AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This is yours. Okay, bye. - Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 516
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: This is yours. Okay, bye. - Ethan    Mer 14 Mar 2018 - 20:42

- 11 Septembre - Fin d'après-midi


Les Supérieurs étant revenus, la jeune femme ne pouvait plus se sentir aussi libre qu’avant. Pourtant, ils projetaient de rouvrir l’école, leur ayant expliqué que – de toute manière – ils s’étaient étendus dans l’ensemble du monde. Ils n’avaient donc plus personne à craindre. Logan avait, lui, disparu de la circulation après son instant humiliation public façon héro de guerre mis au sol devant ses soldats ; et Ismaelle avait probablement réussi à s’enfuir car, elle non plus ne donnait plus signe de vie. Bref, il lui semblait, vu d’ici, qu’ils vivaient une véritable débandade. Même si le château allait rouvrir, elle se sentait pourtant plus isolée que jamais. Et pour quelqu’un qui avait passé quelques années à aller de place en place, c’était déjà énorme de ressentir une telle sensation. Comme quoi, bloquée ici, elle avait de nouveau noué des liens qu’elle évitait depuis un moment jusqu’ici et depuis le décès de sa mère.

Pour l’instant, la jeune femme tentait de ne pas trop attirer l’attention des Supérieurs. Elle s’entraînait déjà à leur tirer dans les fesses du haut des tours alors autant ne pas trop se faire remarquer à côté. Ainsi, Jordane avait attendu d’avoir terminé les cours avant de partir s’entraîner à l’extérieur. Footing, musculation, mouvements simulant un combat, répétition de certaines prises. Bref, quelque chose d’assez classique pour elle. Ce fut donc dégoulinante mais heureuse d’avoir pu débrancher quelques temps que la belle revint au petit trot jusqu’aux vestiaires de Quidditch.
Sur le retour, un petit carnet attira son attention, perdu dans les herbes, non loin du lac. A tout hasard et guidée par tant par sa curiosité naturelle que par le fait qu’il allait probablement pleuvoir d’ici peu et qu’elle n’appréciait pas les livres abîmés, la jeune femme ralentit le pas pour le consulter en chemin. Il ne lui fallu pas longtemps avant de comprendre à qui ce recueil pouvait bien appartenir. Ethan. Et ça, ça avait un aspect assez gênant.

Elle n’avait pas réussi à lui parler réellement depuis sa déclaration. Toutes ses tentatives avaient été misérables.

La jeune femme avait posé ses affaires en vue alors qu’elle se douchait, les récupérant – cette fois-ci – sans aucun souci avant de repartir vers le château, accélérant le pas, craignant réellement l’averse qui semblait bien prête à pointer le bout de son nez. Finalement, elle était remontée jusqu’à la salle commune avec ce rythme soutenu, prolongeant finalement son temps d’activité. Et puis… il fallait bien l’avouer, elle évacuait également un stress – idiot - dû à l’initiative – idiote – qu’elle s’était décidée à mener.

Il était bien là, Ethan, posé sur un fauteuil, près du feu. Ce fut donc avec une petite grimace gênée qu’elle se présenta devant lui.
Il n’avait pas quitté la pièce en la voyant, c’était déjà ça.

Elle l’avait vu, elle, pendant la bataille. Elle avait même neutralisé deux assaillants, non loin de lui. Mais elle doutait fortement qu’il se soit aperçu de quoi que ce soit. Toujours était-il qu’il était toujours là et qu’elle en était profondément triste. Il aurait probablement mieux valu pour lui qu’il sorte, qu’il se construise une nouvelle vie. D’ailleurs Charleen était elle toujours là, elle ? Elle n’en savait rien. Après tout, elle n’y connaissait rien à ces deux-là.

« Salut. Désolée d’te déranger… »

Merde, il n’y avait bien que face à lui qu’elle arrivait à être si gênée, et donc si polie.

« Enfin bref, j’ai trouvé ça dehors, je pense que c’est à toi. J’ai pas voulu qu’il prenne la flotte. »

Déjà prête à s’en aller, elle lui tendit son bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1100
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: This is yours. Okay, bye. - Ethan    Jeu 15 Mar 2018 - 9:14

~ Vendredi 11 Septembre – Fin d’après-midi ~

Cela fait maintenant quatre jours et Ethan a toujours la nausée quand il repense à ce qu’il s’est passé. Les images sont pourtant floues dans son esprit. Comme si sa mémoire refusait de fonctionner normalement. Comme si, ce souvenir parfaitement des événements, c’était leur donner trop de crédit, accepter leur caractère implacable. Ils étaient revenus et ça avait été un massacre. Des morts, des blessés… Et certains qui étaient parvenus à s’échapper. Ethan aurait aimé en faire partie. Mais il n’avait pas réussi. Impossible de savoir pourquoi ni comment et une partie de lui lui disait que se poser cette question pour le moment n’avait pas d’intérêt. Pourtant, pourtant que dire à Charleen ? Comment lui expliquer que lui n’avait pas su se glisser dehors ? Est-ce qu’elle risquait de croire qu’il n’avait pas assez essayé ? C’était sans doute ça, qui lui faisait le plus de peine. Et ses parents ? Il n’osait imaginer ce que son père allait ressentir. Alors qu’il venait de rencontrer Rafael, que la famille venait de renouer, les deux enfants étaient coincés, enfermés. Parce que Rafael aussi était entre ces murs, avec lui. Egoïstement, Ethan était rassuré par sa présence. Seul, il aurait été difficile d’affronter tout ça. D’autres élèves étaient ici mais il se rendait compte que, même s’il n’était pas encore à l’aise avec Rafael, il commençait peu à peu à le voir comme son frère. Lentement, doucement. Et sa présence devenait, de jour en jour, plus rassurante.

Aller en cours, ça n’avait clairement plus la même saveur. Ethan avait repris le train en se disant qu’il serait heureux de reprendre les cours, d’apprendre de nouvelles choses, de se nourrir intellectuellement. Sauf que non. En cours, il baissait la tête, écoutait certes, mais restait à l’affût. Il se méfiait de chaque mot prononcé. Il savait comme on pouvait influencer les jeunes par les leçons qu’on leur donnait. Et ça il le refusait. Alors il disséquait, il analysait. Mais il perdait l’essence même de ce qui lui plaisait dans les cours. Il aurait aimé pourtant y trouver un refuge.

Alors, c’était dans sa salle commune et dans ses livres qu’Ethan trouvait son refuge, comme avant. Sauf que désormais, il ne se contentait pas seulement de lire. Non, il écrivait aussi. Encore et encore, il noircissait des pages comme si sa vie en dépendait. Il avait son carnet pour ses écrits, son carnet dans lequel il faisait ses brouillons, ses histoires. Il les recopiait ensuite sur des parchemins pour Charleen. Il pensait d’ailleurs lui envoyer sous peu les premières pages. Sauf qu’alors qu’il s’était installé confortablement dans un fauteuil, impossible de trouver son carnet dans son sac. Une bouffée d’angoisse avait envahi le jeune homme se demandant où il pouvait être. Pour une fois, le timing fut bon et Ethan n’eut même pas le temps de laisser la panique l’envahir.

Concentré sur ses recherches, il n’avait pas entendu Jordane arriver. Il sursauta presque lorsqu’elle lui adressa la parole et releva lentement les yeux vers elle. Inutile de dire que la gêne de la jeune femme se voyait toujours. La peur d’avoir perdu son carnet permit à Ethan de regarder la demoiselle plus ou moins en face. Elle lui tendit alors son précieux carnet, expliquant qu’elle l’avait trouvé dehors. Le jeune homme l’attrapa alors, un peu trop vivement peut-être, et commença à feuilleter les pages avec frénésie, comme pour vérifier que c’était bien le sien, que tout était là, qu’aucune page n’avait été arrachée. Lorsque sa vérification fut terminée, il leva de nouveau les yeux vers Jordane qui semblait prête à partir.

« Merci… J’ai cru que je l’avais perdu… »

Et ça aurait été sans doute un coup au moral non nécessaire. Ce carnet, c’était son ancre ici, ce qui le tenait à flot, il ne pouvait pas le perdre.

« Je… Je suis désolé que tu sois encore là Jordane… »

Ethan avait lâché ces mots dans un souffle, baissant légèrement la tête. Avec ce qu’il s’était passé avec Charleen, la jeune femme avait peu à peu quitté son esprit. Et s’il ne ressentait plus le même émoi pour elle, il l’appréciait toujours, la respectait même énormément. Et la voir ici lui faisait sincèrement mal au cœur. Il aurait préféré savoir qu’elle était loin, qu’elle avait réussi à sortir de cet enfer. Ethan regarda alors quelques secondes son cahier. La conversation pouvait se terminer ainsi. Pourtant, s’il était revenu ici c’était aussi pour se battre contre lui-même, pour réapprendre à vive différemment dans cette école. Et si les Supérieurs étaient en train de détruire tout ce qu’il aimait dans l’école, peut-être qu’il pouvait au moins faire ça. Alors, relevant de nouveau la tête vers Jordane et prenant son courage à deux mains, il reprit la parole.

« Comment t’as su que c’était à moi ? »

Il avait parlé un peu vite mais au moins, il n’avait pas hésité sur les mots et il n’avait même pas tant rougi que ça. Impensable quelques mois auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 516
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: This is yours. Okay, bye. - Ethan    Sam 17 Mar 2018 - 18:10

Il lui était toujours compliqué de se trouver face à Ethan. Elle qui était du genre solide voire froide face à certains, elle craignait sans arrêt à présent de le blesser par son franc parler. Pourtant, jusqu’ici, elle n’y avait pas forcément fait particulièrement attention. Mais son comportement changeait avec lui. Pas dans le sens qu’il aurait aimé – du moins fut un temps – mais elle avait naturellement développé un aspect protectrice vis-à-vis de lui. Elle, détachée, rentre dedans, impulsive, se trouvait inquiète d’être capable de le heurter alors même qu’il ne le méritait pas. Loin  de là même. D’autres avaient pu être ainsi avec lui et, si elle savait qu’elle pouvait vite faire partie de cette catégorie, elle se forçait en sa compagnie à en prendre conscience et à éviter de dire des choses qui pouvaient le blesser alors que ce n’en était pas le but. Elle s’était rendue compte à son contact qu’elle avait tendance parfois à penser que le reste du monde avait été aussi maltraité qu’elle par la vie, ce qui n’était pas le cas….. même si, ici, cela tendait à le devenir. Pour autant, elle n’avait pas à devenir le bourreau d’un autre, bien au contraire. Et ce même s'il pouvait avoir des comportements étonnants parfois. Genre ne rien dire, arracher un livre des mains de celui qui lui tends pour le feuilleter avec acharnement. Par exemple.

Ainsi, la jeune femme lui avait tendu son bien et, sans insister, sans entrer dans son espace personnel, elle avait décidé de s’en aller. Elle avait cherché à arranger les choses assez longtemps, si sa seule présence suffisait à le blesser, elle avait décidé de l’accepter et de cesser de chercher à contrôler son monde. Ça le regardait, lui, et il lui redonnerait éventuellement sa chance un jour.

« Merci… J’ai cru que je l’avais perdu… »

Arrêt sur image. Il lui adressait la parole. En soit, c’était déjà beaucoup. Lui adressant un petit sourire, elle n’avait toujours pas cherché à rester.

« De rien. J’me suis douté que ça t’embêterais. »

Après une hésitation, elle fit un mouvement de départ qui se stoppa en entendant de nouveau la voix du jeune homme.

« Je… Je suis désolé que tu sois encore là Jordane… »

Cessant son mouvement de demi-tour, la jeune femme s’était arrêtée pour le regarder un instant, à la fois surprise et affreusement touchée. Déjà parce qu’il ne cherchait pas à l’éviter, bien au contraire, mais aussi par ce qu’il lui avait dit. Parce que, oui, quelque part, elle en était soulagée et heureuse. Mis à part Sovahnn et Jayden, ses amis avaient disparu des lieux et elle ne cessait de jouer le rôle de quelqu’un à qui ça ne posait aucun problème. Une guerrière. Ça n’était pas faux. Mais ça avait aussi quelque chose de rassurant de savoir que quelqu’un pouvait penser ça d’elle. La plaindre, craindre pour sa vie. Disons que ça avait aussi quelque chose de sain comme réaction.

« Merci… Moi aussi j’suis désolée que tu sois encore là. »

Ce qui était totalement vrai. Elle en avait ressenti de la peine dès le lendemain, quand elle l’avait vu toujours ici. Elle était assez solide pour tenir le coup ici, cela dit, il avait un meilleur profil pour s’en sortir. Lui au moins ne ferait pas de vagues normalement. Ce qui ne risquait pas réellement d’être son cas.
Alors, à son grand étonnement, et après avoir de nouveau baissé la tête, comme à son habitude, il avait fait quelque chose qui l’était beaucoup moins : se redresser pour la regarder et relancer de lui-même la conversation. Manifestement, trois interventions, cela devait vouloir dire qu’il l’invitait à rester.

« Comment t’as su que c’était à moi ? »

Avec un petit sourire tendre, la jeune femme avait prit le risque de s’assoir sur une table non loin de lui, tout en évitant de trop s’approcher pour éviter de l’oppresser.

« Je l’ai feuilleté rapidement. J’me suis dit qu’il ne devait pas y avoir quarante personnes ici à se plonger tant dans les livres, ni à faire des écrits de qualité. Alors j’ai pensé à toi. »

Fait gaffe à ce que tu dis toi. Mesurée sur les compliments.
Vas être positive et encourageante sans pour autant tomber dans ce qui pourrait passer pour de la drague. Pour quelqu’un comme elle qui ne faisait jamais vraiment attention à tout ça ; elle marchait clairement sur des œufs en cet instant.

« Charleen a pu rester ? »

Voilà, détourne l’attention, très bien.

« Je les ai entendu parler de rendre de nouveau les membres du château libre d’aller et venir. Tu pourras sûrement partir d’ici peu. Aller loin d’eux. »

Elle aurait donné beaucoup pour pouvoir le déposer loin d’ici, en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1100
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: This is yours. Okay, bye. - Ethan    Jeu 22 Mar 2018 - 22:00

Il y avait de l’hésitation dans les mots, dans la voix et pas uniquement du côté d’Ethan. Si le jeune homme n’était clairement pas à l’aise en présence de celle qui avait fait en premier chavirer son cœur, elle ne semblait pas non plus au top de sa forme. Après qu’il lui ait tout révélé et que la jeune femme ait répondu négativement à ses avances, le Serdaigle s’était complètement effacé de son paysage. Prétendant qu’il n’existait plus en quelque sorte. Et cette solution lui avait paru comme être la seule envisageable. Parce qu’il ne parvenait pas à la regarder en face sans être renvoyé à l’image piètre qu’il avait de lui-même. Mais maintenant ? Maintenant, il pouvait la regarder, toujours avec hésitation, toujours avec la crainte de se sentir insignifiant mais avec l’envie d’essayer. Charleen avait fait progresser Ethan sur de nombreux points et celui-ci en faisait partie. Il commençait à entrevoir le positif chez lui, à ne plus se sentir comme exclu naturellement du monde et cela se ressentait dans ses relations aux autres. Clairement, il n’était pas parfaitement à l’aise en présence de Jordane mais il ressentait l’envie d’essayer, de nouer la conversation. D’autant que si elle semblait aussi mal à l’aise que lui, Ethan ne doutait en rien de sa sincérité. Quand elle déclara qu’elle était elle-aussi désolée de le voir ici, le Serdaigle n’eut en aucun cas envie de remettre ses paroles en cause. Alors il avait hoché la tête, murmuré un merci. Parce qu’il ne pouvait rien dire d’autre dans ces circonstances et qu’au moins, ces propos lui mettaient un peu de baume au cœur. Aux vues de ce qui se déroulait entre ces murs, cela était presque essentiel.

La conversation aurait pu se terminer là et Ethan aurait été satisfait de ne pas avoir fui, de ne pas avoir réagi vivement ou méchamment envers Jordane alors que cette dernière ne le méritait en aucun cas. Mais il avait décidé de passer un autre cap. D’avancer. Le jeune homme avait donc posé une question en apparence anodine à sa camarade de maison. Cette dernière affiche alors un sourire qui le fit légèrement rougir. Elle alla ensuite s’installer sur une table non loin de lui. Ethan sentait encore ses vieux réflexes taper à la porte, pourtant, il fit au mieux pour garder son regard tourné vers son interlocutrice. Cette dernière apporta finalement une réponse à sa question et malgré tous ses efforts, Ethan ne put s’empêcher de rougir de plus belle.

« Je vais prendre ça comme un compliment… Merci… »

Timide, la voix peu assurée, mais au moins il avait réussi à aligner quelques mots en guise de réponse. Ethan sentait bien que son rythme cardiaque était élevé, que son souffle était presque court, ce qui était absurde alors qu’il était simplement assis sur un fauteuil. Mais le défi de parler à Jordane équivalait pour lui à plusieurs épreuves sportives. Il n’était cependant pas au bout de ses surprises et chaque nouvelle prise de parole de la jeune femme était un nouveau défi pour lui. Jordane évoqua d’abord Charleen et une fois de plus, les joues du jeune homme s’empourprèrent, ce qui commençait sincèrement à le déranger. Il n’eut pas le temps de réponse, d’aligner ses neurones pour y parvenir, Jordane enchaînait déjà. Ethan haussa les épaules cette fois, sans même y réfléchir.

« On verra bien… Je préfère ne pas me faire de faux espoirs. »

Ethan soupira alors doucement. Non, il ne voulait pas nourrir l’espoir de serrer bientôt Charleen dans ses bras pour être finalement terriblement déçu, pour ne se réveiller que seul dans son dortoir, à fixer le plafond comme s’il pouvait le traverser pour s’échapper. Il sortirait d’ici un jour, il voulait le croire, mais mettre une date trop proche, se projeter dans un moment précis, c’était trop douloureux. Trop difficile encore.

« Charleen est restée chez elle… Elle a repris l’école chez les moldus… Au moins, je sais qu’elle est en sécurité. »

Du moins, il l’espérait du fond du cœur. Il avait été le premier à dire que la situation en dehors de l’école n’était pas forcément mieux que celle ici. Maintenant, c’était différent. Maintenant, il se raccrochait à l’idée que Charleen était elle en sécurité. L’imaginer chez elle, avec sa famille, avec Riley lui faisait du bien, le rassurait. Il en avait besoin alors il s’accrochait à cette image. Mais alors qu’il venait de dire cela à voix haute, Ethan se rendit compte que ses propos pouvaient laisser entendre certaines choses.

« Euh… Charleen et moi… On… on s’est mis ensemble cet été. »

Alors l’espace de quelques secondes, il avait cru bon d’apporter une précision. Comme si c’était ce qu’il était censé faire. Sauf qu’une seconde après avoir lâché ces mots, Ethan se sentit terriblement idiot. Il baissa alors le regard, pour cacher sa gêne, pour cacher son visage qui semblait refuser de prendre une couleur normale. Il fixa le sol comme si c’était la chose la plus importante au monde avant de balbutier quelques mots.

« Je… Je sais pas pourquoi je te dis ça… Pardon. »

Et voilà qu’il se sentait de nouveau très mal à l’aise et surtout très maladroit. Il avait encore du chemin à faire avant de réussir à entretenir une conversation normale…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 516
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: This is yours. Okay, bye. - Ethan    Ven 23 Mar 2018 - 17:13

C’était trop ? Peut-être étais-ce trop en effet. Non, Jordane ne savait pas doser, surtout pas avec Ethan à vrai dire. Elle allait toujours trop vite, était trop vive, trop cash, ne mesurait pas ses paroles. Et jusqu’à le rencontrer, ça ne lui posait pas problème. A vrai dire, jusqu’à ce qu’il lui sorte sa bombe et qu’elle se rende compte que son comportement impactait aussi les autres et qu’elle ne pouvait pas ne pas en tenir rigueur, elle n’en tenait pas réellement compte. Alors depuis, elle apprenait avec lui à se mesurer. Mais comme tout apprentissage, c’était… tâtonnant disons. Le tâtonnement scientifique est une méthode didactique : eh bah elle, elle tâtonnait. Elle tâtonnait GRAVE même. Alors oui, sa technique pour le mettre un peu en confiance était probablement maladroite. Pas qu’elle ne le pense pas ! Elle avait toujours trouvé le jeune homme talentueux et cultivé, c’était un fait. Un fait à ne pas mal-interpréter cela dit.

« Je vais prendre ça comme un compliment… Merci… »
« Tu peux. »

Voilà, on va se limiter à ça. C’est probablement moins propice à interprétations. D’autant qu’il faisait des efforts pour la regarder et lui parler, il ne fallait pas qu’elle le casse dans sa lancée en ramenant sur le tapis un sujet malheureux. Parlons donc prise de pouvoir, morts et guerre. Comment ça c’est pire ? Absolument pas.

« On verra bien… Je préfère ne pas me faire de faux espoirs. »
« Ouais. J’comprends. »

Bien sûr, elle faisait sa dure. Bien sûr, elle était peut-être plus à même de s’en sortir en corps à corps ou en duel mais son instinct de survie semblait exposer, tous les jours, accompagné d’une rage dévastatrice, alors qu’elle posait les yeux sur toutes ces menaces qui les entouraient. Elle rêvait de foncer dans le tas, de lâcher cette rage. La dentelle et elle, ça n’était pas réellement compatible. Mais elle prenait son mal en patiente. Ça ne valait pas le coup de se faire tuer bêtement.

« Charleen est restée chez elle… Elle a repris l’école chez les moldus… Au moins, je sais qu’elle est en sécurité. »
« Ah ! Super pour elle ! Enfin…. Sauf pour l’aspect algèbre, trigonométrie et autre mais bon. »

Elle n’avait pas osé lui dire qu’elle n’était finalement pas sûre que Chaleen soit plus en sécurité dehors car elle craignait de comprendre qu’il n’y avait finalement plus d’endroit sûr dans le pays à l’heure actuelle. Mais elle ne souhaitait pas lui faire ça. Il s’en faisait sans doute bien assez.

« Euh… Charleen et moi… On… on s’est mis ensemble cet été. »

Cette fois, la jeune femme qui avait baissé les yeux quelques secondes pour tripoter un fil qui dépassait de son haut, releva le regard, un air étonné accroché au visage. Ah ben ça pour une nouvelle !

C’EST TROP BIEEEEEEEEEEEEN

Spoiler:
 

Pourtant, si, dans la tête de la jeune femme, c’était un soulagement certain qui explosait, c’était de toute évidence une autre sensation qui avait envahis celui d’Ethan après lui avoir révélé quelque chose d’aussi connoté et personnel.

« Je… Je sais pas pourquoi je te dis ça… Pardon. »

Fronçant les sourcils, la jeune femme ne comprenait pas réellement sa gêne.

« Pourquoi tu t’excuse, c’est génial ! J’suis super contente pour vous ! »

Et super soulagée pour moi aussi accessoirement. C’est moins gênant tout ça d’un coup. Une blague pour alléger le truc ? Allons-y pour une blague !

« Ah mais c’est pour ça qu’elle m’a fait perdre ma sublime couleur rousse pour revenir à mon blond d’origine : c’était une manœuvre fourbe pour te choper. »

Spoiler:
 

Quoi ?! J'suis moins bien en blonde non ?
Et… pourquoi tu es restée blonde et tu as changé ta coiffure, tu m’expliques ?
Pour… jsais pas.

« Mais du coup elle doit te manquer d’autant plus et tu dois te sentir isolé sans elle. »

….
C’était trop encore c’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1100
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: This is yours. Okay, bye. - Ethan    Sam 7 Avr 2018 - 13:15

A cet instant, Ethan aurait presque aimé que le siège sur lequel il était assis s’anime soudainement pour l’engloutir ; il aurait presque aimé s’enfoncer lentement mais sûrement dans les coussins du fauteuil pour disparaître de cette salle commune et que Jordane ne puisse plus poser les yeux sur lui. Cela faisait des mois qu’ils ne se parlaient plus pour la simple et bonne raison que le Serdaigle était profondément gêné, se sentait profondément con par rapport aux sentiments qu’il avait partagé avec elle. Voilà qu’ils esquissaient de nouveau un semblant de conversation et lui sortait des trucs comme si ça intéressait la jeune femme, comme si étaler sa vie personnelle était le meilleur moyen de mettre tout le monde à l’aise… Les yeux rivés sur le sol, Ethan avait rougi sans pouvoir se retenir et pour le coup, c’était presque le cadet de ses soucis. Il attendait anxieusement que quelque chose se passe, qu’un événement quelconque le sorte de cette situation étrange. Et ce fut la voix de Jordane qui lui fit relever lentement la tête. La jeune femme expliqua qu’elle ne comprenait pas ses excuses, mieux, qu’elle était très contente d’apprendre la nouvelle. Ethan écarquilla les yeux, toujours aussi peu doué pour cacher ses émotions. Il la fixa, incapable de répondre quoi que ce soit, assez surpris par sa remarque. D’autant que la demoiselle ne fit rien pour le sortir de son incompréhension. Elle lui parla en effet d’une histoire de couleur de cheveux impliquant Charleen. En cet instant, Ethan eut clairement l’impression que les mots ne lui parvenaient pas correctement.

« Hein ? Quoi ? »

Incapable de dire autre chose, Ethan continuait de regarder Jordane avec ses yeux ronds. Imaginer Charleen mener une manœuvre fourbe pour essayer de le récupérer… Non clairement ça n’avait aucun sens. Et au fond de lui il se doutait bien que Jordane n’avait pas pu dire ça sérieusement. Sauf que le second degré, ce n’était toujours pas spécialité et qu’en cet instant, ça lui faisait cruellement défaut. Comprendre l’humour, comprendre que dans les relations humaines tout n’avait pas besoin d’être sérieux… Il finirait par y arriver, avec le temps et s’il continuait de faire des efforts. S’il ne fuyait pas à la première incompréhension comme en cet instant face à Jordane. Jordane dont la voix se fit entendre une fois de plus. Ethan détourna alors le regard après avoir haussé les épaules, d’une manière faussement désinvolte qui clairement, ne lui correspondait pas.

« J’ai plutôt l’habitude de me sentir isolé. »

Il avait fallu quelques secondes à Ethan pour réussir à répondre, pour accepter de dire tout haut ce qu’il avait ressenti en entendant les propos de Jordane. Parce qu’au fond, il n’y avait rien de plus vrai. De son fait, à cause de ses choix, il avait passé une grande partie de sa scolarité à être isolé. Alors oui, c’était une sensation qu’il connaissait par cœur. Pourtant, après avoir partagé tant de douceur avec Charleen, alors qu’il s’était senti enfin pleinement vivant, pleinement prêt à s’ouvrir au monde, le retour en arrière avait un goût amer.

« Mais… Peut-être qu’il est temps que j’apprenne à… Pas rester isolé. »

Ethan poussa alors un soupir. Il avait prononcé ces mots presque pour lui-même. La vérité était clairement là pourtant. Avec le retour des Supérieurs, il le sentait au fond de ses entrailles, il ne pouvait plus continuer son petit jeu, s’éloigner du monde pour régler ses conflits internes. Parce que c’était s’exposer, se mettre clairement en danger. Il devait changer, passer à une autre phase.

Ethan tourna alors le regard vers Jordane, légèrement gêné par le fait que la conversation tourne alors autant autour de lui. Hésitant, il parvint tout de même à reprendre la parole et à relancer l’échange de lui-même. Comme certains disent, il n’y a pas de petite victoire.

« Et toi, tes amis ont pu sortir ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 516
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: This is yours. Okay, bye. - Ethan    Dim 6 Mai 2018 - 18:17

« Hein ? Quoi ? »

Oui, il fallait l’avouer, ce qu’elle lui avait sorti n’avait pas forcément beaucoup de sens. D’autant que le second degré de sa remarque avait semblé totalement échapper au jeune homme. Elle s’était soudainement détendue en apprenant que Charleen et lui s’étaient mis ensembles. Oui, vraiment, elle était heureuse pour lui. Heureuse de voir que leur relation avait évolué, heureuse de voir qu’il avait enfin quelqu’un dans sa vie et que quelqu’un voyait vraiment en lui le jeune homme exceptionnel qu’il était. Oui, il fallait lui donner une chance, et il était malheureux que si peu de personnes aient eu les couilles de le faire avant Charleen. Mais elle l’avait fait et c’était le principal. S’il pouvait être lui-même, apprendre à se développer, à prendre de l’espace, à vivre grace à cette jeune femme joyeuse, c’était absolument merveilleux. Jordane ne l’avait probablement pas exprimé comme il le fallait - parce que la gêne d’Ethan lui était communicative – mais elle en était sincèrement heureuse.
Et à la fois navrée puisqu’ils étaient loin.

« J’ai plutôt l’habitude de me sentir isolé. »
« Je sais… »

Traduction : Je souffre d’en être isolé.

Mais elle ne l’avait pas dit, craignant de le brusquer si elle agissait ainsi. Elle l’avait déjà senti se rétracter de nouveau lorsqu’elle avait explosé de joie tout à l’heure, alors Jordane tentait de se contrôler un peu plus.
D’ailleurs, elle avait bien fait puisqu’une réflexion du jeune homme était venu la faire sourire quelques secondes plus tard.

« Mais… Peut-être qu’il est temps que j’apprenne à… Pas rester isolé. »

Un tel aveu était étonnant de sa part ; mais juste.

« Je pense en effet qu’il faudrait. »

« Parce qu’en vrai, je pense que tu en souffre. »

Ça y est j’l’ai dit !

« Moi j’en souffre. »

Ça aussi elle l’avait dit. Parce que, oui, contrairement au jeune homme, Jordane était plutôt extravertie, joyeuse. Elle déconnait facilement, dansait se donnait en spectacle. Mais à contrario, elle s’isolait aussi énormément. Après tout, si elle avait si vite accroché avec Ethan, il y avait une raison. Elle s’était retrouvée en lui.

Un certain silence s’était installé. Elle n’aurait sans doute pas dû dire ça. C’était sorti tout seul. Comme une vérité douloureuse qui la hantait depuis longtemps maintenant et qui avait trouvé le moment opportun pour se faire savoir. Et Jordane aussi la découvrait un peu à l’instant.

« Et toi, tes amis ont pu sortir ? »

Il l’avait sortie de ses pensées, la ramenant sur terre comme elle le faisait souvent avec lui. Avant.

Un petit sourire avait accueilli la question du garçon.

« Takuma était resté à Londres pendant l’été donc lui n’était pas là. Dakota était avec lui. Et Alec et Aileen ont disparu depuis. J’étais dans la mêlée, je l’ai vu l’embarquer vers la forêt mais plus aucune trace depuis. Mack pareil. Elle était partie pendant l’été, on communiquait mais ça fait un moment qu’elle semble avoir disparue. Et personne ne réponds aux lettres que j’envoie. Je suppose qu’elles sont toutes détruites en partant et/ou en arrivant. J’en sais rien. Enfin soit la voie postale est hermétique… soit ils sont tous morts quoi. »

C’était la première fois qu’elle énonçait ça à haute voix. Une boule s’était formée dans sa gorge, qu’elle tentait difficilement de ravaler.
Le sentiment d’abandon. Elle avait pourtant cherché à s’isoler pour ne plus jamais le vivre.
Manifestement ça n’avait pas bien marché.

« Bref, tu vois, mon petit groupe en a prit un sacré coup. Il reste plus que Jayden et Sovahnn. Zach est toujours là aussi, bien qu’on soit pas vraiment proches. ‘Fin si. ‘Fin… bref. »

Intimement proches, mais pas vraiment amis. Bref bref bref. T’engage pas sur cette pente.

Au moins, avec sa connerie, elle avait réussi à éloigner ces larmes qui auraient pu monter. Celles qui ne sortaient jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1100
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: This is yours. Okay, bye. - Ethan    Lun 7 Mai 2018 - 15:17

Ethan afficha une sorte de sourire timide alors que Jordane acquiesçait à sa déclaration sur son habituelle solitude. Effectivement elle le savait, tout le monde le savait. Il avait dit ça comme si c’était une révélation mais toute l’école était au courant. Ethan était ce gamin solitaire qui avait tendance à errer seul dans les couloirs, à s’isoler dans un coin et à ne pas parler à grand monde. Mais après cette phrase plutôt banale, il avait vraiment fait un pas en avait en déclarant qu’il était peut-être temps pour lui de sortir de son éternelle solitude. Et il le pensait sincèrement. Grâce à Charleen, Ethan avait compris qu’il pouvait arriver de belles choses quand on acceptait de s’ouvrir aux autres, de sortir de sa coquille. On pouvait souffrir mais on pouvait aussi être heureux. Et petit à petit, il commençait aussi à se dire qu’il y avait peut-être autre chose en lui que cette bête noire qu’il détestait. Oui, peut-être qu’il pouvait s’ouvrir aux autres parce qu’il n’était pas si mauvais que ça…

Par contre, Ethan n’était pas encore habitué aux réponses des autres. Alors qu’il venait tout juste de faire un pas en avant, Jordane le figea sur place. Alors qu’elle lâcha, le plus naturellement du monde, qu’elle pensait qu’il devait s’ouvrir parce qu’il devait en souffrir, Ethan se sentit rougir. Il baissa alors légèrement la tête. Ok il avait progressé mais ça il ne s’y était pas attendu. Jordane cependant, ne centra pas que les choses sur lui. Ethan releva alors lentement la tête pour la regarder. Jordane, souffrir de se sentir isolée ? Cela lui paraissait complètement absurde, il n’aurait jamais envisagé… Et pourtant, il ne doutait pas de ce qu’elle venait de dire. Alors il la questionna sur ses amis, parce qu’à ses yeux, elle avait toujours été une jeune femme bien entourée.

Cette fois, Ethan se força à ne pas détourner le regard alors que Jordane lui expliquait la situation. Elle lui parla de ses amis, de ceux qui n’étaient pas revenus et de ceux qui avaient réussi à s’enfuir. Du fait aussi qu’elle n’arrivait pas à communiquer avec eux. Ethan s’apprêtait à répliquer que lui arrivait à envoyer et recevoir des lettres mais finalement, il se ravisa. Peut-être que ce n’était pas ce qu’elle avait besoin d’entendre pour l’instant ? Ce n’était sans doute pas très fin… Jordane embraya alors de son côté, parlant de ceux qui restaient. Elle hésita en parlant de Zachary et Ethan rougit de nouveau. Oh il connaissait bien le personnage et se doutait que si elle en parlait ainsi… Bref.

« Je suis content que la majorité de tes amis aillent bien… Mais désolé que tu te sentes si seule. »

Ethan commença alors à jouer nerveusement avec ses doigts. Charleen était celle qu’il aimait et il n’y avait aucune comparaison à faire avec Jordane. Mais cette dernière comptait finalement toujours à ses yeux. Il avait de l’affection pour elle, en plus du respect. Et le fait qu’elle dévoile une partie d’elle comme ça le touchait sincèrement. Il avait envie de trouver les mots, de réussir à la réconforter. Mais est-ce qu’il savait vraiment faire ça ?

« Je… Je sais que je suis pas le garçon le plus fun de l’école mais… »

Ethan arrêta alors le mouvement de ses doigts et leva la tête vers Jordane. La regardant bien en face il prit une grande inspiration et parvint à articuler quelques mots. Il parla un peu vite certes mais au moins, il ne resta pas paralysé comme il avait tendance à le faire…

« Mais si t’as envie de discuter… Ou de faire un truc enfin… Tu peux venir me voir. »

Comment dire ça sans passer pour un taré ? A peine les mots lâchés, Ethan était déjà en train de les analyser. Est-ce que cela ne donnait pas l’impression qu’il voulait sortir avec Jordane ? Pourtant non, il lui disait vraiment cela en toute amitié mais… Non. Il ne fallait pas qu’il recommence, pas qu’il se laisse bouffer.

« Il m’arrive de parler d’autre chose que des bouquins… Enfin ça peut. »

Ethan afficha alors un sourire timide à Jordane. Il pouvait y arriver, il progressait après tout…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 516
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: This is yours. Okay, bye. - Ethan    Mar 8 Mai 2018 - 10:03

Elle l’avait encore prise de court, Jordane en était consciente. Ça devenait une habitude. Leurs caractères respectifs engendraient ça. Pourtant, ça n’était pas le cas au début. Elle avait gagné sa confiance, était plus naturelle. Peut-être moins angoissée de dire des conneries, elle n’y pensait pas…. Et évitait sans doute plus facilement d’en dire. Toujours était-il que depuis sa déclaration, tout ce qu’elle pouvait dire semblait faire bloquer le jeune homme. Mais malgré ça, il était toujours ici. Il ne fuyait pas, et c’était déjà un pas énorme pour lui, elle en était consciente.
Au début, la jeune femme avait pensé que ça ne durerait pas. Et pourtant, ça faisait des mois qu’ils s’évitaient. Alors un tel changement d’attitude de sa part était un réel effort, elle le savait. Et ce, même si pour d’autres ça n’aurait sans doute pas été assez. Elle le connaissait assez – et l’appréciait assez – pour savoir ce que ça devait lui coûter.
Alors Jordane s’était ouverte un peu. Le genre de choses qu’elle ne faisait jamais, elle et ses hautes barrières érigées un peu partout tout autour d’elle. Oui, elle était extravertie, s’amusait beaucoup dans les soirées, voire même se donnait en spectacle. Elle avait un petit groupe avec qui elle traînait souvent. Et pourtant, en parallèle, elle s’isolait régulièrement. A l’origine, elle avait cherché cette solitude. Et jusqu’ici, chaque fois qu’un réel attachement se profilait à l’horizon, elle fuyait de nouveau. Pourtant, ici à Poudlard, plus aucun moyen de fuite. Alors il avait bien fallu faire avec.

Il avait donc fallu que la majorité de ses amis de l’école disparaissent pour qu’elle se rende compte à quel point elle s’était finalement laisser avoir à s’ouvrir un peu plus. A les laisser entrer. Et à présent qu’ils s’étaient enfuis, ce foutu sentiment d’abandon et de solitude reprenait le dessus, la renvoyait quelques années en arrière dans une situation qu’elle ne souhaitait plus vivre.

« Je suis content que la majorité de tes amis aillent bien… Mais désolé que tu te sentes si seule. »
« Ouais… merci. »

Que dire de plus ? Bien sûr, elle aurait pu parler de sa mère, expliquer ses raisons. Expliquer qui elle était finalement. Mais ça faisait trop longtemps qu’elle gardait ça pour elle et ça ne sortirait sans doute pas aujourd’hui.

« Je… Je sais que je suis pas le garçon le plus fun de l’école mais… »

Jusqu’ici, la Serdaigle avait baissé le regard, hypnotisée par les mouvements erratiques des doigts de son comparse. Mais celui-ci s’était arrêté soudainement, redressant le regard comme s’il avait puisé dans toute sa réserve de  courage pour prendre de nouveau la parole avec toute l’assurance dont il était capable.

« Mais si t’as envie de discuter… Ou de faire un truc enfin… Tu peux venir me voir. »

Franchement ? Après tant de fuite et de rejet de sa part, les glandes lacrymales de la belle blonde s’étaient un peu agitées. Pas jusqu’à faire poindre des larmes, mais ses yeux s’étaient fait plus brillants alors qu’elle réalisait que, définitivement, Ethan acceptait qu’elle fasse de nouveau partie de sa vie. Si cela la touchait à ce point, c’était surtout parce qu’elle y comprenait un certain message : elle avait cessé de lui faire mal. Parce que, oui, c’était ce qui la blessait le plus dans cette situation. Elle l’avait apprécié, avait trouvé en lui un ami, ou du moins le début d’une belle amitié et n’avait au final réussi qu’une seule chose : lui faire du mal. Et chacun de ses gestes, chacun de ses (pas, me ramène sans cesse, malgré mes promesses vers ce bleu lumière) mots ne faisaient que le blesser plus encore. A priori, c’était qu’elle était un peu pardonnée non ?

Et… juste … quand tu dis « un truc »… tu parles de quel truc ? Oui nan, j’vais pas demander.

« Il m’arrive de parler d’autre chose que des bouquins… Enfin ça peut. »

De l’autodérision. Hey félicitations !
Elle lui avait alors répondu avec un grand sourire franc.

« Ça serait top. Et tu sais, j’aimais bien nos conversations bouquin aussi. Même si ça ne semble pas évident comme ça, je n’ai pas atterri à Serdaigle par hasard.  Mais mon petit côté rat de bibliothèque en a pris un sacré coup ces dernières années, j’avoue. »



« J’me suis même sacrément vautrée dans certaines matières l’année dernière. »

Elle qui passait toujours large… heureusement que les matières offensives et défensives lui permettaient de remonter la pente, sinon elle se serait vue repiquer.

« Et tu sais si ça va pour Charleen ; je veux dire, les cours. Reprendre l’école moldue, ça ne doit pas être une mince affaire, elle doit avoir beaucoup à faire. Parole de crétine qui a arrêté toute école pendant …. Trop longtemps. Là elle doit être sacrément dépassée. »

Bonjour la trigonométrie, qui êtes-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1100
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: This is yours. Okay, bye. - Ethan    Ven 11 Mai 2018 - 21:39

Lorsque Jordane avait relevé le regard vers lui, il avait ressenti une légère pointe d’angoisse. Ce fut bref, quelques secondes seulement et il parvint à passer outre. Sentir son regard sur lui, ce regard qu’il avait tout d’abord adoré avant de le fuir littéralement… Non, cette fois il était prêt à l’affronter. Il y parvenait de nouveau et il réussissait à y voir autre chose que du rejet. Oui, il y voyait quelque chose de sympathique, une connexion purement amicale. Et cela lui donna du courage, lui permit d’aller jusqu’au bout de sa phrase. Tous les conseils de Charleen n’étaient pas loin non plus et il avait hâte de lui raconter ses progrès. Est-ce qu’elle pouvait mal prendre le fait qu’il parle à une fille dont il avait été amoureux ? Difficile à dire et Ethan n’avait pas encore envisagé cette possibilité. Oui pour le coup, il avait encore quelques petites choses à apprendre.

En attendant, il avait réussi à faire comprendre à Jordane qu’ils pourraient recommencer à parler ensemble de manière normale. Et il parvint même à faire une petite blague. La réaction de Jordane ne se fit pas attendre et quand il vit son immense sourire apparaître… Oui, il rougit un peu mais ne détourna pas le regard. Ce sourire lui faisait plaisir d’autant que la jeune femme avait plutôt l’air abattue jusque-là et c’était tout à fait légitime. La bleue lui expliqua alors qu’elle appréciait de parler bouquins avec lui et mis en avant le fait qu’ils appartenaient à la même maison. Ethan haussa alors les épaules.

« Je passe mon temps dans les livres mais je suis loin de remporter des succès dans toutes les matières… »

Oui, il lui arrivait aussi de se vautrer lamentablement. Tout simplement parce qu’Ethan avait tendance à abandonner les matières qui ne l’intéressaient pas trop. Lui ce qu’il aimait, c’était lire des histoires extraordinaires et feuilleter les bouquins oui mais sur des sujets pour lesquels il avait déjà un intérêt. C’était parfois fatal et certains de ses professeurs lui avaient d’ailleurs déjà fait remarquer qu’il ne pouvait pas faire que ce qu’il souhaitait. Bof. En tout cas, à ses yeux, l’appartenance aux Serdaigles de Jordane ne pouvait être remise en cause par certains échecs. Il était cependant curieux de savoir où elle avait pu échouer. Mais avant qu’il ne puisse l’interroger sur ce sujet, Jordane enchaîna sur Charleen, lui posant des questions sur sa nouvelle vie dans l’école moldue.

« Pour l’instant elle m’a plutôt parlé de ce qui lui plaisait là-bas… C’est encore le début mais je suis sûre qu’elle arrivera à s’en sortir. »

Ethan était incapable d’imaginer Charleen en échec. Pourquoi ? Parce qu’elle était indéniablement sur un piédestal pour lui. Elle pouvait tout réussir, il le pensait sincèrement. Elle avait bien réussi à le sortir lui de la coquille qu’il avait soigneusement construite des années durant. A partir de là, il avait bien du mal à voir ce qui pouvait lui résister. Mais au-delà des difficultés que pouvaient rencontrer Charleen, la curiosité d’Ethan avait de nouveau été piquée par les propos de Jordane. Encouragé par l’ambiance douce et bienveillante qui s’était finalement installée entre eux, il osa reprendre la parole presque sans hésitation dans la voix.

« Je savais pas que tu avais arrêté l’école un temps. Qu’est-ce qui t’a poussé à le faire ? »

La curiosité d’Ethan était sincère. Il se rendait compte qu’écouter les autres, entendre leurs histoires s’était au final quelque chose qui lui plaisait. Lui qui aimait dévorer des romans, rencontrer des personnages, leurs familles, leurs émotions… Il appréciait aussi les histoires de ceux qui l’entouraient. Sauf qu’auparavant, il se contentait de les observer de loin, de faire des suppositions, de deviner des conversations en constatant des interactions. Mais entendre quelqu’un raconter son histoire, c’était tout à fait différent. Sauf que quand on a vécu en marge de la société un temps, on en oublie parfois les usages de base. Et Jordane n’avait peut-être pas du tout envie de lui raconter cette partie de cette histoire d’autant qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait y avoir derrière. Ethan baissa alors les yeux pour fixer le sol.

« Désolé… C’est peut-être un peu indiscret comme question. Je comprendrais que tu ne veuilles pas répondre. »

Et promis je vais apprendre ce qu’on peut décemment demander ou pas à quelqu’un lors d’une première vraie conversation après des mois de silence…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 516
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: This is yours. Okay, bye. - Ethan    Hier à 12:12

Oui, elle avait été comme lui pendant un temps. Peut-être même plus. Toujours dans son coin. Toujours plongée dans ses livres, dans ses aventures. Elle avait été très scolaire, très appliquée. Elle avait cherché à ne jamais décevoir, à toujours être parfaite, sûrement. Pourtant, le social n’avait pas suivi. Et puis, il avait suffit d’un drame. Il avait suffit que son monde s’écroule pour que son comportement change radicalement. Oui, la jeune fille qui obtenait toujours le maximum quoi qu’elle fasse semblait loin. Après tout, elle n’avait plus personne à impressionner, à rendre fier. Fière. Il n’y avait plus qu’elle. Elle et sa sœur. Mais là voilà isolée de la jeune fille depuis des années. Quelle grande sœur pathétique.

« Je passe mon temps dans les livres mais je suis loin de remporter des succès dans toutes les matières… »
« On ne peut pas être bons partout… d’autant qu’on a deux trois choses de plus à penser ici.. »

A vrai dire, elle ne suivait même plus sa scolarité. Elle n’avait plus d’intérêt à ses yeux depuis de nombreuses années. Et quand elle avait cherché à s’y remettre pour donner le bon exemple à sa sœur, c’était dans une véritable guerre ouverte qu’elle était tombée. A priori le destin lui disait que ça ne pourrait pas se faire. Belle excuse, nous sommes d’accords, et elle en est consciente. Le seul intérêt des apprentissages était, à ses yeux, de mieux savoir survivre, rien de plus. Ce qui ne rentrait pas dans ce carcan était purement et simplement éloigné de ses pensées. Et elle respectait profondément ceux qui savaient passer outre.

« Pour l’instant elle m’a plutôt parlé de ce qui lui plaisait là-bas… C’est encore le début mais je suis sûre qu’elle arrivera à s’en sortir. »

Petit sourire. La grande différence entre les deux jeunes femmes : l’une se fixait sur ce qui lui plaisait, l’autre sur ce qui posait problème. Définitivement, la première était plus bénéfique et bienveillante que l’autre dans tous les aspects de son existence. Bien meilleur choix pour Ethan, elle n’en avait jamais douté.

« C’est certain, elle en est capable. »

A vrai dire, elle n’en savait pas grand-chose, ne la connaissant pas plus que ça. Mais c’était tout ce qu’elle avait trouvé d’intelligent à dire sur le coup, gardant ses réflexions pour elle.

« Je savais pas que tu avais arrêté l’école un temps. Qu’est-ce qui t’a poussé à le faire ? »

Il fallait dire qu’elle l’avait cherché. C’était la première fois qu’elle l’évoquait. Pourtant sa présence ici pourrait presque se compter en années, et personne ne savait ce qui s’était passé, pas même Jayden, durant tout ce temps. Elle l’avait connue quand elle était passée du côté mauvaise fille et ne s’était jamais étalée sur ce qui avait provoqué ce revirement de personnalité. Elle n’avait pas supporté de rester enfermée très longtemps de toute façon. Et Jayden avait disparu. Alors elle n’avait jamais eu quelqu’un d’assez proche pour en parler, jusqu’à se retrouver enfermée ici avec l’impossibilité de fuir les relations sociales. Elle avait des proches à présent pourtant, mais ne s’était jamais aventurée sur ce terrain. A vrai dire, il était aussi le premier à lui poser la question. Le premier à qui elle pourrait envisager de répondre.

« Désolé… C’est peut-être un peu indiscret comme question. Je comprendrais que tu ne veuilles pas répondre. »

Manifestement, elle était restée muette trop longtemps. Et il n’était pas du genre à ne pas remarquer le malaise de ses interlocuteurs.

« Nan, c’est… »

Enfin, si, c’est indiscret. Mais si je dis ça, tu te rétracteras comme une huitre.

« J’ai vécu une mauvaise passe. J’ai eu besoin de prendre l’air, de voir d’autres horizons, et surtout, pour être honnête, de fuir loin de chez moi dès que j’en ai eu l’occasion. J’ai vécu un gros drame et à partir de là j’suis un peu partie en couilles…. D’où le passage de la gentille fille sage effacée plongée dans ses bouquins à…. l’abrutie ingérable à moitié autodestructrice et incapable de rester en place. »

C’est une définition…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: This is yours. Okay, bye. - Ethan    

Revenir en haut Aller en bas
 
This is yours. Okay, bye. - Ethan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
» Ethan Hudson
» Ethan dégage, voici Liam, pour votre plus grand plaisir ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Les Tours. :: Tour Ouest : Salle Commune des Serdaigles-
Sauter vers: