AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 au mauvais endroit au mauvais moment feat Bettany

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 51
Date d'inscription : 14/05/2018
Crédits : lempika



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: au mauvais endroit au mauvais moment feat Bettany    Jeu 12 Juil 2018 - 20:56

22/09


C'est le début d'après-midi, je marche dans Londres me rendant à ma boutique. J'aime aller travailler, mais ces derniers jours sont plutôt compliqués. Mes enfants ont du mal à s'habituer à l'école moldus et au lycée, enfin surtout Gale. Gwen elle s'habitue assez bien, elle est même ravie de s'être fait pleins de nouvelles amies et me demande déjà un portable, mais Gale lui à du mal à s'entendre avec les jeunes de son âge. Je m'inquiète pour lui. Je m'inquiète pour eux en général. Je sais ce qu'ils ont traversé et par conséquent je fais en sorte qu'ils aillent bien et j'essaie de leur faire plaisir au maximum. Je leur ai acheté un téléphone à tous les deux, comme ça pas de jaloux.

Je ne sais pas très bien à quoi jouent les supérieurs, tout semble bien différent de la dernière fois. On ne sait pas où ça va frapper, ni a qui ils vont s'en prendre. Je me demande ce qu'ils préparent, on se le demande tous et cette ambiance est assez oppressante. Je me balade dans Londres et quand je vois le visage souriant des moldus qui passent à côté de moi, je me dis que c'est bien pour eux et pour ces sourires qu'ils ne doivent jamais savoir que la magie existe. Nous devons les préserver au maximum, ils ont déjà assez à faire avec leur propres criminels, sans compter les catastrophes quotidiennes. Le monde va mal, ce n'est pas d'aujourd'hui, mais il risque d'aller encore plus mal avec les supérieurs.

Je soupire et me passe une main sur le visage, bon sang, pourquoi tout ne pourrait-il pas être simple ? Pourquoi faut-il qu'il y ait toujours des hommes qui se pensent plus fort que les autres et qui veulent dominer les autres ? Ce n'est pas seulement chez les sorciers, c'est aussi chez les moldus et c'est bien ça qui est tragique, quel que soit notre communauté, il y a toujours des malfaiteurs. Le combat du bien contre le mal sera toujours d'actualité.

Je me rends dans une boutique moldus, en réalité chez un spécialiste des plantes, un herboriste. J'ai eu du mal à le trouver, il n'y a pas beaucoup de moldus qui étudient aussi finement les plantes, du moins comme lui le fait. J'ai vu ses travaux et j'ai sollicité un rendez-vous avec lui. Il a des plantes qui me semblent très intéressante et que je pourrais associé à certaines potions. Je suis toujours à la rechercher de nouveauté, que ça soit, magique ou pas. Le rendez-vous se passe plutôt bien. Le type est agréable et passionné. Il me parle de ses voyages et de ses découvertes. Je lui parle un peu des miennes, sans évoquer évidement les plantes magiques, si il savait il serait dingue. Je suis sur qu'il adorerait, mais je suis là pour une de ses spécialités en particulier, une plante qu'il croit normal, mais je sais qu'elle a des propriétés magiques. J'essaie de savoir comment il l'a eu. Je prends des notes et finalement, lui en achète quelques graines pour les faire repousser chez moi.

Je suis resté un moment chez lui. Il m'a servit du café et on a un peu parlé de nous. Je n'ai pas de mal à me sociabilisé, il semble apprécié ça. Puis en une fraction de seconde je l'ai vu s'écrouler, inerte au sol. Je me suis levé d'un bond et j'ai pris son poul, je ne le sens pas, mais peut-être qu'il est juste très faible. Je me suis servis de son téléphone pour appeler les secours. Je ne pouvais pas le faire transplaner avec moi, impossible. Ça m'aurait fait gagné du temps, mais je préfère autant ne pas prendre ce risque et puis je ne veux pas aggraver son état. Se sont les ambulanciers qui le ramène et je décide de les suivre. Ils m'autorisent à monter avec lui dans l'ambulance, je me fais passer pour son frère, sinon je sais très bien qu'ils n'accepteront pas que je vienne avec lui. Je ne voudrais qu'il lui arrive quelque chose, même si je ne le connais que depuis quelques heures.

J'arrive aux urgences et ont me dit de patienter pendant qu'ils l'emmènent. Je m'installe sur un des sièges, qui sont déjà bien occupé par toute sortes de personnes, qui ont l'air d'avoir des blessures plus ou moins grave, ou qui n'ont pas l'air bien non plus et d'autres qui accompagnent comme moi. Je me prend la tête dans les mains, il ne manquerait plus qu'il meurt maintenant et vous pouvez être sur que je vais être interroger pour savoir ce qu'il s'est passé, dans tous les cas, je le serais, puisque j'étais la dernière personne à le voir. Il ne vaut mieux pas que je pense au pire. Je ne sais pas depuis combien de temps j'attends. J’envoie un message à mes enfants pour leur dire que je rentrerais sans doute tard.
C'est en fin de soirée, début de nuit qu'on vient me voir pour me dire qu'il est  mort et qu'il a fait un arrêt cardiaque. Merde. Je ferme les yeux. Ils me disent aussi qu'ils savent que je ne suis pas son frère et qu'ils ont appelé la police. Je soupire. La nuit va être très longue. J'ai beau leur expliquer que je n'y suis pour rien, ils me demandent de rester là et d'attendre la police qui ne tarde pas à arriver. Ils m'embraquent. Et merde, putain c'est bien la première fois que je me fais arrêter. Je n'y suis pour rien s'il a décidé d'avoir une crise cardiaque, mais comme la mort est suspecte son corps sera envoyé à l'institut médico légal et moi je suis en garde à vu. Je leur demande si je peux prévenir mes enfants que je ne rentrerais pas ce soir. Ils acceptent et je leur envoie un sms, ils savent se débrouiller, même s'ils n'ont que 14 ans.

Ils me posent des questions une bonne partie de la nuit, toujours les mêmes, qu'est-ce qu'ils s'est passé ? Pourquoi je suis allé le voir, comment est-il tombé, est-ce qu'on a consommé des choses illégales ? Ils me les répètent et je leur dis que je n'ai rien à voir avec sa mort. Je reste encore finalement une journée entière sans savoir pourquoi ils me gardent et ils finissent par m'emmener de nouveau dans la salle d'interrogatoire en me disant que quelqu'un d'autre va me poser des questions et finalement le mort sort «suspicion d'empoisonnement. » Évidement j'aurais du m'en douter. Il était herboriste, je le suis aussi, je ne peux être que le responsable et ils ajoutent qu'ils ont retrouvé du canabis dans sa boutique, qu'ils en plantait et qu'il le revendait ensuite à un réseau. Je me décompose sur place, je n'ai rien à voir avec tout ça, c'est ridicule, mais ils doivent penser que je suis dans le coup.

Finalement après quelques heures de questionnement en plus ils me relâchent. Ils n'ont pas plus de preuves. Je récupère mes effets personnels, ça m'apprendra à faire confiance à n'importe qui. Je sors de la salle d'interrogatoire et je m'arrête en voyant quelqu'un que je reconnais. Bettany Galting. Je l'ai vu plusieurs en soirée, on a souvent discuté. Je ne savais pas qu'elle était dans la police, ou qu'elle travaillait pour eux, elle n'a pas leur uniforme alors j'imagine qu'elle doit faire autre chose, même si je ne sais pas quoi. Je ne suis pas vraiment de bonne humeur. J'ai perdu deux jours, je ne sais pas ce que je vais raconter à mes enfants et je meurs de faim. Pourtant comme je ne suis pas impoli je lui dis :

« Bonjour.»

Je ne sais même pas si c'est le jour et la nuit. Je n'ai pas de montre sur moi. Je récupère mes effets personnels et ils ont du se demander pourquoi j'avais un bout de bois sur moi, je leur ai dis que c'était un bois rare, qu'il n'y en avait pas beaucoup et que c'était un porte bonheur, évidement ils se sont foutu de moi quand je leur ai dis, mais au moins ils ne l'ont pas cassé. Je la remet rapidement dans ma poche et fini par dire :

« Qu'est-ce vous faite exactement comme travail ? Vous travaillez pour eux ? »

Je suis assez contrarié ou disons plutôt énervé et ça s’entend dans ma voix. Je n'ai pas eu de chance et on me prend maintenant pour le coupable. Je déteste cette sensation là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 69
Date d'inscription : 28/05/2018
Crédits : /
Double Compte : Emily / Caem / Ethan / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4380-bethany-mary-gatling-amities-e
MessageSujet: Re: au mauvais endroit au mauvais moment feat Bettany    Lun 16 Juil 2018 - 13:39

~22 septembre ~

Assise à son bureau, Bethany a le regard fixé sur un rapport d’analyse. Elle profite d’un moment de relâche pour étudier un dossier étrange qu’elle a sorti des archives pour le compte des Inquisiteurs. Alors que les tensions montent dans Londres, que le groupe envisage différentes prises, la médecin apporte sa pierre à l’édifice. Ses recherches sont assidues et elle arrive à les glisser entre quelques dossiers courants sur son temps de travail. Mais cette fois, sa « pause » est de courte durée. Quelques coups sur sa porte, Bethany se retourne et aperçoit un collègue qui rentre dans son bureau. Elle l’accueille avec politesse, lui laissant ensuite la parole afin qu’il l’éclaire sur sa présence sur les lieux. Dans la nuit, un corps est arrivé au centre médico-légal. Un homme a priori décédé d’une crise cardiaque mais les médecins sont sceptiques. Un homme a d’ailleurs été placé en garde à vue dans la nuit. L’autopsie a été demandé, son collègue attendait son arrivée pour lui confier cette mission, il n’avait visiblement pas observé que Bethany était arrivée plus tôt que prévu. Elle acquiesce, attrape le dossier qu’il lui tend et retourne à son bureau pour quelques minutes. Elle prend le temps de l’étudier, de voir ce que les médecins de l’hôpital ont déjà repéré. Puis, d’un mouvement déterminé, elle se lève et se rend en salle d’autopsie.

Méticuleuse, concentrée, Bethany mène son autopsie comme à son habitude. Elle remarque rapidement que le cœur de la victime ne montre pas de signes d’usure, que la crise cardiaque était donc première et peu prévisible. Elle fronce les sourcils, elle comprend pourquoi les policiers ont pensé à l’empoisonnement. Consignant soigneusement ses remarques à voix haute grâce à son dictaphone, Bethany lance plusieurs analyses sanguines tout en menant une étude approfondie du corps de la victime. Rien ne doit être laissé au hasard, pas un centimètre de peau qui pourrait indiquer une prise de drogue, un choc. Toute information est importante.

C’est une sonnerie de téléphone qui la tire de sa concentration. Bethany relève la tête du corps, retire ses gants avec soin et décroche. Une collègue du laboratoire qui lui donne les premiers résultats des analyses, ses soupçons commencent à se confirmer. Bethany donne quelques instructions supplémentaires sur ce qu’il faut chercher exactement et retourne auprès du corps pour un dernier examen physique. Elle connait son métier et refuse de sauter trop vite sur une conclusion mais plus elle avance plus il lui apparaît qu’elle est sur la bonne voie. La matinée file alors à une vitesse hallucinante et c’est peu avant midi, après plusieurs heures de travail qu’elle glisse un premier rapport dans une pochette et se rend au poste de police pour aller le remettre à ses collègues. Elle préfère le faire elle-même pour pouvoir lui expliquer de vive voix ses conclusions. Et marcher un peu en dehors de son labo après une autopsie intense ne fait jamais de mal.

Ce fut donc d’un pas décidé que Bethany avait entrepris le chemin qui la séparait du poste de police qui menait l’enquête. Elle arriva rapidement sur place et rencontra le policier chargé de l’enquête, accompagné du procureur qui allait instruire l’affaire. Elle expliqua alors les conclusions qu’elle avait pu dresser : la victime était bel et bien décédée suite à une consommation de produit. Savoir s’il les avait pris volontairement ou s’il s’agissait d’un empoisonnement n’était pas de son ressort, le produit pouvant aussi se trouver dans certaines drogues. L’information cependant qui risquait de changer leur enquête arrivait après. La substance incriminée dans le décès de la victime mettait plusieurs heures à agir. En moyenne 5h, moyenne pouvant s’appliquer à leur victime en raison de sa corpulence et de son âge. Si les enquêteurs n’allaient pas résoudre l’affaire avec ça, ils savaient déjà une chose : l’homme qu’ils gardaient jusque là ne pouvait être responsable puisqu’il avait rencontré la victime trop tard si l’on suivait ses déclarations et celles des témoins. Mais quand ils parlèrent de ça, Bethany était déjà ailleurs, elle avait fait sa part du marché.

En sortant de la pièce, un policier lui avait proposé un café. Elle avait accepté avec plaisir, la matinée ayant été éprouvante et sa journée loin d’être terminée. Elle l’accompagna donc jusqu’à leur salle de pause et accepta qu’il la serve dans un gobelet en carton pour qu’elle puisse partir avec. Après une discussion rapide avec quelques policiers, politesses habituelles, Bethany avait finalement pris la direction de la sortie du commissariat, son café pas encore terminé à la main. Une voix, une salutation la tira de ses pensées. Bethany se retourna et vit un homme en train de ranger des affaires qui lui avaient été confisqués. Il ne lui fallut que quelques secondes pour identifier ce visage. Duncan, le mari de Claire. La seconde était une amie de Bethany et autant dire que de fait, elle n’avait pas une excellente image de son ex mari..

« Bonjour Duncan. »

Polie malgré tout, Bethany lui avait rendu sa salutation sans y mettre pour autant beaucoup de chaleur… L’homme commença alors à lui poser des questions et les mots qu’il employa firent tiquer la médecin. Elle fronça alors légèrement les sourcils.

« À vous entendre parler, on croirait que je travaille pour une milice obscure. Mais en effet, je travail en collaboration avec les représentants de la loi. »

Le regard de Bethany avait légèrement glissé derrière Duncan, vers le bac duquel il venait de sortir ses affaires.

« Je suis médecin légiste. Et il semblerait que vous, vous ayez eu des ennuis avec la justice… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 51
Date d'inscription : 14/05/2018
Crédits : lempika



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: au mauvais endroit au mauvais moment feat Bettany    Jeu 19 Juil 2018 - 14:10

Je ne m’attendais pas à la voir ici, pas dans un poste de police et très franchement ça ne m’arrange pas tellement. Je n’ai pas envie de passer pour un type qui a des problèmes. Je n’en ai pas. J’ai toujours été réglo alors forcément être ici me déplaît fortement, même si c’est sans doute moins pire que de passer devant le magenmagot et de finir à Azkaban. Mon sourire se perd rapidement quand j’entends le ton de sa voix. Une voix pleine de reproches, pleine de suspicions. Je la regarde sans sourcilier, même si mon honneur en prend un coup. J’ai toujours été respectueux envers les lois, qu’elles soient sorcières ou moldus. Je déteste cette impression d’être coupable. Je fronce les sourcils, ne comprenant pas pourquoi elle n’est plus aussi amicale que la première fois qu’on s’est rencontré dans ce bar. Elle m’avait l’air tellement gentille. Je lui dis donc d’un ton neutre, bien que je sois assez agacé par la situation :

« C’est un malentendu. J’étais là au mauvais endroit au mauvais moment. Il semblerait que j’ai tendance à croire en la bonté de chacun et que je me fasse souvent avoir. »

Mon agacement ce sent. Je prends mon téléphone portable qui m’indique que ma fille a essayé de me joindre plusieurs fois. Je soupire. Je ne sais pas ce que je vais leur raconter. Je suis plutôt surpris qu’elle soit médecin légiste. Je ne l’aurais jamais imaginé, elle a dû donc découvrir la cause de la mort de ce type. Ce n’est pas un travail qui doit être très joyeux et elle a dû voir des choses horribles. Je préfère même ne pas les imaginer.

« Médecin légiste. Je n’aurais pas deviné. J’imagine que je suis le coupable idéal ? »

Elle a lu le rapport de police, sans aucun doute, c’est inutile de faire comme si ce n’était pas le cas. Elle sait donc que je suis herboriste. Elle sait aussi que j’étais là quand il s’est écroulé et qu’il est mort. J’ai déjà vu des gens mourir, mais à cause de la magie, là c’était différent, mais tout aussi perturbant. Je me demande vraiment pourquoi elle m’a salué de cette façon, mais je dois me faire des idées. J’ai toujours tendance à m’en faire de trop pour tout. Je range mon téléphone dans ma poche et mon portefeuille, sans m’aperçoive de l’intérêt qu’elle a portée à ma baguette que je me suis empressé de ranger avant et j’ajoute :

« Je ne pensais pas vous revoir dans de telles circonstances, à vrai dire je ne pensais pas vous revoir tout court. J’imagine que vous demandez un rendez-vous serait tout à fait inapproprié en de telles circonstances. »


Je pense connaître déjà la réponse, pourquoi accepterait-elle un rendez-vous alors qu’on se recroise dans un poste de police ? Ce n’est franchement pas ma veine. J’aurais bien besoin d’un remontant, une petite bierraubeurre, même si ici c’est plutôt de la bière normale que je trouve moins bonne évidement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 69
Date d'inscription : 28/05/2018
Crédits : /
Double Compte : Emily / Caem / Ethan / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4380-bethany-mary-gatling-amities-e
MessageSujet: Re: au mauvais endroit au mauvais moment feat Bettany    Jeu 19 Juil 2018 - 22:10

Au mauvais endroit au mauvais moment… C’est souvent ce que l’on dit même si Bethany est obligé d’admettre que c’est sans doute vrai pour l’homme qu’elle a en face d’elle. S’il est relâché dès maintenant c’est sans doute qu’il n’est pas coupable. Bethany ne peut être certaine qu’il était lié à l’affaire qu’elle vient d’étudier même si, il y avait une possibilité pour que ce soit le cas. Ce n’était pas non plus comme si le commissariat était confronté à des affaires nécessitant des gardes à vues prolongé en permanence. Duncan en tout cas semblait fatigué et avoir passé un certain temps en face des représentants de la loi. Il jetait des regards à son téléphone, soupirant. Bethany de son côté resta impassible. Elle n’arrive pas à ressentir de la compassion pour lui, pas après tout ce que Claire a pu lu dire. Elle prend complètement partie, elle en a conscience et laisse peu de chance à l’homme mais soit. Cela ne l’empêchera certainement pas de dormir. La jeune femme laisse alors glisser une gorgée de café dans sa gorge tandis que Duncan semblait s’étonner de son métier. Elle retient une grimace alors qu’il dit qu’il ne se serait pas attendu à ça. Elle se retient de répondre trop vite, sur la défensive. Pourquoi n’avait-elle pas une tête de médecin légiste ? Ses doigts se crispèrent cependant légèrement sur son gobelet avant qu’elle n’hausse les épaules.

« Des éléments devaient jouer contre vous. Mais vous savez, je ne m’occupe pas des enquêtes, on ne me communique pas forcément d’informations sur les suspects. »

On ne lui en donne même rarement. Le but étant qu’elle réalise ses autopsies ou autres examens de la manière la plus objective possible. Et c’était ce qu’elle faisait. Bethany était droite dans son travail. Enfin bref, elle n’allait pas rentrer dans les détails face à Duncan. Mais elle se souvenait que Claire lui avait parlé du métier de Duncan et fit le lien avec son affaire. Soit, elle venait de l’innocenter, ou presque en tout cas. Il devrait la remercier. Ou pas. Elle n’allait pas non plus lui livrer de détail sur son rapport, ce serait idiot, contre le sens de la justice. Bethany jeta alors un regard vers la porte d’entrée, comme si elle préparait sa fuite. Mais elle n’était pas au bout de ses surprises. Duncan lui ne semblait pas décidé à couper aussi court à la conversation, bien au contraire. Il se lance dans un pseudo discours de retrouvailles. Bethany lève son gobelet, s’apprête à boire et s’arrête net… Très lentement, elle abaisse son café et laisse son regard s’enfoncer dans celui de Duncan.

« Je vous demande pardon ? »

Bethany n’arrive pas à en croire ses oreilles. Elle lance des regards autour d’elle, comme s’assurer qu’elle n’hallucine pas, que tout cela est bien vrai. Mais aucun signe qu’elle nage en plein délire. Non. La réalité pure. Duncan vient vraiment de lui proposer un rendez-vous. Elle hallucine totalement.

« Vous ne reculez devant rien semblerait-il… Proposer un rendez-vous à une amie de votre ex-femme… Il faut oser tout de même. »

C’est plus que de l’audace à ce stade, cela ressemble presque à de la folie. Bethany est littéralement sidérée, partagé entre une forme d’atterrement profond, de colère et d’envie d’éclater de rire. De lui rire au nez à ce type qui semble décidément ne pas avoir compris grand-chose à la vie. La médecin pousse alors un profond soupir.

« Je vais donc vous dire non tout de suite, histoire que les choses soient bien claires, sait-on jamais. »

Elle est acerbe et loin d’être cordiale, Bethany le sait et le vit très bien. Elle ne voit aucune raison d’agir autrement en réalité. Tant pis si Monsieur Duncan se vexe un peu, au moins, il aura compris le message. Elle ne voulait clairement pas perdre de temps dans une méprise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 51
Date d'inscription : 14/05/2018
Crédits : lempika



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: au mauvais endroit au mauvais moment feat Bettany    Ven 20 Juil 2018 - 9:42


Je vois ses doigts se crisper sur son gobelet. J’ai du dire quelque chose qui ne lui plaisait pas. Je hausse un sourcil quand elle me dit qu’elle ne s’occupe pas des enquêtes. Je sens dans son ton qu’elle ne semble pas ravie qu’ils m’aient laissés sortir et je suis assez surpris de la façon dont elle me parle et me regarde. Je ne voulais pas la vexer en lui disant que je ne la voyais pas médecin légiste, loin de là.

« Veuillez-m ‘excuser, je ne voulais pas vous vexer en disant ça, je suis certain que vous êtes très douée dans ce que vous faite. Je ne savais pas en réalité ce que vous pouviez faire comme travail. Vous auriez tout aussi bien pu être gendarme, militaire ou encore professeur des écoles. »

Je marque une pause avant de reprendre :

«Quant au fait que je sois suspect, considérez le comme vous le souhaitez, mais je n’ai rien à me reprocher, ni à me justifier, puisque vous ne vous occupez pas des enquêtes, c’est à eux de juger. »


Mon ton est calme, même si son attitude commence à m’agacer. Je ne sais pas pourquoi j’ai ce sentiment qu’elle me reproche quelque chose que j’ignore. Pourtant notre première rencontre à été plutôt agréable, est-ce le fait que je sois aujourd’hui suspecté de meurtre qui lui déplait et qui la rend méfiante ? Il y a de forte chance que cela joue dans son comportement, mais mon instinct me dit qu’il y a autre chose derrière son ton froid et ses regards désapprobateurs et sa réaction me confirme qu’en effet je ne risque pas de sortir avec elle. Elle me rejette complètement. Je reste sans voix, ne comprenant pas ce qui a pu se passer pour qu’elle change aussi vite de comportement à mon égard. Il semblerait que j’ai le chic pour me tromper sur la personnalité des femmes que je fréquente et des gens en général à vrai dire. J’ouvre la bouche une fois et la referme, je ne sais pas vraiment comment réagir. Je suis assez ébahi par la dureté de sa réponse. Qu’est-ce que j’ai bien pu faire pour qu’elle me rejette aussi violemment ? Je la regarde et fini par lui dire :

« Je comprends, enfin en partie. C’est le fait que je sois suspect ou s’est-il passé quelque chose depuis l’autre soir ? Quelque chose qui vous aurez déplut ? Vous n’êtes évidemment pas obligé de répondre. Je me doute bien que l’endroit est très mal choisi, mais très honnêtement j’ai l’impression de ne pas avoir à faire à la même personne. Pourtant c’est bien vous. »

Quelque chose me dit qu’elle ne me répondra pas, qu’elle ne veut pas avoir à faire à moi plus longtemps, mais la question c’est pourquoi ? Je n’ai pas eu de mots déplacés encore moins de gestes déplacés, je suis trop coincé pour ça, d’ailleurs mon fils me le dit souvent que je suis coincé et que je devrais rencontrer quelqu’un. Il n’y a rien eu de sérieux depuis Claire, mais il semblerait que ma malchance avec la gente féminine soit bien réelle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 69
Date d'inscription : 28/05/2018
Crédits : /
Double Compte : Emily / Caem / Ethan / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4380-bethany-mary-gatling-amities-e
MessageSujet: Re: au mauvais endroit au mauvais moment feat Bettany    Sam 21 Juil 2018 - 10:40

Il semble se battre avec la situation, se raccrocher aux branches après chaque prise de parole de Bethany pour ne pas se noyer complètement, pour ne pas être dépassé. Elle le regarde, impassible. Il se rattraper sur son métier et bien qu’elle n’ait aucune sympathie pour lui, une part d’elle accepte de croire en sa bonne foi. Mais ça ne change rien au fait que sa compagnie ne lui est pas forcément agréable et qu’il y a quelque chose en lui qui l’agace de toute façon. Elle aimerait que les lumières s’allument dans son cerveau, qu’il comprenne sans qu’elle ait besoin de se perdre encore et encore des explications. Mais visiblement c’est le cas. Sauf que Duncan commence un peu à s’agacer et visiblement, la référence de la médecin à sa mise en garde à vue ne lui plaisait pas. Elle le fixa du regard face à sa petite rebuffade et décida finalement de rester silencieuse. Il était vrai qu’il avait été relâché et que ses liens avec la justice ne la regardaient en rien. Elle trouvait cependant qu’il avait bien vite basculé sur la défensive. Son ton était peut-être plus acerbe que ce qu’elle n’aurait pensé. Qu’importe, cela ne l’empêcherait en aucun cas de dormir.

Bethany avait cependant eu l’espoir que Duncan ait compris qu’elle n’avait pas spécialement envie de parler avec lui et qu’il pouvait donc disposer. Mais non, il l’avait carrément invité à sortir, n’ayant visiblement pas compris le message qu’elle cherchait à lui faire véhiculer jusque-là. La réaction de la médecin ne se fait pas attendre. Elle lui exprime clairement son refus mais aussi sa surprise face à cette audace dont il fait preuve. Mais lui ne se démonte pas. Cette expression de chien battu, ce petit air perdu… Il l’agace et pourtant, elle est certaine de lui avoir dit clairement les choses : Inviter l’amie de son ex-femme à sortir c’est un manque évident de tact. Il semblerait que cette information se soit perdue en cours de cours et n’ait pas réussi à atteindre ses oreilles. Bethany soupire alors bruyamment.

« Je croyais pourtant avoir été claires : Je ne sortirai pas avec l’ex-mari d’une de mes amies. »

Bethany se rend compte que la tension est montée d’un cran en elle, assez vite d’ailleurs, sans qu’elle ait vraiment le temps de s’en rendre compte. Elle est complètement agacée par ce qui est en train de se passer. L’idée qu’il joue l’incompréhension la débecte légèrement. Qu’il commette l’erreur une fois, soit, mais qu’il cherche encore et encore alors qu’elle venait clairement de lui exprimer un refus… Bon il était tout de même important qu’elle respire et se calme un peu. Ce n’était pas le moment d’exploser, de faire une scène, clairement ça n’en valait pas la peine. Elle avait simplement les nerfs à vif. Le café n’aidait peut-être pas à les calmer, elle reprit tout de même une gorgée.

« Il est vrai que j’avais de la sympathie pour vous à l’origine mais non… Désolée, pas après tout ce que Claire m’a dit. Alors pour votre dignité comme pour moi, je vous conseille de ne pas vous acharner et d’accepter simplement que ce n’est juste pas envisageable. »

Bethany avait plus tempéré sa voix lors de cette dernière prise de parole. Peut-être fallait-il passer par un simulacre de douceur pour qu’il comprenne mieux, que l’information s’imprime réellement dans son cerveau… Elle n’en était pas sûre mais elle espérait sincèrement que cela marcherait. Elle n’avait pas envie de s’enfoncer dans cette histoire, de se lancer dans une conversation qui, elle le savait, ne trouverait pas de résolution. Il fallait simplement qu’ils passent chacun à autre chose de leur côté et que cette histoire soit complétement enterrée.

« Peut-on maintenant se comporter en adultes et en rester là ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 51
Date d'inscription : 14/05/2018
Crédits : lempika



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: au mauvais endroit au mauvais moment feat Bettany    Sam 21 Juil 2018 - 21:56

Je la regarde d'un air ébahi. Elle connaît ma femme ? Mon ex-femme ? Ben mince alors. Pourquoi est-ce qu'il faut qu'elle la connaisse ? Je n'arrive pas à y croire. Mon visage se décompose sur place. Je ne m'attendais pas du tout à ça. Je ferme les yeux et les rouvre, il y avait donc bien quelque chose d'autre que le simple fait que je sois suspect dans cette affaire, même si au fond je ne le suis plus vu qu'ils me laissent sortir, quoi qu'il en soit je tombe des nus et ma gorge se serre légèrement. Je dégluti, très mal à l'aise.

«Vous connaissez ma femme ? … ex-femme. »

Elle n'a même pas pris la peine de demander le divorce, il s'est fait automatiquement après ses longues années d'absences, j'ai fais la demande sans elle et je l'ai obtenu. Elle a disparue de ma vie du jour au lendemain et voilà qu'à présent elle connaît Bethany. Ça me laisse sans voix. Elle connaît Claire, depuis combien de temps ? Il y a tellement de questions qui sont sans réponses. Après tout ce que Claire lui a dit ?Qu'est-ce qu'elle a bien pu lui raconter ? C'est moi qui passe pour le salaud ? Alors ça je ne suis pas d'accord et je ne cache plus ma colère cette fois et je lui dis :

«Pardon ?! Après ce qu'elle vous a dis ? Et qu'est-ce qu'elle vous a raconté au juste ? Qu'elle s'était tirée du jour au lendemain en me laissant seul avec les deux jumeaux avec seulement un petit mot comme excuses ? Non j'imagine qu'elle vous a raconté que je l'ai trompé ? Mais elle ne vous a sûrement pas dit qu'elle l'avait fait avant ? C'est incroyable ! »

Je suis tellement en colère que je sens mon cœur battre à toute allure dans ma poitrine. Je n'avais pas réellement reparler de Claire depuis tellement longtemps. Je n'avais pas grand monde avec qui le faire. Je suis tellement en colère que je lâche :

« Très bien, ne vous fatiguez pas, j'ai saisi, mais puisque vous connaissez claire, vous lui direz que le divorce à été officialisé. Elle n'est jamais venue à l'audience. »

Mon ton est acerbe, les hostilités sont lancés. Je me rends compte de tout le mal que j'ai eu à oublier Claire et tout le mal que ça me fait d'en reparler. Je ne pensais pas que ça serait ici dans un poste de police. Elle se moquera bien de moi quand Bethany lui racontera ce qu'il s'est passé. Elle m'a toujours détesté pour ce que j'étais dès le moment où je lui ai dis la vérité. J'avais raison d'avoir peur de sa réaction, elle a été plutôt radicale et j'imagine qu'il ne vaut mieux pas qu'elle sache que ses enfants soient comme moi. Elle n'a d'ailleurs pas cherché à les revoir alors qu'elle est ici. J'ai du mal à croire qu'on puisse faire ça. C'est quand même elle qui les a portés et elle ne les a pas vu grandir. Elle ne sait même pas ce qu'ils sont aujourd'hui, ce qu'ils aiment et je ferais tout pour qu'elle ne décide pas soudainement de me les prendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 69
Date d'inscription : 28/05/2018
Crédits : /
Double Compte : Emily / Caem / Ethan / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4380-bethany-mary-gatling-amities-e
MessageSujet: Re: au mauvais endroit au mauvais moment feat Bettany    Mer 25 Juil 2018 - 11:01

Le visage de Duncan s’était décomposé et cela n’avait pas échappé à Bethany. Elle avait sans nul doute touché une corde sensible en évoquant Claire. A vrai dire, elle ne l’avait pas fait dans cette attention. En parlant ainsi, elle comptait surtout faire comprendre à l’homme en face d’elle que ce n’était pas la peine d’insister, qu’il perdait son temps et qu’ils s’en porteraient sans doute bien mieux tous les deux si tout s’arrêtait là. Bethany était une femme de tête qui n’aimait pas masquer ses positions et lisser les choses pour paraître bien en société. Elle avait donc préféré être frontale, espérant ainsi que l’autre comprendrait tout de suite le message et qu’ils pourraient passer à autre chose sans autre forme de procès. Alors quand il s’était mis presque à bredouiller, elle s’était contenté de le fixer, de maintenir son regard. Oui elle connaissait Claire, oui elle avait eu des échos sur leur relation et de ce fait, non, elle n’avait vraiment, mais alors vraiment pas envie d’accepter un rendez-vous avec Duncan. Au-delà de la question de principe qui, malgré tout, occupait une certaine place. Le choc semblait être passé et Bethany pensait qu’ils allaient enfin se comporter en adulte, que la conversation allait être close. Mais non, fatale erreur.

C’était comme si soudainement, un mauvais démon avait pris possession de Duncan. En l’espace de quelques secondes seulement les traits de son visage avaient changé et quand il avait repris la parole, son ton de voix n’avait rien à voir. Il était en colère, pas besoin d’être devin pour le comprendre. Alors qu’il crachait sa colère, Bethany avait lancé de rapides coups d’œil autour d’eux. Il fallait qu’elle se calme parce qu’elle n’avait en aucun cas envie d’être au cœur d’une scène au milieu du poste de police. Non vraiment pas.

« Calmez-vous voyons… »

Bethany avait très bien entendu ce qu’il venait de lui dire sur Claire, sur le fait qu’elle soit partie en abandonnant ses enfants, qu’elle l’ait trompée. La médecin n’avait pas entendu cette version de l’histoire et très honnêtement, elle n’avait pas l’intention de se ranger du côté de Duncan simplement parce qu’il se mettait à hurler. Quand bien même il y avait du vrai dans ce qu’il disait. Claire était son amie et elle acceptait aussi qu’elle ait fait des erreurs. Mais son objectif pour le moment était surtout qu’il reprenne le contrôle de sa personne. Mais la colère semblait plutôt puissante et voilà qu’il lâchait des informations sur leur vie, leur passé. Des informations qui ne regardaient personne dans ce poste de police bien que de nombreux regards soient désormais posés sur eux. Poussant un long soupir, Bethany attrapa lors vivement le poignet de Duncan et le tira vers l’extérieur, ne le lâchant qu’une fois qu’ils furent sur le trottoir, exactement comme elle l’aurait fait avec un enfant.

« Ecoutez-moi bien, je ne suis pas un pigeon voyageur et je n’irai pas régler les soucis que vous avez avec Claire. Permettez-moi simplement de vous dire que de hurler ainsi des choses ignobles sur votre ex-femme devant une foule de personnes qui ne la connaissent pas cela n’a rien de courtois ni d’adulte. »

Bethany ne pouvait imaginer une seule seconde que Tom fasse une telle chose. Eux n’étaient pas divorcés, eux s’aimaient sans nul doute encore… Mais l’idée qu’il puisse ainsi cracher sa colère contre elle face au monde la rendait malade. Cela lui ferait sans doute bien plus mal que n’importe quelle dispute et c’était sans doute pour cela qu’elle s’était empressée de le faire sortir et de le soustraire au regard des curieux.

« Si vous êtes aussi innocent que vous le prétendez, comportez-vous avez un minimum de décence nom de dieu. »

Le ton de Bethany était sec et sans appel. Elle ne supportait pas ce genre de scènes. Elle regarda alors rapidement autour d’eux. Ils n’étaient plus observés comme s’ils étaient les représentants d’un spectacle comique. Poussant alors un long soupir, Bethany glissa une gorgée de café dans sa gorge. Elle grimaça. Avec tout ça, il était presque froid et c’était plutôt désagréable. Quelle journée, elle aurait bien mérité un verre de vin en rentrant le soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 51
Date d'inscription : 14/05/2018
Crédits : lempika



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: au mauvais endroit au mauvais moment feat Bettany    Dim 5 Aoû 2018 - 12:25

Je n'arrive pas à croire que ma femme soit en Angleterre. Mon ex femme. J'ai toujours du mal à m'y faire, même après tout ce temps. Au fond je n'ai jamais réussi à tourner la page. Je l'aimais, même si je n'ai pas été tout à fait honnête quant à ma nature de sorcier, mais j'avais peur de la perdre et j'avais raison. Dès qu'elle a su, elle est partie. Je regarde Bethany avec une profonde tristesse dans le regard et l'impression que mon cœur ne va pas tenir le choc de cette information. Elle n'a pas donné de nouvelles depuis si longtemps et c'est par une presque inconnue que j'en ai. Vous trouvez-ça normal vous ? Moi non. Je n'arrive pas à rester calme et ça se voit. Je m'en veux déjà, parce qu'en temps normal, je suis un homme calme et réfléchis, mais pas quand il s'agit de ma femme. Je suis surpris lorsqu'elle me prend par le bras et qu'elle m'emmène à l’extérieur du poste de police. Elle une sacrée poigne, ce qui me surprend aussi. Elle me remet quelque peu en place et elle a raison de le faire. Je n'agis jamais de façon à me faire remarquer. Je sais que je n'aurais jamais du parler de tout ça. Ce n'était pas très sport. Ce n'était pas le lieu non plus, mais parfois on ne contrôle pas toujours ce qu'il se passe dans nos tête et les mots sortent plus vite qu'on ne le voudrait. Je soupire et essaie de ma calmer avant de lui dire d'un ton plus calme :

« Je suis désolé. Vous avez raison. »

C'est un peu dur à admettre surtout qu'elle ne m'a pas ménagé et qu'elle a l'air de prendre à malin plaisir à me détester et quoi que je dise elle ne comprendra jamais ce que je ressens. Je ne me fais plus du tout d'illusions à son sujet, au moins cette entrevue m'aura permis d'ouvrir les yeux. C'est terminé pour moi. Je tire un trait sur ces dames. Je suis bien mieux tout seul. Je lui lance un regard noir à sa remarque. Elle ne me croit toujours pas. Tant pis pour elle. J'essaie de rester calme, même si je boue intérieurement. Je lève les yeux vers elle et lui demande :

« Qu'est-ce qu'elle vous a dit d'autre exactement ? »

J'espère qu'elle ne lui a pas raconté que j'étais un sorcier, sinon je suis mal. Très mal. J'imagine que Bethany n'est pas le genre de personne à apprécier la magie, ça se voit, elle a l'air très cartésienne et la preuve elle est médecin légiste. Les scientifiques ne croient généralement pas à la magie mais à la science et quelque chose me dit que je ne suis pas sorti de l'auberge et que la nuit va être très longue. Ce n'est pas mon jour, mais vraiment pas. D'abord je me retrouve mêlé à une affaire qui ne me concerne pas et maintenant j'apprends que ma femme à peut-être dit des choses à mon sujet, des choses qu'il ne vaut mieux pas être ce que je pense. Ça expliquerait cela dit pourquoi elle semble si désagréable à mon sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: au mauvais endroit au mauvais moment feat Bettany    

Revenir en haut Aller en bas
 
au mauvais endroit au mauvais moment feat Bettany
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toujours au mauvais endroit au mauvais moment (f. James)
» Au mauvais endroit au mauvais moment [Shin-Il&Dong Sun]
» (flashback) Au mauvais endroit...au bon moment [Pv Lyra]
» Au mauvais endroit au mauvais moment (May)
» Au mauvais endroit, au mauvais moment? [ PV Tsuw, Warren ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Londres :: Centre de Londres-
Sauter vers: