AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le premier jour du reste de ma vie - libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 56
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: le premier jour du reste de ma vie - libre    Mer 11 Avr 2018 - 19:24

pardon pour la longueur du premier poste :gla:
7/09 au soir
La rentrée, oh joie incommensurable. Je ne suis même pas totalement sur de ce que veut dire ce mot d'ailleurs. Depuis les vacances j'essaie d'avoir des mots classes parce que passer l'été avec Caitlyn et Rafael et Casey et ne pas avoir l'air d'un con m'a demandé pas mal d'efforts. Je sens que si elle est là ce n'est pas seulement en tant qu'amie. Heureusement qu'il y avait Casey, je me serais senti vraiment très bizarre et qu'elle ne soit pas revenue à Poudlard cette année me trou le cœur. Je ne me suis jamais sentie aussi seule. C'est ma meilleure amie. Je ne peux pas faire comme si j'étais joyeux de revenir surtout que c'est la première année où je n'ai plus de chez moi, ou je me rends vraiment compte que ma mère m'a trahi et ça me fait mal. Une douleur incommensurable, oui c'est mon mot du jour. Je ne cesserais pas de le répéter pour bien l'imprégner.

J'étais encore dans mon lit quand j'ai entendu les autres s'agiter. On est revenu en pensant être en sécurité, en pensant que c'était bel et bien fini, mais de voir ce qu'il s'est passé ce soir là tout à été remis en question jusqu'à ce qu'ils finissent par franchir les défenses, apparemment c'est ce qu'ils ont réussis à faire, puisqu'on me souffle à l'oreille qu'il y a du grabuge en bas. Je soupire, blasé. Je veux juste retourner dans à mon rêve. Je rêvais de quoi déjà ? A ouai un certain bleu. J'ai grogné quelque chose puis j'ai décidé à m'habiller rapidement, je ne vais pas aller voir ce qu'il se passe en pyjama quand même surtout si c'est pour se battre et visiblement c'est bien pour ça. Ils ont l'air d'avoir décidé de s'introduire et décidé à ne pas repartir sans laisser leur traces, où de ne pas repartir du tout.

C'est le moment de s'en aller. Je n'ai pas tellement envie de rester ici et visiblement les autres élèves ont l'air du même avis. Ça ressemble à l'apocalypse et sans réfléchir c'est vers la salle commune des bleus que je me dirige parce que je ne veux pas qu'il reste et même si on est un peu … je ne sais pas exactement ce qu'on est d'ailleurs enfin si plus ensemble ça s'est sur, mais je suppose qu'on est toujours ami et j'ai d'ailleurs sa bague qu'il m'a offerte avec la rose à l'intérieur. Elle est dans ma poche et elle restera toujours là parce que je sais que je ne peux pas recoller les morceaux. C'est trop tard. Il n'est pas là évidement mais je n'ai pas dit mon dernier mot je veux être sur qu'il s'en aille. Je sais qu'il ira chercher ses proches et je me rends compte que je ne connais même pas la moitié de ses amis. J'étais vraiment un piètre petit ami. Ah si Cait, trouver, cait et le chercher. Je me met à courir à vive allure, moi qui déteste le sport je me sens vite surmené et j'ai déjà un point de côté. Je m'arrête net quand je le vois avec Ethan. Au moins il n'est pas tout seul. Je décide de passer par un autre couloir histoire de leur laisser le temps, parce que je sais aussi qu'il y a quelque chose entre eux, c'est son frère je crois, il m'en avait parlé, mais comme d'habitude j'écoutais à moitié alors je ne sais plus très bien.

Je me remet à courir, trouver cait, où peut-elle être ? Je n'en ai pas la moindre fichtre idée. J'ai descendu les étages quatre à quatre, essoufflé par ces foutus escaliers, ils n'en font qu'à leur tête, ouai ben ce n'est pas le moment d'en faire qu'à votre tête je vous le dis tout de suite. Je saute les trois dernière marche qui me sépare du hall. C'est tout autant la course ici. Je n'ose même pas regarder à qui appartient le corps étendu un peu plus loin. Je serre les dents et une rage puissante refait surface. Pourquoi maintenant ? Pourquoi aujourd'hui juste à la rentrée ? Pourquoi ? Pourquoi ? Je crois que je n'aurais jamais de réponses. Et c'est une voix qui me fait me retourner. Une voix que je ne pensais pas entendre ici. C'est la femme de mon oncle, que je n'ai jamais appelé par son nom mais toujours ma tante. Merde qu'est-ce qu'elle là elle ? Comme si elle avait lu dans mes pensées elle me dit d'une voix mielleuse.

« Bonjour Doryan, je pensais venir te réveiller dans ton lit comme quand tu étais petit. J'aurais aimé que tu reste petit toute ta vie. »

Ok, je l'ai toujours trouvé étrange et très franchement j'aurais donné n'importe quoi pour ne pas appartenir à cette famille, ma famille de dingue.

« Qu'est-ce que tu fais là ? Laisse moi passer. Ce n'est pas que ces retrouvailles ne m'enchantent pas, mais tu vois tu n'es pas vraiment là au bon moment. »

Elle se met à rire, un rire diabolique qui me fait frissonner dans des endroit que je n'aurais jamais imaginé. Pour le coup la plupart des moldus diraient qu'elle a un rire diabolique de sorcière.

« Mais je suis là pour toi voyons. Pour renouer les liens mon cher. »

Renouer les liens. Tu parles. On n'a jamais eu de liens elle et moi. Notre seul lien c'est qu'elle est mariée à dingue d'oncle qui a au passage torturé et à cause duquel j'ai essayé de me suicider alors très franchement ce n'est pas le moment de parler de liens.

« Quels liens ? On en a jamais eu. Tu es juste la femme de mon oncle et laisse moi passer. Je ne reste pas ici. »

Je n'ai pas encore la lumière à tous les étages. J'ai du mal à comprendre. J'ai l'impression d'etre dans un foutu cauchemar.

« Ex-Mari. Ne me dis pas que tu n'étais pas au courant, il est mort. »

«... »

What the fuck ? Je la regarde et j'ai presque envie de me mettre à rire. Voyant qu'elle ne rigole pas je me contente de dire :

« Bien fait pour lui. Un con en moins sur terre, c'est pas encore assez. »

Petit sourire en coin. Je la vois se rapprocher et je commence à comprendre ce qu'elle fait ici. Elle est venue le remplacer et je suis dans la merde. Paix à mon âme, je ne sais pas si cette fois je m'en sortirais, mais j'ai des frissons à la fois de colère et de peur quand elle s'approche de moi et qu'elle me gifle avant qu'elle ne sorte sa baguette magique.

« Ok, je savais que vous étiez tous dingue, mais ce n'est pas une raison pour me le faire payer. Je ne vois pas ce que j'ai à voir avec sa mort. »

« Bien sur que si. Tu as juré de le tuer il me l'a dit. Étrangement tu n'es pas revenu chez toi cet été je l'ai retrouvé mort juste au début des vacances. Je sais que tu es passé par là. Sale petit morveux. »

Je ris franchement pour le coup. Non sérieusement c'est une blague ? Vu qu'elle ne rit pas je ne crois pas.

« Je n'ai rien fait. Je ne l'ai pas tué. Tu t'en prends à la mauvaise personne»

«Mauvaise personne ou pas quelqu'un doit payer et j'ai décidé que ça sera toi.»

Je lève les yeux au ciel, classique. Je soupire et sort ma baguette, prêt à me mettre en garde. Je ne la laisserait pas se mettre en travers de mon chemin, je n'ai pas envie de rester là. Je lui lance le premier sort qu'elle pare avec une aisance incroyable. J'en reste scié et elle en profite pour m'envoyer un sort qui m’envoie valser, jusqu'à côté du cadavre que j'ai vu un peu plus tôt. Erk. Je n'ai pas envie de mourir. Je n'ai pas envie de la voir gagner, de les voir gagner. Je me relève décidé à me battre pour ma vie. Je lance un sort qui n'a pas beaucoup plus de succès même si ça a le mérite de la faire reculer et du coup j'en profite pour double attaquer et elle se met à rire. Je ne vois pas ce qui a de drôle son sens de l'humour laisse à désirer. Elle m'envoie un autre sort que j'arrive à contrer , mais son troisième est plus puissant et m'envoie contre le mur. Je suis un peu sonné et je titube en me relevant mais elle lance sa dernière attaque du moins la dernière dont je me souvienne parce qu'après ça a été un flou total et je crois que je me suis évanoui parce que je ne me rappelle pas ce qu'il s'est passé. Je sais juste que c'était le premier jour et que ça ne risquait pas d'être le dernier.

**
Je me suis réveillé quelques heures plus-tard quand tout était fini. J'avais beau essayé de vouloir me lever les infirmières n'ont pas voulu et j'ai compris que c'était trop tard, que j'avais perdu et comme un idiot, je me suis mis à pleurer avec l'impression horrible d'avoir perdu une nouvelle fois ma liberté, certains de mes amis et tout ce qui faisait que j'aimais cette école. Je ne comprends pas comment ça a pu arriver de nouveau et le directeur est-ce qu'il est encore vivant ? Je me souviens de notre dernière discussion au sujet d'une certaine fille, il m'avait même fait boire du véritaserum ce jour-là. J'ai tout qui remonte et ça fait mal de me dire que ça va de nouveau être un enfer sur terre. Je me rends compte au final que ces larmes sont toutes celles que j'ai retenues, toutes celles que j'ai voulu laisser couler quand ils étaient là mais je ne voulais pas qu'on voit et il y en a tellement que je n'arrive plus à m'arrêter. J'ai mal comme si on venait de m'enlever un membre mais ça fait du bien à la fois de constater que je ne suis pas qu'un pauvre idiot et qu'au fond c'est juste que je ne veux pas qu'on pense que je suis faible, mais j'ai un cœur finalement et ça c'est déjà une grande victoire, parce que je n'étais plus certain d'en avoir un ces dernier temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 261
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : gif tumblr
Double Compte : Warren - Elias - Dorofei



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4238-connor-oo-empty-chairs-at-empt
MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    Dim 15 Avr 2018 - 17:46


Il essayait de repérer qui était-là parmi ses amis, parmi ses connaissances. Il en avait repéré quelqu’uns, forcément la plupart étaient pro-supérieurs. Il apprit rapidement que Mily et Warren s’étaient barrés mais cela ne l’étonnait guère. Après avoir fait un tour chez les Verts, et dans sa propre Maison, il se décida à aller à l’infirmerie, pour voir s’il connaissait certains des blessés. Il se sentait toujours fébrile et indécis de tout ce qui venait de se passer ; D’un côté c’était vraiment une très bonne chose, il était heureux que les choses changent enfin, mais d’un autre… si c’était pour souper à la violence quotidienne, il n’était pas franchement certain d’être prêt à cela. Il se demandait comment les prochains mois allaient pouvoir se passer, comment allaient se dérouler les cours ? Est-ce que l’équipe de Quidditch allait changer ? Est-ce qu’il serait enfin débarrassé de la présence de Paley dans cette dernière ? Et surtout qu’est-ce qu’il allait faire pour continuer à emmerder Twain ? Il ne savait pas encore, mais il trouverait bien. Il essaya de se convaincre que dans les prochains jours, elle n’était de toute manière pas sa priorité ! Il fallait déjà qu’il arrive à régler un minimum son propre conflit intérieur avec ce retour.

Arrivé à l’infirmerie, il fut assez de voir une tête qu’il connaissait bien. Qu’est-ce qu’il foutait toujours-là ? Il pensait qu’il serait parti…c’était et bien, une bonne surprise pour lui, mais probablement beaucoup moins agréable pour Doryan. En s’approchant un peu de son camarade, il put s’apercevoir qu’il pleurait. Connor haussa un sourcil surprit, il s’y était pas attendu à ce genre de scène. C’était bien la première fois qu’il le voyait montrer ces sentiments de cette façon ! Comment est-ce qu’il devait réagir ? Do’ ne semblait pas encore l’avoir vu, il pouvait encore partir et éviter ainsi une discussion peut-être gênante et trop pleine de sentiments, chose qu’il détestait. D’un autre côté, il appréciait quand même le Rouge, le considérait comme un bon camarade, voire comme un m, et il se devait être-là pour ses amis. Tveit, inspira donc un bon coup avant de s’avancer un peu plus vers le « blessé ». Il ne semblait pas trop en mauvais état, c’était déjà ça !

- Hey Mckiddle, tu sais que ça ne te va pas de chouiner comme ça ? dit-il doucement, d’un ton qui se voulait absolument pas moqueur ; avec quelqu’un d’utre ça aurait pu être ironique, là, il essayait surtout de dédramatiser la situation. Il prit une chaise, et sans demander l’avis de rouge, s’installa sur cette dernière, à côté de lui. Qu’est-ce que tu fouts encore ici ? Je pensais pas te revoir de si tôt, je sais que ça doit être une minime consolation pour toi, mais j’suis content de voir ta tronche de fouine ! Si, si c’était un compliment Qu’est-ce qui te met dans cet état ?

Voilà, maintenant la première série de questions était posée, il allait pouvoir se taire et aviser de ce qu’il devait en fonction des réponses de Doryan. Il se doutait bien qu’il devait être une des dernières personnes que l’autre garçon avait envie de voir, mais s’il voulait qu’il dégage, le Rouge aurait qu’à le dire clairement et il s’en irait sans réellement faire d’histoire, il avait beaucoup mieux à faire ! Connor se contenta donc de le regarder sans dire un mot de plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 56
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    Ven 20 Avr 2018 - 15:05

Je n'arrive pas à croire que je suis coincé ici. C'est tellement injuste, tellement que je me met à pleurer comme un môme et j'ai toujours détesté pleurer, même si je suis tout seul. Je ne veux pas qu'on pense que je suis faible, je ne veux pas avoir ce genre de sentiments mais là c'est beaucoup à encaisser. Je me redresse dans un sursaut quand j'entends une voix familière. Immédiatement je sèche mes larmes et je reprends une contenance plus acceptable. Je n'avais pas envie qu'il voit ça, surtout Connor et je ne suis pas tellement surpris qu'il soit là.

« Ouai, je sais et je ne chouinais pas. Tu sais bien que ce n'est pas mon genre.»

Oui il sait que je suis coincé des sentiments, il sait que je suis dur à cuire doublé d'une tête de mule. Je me redresse alors qu'il s'installe à mes côtés. Je ne sais pas si c'est une bonne idée vu nos antécédents, mais je suis content qu'il soit là. C'est toujours plus agréable de le voir lui que de voir ma tante. Je souris quand il me traite de fouine venant de lui c'est flatteur.

« Il semblerait que je me suis fait avoir. Je ne pensais pas non plus rester. J'ai essayé de partir. Je ne serais pas resté de mon plein grès. Tu sais aussi bien que moi que mon passif avec eux est tortueux. »

Je n'ai pas besoin de le lui rappeler. Il sait que je ne suis plus des leurs. Je ne l'ai d'ailleurs pas été très longtemps, comme beaucoup d'autres j'ai retourné ma veste, même si je comprends que lui ne l'ai pas fait et je comprends qu'il partage leur idées mais je ne pouvais rester et pourtant je suis là quand à ce qui me met dans cet état … je soupire et je lui réponds :

« Tu te souviens de mon oncle?»

Je suis sur que oui. On ne peut pas dire que Niels soit un homme facile à oublier et puis il était un supérieur alors forcément il s'en souvient, je n'attends pas sa réponse et je continue sur ma lancée :

«Eh bien il est mort et sa femme, ma tante … à pris sa place chez les supérieurs. Elle est persuadée que c'est de ma faute s'il est mort. Elle était là lors de la bataille. Je n'ai pas réussis à la battre. Elle m'a lancé un sort et je n'ai pas pu m'en aller.»

Je ne lui dis pas que je suis nul, parce que ce n'est pas mon genre de m'apitoyer, enfin un peu mais je n'ai pas envie de le faire devant lui, déjà qu'il m'a vu pleurer autant éviter une nouvelle humiliation même si ce que je dis en est une à mes yeux. Je n'étais pas assez fort pour la battre, c'est pitoyable.

« Ça ne m'étonne pas que tu sois là toi par contre. Je savais que tu resterais et ça me fait plaisir de te voir aussi. »

Tout ceux qui le connaisse devaient se douter qu'il resterait. Je ne suis pas surpris pour un gallion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 261
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : gif tumblr
Double Compte : Warren - Elias - Dorofei



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4238-connor-oo-empty-chairs-at-empt
MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    Dim 22 Avr 2018 - 9:15

Il avait beau essayer de faire semblant, Tveit n’était pas dupe, pas dupe du tout même, et il trouvait presque ça risible que l’autre essaye de cacher qu’il pleurait… même si au fond il le comprenait. La petite phrase de Doryan lui soutira néanmoins, cette mauvaise l’amusait quand même un peu, mais c’était bien par ce qu’elle venait du Rouge, et qu’il l’appréciait, sinon probablement qu’il aurait été agacé ou sarcastique. Connor s’était donc installé à côté de lui avant de répondre.

- Oui bien sûr, une poussière s’est glissée dans tes yeux pile au moment où je suis arrivé je suppose ! dit-il en plaisantant T’inquiètes ton secret que tu peux ressentir des choses et …. Chouiner sans chouiner, on va dire ça comme ça, est bien gardé, promis !

Il n’avait pas envie que l’autre croit qu’il allait ébruiter ce genre de chose et le stresser pour rien. Il n’était pas forcément le plus doué pour réconforter les gens, ni pour plaisanter, mais avec Doryan étrangement ça se passait pas trop mal. Peut-être par ce qu’il était moins dur avec lui qu’avec les autres, peut-être tout simplement par ce que c’était un bon camarade et non un ennemi et qu’il savait qu’il ne devait pas –trop- s’en méfier. Même s’il l’appréciait, même s’il lui faisait confiance, il savait également qu’il ne devait relâcher sa garde devant personne –ou presque-.
Il s’était donc fait avoir. Ce n’était pas spécialement étonnant, quoiqu’il aurait imaginé que Doryan aurait pu s’en sortir un peu plus facilement que d’autres, il s’était visiblement trompé.

- Et, je suppose, que ce n’est aucunement de ta faute s’il est mort ? Tu sais comment ça s’est passé exactement, ou pas du tout ?

Est-ce que c’était une question qui fâchait ? Probablement, mais ce n’était pas grave, il avait besoin de se faire son propre avis sur la question, et cela ne l’étonnait pas qu’une adulte ait pu battre quelqu’un de leur âge, c’était même évident… surtout quelqu’un de déterminé comme Elle, face à quelqu’un comme son ami, mais ça, il évita de le dire, ça serait probablement étrangement pas forcément très bien perçu, n’est-ce pas ? Il arriva à se taire, à ne pas faire un quelconque commentaire, ce qui prouvait bien, encore une fois, qu’il l’appréciait fortement. Finalement, Connor haussa les épaules.

- Je ne vois effectivement pas pourquoi je serai parti, ça aurait été juste stupide et pas dans mon intérêt. Nous sommes quand même là pour apprendre, et avoir une bonne situation plus tard. Si je suis resté, malgré tout, quand Ils sont « partis », je n’allais pas me casser maintenant !

Tout allait être beaucoup plus simple maintenant pour lui, surtout comparé à l’année passée et à tout ce qu’il avait dû faire, ou vivre… enfin, il avait survécu malgré tout ? Maintenant il allait profiter de ce calme et de cette sérénité en sa faveur.

- Tu comptes faire quoi maintenant ?

Certes, c’était une question un peu bizarre vu qu’il n’avait pas trop le choix. Il était obligé de rester ici… alors à part aller en cours et vivre sa vie, le reste des choix étaient quand même réduits. Il ne passerait pas du côté des supérieurs, ce qui signifiait que soit il allait essayer de Résister, soit de se faire oublier, d’être un peu Neutre en quelque sorte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 56
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    Dim 29 Avr 2018 - 12:25

Je souris aux propos du bleu, il sait en effet bien comment je suis et ça me rassure de savoir qu'il me connaît bien. Ça devrait m'inquiéter vu les circonstances mais non, je ne pense pas qu'il pourrait me faire du mal, enfin si il pourrait ça il n'y a aucun doute là-dessus il est plus doué que moi, comme la plupart des autres élèves, mais je compte sur le fait qu'on soit amis pour qu'il ne s'en prenne pas à moi, jusqu'à maintenant ça a fonctionné. Je le remercie d'un signe de tête, je suis sur qu'il est comme moi et qu'il n'aime pas avoir ce genre d'émotions en public, d'ailleurs je ne l'ai jamais vu pleurer.

«Merci. Je sais que je peux compter sur toi. »

Je ne sais pas vraiment jusqu'à quel point, je lui fais simplement confiance. Je lui explique mes mésaventures, tout en lui racontant je revois la scène dans ma tête et je m'en veux tellement de ne pas avoir sur lui faire face. Je ne m'attendais pas à revoir ma tante, pas ici et ce n'est pas une bonne nouvelle du tout, pour personne. Je n'ai pas envie qu'elle s'en prenne à ceux que j'aime comme l'a fait son mari avant elle. Je regarde Connor et soupire quand il me demande si j'ai quelque chose à voir avec la mort de mon oncle. Je fais non de la tête et lui dis :

«Bien sur que non. Je ne savais même pas qu'il était mort et crois moi j'aurais aimé le tuer de mes propres mains après tout ce qu'il m'a fait. Quand elle me l'a appris j'étais plutôt ravi d'apprendre qu'il a fini par crever. Il a tué mon père et je me suis entraîné pour arriver à sa hauteur et pour le défier, mais je n'ai pas eu cette chance, quelqu'un d'autre l'a fait à ma place. Il semblerait aussi que je ne me sois pas assez entraîné ... »

Je grogne entre mes dents la dernières phrase parce que j'ai un peu de mal à admettre le fait qu'elle m'ait battu aussi facilement. Je ne vais pas me dégonfler pour autant et je me promets intérieurement de continuer à m'entraîner, il n'y a que comme ça que j'arriverais à la vaincre. Je me doutais d'avance du discours de Connor, évidement qu'il est resté. Il n'est pas du genre à avoir peur et surtout pas des supérieurs. Je hausse les épaules quand il me demande ce que je compte faire maintenant je comprends le sens de sa question mais je n'y ai pas encore réfléchi.

« Je n'en ai aucune idée, me faire discret serait sans doute intelligent vu les circonstances. »

Je ne compte pas rester discret toute l'année, mais autant qu'il en sache le moins possible. Il est de leur côté après tout. Il y a des choses que je ne peux pas lui dire même si je l'apprécie énormément on ne sait jamais autant être prudent cette fois.

« Tu sais qui est resté ou pas ? »

Je me doute que tout le monde n'a pas pu s'échapper, j'espère juste que ce ne sont pas des personnes que je connaisse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 261
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : gif tumblr
Double Compte : Warren - Elias - Dorofei



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4238-connor-oo-empty-chairs-at-empt
MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    Mar 1 Mai 2018 - 20:39

Bien sûr qu’il pouvait compter sur lui, enfin probablement jusqu’à un certain point. Doryan était quelqu’un qu’il appréciait énormément, garder un « tel » secret n’était donc pas un souci, mais pour d’autres choses, est-ce que le Rouge pourrait toujours se fier à lui ? Il aimait à croire que oui, mais dans les faits, Tveit n’en était au final pas si sûr ! C’était un peu difficile à dire avec le retour des Supérieurs, il devrait faire ses preuves auprès de ces derniers et il espérait ne jamais à avoir à trahir son ami. Quel choix ferait-il d’ailleurs ? Là encore il n’en savait rien et il espérait ne jamais être devant ce choix cornélien ! En attendant, vu qu’il n’était pas dans cette situation de « choix », il pouvait en profiter pour le réconforter un peu et comprendre un peu plus ce qui s’était passé ! Il fronça les sourcils en l’écoutant, ce n’était pas simple de tout suivre, et il essaya d’aller un peu plus en profondeur dans les détails. La nouvelle réponse le laissa un peu perplexe, bien qu’il pouvait bien comprendre ce qu’il disait-là.

- Ce n’est pas que tu ne t’es pas assez entrainé, c’est juste que c’est une adulte avec beaucoup plus de connaissances que toi ou que moi. Tu ne peux pas espérer battre quelqu’un comme elle, avec juste des entrainements…

Pour le petit bleu c’était tout bonnement impossible, et c’était juste logique, c’était comme s’il avait être confronté à Ismaëlle par exemple ou à un gardien… Il avait beau être bon, il ne pourrait probablement pas les battre comme ça. Il ne savait pas comment l’expliquer un peu plus à Doryan afin qu’il ne se dévalorise pas trop. Après tout, il n’avait pas vu le combat, si ça se trouve il avait été réellement mauvais, tout comme il avait pu être bon et l’autre juste plus forte. Mais le détail du combat, il sentait mieux qu’il ne fallait pas lui demander.
Il valait mieux changer de sujet… enfin vaguement vu qu’il se doutait que pour le moment, ils ne pourraient parler que des Supérieurs ou un sujet ayant un rapport avec eux de près ou de loin… et c’est d’ailleurs pour cela qu’il lui demanda ce qu’il allait faire, la réponse de Doryan le fit légèrement sourire. Il semblait s’être un peu assagi.

- Oui, effectivement je pense effectivement que tu as raison, te faire discret est le mieux à faire. Ils t’auront, en plus, peut-être à l’œil, je ne sais pas trop. Il se tut quelques instants avant de reprendre Je ne sais pas trop qui tu connais ou pas… Mais je sais que ton pote Fletcher est toujours ici. Il y a aussi heu…. La nana qui faisait de la batterie je crois dans le Groupe, elle est de ta maison. Après, je ne sais pas trop qui te citer.

Il haussa les épaules, de toute façon Doryan le saurait bien assez tôt, lorsqu’il sortirait d’ici, il verrait bien qui il y avait en cours ou dans la Grande Salle. Ca serait probablement le plus simple !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 56
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    Mar 8 Mai 2018 - 15:30

Je lève les yeux au ciel, je n'aime pas ce qu'il me dit, même si je sais qu'il n'a pas tout à fait tort. Je ne peux pas la battre, même si ce n'est pas l'envie qui me manques. Il n'imagine pas à quel point je lui vaut une haine certaine, ni à quel point je suis prêt à apprendre et à m'entraîner encore plus pour arriver à sa hauteur et pour enfin assouvir ma vengeance. Je me dis parfois que j'aurais fait un bon serpentard. Je lui réponds :

« Si tu as des conseils à me donner je t'écoutes. Je suis prêt à tout pour m’améliorer. Ça ne doit pas être difficile pour toi d'être à sa hauteur. Tu es doué, dommage que tu ne puisses pas m'aider. Tu serais un bon professeur. Je connais ton talent. »

Il n'acceptera pas de m'aider parce ce qu'il est de leur côté, il ne faut pas rêver. Il comprendra vite que c'est une proposition, mais je sais qu'il la refusera. Il ne peut pas m'aider. C'est n'est pas dans son intérêt et il a agit toujours dans ses intérêts. Je ne suis pas un intérêt assez grand pour lui. Je m'attends donc à ce qu'il me dise que ça ne résoudra rien et qu'il ne peut pas être mon professeur, surtout vu nos antécédents à tous les deux, nous retrouver seuls n'est pas franchement une bonne idée.

Je ne sais pas ce que je vais faire maintenant que je suis là coincé au château, mais il est clair que je ne me laisserait pas avoir deux fois. Je ne veux pas attirer trop l'attention, je ne veux pas être mêlé à tout ça. Ça me révolte évidement, mais pour le moment autant faire profil bas comme il dit. Je hausse les épaules, je ne doute pas une seule seconde qu'elle me surveillera, elle me l'a dit en plus et je sais comment elle est, elle tient toujours ses promesses. Je fini par répondre à Connor :

«Oh crois moi qu'elle m'aura à l’œil en tout cas, elle. Elle est plus flippante que mon oncle. C'est à croire que ma famille s'est donné le mot. Je ne m'en sors pas trop mal on dirait, enfin j'espère. Tu me trouves flippant ? »

C'est ridicule de m'inquiéter pour ça, mais j'espère ne pas avoir hérité de leur folie. J'ai sûrement une part de folie en moi ça il n'y a pas de doute, mais j'ose espérer que ça n'est pas le même genre de folie. Je l'écoute me donner des nouvelles des autres, du moins de ceux qu'il a vu depuis la bataille. Je déteste devoir rester là et ne pas savoir si mes amis s'en sont sortis ou pas, mais il n'a pas l'air d'en savoir plus.

«Dès que je peux sortir, je sais ce que j'aurais à faire. »

Ce n'est pas Connor qui me donnera des bonnes nouvelles, il se fiche pas mal de ce genre de détails. Il a moins de soucis à se faire que nous au fond, c'est peut-être lui qui a raison d'être dans leur camps, mais je ne cautionne pas du tout leur façon de faire, ni leur idées enfin bref, tout ça est fort compliqué.

«J'imagine qu'on va avoir du mal à à se voir comme avant maintenant que tu es des leurs … tu crois que notre amitié va en partir ? »

Je lui pose quand même la question après tout c'est légitime étant donné qu'on est maintenant dans deux camps différents pourtant je ne voudrais pas perdre son amitié et ça me ferait de la peine de le perdre, même après tout ce qu'il s'est passé, je ne veux pas tirer un trait sur notre amitié simplement pour des différences d'opinions, ça ne fait pas tout.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 261
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : gif tumblr
Double Compte : Warren - Elias - Dorofei



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4238-connor-oo-empty-chairs-at-empt
MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    Mer 9 Mai 2018 - 22:25

Des conseils ?! Il haussa un sourcil dubitatif, c’était franchement flatteur ce qu’il venait de dire-là, mais pas franchement vrai, il ne pouvait pas être à la hauteur d’un adulte, ou en tout cas pas de quelqu’un comme ça. Probablement, qu’il pouvait en battre certains, pas trop entrainés, peut-être même certains profs un peu trop propres sur eux ; mais il savait que bien des plus âgés de Poudlard il n’avait aucune chance : Rivers, Ismaëlle, ou les gardiens par exemple, aucune chance pour lui ! Il en était conscient, mais visiblement Doryan le surestimait et pas qu’un peu ! Tveit soupira donc un peu en se passant une main dans les cheveux… qu’est-ce qu’il pouvait bien répliquer ?! Il hésita quelques instants avant de continuer.

- Bien sûr que non, je ne serai pas à sa hauteur Doryan, les combats ce n’est pas que la maitrise de sorts, c’est aussi l’expérience, un adulte me bat forcément, ou presque… aussi doué que je peux l’être. Il ne faut pas avoir honte, c’est même plutôt normal et tu t’en tires plutôt bien ! Il se tut quelques instants avant de continuer Il faut juste continuer de persévérer, une défaite, ça arrive même aux meilleurs.

Si Doryan ne comprenait pas avec ça, il ne pourrait probablement pas faire beaucoup mieux, alors il fallait espérer qu’il arrête avec ce discours de perdant, ce n’était pas comme ça que les choses allaient s’améliorer pour lui, bien au contraire. Il aurait pu répondre sur le fait qu’il pouvait l’aider ou pas, mais au final l’autre garçon avait lui-même donné la réponse, pas besoin de s’appesantir là-dessus ! Ils continuèrent de discuter, et Connor essaya, malgré tout, de lui donner quelques conseils qu’il trouvait pertinemment et logique… mais il savait bien que sa logique n’était pas universelle, alors bon ! Mieux valait prévenir que guérir, c’est ce qui se disait parfois. Il n’avait pas envie que son ami s’attire des ennuis ! Il essayait donc d’être prévoyant dans ce sens-là.

- Tu es aussi flippant qu’un chaton qui vient de naître ! Je ne sais pas si ça doit te rassurer ou pas.

Même Twain était plus flippante que lui, alors bon ! Doryan, sans faire bisounours, ne faisait pas non plus peur. Logiquement ses paroles devraient rassurer le grand Rouge, mais finalement, il n’était pas franchement certain que ce soit le cas… Il haussa finalement un sourcil un peu perplexe, avant de rajouter doucement

- On est bien d’accord que ce que tu auras à faire quand tu sortiras, c’est d‘être discret, hein ? Tu ne vas rien tenter de stupide ?

Par ce qu’avec lui, il préférait se méfier quand même ! La nouvelle phrase le fit souffler doucement. Il ne savait pas trop, il avait bien envie de dire que non, cela ne changerait rien… mais ce n’était pas certain. Il haussa alors les épaules.

- On verra bien, je ne sais pas, je ne vais pas te mentir sur le sujet. Seul l’avenir pourra nous le dire, puis on se verra peut-être toujours au niveau des cours non ?

OU pas, là non plus c’était vraiment très loin d’être défini.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 56
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    Dim 13 Mai 2018 - 17:36

Je me doutais bien qu'il me dirait ça et ça me fait soupirer. Je lève même les yeux au ciel. Il est quand même doué, même s'il a raison sur le point de l'expérience. Ce sont des adultes, ça aussi il marque un point, mais alors ça veut dire que le combat est totalement déséquilibré. C'est un vrai guêpier. Je ne suis pas meilleur que lui, je ne suis pas bon en sortilèges, il le sait aussi bien que moi. Ce n'est pas pour rien que j'ai repasser une année. Je n'arriverai pas à leur hauteur. J’essaierais, mais ça ne sera jamais suffisant pour moi. Je suis un sorcier médiocre, c'est tout ce que je constate. Je lui dis après avoir soupiré à nouveau :

« Tu n'es pas obligé de me lancer des fleurs parce que je me suis fait laminé. On sait tous les deux que je suis nul en sortilèges. Je suis pas doué pour les duels. Je n'arriverais pas à la battre, on sait tous les deux comment ça se terminera, mais je ne veux pas lui faciliter la tâche. Apprends moi juste deux trois trucs, ça serait déjà bien.»

Il a un niveau plus avancé que le mien et je pense qu'il peut m'apprendre plus de choses, il pourrait être un bon professeur mais là encore je doute qu'il obtempère. Il ne sera pas d'accord, je devrais me débrouiller tout seul et au fond c'est ce que j'ai toujours fait et ça n'a pas franchement porté ses fruits.

Je ne suis pas tellement rassuré quand il me dit que je ne suis pas flippant, enfin d'un côté si, mais je ne pensais pas que je n'aurais absolument rien d'effrayant.

« Oh … je n'ai vraiment aucune chance alors. Je suis foutu. »

Je ne pèse pas mes mots, je le pense réellement de toute manière. Le mieux est vraiment que je me fasse discret et que je me fasse oublier. Ce qui risque d'être difficile aussi. Ma tante n'en restera pas là. Je le sais, sinon elle ne m'aurait pas fait rester. Elle a promis de me faire vivre un enfer et je sais qu'elle tiendra sa promesse. Je lève les yeux au ciel à sa demande. Il doute déjà de moi. C'est beau l'amitié.

«Oui, bien sur, de toute manière tu veux que je tente quoi ? Je n'ai pas envie de me retrouver ici tout le temps, ni de les contrarier. J'ai déjà tenté ça l'année passé, ça n'a pas tellement marché. »

Non ça n'avait pas marché du tout et je ne veux pas refaire les même erreur. Je ne suis pas tellement étonné de sa réponse sur notre amitié, je m'y attendais et je sais que je ne peux pas lui demander qu'on reste amis, je ne peux pas le forcer, mais au moins je ne me serais pas senti seul avec lui. Je regrette juste que les choses se passent de cette façon, mais au moins personne ne risque de subir des dommages collatéraux à cause de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 261
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : gif tumblr
Double Compte : Warren - Elias - Dorofei



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4238-connor-oo-empty-chairs-at-empt
MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    Lun 14 Mai 2018 - 21:02

Connor haussa un peu les épaules, il ne lui lançait pas des fleurs, ce n’était absolument pas son genre, il essayait juste de dire ce qu’il pensait et de lui montrer que c’était aussi l’âge qui faisait qu’il s’était fait laminer. Un combat avec quelqu’un de leur âge serait plus révélateur en théorie, mais il ne pouvait pas le dire de cette manière ! Bon, par contre, c’est vrai que son camarade n’était pas le plus doué en sortilèges, mais bon … il n’avait pas envie non plus de le descendre un peu plus, Doryan était déjà assez pessimiste comme cela sans qu’il en rajoute une couche, en plus il se connaissait, il n’irait pas de main morte ! Mieux valait se taire autant que possible ! Il se racla la gorge avant de soupirer.

- Tu veux que je t’apprenne quoi Doryan ? Etudie déjà tes cours, maitrise déjà tous ces sortilèges à la perfection… par ce que sinon, ça ne sert à rien. Tu l’as dis toi-même, tu n’es pas très fort en sortilège …. Il vaut mieux que tu t’entraines à ce que l’on fait tous les jours, ça sera une bonne base !

Non, il ne disait pas ça pour être méchant ou désobligeant, c’était juste logique pour lui. D’abord les bases, les choses simples, puis on complexifiait, toujours un peu plus et Doryan n’en était pas là. S’entrainer à des sorts compliqués sans avoir la base, ça ne servait à rien ! On pouvait les maitriser, effectivement, mais un sort ne faisait pas tout, loin de là. Il n’avait pas envie d’entrer dans ce débat avec le grand rouge. Il avait essayé de lui faire comprendre qu’il n’avait rien ‘effrayant, comment est-ce qu’il pourrait l’être ? Il n’était pas hyper baraqué, il n’avait pas une hyper grande répartie, il n’était pas très doué en sortilège, Connor voyait en lui plus un gros nounours qu’autre chose.

- Tu trouves que je suis effrayant ? Je ne vois pas trop ce que ça à avoir… Le principal c’est ce que tu sais faire, pas le physique ou autre.

Bon ceci dit, tomber face à un Melvin énervé, pouvait aussi bloquer totalement quelqu’un sous le coup de la peur. Probablement qu’il aurait dû essayer d’être plus diplomate, mais il n’en avait pas envie et vu les circonstances, cela serait contre-productif pour son ami qui avait surtout besoin d’être secoué, même s’il fallait l’avouer que l’autre s’apitoye autant sur lui avait quelque chose d’agaçant pour Tveit ! Le plus important pour lui était d’être certain que l’autre garçon se tiendrait à carreau ! Do’ le rassura un peu en disant qu’il serait calme… pour combien de temps, telle était la question …

- Je ne sais pas tout ce qui peut te passer par la tête Do’, fais juste attention ! Bien te tenir est effectivement la meilleure solution, mais c’est une résolution qu’il faudra que tu puisses tenir dans le temps… J’espère que tu en es capable !

Il en doutait en petit peu, là il parlait surtout à cause du « choc » reçu, mais après ?! Qu’est-ce qu’il en serait réellement ? Il verrait bien au fur et à mesure.

- Je pense que je ne vais pas tarder à y aller, tu as besoin de repos ! On se reverra de toute façon rapidement ! Tu as besoin de quelque chose avant que je parte ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 56
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    Mar 5 Juin 2018 - 20:06

Je lève les yeux au ciel. J'essaie déjà d'apprendre par moi-même et le résultat est loin d'être probant, même en suivant un programme, je n'arrive pas à m'en sortir tout seul et je sais que j'ai besoin qu'on m'épaule, du moins c'est ce que je me dis. Je n'ai peut-être pas aussi confiance en moi qu'on pourrait le croire. J'ai peut-être besoin d'être rassuré, qu'on me dise que je suis doué et que je peux le faire, mais je m'attendais à ce qu'il refuse mon offre. Il n'est pas du genre à aider les autres si il n'a pas un enjeu pour lui-même et ça ne lui apporterait rien de m'aider. Je ne suis pas déçu, quoi que peut-être un peu, mais je sais comment il est. J'ai un peu sourire et je lui réponds en haussant les épaules :

« Ok je vois, tant-pis. »

Je ne lui en voudrais pas, mais j'aurais apprécié que pour une fois il accepte de m'aider à cette tâche. Je sais qu'il peut m'apprendre pleins de choses, mais il a sans doute raison. Je souris à moitié quand il me demande si je le trouve effrayant. Ce n'est pas vraiment le terme à employé, mais je lui dis :

« Non, enfin parfois tu peux l'être pas physiquement si ça peut te rassurer, il n'y a rien à redire à ce niveau là, tu le sais. »

Je lui fais un petit clin d’œil, moi le draguer ? Si peu. Je lui dis juste ce que je pense. Il es mignon on ne va pas se le cacher. Il peut pourtant être un peu flippant à mon sens, il a un charisme qui fait qu'on peut se sentir impressionné à côté de lui et pas seulement par son charisme, aussi par son intelligence et sa façon d'être, même si tout le monde n'est pas d'accord avec lui. Il faut prendre les gens comme ils sont, ça serait tellement plus simple comme ça.

Je souris laissant le mystère planer sur ce qui se passe dans ma tête, s'il savait … des tas de choses. Je pense à tout en même temps et surtout à la façon dont je vais pouvoir me débarrasser de ce nouveau problème qu'est ma tante. Je ne sais pas si j'arriverai à m'en défaire, elle va me pourrir la vie, je sais qu'elle en est capable, en tout cas je n'en doute pas vu comment était son mari. Je n'ai pas su me débarrasser de lui moi-même, quelqu'un d'autre l'a fait. Il faudrait que je me penche sur cette histoire également, savoir de qui il s’agit que je le remercie, même si j'aurais aimé le tuer moi-même. Je ne sais pas si j'arriverai réellement à me tenir tranquille, mais je vais essayer. On verra bien comment ça se passera cette fois.

«Non ça va aller, merci d'être passé. »

Je ne le retiens pas, même si sa compagnie me fait du bien. Il a sans doute d'autres choses plus importantes à faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 261
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : gif tumblr
Double Compte : Warren - Elias - Dorofei



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4238-connor-oo-empty-chairs-at-empt
MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    Jeu 7 Juin 2018 - 22:29

Tant pis ? En même temps il n’était pas le seul être vivant dans cette école, Doryan pourrait très bien trouver chaussure à son pied, mis avant de s’entrainer à des choses compliquées, Connor s’en démordait il fallait vraiment que l’autre garçon revoit ses bases… et il avait quand même rien que là déjà pas mal de boulot selon le Bleu. Si son camarade ne le comprenait pas ce n’était pas grave, un jour, il saurait qu’il avait dit ça pour lui. Tveit n’avait pas à faire ses preuves, ou n’avait pas à prouver quoi que ce soit, il savait ce qu’il valait, où il devait s’entrainer et compagnie et surtout à qui et comment s’adresser. Oui, Mckiddle apprendrait bien un jour ou l’autre plutôt que d’être juste déçu… enfin du moins il fallait l’espérer et s’il s’en donnait la peine, plutôt que de chouiner à tout va qu’il était mauvais, s’il remédiait réellement à ça, les choses changeraient peut-être pour le Rouge. Qui sait ?

Il n’était pas certain de comprendre si c’était un compliment que venait de lui faire son camarade. Probablement que oui, mais il subsistait quand même un petit doute. Il se contenta donc de lui répondre avec un sourire en coin histoire d’au moins répondre au petit clin d’œil. Même si là encore il n’était pas certain de ce que cela voulait dire exactement. Des avances ? Un truc d‘amitié ? Un autre sous-entendu quelconque ? Il n’en savait trop rien et pour l’instant il n’avait pas franchement la tête à cela.

Le souci c’est que les choses avaient bien changé en quelques heures, Ils avaient gagné, le jour qu’il avait tant attendu était enfin arrivé et il avait encore pas mal de choses à voir, à penser, à réfléchir. Il n’était pas inquiet, il était même plutôt heureux, même s’il lui restait un très léger arrière-goût amer à cause de toute cette violence, et aussi, par ce que certaines de ses amitiés allaient être beaucoup plus compliquées. Connor vérifia une dernière fois que Doryan n’avait pas besoin d’autres choses –à part s’entrainer avec quelqu’un, par ce qu’il allait devoir passer son tour comme il lui avait déjà expliqué- et la réponse du Rouge ne laissa aucun doute sur le fait qu’il le congédiait, qu’il pouvait partir en paix. Tant mieux, par ce que cette ambiance avait tendance à le mettre un peu mal à l’aise sans trop pouvoir expliquer pourquoi. C’était quelqu’un qu’il appréciait réellement, mais avec cette discussion c’était comme si un fossé c’était creusé entre eux, mais c’était probablement dû au choc des évènements du jour. La prochaine fois, les choses se passeraient mieux… probablement… il fallait l’espérer du moins.

- Repose-toi bien Doryan, je pense que tu en as bien besoin. Et si tu veux t’entrainer avec quelqu’un, tu devrais penser à ton pote Fletch’, il t’aidera probablement volontiers lui. Il est peu… niais et bizarre, mais les sorts basiques je crois qu’il les gère. M’sieur Saint Bernard. Penses-y Do’, et surtout fais attention à toi, c’est le plus important.

Et sur ces mots, il partir rapidement n’ayant pas envie de « perdre » plus de temps que ça dans un aurevoir, alors qu’ils se reverraient probablement dans la semaine et les jours suivants… ils étaient après tout un peu enfermés ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 56
Date d'inscription : 09/04/2018
Crédits : moi
Double Compte : Aiden et yassen



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    Jeu 28 Juin 2018 - 20:09

Je m'attendais à ce qu'il refuse et ça n'a pas loupé. Je ne suis pas déçu, peut-être un tout petit peu c'est vrai, mais après tout c'est logique qu'il ait refusé. Je hausse un sourcil quand il me parle d'Elias, niais et bizarre. Non je ne suis pas d'accord avec lui, mais je ne lui dirai pas. A quoi bon ? Il n'aime pas beaucoup la plupart des mes amis et eux ne l''aiment pas non plus, c'est réciproque en fait. Beaucoup me demandent encore comment j'arrive à le supporter. J'y arrive, parce qu'à un moment j'avais à peu près la même visions des choses que lui et puis ce qu'ils ont fait m'ont refroidis. Je me suis dis que finalement on était bien dans notre petit monde. Je lui fais un petit sourire, faire attention à moi.

« Je n'y manquerais pas et merci d'être passé. »

Certains seraient surpris de voir à quel point il peut se montrer à l'écoute et être finalement gentil. C'était clairement de la gentillesse de venir me voir, il aurait très bien pu ne pas venir et me laisser là au fond, mais il est venu. J'ai souvent du mal à le comprendre, du mal à savoir ce qu'il veut ou ce qu'il fait. On est décidément pas du même monde lui et moi. Mon oncle l'aurait adoré et je suis certain que ma tante va beaucoup l'apprécié. L'idée de le voir s'allier à elle me fait grimacer un peu. Je ne voudrais pas qu'elle le corrompe, même si entre nous il n'a pas besoin d'elle pour ça. Il sait très bien se débrouiller tout seul pour ça. Je n'en doute pas une seule seconde, mais l'idée qu'elle puisse être proche de lui me dérange beaucoup et j'espère qu'elle ne tombera pas sur lui, qu'elle le laissera tranquille. Il n'a pas sa langue dans sa poche non plus et je sais qu'il ne se laissera pas marcher sur les pieds par elle, mais je ne sais pas encore de quoi elle est capable alors je me méfie.

Il n'a pas tort non plus pour Elias, il me dira sûrement oui. Il veut toujours aider tout le monde et il est doué. Peut-être bien que je suivrais son conseil. C'est assez étonnant d'ailleurs qu'il me suggère d'aller le voir et j'ai comme l'impression qu'il veut me rendre un peu service, puisqu'il ne peut pas le faire lui même et ça me touche et je ne doute pas une seule seconde que le jaune connais les sorts de bases. Il est plus doué que ce que pense Connor, mais ça je ne lui dirai pas, je n'ai pas envie qu'il me contredise. Je lui fais un signe de la main pour lui dire au revoir et le regarde quitter l'infirmerie. Je me sens un peu mieux, un peu mais pas encore tout à fait remis. Je ne sais pas du tout ce qui m'attendra en sortant d'ici, mais ça m'inquiète déjà. J'aurais peut-être du faire comme certains et ne pas revenir, ça m'aurait évité ce genre de problèmes, mais je suis là et il faudra faire avec eux, quoi qu'il arrive.

FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: le premier jour du reste de ma vie - libre    

Revenir en haut Aller en bas
 
le premier jour du reste de ma vie - libre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le premier jour du reste de notre vie
» [TERMINÉ] Premier jour, première drague ! [Paige]
» 01 . Premier jour de travail
» A l'aube du Premier Jour [Aniel]
» Premier jour [ Fini ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Septième Etage. :: ─ Infirmerie-
Sauter vers: