AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 There's A Time To Say Goodbye [Cameron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 166
Date d'inscription : 30/10/2017
Crédits : Lora



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4030-derek-ryans
MessageSujet: There's A Time To Say Goodbye [Cameron]   Mer 10 Jan 2018 - 17:20

THERE'S A TIME TO SAY GOODBYE
Vendredi le 31 juillet 2015, vers 6h00 p.m. (heure anglaise)

(ft. Cameron S. Cassidy)


La veille de ma visite à Little Marlow au Royaume-Uni, j’avais organisé toutes mes choses d’une manière méticuleuse comme si je me préparais pour un test. Pourtant, je ne m’apprêtais pas à subir un examen, mais plutôt une épreuve. Un challenge que j’avais déjà dû affronter à quelques reprises au cours de ma jeune vie. C’était un moment crucial, quelque chose que je désirais faire depuis un bon moment, mais où j’avais eu des instants de faiblesse qui m’avaient forcé à reculer ce grand défi. Maintenant, j’étais prêt à faire face à cette douloureuse réalité qui m’était si nécessaire pour m’aider à avancer même si j’avais déjà commencé. J’étais habitué à être entouré par la mort, mais à chaque fois c’était à recommencer. Peu importe le nombre de gens que j’avais perdu autour de moi, ça faisait toujours aussi mal.

Mais j’étais prêt à recommencer, j’étais prêt à me relever.
Encore une fois.

Durant la journée du jeudi, j’étais sorti en ville afin d’aller acheter une peluche à son effigie à elle. Un animal qui la représentait dans toute sa force et sa douceur à la fois. J’étais également passé chez le fleuriste afin de lui acheter une fleur simple et délicate à son image. Il s’agissait de présents banals, mais qui la représentait à mes yeux. Après avoir déposé ces objets dans mon sac, j’étais passé à travers les quelques photographies que j’avais de nous deux en me remémorant un bon nombre de souvenirs, tous positifs. Je tentai de reculer au maximum la dernière image que j’avais eue d’elle alors qu’elle s’était déjà éteinte. Je voulais la voir de nouveau pleine de vie et en santé et c’était exactement ce que les images me montraient. Puis, à l’exception d’une seule, je flambai les photographies non sans une once de tristesse au plus profond de mon cœur. Je désirais aller de l’avant et c’était ma manière à moi de faire les choses. C’était presque comme une cérémonie. Je m’exécutais dans le plus grand respect tout en regardant mes souvenirs s’enflammer.

Je m’étais couché tôt le jeudi soir afin d’être capable de me rendre au cimetière de Little Marlow à une heure respectable. Il y avait onze heures de décalage entre ma ville natale et la sienne, ce qui compliquait un peu les choses. Cependant, cette différence de temps n’allait pas m’empêcher d’aller la visiter. Absolument rien n’allait m’empêcher de le faire.

Je me levai aux aurores le vendredi afin de pouvoir m’habiller convenablement. Pour une fois depuis des mois, j’enfilai une chemise blanche et propre avant de mettre mon plus beau jean. Elle méritait toutes ces petites attentions. Je pris donc soin des détails en me rasant de près et en coiffant mes cheveux, chose que j’avais perdu l’habitude de faire depuis ces dernières semaines. Je mangeai mon petit déjeuner en silence, dans la grande demeure familiale vide. Peu de temps après, je transplanai avec mon sac à l’endroit désiré, c’est-à-dire au petit cimetière de Little Marlow, là où elle reposait depuis quelques mois déjà.

À mon arrivée, l’endroit était complètement vide. Un silence de mort régnait dans le cimetière, mais le soleil qui planait encore dans le ciel semblait apporter un peu de chaleur à cette triste scène. Je n’eus aucune difficulté à trouver sa pierre à elle : il s’agissait de la deuxième plus grosse du lieu. La plus majestueuse appartenait à sa mère qui était tout juste placée à côté. Des gerbes de fleurs reposaient sur les deux pierres tombales. Je pris quelques secondes pour observer la sépulture de la femme avant de revenir sur le pan de terre où elle se trouvait.

Dire qu’elle était là, à quelques mètres en dessous de mes pieds.

Je fis abstraction de cette pensée avec difficulté avant de me mettre à genoux pour observer tous les détails de sa pierre. Elle était magnifique. Soignée. Parfaite. Et puis elle aussi elle était là. Une photographie fixée dans le granit reposait tout juste en dessous de son nom. Ses yeux verts pétillaient de bonheur et son sourire était éclatant.

J’eus un raté et je baissai aussitôt la tête, incapable de la regarder plus longtemps. Une profonde tristesse m’envahit et je laissai tomber quelques larmes malgré moi. C’était difficile. Comme à chaque putain de fois.

- Je suis tellement désolé, si tu savais comment je m’en veux…

Je regardai mes larmes qui tombèrent sur le gazon qui avait commencé à pousser. Mes doigts se tendirent vers l’avant jusqu’à ce qu’ils puissent effleurer la pierre. Du revers de ma seconde main, j’essuyai mes yeux avant de relever la tête.

- Je t’ai amené de la compagnie.

J’ouvris mon sac avant de présenter la peluche en forme de panda à sa photographie éternelle.

- Il m’a tout de suite fait penser à toi. Je me suis dit que tu l’aimerais.

Je le déposai avec délicatesse au pied de la pierre avec un sourire.

- Il veillera sur toi. Oh et aussi…

Je plongeai de nouveau la main dans mon sac avant d’en sortir la fleur.

- Je sais que tu en as déjà, mais voilà une de plus pour la collection, fis-je en la déposant à côté de la peluche.

J’entendis un craquement non loin de moi et je tournai aussitôt la tête dans la direction d’où venait le bruit. Je reconnus aussitôt Cassidy qui se tenait à quelques mètres de là. J’ignorais depuis combien de temps il était là, mais étrangement, je n’eus aucune réaction : je retournai tout simplement mon attention vers elle.

- Tu as de la visite.

J’offris un dernier sourire à la photographie avant de me relever doucement et de me retourner vers le moldu.

- Cassidy, fis-je avec un signe de tête.
Revenir en haut Aller en bas
 
There's A Time To Say Goodbye [Cameron]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I think that it's time to say goodbye [Libre]
» time to say goodbye (maxea)
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Goodbye my old friend...
» Session time out...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Autour du monde :: Grande Bretagne-
Sauter vers: