AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 California girls, we're unforgettable ! ▬ Will.I.Am

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 9107
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar Moonlight + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: California girls, we're unforgettable ! ▬ Will.I.Am   Dim 7 Oct 2018 - 19:10

California girls, we're unforgettable !
William & Riley


   
■ Mercredi 7 Octobre 2015 ■

   
Glasgow, Écosse – 20h

« Riley … Tu peux arrêter de t'agiter comme ça un petit peu s'il te plaît, tu me donnes le tournis. »
« Pardon. »

Pas pardon.

« Tu ne manges avec nous ? »
« Non ! Je veux garder toute la place pour me goinfrer d'un énoooorme burger américain. »

Dit-elle en se tapotant le ventre dans un geste débordant d'élégance.

J'y peux rien, je suis hystéro. Du pays j'en ai vu depuis l'année dernière – il faut bien qu'il y ait aussi des avantages à avoir ses amis ou son chéri loin – mais la Californie c'est une grande première et sans trop savoir pourquoi ça m’excite à mort. S'ajoute à ça la joie de revoir Detective Jackson, parce que ça fait beaucoup trop longtemps et ça n'est pas acceptable. Et puis un certain soulagement d'aller passer une journée loin, ailleurs, pour moi-même. Ça n'est de la faute de personne, évidemment, mais l'ambiance parfois est un peu lourde à la maison parce que Charleen n'a pas toujours le sourire – ce qui est plus que normal – et du côté de Keza … Disons que je ne suis pas dupe. On ne parle pas des sujets qui fâchent mais finalement, inutile d'employer des mots.

Enfin bref ! Pas envie de ça aujourd'hui, et je ne pense pas que ça ait quoi que ce soit d'égoïste. En attendant je suis en train de rendre Maman et Peter complètement fous parce que je tourne en rond dans la cuisine, l'impatience tatouée dans le moindre de mes gestes. Et ils sont nombreux, ces gestes ...

« Tu ne rentres pas trop tard, hum ? Le sommeil c'est important. »
« M'man, j'ai pas cours demain matin. Promis je serais fraîche comme une rose pour y aller demain après-midi. »

Ou pas.

« Hey, j'ai 20 ans, c'est encore facile pour moi de faire ça comparé à vous. »
« Dis donc jeune fille ! »

MOUAHAHAHAHAH.

« J'me sauve ! »
« Fais atten ... »

… tion, je suppose, mais j'ai déjà claqué la porte pour courir jusqu'au Portoloin.

#

Los Angeles, USA – 12h

Choc thermique, bonjour ! Passer d'une maison où le feu dans la cheminée réchauffe l'ensemble des pièces contre la grisaille et le froid Écossais à une température extérieure approchant sûrement des 25° et un grand soleil … Je l'aime ma grisaille, vraiment, mais le « oh putain trop génial » qui m'échappe quand j’atterris, il sort bel et bien du cœur.
Direction le point de rendez-vous que je n'ai aucun mal à trouver. Un gigantesque V fait de pièces de métal. V pour Venice Beach … Romeo+Juliet … Tout ça, tout ça. Je suis un peu en avance, alors j'en profite pour harceler Will de sms tous aussi agréables les uns que les autres pour le presser en me retenant tout juste d'aller squatter un terrain de basket pour montrer à ses grands blacks que la petite blanche peut leur mettre une raclée avec facilité. Mes chevilles ? Elles vont bien, elles prennent l'air, elles sont contentes elles aussi.

Au lieu de ça je regarde les gens qui passent, à la fois amusée et surprise par le côté décalée qui règne dans cet endroit. Je crois n'avoir jamais vu autant de gens détendus du string – en tout cas en apparence – concentrés dans un même endroit. Il y a de tout ! Des gens clairement chelou, des personnes qui font du skate, du surf, de la muscu, du basket donc, qui vendent des trucs étranges … J'ai même vu un chien avec des lunettes de soleil, hyper fier.
Et puis il y a elles … Toutes copies conformes … Clichés ambulant de la Californie qu'on voit dans les séries type Beverly Hills nouvelle génération, avec le ventre à l'air et des shorts à peine plus long que mes shorty pour dormir … Je dois avoir l'air d'une pimbêche à les regarder comme ça, bitch face à l'appuie, mais c'est plus fort que moi et même sans le regarder je peux deviner le sourire en coin de William qui s'avance dans ma direction.

« J'sais pas comment tu gères le tien, mais il est strictement hors de question que mon mec mette un jour les pieds ici au milieu de toutes ces poupées barbies siliconées. »

BAM ! C'est gratos. Avec tout mon amour pour elles. Jalouse, moi ? En manque de confiance ? Vous plaisantez. C'est juste pour le plaisir de bitcher parce que j'adore ça.

« Bonjour ! »

Grand sourire innocent quand je tourne finalement la tête vers lui – je dois avoir l'air d'une psychopathe, il a l'habitude. Puis je me lève finalement et écarte les pans de mon gilet pour lui montrer le T-shirt que je porte et sur lequel est écrit en gros, comme promis : Partners in crime.

« Tadaaaam ! »

J'en suis fière, et heureuse, mais ce bonheur il ne tient pas qu'à ça. Il tient surtout au fait que j'ai devant moi un garçon que j'aime énormément, pour qui je me suis inquiété et dont j'ai souffert du silence. Alors j'attends pas une seconde de plus pour lui lancer son exemplaire et sauter dans ses bras, le serrant fort dans les miens.

« Tu m'as manqué Detective Jackson. »

Vraiment.


   
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1429
Date d'inscription : 14/01/2015
Crédits : Avatar + Signature : Me
Double Compte : Kezabel & Charleen & Mateo & Ora & Dimitri & James & Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3081-william-liam-c-jackson
MessageSujet: Re: California girls, we're unforgettable ! ▬ Will.I.Am   Mar 30 Oct 2018 - 9:54

California girls, we're unforgettable !
EXORDIUM.
Mercredi 7 Octobre – Heure de bouffer

Jambes croisées, je déroule lentement ma colonne après avoir étirer mes muscles. Je transpire comme un bœuf mais me sens bien, détendu. La reprise du sport me fait du bien, surtout lorsqu’il est fait en si bonne compagnie.

- J’crois que ce sont les seuls moments où j’peux profiter de ta présence en silence.
- Tu es et resteras toujours un sombre connard Will.

Macy me tire la langue, terminant ses étirements.

- N’empêche qu’elle me manque ta petite brioche.
- Pas moi.
- Et Enzo s’accroche où dans tout ça, hein ?
- Tu veux pas savoir.
- Peut-être bien que si …

Elle me fait un clin d’œil lubrique, parce que c’est une chieuse mais je l’aime comme ça. Macy ne serait pas Macy sans ces petites remarques aux idées mal placées.

- Allez mes sportifs, le petit déjeuner est prêt.

Vous voyez, c’est exactement de ça dont j’ai besoin. Un footing avec ma sœur, un petit déjeuner de champion qui nous attende et que Macy est déjà partie chercher en galopant dans la maison. Les cousins ne vont pas tarder à se réveiller, le reste de la famille va suivre. Mais un élément me manque dans tout ça. Un corps, un esprit, que je me tâte à rejoindre par surprise ce soir. Il me manque cruellement et les astres ne sont clairement pas en notre faveur ces derniers temps.
Mais pour le moment, je songe à une chose à la fois. La matinée avec les cousins d’abord, à visiter deux trois trucs du coin et le repas de ce midi qui m’attend avec la tornade écossaise que j’attends avec impatience.

La matinée se passe dans le calme – ou presque, si on enlève les conneries qu’on ne peut pas s’empêcher de faire avec Sasha – et plus vite que je ne l’aurai imaginé. Il est déjà midi et je marche en direction du point de rendez-vous, mains dans les poches de mon short, lunettes de soleil sur le nez. J’ai un vieux débardeur sur le dos, qui doit certainement être troué à divers endroit mais j’crois que mes goûts vestimentaires ne sont plus à discuter et que je suis définitivement une cause perdue à ce sujet. Au grand damn de Macy.
Et la voilà enfin, Princess J, air sceptique et de bitch sur la gueule, à regarder un groupe de nana du coin, en short court, croc-top qui laisse entrevoir un ventre plat et bronzé. Bref, une troupe de bonasse – on n’peut pas leur enlever ça – qui passe aux côtés de ma partenaire de crime.

- Fais pas cette gueule, t’as rien à leur envier.
- J'sais pas comment tu gères le tien, mais il est strictement hors de question que mon mec mette un jour les pieds ici au milieu de toutes ces poupées barbies siliconées.
- T’es pas au courant ? Ton mec est déjà la star du coin, toutes les nanas raffolent d’un nachos avec supplément fromage comme Mateo…

J’éclate de rire parce que je la sais jalouse. C’est pas qu’elle a pas confiance en Vargas mais plutôt qu’elle n’a pas confiance envers les autres nanas.

- Bonjour !
- Hi !

Elle écarte les pans de son gilet … et le voilà, le fameux tee-shirt dont elle m’a parlé.
Partners in crime.
Elle n’a pas menti la dernière fois et même si ça peut paraitre con, ça me touche. Je sais que j’ai pas été cool a donné peu, voir aucune nouvelle, que personne ne le méritait autour de moi mais j’ai gérer tout ça comme j’ai pu. Et si pendant quelques secondes j’ai craint à ce qu’elle ne m’en veuille, ça ne dure pas très longtemps. Je réceptionne non seulement un exemplaire de ce magnifique tee-shirt mais aussi une jeune femme en qui je tiens beaucoup et dont je suis désolé pour le silence imposé.

- Tu m'as manqué Detective Jackson.
- Toi aussi Princess J.

Vraiment. J’sais que j’ai pu avoir l’air d’un sale con mais c’était pas volontaire ou méchant. Chacun a sa manière de gérer les choses, la mienne n’était pas des plus agréables mais maintenant j’suis là.
Je la garde un peu dans mes bras avant de me reculer et de la contempler pour remarquer qu’elle a tout d’une jeune femme épanouie, apaisée. Je crois que de ne aps revenir à Poudlard a certainement été sa meilleure décision.

- Alors comment va notre Maitre Jenkins ? J’espère que t’as faim parce que là où je t’emmène, c’est pas pour les rigolos et les estomacs fragiles.

J’ai déjà le lieu en tête depuis qu’on a parlé de se faire ce déjeuner ensemble, un coin que j’connais bien et qu’on aime bien avec les copains, où les burgers te laissent sur le carreau à la fin du repas.
Mais avant d’aller se remplir le bide, je retire mon débardeur, sans complexe.

- Matte pas trop, tu vas tomber amoureuse.

Gros lourd.
J’enfile le tee-shirt qu’elle m’a offert et écarte légèrement les bras pour constater qu’il semble tomber pile poil bien sur ma taille. Quoi qu’un poil trop grand mais ça j’peux pas lui en vouloir vu les kilos que j’ai perdu depuis toute cette merde.

- Niiiice ! J’ai l’air d’un gangster comme ça. Je relève le regard vers Riley et viens enrouler sa nuque de mon bras pour lui coller un gros bisou de remerciement sur sa joue. D’ailleurs, il te manque un élément pour parfaire ton look. On va aller t’acheter une paire de lunette de soleil avant d’aller bouffer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 9107
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar Moonlight + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: California girls, we're unforgettable ! ▬ Will.I.Am   Lun 5 Nov 2018 - 18:48

« Toi aussi Princess J. »

C’est con, mais ça fait du bien. Pas forcément d’entendre ça, mais d’être là, dans ses bras, après un silence et une absence certes justifiés mais longs. Pas une seconde je ne lui en veux, je suis simplement heureuse de le retrouver et compte bien profiter de ce moment. Quelques heures rien que pour nous deux, à l’ancienne, même si ça ne fait pas des années lumières qu’on se connait loin de là même.

Ça et le soleil Californien, aussi. Et non je ne parle pas de toi ! Je te vois venir avec ton égo surdimensionné là.

« Alors comment va notre Maitre Jenkins ? J’espère que t’as faim parce que là où je t’emmène, c’est pas pour les rigolos et les estomacs fragiles. »

Maitre Jenkins … Je le sais, je suis bien loin de l’objectif puisque je commence à peine mais chaque fois que j’entends quelqu’un prononcer ces mots ça m’électrise et me transperce de hâte de part en part.

« Maitre Jenkins se porte à merveille, elle est parée à foutre en taule tous ceux qui enfreignent les lois ! »

Regard sournois dans sa direction … On sait très bien ce que toi et Cameron fabriquez en douce dans votre coin. Tu rêves que je te passe les menottes, avoue.

« Et t’en fais pas pour mon estomac, il a de l’entrainement. »

Dit-elle en se tapotant le ventre. Je sais, j’ai pas l’air comme ça, mais je dévore plus que je ne mange. Ma constitution est ainsi faite, je suis une grande gigue qu’on peut faxer si on la met de profil. Parlant de profil …

« Dis donc Monsieur Jackson … »

Je mate et je siffle, allègrement, alors qu’il enlève son débardeur. Le fait qu’il a fondu ne m’échappe pas, difficile de passer à côté, difficile de ne pas supposer des raisons pour lesquelles c’est arrivé. Aussi. Mais je préfère tourner ça au positif et lui aussi visiblement.

« Matte pas trop, tu vas tomber amoureuse. »
« Alors là mon pote t’arrive un peu tard, c’est fait depuis le jour où j’ai croisé tes yeux bleus pour la première fois. »

D’ailleurs, on en est où de nos projets de mariage ? Plus sérieusement, une perte de poids trop importante n'est jamais quelque chose de bon mais j'ai comme l'impression qu'il gère ça comme il le faut. En temps normal je lui aurais probablement lancé une réflexion lubrique, en évoquant naturellement son cher et tendre, mais ne sachant pas trop où ils en sont tous les deux je préfère, pour l'instant, continuer à marcher un peu sur des œufs. Quitte à faire une omelette ! J'ai la dalle.

« Niiiice ! J’ai l’air d’un gangster comme ça. »
« Pour un Détective, c’est fort quand même. »

Remarque, ça peut être une belle couverture et finalement, ça n'a pas tellement de lien. L’important de toute façon c’est qu’on est assortis tous les deux et que ça me fait sourire comme une enfant.

« D’ailleurs, il te manque un élément pour parfaire ton look. On va aller t’acheter une paire de lunette de soleil avant d’aller bouffer.
« Yeah ! »

Je ne me fais pas prier, passe mon bras par-dessous le sien et suis le mouvement direction … J’en sais rien, c’est lui le guide aujourd’hui.

« Il fait tellement beau chez toi !!! Tu verrais Glasgow, on a déjà sorti les écharpes et tout le bordel. »

Riley Sarah Jenkins ou la douceur et la délicatesse à l'état brut. Et parce que, en soi, je ne suis pas venue ici pour parler météo :

« Est-ce qu’on passe la question « comment tu vas ? » ou je peux … m’enquérir de ton état, cher ami ? »

C’est dit avec un sourire, léger, presque tendre sans trop en faire, parce que l’idée n’est pas de le mettre mal à l’aise. Je pose la question, à lui de voir s’il a envie d’y répondre ou non. J’ai envie de savoir, bien sûr, pas par curiosité mal placée mais par amitié, par intérêt, mais je respecterais le fait qu’il n’ait pas envie d’aborder certains sujets.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1429
Date d'inscription : 14/01/2015
Crédits : Avatar + Signature : Me
Double Compte : Kezabel & Charleen & Mateo & Ora & Dimitri & James & Leiv & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3081-william-liam-c-jackson
MessageSujet: Re: California girls, we're unforgettable ! ▬ Will.I.Am   Sam 24 Nov 2018 - 0:16

California girls, we're unforgettable !
EXORDIUM.


Je n’ai aucun doute sur ses capacités d’avocate, je l’imagine même très bien dans ce rôle là d’ailleurs. Elle sait ce qu’elle veut et n’hésite pas à donner le meilleur de sa personne pour atteindre ses objectifs et je sais que là encore, elle fera mouche, peu importe les efforts que cela lui coûtera. On a intérêt à faire péter la bouteille de champagne lorsqu’elle prêtera serment pour officialiser son statut !
Et j’le sais que t’es amoureuse de moi, un jour on se mariera en secret et on fera plein d’enfants sur une île déserte.

On l’sait tous que c’est faux mais ça nous fait rire de jouer les amants épris alors qu’à aucun moment nous n’avons ressentis quoi que ce soit de physique entre nous. Bref tout ça pour dire que ce tee-shirt me va merveilleusement bien et qu’on a clairement la classe comme ça, binôme de choc à L.A.
Je récupère son bras sous le mien, direction une boutique pour lui acheter une paire de solaire pour parfaire son look de partenaire in crime et après on pourra aller défoncer un bon gros burger à 3000 calories chacun. J’ai une dalle de forain et j’crois que je pourrais m’enfiler un milkshake après ça.
Je guide Riley le long du trottoir jonché par plusieurs boutique en tout genre, de surf, de fringues, de babioles.

- Il fait tellement beau chez toi !!! Tu verrais Glasgow, on a déjà sorti les écharpes et tout le bordel.
- Et tu crois que j’reste ici pour quelles raisons ? J’sais pas comment fait Maxime pour passer son temps à Londres, on s’caille le cul là-bas !

Même pas en rêve je vais habituer dans leur pays là !

- Ceci dit, c’est sûrement parce que Dean peut le lui réchauffer, ce cul.

Je lâche un rire mi-diabolique, mi-pervers.

- Est-ce qu’on passe la question « comment tu vas ? » ou je peux … m’enquérir de ton état, cher ami ?

- T’es avocate ou flic ? Va falloir se décider Jenkins !

Je la charrie avec un grand sourire et c’est clairement bon signe que de me voir faire le guignol et le malin comme j’le fais maintenant. La revoir me donne clairement un coup de peps, tout comme d’être entouré de la famille en ce moment. J’en oublie pas mes autres potes, ni mon mec – loin de là – mais une chose à la fois. Enfin, j’dis ça mais le manque commence sérieusement à se faire présent et il va bien m’envoyer me faire foutre d’ici peu, j’le sens.

- Ca va. Mieux en tout cas ! Ma vie reprend son cours doucement mais sûrement comme on dit.

Je ne force rien, je laisse les choses se faire sans pour autant me laisser tomber au fond du trou. J’ai de la chance d’être extrêmement bien entouré et maintenant que mon mec est là, qu’il va mieux, il reste le meilleur à construire même si ça nous prendra du temps.

- J’passe la semaine avec ma famille, j’retrouve quelques cousins, ça fait une paie qu’on s’était pas tous rassemblé comme ça et mine de rien, ça aide vachement à se reprendre en main.

Bien plus que je ne l’aurai imaginé, pour être honnête.
Nous passons devant la boutique que je visais et l’on s’arrête devant les présentoirs de solaire en tout genre. Toutes tailles et de toutes les couleurs, j’en choppe une bleu flashy en plastique mais qui pourrait claquer sur les plages de L.A.

- Tiens, essaie celle-là !

Je la lui tend et la regarde essayer cette merveille qui, mine de rien, lui va carrément bien. Je lui tends une deuxième paire, ronde, style vintage à la John Lenon avec des verres qui reflète la couleur d’une flaque d’essence au soleil. En tout cas c’est à ça que ça m’fait penser.

- Et toi alors, quoi de neuf ? Bientôt enceinte ? C’est quand la date de mariage ? J’parle de Charleen, hein, pas de toi. Ca va d’soit.

Avec tout mon amour, Detective Jackson. .



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 9107
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar Moonlight + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: California girls, we're unforgettable ! ▬ Will.I.Am   Lun 26 Nov 2018 - 18:11

« T’es avocate ou flic ? Va falloir se décider Jenkins ! »
« Et pourquoi j'pourrais pas être les deux ? Tu sais à qui tu parles ? Maintenant cours si tu veux pas que j'balance ton p'tit cul de blanc bec en taule Jackson. »

Non mais. En attendant c'est rassurant de le voir faire le merdeux comme ça, comme avant, parce qu'après ces semaines passées dans le silence en toute honnêteté je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre. Je pourrais douter, me méfier, après tout je le sais bon comédien quand ça l'arrange … Mais je n'ai pas l'impression qu'il triche. Il a l'air en forme.

« Ca va. Mieux en tout cas ! Ma vie reprend son cours doucement mais sûrement comme on dit. J’passe la semaine avec ma famille, j’retrouve quelques cousins, ça fait une paie qu’on s’était pas tous rassemblé comme ça et mine de rien, ça aide vachement à se reprendre en main. »
« J'veux bien te croire. »

Pour ce qui est de la famille. Je n'ai jamais vraiment été la fille exemplaire et j'ai des relations pas franchement très proches avec mes cousins, par exemple, mais ces derniers mois m'ont fait prendre conscience de la préciosité de tout ça. Les amis, bien sûr, mais la famille aussi. Papa, Maman, Charleen, Peter aussi puisque désormais il est totalement intégré dans ce cocon à mes yeux. Puis les autres, que je vois moins souvent certes mais tout de même.

« Tiens, essaie celle-là ! »

Un sourcil arqué, une moue pleine de mépris, mon regard passe de la paire de lunettes à ses yeux. T'es sérieux là, Jackson ? Je fini par attraper l'objet non sans quitter mon air théâtrale et pousse un soupir agacé. Faussement agacé, évidemment.

« Mettre du bleu … Quelle hérésie. C'est bien pour toi que j'le fais hein ... »

Du vert pardi ! Le bleu c'est pour les intello. Avec tout mon amour de Serpentarde, mouuuah ! Non je ne suis plus élève à Poudlard mais je resterais une Verte toute ma vie. En attendant cette paire de lunettes est foncièrement hideuse, la suivante ne me plait pas vraiment plus.

« Mouais. Pas assez tape-à-l'oeil. J'veux qu'on me prenne pour une star de série Z à minima. »

Une pétasse des grands boulevards ! Après tout, on est à Los Angeles non ? Hollywood et tout le bazar.

« Et toi alors, quoi de neuf ? Bientôt enceinte ? C’est quand la date de mariage ? J’parle de Charleen, hein, pas de toi. Ca va d’soit. »
« Pute. »

Ni plus, ni moins. Et si je me montre stoïque quelques secondes, il ne tarde pas à se prendre un taquet dans l'épaule. Estime toi heureux, ça aurait pu être derrière la tête insolent !
En rire, oui, mais dans le fond difficile d'oublier qu'Ethan est enfermé là-bas et que Charleen respire la tristesse et l'angoisse de savoir son petit ami loin d'elle, surtout dans ces circonstances. On oublie parfois, puis ça revient comme ça, sans prévenir, comme un boomerang. Lui, Zach, Raf et d'autres encore. Mais ça n'est pas en broyant du noir qu'on les fera sortir plus vite ni qu'on leur épargnera quoi que ce soit alors allons-y, continuons sur notre lancée.

« Laisse ma sœur en dehors de ça et ne transpose pas tes propres fantasmes de vie rangée sur elle sinon je t'appelle William Ryans, comme dans Derek Ryans. Tu sais, ton beau-frère adoré avec qui tu vas faire un golf tous les dimanches matins. Juste avant le match de polo et le déjeuner avec toute la famille collet-montés. »

Derek qui lui aussi est coincé à Poudlard, au demeurant, et en toute honnêteté, vu son passif, j'aime autant ne pas trop penser à ce qu'il peut bien vivre là-bas. J'ai cru comprendre que Enzo avait eu des nouvelles récemment, j'espère pour eux qu'ils se retrouveront rapidement aussi.

« J'ai menacé Ethan, normalement c'est bon elle ne devrait pas être enceinte avant une dizaine d'années »

Dit-elle en continuant d'essayer l'air de rien des lunettes jusqu'à tomber sur la paire idéale. Un truc énorme, qui prend la moitié du visage.

« Parfait ! »

Je peux m'inscrire à la prochaine télé-réalité absurde ! Faudra juste que je fasse un peu gonfler mes seins.

« Par contre, pour ce qui est du mariage ... »

Vous le voyez le sourire que je tente de retenir tant bien que mal ? Je puise dans toutes mes ressources à disposition tout en exposant l'air de rien la bague que je porte à l'annulaire droit. Pas le gauche, pas encore, mais la signification est aussi importante à mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: California girls, we're unforgettable ! ▬ Will.I.Am   

Revenir en haut Aller en bas
 
California girls, we're unforgettable ! ▬ Will.I.Am
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» California Dream !
» UNIVERSITY OF SOUTHERN CALIFORNIA
» Une baignade entre 'girls'. - SAMIA
» California Stories
» 07. Girls running wild

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Autour du monde :: Autres Continents :: — USA-
Sauter vers: