AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Cause I’m falling to pieces. » | One Shot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7645
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: « Cause I’m falling to pieces. » | One Shot   Ven 10 Aoû 2018 - 15:05

Lundi 28.09.2015

Dans la forêt près de Bodø, Norvège

C’était minuit passé, Caitlyn rentrait à son campement après la fermeture de l’auberge, encore toute enivrée de sa musique. Une nuit comme les autres, succédant à une journée comme les autres… mais une nuit un peu différente malgré tout. Il y avait toujours quelque chose de différent, quelque chose de spécial à ses yeux, lorsque la lune était pleine et qu’elle brillait haut dans le ciel comme cette nuit, éclairant son chemin dans la forêt. Sereine, heureuse, Caitlyn la contemplait comme fascinée, laissant ses jambes la porter sur la route qu’elles connaissaient par cœur. Tout semblait aller pour le mieux depuis quelques temps. Les propriétaires payaient toujours aussi bien, les clients étaient toujours aussi généreux, elle n’avait pas de soucis à se faire pour ses finances. Et puis surtout, ils étaient toujours aussi aimables, et elle aimait ce qu’elle faisait, aimait l’ambiance qui régnait dans la salle à manger où les clients dégustaient leurs repas tandis qu’elle jouait du piano et chantait pour animer la soirée. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie si bien, si épanouie dans sa vie. Bien sûr, elle n’oubliait pas le reste de ce qui se passait dans le monde, mais la distance et la solitude l’aidaient à s’en détacher, à prendre du recul, et elle avait parfois presque l’impression de retrouver son insouciance d’antan, de redevenir la gamine vive et enjouée qu’elle avait pu être jadis.

Tout à coup devant elle apparut une silhouette énorme, une ombre se détachant de la nuit, de grands yeux jaunes fixés sur elle, et Caitlyn se figea, comme pétrifiée. C'était un animal, un loup, imposant, menaçant, plus grand que tous les loups qu’elle avait vus de sa vie, le poil hérissé par le vent, la poitrine se déployant au rythme de sa respiration. Son regard plongé dans celui du prédateur, elle resta immobile pendant quelques secondes, paralysée par la peur. Et puis elle se ressaisit, sortit de sa torpeur et prit ses jambes à son cou. Derrière elle, la bête s’élança à sa suite. Elle courait à toute vitesse, s’éloignant du chemin, s'enfonçant dans la forêt, zigzagant entre les sapins ; et la bête courait derrière elle, à quelques mètres, se rapprochant un peu plus à chaque pas, la rattrapant lentement mais surement. Haletant, suffoquant, sentant son cœur battre jusque dans sa gorge, Caitlyn courait comme si sa vie en dépendait, car au fond c’était le cas, et l’adrénaline qui pulsait dans ses veines l’aidait à garder une vitesse plus rapide que jamais, l’empêchait de ressentir la fatigue de ses muscles poussés à l’extrême ou la douleur de ses poumons à bout de souffle. Mais derrière elle, le loup gagnait du terrain, elle pouvait presque entendre son souffle, sentir son haleine chaude dans sa nuque. Alors elle tira sa baguette de la poche intérieure de sa veste, et se mit à jeter des sortilèges dans son dos sans même se retourner, dans l’espoir de le toucher.

Et lorsqu’elle jeta un coup d’œil furtif vers l’arrière, ce fut juste à temps pour voir sa silhouette massive au-dessus d’elle. Il avait sauté, la bouche ouverte, les crocs prêts à s’enfoncer dans sa gorge. Elle arrêta net sa course et fit volte-face en portant son bras devant son visage au dernier moment pour repousser avec force l’animal qui tomba sur le flanc à sa droite en grondant sourdement. Et elle se remit à courir sans attendre son reste, revenant sur ses pas. Mais ce qui devait arriver arriva, son pied se prit dans une racine et elle perdit l’équilibre, essaya de rester debout mais glissa et finit par tomber lourdement par terre. Glissant dans la terre humide, elle se retourna en hâte alors que le loup la surplombait de toute sa hauteur et se mit à reculer fébrilement. Elle le vit se rapprocher d’elle et se mit à gémir pitoyablement, sentant des larmes lui monter aux yeux. Elle allait mourir. Elle allait mourir là, au milieu de la forêt, sous le regard froid de la lune. Il allait la tuer, la dépecer, la dévorer. Butant contre un arbre dans son dos, elle se mit à battre des jambes devant elle, en vain. Le loup courba l’échine, abaissant la tête vers elle pour humer l’odeur de sa chair fraîche mêlée à celle de sa peur, puis il planta ses canines dans son trapèze et elle s’entendit crier alors qu’il brisait sa clavicule comme une allumette entre ses mâchoires. La douleur se propagea dans tout son corps, atroce, insupportable, comme celle d’un Doloris, et elle perçut encore le hurlement du Loup avant que la nuit ne se referme sur elle.


* * * 


Fin septembre – début octobre 2015

Dans la forêt près de Bodø, Norvège

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle fut aveuglée par la clarté de la lumière qui rayonnait partout autour d’elle, ses rayons du soleil traversant les feuilles des arbres et l’éblouissant violemment. La seconde d’après, elle étouffait un cri en réalisant la douleur lancinante qui l’emplissait. Et puis elle cessa de le retenir, ce cri qui ne cherchait qu'à s’échapper de sa gorge, et il lui vrilla les cordes vocales, lui déchira les tympans, brisant le chant doux de la nature qui s’éveillait autour d’elle. Un cri rauque, sorti du plus profond de ses entrailles, un cri terrible et épouvantable, le cri d'un être à l'agonie. Les muscles crispés jusqu'à en faire trembler ses membres, des sueurs froides baignant son corps fiévreux, les marques de ses ongles intaillées dans les paumes de ses mains, Caitlyn réalisa qu’elle était toujours étendue en bas de l'arbre au pied duquel le Loup l'avait abandonnée après l'avoir attaquée. Alors, avec la force du désespoir, elle rampa pour attraper sa baguette et rassembla les restes de son énergie pour Transplaner jusque dans sa tente où elle se laissa aller à son supplice.

Elle ne savait pas combien de temps elle y resta, elle ne savait pas combien de jours et de nuits passèrent, tout ce qu'elle savait était qu'elle avait horriblement mal. C’était comme si tous ses os se brisaient, comme si tous ses muscles se lacéraient, comme si sa peau était en flammes. Comme quand elle avait ses règles mais en cent fois pire et étendu à la totalité de son corps. Alternant les phases de convulsions et les phases de flaccidité, tantôt crispée et tantôt inerte, Caitlyn n’était qu’à moitié consciente, son esprit errant quelque part entre le jour et la nuit, son âme à la frontière entre la vie et la mort. Et elle criait, elle couinait, elle grognait, elle soufflait, pleurant toutes les larmes de son corps et se maudissant d’être encore en vie. Elle aurait préféré crever, elle aurait préféré se faire bouffer, même la torture qu’elle avait pu vivre aux cachots ces dernières années ou plus récemment cet été dans une cave valait mieux que le martyr qu’elle souffrait en cet instant.

Puis à travers la douleur, elle réalisa que la faim lui tordait le ventre, une faim dévastatrice qui peu à peu prit le dessus sur tout le reste. Alors elle sortit de sa tente à quatre pattes, puis se releva tant bien que mal, et, telle un robot rouillé, les mâchoires serrées et les poings fermés, fit quelques pas, concentrée pour garder son équilibre alors qu’elle tanguait dangereusement de tous les côtés. Ses cheveux et ses vêtements étaient encore imbibés d’eau et de boue partiellement séchée, mais Caitlyn n’y accorda aucune importance, et se dirigea vers le coin cuisine de son campement. Ce ne fut qu’une fois un tant soit peu rassasiée qu’elle entreprit de se laver et de se changer, avant de retourner se réfugier dans son sac de couchage, succombant à la fièvre et à l’épuisement.


* * *
Revenir en haut Aller en bas
 
« Cause I’m falling to pieces. » | One Shot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pieces detachees - GW
» La mythologie de Falling Angels
» Falling skies feat. Vasilisa Hope
» pieces D 3005
» Douillet contre Bakchich

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Autour du monde :: Europe :: — Norvège-
Sauter vers: