AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wild Hearts Can't Be Broken ▬ Kezabel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1235
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Wild Hearts Can't Be Broken ▬ Kezabel    Mar 8 Mai 2018 - 17:50



Wild Hearts Can't Be Broken
You're more than just a notch in my belt. A story to tell. The only thing on my mind. I can smell you on the pillow where you used to lay. It's obvious I'm not doing well. And it's keeping me up at night.

Vendredi 18 septembre 2015

Cela faisait deux semaines que la jeune femme avait du regagner le domicile familial. Contrainte et forcée, elle savait parfaitement que son père avait fait ça pour s’assurer qu’elle ne fuit pas ses obligations. Il lui avait fallu batailler pour garder une certaine forme de liberté, mais la belle sentait l’échéance arriver et avec elle, la fin de son ancienne vie. Non elle ne jouait pas la carte du mélodrame, elle réalisait juste que ce qu’elle avait considéré comme de la brusquerie était en réalité tout autre. Ce matin, l’Anglaise avait retrouvé le sourire avec un simple petit message, de quoi lui changer les idées, même si ça n’était que le temps d’une après-midi et même s’il lui faudrait cacher la vérité à son amie pour éviter qu’elle ne s’inquiète de trop.

En se préparant, la jolie blonde avait constaté son reflet dans le miroir. Elle ne pourrait pas cacher sa perte de poids, mais elle cacherait au moins les marques qui ornaient ses bras et une partie de sa gorge. C’était bien là ce qu’elle était le plus susceptible de remarquer, le reste demeurait invisible mis à part si elle se déshabillait. Ses marques, elle les devait à cet homme qui bientôt serait son mari. Une semaine qu’ils se voyaient et apprenaient à se connaitre plus en profondeur. Une simple évocation de sa part l’avait fait déraper et monter dans les tours. Sa main avait saisi son bras, et lorsqu’elle l’avait repoussé, il avait cru bon de lui rappeler sa force bien supérieur à la sienne. Il avait serré longtemps, lui faisant mal de nouveau et quand elle avait été au sol, il l’avait saisie par la gorge pour lui souffler à l’oreille que jamais elle ne gagnerait.  La blonde n’avait pas pleuré ce soir-là, même si le cœur n’y était plus, elle gardait toujours ce mince espoir que tout finirait par s’arranger. Elle pourrait gérer ça, gérer cette colère et les mots elle saurait les encaisser. Au pire, elle était douée en sortilège, elle n’aurait qu’à agir et le problème serait réglé. Une potion, un accident… non elle ne resterait pas impuissante, il ne gagnerait pas !

Transplanant vers l’un des quartiers magiques de Londres, la jeune Anglaise avait été abrutie par la foule. Ça faisait un moment qu’elle n’était pas venue en ville, un moment qu’elle n’avait pour ainsi dire pas pris de bain de foule et ça avait eu le don de lui donner le tournis. Sans tarder, la jeune femme avait quitté la rue bondée pour rejoindre Oxford Street, elle y avait ses petites habitudes lorsqu’elle sortait à Londres. Le petit salon de thé était dissimulé des moldus par une vieille façade décrépie, cachant au monde ce petit bijou de magie. La belle avait toujours adoré ce genre d’ambiance, bien plus habituée au monde magique qu’au monde moldu. Rejoignant son amie, la jeune femme affichait un joli sourire. Mine de rien, revoir ses anciennes amies avaient de quoi lui remonter le moral en ces sombres jours.

« J’espère que tu ne m’attends pas depuis trop longtemps, j’ai transplané un peu trop loin d’ici et j’ai dû remonter Oxford Street quasi entièrement. »

Ce qui n’était pas totalement faux, mais caché surtout le fait qu’elle avait mis plus de temps que prévu à se préparer, enfilant au dernier moment un pull devenu trop grand pour elle. De quoi camoufler plus facilement ce qu’il y avait à cacher.

« J’suis contente de te voir Kezabel, j’ai appris ce qu’il s’était passé à Poudlard. Rassure-moi tu n’étais pas là-bas quand c’est arrivé ? »

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Wild Hearts Can't Be Broken ▬ Kezabel    Sam 26 Mai 2018 - 13:55


wild hearts can't be broken
Vendredi 18 Septembre

Si je ne peux atteindre l’école, si je ne peux me rendre utile là-bas alors je le ferais d’ici, par n’importe quel moyen. Même si pour cela je dois encore m’en sortir avec une ribambelle de bleus sur les côtes et de courtes nuits de sommeil.
Je grimace en soulevant mon tee-shirt et scrute mon buste sous la lumière orangée de la salle de bain. Des bleus récents entremêlés dans la noirceur des plus anciens commencent à fleurir un peu partout. Je détache d’un geste crispé mes cheveux avant de grimper dans la douche et de me laisser couler sous l’eau chaude pendant dix bonnes minutes. J’ai les muscles tendus, la nuque crispée mais parmi toutes ces courbatures physiques, j’ai au moins la satisfaction d’un travail bien fait. Ou en tout cas, exécuté avec le cœur, farouchement.
J’en bave, bien plus que je ne l’aurai imaginé mais je ne m’en plains pas, bronche le moins possible même si j’admet que certains jours sont moralement plus compliqués que d’autre. Mais je ne lâcherais rien, pas tant qu’ils ne me traineront pas de force vers la sortie.

Je scrute mon tatouage encore récent inscrit à l’intérieur du bras, près de l’aisselle. Il est à peine plus grand que l’ongle d’un pouce, sous la forme des reliques de la mort. Une marque nécessaire si nous voulons prétendre faire partie du clan.
La Garde de Myrddin.
Je n’avais jamais entendu parler d’eux. A peine une rumeur, un murmure un soir… Alors lorsqu’un type s’est présenté à moi pour soi-disant me rameuter dans ce que je voyais être une secte aux mœurs étranges, ma première réaction n’a clairement pas été de le suivre gentiment mais plutôt de lui coller ma main dans la gueule lorsqu’il s’est approché pour me saisir le bras, pour apparemment me parler plus discrètement. Je l’ai menacé à grandes eaux, lui gueulant dessus comme pour faire fuir un prédateur avant de rentrer d’un pas vif chez moi.
Il est revenu le lendemain, accompagné d’une femme, alors que je faisais quelques courses au supermarché.

Plus convaincante, plus directe, plus explicite. A choisir les bons mots pour faire comprendre les choses vites et biens, suffisamment pour attirer mon attention, attiser ma curiosité sur ce groupe qui m’était quasi-inconnu, se disant être un clan unit luttant contre le terrorisme semé par les Supérieurs mais aussi par les Inquisiteurs voulant à tout prix supprimer la race magique.
Je ne sais pas comment ils ont entendu parler de moi, par qui, ni depuis combien de temps mais ça fait aujourd’hui presque deux semaines que j’ai rejoint les rangs après une mise à l’épreuve sur le terrain.

- Keza t’en as pour longtemps ?

Je sursaute légèrement, tirée de mes pensées et secoue la tête sous l’eau chaude avant de la couper, à contre cœur.

- Non, encore dix minutes et je sors.
- Ookkaay ! Grouille j’veux prendre un bain !

Je descends de la baignoire, prend cinq minutes pour appliquer un baume sur les contusions pour les résorber plus vite, enfile un tee-shirt propre et sort pour rejoindre ma chambre et finir de me préparer pour aller rejoindre Mack avant d’être en retard.
J’ai l’impression – et ça n’en est peut-être pas une -que ça fait une éternité que je ne l’ai pas vu. La dernière tentative a été un échec et j’espère que cette fois, c’est la bonne. J’enfile une chemise bleu pastel, un jean et ramène mes cheveux en un chignon un peu bordélique, je l’admets, mais tant pis. Cette fois je délaisse la voiture pour me diriger vers le jardin et préférer un transplanage dans le quartier magique où nous nous sommes donné rendez-vous. Sac à main sur l’épaule, je me cale à l’abri des regards et transplane un peu plus loin du point de rendez-vous et me laisse surprendre par le brouhaha de la foule sur Oxford Street. Je remonte une rue, en rejoint une autre et arrive enfin devant la façade vieillotte. Je jette un regard aux alentours, sourire aux lèvres.
Quoi qu’il se passe, je crois que je serais toujours émerveillée de voir à quel point la magie est grande et jusqu’où elle peut aller. Je m’approche de la porte et dès lors que je la pousse, c’est un million de saveur qui m’accueille, des couleurs pastel m’entourent, des discussions murmurées animent la salle principale.

Je m’installe à une petite table en retrait et constate que l’avantage de venir ici en semaine alors que la majorité travaille nous donne au moins l’opportunité d’avoir une salle peu remplit et peu bruyante.
Je patiente avant de commander quoi que ce soit, informant le serveur que mon amie ne devrait plus tarder et consulte mon téléphone portable pour répondre à quelques textos puis de le troquer contre un bouquin, histoire de faire passer le temps.
Dix minutes passent et je check régulièrement mon téléphone au cas où Mack aurait eu un empêchement mais j’ai le plaisir de la voir enfin passer la porte, large sourire aux lèvres. Je ne pensais pas être si heureuse de la voir mais maintenant que je la vois, je prends conscience que nous devrions faire ce genre de chose plus souvent plutôt que d’attendre trois mois avant de se rendre compte que l’on se manque. Nous avons passé toute notre scolarité ensemble, c’est un peu comme retrouver sa famille finalement.

- J’espère que tu ne m’attends pas depuis trop longtemps, j’ai transplané un peu trop loin d’ici et j’ai dû remonter Oxford Street quasi entièrement.
- On peut dire que t’as fait ton sport pour la semaine alors ! Je suis arrivé il y a dix minutes, t’en fais pas.

Je la prends dans mes bras, lui dépose un baiser sur sa pommette saillante.
Bien plus que dans mes souvenirs, d’ailleurs. J’ai l’impression qu’elle a maigrit, suffisamment pour que je m’en rende compte après l’avoir tenu contre moi. Tout comme elle me parait quelque peu fatiguée. Je ne m’en alarme pas, me dit qu’elle a peut-être choper une connerie de virus qui l’a assommé pendant deux semaines avant qu’elle ne puisse se requinquer. On sait jamais avec cette météo surprise !

- J’suis contente de te voir Kezabel, j’ai appris ce qu’il s’était passé à Poudlard. Rassure-moi tu n’étais pas là-bas quand c’est arrivé ?

La conversation démarre sur les chapeaux de roues. Je reprends ma place, l’invite à s’assoir, sourire crispé aux lèvres.

- Non, je n’y étais pas.

Mais j’aurai dû. J’aurai dû y être pour les aider, aider un maximum de personne à s’y échapper, aider à tenter de garder Poudlard entre nos mains… Dire que je n’ai pas ressenti une pointe de frustration serait mentir. Je n’en veux plus à Riley, plus maintenant. Les choses ont été dites, résolus et je n’ai aucun intérêt à revenir sur cette histoire que je préfère oublier, préférant me concentrer sur l’instant présent. Dont la Garde.

- Est-ce que tu as des nouvelles toi ? J’essaie encore de savoir qui est coincé là-bas, qui n’a pas réussit à s’échapper.

Mine grave, façon aussi un peu détourner de savoir qui se trouve encore là-bas. Je sais qu’Ethan y est bloqué, que Charleen se ronge les sangs. Que Zachary n’a pas non plus pu réussit à s’échapper. Et tout un tas d’autres personnes encore. Je ne sais pas ce qu’ils trafiquent là-bas, ce que les Supérieurs ont comme projet mais ça me fout la boule au ventre rien que d’y penser.

- Ceci dit, moi aussi je suis contente de te revoir Mack. Encore plus de savoir que tu n’es pas prisonnière là-bas. Comment tu vas ?
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1235
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: Wild Hearts Can't Be Broken ▬ Kezabel    Jeu 14 Juin 2018 - 23:52



Wild Hearts Can't Be Broken
You're more than just a notch in my belt. A story to tell. The only thing on my mind. I can smell you on the pillow where you used to lay. It's obvious I'm not doing well. And it's keeping me up at night.

Vendredi 18 septembre 2015

Revoir Kezabel me fait un bien fou, mine de rien, je me rends compte que l’isolement me pèse cruellement. Je n’ai jamais été du genre solitaire alors me retrouvée isolée me donne juste l’impression d’étouffer et de rentrer dans une routine qui me déplait fortement et qui me plombe le moral petit à petit. Alors oui, avoir l’occasion de croiser quelqu’un qui est étranger à ma situation et qui ne me rappellera pas à quel point ma situation est critique va me rebooster et me donner le courage d’affronter la semaine à venir.

- On peut dire que t’as fait ton sport pour la semaine alors ! Je suis arrivé il y a dix minutes, t’en fais pas.
« On va dire ça, oui ! »

Je souris à Kezabel, ravie de l’entendre plaisanter, ça a quelque chose d’apaisant car je me rappelle très bien dans quel état j’ai récupéré Julian après que Poudlard soit tombé. Je l’écoute me dire qu’elle n’était pas sur place tout en me posant non loin d’elle. Savoir qu’elle n’avait pas été là-bas est rassurant. Je la sens contrariée, je devine que quelque chose la travaille et j’espère qu’elle n’a perdu personne dans la bataille. Malgré ça, je ne peux réprimer un soupire de soulagement.

- Est-ce que tu as des nouvelles toi ? J’essaie encore de savoir qui est coincé là-bas, qui n’a pas réussit à s’échapper.
« Jayden et Jordane sont toujours là-bas, enfin je crois. La seule certitude que j’ai c’est qu’Alec est sorti avec Aileen… mais je ne sais pas comment il va… Et puis Julian, c’est elle qui m’a dit ce qu’il s’était passé. »

Avouer que je n’ai pas revu Alec depuis les évènements, c’est peut-être un peu me trahir sur le drame qui se joue dans ma vie, mais je suis passée maitre en l’art de sauver les apparences. Elle est bien placée pour savoir ce genre de chose.

- Ceci dit, moi aussi je suis contente de te revoir Mack. Encore plus de savoir que tu n’es pas prisonnière là-bas. Comment tu vas ?
« Je ne suis pas retournée à Poudlard… c’était un peu compliqué et je crois que j’avais besoin de prendre le large avec tout ce qui a pu se passer l’an dernier. »

Entre Alec qui avait failli mourir entre mes bras, et l’empoisonnement, je crois que j’avais eu ma dose. Sans compter que mes sentiments pour Alec n’avaient rien arrangé. J’évite soigneusement de répondre à sa question, du moins disons que je repousse juste un temps le moment où je devrais m’enfoncer un peu plus dans le mensonge. Un serveur me sauve la mise en venant prendre notre commande.

« Un thé oolong et… un crumble pommes rhubarbe, merci. »

Je ne sais pas si je réussirai à l’avaler, mais j’aurai au moins eu le mérite de tenter. Je laisse Kezabel commander et le serveur s’éloigne. L’air ambiant me donne un petit coup de chaud et je desserre mon foulard avant de remonter légèrement les manches de mon pull.

« Mais toi, dit-moi un peu. Qu’est-ce que tu deviens, tu habites en ville ? Tu sais, j’suis désolée de ne pas avoir donné suite cet été, j’ai eu quelques petites choses à gérer et je me suis laissée submergée. »

Embarquée dans une histoire complètement folle avec un serment qui me coince aurait été plus sincère, mais honnêtement je vais me garder de l’avouer, même si ça me brûle les lèvres d’appeler à l’aide tant j’ai l’impression d’être dans une impasse.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Wild Hearts Can't Be Broken ▬ Kezabel    Ven 29 Juin 2018 - 11:10

Wild hearts can’t be broken
Mackenzie & Kezabel


-  Jayden et Jordane sont toujours là-bas, enfin je crois. La seule certitude que j’ai c’est qu’Alec est sorti avec Aileen… mais je ne sais pas comment il va… Et puis Julian, c’est elle qui m’a dit ce qu’il s’était passé.

Mon cœur se serre en entendant le prénom de Jayden même si le soulagement de savoir qu’Alec a réussit à s’échapper est présent. Lorsqu’un malheur s’abat, il est difficile d’en voir le positif qui en ressort. Qui sait ce qu’ils vivent là-bas et la frustration de ne pas y être prend naissance au creux du ventre, un peu plus à chaque fois. De savoir certains de mes amis entre ces murs, sous l’emprise de ces fous furieux m’angoisse, me crispe. Mon entrée dans la garde me permettra au moins d’être utile, de pouvoir agir pour ces causes qui me tiennent à cœur… mais ça ne change rien au fait que Poudlard est prit au piège.
Je ne connais pas personnellement Julian mais je suis ravi de savoir qu’elle va bien… En revanche, un détail me saute aux yeux.
Mackenzie qui n’a toujours pas vu Alec depuis son retour ? Ça me parait improbable, voir un peu fou lorsque l’on connait leur relation à tous les deux. Une dispute peut-être ?

Je manifeste ma joie de la savoir ici, en bonne santé et non là-bas prisonnière des Supérieurs. Mackenzie et moi sommes devenues proches au fur et à mesure du temps, par les années scolaires mais aussi par les épreuves vécues ensembles. Elle fait partie de mes plus proches amies aujourd’hui.

- Je ne suis pas retournée à Poudlard… c’était un peu compliqué et je crois que j’avais besoin de prendre le large avec tout ce qui a pu se passer l’an dernier.

- Ca se comprend.

Quand j’y repense, j’ai l’impression que nous avons vécu plusieurs vies en une, subit bien plus de dommages que n’importe quelle personne de notre âge. Nous avons un peu une vie hors du commun finalement, à lutter contre des oppresseurs, contre leurs attentats et attaques surprises. Les empoisonnements, les poignards, et toutes ces autres choses qui nous ont épuisés moralement… On ne peut décemment pas en vouloir à Mack d’avoir voulu prendre le large, de profiter d’une vie plus ou moins normale même si de ce que j’en sais, sa famille n’est pas non plus le lieu de repos le plus approprié.
Le serveur se présente à nous et la discussion s’arrête, au moins pour un temps.

- Un thé oolong et… un crumble pommes rhubarbe, merci.
- Hum… le thé pomme biscuit fruits rouge pour moi s’il vous plait. Avec un scone.
- Bien mesdemoiselles.

Sourire aux lèvres je reporte mon attention sur Mackenzie qui desserre son foulard et remonte légèrement les manches de son pull. Elle doit littéralement mourir de chaud dans cette tenue avec une chaleur pareille. Même moi qui suis en tenue légère avec un tee-shirt et un short, je meurs de chaud.
Je me laisse légèrement tomber dans le fond de ma chaise, mes yeux braqués sur mon amie qui reprend la parole… avant que mon attention ne dérive subitement, brutalement. Mon regard se détourne, glisse le long de son pull pour venir à ses bras. Une tâche m’intrigue, attire l’œil et ce que je pense être une saleté sur sa peau se trouve être un… bleu ? Pas violacé, plutôt un coup qui se serait déjà estompé dans les tons verdâtres/jaunes. Je n’affiche rien et mes yeux se glissent sur l’autre bras… deux traces, bleuté cette fois, rougit même. Deux traces qui ressemblent à une poigne, deux doigts peut-être.
Mon cœur s’emballe, je ne bronche pas et surtout n’entends absolument pas ce que me raconte mon amie, mon intention complètement focalisée sur ce que je suis entrain de scruter malgré moi. C’est un déclic qui pop dans mon crâne quand je braque mes yeux sur son cou où les marques se font plus visible malgré l’ombre fait par le foulard. Dans ma tête c’est une fanfare d’émotions, mon cœur tambourine, une vague de chaleur m’oppresse.

- Dis… il faut que je te montre et te parle d’un truc important. Mais pas ici… enfin, pas aux yeux de tous.

Je n’ai pas pris le temps de répondre à sa question que je n’ai pas entendue, l’esprit embrumé d’une colère sourde et noire que je ne laisse pourtant pas transparaitre. J’accentue légèrement l’urgence, lui faisant comprendre que ça ne prendra que quelques minutes pour lui en toucher deux mots et pour avoir son avis sur quelque chose que je ne peux exposer ici aux oreilles de tous. Elle se pose certainement des questions mais je la rassure avec un sourire tranquille avant de me lever, laissant ma veste sur ma chaise pour montrer au serveur que nous sommes toujours là.
Je la guide jusqu’aux toilettes où nous ouvrons une porte sur une toute petite pièce avec évier, comportant une deuxième porte ouvrant sur les toilettes. Je m’assure que nous sommes tranquilles et d’un geste de la baguette, ferme la porte à clé derrière nous. Au pire des cas, les autres penseront que c’est occupé.

Sans prévenir, je prends le poignet de Mackensie entre mes doigts sans brutalité, en douceur avant de remonter un peu plus la manche de son gilet, la prenant par surprise.

- Par Merlin…

L’effroi me transperce les os, les veines et me donne la sensation que mon cœur tombe à mes pieds. Ce que je vois sur sa peau, ce sont plusieurs bleus qu’elle tente de cacher par ces morceaux de tissus dont la présence s’explique brutalement à mes yeux. Ce que je vois sur ce sont des marques de coups.
De brutalité.

- D’où ça vient Mack ! Qui t’as fait ça ?

Mon regard se braque dans le sien, inquiète mais aussi furieuse envers le ou la coupable. Quelque de violent gronde au creux de mes tripes mêlé à l’inquiétude, prenant soudainement conscience que Mackensie n’est peut-être pas plus en sécurité ailleurs qu’à Poudlard.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1235
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: Wild Hearts Can't Be Broken ▬ Kezabel    Lun 16 Juil 2018 - 1:02



Wild Hearts Can't Be Broken
You're more than just a notch in my belt. A story to tell. The only thing on my mind. I can smell you on the pillow where you used to lay. It's obvious I'm not doing well. And it's keeping me up at night.

Vendredi 18 septembre 2015

Alec me manque, cruellement et c’est d’autant plus vrai que ma situation se détériore de jour en jour. Je reste persuadée que je vais réussir à gérer les choses, qu’une solution est envisageable et que ça ne sera pas aussi horrible que ça le laisse présager. Après tout, je suis une femme de caractère, je sais me défendre et je n’ai pas l’intention de subir encore et encore. Ca me semble tellement impossible pourtant au regard de ce qui s’est passé hier. Comme une mauvaise blague qui aurait mal tournée et une situation m’ayant totalement échappée. L’espace d’un instant, j’en oublie le fond du problème pour essayer de profiter du moment présent. Kezabel a ce sourire qui me réchauffe le cœur et ça me fait un bien fou.

- - Ca se comprend.

Oui je ne doute pas qu’elle puisse comprendre. Elle aussi en a pris pour son grade durant ses dernières années… sans compter les pertes précédentes. On a gagné le droit à un peu de répit loin de ces pervers… J’en profite pour lui demander comment elle va réellement sans me douter que ce qui occupe son esprit, ce sont les marques qui ornent ma peau et que j’ai tant bien que mal tenté de camoufler du mieux que j’ai pu. J’ignore encore que mon état a déjà sonné l’alerte dans l’esprit de mon amie et que celui-ci doit déjà tourner à plein régime pour essayer de démêler ce qu’elle a devant elle. Me concernant, je continue sur ma lancée, essayant d’écarter au mieux le sujet de ma personne, mais je suis interrompue par Kezabel.

- Dis… il faut que je te montre et te parle d’un truc important. Mais pas ici… enfin, pas aux yeux de tous.
« Oh… oui bien sûr… »

Je ne me fais pas prier et me lève pour l’accompagner. Si je me doute de quelque chose ? Pas le moins du monde et à vrai dire, son attitude soudaine m’inquiète. J’espère qu’il ne s’agit pas de quelque chose de grave. Je la suis jusqu’aux toilettes, la tête bourrée d’interrogations sur ce mystère si soudain. Porte verrouillée, je me tourne vers mon amie pour tenter de comprendre, mais sa réaction ne se fait pas apprendre et mon poignet se retrouve prisonnier du sien en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Pas de geste brusque, mais pour ma part, un réflexe me pousse à me protéger et à essayer de me défaire de cette prise.

« Non attends ! »
- Par Merlin

Je lis dans son regard l’effroi et l’inquiétude et aussitôt la peur me gagne. Une boule d’angoisse qui ne devrait pas exister et qui pourtant me paralyse presque.

- D’où ça vient Mack ! Qui t’as fait ça ?
« C’est pas… »

Je me sens prise au piège, comme un animal pris dans les phares d’une voiture et je ne vois pas comment me sortir de cette situation sans tout avouer. Je retire délicatement mon poignet pour me libérer de sa prise, je ne sais même pas comment mettre des mots sur ma situation tant elle est rocambolesque. Je soupire et tente de cacher un tremblement d’angoisse. Je ne compte pas lui mentir, je sais qu’elle ne me lâchera pas et quelque part, je vois là une opportunité de réussir à lancer l’alerte. Mon regard se pose dans celui de Kezabel, je suis certaine de pouvoir discerner la colère qui l’habite et qui m’a pour ma part un peu abandonnée.

« Je… il s’appelle Isaac, c’est… mon fiancé… tu dois savoir que dans les familles de Sang pur, les mariages arrangés sont légions… et tu connais la position de mes parents sur la question… »

Je m’entends parler et je sais que tout ça est une folie pure qu’elle n’arrivera pas à comprendre. Moi-même, je n’arrive pas à comprendre comment j’en suis arrivée à un tel point de non retour.

« Quand je suis rentrée cet été chez mes parents, mon père avait tout arrangé. Il me tient avec un serment inviolable. »

Mon petit enfer personnel, il aura fallu juste quelques mots pour que tout dérape et mette le feu aux poudres. Je soupire en frottant mon avant-bras. Je déteste cette situation et je me sens honteuse au possible et vulnérable.

« Je lui ai tenu tête, il n’a pas apprécié… Ca a commencé par des mots et ça ne lui a plus suffi… »

Je fuis le regard de mon amie pour éviter d’y voir l’incompréhension, mais surtout pour cacher ce désespoir qui pointe petit à petit. Je crois que je suis en train de baisser les bras face à la situation.

« C’est pas si grave que ça en a l’air Kezabel… je t’assure. »

Déni, encore et encore. Avec un peu de chance en y croyant fort, ça passerait.



code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Wild Hearts Can't Be Broken ▬ Kezabel    Jeu 2 Aoû 2018 - 17:55

Wild hearts can’t be broken
Mackenzie & Kezabel


- C’est pas …
- Ca n’est pas quoi ?

Ce que je crois ? Je ne me fais que des idées ? Suffit de voir sa panique pour simplement être persuadée du contraire. Je prends alors conscience d’une partie des choses, de ce qu’elle a pu traversée depuis ce silence radio alors que je croyais qu’elle était tout simplement occupée à sa petite vie et moi à la mienne. Non, la vérité c’est pendant que je menais tranquillement mon existence, Mackensie subissait des sévices, des violences conjugales sans que je n’en sache rien.
L’idée me rend malade, me fiche la nausée mais je ne décolle pas mon regard de mon amie, attendant qu’elle se décide à me parler ou non.

- Je… il s’appelle Isaac, c’est… mon fiancé… tu dois savoir que dans les familles de Sang pur, les mariages arrangés sont légions… et tu connais la position de mes parents sur la question…

Je reste silencieuse, l’écoute me raconter l’histoire, mon cœur tambourinant un peu plus fort dans ma poitrine. Comment est-ce qu’ils peuvent laisser un truc pareil arriver ? Chacun ses croyances, ses façons de faire, ses « coutumes »… mais de là à laisser le mari de sa propre fille tabasser cette dernière ? Ca me dépasse. Me rend dingue.

- Quand je suis rentrée cet été chez mes parents, mon père avait tout arrangé. Il me tient avec un serment inviolable.
- Merde. C’est pas possible.

Je me détourne une seconde, me gratte le front nerveusement tandis qu’elle me raconte l’histoire de sa terrible vie, du cauchemar qu’elle vit probablement tous les jours. Mackensie est mon amie et pour rien au monde elle ne mérite un tel traitement. Et de là, à apprendre qu’ils la tiennent par un serment inviolable ? La situation me dépasse complètement mais je prends sur moi, prends une inspiration, mes pensées fusent et mon esprit carbure à plein régime. Tout ça est du pure délire.

- Je lui ai tenu tête, il n’a pas apprécié… Ca a commencé par des mots et ça ne lui a plus suffi…

Mackensie fuit mon regard et j’ai l’impression que c’est presque de la honte qu’elle ressent. C’est peut-être stupide de ma part mais j’ai l’impression de me retrouver dans ses yeux, lorsque Marcus a tenté de me violenter et de me violer. Sans l’intervention d’Alec c’est ce qui se serait probablement passé.
Pourquoi, nous victimes, devrions nous sentir coupable ou honteuse ?
J’imagine difficilement l’exact quotidien de la jeune femme mais ce que je peux apercevoir est largement suffisant pour me camper l’idée en tête de ne pas la laisser partir d’ici.

- C’est pas si grave que ça en a l’air Kezabel… je t’assure.
- Pas si grave ? Si, Mack, C’EST grave. Parce que c’est enfoiré n’a pas à te lever la main dessus, quelque soit la raison.

Je ne m’énerve pas contre elle, bien au contraire. C’est de l’inquiétude qu’elle peut voir dans mon comportement mais aussi de la colère envers cet enfoiré de fiancé. Je sais que tout cela me dépasse certainement complètement mais je refuse d’abandonner Mackensie à cette histoire sordide et à tous les risques que cela comporte.  

- On va te sortir de là. Je ne sais pas encore comment mais il est hors de question que je te laisse retourner chez toi en sachant tout ça. Hors de question que tu remettes un pied dans cet endroit maudit.

Je plante mon regard résolu dans le sien. Je ne laisse place à aucun doute même si je sais que c’est bien loin d’être aussi facile que quiconque pourrait l’imaginer. Surtout lorsque la magie s’y mêle.

- Je suis sérieuse Mackensie. Ca commence par une claque et ça ne s’arrête jamais. Non. Ca empire. Jusqu’au coup de trop et ça… par merlin, je refuse à ce que ça ne t’arrive.

Alors je réfléchis à vive allure à tous les endroits où nous pourrions la cacher. Un instant je pense à Shannon… avec tous les délinquants et les foyers côtoyer, est-ce qu’elle ne connaitrait pas un endroit sûr pour la cacher ? Après tout, s’il y a UN endroit où les sang-purs n’iraient peut-être pas chercher, ça serait bien du côté des moldus.
A moins que la garde ne puisse lui offrir un sécurité plus solide…

- Quels sont les ou le serment que tu as tenus ? Tu es blessée ailleurs ?

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1235
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: Wild Hearts Can't Be Broken ▬ Kezabel    Sam 22 Sep 2018 - 22:35



Wild Hearts Can't Be Broken
You're more than just a notch in my belt. A story to tell. The only thing on my mind. I can smell you on the pillow where you used to lay. It's obvious I'm not doing well. And it's keeping me up at night.

Vendredi 18 septembre 2015
- Ca n’est pas quoi ?

Démasquée, prise sur le fait, j’ai cette impression de tomber comme si dévoiler ce que je subissais de façon quasi quotidienne allait empirer ma situation. Une infime partie de mon être a envie de lui hurler la vérité, de la prier de me sortir de cet enfer qu’est devenue ma propre maison. Mais surtout, un sentiment de honte omniprésent de n’avoir pas su me défendre face à ce connard. Pourtant je suis une excellente sorcière, j’ai appris à rendre les coups et à me battre, c’est sûrement pour ça que je n’ai pas envie de lui révéler cette faiblesse dont j’ai fait preuve. Ce manque de réaction qui m’oppresse et me paralyse chaque fois qu’il lève la main sur moi. Je sais que c’est moche, j’ai vu les marques sur ma gorge, celles qui marquent mes bras, ceux qui se dessinent sur mes jambes. Jusqu’ici, j’ai réussi à repousser ses mains quand il a voulu aller plus loin, mais je sais que tôt ou tard, il aura le dessus… tôt ou tard il réussira à faire disparaitre cette petite étincelle qu’Alec apprécie au fond de mon regard. Alec… penser à lui me fait toujours comme un poids au fond de mon estomac et un pincement au cœur tant il me manque. La dernière fois que je l’ai vu, ça remonte à Juillet. Une éternité qui me ronge. Alors je cherche à dédramatiser pour ne pas affoler quand je sais qu’à la place de Kezabel, je serai dans le même état qu’elle. Outrée, choquée et ulcérée par cette réalité.

- Pas si grave ? Si, Mack, C’EST grave. Parce que cet enfoiré n’a pas à te lever la main dessus, quelque soit la raison.
« Je sais… »

L’entendre me fait un bien fou. Sentir sa colère dirigée vers mon bourreau m’ôte un peu de ma culpabilité et j’en laisserai presque mes larmes marquer mes joues si je n’avais pas déjà trop pleuré les jours précédents.

- On va te sortir de là. Je ne sais pas encore comment mais il est hors de question que je te laisse retourner chez toi en sachant tout ça. Hors de question que tu remettes un pied dans cet endroit maudit.
« J’ai pas le choix Kezabel… »

Je suis nerveuse, mes mains subissent mon angoisse, rougissent par endroit tant je les maltraite.

- Je suis sérieuse Mackensie. Ca commence par une claque et ça ne s’arrête jamais. Non. Ca empire. Jusqu’au coup de trop et ça… par merlin, je refuse à ce que ça ne t’arrive.
« Je ne le laisserai plus lever la main sur moi. Il m’a prise par surprise et il a eu le dessus, mais c’est fini… C’est fini Kezabel ! »

J’essaie de m’en convaincre en même temps que j’essaie de le faire avec elle. Malgré les apparences, je suis sûre de réussir à gérer la situation. En détournant le regard, je réalise la faille dans mon plan, je sais qu’elle a raison. Nombre de femme battue pense réussir à garder le contrôle, jusqu’à ce qu’on apprenne leur mort dans la rubrique nécrologie… ou alors qu’elles finissent sur un lit d’hôpital dans un état lamentable, le corps en vrac, détruite et brisée.

- Quels sont les ou le serment que tu as tenus ? Tu es blessée ailleurs ?
« Je dois me marier d’ici la fin du mois, et le serment a été passé avec mon père. Il m’a pas laissé le choix de refuser. Alec et moi on a toujours refusé leur connerie de mariage arrangé… quand je vois où ça m’a amenée aujourd’hui, j’me dis que c’était un moindre mal et que j’ai été conne de jouer les rebelles. J’vais me retrouver liée à une ordure, pro supérieur. C’est le fils d’un collègue de mon père, Isaac Devault. »

L’amertume rendait ma bouche acide, tandis que je déverse une partie de ma réalité. A sa question, je réponds par la négative, il se contentait de coup « léger » sans conséquence, de mots pouvant rabaisser. Je saurai le gérer…

« Il me surveille, si je disparais il me retrouvera encore Kezabel. La première fois qu’il m’a giflée, je suis partie. Warren m’a prêté son appartement, mais on m’a retrouvée et forcée à revenir. Il me lâche plus d’une semelle, j’serai même pas surprise qu’il me fasse suivre pour s’assurer que j’essaie pas de me tirer. »

Un soupire avait passé mes lèvres alors que je réalisais cette impasse qu’était la mienne.

« La seule issue serait que mon père meurt… ou que ça soit moi. Y a pas de solutions viables, j’suis coincée ! »

Ma main s’était abattue contre le bois de la porte, m’arrachant un cri de rage. Le désespoir d’une situation inextricable.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2495
Date d'inscription : 27/05/2013
Crédits : Carter
Double Compte : Dimitri & Charleen & Mateo & William & James & Leiv



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2099-viens-decouvrir-les-printemps-
MessageSujet: Re: Wild Hearts Can't Be Broken ▬ Kezabel    Mer 3 Oct 2018 - 11:55

Wild hearts can’t be broken
Mackenzie & Kezabel


Entendre qu’elle n’a pas le choix me rend folle, me crible de rage et j’ai toutes les peines du monde à ne pas sortir de ces chiottes pour aller briser les genoux de cet enfoiré. Surtout lorsque Mack me dit que c’est terminé, qu’elle ne le laissera pas recommencer. Je n’ose pas lui dire que même si elle ne le laisse pas faire, son mari n’hésitera pas à employer la force si le besoin de violence se manifeste. Et ça me tord le ventre, me glace le sang. Il a essayé de l’étrangler, putain. Je n’ose pas imaginer ce qu’il serait capable de faire si cette fois-ci, il a « juste perdu » le contrôle.
Et si je ne peux pas confronter ce type alors je trouverais une autre solution pour la sortir de là. Je me renseigne sur les conditions de son serment, je sais qu’il y a un moyen de pouvoir inverser le sort mais je ne suis pas assez experte sur le sujet pour m’aventurer là-dedans.

- Je dois me marier d’ici la fin du mois, et le serment a été passé avec mon père. Il m’a pas laissé le choix de refuser. Alec et moi on a toujours refusé leur connerie de mariage arrangé… quand je vois où ça m’a amenée aujourd’hui, j’me dis que c’était un moindre mal et que j’ai été conne de jouer les rebelles. J’vais me retrouver liée à une ordure, pro supérieur. C’est le fils d’un collègue de mon père, Isaac Devault.

La bile remonte alors que je l’écoute sans rien dire, accumulant les informations. Isaac Devault. Nom et prénom qui s’imprime au fer rouge dans mes souvenirs. Je ne suis pas prête de l’oublier.

- Il me surveille, si je disparais il me retrouvera encore Kezabel. La première fois qu’il m’a giflée, je suis partie. Warren m’a prêté son appartement, mais on m’a retrouvée et forcée à revenir. Il me lâche plus d’une semelle, j’serai même pas surprise qu’il me fasse suivre pour s’assurer que j’essaie pas de me tirer.
- Warren est au courant ?
- La seule issue serait que mon père meurt… ou que ça soit moi. Y a pas de solutions viables, j’suis coincée !

Son propre désespoir me heurte, me déstabilise un instant. D’un claquement de doigts, la peur brutale à ce qu’elle en finisse me frappe et se présente comme une éventualité à cette situation dramatique. On ne sait pas ce qui pourrait traverser l’esprit de Mack, dans un coup de détresse, de désespoir, après qu’Isaac le lui ait relevé la main dessus.
Ok. On respire, on réfléchit mais avant tout, on apaise sa pote qui est au bord du craquage complet.
Je m’approche de la jeune femme et la prend dans mes bras, avec force. Peut-être comme un moyen de lui transmettre une part de courage, de volonté ou de quoi que ce soit de positif.

- On va te sortir de là. Peut importe la méthode, le temps que ça prendra, mais je refuse de te laisser tomber Mackensie.


C’est une promesse que je lui fais et je ferais ce qu’il faut pour la tenir. Je la garde en douceur dans mes bras, ma main dans ses cheveux. Cette situation est injuste, immonde et ça me rend folle de me dire qu’il y a une chance sur deux pour que je sois dans l’obligation de la laisser retourner là-bas, qu’elle retourne dans cet enfer imposé par son père. Putain de patriarcat à la con.
J’inspire en silence, la calme, l’apaise de quelques gestes, de quelques mots. Un peu de douceur dans son monde de brutalité. Je finis par me reculer, mes deux mains posées sur ses joues.

- Viens à la maison, il ne sait pas qui je suis, où j’habite et on aura le temps de trouver une solution avant qu’il ne te retrouve.

Quitte à user de sortilèges de défense sur la maison comme les Gardiens m’ont appris à Poudlard, de devoir faire appel à Warren pour que lui-même m’aide, je sais pas. On trouvera forcément une solution. Et si celle que je propose ne conviens pas alors je passerais au stade supérieur : Trouver Alec. Il saura mieux que moi comment aborder le problème et m’aider à le résoudre. Et si lui-même s’y refuse alors je passerais à l’étape suivante, seule. Je m’en fous mais je ne peux pas tourner le dos à mon amie tout en sachant cela.

- J’ai entendu parler d’une faille dans le serment inviolable. Il faut que j’étudie un peu plus le sujet mais je crois que la personne ayant fait serment peut revenir sur ses paroles. Et donc l’annuler.


code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1235
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: Wild Hearts Can't Be Broken ▬ Kezabel    Hier à 1:13



Wild Hearts Can't Be Broken
You're more than just a notch in my belt. A story to tell. The only thing on my mind. I can smell you on the pillow where you used to lay. It's obvious I'm not doing well. And it's keeping me up at night.

Vendredi 18 septembre 2015

L’anglaise se sentait aculée, elle se savait prise dans les filets de sa propre famille. Ce filet était en train de lui maintenir la tête sous l’eau et la réaction de Kezabel ne faisait que lui faire prendre conscience du drame qu’était devenue sa vie. Elle déballe tout ce qu’elle a sur le cœur, vide son sac si ça peut l’aider un tant soit peu. Elle ne s’attendait pas vraiment à la tournure qu’avait pris cette sortie en ville, mais l’Anglaise ressentait ce soulagement au fond d’elle.

- Warren est au courant ?
« Non… non il ne sait rien. Je lui ai juste dit que j’avais besoin d’un endroit où dormir et il m’a prêté les clés. Je ne pensais pas que ça irait aussi loin… qu’il me frapperait encore et que ça monterait en puissance. »

Non elle n’avait pas imaginé qu’il serait aussi violent avec elle et que dans les jours à venir ça irait plus loin encore,  que son corps serait perclus de douleur et bardé d’hématomes. Elle s’était laissé glisser dans les bras de son amie, la serrant à son tour refusant de laisser tomber ses larmes pour se donner la force. Si elle se laissait aller, elle ne pourrait peut-être plus s’arrêter.

- On va te sortir de là. Peu importe la méthode, le temps que ça prendra, mais je refuse de te laisser tomber Mackensie.
« Merci Kezabel… D’avoir vu et de ne pas avoir fait comme si de rien n’était… »

Elle profitait de la douceur offerte, d’une simple caresse réconfortante dans ses cheveux. Un souffle avait passé ses lèvres, ressemblant presque à un sanglot refoulé. La jeune femme pourrait rester là des heures tant ce genre de petites attentions lui avait manqué ses derniers jours. S’autoriser une part de faiblesse pour pouvoir mieux supporter le reste.

- Viens à la maison, il ne sait pas qui je suis, où j’habite et on aura le temps de trouver une solution avant qu’il ne te retrouve.
« C’est… »

L’espace d’un instant, cette idée lui semble impossible. Elle s’était éloignée juste le temps de chasser une larme de sa joue. Le temps que l’idée fasse son chemin. Ca n’était pas si aberrant que ça, si elle partait là maintenant ça ne résoudrait pas le problème du serment, mais ça aurait au moins le mérite de lui laisser un peu de répit.

« J’veux pas te mettre en danger, ni qu’il s’en prenne à toi. »

Son regard la trahissait, sa petite voix intérieure lui hurlait de dire oui, de s’enfuir avec elle. La plus sage des décisions. Se passant une main dans les cheveux, la belle avait reculé, évitant de croiser son reflet dans le miroir. Se regarder lui faisait mal et lui rappelait sa faiblesse.

« Sa famille travaille au Ministère et vu la politique actuelle, je ne veux pas que tu sois dans le collimateur de ces gens. »

Ca ne serait pas juste pour elle, sa famille, ses proches.

- J’ai entendu parler d’une faille dans le serment inviolable. Il faut que j’étudie un peu plus le sujet mais je crois que la personne ayant fait serment peut revenir sur ses paroles. Et donc l’annuler.
« Tu crois ça ? J’ai jamais entendu parler d’une telle chose ! »

Elle était surprise, mais après tout c’était sûrement vrai. Si c’était le cas alors elle serait sortie d’affaire.

« On devrait y retourner, nos commandes doivent être arrivées. J’te promets que je vais penser à ta proposition. »

Elle lui adresse un sourire rassurant pour lui faire comprendre qu’elle se laissait vraiment le temps. La mettre en danger, elle ne ferait pas ça. Regagnant la salle, la jeune femme avait remis en place les cache-misères, Kezabel savait, inutile que le monde le soit aussi. Reprenant place à la table, l’anglaise avait posé son regard sur sa tasse de thé fumante.

« Est-ce que tu as des nouvelles d’Alec ? Tu penses que tu pourrais essayer de le retrouver, je ne sais pas où il peut être et ça commence à me faire flipper. »

Il n’apparaissait nulle part, ses patronus, ses hiboux restaient sans réponse depuis des semaines. A croire qu’il avait complètement disparu des écrans radars.



code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Wild Hearts Can't Be Broken ▬ Kezabel    

Revenir en haut Aller en bas
 
Wild Hearts Can't Be Broken ▬ Kezabel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Baptême de Wild Cloud
» [Forum RP] Kingdom Hearts Heaven !
» Sarah Wild
» 07. Girls running wild
» Minnesota Wild

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Londres :: Centre de Londres :: ─ Soho. :: • Oxford Street.-
Sauter vers: