AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quand on vient aux nouvelles - Aileen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 204
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Quand on vient aux nouvelles - Aileen   Mar 22 Mai 2018 - 20:56

Vendredi 11 septembre 2015, en début de soirée

Il venait de rentrer de son travail mais pour une fois il ne s’attarderait pas à la maison. Il venait juste pour se doucher et se changer, vérifier qu’Adam allait bien, lui souhaiter bonne nuit au cas où il rentrerait tard. L’enfant boudait un peu mais ça lui passerait vite, Asya, une des sœurs de Fei, avait l’habitude de faire la baby-sitter pour lui et savait comment s’y prendre. Surtout, si tu as le moindre problème, tu m’appelles ! Je reviendrai aussi rapidement que possible, et sinon… et bien je ne sais pas à quelle heure je rentre. Si tu es fatiguée, tu peux prendre ma chambre, les draps sont changés, ou le canapé, comme tu veux. Il se passa une main dans les cheveux avant de continuer Il est très en forme en ce moment, essaye de le coucher pas trop tard, par ce qu’à minuit il est capable de toujours sauter partout… Il déposa un baiser sur la joue de sa sœur Merci de le garder, à tout à l’heure ! De toute manière ce n’était pas comme s’il avait vraiment le choix… maintenant que sa femme n’était plus-là, il allait bien qu’il compte sur sa famille pour garder l’enfant. Il ne voulait pas le laisser à n’importe qui, probablement un peu trop parano qui lui arrive quelque chose, qu’il tombe sur un Supérieur ou quelqu’un de malintentionné… après tout Prune était cracmolle, alors qui sait si leur enfant pourrait aller à Poudlard ou pas ? Dorofei espérait qu’il serait sorcier, et pas comme sa femme… Il l’avait bien vu pendant des années, être cracmol était tout sauf être simple, et par les temps qui courraient actuellement c’était encore pire.

Après un dernier bisou au gamin, il s’était dirigé vers le centre de Londres, dans une petite brasserie pas trop chère en pleine quartier moldu. Du monde passait, il savait ainsi qu’il ne devrait pas être trop ennuyé ! Il regarda sa montre et fut rassuré, il était légèrement en avance et la personne qu’il attendait n’était toujours pas arrivée. Parfait, par ce qu’il se demandait toujours ce qu’il allait bien pouvoir lui dire exactement. Il voulait prendre de ses nouvelles, vérifier que tout allait bien pour elle et qu’elle n’avait besoin de rien. C’était simple comme ça, mais à dire c’était tout autre chose. Comment est-ce qu’elle allait le prendre ? Peut-être qu’elle viendrait juste lui hurler sa haine au visage par ce qu’il n’était pas là pendant l’attaque, par ce qu’il avait choisi pour le bien-être de son fils de ne pas rempiler pour une autre année le fait d’être gardien. Est-ce qu’il s’en voulait ? Un peu, car même s’il savait qu’il n’aurait pas pu sauver l’école, ne pas empêcher qu’elle soit prise, il aurait pu aider à l’évacuation… Mais en même temps il se disait qu’au moins il était en vie pour assurer l’avenir de son fils. C’était sa seule consolation. Enfin, après quelques minutes d’attente, il la vit arriver, Aileen. Il lui fit un bref signe de main histoire d’être certain qu’elle l’ait bien remarquée… certes, l’était l’un des seuls à attendre devant la brasserie, et il n’était pas petit, elle ne risquait pas de le rater. Bonsoir Aileen, tu te sens comment ? Oui, c’était mettre les pieds dans le plat dès son arrivée, mais au moins il ne lui avait pas dit « ça va ? » Je suis …disons, content de voir que tu as pu venir. Donc qu’elle était assez en forme pour bouger, pas gravement blessée, etc. Tu veux que l’on entre pour manger ? Réelle question, elle pouvait tout aussi bien dire oui que non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7853
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Quand on vient aux nouvelles - Aileen   Sam 14 Juil 2018 - 18:56

Je crois que je vais devenir folle si je reste une journée de plus dans cette foutue maison à tourner en rond. J’ai l’impression d’étouffer ici et ce quartier ne me plait pas non plus. La sensation d’être une étrangère dans un monde inconnu. J’ai grandi du côté magique de la barrière, malgré un parent né-moldu, la majeure partie de ma famille reste sorcière et j’ai l’impression de plus appartenir à ce monde qu’à l’autre tant il me semble inconnu. L’espace d’un instant, je comprends réellement ce qu’a pu vivre Dakota en débarquant à Poudlard, de façon amoindrie certes car elle n’avait jamais imaginé que la magie puisse exister, mais je devinais sans peine son malaise et son envie de prendre le large. Moi-même je rêvais de retrouver une vie sans embrouille et sans avoir à me cacher. Devoir changer d’identité me semblait surréaliste et pourtant ça risquait de devenir ma vie… moi la fille sans histoire, discrète et bosseuse. Si on m’avait dit que je me mettrai dans un pétrin pareil, jamais je ne l’aurai cru, et pourtant me voilà dans une panade sans queue ni tête et pas ‘la moindre échappatoire prévu dans les jours à venir.

Sans plus de cérémonie, j’avais fermé la porte rejoignant le monde qui semblait devenu bien trop grand. Toute cette pseudo liberté m’effrayait quelque part, même si je devais bien avouer qu’elle me donnait envie d’explorer le monde sans me soucier des conséquences. Vivre tout simplement et non plus survivre et fuir. Lorsque j’avais reçu le message de Dorofei, je n’avais pas caché ma surprise. Celle-ci passée, j’avais accepté de le rejoindre en ville. Quitter la colocation me ferait du bien, et je ne m’étais finalement pas fait prier ! Un quart d’heure plus tard, je n’arrive devant la petite Brasserie, j’essaie de me fondre dans la masse et de contrôler au mieux mes émotions pour éviter un déferlement de regard si je me mets soudainement à changer de couleur capillaire. J’aperçois finalement Dorofei et j’affiche un petit sourire en voyant son petit signe. Je ne lui en veux nullement d’avoir fui ce désastre annoncé… Au contraire, c’était peut-être l’idée la plus sensée qu’il m’est été donnée d’entendre.

- Bonsoir Aileen, tu te sens comment ?
« Bonsoir Dorofei, disons que ça pourrait être pire j’imagine. »

Je ne voudrais pas avoir l’air de me plaindre, je sais que certains n’ont pas eu ma chance. Beaucoup sont restés là-bas et sont peut-être en train de vivre un enfer et moi je me plains de ma vie avec Alec. Quand je pense à ça, je me trouve bizarrement très égoïste.

- Je suis …disons, content de voir que tu as pu venir.

Je ne sais pas vraiment quoi répondre à ça, alors je préfère m’abstenir. D’autant que si je pense à comment je m’en suis sortie, je risque de craquer et qu’il n’avait peut-être pas envie d’entendre ça.

- Tu veux que l’on entre pour manger ?
« Je veux bien oui, ça me changera d’Alec et ses reproches. »

Lui et moi, on va s’entretuer un jour… un comble mais on repassera sur la chose. On entre et l’un des serveurs nous propose une table au calme. J’avoue que ça m’arrange, disons qu’on sera plus libre de parler si je sais que personne ne nous écoute. Parano oblige, je ne peux m’empêcher de lancer un sortilège de protection nous isolant un minimum.

« Je ne sais pas si tu as des nouvelles de Poudlard ? J’ai des amies qui sont encore coincées là-bas et… je n’ai plus aucunes nouvelles de Marek, ni même de personne en réalité. »

J’avais hésité à l’appeler Logan comme le commun des mortels, mais sincèrement, ce qu’on pouvait bien penser à présent… ça me passait à des années lumières au dessus de la tête. Il n’y avait plus de secret, plus à se protéger puisqu’ils savaient tous. Je viens à soupirer mon presque désespoir.

« J’ai l’impression de ne servir à rien et je vais devenir folle. Je tourne en rond à longueur de journée… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 204
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Quand on vient aux nouvelles - Aileen   Sam 28 Juil 2018 - 10:48

Est-ce qu’il n’avait fit une erreur en invitant la jeune femme dans ce lieu ? Peut-être que si, son Don n’était quand même pas quelque chose de négligeable et même si elle avait paru toujours le maitriser un minimum avec ces dernières semaines et les émotions qui devaient la traverser, c’était probablement une belle connerie. Bravo Cooper. Ce n’était franchement pas malin, mais il espérait qu’elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Pour l’heure, ce n’était pas le moment de lui montrer ses doutes à ce sujet-là, si elle avait une réflexion à lui faire elle lui dirait probablement. L’accueillir, voir comment elle se portait semblait primordial, le reste pouvait attendre un minimum !

- Bonsoir Dorofei, disons que ça pourrait être pire j’imagine.

Probablement que oui, si elle était restée enfermée là-bas, le point positif de cette réponse c’est qu’elle avait l’air de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide et ne se complaignait pas à son sort. Comme il ne savait pas franchement quoi répliquer, il se contenta d’acquiescer doucement, de toute manière ce qu’elle venait de dire n’exigeait pas forcément une réponse ! Il reprit la parole, notamment pour vérifier qu’elle voulait bien rentrer dans ce lieu public histoire de manger un bout.

- Je veux bien oui, ça me changera d’Alec et ses reproches.

Il  s’avança et lui ouvrit la porte plutôt content qu’elle accepte, c’était probablement une bonne chose.

- Honneur aux Dames… et qu’est-ce qui se passe avec Alec, si ce n’est pas indiscret

Les reproches, c’était au final quand même un terme assez vague, ils pouvaient être plus ou moins forts, et même s’il ne pourrait rien y faire –ou du moins sans explication c’était compliqué-, parler de ses soucis pourrait ne soulager que la jeune femme. Garder tout pour soi n’était pas une bonne chose, même si elle ne lui parlerait pas forcément de Poudlard, parler d’Alec de sa vie actuelle serait déjà pas mal. Il la fit s’installer à une table dans un coin où il espérait qu’ils seraient tranquilles, du moins un minimum. La nouvelle question de la jeune femme lui soutira une légère grimace.

- Je ne sais pas si tu as des nouvelles de Poudlard ? J’ai des amies qui sont encore coincées là-bas et… je n’ai plus aucunes nouvelles de Marek, ni même de personne en réalité.
- Non, je n’ai pas réellement de nouvelles de ce qui s’y passe actuellement malheureusement. Je pense que c’est actuellement compliqué d’en avoir sauf si tu es dans leur bon papier. Tu ne connais personne à contacter là-bas, ou quelqu’un qui a pu sortir qui pourrait en avoir ? Peut-être que certains sang-pur pro-supérieurs pourront plus t’aiguiller, en tout cas, je suis désolé, ce n’est pas mon cas.

Il ne voulait pas être défaitiste, mais quelque chose lui disait que même si elle avait des nouvelles de ses amies, elle n’en aurait pas de Marek ou alors de mauvaises. Peut-être qu’il était toujours en vie, sa mort aurait pu fuiter hors de l’enceinte de Poudlard… ou pas.

- Probablement que ça se passera comme la dernière fois… que des groupes se formeront et trouveront un moyen de « nous » contacter.

Oui la formation d’une nouvelle résistance devait déjà avoir lieu, mais il fallait de l’organisation et surtout ne pas se faire attraper, c’était logique pour l’instant que tout se passe discrètement.

- J’ai l’impression de ne servir à rien et je vais devenir folle. Je tourne en rond à longueur de journée…
- Tu ne peux pas essayer de travailler un peu la journée ? Qu’est-ce que tu voudrais faire de ta vie ?

Elle ferait une parfaite Résistante, son histoire avec Rivers démontrait bien de quel côté elle était, et son Don pourrait servir la Garde d’une manière ou d’une autre, il en était certain. Le souci qui se posait actuellement pour lui, c’était la façon dont elle était affectée. L’affect jouait tellement actuellement, et également sur des missions, sans compter qu’elle serait probablement plus surveillée qu’une autre, toujours à cause de son lien avec Rivers. Pour l’instant il voulait voir comment se déroulait la suite de la conversation…. Si elle avait des envies, des ambitions, des choses à dire.  Pour l’instant, le plus important était-elle, en tant qu’être humain et pas dans la façon dont elle pourrait les aider si elle faisait une bonne recrue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7853
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Quand on vient aux nouvelles - Aileen   Sam 29 Sep 2018 - 0:17

- Honneur aux Dames… et qu’est-ce qui se passe avec Alec, si ce n’est pas indiscret

La discussion s’était rapidement orientée vers sa situation plus que bancale. En perte totale de repères, la jeune Sorcière vivait mal cette cohabitation et ça avait tendance à s’empirer de jour en jour. Ces deux là n’étaient pas fait pour vivre sous le même toit. Un si petit espace ne pouvait pas contenir leur petite guerre froide alors elle avait soupiré devant cette évidence déprimante : un jour l’un des deux finirait par bouffer l’autre !

« Disons que pour faire simple : on ne s’aime pas, mais on est forcé de cohabiter. Il me déteste sûrement autant que moi je le déteste… Pour lui, c’est ma faute s’il n’a pas réussi à faire sortir certaines personnes… »

Ce jour-là, ça avait été le chaos puissance dix. Un véritable carnage et certes elle lui devait probablement sa liberté, mais le prix à payer été lourd. Un sourire amer avait marqué ses traits alors qu’elle repensait aux mots acides qu’ils s’étaient balancés à la figure lorsqu’ils étaient sortis. Un flot de reproches qui avait entachée profondément son âme et surtout son moral.

- Non, je n’ai pas réellement de nouvelles de ce qui s’y passe actuellement malheureusement. Je pense que c’est actuellement compliqué d’en avoir sauf si tu es dans leur bon papier. Tu ne connais personne à contacter là-bas, ou quelqu’un qui a pu sortir qui pourrait en avoir ? Peut-être que certains sang-pur pro-supérieurs pourront plus t’aiguiller, en tout cas, je suis désolé, ce n’est pas mon cas. Probablement que ça se passera comme la dernière fois… que des groupes se formeront et trouveront un moyen de « nous » contacter
« Uniquement des élèves… Et je ne peux pas prendre le risque de griller notre couverture. Alec et moi, on était sûrement dans le haut de la liste des personnes à exécuter pour faire plier Marek. S’il… »

L’Écossaise s’était tue incapable de prononcer l’impensable, même si de toute évidence c’était le plus probable. Il était sûrement mort, ou son cas s’apparenterait à celui de Jake… Dans tous les cas, elle l’avait perdu !

« J’suis pas sûre que me rapprocher de l’ennemi soit à mon avantage. »

Trop risqué, sauf dans le cas où Marek n’était plus. Elle redevenait une invisible parmi tant d’autre… parfois l’ancienne Serdaigle se demandait si ça n’était pas ce qu’elle espérait redevenir. Non pas qu’elle souhaite sa mort, loin de là même… mais sa vie était tellement plus simple avant qu’elle ne tombe amoureuse de lui. Moins intense, mais plus simple !

- Tu ne peux pas essayer de travailler un peu la journée ? Qu’est-ce que tu voudrais faire de ta vie ?
« J’ai essayé de me trouver quelque chose dans le monde moldu. J’ai changé de couleur de cheveux dès le deuxième jour parce que j’étais pas à ce que j’faisais… J’peux pas oublietter les gens à longueur de journée ! »

Y a mieux comme occupation dans une journée. Des petits boulots comme ça elle en avait eu 3 avant de jeter l’éponge. Elle n’était pas bien dans le monde moldu, ça n’était pas le sien !

« Ce que j’veux faire… j’en sais rien. J’ai l’impression de n’être à ma place nulle part Dorofei. Le monde moldu n’est pas mon monde, mais je peux plus faire un pas dans le monde sorcier sans me sentir en danger constamment. J’peux pas retourner dans ma famille et espérer retrouver une vie normale… »

Cette question l’avait un poil perturbée car pour être franche, la belle ne se projetait plus dans un avenir depuis belle lurette.

« Et puis je ne serai utile à personne de toute façon. J’suis pas de celle en qui on peut avoir confiance, ni à qui on confierait des choses importantes. J’suis déjà pas capable de m’occuper de moi. Parfois j’me dis que le mieux pour tout le monde serait que j’disparaisse définitivement. Quitter le pays, j’manquerai plus à grand monde ! »

Parce qu’elle avait cette sensation d’isolement cruel. Ce sentiment que finalement il n’y avait plus beaucoup de lumière autour d’elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 204
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Quand on vient aux nouvelles - Aileen   Sam 29 Sep 2018 - 19:10

- Disons que pour faire simple : on ne s’aime pas, mais on est forcé de cohabiter. Il me déteste sûrement autant que moi je le déteste… Pour lui, c’est ma faute s’il n’a pas réussi à faire sortir certaines personnes…

Ah, effectivement, cela ne semblait pas franchement simple expliqué comme cela. Il fronça les sourcils en essayant de chercher des mots de réconforts, mais il fallait bien avouer que rien ne venait. Il ne pouvait pas donner raison à l’un ou à l’autre et il ne pouvait pas dire que ce n’était pas grave, le poids de la culpabilité était déjà probablement un peu trop important pour qu’il en rajoute une couche. Il réfléchit quelques instants, avant de finalement souffler doucement :

- Je vois, ça ne doit pas être simple tous les jours, mais ce qui est fait est fait, non ? Peut-être qu’il a raison, peut-être qu’il a tort, mais ce qui est important maintenant plutôt que de se battre avec le passé, c’est le futur. Peut-être que vous n’avez pas pu faire sortir autant de gens que vous le souhaitez mais vous pouvez en aider d’autres, vous pouvez vous battre conte eux, même ici, non ? Tu ne penses pas ?

Bref, ce qu’il voulait dire par-là c’est qu’il fallait passer à autre chose et qu’il y avait encore fort à faire ! Les Supérieurs et leur mentalité s’étendaient dans toute la ville, alors bon, si le besoin s’en faisait ressentir, ils devaient pouvoir se racheter. Il espérait ne pas avoir été trop maladroit avec elle, mais il ne savait pas spécialement comment le dire autrement…. Il avait tenté de lui proposer des « solutions » à son problèmes, mais il se doutait bien que la réponse serait négative ou alors pas trop réjouissante et il avait totalement raison !

- Uniquement des élèves… Et je ne peux pas prendre le risque de griller notre couverture. Alec et moi, on était sûrement dans le haut de la liste des personnes à exécuter pour faire plier Marek. S’il… […]J’suis pas sûre que me rapprocher de l’ennemi soit à mon avantage.

Qu’est-ce qu’il pouvait répondre à cela en ne sachant pas ce qui se passait exactement dehors ? C’était impossible !

- Je pense que s’il… s’il lui était arrivé quelque chose, ça se saurait d’une manière ou d’une autre. Ils aiment se pavaner et ça, ça serait une grande victoire pour eux, tu ne penses pas ? Alors… je me trompe peut-être, mais il doit être toujours en vie !

Ou pas. Il n’en savait trop rien, mais c’était… un peu logique. Il avait ensuite essayer de lui trouver des « occupations » pour la journée, par exemple le travail…

- J’ai essayé de me trouver quelque chose dans le monde moldu. J’ai changé de couleur de cheveux dès le deuxième jour parce que j’étais pas à ce que j’faisais… J’peux pas oublietter les gens à longueur de journée ! […]Ce que j’veux faire… j’en sais rien. J’ai l’impression de n’être à ma place nulle part Dorofei. Le monde moldu n’est pas mon monde, mais je peux plus faire un pas dans le monde sorcier sans me sentir en danger constamment. J’peux pas retourner dans ma famille et espérer retrouver une vie normale…
- Effectivement vu comme ça… Et tu pourrais pas trouver quelque chose dans lequel tu s les cheveux de cachets par… un uniforme, une charlotte, un bonnet, un masque ou autre ? Certes, e n’est pas grand-chose, c’est pas forcément ce dont on rêve mais… le monde sorcier, comme tu l’as dis est peut-être contre-indiqué pour toi.

Voilà, il n’avait plus grand-chose à dire sur le sujet, par ce qu’au final sa connaissance du monde moldu était assez limitée… Travailler seule avec des bébés ? Eux ne pourraient rien dire, mais elle devrait toujours voir des parents dans la journée, donc il restait un risque.

- Et puis je ne serai utile à personne de toute façon. J’suis pas de celle en qui on peut avoir confiance, ni à qui on confierait des choses importantes. J’suis déjà pas capable de m’occuper de moi. Parfois j’me dis que le mieux pour tout le monde serait que j’disparaisse définitivement. Quitter le pays, j’manquerai plus à grand monde !

Olalala… Merde ! C’était quoi ça ? Qu’est-ce qu’elle lui faisait là ? Qu’est-ce qu’il devait répondre à cela ? Il avait beau être optimiste, il ne connaissait pas assez la jeune femme pour tabler sur des sujets qu’il aurait pu maitriser à la perfection ! Il se concentra quelques instants avant de finalement se décider à lui répondre, comme bon lui semblait…

- Ne dis pas n’importe quoi Aileen, il y a des gens qui tiennent à toi et changer le pays changerait quoi ? Tu crois vraiment qu’ils s’arrêteront de chercher aux frontières ? Tu sais aussi bien que moi que non. Tout le monde est utile, tout le monde peut-être un pion dans quelque chose de plus grand, toi, moi, même chacun des Supérieurs est un pion à placer à leur façon. Tout est une question de stratégie la force n’est pas tout, tout comme le niveau en magie, alors arrête avec ces idées noires, ok ? Il se tut quelques instants avant de lui demander Pourquoi est-ce que l’on ne pourrait pas te faire confiance ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7853
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: Quand on vient aux nouvelles - Aileen   Sam 3 Nov 2018 - 0:53

- Je vois, ça ne doit pas être simple tous les jours, mais ce qui est fait est fait, non ? Peut-être qu’il a raison, peut-être qu’il a tort, mais ce qui est important maintenant plutôt que de se battre avec le passé, c’est le futur. Peut-être que vous n’avez pas pu faire sortir autant de gens que vous le souhaitez mais vous pouvez en aider d’autres, vous pouvez vous battre contre eux, même ici, non ? Tu ne penses pas ?
« Si bien sûr, tu as sûrement raison. Je crois qu’il y a juste trop de rancœur entre nous ce qui rend les choses trop enlisées. »

Bien sûr qu’il avait raison, il aurait fallu que chacun y mette de la bonne volonté, mais les mots qui avaient été prononcés lors de la sortie avaient été trop violents. Ca avait cassé tous les espoirs d’une réconciliation possible entre eux. C’était trop tendu, ils avaient trop de rancœur, en tout cas la concernant elle avait du mal à digérer les propos qu’il lui avait balancé au visage et qui la faisait passer pour une moins que rien incapable de faire les choses par elle-même.

- Je pense que s’il… s’il lui était arrivé quelque chose, ça se saurait d’une manière ou d’une autre. Ils aiment se pavaner et ça, ça serait une grande victoire pour eux, tu ne penses pas ? Alors… je me trompe peut-être, mais il doit être toujours en vie !

La brune avait acquiescé, espérant que Dorofei avait raison. Marek devait être toujours en vie, même si ça signifiait qu’il devait être entre les mains d’hommes capable de le torturer comme ils l’avaient fait avec son frère.

- Effectivement vu comme ça… Et tu pourrais pas trouver quelque chose dans lequel tu s les cheveux de cachets par… un uniforme, une charlotte, un bonnet, un masque ou autre ? Certes, e n’est pas grand-chose, c’est pas forcément ce dont on rêve mais… le monde sorcier, comme tu l’as dis est peut-être contre-indiqué pour toi.
« Je verrais bien, je crois que j’ai du mal à me projeter en tant qu’adulte avec des responsabilités. J’ai toujours été celle qu’on couve et sur qui on veille, devoir me débrouiller c’est nouveau pour moi, alors j’imagine qu’il me faut un temps d’adaptation. Quand j’étais petite, j’me voyais prof de métamorphose ou libraire. J’crois que j’aurai adoré avoir ma propre boutique sur le chemin de Traverse ou alors à Edimbourg. J’voulais une vie de famille posée, des enfants peut-être ! »

Une vie des plus classiques sans histoire et sans prétention. Voilà à quoi elle avait aspiré durant des années avant de s’enticher de l’ennemi public numéro un. Pas qu’elle le regrettait, loin de là même, mais parfois elle se disait qu’elle avait fait un mauvais choix.

- Ne dis pas n’importe quoi Aileen, il y a des gens qui tiennent à toi et changer le pays changerait quoi ? Tu crois vraiment qu’ils s’arrêteront de chercher aux frontières ? Tu sais aussi bien que moi que non. Tout le monde est utile, tout le monde peut-être un pion dans quelque chose de plus grand, toi, moi, même chacun des Supérieurs est un pion à placer à leur façon. Tout est une question de stratégie la force n’est pas tout, tout comme le niveau en magie, alors arrête avec ces idées noires, ok ? [..] Pourquoi est-ce que l’on ne pourrait pas te faire confiance ?
« J’ai pas d’idées noires Dorofei je te rassure. J’ai pas l’intention d’en finir ou autre, j’me dis juste que ça serait une solution comme une autre. Voir le monde au lieu de vivre planquée. J’ai pas l’âme d’une guerrière, j’aimerai être loin de toute cette guerre tu sais. »

Elle était peut-être idéaliste ou utopiste, mais elle avait besoin de cette pseudo-part d’innocence pour ne pas sombrer dans la mélancolie. Un serveur avait fini par se planter devant eux, prenant leur commande avant de s’éclipser les laissant seuls de nouveau.

« A vrai dire, j’en n’ai pas la moindre idée. Mais c’est un constat c’est tout. »

Renforcé par les dires de certains ne le cachons pas ! La métamorphomage avait souri en le regardant, tentant de le rassurer après les propos qu’elle avait pu tenir.  

« Mais toi, qu’est-ce que tu deviens ? Comment va ton fils, tu réussis à le protéger de ce chaos ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 204
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Quand on vient aux nouvelles - Aileen   Sam 10 Nov 2018 - 18:32

Il fallait voir surtout le positif et non le négatif, cela aiderait grandement… même si ce n’était pas simple, alors il essayait de rationnaliser ! Il n’était pas certain que les termes soient les plus appropriés mais il ne voyait franchement pas d’autres manières de le dire !

- Si bien sûr, tu as sûrement raison. Je crois qu’il y a juste trop de rancœur entre nous ce qui rend les choses trop enlisées.
- C’est possible, je ne suis pas certain de comprendre totalement votre situation… mais je vos ce que tu veux dire. Essaye juste d’être plus positive que négatives, et des fois, c’est con à dire certaines choses s’arrangent un peu.

Oui, juste un peu, faut pas non plus pousser mémé dans les orties ! Etre positif ne pouvait pas tout simplement pas faire de mal. La discussion sérieuse, continua cette fois en parlant de Marek, là encore il essayait de rester positif et surtout logique. Il ne connaissait pas la « Vérité », mais il y avait des choses qui ne trompaient généralement pas ! Mais après, ils étaient peut-être astucieux, peut-être que c’était une tactique quelconque, il n’en savait rien. Strictement rien. Il n’y avait pas vraiment de chose à répondre à cela, alors ils étaient passés au « problème » suivant, celui-là, il pouvait peut-être trouver une solution.

- Je verrais bien, je crois que j’ai du mal à me projeter en tant qu’adulte avec des responsabilités. J’ai toujours été celle qu’on couve et sur qui on veille, devoir me débrouiller c’est nouveau pour moi, alors j’imagine qu’il me faut un temps d’adaptation. Quand j’étais petite, j’me voyais prof de métamorphose ou libraire. J’crois que j’aurai adoré avoir ma propre boutique sur le chemin de Traverse ou alors à Edimbourg. J’voulais une vie de famille posée, des enfants peut-être !
- Oui, c’est sûr, mais pour éviter de trop cogiter s’occuper l’esprit est toujours pas mal, tu ne veux pas essayer d’être bénévole quelque part par exemple ? Des fois, tu n’as pas besoin d’avoir trop de contacts humains… ça t’évitera de changer de couleur de cheveux comme ça en présence de quelqu’un, ça t’occupera un peu, mais pas trop et voilà. Après la garde d’enfants, de tous petits, ne devrait pas trop poser de souci non plus… enfin suivant les parents.

Ouais, non, il ne fallait pas lui donner des idées à la con non plus, ce n’était franchement pas le but !  Et le monde Moldu, il ne le maitrisait pas comme le monde Sorcier c’était certain !

- J’ai pas d’idées noires Dorofei je te rassure. J’ai pas l’intention d’en finir ou autre, j’me dis juste que ça serait une solution comme une autre. Voir le monde au lieu de vivre planquée. J’ai pas l’âme d’une guerrière, j’aimerai être loin de toute cette guerre tu sais.
- Oui, effectivement, vu comme ça, ça pourrait être une bonne alternative, mais tu ferais comment pour te déplacer et c’est sans compter ton don. Mais tu as déjà peut-être des solutions pour les deux, tu as les pieds sur terre, tu as probablement déjà dû y réfléchir !

Il soupira doucement en se passant une main dans les cheveux,  il ne voulait pas se montrer virulent, ou méchant ou autre, mais des fois, on faisait des bêtises sans s’en rendre compte et vu la situation, elle pouvait s’emballer, après tout, elle l’avait dit, elle avait toujours été couvée… Là, surtout si elle était seule, les choses seraient totalement différentes, mais il ne savait pas comment lui faire comprendre de façon diplomatique, alors il préférait attendre un peu avant de sortir ce genre d’argument, histoire de voir ce qu’elle allait répliquer !

- Mais toi, qu’est-ce que tu deviens ? Comment va ton fils, tu réussis à le protéger de ce chaos ?
- Ce n’est pas simple, mais je bosse, j’essaye de gérer l’éducation d’Adam en même temps, et d’aider mes beaux-parents à la boutique. Bref, je n’ai pas de journée de tranquillité, mais c’est probablement mieux comme ça, je ne suis pas fait pour rester assis à ne rien faire. On se pose trop de questions… et Adam… heureusement que j’ai nos familles qui m’aident pas mal sinon, ça serait la vraie galère. Il soupira doucement Je suis probablement pas assez là pour lui, mais en même temps… mon absence, c’est pour son avenir, pour… qu’il puisse grandir et vivre paisiblement, même s’il est « comme » sa mère. Il est un peu jeune pour comprendre tout ça, et je n’ai pas forcément une très grande fibre paternelle ancrée, même si je fais de mon mieux. J’espère qu’il est heureux, c’est parfois difficile à dire. Mais c’est la vie, n’est-ce pas. On ne pourra pas faire revenir sa mère, alors je le protège autant que je peux tout en priant qu’il soit sorcier et non cracmol si jamais les choses ne venaient pas à s’arranger, et ça me tue un peu de devoir penser comme ça.

Par ce que sa femme, il l’avait aimé, certains voyaient en elle qu’une cracmolle, une moins que rien, mais pas lui. Même si elle ne pouvait pas faire de magie, elle avait beaucoup d’autres qualités aujourd’hui, il n’avait plus qu’une envie, que son fils ait ses pouvoirs pour que cela engendre moins de souci.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand on vient aux nouvelles - Aileen   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on vient aux nouvelles - Aileen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ami vient aux nouvelles ft. Barbara Walker
» Ce soir, deux nouvelles étoiles brilleront dans le ciel. [Mort de Sanka' & Echos]
» [CLOS] Quand la valse s'emmêle... {Aoi}
» L amour vient toujours au moment ou on ne l attend pas (PV Coeur de Nuit)
» Quand vient la nuit...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Londres :: Centre de Londres-
Sauter vers: