AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 166
Date d'inscription : 21/01/2018
Crédits : DG (me)
Double Compte : Derek R., Adrianna R.-B., Cody Z. S.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4176-lukas-a-harris
MessageSujet: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Mer 24 Jan 2018 - 15:16

I'M STILL STANDING UNDER YOUR UMBRELLA
Mardi 4 août 2015, vers 13h00 p.m. (heure canadienne)

(ft. Riley S. Jenkins)


Je n’arrivais pas encore à croire que les vacances d’été étaient déjà presque terminées. Il restait environ deux ou trois semaines avant que l’école ne recommence officiellement même si j’avais l’impression d’avoir quitté Poudlard il y a quelques jours. Tout ça me paraissait si loin et si près à la fois… Mon mois de juillet avait été chargé. Il fallait dire que j’avais commencé ces vacances en trombe lorsque j’étais arrivé à la maison. Pour une fois, papa était content de me voir. Très content même. Peut-être était-ce parce qu’il en avait marre de sa vie seul ou simplement parce qu’il avait eu vent des excellents résultats que j’avais obtenus à mes examens finaux. Je m’étais donné tout au long de l’année scolaire afin de pouvoir réussir cette sixième année une deuxième fois et franchement, je n’y étais pas allé de main morte. Ça m’avait pris toute ma concentration et une organisation que je ne pensais même pas avoir. Il fallait avouer que j’avais quand même reçu de l’aide : Riley ne m’avait pas lâché avec ses encouragements et ses heures passées à m’aider à réviser. J’avais été bien encadré et tous ces mois de misère avaient finalement rapporté. Un cap de passé !

Pour me féliciter, papa m’avait offert LA Gibson que j’avais toujours rêvé d’avoir. Elle m’attendait sagement sur mon lit à mon retour à la maison. Un mois a passé et je n’arrive toujours pas à y croire. Elle m’a empêché de dormir les premières nuits tellement ses courbes capturaient mon regard. J’avais passé pas mal de temps à en jouer, qu’elle soit branchée à un ampli ou pas. J’en avais profité pour pratiquer ce qu’Adrianna m’avait montré durant l’année et j’améliorai certains accords afin de mieux les maîtriser.

Mais bon, je n’avais pas fait que jouer de la guitare durant le mois de juillet. J’avais également rendu visite quelques jours à Adrianna en Italie après avoir convaincu papa de me laisser partir. Ce fut un voyage génial et très agréable. À mon retour au Canada, mon père voulut passer du temps avec moi, chose que je croyais impossible. Je croyais qu’il allait revenir distant durant nos activités, mais non : il s’était ouvert à moi et m’avait parlé de lui comme jamais. Je ne sais pas s’il se remet doucement de la mort de maman et de Sophia après toutes ces années, mais j’accueillais ce changement les bras ouverts. J’ai découvert qu’il était un brin compétitif lorsque nous avions passé un après-midi à l’aréna de notre quartier pour un petit match de hockey à un contre un. J’ai constaté qu’il était un fan des films d’horreur lorsque nous avions été voir une nouveauté au cinéma. C’était un nouvel homme qui se présentait à moi et franchement, jusqu’ici, ces vacances avaient vraiment été tops.

Mais elles n’étaient pas encore parfaites. Elles le seraient uniquement lorsque Riley serait là.

C’était sous une pluie battante que j’attendais ma meilleure amie à qui j’avais donné rendez-vous dans la partie magique de Vancouver. Ce petit coin était à l’abri des regards moldus afin qu’elle puisse arriver sans faire trop de flafla. Je me trouvais à l’avant de mon café préféré aux allures un peu rock. Mon cœur battait d’impatience et d’excitation tandis que je ne cessais de regarder partout autour de moi, ignorant les regards interrogateurs des passants. J’étais trempé jusqu’aux os. Je n’avais pas de parapluie puisque le soleil était encore au rendez-vous lorsque j’étais parti de la maison et j’avais totalement oublié le sortilège qui pouvait m’offrir un écran de protection. Tant pis. La pluie était le dernier de mes soucis parce que…

- Riley ! Riley !

Vous le voyez là ce grand géant de deux mètres qui court hystériquement vers cette petite femme toute frêle ? Bah ça, c’est moi. Je galopai vers elle en agitant mes bras dans tous les sens pour être certain qu’elle m’aperçoive. Bien entendu, un énorme sourire s’était dessiné sur mon visage encore enfantin malgré l’approche de mes dix-huit ans.

- Aaaaaaaaaah je suis si content !

Je l’attrapai dans mes bras avant de la lever de terre et de tourner sur moi-même pour quelques secondes. Je la mouillai par la même occasion, mais j’étais certain que ça ne la dérangeait pas.

- Tu m’as tellement manqué !

Aller hop un dernier câlin avant que je ne la dépose sur le sol.

- Bienvenue au Canada !

Surexcité ?
Vous ne me connaissez pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8658
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar Belispeak + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Mar 30 Jan 2018 - 22:40

Mardi 4 aout 2015 – Début d’après-midi (Heure Canadienne) / Début de soirée en Écosse
I’m still standing under your umbrella



Lukas & Riley

Ces vacances … Je pense qu’on peut le dire, ce sont des vacances de rêve. Je profite de ma famille, de mes amis, je voyage, je construis malgré tout mon nouveau quotidien et bâti les fondations de mon avenir. Aujourd’hui je me suis officiellement inscrite à un club de basket ! Zachary a été le premier informé et j’ai sa présence assuré pour le premier match. Les entrainements commencent en fin de mois, ça me laisse le temps de partir en vacances avec ma Boulette pour notre périple en Europe et j’ai tellement, mais tellement hâte. Tout comme j’ai hâte de retrouver tout le monde samedi soir et de rajouter une nouvelle « case » à gratter sur ma carte du monde. Australie ! J’aurai vu plus de pays en deux mois qu’en 20 ans, c’est incroyable.
Et d’ailleurs, alors qu’il n’est pas loin de 21h ici et que je discute avec Maman dans la cuisine, je réalise que je suis en retard pour mon rendez-vous … à Vancouver. Le Canada !!! Et mon Lukas, que je n’ai pas vu depuis plus d’un mois maintenant. Je réalise d’ailleurs que nous n’avons pas été séparés aussi longtemps depuis qu’on se connait … Mais ce mois de juillet est passé tellement vite !

« Aller oust ! File ! Et tu l’embrasseras pour moi. »
« Promis ! »

Je quitte la maison en cavalant comme une diablesse, direction le Portoloin le plus proche avant qu’il ne soit trop tard puisque le timing est un peu serré. C’est de justesse que je l’attrape et immédiatement, je me sens comme aspirée dans une autre dimension.

Et là, c’est le drame. Ou plutôt, le déluge. On ne parle pas d’une petite pluie fine, non, mais bien d’une grosse averse de pluie d’été qui me trempe dès l’instant où mes pieds touchent terre à nouveau. Bienvenue en Colombie Britannique ! Je l’admets, je ne m’attendais pas à ça et si j’avais su j’aurai emmené un beau ciré jaune et des bottes en caoutchouc ! Mais l’un dans l’autre, ça me fait sourire et je découvre ce nouvel environnement comme la parfaite touriste que je suis : En sautant dans une flaque d’eau. Parfaitement. Direction le point de rendez-vous, je marche sous la pluie sans ressentir le besoin de me couvrir plus que ça si ce n’est la capuche de ma veste que j’ai relevé sur ma tête.

« Riley ! Riley ! »

Et je l’entends avant de le voir. Il est là, ce grand dadais, gesticulant et courant vers moi, faisant naitre immédiatement un sourire sur mon visage. D’une parce qu’il m’a manqué, de deux parce que je suis heureuse de le voir dans son élément et ce pour la première fois. Lukas … Tu vas freiner à un moment ou …

« Aaaaaaaaaah je suis si content ! »
« Wow ! »

Oh ça oui il a freiné mais uniquement pour s’arrêter au dernier moment et me prendre dans ses bras pour me soulever de terre sans le moindre problème. J’éclate de rire, nous imagine parfaitement tous les deux trempés jusqu’aux os et serrés dans les bras l’un de l’autre, à tourner comme une toupie en plein milieu de l’allée, touchée par cette image. Je revois sa bouille de gamin quand il a débarqué à Poudlard avec ses certitudes, notamment celle qu’une Serpentard n’avait rien à faire chez les Poufsouffles. Je le vois aujourd’hui … Lentement mais sûrement en train de devenir un adulte.

« Tu m’as tellement manqué ! Bienvenue au Canada ! »
« Merci ! Toi aussi tu m’as manqué mon p’tit poussin. Et sache que Papa t’attend de pied ferme à la maison ! Il veut absolument voir ta Gibson. »

J’ai retrouvé la terre ferme, et un futur torticolis à lever la tête comme ça pour le regarder. Vous pensez ! Mon corps s’est habitué depuis toutes ces années.

« Dis donc, c’est humide chez toi … On se croirait en Écosse. »

Les building en moins. Je plaisante, évidemment, d'autant que dans le quartier sorcier où on se trouve il n'y a pas de building. J'ai juste vu ça dans des reportages. Rien ici ne me rappelle mon pays natal, tout semble différent y compris l'atmosphère que je continue de découvrir à l'aide de mes sens en éveil.

« Tu me fais visiter ta ville ? Et tu me racontes ton mois de juillet en long, en large et en travers. C'est pas négociable. »

On peut rester sous la pluie, ça ne me pose aucun problème.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 166
Date d'inscription : 21/01/2018
Crédits : DG (me)
Double Compte : Derek R., Adrianna R.-B., Cody Z. S.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4176-lukas-a-harris
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Dim 11 Fév 2018 - 3:57

Absolument rien ne pouvait venir m’enlever le bonheur que j’avais ressenti au moment où mes yeux s’étaient posés sur elle. J’avais l’impression que ça faisait une éternité qu’on ne s’était pas vus même si l’on n’avait jamais cessé de s’envoyer des nouvelles presque toutes les semaines. Sa présence m’avait terriblement manqué tout comme sa joie et sa bonne humeur contagieuse. J’avais toujours vu en Riley la grande sœur que je n’avais pas vraiment eu le temps de connaître. À la fois bienveillante et amicale, elle n’avait absolument rien à voir avec les préjugés des Serpentards que j’avais eu à mes débuts à Poudlard. Je me demandais encore ce qui avait poussé le choixpeau à l’envoyer chez les verts tant ses plus fortes qualités n’avaient aucun lien avec cette maison remplie de gens aux comportements suspects. Bref tout ça c’était loin désormais. Je comptais bien profiter de chaque instant en compagnie de ma meilleure amie, et ce, beau temps mauvais temps.

C’était un réel plaisir pour moi de l’inviter dans mon si beau pays. Je savais qu’elle aimait voyager et c’était donc le moment idéal de pouvoir lui faire découvrir la belle ville qu’était Vancouver, même si la météo n’était pas vraiment clémente.

« Merci ! Toi aussi tu m’as manqué mon p’tit poussin. Et sache que Papa t’attend de pied ferme à la maison ! Il veut absolument voir ta Gibson. »
- Il va l’adooooooorer ! J’ignore encore comment mon père a fait pour choisir celle que je voulais ! J’imagine qu’avec toutes les descriptions que je lui ai dit… Je t’en jouerai un peu quand on arrivera à la maison ! Tu vas voir que je me suis drôlement bien amélioré !

J’avais réellement hâte de lui montrer les nouvelles prouesses que j’avais acquises avec mon instrument fétiche. J’étais assez fier de mes accomplissements et j’étais déterminé à aller encore plus loin.

« Dis donc, c’est humide chez toi … On se croirait en Écosse. »
- Ah oui… C’est un peu la saison des pluies en ce moment. Il faisait soleil quand je suis parti de la maison. Ces nuages sont vraiment arrivés de nulle part !
« Tu me fais visiter ta ville ? Et tu me racontes ton mois de juillet en long, en large et en travers. C'est pas négociable. »

Je levai lentement mon visage vers le ciel alors que la pluie torrentielle continuait de nous assaillir de toute part. Ce n’était pas que la météo me dérangeait réellement, mais je me disais que ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour se taper une visite. De toute manière, si je lui avais donné rendez-vous à ce point précis, c’était parce que j’avais déjà une idée en arrière de la tête.

- Eh bien voici notre premier stop ! Je lui pointai le café qui se trouvait à quelques mètres de nous. Qu’est-ce que tu dirais d’un bon chocolat chaud ou d’une bièraubeurre avant ? Aller vient !

Je lui pris la main sans même lui laisser le temps de me répondre avant de me diriger d’un pas rapide vers le café en question. Maintenant que je l’avais mentionné, j’avais bien envie d’une bonne boisson sucrée. En plus, ils faisaient les meilleures bièraubeurre en ville.

- Tu vas adorer cet endroit ! C’est mon café préféré et tu vas vite comprendre pourquoi !

Je lui lâchai la main avant d’ouvrir la porte et de lui faire signe d’entrer.

- Après vous, mademoiselle.

À l’intérieur de ce petit café peu bondé à cette heure-là, les lumières étaient tamisées. Une musique rock jouait en fond afin d’ajouter une petite ambiance supplémentaire. Plusieurs instruments en tout genre étaient exposés çà et là. Soi ils servaient de tables, soi ils étaient accrochés au mur. De forme magique ou moldu, il devait bien y en avoir une cinquantaine selon moi, même si je n’avais jamais pris le temps de les compter. Cet endroit était tout simplement parfait. Non seulement le décor était incroyable, mais le service était excellent et j’étais rapidement devenu un habitué de la place durant l’été. Le propriétaire était un grand mordu de musique et il avait été très impressionné par ma Gibson.

- Alors ? Qu’est-ce que je t’avais dit hen ! Il est génial ce café ! C’est ma découverte de l’été.

Je lui fis un grand sourire avant de me diriger vers une table tout au fond du café, là où il y avait le moins de clients. Je m’installai sur l’une des chaises avant de pousser un menu vers Riley.

- Ici c’est le service aux tables. Tu peux jeter un petit coup d’œil, moi je sais déjà ce que je vais prendre.

Une bonne chope de bièraubeurre, pour faire changement.

- Au fait euh… Tu te souviens du sortilège pour nous sécher… ?

Parce que pas moi. Pour faire changement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8658
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar Belispeak + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Dim 18 Fév 2018 - 17:33

« Eh bien voici notre premier stop ! »

Je suis son regard puis son bras qui se tend, mon regard se pose sur un café et le sourire de Lukas trahis sans aucun mal son enthousiasme. J'ignore ce qu'il y a là-dedans mais je sais d'avance que ça lui plaît beaucoup. Et remettre la visite à plus tard, quand il y aura un rayon de soleil par exemple, à la réflexion ...

« Qu’est-ce que tu dirais d’un bon chocolat chaud ou d’une bièraubeurre avant ? Aller vient ! »

J'en dis que j'en suis ! De toute façon je n'ai le temps de rien que sa grande main attrape la mienne et qu'il m’entraîne derrière lui. Quand il fait un pas j'en fais trois, autant dire que je sautille plus que je ne marche pour le suivre et l'image me fait rire. Maintenant il va falloir répondre à un vrai dilemme : Chocolat chaud ou Bièreaubeurre ? Il va falloir se décider rapidement puisque nous voilà déjà devant le café en question.

« Tu vas adorer cet endroit ! C’est mon café préféré et tu vas vite comprendre pourquoi ! Après vous, mademoiselle. »
« Merci Monsieur. »

Et nous y voilà.

Je découvre l'endroit d'abord par l'ambiance, légèrement tamisée, et les sons : musique rock en fond sonore. Rien que pour ça déjà je comprends pourquoi Lukas aime l'endroit. Il y a un peu de monde mais pas trop, suffisamment pour qu'il y règne un peu d'ambiance, pas assez pour être étouffant. Et puis des instruments, absolument partout. La voilà la véritable raison de l'intérêt de celui que je considère plus comme un petit frère que comme ami. Qu'ils soient accrochés aux murs, au plafond, ou servent de tables, ils sont absolument partout. Il y en a de toutes les tailles, de toutes les formes, je ne serais pas en mesure de mettre un nom sur la moitié d'entre eux puisque si la musique est le truc du grand brun, ça n'est absolument pas le mien. J'adore danser, chanter comme une folle et en écouter bien sûr mais ça s'arrête là. C'est différent pour Lukas comme ça l'est pour mon père par exemple.

Et vraisemblablement pour les propriétaires de cet établissement.

« Alors ? Qu’est-ce que je t’avais dit hen ! Il est génial ce café ! C’est ma découverte de l’été. »
« Je comprends pourquoi il te plaît ça c'est certain. »

Pas vraiment touché par le symbole mais néanmoins impressionnée ça c'est certain. Je laisse nous guider vers une table, mon regard encore occupé à droite, à gauche, au dessus, et c'est donc automatiquement que je m'assoie et attrape la carte qu'il fait glisser jusqu'à moi.

« Ici c’est le service aux tables. Tu peux jeter un petit coup d’œil, moi je sais déjà ce que je vais prendre. »
« Moi aussi, ça sera un chocolat chaud. Avec de la crème fouettée sur le dessus et des copeaux de cacao. Miam. »
« Au fait euh… Tu te souviens du sortilège pour nous sécher… ? »

Lukas Alexander Harris dans toute sa splendeur et sa tête en l'air. Je l'avais presque oublié mais c'est vrai, on est encore trempés. Un sourire s'étire lentement, très lentement sur mon visage alors que je relève le menton vers lui. Et ce sourire, il est clairement sadique.

« Oui. »

Pause.
Pour le suspens.

« Mais je vais te laisser te débrouiller et creuser dans tes méninges parce que je te l'ai déjà répété au moins une bonne cinquantaine de fois. »

Et sans attendre je sors ma baguette de ma poche pour ne sécher que moi. Je ne suis pas un monstre, je finirais par le sécher au bout d'un moment s'il ne trouve pas par lui-même mais le grand problème de Lukas c'est que bien souvent il ne prend simplement pas la peine de chercher et inconsciemment ou pas, je pense que c'est exactement ce qu'il vient de faire. En attendant, maintenant que je suis sèche, je dois avouer que c'est une sensation agréable et j'en profite pour enlever ma veste pour être plus à l'aise.

« Alors, prêt à faire la fête samedi soir ? »

Personnellement, oui et cent fois oui. On s'est tous plus ou moins vu pendant les vacances, on a fait des choses chacun de notre côté, mais une soirée tous ensemble ? Dans un cadre que je devine idyllique en plus, dire que j'ai hâte est un euphémisme. Dans un petit coin de ma tête un alarme sonne. Pas inquiétante, juste … un peu présente. Je me demande simplement si Derek sera là et comment ça se passera si on se croise. Comment ça se passera s'il croise Mateo, aussi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 166
Date d'inscription : 21/01/2018
Crédits : DG (me)
Double Compte : Derek R., Adrianna R.-B., Cody Z. S.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4176-lukas-a-harris
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Ven 9 Mar 2018 - 3:23

Je ne pouvais pas être plus heureux. Cette journée était littéralement parfaite malgré la météo grise. Je me trouvais dans mon endroit préféré en compagnie d’une personne extraordinaire chère à mon cœur. Je n’arrivais pas à me défaire de mon large sourire qui exprimait toute ma joie. J’avais sûrement l’air d’un vrai idiot, mais je commençais à être habitué. Et pour être honnête, je me fichais pas mal de ce que les autres pouvaient penser de moi.

Nous étions finalement au sec et Riley adorait notre premier stop. Ses expressions faciales valaient de l’or : elle était impressionnée. Elle n’était peut-être pas aussi passionnée de musique que je l’étais, mais je constatais sans trop de soucis son émerveillement devant ce décor hors du commun. Ce café avait absolument tout pour charmer même les plus difficiles. Non seulement le menu était délicieux, mais en plus l’ambiance était du tonnerre. Quoi qu’il en soit, c’était mission réussie de mon côté : je venais de marquer des points pour cette première visite.

Je l’observai avec amusement tandis qu’elle regardait vite fait le menu.

« Moi aussi, ça sera un chocolat chaud. Avec de la crème fouettée sur le dessus et des copeaux de cacao. Miam. »

Pas de doute : elle faisait un excellent choix.

La boisson chaude allait certainement nous réchauffer de la pluie, mais n’empêche que je me sentais assez inconfortable dans mes vêtements encore très humides. Le seul hic était que je ne me souvenais absolument pas du sortilège qui me permettrait de pouvoir régler ce problème et bien entendu, j’en profitai pour demander à l’experte qu’était Riley. Elle était clairement le cerveau entre nous deux et puisque je m’étais laissé aller durant les vacances…

Je vis ses lèvres s’étirer en un sourire bizarre qui fit disparaître le mien. J’haussai légèrement les sourcils en me demandant à quoi elle jouait.

« Oui. »

Et… ? Est-ce que je peux le savoir… ?

« Mais je vais te laisser te débrouiller et creuser dans tes méninges parce que je te l'ai déjà répété au moins une bonne cinquantaine de fois. »

Mes lèvres s’entrouvrirent légèrement sous l’effet de surprise tandis qu’elle s’emparait de sa baguette avant de se balancer le sortilège en question en pleine gueule (en silence, bien sûr). La seconde d’ensuite, Riley était complètement sèche tandis que je continuais de dégoûter sur ma chaise comme un pauvre clébard abandonné. Je la regardai d’un air dépité alors qu’elle retirait déjà sa veste.

Et moi alors ? Et moiiiiii ?

« Alors, prêt à faire la fête samedi soir ? »
- Ah ça oui !

J’avais répondu du tac au tac et mon sourire était déjà de retour.

J’avais été surpris de recevoir une invitation de la part d’Enzo. Même si nous avions été camarade de classe (jusqu’au redoublons), nous n’avions jamais été réellement amis. Du moins pas à ma connaissance. J’avais cependant accepté volontiers son invitation et j’avais très hâte de me rendre en Australie pour participer aux festivités. J’étais un peu nerveux à l’idée de croiser Derek, mais avec tous les amis d’Enzo dans la maison, je me doutais qu’il ne me causerait pas de problème. Je n’oubliais pas non plus tous les autres qui allaient être là et que je n’avais pas eu l’occasion de voir durant les vacances. Ça allait être fun ça, c’était sûr !

- J’ai déjà prévu d’amener plein de bouteilles d’alcool que j’ai gardé en secret dans ma chambre histoire de participer un peu ! Je ferai de bons petits cocktails maison, j’ai hâte de te faire goûter !

Je me frottai les mains d’excitation tandis que je m’imaginais déjà camper la peau d’un barmaid pour la soirée.

- En plus j’ai super hâte de voir l’Australie même si clairement on ne sera pas vraiment là pour faire une visite guidée… Ce pays à l’air trop sympa et trop beau. J’arriverais peut-être un peu plus tôt pour jeter un coup d’œil avant d’aller chez Enzo. Tu peux te joindre à moi si tu veux ! À moins que tu aies prévu des trucs avec Mateo…

Je n’étais pas contre le fait qu’elle soit désormais en couple avec l’un des mecs les plus badass de l’école, mais ça pouvait parfois apporter des complications de logistiques. Je n’essayais pas de m’imposer entre eux parce que je me doutais qu’elle voulait passer tout son temps libre avec son copain. Je ferais pareil si j’avais une petite amie.

Une jeune femme s’approcha de nous et je reconnus aussitôt la jolie Suzy. Mes joues s’enflammèrent légèrement tandis que je la saluai d’un signe de main exagérée. Un peu à la manière d’un gamin.

- Hey Suzy !
- Lukas ! Quelle bonne surprise ! Oh je vois que tu as amené de la compagnie aujourd’hui !
- Oui c’est Riley, ma meilleure amie.

Ma voix était affreusement gaga. Ce qui fit davantage sourire Suzy.

- Enchantée Riley ! Êtes-vous prêt à commander ?
- Oui euh… Ce sera une choppe de bièraubeurre comme toujours pour moi et un chocolat chaud avec crème fouettée et copeaux de cacao pour mademoiselle !

Oui Riley était capable de commander seule… Oui je suis parfaitement au courant.

- Parfait ! fit Suzy en me lançant un clin d’œil. Au fait…

Elle sortit sa baguette, la pointa dans ma direction et en un tour de main je fus complètement sec. Je ressentis aussitôt un profond bien-être m’envahir.

- Je ne voudrais pas que mon meilleur client attrape la grippe ! Je reviens tout de suite avec votre commande.

Elle partit en direction de la cuisine et je regardai Riley avec des yeux rêveurs.

- C’est ma future femme…

Est-ce que j’ai de la bave sur le menton ? Oops…

- Au fait tu retournes à Poudlard finalement ou pas ?

Pour changer de sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8658
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar Belispeak + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Jeu 15 Mar 2018 - 13:56

« Ah ça oui ! »

Le contraire m’aurait étonné, connaissant l’oiseau !

« J’ai déjà prévu d’amener plein de bouteilles d’alcool que j’ai gardé en secret dans ma chambre histoire de participer un peu ! Je ferai de bons petits cocktails maison, j’ai hâte de te faire goûter ! »

Idem pour ça … Ce qui fait grimacer un peu mon côté grande sœur protectrice même si je sais que Lukas n’est plus un petit garçon et que mon autorisation pour boire comme un trou, il n’en a clairement pas besoin. Ça ne m’empêchera pas de garder un œil sur lui pendant la soirée, y compris si je suis ivre morte.

« En plus j’ai super hâte de voir l’Australie même si clairement on ne sera pas vraiment là pour faire une visite guidée… Ce pays à l’air trop sympa et trop beau. J’arriverais peut-être un peu plus tôt pour jeter un coup d’œil avant d’aller chez Enzo. Tu peux te joindre à moi si tu veux ! À moins que tu aies prévu des trucs avec Mateo… »
« Avec Mateo non, il ira sans doute de son côté pour trainer un peu avec les gars, mais avec Charleen par contre. Tu peux te joindre à nous si tu veux, ça serait sympa de trainer tous les trois. Ça fait longtemps. »

Ces deux-là s’entendent bien, je sais que ça ne dérangera pas la petite blonde qu’on y aille tous les trois un peu plus tôt pour profiter un peu, et pourquoi pas rester le lendemain quelques heures supplémentaires … Même si l’état comateux post-soirée sera sûrement de la partie.
En attendant Lukas est toujours trempé mais ça n’empêche pas ses joues de se rosir alors qu’une jeune femme s’approche de notre table. Autant dire que le sourire qui nait sur le coin de mes lèvres en dit long sur ce qui se passe dans ma tête.

« Hey Suzy ! »
« Lukas ! Quelle bonne surprise ! Oh je vois que tu as amené de la compagnie aujourd’hui ! »
« Oui c’est Riley, ma meilleure amie. »

Je salue la nouvelle venue d’un signe de la main et d’un sourire sincère, faisant fi de mon camarade masculin ici présent qui a perdu la majeure partie de ces neurones.

« Bonjour Suzy. »
« Enchantée Riley ! Êtes-vous prêt à commander ? »
« Oui euh… Ce sera une choppe de bièraubeurre comme toujours pour moi et un chocolat chaud avec crème fouettée et copeaux de cacao pour mademoiselle ! »
« Parfait ! »

Oh le joli clin d’œil … Dites le si vous voulez que je vous laisse hum … Je ne dis pas ça sérieusement, évidemment. En réalité je trouve ce qui se passe ici très mignon.

« Au fait… »

Mon regard glisse de Lukas jusqu’à la jeune femme et je n’ai pas le temps de protester qu’elle tend sa baguette vers lui et le sèche de la tête aux pieds.

« Ça n’est pas lui rendre service … »
« Je ne voudrais pas que mon meilleur client attrape la grippe ! Je reviens tout de suite avec votre commande. »

Je la regarde s’éloigner et secoue la tête, amusée, pas vraiment agacée évidemment, pour tomber sur un Lukas complètement planant et totalement amoureux.

« C’est ma future femme… »
« Je vois ça. »

Si je valide ? On verra. Pour l’instant elle est en période d’essai. Ça va j’déconne ! Ou pas.

« Au fait tu retournes à Poudlard finalement ou pas ? »

Si son ton demeure léger, mon regard s’obscurcit un peu je le devine. Je baisse les yeux sur la table une seconde et fronce les sourcils. Parler de Poudlard … Disons que je suis encore dans une phase de digestion même si dans ma tête tout est très clair. Ça ne rend pas les choses plus faciles pour autant.

« Non. Mon inscription à la prépa est validée, idem pour celle du club de basket. »

Prépa pour entrer en fac de droit à la rentrée de l’année prochaine. Je ne me vois pas enchainer sur un cursus non magique sans avoir fait le point, m’être mis à niveau. Là je vais pouvoir jongler entre les deux, parce que j’envisage de garder les deux à terme de toute façon. Le droit magique et le droit non magique. Maman est avocate en droit exclusivement magique, bien sûr, mais en ce qui me concerne je préfère avoir la possibilité d’évoluer des deux côtés. Ça sera sans doute plus difficile, j’en ai conscience, mais je suis déterminée et motivée. Presque impatiente.
Quant au basket, c’est presque venu comme une évidence. J’avais pris la décision d’arrêter le Quidditch avant même de prendre celle de quitter Poudlard, c’est finalement une suite logique. Ne plus faire de sport ? Impossible. J’en ai trop besoin. Un sport collectif de préférence.

Et puis sans parler de cette volonté d’aller de l’avant …

« Je ne mettrais plus les pieds dans un endroit où des cinglés peuvent débarquer du jour au lendemain. »

Je ne peux plus. Cette fois le ton est un peu plus acerbe je l’admets, j’essaie de me tempérer, me tranquilliser, m’adoucir. On ne me la fait pas à moi, cet espèce de tremblement de terre ... J'en sais rien, je ne le sens pas. De toute façon ma décision était prise avant ça.

« Et toi ? »

Mon cœur s'emballe un peu, je retiens mon souffle, l'appréhension est évidente de mon côté.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 166
Date d'inscription : 21/01/2018
Crédits : DG (me)
Double Compte : Derek R., Adrianna R.-B., Cody Z. S.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4176-lukas-a-harris
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Sam 17 Mar 2018 - 0:39

Un énorme sourire s’était collé sur mon visage lorsque Riley m’avait invité à la joindre elle et Charleen pour une petite visite rapide de l’Australie. Bien entendu, j’avais aussitôt accepté son offre. Ce serait bien plus marrant de faire cette activité accompagnée et il n’y avait rien de mieux que les sœurs Jenkins-Thomson comme compagnie. Je me rendais soudainement compte que je comptais plus d’amis chez les filles que chez les garçons. Bof, ça n’avait pas tellement d’importance. Au moins Mateo ne serait pas là. Je n’avais rien contre le mec, mais il était tellement intimidant ! Tout en puissance et en caractère c’était assez impressionnant. J’avais l’air d’une grande lopette en comparaison.

Suzy était venue prendre nos commandes et elle en avait profité pour me sécher d’un coup de baguette. J’avais bien entendu le commentaire de Riley, mais j’étais trop occupé à profiter de cette nouvelle sensation de chaleur qui m’avait envahi pour répliquer quoi que ce soit. Si Suzy n’avait pas accaparé autant mon attention, j’aurais probablement tiré la langue à ma meilleure amie sans retenue. Pas par méchanceté, mais plutôt par victoire. Après je ne l’avais pas cherché hein, il ne fallait pas me blâmer. Suzy repartit aux cuisines et je tentai de retrouver un brin de concentration, mais aussi un sujet de conversation intéressant. Je m’étais tourné vers le sujet chaud de l’heure : Poudlard. Si j’avais apporté le tout avec légèreté, je sentis Riley se tendre un peu.

« Non. Mon inscription à la prépa est validée, idem pour celle du club de basket. »

Mon sourire niais s’était peu à peu effacé. J’avais évité de lui en parler durant nos échanges écrits, mais j’avais vraiment souhaité et prié pour qu’elle revienne au château. Égoïste ? Totalement. Et je l’assumais en plus.

« Je ne mettrais plus les pieds dans un endroit où des cinglés peuvent débarquer du jour au lendemain. »

Son ton s’était légèrement durci comme si de mauvais souvenirs l’avaient prise d’assaut. De mon côté, j’avais légèrement baissé la tête et mes yeux s’étaient posés sur le menu qui était resté devant moi. Je comprenais son point de vue et ses paroles étaient tout à fait vraies. Les supérieurs connaissaient très bien le château et ils pouvaient revenir quand ils le souhaitaient. Pourtant, je n’arrivais pas à faire mon deuil de tout ça. J’avais vu ce de quoi ils étaient capables : ils avaient même réussi à me capturer une fois. Megan avait été tuée à cause d’eux, mais en dépit de tout ça… Je n’arrivais pas à me détacher de cet endroit si beau et si magique.

« Et toi ? »

Je sentis son regard sur ma personne. Je savais ce qu’elle voulait entendre, mais je ne voulais pas lui mentir. Je ne voulais pas non plus la décevoir en lui disant la vérité. Soudainement, je me sentais comme pris au piège. J’éprouvais beaucoup d’amour et de respect pour Riley, mais nos routes semblaient vouloir se séparer. Non pas parce que l’on le voulait, mais simplement parce que nos idées étaient différentes.

C’est pourquoi je fus incapable de la regarder dans les yeux. Mon cœur s’emballait parce que j’avais peur de sa réaction.

- Je…

Je m’éclaircissais la gorge.

- J’ai décidé d’y retourner.

Ma voix était basse, presque comme si j’avais honte de le lui avouer. Pourtant, j’avais pesé le pour et le contre tout l’été. J’avais fait mon choix et je m’étais juré de le garder même si elle décidait de ne pas y retourner. J’étais presque un adulte maintenant et il était temps que j’agisse comme tel. Je devais vivre par mes propres moyens sans qu’on me tienne constamment la main. Bien entendu je ne rejetais pas la protection de Riley, mais je voulais prouver aux autres que j’étais capable. Que j’étais fort à ma manière. Que je pouvais y arriver seul.

Je relevai finalement les yeux vers elle et lorsque je vis son expression, je me plaçai aussitôt sur la défensive.

- Mais je n’y vais pas seul ! Adrianna m’a juré qu’elle y retournait aussi donc tu vois ! J’aurai au moins une copine là-bas qui pourra m’aider si jamais j’ai des problèmes.

Bon Adrianna était loin d’être Riley. Ce n’était pas que je ne lui faisais pas confiance ou qu’elle n’était pas brillante, mais… Riley était définitivement plus combative. Adri était… Sensible. Riley aussi, mais elles n’avaient clairement pas le même tempérament. Enfin ça elle n’avait pas à le savoir. La seule chose qu’elle devait savoir était que je n’allais pas être seul. Ce ne serait pas suffisant pour la convaincre, mais c’était déjà ça.

- Je ne peux pas couper les ponts… Poudlard c’est tout ce que je connais, c’est la seule école que je sais qu’on ne me prendra pas pour un taré. Je l’aime encore malgré tout ce qui est arrivé là-bas…

Pouvait-on m’en vouloir pour ça ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8658
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar Belispeak + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Mer 28 Mar 2018 - 13:19

Je le connais par cœur. Pas besoin de mot, à peine besoin d'une réaction, juste l'effleurement d'un regard et ses yeux qui se baissent, incapable de me confronter. Je le savais, je le sentais, je m'en doutais et j'aimerai vraiment que ça soit autre chose qui s'éveille en moi mais c'est bien de la colère qui navigue lentement dans mes veines. Je n'ai pas les sens d'un loup ni d'un vampire, pour autant je pourrais presque entendre les battements de son cœur s'emballer et je me déteste de le mettre dans cette position. Je suis sa meilleure amie, sa grande sœur, pas son bourreau.

« Je… »

Hésitation. Elle est inutile, mais je comprends qu'il en ait besoin.

« J’ai décidé d’y retourner. »

Le couperet tombe, on ne parle pas d'une surprise mais les effets sont potentiellement les mêmes. J'essaie de me calmer, de ravaler tout ce qui me déchire le ventre en cet instant à commencer par la peur parce que c'est avant tout de ça dont il s'agit. La colère, elle, n'est qu'un effet secondaire à tout ça, sans doute un moyen de me barricader involontairement. Et je ne comprends pas. Je ne comprends pas comment on peut prendre cette décision même si dans mon entourage, il n'est pas le seul. Ils sont peu, quasiment inexistants dans mon entourage le plus proche à vrai dire, mais en ayant passé ces neuf dernières années dans cet immense château les trois quart de l'école sont devenus cet entourage …
Enfin son regard croise le mien, c'est clairement un mouvement de recul qu'il opère et je tente, réellement, d'adoucir les traits de mon visage.

« Mais je n’y vais pas seul ! Adrianna m’a juré qu’elle y retournait aussi donc tu vois ! J’aurai au moins une copine là-bas qui pourra m’aider si jamais j’ai des problèmes. »

S'il pense que ça va me rassurer bien sûr qu'il se trompe. Ça n'est en rien contre la jeune Gryffondor mais je ne vois pas comment elle pourrait l'aider si jamais les autres tarés décident de revenir. Ce sont des gosses, comment est-ce qu'un instinct de survie peut être aussi peu développé ? Est-ce que c’est moi qui noircit un peu trop le tableau ?

« Je ne peux pas couper les ponts… Poudlard c’est tout ce que je connais, c’est la seule école que je sais qu’on ne me prendra pas pour un taré. Je l’aime encore malgré tout ce qui est arrivé là-bas… »

Nos boissons arrivent, le sourire de la future Madame Harris nous offre à tous les deux la distraction dont on a besoin mais lorsqu’elle s’en va à nouveau je reste le regard braqué sur mon chocolat, silencieuse. Un long et profond soupir m’échappe au bout de quelques secondes et je relève le regard vers lui, un nœud se formant lentement mais sûrement dans mon ventre.

« Je comprends. Enfin je comprends ton attachement à cette école. »

Sincèrement. Moi aussi j’y suis attachée à cette école, j’y ai la majorité de mes meilleurs souvenirs sans parler de mes objectifs, mes ambitions. C’est une décision qui n’a pas été facile à prendre mais je crois que ce qui est arrivé à Charleen il y a quelques mois et les conséquences que tout cela a eu ensuite ont largement influencé mon choix. Elle a eu de la chance de s’en sortir, ils ont tous eu de la chance et ça n’est qu’un exemple parmi d’autres. Parce qu’ils recommenceront, encore, jusqu’à percer à nouveau les défenses. Inlassablement. Cette école est devenue une prison, un endroit où l’on risque sa peau chaque jour qui passe et c’est avec la peur au ventre que j’encaisse le choix de Lukas.

Parce que ce grand dadais, je l’aime comme s’il était mon frère.

« Tu as pleinement conscience qu’en retournant là-bas tu joues potentiellement ta vie Lukas ? »

J’y vais frontalement, le ton mesuré mais la gravité apparente n’est pas camouflable et je ne tente pas de le faire. Je veux qu’ils se rendent compte de la réalité des choses et qu’il me dise en me regardant droit dans les yeux qu’il agit en connaissance de cause.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 166
Date d'inscription : 21/01/2018
Crédits : DG (me)
Double Compte : Derek R., Adrianna R.-B., Cody Z. S.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4176-lukas-a-harris
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Mar 3 Avr 2018 - 19:12

J’avais à peine terminé ma phrase que Suzy était venue déposer nos boissons commandées. Si Riley était parvenu à lui offrir un sourire poli, j’avais évité le regard de ma serveuse préférée, me contentant de baisser les yeux sur ma bièraubeurre fraîche. Elle retourna aux cuisines sans faire de commentaires même si intérieurement j’avais prié pour qu’elle reste un peu plus longtemps. Elle n’avait fait que son boulot : nous servir sans nous interrompre même si sa présence s’était avérée comme une sorte d’échappatoire pour moi. Je savais que Riley ne le faisait pas exprès, mais je parvenais à sentir sa déception à travers son regard. Elle m’avait écouté sans m’interrompre, mais je savais très bien qu’elle était déçue de ma décision.

« Je comprends. Enfin je comprends ton attachement à cette école. »

Je relevai lentement mes yeux pour rencontrer ceux de ma meilleure amie. Ça me rassurait de savoir qu’elle comprenait au moins cette partie. Nous avions tous les deux débuté nos études sur la magie là-bas et je savais qu’elle avait eu de bons moments à l’intérieur du château. Nous en avions tous eu avant qu’ils ne débarquent. C’était une école plus que centenaire qui avait vu grandir de nombreux sorciers de renoms à travers les décennies. Mon père avait accepté de m’envoyer aussi loin de chez moi parce qu’il savait que j’évoluerais dans un endroit sécuritaire, éduquer par des adultes qualifiés et réputés. Les choses avaient changé désormais, mais je continuais d’être obstiné. J’avais menti à mon père, lui disant que tout était revenu à la normale et qu’il n’y avait plus rien à craindre. Enfin mentir… Ce n’était pas totalement faux. Les supérieurs avaient levé les voiles, mais je n’étais pas dupe quant à leur retour anticipé même si une grande partie de moi espérait qu’ils nous ficheraient la paix.

« Tu as pleinement conscience qu’en retournant là-bas tu joues potentiellement ta vie Lukas ? »

C’était la grande sœur qui parlait.
C’était maman et Sophia qui tentaient encore de me protéger.

- Non.

Je secouai vivement la tête.

- Enfin oui ! Oui j’ai conscience de ça, mais… Je ne veux pas les laisser gagner… Ce n’est pas en fuyant que les choses vont s’arranger.

Je n’étais pas un guerrier dans l’âme et elle le savait. Même si j’étais contre tout ce qu’ils faisaient, même si je voudrais mettre mon grain de sel et faire quelque chose pour les repousser j’en étais incapable. La violence et la vengeance ne faisaient pas partie de ma nature. J’avais de la difficulté à me défendre face aux intimidations. Je savais que ma décision pouvait se retourner contre moi, mais je voulais quand même essayer.

- Et s’ils ne revenaient pas ? On ne sait pas s’ils vont revenir ou non. Y’a des risques oui c’est vrai, mais il y a aussi des chances qu’ils laissent tomber. Après tout… Ils ont bien attaqué une ville, non ? Peut-être qu’ils se sont lassés des étudiants et qu’ils ont décidé de s’attaquer à quelque chose de plus grand, de plus gros.

Ce n’était pas pour plaire, il n’y avait aucune certitude. La seule était qu’ils prenaient de l’ampleur en dépit de toutes les batailles qu’il y avait eues et de toutes les vies perdues.

- Je suis presque un adulte maintenant et je veux agir comme tel. Je t’adore Riley, tu le sais, mais… Je veux montrer à tout le monde que je suis indépendant et que je suis capable de me débrouiller tout seul. Je me suis vraiment amélioré en magie et je suis certain que je peux au moins me protéger en cas de besoin.

La vérité était que j’avais encore de la difficulté à effectuer correctement le sortilège du patronus, mais c’était un détail. J’essayais encore de la convaincre que mon choix n’était pas aussi mauvais qu’elle le croyait même si tout indiquait le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8658
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar Belispeak + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Ven 6 Avr 2018 - 12:22

« Non. »

Pardon ?

« Enfin oui ! Oui j’ai conscience de ça, mais… Je ne veux pas les laisser gagner… Ce n’est pas en fuyant que les choses vont s’arranger. »

Je sais bien qu’il ne dit pas ça en me visant moi mais pourtant, je me prends sa réflexion en plein dans le ventre et ça fait mal. C’est même très vexant. Est-ce que c’est comme ça qu’il me perçoit ? Comme quelqu’un qui prend la fuite ? Je m’offusque en silence, posant simplement un mouvement de recul provoqué par le poids des mots puis me tempère, recentre la discussion sur lui et seulement lui puisque ça n’est pas de moi dont il s’agit.
Ne pas les laisser gagner … Je ne comprends pas. A quel moment est ce qu’il a décidé de rentrer dans le rang des soldats pour se joindre à la lutte ? Qu’est-ce que j’ai raté d’autre dans sa vie dernièrement ? Je sais que la mort de Megan l’a beaucoup affectée, entre autres, mais jamais je n’aurais pensé entendre un tel discours sortir de sa bouche. Pas la sienne. Je ne suis certainement pas très objective, la grande sœur que je suis pour lui continuera probablement encore un moment à le voir comme … pas un petit garçon, mais presque.

« Et s’ils ne revenaient pas ? On ne sait pas s’ils vont revenir ou non. Y’a des risques oui c’est vrai, mais il y a aussi des chances qu’ils laissent tomber. Après tout… Ils ont bien attaqué une ville, non ? Peut-être qu’ils se sont lassés des étudiants et qu’ils ont décidé de s’attaquer à quelque chose de plus grand, de plus gros. »

Silence. Lassitude. Incompréhension. Oui, peut-être qu’ils ne reviendront pas, effectivement, mais s’ils le font … Qu’est ce qui est le plus safe ? Etre enfermé là-bas ou bien à l’extérieur, avec plus de possibilités d’échappatoire en cas de besoin ? J’essaie vraiment de rester calme mais ça me rend malade qu’il prenne cette décision, qu’il choisisse sciemment de prendre ce risque alors qu’on sait tous très bien que Poudlard est dans leur ligne de mire et qu’il y a très peu de chance qu’ils abdiquent, même s’ils s’attaquent à de plus gros poissons en parallèle.

« Je suis presque un adulte maintenant et je veux agir comme tel. Je t’adore Riley, tu le sais, mais… Je veux montrer à tout le monde que je suis indépendant et que je suis capable de me débrouiller tout seul. Je me suis vraiment amélioré en magie et je suis certain que je peux au moins me protéger en cas de besoin. »
« Y a d’autres moyens pour ça Lukas. Je ne comprends pas pourquoi tu tiens tant à prouver je ne sais quoi à je ne sais qui si ça doit mettre ta vie en danger. Même si on s’en tient à l’hypothétique. »

Je crois que tout ça me rend triste, en réalité. Oui ça me révolte, me met en colère, me plonge dans tout un tas d’émotions mais surtout, ça me fait peur et me rend triste. Je me dis aussi qu’on est peut-être entrain de tourner une page, qu’on avance chacun de plus en plus dans une autre direction parce que c’est simplement comme ça, parce que c’est la vie. Les choses changent, c’est presque inéluctable, mais j’aurai simplement préféré qu’il ne prenne pas cette décision, ce chemin. Égoïstement, sans doute un peu.

« Mais bon, j’suis probablement pas objective. »

Parce que non, je ne le vois pas comme un adulte ni même une personne capable de se défendre et se débrouiller toute seule. Qu’il se soit amélioré en Magie, certes, mais ça reste un gosse de 17 ans avec la tête en l’air qui va devoir – hypothétiquement, oui, j’ai bien compris – faire face à des Sorciers sur-entrainés et sans aucune pitié, qui n’hésiteront pas à s’en prendre sans scrupule à des innocents. Je devrais m’en réjouir ? Désolée, c’est au-dessus de mes forces.

« Parle-moi plutôt de Suzy. »

Choix très mature de ma part : Faire l’autruche. Mais le sourire que je lui offre en cette seconde est néanmoins sincère. A quoi bon en parler pendant des heures ? Oui je l’admets, une part de moi espère qu’il changera d’avis d’ici la rentrée mais pour l’heure, j’ai simplement envie de profiter de nos retrouvailles, passer une bonne journée avec lui et discuter de tout un tas d’autres choses sans prendre le risque d'avoir des mots blessants envers lui.

« Est-ce que tu vas l’inviter à sortir ? »

Plus personne ne dit ça depuis les années 50, oui, et alors ? Telle que vous me voyez je suis simplement une grande sœur qui cuisine gentiment son petit frère sur sa vie sentimentale. En tachant de faire abstraction du reste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 166
Date d'inscription : 21/01/2018
Crédits : DG (me)
Double Compte : Derek R., Adrianna R.-B., Cody Z. S.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4176-lukas-a-harris
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Ven 13 Avr 2018 - 15:32

Les silences de Riley me stressaient réellement. Je savais que mon amie n’était pas pour la décision que j’avais prise sans d’abord la consulter, mais je n’y pouvais rien. Mon départ pour Poudlard était prévu dans moins d’un mois et j’avais l’intention d’assister à la rentrée, peu importe ses réactions. Ce n’était pas que je me fichais de ce qu’elle pouvait ressentir ou penser, mais j’avais encore espoir que le château pouvait être sauvé ou du moins qu’il était désormais libéré de l’emprise de ces terribles hommes et femmes accro au pouvoir. Me séparer d’elle ne m’enchantait pas, mais je n’avais plus le choix. Après que Poudlad eut été libérée, nous avions tous eu nos décisions à prendre et comme nous n’habitions pas sur le même continent, je me doutais bien qu’il y allait y avoir une séparation. Même si j’avais clairement espéré qu’elle revienne elle aussi.

« Y a d’autres moyens pour ça Lukas. Je ne comprends pas pourquoi tu tiens tant à prouver je ne sais quoi à je ne sais qui si ça doit mettre ta vie en danger. Même si on s’en tient à l’hypothétique. »

Hypothétique… ?
J’eus envie de lui demander ce que ça voulait dire, mais je me contentai de me caler un peu plus sur ma chaise. Je n’avais pas envie de mourir et je n’étais pas un suicidaire non plus. Bien sûr qu’il y avait d’autres moyens de prouver aux autres que je devenais adulte, mais c’était la seule idée qui m’était passée par l’esprit. C’était mon moment de résistance ou de rébellion appelez ça comme vous voulez.

« Mais bon, j’suis probablement pas objective. »

Je baissai les yeux sur ma bièraubeurre en me mordant l’intérieur des joues. Je n’aimais pas la tournure que prenait la conversation. Je me maudissais de lui avoir posé la question. J’étais celui qui avait amené le sujet sur la table et je le regrettais parce que ça avait créé un espèce de truc bizarre entre nous. Pas un froid, pas une chicane, mais quelque chose de lourd et de désagréable. Nous n’étions pas là pour passer un mauvais moment, mais pour prendre une délicieuse boisson avant de jouer les touristes. Enfin elle la touriste et moi le guide.

« Parle-moi plutôt de Suzy. »

Je relevai les yeux vers mon amie avant d’hausser les sourcils de surprise. Je ne m’attendais pas à un changement de sujet aussi drastique, mais une partie de moi était soulagée que ce soit terminé. Enfin terminé… C’était vite dit. L’autre partie de moi souhaitait faire la « paix » avec Riley ou du moins trouver des compromis face à cette adversité qui nous avaient pris d’assaut tous les deux. Elle me fit un sourire auquel je répondis avec difficulté.

« Est-ce que tu vas l’inviter à sortir ? »

Mes yeux se transformèrent en gallions et je secouai la tête d’un geste vif.

- Non !

Je jetai de brefs coups d’œil autour de nous afin de m’assurer que Suzy ne se trouvait pas près de nous. Je la retrouvai derrière le comptoir en train de faire l’inventaire des pâtisseries. Lorsque nos regards se croisèrent, elle m’offrit un sourire et je sentis mes joues s’enflammer. Je centrai aussitôt mon attention sur Riley afin de faire croire à Suzy que je ne l’avais pas regardé intentionnellement.

- Non bien sûr que non !

Ma voix n’était qu’un murmure. Je m’étais légèrement penché par-dessus la table afin d’être certain que ma meilleure amie m’entende.

- Elle est beaucoup trop belle et intelligente pour moi. Je n’ai clairement aucune chance. En plus… Je ne connais rien d’elle et elle ne sait rien sur moi. On s’est parlé quelques fois, mais on a discuté de météo ou bien de ce qu’il s’est passé à Londres le mois dernier… En plus je ne crois pas qu’elle ait le droit de voir ses clients en dehors du café.

Je me redressai lentement avant d’hausser les épaules. Inviter une fille, moi ? Toutes les excuses étaient bonnes pour ne pas le faire. Je retournais à Poudlard ce n’était surtout pas le moment de me chercher une petite amie maintenant qui allait vivre à des milliers de kilomètres de mon école.

Je saisis ma bièreaubeurre avant d’en prendre une longue gorgée. La boisson sucrée me fit du bien et parvint à elle seule à détendre mes muscles contractés. Je reposai lourdement ma chope sur la table avant de regarder Riley droit dans les yeux. Je devais changer de sujet avant que ma tête n’explose de chaleur.

- Je t’écrirai une lettre une fois par semaine pour te faire savoir que je vais bien et comment vont mes grades. On pourrait avoir une sorte de correspondance tous les deux si tu veux bien. Je ne veux pas couper les ponts avec toi. Tu es ma meilleure amie et ce n’est pas parce qu’on sera loin l’un de l’autre qu’il faut que notre amitié cesse.

Je lui offris un petit sourire sincère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8658
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar Belispeak + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Lun 16 Avr 2018 - 12:24

Rien qu’à voir cette expression sur son visage, j’en oublierai presque immédiatement tout ce qui vient de se dérouler.

« Non ! »

Difficile de ne pas rire quand je le vois se terrer sur lui-même et regarder partout autour de lui pour vérifier que la demoiselle en question n’est pas dans le périmètre donc susceptible d’entendre. Un coup d’œil m’apprend qu’elle est derrière le bar un peu plus loin, lorsque son regard croise celui de Lukas les joues de ce dernier prennent une couleur cramoisie et je me retiens de rire de plus belle. Mon sourire s’élargit et j’en ressens du baume au cœur. Je sais que ça n’est pas très mature comme attitude, mais tant pis.

« Non bien sûr que non ! »

Juste un murmure, comme le filet silencieux d’un ruisseau minuscule, j’aurai presque envie de le faire répéter en parlant bien fort juste pour le taquiner un peu et provoquer le destin.

« Elle est beaucoup trop belle et intelligente pour moi. Je n’ai clairement aucune chance. En plus… Je ne connais rien d’elle et elle ne sait rien sur moi. On s’est parlé quelques fois, mais on a discuté de météo ou bien de ce qu’il s’est passé à Londres le mois dernier… En plus je ne crois pas qu’elle ait le droit de voir ses clients en dehors du café. »

Cette fois mes sourcils se froncent, je perds mon sourire et m’offusque clairement de l’entendre dire de telles choses. Il n’est passé pas loin du taquet derrière la tête, il faut le savoir, parce que l’entendre se dévaloriser comme ça ne me plait pas du tout. Pourquoi est-ce que cette fille ne le mériterait pas ? Non mais.

« Je doute qu’elle ait signé un contrat impliquant qu’elle ne fait pas ce qu’elle veut, avec qui elle veut, en dehors de ce bar. Ça n’est absolument pas du tout légal ça mon grand. Et puis arrête de dire qu’elle est trop bien pour toi puisque comme tu le précises, tu ne sais rien d’elle. Fais lui un peu confiance, tête de bourrique, et ne pense pas à sa place. »

Ne jamais penser à la place d’une femme.

« Apprends à la connaitre un peu plus gros malin, et cesse de te dévaloriser comme ça. »

Le ton est ferme, comme à peu près chaque fois que je lui fais la morale, mais gentiment, avec de bonnes intentions, presque tendrement. Comme une grande sœur un peu autoritaire que je suis … Je plaide coupable. Je ne suis pas du tout comme ça avec Charleen, c’est une évidence, mais Lukas a toujours eu à « subir » cette façon que j’ai d’être avec lui. C’était un peu le cas avec Jamie, aussi, mais je connais ce grand dadais depuis sept ans maintenant et le considère réellement comme si on avait le même sang. Si je suis comme ça avec lui et non avec Charleen c’est simplement parce que pour le même âge, l’un est sans doute un peu plus mature que l’autre … Pas de sa faute s’il est né dans un corps de garçon. Oops. Désolée mon bonhomme, mais même quand tu auras 40 ans je te verrais sans doute toujours comme ce gamin qui portait des pyjama Spider Man et m’a fait les gros yeux la première fois qu’il m’a vu dans la Salle Commune des Poufsouffle. Diantre ! Une Verte chez les Jaunes ! Hérésie ! P’tite tête va.

Amusée, je le regarde boire sa boisson et déguste la mienne silencieusement. J’ignore ce qu’il se passe dans sa tête en cet instant, dans la mienne c’est assez calme mais je me connais suffisamment pour savoir qu’il s’agit – probablement – d’un mécanisme de défense.

« Je t’écrirai une lettre une fois par semaine pour te faire savoir que je vais bien et comment vont mes grades. On pourrait avoir une sorte de correspondance tous les deux si tu veux bien. Je ne veux pas couper les ponts avec toi. Tu es ma meilleure amie et ce n’est pas parce qu’on sera loin l’un de l’autre qu’il faut que notre amitié cesse. »

Et de nouveau le silence, un poids sur les épaules qui me fait baisser la tête et un soupir. J’ai l’impression qu’il ne comprend pas l’ampleur de la situation, qu’il ne réalise pas que je n’ai pas peur que notre amitié cesse mais que ça soit sa vie qui s’arrête. Brutalement, du jour au lendemain. Avec le quotidien qu’on a eu pendant près de trois ans c’est presque un miracle qu’on soit encore en vie. Ni lui moi ne sommes des Sang-Purs récalcitrants, des Moldus cibles évidentes, des éléments rebelles qui se sont mis en danger et c’est sans doute à ça qu’on doit notre survie. Peut-être que je noircis trop le tableau, peut-être qu’il ne le fait pas assez, tout ce que je sais c’est que cette situation me rend malheureuse et inquiète.

« T’as intérêt de m’envoyer tes notes, n’espère même pas une seconde que je te fiche la paix avec ça même en étant ailleurs. »

J’ai le sourire triste même si présent, presque lassé, dans l’acceptation mais à contrecœur, gardant l’espoir qu’il change d’avis d’ici un mois. Mais pour l’heure, vraiment, je n’ai plus envie d’en parler.

« Ça se passe toujours bien avec ton père ? »

Si je pense au fait qu'il n'a probablement pas la moindre idée de ce dans quoi s'engage son fils ? Oui. Mais je garderais ces réflexions pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 166
Date d'inscription : 21/01/2018
Crédits : DG (me)
Double Compte : Derek R., Adrianna R.-B., Cody Z. S.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4176-lukas-a-harris
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Dim 29 Avr 2018 - 15:27

« Je doute qu’elle ait signé un contrat impliquant qu’elle ne fait pas ce qu’elle veut, avec qui elle veut, en dehors de ce bar. Ça n’est absolument pas du tout légal ça mon grand. Et puis arrête de dire qu’elle est trop bien pour toi puisque comme tu le précises, tu ne sais rien d’elle. Fais lui un peu confiance, tête de bourrique, et ne pense pas à sa place. »

Même si je n’étais pas tellement convaincu par les paroles de mon amie, j’hochai la tête.

- Oui m’dame.
« Apprends à la connaitre un peu plus gros malin, et cesse de te dévaloriser comme ça. »

J’hochai une seconde fois la tête. Ce n’était pas que je n’étais pas d’accord avec elle, mais je ne voyais vraiment pas en quoi elle pourrait être intéressée par moi. Pour être honnête, je n’avais pas tellement envie d’effectuer un mouvement vers elle ou de me remplir la tête de faux espoirs. La rentrée approchait à grands pas et je préférais me concentrer là-dessus même si penser à Suzy pouvait être agréable. Je verrais lorsque je reviendrais à la maison. D’ici là j’avais d’autres chats à fouetter. Comme celui qui s’interposait entre moi et ma meilleure amie. Je voulais la rassurer malgré ma décision de retourner sur les bancs de Poudlard. Je voulais qu’on entretienne notre amitié malgré la distance et malgré les chemins différents que nous empruntions.

« T’as intérêt de m’envoyer tes notes, n’espère même pas une seconde que je te fiche la paix avec ça même en étant ailleurs. »

Un sourire éclaira mon visage et j’eus un hochement de tête frénétique.

- Je t’enverrai absolument tout et tu verras je te rendrai fière.

Cette année allait être plus difficile puisqu’elle n’était pas une répétition contrairement à la précédente, mais j’avais bon espoir que je pouvais remonter la pente des études. Tant que je passais mes classes, j’allais être content.

« Ça se passe toujours bien avec ton père ? »
- Ce n’est plus le même homme. J’te jure. Des fois j’ai l’impression qu’il est sous Imperium tellement que je ne le reconnais plus.

Je portai une fois de plus ma chope de bièraubeurre à mes lèvres avant d’en prendre une gorgée démesurée tandis que je réfléchissais aux dernières semaines que j’avais passées en compagnie de mon paternel. Je ne soupçonnais pas vraiment qu’il soit victime d’un sortilège ou d’une potion quelconque, mais il y avait vraiment eu un changement important durant nos deux ans de séparation. Je sais qu’il avait eu vent de ce qu’il s’était passé à Poudlard avec les supérieurs, mais je l’avais convaincu que je n’avais rien subi durant leur règne même si c’était totalement faux. Il était évident que contrairement à d’autres personnes (en particulier Enzo et Kyle), je n’avais absolument rien eu. On m’avait enfermé aux cachots une fois, mais Derek m’avait sorti de mon trou noir à peine quelques heures plus tard. Megan elle y avait laissé sa vie.

Je baissai la tête à cette pensée.
Ne flanche pas Lukas. Tu es un homme ne l’oublie pas.
J’affichai un nouveau sourire. Plus triste.

- On a fait un tas d’activités ensemble. On est allé au ciné, on a fait plein de balades, il m’a raconté plein d’histoires sur maman et Sophia que je ne connaissais pas… Il est toujours souriant, joyeux. Je comprends maintenant pourquoi maman disait tout le temps que moi et papa on était pareils.

Papa… Il allait me manquer mon paternel.
J’engloutissais une dernière gorgée de ma chope avant de la reposer sur la table. Je jetai un coup d’œil à l’extérieur pour constater que la pluie avait disparu, laissant place à des nuages qui semblaient vouloir se dissiper.

- La pluie s’est fait la malle ! Tu es prête à commencer ta visite ? Je suis certain que tu peux apporter ton chocolat avec toi.

Je voulais me changer les idées. Genre tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8658
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar Belispeak + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   Dim 29 Avr 2018 - 19:03

« Ce n’est plus le même homme. J’te jure. Des fois j’ai l’impression qu’il est sous Imperium tellement que je ne le reconnais plus. »

Je ne sais pas s'il y a une part d'amertume derrière tout ça ou bien si cette réponse est certifiée 100% satisfaction. Je suis une pro pour ce qui est d'en vouloir à ses parents, en revanche concernant Lukas lui avait de réelles raisons de le faire. Ils ont vécu quelque chose d'épouvantable et je crois que son père a fait comme il a pu mais il est clair que Lukas en a pâtis et je suis heureuse de voir qu'aujourd'hui cet homme réussi à sortir la tête de l'eau, aussi bien pour lui que pour son fils. Ils ont du temps à rattraper tous les deux et non, je ne demanderais pas à Lukas s'il lui a parlé de la situation plus que bancale de Poudlard. Je doute que son père soit au courant de tout, il ne le laisserait pas repartir si c'était le cas, mais je n'ai plus envie d'aborder le sujet pour le moment. Je préfère me concentrer sur le positif et sur l'instant présent, sur ce moment que je partage avec cette tête de pioche que je considère comme mon petit frère, sur cette nouvelle relation avec son père.

Et bordel, ce gosse a toujours une sacré descente !

« On a fait un tas d’activités ensemble. On est allé au ciné, on a fait plein de balades, il m’a raconté plein d’histoires sur maman et Sophia que je ne connaissais pas… Il est toujours souriant, joyeux. Je comprends maintenant pourquoi maman disait tout le temps que moi et papa on était pareils. »

Un sourire tendre et ému étire doucement mes lèvres, je ressens une grosse vague mêlée de chaleur et de douceur envahir ma cage thoracique en l'écoutant raconter tout ça. Je ne peux pas imaginer ce que ça doit représenter pour lui, ce que ça doit lui apporter, de pouvoir parler de leurs disparues comme ça, d'en apprendre encore sur elles aujourd'hui alors qu'elles ne sont plus là. Je me sens heureuse pour lui, le genre de bonheur qui vous rend heureux vous aussi. Le truc le plus pur du monde, je crois. Et puis ce quotidien qu'ils partagent, ces choses qu'ils font aussi … Je réalise à quel point encore une fois j'ai de la chance. J'ai toujours eu une relation géniale avec mon père, on a toujours été très proches et très complices alors si Lukas peut avoir ça aussi avec le sien c'est vraiment super. Parfois je me demande comment on fait … comment on a fait pour rester loin d'eux autant de temps, que ça soit volontairement ou non. Partir à l'école pendant des mois sans rentrer chez soi pleins de gens le font mais, j'en sais rien, quelque part c'est étrange. Surtout qu'on a démarré ce mode de vie très jeunes. A 11 ans on est encore des bébés et je ne me souviens pas vraiment mais je ne serais pas étonnée d'avoir trempé mon oreiller de larmes les premières nuits loin d'eux. A l'adolescence ça devient plus facile parce qu'être loin des parents c'est pratiquement ce que l'on cherche. En grandissant, ça change encore. Maintenant que j'ai goûté à nouveau à la vie à la maison, je ne me vois pas recommencer comme je l'ai fait pendant ces neufs dernières années.

Perdue dans mes pensées, sourire toujours aux lèvres, je sursaute quand il claque sa chope sur la table et reviens sur terre. Je vois qu'il regarde dehors, je suis son regard par réflexe, intriguée.

« La pluie s’est fait la malle ! Tu es prête à commencer ta visite ? Je suis certain que tu peux apporter ton chocolat avec toi. »
« Euh ... »

Je me retrouve un peu prise au dépourvu mais ça ne dure qu'un quart de seconde. Après tout, c'est pour ça que je suis ici. Enfin pas que, Lukas est évidemment la raison majeure de ma visite, mais j'ai envie de découvrir la ville et je crois qu'on a tous les deux envie et besoin de passer à autre chose alors sans attendre je termine mon chocolat et opère le même geste que lui en faisant claquer le mug sur la table, grand sourire entouré de chantilly.

« Pas besoin ! »

J'éclate de rire et essuie ma bouche d'un révère de la main avant de récupérer la crème fouettée directement dessus avec ma langue. C'est partie pour l'aventure dans les rues de Vancouver, je veux tout voir et tout savoir !
Lorsqu'on sort dans la rue je passe mon bras autour d'un de ceux de ce grand gaillard et me blottit un peu contre lui. Juste comme ça, parce que j'en ai envie. Parce que les nuages ont tous disparu, qu'ils aient été dans le ciel ou dans ma tête. Ils reviendront, je le sais, mais pour l'instant profitons du ciel bleu.

« J'suis fière de toi p'tit frère. Et très heureuse que tu retrouves ton père. »

Debout sur la pointe des pieds je lui colle un bisou sur la joue avant de lui tirer sur la main pour le faire avancer plus vite. Je ne sais pas quelle direction on doit prendre, ça n'a aucune importance. A nous trois Vancouver !

▬ FIN ▬
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm Still Standing Under Your Umbrella [Riley]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Riley à l'ECW
» Riley Calleigh Meyers [ terminé ]
» Last Man Standing Match
» Riley Logan Evans
» Halvard & Riley ◊ Our love is a lie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Autour du monde :: Autres Continents :: — Canada-
Sauter vers: