AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Help! [Zachary]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 232
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: Help! [Zachary]   Ven 30 Mar 2018 - 17:27

HELP!
Mercredi le 9 septembre 2015, vers 19h00

(ft. Zachary Disemba)


Help! I need somebody
Help! Not just anybody
Help! You know I need someone
Help!


Une journée complète s’était écoulée depuis les tragiques événements et les supérieurs erraient une fois de plus dans les corridors de notre belle école. Je me sentais totalement dépassée par les événements, sachant que du haut de mon mètre cinquante-cinq je ne pouvais absolument rien faire mis à part me faire oublier des autres. Les classes avaient repris entre-temps et j’avais été frappé de constater les sièges vides autour de moi. Tant de camarades avaient décidé de ne pas revenir à Poudlard. D’autres avaient perdu la vie le lundi, tombant sous les baguettes de ces hommes qui se croyaient tout permis alors que d’autres, plus chanceux, avaient réussi à s’échapper de justesse. L’année ne venait que de commencer et je me sentais déjà vidée de toute mon énergie. Je m’étais rapidement aperçue que j’étais seule. Les amis qui avaient décidé de poursuivre leurs études ici avaient réussi à s’échapper par je ne sais quel moyen lors de la bataille. J’étais l’unique membre du groupe de la Résistance à être encore à Poudlard, ce qui faisait de moi une cible facile même si je n’avais jamais révélé mon visage. Il n’y avait pas des milliards de filles qui se baladaient avec des baguettes de batterie.

Plus que jamais je me sentais prise au piège. Lentement, mais sûrement je m’étouffais dans cette atmosphère devenue trop lourde. Je m’inquiétais pour ma sécurité en permanence et j’ignorais combien de temps j’allais encore pouvoir jouir de ma petite liberté.

J’étais restée dans ma salle commune une bonne partie de l’après-midi après mon cours de botanique. C’était dans cet endroit que je me sentais le plus en sécurité, même si je savais que c’était une illusion. Ils pouvaient aller et venir comme ils le souhaitaient. Comme à l’époque, l’école leur appartenait une fois de plus et cela incluait les salles dites protégées. J’étais descendue dans la grande salle avec difficulté pour le repas du soir et j’étais aussitôt remontée dans la salle commune où d’autres Gryffondors s’afféraient. Je passai en boîtant devant eux avant d’aller m’installer confortablement dans l’un des fauteuils qui reposaient devant le foyer.

Ma cheville me faisait atrocement mal. Je m’étais blessée en tombant suite à une attaque sournoise durant la bataille et je n’étais pas allée à l’infirmerie, jugeant ma blessure mineure. Plus le temps avançait et plus je grinçais des dents. Je refusais toujours de me rendre au septième étage, me disant que les infirmiers devaient encore avoir du pain sur la planche, traitant des cas beaucoup plus graves et importants que le mien. Ce n’était pas de la négligence de ma part : je pensais seulement aux autres.

Je levai des yeux pour constater qu’un jeune homme semblait avoir remarqué mes grimaces que je ne parvenais plus à cacher. Je le reconnus aussitôt : il s’agissait de Zachary. Notre préfet en chef. Je rougis aussitôt en baissant les yeux. Je devais avoir l’air d’une parfaite imbécile en me déplaçant comme une vieillarde qui faisait des simagrées de vieille mémé.
Help me if you can, I'm feeling down
And I do appreciate you being 'round
Help me get my feet back on the ground
Won't you please, please help me?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1561
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Mer 4 Avr 2018 - 13:23

C’était presque effrayant de voir comme la vie reprenait finalement son cours. L’école avait petit à petit effacé les marques de la bataille et deux jours plus tard, c’était comme si rien ne s’était passé. Enfin presque. Le personnel de l’école avait bien changé et il y avait désormais un certain nombre de places vides dans les dortoirs et les salles de classe. Zachary ne pouvait s’empêcher de jeter régulièrement des regards vers les salles de classe dans lesquelles Layla aurait dû être. Il avait fini par avoir des nouvelles, une missive simple qui ne lui disait rien d’autre qu’elle était saine et sauve. Ne sachant pas ce que les Supérieurs préparaient, elle avait sans doute préféré être succincte pour ne pas s’exposer. Zachary était plus que satisfait par cette décision. Il n’avait pas répondu en retour, préférant attendre d’en savoir plus sur la situation. La savoir en sécurité avait été un soulagement sans nom pourtant, il se surprenait à avoir envie de la voir, de la sentir près de lui. Idiot sans doute, contradictoire en tout cas.

Assis dans un fauteuil de la salle commune, Zachary se laissait aller, son regard perdu dans l’antre de la cheminée. La journée s’était écoulée presque normalement. Toujours préfet en chef, jusqu’à ce que les Supérieurs décident de le démettre sans doute, il tâchait de veiller au mieux sur ceux qui était encore dans les murs. En cet instant pourtant, il se prenait une pause, une respiration. Dans son cerveau, ça tournait à plein régime depuis l’attaque. Il ne cessait de se demander ce qui allait se passer ensuite, ce qu’ils préparaient. Allaient-ils les exterminer un par un ? Les détruire psychologiquement une fois de plus ? Ou simplement tenter de leur faire croire que c’était désormais ça la vie normale ? Le Gryffondor n’arrivait pas à avoir de certitudes mais peut-être que c’était aussi ce qui lui permettait de garder un peu d’espoir.

Zachary releva alors la tête et promena son regard sur la salle commune, juste à temps pour voir une jeune fille avancer en boîtant dans la pièce. Adrianna, une demoiselle de sa maison qu’il ne connaissait pas plus que les autres mais qui lui avait toujours paru sympathique. Pour le moment en tout cas, ce qui avait attiré son regard ce n’était pas la jeune fille en elle-même mais sa démarche. Elle vint finalement s’installer dans un fauteuil non loin de lui. Grimaçant, elle releva finalement la tête et leurs regards se croisèrent. Zachary afficha alors un sourire doux.

« Ça a l’air de te faire souffrir, tu ne devrais pas rester comme ça. »

Zachary était étudiant en cursus médical et même s’il se dirigeait vers la psychomagie, il suivait tout de même les autres cours avec attention. Et même sans cela, il paraissait évident que la cheville d’Adrianna avait un souci. Il se pencha alors un peu en avant. Il était impossible de voir quoi que ce soit d’ici mais une certaine intuition lui disait qu’elle devait être gonflée. Relevant le regard vers la jeune femme, il reprit la parole.

« Si tu veux, je peux y jeter un œil. »

Zachary n’était pas certain que la jeune femme accepte. Si elle se trimballait en boitillant jusque-là, c’était sans doute parce qu’elle avait refusé de se faire examiner jusque-là. Et quelque part, il pouvait comprendre. L’infirmerie était un lieu que personne n’avait envie de fréquenter ces deux derniers jours. Après l’attaque, certains élèves s’y trouvaient pour des blessures bien trop sérieuses. Bien trop graves. Aller là-bas, ça mettait une sacrée claque, Zachary le savait. Alors peut-être que la raison était simplement là et qu’elle accepterait l’aide de son préfet en chef tant que les soins se déroulaient dans leur salle commune.

« Ce serait dommage que tu aies mal pour rien. »

Nouveau sourire du côté de Zachary, calme, tranquille. Il se voulait rassurant mais il cherchait aussi à être le plus naturel, le plus détaché possible. Comme si le monde autour d’eux était parfaitement normale, comme si cette blessure à la cheville ne pouvait venir que d’une chute dans les escaliers ou d’une marche moins bien maîtrisée que d’habitude… Comme si rien d’autre ne pouvait se cacher derrière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 232
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Sam 7 Avr 2018 - 5:23

Je n’étais pas du genre à me plaindre, mais je parvenais mal à cacher mes douleurs lorsqu’elles devenaient trop pénibles à supporter malgré ma fierté. Je détestais paraître pour une faible, mais c’était pourtant ce de quoi j’avais l’air avec ma cheville mal en point sans compter mes genoux qui continuaient aussi de me faire souffrir. Je savais que je ne pouvais pas endurer ces maux encore longtemps malgré mon refus d’aller chercher de l’aide. Si ça me donnait des allures de guerrière, ça me donnait également des allures de grand-mère avec des problèmes de hanches. Inutile de dire que je ne jouais pas à la fière lorsque je m’étais rendu compte que le beau Zachary était installé près de moi. Mon sang n’avait fait qu’un tour lorsque je m’étais aperçu que j’avais attiré son attention malgré moi.

Je ne connaissais pas vraiment le mec même s’il avait toujours fait partie du décor. Il était déjà à Poudlard lorsque j’avais débuté ma première année. Il était bien plus âgé que moi et pourtant il était encore là, étudiant désormais à l’université de l’école. Il avait gravi les échelons de la maison des Rouges, devenant capitaine de l’équipe de Quidditch ainsi que préfet en chef des lions. J’avais approuvé ces nominations même si je ne savais quasiment rien de lui. Il m’avait toujours inspiré confiance sans que je ne comprenne réellement pour quelle raison. Peut-être était-ce à cause de ses doux yeux bleus ou encore de son air studieux et calme. Il fallait dire que son charme masculin naturel aidait sûrement pour beaucoup aussi.

Il me fit un sourire et je figeai sur place en essayant de ne pas avoir l’air d’une débile parfaite.

« Ça a l’air de te faire souffrir, tu ne devrais pas rester comme ça. »

Il se pencha vers moi et je cessai de respirer. J’avais conscience d’être crispée, mais je ne parvenais pas à me détendre devant lui. C’était parfaitement stupide. Il releva les yeux vers moi et j’affichai un sourire incroyablement niais tandis que mes joues s’empourpraient davantage.

« Si tu veux, je peux y jeter un œil. »

Je ne pouvais pas refuser son offre.

« Ce serait dommage que tu aies mal pour rien. »

Il m’offrit un nouveau sourire et je gloussai comme une dinde.

- Mon petit « accident » est arrivé lundi, mais je ne suis pas allée à l’infirmerie pour ne pas prendre la place de quelqu’un d’autre… Je ne sais pas si c’est juste tordu ou cassé, mais en tout cas je n’arrive pas du tout à marcher dessus et la douleur s’est intensifiée en deux jours. Normal tu me diras. Qui attend avant d’aller chez le doc pour un truc pareil ?

Je rigolai comme une fillette alors que je me traitais mentalement de stupide. M’entendre parler me faisait rouler des yeux, mais je n’y pouvais rien. Voilà ce que ça donnait quand un beau garçon m’accordait un peu d’attention : je déraillais et j’étais juste incapable de m’arrêter. C’était probablement la nervosité qui me poussait à agir aussi bizarrement.

- J’accepte volontiers ton aide. La douleur est en train de me rendre complètement folle.

Je me penchai légèrement avant de commencer à défaire les lacets de mon Converse. Lentement, je retirai ma chausse en grimaçant avant de la laisser tomber sur le sol. La douleur me ramena sur Terre pour l’espace de quelques secondes au moins.

- Tu peux déjà voir qu’il y a une petite différence de grosseur entre les deux…

Je me calai un peu plus dans mon fauteuil avant de relever mes jambes vers le haut afin de mieux exposer mes chevilles. Malgré mes bas collants noirs, il y avait une nette différence entre la gauche et la droite qui était carrément d’une taille anormale.

- Tu es certain d’être à l’aise avec ce genre de problèmes… ? Je ne voudrais pas t’embêter non plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1561
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Lun 9 Avr 2018 - 16:02

Zachary avait bien remarqué que ses sourires et son regard posé sur Adrianna ne laissait pas cette dernière indifférente. Dans un grand jour et dans une autre optique, il aurait dit être habitué à ça, en aurait même un peu joué. Mais là, ce n’était pas l’objectif. Il était là en tant que préfet en chef, élève aîné qui pouvait aider une de ses camarades. Ce n’était pas le moment de faire le charmeur aussi mignonne soit-elle. Passé le moment de gêne, la jeune femme finit par lui expliquer que sa cheville la faisait souffrir depuis l’attaque. Zach retint une grimace quand elle évoqua ce jour, il aurait pu le deviner tout seul, malheureusement… Elle expliqua alors qu’elle n’avait pas voulu prendre la place de qui que ce soit à l’infirmerie avant de souligner que ce n’était tout de même pas normal de ne pas consulter quand on avait mal comme ça. Zachary laissa échapper alors un léger rire.

« Tu m’enlèves les mots de la bouche. »

Cette fille semblait avoir une capacité à aligner les mots à une vitesse hallucinante. Et même si la situation n’était pas si drôle que ça, un peu de légèreté faisait du bien à Zachary. Il hocha donc la tête, ravi de voir qu’elle acceptait son aide et ne faisait pas la tête de mule. Elle commença alors à défaire ses chaussures et le Gryffondor la laissa faire sans rien dire. Il ne fallut pas beaucoup de temps au Préfet pour constater qu’en effet les deux chevilles ne faisaient pas vraiment la même taille. Malgré les bas qu’elle portait, Zachary distinguait clairement un gonflement sur la cheville douloureuse. Il s’approcha, s’apprêtant à commencer son petit examen mais Adrianna sembla être prise d’un soudain doute, voulant s’assurer qu’il ne se sentait pas mal à l’aise. Relevant le regard vers le visage de la jeune femme, il reprit la parole, un air parfaitement sérieux sur le visage.

« Maintenant que tu le dis… J’ai une phobie terrible des pieds. »

Zachary resta quelques secondes à fixer Adrianna, sans départir de son air sérieux avant d’afficher un grand sourire et de venir s’agenouiller en face de la demoiselle.

« Promis ça m’embête pas, par contre, il faudrait que tu enlèves tes bas aussi pour que je puisse bien voir ta cheville. »

Zachary recula alors un peu pour laisser à Adrianna le soin d’enlever la dernière couche de tissu qui cachait sa cheville. Il s’approcha ensuite de nouveau et attrapa délicatement la jambe de la jeune femme entre ses mains. La cheville était bleue et clairement gonflée. Il releva alors la tête vers Adrianna, un air désolé sur le visage.

« Je vais devoir la bouger, tout doucement pour voir. Dès que la douleur est trop forte tu me le dis. »

Zachary commença alors à bouger la cheville d’Adrianna, tout doucement. D’abord il palpa la zone gonflée avant d’ensuite imprimée quelques très légers mouvements. Pour voir comment elle réagissait. Elle n’avait pas l’air cassée, ça ressemblait plutôt à une grosse entorse mais il voulait en être sûr avant de lui dire une connerie. Il y allait donc en douceur mais avec des gestes précis. Ce n’était clairement pas sa spécialité et il en était encore au tout début de son enseignement mais avec le temps et les circonstances, il avait appris à prendre des décisions. Sur une blessure plus grave, il n’aurait sans doute pas osé intervenir mais là, le personnel de l’infirmerie avait clairement besoin que chacun en capacité de se mobiliser le fasse.

« Tu pourras te venger après pour la douleur. Je ne protesterai même pas, promis ! »

Un nouveau sourire se dessina sur le visage de Zachary. Détaché, détendu, c’était aussi un moyen de faire oublier à Adrianna ce qu’il était en train de faire, de la détendre un peu pour pas que sa cheville soit trop crispée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 232
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Ven 13 Avr 2018 - 15:39

Zachary et son aide tombaient vraiment à point. J’aurais pu encore tenir quelques jours avant de finalement me rendre au septième étage pour des soins, mais dans quelles conditions ? Ce n’était qu’une cheville donc techniquement rien de mortel ou de fatal à long terme, mais ça grugeait quand même pas mal d’énergie. Mine de rien tous mes déplacements étaient au ralenti et ça devait bien me prendre le double de temps avant de me rendre à la destination souhaitée. De plus, il fallait bien avouer que ce n’était pas pratique lorsque l’on voulait échapper aux hommes en noir qui arpentaient souvent les corridors à n’importe quel moment de la journée.

Quoi qu’il en soit, je m’efforçai de ne pas paraître trop stupide à ses yeux même si j’étais incapable de me contrôler. J’avais réussi à le faire rire et pour moi ça valait tout l’or du monde. Bon peut-être pas, mais au moins j’étais contente de voir que je parvenais à tourner mon malheur à la blague. Les expressions sur les visages des gens étaient trop sombres depuis le 7 septembre et voir quelqu’un sourire à mes conneries me faisait vraiment du bien.

« Maintenant que tu le dis… J’ai une phobie terrible des pieds. »

J’haussai les sourcils avec surprise en me disant que c’était mal barré. Zachary demeura sérieux un instant avant de finalement m’accorder un sourire qui fit fondre mon cœur de gamine. Je rigolai une fois de plus tandis qu’il venait s’agenouiller devant moi.

« Promis ça m’embête pas, par contre, il faudrait que tu enlèves tes bas aussi pour que je puisse bien voir ta cheville. »

Pour être franche, les enlever m’embêtait. Je n’avais pas envie d’exposer mes genoux bien mauves en plus de tout le reste, mais je n’avais pas vraiment le choix. Je pris soin de retirer uniquement le bas qui enfermait ma jambe droite et je tirai sur le bas de ma jupe d’un geste vif pour être certaine de bien camoufler mes genoux. Ses doigts se posèrent délicatement sur ma peau nue et je sentis aussitôt mes joues s’empourprer.

« Je vais devoir la bouger, tout doucement pour voir. Dès que la douleur est trop forte tu me le dis. »

J’hochai la tête tandis que je fixais ma cheville qui était d’une couleur étrange. J’étais juste incapable de le regarder. Ma gêne était trop puissante malgré la scène complètement anodine.

Zachary débuta son examen et mes doigts s’agrippèrent aussitôt aux accoudoirs du fauteuil sur lequel j’étais assise. Instinctivement, je me mordis la langue et mes joues reprirent une teinte normale alors que je ne me concentrais uniquement que sur la douleur que je ressentais. Ce n’était pas sa faute bien entendu. Il effectuait des gestes très lents et calculés, mais pour moi c’était comme s’il était en train de m’arracher l’articulation. Pourtant je ne disais pas un mot, me contentais de simplement froncer les sourcils quand ça faisait le plus mal tout en retroussant mon nez. Encore cette expression de mémé, mais je n’étais pas assez endurante pour jouer les indifférentes.

« Tu pourras te venger après pour la douleur. Je ne protesterai même pas, promis ! »

Je reposai mes yeux sur Zachary qui m’offrait un nouveau sourire. Pour l’espace d’une seconde, ma douleur s’était envolée.

- Je ne suis pas du genre à me venger donc aaaaaoutch ! Ça n’arrivera pas !

Je secouai la tête avec une nouvelle grimace alors que mes doigts s’enfonçaient encore plus.

- J’ignorais que ça pouvait faire aussi mal… Je n’ai jamais eu ce genre de blessure avant, mais wouah c’est vraiment quelque chose !

Un petit rire s’échappa d’entre mes lèvres.

- Je plain les joueurs de Quidditch qui risquent à chaque match une blessure infligée par un cogneur ou une chute vertigineuse causée par un problème de balai… Mon cœur s’arrête à chaque fois que je vois un accident sur le terrain. Dire que ce sport peut tuer des gens ! Il faut vraiment être un fan pour vouloir y jouer !

C’est ça Adri continue à parler de Quidditch.
J’avais l’impression d’être en train de mourir sur place. J’avais fermé les yeux comme si ne pas le voir effectuer ses mouvements allait m’aider à garder le cap.

- Je me demande s’il va y avoir une saison cette année avec les supérieurs… J’espère que oui. Je suis une grande fan ! C’est super que les Rouges t’aient comme capitaine !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1561
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Lun 16 Avr 2018 - 11:54

Zachary sentit bien qu’Adrianna était un peu gêné à l’idée d’enlever ses bas. Il ne fit cependant aucune remarque et resta un peu à l’écart le temps qu’elle le fasse. Il vit son geste vif pour rabaisser sa jupe. Il aurait pu penser à de la pudeur mais il avait aperçu rapidement les ecchymoses sur ses genoux. Le jeune homme prétendit n’avoir rien vu et s’approcha finalement pour s’occuper de sa cheville. Chacun avait des choses à cacher après ce qu’il avait vécu et il n’attaquerait pas frontalement. Si elle avait envie de discuter de tout ça, elle le ferait. Il n’était pas là non plus pour psychanalyser tous ceux qui passaient par là même si M. Kingsley apprécierait sans doute ses efforts. Zach commença donc à faire bouger la cheville d’Adrianna, avec autant de douceur que possible. La jeune femme s’accrocha avec force aux accoudoirs de son fauteuil, signe que c’était passablement douloureux. Le Gryffondor tenta alors d’être plus doux, d’y aller plus délicatement. Autant que possible. Il lui proposa même de se venger par la suite, avec ce petit sourire malicieux dont il avait le secret. Adrianna semblait cependant bien trop pacifiste pour ça et entre deux protestations, elle lui affirma qu’elle ne saisirait pas cette opportunité. Zachary laissa échapper un léger rire. Au moins, la douleur ne lui faisait pas perdre son répondant ! Zachary continuait son examen, bientôt sur la fin quand Adrianna lui confia qu’elle n’avait jamais connu de blessures auparavant. Cette fois, ce fut un sourire rassurant et tendre qui se dessina sur le visage du métis.

« Je trouve que tu t’en sors très bien pour une première, t’es une dure à cuire en fait. »

Zachary posa alors délicatement la cheville d’Adrianna sur le sol et releva les yeux vers elle. Mais avant qu’il ne puisse lui livrer ses conclusions, la jeune femme se lança dans une déclaration sur le Quidditch. Zach laissa échapper un rire franc en l’entendant dire qu’elle ne comprenait pas ceux qui y jouaient malgré les risques. Il était bien placé pour en parler, lui qui avait pris une sacrée commotion l’année précédente suite à une rencontre avec un des arceaux. Autant dire que cet accident l’avait bien secoué. Mais comme les autres inconscients de joueurs, il était revenu en selle dès qu’il avait pu. Aussi parce qu’il était capitaine, comme le soulignait Adrianna avec beaucoup de gentillesse d’ailleurs.

« C’est gentil, mais tu sais, la saison dernière il y avait Killian qui m’aidait à tenir l’équipe et je pense que si j’ai été un bon capitaine, c’est en grande partie grâce à elle. »

Killian qui avait réussi à sortir de l’école. Zachary avait été rassuré de ne pas la voir parmi les élèves. Même s’il devait bien l’avouer, elle était un soutien important, aussi bien au sein de l’équipe de Quidditch mais chez les rouges en général. Elle avait les épaules nécessaires pour l’aider dans les périodes de crises. Il allait devoir trouver du soutien et de la force ailleurs mais clairement, pour le moment, il ne voulait pas penser à ça.

« Et pour revenir à ce que tu disais… C’est à force de prendre des coups, on se rend plus compte du danger, il nous manque des cases, alors on fonce tête baissée… Mais dis pas aux autres que je t’ai dit ça ! »

Zachary adressa alors un clin d’œil complice à Adrianna suivi d’un grand sourire amusé. Un peu de légèreté n’avait jamais fait de mal à personne et lui aussi en avait besoin. Sortir un peu de la noirceur de ce qui les entourait et redevenir quelques instants, ce sale gosse séducteur et rieur qu’il avait toujours été. Malgré tout, il ne devait pas en oublier la cheville d’Adrianna qui était le point de départ de cette entrevue. Zach baissa alors les yeux vers cette dernière avant de relever le regard vers la jeune femme.

« Je pense pas qu’elle soit cassée, ça ressemble plutôt à une méchante entorse. Je peux te l’immobiliser avec un strap et la faire un peu dégonfler avec la magie. Ensuite, il faudra être patiente… Et passer à l’infirmerie quand ça se sera calmé pour avoir un suivi plus sûr. »

Zachary se redressa alors et chercha du regard un morceau de tissu qu’il pourra facilement transformer. Son dévolu se porta sur une écharpe de leur maison qui traînait par-là, tant pis pour le propriétaire. Après un temps de réflexion, il lança une formule qui transforma l’écharpe en bande collante lui permettant de faire un strapping. Il revint alors s’agenouiller en face d’Adrianna.

« Si tu as confiance, je te fais ça tout de suite mais si tu es méfiante, dis-le, je le prendrais pas mal ! »

Et de nouveau, Zachary laissa échapper un léger rire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 232
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Jeu 19 Avr 2018 - 20:36

Même si Zachary m’avait dit de l’avertir si la douleur devenait trop insupportable, je continuais d’endurer plutôt que de lui demander d’arrêter. J’avais beaucoup trop de fierté pour ça. C’était multiplié par dix lorsque je me trouvais en aussi charmante compagnie. Je n’avais absolument rien à lui prouver et pourtant je jouais aux dures même si mes nombreuses grimaces en disaient long sur mes véritables ressentis. J’avais préféré centrer mon attention sur autre chose que cette douleur infernale et mon choix s’était arrêté sur la parlote puisque c’était le truc que je maîtrisais le plus en grand moment de stress et de tension.

« Je trouve que tu t’en sors très bien pour une première, t’es une dure à cuire en fait. »

Je poussai un petit soupir de soulagement lorsqu’il déposa finalement mon pied sur le sol après avoir terminé son premier examen. Je ne pus m’empêcher de relâcher tous mes muscles tendus avant de me laisser complètement choir dans mon fauteuil. J’étais limite en extase de ne plus avoir à souffrir de cette manière.

« C’est gentil, mais tu sais, la saison dernière il y avait Killian qui m’aidait à tenir l’équipe et je pense que si j’ai été un bon capitaine, c’est en grande partie grâce à elle. »

Je m’étais légèrement redressé afin de pouvoir regarder encore les magnifiques yeux de Zachary. Killian… Une autre qui avait réussi à s’échapper. Je ne la connaissais pas beaucoup, mais je l’avais toujours admiré pour sa force de caractère et son courage. Elle m’avait toujours inspiré la puissance et la confiance à la fois. Je me souvenais qu’elle avait faire parti de l’équipe de Quidditch et c’était une autre raison pour laquelle je l’admirais. Je trouvais réellement tous les joueurs de ce sport extrêmement courageux. Jamais je n’oserais faire une activité qui pourrait me causer autant de torts sur le plan physique.

« Et pour revenir à ce que tu disais… C’est à force de prendre des coups, on se rend plus compte du danger, il nous manque des cases, alors on fonce tête baissée… Mais dis pas aux autres que je t’ai dit ça ! »

Il me fit un clin d’œil et je me transformai en pivoine. Mon rire amusé accompagna le sien dans le secret qu’il venait de me confier. Une partie de ce qu’il venait de dire me fit réfléchir. À force de prendre des coups, on ne se rend plus compte du danger. Je me disais que j’avais peut-être besoin de me retrouver une fois de plus dans le chaos pour m’endurer un peu plus. Pas pour foncer la tête baissée, pas pour qu’il me manque des cases, mais simplement pour m’endurcir un peu plus. Je ne m’étais jamais réellement battue, prenant souvent le chemin de la fuite plutôt que celle de la confrontation. Pas que je n’avais pas confiance en moi-même, mais j’avais toujours eu peur d’avoir « mal » parce que ce n’était pas un truc chouette. Peut-être fallait-il que je commence à penser sérieusement à m’entraîner afin d’être prête à recevoir des coups ou en contraire en donner.

« Je pense pas qu’elle soit cassée, ça ressemble plutôt à une méchante entorse. Je peux te l’immobiliser avec un strap et la faire un peu dégonfler avec la magie. Ensuite, il faudra être patiente… Et passer à l’infirmerie quand ça se sera calmé pour avoir un suivi plus sûr. »

J’hochai la tête, prenant note mentalement de tout ce qu’il venait de me dire. Le fait d’apprendre qu’elle n’était pas cassée me rassurait grandement. Même si la magie guérissait beaucoup plus vite que les techniques moldues, je savais que les os cassés étaient beaucoup plus souffrants et longs à guérir. Je pouvais encore tolérer de marcher comme une grand-mère durant quelques semaines, mais être privée de batterie ça c’était autre chose. Je pouvais toujours jouer uniquement avec mes bras, mais ce serait beaucoup moins fun et mélodieux par le fait même.

J’observai Zachary qui s’activa, me quittant pour un court laps de temps. Il prit entre ses mains une écharpe qui traînait pas trop loin avant de la transformer en une espèce de bande qu’il s’apprêtait sans doute à l’utiliser sur ma cheville blessée. Puis, il reprit sa place initiale.

« Si tu as confiance, je te fais ça tout de suite mais si tu es méfiante, dis-le, je le prendrais pas mal ! »
- Je te fais tout à fait confiance. Tu es le préfet en chef de notre maison, je ne vois pas en qui je pourrais avoir plus confiance dans toute cette galère.

Je lui offris un sourire sincère en tâchant de cacher ma stupide gêne. La majorité des gens en qui j’avais confiance étaient tous partis et cela incluait les professeurs. Il y avait si peu d’adultes sur qui je pouvais compter maintenant que je ne faisais pas ma difficile. De toute manière il m’était carrément impossible de repousser ou de craindre Zachary. Il était si doux et si gentil que je mordais à l’hameçon sans poser de question. Le mec pouvait aussi bien être un tueur en série que je me ferais prendre au piège sans le voir venir. Même si je savais que ce n’était pas le cas bien sûr.

- Je suis prête à souffrir encore un peu plus ! Tu peux commencer dès que tu te sens prêt !

En réalité j’ignorais si ce qu’il s’apprêtait à faire pouvait être douloureux, mais je m’attendais à toute éventualité. C’est pourquoi je me crampai de nouveau au fauteuil en prenant bien soin de m’avancer les fesses jusqu’au bout du meuble rembourrer. Au même moment, Monsieur Muffin décida de grimper sur mes cuisses et je poussai une exclamation de surprise.

- Aaaah ! Oh merde tu m’as fait peur toi !

Je me détendis de nouveau avant de mêler mes doigts à son pelage. La grosse boule orange ronronnait déjà à mes caresses et frottait généreusement sa tête contre mon visage qui se mit aussitôt à me chatouiller la peau.

- Est-ce que ça dérange s’il reste sur moi ?

J’observai Zachary à travers le pelage de mon énorme chat qui m’écrasait affectueusement les cuisses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1561
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Ven 4 Mai 2018 - 9:10

Peut-être que c’était sur eux qu’il devait compter. Peut-être qu’ils étaient le secret de sa force, qu’ils arriveraient à lui faire garder la tête haute et à lui donner tout le courage nécessaire pour ne jamais plier face à leur retour. Eux, ses camarades de maison mais plus largement les élèves qui avaient confiance en lui. Les mots d’Adrianna étaient spontanés, sincère et l’espace de quelques instants, Zach s’était fait prendre de cour. La surprise s’était vue sur son visage avant qu’il ne reprenne le contrôle et affiche un sourire maîtrisé.

« Merci, je vais tâche de ne pas te décevoir alors ! »

Un petit clin d’œil, un air entendu mais il y avait plus que ça. Un vrai sentiment de réconfort s’était installé en Zachary. Il savait quelle était sa place désormais dans ce Château et il ne fuirait pas ses responsabilités. Il faisait partie des adultes désormais, et ils n’étaient plus très nombreux à ne pas être acquis à la cause des Supérieurs. Ils avaient besoin de lui et il trouverait sa force en eux. Ragaillardi, le rouge reporta toute son attention sur la cheville d’Adrianna. Elle lui expliqua alors qu’elle était prête à subir encore un peu de douleur et qu’il pouvait y aller. Le rouge lui sourit, et sortit alors de sa poche sa baguette magique. Il allait d’abord commencer par la faire dégonfler un peu. Mais alors qu’il s’apprêtait à lancer le sort, une boule de poils débarqua de nulle part et fit sursauter la jeune femme. Zach lâcha alors un léger rire tout en posant un regard attendri et amusé sur le chat qui ronronnait déjà sur les genoux de sa camarade.

« Non non pas de souci, mais si tu le serres avec autant de force que tu le faisais avec le fauteuil, il risque de râler. »

Zachary adressa alors un sourire amusé à Adrianna avant de se reconcentrer sur sa tâche. Quelques secondes pour se remettre les idées en ordre et le jeune homme lança finalement un sort sur le membre blessé. La cheville sembla inchangée quelques instants mais finalement, on entendit une sorte de « ploc » et elle se dégonfla comme un ballon de baudruche. Elle était toujours bien colorée et sans doute douloureuse mais au moins, l’œdème était parti ce qui était déjà une petite victoire.
Zachary attrapa alors la bande qu’il avait transformée quelques instants auparavant. Il plaça la cheville d’Adrianna pour l’immobiliser, tâchant toujours de la manipuler avec autant de douceur que possible. Il noua alors un bandage autour de cette dernière, délicatement mais avec suffisamment de force pour que la bande tienne bien et surtout, pour qu’elle serve à quelque chose. Il s’appliqua, entièrement consacré à sa tâche et ne releva la tête que lorsqu’il eut obtenu un résultat qu’il jugeait satisfaisant.

« Et voilà ! Bon tu vas pas gambader tout de suite mais ça devrait aider ta cheville à se remettre en douceur. »

Zachary se releva finalement et s’étira légèrement. Il se laissa alors finalement tomber dans un fauteuil. Non pas qu’être à genou devant Adrianna soit désagréable mais ce n’était pas non plus la position la plus confortable. Son regard traîna quelques instants sur la cheville de la demoiselle, comme s’il avait besoin de vérifier une fois de plus qu’il n’avait pas fait une grosse connerie puis, finalement, il releva les yeux vers son visage.

« Rassure-moi, t’as pas cacher d’autres blessures hein ? »

Zachary avait plus dit ça sur le ton de la plaisanterie qu’avec un réel soupçon. Et il espérait franchement qu’il avait raison de prendre un air aussi désinvolte pour dire cela parce que sinon, il allait la disputer ! Bon ok, il n’était pas son père et elle était assez grande pour prendre ses décisions mais cacher ses blessures par peur de déranger, ce n’était pas une bonne idée. Il espérait d’ailleurs qu’elle n’hésiterait pas à aller à l’infirmerie si l’état de sa cheville ne s’améliorait pas mais là-dessus, il avait un léger doute. Peut-être parce qu’en tant que tête de pioche, il savait bien que certains avaient parfois du mal à suivre les instructions des autres…

« Désolé de te poser la question mais, tu es en quelle année ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 232
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Mar 8 Mai 2018 - 17:27

Nous en étions à la deuxième étape du processus de guérison et même si j’aimais bien avoir Zachary agenouillé devant moi (aheum), je commençais à avoir hâte que ces procédures se terminent. J’angoissais déjà à l’idée d’une nouvelle souffrance, mais encore une fois, j’allais prendre sur moi et montrer mon côté de guerrière. Avec Monsieur Muffin sur mes cuisses, je devais rester encore plus forte pour ne pas m’en prendre à mon énorme boule de poil. J’étais pratiquement certaine qu’il était venu me retrouver parce qu’il avait senti mon malaise à l’autre bout de la salle commune.

« Non non pas de souci, mais si tu le serres avec autant de force que tu le faisais avec le fauteuil, il risque de râler. »

J’eus un petit rire avant d’hocher la tête.

- Effectivement. Je pense que je vais juste remettre mes mains là où elles étaient pour être certaine de ne pas lui faire du mal.

Je lâchai la fourrure de mon chat avant de reposer mes mains sur les accoudoirs du fauteuil, prête à subir de nouveaux supplices. J’observai la baguette de Zachary s’activer en direction de ma cheville enflée et je ressentis aussitôt des fourmillements à travers mon articulation. À peine quelques secondes plus tard, il y eut un bruit étrange et j’eus l’impression que ma cheville se dégonfla littéralement. Je ne pus m’empêcher de lâcher une expression de surprise qui fut rapidement étouffée par l’énorme tête de Monsieur Muffin. Heureusement ça ne me fit pas mal. Par la suite, Zachary entreprit de poser un bandage autour de ma cheville ce qui me soutira quelques grimaces qui furent probablement toutes cachées par mon chat qui ne cessait de prendre mon visage pour une énorme minouche. Au bout de quelques minutes, Zachary lâcha le tout avant de reprendre la parole.

« Et voilà ! Bon tu vas pas gambader tout de suite mais ça devrait aider ta cheville à se remettre en douceur. »
- C’est vraiment super. J’étais complètement découragée par cette foutue cheville. Elle a déjà bien meilleure mine. Merci beaucoup pour ton aide.

Je lui fis un sourire absolument niais et je tâchai de regarder ailleurs lorsqu’il s’étira. Il prit place dans l’un des fauteuils et je posai mon regard sur lui. Je l’observai tandis qu’il continuait de regarder ma cheville comme s’il avait peur d’avoir oublié un truc. Dès que ses yeux se relevèrent vers moi, j’affichai un nouveau sourire.

« Rassure-moi, t’as pas cacher d’autres blessures hein ? »

Il devait probablement faire référence à moi qui s’étais mise à baisser ma jupe en débile dans l’espoir de cacher mes genoux. J’eus un petit rire.

- Si tu parles de ça… Je relevai lentement ma jupe avant de lui dévoiler mes genoux en sale état. C’est rien du tout. Juste de belles grosses ecchymoses, mais rien de cassé. Puis… J’aimerais les garder jusqu’à ce que ça guérisse naturellement. Ça me donne des allures de guerrière. J’aime bien. Je t’assure qu’à part ça je suis en parfaite santé.


Du moins physiquement. Mentalement c’était autre chose.

« Désolé de te poser la question mais, tu es en quelle année ? »
- J’ai commencé ma huitième année au début du mois.

Je lui affichai un air tout fier. J’avais tellement galéré les premières années que je n’avais jamais cru que j’y arriverais sans au moins redoubler une fois. Ça ne m’était jamais arrivé. Je continuais de toucher du bois pour tous ces succès scolaires en dépit de tout ce qui nous était tombé sur le coin de la tronche ces deux dernières années. Celle-ci ne promettait pas d’être mieux, mais je vivais au jour le jour. Comment faire autrement ?

- J’ai eu dix-huit ans cet été. Je sais ça ne paraît pas. Tout le monde me prend pour une gamine de quinze ans, c’est assez frustrant !

Je recommençai à caresser le pelage de Monsieur Muffin qui avait fini par se coucher sur mes jambes tout en me faisant la réflexion que j’étais désormais majeure autant dans le monde magique que dans le monde des moldues. J’étais maintenant autorisée à pouvoir sortir dans les bars et me saouler jusqu’à tant que la Terre se mette à tourner plus vite. Wow. Quel beau cadeau. Pas que je n’aimais pas faire la fête, mais je n’aimais pas les lendemains de veille. Enfin on s’en fout.

- Je ne sais pas encore si j’irai à l’université comme toi… Ça me semble être beaucoup de boulot même si au final j’aime bien être à l’école. L’école de magie est cent fois plus intéressante que celle pour les moldues, crois- moi ! Enfin… Je crois que pour ce que je veux faire dans la vie je n’aurai pas le choix de penser aux études supérieures…

Je réfléchissais un instant en me disant qu’au final j’allai sûrement devoir poursuivre mes études du côté moldu.

- J’aimerais être professeur de musique.

Rien de moins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1561
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Ven 11 Mai 2018 - 19:57

Adrianna avait l’air satisfaite de la nouvelle apparence de sa cheville, Zachary lui adressa alors un sourire amical. Il lui avait bien souligné qu’elle devrait tout de même être patiente et que tout n’était pas réglé pour autant mais il pouvait comprendre son entrain. Enfin, la douleur allait s’apaiser, enfin elle allait pouvoir recommencer à marcher. Lentement mais sûrement. Cela méritait bien un peu de repos même si le rouge voulait être sûr que sa camarade de maison ne lui cachait rien d’autre. Ils étaient beaucoup, à faire les fiers, à cacher leurs blessures ou simplement à avoir peur de se rendre à l’infirmerie. Mais ce n’était pas très malin comme comportement et il n’avait pas envie que la jeune femme penche de ce côté. Il avait donc demandé de manière plus ou moins détournée à la demoiselle si elle n’avait pas d’autres blessures en stock. Adrianna avait alors parlé de ses genoux qu’elle avait rapidement cachés sous sa jupe. Que des ecchymoses ? Zachary l’avait regardé quelques secondes d’un air méfiant avant de sourire et d’hocher la tête face à ses mots.

« Ok madame la guerrière, je te crois ! »

Zachary souriait toujours et commençait à se détendre dans son fauteuil. Il s’était légèrement tendu au moment de soigner la jeune femme, c’était toujours compliqué d’assumer ce rôle. Maintenant, il pouvait reprendre sa détente où il l’avait laissée. Discuter était une bonne manière de s’aérer la tête d’ailleurs et il questionna donc Adrianna sur sa scolarité. Elle lui répondit fièrement qu’elle était en huitième année. Apparemment, elle semblait heureuse d’être arrivée jusque là et ça avait quelque chose de touchant. Zach se laissa aller à rire quand elle lui expliqua qu’elle avait 18 ans mais que bien souvent, on lui en donnait bien moins.

« C’est vrai que tu as des traits qui font jeune mais t’en fais pas, il suffit de te parler pour voir que t’es pas une gamine. »

Adrianna était certes pleine d’enthousiasme mais on percevait bien dans sa voix qu’elle était plus âgée que ce qu’il ne semblait. A vrai dire, Zachary n’aurait pas trop su lui donner d’âge et c’était sans doute aussi pour ça qu’il avait posé la question. Est-ce qu’il était content de savoir qu’elle était majeure ? Oui, non, on ne s’embarque pas là-dedans s’il vous plait ! Enfin voyons, Zach pouvait aussi sympathiser avec une camarade sans arrière-pensée… Oui oui, promis. Même si Adrianna n’en demeurait pas moins très mignonne. Ahem. Bref. La jeune fille enchaîna sur le sujet, au moins, Zachary n’avait pas besoin d’aller à la pêche aux informations. Elle lui expliqua d’abord qu’elle hésitait pour l’Université, avant de lui faire un comparatif avec l’école moldue pour finalement lui déclarer qu’elle voulait être prof de musique. Beaucoup d’informations en une seule phrase ! Zach souriait toujours face à sa capacité à parler autant.

« Prof de musique dans les écoles ou tu aimerais enseigner un instrument en particulier ? »

A Poudlard, l’enseignement de la musique ne faisait pas partie des cours obligatoires mais il avait appris un jour que c’était différent chez les moldus. Eux faisaient de la musique jusqu’à un certain âge. Du coup, il se demandait ce qu’elle souhaitait faire exactement. En tout cas, il la voyait bien dans cette filière. C’était difficile à expliquer mais il la voyait très bien dans cette voie. Il trouvait que ça correspondait tout à fait à ce qu’elle dégageait mais c’était sans doute un pur cliché.

« En tout cas je te rassure, oui l’Université c’est du boulot mais je te promets que c’est pas insurmontable, surtout pour les gens comme toi qui ont déjà un objectif, ça motive et ça aide à avancer même si bien sûr parfois on peut être un peu dépassé. »

Zachary faisait partie des bons élèves de l’Université mais il lui arrivait aussi parfois de se casser la figure. La preuve en botanique l’année dernière, il s’était loupé. Les échecs faisaient aussi parti de l’enseignement, Zach avait fini par l’accepter au fil des années. Mais il devait être honnête, c’était son envie de devenir psychomage, son but précis qui faisait qu’il gardait toujours la tête hors de l’eau durant ses études.

« Mais tu as parlé de l’école moldue… Tu connais ? Je veux dire, tu as étudié là-bas ? »

La curiosité de Zachary avait clairement été piquée par cette partie de la phrase d’Adrianna. Lui avait fait toutes ses études chez les sorciers alors forcément, il se demandait bien comment cela pouvait être ailleurs. Il avait pu questionner discrètement des personnes croisées en vacances ou autres mais il ne pouvait jamais poser toutes les questions souhaitées sans passer pour un fou. Si Adrianna avait effectivement connu cela, ce serait l’occasion d’avoir des réponses à certaines de ses questions.

« Je me pose plein de questions sur leur système mais c’est compliqué de les poser à un moldu sans avoir l’air de sortir d’un asile. »

Zachary afficha alors un sourire amusé. Il s’était naturellement légèrement penché en avant pour poursuivre sa conversation avec Adrianna tout en l’observant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 232
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Mer 16 Mai 2018 - 22:27

Il ne me suffisait que de quelques mots de la part de mon interlocuteur pour déclencher un torrent de phrases en moi. Zachary m’avait simplement demandé en quelle année j’étais et voilà que j’avais commencé à m’exprimer sur ce que je voulais faire sur mon avenir en mentionnant des anecdotes ici et là. Si certaines personnes avaient pu faire la moue ou m’offrir un commentaire désobligeant, mais mon camarade de maison s’était contenté de sourire. Non seulement ça, mais en plus il semblait réellement intéressé à ce que je racontais. Le comble !

« C’est vrai que tu as des traits qui font jeune mais t’en fais pas, il suffit de te parler pour voir que t’es pas une gamine. »

Mes joues s’étaient instantanément empourprées et j’avais ravalé mon remerciement en déglutissant. J’avais un parfait contrôle de moi-même. Même Monsieur Muffin avait dû sentir quelque chose parce qu’il avait relevé la tête vers moi. Je me contentai de le gratouiller entre les oreilles pour qu’il retourne dans le monde de Morphée.

« Prof de musique dans les écoles ou tu aimerais enseigner un instrument en particulier ? »

Il s’intéressait réellement. Wow. Un beau mec qui me donnait un peu d’attention.
Okay. Calme-toi Adri.

- J’aimerais enseigner un instrument en particulier en fait. Je joue de la batterie depuis que j’ai douze ans et c’est vraiment devenu une passion pour moi au fil du temps. Je me vois bien donner des cours à des gamins dont les parents n’ont pas trop les moyens d’offrir des cours dispendieux. J’ai grandi dans une famille assez pauvre alors je veux juste… Donner au suivant.

D’accord ça sonnait ultra clicher et je n’avais pas envie de me donner des allures de Sainte, mais c’était pourtant ce que je désirais. J’avais toujours été sociable et j’avais toujours aimé aider les autres à apprendre quelque chose. J’avais adoré donner des premières leçons de guitare à Lukas et j’avais encore plus aimé être l’aide de monsieur Gabrieli. Je voyais une vocation dans l’enseignement et si cela impliquait de la musique j’étais totalement partante. Aider les familles dans le besoin était un gros plus.

« En tout cas je te rassure, oui l’Université c’est du boulot mais je te promets que c’est pas insurmontable, surtout pour les gens comme toi qui ont déjà un objectif, ça motive et ça aide à avancer même si bien sûr parfois on peut être un peu dépassé. »

J’hochai la tête, partageant son opinion. Avoir un objectif était déjà un très bon début et c’était effectivement une source de motivation. Le terme « université » me faisait un peu peur parce que cela impliquait des études supérieures. Qui dit supérieures dit plus difficiles. Plus coûteuses aussi. J’avais encore le temps d’y penser, mais je me disais qu’une formation de plus ne pourrait pas me faire de mal. Histoire d’apprendre la pédagogie et la manière d’interagir avec les plus jeunes.

« Mais tu as parlé de l’école moldue… Tu connais ? Je veux dire, tu as étudié là-bas ? Je me pose plein de questions sur leur système mais c’est compliqué de les poser à un moldu sans avoir l’air de sortir d’un asile. »

Zachary s’était un peu penché vers moi et je vis de la curiosité bien placée dans son regard. J’eus un petit rire à sa dernière phrase. Il n’avait pas tort. Soit il aurait passé pour un fou, soit les gens auraient cru qu’il avait été éduqué à la maison. Chose plutôt commune quand on y pense.

- Oui j’y suis allée quand j’étais gamine. Je suis la seule sorcière de ma famille. La magie est arrivée comme ça sans avertir alors du coup… Mon éducation était déjà commencée quand je suis arrivée ici. J’ai la « base » si l’on veut de l’éducation moldue régulière. Ça implique les mathématiques, les langues, les sciences humaines, les sciences naturelles et parfois les arts. On apprend à compter, à lire, à écrire, à s’ouvrir au monde qui nous entoure. À comprendre certains phénomènes complexes comme pourquoi l’eau peut geler au froid ou la composition du feu…

Tout ça me semblait si loin et si près à la fois. Dans mon cas, l’éducation moldue avait été une série d’années ennuyantes à mourir. J’excellais dans les arts et les langues, mais tout ce qui était sciences et mathématiques ne m’avait jamais attiré. Même dans le monde magique… L’arithmancie me sortait par les yeux.

- Le système peut être différent d’un pays ou d’un continent à l’autre, mais dans l’ensemble je crois que ça se rejoint. Ce sont des cours comme ici, mais ils sont appelés différemment et on n’a pas accès à une baguette magique bien entendu. Au lieu de faire un feu grâce à elle, on va plutôt apprendre à le faire manuellement. C’est… vraiment chiant. Quand j’ai touché à la magie pour la première fois et que j’ai eu accès à toutes les connaissances qu’elle impliquait je n’ai plus rien voulu savoir de faire un feu à l’aide de pierres.

J’eus un nouveau rire. Sans doute que ça devait le passionner ou même l’intriguer ce qui était tout à fait normal. L’inconnu était toujours beaucoup plus excitant. On avait beau être natif de deux mondes différents, nous restions tout de même des êtres humains.

- Je suis quand même reconnaissante d’avoir acquis toutes ses leçons. Elles sont vachement utiles quand je n’ai pas accès à ma baguette. La culture moldue est ultra riche et complexe quand on y réfléchit bien.

J’offris un sourire à Zachary.

- Pose-moi toutes les questions que tu veux. Ça me fera vraiment plaisir d’y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1561
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Ven 18 Mai 2018 - 11:22

« C’est un objectif plus que louable ! On a besoin de gens comme toi, ça fait plaisir à entendre. »

Zachary adressa alors un sourire franc à Adrianna. Il ne disait pas cela juste pour la mousser ou lui faire plaisir, il le pensait sincèrement. Rendre service aux autres, se sentir utile, c’était clairement ce qui l’avait poussé à envisager la psychomagie. Alors que le monde qui l’entourait sembler s’effondrer, il s’était rendu compte que c’était un bon moyen d’aider les autres à se relever. Et même si le projet d’Adrianna pouvait paraître plus futile, Zach était persuadé que c’était tout aussi essentiel. Offrir à des jeunes la possibilité de faire de la musique c’était les sortir d’un quotidien parfois morose, leur donner autre chose à faire que simplement rester à traîner, s’ennuyer chez eux. Bref, c’était une belle initiative et il espérait sincèrement qu’elle irait au bout. Et puis, malgré tout, imaginer ce petit bout de femme se déchaîner derrière une batterie, ça en envoyait bien.

Zachary questionna ensuite sa camarade sur le système scolaire moldu. Il avait été à l’école primaire chez eux, comme beaucoup d’enfant sorcier mais forcément, il ne s’intéressait jamais à la suite. Il savait qu’à 11 ans, il partirait alors forcément, ce que le collège ou le lycée pouvait réserver… Il n’en savait rien. Et il se rendait compte qu’il n’avait que peu de souvenirs de ces classes à l’époque. Il n’était pas mauvais élève mais tellement impatient à l’idée d’être en école de magie qu’il lui arrivait d’être à l’ouest. Alors oui, ça l’intriguait de savoir comment ça se passait après le primaire, ce que les moldus apprenaient, comment leurs classes étaient organisées. Adrianna lui expliqua alors qu’elle était la seule sorcière de sa famille et que, de fait, elle avait avancé son éducation chez les moldus. Zachary hocha la tête en souriant.

« C’est fou mais j’ai absolument aucun souvenir des cours de science chez les moldus. J’ai fait l’école primaire mais j’étais tellement impatient de venir ici… Que j’ai pas retenu grand-chose. »

Le Gryffondor se laissa aller alors à rire doucement. Oui, quand il repensait au petit garçon qu’il était, ne tenant plus en place à l’idée d’apprendre la magie… Et maintenant il trouvait cela tellement naturel, tellement… Simple. Enfin pas tout certes mais le changement était significatif. Est-ce qu’il n’avait pas perdu un peu de son émerveillement au passage ? Peut-être. Adrianna en tout cas semblait plutôt trouver ennuyant l’école moldu et Zachary rit franchement quand elle lui raconta l’histoire du feu. Elle revint cependant légèrement sur ses propos en affirmant que la culture moldue n’en restait pas moins riche. Zachary acquiesça.

« Oui et je pense que les sorciers gagneraient parfois à étudier les astuces que les moldus développent pour palier à l’absence de magie. »

Zachary poussa alors un long et profond soupir. Pour des paroles comme celles-ci il pouvait bien se retrouver au cachot. Mais il avait du mal à s’y faire. A accepter qu’ils étaient de nouveau de retour, de nouveau les maîtres en ces lieux et qu’ils allaient tout faire pour briser toutes les pensées humanistes. Zachary savait qu’il ne pourrait pas sauver le monde. Il espérait juste du plus profond de son être réussir à ne jamais laisser se idéaux être brisés par la peur et la souffrance. Oui, c’était peut-être l’objectif le plus raisonnable qu’il pouvait se fixer.
Zach releva alors le regard vers Adrianna. Il se sentait un peu idiot de la questionner comme ça, il n’avait pas envie de l’embêter mais elle l’encourageait… Et parler un peu d’autre chose ne pouvait que leur faire du bien à tous les deux.

« A vrai dire c’est surtout sur le supérieur que je m’interroge. Je sais pas si tu connais bien du coup ? Mais je me demande souvent par exemple comment les futures médecins ou psy moldus se forment. Après l’école primaire ils font quoi ? Quand est-ce qu’ils se spécialisent ? Qu’est-ce qu’ils apprennent sans la magie ? »

Une fois lancé Zachary s’était légèrement… Emballé. Oui c’était le mot. Si au début il s’était trouvé être hésitant, il avait finalement aligné les questions. Son regard s’était promené dans la salle alors qu’il réfléchissait à toutes ces choses qu’il avait envie de demander aux moldus de son âge sans jamais oser le faire. Mais il se rendit compte que cela pouvait faire un peu agressif toutes ces questions. Il releva alors la tête vers Adrianna et se mit à rire.

« Désolé, je crois que me suis un peu emporté. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 232
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Jeu 7 Juin 2018 - 1:44

Discuter de mon avenir ou encore des études moldus n’était pas une activité que j’avais souvent eu l’occasion de faire ces derniers temps. Papou m’avait bien posé quelques questions durant l’été à savoir de ce que je comptais faire comme carrière et ma réponse lui avait vraiment plu. Il avait été professeur de batterie lui aussi par le passé et il avait vraiment apprécié son expérience même s’il avait choisi un tout autre domaine par la suite. Nous avions ensuite tenté de tracer mon parcours scolaire et je lui avais assuré que je voulais absolument terminer mes études magiques avant de me lancer dans quelque chose de plus grand. Tous ces projets me motivaient en dépit de la noirceur qui continuait de survoler le château. Il fallait simplement que je garde le cap sur mes rêves et tout allait bien se passer.

Parler de tout ça avec Zachary était un véritable plaisir pour moi. Son enthousiasme et sa curiosité faisaient vraiment plaisir à voir. Il était plutôt rare que les sorciers s’intéressassent à notre monde. Ceux qui étaient à Poudlard devaient demeurer silencieux au risque de finir leur vie dans les cachots, mais mon camarade ne semblait pas s’en soucier pour le moment. Moi non plus d’ailleurs.

« C’est fou mais j’ai absolument aucun souvenir des cours de science chez les moldus. J’ai fait l’école primaire mais j’étais tellement impatient de venir ici… Que j’ai pas retenu grand-chose. »

Il se mit à rire et je l’accompagnai dans sa rigolade. Je pouvais très aisément comprendre ce qu’il avait vécu même si moi de mon côté je n’avais pas eu l’impatience de passer à autre chose. Mes dons s’étaient manifestés comme ça sans prévenir. Je me souvenais encore des nombreux questionnements que cela avait déclenchés en moi. À une certaine époque, je m’étais même demandé si j’hallucinais tout ça ou si je me trouvais dans un rêve éveillé.

« Oui et je pense que les sorciers gagneraient parfois à étudier les astuces que les moldus développent pour palier à l’absence de magie. »
- Tout à fait !

Dans ce sens, je me considérais « supérieure » à tous ceux et celles qui clamaient haut et fort qu’ils étaient de sang-pur. Ils avaient toujours eu la magie en eux et avaient toujours vécu avec elle d’une manière ou d’une autre. Ils étaient donc devenus dépendants d’elle parce qu’ils n’avaient jamais connu autre chose. Certains avaient sûrement tout de même été à l’école, mais je doutais que la grande majorité l’ait fait. Ils avaient probablement été scolarisés à la maison, dans le confort de la magie.

« A vrai dire c’est surtout sur le supérieur que je m’interroge. Je sais pas si tu connais bien du coup ? Mais je me demande souvent par exemple comment les futures médecins ou psy moldus se forment. Après l’école primaire ils font quoi ? Quand est-ce qu’ils se spécialisent ? Qu’est-ce qu’ils apprennent sans la magie ? »

J’attrapai mon menton tandis que je réfléchissais à ses questions. Zachary se remit à rire.

« Désolé, je crois que me suis un peu emporté. »
- Mais non t’inquiètes !

J’eus un sourire amical.

- Je comprends tout à fait ton enthousiasme et d’ailleurs ça me fait réellement plaisir de voir que tu t’intéresses à notre système à ce point ! Ce n’est malheureusement pas donné à tout le monde !

En un sens, j’étais vraiment flattée par les questions de Zachary. Sa curiosité semblait sincère et ça mettait un baume sur mon petit cœur de née moldue sur lequel on avait craché à plusieurs reprises.

- Je ne voudrais pas t’induire en erreur parce que je sais que ça peut être différent d’un pays à l’autre. Mais après le primaire… Il y a une seconde école où c’est les mêmes matières qui reviennent, mais qui sont… Comment dire… Plus définies. Plus matures. Beaucoup moins basiques et donc plus difficiles. On monte d’une étape. Ensuite c’est une autre école et là tu as le choix de pouvoir choisir ta spécialisation. Par exemple les médecins. Ils auront encore des cours de bases comme les langues et les mathématiques, mais avec des cours plus centrés sur leurs cursus. Comme par exemple euh… Pour les médecins… Disons santé générale ! Ou bien biologie ! Ensuite il y a une autre école et elle c’est vraiment le top et c’est à celle-là que tu te spécialiseras davantage ! Après il y a d’autres options plus courtes pour parvenir à ses fins tout dépend de ton budget parce que les études c’est quand même assez cher, mais aussi de ta future carrière. Pour être médecin évidemment tu n’as pas vraiment d’autre choix que de te rendre à l’université, c'est-à-dire la dernière école, mais si tu veux être simple secrétaire alors là tu peux choisir une école dite professionnelle où tu te focaliseras uniquement sur ce métier. Je ne sais pas si je suis très claire…

Ma bouche s’étira en un sourire crispé. Pour moi ça me semblait clair, mais pour quelqu’un qui n’était pas habitué à ce genre de système c’était sans doute autre chose.

- Mais du coup euh… Tu peux facilement sortir de l’école à tes quoi… 25-26 ans ? Et sans interruption ! Plus tu veux être spécialisé dans un truc complexe, plus ça va te prendre du temps. Après c’est la vraie vie !

Ou enfin… Les vraies responsabilités qui commencent…
J’allais rajouter autre chose lorsque Monsieur Muffin décida de se relever et de s’étirer sur mes cuisses. Sa tête poilue frôla ma joue un instant puis il me regarda droit dans les yeux avant de pousser un petit miaulement.

- Oh ! Mais j’ai complètement oublié de te nourrir mon pauvre chéri…

Je relevai les yeux vers Zachary.

- Il veut ses croquettes. Il n’aime pas ce que les Elfes lui donnent alors du coup je dois m’en charger moi-même. C’est qu’il est une vraie gueule fine mon p’tit Muffin !

J’avais dit la dernière phrase en faisant une petite voix et en regardant mon animal.

- Je vais donc t’abandonner, mais… laisse moi encore te remercier pour ma cheville ! Je sens déjà une différence ! Promis, j’irai à l’infirmerie dès demain pour m’assurer que tout va bien ! Et… J’aimerais vraiment reprendre notre conversation si tu veux ! Je trouve ça tellement intéressant de pouvoir échanger comme ça sur des sujets qu’on ne mentionne pas souvent…

Monsieur Muffin émit un second miaulement et je le serrai dans mes bras avant de me remettre sur pieds.

- Je te souhaite une bonne soirée ! Encore merci pour tout !

Je lui offris un dernier sourire avant de m’éclipser vers le dortoir des filles en faisant bien attention de ne pas mettre trop de poids sur ma cheville blessée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1561
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   Sam 9 Juin 2018 - 12:25

Adrianna s’était laissée aller à rire avec lui et cela fit chaud au cœur de Zachary. Il en oublia quelques instants ce qui se passait autour d’eux. Depuis l’attaque de la rentrée, une étrange ambiance s’était installée dans le Château. Les élèves se sentaient de nouveau enfermé, comme plusieurs années auparavant. Et pourtant, il semblait évident que les Supérieurs avaient changé de position, de façon de faire. Plus sûrs d’eux peut-être, avec l’idée à l’esprit qu’ils dominaient clairement le monde extérieur et qu’ils n’avaient plus besoin de faire taire de la même manière les élèves de l’école. Enfin, presque. Zachary avait fini par comprendre qu’ils étaient tous enchaînés à cette école d’une certaine manière. Une marque. Une marque leur avait été apposée et quiconque chercherait à s’échapper serait rattrapé immédiatement. Alors ils étaient coincés ici, sans aucune possibilité de s’échapper, coincés dans quelque chose d’indéfinissable. Discuter normalement, rire, c’était devenu essentiel, vitale dans ses conditions. C’était sans doute pour cela qu’il s’était un peu laissé emporter par son enthousiasme, assaillant Adrianna de remarques et de questions. Heureusement, la jeune femme semblait partager son envie de parler et sa bonne humeur naturelle envoya une bouffée d’air frais au visage de Zachary.

La jeune femme se lança alors dans des explications. Rapidement, Zach fronça légèrement les sourcils. Il arrivait à suivre ce qu’elle lui expliquait mais pour ça, il fallait qu’il se concentre un minimum. Il tiqua quand elle parla de l’aspect financier des études, effectivement, en venant ici à Poudlard ce n’était pas vraiment quelque chose auquel il pensait, hormis quand il s’agissait des fournitures. Elle lui expliqua ensuite à quel âge les moldus sortaient en général de leurs études et il sourit.

« Et bah, va falloir que j’accélère un peu le rythme alors ! »

Du haut de ses 24 ans, il avait encore un peu de chemin à parcourir pour finir ses études dans un timing moldu. Mais pour ça, fallait-il encore qu’il puisse les poursuivre sereinement. Il ne savait pas trop ce que cela allait donner maintenant que les Supérieurs étaient revenus. Rappel de la dure réalité. Rappel aussi, mais d’une autre nature du côté d’Adrianna puisque son chat venait de se frotter à elle et de lui faire comprendre qu’il avait faim. La jeune femme apporta alors quelques explications à Zachary, toujours avec cette capacité incroyable qu’elle avait d’enchaîner les mots sans s’interrompre. Zach l’écouta, amusé.

« Ah tu as un chat de luxe alors ! Et bah… »

Zach sourit et hocha affirmativement la tête alors qu’Adrianna lui expliquait qu’elle allait de voir le laisser. Le devoir l’appelait, il ne pouvait s’opposer à ça ! Il sourit et fit un signe de main pour lui dire que ce n’était rien alors qu’elle le remerciait de nouveau pour sa cheville. Il s’en serait sincèrement voulu s’il l’avait laissée souffrir sans rien faire. Il la regarda d’ailleurs se lever en jetant instinctivement un œil sur sa cheville blessée. Elle faisait visiblement attention à ne pas trop la monopoliser pour l’instant ce qui n’était pas une mauvaise chose.

« On rediscute quand tu veux. Et fais attention à toi. Si y’a un souci, n’hésite pas à venir me voir surtout. »

Sourire du côté de Zachary mais air très sérieux sur le visage. Hors de question qu’elle se planque désormais la petite.

« Allez, bonne soirée ! »

Il lui adressa alors un signe de main, la laissant poursuivre sa route. Zachary de son côté poussa un long soupir et s’affala dans son fauteuil. Il jeta un œil à l’âtre de la cheminée. Il aurait aimé voir apparaître le visage de Layla, d’Ora et de Chiara. Que des nanas… Elles lui manquaient. Il aurait aimé pouvoir discuter aussi avec elle, se perdre quelques instants en racontant des conneries, profiter de la légèreté dont elles savaient toutes faires preuve… Le jeune homme s’accorda ainsi quelques instants de nostalgie avant de se ressaisir. Il n’avait pas le droit de flancher et il le savait. Il était coincé ici certes mais il comptait bien faire quelque chose de ça. Il se leva alors et décida de faire un tour de sa salle commune pour s’assurer qu’aucun n’élève n’avait besoin de rien. Grand-frère de toute une école, ça pouvait faire beaucoup quand même !

- Fini -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Help! [Zachary]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Help! [Zachary]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» In the water, we can fly ♥ [PV: Zachary]
» Sur les toits, sous la pluie [PV: Zachary Faraway]
» Zachary Hamos [Poufsouffle]
» [Zachary] J'avais juste besoin de m'éloigner, me défouler... ~Partie 1
» être plus con, ça n'existe pas... (+) ZACHARY.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Les Tours. :: Tour des Gryffondors : Salle Commune-
Sauter vers: