AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 If I lose myself, I lose it all feat Kim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 230
Date d'inscription : 24/09/2017
Crédits : uc
Double Compte : DORYAN/ DUNCAN



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3978-aiden-terry-lance-liens
MessageSujet: If I lose myself, I lose it all feat Kim   Sam 26 Mai 2018 - 23:16


22 septembre

Il est tard et je suis encore dehors, comme beaucoup de soir ces derniers temps. J'ai du mal à trouver ma place. J'ai du mal à suivre les cours et à ne pas penser à tout le reste. Je dors moins bien qu'avant et je pense sans arrêt à tout ceux qui sont restés là-bas. Je ne sais pas si je me remettrais un jour. Le fait d'avoir parlé avec Riley m'a fait du bien, mais je suis encore bouleversé par ce que j'ai fait et encore sous le choc. J'ai d'ailleurs eu une crise de panique hier. C'était complètement insensé et j'espère ne pas en avoir d'autres. Je ne sais pas ce qui m'a pris de sortir ma baguette. Je ne la prends plus tellement avec moi, mais hier je l'avais et j'ai lancé un lumos, un lumos qui a alerté le type qui était là heureusement que c'était un sorcier aussi. Je crois qu'il me prends pour un fou maintenant et ça m'embête beaucoup, mais j'ai d'autres choses à penser.

Je suis donc dehors, devant un bar, chose que je n'avais jamais faite avant, mais j'ai besoin de tester de nouvelles choses, de vivre comme un moldu, de voir si je suis capable de m'adapter et de me faire d'autres amis. J'en ai d'ailleurs un nouveau, enfin je ne le considère pas réellement comme un ami, pas encore, c'est un camarade de classe, un des rares qui ne s'est pas moqué de moi quand j'ai failli me noyer quand je suis arrivé. Je ne suis pas très apprécié. Je suis assez renfermé en réalité depuis que je suis revenu à Londres. Rien n'est plus pareil et ça se ressens assez dans mon comportement. Je n'ai jamais vraiment bu d'alcool, un peu de wisky pu feu dans certaines fête, mais jamais une grande quantité et jusqu'à il y a peu je ne fumais pas. J'ai finalement pris le coup et c'est avec ce type qui s'appelle Mika que je fume et il me propose autre chose. Il me dit que ça me détendra, que c'est plus fort que la cigarette. Je n'y connais pas grand chose et ne me doute pas des effets que ça peut avoir alors j'accepte la clope qu'il vient de roulée et qu'il me tends.

Je prends quelques taffes et ne trouve pas ça tellement désagréable, l'odeur est assez tenace, mais ça ne me dérange pas et il est vrai qu'après quelques minutes je me sens assez détendu et comme il voit que je suis plutôt réceptif aux découverte il me propose autre chose. J'hésite quand je vois de la poudre blanche dans un petit sachet. Je ne sais pas très bien si c'est une bonne idée, je ne suis pas idiot, je sais ce que c'est et comme je veux bien me faire voir, je fais oui de la tête. Il me montre comment faire parce qu'évidement il voit bien que je n'en ai jamais pris. J'hésite une dernière fois avant de finalement me lancer et de sniffer, la barre de coke qu'il vient de me tendre. On s'est éloigné du bar pour faire ça, dans un coin ou il y a moins de monde, histoire qu'on ne nous voit pas. Il me dit que si j'ai veux il peut m'en ramener mais que je devrais le payer. Je lui dis que je vais y réfléchir. On retourne au bar avec d'autres jeunes, plus âgé que nous, on parle un moment et je me surprend à être détendu, à être beaucoup plus léger. C'est bizarre, mais je me sens bien. Jusqu'à un certain moment.

Je me lève pour prendre l'air. J'ai chaud, terriblement chaud et je me sens assez vaseux, c'est venu petit à petit, sans que je ne m'en aperçoive réellement. J'ai la tête qui tourne et je transpire comme si j'avais couru. Je marche sans vraiment savoir où je vais. Je traverse la rue qui est vide et tout à coup j'entends un bruit. Je me tourne mais il n'y a personne, ça doit être dans ma tête. Je continue de marcher et je m'arrête de nouveau en plein milieu de la rue. Je distingue une ombre derrière moi derrière moi, une silhouette encapuchonnée assez floue, mais je n'ai pas besoin de savoir qui sait je le sais et je me met à courir. Il n'y a en réalité personne, mais je cours quand même et puis je m'arrête regardant si il est toujours-là, mais il n'y a plus rien. Je suis essoufflé, je tremble et je transpire beaucoup. Il n'y a personne dans la rue, sauf une fille en fauteuil que je ne reconnais même pas parce que je suis bien trop à l'ouest pour ça.

«Il est passé où ? »

Je suis persuadé qu'elle a du le voir, c'est forcément obligé. Il n'a pas pu disparaître comme ça, quoi que … si c'est un sorcier après tout. Si j'avais les idées claires je saurais que son apparition serait impossible parce qu'il est mort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1284
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: If I lose myself, I lose it all feat Kim   Sam 9 Juin 2018 - 19:26

Vendredi 18.09.2015
Dans la soirée

New-York City, USA





Salut Zach !

J’ai appris la nouvelle. Tu me connais, la communication c’est pas mon truc, mais mieux vaut tard que jamais, hein !
Comment tu vas ? J’espère que tu tiens le coup.
Qui d’autre est resté, et qui a réussi à fuir ? Je pense notamment à Enzo, je n’ai aucune nouvelle depuis sa fête d’anniversaire début août… Et les autres Gryffindor : Aiden, Aaron, et tout ça ? Je ne les connais pas assez pour leur écrire, du coup je passe par toi… Et ta sœur ?
En tout cas, j’espère que tu recevras ce courrier et que tu pourras y répondre.
Prends soin de toi !

Kim



Kim posa son stylo et entreprit de relire sa lettre. Ça faisait plusieurs jours qu’elle essayait d’appeler Enzo, sans succès. Bientôt trois semaines s’étaient écoulées depuis le premier SMS de sa part qu’il avait laissé sans réponse. Au départ, elle n’avait pas réagi, bien sûr qu’il avait le droit de ne pas répondre dans l’heure, ni même dans la journée. Mais après trois jours de silence, elle avait envoyé un nouveau message, puis un troisième le lendemain. Et puis elle avait commencé à l’appeler. Ça ne lui ressemblait pas, pas à ce point, elle le connaissait assez bien pour le savoir.

Ce ne fut qu’en appelant Chiara qu’elle apprit la chute de Poudlard. Est-ce que cela avait un lien avec le silence radio de l’Australien ? Elle n’en savait rien, mais ça commençait sérieusement à l’inquiéter. Enfermée dans sa bulle, entre sa maison, son quartier, et l’hôpital, elle n’avait vraiment pas cherché à rester en contact avec le monde extérieur. Maintenant, sa bulle, qui s’était fissurée peu à peu au fil des dernières semaines, éclatait et elle voyait enfin tout ce qu’elle avait égoïstement refusé de voir jusqu’ici.

Il fallait qu’elle aille à Londres. Elle ne savait pas trop ce qu’elle pourrait y faire concrètement, mais certainement davantage qu’à New-York. D’un coup, elle n’avait plus envie de se laisser porter par la vie, profitant d’un calme apparent, bercée d’illusions. Ca lui avait fait du bien de déconnecter pendant les vacances, mais désormais, elle devait agir.

* * *

Mardi 22.09.2015
Dans la nuit

Soho, London, United Kingdom

Quatre jours. Quatre jours, et Kim était toujours sans nouvelles de Enzo. Ni de Zach. Ni de qui que ce soit d’autre en réalité. Vivant chez Chiara dans un appartement à Soho, elles avaient aménagé l’espace de sorte à ce qu’elle puisse dormir sur le canapé et circuler en fauteuil sans trop de mal, la magie aidant bien sûr. Elle s’était rendue sur le chemin de traverse et passait beaucoup de temps dehors dans les rues pour essayer de glaner quelques informations sur le cours des événements.

L’atmosphère était différente, aussi bien dans le monde sorcier que dans le monde moldu, elle le sentait. Pourtant, tous continuaient à vivre leur vie, les rues grouillant comme des fourmis dans une fourmilière aux heures de pointe et désertes aux heures creuses, les cafés peuplés la journée, les bars peuplés la nuit… Comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Minuit approchait, Kim avançait dans une ruelle déserte. Cette nuit, elle n’était pas allée se coucher, mais avait décidé de faire un tour dehors, comme si un hasard lui tomberait sur le coin du nez. Mais au lieu du hasard tant espéré, ce fut nez à nez avec un jeune homme qu’elle se retrouva alors qu’il s’arrêtait net dans une course folle, essoufflé et transpirant, tremblant de tout son corps.

« Il est passé où ? »

Elle fronça les sourcils. Regardant autour d’eux, éclairant même les alentours avec son portable en mode lampe torche, elle ne vit personne. Et puis elle releva les yeux vers le garçon et ce fut alors qu’elle le reconnut.

« Aiden ? »

Un Gryffindor, ami avec Enzo, grand blond aux yeux bleus qui faisait toujours les quatre-cent coups dans la Salle Commune et même dans les couloirs. Assez méconnaissable, cependant, les yeux cernés, les joues creuses, le teint un peu cireux et les cheveux sales. Elle fronça à nouveau les sourcils, mais différemment cette fois.

« Ça va ? Qu’est-ce qui se passe ? »

Est-ce qu’elle devait lui dire qu’il n’y avait personne ? Qu’il n’y avait jamais eu personne ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 230
Date d'inscription : 24/09/2017
Crédits : uc
Double Compte : DORYAN/ DUNCAN



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3978-aiden-terry-lance-liens
MessageSujet: Re: If I lose myself, I lose it all feat Kim   Mar 19 Juin 2018 - 21:16

Je regarde autour de moi, persuadé que le type est encore là quelque part et qu'il va surgir de nulle part pour m'attaquer, pour me m'emmener avec lui. Peut-être que c'est un fantôme, peut-être qu'il a réussis à revenir ou que je ne l'ai pas vraiment tué. Je ne sais plus quoi penser. Mon esprit s'embrouille et je me fige quand elle prononce mon nom. Je la connais ? Je fronce les sourcils et distingue une chevelure Rousse, des grands yeux bleus. Je m'écris :

«Kim ! »

C'est presque un soulagement de la croiser, au moins elle me croira et elle ne me prendra pas pour un dingue, quoi que … ça reste encore à voir ça. Je me sens vraiment très étrange, comme si ce n'était pas réellement moi. Je ne sais pas comment expliquer comment je me sens, mais je me rends pas encore compte que je ne suis pas dans mon état normal et j'ai chaud, diablement chaud. C'est le feu de dieu à l'intérieur de moi-même. C'est l'enfer. Je me passe une main sur le front et me rends compte que je transpire beaucoup, mon t-shirt me colle à la peau. J'ai les jambes lourdes, mais j'essaie d'oublier tout ça, persuadé que le type est encore là. J'essaie de lui expliquer comme je peux, mais on peut sentir la panique qui me gagne et sans doute un peu de folie aussi :

« Il me suit depuis tout à l'heure. Je ne sais pas où il est. Il veut me prendre avec lui. Je ne veux pas. Ce n'était pas de ma faute. Je ne veux pas le suivre. Je ne sais pas pourquoi il est revenu. »

Ça doit lui sembler incompréhensible, pour elle ou pour n'importe qui d'autre. Elle ne sait ni de quoi je parle, ni de qui et je ne suis pas prêt à lui donner des explications, surtout pas dans mon état. Je me fige quand je vois une silhouette devant derrière elle. Et c'est la peur qu'on peut lire sur mon visage, la vrai peur, celle des épouventards, celle qui sont ancrées au plus profonds de nous-même. Je recule voyant qu'il avance, il n'a pas l'air de faire attention à Kim. Je sais que c'est moi qu'il veut. Je fais non de la tête. Je cherche ma baguette dans ma poche, mais je ne l'ai pas, parce que je ne l'a prends plus avec moi. Et puis de toute manière c'est idiot à quoi ça servirait, il est mort … il est mort et donc qu'est-ce qu'il est au juste ? Je n'en sais rien, mais il continu d'avancer et je continue de reculer, me demandant ce qu'il va faire. Je sens mes doigts trembler et ça remonte dans ma main. Je fini par crier à la jolie rousse :

« Il est juste derrière toi. Kim ! »

Ce que je ne sais pas c'est qu'il n'y a personne derrière elle et que tout ça est dans ma tête, mais pour moi il est bien là devant moi, près à venir me chercher, près à me tuer et je suis sans défense face à lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1284
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: If I lose myself, I lose it all feat Kim   Lun 23 Juil 2018 - 23:56

Aiden. Oui, c’était Aiden, avec ses yeux paniqués et ses énormes cernes, avec ses joues creuses et sa barbe de plusieurs jours, avec son teint cireux et ses cheveux collés sur son front par des gouttes de transpiration. Il était méconnaissable, n’avait plus rien du garçon rieur et bon vivant qu’il était à Poudlard, c’était comme s’il avait été séquestré pendant des jours, affamé, torturé, alors même qu’il avait justement réussi à fuir la prison qu’était devenue l’école de Magie. Et c’était inquiétant.

« Kim ! »

Il avait mis quelques instants pour la reconnaitre, et pourtant elle n’avait pas changé autant que lui. Quoi qu’il en soit, il semblait soulagé de la voir, aussi improbable que soit cette rencontre. Il était un peu plus calme, mais avait toujours l’air anxieux, peinant à reprendre son souffle et trempé de sueur. Que s’était-il passé ? Comment avait-il pu en arriver à là ? Et qu’est ce qui venait de se passer, qu’est-ce qui l’avait mis dans cet état-là ?

« Il me suit depuis tout à l’heure. Je ne sais pas où il est. Il veut me prendre avec lui. Je ne veux pas. Ce n’était pas de ma faute. Je ne veux pas le suivre. Je ne sais pas pourquoi il est revenu. »

Plus ça allait, et plus elle commençait à douter, à remettre en question toute cette histoire de poursuite. Pourtant, elle ne pouvait pas se permettre de prendre les explications de Aiden à la légère, aussi décousues qu’elles soient. Il se sentait menacé, en danger, alors peu importait s’il disait la vérité ou non, elle ne pouvait tout simplement pas le laisser dans cet état-là.

« D’accord Aiden, t’inquiètes-pas, ça va aller ok ? »

Elle sortit son portable, alluma la fonction lampe torche et éclaira les alentours, tournant sur place pour regarder partout autour d’eux, et en profitant pour sortir discrètement sa baguette au cas où. À première vue, ils étaient seuls.

« En tout cas, maintenant Il n’y a personne. Tu veux que je te raccompagne chez toi ? Ou qu’on reste un moment ensemble, qu’on marche un peu, qu’on se pose quelque part ? »

Mais alors qu’elle parlait, elle le vit qui se figeait, écarquillait les yeux et entrouvrait la bouche. C’était une expression de peur, de terreur, qu’il affichait sur son visage, livide, et il se mit à reculer, secouant la tête comme pour dire non. Les yeux fixés sur un point derrière son épaule, la main fouillant frénétiquement sa poche puis se mettant à trembler, il reculait et elle le regardait, les sourcils froncés, sans comprendre, sans savoir quoi faire. Sans savoir comment réagir. Et puis il s’écria, la faisant sursauter.

« Il est juste derrière toi. Kim ! »

D’un bond, ou plutôt d’une manœuvre de fauteuil, elle se retourna, la baguette pointée devant elle, prête à attaquer… sauf qu’il n’y avait personne. Absolument personne, le vide, le néant. C’était perturbant. Elle resta interdite un court instant, puis se reprit.

« Hominum Revelio. »

Le sortilège se propagea comme une onde autour d’eux, rien. Personne. Elle se retourna lentement vers Aiden. Elle commençait à comprendre, ou du moins à avoir sa petite idée sur l’origine de toute cette histoire… et ce n’était pas forcément plus rassurant pour autant.

« Qui as-tu vu, Aiden ? Qui t’a poursuivi ? Et pourquoi il veut t’emmener avec lui ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 230
Date d'inscription : 24/09/2017
Crédits : uc
Double Compte : DORYAN/ DUNCAN



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3978-aiden-terry-lance-liens
MessageSujet: Re: If I lose myself, I lose it all feat Kim   Mer 1 Aoû 2018 - 21:31

Elle a beau me dire que ça va aller, je n'en suis pas convaincu. Je me sens un peu bizarre. J'ai chaud, beaucoup trop chaud pour être honnête et pourtant je sens ma main qui tremble, persuadé que je refais peut-être une crise d'angoisse comme l'autre fois avec Warren. Lui aussi à du me prendre pour un dingue et ça recommence maintenant. Ce n'est pas juste. Je ne suis pas dingue. J'en ai marre qu'ils me prennent tous pour un dingue. Elle ne me crois pas c'est évident, qu'est-ce qu'ils ont tous à vouloir me raccompagner chez moi ? D'abord Riley, puis Warren, maintenant Kim ? Ils se sont donnés le mots. Serpentard, serdaigle gryffondor, il ne manquerait plus que je croise un pouffsouffle et je pourrais presque me croire à poudlard. Je me met à rire comme un crétin à cette idée qui n'a rien de drôle finalement. Je ne veux pas me poser. Je fais non de la tête essayant de comprendre sans y arriver. Tout s'embrouiller dans ma tête, ça cogne et ça ma main tremble de plus belle. Je la cache dans ma poche, j'en ai marre de tout ça. Je continue de faire non de la tête juste avant de le voir à nouveau et de reculer, terrorisé à l'idée qu'il finisse par m’attraper. Je veux juste m'enfuir, qu'il me laisse tranquille. Je fais non de la tête, je ne veux pas aller avec lui et puis elle lança un sortilège. Il n'était plus là. Surpris je la regarde sans comprendre. Comment elle à fait pour le faire disparaître ? Je ne comprends pas ce qu'il vient de se passer. Elle me répète qu'il n'y a personne.

«Il était là. Je te le jure il était juste derrière toi. Je ne comprends pas ce qu'il vient de se passer, ni comment tu as fais pour le faire disparaître. »

Je n'ai pas conscience que mes propos sont un peu dénués de sens et qu'ils peuvent l'inquiéter un peu plus. Je continue de reculer et je m’emmêle les pieds avant de tomber sur les fesses. Je me prends la tête dans les mains, je ne me sens vraiment pas bien. Je n'ai pas tellement besoin de le lui dire, je crois que ça se voit et ça m'agace. Je relève la tête et lui dit les yeux presque larmoyant :

«Il était là. Il était là, je l'ai vu. Je ne suis pas dingue. »


Je le répète et ça sonne comme un échos dans ma tête. Je ne sais pas ce qu'il m'arrive, mais ça m'effraie encore plus et plus je me sens effrayé plus le tremblement dans mes mains augmente. Ce n'était peut-être pas une si bonne idée de goûter à ce que Laurin me proposait. Je devrais me méfier la prochaine fois. Je regarde Kim et lui confie à demi-mot :

«Je ne sais pas ce qu'il m'arrive. »

Je ne lui dirais sûrement pas que j'ai pris de la drogue, je ne sais même plus d'ailleurs comment c'est arrivé, ni pourquoi j'ai dis oui, ni ce que m'apporte au final. Je ne sais plus grand chose et tout tourne tellement dans ma tête que je fini par m'allonger sur le sol, je me fiche bien de ce qu'on pourra en dire et je lui dis en fermant presque les yeux :

«Je suis fatigué. »

Je serais prêt à dormir là à terre, en plein milieu de la route, preuve que je n'ai pas du tout conscience de ce que je fais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1284
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: If I lose myself, I lose it all feat Kim   Mer 8 Aoû 2018 - 18:49

Non, Kim ne croyait pas Aiden. Cependant, elle ne le considérait pas comme un menteur pour autant. Elle sentait qu’il disait la vérité, une vérité bizarre mais une vérité malgré tout, sa vérité à lui. Elle ne comprenait pas le pourquoi du comment, mais elle savait qu’il avait réellement vu cet homme dont il parlait. Et c’était très inquiétant. Que s’était-il passé pour que le jeune homme soit à ce point terrorisé ? Qu’avait-il vécu, que vivait-il encore, qui le mettait dans cet état ? Avait-ce un lien avec la chute de Poudlard ? Elle ne savait même pas s’il était retourné à l’école, ou si, comme Enzo, il avait décidé de ne pas y aller. Repenser à son ami Australien qui ne donnait aucun signe de vie depuis plusieurs jours raviva en elle l’inquiétude qu’elle ressentait au sujet de ce dernier. Tous ces mystères, ces disparitions, ces apparitions, ces rencontres… c’était tout de même très perturbant.

« Il était là. Je te le jure il était juste derrière toi. Je ne comprends pas ce qu'il vient de se passer, ni comment tu as fais pour le faire disparaître. »

Elle n’était pas très douée pour ça. Les émotions, l’empathie… Elle voyait bien que Aiden était à bout et qu’elle n’arrangeait pas spécialement les choses malgré ses efforts de paraître tolérante et patiente, qu’il s’efforçait de faire en sorte qu’elle lui accorde sa confiance et en faisait presque un peu trop, comme s’il présumait qu’elle ne le croirait pas. Elle ne savait pas quoi dire ni sur quel pied danser, et restait là à l’observer, le scruter, sans baisser sa garde pour autant, tous les sens aux aguets, attentive au moindre bruit, au moindre mouvement, qui pourrait lui indiquer qu’ils n’étaient pas seuls. Soudain elle le vit tomber par terre, et elle tendit le bras vers lui par réflexe mais c’était trop tard, il était assis sur les fesses, la tête cachée dans ses mains, avant de relever vers elle des yeux larmoyants.

« Il était là. Il était là, je l'ai vu. Je ne suis pas dingue. »

La détresse de Aiden frappa Kim de plein fouet, lui brisant le cœur, et elle entrouvrit les lèvres comme pour dire quelque chose, sauf qu’aucun son ne sortit car elle ne savait pas quels mots utiliser, et elle resta interdite, prise de court, complètement dépassée par la situation. Qu’est-ce qu’elle pouvait dire, ou faire ? Il semblait se raccrocher à elle, comme marin à un rocher, sans trouver de prise suffisamment solide pour se hisser dessus, malmené par les courants autour de lui. Il continuait à trembler de la main, du bras entier, et elle le regardait, impuissante, inutile.

« Je ne sais pas ce qui m’arrive. »

Et bientôt le voilà qui s’allongeait sur le sol à ses pieds, ou plutôt à ses roues.

« Je suis fatigué. »

Il fallait qu’elle fasse quelque chose. C’était pas normal, tout ça, c’était dangereux. Il avait besoin d’aide, il avait besoin de soins, et elle ne pouvait pas le laisser seul dans cet état. Pourtant, Merlin savait qu’elle n’était vraiment pas faite pour gérer ce genre de problèmes. Des batailles, des duels, des disputes, oui, mais ça… Non, elle n’avait pas les armes pour combattre les démons du jeune homme, elle n’avait pas les compétences pour le prendre en charge. Elle l’aurait bien confié à la police, ou mieux, à un médecin, un psy pourquoi pas. Quelqu’un de responsable, quelqu’un qui saurait quoi faire. Quelqu’un d’autre qu’elle. Mais en l’état, c’était elle qui se trouvait là, et c’était elle qui allait devoir trouver une solution.

« Ecoute moi bien, Aiden. Je ne sais pas ce qui se passe, je ne sais pas ce que t’as vu ni pourquoi, mais je te crois, d’accord ? Je ne remets pas en question ce que tu me dis, mais ce que j’en pense, c’est que t’as besoin d’aide. »

En cet instant, la seule chose que Kim cherchait, c’était qu’Aiden et elle soient sur la même longueur d’onde. Elle voulait qu’il voie qu’elle le croyait et qu’il puisse la croire en retour, qu’il soit d’accord avec elle, qu’il valide ses propos. Car sans son aval, elle ne pourrait rien faire. Prochaine étape, comprendre.

« Si tu pouvais juste me dire comment ça a commencé… est-ce que c’est la première fois que ça t’arrive ? »

Comment s’était-il retrouvé là, en plein milieu de la nuit ? Pourquoi ne dormait-il pas, bien au chaud dans son lit, ses parents dans la chambre d’à côté ? Ou bien n’avait-il pas de lit, n’avait-il plus de parents ? Une multitude de questions se bousculaient dans son esprit, mais elle devait faire le tri entre celles qui seraient pertinente dans l’immédiat et celles qui auraient leur importance plus tard.

« Et puis cet homme que tu as vu… Je ne vais pas te mentir, je n’ai vu personne et même le sortilège de révélation de présence que j’ai utilisé n’a rien détecté. Mais si toi tu le vois et que tu sais qui c’est et pourquoi il te poursuit, c’est que ça doit bien avoir une raison, n’est-ce pas ? »

Cet homme, Aiden avait l’air de le connaître, de savoir parfaitement qui c’était. Il en avait peur, mais pas de la même manière qu’il aurait peur d’un inconnu ou d’un criminel, il en avait peur comme de quelqu’un qu’il avait déjà rencontré et dont il était la cible de prédilection.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 230
Date d'inscription : 24/09/2017
Crédits : uc
Double Compte : DORYAN/ DUNCAN



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3978-aiden-terry-lance-liens
MessageSujet: Re: If I lose myself, I lose it all feat Kim   Lun 13 Aoû 2018 - 19:21

Je me suis allongé sur le sol au beau milieu de la route et j'ai terriblement envie de dormir. J'ai la nausée et mes mains n'arrêtent pas de trembler et j'ai diablement chaud, trop chaud, j'ai l'impression d'étouffer. Il faudra que je demande à Laurin ce qu'il m'a refilé, parce que je ne suis pas sur que ça soit très légal tout ça. J'entends Kim me parler et me dire qu'elle me croit. Elle ne sait pas ce qu'il se passe, moi non plus, enfin si peut-être un peu, mais si je lui dis que j'ai pris de la drogue, je ne suis pas sur qu'elle veuille continuer de m'aider, elle risque de me poser des questions sur le pourquoi du comment et je n'ai pas envie qu'on me pose de questions. Je veux juste qu'on me laisse tranquille, ou qu'on m'aide, en fait je n'en sais rien, je ne sais plus ce que je veux. J'ai besoin d'aide … je referme les yeux, mais laissez moi tranquille ça. Je peux me débrouiller tout seul non ? Non visiblement pas, sinon je ne serais pas étalé à terre en plein milieu de la route.

«Oui peut-être bien. »

Comment ça a commencé ? Je me redresser et la regarde. Je reste assis et mes nausées reprennent, mais comme je n'ai pas manger, rien ne sort, j'ai juste quelques remontés acides qui viennent et s'en vont, peut-être parce que je n'ai pas envie de déglutir non plus, même si ça me ferait peut-être du bien. Je ne suis pas habitué à tout ça, à boire, à me fumer et me droguer, alors je me demande pourquoi je le fais maintenant. Est-ce que je veux me rendre intéressant ? Est-ce que je veux oublier ?Comment ça a commencé ? Je fais non de la tête à sa deuxième question.

«Non, je le vois tout le temps, il est partout dans mes rêves. »

Il est partout surtout dans mes cauchemars, on ne peut pas dire que ça soit un rêve et j'imagine que mon épouvatard à peut-être changé, que ça doit être lui qui doit apparaître maintenant, lui qui cherche à se venger, d'entre les mort. C'est ridicule, je sais, mais j'y crois dur comme fer, sans doute parce que je suis un peu trop shooté. Je la regarde et essaie de calmer le tremblement de mes mains et au final le tremblement tout court de tout mon corps. Je tremble alors que je transpire énormément, mais c'est comme si j'avais de la fièvre, je commence à avoir un peu froid. Je fais oui de la tête quand elle me demande si je sais qui il est, oui comment je pourrais oublier ?

«C'est le type que j'ai tué à la rentré. Je ne sas pas pourquoi il revient. »

Ce n'est pas vraiment très cohérent et je ne sais plus très bien pourquoi je suis là. Finalement je lâche :

« Je me suis drogué et je vois des morts comme dans mes rêves.»

Ce n'est pas drôle et pourtant je me met avoir un petit rire qui n'est pas du tout le mien. Je suis épuisé. Je ne sais plus si j'ai chaud ou fois, ni comment je suis arrivé jusqu'ici. Ma tête me tourne. Je voudrais juste dormir, mais j'ai peur de dormir parce qu'il sera là aussi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1284
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: If I lose myself, I lose it all feat Kim   Jeu 16 Aoû 2018 - 9:29

Quelque chose ne tournait pas rond. De base, quelque chose ne tournait pas rond dans ce monde où des gamins étaient la cible de fous furieux, mais au-delà de ça, quelque chose ne tournait pas rond chez Aiden. Son comportement ne pouvait pas être celui d’un simple traumatisé, les gens qu’elle avait côtoyés à Poudlard l’étaient presque tous et aucun n’agissait comme agissait son ancien camarade de maison. Arrivé en courant, paniqué, les yeux agrandis par la peur, le discours déformé par la terreur, le voilà qui finalement succombait à une sorte de mélange de résignation et d’épuisement et s’étendait par terre à même les pavés de la ruelle sombre dans laquelle ils venaient de se croiser. Non, quelque chose ne tournait pas rond chez lui en particulier, en plus de tout le reste, et Kim sentait qu’elle ne pouvait pas le quitter tant qu’elle n’aurait pas clarifié de quoi il s’agissait et trouvé le moyen de résoudre la situation.

« Oui, peut-être bien. »

Il semblait d’accord sur le fait qu’il avait besoin d’aide, c’était au moins ça… et c’était déjà beaucoup. Il aurait tout aussi bien pu se braquer, refuser catégoriquement toute offre de soutien et de prise en charge, et c’était carrément son genre, mais quelque part, Kim sentait qu’il n’était pas de cette humeur-là ce soir. Les sanguins, Gryffindor à Poudlard ou Coven Feu à Salem, avaient tendance à vouloir se débrouiller seuls, envers et contre tous, et à ne pas s’avouer leurs faiblesses, mais c’était une erreur. Aiden avait du caractère, il avait sa fierté, elle le savait même si elle ne le connaissait pas énormément, mais ce soir, il avait l’air d’être conscient de la gravité de sa détresse et du fait qu’il ne parviendrait pas à s’en sortir seul, et c’était une bonne chose.

« Non, je le vois tout le temps, il est partout dans mes rêves. »

Il s’était assis et il tremblait comme une feuille, le visage en sueurs et les mains crispées, en proie à des sortes de nausées ou des crampes d’estomac. Non, vraiment, quelque chose ne tournait pas rond du tout chez Aiden et l’idée de l’amener à l’hôpital se faisait de plus en plus forte dans l’esprit de Kim. Elle aurait bien attendu avec lui que ça aille mieux, mais elle avait comme l’impression que ce ne serait pas le cas de si tôt, et qu’il aurait de toute façon besoin de soins. Peut-être était-il malade, et la fièvre le faisait délirer ? Elle n’était pas douée pour ces choses-là. Les relations, le contact humain, tout ça. Elle aurait presque préféré que l’homme dont Aiden avait si peur soit effectivement là, et que la solution soit de le neutraliser, tout simplement. Parler, rassurer, accompagner, c’était pas son domaine. Mais il allait bien falloir qu’elle se débrouille si elle voulait aider son ancien camarade de maison.

« C’est le type que j’ai tué à la rentrée. Je ne sais pas pourquoi il revient. »

L’information qu’il venait de lâcher comme une bombe la stupéfia pendant quelques instants, et elle s’appliqua à masquer sa surprise sous un air songeur et grave dans la continuité de son discours. Aiden avait tué un homme, probablement pendant la chute de Poudlard juste après la rentrée scolaire, et ce souvenir le hantait, littéralement. Kim comprenait mieux, désormais, la terreur qu’elle avait pu lire dans les yeux du jeune homme et la panique imprimée sur son visage. Cependant, cela n’expliquait pas le fait qu’il venait d’avoir une vision de cet homme à l’instant même, parfaitement éveillé.

« Je me suis drogué et je vois des morts comme dans mes rêves. »

Cette fois-ci, la lumière se fit dans l’esprit de la rouquine. Voilà qui résolvait le mystère. Quelque part, ça n’avait pas grand-chose d’étonnant et elle aurait presque pu s’en douter. L’agitation, les tremblements, la transpiration, l’épuisement… Elle n’était pas une connaisseuse, mais ça correspondait plutôt bien aux manifestations d’un bad trip. Elle soupira légèrement. Elle avait toutes les cartes en main, désormais. Pourtant, elle ne savait tout simplement pas quoi faire. Quelque part, elle aurait envie de simplement rester avec lui et s’assurer qu’il décuve bien. Avec le temps, son corps finirait bien par éliminer la substance et les symptômes disparaitraient. Mais d’un autre côté, elle avait vraiment envie de l’emmener à l’hôpital, ne serait-ce que pour être sûre que tout irait bien et qu’il n’y avait rien d’autre.

« Okay je vois. Bon. Mais qu’est-ce qu’on fait maintenant ? Une chose est sûre, je ne te laisse pas tout seul dans cet état. »

Jouer la carte de la sincérité. Après tout, elle avait le droit de ne pas savoir, elle avait le droit de lui demander conseil, de s’intéresser à ce qu’il aimerait qu’elle lui propose. Elle avait 24 ans et était l’ainée, mais ça ne voulait pas pour autant dire qu’elle était une adulte responsable. Quant à lui, il en avait 16 ou 17, peut-être bientôt 18, mais il n’était pas un bambin et il avait également son mot à dire dans l’histoire, même s’il n’était pas forcément en possession de tous ses moyens. Et puis, par-dessus tout, c’était du temps qu’elle s’achetait là pour réfléchir et prendre la bonne décision, et plus elle réfléchissait, plus elle sentait qu’elle allait tout simplement faire en sorte qu’il accepte d’aller à l’hôpital.

« Je peux éventuellement rester avec toi jusqu’à ce que ça aille mieux, quitte à ce que ce soit toute la nuit et même toute la journée, et il faudra que tu me supportes tout ce temps-là. »

Et ce ne serait pas facile, ça c’était sûr. En premier lieu, elle insisterait pour qu’il se lève et qu’il aillent se poser autre part, idéalement quelque part à l’intérieur où il pourrait se réchauffer et se coucher, mais sinon dans un parc ça irait aussi, et elle lui sécherait ses vêtements et le couvrirait pour ne pas qu’il se chope une pneumonie en plus de tout le reste. Et puis elle lui intimerait de dormir, ou alors elle se mettrait à le questionner, elle ne savait pas encore trop, mais sans doute que ce ne serait pas une partie de plaisir, pour elle comme pour lui.

« Mais sinon, je pense qu’il faudrait que t’ailles à l’hôpital. Je sais pas ce que t’as pris, je ne suis pas une pro de ce genre de choses, et je serais plus rassurée si tu voyais un médecin parce que j’ai vraiment pas envie que tu décompenses devant moi et que je doive appeler une ambulance. »

Tout en parlant, le ton de sa voix était devenu plus ferme, plus tranchant. C’était décidé, elle l’emmènerait aux urgences, d’une manière ou d’une autre. Elle ne savait pas si elle le ferait tout de suite ou s’ils attendraient encore quelques instants ensemble quelque part, ça dépendait de lui et de son attitude. Elle n’avait jamais été une pro pour ce qui était de prendre des pincettes. Elle essayait, réussissait à formuler quelques phrases un peu plus soft, mais finissait toujours par être franche, quitte à secouer verbalement ses interlocuteurs, et elle assumait toujours les conséquences de ce qu’elle disait. Alors si Aiden s’effondrait ou au contraire se braquait voire s’agitait, soit, elle aviserait et gérerait la situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 230
Date d'inscription : 24/09/2017
Crédits : uc
Double Compte : DORYAN/ DUNCAN



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3978-aiden-terry-lance-liens
MessageSujet: Re: If I lose myself, I lose it all feat Kim   Mer 12 Sep 2018 - 17:26

Ce qu'on doit faire je n'en sais rien. Je n'ai pas tellement envie de faire quelque chose, je ne sais plus très bien ce que je veux en fait. Je ne suis pas assez en état de savoir ce qu'il convient de faire. J'ai juste envie que ça s'arrête pour le moment et envie de dormir aussi, tellement envie de dormir. Je suis encore assis et je me rallonge me fichant de savoir que c'est du béton et qu'il pourrait y avoir une voiture ou un vélo dans le coin, ils me verront bien, ils nous verrons tous les deux. Je lui raconte sans vraiment m'en rendre compte ce que je vois et qui il est, en temps normal je l'aurais gardé pour moi, à quoi bon après tout leur reparler de ça ? Ils ne peuvent rien faire pour moi. Je suis devenu comme eux c'est tout. J'ouvre les yeux, elle ne sait pas ce que j'ai pris, moi non plus à vrai dire. C'est Laurin qui m'a refilé la drogue, je n'ai pas cherché à savoir ce que c'était. Je fais non de la tête, je n'ai pas envie d'aller aux urgences, ils vont appeler mon père et je vais me faire engueuler. Je le sais ça. Il est déjà en colère après moi, si en plus il doit me récupérer aux urgences. Je me relève en titubant et je fais non de la tête.

«J'irai nul part. Oublie juste ce que je viens de te dire ça va. »

Non ça ne va pas, mas ce n'est pas très grave. Je m'en sortirai comme tout jour, même si je ne marche pas droit et que je ne sais pas ou je dois aller pour rentrer chez moi. Je ne peux pas transplner j'ai pas de baguette et je suis sur que si j'avais eu ma baguette je n'aurais pas réussis mon transplannage de toute manière. Je viens juste de changer d'avis finalement. Je n'ai pas envie qu'elle m'aide. Je veux juste qu'on me laisse tranquille.

«Je vais … Je vais rentrer. Ca sera mieux.Je ... »

Je ne sais juste plus dans quel sens je dois aller. Je commence à marcher ne faisant plus vraiment attention à Kim. Un vélo traverse la route et me klaxonne dessus. Je râle et lui fais un beau doigt d'honneur. Il continue sa route après avoir klaxonné et m'avoir insulté au passage, mais je n'ai même pas entendu. Je remonte sur le trottoir non sans me prendre les pieds sur la bordeaux parce que j'ai du mal à aligner mes pas, du mal à me coordonné et forcément je titube et avance un peu avant de me prendre le panneau de signalisation, un sens interdit, juste en face de moi que je n'avais pas vu. Je tombe en arrière et me cogne la tête contre le sol avant de m’évanouir quelques instants. Elle a du juste voir le chute arriver, peut-être même qu'elle m'a dit de faire attention, mais je n'ai pas attendu. Ce que j'ai pu être bête de croire que me droguer me permettrait d'oublier, ça ne fait qu'empirer les choses. Je ne sais pas si un jour j'arriverai à me sentir mieux, je ne sais pas et ça me fait peur pour être honnête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1284
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: If I lose myself, I lose it all feat Kim   Dim 16 Sep 2018 - 21:56

De la drogue. Aiden avait pris de la drogue, et ça expliquait absolument tout. L’hallucination, la panique, la transpiration, la fatigue… S’il avait réellement été poursuivi par un malfaiteur, probablement qu’il aurait été tout aussi effrayé et épuisé qu’il l’était, mais en l’occurrence, Kim voyait bien que quelque chose ne tournait pas rond chez lui depuis le début, et l’information qu’il venait de lui fournir éclairait parfaitement la situation. Sauf que comprendre ne suffisait pas, il fallait agir maintenant. Emmener le gamin aux urgences, ou appeler une ambulance, bref chercher de l’aide, parce que si elle ne fuyait pas devant le danger et savait gérer les embrouilles, tout ce qui touchait au médical et surtout au psychologique n’était pas son domaine de compétences.

« Je n’irai nulle part. Oublie juste ce que je viens de te dire ça va. »

Et bien sûr, le voilà qui se renfrognait. Comme tout ado de son âge, au fond. Probablement qu’à sa place, Kim aurait également repoussé la main qu’on lui tendait et rembarré les propositions qu’on lui faisait. D’ailleurs, elle le ferait sans doute encore aujourd’hui, fierté démesurée oblige. Mais elle n’était pas là pour se comparer à lui et pour le laisser faire des bêtises sous prétexte qu’elle aurait fait les mêmes à sa place. Il refusait de regarder la vérité en face, elle la lui montrerait de force et lui ferait entendre de raison, elle avait assez de cran pour ça. Quitte à devoir user de la force.

« Je vais… Je vais rentrer. Ça sera mieux. Je… »

Et manifestement, c’était ce qu’elle allait devoir faire. Il s’était levé, et commençait à s’éloigner, d’une démarche assez molle. Sans broncher, Kim l’observait, évaluait la gravité de la situation, se laissant le temps de voir à quel point il allait falloir qu’elle fasse recours à son autorité. Le bruit strident d’une sonnette la fit sursauter, mais déjà Aiden râlait et levait le majeur en direction du cycliste auquel il avait coupé la route. Même s’il avait l’air inoffensif, perdu et vulnérable, son ancien camarade de maison n’était clairement pas à l’abri d’un accès de violence, et Kim en était bien consciente.

Alors qu’elle se mettait enfin en route à ses trousses, elle le vit qui trébuchait sur la bordure du trottoir et se prenait un panneau de signalisation en pleine face. Avant qu’elle n’ait eu le temps de lancer un sort pour amortir sa chute, il était à nouveau allongé par terre, manifestement inconscient cette fois. Elle se précipita pour le rejoindre, lâchant un juron.

« Merde. Aiden tu m’entends ? Réveille-toi ! »

Pliée en deux sur son fauteuil, elle lui tapotait les joues sans chercher à être douce. Elle se redressa, dégaina sa baguette, hésita à lui balancer un jet d’eau à la figure pour le réveiller. Mais elle ne le fit pas. Il lui en voudrait sûrement d’avoir profité de son état d’inconscience pour l’amener à l’hôpital, mais tant pis. Elle sortit son portable du filet qui se trouvait sous son fauteuil, et composa le numéro de Chiara, priant pour qu’elle soit encore au bar ou du moins debout.

« Ah, Chiara ! S’il te plait, j’ai besoin que tu me dises comment on se rend à Sainte Mangouste. … Hein ? Nan c’est rien t’inquiètes, un gamin de Poudlard drogué qui vient de s’assommer, je l’emmène voir un psychomage. … Purge & Pionce Ltd., m’annoncer au mannequin dans la vitrine ? Ouais ok ça marche, merci beaucoup. Bonne nuit ! »

Puis elle fit léviter le corps de Aiden et le plaça sur ses cuisses avant de Transplaner. Suivant les instructions de Chiara, elle finit par se retrouver dans le hall de l’hôpital. Immédiatement, des infirmiers arrivèrent et la libérèrent du poids de son ancien camarade de maison, l’installant sur une table à roulettes puis l’emmenant dans une salle d’examen. Elle les suivit, et bientôt elle vit arriver une psychomage qui se présenta rapidement, évalua les signes vitaux de son patient puis se tourna vers Kim. Elle lui tendit une main que la rousse serra, puis lui demanda ce qui s’était passé.

« Je l’ai croisé dans la rue, il m'a dit qu'il avait pris de la drogue et j'ai voulu l'amener ici mais il a refusé et a voulu partir sauf qu'il a foncé dans un panneau de signalisation et est tombé par terre. Il a tapé la tête mais sinon il a pas l’air d’être réellement blessé, mais du coup j'en ai profité pour l'amener là. Il s'appelle Aiden, il a dans les 17-18 ans. »

Et je ne sais absolument pas comment il va réagir lorsqu'il se réveillera et réalisa qu'il est à l'hosto.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 230
Date d'inscription : 24/09/2017
Crédits : uc
Double Compte : DORYAN/ DUNCAN



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3978-aiden-terry-lance-liens
MessageSujet: Re: If I lose myself, I lose it all feat Kim   Sam 6 Oct 2018 - 20:09

Je n'ai pas senti le choc. Ca a été rapide et efficace. Je ne me suis même pas senti tomber. J'ouvre les yeux sur un plafond blanc et lumineux. Je ne me souviens pas de grand chose. C'est comme un trou noir. J'ai mal à la tête et je me sens encore barbouillé. J'essaie de remettre les éléments en place dans ma tête et c'est loin d'être évident. C'est en voyant la chevelure rousse de Kim que je me souviens qu'on s'est croisé. Je me redresse et vois un type en blouse blanche avec le symbole de Sainte Mangouste et je sens les battements de mon cœur s'accélérer dans ma poitrine. Je regarde Kim avec un air un peu accusateur. J'avais dis pas Sainte Mangouste. J'espère qu'ils n'ont pas contacté mon père. Il va piquer une crise. Je regarde le type et lui adresse d'abord la parole :

«Vous êtes qui au juste ? »

Il me fait un sourire on dirait un médecin d'une de ces séries médicale que je commence à regarder. Je suis sur que c'est un psychomage, ou un médicomage, ou un infirmier, ouai en fait je ne suis pas sur du tout de qui il est. Voyant mon trouble l'homme fini par dire :

« Je suis psychomage Aiden. Tu sais pourquoi tu es là?»

Je fais oui de la tête. Oui je n'ai pas besoin qu'on me rappelle que je me suis drogué. Je ne sais d'ailleurs pas pourquoi j'ai finalement accepté de prendre cette merde. Je vais me méfier maintenant de ce que Lauryn me propose. Je me sens un tout petite mieux que tout à l'heure mais ce n'est pas forcément encore la joie. Je ne suis pas pressé du tout d'y être et je voudrais que tout ça ne soit jamais arrivé. Le psy acquiesce et me dit :

«Bien c'est un début.»


Il sort un papier et me le tends en me demande de le remplir. Je soupire et je remplis les informations qu'on me demande. Je sais qu'ils contacteront mon père et je sais qu'il va venir me chercher et que ça ne va pas être une partie de plaisir. Il me dit qu'il reviendra plus tard et je me tourne vers Kim. Je ne sais pas tellement quoi lui dire. Peut-être merci … au final ça me fera peut-être du bien, mais je n'en suis pas si sur. Je fini par dire :

«Pardon … Je suis désolé pour tout ça. Tu avais peut-être d'autres choses à faire. »

Je suis conscient que je ne fais que des conneries en ce moment. Je ne lui en veux pas vraiment de m'avoir emmené ici et c'est même surprenant vu comme j'étais en colère tout à l'heure. Je ne suis pas vraiment en position pour m'énerver. Elle m'a aidé. Je le sais. Je ne sais pas ce qu'ils vont me faire, si le psy va me poser des questions, ni si je vais y répondre. Je regarde Kim de nouveau et je lui dis :

« Je sais que … je n'aurais pas dû me … j'avais juste besoin de … décompresser je crois. »

J'essaie de me justifier, mais au fond ça ne sert pas à grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1284
Date d'inscription : 06/04/2014
Crédits : Junkiemouse <3
Double Compte : Caitlyn Louise Twain



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2696-i-have-a-dream-that-one-day-li
MessageSujet: Re: If I lose myself, I lose it all feat Kim   Jeu 25 Oct 2018 - 10:09

Pourquoi est-elle là, au juste ? Pourquoi est-elle restée ? Pourquoi est-elle sortie, de base, ce soir-là ? Si elle était restée tranquillement chez elle, ou plutôt chez Chiara, Kim n’aurait jamais croisé Aiden, n’aurait jamais dû l’emmener à l’hosto, et n’aurait jamais eu à rester auprès de son lit. La situation était vraiment bizarre, inconfortable, et même si elle savait qu’elle avait pris les bonnes décisions, Kim ne pouvait s’empêcher de se mettre à la place du môme. Elle aurait détesté ça. Elle n’aurait pas compris, elle n’aurait pas aimé. Elle n’aurait jamais voulu se réveiller aux urgences après être tombée dans les pommes par accident. Finalement, elle en était à espérer qu’Aiden serait tellement shooté qu’il ne réagirait pas trop mal.

« Vous êtes qui au juste ? »

Il lui avait jeté un regard plein de reproches, mais c’était au médecin qu’il s’était adressé. Il ne semblait pas vouloir montrer d’agressivité. En fait, aussi étrange que ça puisse paraitre au vu des circonstances, il n’avait jamais montré d’agressivité. Il avait l’air d’être plutôt dans le repli, faible et fragile, presque soulagé de se retrouver en compagnie d’adultes responsables qui le protégeraient des autres et de soi-même. Kim, une adulte responsable – la blague.

« Je suis psychomage, Aiden. Tu sais pourquoi tu es là ? »

Psychomage. En entendant ce titre, Kim ne put réprimer un froncement de sourcils. Elle n’avait pas franchement réalisé qu’ils auraient le droit à une prise en charge psychomagique aux urgences de Sainte Mangouste en plein milieu de la nuit. Elle regarda Aiden qui hochait la tête, un peu absent.

« Bien, c’est un début. »

La scène qui se déroulait sous les yeux de la rouquine lui semblait complètement surréaliste. Elle n’avait jamais été aux urgences psy et ne s’était jamais imaginé leur fonctionnement, mais c’était clair qu’elle ne s’attendait pas à ça. Le médecin sortit une feuille de papier qu’il tendit au patient en lui demandant de le remplir puis sortit de la pièce en promettant de revenir plus tard. Et les deux jeunes gens restèrent plantés là, à se regarder, d’un regard un peu incrédule pour Kim et un peu paumé pour Aiden. Et ce fut Aiden qui trouva les mots pour briser le silence.

« Pardon… Je suis désolé pour tout ça. Tu avais peut-être d’autres choses à faire. »

Elle secoua la tête.

« Nan j’avais rien de prévu. C’était un hasard de t’avoir croisé cette nuit. »

Un heureux hasard, même. En tout cas, au bout du compte, elle espérait qu’ils pourraient tous deux considérer ça comme un heureux hasard. Si Aiden n’était pas tombé sur Kim, Dieu sait ce qu’il aurait fait. Poursuivi par un fantôme, littéralement hanté, elle n’osait même pas penser à ce qui aurait pu se passer si elle n’avait pas été là.

« Je sais que… je n’aurais pas dû me… j’avais juste besoin de… décompresser je crois. »

Plus ça allait, et plus Kim sentait son cœur fondre, rempli de compassion, d’empathie, pour ce gamin qui semblait au bout du rouleau. D’autres ados se droguaient pour le plaisir, pour l’adrénaline que leur procurait l’illégalité, pour les endorphines que leur fournissaient les trips qu’ils se payaient. Aiden, pour sa part, lui donnait l’impression d’être le genre de personnes à prendre de la drogue parce qu’il était influençable et parce qu’il plaçait en elle son dernier espoir d’aller mieux. Et elle avait envie de lui parler, de lui demander qu’est ce qui l’avait mis dans cet état, de lui faire mettre des mots sur ses sentiments… mais concrètement elle savait déjà tout. Le meurtre, les cauchemars, la drogue. C’était si simple au fond. Pourtant, elle sentait qu’il en avait gros sur le cœur.

« C’est moi qui suis désolée. Je suppose que t’avais pas franchement prévu de passer aux urgences. Surtout aux urgences psy. Je pensais pas qu’ils feraient venir un psychomage en plein milieu de la nuit. Mais bon je pouvais pas te laisser comme ça, je te jure que t’aurais fait pareil à ma place. »

Oui non parce que tomber sur quelqu’un qui paniquait puis se roulait par terre et finissait par foncer dans un poteau et tomber dans les pommes, ça ne donnait pas franchement très envie de le laisser tout seul.

« Comment tu te sens ? T’as pas tapé trop fort la tête ? Pis l’effet du truc commence à se dissiper un peu ou pas du tout ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: If I lose myself, I lose it all feat Kim   

Revenir en haut Aller en bas
 
If I lose myself, I lose it all feat Kim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞
» Ron - Help me lose my mind
» Ten thousand promises, ten thousand ways to lose... ♠ Oktavia
» Don't loose control [Livre I - Terminé]
» To want lose her identity. || With Plume de Roche.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Londres :: Centre de Londres :: ─ Soho.-
Sauter vers: