AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 274
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   Mer 14 Mar 2018 - 20:19

PRISONERS
Lundi le 7 septembre 2015, en fin de matinée

(ft. Connor Tveit)


Je n’avais pas tout de suite compris ce qu’il se passait même si ce genre de scène avait éveillé un sentiment de déjà vu en moi. J’étais encore sous les draps lorsque j’avais entendu des cris qui m’avaient paru lointains. J’ignorais ce qui m’avait tiré de mon sommeil, mais ma curiosité et celle de mes colocataires nous avait forcés à sortir des dortoirs. Encore vêtue de mon pyjama, je constatai rapidement que la folie s’était emparée de notre salle commune. Des Gryffondors couraient dans tous les sens, leur baguette magique à la main en criant des informations pêle-mêle. Ils étaient visiblement en panique, mais il était impossible de savoir ce qu’il se passait réellement. Je dus prendre quelqu’un à part pour finalement comprendre qu’ils étaient revenus. Et que cette fois-ci ils attaquaient sans se cacher. Sans même faire attention à qui seraient leurs prochaines victimes : tout le monde était ciblé.

Encore une fois.

Mon premier réflexe fut de sortir ma baguette magique avant de quitter la salle commune des rouges. J’avais rapidement réalisé que rester sur place ne servait à rien. Ils finiraient sans doute par fouiller les différentes salles avant de balancer des sortilèges impardonnables à tous ceux qui se trouvaient encore là. Je suivis donc la cohorte qui avait décidé de foutre le camp avant de me mettre à descendre les étages. Je ne tardai pas à voir les hommes en noir qui s’exécutaient de manière aléatoire, balançant des sorts ici et là sans se préoccuper de rien. Je poursuivis ma course dans les escaliers sans jeter un seul regard derrière moi. Je me contentai d’éviter le plus de sortilèges que ce soit à l’aide de ma baguette ou simplement en me courbant le corps.

Mon deuxième réflexe fut de me rendre dans la salle commune des jaunes, près des cuisines. La porte était grande ouverte et je n’eus donc aucune difficulté à entrer à l’intérieur. Peut-être que je commettais une erreur en me rendant ici, mais je ne pouvais pas sortir du château sans d’abord avec Lukas à mes côtés. Je me doutais qu’il devait être resté sur place et je ne m’étais pas trompée : je le retrouvai près de la cheminée, pétrifié par la peur. Je glissai rapidement ma main dans la sienne avant de le guider à l’extérieur de la salle. Je ne savais pas où il fallait aller, mais il devait bien y avoir une sortie quelque part. S’ils avaient réussi à entrer à l’intérieur du château, cela signifiait qu’il y avait un moyen de s’échapper.

Nous croisâmes rapidement la route de Derek Ryans, qui intima à Lukas de le suivre, prétextant qu’il connaissait une sortie. Je voulus freiner les ardeurs de Lukas, mais je n’eus pas d’autre choix que de le suivre : il était beaucoup trop fort pour moi. Je ne faisais pas confiance au Serpentard. Il avait une réputation qui me donnait des frissons et je me disais qu’il nous conduisait tout droit dans un piège. Nous le suivions néanmoins et je m’efforçai de contrer tous les sortilèges qui venaient dans notre direction. Lukas n’avait pas sa baguette à la main ce qui compliquait un peu la tâche, mais je veillais à notre protection du mieux que je le pouvais. Ça nous réussissait bien jusqu’à tant que tout s’arrête.

Comme ça, sans prévenir, je perdis connaissance avant de glisser de la poigne de Lukas et de m’effondrer sur le sol.

Lorsque je m’éveillai, je réalisai que je me trouvais dans un endroit désert. Quelques corps des deux côtés se trouvaient çà et là. Ma tête me faisait un mal de chien et un élancement douloureux se faisait sentir dans ma cheville droite.

Non sans peine je parviens à me hisser sur mes jambes avant de prêter davantage d’attention aux corps qui se trouvaient autour de moi. D’un air paniqué, je tentai de retrouver Lukas parmi eux. Si j’avais été touchée, peut-être qu’il l’avait été lui aussi.

- Lukas ?

Je n’obtenu aucune réponse. Je jetai de rapides coups d’œil autour de moi et je ne trouvai personne qui ne lui ressemblait. Ni lui ni Derek ne semblaient être là. Ça pouvait être une bonne nouvelle, comme une mauvaise nouvelle.

Ma baguette tendue devant moi, j’avançai lentement en titubant histoire de ne pas mettre trop de poids sur ma cheville douloureuse. Lorsque j’entendis un bruit à quelques mètres devant moi, je stoppai mes mouvements.

Quelqu’un venait dans ma direction.


Dernière édition par Adrianna Ribisi-Benigni le Ven 16 Mar 2018 - 0:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 329
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : gif tumblr; avatar charney./onelife.
Double Compte : Warren - Elias - Dorofei



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4238-connor-oo-empty-chairs-at-empt
MessageSujet: Re: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   Mer 14 Mar 2018 - 21:12

Elle était partie. Loin. Ou pas. Mais elle n’était plus dans ces mis et cela le rendait fou de rage. Comment est-ce qu’il avait pu laisser une telle chose passer, se produire ? Comment est-ce que c’était arrivé ? La réponse c’est qu’il n’en savait trop rien. Il n’arrivait pas à se dérouler exactement comment cela s’était exactement passé. Le reste, les combats et compagnie n’avaient plus aucune importance. Twain s’était barrée. Il n’avait plus aucun pouvoir sur elle. Comment est-ce qu’il allait pouvoir se venger maintenant ? Pendant un moment il avait pensé à la suivre, mais comment savoir où elle allait ? Et puis ses études étaient plus importantes. Caitlyn vivrait, il pourrait s’occuper de son cas au moment voulu, pendant les vacances par exemple s’il retrouvait sa trace. Il enrageait, il tournait en rond, il avait envie d’hurler, de tout casser, mais il essayait de s’abstenir. Pas maintenant. Alors il s’était installé à un endroit d’où il pouvait regarder le combat, prêt à intervenir si c’était nécessaire, mais les Supérieurs avaient l’air d’avoir les choses en main cette fois. Le combat n’était pas encore gagné, mais avec les fuites de toutes ces personnes, avec tout le reste, ils étaient en bonne voie de revenir et cela le réjouissait. Enfin, il ne serait plus le paria, enfin il serait apprécié à sa juste valeur et pas simplement par ce qu’il avait des idées différentes… ou non, rectification, il aurait les mêmes idées –mais pas les méthodes- que les personnes qui prendraient le pouvoir. L’époque où les moldus trainaient par ici était enfin révolue, et ce n’était pas trop tôt ! Plus de ces humains incapables, de cette sous-race vomitive. Mais… mais il y avait ce mais qui le gênait quand même, qui l’empêchait de totalement jubiler, il y avait toute cette violence, aujourd’hui mais probablement future et ce n’était pas des méthodes dont il était friand. Oui, il serait toujours de leur côté, c’était inné en lui… mais tant qu’il y aurait certaines choses de faites il ne pourrait pas totalement y adhérer. Quelque chose l’en empêchait.

Finalement, quand le plus gros de la bataille était passée,  pour ne pas dire qu’elle était terminée, qu’il pouvait probablement naviguer sans trop se faire canarder –par erreur ou volontairement-, il marcha dans les couloirs un long moment, les corps, les blessés s’entassaient lui donnant une vague envie de vomir. Il espérait –en vain, probablement-, qu’après tout ce sang versé, maintenant que Poudlard était regagnée les choses seraient plus calmes, qu’il n’y aurait pas autant de violence que la dernière fois.  Il marcha longtemps, très longtemps, un peu perdu dans le fil de ses pensées et de mal d’autres choses.

Arrivé au premier étage, il continua de déambuler dans les couloirs, tout semblait si calme à cet endroit-là…. Et soudain, il y eut une voix, qu’il reconnut sans aucun soucis. La nana au nom de famille imprononçable. Qu’est-ce qu’elle foutait là ? Il lui semblait pourtant que la plupart de ses petits potes s’étaient fait la malle… sans elle ! La bonne blague. Il s’approcha doucement, tenant fermement sa baguette mais ne la pointant pas vers la jeune femme, il ne comptait pas l’attaquer mais si elle lui jetait un sort, il faudrait bien riposter !

- Adriana, c’est Connor. Tu peux baisser ta baguette, je crois que l’on est seuls.

Elle l’avait aidé, plusieurs fois, aujourd’hui avec un peu de chance, il pourrait payer une partie de sa dette –ou pas-.

- Tes petits copains se sont sans barrés sans toi . dit-il d’une vois neutre où il n’y avait aucune trace de jubilation.

Il s’approcha encore un peu, et l’observa quelques instants.

- Il reste encore quelques combats, me semble-t-il, tu ne devrais pas restée à découvert, tu risques beaucoup plus que moi.

Autrement dit, « on a gagné ». Ils sont revenus. Probablement qu’il n’y avait plus réellement de combat à proprement parler… mais quelqu’un qui se cachait et attendait le bon moment pour tuer une ou deux personnes, ou un élève un peu trop gonflé d’adrénaline ça pouvait toujours arriver.

- Tu peux avancer ou tu es blessée ?!

Il vérifia qu'il n'y avait personne autour de lui, au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 274
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: Re: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   Ven 16 Mar 2018 - 0:05

J’ignorais combien de temps s’était écoulé entre ma perte de conscience et mon réveil. Une chose était cependant certaine : c’était le calme plat dans les environs. Selon mes souvenirs, je me trouvais au premier étage lorsque j’étais tombé, mais il m’était difficile de vraiment me repérer. Tout s’était passé si vite que je n’avais pas vraiment eu le temps de me rendre compte où nos pas nous avaient menés. Je m’étais contenté de suivre les garçons sans me soucier d’autre chose que de notre protection. Au final cette escapade ne m’avait servi à rien. J’ignorais quel sortilège m’avait touché exactement, mais mis à part mon mal de tête je semblais n’avoir aucune séquelle sérieuse. J’avais mal à la cheville, mais je rejetais la faute sur ma chute brutale. Au fur et à mesure que j’avançais parmi les corps, je m’étais aperçue que mes genoux me faisaient également mal. Un rapide coup d’œil vers le bas m’avait appris que mes bas collants s’étaient déchirés et que j’avais du sang qui avait séché. Mes genoux n’avaient pas été épargnés et ils avaient été brutalement égratignés.

Ce n’est pas grave. Ce n’est rien.

J’essayais de me convaincre du mieux que je le pouvais. Ma situation aurait pu être bien pire, mais j’étais encore là. Vivante et debout.
Avec quelqu’un qui venait droit vers moi.

Le cœur battant, j’ignorais à qui ou à quoi j’avais à faire. Une chose était certaine : j’étais prête à attaquer à tout instant. Puis, je le vis finalement apparaître.

Connor Tveit.

Mon cœur fit un bond et ma poigne se raffermit autour de ma baguette. Si lui ne me menaçait pas de la sienne, la mienne restait braquée sur lui.

- Adrianna, c’est Connor. Tu peux baisser ta baguette, je crois que l’on est seuls.

Je fronçai les sourcils d’incompréhension.
Il jouait à quoi au juste ?

- Tes petits copains se sont sans barrés sans toi.

Sa remarque était neutre, mais elle m’atteignit en plein cœur. Oui j’étais bel et bien seule et alors ? Cela ne voulait pas dire que j’étais incapable de me défendre. J’étais capable de le mettre à terre en une fraction de seconde s’il décidait de jouer au plus malin.

Il s’était approché et je reculai de quelques pas en grimaçant. J’avais déjà oublié cette cheville de malheur.

- Ne t’approche pas !

Un avertissement. Je n’allais pas le répéter une deuxième fois.

- Il reste encore quelques combats, me semble-t-il, tu ne devrais pas restée à découvert, tu risques beaucoup plus que moi.

Je le toisai du regard. Il n’avait pas tout à fait tort, mais en même temps j’ignorais où me cacher. Ils étaient partout et tôt ou tard ils finiraient bien par me tomber dessus. Pessimiste ? Non. Réaliste. J’étais une née-moldue dans un endroit qui grouillaient de sangs-purs haineux. J’étais tout à fait au courant de la situation, mais ce n’était pas en ayant Connor Tveit que j’améliorais mon cas. Il faisait partie de leur bande et ça, je n’étais pas près de l’oublier.

- Tu peux avancer ou tu es blessée ?!

Il regarda partout autour de lui comme s’il voulait s’assurer que nous étions seuls et je fronçai les sourcils une fois de plus. Vraiment, il jouait à quoi ?

- Ça va comme sur des roulettes.

C’était bien entendu un mensonge. Il me serait impossible de courir, mais je n’allais certainement pas montrer de faiblesse à un Tveit. Il allait certainement en profiter pour me poignarder dans le dos. Au sens imagé, bien sûr. Il n’utiliserait jamais une arme moldue pour me tuer. Il ne s’abaisserait pas à ça.

- Je n’ai pas à me cacher et je n’ai pas envie de jouer Connor. Ce n’est pas vrai que je vais aller me cacher pendant que tu me laisses quelques secondes d’avance avant que tu ne te mettes à me courir après.

Je ne voulais pas être l’animal traqué même si c’était exactement comme cela que je me sentais. Je n’allais certainement pas lui laisser cette satisfaction. J’étais prête à me battre contre lui si c’était nécessaire. Je n’avais jamais vu Connor faire physiquement du mal à quelqu’un, mais il pouvait très bien attirer tous ses « amis » pour faire le sale boulot à sa place.

- Si tu penses que je ne sais pas de quel côté tu te ranges, tu te trompes. Je sais exactement qui tu es et je sais exactement ce que tu veux. Je n’hésiterai pas à…

Je ne terminai pas ma phrase.
J’entendis de nouveaux pas venir dans notre direction et je reculai une fois de plus en grimaçant.

Trop tard. Il avait déjà averti les autres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 329
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : gif tumblr; avatar charney./onelife.
Double Compte : Warren - Elias - Dorofei



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4238-connor-oo-empty-chairs-at-empt
MessageSujet: Re: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   Ven 16 Mar 2018 - 20:25

Comment est-ce qu’il devait réagir exactement là était la question ! Il n’avait pas envie de la protéger, de la rassurer, probablement qu’il n’était même pas bon pour cela. Il n’avait pas non plus envie de la frapper, de la violenter, de la livrer aux autres… pour le dernier point, du moins, pas avec ce qu’elle avait déjà fait pour lui. Il voyait en ce jour, l’occasion de payer ses dettes en grande partie, voire en totalité et c’était quelque chose qui était presque réjouissant, si on en oubliait le contexte. Il n’avait pas non plus envie qu’elle l’agresse alors qu’il n’avait rien prévu de lui faire. Il lui demanda tout d’abord de baisser sa baguette avant d’enchainer sans empathie aucune que ses potes s’étaient barrés et l’avaient laissée là comme une grosse merde ! Et elle appelait ça des amies ? Voyez dans quel monde d’amitié ils vivaient ces êtres inférieurs, ils n’avaient visiblement aucune idée du sacrifice, de la dévotion. Ils n’y connaissaient rien à cette fidélité d’amitié qui, pour lui, était un peu comme celle de famille. Des amis, ces gens ils en avaient des tas, lui, ils se comptaient probablement sur les doigts d’une main certes, mais lui ses amis ne l’auraient jamais laissé seul dans une telle situation ! Quelle ironie du sort ! Quel amusement ! Devait-on en tirer une morale spécifique ? Probablement oui, même s’il n’avait pas encore trouvé les mots adéquats pour l’expliquer.
Il s’approcha. Elle recula. S’il recommençait, elle se retrouverait probablement bientôt acculé contre un mur, et qu’est-ce qu’elle pensait sérieusement faire, comme ça ? Pour un peu, il aurait été songeur et aurait penché la tête sur le côté, comme s’il avait été dubitatif, comme s’il regardait une bête curieuse agir étrangement… mais à la place il se contenta de ne pas trop bouger, tandis qu’elle lui donnait une première injonction :

- Ne t’approche pas !
- Sinon, tu comptes me faire quoi exactement ? répliqua-t-il en ne pouvant pas s’empêcher d’esquisser un léger sourire amusé.

Elle était drôle celle-là ! Néanmoins, pour l’instant il n’essaya pas d’approcher, se doutant que ce n’était pas le meilleur moyen de la mettre en confiance. La mettre en confiance, dans quel but ? Il n’en savait encore trop rien, mais quelque chose lui disait que cela pourrait lui être utile. Il essaya de reprendre la parole, essayant de la raisonner sur ce qu’elle comptait lui faire et que pour l’instant le plus important serait de se mettre à l’abri. Il vérifia par la suite qu’elle n’était pas trop gravement blessée.

- Ça va comme sur des roulettes.

Lui avait-on déjà dit qu’elle ne savait pas mentir ? Probablement pas, sinon elle n’aurait pas sorti ce genre de conneries.

Je n’ai pas à me cacher et je n’ai pas envie de jouer Connor. Ce n’est pas vrai que je vais aller me cacher pendant que tu me laisses quelques secondes d’avance avant que tu ne te mettes à me courir après.

Sérieusement, elle le prenait pour qui ? Est-ce qu’il avait une tête à faire ça ? S’il voulait un combat où l’humilier il ne le ferait jamais de dos, de toute manière, il en était certain, il ne pouvait avoir que le dessus sur elle dans un combat ou autre. C’est fou comme les gens ne savent pas réfléchir à ce qu’ils savent des autres parfois ! S’il avait été lâche ne se serait-il pas caché l’année dernière plutôt que de risquer d’être un bouc émissaire, un paria ? Savait-elle réellement réfléchir ?

- Si tu penses que je ne sais pas de quel côté tu te ranges, tu te trompes. Je sais exactement qui tu es et je sais exactement ce que tu veux. Je n’hésiterai pas à…

Dis donc, si elle n’avait pas su de quel côté ils se rangeaient c’est qu’elle aurait pris un sacré coup sur la tronche. Il fallait être sourd ou avoir vécu sur une autre planète –dans une autre école- ces dernières années… Elle ne termina pas sa phrase, il n’eut pas non plus le temps de répliquer. Quelqu’un arrivait. Elle était du genre trop bavarde et si elle causait elle risquait de se faire repérer… alors il lui jeta un Blocklang sans aucun remord, il la prit par le bras et la jeta sans ménagement dans la première pièce qu’il trouva, enfin il ouvrit la première porte qui correspondait à un placard à balais. Il la fourra dedans sans ménagement et la referma rapidement. Si les autres partaient sans la voir sa dette serait largement payée et il s’en frottait les mains d’avance. Il détestait devoir quelque chose à des gens, surtout pas à des gens comme elle. Ca serait une bonne chose de faite !

- Vous allez bien ?! pas trop de casse s’enquit-il aux nouveaux arrivants… qui n’étaient personne d’autre que Melvin et une autre nana dont il se souvenait plus trop le nom. T’as vraiment une sale tronche ! ajouta-t-il à son cousin. Tu devrais peut-être aller à l’infirmerie, imagine si tes blessures gonflent, tu risquerais d’être défiguré !

Est-ce qu’il se moquait de son cousin ? Oui, un peu comme d’habitude. Il savait pertinemment que ses blessures n’étaient pas grave, qu’il avait juste besoin d’un bon petit soin, mais Adrianna ou pas, il aurait probablement dit plus ou moins la même chose, juste pour voir un soupçon de panique sur le visage du grand blond en songeant que son visage parfait ne serait peut-être plus.
Il espérait que cela les ferait partir. Il espérait que la sang de bourbe ne ferait pas de bruit.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 274
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: Re: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   Sam 17 Mar 2018 - 2:22

L’année scolaire venait à peine de débuter et l’école était déjà dans le chaos. La situation était difficile à évaluer puisque je n’avais pas réussi à me rendre très loin ni à assister à cette nouvelle bataille qui avait éclaté, mais une chose était certaine : c’était du sérieux. La vue de ces corps me donnait envie de gerber et je regrettais déjà d’avoir pris la décision de revenir ici. Mon père avait tenté de me dissuader d’y revenir lors d’une conversation que j’avais eue avec lui à ce sujet cet été. Il m’avait répété à maintes reprises que d’autres écoles de magie existaient et que je pouvais aisément m’inscrire à l’une d’entre elles, mais j’avais refusé. Je décidai de ne pas baisser les bras. Poudlard était ma seconde maison et je n’avais pas l’intention de l’abandonner. Avec tout ce que les supérieurs nous avaient fait endurer, je m’étais dit qu’ils allaient sûrement nous foutre la paix et aller ailleurs. Je m’étais largement trompée et maintenant, je regrettais tant de ne pas avoir écouté mon « papou ».

Il n’y avait pas à dire : j’étais dans de beaux draps. Non seulement je me sentais abandonnée par Lukas, mais j’ignorais ce qu’il en était de mes autres amis. Caitlyn avait elle aussi effectué un retour à Poudlard, mais je n’avais pas eu la chance de la croiser durant le gros bordel. Où était-elle ? Est-ce qu’elle et Lukas avaient réussi à se cacher quelque part en attendant que le pire passe ? À ce sujet, qu’est-ce qu’il se passait dans le reste du château ? Connor avait mentionné qu’il y avait encore quelques combats, mais qu’est-ce que cela signifiait au juste ? Tant de questions qui demeuraient sans réponse. J’avais voulu en savoir davantage sur la situation malgré mon manque de confiance en lui, mais nous avions reçu de la visite.

À partir de ce moment, tout s’était passé très vite. Sans même que je n’ai le temps de faire quoi que ce soit, la baguette de Connor s’était activée dans ma direction et la seconde d’ensuite, ma langue se retrouva fondue dans mon palais. À la fois surprise et dépitée par ce sortilège envoyé gratuitement, je ressentis une certaine colère montée en moi. Oui j’étais reconnue pour ma grande gueule, mais je n’étais pas stupide au point de crier à l’ennemi où j’étais. J’aurais voulu frapper Connor, mais il ne m’en donna pas l’occasion. Il me saisit par le bras avant de m’entraîner vers une porte close qui se trouvait non loin de nous. Aussitôt, je me mis à courir à petits pas précipités derrière lui, appuyant à chaque fois sur ma cheville douloureuse. Ma bouche s’ouvrit, mais aucun son n’en sortit et heureusement parce que les autres auraient entendu mes couinements plaintifs. La porte s’ouvrit et Connor me poussa littéralement à l’intérieur du petit placard à balais. Je tombai sur mes genoux parmi les différents instruments de nettoyage qui s’y trouvait et je poussai un cri silencieux. La porte se referma vivement derrière moi et je tournai la tête en serrant les dents.

Des larmes de douleur et de frustration commencèrent à me monter aux yeux tandis que je me relevai lentement en prenant appui contre le mur. Derrière la porte, j’entendis la voix de Connor qui semblait discuter avec les nouveaux arrivants. La seconde d’ensuite, j’entendis la voix de Melvin et je pointai ma baguette vers la porte close. Il avait beau être un abruti de la pire espèce, mais si ce grand taré me tombait dessus il allait clairement me faire passer un sale quart d’heure. Une voix féminine que je ne reconnaissais pas s’ajouta à la conversation et je ne démontai pas ma garde. J’étais à l’abri pour l’instant, mais je ne savais pas combien de temps ça pouvait durer.

Au bout de quelques minutes, j’entendis des pas s’éloigner. Je patientai quelques secondes afin de m’assurer que j’étais de nouveau seule, mais je n’eus pas le loisir de sortir de mes propres moyens puisque la porte s’ouvrit de nouveau. Une fois de plus, Connor se tenait devant moi et je baissai aussitôt ma baguette. Mes yeux embués de larmes se posèrent directement dans les siens. Si je ne pouvais pas m’exprimer grâce à ma voix, je laissai mes iris parler pour moi. Bien qu’ils baignaient dans l’eau, c’était des éclairs de fureur qu’ils envoyaient à Connor.

Je pris l’initiative de sortir du placard en prenant bien soin de lui rentrer dedans d’une manière intentionnelle. Je voulais lui montrer que je n’étais pas contente de la manière dont il m’avait traité. Je n’avais jamais demandé son aide et encore moins de me faire jeter comme un vieux débris. Oui j’étais une née-moldue, mais j’étais aussi un être humain merde.

Je commençai à marcher dans une direction, ma baguette encore à la main. Pour aller où ? Je ne savais pas, mais n’importe où dans ce château serait mieux qu’être avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 329
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : gif tumblr; avatar charney./onelife.
Double Compte : Warren - Elias - Dorofei



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4238-connor-oo-empty-chairs-at-empt
MessageSujet: Re: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   Dim 18 Mar 2018 - 11:12

Est-ce qu’il avait bien fait d’agir de la sorte ? Il n’en savait trop rien à vrai dire. Mais il lui en devait une, alors la moindre des choses c’était au moins d’essayer de la préserver. Une fois, rien qu’une fois, ce n’était pas bien grave ? Les Supérieurs auraient tout le temps de lui mettre la main dessus dans les jours et semaines à venir de toute manière. Là, il était là, alors pour sa dette, c’était juste parfait !  Il avait empoigné sans trop de ménagement la Née-Moldue pour la foutre dans la première pièce qui venait, le temps comptait, il n’avait pas à mollir alors il avait fait au plus simple, au moins risqué. Entre cela et le fait qu’il l’empêchait de faire du bruit avec un sort, normalement, elle devrait s’en tirer sans trop de mal. Avec elle, Mademoiselle au nom imprononçable, il savait néanmoins qu’il pouvait s’attendre à tout. Tout ne  tournait pas toujours rond dans sa petite tête de pioche, ça c’était certain. Son cousin, et une autre personne n’avaient pas tardé à se pointer, il avait réussi, sans trop de mal à les faire partir sans qu’ils se doutent de quelque chose ! Alors c’est qui le Boss ? C’est qui le plus fort ? C’est Connor ! Oui, il fallait bien avouer qu’il était plutôt fier de lui et qu’il savourait grandement cette victoire personnelle !  Tveit attendit encore quelques minutes pour être certain que personne ne revenait par là, et il alla ouvrir la porte où la jeune femme était « prisonnière » si on peut dire ça de cette manière. Cette fois-ci, lorsqu’il ouvrit la porte la fille  baissa sa baguette. Elle était en larmes et lui jeta un regard plus que noir, ce qui amusé beaucoup plus le petit Bleu qu’autre chose. Sérieusement ? Est-ce qu’il devait avoir peur de cette mine ? Ou se sentir coupable parce qu’elle chouinait ? Pauvre petit chose insignifiante si faible, qui pleurait au final pour rien. Il fallait d’ailleurs bien avouer qu’il avait beaucoup de mal à comprendre pourquoi est-ce qu’elle pleurait celle-là. Elle n’avait pas été torturé, personne ne l’avait vu, elle allait pouvoir ressortir sans mal, et elle pleurait, et visiblement elle lui en voulait. Est-ce qu’elle était totalement stupide ?! Visiblement oui car elle se mit à marcher pour s’éloigner de lui… Il la regarda faire pendant quelques instants.

- Tu comptes vraiment te promener comme ça dans le château et sans voix ? Comme ça, c’est sûr que si quelqu’un te choppe tu pourras très bien te défendre. Je savais que tu avais du mal à réfléchir mais je n’imaginais pas à quel point allumer tes neurones pouvait être compliqué.

Ne put-il s’empêcher de dire. Oui, il la cherchait, il la provoquait mais en même temps il disait juste ce qu’il pensait, elle était totalement stupide. Et puis, une personne censée, aurait eu un minimum de reconnaissance pour ce qu’il avait fait, mais visiblement l’égo de la dame était un peu plus fort qu’il ne l’avait pensé.  Il se rapprocha d’elle, assez gaiment, se fichant bien de remuer le couteau dans la plaie.

- Maintenant, on est quitte. Tu m’as aidé au cours de l’an passé, j’ai fait de même. Je ne te dois plus rien.

Quel soulagement ! Il en rirait presque ! C’est fou ce que ça pouvait lui donner comme liberté.

- Par contre, j’avoue ne pas bien saisir pourquoi tu te mets dans un tel état pour si peu… Il fallait juste agir vite. Tu voulais quoi que je te demande la permission de t’enlever la voix et de t’emmener dans un lieu pour t’enfermer ? Par ce que madame est froissée par ce que le vilain Connor l’a un peu brusqué ?! Je te dirai bien que je suis désolé, mais je ne le suis pas… Je ne suis même pas désolé pour toi que tu sois si… faible et sensible. Je crois que ce sont les mots les plus adaptés.

Ce n’était pas bien malin, ni très glorieux vu qu’elle ne pouvait toujours pas causer, mais il n’avait franchement pas pu s’en empêcher ! Il soupira doucement.

- Bon, si tu veux partir et rester encore sans voix, vas-y, sinon, je jette le contre sort ! ajouta-t-il presque neutrement tout en haussant les épaules.

La vérité, c’est qu’il se réjouissait de ce qu’elle allait bien pouvoir lui sortir comme vacherie si jamais elle retrouvait la voix ! Il allait peut-être bien s’amuser … ou pas s’il l’entendait chouiner !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 274
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: Re: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   Lun 19 Mar 2018 - 20:30

Ça l’amusait. Carrément. Mon malheur l’amusait et si je n’étais pas dans un état aussi pitoyable je lui aurais certainement balancé un tas d’horreurs à la tronche, mais je baissais déjà les bras. La guerre avait été déclarée depuis à peine quelques jours, lorsque le directeur avait refusé d’obéir aux ordres des supérieurs et moi j’étais déjà prise au piège. Bien sûr que ça l’amusait. Cet espèce d’enfoiré et son petit groupe de merde venaient de conquérir Poudlard en l’espace de quelques heures. Pour ceux et celles qui ne faisaient pas l’affaire, nous étions considérés comme des bestioles nuisibles qu’il fallait écraser à tout prix. Je ne m’en cachais pas. Je savais que j’étais l’une de ces personnes. Ça me révoltait. Vraiment. Mais à part pleurer, je ne trouvais rien d’autre à faire. Ma voix m’avait été arrachée, mais j’éclatais toujours en sanglots lorsque j’étais en colère. Ça avait l’air stupide, mais je ne parvenais pas à contrôler mes larmes, et ce même si je détestais pleurer devant les autres. Je n’avais jamais aimé exposer mes faiblesses aux autres, mais c’était pourtant ce que faisais.

Et lui ça le faisait marrer.

- Tu comptes vraiment te promener comme ça dans le château et sans voix ? Comme ça, c’est sûr que si quelqu’un te choppe tu pourras très bien te défendre. Je savais que tu avais du mal à réfléchir mais je n’imaginais pas à quel point allumer tes neurones pouvait être compliqué.

Je m’étais arrêté dès qu’il avait terminé sa dernière phrase. Avait-il oublié que j’étais capable d’envoyer des sortilèges sans même prononcer un mot ? Avait-il oublié qu’il y avait encore une infirmerie au septième étage dont les occupants pourraient très bien me libérer du sort qu’il m’avait jeté ? Il me sous-estimait. Parce que j’étais une née-moldue. Parce que ça le dérangeait qu’une fille comme moi soit née de parents dépourvus de magie. Parce qu’il était jaloux.

Il s’était approché de moi d’un pas léger et je n’avais pas bougé d’un millimètre. Je prenais sur moi pour ne pas lui balancer un sort en pleine tronche juste pour lui prouver qu’il avait tord sur absolument tout. Il avait tort de me prendre pour une imbécile. J’avais envie de démolir son sourire.

- Maintenant, on est quitte. Tu m’as aidé au cours de l’an passé, j’ai fait de même. Je ne te dois plus rien.

Alors c’était ça ? C’était ça toute sa comédie ? Parce que je l’avais aidé la fois qu’il avait eu des troubles de visions (et de jugement, autant l’avouer) et qu’il avait été oublié quelque part dans un coin sombre ? Eh bien je regrettais de l’avoir aidé désormais. La prochaine fois que j’allais le trouver dans un état lamentable, j’allais le laisser crever. Oui c’était la colère qui parlait pour moi. J’étais beaucoup trop aidante pour laisser quelqu’un dans la merde même s’il s’agissait de mon pire ennemi. Une chose était certaine : ce petit échange de services semblait le rendre euphorique. Probablement parce que dans sa petite tête il n’aurait plus rien à faire avec moi.

- Par contre, j’avoue ne pas bien saisir pourquoi tu te mets dans un tel état pour si peu… Il fallait juste agir vite. Tu voulais quoi que je te demande la permission de t’enlever la voix et de t’emmener dans un lieu pour t’enfermer ? Par ce que madame est froissée par ce que le vilain Connor l’a un peu brusqué ?! Je te dirai bien que je suis désolé, mais je ne le suis pas… Je ne suis même pas désolé pour toi que tu sois si… faible et sensible. Je crois que ce sont les mots les plus adaptés.

Mes sourcils se froncèrent. Vraiment il le faisait exprès.

- Bon, si tu veux partir et rester encore sans voix, vas-y, sinon, je jette le contre sort !

Il haussa les épaules et ma baguette se leva une fois de plus dans sa direction. Je n’allais certainement pas encore tomber dans le piège. Je n’avais plus besoin de son aide. D’ailleurs, je n’en avais jamais eu de besoin. C’était lui qui s’était introduit comme ça en prenant le contrôle de la situation et surtout de moi. Partir sans lui donner un peu de fil à retordre ? Ce serait trop facile. Il aurait gagné et je n’allais pas le laisser faire.

Un sourire sarcastique se dessina sur mes lèvres et je levai ma main libre dans les airs à la hauteur de mon visage avant de la fermer en poing. La seconde d’ensuite, je lui présentai mon majeur. Je n’avais pas besoin de ma voix pour le « remercier » ou lui montrer ma « satisfaction ». Voilà ce que tu mérites Connor. Mes plus sincères salutations.

Le bout de ma baguette magique s’illumina. Grâce au flambios, je commençai à tracer des lettres lumineuses dans les airs à l’aide de ma baguette. Au bout de quelques secondes, le message suivant apparut à Connor : Pas besoin de toi. Tandis qu’il lisait, j’en profitai pour rajouter quelque chose d’autre. Un second message apparut dans le vide : Et ça c’est pour ne pas être désolé.

Ma baguette s’éteignit et je la braquai à nouveau sur Connor. Après un mouvement bien calculé de ma part, de petits oiseaux apparurent et foncèrent directement sur lui dans l’unique but de l’attaquer. Je venais d’utiliser l’oppugno sur sa personne et moi non plus je n’étais pas désolée. Je l’observai se débattre durant quelques secondes avant de lui tourner le dos et de continuer mon chemin en claudiquant.

Il pouvait m’attaquer de dos s’il était lâche ou il pouvait me laisser partir en paix. Je venais d’agir sous le coup de mes émotions, mais pour le moment je m’en foutais carrément. Il l’avait cherché et il le méritait pleinement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 329
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : gif tumblr; avatar charney./onelife.
Double Compte : Warren - Elias - Dorofei



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4238-connor-oo-empty-chairs-at-empt
MessageSujet: Re: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   Mar 20 Mar 2018 - 20:40

Il savait que ce n’était pas bien de se moquer du malheur des autres. Il savait qu’il n’aurait pas dû autant jubiler. Oui, il le savait, une petite voix en lui disait, mais c’était quand même plus fort que lui ! Et pas forcément pour les raisons pour lesquelles elle le pensait. Le plus drôle, c’est qu’elle comptait partir comme ça, sans sa voix. Bien sûr, elle la retrouverait assez facilement si elle arrivait à atteindre certains endroits, mais il fallait qu’elle y arrive, seule et pataude comme elle était, elle serait probablement une cible plus que facile pour des experts comme les Supérieurs. Il tenta de lui faire comprendre, tout en se moquant plus ou moins ouvertement d’elle. Non, elle devait vraiment du mal à avoir à réfléchir, la petite Gryffy’. En même temps, elle n’avait jamais été des plus intelligentes, et réfléchir, elle n’en était pas au moins de Melvin cependant, heureusement pour elle. Tveit s’était finalement approché d’elle, pour lui dire la raison qui le réjouissait tant ! Un bonheur, il n’avait plus de dette envers elle ! Forcément, une personne comme elle qui aimait les gens qui était naïve et aidait son prochain ne comprenait pas ce qu’un tel « mot » pouvait avoir comme impact. Une dette c’était comme un fléau suivant contre qui on la contracte pour Tveit. Et comme il ne pouvait pas se taire en si bon chemin, il en avait rajouté une couche, mais cette fois c’était plus par réelle incompréhension plutôt que pour être désagréable et méchant. Il ne comprenait pas les filles comme ça, fragile, qui chouinait, qui n’arrivait pas à comprendre que dans certaines situations, il fallait agir même si cela pouvait faire mal. L’avait-il brutalisée ? Menacée ? Torturée ? Non. Il s’était contenté de faire ce qui lui semblait le plus logique, de façon juste pragmatique et il n’en avait cure que cela convienne pas à la petite dame. Il lui tendit une dernière perche pour savoir s’il jetait ou non le contre sort… la suite des événements s’enchainèrent de façon assez confuse, tant la puérilité de la Rouge le laissa perplexe. Le geste vulgaire comme si cela allait le rendre triste, il se contenta d’avoir un petit sourire en coin, et la suite fut toute aussi consternante. Elle avait plein de moyens de communiquer, de se venger vu que c’est ce qu’elle semblait vouloir et non, elle écrivait juste dans le vide. Malgré tout, il prit le temps de décortiquer ces quelques lignes et se contenta d’hausser les épaules en réponse à la première, avant de froncer les sourcils à la deuxième…. Allait-elle se venger ?! Il n’eut pas le temps de se poser plus longtemps la question qu’elle avait déjà jeté un sort, des oiseaux se mirent à l’attaquer. Premier réflexe à la con, se cacher le visage… Deuxième ne pas paniquer, rassembler ses pensées malgré les coups de becs furieux et jeter le contre sort.
Il avait mis peut-être tente secondes, ou une minute à réellement réagir. Et elle, elle en profitait à se casser, mais il jugea que ses propres réflexes avaient été bien piètres. Si le sort avait été plus virulent, il aurait probablement pu se faire tuer. Il ne se laisserait pas prendre deux fois. Il se frotta rapidement le dos des mains qui saignaient légèrement avant de tendre sa baguette  vers Adriana et de prononcer de façon intelligible le contre sort à son blocklang, qu’elle soit au courant qu’on pouvait de nouveau entendre sa foutue voix. Ainsi, elle pourrait également mieux se défendre, car il ne comptait pas en rester là, non, sa fierté en avait pris un trop grand coup !  

- Serpensortia et un serpent jaillit face à la jeune femme, ou plutôt derrière elle. Tu comptes vraiment fuir, Adriana ?! Il n’avait pas envie de réellement l’attaquer de dos, ce n’était pas son genre et le sort était sorti un peu plus rapidement qu’il ne l’aurait voulu. C’est sûr que c’est beaucoup plus mature de partir en faisant de vilain gestes, mais je n’aurais probablement pas dû m’attendre à mieux de quelqu’un comme toi.

Comme toi, il ne précisait pas comment il la voyait, il savait qu’elle l’interprèterait de toute manière forcément comme une insulte et ainsi, il espérait qu’elle reviendrait vers lui. Ca serait beaucoup plus drôle et équitable comme cela…. Mais si elle continuait à s’éloigner, il ne savait pas trop ce qu’il ferait exactement. Attaquer de dos n’était pas bien, la laisser partir après une telle « insulte » non plus, alors il aviserait, le petit Tveit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 274
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: Re: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   Jeu 22 Mar 2018 - 17:32

J’avais plus d’un tour dans mon sac et Connor Tveit l’avait appris à ses dépens. Après s’être moqué de moi et après m’avoir insulté, je n’avais pas pu résister à la tentation de me défendre. J’avais baissé les bras durant quelques secondes, mais je les avais rapidement relevés lorsqu’il s’était amusé à m’envoyer des messes basses totalement gratuites. Je n’avais pas l’intention de me laisser marcher sur les pieds par le Serdaigle. Peut-être que sa « bande » avait gagné, mais il y aurait toujours quelqu’un quelque part pour contredire leurs faits et gestes. Je n’avais pas peur de lui. Connor Tveit n’avait absolument rien de menaçant. De taille moyenne, avec ses petits cheveux bouclés et son sourire de fendant il avait tout du petit prétentieux. Grand parleur, petit faiseur. Je venais de montrer de quoi j’étais capable et intérieurement, j’étais fière de cette petite victoire personnelle. Qu’il le dise à ses potes qu’il s’était fait attaquer par une bande de petits oiseaux enragés envoyés par une née-moldue. Qu’il aille se plaindre.

Je m’étais éloigné sans même regarder les dommages que mon sortilège lui avait causés. Je ne lui avais pas lancé dans l’espoir de lui faire du mal, mais simplement pour l’embêter. Même s’il avait tous les défauts du monde, je savais que Connor était intelligent et qu’il saurait rapidement se débarrasser de ces petites proies magiques. Je voulais simplement qu’il me foute la paix, mais visiblement il n’avait pas compris mon message. Au bout de quelques secondes, l’endroit était redevenu silencieux, prouvant qu’il avait réussi à rompre mon sort. La seconde d’ensuite, je retrouvai l’usage de ma langue et je m’arrêtai aussitôt, surprise. Je ne m’attendais pas à ce qu’il…

- Serpensortia.

Par réflexe, je cessai de respirer. Ça ne servait à rien bien sûr, mais je ne m’étais pas attendue à une telle offensive.

- Tu comptes vraiment fuir, Adrianna ?!

Je ne bougeais toujours pas tandis que la peur me pétrifiait sur place. Derrière moi, j’entendis la bête siffler. Je me doutais qu’elle commençait déjà à se rapprocher de moi et pourtant je ne parvenais pas à faire quoi que ce soit. Ma baguette restait rivée vers le sol alors que mes yeux se perdaient dans le vide. Mes larmes avaient aussi cessé de couler sur mes joues. L’envie de pleurer n’était plus là.

Les serpents me terrorisaient. Si ma plus grande peur était de mourir, ma deuxième était sans aucun doute ses bestioles reptiliennes qui pouvaient vous mordre ou vous étouffez en quelques secondes. Depuis que l’un d’entre eux m’avait attaqué lors d’un des concerts de la Résistance qui avait mal tourné, j’étais totalement terrorisée par eux. À l’époque j’avais été sauvé par Loar qui m’avait libéré de justesse, mais il n’était plus là pour venir à mon secours désormais. C’était moi, la bête et Connor.

- C’est sûr que c’est beaucoup plus mature de partir en faisant de vilain gestes, mais je n’aurais probablement pas dû m’attendre à mieux de quelqu’un comme toi.

Après m’avoir sauvée, il se vengeait. Je n’y comprenais rien à ses raisonnements, mais c’était le moindre de mes soucis. Le truc ignoble devait onduler dans ma direction, prêt à attaquer à tout moment, et je ne parvenais toujours pas à faire le moindre geste. Les premiers réflexes auraient dû être la fuite ou l’attaque, mais je n’arrivais pas à faire ni l’un ni l’autre. Je ne pouvais même pas faire face à l’animal.

- Fais le disparaître…

Ma voix avait été à peine audible. Il ne m’avait probablement même pas entendu.

Bientôt, je sentis quelque chose se faufiler autour de mes chevilles et je fermai les yeux.

- Fais le disparaître...

Ma voix avait été un peu plus forte, quoique légèrement tremblante. La seconde d’ensuite, le truc remonta le long de ma jambe et je perdis le contrôle.

- FAIS LE DISPARAÎTRE ! FAIS LE DISPARAÎTRE ! FAIS LE DISPARAÎTRE !

J’avais crié et répété cet ordre comme si j’étais déjà en train de mourir. Intérieurement je suffoquais. Je paniquais. J’avais l’impression que mon cœur allait cesser de battre tellement il cognait dans ma poitrine. J’étais certaine d’y rester si jamais il ne faisait pas disparaître l’ignoble créature qu’il avait fait apparaître. J’étais persuadé que cet ignoble truc allait remontrer le long de mon corps avant de s’enrouler autour de mon cou comme l’autre bête l’avait fait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 329
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : gif tumblr; avatar charney./onelife.
Double Compte : Warren - Elias - Dorofei



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4238-connor-oo-empty-chairs-at-empt
MessageSujet: Re: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   Sam 24 Mar 2018 - 19:50

Est-ce que c’était malin de faire ce genre de sort ? Non, absolument pas, il en avait conscience, mais ça avait été plus fort que lui. Il avait envie de jouer comme elle, avec les sorts sur les animaux, et il voulait lui prouver qu’un simple animal à terre, qui n’attaquait pas, pouvait être plus terrible que son petit sort ! Enfin, pour peu qu’elle ait peur des serpents, sinon, elle serait peut-être contente de le voir apparaitre, c’était un peu quitte ou double, mais il l’avait fait sans trop réfléchir de toute manière. Maintenant, il n’y avait plus qu’à attendre pour voir comment elle réagir. Il fallait bien avouer qu’il lui tardait, peut-être qu’un petit duel pourrait être intéressant du moment que cela ne virait pas trop dans la violence, mais Adrianna n’avait jamais eu l’air porté à cela, c’était plutôt la fuite qui lui correspondait bien, jugea-t-il. Il attendit, il tenta même de lui lancer une pique ou deux… mais au lieu de répliquer, elle ne semblait plus bouger, comme une statue de cire, comme s’il l’avait pétrifié, pendant un moment il se demanda même si un sort ne l’avait pas atteint, et soudain, comme par miracle, elle se mit à parler, répétant tel un automate plusieurs fois la même phrase avant de la hurler, toujours en mode repeat. Elle cherchait à lui briser les tympans ? Il n’était pas sourd, il avait très bien compris la première fois, ce n’était pas en insistant de la sorte que ça allait le faire activer plus ! Au contraire, il aurait pu se délecter de sa peur, qui allait probablement virer rapidement à l’hystérie –ou quelque chose dans ce genre-là- vu comme cela semblait partit.

- TAIS TOI !! hurla-t-il en retour histoire d’être certain qu’elle entende ce qu’il disait malgré ses geignements/cris hystériques.

Oui, c’était bien exagéré comme façon de penser, mais cela lui convenait tout à fait. Il lança un contre sort, avant de la rejoindre rapidement et de lui reprendre doucement le bras, fermement, mais cette fois beaucoup plus doucement.

- Je ne suis pas sourd, une fois suffit. A beugler comme ça tu vas finir par les attirer, tu seras dans de beaux draps après, tu ne crois pas ?

Il n’avait pas envie d’expliquer pourquoi elle semblait aussi fraiche et libre, malgré les larmes qui coulaient sur son visage, et s’ils lui donnaient une potion de vérité, il pourrait être dans la merde, alors non, il n’avait pas envie de tenter le diable…

- Tu es tellement en colère, que tu n’arrives pas à réfléchir correctement, mets ta cervelle en route, tu comprendras que je ne disais pas n’importe quoi tout à l’heure, ni maintenant. Ca va déjà être assez difficile pour toi dans les jours et semaines à venir, cela ne sert à rien d’en rajouter aujourd’hui…

Il haussa simplement les épaules, en essayant de retenir un petit sourire. Forcément, ça serait mal pris, et elle n’aurait pas tort, il aimait trop avoir raison. Et lui prouver par A + B qu’il était plus doué qu’elle, était quelque chose d’assez jouissant et formidable pour sa petite personne. Néanmoins, il se tut enfin, attendant une quelconque réplique, à moins qu’elle décide de partir alors qu’elle n’était absolument pas calmée et qu’elle se ferait probablement chopper par les Sups à un moment donné.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 274
Date d'inscription : 13/03/2018
Crédits : Angel Dust, Ludies ♥ and Tumblr
Double Compte : Derek R., Lukas A. H., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4248-adrianna-ribisi-benigni
MessageSujet: Re: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   Mer 28 Mar 2018 - 0:30

Paralysée par la peur, je ne parvenais plus à rien faire. Je voulais faire quelque chose, mais je n’y arrivais tout simplement pas. Je continuais de sentir la bête grimper sinueusement autour de mes jambes et d’ici quelques secondes elle allait probablement s’enrouler autour de mon cou pour m’étouffer. Ça s’était si elle ne décidait pas de me mordre avant, bien que j’ignorais de quelle espèce il s’agissait. C’était du moins ce que je croyais tandis que les secondes s’écoulaient comme des années tant j’avais l’impression d’être coincée dans cette position depuis longtemps. J’avais appelé à l’aide, mais elle ne venait pas. J’étais persuadée que Connor devait bien se régaler de me voir aussi pitoyable, aussi pétrifiée par une créature aussi insignifiante. Il avait gagné sa revanche haut la main.

- TAIS TOI !!

Il avait hurlé son ordre, mais je n’avais qu’entendu l’écho. J’étais beaucoup concentrée sur les mouvements du serpent pour prêter attention aux autres événements qui pouvaient se dérouler autour de moi. De mon côté j’avais cessé de crier, mais j’attendais toujours que la bête disparaisse.

Puis, mes prières furent finalement entendues et Connor fit son contre sort. La seconde d’ensuite, j’étais libérée de l’emprise du serpent et je poussai un soupir de soulagement. Toute la tension et la pression que j’avais pu ressentir s’envola d’un coup, mais les battements de mon cœur ne se calmèrent pas aussi rapidement. J’entendis le Serdaigle se rapprocher de moi, mais je ne fis toujours aucun mouvement. Je ne bougeai toujours pas lorsqu’il s’empara de mon bras une fois de plus.

- Je ne suis pas sourd, une fois suffit. A beugler comme ça tu vas finir par les attirer, tu seras dans de beaux draps après, tu ne crois pas ?

Mes lèvres s’étirèrent en un sourire malgré mes yeux toujours clos. Ce qu’il ne semblait toujours pas réalisé c’était que j’étais déjà dans de beaux draps. Qu’ils m’attrapent maintenant ou plus tard ça ne changerait rien dans mon cas. J’étais dans leur mire depuis longtemps et puisqu’ils semblaient avoir repris officiellement le pas sur notre école, me cacher ne servirait à rien.

- Tu es tellement en colère, que tu n’arrives pas à réfléchir correctement, mets ta cervelle en route, tu comprendras que je ne disais pas n’importe quoi tout à l’heure, ni maintenant. Ca va déjà être assez difficile pour toi dans les jours et semaines à venir, cela ne sert à rien d’en rajouter aujourd’hui…

J’ouvris finalement les yeux avant d’observer Connor. Ma colère avait définitivement disparue, rongée par ma peur subite. Désormais, je me sentais complètement épuisée malgré l’heure pas si avancée. Je venais de vivre trop d’émotions d’un coup et mon mal de tête avait grimpé en flèche en très peu de temps. Je n’avais pas envie de me battre, du moins pas là tout de suite. Que ce soit avec Connor ou avec n’importe qui d’autre. J’avais besoin de souffler au moins pour quelques heures.

Il avait raison. Je n’avais pas réfléchi avant d’agir, mais il n’avait pas été tendre ni correct avec moi. J’étais parfaitement consciente de la situation dans laquelle je me trouvais même s’il pensait le contraire.

Mes yeux se baissèrent sur sa main qui agrippait toujours mon bras et je vis aussitôt de petites coupures sur sa peau. C’était sans aucun doute des blessures mineures causé par les oiseaux que j’avais envoyé à peine quelques instants plus tôt. Je me sentis aussitôt coupable même si ce n’était rien de grave. Je n’étais pas quelqu’un de violent. Ce n’était pas dans mes habitudes de me venger et encore moins d’attaquer quelqu’un.

- Désolée pour ça. Je voulais juste t’embêter. Mais si ça peut te rassurer… Tu t’es très bien rattrapé avec ton serpent. Maintenant tu sais que j’ai terriblement peur de ces bestioles.

J’eus un petit rire même si ça n’avait rien de drôle. Ce n’était pas quelque chose que j’aimais dévoiler, mais disons simplement que j’avais été prise par surprise. Impossible d’avoir une poker face pour ce genre de truc.

- Je crois que je vais juste retourner à la tour des Gryffondors.

J’avais dit ça en haussant les épaules. J’aurais voulu me rendre à l’infirmerie, mais ça ne me semblait pas être une bonne idée. Elle serait probablement bondée de monde avec des problèmes beaucoup plus importants que le mien. Je serais capable d’endurer ma douleur à ma cheville durant quelques heures sans problème. J’étais capable d’en prendre. J’allais attendre patiemment dans mon dortoir et j’allais sûrement en profiter pour me taper une petite sieste. Enfin… Si j’étais capable de dormir.

- Bon alors euh… Merci j’imagine.

J’haussai encore les épaules. Il ne méritait pas mes remerciements, mais tant pis. Au point où j’en étais rendu, plus rien ne me faisait rien.

Je me détachai de son emprise avant de poursuivre ma route.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 329
Date d'inscription : 11/03/2018
Crédits : gif tumblr; avatar charney./onelife.
Double Compte : Warren - Elias - Dorofei



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4238-connor-oo-empty-chairs-at-empt
MessageSujet: Re: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   Sam 31 Mar 2018 - 16:31

Les quatre neurones d’Adriana allaient-ils enfin se mettre à fonctionner normalement ? Telle était la question ! Il avait vraiment beaucoup de mal à comprendre comment elle pouvait réagir de la sorte enfin disons aussi bruyamment. Certes, il y a des peurs que l’on ne contrôle, mais elle aurait pourtant dû savoir qu’il ne l’aurait jamais réellement attaqué avec le serpent, il avait juste voulu l’impressionner, lui faire un peu peur, lui montrer que lui aussi savait manier des sorts impliquant des animaux. Et il gagnait. Il en était certain elle n’avait pas le niveau de faire contre lui, même énervée, même pour sa vie, elle était incapable de se défendre, faible petite créature. Il finit par supprimer son sort se rendant bien compte que la peur la paralysait plus qu’autre chose et il se remit à parler lui faisant comprendre qu’elle était vraiment la dernière des imbéciles à agir comme ça, que ça lui ferait plus de mal qu’autre chose. Après, elle faisait ce qu’elle voulait, c’était sa vie qui était en jeu, pas la sienne ! Si elle voulait se faire choper lorsque les esprits étaient enfin bien chauds des combats c’était son souci, pas le sien. Et au fur et à mesure de ses paroles, elle sembla retrouver un semblant de calme, ou de la tristesse, il n’aurait su dire le terme le plus approprié et il s’en fichait pas mal. Et soudain elle s’excusa, il mit quelques dizaines de secondes à comprendre le « pour ça ». Ce n’était rien, quelques égratignures, il avait connu bien pire, ce serait-ce qu’au Quidditch… même quand elle voulait « embêter » les gens, elle était bien trop mignonne dans ses sorts, pourtant il y en avait pas mal qui n’étaient pas spécialement difficile, qui ne blessaient pas plus et qui étaient beaucoup plus efficace, la preuve …

- Si tu veux embêter les gens, il y a bien d’autres sorts plus utiles, le blocklang, regarde comme tu as réagi, ou même mon dernier sort. Ils sont plutôt efficaces et tu n’as aucune égratignure. Il haussa un peu les épaules avant de reprendre Tu es trop gentille Adriana, trop sentimentale, et peut-être un peu trop impulsive lorsque tu ressens des émotions fortes, cela ne t’apportera rien de bon si ce n’est des ennuis. Apprends à réfléchir en n’importe quelle circonstances, même quand tes nerfs sont mis à rude épreuve.

Pourquoi lui donner ce conseil ? Oui, même s’il l’avait dit de manière peu diplomatique qui pourrait paraitre méchante, au fond ça n’en restait pas moins un conseil. Elle n’avait pas grand-chose pour elle, mais elle l’avait aidé, contre toute attente, alors, il pouvait bien se permettre ce genre de chose, surtout qu’il n’en disait pas beaucoup… surtout que si elle faisait trop de zèle, cela se retournerait également contre elle. Il fallait toujours savoir trouver le juste milieu, et savoir faire la part des choses et il avait l’impression que ça serait comme mission impossible pour elle.

- Alors, probablement à demain en cours Adriana.

Si cours il y avait, mais il voulait lui montrer que la vie continuerait, et qu’à partir de demain, vu que les rangs avaient bien diminué, elle serait peut-être en première ligne. Est-ce qu’elle comprendrait tout cela avec cette simple, il en doutait, mais il n’avait pas envie de la retenir plus que nécessaire !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT 07.09.2015] Prisoners [Connor]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Event d'hiver 2015 :)~ inscriptions joueurs et groupe
» Event #2 : Thanksgiving 2015
» Event #1 : Halloween 2015 - Groupe 3 : A la chasse des Pokemon contaminés.
» Event #1 : Halloween 2015.
» Event #1 : Halloween 2015 - Groupe 1 : A la traque du Smogogo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Premier Etage.-
Sauter vers: