AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Like a bird [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1149
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Like a bird [Libre]   Sam 5 Mai 2018 - 11:49

~Samedi 19 septembre – Dans la matinée ~

Son cœur bat plus vite qu’il ne le voudrait. Plus fort aussi, il fait résonner ses côtes. Il cherche à calmer sa respiration alors qu’il sent son souffle envahir toute l’atmosphère. Il fait trop de bruit. Son corps entier fait trop de bruit, il est en train de le trahir. Soudain, il s’arrête de respirer et serre les dents. Il l’a entendu, ce léger froissement de tissu qu’il connait si bien. Il le hante chaque nuit, il le redoute, il croit parfois l’entendre au détour d’un couloir. Mais cette fois, il est bien réel, il le sent. Une odeur âpre de transpiration envahit le couloir. Il est là, plus aucun doute n’est possible. Alors, oubliant la discrétion, oubliant le silence, il se met à courir aussi vite qu’il le peut. Le froissement n’est plus, désormais le tissu claque dans l’air derrière lui. Il le suit et il est plus fort, plus rapide que lui. Il va falloir qu’il ruse qu’il trouve une solution. Il le sent plus proche, tout près…

Ethan pousse un soupir et referme dans un bruit sec son carnet. Il tient sa promesse à Charleen et avance dans ses écrits pour les lui envoyer régulièrement. Souvent, il s’agit simplement de nouvelles, d’histoires courtes. Il n’ose pas encore se projeter dans quelque chose de plus grand, de plus long. Même si, à la fin de son carnet, il a déjà commencé à prendre des notes, à dessiner les contours de certains personnages. Au fond de lui, il sait ce qu’il aimerait écrire, il a une histoire bien précise à raconter. Mais il n’est pas sûr d’être encore prêt pour ça. Il craint d’écorcher son histoire, de mal l’écrire et de ne plus jamais pouvoir rattraper cette erreur. Alors il attend, il recule l’échéance. Mais l’envie se fait plus brûlante de jour en jour et il sait très bien qu’il finira par tracer les premiers mots. Mais pas ce matin.

Ethan s’étire, se tord dans tous les sens avant de finalement se lever de son siège. Cela doit faire une heure qu’il est debout, qu’il s’est assit dans sa salle commune pour écrire. Il est parfois capable de rester concentré sur son carnet bien plus longtemps mais ce matin-là il avait besoin d’autre chose. Glissant son carnet et ses plumes dans un petit sac en bandoulière, il décida de sortir de la pièce. D’un pas rapide il se dirigea vers la Grande Salle. Il n’aimait plus traîner dans les couloirs, flâner. Si depuis la rentrée, Ethan tentait de regarder un peu plus le monde qui l’entourait que ses pieds, il lui était encore difficile de marcher comme si de rien n’était. Ils étaient là, partout et le jeune homme sentait bien leur emprise s’installer sur l’école. Ce n’était pas comme la première fois, le courrier n’était pas du tout contrôlé de la même manière. Mais les portes restaient closes et Ethan sentait bien que le moindre faux pas pouvait être durement réprimé.
Une fois dans la Grande Salle, Ethan attrapa un pain au chocolat et une pomme. Il glissa le fruit dans son sac pour plus tard et commença à grignoter la viennoiserie tout en se mettant en route. Il avait salué ses camarades restant au passage. Il mangeait régulièrement avec eux, discutant plus qu’auparavant. Mais là, il n’avait pas envie de rester assis. Il avait des fourmis dans les jambes, besoin d’air. Ethan franchit donc les grandes portes pour se rendre dans le parc. Il baissa la tête devant le Supérieur qui se trouvait près d’elle. Aucune remarque, il se rendit compte qu’une fois dehors, il avait enfin osé lâcher son souffle.

Grignotant sa viennoiserie, Ethan s’était laissé guider par ses propres jambes dans le parc du Château. Les températures commençaient à être fraîches mais cela restait agréable. Son regard se promenait autour de lui. Seule la nature semblait encore agir comme si de rien n’était, comme si rien n’avait changé. Et ça avait quelque chose de réconfortant. Au fur et à mesure de sa balade, Ethan se retrouva finalement sur le grand pont. Heureusement la journée n’était pas particulièrement venteuse même si à cet endroit, l’air fouettait tout de même son visage. Ethan alla s’appuyer contre une balustrade, observant le parc qui s’ouvrait devant lui. C’était magnifique vu d’ici, et paisible.

Alors Ethan ferma les yeux et se laissa envahir par le lieu. Il n’entendait rien d’autre que le vent. Il avait presque envie d’attraper un balai et de monter dessus, de voler dans le parc et de profiter un peu de cette sensation de liberté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 226
Date d'inscription : 15/04/2018
Crédits : Sil et Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Adrianna R.-B., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4316-cody-z-stryker
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Mer 9 Mai 2018 - 2:28

Je m’étais levé tôt ce matin-là, tâchant de rendre ma journée la plus productive que possible. Après avoir fait une toilette simple et m’être habillé, je m’étais rapidement rendu dans la grande salle afin d’avaler quelques bouchées. L’endroit était plutôt calme. Seuls quelques courageux et courageuses étaient parvenus à s’extirper de leur lit aussi tôt. Il fallait dire le début d’année ne mettait pas de pression sur les épaules, mais je souhaitais quand même perdre quelques heures dans la bibliothèque avant qu’elle ne vienne bondée de jeunes de première année qui étaient encore émerveillés par cet endroit bien emmerdant. La raison pour laquelle je souhaitais me rendre à cet endroit n’était pas pour étudier, ni même pour rédiger une lettre à Ruby. Je voulais simplement l’admirer comme je l’avais fait la veille entre deux classes. Je voulais encore visualiser mon but ultime, celui qui hantait toutes mes nuits tant l’idée m’obsédait.

Après avoir terminé mon soi-disant petit déjeuné, je m’étais faufilé à la bibliothèque qui était littéralement déserte. Sans même chercher où aller, je me dirigeai d’un pas calme vers la section concernée. La seconde d’ensuite, mon index glissa sur le titre du livre que je souhaitais consulter. Mes lèvres s’étirèrent eu un sourire tandis que je lisais les mots qui étaient inscrits : Le Grand Livre des Serpents. Je m’emparai du bouquin avant de m’installer à la table là plus près de l’endroit. Sans même sonder la table des matières, j’allai directement à la page 104 qui était dédiée au taïpan. Sur cette dernière se trouvaient toutes les informations relatives à cette race spécifique tandis que la page 105 montrait une énorme image du serpent en question. J’avais tellement lu et relu les descriptions que je les connaissais par cœur. Je ne prêtai donc aucune attention au texte, mais mes yeux s’ancrèrent sur la photographie de la bête qui crachait du venin. Je tombai aussitôt en extase, me laissant transporter dans un monde rempli de possibilités.

Je quittai la bibliothèque deux heures plus tard en prenant soin de remettre le bouquin à sa place initiale. Je retournai dans ma salle commune avant d’aller récupérer mon balai que je laissais en dessous de mon lit. Les études viendraient plus tard. La météo était trop belle et trop clémente pour ne pas aller en profiter un peu. Je passai à côté du brouhaha émanant de la grande salle sans y prêter attention. Je n’accordai pas un seul regard au Supérieur qui guettait la porte principale, me foutant complètement de ce qu’il pouvait penser de ma sortie. De toute manière il n’avait pas son mot à dire.

Une fois rendu à l’extérieur, j’en profitai pour analyser les environs. L’endroit était plutôt tranquille. C’était réellement le moment idéal pour voler un peu. Je marchai durant plusieurs minutes dans l’espoir de trouver l’endroit parfait pour prendre mon envol, lorsque mon regard fut attiré par une silhouette qui se trouvait à plusieurs mètres de moi. Sans même y réfléchir, je marchai dans la direction du pont afin d’aller à la rencontre de l’autre individu. Lorsque je fus assez près, mon air glacial disparut pour laisser place à une bonne mine amicale.

- Belle journée non ?

Je ralentis la cadence de mes pas afin de ne pas effrayer le mec.

- C’est vraiment le moment idéal pour faire une petite balade à balai.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1149
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Ven 11 Mai 2018 - 22:12

Le paysage qui s’était offert à lui, le vent sur son visage… Les yeux désormais clos, Ethan voyait de multiples images défiler devant ses paupières. Il se projetait, revoyant des scènes qu’il avait imaginé en lisant des livres, construisant des histoires de toute pièce… Il se sentait bien. Il avait l’impression d’être à la fois dehors et dans le confort de ses livres. C’était une sensation qui lui plaisait tout particulièrement si bien qu’il aurait pu rester des heures ainsi. Loin de tout, loin du monde réel et pourtant proche de tellement de choses… Ethan était tellement perdu dans ses pensées, tellement inspiré par son monde imaginaire qu’il n’avait pas entendu les bruits de pas s’approcher de lui. Là-dessus, il avait encore bien des efforts à faire. Autant dire que son instinct de survie n’était pas encore au poil et avec les récents événements, il allait falloir qu’il modifie un peu tout ça. Mais heureusement pour lui, cette fois la personne qui s’était approchée de lui ne semblait en aucun cas lui vouloir du mal. Une voix amicale le tira de ses pensées. Ethan sursauta légèrement et tourna la tête pour voir un visage familier. Un élève de l’école qu’il avait déjà vu, maison Serpentard si ses souvenirs étaient bons. Mais au-delà de ça, il ne savait absolument rien de lui. Poliment, Ethan hocha légèrement la tête.

« Oui, même le vent est agréable. »

Parler de la météo, ça c’était dans ses cordes. Le jeune homme, qui semblait plus âgé que lui, s’approcha finalement de lui, avançant cependant moins vite qu’au début. Il déclara alors que c’était le temps parfait pour voler. Ethan s’était fait la même réflexion quelques instants auparavant. Sauf que contrairement à son camarade, il n’était pas équipé. En effet, Ethan constata que le garçon qui s‘était approché de lui avait amené un balai, le sien sans doute.

« Je me suis fait la réflexion mais je dois bien avouer que je suis pas un expert en vol sur balai… »

Ethan esquissa alors ce qui pouvait ressembler à un sourire. On entendait clairement l’autodérision dans sa voix, une nouvelle arme qu’il semblait avoir bien l’intention d’utiliser régulièrement. C’était un bon moyen pour lui d’entamer les conversations avec les autres. En se moquant un peu de lui-même, il avait moins l’impression d’être en danger dans ses conversations avec les autres. Une sorte de système de défense mais qui lui permettait au moins de progresser de parler avec plus de monde que ce qu’il n’avait pu faire ces dernières années. Bien décidé à continuer dans cette lancée et face à l’air accueillant et calme de son camarade, il reprit même la parole.

« Tu comptais décoller d’ici ? »

C’était idiot mais aux yeux d’Ethan, cela paraissait un peu fou. Comme tous les autres élèves de Poudlard, il avait suivi des cours de vol sur balai mais était plutôt coutumier de prendre son envol depuis le sol. Partir d’un pont aussi haut ? Cela devait créer une sensation d’adrénaline en plus, un truc qu’il était pas certain de réussir à maîtriser. Oui, il était un peu impressionné par l’idée de son ami de sauter de là pour s’offrir une petite balade dans les airs.

« C’est pas… Un peu haut ? »

Bon ok, la question formulée comme ça, était clairement un peu con. Et là, Ethan ne savait pas trop comment revenir là-dessus. Alors, il tourna la tête pour plonger de nouveau regard sur le paysage. Ce dernier était toujours aussi beau mais d’un coup, il semblait particulièrement inspiré. Un moyen pour lui de ne pas voir dans le regard de son camarade de mépris. Oui, parce que c’était clairement ce qu’il craignait de voir apparaître et il savait bien qu’il n’était pas encore prêt à supporter ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 226
Date d'inscription : 15/04/2018
Crédits : Sil et Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Adrianna R.-B., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4316-cody-z-stryker
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Dim 3 Juin 2018 - 21:34

Le visage de mon interlocuteur ne m’était pas inconnu ni vraiment familier. Nous nous étions certainement croisés dans les corridors de l’école à quelques reprises, mais nous n’avions jamais été dans la même classe. À première vue il semblait légèrement plus jeune que moi donc ceci expliquait sans doute cela. Je ne l’avais jamais vu dans une équipe de Quidditch non plus et je n’avais donc aucune idée de son nom. Une chose était cependant certaine: il n’appartenait pas au clan des supérieurs indiquant ainsi qu’il se trouvait dans l’autre clan, celui des gens qui subissait les horreurs infligées par les plus vils d’entre nous. Son sursaut face à mon arrivée m’indiqua aussitôt qu’il était le genre à être nerveux. Je n’eus aucune réaction physique à la suite de cela et je ne fis aucun commentaire. Dans ma tête, mon mode d’observation s’était activé et je prenais mentalement note d’absolument tout ce que je voyais chez lui.

« Oui, même le vent est agréable. »

J’avais souri à cette observation. Heureux de constater qu’il ne m’ignorait pas ou qu’il ne semblait pas réticent à ma présence, j’en profitai pour me rapprocher un peu de lui.

« Je me suis fait la réflexion mais je dois bien avouer que je suis pas un expert en vol sur balai… »

Il sourit à son tour et je constatai plusieurs éléments provenant de cette simple réflexion. Soit il ne se faisait pas confiance, soit il mentait pour se rendre intéressant ou soit il recherchait de la pitié. C’était là des options toutes très intéressantes, mais encore une fois je ne démontrai rien à mon interlocuteur. Mon sourire s’élargissait, mais pas pour me moquer. C’était plutôt une moue compatissante. Être compréhensif et compatissant c’était de choisir la facilité. Tout le monde vous trouvait aussitôt plus attrayant si vous leur donniez un peu d’attention positive. L’humain était si naïf.

- Je suis certain que tu ne dois pas être si mauvais que ça. Et puis… Pas obligé d’être forcément un expert pour profiter d’un petit vol tranquille.

En réalité je me fichais bien de qui il était et quelles étaient ses compétences. Ce qui m’intéressait en revanche était de comprendre comment il fonctionnait et sa manière de voir le monde. Apprendre ses mécanismes de défense pour mieux les contourner.

« Tu comptais décoller d’ici ? »

J’haussai les sourcils, surpris par sa question. Je l’interprétais dans le sens où il croyait que je me trouvais à ses côtés simplement parce que j’avais voulu prendre mon envol à cet endroit précis et non pas pour lui parler. Peut-être était-il quelqu’un de solitaire ou de renfermer sur lui-même ? Question de confiance, il n’en avait décidément aucune.

« C’est pas… Un peu haut ? »

Il détourna aussitôt la tête, comme s’il était gêné par sa propre question. Un petit rire s’échappa d’entre mes lèvres. Encore une fois rien de moqueur. C’était plutôt bon enfant. Je posai un regard sur la rivière qui coulait doucement à plusieurs mètres en dessous de nous et aux nombreuses roches qui délimitaient le périmètre aquatique.

- Ce serait effectivement un défi étant donné que je n’aurais pas vraiment de place pour décoller et que c’est plus haut que ce que je suis habitué, mais… J’ai envie d’essayer.

À l’aide de mes bras et de mes jambes, je me hissai sur la balustrade sans même l’avertir. Je regardai une fois de plus vers le bas et mon cœur s’emballa presqu’aussitôt, animé par le défi soudain et l’adrénaline qui venait avec. Je n’étais pas suicidaire, mais je ne disais jamais non à quelque chose de nouveau. Et de dangereux. J’enfourchai mon manche à balai avant de jeter un regard vers mon interlocuteur.

- On se revoit dans quelques secondes !

Je le saluai de la main avant de faire un pas dans le vide puis un second. Une sensation de chute vertigineuse me prit d’assaut tandis que je me laissais tomber en chute libre vers la rivière. Je ne pus m’empêcher de crier d’excitation et je redressai mon manche de manière abrupte lorsque je fus à deux mètres au-dessus de l’eau. Je remontai en flèche, le cœur encore battant de ma récente dégringolade. Je m’arrêtai subitement en rigolant tout juste en face de mon interlocuteur qui se trouvait toujours sur le pont.

- Woah c’était génial ! Merci pour l’idée, je n’aurais jamais pensé à faire ça un jour !

C’était définitivement un truc à recommencer.

- Je ne dirais pas que je suis un expert en balai, mais je connais pas mal de trucs grâce au Quidditch. Si tu en as envie et si tu as le temps… Tu veux que je te montre quelques tours ?

J’étais devenu calme. Seul un sourire animait mon visage désormais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1149
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Lun 4 Juin 2018 - 20:55

Son camarade pensait-il sincèrement qu’Ethan n’était pas si mauvais sur un balai ou disait-il cela simplement par politesse ? Difficile à dire mais en l’entendant, le cadet n’avait pas pu retenir une grimace. Il était mauvais, très mauvais sur un balai. Peut-être parce qu’il s’était persuadé pendant des années qu’il n’était pas fait pour le sport, peut-être parce qu’il avait trop réfléchi lors de ses premières leçons, trop intellectualisé les risques pour réussir à être à l’aise sur cet outil volant. Toujours était-il qu’à part les leçons de bases, il ne savait absolument rien de plus. Et non, il n’irait pas faire une démonstration à son camarade pour lui prouver qu’il avait tort. Non, ce n’était franchement pas la peine. Ethan enchaîné donc, sans réellement changer de sujet, s’interrogeant sur les intentions de vol du jeune homme qui se trouvait à ses côtés. Lui, en voyant le vide sous leurs pieds, ressentait une certaine angoisse, pas de peur panique mais une crainte réaliste de la chute mortelle. Derrière sa question, un peu con, il y avait aussi sa propre crainte. Sauf qu’il ne s’attendait pas du tout à la réaction que cela allait occasionner. Le jeune homme commença alors à dire qu’en effet c’était assez haut et peu pratique. Et que ça ferait un bon défi, qu’il allait essayer. En entendant ces derniers mots, Ethan ouvrit de grands yeux et se tourna vivement vers lui, incapable de cacher l’inquiétude soudaine qui s’était emparée de lui. Inquiétude justifiée pour le coup puisque son camarade était déjà en train de s’aventurer sur le rebord du pont.

« Non mais attends, j’ai pas dit ça pour te provoquer hein ! »

Ethan avait agité les bras vers son camarade, la voix légèrement tremblante. Est-ce que sa façon de parler aurait pu laisser entendre au jeune homme qu’il le mettait au défi ? Qu’il ne le croyait pas assez courageux pour ça ? Il se repassait la scène en boucle. Mais l’autre lui semblait bien plus confiant et lui donna rendez-vous quelques secondes plus tard. Ethan déglutit, croyant qu’il n’allait pas faire ça… Mais si. Quand son camarade se jeta dans le vide Ethan se rua en avant pour tenter de l’attraper mais en vain. Il le vit foncer à vive allure vers l’eau. A cette hauteur, avec la vitesse qu’il était en train de prendre, la surface de l’eau serait aussi dur que du béton. Ethan était tétanisé et en même temps fasciné. Malgré la terreur que lui inspirait cette scène, il n’eut pas le réflexe de chercher sa baguette. Comme si au fond de lui, il avait confiance… Et heureusement, il eut raison. Son camarade redressa le manche de son balai juste au-dessus de l’eau et remonta vers le pont pour terminer en vol stationnaire en face du Serdaigle qui le regardé ébahi.

« Euh… Bah… De rien… »

Trop secoué par ce qu’il venait de voir, Ethan avait répondu machinalement en balbutiant. Son cœur battait à un rythme incroyable comme si c’était lui qui venait de plonger vers l’eau et pas seulement son camarade. D’ailleurs, son regard s’alternait entre lui et le vide. Du pont déjà il sentait la force du vent et n’osait même pas imaginer ce que cela devait donner en vol… Il se força alors à revenir vers son camarade qui venait de lui adresser directement la parole.

« Je crois pas que ce soit une très bonne idée… »

Ethan avait alors baissé le regard. Il sentait de nouveau cette angoisse de ne pas se sentir à sa place, de ne pas être à la hauteur… Quelque chose qu’il ressentait depuis tant de temps déjà et qui lui serrait le cœur toujours de la même façon. Et puis il pensa à Charleen, à tous les efforts qu’il avait faits jusque-là. Elle aurait de la peine de le voir retomber dans ses vieux démons, de voir qu’une fois encore, il reculait, il tournait le dos à la nouveauté par peur… Ethan ferma alors les yeux quelques secondes, calmant sa respiration, son rythme cardiaque. Finalement, il releva le regard vers son camarade.

« Enfin… Peut-être que je pourrais essayer… Mais je préfère te prévenir qu’il va te falloir de la patience... »

Ethan esquissa alors ce qui ressemblait à un sourire, maladroit certes, un peu tremblant mais c’était tout de même une forme de sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 226
Date d'inscription : 15/04/2018
Crédits : Sil et Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Adrianna R.-B., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4316-cody-z-stryker
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Sam 23 Juin 2018 - 2:37

J’avais lu la panique sur son visage qui avait été calme à peine quelques secondes plus tôt. Une certaine satisfaction était née en moi. Ce mec qui ne me connaissait absolument pas s’était fait un sang d’encre quant à la suite des événements, craignant sans doute que je me blesse ou pire encore. Sans doute avait-il eu peur des conséquences et des répercussions que cela aurait pu engendrer sur ma personne, mais également sur la sienne. Je l’aurais aussitôt placé dans une fâcheuse position où il aurait dû venir m’aider ou bien aller chercher une tierce personne plus qualifiée. Je penchais davantage pour cette dernière option vu son manque flagrant de confiance en soi. Sa première réaction m’avait satisfait parce qu’elle prouvait que malgré sa timidité, il était plutôt bien attentionné, mais surtout, qu’il était capable d’empathie. Il avait même tenté de me rattraper en vain alors que j’étais tombé dans le vide sans aucune peur. Sa bonté et sa volonté de vouloir veiller à ma sécurité étaient particulièrement fascinantes.

Il serait si facile de l’amadouer pour mieux le détruire ensuite.
Il n’avait aucune idée à quel point il faisait mon bonheur.

Désormais, mon but était de vouloir m’immiscer lentement, mais sûrement, dans sa vie. Une simple leçon de balai était un départ parfait. Le mettre doucement en confiance. Lui montrer qu’il n’était peut-être pas aussi mauvais qu’il le prétendait.

« Je crois pas que ce soit une très bonne idée… »

Ses yeux s’étaient aussitôt baissés comme s’il était soudainement envahi de honte ou bien de gêne. Difficile à dire. Quoi qu’il en soit, ce simple geste démontrait un tas de choses particulièrement intéressantes. J’ignorais son nom et il me fascinait déjà. J’étais perdu dans mes pensées, mais son regard remonté de nouveau vers moi me ramena aussitôt sur Terre.

« Enfin… Peut-être que je pourrais essayer… Mais je préfère te prévenir qu’il va te falloir de la patience... »

Une sorte de rictus maladroit apparu sur son visage et mes lèvres s’étirèrent davantage.

- Tu es tombé sur la bonne personne. Je n’ai pas eu le choix de me construire une patience d’acier avec une petite sœur qui se prend pour une princesse.

Se rendre accessible. Réel. Amical.
C’était beaucoup trop facile.

Je contournai légèrement mon interlocuteur afin de me poser en douceur sur le pont. Tenant mon balai d’une main, j’offris un nouveau sourire à l’inconnu.

- Si tu le souhaites, on pourrait commencer tout de suite. Tu pourrais appeler ton balai et je pourrais te montrer avec le mien comment faire : ça serait plus simple comme ça. Et bien sûr on ne commencerait pas ici. Le pont ne serait pas le meilleur endroit pour apprendre même si le truc que je viens de faire était absolument génial ! On commencerait avec le niveau plus facile sur un terrain un peu plus vaste et moins en hauteur.

Ne pas le brusquer. Lui montrer qu’il y avait des options selon ses choix. Y aller à son rythme à lui. Ma voix était calme et posée. Il m’ouvrait la porte et je la saisissais à deux mains, enroulant tout doucement mon corps de serpent autour de ses chevilles, la gueule remplie de venin.

- Au fait je m’appelle Cody. Et toi ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1149
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Dim 24 Juin 2018 - 11:52

Est-ce que son interlocuteur était en train de sous-entendre qu’il agissait comme une princesse ? L’espace d’une fraction de secondes, cette idée avait traversé l’esprit d’Ethan. Après tout, le type en face de lui venait clairement de lui dire qu’il saurait être patient avec lui parce qu’il avait l’habitude des princesses…. Mais si ses sourcils s’étaient froncés très brièvement, Ethan avait décidé de chasser cette idée de la tête et de reprendre le dessus. Il devait arrêter de croire en permanence que les gens en face de lui lui voulaient du mal, qu’ils avaient nécessairement une piètre image de lui. Son camarade souriait et avait plutôt l’air de vouloir le rassurer. Stop aux mauvaises habitudes, à la paranoïa permanente. S’il voulait avancer, Ethan devait accepter aussi de ne pas toujours mal prendre les réflexions des autres, de faire preuve d’un peu de recul et d’auto-dérision. Les traits de son visage finirent donc par se détendre et il lâcha un léger rire. Dans un simple souffle, court et pas très expressif mais c’était la preuve qu’il avait compris la blague, le côté léger de cette déclaration et que non, il n’allait pas se braquer, comme une princesse justement.

Son camarade vint finalement se poser sur le pont non loin de lui et reprit la parole. Au début, ce fut pour le plus grand soulagement d’Ethan, entretenir la conversation avec ceux qu’il ne connaissait pas bien était encore difficile pour lui. Il n’avait pas vraiment les bons réflexes pour ça, les bonnes habitudes. Mais au fur et à mesure des propos de son interlocuteur, il sentit une pointe d’angoisse grandir en lui. Son camarade venait de le prendre au mot et était carrément en train de lui dire qu’il pourrait commencer à l’entraîner au vol sur balai dans la minute. Ethan déglutit. Il était pris à son propre jeu. Il ne pouvait pas refuser, il ne pouvait pas faire marche arrière maintenant. Et en même temps, il était terrifié à l’idée de voir les choses s’enchaîner si vite, sans qu’il ait pu les calculer, les organiser… Dans son esprit, tout allait vite, peut être même un peu trop. Son camarade lui accorda quelques secondes de répit en se présentant finalement. Il était vrai qu’avec tout ça, ils en avaient oublié les bases de la courtoisie. Par réflexe, le Serdaigle tendit alors sa main droite vers son camarade.

« Ethan. »

Et il serra la main que Cody lui tendit en retour. Il fit de son mieux pour que sa poignée soit ferme et non toute molle. Pourtant, si l’autre était attentif, il avait bien dû sentir que la main d’Ethan était légèrement moite. Toute cette interaction, toutes ces possibilités qui s’ouvraient étaient sources d’angoisse pour lui. Mais il avait fait une promesse à Charleen et à lui-même. Alors, après ces petites présentations d’usage, Ethan se recula légèrement et brandit sa baguette.

« Accio balai ! »

Il avait prononcé la formule sur un ton qui se voulait aussi ferme que possible. Puis il y eut l’attente. Ethan fit de son mieux pour cacher sa peur ; si son balai n’arrivait pas, il allait vraiment passer pour le dernier des idiots. Mais finalement, après une relativement longue attente, lié au chemin que devait parcourir l’objet depuis la tour des Serdaigles, son balai lui arriva dans la main gauche. Ce dernier était un vieux modèle qu’il avait depuis sa première année. Il ne s’en servait que très rarement. Mais c’était déjà ça.

« Je crois que je suis prêt maintenant…. »

Toujours nuancer par peur de se planter. Ethan rangea alors sa baguette magique à sa ceinture et passa son balai dans sa main droite. Il se sentait fébrile, ses jambes commençaient à être en coton. Il savait voler en soit pourtant, ce ne serait pas la première fois. Mais il allait devoir aller plus loin et surtout sous le regard de Cody. Ce dernier avait beau se montrer amical, il ne le connaissait pas encore et craignait de passer pour un sombre idiot, de le décevoir aussi. Oui, il avait peur qu’après un temps, son camarade regrette de lui avoir proposé son aide, qu’il se dise que ce n’était qu’une perte de temps.. STOP. On met le cerveau sur pause et on prend une grande inspiration.

« Mais je crois qu’il faut qu’on y aille maintenant parce que plus je fixe le vide depuis ce pont plus je me dis que c’est peut-être pas une bonne idée. »

Un mince sourire amusé se dessina alors sur les lèvres d’Ethan. Oui, il essayait de faire dans l’autodérision pour détendre l’atmosphère. Enfin, surtout pour se détendre lui…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 226
Date d'inscription : 15/04/2018
Crédits : Sil et Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Adrianna R.-B., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4316-cody-z-stryker
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Jeu 28 Juin 2018 - 0:50

Cette nouvelle rencontre allait comme sur des roulettes. J’étais vraiment tombé sur une personne exemplaire. Un individu comme je les appréciais, c’est-à-dire facilement manipulable. J’ignorais encore jusqu’où tout ça allait me mener, mais une chose était certaine : il avait désormais toute mon attention. Je n’allais rater aucune occasion pour le mettre en confiance et cette idée de pratique de balai était une opportunité en or et un excellent début pour une nouvelle relation. J’étais vraiment impatient d’en apprendre plus sur sa personne. Pas parce qu’il m’intriguait réellement, mais bien parce que je voulais savoir comment mieux le briser.

Malgré sa réticence du début, il semblait prendre sur lui-même pour surmonter sa peur (ou son inexpérience ?) du vol à balai. Je perçus encore beaucoup d’hésitation venant de son non verbal et je n’étais encore tout à fait certain qu’il accepte mon offre de départ, mais ce n’était pas si grave. Mon imagination débordait d’idées pour entreprendre une nouvelle conversation si c’était nécessaire. Je me présentai finalement à lui afin qu’il puisse mettre un nom sur ce nouveau visage familier.

« Ethan. »

Nous nous serrâmes la main afin de sceller nos présentations officielles. Je ne ratai pas sa paume moite qui s’était glissée dans la mienne, prouvant ainsi qu’il était loin d’être à l’aise en ma présence ou dans la situation. Cet Ethan manquait encore plus de confiance en lui que je ne l’aurai cru et si je n’étais pas aussi « je me fous de tout » j’aurai certainement ressenti une certaine pitié envers cet être qui avait du mal avec le monde extérieur. Au lieu de la pitié, je ressentis plutôt une certaine excitation.

Ça allait être vraiment facile.

Il recula d’un pas et activa sa baguette.

« Accio balai ! »

Mon sourire s’élargit davantage.

- Tu ne le regretteras pas !

Ou peut-être que si. Il allait pouvoir en juger de lui-même.

Nous attendîmes patiemment que son vieux balai (pour ne pas dire son antiquité) vienne se poser dans sa main quelques instants plus tard. La leçon allait pouvoir officiellement commencer.

« Je crois que je suis prêt maintenant…. »
- Parfait ! Ne t’inquiète pas, je suis certain que tu vas bien t’amuser.
« Mais je crois qu’il faut qu’on y aille maintenant parce que plus je fixe le vide depuis ce pont plus je me dis que c’est peut-être pas une bonne idée. »

J’eus un petit rire tandis qu'il se mit à sourire.

- Tu as tout à fait raison. Chose promise, chose due ! Viens, suis-moi.

Je contournai lentement mon interlocuteur avant de traverser le pont sur lequel nous étions toujours. Je lui avais bel et bien dit que j’avais l’intention débuter le tout sur un terrain plus vaste et moins en hauteur et c’était exactement là que nous allions. Je marchai encore quelques mètres sur le terrain qui avoisinait le pont afin que nous soyons plus confortables pour les bases que je comptais lui montrer. Je m’arrêtai avant de me retourner vers Ethan puis je jetai un coup d’œil aux alentours pour m’assurer qu’il n’y avait pas trop d’obstacles à travers notre route.

- Voilà ici ce sera parfait.

J’offris un nouveau sourire à mon interlocuteur avant de déposer la pointe de mon balai sur le sol.

- Alors avant toute chose… Es-tu à l’aise pour décoller et atterrir ? As-tu des choses que tu as vraiment envie d’apprendre ? Est-ce qu’il y a des choses que tu voudrais surmonter ? Par exemple une hauteur que tu as peur d’atteindre ?

Je me frottai la nuque d’un geste légèrement embarrassé.

- Désolé, je ne veux pas t’envahir avec des questions ni juger tes compétences, mais je veux simplement connaître un peu mieux ce que tu souhaites accomplir. Je veux te montrer des choses qui te plairont.

Lui montrer qu’il était le véritable meneur de cette leçon.
Toujours avec le sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1149
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Sam 30 Juin 2018 - 22:25

Il était certain que Cody et Ethan n’étaient pas fait du même moule. Le premier montrait une assurance certaine, une confiance que le plus jeune aurait rêvé d’avoir. Il était sûr qu’il ne regretterait pas, qu’il allait bien s’amuser… Ethan espérait réellement que son camarade avait raison. Une part de lui savait très bien que si cette expérience tournait mal, il aurait bien des difficultés à retenter quelque chose après, à accepter de se faire surprendre. Mais bon, il n’était pas encore temps d’envisager le pire. Hochant la tête, Ethan acquiesça alors que Cody lui demandait de le suivre et lui emboîtât le pas. Son cœur battait la chamade et marcher lui fit du bien. Il avait au moins la possibilité de se concentrer sur autre chose que son rythme cardiaque mais surtout, il se rendait compte que le stress, l’appréhension lui donnait la bougeotte. Sur le trajet, il ne fut pas très bavard, Cody avait dû finir par comprendre qu’il n’était pas en compagnie du type le plus habile en conversation de l’école. Mais si cela le dérangeait, il ne le fit en tout cas pas sentir pour le plus grand bonheur d’Ethan. Il avait déjà assez de mal à gérer son propre malaise, heureusement que l’autre ne semblait pas être dans les mêmes dispositions que lui.

Les deux jeunes gens finirent par s’arrêter sur un terrain assez dégagé. Pas mal pour débuter, Ethan ne se sentait pas encore prêt à faire du slalom entre les arbres. En tout cas, Cody semblait sûr de lui, autant lui faire confiance car après tout, c’était lui le roi du vol et le professeur du jour. Professeur qui semblait avoir besoin d’en savoir un peu plus sur son élève avant de commencer la leçon. Alors que les questions pleuvaient, Ethan sentit son cœur accélérer encore, si tant est que cela soit possible.

« Euh… »

Pris au dépourvu, inquiet, il était en train de replonger dans ses vieux travers, fixant ses chaussures. Cody, encore une fois, se fit rassurant et Ethan leva les yeux vers lui. Il souriait, il avait toujours cet air tranquille, ce visage amical qui semblait vouloir dire à Ethan qu’il pouvait se détendre, qu’il était prêt à l’aider qu’importe qu’il soit un peu maladroit. Reprenant son souffle, le Serdaigle se décida donc à répondre, la voix encore un peu hésitante mais au moins, il parlait suffisamment fort pour qu’on puisse l’entendre.

« Je m’en sors avec les bases donc décoller et atterrir ça va… Mais oui, j’ose pas aller trop haut, ni aller trop vite. Et faut bien avouer que mes virages sont assez maladroits. »

Ethan afficha alors un petit sourire gêné. Maladroit, c’était sans doute l’adjectif qui correspondait le mieux à sa manière de voler. Il savait assurer le strict minimum et par conséquent, avait pu obtenir des notes convenables aux cours de vol. Mais clairement, il n’aurait jamais pu envisager faire partie d’une équipe de Quidditch ou encore pratiquer la voltige. Ce qui n’était pas dramatique en soit puisque cela ne faisait clairement pas partie de ses aspirations ou de ses rêves. Mais aujourd’hui il avait envie d’autre chose. Après tout, peut-être que redécouvrir des sensations l’aiderait pour ses passions, comme l’écriture.


« Oui je crois que j’aimerais apprendre à mieux virer et savoir aller plus vite aussi. »


En disant cela, Ethan avait senti sa gorge se serrer. Il avait lâché ces mots sans trop réfléchir, sans prendre le temps de les analyser signe sans doute que cette demande venait réellement de l’intérieur, correspondait réellement à ses envies. Et en même temps, l’idée de se forcer à affronter la vitesse lui donnait le tournis. Ethan resserra alors sa prise sur son balai, calmant du même coup les légers tremblements qui agitaient sa main.

« T’es vraiment sûr que t’as assez de patience pour un cas désespéré comme moi… ? »

Une dernière vérification, juste pour être sûr…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 226
Date d'inscription : 15/04/2018
Crédits : Sil et Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Adrianna R.-B., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4316-cody-z-stryker
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Sam 14 Juil 2018 - 0:36

J’étais prêt à jouer mon rôle de professeur même si je n’avais jamais donné des leçons de vol à qui que ce soit. J’avais appris les bases lors de ma première année à l’école de Finlande et j’avais appris le reste par moi-même. J’avais cette facilité et cette volonté de vouloir exceller avec mes propres moyens. Je n’avais jamais aimé dépendre des autres et c’était la raison pour laquelle j’avais décidé de ne pas demander à Dominic de devenir mon mentor pour l’animagi. Ce dernier ignorait même que le sujet était resté d’actualité pour moi et il n’avait aucune idée que je pratiquais régulièrement, voir quotidiennement ce don fantastique. J’avais toujours été plus fort en agissant par moi-même. Plus confiant. La solitude m’allait comme un gant, mais j’étais prêt à faire des exceptions lorsque c’était nécessaire. Ethan était un personnage beaucoup trop intéressant pour qu’il soit balayé d’un geste de la main. Il méritait de se faire consacrer plus de temps. Chose que j’étais en mesure de lui accorder.

J’attendais patiemment la réponse de mon interlocuteur, toujours avec le même sourire tranquille aux lèvres.

« Je m’en sors avec les bases donc décoller et atterrir ça va… Mais oui, j’ose pas aller trop haut, ni aller trop vite. Et faut bien avouer que mes virages sont assez maladroits. »


Sa voix hésitante était un pur délice pour mes oreilles tout ouïes. Admettre ses faiblesses semblait être difficile pour lui malgré que je lui avais assuré que je n’étais pas là pour le juger. Encore une fois, son manque de confiance en lui était captivant et fascinant. Pauvre petite créature.

« Oui je crois que j’aimerais apprendre à mieux virer et savoir aller plus vite aussi. »

J’hochai la tête en guise d’acceptation. Je ne m’étais pas attendu à des demandes très exigeantes de sa part étant donné sa personnalité très renflouée. J’aurais aimé lui montrer de quoi j’étais capable, mais j’allais m’ajuster à son niveau sans ronchonner. J’étais celui que j’avais proposé de l’aide après tout.

« T’es vraiment sûr que t’as assez de patience pour un cas désespéré comme moi… ? »
- Ne t’inquiète pas pour ça. J’en ai tellement que je pourrais en vendre.

J’offris un clin d’œil amusé à Ethan. Il n’avait vraiment aucune idée à quel point la patience était l’une de mes qualités principales. S’en était presque effrayant.

Je me posai bien droit face à mon interlocuteur et ramenai mon balai contre moi.

- En ce qui concerne les virages et la vitesse, c’est une question d’angle. Pour les virages la manière et l’angle que tu choisis de positionner le manche de ton balai déterminera si tu fais un virage plus serrer ou plus large. Quant à la vitesse, c’est l’angle que prend ton corps sur ton balai qui fera toute la différence. Regarde.

Sans plus attendre, j’enfourchai mon balai avant de m’élever doucement dans les airs.

- On va commencer par les virages et après on verra pour la vitesse. Je vais te montrer quelques exemples pour le virage. Suis-moi.

Je volai lentement vers un arbre énorme qui se trouvait à quelques mètres de nous. Je m’arrêtai devant l’arbre avant de me retourner vers Ethan.

- Je vais commencer par faire un cercle autour du tronc. Le premier virage que je ferai sera large.

Je me tournai de côté afin qu’Ethan puisse voir la manière dont je virais mon manche.

- Tu n’es pas obligé de calculer, mais tu peux y aller à l’œil. Tu vois comment est placé mon manche ? Il doit être à 60 degrés environ. Et si je me dirige vers le tronc…

Le manche encore tourné de côté, je commençai à faire lentement le tour du tronc. J’étais à un mètre de l’arbre tandis que j’en faisais le tour.

- Tu vois ? Je suis à une bonne distance du tronc. Ça, c’est un virage large. Plus ton angle sera grand et plus ton virage sera large. Et là je vais augmenter mon angle de quelques degrés et…

Je tournai davantage mon balai et je me retrouvai un peu plus loin de l’arbre.

- Pour les virages plus serrer c’est le contraire : ton angle doit être plus petit.

Je tournai mon manche de l’autre côté et je me rapprochai aussitôt de l’arbre. J’étais désormais à un demi-mètre du tronc.

- Je suis environ à 45 degrés maintenant. Remarque comme la distance entre moi et l’arbre est plus petite. Mon virage est donc plus serré.

Je m’arrêtai après avoir faire un autre tour complet et je me posai sur le sol.

- Tu veux essayer ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1149
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Mar 17 Juil 2018 - 11:22

De minute en minute, Ethan en découvrait un peu plus sur Cody. Ce dernier s’avérait être bienveillant, détendu et patient. Alors que le jeune Serdaigle était toujours en proie à sa timidité naturelle et à sa crainte maladive de l’autre et de ce qu’il pourrait penser, Cody lui était complètement relaxé. Il semblait prendre les choses avec beaucoup de recul et cela aidait beaucoup Ethan à relativiser. Il aurait aimé être capable de prendre les choses avec tant de simplicité, de ne pas se monter le chou à chaque nouvelle conversation, de ne pas croire que chaque fois qu’il devait ouvrir la bouche, il s’exposait à un pugilat sur la place publique. Mais vouloir ne suffisait pas, pour que tout ça change, il devait faire des efforts et saisir la perche tendue par son camarade de Serpentard était une bonne manière de le faire. Cody le rassurait de plus à chaque étape. Ethan avait en effet une nouvelle fois ressenti le besoin de l’avertir : il ne voulait pas qu’il s’embarque dans une leçon avec lui sans se rendre compte que les résultats ne seraient sans doute pas très probants. Mais Cody ne semblait pas effrayé par cela, bien au contraire. Il parla de la quantité de patience qu’il avait en stock et adressa même à Ethan un clin d’œil. Ce dernier lui répondit par un timide sourire. On respire garçon, tout va bien.

Sans plus attendre, Cody se lança donc dans sa première leçon de vol à destination d’Ethan. Ce dernier avait encore du mal à réaliser ce qui était en train de se dérouler mais se concentra pleinement sur les paroles de son camarade. Angle du balai pour les virages, angle de son propre corps pour la vitesse. Dit comme ça, cela paraissait enfantin. Sur les recommandations de son professeur du jour, Ethan enfourcha son balai et s’éleva légèrement dans les airs. A cette hauteur là, tout allait bien. Il le suivit ensuite pendant quelques mètres jusqu’à ce que ce dernier s’immobilise devant un arbre qui leur servirait visiblement d’outil d’entraînement. Cody, prenant visiblement son rôle très à cœur, commença immédiatement à lui montrer l’exemple. Tout en l’observant, Ethan bougeait légèrement ses mains sur son balai. Il répétait les inclinaisons dans sa tête, comme pour mieux les mémoriser. Il avait bien enregistré pour le virage large et fixa donc avec intensité son camarade lorsque celui-ci lui montra un virage plus serré. Lorsque Cody revint à son niveau, Ethan était toujours perdu dans tests mentaux, à revoir la situation, la reproduire encore et encore. Sauf qu’il ne suffisait pas de le faire que dans sa tête.

« Euh bah oui… Allons-y. »

Ethan s’approcha alors lentement de l’arbre. Quand il avait observé Cody, cela lui avait parût être terriblement facile. En soit, il savait faire des virages mais il ne calculait jamais vraiment ses angles et on ne pouvait pas dire que la précision était sa plus grande qualité. Tentant cependant de chasser toutes les pensées négatives de son esprit, Ethan décida de commencer comme son professeur par un virage large. Ethan se lança donc pour une première tentative. Mais il était tellement crispé, tellement concentré que son virage, bien que large, fut saccadé et son mouvement n’avait rien de fluide ni d’élégant.

« Je sais c’est naze, je vais recommencer… »

Et il recommença. Le second essai fut un peu moins minable et regonfla l’orgueil d’Ethan. Au bout du troisième, il parvint à faire un virage correct et bien large. Certes, ce n’était toujours pas aussi beau que lorsque Cody l’exécutait mais c’était déjà ça. Le jeune homme, après un rapide coup d’œil vers Cody, décida cette fois de tenter un virage plus serré. Un peu trop serré peut-être. Lors de son premier essai, Ethan oublia visiblement de faire dans la demi-mesure et il vira tellement serré qu’il frôla le tronc de l’arbre. Sur le coup de la panique, plutôt que de ralentir, il avait même accéléré et lorsqu’il stoppa son balai après avoir fait le tour de l’arbre de manière plutôt acrobatique, son cœur battait la chamade.

« C’était un peu trop serré là, non ? »

Ethan releva alors le regard vers Cody, légèrement honteux. Il se passa ensuite rapidement en revu. Il n’avait pas rayé son balai mais c’était moins une. Quand il y repensait franchement, c’était risible… L’espace de quelques secondes, la honte commença à s’immiscer en lui, fourbe, vicelarde, cherchant à le décourager… Puis, il eut un sursaut. Il ne voulait pas se laisser envahir. Alors, Ethan retourna auprès de l’arbre pour tenter un second virage serré. Il y parvint, de manière plus saccadée que précédemment mais au moins, il ne manqua pas de s’érafler contre le tronc.

« Pire qu’un premier année… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 226
Date d'inscription : 15/04/2018
Crédits : Sil et Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Adrianna R.-B., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4316-cody-z-stryker
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Mer 15 Aoû 2018 - 1:26

Même si je n’envoyais aucun signal particulier à Ethan, je m’amusais comme un petit fou sous mes airs de garçon posé. Je prenais mon nouveau rôle de professeur très à cœur alors que je venais tout juste de lui faire quelques démonstrations sur les améliorations qu’il souhaitait apporter pour ses compétences personnelles. Il n’avait pas placé la barre très haute et j’étais donc en mesure de lui prouver de quoi j’étais capable, même si cela n’était pas mon premier but. Je souhaitais, avec cet apprentissage improvisé, le connaître davantage. Je voulais en savoir plus sur sa personnalité qui était déjà très fascinante à mes yeux. J’avais un réel désir de représenter une figure amicale ou au moins positive à ses yeux et je travaillais déjà sur cette future relation. Je sentais que j’allais avoir un grand plaisir à le consumer lentement, mais sûrement.

Tout comme je l’analysais en permanence de mon côté, je remarquai qu’Ethan était plus qu’attentif aux exemples que je lui avais montrés, mais aussi aux détails que je lui avais mentionnés. Je le lançai au défi afin de voir s’il avait bien saisi la leçon et c’est avec un semblant d’hésitation qu’il accepta mon invitation.

« Euh bah oui… Allons-y. »

Je me reculai du tronc tandis qu’il avançait vers celui-ci afin de faire ses premiers essais. Il enfourcha son balai avant de tenter un premier tour que je considérai comme étant un virage large. Bien qu’il ne toucha pas à l’arbre durant son tour, je remarquai assez vite que ses mouvements étaient saccadés. Il était nerveux, ça se voyait.

« Je sais c’est naze, je vais recommencer… »
- Ne sois pas si dur avec toi-même, c’était ton premier essai ! Je suis certain que le second sera mieux.

Il fit un second tour et puis un troisième qui démontra déjà une grande amélioration. Je tapai dans mes mains en guise de félicitations.

- C’est déjà beaucoup mieux ! Il y a une plus grande assurance entre ce tour et ton premier et on voit tout de suite la différence ! Bravo tu apprends vite !

Se sentant probablement confiant de passer déjà à la prochaine étape, je vis le manche de son balai se rapprocher dangereusement de l’arbre et j’aurai pu prédire la suite. J’aurais peut-être même pu prévenir la chute, mais je laissai Ethan à lui-même. Je l’observai tandis que son balai frôlait l’écorce du végétal. Il inclina son manche vers le haut, ce qui augmenta aussitôt sa vitesse et je le vis faire le tour en à peine une seconde avant de stopper son balai.

« C’était un peu trop serré là, non ? »

Je me rapprochai de lui en affichant un air tranquille sur mon visage.

- C’était effectivement un peu trop serré. Tu as coupé ton angle plus grand qu’il ne le faut et c’est pourquoi tu as frôlé l’arbre comme ça. J’ai aussi vu que tu as élevé un peu ton manche dans les airs et c’est ce mouvement précis qui a augmenté ta vitesse. Mais ne t’inquiète pas ce n’est pas grave.

Je lui offris un sourire rassurant et chaleureux.

- Si tu as un moment de panique lorsque tu effectues une manoeuvre avec ton balai, le mieux c’est d’arrêter complètement pour éviter une mauvaise surprise dans ce genre-là. Tu donnes un bon coup de pied sur le sol et hop tout s’arrête. Ça peut être assez difficile de l’appliquer sur le coup, voire même compliquer parfois, mais c’est encore avec de la pratique que tu peux y parvenir.

Ethan décida d’essayer une fois de plus pour son virage serrer et il effectua les mêmes mouvements saccadés qu’au départ. Au moins il n’avait pas touché le tronc cette fois-ci.

« Pire qu’un premier année… »
- Mais non pas du tout ! Tu vois tu as déjà réussi !

Je tapai dans mes mains une fois de plus en guise d’encouragement.

- Tes mouvements manquent un peu de fluidité, mais tu as maintenant le principal : ton angle. C’est le point le plus important dans un virage puisque c’est ça qui détermine si tu réussis ou pas. Quant à la manière dont ton balai vole… Dis-toi que tu es celui qui contrôle ton balai. Si tu es stressé, ton balai va le ressentir. Si ta poigne est raide, ça lui met aussitôt un frein. Si au contraire tu es serein et plus détendu, le reste le sera aussi. Encore une fois, cela peut venir avec de la pratique.

Je lui offris un nouveau sourire.

- Et souviens-toi aussi qu’il ne faut pas se laisser abattre par nos erreurs. Ça m’a pris beaucoup de temps avant de maîtriser certains trucs sur mon balai, mais c’est à force de pratique que mes mouvements sont devenus plus fluides et que j’ai perfectionné mes virages. Dis-toi que tu peux apprendre de chaque erreur.

J’enfourchai une fois de plus mon balai avant de lui désigner l’arbre d’un signe de tête.

- Cette fois-ci, je vais le faire en même temps que toi si tu veux bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1149
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Lun 27 Aoû 2018 - 15:50

A aucun moment, Ethan n’aurait pu envisager tomber sur un tel personnage. A chaque seconde qui s’écoulait, Cody le surprenait. Non seulement il s’avérait être un bon professeur, sachant expliquer clairement les choses et donner des exemples concrets mais en plus, il était bienveillant et patient. Il arrivait à trouver les mots et le ton qui permettaient au jeune Serdaigle de ne pas prendre la fuite. Il lui donnait sincèrement l’impression de prendre du plaisir à ce qu’il faisait et surtout, de croire en ses capacités. A défaut de le faire lui-même, voir quelqu’un d’extérieur avoir confiance en lui avait clairement un effet positif sur Ethan. Il avait besoin de ça, de sortir de ce cercle sombre, de cette image toujours plus dévaluée de sa personne. C’était un chemin qu’il avait commencé avec Charleen mais pouvoir le poursuivre avec d’autres personnes était une excellente chose pour lui. Lui dire bravo, lui dire qu’il apprenait vite… Ethan avait légèrement rougi, baissant la tête mais il avait souri. Un mince sourire, discret mais on ne peut plus sincère. C’était ce qui l’avait poussé à continuer, à tenter le virage serré ce qui lui valut une belle frayeur. Mais une fois de plus, Cody resta calme. Il lui expliqua son erreur et Ethan écouta avec une grande attention. Et puis, lorsque son camarade lui expliqua ce qu’il devait faire en cas de panique, il eut l’impression d’avoir été correctement cerné. Et même si cela pouvait paraître effrayant, c’était aussi une bonne chose.

« Merci, je crois que ce conseil va m’être utile… J’ai souvent des moments de… De stress on va dire. »

Ethan toussota alors légèrement. C’était presque un euphémisme ce qu’il venait de dire mais bon. Avouer ainsi sa faiblesse à voix haute sans courir ensuite se cacher derrière un arbre, c’était déjà un bon point. Il valait mieux ne pas trop en demander d’un coup non plus. Sur ces mots, Ethan décida donc de se relancer. Mais ses mouvements furent imprécis, comme au début. Sa confiance en lui était aussi stable qu’une balle rebondissante, il ne put s’empêcher de faire une remarque dépréciative à son propre égard à peine fût-il de nouveau au niveau de Cody. Ce dernier par contre ne semblait avoir perdu ni son sourire ni son entrain. Il se concentra sur le positif, encourageant une fois de plus son cadet et insistant sur le fait qu’il devait se détendre pour ne pas crisper son balai. S’il pensait trop à se détendre il allait stresser… Encore un cercle vicieux qu’il allait devoir briser.

« C’est marrant mais quand on te voit faire on dirait que ça a toujours été facile pour toi… J’ai du mal à t’imaginer entrain de galérer. »

Oui tout paraissait si simple quand Cody était à la manœuvre… Mais Ethan savait bien que tout savoir demandait un peu de travail. Ne pas se comparer sinon il allait encore se sentir tout petit et tout faible. Le Serdaigle prit une grande inspiration et hocha la tête en signe d’approbation lorsque Cody expliqua que cette fois il effectuerait les mouvements en même temps que lui. Ethan décida alors de faire de son mieux pour occulter la présence de son camarade, sinon il allait encore imaginer les pires des scenarios catastrophes.

Ethan se lança donc en direction de l’arbre et retenta un virage serré. Il prit le parti d’aller un peu moins vite ce qui fut plutôt positif. L’angle était bon, le mouvement moins saccadé que précédemment. C’était déjà ça. Il lança alors un regard vers Cody, y cherchant une approbation puis décida de retenter. Ou plutôt, de se mettre à tourner autour de l’arbre, le plus près possible de ce dernier. Au fur et à mesure des tours ces mouvements s’amélioraient. Quand il décida de s’arrêter, parce que la tête commençait à lui tourner, il n’avait pas atteint la perfection mais avait déjà progressé.

« J’aurais jamais pensé que tourner autour d’un arbre puisse être aussi éprouvant. »

Un mince sourire alors qu’Ethan reprenait son souffle. A défaut d’être satisfait, il n’était pas mécontent de lui ce qui était déjà une grande victoire. Son regard se posa alors sur Cody.

« Tu crois que tu aurais du temps pour faire ça… Régulièrement ? »

Porté par une nouvelle audace, Ethan avait posé cette question en regardant son interlocuteur droit dans les yeux. Bon il ne pourrait maintenir ce regard très longtemps, mais quelques secondes, c’était dans ses moyens.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 226
Date d'inscription : 15/04/2018
Crédits : Sil et Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Adrianna R.-B., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4316-cody-z-stryker
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Ven 31 Aoû 2018 - 1:16

Malgré son manque flagrant de confiance en lui, je voyais bien qu’Ethan faisait des efforts pour ne pas se laisser abattre par ses performances. Il acceptait tous les conseils que je lui donnais et je voyais dans ses yeux qu’il avait la volonté de réussir. Ses nombreux essais démontraient qu’il souhaitait s’améliorer afin de réaliser ces virages à la perfection. Intérieurement, je me félicitais. Non pas parce que cette petite leçon improvisée lui apportait un certain positif, mais plutôt parce que j’étais l’initiateur de cette volonté chez Ethan. Mes gestes, mes mots, mes comportements… Absolument tout chez moi reflétait une bonne personne qui était pourtant inexistante. Si seulement Ethan savait ce que je mijotais en réalité, il prendrait la poudre d’escampette sans demander son reste. Il n’avait absolument aucune idée de l’être que j’étais en réalité et j’étais toujours aussi fasciné par le pouvoir de la manipulation. Dans ce cas-ci, cela fonctionnait à merveille et j’allais poursuivre dans ce sens. Je voulais qu’Ethan ait une bonne image de moi et je comptais bien l’entretenir.

« C’est marrant mais quand on te voit faire on dirait que ça a toujours été facile pour toi… J’ai du mal à t’imaginer entrain de galérer. »

J’avais eu un petit rire à cette phrase et je m’étais empressé de secouer la tête.

- Si tu savais le nombre de fois que je suis tombé de mon balai… J’ai même réussi à casser 4 manches tellement que je tombais de haut ou que je heurtais des murs sans le faire exprès. J’ai toujours aimé le Quidditch et c’est devenu une vraie passion au fil du temps. Mon but était de devenir le meilleur poursuiveur de mon équipe et je me disais que c’était en maîtrisant parfaitement le vol que j’allais parvenir à attraper plus souvent le Souafle et être en mesure de compter des points pour mon équipe. Alors je me suis entraîné comme un forcené pour parvenir à mes fins. Mais ça n’avait rien de facile crois-moi !

Petite anecdote personnelle pour me rendre plus accessible. Je ne voulais pas qu’il me prenne pour un modèle de perfection. Montrer que j’étais terre à terre et que j’avais effectivement beaucoup travaillé pour tout ça. Ce qui était la pure vérité.

J’avais ensuite volé à ses côtés afin de lui donner quelques conseils tandis que nous tourbillonnâmes autour de l’arbre. Je restai attentif à son angle et à la manière dont il tenait son manche. Au fur et à mesure que nous nous exécutions, je parvenais à voir une nette amélioration dans sa technique. Ethan avait beau ne pas avoir confiance en lui, je devais avouer qu’il apprenait rapidement. Mon approbation se transmit par mon sourire. Nous nous arrêtâmes finalement après quelques minutes.

« J’aurais jamais pensé que tourner autour d’un arbre puisse être aussi éprouvant. »

Ethan me sourit et j’eus un petit rire.

- C’est vrai que c’est assez étourdissant. La bonne nouvelle c’est qu’il y a déjà une très grande amélioration entre tes premiers tours et ceux-ci. On voit déjà que tu commences à assimiler les bons conseils.
« Tu crois que tu aurais du temps pour faire ça… Régulièrement ? »
- Hum… Je pourrais, mais pour être sincère je ne pense pas que ce soit une bonne idée. Tu as déjà une très bonne base sur laquelle partir. Je te propose plutôt autre chose à la place. Je te laisse quelques jours pour pouvoir te pratiquer de ton côté. On se donnera rendez-vous et tu pourras me montrer ta progression lorsque l’on se reverra. Si je juge que tu es prêt à passer à la prochaine leçon alors on ira à la vitesse. Si je vois que tu as encore besoin d’aide, je reverrai avec toi les trucs de base, ça te va ?

Pour qu’il soit plus indépendant.
Pour protéger ma double identité.

- Je fais ça comme ça parce que je ne veux pas que tu te reposes entièrement sur moi. Je ne serai pas toujours là pour t’aider et j’aimerais que tu acquières une certaine indépendance. Mais comme je t’ai dit, ne t’inquiète pas. Souviens-toi simplement de tes angles, de ta prise sur ton manche et tout ira bien. J’ai confiance en toi !

J’offris un nouveau sourire à Ethan avant de lui donner une tape amicale sur l’épaule.

- Pour aujourd’hui je pense que ça sera assez. De mon côté je pense que je vais profiter encore de la température pour voler un peu. Je te suggère de faire de même si tu veux continuer la leçon !

Je grimpai sur mon manche et j’offris un dernier au revoir à Ethan avant de filer vers l’infini.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1149
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   Ven 14 Sep 2018 - 11:20

Une part d’Ethan avait eu envie de rire alors que Cody lui expliquait ses déboires de débutant en vol sur balai mais son visage était resté plutôt neutre. Pourtant, entendre tout cela lui faisait du bien. Il n’était pas certain d’avoir autant de motivation que son camarade, de pouvoir faire preuve de la même force mentale. Mais au moins, il avait une fois de plus la preuve que même s’il n’était pas expert de base rien n’était perdu, qu’à force d’efforts il pouvait obtenir quelque chose de raisonnable. Il allait falloir encore un peu de temps pour que cette idée chemine et se fasse une vraie place dans son esprit mais c’était un premier pas en avant. Un premier pas qui avait encouragé le jeune homme à se lancer de nouveau dans les tours de l’arbre. Motivé, oui, il avait envie de faire les choses et la peur de l’échec, pour une fois, ne l’empêchait pas d’agir. Elle était toujours présente, toujours nichée au creux de son estomac mais elle ne l’immobilisait pas comme elle aurait pu le faire auparavant.

Après ces nombreux tours, Ethan avait eu besoin de reprendre un peu son souffle et aussi de remettre de l’ordre dans sa tête, engourdie par ce sentiment de vertige. Cody l’avait rassuré et encouragé une fois de plus, insistant sur le fait qu’on pouvait déjà voir des progrès chez le plus jeune. Ce dernier avait alors légèrement baissé la tête, cachant son visage qui ne pouvait que trahir le fait que ça le touchait d’entendre ça. Il se reprit ensuite pour poser une question sur l’avenir de leurs petits entraînements. Est-ce qu’Ethan était déçu par la réponse de Cody ? Une part de lui l’était sans doute un peu. Son absence de confiance était toujours là en embuscade, lui soufflant que son camarade ne voulait peut-être pas perdre trop de temps avec lui… Il fit cependant de son mieux pour s’attacher à la justification que le Serdaigle lui donna dans un second temps, sur le fait qu’il devait s’autonomiser aussi. Ethan releva alors le regard, hochant doucement la tête.

« Oui tu as raison… Il faut aussi que je me débrouille un peu seul. »

Et il pouvait le faire. Si Cody avait confiance en lui, pourquoi n’était-il pas capable de s’accorder lui aussi un peu de crédit ? Une nouvelle tâche l’attendait… Ethan répondit à la tape amicale de Cody par un sourire maladroit. Il n’était pas habitué à ce genre de gestes, il avait l’impression de ne lire ça que dans ses bouquins et ça lui paraissait étrange que pour une fois, ça lui soit destiné.

« Merci du temps que tu m’as accordé… Vraiment t’étais pas obligé et ça t’a privé d’un peu de temps de vol alors… Merci. »

Regard vers le sol, regard fuyant mais parole sincère. Que quelqu’un prenne un peu de temps pour lui changeait légèrement la vision pessimiste et parfois glaciale qu’Ethan pouvait avoir sur le monde et sur ses camarades en général. Il se força alors à relever la tête et à adresser un signe de main à Cody qui s’envolait pour profiter de la belle journée et voler comme il l’entendait.

Ethan resta de son côté quelques instants immobiles sur son balai. L’image de Charleen s’immisça alors, comme souvent, dans son esprit. Il ferma les yeux. Il s’imagina les balades qu’ils pourraient faire ensemble à balai, les choses merveilleuses qu’ils pourraient découvrir ensemble. Il la voyait, les cheveux au vent, voler à ses côtés. Il entendait son rire se répandre dans les airs. Alors quand il rouvrit les yeux, c’était comme si elle était vraiment là, juste à côté de lui. L’adolescent décida alors de voler encore un peu, de s’entraîner en imaginant le regard bienveillant de sa petite amie posé sur lui. Il ne voulait pas rompre le charme en se confrontant aux autres et à la réalité. Pas dans l’immédiat.

- Fin -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Like a bird [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Like a bird [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Outside :: Le Parc de l'Ecole. :: ─ Les allées le long du château :: ─ Le pont-
Sauter vers: