AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tonight my head is spinning, I need something to pick me up ▬ Margo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 8291
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo / Cameron / Riley



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Tonight my head is spinning, I need something to pick me up ▬ Margo   Jeu 31 Mai 2018 - 21:04

Tonight my head is spinning, I need something to pick me up
Margo & Ismaelle


■ Vendredi 18 Septembre 2015 ■

Tonight my head is spinning
I need something to pick me up
I've tried but nothing is working
I won't stop
I won't say I've had enough

Three Days Grace

Domicile de Leiv & Ismaelle – Norvège – Le matin

Il est 7h, le jour commence à pointer le bout de son nez et enroulée dans une robe de chambre épaisse j’observe le soleil prendre lentement possession du ciel. Ici la lumière est toujours magnifique, les matins sont exceptionnels, le soir un véritable cadeau dont je ne me lasse pas. A quelques mètres de là les chiens font leur tour dans le jardin, Artus – mon hibou – est perché sur l’appentis en bois et observe, les bras de Leiv viennent m’enserrer tendrement et je me repose contre lui en fermant les yeux, une tasse de thé fumant entre les mains. Pas de mots, juste l’instant, une pause. On vient de se réveiller, il va partir travailler d’ici une heure, je reprendrais mes activités en même temps. Pas de boulot officiel, non, mais un paquet de bouches à nourrir puisque certaines créatures dont je me suis occupée à Poudlard sont désormais résidentes permanentes ici même. Pour mon plus grand bonheur, c’est évident. Quatre Sombral, trois Hippogriffes, trois Abraxans. Ceux-là ont des ailes, j’ai pu les récupérer alors qu’ils ont fui Poudlard à leur tour. Les autres … Certains avaient été placés ailleurs avant la rentrée, d’autres sont malheureusement encore là-bas et je m’inquiète de leur sort tout autant que celui des élèves, des collègues, toujours coincés avec l’envahisseur.

« Qu’est-ce que c’est que ça ? »

Une silhouette gracieuse et silencieuse, grise teintée de beige, qui émerge des arbres et vole droit vers nous sous le regard perçant d’Artus déjà prêt à déployer ses ailes pour intercepter l’intrus qui ose entrer sur son territoire.

« Artus, doucement. »

Il n’est pas très sociable, il faut bien le dire, d’autant qu’il ne connait pas cette chouette lapone qui tient une lettre entre ses serres. Mon cœur tambourine, je l’admets, parce qu’au fond de moi une flammèche d’espoir se manifeste dans l’attente, l’espérance d’une bonne nouvelle. Je ne me précipite pas, mes doigts tremblent, Leiv déjà occupé à tendre une récompense à l’oiseau inconnu qui hulule de contentement.

L’espoir s’évapore et fait place aux questions dès l’instant où je lis les mots qui aussitôt s’effacent du parchemin.

Forêt de Sherwood (Partie Magique) – Angleterre – Dans la nuit

Il fait nuit depuis bientôt deux bonnes heures, je mets pied à terre pour la première fois depuis la fin d’après-midi. Aujourd’hui on a pris la décision de se déplacer en vol, à dos de Sombral plus exactement, pour parcourir plus de distance dans cette étendue magique interminable. Slalomer entre les arbres est devenu dangereux, tout le monde est fourbu, il est temps d’arrêter les frais.
L’équipe du jour : Margo, Kezabel et moi. 100% girl power comme l’a soulignée cette folle qui me sert de binôme explosif. Margo est une femme très occupée, d’autant plus ces derniers temps, alors ça me fait plaisir qu’elle soit là aujourd’hui – et puis j’ai l’impression que le courant passe bien entre elle et Kezabel. J’ai appelé Victoria ce matin, bébé n’a toujours pas décidé de pointer le bout de son nez. Rina continue de gérer comme une chef l’orphelinat qu’elle a monté en Espagne. Dimitri est passé hier à la maison et j’ai eu l’occasion de revoir Phaedre également, qui comme toujours dans son mystère énigmatique m’a apporté son aide à nouveau. Son ventre se développe, on aurait pu croire qu’être « entourée » de femmes enceintes me perturberait, me ramènerait à des douleurs passées, ça n’est pas du tout le cas. Ces enfants à naitre ne sont que bonheur et j’ai hâte de faire leur connaissance. Je vois Owen régulièrement, il était avec nous pas plus tard qu’hier lui aussi, toujours aussi loquace, toujours autant lui-même, et nos entrainements hebdomadaires sont une chose à laquelle je tiens. Mon corps et ma tête en ont besoin.
Tout ça pour dire que dans ces moments difficiles j’ai besoin plus que jamais de ces personnes qui font mon entourage. Leiv, mes parents et ma grand-mère inclus.

« Rentre Kezabel, il faut que tu te reposes. »

Elle avait déjà l'air fatiguée en arrivant à la maison, ça ne m'a pas échappé. Je ne sais pas si c’est pour protester qu’elle s’apprête à me répondre mais je la coupe, gentiment, doucement, dans son élan. Il fait nuit, ça devient dangereux, même si je déteste ça aussi parce qu’encore une fois j’ai le sentiment de l’abandonner, je sais que c’est le mieux à faire pour l’instant. Et elle le sait aussi.

« J’insiste. Je ramènerais Mila. Même les Sombrals sont épuisés. »
« D’accord. Demain ? »
« Je t’appelle demain matin. »

Les lumières de nos lumos éclairent un faible sourire sur mon visage comme le sien, l’instant d’après elle transplane et je me retrouve seule avec Margo et les trois Sombral. Mila, BlackCherry et Sinistros. Méphisto est resté avec les hippogriffes, encore trop jeune malgré son année presque et demi pour supporter le poids d’un humain. Peut-être que demain on prendra les hippogriffes, justement, pour alterner.
Demain, hier, avant-hier, après demain … J’en perds la notion des jours. Ça fait maintenant presque deux semaines qu’il a disparu, pas le moindre indice si ce n’est ce massacre d’une harde de daims le premier jour à quelques dizaines de kilomètres du manoir des Avery-Baker. Depuis, plus rien. Je scrute les journaux, m’assure qu’aucune attaque mystérieuse sur des humains n’a eu lieux. Tout ce que je constate c’est que les disparitions inquiétantes continuent si on en croit les réseaux encore propre.
Quand je ferme les yeux mon inconscient m’envoie des images que ma conscience refuse de voir, des possibilités, des souvenirs, le corps de Dwayne qui s’écroule pour nous protéger, celui de Keith étendu sur le sol froid du château, l’enfant sacrifié aux portes, tous ceux coincés là-bas qu’on n’a pas réussi à faire sortir et qui sont en train de subir je ne sais quoi ... Je suis de nature à ne pas perdre la foi, mais je ne sais plus où donner de la tête le moral commence à en prendre un sacré coup. Ma gorge se serre, l’épuisement me rend fébrile, j’ai l’impression de trembler, de me reposer sur BlackCherry pour ne pas m’écrouler, alors que j’adresse un sourire qui sonne faux à mon amie toujours présente.

« Tu viens manger un morceau à la maison ou tu dois filer ? »

Mais je ne peux pas craquer maintenant, je ne peux pas m'écrouler.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 286
Date d'inscription : 10/08/2016
Crédits : Me
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, Will, Ora, Leiv, James, Maggie



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3717-margo-beaumont
MessageSujet: Re: Tonight my head is spinning, I need something to pick me up ▬ Margo   Lun 11 Juin 2018 - 18:50

Tonight my head is spinning, I need something to pick me up
Isma & Margo


■ Vendredi 18 Septembre 2015 ▬ Matinée ■

- 20, 21…Vous en êtes où avec le garçon ?...23.
- RAS.
- 26…Rien ? Du tout ?...27.
- Non, rien. Son ton claque plus sèchement que d’habitude. Sinon, j’t’aurai dit « Oui Jeremy, j’ai trouvé quelque chose ».
- 30.

Margo s’arrête, en sueur et reste en position assise. D’un geste las, peut-être nerveuse, elle frotte son nez du dos de la main avant d’essuyer son front. Jeremy ne se formalise pas de la façon dont son ancienne collègue lui a parlé, ne le prend pas personnellement. Il sait qu’elle est à cran avec les derniers évènements et même si elle ne laisse filtrer aucunes informations, elle ne doit pas chômer à la Garde.

- Ca va faire combien de temps ?
- Bientôt deux semaines. Une éternité en somme. Margo attrape la bouteille d’eau qu’il lui tend. Merci.

La jeune femme prend quelques petites gorgées, évite de remplir son estomac de liquide. La séance de sport n’est pas terminée et d’un côté, ça n’est pas plus mal. Ça lui change les idées, lui permet de se défouler et quand on parle de se défouler… Ils vont enfin passer à la partie la plus amusante de la matinée.
La boxe.
Elle a l’impression qu’elle n’a pas eu un moment pour souffler depuis son retour de Poudlard et en un sens, c’est ce qu’elle est : l’énergie, vivre à 100 à l’heure, tout le temps, n’importe quand. Mais ces derniers jours sont lourds pour le moral. Que ça doit du côté de la Garde ou de la vie disons… personnelle. La prise de l’école par les Supérieurs a été un gros coup au moral pour tout le monde, y comprit les deux protagonistes de leur résistance qui pensaient certainement avoir plus de temps devant eux pour éviter une nouvelle invasion. Savoir tous ces gamins de nouveau coincés entre ces murs, aux prises d’un paquet de fou furieux aurait presque fait regretter à Margo d’être partie de là-bas.
Puis il y a eu la disparition d’Enzo. Même si elle ne le connait pas personnellement, elle est suffisamment proche de Cameron et d’Ismaëlle pour sentir leur détresse qu’elle partage. Ca reste un gosse. Un gosse disparu, bloqué sous sa forme lupine et pour qui, ne nous voilons pas la face, nous ne savons toujours pas s’il est encore en vie ou non.

- Tu sais qu’après 24/48 heures les c…
- Je sais ! Putain Jeremy j’suis pas venu ici pour parler de ça, d’accord ? Alors arrête de remuer la merde comme ça. Elle se relève, d’un bond, prit d’un élan de colère et surtout de frustration. Tu crois que j’suis pas au courant qu’on a une chance sur mille de le retrouver vivant ce gosse ? On n’a bossé ensemble pendant des années, vient pas m’apprendre mon job.
- Margo, c’est pas c’que j’ai dit.
- Non mais c’est ce que tu sous-entends.
- Dis pas de connerie, j’te disais j…
- Eh bien ne dis rien. Mets tes gants, ferme là et monte sur le ring avec moi.

Il soupire dans son dos alors qu’elle enfile rageusement ses gants de boxe, à bout de nerfs. Elle pourrait tenir encore trois semaines comme ça, elle est endurante, aucun problème pour ça. Mais la frustration est là, au creux du bide. De voir le visage assombrit de Cameron qui attend que quelqu’un l’appelle pour lui dire qu’on a retrouvé son pote. De voir celui d’Ismaëlle, tirée de fatigue, d’épuisement, à entretenir un espoir que certains auraient déjà tué en vu du temps qui passe et des informations qu’elles n’ont pas.
Jamais elle ne laisserait son amie d’enfance faire ses recherches seule et autant bénéficier du réseau de Margo pour donner plus de chance à leurs recherches, mettre tout le monde à la patte. Ce soir, elles y retournent accompagné de cette jeune femme, Kezabel, que Margo a déjà eu l’occasion de connaitre sur le terrain à Poudlard. Elle en veut, a de l’énergie à revendre et bien qu’elle soit émotionnellement impliquée, il est toujours bon d’avoir ce genre de coup de main. Trois pairs d’yeux, valent mieux qu’une… Même si, jusqu’ici, le résultat s’est avéré nul.
De quoi attisé le feu qui lui boue déjà les veines.

Beaumont monte sur le ring après avoir mit son protège-dent et se met en position face à un Jeremy qui, il le sait, va s’en prendre physiquement plein la gueule.

#

■ Nuit du 18 au 19 ▬ Forêt de Sherwood ■

Elle aurait clairement préféré se dire qu’elle est là pour jouer les Robins des Bois, à la recherche de sa belle Marianne et de distribuer l’argent des riches aux pauvres… Mais au lieu de ça, elle est encore assise le cul sur le dos d’un sombral pour la énième fois depuis plusieurs jours maintenant, sens aux aguets, à la recherche d’une masse sombre qui pourrait attirer son attention et prouver qu’Enzo est encore en vie, quelque part.

- J’ai pas encore eu l’occasion de te le dire mais « Félicitations ».
- Hm ? Kezabel se tourne vers Margo, cligne des yeux avant de percuter. Oh, merci.

Beaumont lui sourit, tendrement et c’est un peu bizarre de féliciter une gamine de son âge pour avoir réussit son entrée à la résistance quelques jours plus tôt. Mais elle fera une bonne alliée, elle en est certaine. Elle a déjà pu la voir à l’œuvre, lors des essaies et de ce qu’elle entend de ses collègues, cette nana en veut, est prête à tous les efforts possibles pour se donner corps et âme à la garde. Margo se dit qu’elle ferait une excellente garde du corps quand elle y pense.
Mais la soirée – ou plutôt la nuit – n’est pas aux prévisions d’avenir de Kezabel mais aux recherches.

Margo surveille du coin de l’œil les ombres de la forêt et même si ça lui coute d’admettre ça, ça ne sert plus à rien. Pas ce soir. Elle lance un regard entendu avec Ismaëlle et n’a pas besoin de plus pour se faire comprendre puisque visiblement son amie est d’accord avec elle. Elles finissent par retrouver le sol toutes les trois, Margo glissant du dos de son sombral pour retrouver la terre ferme avant d’octroyer une caresse à cet animal pour le moins original et étrange avec ce corps décharné.
Ismaelle discute rapidement avec Kezabel, la renvoi chez elle pour se reposer et ainsi être en meilleure forme demain pour reprendre leurs recherches. En vue de leur gueule à toutes les trois, ça n’est pas du luxe pour tout le monde que d’aller essayer de faire une nuit plus ou moins normal avant de se retrouver.
La jeune femme transplane et disparait, laissant Isma et Margo seules avec les sombral. Et de ce que voit l’ex-gardienne, c’est une femme épuisée, à bout de force et certainement de nerfs. Elle ne dit rien, ne se plaint jamais et en ça, elle est admirable. Mais elle sait également reconnaitre les signes de fatigues. Les gestes las. Les yeux qui clignent, qui picotent de voir que ça n’avance toujours pas et parce que nous sommes épuisés.
Son cœur se serre.

- Tu viens manger un morceau à la maison ou tu dois filer ?
- J’devrais filer mais un peu de compagnie ne me ferait pas de mal. Et si en plus de ça j’ai l’occasion d’avoir le droit à la bouffe de ton mari, j’vais certainement pas me faire prier.

Elle lâche un rire léger et spontanée, qui n’est peut-être pas de mise ici mais il est dans son caractère d’ajouter une note plus joyeuse à ce qui pèse déjà sur leurs épaules. En particulier sur ceux d’Ismaëlle. Jamais elle n’irait décrédibiliser la situation ou la prendre à la légère mais, bordel, elles avaient aussi besoin et le droit à un peu de légèreté. Même si ça ne dure le temps que d’une phrase.
Généralement, ça a plutôt son effet… Mais pas cette fois, pas ce soir. Elle le voit à son visage, crispé et tendu, qu’elle n’a ni le cœur de plaisanter ou que ce sourire, s’il y en a un, est forcé.

- Eh. Margo s’approche en douceur, le lumos toujours allumé au bout de sa baguette, éclairant leurs deux visages. Ca va aller ?

Non, ça n’ira pas. Question un peu conne mais Ismaëlle sait ce qu’elle entend par là. La jeune femme pose sa main sur l’épaule de son amie qu’elle serre doucement entre ses doigts.

- Ca fait combien de temps que tu n’as pas VRAIMENT dormi, Isma ? Que tu n’as pas pris du temps pour toi, pour souffler ?

Elle est consciente que dans sa tête, c’est la course contre la montre, que chaque minute de perdues, est un pourcentage de chance en moins de retrouver Enzo. Et quand bien même, elle n’a pas tort, elle sait que pour de meilleurs résultats, il faut aussi savoir laisser sa place pour au moins reprendre des forces.

- Tu devrais me laisser gérer ça avec Owen et Kezabel, demain. Tu seras plus efficace après une bonne journée et nuit de repos.

Même si elle connait déjà la réponse à cette proposition...
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
 
Tonight my head is spinning, I need something to pick me up ▬ Margo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» How do you rate President Obama's speech tonight?
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» tonight, we are young [04/04/12 à 14h21]
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Autour du monde :: Grande Bretagne :: — Angleterre-
Sauter vers: