suis célibataire, enfin plus ou moins, mais ça c'est autre chose.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2157
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   Mer 24 Oct 2018 - 11:21

« Tu devrai aller à sainte mangouste ou t'arranger avec un sort parce que sans vouloir t'offenser tu fais un peu peur à voir. Halloween n'est pas encore passé, je suis sur que tu entrerais dans la marche des zombie facilement avec cette allure là. »

En se redressant, Alec avait lâché un petit rire – totalement idiot au vu de la situation et de l’état de ses cotes – ce qui n’avait pas manqué de lui arracher un léger râle et une belle grimace. Il ferait ça : un zombie à halloween. Cela dit, il y avait peut-être moyen de trouver un job comme ça non ? Pour le reste ? Sainte Mangouste, c’était hors de question. Il se soignerait lui-même, autant qu’il le pouvait. Et ce qui ne serait pas suffisant, son corps pourrait bien l’encaisser. Il ne comptait pas se présenter dans le plus grand hôpital magique en prenant le risque d’y être repéré par les Supérieurs. Ce serait se jeter dans la gueule du loup et mettre bien trop de monde en danger. Alors il ne ferait pas cette bourde. Ainsi, Alec s’était contenté de se redresser et de s’administrer quelques sorts afin de limiter sa douleur et d’engager la guérison de ses cotes en priorité. Eviter une hémorragie interne par exemple. Mais connaissant son père, c’était fort probable, à moins qu’il ne se mette à parier sur ses capacités en magie curative… ce qui ne semblait pas aberrant finalement.


« Ton … Ton père … ? »

« Lui-même. »

Eh oui, quelle belle famille que la mienne…

« Non. J'évite au maximum d'utiliser la magie, sauf en cas de nécessité. Je me sens plus moldus que sorcier en ce moment. La magie c'était ma vie d'avant maintenant je suis juste un élève comme les autres et c'est très bien comme ça. »

Peu enclin à partir dans un grand débat sur ce qu’ils étaient ou à quel monde un né moldu pouvait bien appartenir, l’ancien Serpentard s’était contenté d’un :

« C’est ton droit. »

Ce qui était le cas. Il pouvait bien faire ce qu’il souhaitait. Ce genre de discussions, il en avait eu quelques unes avec Julian, notamment après qu’elle ait découvert qui elle était réellement. Alec aurait préféré voir un maximum de combattants possibles en dehors de l’école, mais vu son inactivité, il aurait été particulièrement grotesque de reprocher une telle chose à Aiden.

«Mais toi , pourquoi est-ce que ton père t'a fait ça ? »

Il ramasse ses sacs tandis qu’Alec, respirant mieux se décide finalement à se redresser, cherchant un appui, que ce soit d’un  muret non loin ou d’Aiden en lui-même.

« Dans ma famille, on se doit d’être fort et digne. De ne pas faire d’esclandre, tout ce genre de détails pour lesquels je suis assez mauvais. Ils m’ont isolé à Poudlard, mais maintenant que je suis dehors… disons que je recommence à les humilier par mes actes, et ça ne lui plait pas plus que ça étonnement. J’ai rabaissé une autre grande famille, c’est apparemment pas passé inaperçu. »

Dingue ça !

A vrai dire, il y avait la nature même de l’humiliation qu’il leur avait fait subir : le mariage, leur absence, la violence qu’il avait eut envers Isaac, le vol de quelques effets de la famille Blackburn… Il y avait un certain nombre de raisons.

« C’est pas la première raclée que je me prend de mon père, et pas la dernière. »

Enfin debout !

« Du coup tu as repris genre… le lycée ? »

Une idée qui ne lui avait pas traversé l’esprit d'ailleurs.
Oui, il changeait de sujet, comme ça, comme si ce qui venait de lui arriver était anodin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 212
Date d'inscription : 24/09/2017
Crédits : uc
Double Compte : DORYAN/ DUNCAN



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3978-aiden-terry-lance-liens
MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   Mer 24 Oct 2018 - 12:57

Son père donc l'avait frappé et il n'a pas l'air plus déboussolé que ça, comme si ça arrivait souvent, comme si ça n'avait pas de réel importance pour lui et ça me révolte assez de le voir si … si peu inquiet. Je ne sais pas comment il fait pour rester si zen. Je lui suis reconnaissant qu'il ne pose pas de questions et qu'il à l'air de comprendre mon choix. Je suis surpris parc-que c'est bien le premier sorcier que ça ne choque pas et ça me rassure un peu de voir que je n'ai peut-être pas fait un si mauvais choix. J'ai rapidement changé de sujet et il m'explique les problèmes de sa famille. Je comprends rapidement qu'il doit être de sang-pur et que son père est sûrement un de ceux qui adore les supérieurs et ce qu'il me dit me donne encore plus de colère envers son père. Je ne l'ai jamais vu, mais je ne l'aime pas et je fini par dire :

« Ouai je vois, typique des sang-purs, sans vouloir t'offenser encore une fois. Je ne connaît pas ton père, mais il l'air d'être un gros con. »

Je suis un peu cash mais je m'en fiche, je ne risque pas de croiser son père. Je ne veux plus rien avoir à faire avec la magie pour ce genre de raisons, les petites querelles de sorciers qui sont devenus finalement bien plus important que de simple querelles. C'est devenu une espèce de guerre sans nom. Je hausse les sourcils quand il me dit que ce n'est pas la première fois et que ce n'est pas la dernière avant de lui dire :

«Quoi ? Et tu le laisses faire sans rien dire ? Tu acceptes ça comme si ça n'avait pas d'importances. Tu n'es pas un punching ball. Il n'a pas le droit de s'en prendre à toi quelques soit les raisons ! C'est ton père merde ! Un parents c'est sensé aimer son enfant, ce n'est pas sensé lui faire du mal ! »

Je ne sais même pas pourquoi je m'énerve, si peut-être parce que ça me révolte qu'il ne dise rien et qu'il ait l'air de trouver ça normal, comme si ça n'avait aucune importance, mais ça en a une. Je fin par soupirer et par lui dire :

« Enfin c'est ta vie, tu fais ce que tu veux. »

Je me doute que ça ne doit pas être aussi simple, qu'il ne pouvait peut-être pas se défendre et qu'il doit y avoir des raisons pour qu'il ne dise rien, mais ça n'empêche pas que ça me met en rogne. Je croise les bras et acquiesce à sa question :

« Ouai, j'ai repris le lycée. J'ai monté un dossier pour être accepté et ça a marché. C'est pas si mal, la seule chose qui manque vraiment c'est le quidditch. Le foot c'est bien, mais pas autant que de voler sur un balais. »

Il y a des tas d'autres choses qui me manques, le soin aux créatures magique, l'histoire de la magie même si je dormais souvent en cours, les dortoirs et la vie à poudlard, en fait tout me manque, mais je n'ai pas envie qu'on s'en aperçoive, de toute manière, je ne pourrais pas y retourner, pas après ce qu'il s'est passé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2157
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   Jeu 25 Oct 2018 - 8:13

Non, Alec n’était pas déboussolé de s’être fait cogner, ni même que son père se soit montré imaginatif. Peut-être avait-il retrouvé contact avec son frère, le père de Logan qui était, pensait-il, bien pire. A vrai dire, il ne portait aucun des frangins dans son cœur. Ses oncles comme son père étaient des ordures et il en était plus que conscient. Bien plus d’ailleurs maintenant qu’il avait pu se construire loin de leur égide.

« Ouai je vois, typique des sang-purs, sans vouloir t'offenser encore une fois. Je ne connaît pas ton père, mais il l'air d'être un gros con. »

Il n’avait pu s’empêcher de sourire à la réaction du blondinet.

« Oh non, pas typique des sangs purs... il y en a deux trois de sympas dans le lot :ga:. T’emmerde pas à argumenter, j’ne me compte pas parmi ceux-là. Logan non plus à vrai dire. »

Sarcasme bonjour.

Il pensait plus à Mack ou Janie, sa sœur. Mais, oui, globalement, beaucoup de familles de sang purs étaient pourries jusqu’à la moelle et il le savait parfaitement.  Beaucoup devaient prendre des décisions compliquées, ce qui les faisaient apparaitre comme mauvais, de base. Mais beaucoup étaient simplement malsains, sans que rien de particulier ne leur soient demandés. Il était plutôt bien placé pour savoir ça.

«Quoi ? Et tu le laisses faire sans rien dire ? Tu acceptes ça comme si ça n'avait pas d'importances. Tu n'es pas un punching ball. Il n'a pas le droit de s'en prendre à toi quelques soit les raisons ! C'est ton père merde ! Un parents c'est sensé aimer son enfant, ce n'est pas sensé lui faire du mal ! »

Une nouvelle fois, sa réaction, naïve aux yeux d’Alec, l’avait fait sourire, lâchant même un petit rire sans joie. C’était ce que lui avait fait comprendre Kezabel. Elle lui avait apprit que les adultes auraient dû être là pour lui, pour le protéger, chose qu’elles n’avaient pas fait à l’époque, bien au contraire. Maintenant, s’imaginer avoir des parents aimants ? Sincèrement, c’était un doux rêve qu’il avait mit de côté il y avait bien longtemps à présent.

« J’te remercie de me prendre pour une carpette.. »

« Enfin c'est ta vie, tu fais ce que tu veux. »


Yeux levés au ciel, puis il avait tenté de changer de sujet, conscient que, de toute façon, sa situation ne changerait pas de beaucoup.

« Ouai, j'ai repris le lycée. J'ai monté un dossier pour être accepté et ça a marché. C'est pas si mal, la  seule chose qui manque vraiment c'est le quidditch. Le foot c'est bien, mais pas autant que de voler sur un balais. »
« Ouais ça doit être moins drôle c’est sûr… quoi que j’ai jamais aimé le quidditch. Le foot non plus d’ailleurs. »

Laissez-moi ces pauvres petites balles en tout genre tranquilles dans leur coin.

« Enfin ça ne doit pas être facile de reprendre dans un lycée moldu après ta scolarité et ses… déboires… »

En parlant de déboires, pardon mais j’y reviens :

« Et tu sais Aiden, c’est parce que je me suis défendu - depuis tout gosse – que les coups sont si violents. Il aime que je réponde, il aime mon insolence puisqu’il adore être le plus fort et se le prouver. »

Déjà.

« Il m’est tombé dessus, j’l’ai pas vu débarquer. »

Ensuite.

« Et jusqu’ici, ils ne faisaient plus partie de ma vie. Aucun taré de ma famille. Mais de toute évidence, maintenant que je suis dehors, ils comptent bien changer la donne. »

Pour finir.

Merci d’éviter de sous entendre que je l’encourage, ça serait cool. Même si c’est quelque part le cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 212
Date d'inscription : 24/09/2017
Crédits : uc
Double Compte : DORYAN/ DUNCAN



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3978-aiden-terry-lance-liens
MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   Jeu 25 Oct 2018 - 14:59

Je comprends bien qu'il ne se met pas dans le lot des sang-pur pas agréable, pour ne pas dire autre chose. Je lui fais un petit sourire et acquiesce avant de lui dire :

« Ouai, je vois bien, on dirait que tu as pas atterrit au bon endroit, dommage pour toi. Quant au autres, il n'y a pas grand chose à dire de plus.»

Ils sont cons, ils sont cons que voulez-vous on ne peut rien y faire. C'est leur façon de voir les choses, pas la nôtre, mais tout ça est bien loin de moi désormais. Je n'ai plus envie de prouver quoi que se soit, ni de me battre. J'ai conscience que c'est lâche, mais je n'ai jamais dit que je ne l'étais pas. Ils ont du se tromper de maison et peut-être qu'au fond je n'ai jamais été un gryffondor, que le choipeau c'est trompé. Je ne sas pas ou j'aurais pu aller … mais ça m'est égal. Je ne suis plus à poudlard. C'est terminé.

Je fini par me mettre réellement en colère quand en ne le voyant pas réagir, mais de toute façon ça ne me regarde pas. Ce n'est pas ma vie. Il doit avoir ses raisons. Ca doit être compliqué pour lui aussi.

«Je ne te prends pas pour une carpette. »

Il est sûrement plus fort que ça et je n'ai pas tous les éléments pour me permettre de le juger alors je préfère ne rien ajouter de plus et ça tombe bien qu'on parle de quidditch. Je suis un peu surpris qu'il n'aime pas le sport. Il a pourtant la carrure pour. Je hausse les épaules et ajoute :

« Ben le foot c'est pas du tout pareil, mais on se dépense plus alors ça m'aide à moins penser à tout le reste. »

C'est une manière d'échapper à tout ce qui s'est passé. J'ai toujours eu besoin de me dépenser pour canaliser mes émotions, mais ces derniers temps j'ai besoin de plus que ça. Je soupire de nouveau quand il me dit que ça ne doit pas être facile de reprendre une vie normale.

«Ca va je m'en sors. »

Il m'explique qu'il s'est défendu et que son père aime le contrôle. Tout ça est un peu dérangeant.

« Il a l'air flippant, il aurait pas quelque chose à compenser ?»

Blague idiote, mais c'est pour détendre un peu l'atmosphère. Il a une famille bizarre, ça me rassure de ne pas être le seul à avoir des fous dans la famille. Je lui dis après réflexion :

« Et entre nous j'ai menti, ,je ne m'en sors pas aussi bien que je le dis ce n'est pas facile et ça le serait plus si on arrêtait de me rappeler que j'ai eu une vie avant et que j'étais un sorcier, si on arrêtait de me reparler sans arrêt de ce qui est arrivé parce que j'y pense déjà assez tous les jours. Je n'ai pas besoin qu'on a rajoute. Je veux juste oublier tout ça. Oublier qu'on a été séquestré, dans notre propre école, qu'on a été parfois torturé. Je veux oublié que j'ai failli y rester dans cette foutue école et oublier aussi que le tremblement de terre n'avait rien de naturel et qu'un immeuble s'est écroulé sur ma tête comme une putain d'épée de Damoclès, qu'ils sont revenus juste après et que j'ai lancé ce putain de sort parce que c'était lui ou moi ! »

Ow, c'est bizarre, j'ai presque crié la dernière phrase et ça fait un bien fou et j'ai l'impression que tout viens de sortir maintenant et je ne m'y attendait pas moi-même. Inspire, expire, je ne pensais pas que ça me ferait un tel effet et lui il a rien demandé, il n'avait pas besoin de savoir tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2157
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   Jeu 25 Oct 2018 - 18:53

« Ouai, je vois bien, on dirait que tu as pas atterrit au bon endroit, dommage pour toi. Quant au autres, il n'y a pas grand chose à dire de plus.»

« J’me mettais pas dans le panier des sympas. »

Janie et Mack, si. Nuance. Et Logan non plus. Ils étaient trop imprégnés des valeurs de leur famille, comme si le fait de rester à leur contact avait finit par les pourrir de l’intérieur. Ils avaient trop intégrer tout ça et avaient sans doute également trop de violence en eux à gérer pour être des gens bien, il l’avait déjà intégré depuis longtemps. Trop abîmé pour faire réellement les choses bien.
Rapidement, Alec avait cherché à changer de sujet, se redressant enfin pour appuyer son corps endolori sur un muret.

« Ben le foot c'est pas du tout pareil, mais on se dépense plus alors ça m'aide à moins penser à tout le reste. »
« Tu verrais l’état de Sovahnn quand elle s’entraîne au Quidditch… »

En même temps cette fille a tendance à tout donner quoi qu’elle fasse. Ça venait peut-être de là. Et puis, il sous-estimait sans doute le foot. Et oui, en effet, ça n’était pas son truc. De son côté, Alec préférait les sports plus explosifs comme la boxe.

« J’comprends le besoin de se dépenser pour ne plus réfléchir. Mais j’ai plus Jordane pour ça ici… ce qui fait chier. »

« Pour les sports type combat, j’veux dire. »

Sachant que t’as jamais pu te la taper, ça serait hypocrite de faire croire l’inverse coco.

«Ca va je m'en sors. »

Cool.

« Il a l'air flippant, il aurait pas quelque chose à compenser ?»

Petit sourire. Si c’est une allusion à l’homosexualité, vu l’homophobie constante familiale, franchement, ça ne serait sans doute pas une surprise. Mais vu que lui-même n’était pas particulièrement à l’aise avec la question, il avait préféré se taire.

« Et entre nous j'ai menti, ,je ne m'en sors pas aussi bien que je le dis ce n'est pas facile et ça le serait plus si on arrêtait de me rappeler que j'ai eu une vie avant et que j'étais un sorcier, si on arrêtait de me reparler sans arrêt de ce qui est arrivé parce que j'y pense déjà assez tous les jours. Je n'ai pas besoin qu'on a rajoute. Je veux juste oublier tout ça. Oublier qu'on a été séquestré, dans notre propre école, qu'on a été parfois torturé. Je veux oublié que j'ai failli y rester dans cette foutue école et oublier aussi que le tremblement de terre n'avait rien de naturel et qu'un immeuble s'est écroulé sur ma tête comme une putain d'épée de Damoclès, qu'ils sont revenus juste après et que j'ai lancé ce putain de sort parce que c'était lui ou moi ! »

00"

….

« Ok. »

D’accord, c’était peut-être pas la réponse la plus élaborée ou même utile qu’il soit. Mais Alec était resté là, comme un con les yeux écarquillés, à se prendre son pétage de plomb dans la tronche sans trop comprendre comment ils en étaient arrivés là. Il y avait manifestement eu là un énorme trop plein qui avait dû s’exprimer et qui était alors sortis en vrac.

« Quelque chose me dit que ça avait besoin de sortir ça. »

Parce que putain je l’avais pas vu venir.

« Ecoutes… alors déjà tu fais ce que tu veux de ta vie. Et personne n’a à te faire chier pour ça. Mais tu ne peux pas espérer que les autres oublient leur passé, ni le tien. On est tous passés par là. Pour certains, on a encore des proches là bas, ou qui ont disparu, qui sont morts etc, donc forcément, ça fait parti de notre présent, donc de nos préoccupations. Donc soit tu annonces direct que tu ne veux pas en parler, soit ça viendra forcément. Ne serais-ce que pour se dire « hey t’es pas crevé, c’est cool ! » ! Et enfin… Il est mort. T’es en vie. T’avais pas le choix. Et c’est mieux comme ça. C’était le bon choix : Point barre. »

Voilà une particularité toute Rivers. Pour le coup, il se faisait beaucoup moins de mauvais sangs. Du moins à présent, car la première vie qu’il avait prit, dans la tour des Serdaigles il y avait ce qui lui semblait une éternité, il l’avait évidemment mal vécue. Mais son avis sur la question avait évolué fallait-il croire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 212
Date d'inscription : 24/09/2017
Crédits : uc
Double Compte : DORYAN/ DUNCAN



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3978-aiden-terry-lance-liens
MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   Mar 30 Oct 2018 - 19:40

Je hausse un sourcil. Il ne se met pas dans le panier des sympas … je suis un peu étonné, parce qu'il a plutôt l'air sympa mais je ne sais pas grand chose de lui. Je crois qu'il a un frère. Je n'ai pas tout suivi en fait, peut-être qu'il en d'autres frères et sœurs d'ailleurs, mais il n'a pas l'air de vouloir plus en parler que ça et je peux comprendre si son père le frappe c'est qu'il ne doit pas avoir une super vie de famille et je peux comprendre qu'il ne se mette pas dans la catégorie des sympas, on a souvent tendance à croire qu'on est moins bien que ce que l'on croit.

Je fais un sourire quand il parle de Sovahnn, je crois que je l'ai déjà croisé aussi cette demoiselle, une grande blonde que je trouvais plutôt mignonne à l'époque. J'ai toujours aimé les grandes blondes et visiblement j'aime aussi les grands blonds … mais ça c'est une autre histoire.

«Oui je sais que c'est aussi fatiguant, j'ai fais du quidditch mais crois moi ça n'a rien a voir et entre nous ce n'est même pas comparable et je préfère voler que courir. »

Il n'y a rien de vraiment comparable de toute manière entre la monde moldus et le monde sorcier certaines choses se ressemblent mais on sera toujours différent et c'est bien ça qui me pose problème, mais là aussi ce n'est pas le sujet. J'ai fini par lui balancer tout ce que je retiens depuis un moment et ça fait du bien. Je reprend une inspiration après ma petite tirade. Je ne pensais pas que ça sortirai comme ça au hasard encore moins avec un presque inconnu, mais c'est à croire que c'est plus facile. Je vois bien qu'il est aussi surpris que moi.

« Oui ça fait du bien. »


Je n'en mène pas large. Je sais qu'il doit se dire que je suis peut-être dingue de ne plus vouloir être sorcier. Je ne pourrais jamais arrêté de l'être entièrement. Je suis né comme ça. Ce n'est pas comme si je pouvais le contrôler et je me doute qu'il n'y a pas de remède miracle et je me trouve un peu égoïste quand il me fait comprendre que certains ont besoin de parler de ce qu'il s'est passé et je le comprends, mais je n'ai plus envie que ça me gâche la vie.

« Je sais tout ça … mais même si je dis que je ne veux pas en parler ça reviens forcément, parce que comme tu le dis ça fait parti du présent, mais je déteste ce qu'ils ont fait de nous. »

Il sait évidement de qui je veux parler en disant ils et je n'ai pas l'intention d'en parler plus, je crois qu'il l'a compris. Il a beau me dire que j'ai fais le bon choix je ne suis toujours pas convaincu que ça l'était. Tout le monde essaie de me rassurer, mais je n'arrive pas à me faire à l'idée que j'ai lancé ce sortilège de la mort. J'ai peur d'être comme eux et c'est une peur incontrôlable.

« Ouai il paraît alors pourquoi je n'arrive pas à l'enlever de ma tête ? Je le vois partout. J'ai l'impression d'être comme eux … et de ne pas avoir fait un si bon choix que ça, mais je finirai sans doute par m'y faire. »

Je hausse les épaules. Je sais que ce n'est pas le cas, mais je n'ai plus très envie d'en parler encore parce que je sais que je vais refaire des cauchemars cette nuit et je n'ai pas envie que ça recommence alors je préfère revenir sur son problème à lui :

« Bon et toi alors, tu va faire quoi pour ton père ? »

Je sais que ce n'est pas cool de changer de sujet si subitement, mais c'est mieux qu'on parle de lui, plutôt que de tout le reste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2157
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   Mer 31 Oct 2018 - 9:31

Non, Alec ne se mettait pas dans le panier des personnes fréquentables. Aiden ne le connaissait pas, et ne connaissait pas sa réputation, de toute évidence. Il devait le confondre avec quelqu’un d’autre, très probablement. En effet, le Serpentard était connu pour être de compagnie agréable en soirée, avec un verre à la main ou une femme pendue au cou, rarement dans d’autres cas. Il était inconstant, lunatique, violent et souvent intolérant. Il avait toujours la sale tendance à être rentre dedans, voir brutal avec ceux qui le chauffaient un peu… ou pas d’ailleurs, sans forcément de raisons, juste pour se défouler. Non, le jeune homme n’était pas forcément de bonne compagnie et il le savait parfaitement. Il avait eu ses mauvaises passes mais s’était considérablement amélioré. Assez pour qu’on s’étonne qu’il se considère comme un connard fallait-il croire. Une bonne nouvelle à priopri.

«Oui je sais que c'est aussi fatiguant, j'ai fais du quidditch mais crois moi ça n'a rien a voir et entre nous ce n'est même pas comparable et je préfère voler que courir. »

Haussement d’épaules. Ok. Si tu le dis. Il ne pratiquait pas ce genre de sports alors il n’en savait rien après tout. Son but à lui, c’était essentiellement de se défouler, et aucun sport d’équipe ne lui donnaient cette impression là. Se battre à n’en plus réfléchir, oui. Baiser à s’oublier soi-même aussi.
Mais gueuler des vérités sur un parfait inconnu ça doit être bien aussi après tout !


« Oui ça fait du bien. »


Ça en donne l’impression en tout cas. Non, il n’avait pas demandé à savoir tout ça, et franchement, il était quelque peu sceptique à l’idée d’être un parfait confident mais soit.

« Je sais tout ça … mais même si je dis que je ne veux pas en parler ça reviens forcément, parce que comme tu le dis ça fait parti du présent, mais je déteste ce qu'ils ont fait de nous. »
« Navré que ça ne te plaise pas, mais les autres aussi ont leur vécu, leurs plaies, et tu peux difficilement demander à tout le monde de ne faire que respecter les tiennes. Même si je comprends l’envie de vouloir faire table rase et de ne plus entendre parler de tout ça. »

Il aurait aimé avoir le luxe de seulement pouvoir essayer de mettre tout ça de côté, de tourner de dos à son passé, à tout ce qui l’avait blessé, lui avait fait du mal. Mais ça faisait déjà un moment qu’il avait apprit qu’à chaque fois qu’il faisait ça, ses démons lui revenaient dans la gueule à une vitesse et une violence folle.

« Ouai il paraît alors pourquoi je n'arrive pas à l'enlever de ma tête ? Je le vois partout. J'ai l'impression d'être comme eux … et de ne pas avoir fait un si bon choix que ça, mais je finirai sans doute par m'y faire. »

Haussant les épaules de concert avec lui, Alec avait craché un peu de sang au sol, le fixant avec une petite grimace accrochée aux sourcils avant de revenir à la conversation.

« Tu vois, c’est ça la différence entre le bon et le mauvais panier justement. Toi ça te hante. Félicitation, t’es juste humain ! C’est rien de plus grave que ça. T’as tué un homme, tu le vis mal, c’est juste normal. Mais c’était lui ou toi et on est en situation de guerre : navré mais c’est ainsi. C’était lui ou toi, t’es en vie et un enfoiré est mort. Il ne fera plus de mal à personne. T’as même sans doute sauvé d’autres vies. Alors merci, et passe à autre chose maintenant. Sinon il aura gagné. »

Et c’est sans doute pour ça que moi, je fais partie du mauvais panier.

La culpabilité s’était finalement effacée assez vite. Il était passé à autre chose, ne se sentant pas la possibilité de rester bloquer là-dessus. Il lui fallait avancer, c’était l’impression qui régnait sans arrêt. De toute manière, il avait eu des urgences à gérer. Sans arrêt. C’était sans doute une grande différence entre eux deux d’ailleurs. Aiden avait sans doute tout le loisir d’y penser. Lui laissait tout ça loin de sa conscience. Et si cette conversation pouvait éviter de ramener ça dans la liste de ses gamberges, franchement, ça l’arrangeait.

« Bon et toi alors, tu va faire quoi pour ton père ? »

Retour de bâton bonjour.
Très bonne question.

« Je vais… me remettre à m’entraîner, déjà. Pour éviter de me faire avoir comme un bleu encore une fois. Et pour le reste j’en sais rien. Ma famille est dangereuse. Enfermé à Poudlard, j’en étais protégé, et bizarrement je préfères la menace supérieure aux Rivers… moins de souvenirs d’enfance sans doute. »

Tu sais, ce moment où tu es intégralement fragile et vulnérable. Joie.

« Soit je me plie à leurs exigences et je joue le jeu. Soit… soit je vais au devant de gros ennuis. »

Et les Supérieurs ne sont pas loin non plus. Sans doute dans la famille également d’ailleurs…
Quel choix fort agréable à faire..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 212
Date d'inscription : 24/09/2017
Crédits : uc
Double Compte : DORYAN/ DUNCAN



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3978-aiden-terry-lance-liens
MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   Ven 9 Nov 2018 - 17:54

Je soupire, je sais bien que je ne peux pas espérer que tout le monde se taise au sujet de l'école. Je ne suis pas le seul qui l'a mal vécu. Je me demande comment ils font pour continuer de vivre sans se trop se poser de questions, quelle est leur secret ? Je voudrais tellement réussir à passer à autre chose , mais je n'y arrive pas encore. Je continue de l'écouter et ce qu'il me dit m'étonne et me rassure un peu à la fois. Je suis humain … ouai … mais j'ai quand même fait un truc moche. Je ne sais pas tellement comment je dois prendre ce qu'il me dit. Ça me fait réfléchir aussi, mais ce n'est pas aussi simple. Il aura gagné … Là encore je ne sais pas tellement comment prendre cette remarque. Ce n'est pas tout à fait faux. C'est même la chose la plus sensé qu'on m'ait dite jusqu'à maintenant et je commence à comprendre.

« Oui … Je ne veux pas qu'ils gagnent … Je voudrais juste avoir utiliser un autre sort. »

J'ai tellement voulu lui faire de mal ce jour-là. J'étais tellement en colère et déterminé à sortir de là, tellement que je n'ai pas réfléchi à l'impact que ça pourrait avoir. Je me sens comme un idiot depuis, je me sens pris au piège et je déteste ce sentiment. Je hausse les épaules, c'est comme ça, on ne pourra pas changer grand chose. Je ne pourrais pas effacer ce que j'ai fais, mais il n'a pas tort en disant que j'ai sauvé d'autres vie, Rosalyn et Aaron sont aussi là par exemple, même si je ne sais pas ou est passé ce dernier. Il m'a envoyé une lettre récemment. Il est toujours à la recherche de son père, mais je n'ai pas eu plus d'informations sur l'endroit où il se trouve.

J'ai changé de sujet pour reparler de son père, au moins on ne parle plus de moi et il n'a pas l'air forcément ravi. Je peux le comprendre, je n'aimerai pas à sa place non plus. Je hausse les sourcils. Il a du vraiment avoir une famille pourrie pour préféré les supérieurs. Moi qui pensais que ma famille était particulière, la sienne doit l'être encore plus. Sa vie à l'air bien compliqué.

« Tu as pas une autre option ? Du genre faire ce que tu veux ? C'est ta vie, pas celle de ta famille. Ils n'ont pas à t'imposer des trucs. Je me doute qu'ils doivent avoir des moyens de pressions vu ce qu'il vient de faire … mais pourquoi tu restes ? »

Il risque de mal le prendre, mais je ne suis pas à ça prêt et puis il me donne des conseils, je peux aussi lui en donner. Je ne sais pas comment il fait pour avoir l'air aussi serein alors qu'il vient de se faire taper dessus.

« Tu connais des sorts pour t'arranger ? Tu as des coups un peu partout … je dis ça pour toi. »


Il fait un peu peur à voir et ça ne doit pas lui faire du bien non plus. Il a du bien dérouiller et pourtant il est là comme si il n'y avait rien eu. Je trouve ça surprenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2157
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   Ven 9 Nov 2018 - 20:02

« Oui … Je ne veux pas qu'ils gagnent … Je voudrais juste avoir utiliser un autre sort. »

Le jeune homme avait haussé des épaules, sans ajouter quoi que ce soit. Il s’en doutait, tout comme il aurait aimé ne pas être con un grand nombre de fois dans sa vie. Mais voilà, ça s’est passé comme ça. Ça craint, ça fait mal au possible, mais il faut faire avec. Et ça n’était sans doute pas le discours qui ferait le plus de bien à Aiden, alors il ne le lui avait pas servit tel quel, se contentant d’un geste, expliquant son impuissance quand à changer le passé. Il ne pouvait rien y faire. Pire : ils ne pouvaient rien y faire. C’était comme ça, point. Du moins, c’était ainsi qu’Alec voyait les choses, et il y en avait des évènements qu’il gérait ainsi. Mais c’était peut-être finalement plus une fuite qu’une acceptation. Il n’en savait rien. Il s’en foutait même. Jusqu’à l’instant où il ne pouvait plus se contenter d’agi pour le moment présent et le futur mais aurait tout le temps de bloquer sur le passé et de s’y perdre en conjectures. Un peu comme les premières semaines qu’il avait passé une fois sorti de Poudlard, la tronche dans une bouteille, immobile sur le canapé. Plan de merde, convenons-en.

Retour sur son père.
Le genre de choses dont il avait évité de penser lors des dernières années.

« Tu as pas une autre option ? Du genre faire ce que tu veux ? C'est ta vie, pas celle de ta famille. Ils n'ont pas à t'imposer des trucs. Je me doute qu'ils doivent avoir des moyens de pressions vu ce qu'il vient de faire … mais pourquoi tu restes ? »
« Je reste pas Aiden, j’ai fuis à mon adolescence. J’ai fait toutes les conneries du monde pour qu’ils me rejettent. Et c’est ce qu’ils ont fait. En m’enfermant à Poudlard. J’suis pas sorti depuis longtemps tu sais ? »

J’ai pas encore vraiment eu le temps de penser à moi et ma sécurité tu vois. Surtout pas celle liée à la famille, j’avais deux trois autres chats à fouetter.

Comme s’il n’y avait pas déjà pensé.

« J’suis même pas revenu à vrai dire. Je suis sorti de là bas, et j’avais pas revu ma famille depuis des lustres. Mais j’ai dû les revoir pour une sombre histoire d’argent et de mariage. Bref, j’avais pas vraiment prévu qu’il me tombe sur le coin du pif sans prévenir. »

Pourtant, il avait prévenu. Ou plutôt, c’était sa sœur qui l’avait prévenu qu’il arrivait, et qu’il la cherchait elle, ce qui impliquait qu’elle avait sans doute dû déménager également il y avait quelques jours. Et cette situation ne pouvait qu’inquiéter au plus profond le jeune homme.


« Tu connais des sorts pour t'arranger ? Tu as des coups un peu partout … je dis ça pour toi. »


A tel point qu’il rejeta l’idée d’un signe de main, pas vraiment soucieux de son état physique. Il en chiait, oui, mais pas plus que d’autres fois. Les os fissurés tout à l’heure ne l’étaient plus depuis le sort qu’il avait jeté tout à l’heure quand il était au sol. A vrai dire, le reste lui permettait de ne pas oublier ce qui se passait. Il avait apprit à la garder cette douleur, à la chérir un peu. Et ne pas effacer toutes les marques… disons que ça changeait. Pourtant, son comportement, lui, était dû à des années de conditionnement. Il avait apprit à faire comme si rien de tout ça n’était grave, comme si personne n’avait levé la main sur lui, d’une façon ou d’une autre. Pour faire bonne figure devant la bonne société. Alors malgré toute sa sacrée tendance à faire mauvaise figure, justement, quelques réflexes de fierté étaient ancrés depuis longtemps.

« Je vais déménager, c’est clair. D’ailleurs, si t’as un bon plan, je suis preneur. Mais… j’peux pas partir. Pas loin en tous cas. Navré pour la phrase suivante, mais il reste mes proches à Poudlard, il faut que je sois là quand et si ils sortent… j’dois être là pour ma sœur et… et j’dois enterrer les morts. »

Navré mec.

« Et d’ailleurs je dois comprendre qui chez moi connaît les Supérieurs et pourrait me dénoncer. Mais sinon, oui, j’vais disparaître. Un peu mieux j’veux dire. »

Parce que manifestement, ce n’était pas parfait.

« J’serais pas le premier à partir de toute façon. »

Comme un air de souffrance. Comme un air de solitude déchirante. Comme un arrière goût d’abandon. Comme quoi les blessures d’enfances ne font pas moins mal quand elles vous reviennent adultes.

« C’est juste que… j’veux pas tout lâcher comme ça tu comprends ? Oui, ça serait sans doute facile de me barrer aux Bahamas et tout refaire. Mais j’suis pas sûr d’en avoir envie. Disons que quand je suis arrivé là, seul, ayant tout perdu ou presque… j’ai retrouvé mes anciens copains, l’alcool et le cul, et jusqu’ici, ça m’a pas forcément réussi. »

Ou du moins, il y a eu mieux. Car ça reste de très bons copains.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Family Business - Aiden   

Revenir en haut Aller en bas
 
Family Business - Aiden
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Family Business [Finish]
» Family business
» CLIFFORD BRANDT - HAITI: "Family Gangs" & "Street Gangs"
» Présentation de la Ligue-1-foot-business-couleur-orange
» I lost myself || ft. Aiden

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Londres :: Nord de Londres :: ─ Camden Town. :: • Camden Market.-
Sauter vers: