AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 New Rules - Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 467
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: New Rules - Libre   Jeu 20 Sep 2018 - 15:28

3 Octobre

New Rules
Such a lonely day
And it's mine
The most loneliest day of my life

Such a lonely day
Should be banned
It's a day that I can't stand


Il ne l’avait pas entendu arriver. Dos à l’entrée, l’infirmier était concentré sur les blessures qu’il guérissait plus par habitude qu’avec une réelle réflexion. Alors il n’avait pas sentit la menace arriver. En revanche, Maxence ne s’était pas fait d’illusions lorsqu’il avait sentit la jeune fille se paralyser et son sourire disparaitre. Le regard baissé, elle avait semblé, mine de rien, se tasser sur elle-même, comme si elle cherchait à disparaitre.

« On vous demande dans les tours. »

Une manière de signifier que ça n’était pas le clampin du coin qui voulait lui parler.

« Bien. Je termine et j’arrive. »

Il n’était pas rassuré par cette annonce mais depuis la disparition de ses deux amis, il savait qu’il incarnait pour certains l’un des derniers adultes de confiance qu’il restait ici. Il était là pour les protéger, pour leur conférer un reliquat d’impression de sécurité et pour que cela reste ainsi, il ne souhaitait pas trop entrer dans le jeu des Supérieurs. Oui, sauf qu’ils l’avaient remarqué et qu’ils ne comptaient pas suivre le mouvement.

L’instant suivant son épaule lui sembla se rétracter sur elle-même. Lâchant un cri de douleur mêlé de surprise, il en lâcha sa baguette, stoppant net les soins qu’il était en train de prodiguer.

« Non. Tout de suite. La gamine prendra sur elle. »


Déjà, du sang tachait sa chemise. La pression s’était relâchée mais la douleur, elle, restait bien présente. Serrant les mâchoires, il déglutit péniblement et, après un regard appuyé vers la petite, se redressa, faisant alors face au Supérieur. Pas moyen de jouer les malins cette fois, il n’avait pas de marge de manœuvre. Jusque là, il avait été laissé de côté. Peut-être sa présence auprès de Logan et d’Ismaelle était-elle passée inaperçue. Toujours était-il qu’il avait jusque là été assez délaissé. A sa grande joie. Il fallait croire que ce temps était révolu.
Sans daigner montrer sa douleur au Supérieur ou faire quelque geste que ce soit pour se soigner, conscient qu’on ne le laisserait sans doute pas faire. Il avait dépassé l’homme, se dirigeant sans mot dire vers les tours. Le Supérieur en état resté quelques instants désemparé, sans savoir exactement pourquoi. Le pourquoi était pourtant simple. Se faisant, il reprenait les rennes. Il reprenait le dessus, se sentant quelques envies de rébellion.  Une rébellion ténue, mais présente.
Bientôt, l’autre s’était rendu compte qu’il ne pouvait laisser l’infirmier ouvrir la marche et, une main se posant – de manière TRES appuyée – sur son épaule blessée, il lui avait intimé de passer derrière. Là, une certaine envie d’étrangler cette nuque offerte et sans protection avait saisi le magicomage. Mais il n’en avait rien fait, marchant docilement jusqu’à attendre l’autorisation pour entrer dans le bureau qu’on lui indiqua.

Là, un Supérieur dont le nom lui échappait se redressa, ne faisant aucun signe amical envers lui. Maxence resta en retrait, derrière le bureau. A distance.

« Vous avez été militaire c’est bien ça ? »
« Tout à fait. »
« Pardon ? »

L’homme cherchait à assoir son autorité, quémandant d’anciens reflexes de soldat. Il n’en fallait pas plus à Maxence pour comprendre le message.

« Oui Monsieur. »

Un petit sourire vint tordre le visage de l’homme.

« Mieux. Un homme tel que vous devrait savoir obéir aux ordres n’est-ce pas ? »
« Oui Monsieur. »

C’était donc ce qu’il cherchait. Avec un peu de chances, s’en contenterait-il. Si Maxence, adoptant ses anciennes postures depuis longtemps oubliées, semblait sûr de lui et droit dans ses bottes, il n’en était rien. Il aurait pu trembler de peur s’il ne s’était pas caché derrière ses anciens reflexes. Il ne savait quel était le sort réservé à Logan, mais était tout à fait conscient qu’il n’avait aucune envie de le rejoindre. Jusqu’ici, il s’était peu mit en avant, avait agit sans trop se faire remarquer et ne semblait pas être dans le collimateur de ses ennemis malgré une position parfaitement établie. Il craignait que la situation ne change.

L’homme s’était penché sur son bureau sans pour autant le quitter des yeux. D’un geste lent, il était venu retourner des photos devant le regard soucieux de l’infirmier.
Dès la première image révelée, celui-ci se contracta de tous ces muscles, s’oubliant une seconde. Devant lui se trouvaient des photos de chaque membre de sa famille. Sur le dernier papier glacé : sa mère biologique. En sang.

Un petit sourire froid soulignait le regard torve du Supérieur alors qu’il reprenait la parole.

« Alors quand je vous dit de faire quelque chose ou de laisser passer quelqu’un en premier. Vous agissez. Et quand je vous dis de ne rien faire : vous ne faites rien. Ou il y aura des conséquences. Je me suis bien fait comprendre. »


Déglutissant à grand peine, sentant l’air lui manquer, Maxence s’était efforcé de ne pas changer ni de position, ni de ton. Pourtant, quand sa voix s’éleva, il lui sembla qu’elle était plus rauque, plus étouffée. Comme lui, sûrement.

« Oui. Monsieur. »

Plus il montrerait d’inquiétude, plus ils auraient d’emprise sur lui, il le savait. Mais déjà il sentait l’acide battre à ses tempes tandis que ses jambes manquaient de cesser de le soutenir.

« Bien. J’entends une parfaite obéissance de votre part et de vos collègues. C’est clair ? »
« Oui Monsieur. »

Cette fois sa voix tremblait un peu.

« Vous pouvez sortir. »

D’un signe de tête, il le remercia, s’inclinant presque, montrant par son langage corporel qu’il se soumettait. Exactement ce que cet homme cherchait. Et comme ça, il ne faisait pas entendre sa voix une nouvelle fois, qui risquait d’être plus affectée encore à mesure qu’il intégrait la situation.
Plongeant ses mains tremblantes dans ses poches, il sorti sans un regard au Supérieur qui l’avait accompagné.

Mâchoires serrées, Maxence rejoint l’infirmerie où la jeune fille avait disparu. Sa baguette avec elle. Ceux qui pouvaient étaient sortis également, craignant ce qui risquait de se passer. Un bon réflexe. Après tout, ils commençaient tous à être rôdés ici. Il ne lui fallu pas longtemps avant de craquer. Passant la porte de la réserve, il sentit la bile monter dans sa gorge tandis qu’il renversait ce qu’il pouvait, évacuant rage et angoisse comme il le pouvait. Tout ça ne lui ressemblait pas, lui qui gardait toujours un contrôle quasi parfait sur ses émotions. Mais aujourd’hui c’en était trop. Quand quelqu’un ouvrit la porte, de lourdes larmes de fureur et d’angoisse coulaient sur ses joues.

Un peu plus tôt, la gamine avait trouvé quelqu’un de plus grand, plus costaud, moins effrayé, pour lui confier la tâche de rendre à l’infirmier son arme lorsqu’il serait de retour – s’il était de retour. Elle avait supposé que la laisser aux Supérieurs n’était pas une bonne idée. A raison, de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 108
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Jeu 20 Sep 2018 - 22:13

Il errent dans les couloirs parce qu'on le lui a demandé. Il ne se souviens pas exactement quand s'est arrivé, il a d'ailleurs perdu quelques notions du temps depuis quelques jours et ne sait plus exactement pourquoi il fait ça, mais il le fait. Il sent une petite résistance au sortilège, comme quelqu'un qui lui criait de résister et de ne pas se laisser faire, mais le sortilège est trop puissant pour lui. Alors qu'il sort de bureau du professeur ou se trouvait Anya, sans tante, Doryan marche dans le couloir. Il est sensé surveiller certains endroit, il a un secteur évidement, la salle commune des gryffondor, la tour et la volière de temps en temps. Il est sensé signaler tout comportement que les supérieurs jugeraient inapproprié. Il ne savait pas exactement ce que ça voulait dire au début, mais il a vite compris qu'il s'agissait de toute forme de résistance à leur ordres et envie. Il est désormais des leurs, sans vraiment le vouloir au plus profond de son être, pourtant tout ce qu'il fait ou voit il le leur rapporter, parce qu'il est contrôlé la plupart du temps par l'imperium et les fois où il ne l'est pas son esprit semble embrouillé. Il avance dans les couloirs de l'école, d'un pas assuré, presque comme un petit soldat arrivé à la hauteur de l'infirmerie il entends alors des bruits, comme si quelqu'un jetais des objets dans la pièce. Se fiant à son instinct ou du moins à l'ordre qui semble retentir dans sa tête il avance vers la porte et l'ouvre.

C'est un infirmier qu'il voit. Il l'a déjà vu évidement, il a même été quelque fois à l'infirmerie quand il était présent, mais aujourd'hui c'est comme si il avait oublié tout ça. Comme si c'était un autre que lui qui dirigeait ses gestes et ses pensées. Il hausse les sourcils et croise les bras regardant l'homme dans tout ses états avant de dire :

« Monsieur Wargrave, je ne suis pas certain que ce que vous faite soit très recommandé. »

Le ton de sa voix est assez froid, dénué de compassion, pourtant il appréciait cet infirmier. Il l'avait trouvé un peu étrange lorsqu'il l'avait rencontré, mais après tout qui n'était pas étrange et qu'est-ce que ça changeait ? Le jeune homme regarde l'homme sans vraiment chercher à comprendre ce qui a pu le mettre dans tout ces états. Il a bien d'autres problèmes en tête. On lui a demandé de faire régner l'ordre et il est clair qu'ici c'est le désordre qui règne.

«Vous feriez mieux de ranger ça, avant que quelqu'un d'autres ne vous vois tout saccager. Ce n'est pas un comportement digne d'un sorcier.»

Les mots sont lâché, ils ne l'auraient pas étés si il avait été lui même, mais il est évident que ce changement de comportement le rend plus mauvais. Il est évident également qu'il se remarque, mais après tout on ne savait déjà pas sur quel pied danser avec le jeune gryffondor alors peut-être qu'au fond c'est simplement lui qui est redevenue comme avant, avant qu'il ne rencontre raphael et qu'il ne tombe amoureux, avant qu'il ne fasse contrôler par sa tante, oui avant tout ça, il avait réussi à être meilleur et maintenant plus rien ne serait comme avant.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 467
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Jeu 20 Sep 2018 - 23:15

New Rules
Such a lonely day
And it's mine
The most loneliest day of my life

Such a lonely day
Should be banned
It's a day that I can't stand


L’air lui manquait, sa tête lui tournait et pulsait dans son crâne cet acide qu’il connaissait si bien. Une seconde, alors qu’il s’enfermait seul dans la réserve, mettant au sol tout ce qu’il pouvait trouver, il lui avait semblé être de retour là bas. Les sensations étaient les mêmes. La peur, fulgurante, brulante, qui lui déchirait les veines. La rage, celle de vaincre, celle de vivre. Primale, brutale.
Il n’avait cherché qu’à aider les autres, qu’à protéger, à donner un sens à sa vie. Il avait été celui qui relevait les autres, qui redonnait le moral. Et son sourire s’était écorché sur la crasse du monde. Il avait failli se perdre là bas. Là, il lui semblait se perdre de nouveau. Il n’avait trouvé que malheur et souffrance. Il n’en avait jamais rien retiré. Et ceux qu’il aimait allaient s’égarer avec lui. Sa mère. Celle qui avait tant souffert déjà. Qui l’avait abandonné, laissé de côté, mais contre qui il s’était battu pour qu’elle reste de ce monde, pour qu’elle ne baisse pas les bras. Cette femme qui s’était abandonnée dans la drogue, dans les hommes, et qui avait cherché à refaire surface. Celle qui lui avait donné un premier aperçu de cette merde. Celle qui avait fait les mauvais choix mais qui pourtant faisait tout pour s’en sortir, pour revenir à ses côtés. Celle qui commençait à revenir. Ils l’avaient brisée. Il ne lui en faudrait pas plus, il le savait. Elle était déjà perdue, quel que soit l’état dans lequel ils l’avaient laissée. C’était fini pour elle.

C’était sans doute fini pour les autres. Après tout, on ne négocie pas avec les terroristes, c’est bien ça l’adage ?! Merde, sa famille ! Celle qui l’avait sorti du purin, celle qui avait fait de lui ce qu’il était. Et son frère. Ils les avaient tous au creux de leur main. Et à chaque fois qu’il se débattrait un peu : ils serreraient. Toujours plus fort. Jusqu’à les écraser.

C’était cet instant qu’avait choisi la porte pour s’ouvrir. Il devait avoir piètre allure, face au jeune Mckiddle, toujours tiré à quatre épingles. Du moins c’était le cas aujourd’hui, avec son air fier et suffisant.

Quelque part derrière le brouhaha de son cœur qui battait à ses oreilles semblait hurler le feu de la guerre. Celle qu’il avait quittée il y avait des années pour se ménager dans une école calme pour sorciers. Celle qui battait donc ici encore, sans qu’elle n’explose tous les jours. Non, elle était silencieuse celle-là finalement. Il fallait simplement décrypter les cris muets, les angoisses sourdes. Une guerre froide qui ne faisait que péter par à coups mais dont il entendait l’horreur en sourdine, faisant échos aux fantômes de son passé. Ceux qui étaient morts au combat.

« Monsieur Wargrave, je ne suis pas certain que ce que vous faite soit très recommandé. »

Un flash de rage avait éclaté au centre de sa vision alors qu’il se redressait, hébété par ce qu’on venait de lui dire. Ce que ce gosse venait de lui dire.
Mâchoire serrée, il contenait l’élan qui menaçait de l’emporter vers le jeune homme. Vers une issue qui ne plairait ni à l’un ni à l’autre. Mais là, quelque part au fond de sa conscience, il lui semblait entendre pleurer la femme qui l’avait mis au monde.

«Vous feriez mieux de ranger ça, avant que quelqu'un d'autres ne vous vois tout saccager. Ce n'est pas un comportement digne d'un sorcier.»

C’était fort ça tient !

« Et on peut savoir qui tu es au juste pour juger de ce qu’un sorcier peut ou ne peut faire ?! »

Il n’avait qu’une envie : l’étrangler. Qui était-il déjà ? Il l’avait vu plusieurs fois et devait se calmer. Il ne pouvait agir comme ça face à un élève. D’autant que son comportement était étrange. Certes, il avait toujours eu cet aspect un peu pincé qui lui échappait. Mais à ce point ? D’autant qu’il avait changé non ? Depuis qu’il était avec l’autre jeune ? D’un autre côté, il avait été avec eux. C’était peut-être le cas maintenant qu’ils étaient revenus. Sans doute même. Oui, il devait se contrôler.
En lui pulsait une envie sombre : celle de profiter de la faiblesse d’une personne plus jeune, plus faible, pour lâcher tous ces sentiments violents qui s’affrontaient en lui et ne demandaient qu’à sortir. L’envie de faire du mal, lui qui avait juré de soigner.

« Qu’est-ce que tu fais là Doryan ? Qu’est-ce que tu cherches à faire ? »

Si la voix du jeune homme était froide, dénuée de …. De tout, finalement ; la sienne en était, elle, tellement chargée qu’elle vibrait, trahissant le fait qu’il était sur le fil du rasoir.
Alors oui, l’entrée du jeune homme l’avait bloqué net, surtout qu’il y avait quelque chose chez lui de… glauque. D’inquiétant. Quelque chose qui lui signifiait qu’il était en danger, à l’heure actuelle, sans qu’il sache trop pourquoi. Comme si derrière ce regard placide, c’était ses ennemis qui observaient ses faiblesses. Celles-là même qu’il avait réussi à contenir jusqu’à être seul. Essuyant ses yeux humides d’un revers de manche, Maxence s’était penché, soulevant une étagère pour la remettre en place, sans jamais quitter le garçon des yeux.

 « Pourquoi tu fais ça ? »

Son ‘pourquoi’ était appuyé et contenait beaucoup de reproches, de non-dits, d’inquiétudes. D’envies de meurtres.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 108
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Ven 21 Sep 2018 - 12:35

Un sourire un peu tordu s'afficha sur le visage du gryffondor. Il n'avais pas envie de sourire et au fond de lui celui qu'il était cherchait peut-être juste de l'aide, un appel au secours, peut-être que l'infirmier se rendrait compte de quelque chose, mais jusqu'à maintenant personne ne se souciait vraiment de savoir si il jouait la comédie, pour tout le monde c'était lui, lui qui prenait encore les mauvaises décisions et n'importe qui pouvait y croire parce que ce n'était pas la première fois qu'il change de camp alors forcément personne ne pense qu'il n'est pas lui-même. L'infirmier à l'air complètement déstabilisé et en colère. Doryan le voit bien et pourtant il ne lèvera pas le petit doigt pour l'aider. Il est là seulement pour respecter les ordres, les nouvelles règles. L'infirmier doit sans doute trouver ça très prétentieux de la part d'un jeune adulte de lui donner des conseils, qui sonnent plus comme des ordres et il aurait tout à fait raison de le penser, surtout venant d'un jeune homme comme Doryan qui se fichait bien il y a quelques temps de donner des conseils, ce n'était pas du tout son genre. Il se fichait bien de savoir si les autres avaient des ennuis, bon pas tout le temps, mais la plupart du temps. Il s'était souvent dit qu'il aurait fait un bon serpentard, mais il avait atterrit à Gryffondor. La question de l'homme le fit légèrement sourire. Qui était-il ? C'était une excellente question. Il ne le savait pas plus lui-même. C'était difficile de savoir qui il était, surtout dans ses circonstances.

«Peu importe qui je suis Monsieur Wargrave. Ce qui importe c'est qui ils sont eux et ils ne seront pas content du tout de voir l'infirmerie dans cet état. »

Ils ne seront pas content du tout. Sa voix est moins froide, pas tremblante mais une légère pointe de peur sans doute dans la voix. Parce qu'il sait qu'il ne peut rien faire contre eux et que l'idée qu'ils viennent là tout à coup pour remettre les choses en « ordre » pour faire asseoir leur autorité lui déplaît plus qu'il ne le veut bien dire. Il a toujours autant peur d'eux, même si il ne le montre pas et qu'il ne peut pas l'exprimer. Doryan hausse un sourcil, ne comprenant pas tellement bien le sens de la question de l'infirmier, pourtant il réponds ne cachant aucunement ses pensées :

«Je fais ce que l'on me demande Monsieur Wargrave, je fais régner l'ordre, parce qu'il doit en être ainsi, parce qu'ils le veulent. »

Les mots sortent de sa bouche avec toujours cette pointe de peur dans sa voix, presque comme un tremblement, parce qu'ils le veulent. Ils arrivent toujours à leur fins. Lorsque l'infirmier lui reposa la question Doryan senti que le ton employé n'était pas neutre et qu'il était rempli de colère. Il ne pouvait pourtant rien faire pour lui. Ce n'était pas ce qu'on lui demandait. Il se contenta de répéter ce qu'il venait de dire comme un robot :

«Je fais ce que l'on me demande Monsieur Wargrave, je fais régner l'ordre, parce qu'il doit en être ainsi, parce qu'ils le veulent. »

Il regardait l'homme relever l'étagère, ça n'allait pas assez vite à ses yeux et s'ils débarquaient là, ils se feraient engueuler tous les deux, l’infirmier pour le désordre et lui parce qu'il n'avait pas su se faire entendre alors il leva sa baguette pour faire un peu de ranger. Il prononça le sortilège adéquat et les meubles se remirent eux-même en place. Ça ne plairait sûrement pas à Wargrave, mais ça lui importait peu. Il n'avait pas envie d'affronter la colère des supérieurs il préférait largement affronter celle de l'infirmier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 467
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Ven 21 Sep 2018 - 14:36

New Rules
Such a lonely day
And it's mine
The most loneliest day of my life

Such a lonely day
Should be banned
It's a day that I can't stand


Il souriait. Lui, son monde s’écroulait et il ne demandait que quelques minutes pour encaisser ça, pour trouver un plan d’attaque, pour savoir quoi faire… et plutôt que de lui accorder, ce petit crétin débarquait, le menaçant à mi-mot, trouvant encore le moyen de sourire de sa détresse. Maxence avait toujours été quelqu’un de patient, de compatissant, de bienveillant. Et en règle générale, il ne pensait pas du mal des gens, partant du principe qu’il y avait des choses cachées sous la surface. Ça ne l’empêchait pas d’avoir envie de distribuer quelques claques lorsqu’il se trouvait confronté à des comportements totalement inappropriés. Certains remportaient tout de même la palme dans ce château. Mais là, Doryan faisait fort, il fallait l’avouer.

«Peu importe qui je suis Monsieur Wargrave. Ce qui importe c'est qui ils sont eux et ils ne seront pas content du tout de voir l'infirmerie dans cet état. »

Cette fois, il parlait clairement au nom des Supérieurs. Et ce qui avait apaisé Maxence tenait en un mot : « eux ». Pas « nous ». Et ça, ça faisait beaucoup. Il était resté immobile un instant, le fixant sans mot dire, cherchant à réguler sa respiration et ses envies de violence sourde. Ce gosse n’y était pour rien. Et, surtout, il travaillait de toute évidence pour eux. Donc s’il se laissait aller à passer ses nerfs sur lui, il savait que ça lui retomberait dessus. Il lui fallait agir avec sa tête et ne pas se laisser déborder. Pourtant, il n’était pas loin de l’explosion. D’où sa question. Pourquoi Doryan, qui avait cessé d’être de leur côté, faisait-il ça à présent ? Il comprenait le besoin de protéger ses proches, aujourd’hui plus que jamais. Il comprenait la peur. La pression. L’horreur. Tout ça, il pouvait l’entendre.

«Je fais ce que l'on me demande Monsieur Wargrave, je fais régner l'ordre, parce qu'il doit en être ainsi, parce qu'ils le veulent. »

Mais les actes du jeune homme semblaient complètement mécaniques, dénués de vie. Il l’avait vu pourtant, avec l‘autre jeune. Comment déjà ? Raphael. Il les avait soignés. Il avait vu l’inquiétude dans leurs yeux. Bref, il avait vu des humains. Des jeunes gens. Et là ce qu’il voyait devant lui, c’était… à la fois connu – de la part de Doryan – et complètement aberrant au vu de ce qui avait pu se passer. D’autant qu’avec lui, les jeunes savaient qu’ils étaient en  sécurité. Mais pas lui.

«Je fais ce que l'on me demande Monsieur Wargrave, je fais régner l'ordre, parce qu'il doit en être ainsi, parce qu'ils le veulent. »

Maxence s’était arrêté dans son geste. Terminant doucement, jetant un regard en arrière.
Lui aussi se sentait menacé. Par un gamin. Un gamin qui parlait comme un robot dénué d’âme et de sentiments. Lui qui avait grandit dans le monde moldu ne pouvait s’empêcher de voir des intelligences artificielles, comme dans I robot ou IA. Pourtant, il y avait des émotions. C’était certain. Sinon le jeune homme ne serait pas en train de faire ce qu’il faisait. Un sort et il se mettait à ranger la réserve. Pourquoi la ranger s’il cherchait simplement à lui faire peur, à lui ? Ça n’avait aucun sens. Un Supérieur l’aurait menacé, et l’aurait regardé faire en souriant. Il ne se serait pas dépêché de ranger à sa place. Ça, c’était les actes de quelqu’un d’inquiet.

Une personne inquiète qui répétait les mêmes choses en boucle, sans interprétation du sous-texte dans une question.

S’étant totalement immobilisé, Maxence le regardait faire sans mot dire.
Il fait ce qu’on lui demande. Il fait régner l’ordre. A tel point qu’il se dépêche de remettre de l’ordre. Pour respecter les demandes, sans plus d’interprétation que ça. Mécaniquement.

Les sourcils froncés, Maxence éloignait la rage, s’accrochant à cette anomalie qui heurtait sa conscience. Comme un Néo confronté aux bugs de la matrice.
Hey, il a grandit avec le cinéma des années 90 en Europe le petit.

« Tu sais ce qui est drôle dans le fait que tu viennes me trouver aujourd’hui ? »

Il n’avait pas esquissé un geste de plus, regardant - sans vraiment les voir - les objets s’envoler dans la pièce étroite pour se ranger sur les étagères.

« J’ai été convoqué par l’un d’ « eux », comme tu dis. Il y a une minute. Tu ne devineras jamais qui s’y trouvait également. Un brun. Aux yeux bleus, de chez Serdaigle. Raphael je crois. »

Plus aucun bruit.
Il cherchait à le faire réagir, bien sûr. Il n’y avait aucune raison qu’il ait connaissance des réels agissements des Supérieurs,  son bluff n’avait donc aucune raison d’être remis en doute. Et malgré son possible changement de camp, ce qu’il avait vécu avec Raphael ne pouvait disparaitre comme ça. Pas alors que c’était si récent.
Et lui… lui, cherchait à échapper à sa propre réalité en cherchant à élucider celle de quelqu’un d’autre. Tant qu’il restait focus sur les raisons du comportement machinal de Doryan, il ne pensait pas à ce que risquaient ses proches, ou ce qu’ils avaient déjà vécu.
Après tout, il avait juré de protéger non ? Alors il agissait à l’instinct. Car répéter mécaniquement des paroles qui lui semblaient soufflées…. Ça n’avait rien de naturel. Et le comportement d’automate du jeune homme le mettait mal à l’aise.

Autant enfoncer un peu plus le clou.

« Et je pense qu’il passe une journée bien pire que la mienne. »

Alors Néo ; tu fais un geste pour sortir de la matrice ou pas ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 108
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Ven 21 Sep 2018 - 15:41

Doryan se contente de ranger la pièce avant qu'ils n'arrivent et qu'ils ne rangent eux-même et pourquoi pas qu'ils se vengent sur eux deux. Ils en seraient bien capable. Il n'a pas oublié leur punition. Il ne pourra jamais oublier ça, en tout cas ils ne semblent pas vouloir qu'ils oublient les punition, histoire qu'il sache encore à qui il avait à faire, on ne savait jamais. Le gryffondor regarda l'infirmier avec attention lorsqu'il lui dit qu'il avait croisé un supérieur avant lui et qu'il n'était pas tout seul. A l'évocation de Raphael il eu comme une petite étincelle dans son regard, la première vrai étincelle. Raphael, quelques images lui revinrent en tête, mais contrairement à ce que l'infirmier aurait sans doute espérer pas les plus belles images. Il l'avait trompé et il lui avait lui avait sûrement brisé le cœur alors il n'avait pas le droit de repenser à lui, pas le droit de l'aimer encore. C'était bien trop douloureux de s'en souvenir. Malgré tout Doryan ne pouvait pas faire comme si ça ne le touchait pas d'entendre le nom de son ex petit ami et encore moins de savoir qu'il avait des ennuis. Cependant, il ne voyait pas comment il pouvait l'aider. L'évocation du serdaigle était sûrement une bonne idée pour débloquer le jeune homme, mais ce n'était pas encore suffisant. Il avait pourtant l'impression qu'on lui criait de se réveiller et de se bouger, qu'il ne pouvait pas rester là sans rien faire, mais rien ne venais.

« Je ne vois pas de quoi vous parlez. C'est son problème pas le mien.»

Les mots son tranchants et dénaturés surtout venant de Doryan, qui aurait toujours tout fait pour son ex amant, pour l'homme qu'il aimait encore, mais l'emprise du sortilège était trop forte et le faisait changer complètement. Il deviens aussi froid que les supérieurs et en se sens sa tante pouvait se réjouir d'avoir réussis à le métamorphoser autant, lui lancer le sortilège régulièrement lui faisait perdre tout ses principes. Pourtant quelque chose était encore là et tout au fond celui qu'il était avant essayait de résister à l'emprise du sort et par moment il refaisait surface. Il faudrait pourtant encore plus que ça pour le réveiller totalement et pour que l'emprise de sa tante disparaisse pour le reste de la journée. Ca ne faisait que quelques minutes qu'elle lui avait lancé le sort et qu'il devait obéir à ses ordre. Tous les jours il se retrouvait face à elle et tous les jours c'était le même refrain si bien qu'il s'y était habitué et qu'il savait ce qu'il avait à faire. Sa tête commençait à lui faire mal, comme si son propre cerveau lui donnait des signes qu'il ne voyait pas.

«Je ne peux rien faire pour lui. »

Il ne voyait pas pourquoi ce type lui parlait de Raphael. Qu'est-ce qu'il pouvait bien y faire si il avait des ennuis ? N'en avait-il pas lui aussi ? Pourtant c'était dur de complètement être d'accord avec ces mots et ça ne le laissait pas aussi indifférent qu'il le voulait bien le faire dire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 467
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Ven 21 Sep 2018 - 16:17

New Rules
Such a lonely day
And it's mine
The most loneliest day of my life

Such a lonely day
Should be banned
It's a day that I can't stand


Il y avait eu quelque chose. Une réponse, quelque chose de ténu. Rien de très net, pas de sursaut comme il l’avait espéré mais un léger temps de latence, un papillonnement de cil. Ça n’avait pas été grand-chose, mais en le dévisageant Maxence l’avait vu. La conclusion était claire pour lui : le jeune homme était sous impero. Et lui ne savait réellement pas comment l’en sortir. Logan aurait su, certainement. Il aurait été violent, cruel, l’aurait arraché de là en le faisant réagir, même si ça devait le briser. Ou il aurait violé sa conscience pour le sortir de sa propre léthargie. Ou, plus probablement, il s’en serait foutu comme d’une guigne. Surtout un gamin qu’il ne connaissait pas plus que ça et pour qui il n’avait pas d’atomes crochus. Mais du moins aurait-il su quoi faire, à défaut de le faire. Lui n’en savait rien. Il n’avait pas les capacités de son ami. Et il n’avait plus son ami non plus d’ailleurs. Il n’avait plus personne à vrai dire.

« Je ne vois pas de quoi vous parlez. C'est son problème pas le mien.»
« C’est vrai. Incomplet mais vrai. »

Car il n’y avait qu’un lavage de cerveau qui aurait pu provoquer une telle réaction. Ça n’était pas son problème. Pas pour celui qu’il était, absorbé par les ordres qu’on lui avait donné, dénué de toute volonté propre. Il en avait vu des types comme ça. Des soldats qui n’avaient plus grand-chose d’humain. Parmi ces types, il y en avait qui avaient fait des choses affreuses. Des choses dont Kezabel l’avait accusé, tient. Et aux côté de ces hommes là, pire encore, il y avait ceux qui étaient conscients de tout. Ça n’était pas le cas de ce garçon.

«Je ne peux rien faire pour lui. »
« C’est bien. Heureusement que tu réagis comme ça. On doit être très fier de toi dans les hautes sphères. T’as tout mit de côté, c’est vraiment dingue : bravo. T’es capable de t’en foutre totalement donc. D’accepter de lui faire du mal. »

Logan aurait fait mal.

« De l’abandonner. »

De réveiller ce qui blesse.

« Comme si c’était toi qui tenait la baguette ou la lame. Pour qu’il souffre comme jamais. »

S’il n’est pas sous impero et que tu te plantes totalement… Maxence tu seras définitivement un énorme connard, sache-le.

« D’ailleurs c’est une bonne chose que vous ne soyez plus ensembles parce que vu ce qu’ils font à ses mains il ne sera plus capable de ressentir autre chose qu’un flot de douleur immense. Je ne sais pas si tu le sais mais j’étais soldat avant. Et je les ai vus faire ça. Quand l’ongle se détache doucement et qu’avec la magie on vient grignoter doucement les chairs… plus rien n’a d’importance. On ne souhaite plus que mourir pour faire tout cesser. »

Ok, c’était peut-être son besoin de destruction qui se saisissait de l’occasion. Toujours était-il que s’il y avait toujours un peu d’amour là dedans et qu’il pouvait imaginer une seconde ce que l’infirmier lui expliquait, il y avait de grandes chances pour qu’il réagisse.

« Je ne sais pas ce qu’il a fait, mais j’espère qu’il ne fait pas ça pour aider qui que ce soit. Enfin bon, on s’en fout tu m’as dit. Allez : les cagettes ! »

Il y prenait une joie sauvage mêlée à un autre sentiment beaucoup plus dévastateur : en réalité, il ne parlait pas d’un Raphaël fictif, il le savait parfaitement. Et ce qu’il sous entendait pour faire réagir le jeune homme se passait en réalité, à l’instant même. Pour ceux qu’il aimait.

« Il est déjà perdu de toute façon. »

Ils le sont tous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 108
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Mer 3 Oct 2018 - 17:55

Incomplet mais vrai, il haussa un sourcil, contrarié ce n'était pas ses affaires, c'était la vérité pourtant mais, chacun des mots qu'il prononce est dur à entendre et c'est comme si chaque phrases brisaient un peu le sortilège et lui rendait un peu de mémoire. Il voyait des images traverser son esprit. Des images du serdaigle qu'une part infinie de lui aimait encore et il ne supportait pas de le voir souffrir. Il ne l'avait jamais supporté. Il secoua la tête. Non il était plus fort que ça. Il devait résister, pour lui. Pendant quelques instants il sembla troublé puis finalement son esprit sembla se reconnecter.

Je lève les yeux vers Maxence, ne comprends pas vraiment ce que je fais là. Je me souviens vaguement de mots prononcés de Raphael et d'avoir peur aussi. C'est peut-être bien la peur qui m'a réveillé. C'est de plus en plus inquiétant de me retrouve là dans un endroit où je ne me souviens pas avoir été.

«Monsieur Wargrave qu'est-ce que … »

Je regarde autour de nous, la pièce est à moitié retourné et je sens mon cœur battre la chamade dans ma poitrine. J'ai peur d'avoir fait des conneries et je ne sais pas tellement ce que j'aurais pu faire. Je lui réponds et lui dis :

« C'est moi qui ai fait ça?»

Quelque chose me dit que non, mais je voudrais quand même être sur de ne pas avoir fait trop de bêtises et il a l'air assez remonté contre moi. Je ne sais pas comment il a réussis à me faire revenir à moi. C'est un peu étrange. J'ai des vagues souvenirs, comme un rêve dont j'aurais du mal à sortir. Je commence à avoir mal à la tête. C'est vraiment la guigne. Je déteste ce sentiment d'être perdu, de ne pas contrôler ce que je fais et c'est totalement ce qui se passe en ce moment. J'ai l'impression d'être au bord d'un gouffre et qu'on voudrait me pousser. Je sais exactement qui veut m'y pousser et il va falloir que je règle rapidement ça. Je ne peux pas rester là sans agir, mais qu'est-ce que je peux faire. Je rage intérieurement, furieux de voir que je suis aussi facilement manipulable. Ce n'est pas digne de moi, pas digne d'un gryffondor et il faut que ça change. Je ne peux pas me laisser faire, je ne sais pas jusqu’où ils peuvent aller. Wargrave est infirmier, il peut peut-être m'aider …

« Je crois qu'on a un problème, est-ce que vous pouvez m'aider ? »


Je ne sais pas vraiment ce qu'il peut faire, mais je ne sais pas tellement vers qui me tourner. On ne peut pas dire que le directeur m'apprécie beaucoup, je ne me vois pas aller lui dire ce qu'il se passe je sais très bien qu'il ne me croira pas, d'ailleurs qui me croit encore ? Ma tante sait exactement ce qu'elle fait en s'attaquant à moi. Ils ne sauront plus où je suis et ils vont tous me laisser tomber. J'en suis persuadé et je sais que c'est ce qu'elle veut et je ne la laisserait pas faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 467
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Mer 3 Oct 2018 - 22:31

Il avait lâché sa rage sur un gamin, tout en restant conscient que s’il la jouait malhabilement, le dit gamin risquait de compliquer encore un peu plus la situation. D’ailleurs c’était sans doute un peu irréfléchi d’agir ainsi, mais c’était une manière un peu confuse d’attaquer frontalement les Supérieurs sans réellement le faire. Il y avait quelque chose d’exaltant là dedans. Un exutoire, c’était tout à fait ce que Doryan était pour lui en cet instant. Et à priori c’était une bonne chose puisque Maxence n’avait pas tardé à le voir frémir, hésiter, écouter un peu plus attentivement, froncer les yeux même. A chaque mot un peu plus incisif, il sentait qu’il perçait un trou vers sa conscience. Oui, il l’atteignait, c’était certain.

«Monsieur Wargrave qu'est-ce que … »

Inspirant à fond, l’infirmier avait esquissé un léger sourire en voyant la confusion du garçon. Bingo. Toucher coulé.

« Bienvenue dans le monde des vivants mon grand ! »

Welcome home ! Serre les dents et encaisse.

L’avantage à gérer les problèmes des autres, c’était qu’il cessait de se concentrer sur les siens. Il les éloignait un peu de son esprit, conscient pourtant qu’ils lui mordaient les sens. Mais son professionnalisme, son humanité reprenaient le dessus face au jeune homme. Il cloisonnait, cherchant à régler un problème après l’autre, une émotion après l’autre. Après tout, il avait été entraîné pour ça. Il savait mettre ses sentiments de côté pour se concentrer sur l’action afin de résoudre la situation. C’était là le plus important.

« C'est moi qui ai fait ça?»
« Nan, je m’en suis très bien chargé moi-même, rassures-toi. »

Le jeune homme semblait complètement à l’ouest, ce qui pouvait parfaitement se comprendre et il lui laissait quelques instants afin de rassembler ses pensées.


« Je crois qu'on a un problème, est-ce que vous pouvez m'aider ? »

« Si seulement on n’en avait qu’un... Tient, assieds-toi déjà. »

Maxence s’était penché pour pousser quelques affaires entassées sur une cagette avant de la renverser et de la proposer au jeune homme. Il fit de même pour lui.

« Disons que je peux toujours essayer. Tu étais sous imperium Doryan. Tu sais si c’est récent ? »

Il lui fallait déjà resituer le contexte. Et surtout, il lui fallait connaître les détails de toute cette histoire s’il voulait tenter d’y faire quelque chose. C’était d’ailleurs en cet instant qu’il se rendait compte que le traitement violent de Logan envers son cousin faisait sens. Il aurait souhaité infliger ça à tous les jeunes. Manifestement il aurait peut-être dû. Il lui semblait d’ailleurs qu’il avait fait quelques séances lors de ses cours. Mais pas forcément à tous les gamins. Après tout, Maxence n’était pas en classe avec lui – ce qui pour la sécurité des gamins aurait sans doute été plus sain – alors il n’en savait trop rien. Toujours était-il que l’ancien directeur et professeur n’était plus là ni pour en parler ni pour l’aider. Il était tombé au retour des Supérieurs et après qu’ils l’ait violenté devant tout le château, ils l’avaient purement et simplement fait disparaitre. Logan pouvait tout autant être mort qu’à la torture il ne savait où. Bref ça n’était pas lui qui pourrait l’aider à résoudre la situation actuelle.

« Tu vas commencer par me raconter tout ce que tu sais. J’ai besoin de comprendre la situation. Saches que tu es en sécurité ici, ne t’en fais pas. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 108
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Dim 7 Oct 2018 - 15:48

Je regarde Maxence et me demande depuis combien de temps je suis sous l'emprise du sortilège. Je ne me souviens pas d'être venu jusque là et c'est assez perturbant, beaucoup même. J'ai l'impression de ne plus savoir ce qu'il se passe, de perdre le contrôle et je déteste ça. Je regarde autour de moi tous les meubles ont étés renversé et il me dit que ce n'est pas moi mais lui ? Je lève les yeux vers lui et réponds :

«Vous … ? Mais qu'est-ce qu'il s'est passé ? »

Je ne comprends déjà pas grand chose ce n'est pas fait pour m'aider, mais ça m'arrange que ça ne soit pas moi qui ai fait ce bordel là. Je me demande juste ce que je fais là et ce que j'ai fait comme souvent ces derniers temps et ça m'agace sérieusement. Je n'ai pas envie de passer mon temps à me demande où je vais e ce que je fais. Je veux que ça s'arrête. J'ai besoin de comprendre ce qui arrive même si évidement je commence à saisir et ça me déplaît. Vu son ton quand il me confirme qu'on a bien un problème je suis sur de ne pas me tromper. L'idée me trottait en tête depuis que j'en ai parlé avec Adrianna. L'idée que quelqu'un puisse me contrôler est dérangeante. Je m'assois et me prends la tête dans les mains avant de soupirer et de regarder Maxence me dire que j'étais sous impérium. Je fini par dire :

« Je m'en doutais un peu à vrai dire. Je pensais que j'étais possédé ou fou … ou les deux peut-être bien. Je me suis souvent réveil dans des endroits ou je ne me souvenais pas d'avoir été. Je crois que je sais qui est derrière tout ça et j'ai ça depuis qu'elle est là. Ce n'est pas une surprise. Je ne sais pas si on peut faire quelque chose. J'ai comme l'impression qu'elle prend un malin plaisir à faire tout le contraire de ce que je veux. Elle veut juste me faire payer et que je redevienne comme avant. Je n'ai pas envie de redevenir ce type là monsieur Wargrave … Je n'ai pas envie d'être ce type là encore. »

Je baisse les yeux. Je sais que j'ai merdé par le passé et je ne veux pas que ça me porte préjudice maintenant. Personne ne va me croire si je leur dis que ce n'est pas vraiment moi. Je lève les yeux vers lui en sécurité … Je ne suis pas sur de l'être ici ou ailleurs dans le château et je lui fait part de ma pensée :

«On n'est pas en sécurité, ici ou ailleurs, ils sont là quoi que l'on fasse. Je ne suis pas assez fort pour lutter contre ce sortilège là. Je ne suis pas le plus brillant des sorciers, c'est loin d'être un secret. Je suis mauvais et influençable … et ils le savent. Elle le sait … Ma tante est ici depuis qu'ils sont revenus. Elle ne s'arrêtera pas là et je ne sais pas ce que je peux faire pour lui échapper. »

Je ne suis pas sur qu'il puisse réellement m'aider ou me dire que je suis en sécurité ici. Je me sens nul part en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 467
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Lun 8 Oct 2018 - 12:05

Le jeune sorcier semblait totalement désorienté et confus. Il lui fallait comprendre tout ce qui avait pu se passer jusqu’ici et intégrer qu’on n’a pas eu de contrôle sur son comportement ces derniers temps. Tout ça devait être particulièrement perturbant.

«Vous … ? Mais qu'est-ce qu'il s'est passé ? »
« Rien que de très mauvaises nouvelles. »

Rien d’exceptionnel tu sais, les Supérieurs, la guerre, les proches en danger. Tout est très banal ici finalement. Etre contrôlé aussi faut-il croire. Et le jeune homme semblait déjà se douter de la nouvelle. Il n’y avait rien d’étonnant à cela puisqu’il devait parfois reprendre conscience et savoir que ses derniers souvenirs étaient assez brumeux. Se rendre compte qu’on n’a plus aucun contrôle sur sa vie ainsi devait avoir quelque chose de totalement paralysant et anxiogène. Que lui faisait-on faire au juste ? Que devrait-il régler quand il n’y aurait plus ce contrôle ?

« Je m'en doutais un peu à vrai dire. Je pensais que j'étais possédé ou fou … ou les deux peut-être bien. Je me suis souvent réveil dans des endroits ou je ne me souvenais pas d'avoir été. Je crois que je sais qui est derrière tout ça et j'ai ça depuis qu'elle est là. Ce n'est pas une surprise. Je ne sais pas si on peut faire quelque chose. J'ai comme l'impression qu'elle prend un malin plaisir à faire tout le contraire de ce que je veux. Elle veut juste me faire payer et que je redevienne comme avant. Je n'ai pas envie de redevenir ce type là monsieur Wargrave … Je n'ai pas envie d'être ce type là encore. »

Il était paniqué et embringué dans une situation impossible. Les yeux baissé, honteux de ce qu’il pouvait bien faire à présent et de ce qu’il avait pu être dans le passé, il semblait complètement abattu.

«On n'est pas en sécurité, ici ou ailleurs, ils sont là quoi que l'on fasse. Je ne suis pas assez fort pour lutter contre ce sortilège là. Je ne suis pas le plus brillant des sorciers, c'est loin d'être un secret. Je suis mauvais et influençable … et ils le savent. Elle le sait … Ma tante est ici depuis qu'ils sont revenus. Elle ne s'arrêtera pas là et je ne sais pas ce que je peux faire pour lui échapper. »
« Non, on ne l’est pas mais il n’y a que nous deux ici. Et ce qui peut poser le plus problème c’est que toi tu leur parle de ce qu’on pourrait bien se dire. »

Et cette possibilité l’inquiétait assez.

« Mais je suis déjà impliqué de toute façon. Alors je voudrais que tu m’expliques tout depuis le début. Rappelle-moi, c’est qui ta tante ? Et son intérêt à te faire ça, c’est quoi à part pourrir ton existence ? Tu as à ce point mérité ce traitement ? Il va falloir m’éclairer là. Surtout que j’ai pas les idées bien claires non plus tout de suite, donc il va falloir me resituer tout ça. »

Il lui fallait un minimum plus de contexte car oui, à l’heure actuelle Maxence était lui-même prit par ses propres angoisses et la réalité de sa situation précaire, il n’avait donc plus la tête dans les histoires précises des uns et des autres. D’autant qu’en tant qu’adulte, même s’il discutait beaucoup avec tout le monde et restait attentifs à tous les jeunes, il n’était pas non plus dans leur cercle et loupait donc forcément beaucoup de choses.

« Tu n’as personne pour te soutenir et tenter de te ramener à la raison régulièrement ? »

Le fameux Raphael ?

« Malheureusement, notre plus gros atout pour ce genre de situations.. se fait sans doute torturer je ne sais où. »

Et lui, ne se sentait absolument pas en mesure de faire une chose pareille. Il ne lui restait plus que Sloane à être qualifiée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 108
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Lun 8 Oct 2018 - 21:51

Maxence semble aussi perdu que moi, aussi en colère et visiblement il a laissé sa colère exploser en balançant des meubles. C'est une bonne technique, je devrais le faire plus souvent, m'énerver contre les objets, piquer une bonne colère et me servir des meubles pour punching ball. Je préfère ne pas lui demander ce qu'il l'énervait autant et il n'a pas tort sur le fait que c'est moins qui poserait le plus problème. Il n'a pas tort et j'acquiesce. Je ne sais pas comment il peut me faire confiance, ni comment je pourrais me taire. Je ne sais pas si je dirais ce que l'on s'est dit, mais à priori, tant qu'on ne m'y pousse pas … Je ne dirai rien alors je lui fait pas de mon raisonnement :

« Il semblerait que si on ne me demande pas ce que je faisais ou avec qui j'étais ça ne risque rien. »

Je ne sais pas si c'est beaucoup plus rassurant. Je lui explique un peu la situation en omettant les détails et il semble un peu confus. Il est vrai que dit comme ça ce n'est pas très clair et que ça méritait plus d'explication, mais je commence à en avoir assez de tout réexpliquer. Je soupire et fini par lui dire :

«Anya Mckiddle. C'est ma tante. Elle était mariée à mon oncle, Niels. Supérieur lui aussi. Il était là l'an passé … Il est mort cet été et elle, elle est persuadée que c'est de ma faute. J'aurais adoré le tuer, ce n'est pas un secret, mais ce n'était pas moi. Je crois qu'au fond je n'aurais jamais réussis à le tuer, mais elle pense que je mens. Elle pourrais me faire boire du veritaserum, mais elle préfère se persuadé que je suis responsable. Mon oncle voulait que je … retourne dans leur camp … J'ai … La première fois qu'ils étaient là … j'étais plus ou moins de leur côté, j'étais … plutôt hautain et fier. J'ai compris que ce n'était pas ce que je voulais et je suis passé de l'autre côté. Mon oncle me l'a fait payer … »

Je marque une pause et essaie de ne pas penser à toutes les fois où je me suis retrouvé aux cachots à cause de lui, à cause de ma décision et à cause de ma bêtise d'avoir été avec eux. J'étais un petit con à l'époque. C'est grâce à Rafael si j'ai changé, si j'ai aimé et si je suis devenu meilleur. Je ne veux pas revenir au point de départ et redevenir un petit con. Je fini par poursuivre :

«Et donc maintenant c'est elle qui a prit sa place si on veut et elle aimerait beaucoup que je sois des leurs, que je perde tout ce que j'ai reconstruis et que je me retrouve seul sans doute pour prendre moi-même la décision de les rejoindre, mais elle du trouver que c'était trop long … ou elle veut que tout ceux qui me font confiance doute et me laissent tomber, ce qui risque de très bien marcher vu mes antécédents. »

Je baisse les yeux, pas peu fier de tout ça. C'est tordu et malsain, ma famille est dingue. Je fais non de la tête quand il me demande si je n'ai personne qui pourrait me faire revenir à la raison. Je le regarde de nouveau avant de dire :

« Non, je suis un idiot … j'ai fais fuir tout ceux que j'aimais … »

Surtout un. Evidement que je pense au bleu, évidement que c'est mieux qu'il ne soit pas mêlé à ça, mais ça me fait mal de me souvenir à quel point j'ai été con. J'avais tout pour être heureux et j'ai tout gâcher à croire que j'adore ça tout foutre en l'air. Je poursuis :

«... et je ne veux pas mêler le peux d'amis qu'il me reste à tout ça. »

Je ne veux pas qu'ils soient impliqués à cause de moi. Je ne veux pas tous les perdre. J'en ai déjà perdus beaucoup c'est bien suffisant comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 467
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Mer 10 Oct 2018 - 10:33

Très sincèrement, Maxence avait pensé à défouler sa colère contre le jeune homme imbu de lui-même, froid et sans âme qu’il était il y avait quelques minutes. Mieux valait donc qu’il se soit lâché sur les meubles. Le fait qu’il puisse représenter un danger l’avait arrêté, c’était un fait. Tout comme il se demandait à l’heure actuelle comment il s’en sortirait et que serait son avenir si Doryan venait à parler de lui et du fait qu’il pouvait essayer de l’aider. Pire encore, ce serait sa famille qui prendrait, il l’avait bien compris. Bienvenu dans une position de merde qui mettait en péril ses valeurs les plus essentielles. A tel point qu’il se demandait si aider le jeune homme en valait vraiment le coup.

« Il semblerait que si on ne me demande pas ce que je faisais ou avec qui j'étais ça ne risque rien. »
« Et la probabilité que tu viennes me voir moi est faible. »

Le risque le serait beaucoup plus s’il lui effaçait la mémoire cela dit.
Doryan soupire lorsque l’infirmier lui demande de tout reprendre depuis le début, ce qui lui vaut un regard noir de sa part. Va pas te plaindre que je t’aide toi ou tu risques de voir du pays aujourd’hui !

«Anya Mckiddle. C'est ma tante. Elle était mariée à mon oncle, Niels. Supérieur lui aussi. Il était là l'an passé … Il est mort cet été et elle, elle est persuadée que c'est de ma faute. J'aurais adoré le tuer, ce n'est pas un secret, mais ce n'était pas moi. Je crois qu'au fond je n'aurais jamais réussis à le tuer, mais elle pense que je mens. Elle pourrais me faire boire du veritaserum, mais elle préfère se persuadé que je suis responsable. Mon oncle voulait que je … retourne dans leur camp … J'ai … La première fois qu'ils étaient là … j'étais plus ou moins de leur côté, j'étais … plutôt hautain et fier. J'ai compris que ce n'était pas ce que je voulais et je suis passé de l'autre côté. Mon oncle me l'a fait payer … »

Oui j’avais remarqué oui. Maxence l’avait fortement pensé sans réellement l’exprimer à haute voix. Cela dit, ça avait dû se voir sur son visage. Il aurait été difficile de louper un tel trait de caractère de la part du jeune homme. Pour le reste de la situation, l’infirmier n’avait pu s’empêcher de grimacer. Le beau bourbier tient. Un peu comme le sien. Malheureusement, c’était le lot de beaucoup de monde ici, que de se retrouver dans des conjonctures inextricables.  

«Et donc maintenant c'est elle qui a prit sa place si on veut et elle aimerait beaucoup que je sois des leurs, que je perde tout ce que j'ai reconstruis et que je me retrouve seul sans doute pour prendre moi-même la décision de les rejoindre, mais elle du trouver que c'était trop long … ou elle veut que tout ceux qui me font confiance doute et me laissent tomber, ce qui risque de très bien marcher vu mes antécédents. »
« Ce n’est vraiment pas une situation simple dans laquelle tu es bloqué.. »

Maxence était désolé pour lui. Tout ça était tordu mais il savait bien que ça n’avait rien d’impossible. D’autres familles étaient tout à fait disposées à agir ainsi. Raison de plus pour chérir la sienne : chaleureuse, aimante, bienveillante. C’était manifestement quelque chose d’encore plus rare que ce qu’il avait pensé.
Et les amis alors ? La seconde famille que l’on peut se forger ?

« Non, je suis un idiot … j'ai fais fuir tout ceux que j'aimais … »


Maxence avait plissé les lèvres, dans un air navré.

«... et je ne veux pas mêler le peux d'amis qu'il me reste à tout ça. »
« Elle semble donc arriver à ses fins à priori… t’en es conscient ? »

S’il s’éloignait de ses amis pour les protéger, il faisait exactement ce qu’elle cherchait à faire. Et il se retrouverait totalement isolé. Comme prévu.

« Je suis navré de t’annoncer ça, mais il te faudra être entouré si tu veux t’en sortir. Ne serais-ce que pour qu’on te ramène à toi. Ca serait le meilleur moyen pour que tu retrouves un peu le contrôle. Et donc que tu ais un moyen de tourner la situation à ton avantage. Tu ne pourras pas t’en sortir seul. »

Intègre bien ça.

« Après on peut demander à Sloane de te faire bosser sur la résistance au sortilège. Elle sait y faire… mais ça ne sera pas des plus agréables. »

Surtout avec Sloane.
Et lui… lui pouvait toujours s’y essayer après tout. Mais il préférait ne pas avoir à le faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 108
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Ven 12 Oct 2018 - 20:13

Il marque un point. Je ne serais sûrement pas venu ici de mon plein grès, il a du se produire quelque chose qui a fait que je sois là et je me demande si ça n'a pas un rapport avec le bordel qui règne ici, peut-être qu'il s'est battu avec un supérieur ? Je me rends compte qu'ils font vraiment pression sur tout le monde, même les professeurs et membre du personnel sont menacés. Ils sont presque plus en danger que nous vu leur position. Ça me fait réfléchir et surtout ça me fait froid dans le dos. Je frissonne. Je soupire enfin avant de lui donner plus d'explication sur ma situation. Je lui parle de ma tante et ça me fait toujours drôle d'en parler. Non ce n'est en effet pas une situation simple. Je lui réponds :

« En même temps je l'ai un peu cherché. J'ai fait la girouette. Je ne suis pas étonné qu'ils cherchent à me discréditer, ni qu'elle me fasse payer, mon oncle le faisait déjà … Je me suis souvent retrouvé au sous sol parce qu'il n'était pas content de moi. »

Je me souviens de l'attente de l'angoisse, des cris et de la peur. J'en parle rarement parce que je ne veux pas m'épancher dessus, ni me rappeler de ce qui s'est passé et des séances en tête à tête avec mon cinglé d'oncle. Je soutiens son regard quand il me dit qu'elle est entrain d'arriver à ses fins. Je l'écoute jusqu'au bout et il n'a pas tout à fait tort, mais je ne veux pas que le reste de mes amis soient des dommages collatéraux. Je ne veux pas les perdre de tous. Il me propose de travailler le sortilège avec Sloane, je ne suis pas sur que ça ai un quelque conque impact. Je fini par lui dire :

«Vous avez vu mes notes ou pas ? Je suis le sorcier le plus mauvais de l’existence, comment vous voulez que je réussisse à combattre un sortilège impardonnable ? »

J'exagère un peu. Je ne suis pas très doué certes mais il y a sûrement pire que moi, j'ai juste zéro confiance en moi depuis quelques temps et c'est étonnant venant de moi qui était plutôt hautain, plutôt très fier et très sur, mais je n'ai plus rien de tout ça maintenant. J'ai perdu toute mon assurance en quelques années à cause d'eux. J'ai même tenté de me suicider quand ils étaient là, ce n'était pas pour les mêmes raisons cela dit, c'était un tout et je regrette aujourd'hui, mais tout ça est pesant. Je soupire et lui demande après réflexion :

«Vous pensez réellement que je peux m'en sortir ? Soyez honnête, j'ai quel chance d'y parvenir ? »

Je ne veux pas risquer quoi que se soit si c'est pour tout perdre encore derrière. Je ne peux pas me risquer à ça, ça serait encore trop douloureux. J'ai beau faire comme si ça allait au fond c'est tout le contraire et je pense que Monsieur Wagrave commence à le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 467
Date d'inscription : 20/11/2010
Crédits : Fleurdelune
Double Compte : (M)Logan, Takuma, Kazuo, Sovahnn, Yusuke



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1036-maxence-s-links
MessageSujet: Re: New Rules - Libre   Sam 13 Oct 2018 - 12:59

« En même temps je l'ai un peu cherché. J'ai fait la girouette. Je ne suis pas étonné qu'ils cherchent à me discréditer, ni qu'elle me fasse payer, mon oncle le faisait déjà … Je me suis souvent retrouvé au sous sol parce qu'il n'était pas content de moi. »

« Non, tu ne l’as pas cherché. Personne ne cherche ce genre de situation. Ce sont eux qui sont fous, cruels et inhumains et c’est eux qui sont en tors, fourre-toi ça dans le crâne et ne pense jamais autrement. »

Ils ne pouvaient pas se permettre ça : inverser les rôles. Prendre le contrôle de quelqu’un, lui retirer sa liberté, faire du mal, briser les autres, leur retirer leur valeur, ça ne peut qu’être mal, et les personnes qui en soufrent ne peuvent pas en être rendues coupables. Jamais. Et ça, il devait se le rentrer dans le crâne, sans quoi il n’aurait pas forcément la force d’aller dans le bon sens et de faire ce qui le devait. Or il avait beaucoup de chemin à parcourir pour se sortir de sa situation. Donc de courage et de conviction : il en aurait besoin.

«Vous avez vu mes notes ou pas ? Je suis le sorcier le plus mauvais de l’existence, comment vous voulez que je réussisse à combattre un sortilège impardonnable ? »

Et d’estime de soi, manifestement.

« Non, je n’ai pas vu tes notes, mais c’est la seule solution que je vois. Et entre des notes, justement… et ta vie et celle de tes proches. Pardon mais il y a un monde. Tu devrais être un poil plus motivé. »

Doryan ne pouvait pas se permettre de réfléchir comme il le faisait et Maxence n’avait pas l’impression qu’il en était tout à fait conscient. Ou bien était-ce lui qui était tellement en position de défense – et d’attaque par la même occasion – qu’il ne pouvait se permettre de réfléchir comme le faisait Doryan ? Sans doute était-ce un savant mélange des deux. Toujours était-il qu’il n’était pas sur sa longueur d’onde et qu’il voulait rediriger la façon de penser le Doryan, pour qu’il cesse d’être défaitiste car là, il partait perdant. Et c’est jamais une très bonne technique pour gagner…

«Vous pensez réellement que je peux m'en sortir ? Soyez honnête, j'ai quel chance d'y parvenir ? »
« Ecoute je sais que ça n’est pas très encourageant dit comme ça mais tu n’as pas vraiment le choix. Il te faut reprendre en main la situation. Ce que tu ne sembles pas comprendre… c’est que tes proches SONT impliqués. Même si tu ne leur en parle pas. Même si tu ne les vois plus. Juste parce que tu les aimes, et peut-être parce que c’est réciproque. Ils sont un moyen de pression, que tu le veuilles ou non. Il se passera quoi si on te demande de tuer un gosse de 10 ans sous peine de voir Raphaël se faire tuer, couper un bras ou que sais-je ? T’as pas le choix là, c’est ça que je te dis. Il te FAUT reprendre le contrôle, d’une manière ou d’une autre. »

Il devait se reprendre, il n’avait pas le choix. Sinon non seulement il en souffrirait encore, mais d’autres également. Pour ça, il devrait faire des choix difficiles et vivre des situations peu plaisantes. Mais au moins, il l’aurait décidé, et jusqu’ici, c’était plutôt l’apanage des Supérieurs, de prendre des décisions pour eux et pour leurs proches. Et elles étaient rarement plaisantes, il fallait bien l’avouer.

« Il te faut essayer. C’est soit ça, soit abdiquer. »

Et avec Sloane, tu vas en chier : oui.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: New Rules - Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 
New Rules - Libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Extreme Rules - 25 avril 2010 (Résultats)
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Septième Etage. :: ─ Infirmerie-
Sauter vers: