AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vieux démons [Kezabel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 3194
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Vieux démons [Kezabel]   Mer 19 Sep - 10:50

~Samedi 19 septembre – Dans l’après-midi~

Adossé contre la barrière du métro, Emily prend le temps de fumer une cigarette. Elle sait qu’elle devra se retenir un peu dans les heures qui suit et si c’est pour la bonne cause, elle profite de cette petite pause. C’est son pêché mignon, toujours son petit plaisir, mais c’est comme ça, elle n’y résiste pas. Alors elle laisse la fumée se disperser lentement autour d’elle, ayant pris soin de se mettre dans un coin isolé pour ne pas déranger ceux qui attendaient déjà à la station de métro. Son regard se perd dans le vide, un mince sourire flotte sur son visage. Elle est calme, apaisée. La matinée a été douce. La veille elle avait travaillé jusque tard, ayant fait un extra et s’était donc levé un peu plus tard que d’habitude. Là, elle n’avait pas laissé le choix à Cameron et s’était lancée dans la préparation d’un brunch. Une salade de fruits, des pancakes, des œufs brouillés. Elle commençait à prendre le coup de main en cuisine et s’amusait de plus en plus. Cameron n’avait pas l’air de s’en plaindre. Il avait partagé ce brunch, sur le canapé sinon ça perd de son charme, avec une bonne tasse de café, un jus de fruit et Friends à la télévision. Emily avait ri, de bon cœur et taquiné son frère comme à son habitude. Mais parfois, elle arrêtait ses bêtises, se stoppait et le fixait avec douceur. Elle était heureuse. Cette vie, elle ne l’aurait jamais envisagée. Mais chaque matin, quand elle sortait de son lit et qu’elle se disait qu’elle allait pouvoir préparer un repas à son frère ou le retrouver après le boulot, elle avait le sourire. Ils avaient réussi, à construire un foyer, à se reconstruire. Ils étaient des survivants.

Emily avait ensuite pris le temps de bouquiner un peu dans sa chambre et de se préparer en douceur. Elle avait rendez-vous chez Kezabel, comme assez souvent d’ailleurs. Sa petite-amie l’avait prévenue qu’il y avait encore un peu d’agitation chez elle suite à la venue des cousins. Ems n’avait émis aucune protestation face à ça, du moment qu’elle pouvait la voir, c’était tout ce qui comptait. En début d’après-midi elle avait donc quitté son appartement et s’était embarqué dans les transports, dans sa bulle.

Sa cigarette terminée, Emily alla l’éteindre sur une poubelle et jeter le mégot dans cette dernière avant de se remettre en route vers le domicile Hastings. Une fois devant la porte, elle sonna, afficha un beau sourire. Elle ne savait pas si certains des cousins étaient dans la maison, qui allait ouvrir alors autant afficher un beau sourire. Ce fut un des cousins de Keza qui lui ouvrit la porte, Alex apparemment.

« Enchantée Alex, Emily ! »

Le cousin la fit entrer et lui expliqua que Kezabel était dans la salle de bain, qu’elle arriverait dans une minute. Elle le remercia puis il y a eu une petite seconde de silence. Le garçon semblait hésiter à parler, Ems tâcha de paraître toujours aussi aimable et accueillante, oui oui, elle savait faire. Finalement, cela semblait fonctionner puisque le cousin se décida enfin à parler.

« Eh… Comme t’es amie avec Kezabel, tu savais toi qu’elle avait un copain et qu’ils allaient vivre ensemble ?

- Pardon ? »

Bug intersidéral. Emily fixe le cousin avec de grands yeux, complètement incrédule. Elle cherche dans son regard une trace de malice, quelque chose qui lui prouverait qu’il cherche à la faire marcher, à la faire réagir. Mais rien. Lui la regarde avec insistance comme s’il en avait marre de la voir faire sa tête de merlan frit et qu’il attendait une réponse. Emily toussote. Elle est censée répondre quoi à cette histoire ?

« Il s’appelle Warren je crois

- Warren ? »

De mieux en mieux. On nage en plein délire. Emily devrait dire à Alex qu’il déraille, rigoler un bon coup et lui dire que cela ne le regarde pas. Mais elle bug. Complet. Elle sait que Kezabel et Warren sont plutôt proches. Et si ? Mais non, c’est idiot… C’est impossible. Vraiment ? Des bruits de pas la tirent de ses pensées et elle voit Kezabel apparaître. Alex s’approche alors rapidement d’elle.

« Tu lui dis pas que je t’ai dit hein. »

Et il file comme si de rien n’était. Emily le regarde partir, les yeux toujours aussi ronds et grands ouverts. Quand son regard se pose enfin sur Kezabel elle ne sait plus quoi dire. Elle ne sait plus comment réagir et reste complètement immobile face à sa petite amie. C’est idiot, pourquoi s’attache-t-elle à ce que le cousin a dit ? Il ne sait rien, il a dû mal interpréter quelque chose. Il n’y a aucune autre explication et pourtant. Pourtant quelque chose vrille dans le cerveau d’Emily.

« Oh salut… Désolée je suis un peu fatiguée à cause d’hier… »

Sourire timide. Emily, tu dérailles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Vieux démons [Kezabel]   Mer 3 Oct - 10:26

Vieux démons
EXORDIUM.
Samedi 19 Septembre – Après-midi

- J’te jure, une vraie pouffiasse. Je lui aurais claquée la tronche si ça n’était pas pour un entretient d’embauche.
- Quelle morue. Viens, on va lui péter les jambes.

J’ai la tête renversée dans le vide, étalée comme une crêpe en plein milieu de mon lit, à raconter ma vie à Riley. Les derniers évènements se sont tassés, j’ai retrouvé ma meilleure amie et c’est tout ce que je voulais. Je n’aurai pas supporté que tout ça nous sépare et brise définitivement toute cette amitié qui m’est chère.

- Non, on adoptera une mort plus subtile et lente. Parait que d’arracher les ongles et y mettre de l’acide, c’est pas mal.
- On peut aussi opter pour ce même procéder mais avec les yeux.
- Très bonne idée. Je marque une pause. Messieurs, Mesdames du FBI, si vous nous écoutez, veuillez ne pas prendre au sérieux cette conversation…

Nous éclatons de rire en cœur, imaginant le swatt débarquer furieusement dans nos maisons respectives pour nous embarquer. Et l’on se voit espionnes ou guerrière, voir les deux. Parfois je me dis qu’à nous deux, nous pourrions écrire sans aucun problème le scénario d’un bon film d’action avec deux supers nanas badass au casting.

- D’ailleurs, toujours ok pour la visite de l’appart’ demain ?
- Yes ! J’espère qu’on l’aura celui-là. J’imagine déjà ma vie dans cette baignoire.
- Avec option Argentine je suppose ?
- Si tu savais…
- Nooon, je ne veux pas savoir !

Mais elle continue, la garce ! Et je m’offusque faussement parce qu’en réalité, on se cache très peu de chose. Bon, je n’irais pas jusqu’à dire que nous parlons de nos vies sexuelles de long en large et en travers mais il nous arrive d’avoir une conversation suffisamment détaillée parfois, par soucis, inquiétude ou tout simplement questionnement.

- Oh merde ! Faut que je raccroche, je vais être à la bourre.

Je viens juste de jeter un œil sur ma pendule pour me rendre compte qu’Emily arrive dans moins de quinze minutes et que je suis encore en pyjama, pas lavée, rien du tout. Bien évidemment Riley se fout de moi et ce sont sur des insultes amoureuses que je raccroche en abandonnant mon portable sur mon lit. Je choisis rapidement mes fringues et cours vers la douche.
C’est ça à vouloir cancaner au téléphone, raconter des conneries… Bordel.

- Aleeeex !
- Ouais ?
- Si Emily arrive, tu peux lui dire que j’suis dans la salle de bain et que j’me dépêche ?
- Ooookaaaay !

Mon cousin a décidé de squatter ici encore quelques jours, trop heureux d’avoir renouer avec Adam qui est d’ailleurs occupé au téléphone, lui aussi. Décidément.
Je fais au plus vite, me lave les cheveux aussi, me rince, me sèche et m’habille. Je m’apprête un minimum et si c’est une habitude que j’avais prise pour moi il y a déjà quelques années, j’ai rapidement prise conscience que j’y mettais un plaisir plus particulier depuis que je suis avec Emily … Que ça soit pour le choix d’une petite touche de parfum ou un maquillage léger, rien n’est fait ou choisit au hasard.
Cheveux détachés, j’enfile le petit pull turquoise après avoir boutonné mon jean. J’entends quelques voix en bas et reconnais celle d’Emily. C’est avec un large sourire aux lèvres que je descends les escaliers, trop heureuse de la revoir aujourd’hui.

- Hey ! Ca y est, me voilà !
- Oh salut…

Quelque chose sur son visage me fait ralentir le pas, légèrement.

- Tout va bien ?
- Désolée je suis un peu fatiguée à cause d’hier…

J’acquiesce silencieusement, sans vraiment comprendre ce qu’elle entend par « à cause d’hier » mais je table ça sur un de ses shifts qui a dû s’éterniser. Je sais que son job n’est pas le plus reposant et que malgré son énergie vive et naturelle, il lui arrive d’être complètement morte le lendemain d’un service.
Tendrement je lui dépose un baiser sur le coin des lèvres avant de la guider d’un signe de la tête vers l’escalier, direction ma chambre.

J’ouvre la porte et passe la première, suivit de près par ma petite amie. Mon regard se pose sur mon bureau, mon sang ne fait qu’un tour. Je constate que le petit paquet qui n’est d’ailleurs pas encore emballé, trône toujours sur un coin du meuble. Petit paquet qui lui est destiné, certes, mais je ne voulais pas lui donner tout de suite, comme une sorte de surprise, même si ça n’est pas grand-chose. D’un pas vif, je cache l’objet et le range précipitamment dans le tiroir de mon bureau, sans me douter un seul instant que ce simple geste pourrait être considérer comme une tentative de dissimulation de preuve…

Je tâche d’afficher un sourire tranquille, l’air de rien, dos au tiroir.

- C’est ton service qui t’as autant épuisée ? D’ailleurs, désolée de ne pas avoir répondu à tes deux appels mais la journée d’hier a été un peu chargée pour moi aussi.


Là encore, je m’enfonce, sans savoir tout ce qui peut se tramer derrière ce regard que je ne lui ai encore jamais vu.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3194
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Vieux démons [Kezabel]   Lun 8 Oct - 15:50

Kezabel va vite se rendre compte que quelque chose ne va pas, tout ça est terriblement ridicule et pourtant… Pourtant Emily a beau tenter de se raisonner, chercher à reprendre le contrôle sur ses émotions, elle n’y arrive pas. Un truc tourne en boucle dans son cerveau, l’empêche de passer à autre chose. Elle ressasse les paroles d’Alex et plus elle les entend raisonner dans son esprit, plus elle a l’impression qu’elles sont réelles, pleines de logiques… Après tout, Warren est loin d’être laid, il est même plutôt attirant, lui aussi est du genre à s’engager pour protéger la cause des moldus et… La silhouette de Kezabel se trouve juste là. Emily cherche à reprendre le dessus et articule un salut ainsi qu’une excuse molles. Tout est mou en elle et elle a franchement envie de tourner les talons. Kezabel le sent, sa justification ne tiendra peut-être pas… Pourtant, la jolie blonde dont le pull turquoise ne fait que ressortir la douceur de sa peau s’approche et dépose un baiser au coin de ses lèvres. Emily ne réagit pas, elle ne bouge pas, elle accueille ce baiser sans avoir la force d’y répondre. Un sourire timide se dessine sur ses lèvres et finalement, elle suit Kezabel jusqu’à sa chambre. Dans son cerveau, c’est un bazar sans nom.

Kezabel entre la première dans la chambre. Si l’esprit d’Emily a du mal à se libérer, elle observe tout de même sa petite amie. Elle la voit se ruer vers son bureau, elle la voit, de dos, se dépêcher de glisser quelque chose dans un tiroir. Emily s’assoit sur le lit sans la quitter du regard. Il n’y a pas qu’elle qui est parano, non ? Ce geste était étrange, cette précipitation… Et d’ailleurs, qu’est-ce qu’elle pourrait avoir à lui cacher ? Malgré elle, les sourcils d’Emily se froncent. Kezabel elle ne bouge pas, toujours adossé contre son bureau. Et elle enchaîne, sentant soudainement le besoin de se justifier au sujet d’appels qu’elle avait laissés sans réponse. Sur le coup, Emily n’en avait pas fait grand cas mais maintenant… Respire Ems, respire.

« Ah oui ? Raconte-moi. »

Garder son calme, ne pas donner l’impression de travailler pour la gestapo… Le ton d’Emily n’est pas agressif non mais on sent bien dans ses propos que quelque chose cloche, que tout n’est pas comme avant. Elle a l’impression d’avoir la bouche sèche et que de parler, de poser une simple question est un grand effort. Un grand effort pour décoller ses lèvres qui collent entre elles, qui se scellent comme pour mieux laisser le poison se développer en elle. Ems sait pourtant que si elle se contente de questions laconiques, de petites phrases elle risque d’éveiller les soupçons de Kezabel. Et aussi perfide que cela soit, une petite voix lui susurre au creux de l’oreille que plus elle se montra suspicieuse et moins Kezabel baissera la garde… Non putain Emily, non !

« Qu’est-ce que tu as fait hier ? »

Emily s’applique cette fois à prendre un ton plus doux, elle tapote le lit à côte d’elle comme pour inviter Kezabel à venir s’asseoir à ses côtés. Elle affiche un mince sourire, elle a presque l’air normale. Kezabel commence à la connaître et sans doute percevra-t-elle l’étrange éclat dans son regard. Peut-être parviendra-t-elle à se rendre compte que quelque chose dans l’attitude d’Ems ne va pas. Mais c’est plus fort qu’elle, elle n’arrive pas à lutter. La peur, la jalousie s’immiscent en elle, dessinent des arabesques sombres et vicieuses. Elle aimerait être plus forte que ça, ne pas se laisser happer, ne pas envisager de mettre sa petite-amie dans une situation délicate… Et pourtant, le doute est là. Elle a besoin de faire la lumière sur tout ça, elle a besoin de comprendre, d’être sûre. Elle n’arrivera pas sinon à faire taire la petite voix qui n’arrête pas de marteler dans son crâne.

« Mais oui, pardon, c’est le service qui m’a fatiguée, y’avait beaucoup de monde alors j’suis un peu à côté de mes pompes mais promis, ça va pas durer. »

Nouveau sourire timide. Elle a besoin de savoir où les cernes sous ses yeux risquent de se creuser plus que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vieux démons [Kezabel]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vieux démons [Kezabel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combattre ses vieux Démons... [Solo]
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Londres :: Ouest de Londres-
Sauter vers: