AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenade dominicale - EMS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Promenade dominicale - EMS   Dim 20 Mai 2018 - 22:02

Dimanche 13 septembre 2015.

Il devait être six heures du matin lorsqu’il sentit quelqu’un s’introduire avec la délicatesse d’un éléphant dans son lit. Il ouvrit un œil avec difficulté histoire de se pousser un peu et articula difficilement d‘une voix ml réveillée Qu’est-ce que tu fais Adam, pourquoi tu ne dors pas ? L’enfant semblait déjà déborder d’énergie avec que lui avait juste envie de dormir encore quelques heures. C’était visiblement rappé, mais il pria pour que son fils ait juste fait un cauchemar et ait besoin de réconfort. Que nenni, Adam s’installa à califourchon sur son torse et le secoua avec  une indélicatesse monstre. Paappaaaa, j’ai faim. Et j’veux un câlin. On ira voir mamie au chemin de traverse aujourd’hui ? Dis ouiiiii s’il te ppplllaaaaiiiittt. Il avait fini de le secouer et parlait maintenant très fort à côté de son oreille. Fils du démon, ils avaient engendré un monstre qu se réveillait beaucoup trop tôt. S’il s’était écouté, il aurait renfoui sa tête sous l’oreiller et lui aurait dit ‘aller retourner se coucher mais …. Mais il ne s’en sentait pas capable. De un, il avait toujours la tête dans le brouillard et craignait de s’exprimer trop brusquement, de deux, il devait surtout s’occuper de l’enfant même si c’était compliqué. Il se contenta d’ouvrir les bras et de parler toujours de sa voix endormie Viens me faire un câlin, on reste un peu au lit, et après je te ferai un petit déjeuner de champion, ok ? Et on ira voir ta mamie en début d’après-midi, d’accord ? Il espérait pouvoir au moins se reposer encore un peu même si c’était probablement mort pour qu’il se rendorme…. Quelques heures plus tard, pour ne pas dire en début d’après-midi, ils se dirigèrent vers le chemin de Traverse. On fait quelques courses et je te laisse avec mamie, je viendrai te chercher ce soir d’accord ? A moins que sa belle-famille ait besoin d’aide pour tenir la boutique, mais vu les cernes qu’il se payait pu à son manque de sommeil, il savait d‘ores et déjà qu’on allait le foutre dehors un coup de pied au derrière s’il demandait de l’aide.

Adam reste près de moi. souffla-t-il en voulant prendre la main du petit garçon, mais l’enfant ne l’écouta pas, il restait une cinquantaine e mètres jusqu’à la boutique de sa mamie et il s’était mis à courir, trop impatient de revoir sa famille probablement.  Dorofei mit quelques secondes à réaliser ce qui se passait et se mit également à courir derrière l’enfant. Il ne risquait probablement rien, mais il ne voulait pas courir le moindre risque. Alors qu’il allait le rattraper, l’enfant fonça dans quelqu’un et tomba par terre. Dorofei grimaça avant de se précipiter vers l’enfant et le relever vérifiant qu’il n’avait rien.  L’examen dura quelques instants avant qu’il ne se tourne vers la personne bousculée. Il était gêné. Je suis désolé, il aurait dû faire plus attention. Ad am, excuse-toi s’il te plait. L’enfant regarda son père mais au lieu de s’exécuter, il alla se cacher derrière les jambes de son père. Niveau obéissance, il y avait encore u progrès à faire, même s’il était plutôt sage comme beaucoup d’enfant de 4 ans, parfois il avait dû mal à écouter les adultes… Dorofei ne sut pas quoi rajouter et attendit une quelconque réaction de la personne bousculée…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3216
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Dim 3 Juin 2018 - 22:09

~Dimanche 13 Septembre – Début d’après-midi ~

En T-shirt en en caleçon dans la cuisine, Emily s’agite et sifflote au rythme de la musique qu’elle vient de lancer. Sur le feu, une poêle contenant un mélange de légumes qu’elle a soigneusement épluchés et coupés, comme en témoigne le tas d’épluchures sur le plan de travail. Elle secoue énergiquement la poêle, avec autant de détermination qu’elle remue son arrière-train. Elle ne peut pas l’expliquer, elle s’est juste sentie soudainement de terriblement bonne humeur. Elle a commencé à travailler au bistrot depuis peu mais c’est pour elle une belle victoire. Les journées sont fatigantes d’autant qu’il lui faudra sans doute un peu de temps pour s’habituer au rythme. Mais c’est pas grave. Le weekend est là, et elle a envie de faire sortir toute cette énergie qu’elle a en elle. Alors elle a mis de la musique et elle préparer le repas tout en se trémoussant. Elle avait eu la présence d’esprit tout de même de vérifier que Cameron était réveillé avant de lancer la musique. D’ailleurs, en parlant de son frère, le voilà qui arrive. Emily se tourne vers lui avec un immense sourire.

« Ce midi, riz aux petits légumes ! »

Elle le regarde quelques secondes, baisse les yeux sur sa propre tenue et éclate de rire. Elle est de bonne humeur, elle est même survoltée. Est-ce que ça va durer ? Cameron avec le temps a fini par comprendre que sa sœur pouvait changer d’humeur comme de chemise. Mais pour le moment, rien ne semblait pouvoir la défaire de son sourire. Et la voilà qui mettait la table. Est-ce que Cameron avait faim ? Elle n’avait même pas pris la peine de lui poser la question. Et alors que le repas arrivait sur la table, elle déposa un bisou sur sa joue.

Après avoir soigneusement fait la vaisselle et enfilé des fringues, Emily avait décidé d’aller faire un tour en ville. Et dans un quartier en particulier : le chemin de traverse. La jeune femme avait décidé de se rendre dans une librairie pour acheter quelques livres pour Kezabel. Le fait qu’elle n’ait pas pu retourner dans l’école magique avait créé beaucoup de colère chez sa petite-amie. Elle voulait lui offrir quelques bouquins qu’elle n’avait pas déjà pour qu’elle puisse continuer à étudier d’ici. Après avoir réglé le souci de l’argent en passant chez Jillian pour un petit échange, Emily se trouvait donc dans la rue commerçante des sorciers. Ems savait au fond d’elle que se promener dans le quartier sorcier s’était s’exposer à sa famille. Mais elle en avait marre de la peur. Et elle voulait faire plaisir à Kezabel.

Sa bonne humeur ne l’ayant pas quitté, Emily déambulait dans les rues, un casque sur les oreilles. Cela lui valait quelques regards en coin de la part des sorciers les plus traditionnels. Elle s’en fichait royalement et répondait par de grands sourires. De temps en temps, elle dodelinait de la tête ou mimait du bout des lèvres les paroles de la chanson. Mais elle oubliait aussi parfois de regarder où elle mettait les pieds. Et ce fut un choc au niveau de ses jambes qui lui fit retirer son casque dans la précipitation pour qu’il pende autour de son cou et baisser le regard vers le sol. Vers le gamin qui venait de la percuter et se retrouvait désormais les fesses au sol.

« Oh merde… Pardon bonhomme, je t’avais pas vu ! Ça va ? »

Bon, il faudrait sans doute que quelqu’un répète à Emily qu’il valait mieux éviter les grossièretés devant les gosses. Mais sur le coup, ça avait été plus fort qu’elle. La jeune femme s’était penchée vers le petit garçon, prête à l’aider à se relever mais quelqu’un était arrivé derrière le bonhomme, le remettant rapidement sur ses pieds. Le regard toujours fixé sur le petit bout, qui s’appellait apparemment Adam, Emily avait écouté les propos de l’homme qui l’avait aidé à se relever et qui devait être son père.

« Oh non vous inquiét… »

Emily avait relevé la tête, sourire aux lèvres, agitant une main pour faire signe que le petit n’avait vriament pas besoin de s’excuser, qu’elle était aussi fautive. Elle s’arrêta cependant dans son geste alors que son regard se posait finalement sur le visage de l’homme. Les yeux grands ouverts, la bouche de même, il fallut quelques secondes à Emily pour sortir de sa surprise.

« Dorofei ? Oh bah merde alors. »

Et la deuxième grossièreté du jour devant le petit Adam. Bon, son père lui expliquerait. Enfin… Son père ? Le regard d’Emily alterna alors entre le petit bout et l’homme qui se tenait face à elle. L’homme dont elle avait connu la femme. Prune. Prune qu’elle avait connu à Poudlard, qui avait vécu l’enfer elle aussi. Mais qui n’en était pas sorti vivante… Emily avait parlé avec elle, sympathisé, forcément quand on est dans le même bateau… Elle avait connu Dorofei par la suite lorsqu’il était venu à Poudlard en tant que gardien. Mais jamais, non jamais, elle n’avait entendu parler d’un enfant…

« C’est votre fils ? »

Non, elle ne vouvoyait pas Dorofei. Derrière ce vous, se trouvait aussi Prune, en embuscade. Malgré elle, Emily avait vu son sourire s’affaiser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Mer 6 Juin 2018 - 16:12

Tout allait bien. Tout allait bien !! Tout allait bien ! Mais son cerveau ne pouvait s’empêcher d‘être en ébullition ! Cela aurait pu être grave, il aurait pu se faire enlever voire pire. Le Papa parano qu’il était ne pouvait s’empêcher de penser à cela, tout en sachant que même en prenant toutes les précautions du monde il ne pourrait jamais être certain que son fils ne soit pas en danger, pas avec ces fous qui régnaient dehors. Peut-être que lorsque ou plutôt si, il développerait des pouvoirs, il serait un peu plus tranquille du fait de son potentiel magique, mais il serait dans un cas toujours un sang-mêlé et non un sang pur… et s’il était cracmol comme sa mère, il préférait ne même pas imaginer les conséquences. Il se répéta une dernière fois que tout allait bien, tout en remettant l’enfant debout et en s’excusant. Quel mauvais père il faisait de ne pas savoir canaliser un gamin de 4 ans dans une foule ça en était presque risible, d‘autant plus qu’il n’avait pas encore relevé réellement les yeux vers la « victime », lorsque cette dernière reprit la parole, il fronça très légèrement les sourcils, cette intonation de voix, il tourna la tête et reconnu presque immédiatement Emily. Il fut plus soulagé de la voir ici, en bonne santé qu’autre chose, une autre personne qui avait pu se tirer de leurs griffes, même si ce n’était peut-être pas très prudent de la part de la jeune femme de se promener dans les parages. Ceci dit, il ne pouvait pas lui jeter la pierre, Prune aurait fait exactement la même chose, et dans un sens elle avait totalement raison de ne pas se cacher. C’est à peine s’il releva le « merde », par ce qu’il en disait de temps en temps es gros mots comme celui-ci qui lui échappaient. Il eut un petit sourire gêné :

- Bonjour Emily… Tout va bien, il ne t’a pas fait mal ?

La réponse était évidente mais on ne savait jamais, il aurait très bien pu foncer pile dans une plie mal cicatrisée par exemple. La question qui suivit le laissa perplexe quelques instants, puis il eut un bref sourire.

- Oui, tout à fait. Ne t’inquiètes pas, je ne l’ai pas enlevé et ce n’est pas pour ça qu’il me fuyait. Oui, c’était de l’humour, douteux certes mais ça en était. Adam, excuse-toi s’il te plait et dit aussi bonjour. Elle ne va pas te manger, tu sais ? Et je sais très bien que tu n’es pas timide.
B’jour. Pardon. V’la papa j’ai tout dit!

Il avait ajouté la dernière phrase, quand l’enfant s’était caché un peu plus derrière lui. Muais, niveau politesse avec les inconnus, il avait encore fort à apprendre. Il retourna le regard vers la jeune femme qui semblait mal à l’aise.

- Il y a un souci ? Tout va bien ? Tu veux te poser un peu, la boutique de sa belle-famille se trouve à dix-mètres si tu veux t’asseoir, j’allais y déposer Adam.

Il vérifia rapidement autour d’eux, comme s’il pensait que la jeune femme avait eu vu quelque chose qui aurait pu la surprendre, l’affecter ou lui faire peur. Il ne savait pas trop quoi penser, est-ce qu’elle allait juste faire un malaise, est-ce que c’était totalement autre chose, ou alors peut-être que c’était l’enfant qui lui rappelait quelque chose ? Il préférait néanmoins vérifier que tout allait bien avant de la laisser repartir, peut-être même qu’il l’accompagnerait un peu, si elle l’acceptait. Il ne lui dirait pas forcément que ça serait par crainte pour elle, par envie de la protéger, elle lui rirait au nez, le prendrait et aurait en plus totalement raison. Elle était assez grande pour savoir ce qu’elle faisait ! Il n’était pas grand-chose pour elle et il devait se mêler de ce qui le regardait. En attendant la réponse de la jeune femme, il prit l’enfant doucement pour le mettre sur ses épaules et être ainsi certain qu’il ne s’enfuirait plus.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3216
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Sam 9 Juin 2018 - 12:04

« Non non t’en fais pas, il est trop léger pour me faire mal. »

Emily avait affiché un sourire en disant cela. Dorofei savait qu’elle était plutôt du genre solide et clairement, son petit bout n’était pas assez coriace pour lui faire du mal. Mais elle comprenait la gêne du papa face à sa terreur qui avait décidé de faire une course endiablée dans les rues. Enfin, tout se finissait bien et c’était bien là le principal. Sauf qu’une information avait finalement fait tilt dans l’esprit de la demoiselle et son sourire avait disparu sans trop qu’elle ne s’en rende compte. Cet enfant était le fil de Dorofei… oui sa question était un peu stupide et avait surpris son vis-à-vis qui s’était d’abord tourné vers la plaisanterie. Emily y avait répondu par un mince sourire, non effectivement, elle n’avait pas envisagé qu’il ait pu enlever ce gosse ou quoi que ce soit du genre. De nombreuses pensées prirent place alors dans son esprit. Elle ne s’en extirpa que quelques instants face au comportement du petit garçon qui dit bonjour, s’excusa rapidement avant de venir se cacher derrière les jambes de son père. Face à cette attitude absolument craquante, Emily laissant échapper un léger rire.

« Bonjour Adam et pas de souci, j’ai bien vu que tu n’avais pas fait exprès. »

Elle lui adressa alors un sourire franc sans pour autant chercher à s’approcher de lui, il faisait son timide, courant à cet âge. Son regard remonta alors vers Dorofei et la même étrange sensation s’empara d’elle. Ils avaient un fils… Prune ne lui en avait jamais parlé. Pourquoi ? Peut-être que c’était trop douloureux pour elle d’évoquer son fils, qu’elle préférait garder ça dans son coin pour ne pas flancher. Quelque part, Ems pouvait comprendre, ils avaient tous développé là-bas des mécanismes de défense qui leur étaient propres. Pour survivre. Mais de découvrir ça maintenant faisait naître un terrible sentiment de culpabilité en elle. Parce que Prune était morte après le concert. Parce que Prune était morte tout court alors qu’elle était sortie vivante de cet enfer.
Dorofei semblait en tout cas avoir remarqué son trouble puisqu’il s’enquit de son état avant de lui proposer d’aller s’asseoir quelques instants dans la boutique de la belle-famille.

« Non non, je veux pas vous déranger tout va bien ! »

Emily vit alors Dorofei soulever doucement son fils du sol pour venir le déposer sur ses épaules. Ils étaient adorables tous les deux et maintenant qu’elle les voyait ensemble, elle n’avait aucun mal à imaginer Dorofei dans son rôle de père. Ça lui allait bien. Un sourire à la fois attendri et triste passa sur son visage. Dire que cet enfant ne verrait plus jamais sa mère, qu’il en avait été privé sans raison, juste à cause de la folie des hommes… Juste parce que la révolte n’avait pas réussi à échapper au carnage. Ems baissa alors légèrement la tête, fixant quelques instants le sol ce qui n’était pas vraiment dans ses habitudes.

« Je savais juste pas que vous aviez un fils… Elle ne m’en a jamais parlé. »

La gorge légèrement serrée, Emily avait finalement relevé la tête, trouvant son attitude stupide. Elle afficha un mince sourire. Elle n’avait pas osé prononcer le prénom de Prune, surtout devant le petit garçon. Il ne devait pas comprendre la discussion actuelle et c’était sans doute mieux ainsi. Emily ne voulait pas le confronter soudainement à une discussion autour de sa mère, ce devait être difficile pour lui, surtout vu son jeune âge. Assez pour se rendre compte que quelque chose avait changé, trop jeune sans nul doute pour tout comprendre.

« Mais il est adorable en tout cas. »

Emily releva alors la tête vers Adam qui était perché sur les épaules de son père et lui adressa un sourire. Il devait la prendre pour une folle mais ce n’était pas bien grave. Ce sourire, il était plus pour elle quelque part.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Dim 10 Juin 2018 - 21:35

Il s’en doutait bien que le gamin était trop léger pour réellement faire mal à son amie mais c’était néanmoins la moindre des choses de vérifier que tout allait bien, il fut rassuré d’entendre que pour elle tout était effectivement bien ok. Parfait, ils pouvaient donc passer à autre chose comme, par exemple, aux excuses du petit garçon que Dorofei dû un peu tirer. Adam n’avait pourtant pas franchement un tempérament timide, mais c’était probablement par ce qu’il savait qu’il avait fait une bêtise qu’il agissait ainsi, dans quelques minutes quand tout serait oublié, il serait probablement un peu plus bavard, ou pas. Emily était franchement quelqu’un d’adorable et de gentil, on pouvait facilement le sentir à sa façon de répondre à l’enfant, mais bientôt il eut le sentiment que quelque chose clochait pour la jeune femme. Quel était le souci ? Est-ce qu’elle allait réellement bien ? Il lui proposa même d’aller se poser quelques instants dans la boutique de la famille de Prune, elle pourrait de requinquer un peu. La réponse de la cracmolle lui dit froncer légèrement les sourcils, mais il haussa finalement les épaules, il n’allait pas non plus la forcer, mais il préféra quand même préciser :

- Comme tu veux, mais sache que tu ne dérangeras pas… à part peut-être un fléreur ou un boursouflet si tu t’assois sur une chaises, mais ils s’en remettront.

Il eut un vague petit sourire, espérant ainsi la convaincre qu’elle ne devait pas s’en faire et l’écouter si elle se sentait réellement mal. C’était facile de dire que ça allait, alors que ce n’était pas le cas, lui-même savait parfaitement le faire ! Vu que la conversation risquait de durer encore plusieurs minutes, il préféra monter doucement l’enfant sur ses épaules, ainsi pas moyen pour lui de se remettre à courir et puis le gamin aurait une bonne vue d’ensemble. La nouvelle phrase de la jeune femme le tira de ses pensées, il ne fut pas quoi répondre. Pourquoi ne pas parler de son fils ? Probablement par ce qu’elle avait peur pour lui, pour son devenir et c’était un moyen de le protéger, il ne voyait que cette option. Peut-être qu’il y avait autre chose, mais il ne le saurait malheureusement jamais. Il ne pourrait plus lui dire que tout irait bien ; mais au moins pour elle, le calvaire était terminé contrairement à d’autres, c’était une maigre consolation mais ça avait presque quelque chose de rassurant. Ils ne pourraient pas la détruire plus, de nouveau. Il devait bien répondre quelque chose maintenant, mais quoi ?

- Probablement pour le protéger, tu sais… Enfin, je ne peux pas te confirmer ça à 100% mais je suis certain que c’était ça et pas pour te cacher quelque chose décemment… Il y a un danger tant qu’on ne sait pas avec certitude ce qu’il saura.

Il essayait de parler de façon assez large pour que l’enfant ne comprenne pas mais qu’Emily sache qu’il « craignait » avec la situation actuelle qu’il soit comme sa mère et donc qu’il courre un danger. Même s’il restait clairement encore des années avant qu’ils ne soient fixés. Il voulait aussi montrer à la jeune femme que ce n’était pas par un quelconque manque de confiance mais juste un probable instinct maternel. Il eut un petit rire lorsqu’elle lui dit qu’il était adorable, il était tout à fait d’accord mais absolument pas impartial !

- Ca c’est par ce qu’il me ressemble qu’il est adorable ! plaisanta-t-il

Ceci dit, il avait pas mal de traits en commun avec lui, probablement plus qu’avec sa mère pour le moment.

- Je le dépose chez ses grands-parents et tu veux qu’on discute un peu ? A moins que tu veuilles d’un boursouflet ou d’un fléreur et dans ce cas-là je peux t’aiguiller ! Je ne suis pas très bon vendeur ceci dit, mais tu ne m’en tiendras pas trop rigueur….

Sans l’enfant ça serait plus simple de parler et surtout Adam pourrait profiter de sa journée dans la boutique des grands-parents entouré d’animaux, mais avant de faire quoi que ce soit il voulait être certain qu’Emily voudrait bien parler avec lui s’il laissait l’enfant, elle avit peut-être d’autres chats à fouetter !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3216
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Dim 17 Juin 2018 - 21:50

Ne rien dire pour protéger l’enfant. Ou peut-être pour se protéger elle. Il y avait mille raisons qui auraient pu pousser Prune à ne pas parler de son fils à qui que ce soit à Poudlard. Elles étaient toutes entendables et recevables. Emily ne pouvait pas lui en vouloir d’avoir gardé le silence, non elle n’était pas en colère et ne se sentait pas trahie. Elle était juste… C’était comme si on venait de lui donner un coup derrière les genoux, cherchant à la faire fléchir. Prune avait voulu protéger son fils et comme le disait si bien Dorofei, c’était important tant qu’ils ne savaient pas s’il n’était pas un cracmol. Ems avait hoché lentement la tête. Elle comprenait tout à fait. Mais cet enfant la bloquait totalement. Il était là, devant elle, à lui rappeler qu’elle n’avait pas su pu sauver sa mère. Peut-être qu’elle aurait dû agir autrement. Elle aurait dû sauver cette femme… Parce qu’elle avait un petit bout qui l’attendait. Parce qu’elle laissait derrière elle un enfant qui grandirait avec une partie de lui en moi et c’était profondément injuste. Alors oui elle ressentait une légère colère face au fait de ne pas avoir appris l’existence d’Adam plus tôt. Mais elle était en colère contre elle-même, contre ce monde qui trouvait toujours un moyen de les frapper, de leur faire du mal. Comme si rien de tout ça ne s’arrêtait jamais… Poursuivie pour toujours ?

Emily afficha cependant un mince sourire alors que Dorofei rebondissait sur la mignonnerie de son fils. Oui il tenait de lui c’était certain, cela se voyait dans leurs traits. Adam n’avait pas l’air malheureux pour l’heure mais elle était persuadée que sa mère devait lui manquer parfois. Il fallait qu’elle chasse ces idées de sa tête, sinon, elle allait finir par exploser. Alors peut-être qu’elle devait simplement accepter la proposition de Dorofei.

« Bon d’accord ça roule, mais j’te paye un café alors. »

Emily afficha un mince sourire, glissant ses mains dans ses poches. Elle emboîta alors le pas à Dorofei qui portait toujours son petit bout sur les épaules. Ce dernier semblait intimidé par la présence de la cracmolle. Elle tenta de lui faire quelques grimaces, de lui tirer la langue discrètement histoire de le faire rire un coup. Elle était assez douée pour faire des conneries avec les gosses. Ils arrivèrent finalement au niveau de la boutique. Emily entra mais resta en retrait, observant les créatures dingues qui se trouvaient autour d’eux. Elle retrouva son sourire de gosse pendant que Dorofei confiait le sien à sa famille. Elle était en train d’observer un scroutt à pétard qui tournait en rond dans un cage. Elle se demandait qui pouvait vouloir d’une telle créature. Dorofei la fit sursauter et finalement, elle sortit de la boutique avec lui.

« Si y’a un endroit sympa où tu veux aller j’te suis, mes souvenirs du coin sont assez flous. »

Emily était revenue plusieurs fois au chemin de traverse depuis son retour à Londres mais avant ça… Avant ça elle n’y était passé que très jeune, quand ses parents osaient encore arpenter les rues à ses côtés. Cela faisait bien longtemps. Glissant de nouveau ses mains dans ses poches, Emily se remit en marche, fixant le sol pendant quelques instants. Elle avait beau essayé de se changer les idées, elle n’arrivait pas à se sortir le visage d’Adam de la tête.

« J’suis désolée pour ma réaction de tout à l’heure… »

Emily sortit alors son paquet de cigarettes de sa poche et en glissa une entre ses lèvres. Maintenant que le petit n’était plus là… Les sorciers lui lancèrent quelques regards mais elle les ignora royalement. Ils ne lui faisaient pas peur et elle faisait toujours attention à ne pas trop enfumer les autres alors stop. Ils n’allaient pas en plus la faire se sentir coupable pour un truc aussi insignifiant. Ems l’alluma donc et releva finalement le regard vers Dorofei.

« C’est juste qu’apprendre que Prune avait un fils… Je… Enfin désolée, j’voulais pas raviver de mauvais souvenirs. »

Allez arrête Emily, tu fais vraiment n’importe quoi là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Mar 19 Juin 2018 - 20:48

Il essayait d’être… qu’est-ce que cela pouvait être le mot le plus approprié à la situation ? Pragmatique peut-être. Il essayait d’expliquer simplement, sans aucun jugement en essayant même de rassurer la cracmolle la façon dont il voyait les choses par rapport à cette cachotterie de Prune. Ceci dit, forcément que les Supérieurs savaient qu’elle avait un enfant, alors ce n’était pas réellement un secret non plus, elle ne voulait probablement trop leur rappeler. Vu la tournure de la situation une précaution qui s’avérait probablement totalement inutile… mais ça il préférait ne pas le dire non plus histoire de ne pas être trop défaitiste. Il avait totalement conscience que l’avenir de son gamin reposait au final sur la magie. Si les choses continuaient de la sorte, il ne pourrait pas avoir le même genre d’avenir sur sa mère, et travailler par exemple au chemin de Traverse, mais il ne devait pas y penser, il ne devait pas y songer maintenant, c’était trop se projeter dans le futur, et pourtant il ne pouvait pas s’en empêcher ! Dorofei avait ensuite proposé de déposer l’enfant chez ses grands-parents et qu’ils passent un peu de temps ensemble pour… disons papoter. Il eut un vague sourire lorsqu’elle accepta et ne chercha même pas à la convaincre qu’il pouvait se payer le café, il savait d’ores et déjà que cela ne servait à rien et il n’avait pas envie de la froisser non plus.

- Si ça peut te faire plaisir, ça sera avec joie, mais sinon je peux aussi me le payer, comme tu préfères !

Le père de famille se dirigea vers le magasin de ses beaux-parents, salua tout le monde en laissant le garçonnet, il souffla à la belle-mère, qu’il reviendrait peut-être plus tard s’ils avaient besoin d’aide et qu’il ne savait pas encore à quelle heure il viendrait récupérer l’enfant… mais ça, ça n’avait jamais été un souci. Il avait une chambre chez ses grands-parents, alors il ne dormirait pas dehors et ne les gênerait pas non plus. Ils s’étaient toujours arrangés. Une fois le tout arrangé, il put sortir de la boutique avec la jeune cracmolle ! Ils allaient pouvoir discuter sans trop faire attention à ce qu’ils disaient et il fallait avouer que c’était beaucoup mieux comme ça !

- Il y en a pas mal… Mais on va dire que je t’emmène dans le plus proche, et celui que je connais le mieux, ça sera le plus simple !

Ils avaient souvent pris à manger dans ce restau/bar vu que Prune travaillait juste à côté. Cela faisait néanmoins un bout de temps qu’il n’y était pas allé, probablement depuis que sa femme s’était « envolée », évaporée dans la nature si on pouvait dire cela comme ça !
Lorsqu’Ems reprit la parole, il fronça un peu les sourcils, elle n’avait pas à s’excuser pour sa réaction, quelle réaction déjà ? Aucune avait été réellement choquante, alors il n’était pas bien certain de comprendre où en voulait en venir la jeune femme il préféra donc la laisser continuer, sans même commenter le fait qu’elle avait mis une cigarette au bec ! Elle faisait bien ce qu’elle voulait après tout, il n’y avait pas mort d’homme. Les explications tombèrent, enfin si on peut appeler ça des explications. Il était tellement surpris par ce qu’elle venait de dire qu’il ne savait même pas quoi répondre. C’était presque mignon qu’elle se sente presque mal pour ça… mais ça n’en valait pas la peine, il l’était déjà assez tout le temps connecté à ce fait, qu’elle ne reviendrait pas. Il hésita quelques instants et finalement haussa les épaules

- Tu sais, tu n’as pas à être désolée, tu n’y es pour rien là-dedans. En parler ou ne pas en parler ne changera pas les choses, elle ne reviendra pas. Je me suis fait à l’idée même si ce n’est pas simple à vivre et elle n’aimerait pas que l’on parle d’elle comme « mauvais souvenir ». Il fit un petit clin d’œil, il savait pertinemment qu’elle n’avait pas voulu dire ça. Le plus important c’est d’aller de l’avant et quand Adam voudra en parler, savoir comment elle était, il faudra que je puisse lui répondre le plus franchement. Alors ne t’en veux pas, profite juste de la vie, même si je sais qu’actuellement ce n’est pas quelque chose de forcément très simple. Il se tut quelques instants avant de continuer Tu veux prendre quoi …. Et tu t’en sors.. disons « dehors » ?

Vu qu’elle n’avait pas l’air blessée ni rien, il préférait ne pas parler de l’attaque de Poudlard de lui-même mais rester sur quelque chose de plus « positif », savoir ce qu’elle faisait actuellement, vérifier qu’elle aurait un hébergement de longue durée, même si vu son état général pour l’instant c’était probablement oui, elle devait avoir pas mal d’amis sur qui compter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3216
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Mer 20 Juin 2018 - 11:40

Emily n’avait aucun doute sur le fait que Dorofei puisse se payer lui-même son café. Elle n’aurait jamais osé lui faire l’affront d’insinuer le contraire. Simplement, aux vues des circonstances, elle tenait à l’inviter, à lui faire ce plaisir-là. C’était le moins qu’elle pouvait faire. Elle lui emboîta donc le pas alors qu’il lui indiquait qu’il comptait l’emmener dans un endroit qu’il connaissait bien. Elle hocha la tête avec un sourire, très bien, cela lui allait parfaitement. Ils furent d’ailleurs rapidement sur place et pour le plus grand soulagement d’Emily. Elle venait tout juste de s’emmêler les pinceaux au sujet de Prune quand ils purent enfin s’installer sur des chaises, en terrasse. Emily était mal à l’aise et clairement, ce n’était pas dans ses habitudes, du moins pas lors d’une simple rencontre avec une ancienne connaissance. Son malaise se voyait à la manière qu’elle avait de tirer sur sa cigarette. Ses lèvres étaient plus pincées sur le filtre, ses mouvements plus secs, plus saccadés. Mais encore une fois, Dorofei semblait bien plus détendu qu’elle à ce sujet. Il lui déclara qu’elle n’y était pour rien. Elle faillit l’interrompre pour parler du concert mais serra les dents. Pas tout de suite. Et lorsqu’il déclara que le fait d’en parler ou non ne changerait rien, elle sentit son cœur se serrer. Il était fort et c’était admirable. Ems se força alors à lui adresser un vrai sourire.

« Tu as raison, c’est sûr qu’elle aurait détesté ça. »

Emily laissa alors tomber quelques instants son bras le long de son corps, cendrant sa cigarette. Dorofei parla alors de son fils et elle hocha la tête. Il aurait sans doute des questions un jour et c’était même le plus sain à envisager. S’il ne parlait jamais de sa mère, s’il ne posait jamais de questions ce serait sans doute parce qu’il n’oserait pas et ce n’était pas ce qu’il fallait pour qu’il grandisse dans de bonnes conditions.

« Je suis sans doute pas celle qui la connaissait mieux mais si ton fils a des questions un jour… Sur sa mère, sur ce qu’il s’est passé là-bas je serais honorée de lui en parler. »

Raconter son histoire n’était pas aussi simple que ça. Emily se rendait compte qu’au final, elle n’avait jamais eu à vraiment le faire. Tous ses proches savaient ce qu’elle avait vécu et elle n’avait donc pas besoin de mettre des mots dessus ou de chercher à ce que ce soit clair pour qu’ils comprennent. Devoir tout décrire à quelqu’un serait sans doute un moment difficile. Mais Adam, comme d’autres, aurait besoin un jour de comprendre ce qu’il s’était passé là-bas, ce qui avait emporté sa mère. Si elle pouvait faire ça pour cette famille alors elle le ferait. Peut-être que c’était ça aussi, son devoir en tant que survivante. En parler, dire aux générations suivantes ce qu’il s’était passé pour que plus jamais ça ne se reproduise… Peut-être qu’elle pouvait le faire par ses chansons ?

« Un grand café m’ira très bien… J’me suis découvert une addiction pour la caféine depuis qu’j’suis à Londres. »

Emily avait alors échappé un léger rire, sortant de ses pensées, de ses mauvais souvenirs l’espace de quelques instants. Elle se rendait compte qu’effectivement, elle avait une fâcheuse tendance à se faire plusieurs cafés par jour. Au boulot, avec sa clope lors de ses pauses, avant ou après le service. Avec un ami, en terrasse. Seule dans les parcs… C’était son petit plaisir, une boisson qui avait aussi peut-être pour elle, un certain goût de normalité, de liberté.

« J’te rassure, tout va bien pour moi. On a un appartement avec Cameron et on a tous les deux du boulot. Lui il s’forme pour être éducateur et moi j’suis serveuse dans un bistrot. On a eu les coups de pouce qu’il fallait au début et maintenant, on s’démerde tout seuls. »

On. Oui. Ils étaient une équipe. Emily se rendait compte de la chance qu’ils avaient eu. D’être hébergés par Jillian et Kyle au début, d’avoir pu trouver cet appartement malgré leur absence totale de garanties, d’avoir su retrouver du travail… Pour une fois, tout s’était bien enchaîné, dans leur sens. Une revanche peut-être ? Le destin qui décidait pour une fois d’aller dans leur sens et d’arrêter de s’acharner sur eux ? Qu’importe à quoi tout cela était dû, elle prenait, elle accueillait cette nouvelle chance à bras ouverts.

« Et toi ? Qu’est-ce que tu fais maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Dim 24 Juin 2018 - 9:39

Se complaire dans la douleur ou dans la haine ne changerait rien. Elle serait toujours morte. Alors, il ne devait pas s’arrêter de vivre et continuer d‘avancer, au moins pour son fils, sans lui déblatérer trop de discours de haines envers les Supérieurs, son fils comprendrait bien assez tôt à qui il aurait à faire, lui insinuer des idées e haines envers certaines personnes ça serait faire comme eux. Ca serait en quelque sorte l’endoctriner, alors, il préférait essayer de nuancer les choses, qu’il y avait des gentils, des méchants, qu’il ne fallait pas détester quelqu’un pour ce qu’il était (statut de sang, couleur de peau, orientation sexuelle) mais par ce que l’on ne pouvait pas s’entendre. Et encore, la haine ne changeait rien, tout comme la violence. Lorsqu’il entrerait à Poudlard s’il y entrait, il reprendrait bien tous ses points, mais il avait encore quelques années devant lui. Détester tous les sangs-purs pour ce qu’avaient fait les Supérieurs, c’était stupide. Détester un gamin de 11 ans, par ce que sa famille faisait partie des supérieurs était quelque chose de cruel, ce n’était qu’un gamin, endoctriné, qui pouvait changer. Il en avait parlé un peu avec Tveit… ou Odair, qui essayait de faire comprendre à son cousin – le petit con- qu’il n’agissait pas de la bonne manière. Au final, tous ces gamins étaient aussi des victimes, un peu différentes, mais lorsqu’on entend quelque chose depuis toute sa petite enfance, aussi chez soi que chez les parents d’amis, on finit par y croire… et faire changer d’avis ces gamins-là c’était après très compliqué, voire impossible. Il faudrait s’y prendre dès la racine, dès qu’ils étaient gamins pour cesser ce cercle vicieux, mais c’était impossible à faire. Il soupira à tout cela et essaya de se concentrer sur sa discussion avec Emily qui était plus importante. Elle semblait d’accord avec lui sur le fait que sa femme aurait détesté qu’il n’aille pas de l’avant. Et il ne tarda pas à enchainer sur son fils… il n’y avait au final pas grand-chose à dire, il ne se souviendrait probablement pas de sa mère ou alors si peu lorsqu’il serait adolescents ou adulte. Il acquiesça doucement lorsqu’elle se proposa de parler de Prune à son fils.

- Avec plaisir, on verra ça au moment venu pour l’instant il est encore un peu petit. Mais pourquoi pas, ce n’est pas moi ni quelqu’un de ma famille qui pourra lui parler de ça de toute manière ! Peut-être qu’il ne voudra jamais savoir, qui sait ?

Et ça serait entièrement son choix, il ne le forcerait aucunement d’un côté ou de l’autre !

- Ca va, il y a pire qu’une addiction au café ! Et puis c’est bon, du moment que l’on en boit pas trop !

Si quelqu’un se faisait un litre de café il n’était pas certain que le terme « bon » soit vrai. Elle le rassura sur le fait qu’elle avait bien un logement et un boulot avec un autre des moldus de Poudlard. Parfait ! C’était bien tous ces petits jeunes qui savaient retomber facilement sur leurs pieds.

- C’est parfait, alors ! Ce n’est pas trop compliqué les horaires pour toi, et avec les clients ?! Il se passa une main dans les cheveux avant de reprendre la parole Et bien, j’ai repris mon boulot d‘Auror, même si ce n’est pas simple tous les jours… et après, je m’occupe d’Adam et parfois quand j’ai le temps sur mes jours de repos, j’aide ma belle-famille avec leur boutique, je ne vois pas le temps passer, tu peux me croire !

Et c’était beaucoup mieux comme ça ! Il leva la main pour passer la commande des deux cafés. Une fois cela fait, il reporta toute son attention sur la jeune femme. Maintenant qu’il avait posé un peu toutes les questions de base, faire une conversation avec quelqu’un qu’il ne connaissait pas tant que ça allait s’avérer un peu plus compliqué. Il chercha quelques instants ce qu’il allait pouvoir dire…

- Tu faisais quoi sur le chemin de Traverse, si ce n’est pas indiscret ?

Ui, il aurait pu trouver largement mieux, mais il fallait bien l’avouer que la question l’intriguait quand même, il trouvait ça top qu’elle ne se laisse pas aller par la situation et qu’elle continue d’aller en zone sorcière.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3216
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Lun 25 Juin 2018 - 17:36

Et si Adam ne voulait jamais savoir ce qui était arrivé à sa mère ? Emily avait dû mal à envisager cette hypothèse, elle y trouvait même une certaine tristesse. A ses yeux, il était important que la mémoire de Prune soit entretenue, comme la mémoire de tous ceux qui étaient morts dans les murs de cette école. Elle n’arrivait pas à imaginer qu’on puisse tous les oublier, les faire glisser sous le tapis pour simplifier le quotidien, pour moins souffrir de leurs souvenirs. Et en même temps, comment pouvait-elle expliquer à Dorofei que son fils n’aurait d’autre choix que de se confronter à cette horreur un jour ? Elle avait son avis sur la question et celui-ci était bien évidemment orienté. Elle avait été une des victimes de ces malades alors forcément, pour elle, le mieux c’était de ne jamais taire la terrible réalité. Mais si cet enfant arrivait à grandir sereinement sans cela, il fallait le laisser. Se construire, s’épanouir, il avait le droit à ça et elle devait se contenter de l’accepter. Elle hocha donc simplement la tête, adressant un sourire à Dorofei avant d’enchaîner sur le café. Il la rassura sur son addiction à cette boisson sombre et Ems se mit à rire.

« Ouep, et je crois que j’ai une autre addiction légèrement plus problématique. »

Emily désigna alors son paquet de cigarettes qu’elle avait sorti de sa poche et posé sur la table. Elle savait que ce n’était pas bon pour sa santé et un jour peut-être finirait-elle par se défaire de cette sale manie. Ça n’avait pas été sa priorité, pendant des années, elle avait eu besoin de ce réconfort et ne se sentait pas prête à s’en séparer. Mais maintenant qu’elle aspirait à une vie normale, c’était peut-être le bon moment pour sauter le pas ? Elle y réfléchirait, peut-être.

« Non ça va, je travaille plutôt les matins et les midis en plus alors j’m’y fait. Et les clients… J’me les mets dans la poche et tout va bien ! »

Une nouvelle fois, Emily se mit à rire. Pour l’instant aucun problème à signaler avec les clients. Ça viendrait peut-être un jour, avec le caractère bien trempé qu’elle avait mais bon. Dorofei lui expliqua alors que de son côté, il était de nouveau Auror et qu’entre la boutique de sa belle-famille et son fils, il n’avait pas le temps de s’ennuyer. Ems sourit alors qu’il commandait les cafés au serveur qui venait de passer.

« J’imagine que ça doit pas être de tout repos ! »

Même si au fond, Emily n’avait pas trop idée ce que c’était de s’occuper d’un enfant au quotidien. Enfin, elle s’était imaginé la situation, pendant un temps…. Et s’était vite rendu compte que cela ne pourrait se faire pour elle à moins de changer radicalement certaines choses. Un souvenir encore délicat, quelque chose dont elle n’osait plus parler avec Kezabel. Kezabel qui allait d’ailleurs venir sur le tapis puisque Dorofei la questionna sur sa présence dans le quartier. Il était vrai que cela pouvait surprendre. Le serveur leur posa alors les cafés devant eux et Emily faillit faire une remarque sur le fait qu’ils fument d’une étrange manière avant de se rappeler qu’ils étaient en zone sorcière.

« J’voulais faire un tour dans une librairie magique. Ma copine… Kezabel je sais pas si tu vois qui c’est… Enfin si tu dois savoir, elle a aidé les gardiens pendant un temps. Enfin bref. »

C’était dingue mais chaque fois qu’elle parlait de Kezabel, Emily n’arrivait pas à rester neutre. Parfois elle s’enflammait, parfois elle affichait une timidité nouvelle. Pire qu’une adolescente qui connaissait son premier amour. En surface, ça l’agaçait un peu de paraître aussi fleur bleue et en même temps… Elle adorait cette sensation qu’elle ressentait à sa simple évocation.

« Elle peut pas continuer ses études à Poudlard alors j’voulais lui offrir de nouveaux livres pour qu’elle puisse étudier de son côté. »

Emily n’était pas rentrée dans les détails sur pourquoi Kezabel n’étudiait plus à Poudlard. Dorofei penserait peut-être qu’elle s’était échappée lors de l’attaque ou qu’elle n’était pas retournée dans l’école à la rentrée à cause de sa famille. Peut importait, elle ne pouvait pas trop expliquer les choses, c’était la vie de sa petite-amie, pas la sienne. Bien que son côté bavard pouvait lui jouer des tours.

« D’ailleurs si t’as des ouvrages à m’conseiller, j’suis pas non plus experte en la matière. »

Sourire du côté d’Emily alors qu’elle soulevait sa tasse pour la porter à ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Sam 30 Juin 2018 - 20:41

Ce n’était pas simple d’élever un gamin seule, avec son seul point de vue, bien sûr, il y avait sa famille, celle de Prune, mais ce n’était pas pareil les décisions, les « vrais », c’était à lui de les prendre… Il avait peur de merder quelque part, mais il essayait de raisonner au mieux, en espérant que dans le futur Adam serait indulgent avec lui s’il y avait des choses qu’il avait mal faites. L’Auror ne tarda pas à se concentrer un peu sur la jeune femme, sur son addiction, le café, ça allait, il y avait largement pire que ça ! Du moment qu’elle n’en buvait pas des litres par jour, il ne voyait pas franchement le souci ! Néanmoins ce qu’elle lui dit sur son autre addiction le fit légèrement plus tiquer. Ah, la cigarette, la nicotine, il ne connaissait pas ce souci, mais il savait que c’était courant chez les Moldus… mais il ne savait pas quoi lui répondre. La sermonner ne servirait à rien, elle était assez grande pour se gérer seule, il ne fallait pas non plus l’encourager, ça ne serait pas correct. Il se contenta donc d’hausser un peu les épaules avant de lui faire un bref sourire :

- Et bien écoute, chacun ses péchés, si tu veux arrêter tu sais qu’il y a des moyens, des aides pour et puis sinon… et bien, chacun son truc.

Il lui aurait bien dit « il faut bien mourir de quelque chose », mais c’était peut-être un peu glauque, en même temps aujourd’hui, pas d’alcool, pas de clope, il ne faut pas manger trop gras, trop sucré, trop salé, il y a la pollutions, les diverses maladies et compagnie… Mais bref, ce qui voulait dire c’est qu’il ne fallait pas non plus trop se prendre la tête et que s’il y avait nécessité et envie, c’était une addiction qui était censée pouvoir bien se combattre. En tout cas c’est ce qu’il avait entendu dire ! Il essaya de s’enquérir un peu sur son boulot, savoir comment ça se passait…

- Oh, carrément, tu te les mets dans la poche ? Tu fais comment ? Un petit sourire et ça suffit ? dit-il plus amusé qu’autre chose, mais au final c’était probablement par ce qu’elle sentait la joie de vivre. Oui, ça va effectivement si tu ne travailles pas trop en trois-huit, ou je ne sais plus trop comment ça s’appelle… mais bref à différents horaires.

Le principal c’était qu’elle aime son travail, qu’elle s’y sente bien et qu’elle puisse gagner un peu d’argent, par ce que l’air de rien c’était nécessaire pour ne pas dire obligatoire. Et puis ce fut à son tour d‘expliquer ce qu’il faisait de ses journées…  et elle comprit rapidement qu’il n’avait pas trop de temps pour « respirer ».

-Tout à fait ! it-il en rigolant Mais c’est aussi plaisant, je ne crois pas que c’est mon style de pouvoir passer des journées à ne rien faire… même si je suis crevé.

Le serveur revint avec les cafés tandis que la jeune femme expliquait ce qu’elle faisait u chemin de Traverse, il acquiesça doucement. Oui, il connaissait Kezabel, plus ou moins vaguement. Il savait notamment qu’elle était –avait été- préfète des Jaunes… Après tout c’était son ancienne maison, alors, il est vrai qu’il avait peut-être fait plus attention aux personnes qui étaient dans cette dernière.

- Je vois… enfin je vois ce que tu faisais là, et qui c’est, même si je la connais pas particulièrement. J’étais dans la même maison qu’elle quand j’étais à Poudlard… et… Pour les bouquins, je ne sais pas trop quoi te conseiller, tu sais quel métier elle voudrait faire exactement ? Je pourrai peut-être plus t’orienter avec ce genre d’indication, tu vois, je ne vais pas te faire un livre sur la médicomagie humaine si elle veut faire un élevage de Scrout à Petard, par exemple. Il se tut quelques instants avant de continuer Tu vois j’aurais besoin de plus de renseignements sur ça, sur ce qu’elle aime aussi, par ce qu’au final, le choix des livres est si vaste….

Bon, et après, il fallait également bien avouer qu’il n’était pas forcément le mieux placé pour conseiller des bouquins, il lisait pas mal, aussi bien des livres moldus que sorciers, mais de là à en conseiller c’était quelque chose de beaucoup plus compliqué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3216
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Dim 1 Juil 2018 - 13:17

« Exactement ! Je leur fais ce superbe sourire et tout va mieux ! »

Emily afficha alors son plus beau sourire avant de se mettre à rire. L’ambiance commençait à se faire plus douce, elle en oubliait quelques instants son sentiment de culpabilité envers Prune et arrivait à voir cette conversation pour ce qu’elle était ; un moment agréable avec une ancienne connaissance. Parler de son travail, de cette nouvelle vie c’était aussi rendre tout ça encore plus réel. Se dire que finalement, ils avaient peut-être réussi à voir le bout du tunnel.

« Et oui, je ne travaille pas en coupure donc ça va, j’ai des horaires convenables ! »

Si on oubliait les extras mais Emily n’était pas gênée par ça. Elle disait oui quand ça ne la dérangeait pas et sentait bien que son patron n’avait pas l’intention d’en abuser. Une bonne chose. Son travail était réellement quelque chose qui la mettait de bonne humeur. Elle se sentait prendre sa vie en main et après tout ce qu’il s’était passé, c’était essentiel. Ne plus être soumis à la volonté des autres et pouvoir dessiner sa propre voie. C’était vital. Et apparemment, il y en avait un autre qui appréciait être en activité ! Dorofei lui expliqua qu’effectivement sa vie n’était pas de tout repos mais que cela lui convenait aussi. Emily se laissa aller à rire avec lui. Il avait plutôt l’air tranquille en apparence, comme quoi, il cachait bien son jeu. Elle n’était pas surprise non plus d’entendre qu’il aimait être tenu occupé. C’était peut-être aussi un moyen de supporter sa peine, de ne pas être envahi par le chagrin après la perte de sa femme… Impossible à dire, elle ne le connaissait pas suffisamment pour ça et clairement, ne se sentait pas prête à lui poser la question comme ça.

La conversation continua donc et se dirigea cette fois sur Kezabel et ses aspirations. Dorofei lui demandait plus de précisions pour pouvoir l’aider à choisir les livres. Il fallait bien avouer que face à ça, elle se sentait un peu bête. Il avait raison, le choix était vaste, il fallait cibler un peu. Glissant ses mains autour de sa tasse de café, Emily fixa la surface du liquide encore très chaud comme ’'il pouvait lui donner toutes les réponses. Après tout, c’était un peu ça la divination, non ?

« Je sais qu’elle aimerait être Auror… Du coup ça doit impliquer des connaissances dans de nombreux domaines, non ? »

Emily avait alors attrapé sa tasse de café et tenta de boire une première gorgée. Le liquide était encore trop chaud et elle fit une petite grimace en reposant sa tasse. Elle allait devoir se montrer un peu plus patiente que ça. Son regard se porta ensuite de nouveau sur Dorofei qui lui faisait face. Elle savait en quoi consistait le métier d’Auror et pouvait donc se diriger dans les grandes lignes mais elle était certaine qu’un ancien gardien de Poudlard aurait un regard plus aiguisé qu’elle sur la situation.

« Il lui faudra sans doute des bouquins sur des sortilèges avancer les défenses contre les forces du mal… Mais je me dis que tout le reste peut lui servir aussi. Je sais pas si y’a des manuels à destination des futurs Aurors. »

Emily se mit alors à rire doucement. En réalité, elle n’avait aucune idée de ce qu’elle allait trouver dans la librairie et se rendait compte maintenant qu’elle risquait de se perdre dans les rayons. Le fait d’avoir croisé Dorofei était peut-être une joyeuse coïncidence finalement. Croisant ses bras sur la table, elle porta un regard à la fois amusé et doux sur son vis-à-vis.

« J’attends les conseils d’un ancien gardien et guerrier ! Je suis sûre que tu es incollable sur tous ces sujets ! »

Un nouveau sourire. Oui, elle comptait sur lui et était prête à noter tous ses conseils. Et puis, peut-être qu’en parlant ainsi d’un sujet qu’il connaissait, elle réussirait à mieux le connaître, à mieux le comprendre. Emily se rendait compte qu’elle était curieuse à son sujet. Apprendre à connaître les gens, laisser des liens se créer c’était aussi un des luxes de l’extérieur. Plus besoin de se demander si ce n’était pas risqué, s’il ne valait pas mieux prendre du temps avant d’accepter les gens auprès de soi. Emily voulait maintenant redécouvrir les autres êtres humains en toute simplicité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Mar 3 Juil 2018 - 21:59

Il eut un sourire amusé lorsqu’elle lui montra son plus beau sourire, c’est vrai qu’elle le faisait bien, il ne pouvait franchement pas le nier ! Il espérait qu’elle garderait encore un moment sa bonne humeur, et cette joie de vivre ! Cette conversation était agréable, même s’il est vrai que parler boulot n’était pas toujours quelque chose des plus agréables mais la cracmolle semblait quand même ravie et enthousiaste.

- J’espère pour toi  que ça durera, les horaires coupés c’est quand même quelque chose de beaucoup plus complexes à supporter sur le long terme !

Et avec les patrons on pouvait s’attendre à tout, il espérait qu’elle était tombé sur un chic type qui la laisserait faire une journée avec une simple pause déjeuner ou diner. Enfin, après elle verrait avec le temps comment cela se passerait, peut-être que si cela ne lui convenait plus, elle trouverait un autre job qui lui conviendrait mieux !Enfin, il fallait l’espérer ce n’était pas simple pour les moldus ces histoires de boulot, et vu son sang, il était bien placé que ça serait également compliqué d’en trouver un du côté sorcier ! L’ex gardien expliqua ensuite sa vie qui était  à 300 à l’heure, il avait toujours eu du mal à ne rien faire, ce n’était pas aujourd’hui que ça changerait, bien au contraire !
Ce sujet-là fini, ils commencèrent à parler de Kezabel et … disons de ce qu’elle voulait devenir plus tard. Il voulait bien lui conseiller des bouquins mais avant ça, il fallait un peu plus de précisions, les domaines d’études étaient quand même très large. Il acquiesça doucement lorsqu’elle lui dit qu’elle voulait être Auror, il ne pouvait nier que c’était un bon choix, il adorait son boulot…. Mais avec la « conjoncture » actuelle ce n’était quand même pas aussi simple, malheureusement !

- Oui, il faut bien se débrouiller dans pas mal de domaines, mais ce n’est pas que de la magie, c’est aussi avoir une bonne condition physique, bien réagir au stress, être patient et plein d’autres choses, les résultats, disons scolaires sont une chose, importante, mais il y a beaucoup d’autres choses lorsqu’on veut être bon dans ce que l’on fait ! Il se tut quelques instants avant de reprendre Par contre, aujourd’hui, la situation, comme tu t’en doutes n’est pas simple, je le sais, je suis au cœur du terrain vu que c’est mon métier. Il n’y a pas réellement de manuels, mais je pourrais lui passer des notes si je les retrouve, es choses qui pourraient lui servir, et un livre sur les défenses contre les forces du mal avancé est une bonne chose. Il se tut quelques instants avant d’avoir un fin sourire Je suis incollable sur rien du tout, je sais des choses, plus ou moins suivant les domaines, mais ça s’arrêtera là. Je t’aurais bien proposé de l’entrainer, ta Kezabel, mais comme tu t’en doutes avec le boulot et Adam, je ne suis pas certain de pouvoir faire ça de manière régulière, ça ne serait pas quelque chose de très avantageux pour elle. Il se tut quelques instants avant de reprendre Par contre, si tu as des questions un peu plus précises, je suis toute ouïe, mais je ne pourrais par exemple pas te dire, si ça possible pour elle d’être Auror alors qu’elle n’a pas fini totalement le cursus des onze années…

Il avait vraiment envie de l’aider, mais il ne fallait pas non plus qu’elle(s) se fasse(nt) de fausses idées, pour l’instant entre l’arrêt de ses études et les Supérieurs au pouvoir, il doutait qu’elle puisse dans un avenir proche atteindre son but et pouvoir être dans ce corps de métier, il espérait se tromper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3216
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Lun 9 Juil 2018 - 15:34

Finalement, Emily était contente d’être tombée sur Dorofei. Elle n’aurait jamais songé à s’adresser à un ancien gardien de l’école pour avoir des conseils et se rendait maintenant compte que c’était un peu idiot. Ils faisaient partie des personnes les mieux placés pour donner de vrais conseils sur le métier d’Auror et l’aiguillait dans ses recherches. Cette petite pausecafé promettait donc d’être plus productive que prévue. Ems écouta donc attentivement son aîné lorsqu’il commença à lui expliquer que le métier d’Auror ne demandait pas que des qualités scolaires. Cela pouvait sembler évident mais elle nota attentivement les qualités qu’il soulignait. Kezabel était tenace, elle saurait travailler sa condition physique pour avoir le niveau demandé. Gestion du stress, patience… Elle avait vécu tant de choses, tant de choses difficiles qu’elle savait prendre le dessus. Emily ne put retenir un léger sourire. Elle était tellement fière de sa petite-amie.

« Jusque-là, je ne vois rien qui soit un obstacle pour elle ! »

Sa fierté transparaissait dans sa façon de parler et Emily ne chercha même pas à la cacher. A quoi bon de toute façon ? Dorofei de son côté avait repris ses explications. Il lui parla alors de la situation actuelle, de ce qu’elle entraînait et Ems poussa un léger soupir. Bien sûr, les temps étaient difficiles, dangereux et en s’engageant dans cette voie, Kezabel s’exposerait forcément au danger. Elle n’y pensait pas pour le moment parce qu’elle savait que sinon, elle risquait de vouloir la retenir, l’empêcher et elle n’en avait pas le droit. Dorofei expliqua alors qu’il pourrait lui transmettre quelques notes et la confortait dans son choix de livre.

« Ce serait super si tu avais des notes à lui passer ! Ce serait effectivement bien plus concret que n’importe quel manuel, je suis sûre qu’elle saurait en faire bon usage ! »

Emily sourit sincèrement reconnaissante pour la proposition. Elle attrapa ensuite sa tasse de café et but une simple gorgée avant de sourire de plus belle face aux mots de Dorofei. Il était évident qu’il avait déjà peu de temps pour lui-même et pour son fils, elle n’aurait pas osé lui demander d’en donner encore plus. Mais l’idée qu’il y ait songé trahissait bien le personnage, un homme généreux. Il mit alors en lumière un point délicat, Emily posa sa tasse et se fit songeuse l’espace de quelques secondes.

« C’est vrai que le fait qu’elle n’ait pas terminé sa scolarité pourrait poser problème… Et en même temps, j’me dis qu’ils doivent bien faire des concessions. S’ils attendent des élèves diplômés, ils risquent de se retrouver face à une sacrée pénurie… »

Qui pouvait promettre que ceux qui étaient encore à l’école arriveraient jusqu’au bout de leur cursus ? Qu’ils pourraient même sortir un jour ? Quand Poudlard redeviendrait-elle une véritable école de magie comme les autres ? Combien de temps avec que d’autres écoles se fassent assiéger ou tombent comme Salem ? Emily n’était pas pessimiste, elle gardait toujours espoir. Mais elle ne pouvait pas fermer les yeux sur la réalité du monde. La colère, la haine, la violence étaient leur quotidien et ils auraient besoin de monde pour les protéger.

« J’crois que tout le monde va devoir accepter que rien n’est plus pareil et qu’il faut adapter certaines choses… Si on veut un jour retrouver une situation normale, faut accepter qu’actuellement, rien ne l’est vraiment. »

Emily fit alors lentement tourner son café dans sa tasse. La situation était exceptionnelle même si elle se rendait compte qu’elle avait pris ses distances avec tout ça. En un certain sens, elle avait commencé à se glisser dans une nouvelle situation banale. Mais le monde des sorciers lui collerait toujours un peu à la peau et il avait besoin d’un réveil, sinon il risquait fortement de sombrer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Mer 25 Juil 2018 - 17:20

C’était un peu compliqué ce que lui disait la jeune femme, il ne voulait pas la décourager mais il fallait quand même qu’elle réalise que ça serait très compliqué pour l’instant pour devenir Auror –même s’il ne fallait pas totalement désespérer-. Il avait donc commencé par essayer de lui montrer le caractère/qualités que pouvait/devait avoir un bon auror selon lui. Après chacun avait ses points de vue, et comme elle ne pouvait plus aller à Poudlard, il proposa à Emily de passer quelques notes à Kezabel si cela pouvait l’aider…

- J’essaierai de lui chercher ça. Il faudra juste me laisser le temps de faire quelques photocopies, comme ça elle pourra en faire ce qu’elle veut griffonner dessus et moi je les aurais toujours !

Non pas qu’il ne lui faisait pas confiance, mais quand même…. C’était quelque chose de précieux pour lui et es parchemins, même si on faisait attention ça pouvait s’égarer, s’abimer alors les photocopies lui semblait le meilleur moyen pour tout le monde d’avoir ce qu’il voulait. Au moins, il essayerait de l’aider à la jeune femme, comme il n’avait pas spécialement assez de temps pour lui faire des « trucs » qui pourraient ressembler à des cours. Il voulut lui faire comprendre également qu’il fallait quand même normalement être diplômé pour faire ce métier que certains disaient « métier d’élite ». La réponse de la jeune femme le fit sourire tristement, il ne savait pas trop quoi répliquer à cela… les concessions, il n’y croyait pas trop mais probablement qu’il était trop pessimiste. Les temps étaient durs… mais cela finirait peut-être par passer, qui sait ?

- Je ne sais pas trop, ça, ce n’est pas à moi de le gérer, mais actuellement je t’avoue que c’est peut-être compliqué, après, comme on dit… qui ne tente rien n’a rien n’est-ce pas ? Et puis…  on ne sait pas ce que nous réserve l’avenir de toute manière ! Est-ce qu’elle a d’autres plans sinon ?

Il soupira doucement, elle n’avait pas tort, mais on pouvait aussi voir les choses autrement, il hésita à faire la comparaison, mais finalement se lança.

- Peut-être qu’avec des stages, ce genre de choses, ça serait plausible… Tu as raison, il faut accepter que rien n’est normal, mais… oublions quelques instants les aurors, prenons un médicomage par exemple, en période de grosse crise … sanitaire ou épidémiologique, si on a trop de personnes qui n’ont pas fini leur cursus tu penses que ça finira comment ?! Pas forcément bien. C’est peut-être un peu pareil, pour protéger beaucoup de monde, c’est se frotter parfois à des personnes plus âgées, plus expérimentées… sans finir le cursus c’est risquer sa vie, celle d’innocents… Il se tut quelques instants avant de reprendre Mais comme tu le disais être en pénurie ce n’est pas mieux. Tu vois le souci, c’est un peu le serpent qui se mord la queue… Pour moi, la meilleure méthode serait probablement de laisser faire des stages au plus âgés, à partir de 20 ans et pour les plus jeunes, je ne sais pas, peut-être que certains profs voudront faire des réunions pour instruire les plus jeunes… ou même des universitaires. Tout cela vient de commencer, c’est compliqué de savoir déjà comment gérer. Il but une gorgée de sa boisson avant de reprendre Tu en penses quoi ? Moi je suis depuis un petit moment dans la vie active, contrairement à toi.

Elle n’aurait donc pas forcément la même vision des choses, se confronter à cela était intéressant…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3216
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Ven 27 Juil 2018 - 14:58

Visiblement, Dorofei était moins optimiste qu’elle sur l’avenir de Kezabel en tant qu’Auror. Cela ne surprenait pas Emily plus que ça. Déjà parce qu’elle était d’une manière optimiste et avait coutume d’être confrontée à des personnes disons, moins enthousiastes qu’elle. Cela faisait en quelque sorte partie de son quotidien et elle avait appris à prendre ça avec le sourire. Cela lui permettait parfois de remettre un peu les pieds sur terre quand elle s’emballait trop ou de communiquer son envie d’en découdre. C’était selon. Et puis, dans ce cas présent, Ems savait bien qu’elle avait perdu une partie de son objectivité. Ses sentiments pour Kezabel jouaient forcément dans sa manière d’envisager la situation. Bien sûr qu’elle croyait tout particulièrement en les capacités de sa petite-amie. Alors oui, elle préférait conserver le côté qui ne tente rien n’a rien et voir les choses sous cet angle. Emily sourit donc doucement avant de sortir une cigarette de son paquet de l’allumer distraitement. En recrachant la première bouffée de fumée elle fit cependant bien attention à ce que personne ne se retrouve incommodé par cela. Son regard se porta ensuite sur Dorofei qui revenait finalement sur le sujet.

Emily l’écouta attentivement, souriant parfois distraitement. Il était évident qu’il ne voyait pas du tout les choses sous le même angle. Dorofei était sans nul doute quelqu’un de très pragmatique et il n’avait pas tort sur ce qu’il disait : envoyer n’importe qui au front sous prétexte que personne n’avait pu finir sa formation n’était pas une bonne idée. Mais elle ne voyait pas cela ainsi. Pour elle, il ne s’agissait pas de donner sa chance à n’importe quel bleu mais d’envisager d’autres compétences que celles validées par les diplômes. Cendrant sa cigarette, elle sourit et prit deux secondes pour remettre ses idées dans l’ordre alors que Dorofei lui demandait son avis.

« C’est sûr qu’il ne faut pas faire n’importe quoi sous le prétexte de l’urgence. Mais je crois que là c’est différent… Parce qu’avec les circonstances particulières qu’on vit, les gens peuvent avoir acquis des compétences sans passer par les études et les diplômes. »

Ems s’arrête l’espace de quelques secondes.

« Kezabel comme d’autres élèves à Poudlard a appris sur le terrain… Elle aidait les gardiens, elle a été confrontée à la violence des Supérieurs. Dans le domaine médical c’est pareil, en raison des circonstances particulières, certains élèves ont dû apprendre plus vite et entrer dans le vif de l’action pour aider leurs camarades. Alors certes, ils ont encore à apprendre mais ils savent les bases, ils savent gérer l’urgence et mettre de l’ordre dans leur esprit alors que tout explose autour… »

Emily attrape alors le verre d’eau qui a été amené avec son café et le boit d’une traite avant de tirer sur sa cigarette. Parler ainsi la plonge quelques instants dans ses souvenirs. Dans cette partie de sa vie qu’elle semble avoir mis derrière elle et pourtant. Peut-elle réellement le faire ? Peut-elle vraiment oublier tout ça ?

« J’pense qu’il faut accepter que les diplômes ne font pas tout. Qu’on peut aussi apprendre sur le terrain et parfois bien plus vite. Parce que quand on a pas le choix, quand sa vie est réellement menacée, on enregistre plus vite que lorsque ce n’est qu’un simple entraînement. »

Quand se défendre devient une question de vie ou de mort, rien n’est plus pareil.

« Mais c’est sûr qu’il faut y aller progressivement et pas donner des missions d’ordre capital à un p’tit nouveau. Mais ça j’me dis que c’est déjà le cas en temps normal, non ? »

Emily sourit alors doucement. Oui elle ne sait pas tout de l’organisation des Aurors, elle n’en sait même que peu de choses. Mais elle croit vraiment que le monde des sorciers aura besoin de tous les bras disponibles, de toutes les baguettes affutées. Parce qu’elle l’avait vu, elle savait le danger qui les guettait et eux n’hésitaient pas à embaucher les plus jeunes talents pour grossir leurs rangs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Mer 1 Aoû 2018 - 21:09

Il aurait bien voulu être plus optimiste pour l’avenir de Kezabel, mais comme il ne savait pas comment les choses allaient se passer, il préférait se montrer pragmatique voire un peu pessimiste plutôt que de lui donner de faux espoirs, comme ça elle ne pourrait avoir qu’une bonne surprise.  Après tout, il n’était pas un dirigeant alors il n’avait pas son mot à dire, pour lui avoir de nouveaux membres serait bénéfique, mais son avis ne comptait pas. Et surtout, envoyer des « jeunes » vers une mort certaine n’était pas forcément non plus la solution, et c’était bien à le souci, c’est qu’aujourd’hui c’était beaucoup plus risqué qu’il y a quelques années selon son point de vue. La –longue- réponse de la jeune femme, lui hocher doucement la tête, elle avait raison, totalement raison sur certains points, mais c’était de la théorie et entre ce qui s’était passé à Poudlard où ils devaient se protéger et des « missions » encadrées avec, parfois,  des possibles protocoles c’était quand même un grand fossé.

- Bien sûr, mais disons qu’entre Poudlard et…. Ce travail, il y a des différences, des protocoles parfois à respecter, ce n’est pas non plus la même chose et certains acquis, même s’ils sont bons, cela pourrait porter préjudice, même si dans le fond je suis totalement d’accord avec toi. Est-ce que tu vois ce que je veux dire ? Il se tut quelques secondes avant de reprendre Je suis certain que Kezabel serait une excellente Auror… vu ce que tu m’en racontes et ce que j’en ai vu, mais déjà mon  avis ne compte pas, ce n’est pas moi qui choisis les nouvelles recrues, et je suis à peu près certain que  dans un premier temps, tout ce que je t’ai dit ressortira dans leurs propos. Les deux terrains sont différents sur certains points, alors si les « nouveaux » appliquent ce qu’ils ont appris sur le tas, cela risque de poser souci parfois… sans compter que leur vie est en jeu. Emily, Poudlard est une école, seuls certains y sont allés en gardant en tête que c’était qu’une école, ils s’en sont donnés à cœur joie,  ils n’ont épargné personne… mais imagine s’ils ont fait ça face à des « écoliers », ce qui peut se passer fasse à des professionnels, sans compter que l’école est un… disons huit-clos ? Là encore, ce n’est que théorie, mais tu vois c’est beaucoup plus compliqué que le fait qu’elle ait les compétences.

C’était probablement une discussion sans fin vu qu’il n’était pas certain à 100% de ce qu’il avançait, jusque-là prendre des gens sans examen final, sans que leur formation ne soit finie était impossible, mais aujourd’hui la situation était exceptionnelle, alors bon … Il se passa une main dans les cheveux avant de souffler :

- Oui bien sûr, mais comme tu l’as dit les temps sont exceptionnels… alors je ne sais pas, si ce n’était que moi je la prendrais sans hésitation, mais il y a tellement de choses annexes que.. tu vois ?

Il haussa les épaules  sans savoir trop quoi ajouter, par ce qu’au final il avait déjà tout dit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3216
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Dim 2 Sep 2018 - 11:29

Dorofei l’écouta attentivement exposer son point de vue et lorsque ce fut à son tour de s’exprimer, Emily accorda le même égard à ses propos. Elle hocha la tête quand il lui demanda si elle comprenait ce qu’il entendait avant de continuer à l’écouter avec attention. Le sujet était très sérieux et pourtant, Ems retrouvait dans cette conversation un plaisir trivial qu’elle avait presque oublier : celui de discuter, de débattre, de confronter des points de vue. A Poudlard, ils n’avaient pas le temps de débattre juste pour la beauté des mots. Il fallait trouver des compromis au plus vite, se mettre d’accord rapidement et on perdait cette beauté de la discussion. Et puis, quand la situation s’était calmée, quand ils avaient réellement cru à un renouveau, personne n’avait envie d’être en désaccord. C’était l’union qui venait d’être retrouvée et celui à qui on se heurtait n’était en général que l’ennemi. Là, c’était totalement différent. Ils n’étaient pas réellement d’accord mais ce n’était pas grave. Leurs deux avis se discutaient, se valaient et sans doute qu’ils avaient tous les deux raisons. Alors, sans oublier le sujet de conversation, Emily retrouvait malgré elle un certain plaisir.

Cela n’empêchait pas Emily de se concentrer sur les arguments déployaient par Dorofei. Et elle comprenait aisément les doutes qu’il exprimait, la nuance qu’il amenait. Sans qu’elle ne le veuille vraiment, Ems sentit son visage s’assombrir quand il évoqua ce que pouvaient faire les Supérieurs dans ce vaste monde. Elle baissa alors légèrement le regard, comme pour éviter que son interlocuteur ne voie cet aspect moins combattif de sa personne. Oui, ici ils n’étaient pas canalisés, impossible de surveiller chaque individu, les possibilités de souffrance était indénombrables. Elle ne releva les yeux que lorsqu’il exprima sa confiance envers Kezabel mais le fait que cette décision ne lui appartenait pas. Emily lui adressa alors un sourire doux.

« Oui je comprends ce que tu veux dire et je suis assez d’accord avec toi. Il ne reste qu’à voir ce que les circonstances vont les pousser à faire comme choix… »

Emily regarda alors sa tasse de café désormais vide. Elle attrapa son paquet de cigarettes et en prit une entre les mains qu’elle tapota contre son paquet. Ce geste était plus sa manière de s’occuper les mains alors que les pensées fusaient dans son esprit.

« Une partie de moi aimerait au fond, qu’ils ne veuillent pas la prendre tout de suite. Qu’ils la jugent trop jeune, pas assez expérimentée et qu’elle soit épargnée par cette guerre. »

Non Emily n’avait pas peur du mot. Ils vivaient une véritable guerre et il fallait l’accepter. Refuser les mots c’était aussi refuser la réalité des choses. Quant à elle, elle se rendait compte qu’après s’être battue, elle glissait lentement vers l’attentisme. Et n’était même pas certaine de s’en vouloir, pas encore en tout cas.

« J’aimerais qu’elle choisisse une voie plus sûre et qu’on vive une vie normale. Simple. Avec des engueulades débiles sur le choix du menu. »

Un sourire se dessina alors sur les lèvres d’Emily tandis qu’elle glissait sa cigarette entre ses lèvres. Lorsqu’elle l’eut allumée, elle releva le regard vers Dorofei et lui adressa de nouveau un sourire, teintée cette fois d’une certaine mélancolie.

« Mais je sais aussi qu’elle ne sera pas en paix tant qu’elle n’aura pas trouvé un moyen de se battre et de défendre ce en quoi elle croit. Alors j’espère qu’elle aura des gens expérimentés comme toi à ces côtés à ce moment-là. »

Emily acceptait les choix de Kezabel comme elle avait toujours exigé qu’on respecte les siens. Ce qui ne l’empêchait pas d’avoir peur. Alors elle se raccrochait à ce qu’elle pouvait, à l’idée qu’à Poudlard, dans cette horreur, ils avaient tissé des liens solides avec de nombreuses personnes. Des liens qui poussaient les uns et les autres à vouloir se protéger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Dim 9 Sep 2018 - 14:36

Est-ce qu’il comprenait ses désirs assez contradictoires ? Tout à fait, c’était même probablement normal, mais malheureusement ça serait soit l’un, soit l’autre. Il fallait qu’il réponde quelque chose mais il ne savait pas franchement continuer à discuter, il ne voulait pas non plus « trop » lui en dire, enfin du moins qu’elle soit trop dépitée ou alors tout le contraire !

- Tu sais que  même si elle ne prend pas part à cette guerre,  sa vie est quand même risquée…  mais moins qu’en y participant, certes. Il se passa une main dans les cheveux en réfléchissant à la suite Après, ça n’est que des suppositions ! Je ne peux bien sûr rien t’affirmer ! Il laissa passer quelques secondes avant de reprendre Tu lui en as parlé, pour la voie plus sûre ? Qu’est-ce que tu voudrais qu’elle fasse ?

Pour la suite,  il comprenait Kezabel, quand on avait ça dans le sang c’était difficile de passer à autre chose, voire même impossible, elle y penserait, encore et toujours jusqu’à atteindre ce but ultime. Cela, il ne pouvait pas vraiment le dire à la jeune femme, d’autant plus qu’il n’était pas certain de lui.

- Qui te dit que je ne suis pas juste chiant, exigeant, tyrannique et heu… je ne sais pas quoi encore ? Peut-être que travailler avec moi c’est juste un vrai calvaire ! Et il y a bien plus expérimenté et plus doué que moi !

Il se mordilla un peu la lèvre en se demandant ce qu’il allait bien pouvoir dire d’autres pour animer la conversation, mais il ne savait plus quoi dire. Il y avait beaucoup trop d’inconnus pour le futur pour qu’il ait envie de parler davantage de tout ça. Il préférait changer de sujet, ça serait mieux pour lui, pour eux. Il lui dédia un petit sourire et chercha quelque chose qui pourrait leur convenir à tous les deux, mais il séchait totalement. Il ne la connaissait pas assez pour savoir ce qui lui ferait plaisir, ce qu’elle aimait dans la vie  -excepté les sujets dont ils avaient déjà parlé-. Se raclant un peu la gorge,  il hésitait toujours. Musique ? Il n’était pas très bon là-dedans, ainsi que dans la plupart des sujets plus « moldus » et soudain, il eut une illumination !

- Dis-moi, est-ce que tu pourrais me conseiller des dessins animés,  ou des comptines moldus ? Pour que je puisse les montrer à mon garçon ? Je ne m’y connais pas assez pour lui montrer des trucs cools, et je tiens à lui montrer un peu de tout ça… si jamais je dois le scolariser en école moldu, qu’il ne passe pas trop pour un type bizarre !

Voilà, au moins c’était un sujet,  qui pourrait servir  à son fiston et qui ne devrait pas trop décontenancer la cracmolle, avec un peu de chance, elle pourrait le renseigner et cela ferait passer totalement le temps ! Oui, il était certain, c’était probablement un sujet gagnant, il fallait juste espérer qu’elle s’y connaissait quand même un minimum la demoiselle !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3216
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Ven 14 Sep 2018 - 11:50

Trop d’inconnus, Emily comme tous les autres n’avait pas d’autre choix que d’attendre et de voir ce qui allait se produire. Elle en avait l’habitude, elle avait dû apprendre à vivre avec cette idée qu’elle n’avait pas le pouvoir total sur sa vie et qu’il y aurait toujours des choses qu’elle ne pourrait pas contrôler. Pourtant, parfois, elle aurait aimé avoir des supers pouvoirs juste pour aller contre ça. Contre cette vérité un peu trop inaliénable. Est-ce qu’elle avait dit à Kezabel ce qu’elle aurait aimé qu’elle fasse ? Elle n’était pas sûre d’en avoir le droit. Elle ne voulait pas mettre sa petite-amie face à un cas de conscience. Et qui était-elle pour donner des leçons sur la prise de risque ? Elle avait par le passé foncé tête baissée dans des batailles pour lesquelles elle n’était pas armée. Elle était prête désormais à s’offrir une autre vie mais ne pouvait pas exiger de Kezabel qu’elle en soit au même point. Alors Ems laissa échapper de la fumée entre ses lèvres, affichant un mince sourire. Elle attendrait, elle accepterait.

Finalement, le sujet s’était clôturé par le rire d’Emily. Alors que Dorofei cherchait à mettre en doute la jolie image qu’elle avait de lui, la jeune femme n’avait pas pu s’empêcher de rire. Sans doute parce qu’elle avait bien du mal à le voir en chef tyrannique n’écoutant nullement ses subordonnés et n’en faisant qu’à sa tête. Non vraiment, même avec tous les efforts du monde, elle n’y arrivait pas, ça ne collait pas.

« Désolée mais j’arrive pas à croire ça ! Et ce que je sais en tout cas, c’est que tu sais te montrer attentifs aux autres, c’est déjà un bon point. »

La jeune femme adressa alors un sourire malicieux à Dorofei avant de se reconcentrer sur sa cigarette. Dans un geste instinctif, elle vint poser un pied sur sa chaise et ramena son genou contre son torse. Son regard se perdit alors quelques instants dans ce qui les entourait. Les gens passaient dans la rue, certains avaient l’air pressé, d’autres discutaient simplement. Les sorciers avaient décidément un look vestimentaire inégalable. L’attention d’Emily fut cependant de nouveau capturée par Dorofei qui lui demandait des conseils pour son fils. Elle sourit alors amusée. Elle n’était pas sûr d’être la mieux placée, son enfance s’étant passé chez les sorciers. Mais avec le temps, elle s’était refait une culture moldue et pouvait peut-être lui donner quelques tuyaux.

« Déjà je pense que la base c’est de lui faire regarder les Disney. Tous les gamins moldus sont bercés par ça. Bon par contre, je te préviens, il risque après de te chanter les chansons à longueur de journée. »

Emily laissa alors filtrer un léger rire. Imaginer Dorofei poursuivi par son fils chantant sans discontinuer, ça avait quelque chose de drôle, mais de très touchant aussi. Se dire que ce gamin pouvait aussi avoir droit à des moments heureux, qu’il pourrait grandir dans la joie malgré l’absence de sa mère… Ems tira une bouffée un peu plus nerveuse sur sa cigarette, elle ne voulait pas retomber dans des pensées négatives, pas maintenant, pas devant lui.

« Sinon, c’qui peut être sympa c’est de l’emmener dans une librairie pour enfants, il pourra trouver des trucs sympas. Ou à la médiathèque, il pourra emprunter des livres et des films que les autres enfants connaissent. »

Elle était sûre que le petit apprécierait ce genre de sorties. Et puis, ce serait un bon moyen pour les deux de nouer des liens, de partager un moment ensemble. Emily était certaine que cela donnerait lieu à des scènes très mignonnes entre les deux. Elle afficha alors un sourire. Les gosses, ça pouvait être choux quand même.

« C’pas trop dur d’avoir un enfant jeune ? »

Emily…

« Désolée si c’est indiscret ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Dim 16 Sep 2018 - 11:58

Finalement l’auto-dérision, l’humour était toujours ce qui marchait le mieux ! Bien sûr qu’il n’avait rien d’un chef tyrannique, mais au boulot il était forcément toujours généralement beaucoup plus strict, même s’il se permettait parfois quelques petites fantaisies ! Au moins, il avait réussi à la faire rire et c’était franchement le principal pour lui à l’instant !

- Désolée mais j’arrive pas à croire ça ! Et ce que je sais en tout cas, c’est que tu sais te montrer attentifs aux autres, c’est déjà un bon point.
- C’est triste de ne pas pouvoir être crédible dans un tel rôle, je suis déçu que tu ne me vois pas comme ça ! plaisanta-t-il, bien sûr qu’il préférait la façon dont elle le percevait, c’était quand même beaucoup plus positif.

Et rapidement elle sembla soudain beaucoup plus « loin », il respecta quelques instants de silence avant de finalement reprendre la parole, lui demandant des conseils pour son fils, histoire qu’il puisse s’y connaître aussi bien dans le milieu moldu que sorcier, histoire qu’il ne soit pas trop perdu suivant ce que ses gênes indiqueraient. Probablement qu’il aurait mieux fait de demander à une moldue pure, mais là il n’en avait pas sous la main et ça serait vraiment une question trop étrange. Non, il n’avait pas tant le choix que cela, et pour l’instant Emily semblait une des mieux –pour ne pas dire la mieux- placée pour lui fournir quelques conseils.

- Déjà je pense que la base c’est de lui faire regarder les Disney. Tous les gamins moldus sont bercés par ça. Bon par contre, je te préviens, il risque après de te chanter les chansons à longueur de journée. »
- D’accord, je vois… Ecoute si c’est la base, je subirai en te maudissant sur dix générations, mais ça sera sans rancune, n’est-ce pas ?

La vérité c’est qu’il préférait entendre l’enfant chanter, même si c’était la même chanson en boucle, qu’il déprime ou quelque chose comme ça… même si au final, il ne semblait pas aller trop mal vu les conditions. Heureusement qu’il était bien entouré par toutes sa famille, celle de Prune également, qu’ils lui donnaient tous d’énormes coup de mains ! Bien sûr que sa mère lui manquerait toujours, mais peut-être qu’en lui faisant découvrir réellement de nouvelles choses, cela atténuerait certaines tristesses…

- Sinon, c’qui peut être sympa c’est de l’emmener dans une librairie pour enfants, il pourra trouver des trucs sympas. Ou à la médiathèque, il pourra emprunter des livres et des films que les autres enfants connaissent.

Il avait juste eu le temps d’acquiescer, sans réellement avoir le temps de formuler une réponse correcte que déjà elle avait repris la parole, et cette fois sa réponse, ou plutôt sa question, le surprit un peu. Est-ce que c’était dur d’avoir un enfant en étant jeune. Bonne question, mais il n’avait pas réellement de réponse. Juste son point de vue. Il y avait des regrets bien sûr, mais c’était plus vis-à-vis de sa propre attitude et de son indisponibilité dû au boulot qu’à autre chose, il avait raté quelques moments importants mais… mais il n’avait pas réellement pu faire autrement. Prune le savait que ça serait compliqué, elle le savait pertinemment qu’il était un acharné du travail.

- Non, ce n’est pas indiscret, mais, je n’ai pas été franchement le père de l’année pendant de nombreuses années, et même encore maintenant. Il se tut quelques instants J’ai toujours été un acharné de travail qui ne tenait pas en place, et tu te doutes qu’en étant Auror ce n’est pas forcément ni de tout repos ni avec des horaires « conventionnels ». Du coup, j’ai été plus absent qu’autre chose même si dès que j’étais là je m’occupais de lui avec plaisir. Il soupira doucement Prune avait la fibre maternelle, bien plus que moi paternelle… Ce n’était pas dur dans le sens où on était un couple stable, avec une situation quand même un minimum stable, elle avait déjà son boulot, moi j’avais fini ma onzième année. On avait nos familles qui pouvait aussi nous donner des coups de mains, on n’était pas seuls… enfin surtout elle. Mais oui, ce sont des sacrifices, c’est difficile au début par ce que tu es jeune, tu as des rêves que tu dois forcément mettre de côté, mais je pense que c’est comme pour tout, chaque choix que tu fais, chaque action, il y a des avantages et des inconvénients… et tout le monde n’a pas le même boulot que moi pour mieux partager les taches. J’ai été absent, probablement un peu trop, et je regrette de ne pas l’avoir assez vu grandir, d’avoir raté de chouettes moments, même si on me le racontait. Le tout n’est pas une question d’âge, mais de mentalité, de stabilité dans la vie aussi. « Est-ce que tu pourras subvenir correctement au besoin de l’enfant » est une question essentielle pour moi, par ce que l’air de rien, c’est grand même les premières années de vie une grosse charge financière. Est-ce que le couple –si on est deux- est solide, est-ce que les deux veulent bien la même chose ? Si on est seuls, est-ce que l’on a un moyen de faire l’enfant quand on travaille, quand on veut sortir.. ect etc etc. Tu vois, certains pour moi à 20 ans peuvent être près, d’autres à 30 ne le sont pas. mais au final, je ne suis pas certain d’avoir réellement répondu à ta question.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3216
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Lun 17 Sep 2018 - 17:26

De nouveau, Emily se laissa aller à un rire franc et sans retenue alors que Dorofei parlait de la maudire sur plusieurs générations si son fils se mettait à chanter à tue-tête. L’homme semblait s’être détendue aussi et l’ambiance entre eux était agréable bien qu’ils ne se connaissent que peu. Et bien sûr, Emily se doutait bien que Dorofei serait en réalité content de voir son fils heureux et prêt à chanter tout le temps bien que cela puisse parfois être légèrement agaçant. Mais ce n’était certainement pas le plus important surtout pour un enfant qui avait dû déjà se confronter à la dure réalité de la vie. Alors si les quelques conseils d’Ems pouvaient donner quelque chose, tant mieux ! C’était une bonne nouvelle pour elle, de savoir qu’elle pouvait même avec un simple conseil contribuer à la joie de ce bonhomme. Parce qu’elle la sentait encore, dans un coin de sa tête, la culpabilité vis-à-vis de Prune. De cette mère qui était restée là d’où elle avait pu partir. De cette mère qui avait été privée de sa famille sans qu’elle ne puisse rien faire contre ça… Une sombre histoire qu’elle ne voulait pas ressasser pour le moment mais qui était forcément en toile de fond, qu’elle le veuille ou non.

Emily avait donné d’autres conseils à Dorofei, utilisant toutes ses connaissances sur l’enfance moldue pour l’aider avec son fils. Elle imaginait facilement le père et le petit bout passer des moments joyeux et attendrissants ensemble. Mais bien évidemment, prise dans la conversation, Emily retomba dans ses vieilles habitudes. Elle s’emballa et sa bouche parla avant même qu’un moindre système de filtre n’ait pu se mettre en place. Heureusement, Dorofei, bien que surpris par ce changement de sujet ne sembla pas choqué ou mal à l’aise face à la question de la jeune femme. Au contraire, il entreprit d’y répondre et Emily l’écouta avec attention.

La question de la jeune femme n’était en réalité pas si anodine que ça. Si bien sûr, elle avait été prononcée sans arrière-pensée, il y avait encore et toujours un contexte. Elle n’oubliait pas la grossesse de Kezabel, ce choix qu’elle avait initialement fait de garder le bébé avant finalement de choisir de mettre un terme à cette grossesse. Emily avait eu peur face à ça et s’était rendu compte qu’elle ne se sentait pas prête du tout à élever un enfant. Peut-être que c’était aussi ce qui l’intriguait tant dans cette histoire puisque Dorofei avait à peu près son âge à la naissance de son fils. Emily afficha un sourire en l’entendant parler de son couple, de l’importance de la stabilité de sa relation avec Prune. Puis, son sourire s’agrandit quand il parla de maturité et de sacrifice. C’était sans doute ça, le nœud des choses.

« Si, si, tu y as tout à fait répondu ! J’crois que j’vois bien ce que tu veux dire. Le fait d’être prêt, à mettre une partie de sa vie entre parenthèse pour un être qui aura toujours besoin de nous. »

Et plus elle entendait ça, plus Emily se rendait compte qu’elle n’était pas prête pour ça. Elle ne se jugeait pas immature, elle pensait même l’être plus que ceux de son âge sur certains sujets en raison de son histoire. Mais elle venait tout juste de reprendre le contrôle sur sa vie, de commencer à faire ses choix et à mener sa barque de manière normale. Elle n’était pas prête encore à sacrifier tout ça. Elle voulait être maîtresse de ses décisions, elle voulait pouvoir faire ce qui lui plaisait. Ce n’était pas un caprice, elle le sentait au plus profond d’elle-même, elle avait besoin de ce contrôle.

« Mais du coup, quand tu pars en mission, c’est pas difficile avec ton fils dans la balance ? J’veux dire, de prendre des risques quand tu sais que lui as besoin de toi. C’pas un jugement hein, j’te jure ! Mais je me demande comment tu arrives à gérer ça. »

Et encore une fois c’était la curiosité naturelle d’Emily qui parlait et tant que Dorofei ne l’arrêtait pas, elle continuait de se poser des questions, l’observant peut être avec un peu plus d’insistance que précédemment mais sans rien chercher de précis, juste concentrée sur ses réponses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Mar 18 Sep 2018 - 21:09

Il n’était pas certain que sa réponse soit réellement satisfaisante pour la jeune femme, mais mentir ou enjoliver la vérité –en positif ou négatif- n’avancerait à rien. Il préférait dire ce qu’il pensait, ce qu’il avait sur le cœur, même si son attitude pouvait d’après certains points de vue être perçue comme égoïste. Est-ce qu’il l’était ? Probablement un peu, mais en même temps avoir un bon métier, prenant le rendait heureux et faisait rentrer l’argent pour la maison, pour son fils. Alors il y avait des choses positives, négatives, le tout étant, pour l’Auror de savoir dans quoi on s’embarque, d’être certain d’être prêts à tous niveaux. Un bébé, ça ne s’abandonne pas, ça ne se délaisse pas, ça ne se revend pas, ce n’est pas un objet comme certains tendent à le croire. Ils avaient fait un choix ensemble, en connaissance de cause et au final ils s’en étaient plutôt bien sortis… jusqu’à la mort de Prune. Aujourd’hui il n’était franchement plus certain que ce soit toujours le cas, il essayait de s’en sortir, de faire au mieux mais il avait plus l’impression de nager difficilement qu’autre chose ! Finalement il se tut, vérifiant quand même auprès de son interlocutrice qu’il avait bien répondu à sa question, qu’il n’avait pas fait un hors-sujet total. Visiblement, il avait bien réussi à faire passer le message. Probablement qu’il aurait dû demander exactement pourquoi cette question, est-ce qu’elle était enceinte ? Possible. Il n’en savait rien et n’avait pas de radar à femmes enceintes ! Si elle voulait lui en parler, elle le ferait, il n’avait pas envie de paraitre lourd, même si c’était elle qui avait commencé avec ce sujet ! La nouvelle question –toujours excellente-, lui fit d’abord tout simplement hausser les épaules :

- Bien sûr que oui ce n’est jamais simple mais… mais la question réelle c’est quel monde est-ce que je veux laisser à mon fils ? Quelles croyances, quelles tolérances ? Quel serait le plus égoïste : rester à ses côtés, gagner bien ma vie mais rester en vie, tout en risquant de lui laisser un monde qui ne sera pas tolérant… surtout pour lui, on ne sait pas quel sera son « statut de sang »…. Ou alors continuer comme je le peux mon travail d’Auror, mais être loin, et avec un peu de chance lui assurer un avenir plus radieux, qui sera plus tolérant. Certes, à l’heure d’aujourd’hui, on ne peut pas dire que ça ait beaucoup de sens avec tout ce qui se passe… mais le raisonnement est le bon de mon point de vue. Je veux tout faire pour qu’il puisse vivre dans un monde meilleur, lui et toutes les générations futures. Il se tut quelques instants avant de continuer C’est peut-être utopiste, je le sais, mais c’est plus fort que moi. Bien sûr, il y a toujours l’option qu’il m’arrive quelque chose, mais même en changeant de métier vu mon passif, je serai probablement une bonne cible… Alors, voilà. Et je sais que s’il m’arrive quelque chose, il ne sera pas livré à lui-même, il y a ma fratrie, mes parents, les parents de Prune et son frère. Il est bien entouré, vois-tu. Alors oui, pour certains c’est juste égoïste, mais à vrai je me fiche bien de leurs opinions, la seule chose qui compte, c’est celle de mon fils.

Par ce qu’au final c’était également pour lui tout ça, alors les autres ne comptaient pas vraiment, même s’il écouterait forcément ses proches attentivement en pesant le pour et le contre ! Cette fois-ci il fronça les sourcils, avant de souffler doucement :

– Pourquoi est-ce que tu poses toutes ces questions ? Par simple curiosité ou par ce que tu as… disons quelque chose en tête ?

Voilà, au moins la question était à présent claire, et il n’avait pas pu s’empêcher de la poser !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3216
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins / Bethany M. Gatling



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Mar 16 Oct 2018 - 13:19

Emily avait terminé sa cigarette qu’elle avait écrasée distraitement dans le cendrier sans trop regarder ce qu’elle faisait. En réalité, ses yeux étaient totalement capturés par la personne en face d’elle, Dorofei. Il était en train de lui parler de son rôle de père, des questions qu’il devait se poser quotidiennement lorsqu’il partait en mission, qu’il devait mettre sa vie en danger. Oui, il y avait quelque chose dans tout cela qui fascinait complètement Emily sans qu’elle ne puisse réellement l’expliquer. Les sacrifices qu’il devait faire, le choix qui s’était imposé à lui… Son argumentaire était tout à fait logique et la jeune femme laissa les mots rebondir dans son esprit, s’imprégner et nourrir sa réflexion. Elle n’avait pas d’idée précise en tête, elle ne pensait à rien de particulier en demandant cela mais oui, imaginer la vie de son camarade, des autres, ça l’intriguait.

Un mince sourire s’était dessiné sur son visage. Dorofei était convaincu par ce qu’il disait, il croyait en ce monde qu’il voulait construire pour son fils et il n’y avait rien de plus beau que ça. Elle espérait d’ailleurs sincèrement qu’il arriverait à ses fins. Que lui et les autres parviendraient à refaire de ce monde un endroit où on pouvait envisager d’élever des enfants sereinement.

« Je suis sûre que ton fils comprend et qu’il est fier de toi. »

Oui, elle avait peu de doutes là-dessus. Sans doute son fils était-il inquiet aussi parfois, car même jeunes les enfants comprennent quand leurs parents sont éloignés, qu’ils doivent être ailleurs pour des choses sérieuses. Il en souffrirait peut-être un peu mais le choix de Dorofei était plus que compréhensible. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’ils arrivent ensemble à trouver un équilibre et à être heureux.

Emily s’était donc projetée dans la vie de Dorofei, à sa manière elle avait légèrement déconnecté de la réalité pour se plonger dans cette petite vie qu’elle imaginait pour l’Auror. Sauf que ce dernier semblait se poser des questions sur sa démarche. Il lui demanda alors ce qu’elle avait derrière la tête en demandant ça. Emily s’immobilisa alors complètement, le temps sans doute que la question se fasse de la place dans son esprit.

« Hein ? »

Et puis, Emily se mit à rire. Encore une fois, elle ne put se contrôler et rit de bon cœur. La question de Dorofei n’avait en soit rien d’illégitime et elle était en train de se rendre compte de l’ambiguïté qu’elle avait installée sans vraiment s’en rendre compte. Mais s’imaginer avoir l’envie d’un enfant… Bon en soit, ça n’avait absolument rien de drôle. Kezabel était tombée enceinte et si finalement elle avait décidé de ne pas avoir d’enfant pour le moment, la question s’était posée. Emily s’était rendue compte à cet instant qu’elle n’était pas du tout prête pour ça.

« J’ai pas l’intention d’avoir un enfant maintenant si c’est ça ta question. »

Emily sourit alors doucement à Dorofei tandis qu’elle reprenait son calme. Non vraiment, elle ne voulait pas d’enfant maintenant. Elle n’avait rien contre ces petits êtres pleins de vie et débordants d’énergie mais… Non. Déjà s’occuper d’elle-même était une grande tâche, elle n’avait pas encore les épaules pour supporter le poids de la responsabilité de quelqu’un d’autre. Est-ce qu’elle serait prête un jour ? Elle se posait sincèrement la question, ayant l’impression qu’elle aurait toujours ce côté… Enfantin. Mais qu’importe, elle verrait le moment venu. Pour l’instant en tout cas, la réponse était claire à ses yeux.

« Je suis vraiment pas prête pour ça, je m’occupe déjà de moi ce qui est pas toujours facile. »

Petit sourire du côté d’Emily.

« Mais j’admire ce que tu fais, comme tu arrives à tout gérer. Si jamais t’as besoin d’une baby-sitter un jour, ça j’crois que c’est encore dans mes cordes. »

Oui, s’occuper d’un enfant pour une période courte ça lui allait très bien. L’amuser, faire la pitre, ça elle était experte. Responsable, elle l’était tout de même malgré ses airs de gamine survoltée. Elle ne ferait jamais prendre de risques un enfant, elle n’était pas autant déconnectée de la réalité. Mais avoir toujours les pieds sur terre, comme Dorofei, ça, ce n’était pas pour elle. Emily regarda alors l’heure qui s’affichait sur son téléphone.

« Oulah, j’ai pris du retard sur mon planning ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 196
Date d'inscription : 18/05/2018
Crédits : Avatar : avengedinchains ; Gif trouvés sur tumblr
Double Compte : Connor & Warren



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/
MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   Dim 21 Oct 2018 - 9:00

Il n'était pas certain que l'enfant comprenne réellement tous les enjeux ou qu'il soit réellement fier de lui, Adam était peut-être un peu jeune pour ça, et tout le monde dans la famille voulait le préserver ce gamin, alors au final la situation était beaucoup plus complexe que ces quelques mots. Un jour, peut-être, effectivement qu'il comprendrait, dans quelques années lorsqu'il serait plus grand, mais est-ce qu'il approuverait ce choix ? Est-ce qu'il n'aurait pas préféré un père beaucoup plus présent et un avenir moins radieux ? Chaque personne a des besoins et des désirs différents, ce n'était donc pas simple d'agir pour le mieux de tous, le bien être spirituel, moral, physique d'Adam et de lui en même temps. Avec Prune tout était différent, mais ce « avec » était à balayer, à ne plus prononcer autant que possible pour ne pas trop remuer le couteau dans la plaie ! L'Auror se contenta donc d'hausser un peu les épaules en soupirant doucement :

  « Je l'espère en tout cas, mais ça, seul l'avenir pourra nous le dire ! »

Et puis la discussion avait de nouveau tourné vers les bébés, les enfants à élever et compagnie, si bien que le jeune papa commençait à se poser de réelles questions sur la motivation d'Emilie à lui poser toutes ces questions, juste curiosité, ou est-ce qu'il y avait quelque chose derrière ? Il tabla plus vers la dernière solution, mais le « hein » sonore de la jeune femme, lui fit comprendre qu'il avait peut-être fait fausse route ! Au moins ça la faisait rire, c'était toujours bon d'entendre ce genre de son dans ce monde devenu trop morne et sombre ! Elle lui affirma d'ailleurs qu'elle ne voulait pas d'enfants maintenant et qu'elle n'était pas prête, ce qu'il pouvait comprendre parfaitement, c'est ce qu'il disait toujours avant la grossesse de Prune, il ne se sentait pas prêt, mais devant le fait accompli au final les choses se faisaient d'une façon probablement beaucoup plus naturelles qu'il n'aurait pu le penser ! Il acquiesça ! Vu le nombre de personnes qui s'étaient proposées pour faire baby-sitter pour le gamin, il pourrait prendre des vacances prolongées s'il le voulait et laisser Adam un soir à chacun de ses amis. Bien sûr, il ne ferait pas ça, tout comme il n'était pas certain de réellement arriver à laisser l'enfant à l'époque actuelle à d'autres personnes que sa famille ou de quelques amis très proches. Avant, ça aurait été sans souci qu'il l'aurait laissé à Emily, aujourd'hui il fallait regarder la vérité en face : il était une cible, Emily en était une. Si les Supérieurs attaquaient la jeune femme pendant qu'elle gardait son fils, l'un et l'autre se feraient enlever sans souci, comme ils avaient pu enlever Prune sans aucun problème. A vrai dire, même à d'autres sorciers ; il n'était pas certain d'arriver à le laisser l'esprit tranquille, peut-être à Ismaëlle et encore, elle, elle savait se défendre, et il avait une entière confiance en elle... Il n'en savait rien au final à qui il le laisserait ou pas, pour l'instant c'était sa famille, celle de Prune et lui-même qui s'en occupait et ils étaient assez nombreux !

 « Eh bien, écoute, si jamais un jour j'ai besoin, je te demanderai si tu es libre, mais tu sais j'ai une famille nombreuse et Prune avait également une belle fratrie ! Alors on s'en sort comme ça sans souci, mais on ne sait jamais ; c'est gentil de te proposer. »

Il acquiesça doucement avant de s'étirer un peu :

  « File, je ne voudrais pas te mettre en retard, moi j'vais retourner chez mes beaux-parents, leur donner un coup de main, ça m'a fait plaisir de te revoir, fais quand même attention à toi Emily, même si tu as bien raison de continuer à profiter de la vie.

Il sortit un bout de parchemin et écrivit rapidement un numéro de téléphone.

« Si tu as besoin de quelque chose, n'hésite pas. Je te souhaite une belle journée ! »

Probablement qu'elle ne l’appellerait jamais, elle avait d'autres amis sorciers pour la dépanner, des amis qui la connaissaient mieux que lui, qui seraient plus à même de l'aider, mais sait-on jamais, il ne pouvait pas laisser la cracmolle partir sans lui proposer quelque chose de ce genre.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Promenade dominicale - EMS   

Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade dominicale - EMS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Promenade avec minidou
» Une Promenade sous le clair de Lune [PV Evangeline + Elyane]
» Petite promenade pour se détendre (libre)
» Promenade de digestion. (Pv Samia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Londres :: Centre de Londres :: ─ Soho. :: • Le Chaudron Baveur. :: « Chemin de Traverse »-
Sauter vers: