AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 238
Date d'inscription : 13/04/2018
Crédits : Lysz/ante mortem de bazz'; & gifs de tumblr
Double Compte : Connor



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4299-warren-will-the-world-remember
MessageSujet: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Mer 15 Aoû 2018 - 19:02

Vendredi 9 octobre 2015, en début d’après-midi

Envoyer un message à Enzo aurait probablement été e plus pratique, mais ce foutu appareil que les moldus appellent téléphone avait bugué et supprimé son numéro. Impossible de le trouver  et cela avait tendance à le faire pester comme pas possible ! Il avait envie de vérifier que son camarade allait bien depuis le dernier sms qu’il avait reçu. Il aurait pu lui envoyer une chouette, mais qui sait pourquoi il avait préféré essayer de le trouver dans des endroits que l’autre garçon fréquentait... Probablement. Au bout d’une petite heure à tourner dans divers endroits, il se rendit compte qu’il avait probablement commis une grosse connerie… il ne le retrouverait peut-être pas. Est-ce qu’il devait lui envoyer un hibou ? Est-ce que ça ne ferait pas trop ? Surtout qu’il ne savait pas où il était… s’il était  parmi des moldus, cela risquait d’être trop dangereux. Tant pis, il allait continuer son tour de Londres si on peut appeler ça comme ça en espérant trouver quelqu’un qui pourrait avoir des nouvelles de Monsieur Ryans.

Pendant qu’il marchait, il essayait de faire un point sur sa vie : la grossesse de Mily se passait bien, mais sa relation avec cette dernière n’était toujours pas au beau fixe, ils n’avaient toujours pas visités d’appartements qui leur plaisait et il espérait avoir vite un coup de cœur, ou au moins avoir un truc potable pour pouvoir vivre loin de ses parents. Il travaillait de temps en temps dans un bar sorcier, d’autres fois aidait sa tante- la mère de Connor- pour certains articles en essayant de trouver d’autres informations. Bref, il n’avait pas encore trouvé sa voie, mais au moins il occupait un peu son temps libre à quelque chose d’utile. Autant dire qu’il n’avait pas spécialement évolué depuis septembre, même si cela ne faisait qu’un mois, il trouvait déjà le temps long, il n’aimait pas ne rien faire et cela avait tendance à l’agacer. Il fallait vraiment qu’il trouve une alternative au métier d’Auror, mais rien ne lui venait à l’esprit pour l’instant, rien en tout cas qui reste dans le monde sorcier et qui soit «faisable » sans bagage.

Soudain son attention sembla être retenue par une silhouette qu’il reconnut. L’ex dirlo des jaunes ! Une prof bien sympathique, elle, elle saurait peut-être ou était Ryans… ou pas. Il n’était sûr de rien, et il ne savait pas si c’était une bonne idée d’aller la voir la bouche en cœur pour lui demander ça, elle pourrait trouver ça étrange. Ce n’était franchement pas de notoriété publique qu’il était « ami » avec Enzo elle pourrait trouver ça louche, et vu sa famille, il pourrait comprendre que Stoneheaven ait des doutes, fasse attention aux informations qu’elle pourrait donner.
Il hésita et soudain, il se dit Et puis merde, il ne risquait pas grand-chose à essayer. Il s’approcha donc rapidement de l’ex prof Hey, M’Dam ….. Stoneheaven ! Bonjour, je m’apelle Warren et j’ai un problème, j’aborde certaines personnes de façon assez étranges… Sérieusement, qu’est-ce qui lui avait pris de dire ça ? Ceci dit, même en y réfléchissant, il ne voyait pas trop ce qu’il aurait pu dire d’autres Excusez-moi de vous déranger… dit-il finalement, en feignant un petit sourire une fois à sa hauteur. Je… Je ne sais pas si vous saurez me répondre… et avant, je suis désolé, j’ai oublié les bonnes manières, est-ce que vous allez bien ? Enzo attendrait encore quelques instants …  Il valait mieux d’abord faire toutes les civilités d’usage et si elle semblait vouloir partir ou si elle l’envoyait bouler, et bien il poserait directement sa question, et il verrait bien comment elle réagissait. En attendant peut-être qu’une vraie conversation pourrait avoir lieu !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8621
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo / Cameron / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Jeu 23 Aoû 2018 - 9:07

Missing, Disparu sans laisser de trace
Warren, Ismaelle


■ Vendredi 9 Octobre 2015 ■

« Vous l'avez ? »

Impassible, j'hésite une seconde puis lui tend finalement le parchemin que Keith m'a laissé il y a de ça plus d'un mois maintenant. Avant de donner sa vie pour sauver ceux qu'il a pu sauver. J'imagine sans mal que ça n'était pas sa seule motivation mais ça n'a pas vraiment d'importance. Donner cette liste à la Garde c'est signer moi-même, en toute probabilité, l'arrêt de mort de ces hommes et de ces femmes. Au fond de moi j'ai beau savoir qu'ils sont des ordures, personne ne mérite d'être exécuté pour autant.
Face à moi j'ai une femme avec un charisme réellement puissant, une aura de leader, quelque chose de presque mystique à vrai dire. Elle en impose et je comprends pourquoi tous la suivront jusqu'à la mort s'il le faut sans la moindre trace d'hésitation.

Soupir. Je lui tends le parchemin, mon regard accroché dans le sien.

« C'est dans vos cordes ? »

Pour seule réponse, un sourire de sa part. Énigmatique. Qui laisse présager qu'elle n'a vraisemblablement aucun doute quant à la réussite de ce que je lui demande : Effacer Enzo des registres du Ministère de la Magie. Sa Lycanthropie n'est plus un secret puisqu'on lui a volé le droit de garder ça pour lui s'il le souhaitait mais si on peut limiter la casse, empêcher que certains se servent de ces registres pour traquer ceux qui ont une différence, alors je prends. Je n'oublierai jamais ce que j'ai vu le jour où on l'a retrouvé, plus jamais il ne doit revivre ça. Plus jamais.

« Je vous tiens au courant. »

Je la remercie d'un signe de tête, garde une certaine forme de retenue, de distance, bien sûr elle s'en aperçoit.

« Vous avez pris la bonne décision Ismaelle. »
« J'imagine qu'on sera rapidement fixés. »

Une décision ? Celle de les rejoindre. Officiellement. Et de prendre part à l'assaut qui aura lieu demain dans ces heures ci de la journée.
Je ne m'attarde pas, si je suis là c'est majoritairement du fait de Margo mais ça n'est pas elle qui me raccompagne jusqu'à la sortie du Quartier Générale.

« Ça va ? »

C'est Owen. Mon ombre, mon protecteur, un de mes amis les plus cher officiellement membre de cette armée lui aussi aujourd'hui. Et je lui offre un sourire en hochant la tête, n'espérant pas vraiment lui cacher mes dernières hésitations et le chamboulement que tout ça provoque en moi.

#

Ma visite à la Garde est terminée, Owen est rentré chez lui, Enzo est allé voir Caem, l'école d'Adrian ne termine pas avant quelques heures, je prends donc un peu de temps pour moi et flâne dans les rues de Londres. En faisant attention, évidemment. Ce sentiment de devoir en permanence regarder par dessus son épaule est oppressant mais j'essaie de ne pas trop y penser pour profiter de ma promenade.

C'était sans compter l'arrivée d'un de mes anciens élèves tel un boulet de canon.

« Hey, M’Dam ….. Stoneheaven ! »

On repassera pour la discrétion, merci Warren !

« Bonjour Warren. »

Je ne lui en veux pas, pas une seule seconde, en réalité ça me fait même plaisir de revoir un visage familier, d'autant plus en sachant que c'est un visage qui a eu la chance de pouvoir s'échapper de Poudlard il y a un mois de ça. Cette pensée m'amène à envisager demain, à espérer qu'on puisse les libérer tous jusqu'au dernier.
Mais inutile de faire des plans sur la comète, je ne pensais simplement pas devoir retourner sur le terrain un jour, vivre une sorte de revival de mes années passées dans l'armée et je ressens beaucoup d'appréhension. Je me réconforte en me disant que c'est une bonne réaction, que l'absence de peur relève de l'inconscience.

« Excusez-moi de vous déranger… »

Pourquoi est-ce que j'ai l'impression que tu as un truc à me demander toi … ?

« Je… Je ne sais pas si vous saurez me répondre… et avant, je suis désolé, j’ai oublié les bonnes manières, est-ce que vous allez bien ? »

J’éclate de rire, difficile de faire autrement quand on a un tel énergumène face à soi et je tiens à préciser que ça n’a rien de moqueur.

« Je vais très bien, je te remercie. Et toi ? »

Foncièrement ça n’est pas un mensonge, de toute façon je ne me vois pas lui raconter ce qui peut obstruer mes pensées et c’est, on le sait tous, une forme de politesse que de demander à l’autre comment il va.

« Dis-moi tout. Tu voulais me demander quelque chose ? »

Autant aller droit au but.

   
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 238
Date d'inscription : 13/04/2018
Crédits : Lysz/ante mortem de bazz'; & gifs de tumblr
Double Compte : Connor



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4299-warren-will-the-world-remember
MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Ven 24 Aoû 2018 - 22:21

Oui, bon d’accord il fallait qu’il revoit son approche des professeurs, mais bon en même temps, un truc plus « sage », ça n’aurait pas forcément été lui ! Elle avait l’habitude depuis toutes ces années qu’il soit un peu.. expansif.

« Bonjour Warren. »

Parfait, parfait ! Elle semblait de bonne humeur ou du moins elle semblait ben vouloir lui faire la conversation. Néanmoins, il préférait prendre plusieurs précautions et s’excuser un petit peu pour le temps qu’il allait lui faire perdre…. Finalement il s’arrêta sur sa lancée et lui demanda si elle allait bien, question de politesse. Quel con, quel trou du cul quand il agissait comme ça. M’enfin bon il était trop tard pour revenir en arrière maintenant. Il était un peu stressé, il n’vait pas l’habitude de parler à ses ex-profs et ne savait pas franchement quelle attitude adopter ni comment lui parler. Est-ce qu’il devait continuer à la vouvoyer ? Ou est-ce qu’il pouvait se permettre un « tu », maintenant qu’elle n’était plus prof ? Est-ce qu’un « tu » ne ferait pas petit merdeux ? Certes, il l’était quand même un peu, c’était de famille ce côté merdeux, mais chacun des membres des Tveit avait un « côté » différent. Elle, elle se contenta de rire… pourtant là, il n’avait pas envie d’être drôle. Mince alors, il avait peut-être un réel potentiel comique ! Il se contenta de décrocher un énorme sourire à la jeune femme, plutôt content d’entendre un rire, une sonorité joyeuse qui faisait du bien par les temps qui courraient !

« Je vais très bien, je te remercie. Et toi ? »
« Oh bah ça va plutôt bien, merci ! Ca me fait plaisir de vous voir, je ne m’y attendais pas…enfin, je veux dire la ville est quand même super grande, tomber sur quelqu’un de sa connaissance c’est un hasard plutôt cool… enfin cool quand on tombe sur quelqu’un comme vous.»

Bon si on enlevait le fait que ça serait à présent compliqué pour lui de devenir Auror, qu’il se coltinait toujours Mily en femme, qu’elle était en plus enceinte, qu’il devait également supporter sa famille de dégénérer (en fait « leurs » serait plus juste il y avait la sienne, mais aussi celle de sa femme)… Bref ce n’était pas la joie, mais il y avait pire, il n’y avait pas à se plaindre.

« - Dis-moi tout. Tu voulais me demander quelque chose ?
- Oui… Oui, je ne sais pas si vous saurez me répondre, mais je voulais savoir si vous aviez des nouvelles d’Enzo, j’ai perdu des numéros de téléphone et … je suis pas super doué là-dedans, du coup je ne sais pas le récupérer…. Et je ne peux pas lui demander de nouvelles. Voilà, c’est tout. » Il haussa un peu les épaules avant de continuer « Je ne sais pas si vous en avez, mais il me semble que vous lui parliez de temps en temps, enfin au moins là-bas, du coup, j’me dis que vous en avez ptet eu récemment… de ces nouvelles ! »

Bonjour le discours totalement coupé à la limite de l’incohérence. Il n’aimait pas cette position de ne pas trop savoir comment agir, lui qui savait être normalement sûr de lui, c’était plus compliqué face à elle. Pourtant, elle n’était pas si intimidante que ça.

«- Ou au moins est-ce que vous n’avez pas un numéro de téléphone pour le joindre ?Ou si vous avez peur de faire une bêtise, juste lui dire que … Qu’il faudrait qu’il me renvoie un message, vous voyez ce genre de chose comme ça, vous êtes sûre de ne pas faire quelque chose qui ne lui plairait pas ! »

Il avait failli rajouter, alors quoi de neuf ? Mais ce n’était pas quelque chose qui se disait, quoi de neuf, à cette Dame, mais il n’allait quand même pas se casser une fois qu’il aurait son info… ou peut-être que si, elle ne devait pas avoir envie de se farcir un ancien élève avec qui elle n’avait pas spécialement d’affinité… Mais ça, il aviserait la prochaine fois qu’il ouvrirait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8621
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo / Cameron / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Mar 4 Sep 2018 - 14:17

« Oui… Oui, je ne sais pas si vous saurez me répondre, mais je voulais savoir si vous aviez des nouvelles d’Enzo, j’ai perdu des numéros de téléphone et … je suis pas super doué là-dedans, du coup je ne sais pas le récupérer…. Et je ne peux pas lui demander de nouvelles. Voilà, c’est tout. »

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce jeune homme a un sacré débit de paroles ! Mais mon premier réflexe n’est pas de sourire, je l’admets, plutôt de froncer les sourcils à l’instant même où je l’entends prononcer le prénom du jeune Australien. Ça n’est en rien personnel, en rien contre Warren, simplement une réaction instinctive et protectrice qui me pousse à me méfier de qui que ce soit voulant établir un contact avec lui. Je n’ai pas oublié l’endroit où on l’a retrouvé, je n’ai pas oublié son état à ce moment-là, cette peur que j’ai ressenti d’être arrivée trop tard, cette colère que je garde encore au fond de moi envers celui, celle ou ceux responsables de son calvaire. Parce qu’il n’est pas terminé, ce calvaire, même s’il a été libéré.

Comme mon Patronus, je suis prête à sortir les griffes s’il le faut pour le protéger.

« Je ne sais pas si vous en avez, mais il me semble que vous lui parliez de temps en temps, enfin au moins là-bas, du coup, j’me dis que vous en avez ptet eu récemment… de ces nouvelles ! »

Instinctivement je le sais, Warren n’est pas une menace pour lui, mais avec la Magie et ce qu’elle peut faire faire à n’importe qui je me méfie. Les évènements récents, son nom de famille je l’admets, sont autant de « faits » qui me pousse à être prudente même si au fond de moi les voyants sont quasiment tous au vert.

« Ou au moins est-ce que vous n’avez pas un numéro de téléphone pour le joindre ?Ou si vous avez peur de faire une bêtise, juste lui dire que … Qu’il faudrait qu’il me renvoie un message, vous voyez ce genre de chose comme ça, vous êtes sûre de ne pas faire quelque chose qui ne lui plairait pas ! »

Un homme qui prononce autant de mots en si peu de temps ne peut décemment pas être une menace, non …

« Warren … Respire. »

C’est clairement un sourire amusé que j’affiche, me moquant gentiment de lui alors qu’il vient d’utiliser la moitié du dictionnaire pour me poser une simple question. Je prends le temps de faire un peu de tri dans mon esprit, de peser le pour et le contre et surtout de me fier totalement à mon instinct en tenant compte de certaines choses. Comme le fait que ce jeune homme qui me fait face a été une présence précieuse et capitale pour Enzo il n’y a pas si longtemps. Je n’ai pas eu tous les détails mais je peux deviner et je sais que le jeune Lycan apprécie beaucoup Warren, qu’il lui ait reconnaissant de l’avoir aidé.

Pour autant la décision ne m’appartiendra pas.

« J’ai effectivement des nouvelles, tout comme je sais que tu as été là pour lui dans un moment difficile récemment. »

Cette fois le sourire que je lui adresse est plus neutre, mais reconnaissant je crois. Je ne sais pas vraiment ce qu’il sait, je ne compte pas entrer dans les détails, simplement lui faire comprendre qu’effectivement, même si j’ai peut-être l’air méfiante, je sais à quoi m’en tenir.

« Il va mieux. Ce jour-là c’était un gros coup dur pour lui mais il a pu compter sur certaines personnes pour l’aider à traverser ça. »

Et tu en fais partie, voilà ce que signifie ce nouveau sourire que je lui offre.

« Je lui envoie un message tout de suite, d’accord ? Pour lui dire que tu cherches à le joindre mais que tu as perdu son numéro. Je suis certain qu’il sera heureux d’avoir de tes nouvelles. »

Et sans attendre j’attrape mon téléphone, pianote quelques mots et envoie le message directement à l’ancien Gryffondor qui n’est en réalité pas bien loin. A lui de voir ce qu’il fera de l’information.

« Voilà ! Je suis une bille en matière de technologie mais envoyer des messages ça va, je gère à peu près. »

Un rire amusé m’échappe, plein d’autodérision, alors que je range l’objet du délit dans mon sac. Toi et moi on est dans le même camp mon grand, celui des sorciers encore pas trop à l’aise avec tous ces gadgets.

« Comment est-ce que ça se passe pour toi, la vie hors de l’école ? »

Est ce que tout va bien ?

C’est peut-être mettre les pieds dans le plat mais je suis réellement concernée. Mon attention s’est énormément focalisée dernièrement sur un jeune homme en particulier c’est vrai mais je n’oublie pas les autres pour autant. Qu’ils soient là-bas ou en dehors. Le traumatisme a été important pour tout le monde, même libre tout ça laisse des traces et je sais de quoi je parle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 238
Date d'inscription : 13/04/2018
Crédits : Lysz/ante mortem de bazz'; & gifs de tumblr
Double Compte : Connor



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4299-warren-will-the-world-remember
MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Sam 8 Sep 2018 - 18:05

Oui, vraiment, il se disait parfois qu’il faudrait qu’il songe à prendre des cours de théâtre  ou à en faire, il était certain d’être assez bon là-dedans et qu’il kifferait ! Mais là, c’était un total autre sujet, il espérait vraiment que grâce à Ismaëlle, il arriverait à avoir quelques informations sur Enzo, enfin au moins son numéro de portable. Il n’était pas certain qu’elle lui donnerait si jamais elle l’avait. Ce n’était pas forcément anormal,  il pouvait comprendre qu’elle ait quelques réticences vu son pedigree.  Le début de réponse de la jeune femme le fit doucement sourire  « Je respire, vous ne inquiétez pas ! J’ai l’habitude de parler beaucoup ! »   Il se passa une main dans les cheveux tandis qu’elle lui annonçait une bonne « nouvelle », elle allait lui fournir ce qu’il voulait, des nouvelles. Elle savait que le Grand Rouge  avait vécu un moment difficile, donc elle avait des informations  plus récentes que lui. « Le principal c’est qu’il aille mieux maintenant et puis ça arrive même aux meilleurs d'avoir des coups de mous, ou de mauvaises journées ». Même s’il savait que ce n’était pas aussi simple. Elle lui vit ensuite indiqué, qu’elle lui envoyé un message tout de suite en lui expliquant la situation ! « Merci beaucoup ! C’est très gentil de votre part ! » Et il acquiesça lorsqu’elle parla de technologie, il la comprenait bien, même s’il n’était pas une bille en technologie, il n’était pas forcément très doué non plus, et il ne voulait pas importuner Cassie ou autre avec toutes ses questions et problèmes à la con. Il eut un petit rire avant d’ajouter «Ne vous inquiétez pas c’est loin d’être mon fort également ! » Même s’il  était probablement plus doué qu’elle, il allait l’air au premier abord de s’en sortir quand même un peu mieux !


 « Comment est-ce que ça se passe pour toi, la vie hors de l’école ? » Ah ça, mauvaise question ! Qu’est-ce qu’il pouvait,  bien répliquer ? Il ne savait pas trop, par ce que c’était à la fois vaste et… compliqué, restreint. Il soupira doucement,  elle avait largement d’autres chats à fouetter que les soucis d’un « gamin » comme lui. Il haussa simplement les épaules avant de lui faire un petit sourire «Et bien, globalement, ça va plutôt bien, je suis en bonne santé, en vie, donc on va dire que ça va, ce n’est pas tous les jours rose, mais pour qui ça l’est à l’heure actuelle de toute manière ? »   Parler de Mily, de la grossesse, de ses parents qu’il ne pouvait plus voir ne servirait pas à grand-chose, il n’était pas à plaindre, il le savait pertinemment ! Il avait un toit, de l’argent, une famille, de quoi manger… alors bon, elle ne le connaissait pas assez pour qu’il entre dans certains détails avec elle ! C’est à ce moment-là qu’il reçut un premier texto d’Enzo,  il y répondit rapidement,  avant de se reconcentrer sur la jeune femme. «Enfin voilà !  Et vous ? » Oui, par ce qu’il fallait bien qu’il retourne  la question, il se doutait qu’il n’aurait pas de réponse beaucoup plus précise. !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8621
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo / Cameron / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Ven 14 Sep 2018 - 12:24

Je connais l’effet boomerang que peut provoquer ce genre de questions, d’autant que dans ces circonstances celle-ci n’est pas totalement innocente. Ce n’est pas une simple marque de politesse ni un intérêt sociale.
Mais c’est dans ma nature, malgré cette pointe d’inquiétude à l’idée de remuer des choses auxquelles il n’a peut-être pas envie de penser. Je peux le comprendre, mais ça me semble important de la poser, cette fameuse question. J’ai eu ces gosses – bien que Warren ne soit pas un enfant – en charge pendant plusieurs années et le fait d’être maintenant hors de Poudlard, de ne plus être leur Professeur ou la Directrice de l’école, n’est pas pour moi signe que je dois cesser de me sentir concernée par ce qu’il advient d’eux.

« Et bien, globalement, ça va plutôt bien, je suis en bonne santé, en vie, donc on va dire que ça va, ce n’est pas tous les jours rose, mais pour qui ça l’est à l’heure actuelle de toute manière ? »

C’est vague, presque blasé, quelque part ça me rend un peu triste.

« Certes. »

Ceux qui ne savent pas, qui vivent dans l’ignorance, pour eux c’est sans doute plus simple et quelque part je les envie. Parfois, souvent ces derniers temps en réalité, j’aspire juste  à la tranquillité d’une monde où tout irait bien malgré la naïveté de cette pensée. J’ai été plus combative, seulement voilà, certains jours j’ai l’impression que la flamme s’est sinon éteinte au moins rétrécit.
Pour autant, je ne reviendrais pas sur la décision que j’ai prise concernant demain tout en ayant conscience des risques que je prends.

« Enfin voilà !  Et vous ? »

Retour à l’envoyeur, avec une soudaine envie d’esquiver je plaide coupable.

« C’est … une bonne question. »

Le rire nerveux qui m’échappe n’est pas feint, je me sentirais presque mal à l’aise de devoir lui répondre. Je laisse échapper un soupir, un sourire, avant de hausser les épaules dans un geste qui trahit sans doute mes hésitations. On m’a connu plus sûre de moi, tel un roc ne montrant aucune failles, portant à bout de bras une école entière. C’est comme si l’extérieur avait fait de moi quelqu’un d’autre, une personne coincée dans un entre eux.

« Je vais me marier, je vis dans une maison absolument magnifique, dans un endroit merveilleux, avec l’homme que j’aime. Son fils est un ange, je continue de m’occuper de créatures, mon chien se porte à merveille, mes amis sont en bonne santé, de même que ma famille, moi aussi … »

On a retrouvé Enzo et il est en vie, aussi, mais ça fera partie des choses qu’il choisira de confier lui-même à Warren s’il le souhaite. Si tant est qu’il ne soit pas déjà au courant de certaines choses.

« Le schéma quasiment parfait en somme. »

Un schéma de vie que je n’assume pas à 100%, pour lequel je culpabilise parfois, dès lors que je suis confronté à la réalité du monde dans lequel on vit et au sort de ceux qui n’ont pas eu la chance de pouvoir s’échapper de cette école redevenue prison. Une sorte de syndrome du survivant, je crois.

« C’est presque indécent. »

Mais je n'ai pas envie de salir tout ce bonheur pour autant. Cet entre deux devient étouffant, comme si au fond de moi je ressentais qu'il ne m'est pas possible de jouer sur les deux tableaux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 238
Date d'inscription : 13/04/2018
Crédits : Lysz/ante mortem de bazz'; & gifs de tumblr
Double Compte : Connor



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4299-warren-will-the-world-remember
MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Sam 15 Sep 2018 - 21:44

Qu’est-ce qu’il pouvait dire et ne pas dire ? Il ne pouvait pas se plaindre à cette femme… Par ce qu’au final il avait été bien mieux loti que beaucoup d’élèves à Poudlard, certes, il y avait eu le règne de des Supérieurs, mais en sang-pur et avec son nom de famille cela s’était bien mieux passé que beaucoup d’autres. Non, il ne pouvait pas se plaindre, surtout que sa situation n’était pas si catastrophique que cela, certes être marié de force ce n’était pas « cool », mais il y avait quand même pire dans la vie, surtout qu’il avait su que cela se terminerait probablement comme ça, ce n’était pas franchement une surprise, c’était juste une coutume totalement désuète. C’est ainsi qu’il avait préféré rester quand même assez large. Il n’avait pas envie d’en dire plus, ou plutôt il trouvait que cela ne servait à rien de se complaindre à quelqu’un qui ne le connaissait pas spécialement. Il avait juste envie de décompresser avec Enzo, même si parler à cette pimpante professeur –ex professeur- était toujours quelque chose d’appréciable. Elle avait de la conversation et avait toujours été intéressante ! Il comprit bien que sa réponse ne la satisfaisait pas entièrement avec son « certes », mais qu’est-ce qu’il pouvait ajouter ?! Rien qui ne fasse au final petit garçon un peu trop pourri-gâté. Mily n’était pas si affreuse après tout. En cherchant bien. Très bien même. Il essaya donc de détourner un peu la chose en lui demandant de ses nouvelles, à elle.

- C’est … une bonne question.
- Je sais, c’est un don chez moi !

Ne put-il pas s’empêcher de dire, un léger sourire aux lèvres ! Les bonnes questions, il les posait souvent, même si c’était souvent de façon ironique que l’on lui répondait cela ! Et elle eut un soupir, un haussement d’épaules, ce genre de comportement qui montrait clairement qu’elle n’était pas forcément à l’aise avec la question. Chacun son tour… mais c’était quand même fou comment une simple questions pouvait mettre autant d’interlocuteurs dans l’embarras… et soudain …

- Je vais me marier, je vis dans une maison absolument magnifique, dans un endroit merveilleux, avec l’homme que j’aime. Son fils est un ange, je continue de m’occuper de créatures, mon chien se porte à merveille, mes amis sont en bonne santé, de même que ma famille, moi aussi …

Génial, quelqu’un d’autre heureux en couple. Sérieusement …. Sérieusement il ne devrait pas être jaloux comme ça et se sentir heureux pour la femme qui le méritait largement, mais c’était dur. Il avait plus envie d’hurler « MAIS POUURQQUOOIII », qu’autre chose. Il inspira discrètement un bon coup. Ca en faisait au moins une qui profitait de la vie, c’était toujours mieux que rien, mais c’était quand même étrange qu’elle soit si sereine en sachant ce qu’elle avait laissé derrière elle. Lui, avait des remords d’avoir aidé Mily et pas plein d’autres jeunes pendant sa fuite, comment pouvait-elle avait sa conscience pour elle ? C’était stupéfiant. Il voulait avoir son secret, il était un peu curieux et lorsqu’elle reprit la parole pour dire que c’était presque indécent il haussa simplement les épaules et attendit quelques instants avant de répliquer :

-Chacun a le droit à son bonheur, je ne vois pas en quoi c’est indécent… C’est « juste » une vie de famille que vous avez ce n’est pas non plus quelque chose d’exceptionnel. Et il se rendit compte que cela pouvait êtyre mal interprêté, alors il reprit rapidement Enfin, c’est cool pour vous hein… mais je veux dire, ce n’est pas non plus un truc que… bah… en fait tout ce qui me vient fait super rabat-joie alors que ce n’était pas du tout le but. Mais en gros c’est cool, c’est la base donc c’est rien d’indécent. Quelques instants de silence avant qu’il souffle, réellement intéressé par la réponse Mais comment vous faites pour arriver à bien dormir à avoir encore cette… pêche après tout ça, par ce que je veux bien votre secret !

Allez partage, par ce lui lorsqu’il boit un peu trop pour oublier, il finit généralement un peu plus facilement dans le lit de Mily. Alors bon ce n’était pas forcément la solution la plus adéquate. S’il avait dit cela sans arrière-pensée, il ne pensait pas qu’elle pourrait être l’interpréter comme une sorte d’accusation. Par ce qu’au final, cela aurait très bien paraitre comme ça, une accusation déguisée sous une demande de conseils.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8621
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo / Cameron / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Lun 24 Sep 2018 - 22:03

C'est triste, d'en arriver à se sentir en faute d'avoir tout ce qu'on peut rêver dans une vie. Pourtant c'est le cas, à un certain point. Je culpabilise d'avoir ce petit halo de calme et de paix, loin du trouble et de la guerre et c'est également injuste pour les personnes avec qui je partage tout ça. D'un autre côté, je n'ai jamais demandé à devenir responsable de Poudlard ni même de tous ces habitants et j'essaie de me raisonner en me disant que j'ai fait ma part, que j'ai moi aussi le droit au bonheur et au repos, le droit de tirer un trait sur tout ça même si … C'est compliqué. Je n'arriverai jamais réellement à m'en défaire et j'espère sincèrement que ce qui se passera demain sera un véritable tournant dans ce quotidien perdu entre l'entre deux qui chaque jour devient de plus en plus oppressant.

Tout ce que j'espère c'est ne pas faillir à ma famille, et dans tout ça j'en oublie presque la présence de Warren.

« Chacun a le droit à son bonheur, je ne vois pas en quoi c’est indécent… C’est « juste » une vie de famille que vous avez ce n’est pas non plus quelque chose d’exceptionnel. »

Et bim. Son naturel prête à rire, heureusement j'imagine puisque ces mots tout droit sortis du cœur pourraient être mal interprétés mais je sais, je crois, que ça n'est pas ce qu'il veut dire. Effectivement pour la plus part des gens c'est peut-être quelque chose de commun, c'est clairement une chose à laquelle je n'aspirais pas mais maintenant que je l'ai … J'ai peur qu'on m'arrache à tout ça. Plus les jours passent et plus mon regard semble se porter vers une autre direction. Ils passeront avant tout le reste, même si je ne me l'avoue pas encore je crois que j'en ai la certitude. Au fond de moi j'ai le sentiment que demain scellera tout ça.

« Enfin, c’est cool pour vous hein… mais je veux dire, ce n’est pas non plus un truc que… bah… en fait tout ce qui me vient fait super rabat-joie alors que ce n’était pas du tout le but. Mais en gros c’est cool, c’est la base donc c’est rien d’indécent. »

La base. Oui, j'imagine. J'aurais pu faire sans, jusqu'à Leiv je n'ai même jamais réellement envisagé d'avoir une vie comme celle que j'ai aujourd'hui et je reste persuadée qu'on peut parfaitement s'épanouir sans cette « base » mais peu importe, ça n'est pas tellement le sujet. Et puis je pense au jeune homme qui se tient en face de moi … Si je ne me trompe pas, lui n'a pas vraiment la même chance que moi à ce niveau-là donc je peux comprendre ce côté « rabat-joie » concernant ces choses-là.

« Mais comment vous faites pour arriver à bien dormir à avoir encore cette… pêche après tout ça, par ce que je veux bien votre secret ! »

Non, peut-être qu'il ne pense pas à mal, les effets sont pourtant bien là. Ses mots me saisissent le cœur comme deux mains crochues et glaciales. Ils me font mal, véritablement très mal et si je m'efforce de garder la face je ne suis pour autant pas capable de ne pas détourner le regard au bout d'un moment après l'avoir gardé dans le sien, un sourire bloqué sur le visage sans aucune trace de bonheur sur ses traits. Bien dormir ? Avoir la pêche ? Est ce qu'il pense réellement que mon quotidien se passe de cette manière ? J'en serais presque blessée, en toute honnêteté … En réalité, je le suis. Blessée qu'il puisse penser que je vis ma petite vie tranquillement sans me soucier une seconde de ce qui peut se passer à Poudlard, sans être moi-amochée parce qu'il s'est passé … J'étais là quand ils ont tué cet enfant derrière les grilles, aux premières loges. J'étais là le jour où ils sont entrés … Il ne se passe pas une seule journée sans que je ne revois le corps de Dwayne s'écrouler sur le sol, sans que je ne pense à Logan, à Maxence, à ce qu'ils ont pu leur faire subir … Et tous ces enfants qu'on n'a pas pu faire sortir … Je n'ai pas la prétention d'avoir été le Capitaine de Poudlard mais il est quoi qu'il en soit celui sensé quitter le navire en dernier. Et bien que je ne regrette pas mon choix, celui d'être dehors, avec ma famille, aucun jour ne se passe dans une paix totale.

« Je fais très bien semblant ? »

Mon sourire est toujours là, crispé, de même que mes mâchoires alors que je retrouve le regard du jeune homme. J'essaie de rester neutre, autant que faire se peut, à quoi bon déverser une certaine forme de frustration sur lui ? Il n'a pas besoin de ça. Je n'en ai pas besoin non plus.

« Je viens de passer des semaines concentrée sur un objectif, tant que j'étais focalisée sur celui-ci j'arrivais à reléguer le reste au second plan, un peu, mais crois moi je ne dors pas bien la nuit et je suis loin d'avoir la pêche. »

C'est sans doute un peu froid, je le concède, mais j'ai du mal à faire autrement tant ces mots m'ont touché.

« J'ai la chance d'être bien entourée, ça aide beaucoup. »

Sans eux, je ne sais pas comment je ferais, et oui c'est vrai mon attention a été extrêmement focalisée sur Enzo ces derniers temps. Je ne m'excuserais pas pour ça, j'ai simplement suivi mon cœur et le jour où j'arrêterais de fonctionner de cette façon, s'il vous plait, ramenez moi sur le bon chemin.

« Est ce que tu as des gens sur qui compter dans ton entourage ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 238
Date d'inscription : 13/04/2018
Crédits : Lysz/ante mortem de bazz'; & gifs de tumblr
Double Compte : Connor



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4299-warren-will-the-world-remember
MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Mar 25 Sep 2018 - 20:41

Comme à son habitude, il parlait beaucoup, il essayait de lui montrer que c’était normal d’avoir envie d’être heureuse et que ce qu’elle demandait n’était pas « exceptionnel », elle ne devait pas penser que c’était indécent, c’était bien trop étrange de penser comme ça ! Il n’était pas certain d’avoir été très convainquant mais pourtant il continua sur sa lancée, reprenant la parole mais cette fois il s’exprima, sans s’en rendre compte, très maladroitement. Il était réellement admiratif de la façon dont elle avait l’air de prendre les choses et il ne pensait pas à mal, loin de là. Le sourire étrange qu’elle dit dès lors, lui indiqua qu’il avait peut-être merdé quelque part et pourtant, il avait repris ses paroles mentalement et il ne voyait pas ce qu’il avait eu dire de mal. Il les repassa une autre fois et finalement… Outch. Effectivement, peut-être qu’il aurait dû être un peu plus précis. Merde. Merde. Merde. Putain quel con il faisait, quel abruti de première ! Maintenant en plus il était probablement trop tard de se rattraper, alors il allait devoir attendre qu’elle prenne la parole et franchement ce ne fut pas long, par ce que lui, par contre avait été assez long à la détente !

« Je fais très bien semblant ? »

Et qu’est-ce qu’il pouvait répondre à cela ? A part un oui, ou un pardon, et l’une et l’autre de ces réponses n’étaient pas convenables, il se passa nerveusement une main dans les cheveux, se mordilla un peu la lèvre en cherchant une formulation « portable », par ce que quelque chose de parfait ou de bien, ça ne saurait se trouver vu la gaffe commise.

« Je viens de passer des semaines concentrée sur un objectif, tant que j'étais focalisée sur celui-ci j'arrivais à reléguer le reste au second plan, un peu, mais crois moi je ne dors pas bien la nuit et je suis loin d'avoir la pêche. »

Lalala, lalala, il ne savait pas quoi répondre. A part des conneries et ce n’était pas le moment d’être sot sarcastique, comme il savait si bien le faire, soit de se montrer aussi con que sa famille, ou alors d’essayer de tourner ça à la rigolade pour détendre un peu l’atmosphère. Allez Wawa, ce n’était pourtant pas bien compliqué… et la seule qui lui vint à l’esprit fut un petit

« Je voulais juste vraiment un conseil… mais je… oui, visiblement vous faites bien semblant, mais c’est une qualité. »

On applaudit ce ramassis de conneries, et pourtant, il avait réellement essayé de faire mieux, mais il ne pouvait pas mentir, il ne pouvait pas s’en empêcher. Un petit désolé aurait certainement était le bienvenu, mais ça ne lui était pas vraiment venu à l’idée, il avait juste été un peu maladroit… C’est tout.

« J'ai la chance d'être bien entourée, ça aide beaucoup. »
Effectivement de la chance, elle en avait. « Est ce que tu as des gens sur qui compter dans ton entourage ? »

Touché. Coulé. En plein point sensible, mais elle ne pouvait pas savoir. Pendant quelques instants il eut l’impression de ne plus arriver à respirer. Quelques courtes secondes où jalousie et frustration avaient repris le dessus, il aurait aimé pouvoir faire comme eux, pouvoir aller ses amis sans en faire des caisses, sans devoir mentir, redoubler d’inventivité, de faire attention à ce qu’il disait. Il se noyait. Il avait mal par ce qu’il savait qu’il n’avait aucune chance de s’en sortir. Pas avec le serment inviolable, pas avec sa famille, pas avec tout ce qu’il avait pu toujours entendre. Il restait, malgré tout un Tveit, il avait le passé, certains traits de caractères communs avec le reste de sa famille. Les chiens ne font pas des chats. Et il aurait juste voulu pouvoir voir ses mis quand ça n’allait pas, pouvoir leur parler avoir peur que quelqu’un le piste et s’en prennent à eux plus tard par ce qu’ils n’étaient pas de sang-pur. Cassie, Keza, bien sûr qu’il pouvait compter sur elles, il le savait, mais c’était parfois tellement compliqué d’y aller, tellement risqué à ses yeux – surtout avec Mily la parano-jalouse- qu’il n’osait pas trop les voir, le moins possible, même quand ça n’allait. Il ne pouvait compter que sur lui-même, et ce au final depuis trop longtemps : sa famille, perdue le jour où il avait compris que tout ce qu’on lui avait dit dans sa tendre enfance était faux. Ses « amis », de vrais, il n’en avait au final que peu. Il savait qu’il avait été assez populaire, apprécié, mais il n’en restait pas moins un Tveit, comme Connor, comme Melvin. Combien de personnes doutaient de sa sincérité quand il agissait bien ? Trop. Tout était forcément calculé. Frustration qui grandissait en lui, et elle n’y était pour rien cette pauvre Ismaëlle. Pour rien. Mais il continuait de s’enfoncer dans ce puits sans fond. Il inspira un bon coup, essayant de se débarrasser de tout ça ! La réponse n’était pas simple, il avait envie de dire oui, puis non, puis de nouveau oui. Un non aurait été injuste pour Keza ou Cassie et pourtant….

«A votre avis ? Avec ma famille, ma femme et leurs idées… A votre avis comment ça se passe si je veux voir mes amis, ceux qui sur je peux compter et qui tiennent au final probablement sur les doigts d’une seule main. La vérité c’est qu’on ne me fait pas confiance. La vérité c’est qu’au fond la plupart pensent que je joue un jeu que je suis comme eux, ou que je le reviendrais. » Et ça, cette constatation faisait un mal de chien, même si au fil des années il avait réussi à composer avec. « La vérité, c’est que mes rares amis, qui ne sont pas de sang-pur d’ailleurs, je dois les voir en secret, en mentant encore et toujours à ma famille, en inventant, en faisant en sorte que personne ne pourra me suivre, pour ne pas que ses amis-là aient de représailles. Alors même si j’ai deux ou trois personnes qui compter, je ne peux pas les voir comment je le souhaiterai. C’est tout. »

Amertume, douleur, tristesse. Il avait néanmoins parlé d’un ton plutôt doux, même si on pouvait nettement percevoir la dite amertume, le sarcasme parfois. Tout cela n’était pas tourné contre elle… C’était juste comme ça.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8621
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo / Cameron / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Ven 5 Oct 2018 - 12:39

La question a 1 000 galions, ou pire, la question qui tue comme on dit. Je vois bien que cette conversation est en train de tourner à l'orage, autant pour lui que pour moi. Les mots font mal, je me dis qu'on ferait peut-être tout aussi bien de s'arrêter tout de suite.
Puis je me souviens de qui je suis, malgré tout, au fond de moi. Je ne suis pas une personne qui laisse tomber les autres, peu importe ce qu'on peut en penser, ce que moi-même je peux en penser dans les circonstances actuelles.
Alors je lui laisse le temps d'encaisser, le temps de la réflexion aussi, me faisant silencieuse et discrète. Je ne sais pas à quoi m'attendre comme réaction, à vrai dire. Ce garçon je ne le connais pas suffisamment pour ça.

« A votre avis ? Avec ma famille, ma femme et leurs idées… A votre avis comment ça se passe si je veux voir mes amis, ceux qui sur je peux compter et qui tiennent au final probablement sur les doigts d’une seule main. La vérité c’est qu’on ne me fait pas confiance. La vérité c’est qu’au fond la plupart pensent que je joue un jeu que je suis comme eux, ou que je le reviendrais. La vérité, c’est que mes rares amis, qui ne sont pas de sang-pur d’ailleurs, je dois les voir en secret, en mentant encore et toujours à ma famille, en inventant, en faisant en sorte que personne ne pourra me suivre, pour ne pas que ses amis-là aient de représailles. Alors même si j’ai deux ou trois personnes qui compter, je ne peux pas les voir comment je le souhaiterai. C’est tout. »

Je reste de marbre, stoïque, ça ne veut pas dire pour autant que ses mots, sa situation, sa détresse, ne me touchent pas.
Je ne peux pas me mettre à sa place, quand bien même je suis parfaitement consciente d'avoir une cible dans le dos, sans doute une autre entre les deux yeux, et que par le simple fait d'être qui je suis je peux représenter un danger pour mes proches. A vrai dire, je ne devrais même pas être ici, à Londres, à me promener en pleine rue. Et je regrette presque d'avoir laissé Enzo seul quand bien même on a tous mis toutes les chances de notre côté magiquement parlant pour ne pas que cet Enfer se reproduise.
On a tellement envie de vivre normalement, surtout après tout ce qu'il vient de se passer, qu'on en oublie les risques, c'était clairement imprudent de ma part.

Mais prenons le temps de la réflexion, simplement parce que laisser Warren à ses états d'âmes ne me traverse pas une seule seconde l'esprit. Je n'ai pas de recette miracle, mais peut-être des contacts qui pourraient l'aider comme j'ai su les utiliser pour aider une autre personne. Si j'hésite, c'est parce que l'existence de ces personnes est encore un secret. Je ne me méfie pas spécialement du garçon en lui-même mais avec le portrait qu'il me peint de sa famille, avec les énergumènes qui en font partie et que je connais … Cela étant, à partir de demain le secret n'en sera plus un et ces personnes ont l'air suffisamment compétente pour effacer la moindre trace de quoi que ce soit et se protéger. Le pour et le contre étant pesés, un regard circulaire autour de nous et un sortilège d'assourdissement informulé lancé discrètement autour de nous au cas où …

« Moi-même je ne peux malheureusement rien faire pour toi, mais je pense qu'il existe des personnes qui en ont la possibilité. »

Je ne connais pas sa situation exacte mais je me doute bien qu'il est compliqué de tirer un trait sur une telle famille.

« Le choix doit venir de toi Warren, c'est à toi de décider si tu veux tenter de t'émanciper de ta famille ou non. Si c'est le cas, je peux faire venir à toi les bonnes personnes. »

Je ne dis pas que c'est facile, encore une fois je ne peux pas me mettre à sa place, pas totalement, mais j'ai moi-même du prendre des décisions dans ma vie. On le fait tous. Et c'est clairement plus simple en ayant une main tendue.

« Je ne pense pas que tu sois comme eux, ni que tu le deviendras. Ne laisse personne te mettre ça dans la tête. »

Tu as ton libre arbitre, il ne te dirige pas vers cette direction j'en suis certaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 238
Date d'inscription : 13/04/2018
Crédits : Lysz/ante mortem de bazz'; & gifs de tumblr
Double Compte : Connor



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4299-warren-will-the-world-remember
MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Dim 7 Oct 2018 - 9:36

Peut-être qu'il n'aurait pas du répondre cette manière, il n'en savait rien, mais c'était juste un ras le bol. Pas à cause d'elle, il avait bien conscience qu'elle n'y était pour rien l'ex prof... mais un ras le bol quand même, par ce qu'au final, même s'il ne l'avait jamais vraiment montré, qu'on ne lui fasse pas confiance juste à cause de sa famille était quelque chose de blessant. Et même auprès de ses amis actuels, il avait parfois un peu ramé pour montrer patte blanche, pour montrer que non, ce n'était pas un jeu ou quelque chose comme cela ! Et si à Poudlard, il pouvait voir ses amis comme bon lui souhaitait, aujourd'hui c'était quand même extrêmement plus compliqué ! Probablement qu'il y avait quand même une grosse part de parano là-dedans mais quand même, il savait qu'il devait protéger Keza ou Cassie pour ne citer qu'elle !  Et il finit son monologue, son petit laïus avec cette boule au ventre d'énervement de cette situation. Il n'attendait pas spécialement de réponse, il n'y avait pas recette magique à sa situation. Pas réellement, elle ne pourrait probablement rien faire, même si elle souhaitait, même en y mettant de la bonne volonté.

« Moi-même je ne peux malheureusement rien faire pour toi, mais je pense qu'il existe des personnes qui en ont la possibilité. »

Il fronça  un peu les sourcils, pas certain de bien comprendre là où elle voulait en venir.

« Le choix doit venir de toi Warren, c'est à toi de décider si tu veux tenter de t'émanciper de ta famille ou non. Si c'est le cas, je peux faire venir à toi les bonnes personnes. »

Les bonnes personnes, qu'il ne connaissait pas, qui ne lui feraient pas confiance -ce qui serait normal- et qui mettraient leur vie en danger pour lui. Non, ce n'était pas quelque chose de possible, pas encore envisageable dans son esprit.

« Je ne pense pas que tu sois comme eux, ni que tu le deviendras. Ne laisse personne te mettre ça dans la tête. »

C'était plutôt vrai, mais sa famille était aussi convaincante et passer toute la journée à entendre les mêmes conneries se rabâcher encore et encore, se faire endoctriner dans de telles circonstances, libre arbitre ou pas, il savait qu'il y avait quand même un risque, et c'était sans compter s'ils n'utilisaient pas de stratagèmes. Connor, aussi bien que lui ou que sa famille avaient souvent un esprit un peu retors, alors il savait de quoi il parlait, la manipulation à plus u moins forte dose, le mensonge et compagnie était monnaie courante chez eux. Warren se passa une main dans les cheveux, essayant de trouver une réponse adéquate à tout cela, mais il n'y a rien de convenable qui lui venait à l'esprit, alors, il ferait comme il le sentait....

«En milieu confiné, avec des tas de personnes qui disent tout le temps la même chose, aussi … libre que l'on soit on finit par en devenir prisonnier... à plus ou moins long terme. Probablement plus que moins dans mon cas vu que je ne leur fait pas confiance, mais je ne sais pas ce qu'ils seraient capable d'inventer pour me rallier à eux, de nouveau.» 

Il se tut quelques instants, il préférait être franc, ne pas minimiser la situation. A quoi bon de toute manière ?

  «Pour le reste, je ne veux mettre en danger personne. Personnes, qui ne me feront pas confiance, à juste titre. C'est... Je ne sais pas, il n'y a pas encore de solution miraculeuse, mais, je ne peux pas imposer ça à quelqu'un, vous allez me dire qu'ils sont probablement assez grands, assez adultes pour faire leurs choix eux-même. La suspicion, j'en soupe depuis plus de 10 ans... Est-ce que vous savez ce que ça fait que des gens.. des élèves de votre promotion s’amusent bien avec vous, mais ne vous font pas le moins confiance, que le moindre « faux-pas », même le truc banal  ils se disent, bah oui, c'est un Tveit c'est normal qu'il soit comme ça, on ne peut pas lui faire confiance. C'est juste compliqué de réellement s'intégrer d'avoir de vrais amis sur qui compter, surtout quand vous avez tourné le dos à votre famille. Et je les comprends, ce n'est pas pour leur jeter la pierre, probablement que dans leur cas j'aurais fait la même chose. Je suis fatigué de ces regards en biais, M'dame Stoneheaven, fatigué de voir dans les regards des interrogations comme « quand va-t-il nous trahir ». Pour l'instant, je préfère rester là où je suis. Peut-être qu'un jour, au moins je pourrai être utile. Alors, ça ira pour moi, ne vous  inquiétez pas, ce n'est pas rien grave.» 

Il n'avait pas envie d'en dire plus sur cette utilité, probablement par ce qu'il était encore totalement paumé sur ce point-là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8621
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo / Cameron / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Mer 10 Oct 2018 - 13:46

« En milieu confiné, avec des tas de personnes qui disent tout le temps la même chose, aussi … libre que l'on soit on finit par en devenir prisonnier... à plus ou moins long terme. Probablement plus que moins dans mon cas vu que je ne leur fait pas confiance, mais je ne sais pas ce qu'ils seraient capable d'inventer pour me rallier à eux, de nouveau. »  

Malheureusement, je ne peux pas vraiment le contredire et c'en est d'autant plus frustrant. Mes parents sont étrangers à tout ça, mes amis et moi sommes tous dans le même camp, personne de mon côté ne se retrouve dans cette situation. On a tendance à se penser les gentils, eux les méchants, comme dans un film ou la nuance de gris n'existe pas alors que finalement tout n'est qu'une question de point de vue … Mais dès lors qu'on souhaite imposer sa vision des choses et que cela inclus le massacre d'innocent, je prends le droit d'avoir un avis tranché sur le sujet. Et Warren doit évoluer avec ces personnes.

Non je ne peux pas imaginer à quel point c'est difficile.

« Pour le reste, je ne veux mettre en danger personne. Personnes, qui ne me feront pas confiance, à juste titre. C'est... Je ne sais pas, il n'y a pas encore de solution miraculeuse, mais, je ne peux pas imposer ça à quelqu'un, vous allez me dire qu'ils sont probablement assez grands, assez adultes pour faire leurs choix eux-même. La suspicion, j'en soupe depuis plus de 10 ans... Est-ce que vous savez ce que ça fait que des gens.. des élèves de votre promotion s’amusent bien avec vous, mais ne vous font pas le moins confiance, que le moindre « faux-pas », même le truc banal  ils se disent, bah oui, c'est un Tveit c'est normal qu'il soit comme ça, on ne peut pas lui faire confiance. C'est juste compliqué de réellement s'intégrer d'avoir de vrais amis sur qui compter, surtout quand vous avez tourné le dos à votre famille. Et je les comprends, ce n'est pas pour leur jeter la pierre, probablement que dans leur cas j'aurais fait la même chose. Je suis fatigué de ces regards en biais, M'dame Stoneheaven, fatigué de voir dans les regards des interrogations comme « quand va-t-il nous trahir ». Pour l'instant, je préfère rester là où je suis. Peut-être qu'un jour, au moins je pourrai être utile. Alors, ça ira pour moi, ne vous  inquiétez pas, ce n'est pas rien grave.»

Il souffle un vent de ras le bol sur ce discours, dans son attitude, ce langage corporel qui trahis une profonde fatigue. Quelque part je m’en veux un peu, d’être passé à côté de tout ça lors de notre présence commune à Poudlard. Bien sûr on ne peut pas être là pour tout le monde et il est parfois difficile de lire entre les lignes quand les personnes concernées ne montrent qu’une façade solide. J’en ai fait autant, chacun porte sa croix, mais la différence c’est que j’avais ces enfants à charge malgré moi. Enfants, oui, alors que Warren est adulte et c’est certainement pour ça qu’il est passé entre les mailles.

Je n’ai pas su l’aider là-bas, je peux l’inciter aujourd’hui à envisager autre chose que cette résignation évidente.

« Tu as des options, garde ça en tête. Le reste, ça dépendra de toi. C’est à toi de faire un choix, de prendre une décision. »

Le ton n’est pas agressif, pas moralisateur non plus.

« Tu as raison je ne peux pas comprendre, me mettre à ta place, mais je suis certaine d’une chose c’est que malgré ta prison tu n’es pas seul. Tu as des amis Warren. Je comprends que tu n’aies pas envie de les mettre en danger mais essaie de ne pas t’enfermer plus que tu ne l’es déjà. Tu l’as dit, ils sont assez grands pour faire leur choix eux-mêmes. Tous autant qu’ils sont. »

Et ça inclus également Enzo que mon être tout entier a pourtant envie de garder sous clé pour le protéger. De tout, des autres, de lui-même. Cette simple pensée me pousse d’ailleurs à me dire que, réellement, venir ici n’était pas une bonne idée et qu’il vaut mieux que l’on rentre.

« Je ne peux pas rester plus longtemps ici mais tu sais comment me contacter si besoin. »

Par l’intermédiaire du jeune Australien. Et crois-moi, si je te laisse entrer en contact avec lui c’est que tu as mon entière confiance. Tu en feras ce que tu veux.
Sur ces mots je ne m’attarde pas plus, le salue d’un sourire et m’éloigne jusqu’à disparaitre de son champ de vision.

▬ FINI POUR MOI ▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 238
Date d'inscription : 13/04/2018
Crédits : Lysz/ante mortem de bazz'; & gifs de tumblr
Double Compte : Connor



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4299-warren-will-the-world-remember
MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   Sam 13 Oct 2018 - 16:39

Pourquoi est-ce qu'il s'était confié de la sorte ? Il n'en savait rien, mais au moins c'était dit et d'une certaine manière cela faisait quand même un bien fou ! Il n'était pas spécialement à plaindre, il le savait, il avait quand même de la chance dans son « malheur », mais il y a certaines choses qui finissent quand même par ronger toutes les carapaces que l'on peut se mettre et c'était le cas : devoir toujours faire ses preuves, montrer patte blanche et qu'on ne lui fasse pas confiance en retour. C'était tout, ce n'était pas grand chose au final, il pouvait très bien vivre qu'avec quelques proches, il savait s'adapter, il n'en restait pas moins quelqu'un de sociable . Il y avait juste un petit point noir au tableau et maintenant qu'il avait débité sa tirade -trop grande-, il se demandait vraiment pourquoi est-ce qu'il en faisait tout un foin comme ça. Ce n'était rien de grave, juste un ras le bol et il espérait sincèrement qu'elle le prendrait comme tel, et non pas comme un quelconque signal d'alarme. Il était assez grand pour prendre ses décisions tout seul !

- Tu as des options, garde ça en tête. Le reste, ça dépendra de toi. C’est à toi de faire un choix, de prendre une décision.[...] Tu as raison je ne peux pas comprendre, me mettre à ta place, mais je suis certaine d’une chose c’est que malgré ta prison tu n’es pas seul. Tu as des amis Warren. Je comprends que tu n’aies pas envie de les mettre en danger mais essaie de ne pas t’enfermer plus que tu ne l’es déjà. Tu l’as dit, ils sont assez grands pour faire leur choix eux-mêmes. Tous autant qu’ils sont.
- Je suis quelqu'un d'assez lâche et égoïste, je suppose ; j'ai déjà trop tâté ce terrain. Je garde bien entendu ces options en tête, mais je ne vais pas sacrifier la mission de certains pour mon petit confort, par ce que j'en ai ras le col. On le sait tous les deux, ça serait un jeu trop dangereux, même si tout le monde est adulte et sait se gérer ! Il se tut quelques instants avant de continuer Une vie est une vie, si je m'enferme, ça ne risque de ma vie, si je.... disons vais les voir trop souvent, ça en risque beaucoup plus. Le calcul est simple , le choix est facile à faire. Il haussa les épaules et lui fit un vague sourire mais ça va aller pour moi ne vous inquiétez, ce n'est pas ça qui va m'empêcher de vivre, je vais continuer mon petit train-train chaotique.

Il avait été trop lâche par le passé, il avait été trop lâche de partir sans réellement se battre. Il ne pouvait pas mettre la vie des personnes à qui il tenait – d'autres ; comme une possible résistance- dans un choix égoïste pour se simplifier la vie ! C'était son raisonnement. Il devait grandir et prendre de réellement bonnes décisions, des décisions autres que de se rebeller pour emmerder sa famille.

- Je ne peux pas rester plus longtemps ici mais tu sais comment me contacter si besoin.
- Oui, merci beaucoup, mais je ne pense pas vous déranger, sauf cas exceptionnel. Bonne fin de journée à vous et... merci, pour cette petite conversation !

On ne sait jamais ce qui pouvait se passer. Ne jamais dire, jamais, c'était un point essentiel qu'il essayait d'appliquer au point dans cette conversation. Maintenant, il n'avait plus qu'à trouver une autre occupation, même si pour l'instant il ne savait pas trop ce qu'il allait bien pouvoir faire de ses vieux os, étant donné qu'il venait de recevoir un texto d'Enzo qui remettait leur rendez-vous à un peu plus tard ! Il s'alluma une clope et continua de déambuler un bon moment dans les rues....

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
Missing, Disparu sans laisser de trace - Ismaelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je ne pouvais pas partir comme ça...
» [Ruelles] Balade matinale sans Sebastian [PV: Ciel Phantomhive & Atsuka Lyako]
» Pas de tableau sans peinture
» T'as fini de me laisser sans nouvelles !
» Le palais Sans-souci en Danger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Londres :: Sud de Londres-
Sauter vers: