AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17959
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek   Mer 4 Avr 2018 - 22:43

Mardi 25 aout 2015 – Fin de matinée (Heure Australienne)
No matter what's around the corner, it's us, here and now



Derek & Enzo

Avoir un homme dans sa vie c'est bien, en avoir deux c'est encore mieux. Ce truc sonne comme un vieux slogan merdique et en plus c'est complètement faux, dans le sens où j'ai bien plus d'hommes dans ma vie que ça. Garçon de petite vertu ? Non, garçon bien entouré. Et si je quitte mon petit ami après avoir passé un peu plus de 24h avec lui après deux semaines de séparation c'est pour retrouver mon frère, que je n'ai pas vu depuis autant de temps et que je suis tout aussi impatient de revoir.
Derek et moi ça n'a pas toujours été simple et c'est peu de le dire, cet été n'a pas vraiment fait exception dans le sens où ça a commencé assez violemment et on ne peut pas dire que les contacts avec … les autres hommes de ma vie, en l'occurrence, se soient très bien passés mais en dehors de ça, je crois qu'on a suffisamment évolué chacun de notre côté dernièrement pour arriver à composer et à bien s'entendre de manière un peu plus légère que ça n'était le cas avant. J'en sais rien, c'est différent j'ai l'impression et je ne cherche pas vraiment à intellectualiser tout ça. Tout ce que je veux c'est profiter de sa présence tant qu'il est encore dans les parages parce que maintenant que c'est moi qui rentre à la maison, et pour y rester, c'est lui qui s'en va. J'aimerai essayer de voir Caem avant la rentrée aussi, si possible, tant qu'on est dans les hommes de ma vie. Je vous rassure, y a aussi des femmes et pas des moindres.
Il est 18h à Los Angeles, le soleil tape encore fort et après avoir passé une partie de l'après-midi à lézarder sur la plage comme deux phoques échoués – oui, le coup des phoques c'est fait exprès – Liam me raccompagne jusqu'au Portoloin qui se trouve à proximité. J'ai débarqué hier sans le prévenir, pour lui faire une surprise et avec la complicité de Macy, alors autant dire qu'aujourd'hui, enfin cet après-midi, c'était récupération et non je ne ferais de dessin à personne. Ou peut-être que si, à lui, pour prouver encore une fois à quel point je suis un homme mature. Cette phrase est sponsorisée par Ironie 2015. A plus beau gosse. Si j'enlève ma main droite de sa fesse gauche c'est vraiment au dernier moment histoire de pas l'embarquer avec moi.

Sensation désagréable bonjour ! Passer d'un bisou à l'aspiration brutale du Portoloin y a plus sympa mais j'oublie rapidement tout ça dès que mes pieds touchent enfin le sable et que je retrouve les sons, les odeurs, le paysage … Mon sac sur le dos, les pieds nus, pas rasé depuis trop longtemps et les cheveux dans tous les sens, sans doute un peu trop long eux aussi, short troué, j'ai l'air d'un naufragé et je le vis bien. Ce petit trip de deux semaines – ce qui est à la fois trop long par certains côtés mais vraiment trop courts par d'autres – m'a fait énormément de bien. J'ai gagné beaucoup de choses à voyager comme ça, à l'arrache, par moi-même. Essentiellement de la marche le long des côtes, un peu de transplanage de temps en temps, j'ai même poussé le vice en faisant du stop pour continuer d'affronter mes vieilles angoisses liées aux véhicules motorisés. J'ai d'ailleurs rencontré un routier super sympa avec qui j'ai discuté pendant les deux heures de route durant lesquels il m'a trimballé avec lui – oui, je suis monté dans un camion … Même moi j'ai du mal à y croire. Camper sur la plage, surfer du levé du jour jusqu'à la tombée de la nuit et changer de spots tous les jours, squatter chez certaines personnes rencontrées au hasard du chemin ...
Des rencontres j'en ai fait quelques unes, une des dernières en date m'ayant valu le tatouage que je porte désormais sur l'intérieur de l'avant bras gauche. On ne change pas en deux semaines, je ne pense pas, mais je sens bien que je suis un peu différent de celui que j'étais en quittant Lakes il y a une quinzaine de jours. A présent, et même s'il fait clairement moins beau ici qu'en Californie, je suis content de rentrer chez moi. Je compte bien repartir pour continuer mon tour de l'île mais pour l'instant et après avoir parcouru le petit kilomètre qui me séparait encore de la maison, tout ce que je veux c'est retrouver mon cocon, mon frère ...

« Viens là toi. »

… et mon chat.

« Tu m'as manqué boule de poils. »

C'est comme si elle m'avait senti arriver parce que c'est assise sur les marches que je l'ai trouvé, figée, dans l'attente. Elle m'a sauté dans les bras et je passe en mode gaga parce que c'est ma Princesse et que ça aussi, je le vis bien. C'est parti pour le festival de ronrons et ça me plait de me dire que demain matin c'est sans doute ce que j'aurais dans les oreilles au réveil. Ça et le bruit de l'océan.

« Tonton a été gentil avec toi ? »

Ça c'est juste au cas où Derek entendrait mais quand j'entre dans la maison pas de trace de lui au rez de chaussée. Pas de malaise, je me suis pas barré en lui demandant de garder mon chat, j'ai ensorcelé ses gamelles pour qu'elles se remplissent toutes seules en mon absence et pour le reste, ça a simplement été de la cohabitation. Elle entre et sort comme elle le veut, quand elle le veut.
Un coup d'œil par l'escalier et j'aperçois la porte de sa chambre ouverte. Un sourire de sale gosse nait immédiatement sur mon visage. Je ne me précipite pas, non, je prends le temps et monte les marches en silence même si je pense qu'il m'a entendu entrer. Et avant qu'il n'est eu le temps de dire ouf j'entre dans son antre et me laisse tomber comme un sac en travers de son lit. A l'aise, mains croisés derrière la nuque, sourire ultra bright.

« Avoue, j't'ai manqué. »

En réalité je pense que ça n'est pas du tout le cas et je ne m'en formalise pas, il ne m'a pas manqué non plus. Sans que ça soit offensant pour qui que ce soit. On vit sous le même toit mais chacun à sa vie et ça n'est pas comme si on était fusionnels mais ça n'enlève rien au fait que je suis heureux de le retrouver.

« Cadeau. »

Ce que je viens de lui lancer n'est autre qu'un T-shirt que j'ai trouvé sur un marché un matin et sur lequel il y a écrit : Vous me trouvez beau ? Attendez d'avoir vu mon frère. Je ne pouvais décemment pas passer à côté de ça. Avec tout mon amour fraternel ! Si je suis fier de ma connerie ? Bien sûr. La vérité c'est que je lui ai ramené autre chose mais tout vient à point à qui sait attendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 464
Date d'inscription : 30/10/2017
Crédits : JMIF ♥, Tumblr
Double Compte : Lukas A. H., Adrianna R.-B., Cody Z. S.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4030-derek-ryans
MessageSujet: Re: No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek   Ven 13 Avr 2018 - 15:26

Ce matin-là, j’avais décidé de préparer mes valises en vue de mon départ pour Poudlard qui se rapprochait de plus en plus. Après avoir pris soin de nettoyer tous mes uniformes aux couleurs des Serpentards je les rangeai tous au fond de mon bagage. Je collectai les fournitures scolaires que j’avais fini par acheter avant de les placer minutieusement dans mon sac à dos à la place infinie. J’étais enfin prêt à débuter cette nouvelle année du bon pied et je comptais bien battre des records d’excellence et ce peu importe ce que l’avenir me réservait. Les supérieurs pouvaient revenir ou pas, j’allais quand même réussir cette année haut la main avec toutes les révisions que je m’étais tapées durant les derniers mois. De cette manière j’allais pouvoir me concentrer davantage sur les autres plans qui me tenaient à cœur en plus de me laisser plus de temps pour poursuivre mes entraînements seul.

Je continuais de m’affairer dans ma chambre lorsque j’entendis du mouvement au rez-de-chaussée. Dans mes souvenirs mon frère devait revenir à la maison à cette date précise, mais il me semblait trop tôt pour qu’il soit déjà là. Instinctivement, je ramassai ma baguette qui était restée sur ma commode avant de me foutre dans un coin de ma chambre à l’opposé de ma porte d’entrée. Que ce soit lui ou pas, je n’avais pas envie de me retrouver attaqué dans ma propre maison et je prenais donc les précautions nécessaires. Je n’étais pas nerveux ni stressé, mais avec la rentrée qui approchait je me disais que je pouvais recevoir de la visite non désirée à tout moment. Je tendis ma baguette en direction de l’entrée de ma chambre. Quelques secondes plus tard, je vis une masse se précipiter à l’intérieur de la pièce avant de finir sa course sur mon matelas.

Enzo.
Couché sur mon lit et tout sourire.
Enfoiré.

Je poussai un soupir en roulant des yeux avant d’abaisser ma baguette.

« Avoue, j't'ai manqué. »
- Tu m’as tellement manqué que j’ai failli t’envoyer un sort en pleine tronche.

Je me détendis peu à peu jusqu’à finalement lui offrir un sourire en coin. J’étais plutôt content de le retrouver à la maison en un seul morceau. Je n’aurais pas aimé recevoir un hibou disant que mon frère avait été kidnappé par je ne sais qui ou qu’il avait rejoint une secte quelconque. Pas que je le soupçonnais de vouloir rejoindre un culte, mais puisque la première option s’était déjà produite je me disais qu’il y avait des possibilités que ça se reproduise. Ce n’était pas qu’Enzo courait après les ennuis (enfin pas toujours, disons-le comme ça), mais il semblait attirer une telle admiration chez les gens que tout le monde voulait se l’arracher. Allez savoir pourquoi. Parce qu’entre vous et moi, on sait très bien que c’est moi le frangin le plus cool des Ryans *.

« Cadeau. »

Il me balança un truc mou que je chopai au vol. Ma baguette toujours entre les doigts, je dépliai le t-shirt sur lequel il était inscrit en grosses lettres « Vous me trouvez beau ? Attendez d'avoir vu mon frère ». Je secouai légèrement la tête avant d’abaisser le chandail pour mieux voir mon frère.

- Tu es certain que ce n’est pas le tien ?

Notre réputation n’était plus à faire. On ne se ressemblait pas tellement et pourtant nous avions le même succès chez les filles (et les mecs pour lui).

- Merci pour ce précieux souvenir que je garderai toute ma vie.

Je lui fis un nouveau sourire avant de le déposer sur ma commode en même temps que ma baguette.

- Alors ? Tu as fait un beau voyage ? Tu t’es bien éclaté ?

*:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17959
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek   Mar 17 Avr 2018 - 22:46

Combien de personne sur terre peuvent se targuer de frôler la mort en allant dire bonjour à leur frangin ? J'en sais rien mais c'est clairement ce qui vient de m'arriver et tout ce que ça provoque chez moi c'est une absence totale de stress – on pourrait qualifier ça d'inconscience, aussi, si vous voulez. Derek n'est pas du genre à rater sa cible … En attendant je suis un petit frère absolument parfait puisque je pense à ramener un cadeau à mon grand frère quand je reviens de vadrouille. Et le petit frère attend impatiemment la réaction de son ainé, comme un sale gosse fier de sa connerie.

« Tu es certain que ce n’est pas le tien ? »
« A 100%. Tu m'as bien regardé ? »

Bronzé, taillé dans le marbre, barbe de … trop de jours – c'est limite de se pointer devant les beaux-parents comme ça d'ailleurs – un petit côté négligé, vagabond, qui fait craquer la ménagère – et le californien, ce qui en soit est le plus important. Et le tatouage, on en parle du tatouage ? Je ne l'ai clairement pas fait pour ça mais faut le dire, ça rajoute un petit quelque chose. Bref, je suis canon et je le vis bien. Laissez mes chevilles tranquilles, mon égo-trip ne fait de mal à personne à ma connaissance.

« Merci pour ce précieux souvenir que je garderai toute ma vie. »
« J'espère que tu le porteras fièrement. »

Si je suis sérieux ? Disons conscient qu'on n'a clairement pas le même sens de l'humour donc je doute le voir avec ce T-shirt sur le dos un jour contrairement à moi qui porte sans gène ni honte le sweat que Cameron m'a offert et qui taille bien comme il faut dans mon égo parfois légèrement sur-dimensionné. Mais ça aussi je le vis bien. J'ai souvent été un gamin pas vraiment sûr de lui, angoissé, et c'est encore le cas parfois, alors je ne crache pas sur un peu confiance en soi et c'est précisément de ça que ma jauge est pleine actuellement donc je compte bien en profiter. L'auto-dérision fait partie intégrante de mes mœurs maintenant, heureusement d'ailleurs parce que vu certains pari que j'ai perdu ces derniers mois ou encore les supers blagues de mes potes je vous assure que faut avoir la virilité bien accrochée.

« Alors ? Tu as fait un beau voyage ? Tu t’es bien éclaté ? »

Le sourire qui se pointe à présent sur mon visage n'est plus du tout le même, je peux le deviner. Le p'tit mariole se transforme en garçon plus tranquille, serein, heureux de ce qu'il vécu ces dernières semaines. J'ai des images, des souvenirs, qui se baladent encore devant mes yeux grands ouverts et si je commence à ouvrir les vannes le pauvre en a pour deux jours. Toujours sur son lit, assis cette fois, je réceptionne Lune qui débarque et vient se poser sur mes épaules comme elle en a gardé l'habitude depuis toute petite. Je la grattouille distraitement alors qu'elle me ronronne dans les oreilles, mon attention focalisée sur Derek. T'inquiète, elle ne mettra pas de poils sur ton lit, promis. Et moi non plus.

« C'était vraiment génial, beaucoup trop court mais génial. Ça fait du bien de voir un peu le monde et de changer de décor, surtout que finalement, ce pays, on n'en connait pas le tiers. J'suis allé jusqu'à Ningaloo, donc il me reste tout le Nord et l'Est à faire. »

J'ai fait un sacré parcours et parfois je regrette un peu de ne pas avoir pris plus de temps dans certains endroits mais comme je le dis, je ne compte pas m'arrêter là. Faut pas croire, je me suis renseigné sur les débuts d'années scolaires un peu partout et je sais qu'il y a des sessions qui commencent en février. Alors je me dis que peut-être, en attendant, je vais en profiter un peu pour découvrir le monde et découvrir ce que je veux vraiment. En continuant à faire des planches, en me renseignant un peu plus sur l'écovolontariat dont certains missions m'intéressent beaucoup. Je sais que c'est pas un truc qu'il comprendra mais il acceptera, comme j'accepte ses décisions. A contre cœur, oui, mais je les accepte. De toute façon pour l'instant on n'en est pas là et le plus important c'est de se concentrer sur ces quelques jours qu'il nous reste.

« Et toi, t'as fait quoi de beau ? »

Je sais qu'il est très concentré sur le côté scolaire et qu'il a sans doute passé un paquet de temps là-dessus – chacun son truc, je respecte ça – mais quelque part au fond de moi, je l'admets, j'espère aussi qu'il a fait un peu autre chose. Je trouve ça juste un peu dommage qu'il reste comme ça dans son coin, même si je sais qu'il est comme ça, que c'est pas son truc d'arpenter le monde, de passer des soirées à rire avec des gens qu'il ne connait pas ou peu, etc … Oui je trouve ça triste parce que parfois j'ai le sentiment qu'on évolue dans le sens inverse tous les deux et j'ai du mal à visualiser comment on peut être heureux de cette façon mais là encore c'est moi dois qui arrêter d'attendre de mon frère qu'il soit comme j'aimerai qu'il soit. En attendant, je m'intéresse vraiment à ce qu'il a pu faire et ce même si c'est se plonger dans ses bouquins ou pratiquer ses sortilèges. Et puis je me dis que ça a du lui faire du bien d'être un peu tranquille, d'avoir la maison pour lui tout seul, sans son p'tit frère hyperactif dans les pattes ou du monde qui déboule tous les quatre matins. Incluant son beau-frère qui se balade en caleçon dans le salon juste pour le faire chier ... Désolé mais moi je m'en plains pas. Oops.

« T'as eu de la visite ? »

Dis moi oui ! J'veux des potins. S'il te plait !!! Dis moi qu'il y a une nana quelque part dans le décor … Ou un mec si tu veux hein, c'est pas moi qui vais juger … ça va, j'plaisante. Respire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 464
Date d'inscription : 30/10/2017
Crédits : JMIF ♥, Tumblr
Double Compte : Lukas A. H., Adrianna R.-B., Cody Z. S.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4030-derek-ryans
MessageSujet: Re: No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek   Mer 2 Mai 2018 - 3:03

« A 100%. Tu m'as bien regardé ? »

J’avais écrasé un rire à cette question et j’avais légèrement secoué la tête. Ce mec avait tellement de « charmes » qu’il attirait les deux sexes comme un aimant. C’était ça être un Ryans à part entière. Ça entraînait son lot de sexe-appeal. On s’habituait.

Plus sérieusement, c’était bon de revoir mon frangin dans la demeure familiale. La maison m’avait semblé terriblement vide sans lui, mais j’allais m’abstenir de faire des commentaires. Par simple fierté. Son chat m’avait bien tenu compagnie, mais elle n’était pas aussi bruyante que ce mec qui se prenait parfois pour un gamin de dix ans. Nos repas entre frères m’avaient manqué, tous comme les quelques entraînements que nous avions faits durant l’été. Pour être franc, je n’avais pas envie de perdre sa compagnie, mais le temps était venu pour moi de commencer plus officiellement le deuil de Megan. Cela incluait que je parte de la maison. En attendant, je me renseignais sur ses vacances parce que oui ça m’intéressait. J’allais peut-être décider de me balader aux quatre coins de la planète un jour, mais jusque là je pouvais toujours écouter les récits de mon frère.

« C'était vraiment génial, beaucoup trop court mais génial. Ça fait du bien de voir un peu le monde et de changer de décor, surtout que finalement, ce pays, on n'en connait pas le tiers. J'suis allé jusqu'à Ningaloo, donc il me reste tout le Nord et l'Est à faire. »

J’avais déjà entendu parler de cet endroit, mais je n’y avais jamais mis les pieds. Il était vrai que je n’avais jamais pris le temps de visiter mon propre pays qui était assez grand en termes de superficie.

« Et toi, t'as fait quoi de beau ? »

J’haussai les épaules avant de venir le retrouver sur le lit. Je m’assoyais en face de lui tandis que sa minette continuait de lui montrer des marques d’affection.

- Comme d’habitude. J’ai rien fait d’autre mis à part étudier et réfléchir à la suite des choses. Je sais que ça l’air un peu moche dit comme ça, mais le temps à passer hyper vite. Je pense que j’ai réussi à retenir par cœur toutes les potions et les sortilèges qui doivent être introduits en 10ième année. Je vais avoir des résultats de premier de classe.

J’eus un sourire à cette pensée. Obtenir les meilleures notes n’avait jamais été dans mes rêves les plus dingues, mais je n’allais certainement pas dire non à tout ça. Être auror demandait d’avoir d’excellentes connaissances en magie et ce peu importe la matière. J’allais prouver de quoi j’étais capable.

« T'as eu de la visite ? »
- Nah. J’ai même pas encore repris contact avec la famille Tveit. J’espère qu’ils vont revenir à l’école.

J’haussai une fois de plus les épaules.

- Mais… J’ai rencontré une certaine fille durant le mois de juillet… Enfin ça remonte à un petit moment maintenant, mais… C’est une sang-pur. Elle était à une des soirées organisées par l’autre taré qui nous sert de grand-père. Maggie Howard c’est son nom. Ça te dit quelque chose ?

J’allais m’abstenir de raconter les détails sur notre rencontre et sur la manière étrange dont les choses avaient évolué, mais j’étais curieux de savoir si Enzo se souvenait d’elle. Peut-être qu’ils avaient échangé quelques mots durant la soirée même si dans mes souvenirs il avait passé la soirée avec une ou deux cousines. Howard continuait d’amener son lot de mystères avec elle et ce n’était pas pour déplaire, mais j’étais curieux.

- Une blonde aux yeux bleus, assez jolie. Ton style de nana. Si on peut dire ça comme ça.

Son nouveau mec était blond aux yeux bleus. Johnson était blond aux yeux bleus. Clairement ça ne changeait rien qu’elle soit une fille, nah ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17959
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek   Sam 5 Mai 2018 - 15:48

« Comme d’habitude. J’ai rien fait d’autre mis à part étudier et réfléchir à la suite des choses. Je sais que ça l’air un peu moche dit comme ça, mais le temps à passer hyper vite. Je pense que j’ai réussi à retenir par cœur toutes les potions et les sortilèges qui doivent être introduits en 10ième année. Je vais avoir des résultats de premier de classe. »

Sourire. Je retrouve mon frère fidèle à celui qu'il est depuis quelques temps, fidèle à celui qu'il a toujours été pour ce qui concerne la scolarité, la réussite, le travail. Il a un objectif et fera tout ce qu'il faut pour y parvenir, d'ailleurs je ne doute pas une seule seconde qu'il y parviendra si aucun obstacle humainement insurmontable ne se met en travers de son chemin. Premier de sa classe ? Il y a de fortes chances que ça se produise effectivement et je le lui souhaite, ça sera plus que mérité.
Mais qu'on m'excuse, aussi fier de mon frangin que je puisse l'être à ce niveau là, j'ai pas spécialement envie de parler de Potions et autres Runes ou je ne sais quoi encore. Mon truc à moi c'est l'action, c'est plutôt clair, alors je ne doute pas qu'on sera déjà sur la plage à se balancer des sorts dans peu de temps mais pour le moment, j'ai la tête branché ailleurs.

« T'as eu de la visite ? »
« Nah. J’ai même pas encore repris contact avec la famille Tveit. J’espère qu’ils vont revenir à l’école. »

Ascenseur émotionnel. J'exagère, évidemment, mais c'est pas tellement à eux que je faisais allusion et en toute honnêteté j'avais complètement oublié leur existence. Je ne compte pas Warren dans le lot, ça va de soit. Putain j'aurais été heureux de croiser la gueule de Connor ou Melvin au réveil ici le matin … Mais ça aurait été juste, je ramène mes potes, Derek peut en faire autant naturellement. Ça n'a pas été le cas. Chacun ses mœurs.
En attendant on n'est pas bien là, toi, moi et … Non, pas mes belles basket, on va dire mon beau chat. Sincèrement c'est cool d'être posé là avec lui, tranquillement assis sur son lit, dans son antre où je ne fous que très rarement les pieds.

« Mais… J’ai rencontré une certaine fille durant le mois de juillet… Enfin ça remonte à un petit moment maintenant, mais… C’est une sang-pur. Elle était à une des soirées organisées par l’autre taré qui nous sert de grand-père. Maggie Howard c’est son nom. Ça te dit quelque chose ? »

Vous la voyez la petite lueur dans le fond de mon regard ? Bien sûr, évidemment, parce que je suis incapable de la cacher. Et j'essaie pas de toute façon. Déjà je suis étonné, parce que passé le « j'ai rencontré une fille » qui a court-circuité mon cerveau je réalise que ça commence à sérieusement remonter et qu'il a gardé ça pour lui tout ce temps. Juillet, sérieusement ? Je me recentre un peu, essaie de faire appel à mes souvenirs mais ce nom ne me dit rien du tout. J'imagine qu'il fait référence à la soirée qu'on a passé là-bas en janvier et on ne peut pas dire que j'avais vraiment la tête à faire attention aux autres à ce moment-là. Clarisse a été la seule exception, mais ça n'est pas la question.

« Une blonde aux yeux bleus, assez jolie. Ton style de nana. Si on peut dire ça comme ça. »

Il n'y a pas de mépris ni d'agressivité dans le son de sa voix, pourtant l'espace d'une seconde je perds mon sourire. Je ne crois pas qu'il ait voulu faire une réflexion sur le sujet sensible qu'on connait parfaitement tous les deux pour des raisons évidentes et pourtant, sans aller jusqu'à dire que je le prends mal, ça fait partie des choses que j'ai plus envie d'accepter. Pour moi, pour tous ceux qui sont dans le même cas que moi, pour certains de mes proches notamment. Par respect, tout simplement.

Alors si toi tu t'sens beaucoup plus sain
Dans ta p'tite vie, ton p'tit train-train
Saute les toutes et trace ta route
Ne t'en fais pas, bel assassin
Je suis complètement normal, complètement banal

Eddy de Pretto

« Mon style de personne, j'crois que c'est ce que t'essaie de dire. »

Histoire de remettre les choses dans l'ordre et parce qu'on parle d'êtres humains de deux sexes différents. Tu peux le dire, je te promets que tu ne vas pas prendre feu et que ta langue ne va pas tomber. Je réponds calmement, pas vraiment attentif aux mots que je viens de lâcher. On ne va pas mentir, un style de nana j'en ai un. J'ai toujours « craqué » bien plus facilement sur une blonde aux yeux bleus oui c'est vrai et même si je n'avais jamais réfléchis à ça, même si j'ai trouvé des similitudes physiques entre Kyle et Will sans les chercher, il se trouve qu'on retrouve les mêmes caractéristiques. Hasard ? Qu'est ce qu'on s'en fout honnêtement. Blond, les yeux bleus, oui peut-être que ça me plait plus que le reste même chez les mecs mais je reste persuadé que c'est la personne qui importe, son attitude, son mental, pas son apparence. Pas quand je suis impliqué émotionnellement et affectivement parlant en tout cas et parce que je n'ai jamais attendu la même chose des unes ou des autres finalement. C'est un fait, c'est comme ça que personnellement je fonctionne visiblement et au final ça ne regarde que moi. Peut-être qu'un jour je ressentirais pour une femme ce que je ressens pour William ou ce que j'ai ressenti pour Kyle, peut-être qu'il y aura un ou d'autres hommes, oui, et alors ? J'ai accepté depuis un moment le fait que tout ça n'a pas la moindre importance et qu'il faut suivre son instinct et ses désirs tout en se foutant royalement de l'avis que certains se permettent d'avoir sur un truc qui ne les concerne absolument pas.

« Ce nom ne me dit rien, non. T'avais gardé contact avec elle ? »

Ça aurait pu, Derek n'est pas vraiment du genre à me parler de sa vie perso et j'ai jamais trop eu l'habitude de lui poser des questions non plus étant donné les rapports un peu complexes qu'on a toujours eu. Mais aujourd'hui n'espère même pas que je te lâche mon frère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 464
Date d'inscription : 30/10/2017
Crédits : JMIF ♥, Tumblr
Double Compte : Lukas A. H., Adrianna R.-B., Cody Z. S.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4030-derek-ryans
MessageSujet: Re: No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek   Mer 9 Mai 2018 - 1:40

M’ouvrir aux autres ne faisait pas partie de mes qualités même si ceux qui me connaissaient le mieux pouvaient me lire comme un livre ouvert. Je ne disais pas grand-chose sur ma personne, mais je laissais souvent les émotions et les ressentis parler pour moi, offrant souvent un cocktail explosif de colère et de violence. Celle à qui je m’étais le plus ouvert était Megan qui avait été la Reine des ceux et celles qui ne disaient jamais rien à propos d’eux. Elle avait emporté tous mes secrets avec elle sans jamais en parler à qui que ce soit. Maintenant qu’elle n’était plus là, je me tournais désormais vers mon frère. Les choses n’étaient pas aussi simples qu’elles l’avaient été avec ma meilleure amie, mais je tâchais de faire des efforts. Non seulement pour notre relation fraternelle, mais également pour moi. Pour tenter de me sentir mieux alors que je me foutais la pression pour mon avenir et pour mes réussites personnelles.

En d’autres cas, je n’aurais jamais mentionné Howard à Enzo. Il s’intéressait à ma vie et je tentais de m’intéresser à la sienne. De m’ouvrir ou du moins de tenter d’avoir l’esprit plus ouvert. D’être amical pour une fois. De ne pas me fermer comme une huitre face à une nouveauté. J’avais bien vu que son sourire avait disparu à l’évocation de ses goûts personnels en matière de caractéristiques physiques, mais je tentai de ne pas faire la moue ni de froncer les sourcils. Je n’avais pas dit cela dans le but de partir une nouvelle guerre ou un débat sur ses attirances sexuelles.

« Mon style de personne, j'crois que c'est ce que t'essaie de dire. »

J’haussai les épaules. Ce n’était pas de la désinvolte. Je n’avais pas essayé de dire quoi que ce soit. Ça n’avait été qu’un commentaire parmi un autre. Qu’il ait une attirance pour les blonds aux yeux bleus n’avaient été qu’une simple constatation de ma part. Rien d’autre. Je n’avais pas envie de m’enfoncer plus loin dans ce sujet. On ruminait dedans depuis sa relation avec Johnson. Pas obligé de ramener ça là maintenant.

« Ce nom ne me dit rien, non. T'avais gardé contact avec elle ? »

Pas étonnant qu’il n’ait aucune idée de qui je parlais. Tout comme moi son regard avait dû croiser le sien durant la soirée, mais sans plus. Elle ne s’était jamais présentée à nous et si je ne l’avais pas croisé à Londres durant le mois de juillet, je n’aurais jamais su qui elle était.

- Plus ou moins.

Je n’avais pas envie de cacher des choses à mon frère. Je ne complotais pas derrière son dos pour une fois. Nous étions du même côté de la barrière maintenant même si clairement nos plans étaient différents. Il avait abandonné toute idée de partir en guerre. Il ne l’avait même jamais commencé, se contentant simplement de survivre dans tout ce gros bordel. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Être à sa place je réagirais probablement pareil, mais nous n’étions pas pareil. Nous n’avions absolument rien en commun hormis ce sang et ce statut familial.

- Je l’ai revu il y a environ une dizaine de jours. Je lui avais donné rendez-vous la première fois qu’on s’est vue et elle a décidé de venir.

Je savais ce qu’il pensait. C’est pourquoi j’ajustai rapidement le tir.

- Ce n’est vraiment pas pour ce que tu penses.

Même si je n’allais pas lui en dévoiler trop à ce sujet. Quelque chose était arrivé, mais c’était plus personnel.

- Puisqu’elle est de sang pur, j’ai pensé qu’elle pourrait peut-être m’aider avec les supérieurs. Elle n’est pas à Poudlard ou du moins elle n’y est plus depuis quelques années d’après ce qu’elle m’a dit. Elle avait l’air d’être contre leurs idées du coup je me suis dit que je pouvais peut-être pousser les choses un peu plus loin.

J’haussai de nouveau les épaules à défaut de lui dire qu’en réalité j’avais été complètement désespéré. Sans doute qu’il y lirait ce désespoir dans mes actions parce que mon frère savait pertinemment que je ne m’alliais pas aussi facilement avec quelqu’un. Particulièrement lorsqu’il s’agissait d’un inconnu. Pourtant j’avais poussé les choses un peu plus loin avec Howard, désespéré de ne pas me trouver d’allier potentiel dans tout ce merdier.

- Je voulais simplement avoir quelqu’un de l’extérieur qui pourrait me tenir au courant de leur avancée. Puisqu’elle est une sang pur, elle a forcément plus de chance d’avoir accès à cette information, mais je peux aussi me tromper. Seul le temps me le dira, j’imagine.

Je baissai les yeux l’espace d’une seconde, me disant que j’avais bien répondu à la question.

- Voilà tu sais tout maintenant.

Ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17959
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek   Mer 9 Mai 2018 - 17:23

Haussement d’épaules neutre, ça n’ira pas plus loin. Y a pas de malaise mais je suis simplement au clair sur le fait que je ne laisserais plus rien passer. Pas besoin de faire un esclandre à chaque fois pour autant, surtout pas quand on vient de se retrouver, que je suis content d’être là à discuter avec lui et que ça me semble réciproque, et qu’on a déjà fait 1 000 fois le tour de la question.

De toute façon ça n’est pas de moi dont il s’agit ni de mes fréquentations mais bien des siennes.

« Plus ou moins. »

C’est censé vouloir dire quoi ça ? Soit c’est oui, soit c’est non … Non ? Tourne pas autour du pot comme ça, tu ne fais que nourrir ma curiosité frangin et tu le sais à quel point je peux devenir insupportable. Aller, crache le morceau, tu verras ça fait du bien et promis ça ne sortira pas de cette chambre.

« Je l’ai revu il y a environ une dizaine de jours. Je lui avais donné rendez-vous la première fois qu’on s’est vue et elle a décidé de venir. »

Alors attends, que je remette les choses en place : Tu l’as vu la première fois chez le Vieux en janvier mais sans plus. Pas de contact depuis. Vous vous êtes croisés en juillet … par hasard, du coup ? J’imagine que oui. Rencard filé pour le mois d’aout … Bordel, tu prends ton temps. Mais ok, chacun son rythme, j’suis pas là pour juger. J’ai connu mon frangin bien moins farouche mais il se trouve que depuis quelques années … Je crois qu’on peut dire qu’entre lui et moi les rôles se sont un peu inversés.

« Ce n’est vraiment pas pour ce que tu penses. »
« Vous avez fait du tricot ? »

Prends-moi pour un con. Aller, fais pas ton timide, on peut tout se dire ! Enfin toi tu peux tout me dire, moi j’ai pas le droit sinon tu vomis. Tristesse.

« Puisqu’elle est de sang pur, j’ai pensé qu’elle pourrait peut-être m’aider avec les supérieurs. Elle n’est pas à Poudlard ou du moins elle n’y est plus depuis quelques années d’après ce qu’elle m’a dit. Elle avait l’air d’être contre leurs idées du coup je me suis dit que je pouvais peut-être pousser les choses un peu plus loin. »

Ceci, mesdames-messieurs, est une douche froide. Je n’en montre rien, en tout cas j’essaie de garder une attitude neutre au possible mais hormis la déception de pas avoir de gossip c’est autre chose qui se manifeste. J’aime pas quand il me sort de ma petite bulle de bonheur en me rappelant l’existence de ces tordus et la croisade qu’il s’apprête à mener. Je préfère faire l’Autruche, que ça soit mature ou pas comme réaction. On se protège comme on peut et si ça peut m’éviter de l’enfermer dans un placard pour l’empêcher de partir … L’idée est tentante, en toute honnêteté, mais d’une je doute parvenir à le maitriser bien longtemps – sauf si j’arrive à l’avoir par surprise et que je l’immobilise par un sortilège ou une Potion suffisamment ingénieuse – et de deux il ne me pardonnerait jamais. j’ai pas envie de ça, d’en arriver là, alors je dois accepter et me dire que le jour où il partira pour l’école je n’ai aucune certitude de le revoir. Et ça fait chier.

« Je voulais simplement avoir quelqu’un de l’extérieur qui pourrait me tenir au courant de leur avancée. Puisqu’elle est une sang pur, elle a forcément plus de chance d’avoir accès à cette information, mais je peux aussi me tromper. Seul le temps me le dira, j’imagine. »

Je l’observe, hoche la tête, ne dis rien. Ça pourrait m’amuser de le voir aussi timide, et c’est un peu le cas, mais disons que j’accuse un peu le coup et sors de mon mode vacances j’oublie tout alors que j’en avais pas du tout envie. Je ne lui en veux pas, évidemment, d’ailleurs c’est une réaction complètement égoïste de ma part j’en ai conscience. Cette nana fait partie de sa croisade, c’est juste un instrument, soit.

« Voilà tu sais tout maintenant. »
« Je sais tout ce que tu as formulé par les mots … et tout c’que tu m’dis pas. »

Je fais le choix de ne pas laisser l’ombre gâcher la clarté – putain c’est beau ce que je dis – et enfile à nouveau mon habit de lumière aka mon costume de petit branleur.

« Notamment le fait que ton cœur bat un peu plus fort quand tu parles d’elle et j’suis pas certain que ça soit lié uniquement à ce qu’elle pourrait t’apporter d’un point de vue enquête et tout le bordel. »

Sans vouloir dénigrer ta cause mon frère, en toute sincérité.

« Je sais c’est intrusif mais j’y peux rien si ton myocarde fait autant de bruit. »

Le ton est faussement détaché et clairement moqueur, gentiment moqueur, taquin dirons-nous. Provocateur ? Oui, clairement, mais tout en finesse comme toujours ...

« En plus tu dégages des phéromones, c’est mignon. »

Et comme si Lune sentait qu'un truc se trame elle saute de mes épaules et disparait de la chambre de Derek sans se retourner. Moi j'ai juste envie de rire, espérant clairement une réaction du frangin. S'il pouvait rougir ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 464
Date d'inscription : 30/10/2017
Crédits : JMIF ♥, Tumblr
Double Compte : Lukas A. H., Adrianna R.-B., Cody Z. S.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4030-derek-ryans
MessageSujet: Re: No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek   Jeu 10 Mai 2018 - 17:11

Mon frère avait littéralement bu mes paroles comme si je lui avais raconté une histoire palpitante et épique. En réalité il ne s’agissait que de rencontres banales qui n’avaient pas vraiment eu d’influences sur ma vie personnelle si ce n’était que maintenant mes pensées étaient régulièrement pointées en direction d’Howard. Le simple fait qu’elle soit une femme changeait absolument tout et Enzo le savait. Je commençais à détenir le rôle du célibataire endurci et si jusqu’ici ça ne m’avait pas dérangé, je m’apercevais à quel point mes relations avec la gent féminine me faisaient défaut. Autrefois j’avais pu être dans les bras de cinq différentes filles en l’espace de quelques semaines. Maintenant les priorités avaient changé. Je n’avais plus le temps et la force d’aller vers elles en me pavanant comme un paon. La seule que j’avais vraiment désiré était Jillian et depuis qu’elle était partie je m’étais fait plus sage. Howard venait changer la donne, mais jusqu’à quel point ? C’était plutôt compliqué.

« Je sais tout ce que tu as formulé par les mots … et tout c’que tu m’dis pas. »

Je commençai à secouer lentement de la tête en sachant pertinemment ce qu’il faisait. Il usait de ses sens aiguisés pour en savoir davantage. Je savais qu’il ne le faisait pas exprès, mais quand même c’était chiant au max.

« Notamment le fait que ton cœur bat un peu plus fort quand tu parles d’elle et j’suis pas certain que ça soit lié uniquement à ce qu’elle pourrait t’apporter d’un point de vue enquête et tout le bordel. Je sais c’est intrusif mais j’y peux rien si ton myocarde fait autant de bruit. »

Je poussai un léger soupir tandis que je me rendais à l’évidence. Il ne pouvait pas comprendre. Cette fille avait un truc qui clochait j’en étais quasiment certain.

« En plus tu dégages des phéromones, c’est mignon. »
- Okay okay ! C’est bon j’ai compris !

Je n’allais quand même pas rougir à toutes ces allusions. Je n’étais pas amoureux de cette fille. Du moins pas que je sache. J’en savais rien. Eh merde.

- C’est… Compliqué.

Oui voilà. Quoi ? Ce n’était pas assez détaillé ?

- Elle… Cette fille elle a vraiment un truc qui…

Je coupai sec. Mon regard s’illumina et je claquai les doigts.
Eurêka !

- C’est une vélane ! C’est une saloperie de vélane !

Je tapai dans mes mains, visiblement heureux d’avoir éclairci le mystère même si au final ça ne changeait absolument rien. Plus j’y pensais et plus ça collait. Elle avait toutes les caractéristiques physiques en tout cas. Sans parler des ressentis.

- Blonde, yeux bleus… La première fois que je l’ai vu, j’étais comme… Enfin. Je sais lorsque je trouve une fille jolie, mais elle c’était carrément comme si je venais de voir une déesse en personne. Sur le coup j’avais pas compris et j’ai juste arrêté d’y réfléchir, mais maintenant ça m’apparaît comme une évidence. Tu la verrais et tu aurais la même réaction, j’en suis certain !

Et je ne disais pas ça en lien avec ce que j’avais dit plus tôt, mais simplement parce que c’était une évidence. Je me souvenais encore des moldus qui l’avaient reluqué lors de notre deuxième rendez-vous et les têtes qui s’étaient tournées vers elle sur notre passage. C’était une vélane. J’en étais quasiment certain.

- Et c’est compliqué parce que la nana est mariée. À son cousin. Charmant hein ? Tradition des sangs purs en bonne et due forme.

Oui je sautais du coq à l’âne et alors ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17959
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek   Ven 11 Mai 2018 - 12:33

« Okay okay ! C’est bon j’ai compris ! »

Mission accomplie. Si je suis content ? Absolument. D’ailleurs je ne m’en cache pas du tout et éclate franchement de rire. Je suis un emmerdeur, j’aime faire chier les autres, il le sait très bien. Si on peut plus taquiner son grand-frère …

« C’est… Compliqué. »

Tu pourras mettre ça en statut Facebook, ça passe. Comment je connais ce truc ? Par Macy qui s’amuse parfois à faire mon éducation en termes de technologie. William s’occupe des films – en partie parce que c’est toujours un bon prétexte pour que ça se termine en jeu de mains, jeu de vilains et peu importe que ça soit sur le canapé ou directement au cinéma. Niveau musique je peux compter sur Mateo parce que c’est un peu notre fil rouge et que notre belle histoire d’amour a commencé grâce à Bob Marley. Bref, c’est pas le sujet, pardon.

Va se confier ? Va pas se confier ? J’attends, j’ai de la patience à revendre.

« Elle… Cette fille elle a vraiment un truc qui… C’est une vélane ! C’est une saloperie de vélane ! »
« Hey oh, doucement. »

Clairement, là, je perds mon sourire et mon enthousiasme. Une saloperie de Vélane ? T’as pas plus délicat comme formulation ? Je sais bien qu’il est aussi tolérant envers les particularités magiques qu’il ne l’est envers les orientations sexuelles ou que sais-je encore mais c’est pas une raison pour balancer des termes comme ça. Je ne connais pas cette fille, concrètement je m’en fous d’elle, mais j’apprécie pour autant pas de l’entendre dire ça. Quelle soit Vélane ou pas.
En tout cas il a l’air content de sa trouvaille, visiblement King Ryans ne peut pas simplement être en pamoison devant une nana sans qu’il n’y ait une raison derrière … Fierté de mâle hétéro, faudrait quand même pas chatouiller sa virilité.

« Blonde, yeux bleus… La première fois que je l’ai vu, j’étais comme… Enfin. Je sais lorsque je trouve une fille jolie, mais elle c’était carrément comme si je venais de voir une déesse en personne. Sur le coup j’avais pas compris et j’ai juste arrêté d’y réfléchir, mais maintenant ça m’apparaît comme une évidence. Tu la verrais et tu aurais la même réaction, j’en suis certain ! »

Si elle est vraiment une Vélane, oui, sûrement. Est-ce que leur truc fonctionne avec les mecs en principe uniquement attiré par les hommes ? Je n’y avais jamais pensé.

« Et c’est compliqué parce que la nana est mariée. À son cousin. Charmant hein ? Tradition des sangs purs en bonne et due forme. »
« Et après on se permet de juger mes mœurs. »

Oui, je l’admets, je lève les yeux au ciel. Voilà que mon frangin craque sur une femme mariée mais j’suis prêt à parier que ça sera encore moi le mec pas réglo de la famille. Et puis ces conneries de Sang-Pur … Je pense à Warren et je me sens particulièrement chanceux d’y avoir échappé. On n’est quand même pas passé très loin et même si j’adore Clarisse, hors de question que qui que ce soit me passe la corde au cou si je ne l’ai pas décidé.
J’en perds pas mon sourire pour autant mais je sens bien qu’un truc un peu sournois s’infiltre dans mes veines. Je me lève et m’étire de tout mon long, l’air de rien.

« Moi aussi j’me suis demandé si William n’avait pas du sang de Vélane au départ. Il me rendait tout chose avec ses cheveux à moitié blond et ses beaux yeux bleus. »

Terrain miné, j’en ai parfaitement conscience. Le pire dans tout ça c’est que je ne cherche pas la merde mais après tout, pourquoi j’aurais pas le droit de parler de mon petit ami ? Bon je l’avoue, il y a un peu de moquerie de ma part derrière tout ça, sans doute un truc un peu revanchard aussi. personne n’est parfait, j’pense avoir un peu de crédit en plus de ça.
D’autant que je raconte des conneries, j’ai jamais cru ça, ça ne m’a même jamais traversé l’esprit et y a pas eu de coup de foudre au premier regard entre lui et moi.

« Mais en fait non, il est juste canon et j’suis complètement amoureux. »

C’est gratuit, ça me fait plaisir !

« Allez, avant que tu te transformes en Berserk ou que tu vomisses sur ton plumard, chope ta baguette et viens m’en mettre plein la tronche sur la plage si t’es un homme. »

Un p’tit entrainement ça te branche ? J’crois que discuter de ce genre de trucs c’est pas fait pour nous ni pour le bien être de notre relation de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 464
Date d'inscription : 30/10/2017
Crédits : JMIF ♥, Tumblr
Double Compte : Lukas A. H., Adrianna R.-B., Cody Z. S.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4030-derek-ryans
MessageSujet: Re: No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek   Mer 16 Mai 2018 - 22:23

Je ne comprenais pas pourquoi l’idée de la Vélane ne m’avait pas traversé l’esprit avant. Peut-être était-ce parce que j’avais vraiment été obnubilé par sa présence durant les rencontres et que je n’y avais pas pensé avant de la revoir d’une manière physique. Maintenant tout me semblait beaucoup plus clair. Un certain mystère était résolu et une partie de moi était en colère. J’étais tombé sous le charme d’une Vélane comme un véritable débutant même si ma nouvelle connaissance n’allait absolument rien changer à mes sentiments vis-à-vis elle. Il m’était littéralement impossible de me parer face à ce don qui en ensorcelait plusieurs. Je me maudissais simplement de ne pas avoir découvert le secret plus tôt. Il fallait dire que je n’avais pas souvent rencontré de vélane dans ma vie. La seule qui avait croisé ma route avait été Dawson chez les Gryffondors et je m’étais réellement senti stupide d’être entré dans cette espèce de transe léthargique.

Ma découverte ne changeait rien dans la vie d’Enzo même si une partie de moi avait envie de se justifier à lui. Il n’avait pas été présent lors de nos échanges et il n’était donc pas au courant de notre situation un peu interdite. Je n’avais pas menti en disant que tout ça était compliqué. Elle avait beau être mariée à son cousin, il n’en demeurait pas moins qu’elle était l’épouse de quelqu’un. Je ne m’étais jamais vraiment retrouvé dans ce genre de position. Une partie de moi trouvait ça excitant tandis que l’autre aimerait passer à autre chose. Mélange de sentiments contradictoires qui prendrait probablement bientôt fin avec mon arrivée à Poudlard. Plus j’allais m’éloigner d’elle et mieux ça serait. Pour tout le monde.

« Et après on se permet de juger mes mœurs. »

Il avait levé les yeux au ciel et je n’avais pas réagi. Il me connaissait assez pour savoir que je n’avais pas l’intention d’aller plus loin. Cette dernière rencontre avait eu lieu uniquement dans le but de renforcir mes relations pour mes futurs plans. Rien de plus.

« Moi aussi j’me suis demandé si William n’avait pas du sang de Vélane au départ. Il me rendait tout chose avec ses cheveux à moitié blond et ses beaux yeux bleus. »

Je secouai la tête avant de faire mon éternel sourire en coin. Sa plaisanterie était quand même drôle même si pour ma part Jackson n’avait absolument rien de charmant. Bon déjà de pas être attiré par les mecs… Je n’étais pas très objectif.

« Mais en fait non, il est juste canon et j’suis complètement amoureux. »
- Tant mieux pour toi alors. J’espère qu’il t’aime tout autant.

Parce que si ce con a l’audace de briser le cœur de mon p’tit frère il aura droit à un ticket aller simple pour l’enfer. On touche pas à la famille. Surtout pas à la mienne.

« Allez, avant que tu te transformes en Berserk ou que tu vomisses sur ton plumard, chope ta baguette et viens m’en mettre plein la tronche sur la plage si t’es un homme. »
- Que je me transforme en quoi… ? B’serk… ?

Une nouvelle insulte magique ? Une déformation de mon prénom ? Un truc de moldu à la con ?

- Challenge accepté !

Je me levai du lit avec empressement avant de reprendre ma baguette qui était restée sur la commode. Je commençai à rouler des épaules, débutant tout de suite un petit échauffement absolument inutile, mais qui me donnait du style. Ou pas.

- On va voir si tu es rouillé ! Les vacances c’est cool pour découvrir des trucs chouettes, mais ça ne laisse pas vraiment le temps pour se pratiquer !

Je plaçai un bras par-dessus les épaules de mon frère tandis que nous sortions de ma chambre afin de nous rendre à l’extérieur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17959
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek   Jeu 24 Mai 2018 - 22:09

« Tant mieux pour toi alors. J’espère qu’il t’aime tout autant. »

Je voulais faire le malin, me noyer un peu dans la dérision et je l’admets, laisser échapper une part d’amertume. Seulement voilà, mon grand frère me prend complètement au dépourvu avec cette simple phrase qui pourtant, pour moi, et même si je ne réalise pas vraiment, vaut presque tout l’or du monde. Parce qu’elle est sincère, sans la moindre trace d’arrière-pensée, et je me sens très con de réagir avec ironie presque aussitôt parce que la surprise m’a empêché d’assimiler réellement ce qu’il vient de dire ni même la façon dont il l’a dit. Avec un soupçon de menace envers William dont je ne devrais pas me réjouir, certes, mais le fait que mon frère laisse entrevoir la possibilité qu’il ne soit pas indifférent à l’éventualité que je souffre de cette relation un jour … Oui, ça me fait quelque chose. Tout comme le fait qu’il soit « heureux » pour moi alors que je fais étalage de ce que je ressens.

Mais on est des bonhommes, des crétins de mâles qui ne laissent transparaitre – entre eux – ce genre de choses que très rarement.

« Allez, avant que tu te transformes en Berserk ou que tu vomisses sur ton plumard, chope ta baguette et viens m’en mettre plein la tronche sur la plage si t’es un homme. »
« Que je me transforme en quoi… ? B’serk… ? »
« Berserk ! Ou Berseker. Un guerrier fauve dans la mythologie nordique … Moi, une nuit de pleine lune, sans Tue-Loup. C’est à peu près ça. »

Tu te souviens ? Bien sûr que tu te souviens. Et oui je me compare sans honte à un guerrier fauve, normal. Sans Tue-Loup je n’ai rien d’un guerrier, je suis juste une bête sanguinaire avec la volonté de tuer – et manger – n’importe qui sans ciller.

« Challenge accepté ! »

Inutile de préciser que les étincelles dans ses yeux sont loin d’être feinte. Derek est toujours partant pour se battre, ou s’entrainer, c’est aussi ce qui fait de lui un Sorcier relativement puissant pour son âge. Et le fait de pratiquer avec lui me remet un peu dans le bain, c’est plutôt clair, parce que j’avais un peu laissé tomber tout ça il faut bien le dire. Je garde les acquis récoltés en cours ou pendant les colles de Logan fut un temps mais je n’ai pas cherché plus tout comme ça ne sert à rien d’avoir ces bagages si on ne les entretient pas. Quelque part je gagne en assurance niveau magique en faisant ça, ces entrainements avec Derek, même si je me fais éclater à chaque fois ou presque.

Et regardez-le à rouler des épaules comme un boxeur prêt à monter sur le ring. J’en connais un qui va encore bouffer du sable … Mais quelle idée je viens d’avoir encore. Et pourquoi j’ai le sentiment de partir à l’échafaud quand il passe son bras autour de mes épaules comme ça ?

« On va voir si tu es rouillé ! Les vacances c’est cool pour découvrir des trucs chouettes, mais ça ne laisse pas vraiment le temps pour se pratiquer ! »
« Pas faux. »

Complètement vrai, d’ailleurs.

« Mais j’ai bossé un truc dont tu manques Papy : L’endurance ! »

Je le pousse contre le mur et me dégage de lui en me marrant comme un crétin, détale dans les escaliers sans me retourner, parfaitement conscient qu’à ça, il ne me battra pas. En revanche quand il aura suffisamment de champ libre pour me balancer un sort, là, ça sera un autre délire. A moi d’être assez malin et réactif pour le contrer ! Et l’attaquer aussi, parce que j’en ai bien l’intention.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek   

Revenir en haut Aller en bas
 
No matter what's around the corner, it's us, here and now ▬ Derek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DMITRI & JAYCEE ♒ What's the matter with you ?
» ★ Darkness will always be there, no matter what we do... ★
» James' corner
» Présentation de Autumn Sky Corner [Validée]
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Autour du monde :: Autres Continents :: — Australie :: Logement de Derek et Enzo Ryans-
Sauter vers: