AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 201
Date d'inscription : 13/12/2017
Crédits : Me
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, Will, Ora, Margo, Leiv, James, Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4124-maggie-virginia-howard-i-m-a-p
MessageSujet: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   Mar 26 Déc 2017 - 18:16

Earthquake inside Earthquake
EXORDIUM.
16 Juillet

Maggie étouffe, commence à ne plus supporter les murs de ce manoir, la présence de ses parents et encore moins celle de son mari qui la guette en permanence. Elle se sent comme un animal en cage, prise au piège et tout ça n’est pas naturel. Elle le sent, profondément, là au creux de ses tripes, qu’elle agit contre ce qu’elle est réellement. La jeune femme ne devrait pas être prisonnière de ces façades, encore moins lorsque les fourmis commencent à s’agiter au loin, dans sa tête.
Howard a besoin de sortir, de prendre l’air, avant qu’elle ne dérape. Il suffit de contempler ce crétin d’Hyppolyte pour ressentir l’envie pressante d’appliquer ses doigts fins sur sa gorge grossière et d’en écraser le larynx sous la puissance de ses paumes jusqu’à ce qu’il en crève. Car c’est ce qu’il lui arrivera s’il n’arrête pas de s’imposer ainsi à elle, de toutes les façons possibles. Elle ne comprend pas ce genre de comportement, ne comprend pas ce besoin de possession sur sa personne. Il lui rappelle son père qui lui-même, surveille les moindres faits et gestes de sa propre fille.
Bartholomey l’avait mise en garde ce soir de pleine lune où la jeune femme est rentrée lèvres en sang, pupilles dilatées, sourire jusqu’aux oreilles : Fuir reviendrait à causer la mort de Samuel et c’est bien la dernière chose qu’elle souhaite. Si elle ne comprend absolument pas les mécanismes des émotions humaines, elle est au moins certaines que son petit frère est certainement la seule exception aux règles et interprétation étrange de Maggie.

Devant la glace de sa salle de bain de la taille d’une chambre, Maggie resserre sa queue de cheval et d’un geste de baguette plaque toutes les petites mèches pouvant se rebeller. Elle veut que se soit impeccable dans les moindres détails, maniaque au possible. Elle aime lorsque les choses sont propres, rangées, ordonnées.
Jupe plissée, tee-shirt couleur pastel gentiment rangé sous un gilet – hors de question de montrer ne serait-ce que l’avant de ses bras au risque à ce qu’Hyppolyte ne hurle au scandale pour ensuite faire appelle au père Howard. Ce connard fait preuve d’une lâcheté légendaire, préférant faire venir Bartholomey pour qu’il corrige lui-même sa fille parce qu’il sait que si par malheur il ose lever le petit doigt sur elle, Maggie le détruira froidement et sans l’ombre d’un remord.

- Où vas-tu ?

Hyppolyte est là, dans l’encadrement de la porte de la salle de bain sans y avoir été invitée.

- Je n’ai pas l’impression de t’avoir donné autorisation de pénétrer dans la salle d’eau.
- Et moi je n’ai pas l’impression que tu sois en droit de me donner des ordres. Le grand brun s’avance de quelques pas, Maggie en observe le reflet dans le miroir, visage impassible, froid. Où vas-tu ?

La jeune femme prend sur elle, contient ces émotions diverses, en maintient le parfait contrôle. Elle a appris avec le temps à composer avec ce qu’elle est, ce qu’il se trame derrière ses grands yeux bleus. Elle est parfaitement consciente qu’elle peut arracher la vie d’Hyppolyte quand elle le souhaite et surtout à sa façon. Un jour, ce moment d’apothéose arrivera mais ça ne sera pas pour aujourd’hui. C’est certainement ce qui la fait tenir en ces lieux sans qu’elle ne caque ou ne perde le contrôle.

- Je dois aller sur le chemin de traverse faire quelques courses.
- Et tu ne peux pas envoyer un de tes maudits Elfes le faire à ta place ?

Maggie ajuste son gilet et se tourne gracieusement vers son stupide mari à qui elle offre un sourire en coin, lui offrant quelques battements de paupières. Son don de semi-vélane agit presque aussitôt, détendant les traits mauvais d’Hyppolyte alors qu’elle effleure son menton du bout de l’index.

- Tu sais parfaitement qu’ils sont bien trop stupides, ils seraient capables de prendre les mauvais ingrédients. Elle appuie légèrement sur le menton, du bout de son ongle parfaitement manucuré. Donc, je vais m’y rendre moi-même.

Il la fixe de ses yeux noirs, sans détacher son regard de cette créature sublime, aux traits d’ange.

- D’accord. Mais ne rentre pas trop tard, je ne voudrais pas être obligé d’avertir ton père.

Et il tourne les talons, presque rageusement, encore légèrement vaseux de cet état second qu’il ne comprendra jamais vraiment.
Maggie perd son sourire, son visage s’affaisse brutalement pour laisser place à un voile de glace.
Chaque chose en son temps, les fourmis attendront encore un moment.

¥

Direction chemin de traverse, voir l’allée des embrumes mais afin d’éviter que son père ne la traque comme une fugitive, Maggie décide d’emprunter un chemin moldu. Certes, elle les déteste autant qu’on le lui a appris à le faire mais elle n’est pas stupide et sait user de leurs avantages pour s’en faire des armes et ainsi pouvoir passer inaperçue de temps à autre, allant jusqu’à se forcer à prendre parfois ce qu’ils appellent les transports en communs. Si elle doit passer par là pour avoir un minimum de liberté alors elle le fera sans hésitation.  Elle se glisse entre deux ruelles quasi abandonnées, se disant qu’il serait finalement si simple de se tirer en un claquement de doigts, de mener une autre vie et de ne jamais revenir chez elle mais encore une fois la vie de son frère est en jeu.

Pas rapide, gracile, Maggie arrive bientôt au bout de la ruelle avant que le monde entier ne s’ébranle.
Hurlements, cris, le sol qui se secoue, se dérobe, se fragmente brutalement. La jeune femme n’a à peine le temps de réagir qu’elle sent le bitume craqueler et n’a le temps que d’avoir pour seule réflexe de courir un peu plus loin, là où le sol s’éventre, laissant apparaitre d’énormes morceaux de roches. Elle trébuche, se cogne contre un corps qu’elle ne voit pas et sent sa cheville vriller dans une douleur aiguë qui lui arrache un cri. Lourde chute, mains en avant où elle sent ses paumes s’érafler contre le sol.
Maggie grimace, relève la tête alors que la terre crache encore sa colère, se bouscule, bouge comme une furie mais surtout qu’une énorme bestiole s’éloigne un peu plus loin. Son attention est vite accaparée par un camion-citerne aux produits inflammables qui s’écrase brutalement contre le mur d’un magasin et déverse sa substance chimique au sol, non loin du jeune homme qu’elle a percutée quelques secondes plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 502
Date d'inscription : 30/10/2017
Crédits : JMIF ♥, Tumblr
Double Compte : Lukas A. H., Adrianna R.-B., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4030-derek-ryans
MessageSujet: Re: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   Jeu 28 Déc 2017 - 4:43

EARTHQUAKE INSIDE EARTHQUAKE
Jeudi le 16 juillet 2015

(ft. Maggie V. Howard)


Couché depuis un moment sur mon lit, je ne parvenais pas à m’endormir. C’était l’une de ces fois où l’insomnie m’attaquait par surprise et me volait les seules heures où je parvenais enfin à pouvoir débrancher mon esprit qui avait travaillé toute la journée. Je fixais le plafond depuis ce qui me semblait être une éternité en attendant que le sommeil vienne enfin à moi. Sauf que mon cerveau était ailleurs, occupé par les nombreuses pensées qui affluaient de toute part. Je repensais aux études que j’avais vues plus tôt durant la journée, aux moments où j’avais croisé le nouveau copain d’Enzo dans la maison, à la rentrée, à la manière dont j’allais rallier des gens à ma cause… Il était bien sûr inutile de penser à toutes ces choses au milieu de la nuit, mais l’excitation me tenait bien éveillé malgré mon corps qui me suppliait de lâcher prise et de fermer une fois pour toutes la gueule à mes pensées.

Je jetai un coup d’œil à l’horloge qui m’indiquait une heure avancée. Beaucoup plus avancée que je ne le croyais : il était rendu 5h00 du matin. Je poussai un soupir avant de pousser les draps qui me couvraient. Je me levai lentement avant de jeter un coup d’œil à ma pile de livres qui reposaient sur mon bureau de travail. Étudier à cette heure plus que tardive n’était pas une très bonne idée. Malgré mon état d’éveil, je savais que la concentration n’allait pas être aussi efficace qu’à son habitude. Sans vraiment réfléchir, j’ouvris le premier tiroir de mon bureau avant d’en farfouiller le contenu. Parmi les quelques plumes défraîchies et les encriers vides qui trônaient à l’intérieur, je trouvai un vieux parchemin qui attira mon attention. Les sourcils froncés, je l’extirpai de sa cachette avant de le dérouler. Il s’agissait d’une liste de matériel scolaire de l’an dernier. Je fronçai de nouveau les sourcils et je jetai un nouveau coup d’œil à l’horloge.

Je restai stoïque durant quelques secondes avant de finalement commencer à m’habiller. Sur un coup de tête, je décidai d’aller m’acheter du nouveau matériel scolaire afin de pouvoir commencer cette année du bon pied. J’avais l’intention de me rendre au chemin de traverse, l’un des meilleurs endroits au monde pour ce genre de commissions. Sachant qu’il y avait un bon décalage horaire entre l’Australie et le Royaume-Uni, j’étais quasiment certain que les boutiques étaient encore ouvertes à cette heure.

Je transplanai vers ma destination souhaitée, mais je n’atterrissais pas tout à fait à l’endroit désiré. Du moins pas directement à l’intérieur. Je n’avais jamais aimé apparaître soudainement au milieu des foules et j’avais donc opté pour un endroit plus discret, soit l’entrée d’une ruelle à quelques pas du chemin de traverse, près de l’allée des embrumes, choisie au hasard.

Le problème était que puisque je n’avais pas précisément cet endroit en tête, mais que j’avais plutôt opté pour une simple ruelle, je me retrouvai dans le monde moldu à mon insu. La bonne nouvelle était que je n’avais perdu aucun membre de mon corps. Cependant, je ne reconnaissais absolument pas mon environnement. Je fronçai les sourcils de stupéfaction alors que mon cerveau fonctionnait légèrement au ralenti. Je commençai à faire quelques pas afin de sortir de cette petite rue et de tenter de trouver un moyen de me repérer un peu, mais un événement soudain me fit complètement changer d’avis.

Les immeubles se mirent à frémir et le sol sous mes pieds commença à trembler. Les bruits d’une foule terrorisée commencèrent à s’élever dans l’air tandis qu’une ombre noire semblait planer au-dessus de la ville. Je levai la tête pour apercevoir une créature étrange et inconnue dans le ciel, mais je n’eus pas le temps de l’observer plus longtemps puisque le ciment commençait à craqueler dangereusement dans ma direction. Instinctivement, je commençai à courir dans l’autre sens afin d’échapper à ce gouffre qui semblait vouloir me prendre vivant. Sans vraiment regarder où j’allais, je fonçai tout droit sur une autre personne, mais je n’y fis pas attention : je continuai de m’élancer comme un fou.

Un coup d’œil vers l’avant m’indiquait que j’arrivais enfin à la rue. Ce n’était peut-être pas une si bonne idée d’aller s’exposer ainsi parmi un bain de foule, mais je ne pouvais pas rester dans cet endroit qui s’ouvrait sur lui-même sans explication rationnelle. Je jetai un autre coup d’œil derrière pour y apercevoir une fille qui se trouvait non loin de moi. Était-ce elle que j’avais percutée de plein fouet ? Pas le temps d’y penser. Un second coup d’œil vers l’avant freina aussitôt mes ardeurs : un énorme camion moldu passa à quelques mètres de moi, me faisant aussitôt perdre l’équilibre. Le gros machin percuta lourdement la devanture d’un magasin dans un bruit strident. D’un geste instinctif, je plaçai les mains sur ma tête afin de me protéger du mieux que je le pouvais tout en me maudissant d’avoir plongé dans le monde moldu. Je restai immobile durant plusieurs secondes, jusqu’à ce qu’un liquide tiède atteignît mon avant-bras droit. Surpris, je jetai un coup d’œil au déversement qui s’effectuait dans la rue.

La seconde d’après, j’hurlais de douleur.

L’endroit où le liquide avait touché ma peau me brûlait d’une manière extrêmement désagréable et inattendue. Mon épiderme était déjà rougi par cette inflammation percutante. Surpris et inquiet, je me relevai aussitôt afin d’éviter de recevoir davantage de cet étrange produit sur ma peau avant de rebrousser chemin malgré la folie qui continuait toujours.

Je croisai la fille que je regardai avec un peu plus d’attention.

Malgré la douleur proéminente, je fronçai légèrement les sourcils.

Cette fille me disait quelque chose.

- Qu’est-ce qui se passe ?

Question stupide, mais peut-être qu’elle savait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 201
Date d'inscription : 13/12/2017
Crédits : Me
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, Will, Ora, Margo, Leiv, James, Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4124-maggie-virginia-howard-i-m-a-p
MessageSujet: Re: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   Ven 12 Jan 2018 - 0:52

Earthquake inside Earthquake
EXORDIUM.
Quelles sont les probabilités pour qu’un monstre inconnu ne vienne ébranler le cœur de Londres pile le jour où Maggie réussit à sortir de sa prison ?
Faibles. Mais pas impossible.
Preuve en est qu’elle se retrouve en plein cœur d’un chaos humain, presque aussi agréable qu’agaçant de les voir s’affoler comme des fourmis à qui on viendrait de shooter dans la fourmilière. Mais l’agréable prime. La faute à cette cheville qui la lance, une douleur aigüe qui la saisit presque à la gorge. Elle qui ne ressent jamais rien, qui a longtemps pensé être hermétique aux émotions, a rapidement pu constater que la douleur était l’une des rares à être présente, à se manifester presque normalement.
Quoi qu’en être heureuse de la ressentir ne l’est peut-être pas. Voir pas du tout.

Elle masse légèrement sa malléole, son attention focalisée sur Derek Ryans. Puisque c’est lui qu’elle voit au loin. Impossible d’oublier ce visage clairement atypique et encore moins cette suffisance à gerber lorsqu’il se pavanait à cette fameuse soirée donnée en l’honneur des jeunes Ryans. Mais il n’est pas le seul à avoir marquer son esprit … Et c’est bien pour cette raison que Derek attire tout l’intérêt de Maggie qui le contemple hurler de douleur, palpitation au creux des côtes. La souffrance des autres est plaisante, vibrante, pourquoi s’en priver ?
Le monstre est parti mais la foule est toujours là, affolée, courant dans tous les sens pour porter secours aux plus démunies. Maggie revête son masque, l’éternel poupée de porcelaine pure et au cœur bien trop grand pour ce monde avant d’appliquer un sortilège de soin sur sa cheville qui dégonfle aussi rapidement qu’elle ne l’a été précédemment. L’un des avantages des Semi-Vélane : les prédispositions à la médicomagie. Utile lorsqu’il s’agit de faire durer certains plaisirs.

La jeune femme se lève, lisse méticuleusement sa robe plus par réflexe que par réel intérêt alors qu’elle trottine vers Derek. Son masque bien en place.

- Qu’est-ce qui se passe ?

- Je ne sais pas, je crois qu’une créature s’est échappée. C’est elle qui a provoquée tout ça.

Répond-elle d’un air légèrement affolé, un poil naïve mais sans plus. Mais surtout, elle ne lâche pas Derek des yeux, papillonne légèrement de son grand regard bleu et le charme de Vélane s’active déjà, elle le sait. Elle les connait tous par cœur, s’affoler à la moindre beauté, à la moindre candeur, leur faire sentir qu’ils sont puissants, qu’ils ont les pleins pouvoir. C’est ce qu’elle a apprit en les observant. D’abord son père, maniaque du pouvoir et du contrôle, puis les autres, à l’école. Un véritable zoo d’apprentissage émotionnels.
Mon regard se braque sur son bras rouge vif, couleur intéressante, presque captivante, toute comme les cloques qui s’y forment, donnant au membre un aspect incroyablement repoussant. Fascinant.

- Par Merlin ton bras ! Un coup d’œil derrière lui, jetant un œil au liquide qui se répand dangereusement sur les voies comme si elle le découvrait pour la première fois. C’est un produit chimique. Viens, il faut qu’on s’éloigne d’ici, vite.

Elle le guide quelques mètres plus loin, afin d’éviter à ce que le camion-citerne ne leur explose en plein visage ou que du liquide ne se répande un peu plus vers eux. Quelques pas suffisent à les maintenir à bonne distance mais pas de celle de la foule qui s’agite autour d’eux, provoquant une cacophonie insupportable.

- Donne-moi ton bras, je vais atténuer ça.

En théorie, elle pourrait même le soigner, mais faut pas pousser non plus… Les longues journées passées cloitrée dans sa tour d’ivoire lui aura au moins permis de développer « deux trois » petites choses. Elle croise son regard certainement méfiant… Pas étonnant, après tout ils ne se connaissaient qu’à peine. Quoi que pas du tout pour lui puisqu’il ne semble pas la reconnaitre.

- Promis, je suis débrouillarde en sortilège de médicomagie…

Sourire en coin, doux et tranquille. De quoi faire fondre les cœurs les plus glacés.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 502
Date d'inscription : 30/10/2017
Crédits : JMIF ♥, Tumblr
Double Compte : Lukas A. H., Adrianna R.-B., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4030-derek-ryans
MessageSujet: Re: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   Jeu 18 Jan 2018 - 21:12

Toute cette folie du séisme n’avait duré que quelques secondes, mais ce fut assez pour semer le chaos parmi la foule de moldus qui s’activait de toute part. Ces crétins affolés couraient dans tous les sens plutôt que de tenter de comprendre la situation. J’ignorais si c’était parce que j’étais un sorcier ou simplement parce que je parvenais à avoir un certain contrôle dans les pires situations, mais leurs agissements m’énervaient au plus haut point. N’empêche que cette secousse était des plus étranges. J’ignorais si ce genre d’événements se produisait souvent dans le côté non magique du monde, mais la créature que j’avais entrevue dans le ciel n’avait rien d’un oiseau ou d’un autre animal du genre. S’agissait-il d’une bête magique qui s’était échappée du Ministère ou d’un zoo quelconque ? Était-ce un truc extraterrestre ou une menace venue d’ailleurs ? Ou avais-je simplement rêvé et j’avais aperçu complètement autre chose ? Il y avait de quoi se poser des questions, même si ce n’était pas le moment. Il était impossible de réfléchir dans tout ce brouhaha infernal qui semblait se perpétuer jusqu’au plus profond de mon être.

Et parmi tous ces gens, il y avait elle. Cette blondasse qui semblait plutôt calme en dépit des événements majeurs. Son visage me disait quelque chose et pourtant, je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. J’étais certain de l’avoir déjà vue quelque part.

- Je ne sais pas, je crois qu’une créature s’est échappée. C’est elle qui a provoquée tout ça.

Elle en était donc au même point que moi, c’est-à-dire qu’elle était complètement dans le néant. Comme tous ces gens qui continuaient de chahuter autour de nous comme une bande de gamins effrayés.

Et là… Un truc se produisit.
L’image de la mystérieuse bête destructrice s’envola déjà de mon esprit alors que la jeune femme devant moi semblait prendre de l’ampleur dans mes pensées. Elle était si… belle ? Pourtant, les blondes n’avaient jamais été mon genre, mais celle-ci était particulièrement très jolie. Et j’avais encore une sensation de déjà-vu. Comme si ce nouvel engouement précipité était une sensation que j’avais déjà ressentie auparavant tellement il ne me paraissait pas naturel. Il y avait un tas de belles nanas dans cet univers, mais au point d’être complètement subjugué par elles. Pas de cette manière en tout cas. Et pourtant, je me laissais transporter dans ce nouvel élan d’affection qui me prit d’assaut. Plus rien n’existait autour de nous. La douleur de ma brûlure semblait avoir disparu dans le décor elle aussi. Il n’y avait que cette blondasse qui occupait toutes mes pensées et mon attention.

- Par Merlin ton bras ! C’est un produit chimique. Viens, il faut qu’on s’éloigne d’ici, vite.

Je me laissai conduire par cette… Moldu ? Sorcière ? Aucune idée, mais je la suivis comme un bon chien-chien parmi cette foule de gens qui s’agitaient toujours. Ils n’avaient plus aucune importance à mes yeux, même que leur comportement ne me dérangeait plus du tout.
Eh bordel, il se passait quoi avec moi ?

- Donne-moi ton bras, je vais atténuer ça.

Je lui tendis mon bras brûlé sans ne jamais la lâcher des yeux. Je pourrais sans doute essayer de la charmer, mais ce n’était ni le moment ni l’endroit. Et étrangement, je n’en avais pas envie. Je voulais simplement continuer de la regarder dans tous les petits mouvements qu’elle effectuait, comme si tout ce qu’elle faisait était spécial et unique. J’étais comme dans une puissante transe et pourtant je n’avais pris aucune substance illicite.

- Promis, je suis débrouillarde en sortilège de médicomagie…
- Sorcière alors, fis-je du tac au tac.

Elle me fit un sourire et je lui offris le sourire le plus gaga que je puisse faire.

J’avais l’air d’un parfait imbécile. Quelque chose ne tournait pas rond et je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. Ce comportement ne me ressemblait pas. J’avais l’impression qu’on avait momentanément pris possession de mon corps pour me faire faire n’importe quoi.

Et puis soudain, j’eus une illumination.

- Ta famille… Ne serait pas près de ma famille par hasard ? Il me semble t’avoir déjà vu…

Je m’arrêtai tandis que je cherchais encore dans mes souvenirs. Sa beauté m’empêchait presque de réfléchir et je baissai les yeux afin de retrouver un semblant de concentration.

J’étais quasiment certain de l’avoir vu lors d’une des réceptions organisées par la famille du côté de ma mère, là où nous avions dû rencontrer des cousines dont une n’avait cessé de me harceler toute la soirée. Je n’avais pas de très bons souvenirs de cette époque qui était sombre alors que moi et Enzo avions été coupés du reste du monde, à la merci de la famille Avery-Baker.

Cette tête blonde. Oui c’était bel et bien elle, j’en étais persuadé.
Je relevai les yeux vers elle.

- Tu ne serais pas de sang pur par hasard ?

C’était sans doute une question indiscrète, mais au diable les bonnes manières. Je savais que ma famille ne traînait pas avec des sang-mêlé et encore moins des nés moldus et si je me remémorais bien cette soirée, elle avait été là elle aussi. Je ne me souvenais pas d’avoir échangé des paroles avec elle ou même d’avoir entendu son nom, mais elle avait été présente.

Si ça se trouvait, elle savait parfaitement qui j’étais.
Cette simple pensée me fit froncer les sourcils.

- Tu me connais, c’est ça ?

Comment ça je saute aux conclusions trop vite ? Je suis logique. C’est tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 201
Date d'inscription : 13/12/2017
Crédits : Me
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, Will, Ora, Margo, Leiv, James, Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4124-maggie-virginia-howard-i-m-a-p
MessageSujet: Re: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   Mar 23 Jan 2018 - 18:29

Earthquake inside Earthquake
EXORDIUM.
- Sorcière alors
- Evidemment.

Quoi d’autres ? Son père l’aurait probablement tuée si elle s’était révélée cracmolle ou toute autre dérive magique autre qu’une sang-pure. Elle lui faisait au moins honneur sur ce point.
Derek lui offre un sourire complètement con, de celui qui se trouve un peu béat devant une beauté qu’il apprécie. Ca n’est pas pour déranger Maggie. Pas qu’elle soit le genre de femme à apprécier qu’on la regarde mais plutôt a être satisfaite de voir que son don fonctionne si bien, si facilement, pour toucher le cœur des hommes. Et c’est exactement ce qu’elle souhaite. Toucher le sien, s’insinuer là où il ne s’attend pas afin de frapper avec force au moment venu.

La jeune femme commence à s’occuper de ce bras blessé, toute son attention concentrée sur la plaie.

- Ta famille… Ne serait pas près de ma famille par hasard ? Il me semble t’avoir déjà vu…

Maggie sourit, amusé par les efforts que mène Derek Ryans pour se souvenir d’elle. Elle n’a pourtant pas laissé d’emprunte marquante lors de cette fameuse soirée mondaine où elle s’est trouvée être obligée de se mêler à la foule, droite, présentable et serviable comme toutes femmes de sang-purs se devaient être. Mais cette soirée lui aura au moins apporté certaines satisfactions qui s’éveillent aujourd’hui après avoir croisé par le plus pur des hasards cet homme devant elle.

- Peut-être bien.
- Tu ne serais pas de sang pur par hasard ?

Ça le travail, c’est évident. Et ses multiples questions commencent à l’agacer. Il en pose beaucoup trop, à la suite, sans lui laisser forcément le temps de répondre et même si Maggie apprécie de le voir ainsi se torturer les méninges, elle aimerait également pouvoir se concentrer sur cette plaie qu’elle souhaiterait soigner. Quoi que de le laisser souffrir ne lui ait pas déplaisant non plus.

- Tu me connais, c’est ça ?
- Veux-tu te tenir tranquille cinq minutes ? Elle dresse son regard vers lui, attendrissant, sourire aux lèvres. Laisse moi te soigner et après je répondrais à toutes tes questions, d’accord ?

Emmerdeur.
Maggie défait délicatement les tissus que la chair à vif n’a pas rongé et commence à y appliquer ses mains fraiches, en douceur. L’avantage d’avoir été enfermée pendant deux années entières chez elle sans aucune possibilité de sortie ou d’évasion est qu’elle a eu tout le temps de se perfectionner en sortilèges, en médicomagie – prédisposition offerte par son don – et voir même un peu de Magie Noire qu’elle a touchée du bout des doigts. Sorcellerie intrigante, sombre et non moins surprenante.
Son regard clair reste fixé sur la plaie et c’est sans formulation que la magie s’opère, diffusant un halo de chaleur autour du bras de Derek dont les chairs commencent en douceur à retrouver un meilleur aspect, à l’abri des regards. Elle raffermit en douceur ses doigts autour de son bras, la pulpe de ses phalanges en caressant tendrement la peau et c’est une évidence pour elle qu’elle exagère ce geste dans l’unique but de le charmer un peu plus alors que Maggie lui jette un regard en biais, sourire en coin.

- Voilà. Délicatement, elle retire sa main pour laisser place à une peau comme neuve quoi qu’un peu rougit. Tu ne souffres pas trop ?

Normalement, non. Quoi qu’un léger petit picotement à la rigueur. Elle laisse Derek contempler le résultat avant de lui sourire de nouveau.

- On ne se connait pas vraiment mais nous nous sommes déjà vus oui.

Pour reprendre ses multiples questions assommantes.

- Je fais partie de la famille Howard. Maggie. Elle se présente naturellement. S’il était aussi proche de sa famille, il devrait alors savoir que la famille de la jeune femme est l’une des plus influentes dans le milieu mais surtout l’une des plus stricts, n’hésitant pas les mariages consanguins pour maintenir la pureté d’un sang. Nous avions été invités chez ton grand-père pour fêter le retour de ton frère et toi.

Derek et Enzo Ryans. Les deux stars de cette soirée un peu étrange sur bien des tableaux. Maggie en garde quelques souvenirs dont un qu’elle chéri tout particulièrement, en silence.
Le 17 Janvier, exactement. Elle s’en souvient comme si c’était hier.
Son regard se porte de nouveau sur Derek.

- D’ailleurs il me semble ne plus t’avoi revu aux soirées organisées. Vous aviez pourtant l’air en bon terme ton grand-père et toi ?

L’innocence même alors qu’elle sait au moins une bride de l’histoire : Les Ryans ont fui, ce sont échappés. Elle ne sait pas tellement qu’elle est l’exact vérité.
Cette dernière phrase pourrait laisser penser au jeune homme tout l’intérêt de Maggie pour sa personne, qu’elle l’ai visiblement cherché lors des multiples soirées, de quoi titiller son égo, sa fierté.
Le plus absurde est certainement de les voir tous les deux discuter au milieu de ce chaos, des cris, des larmes aussi, tandis que certains cherche leur proche, d’autres retirant les corps des décombres. Comme si le monde n’existait plus.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 502
Date d'inscription : 30/10/2017
Crédits : JMIF ♥, Tumblr
Double Compte : Lukas A. H., Adrianna R.-B., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4030-derek-ryans
MessageSujet: Re: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   Sam 27 Jan 2018 - 15:55

Je me sentais comme dans une sorte de transe que je ne parvenais pas à expliquer malgré mon profond sentiment de déjà-vu. Mon cerveau travaillait au ralenti tandis que mes souvenirs se mélangeaient avec le présent qui se déroulait sous mes yeux. La situation était des plus étranges, que ce soit mes sentiments soudains pour cette fille ou bien les événements qui nous entouraient. Cette partie n’existait plus pour moi. Ma concentration était sur cette jeune femme qui me rappelait d’autres souvenirs d’une période sombre de ma vie que j’aurais préféré oublier, mais qu’elle semblait amener avec elle. Ce n’était qu’une image d’une soirée, mais ça m’avait assez marqué pour je puisse formuler des questions qui étaient sorties au galop sans que je ne puisse vraiment les contrôler. Une partie de moi semblait être devenue être paranoïaque après les choses que j’avais vécues. D’abord la trahison ultime des supérieurs, l’enlèvement organisé par ma propre famille… Pas que je voyais des espions partout, mais je ne croyais plus aux simples coïncidences. Après tout, qu’est-ce qu’une sang-pur faisait du côté du monde moldu ? Si elle était bel et bien de sang-pur naturellement.

- Peut-être bien.

Sa réponse évasive me laissait davantage perplexe. J’avais l’impression qu’elle jouait avec moi en laissant durer ce suspense qui me montait déjà à la tête. Pourtant je restais calme, encore obnubilé par sa beauté qui me paraissait presque surnaturelle. Tout ce que je voulais, c’était une confirmation. Qu’elle me dise que je ne l’avais pas déjà halluciné ailleurs et que je n’étais pas en train de devenir complètement fou.

- Veux-tu te tenir tranquille cinq minutes ? Laisse moi te soigner et après je répondrais à toutes tes questions, d’accord ?

Ma blessure était devenue le moindre de mes soucis, mais je n’avais pas le choix d’obtempérer. Je poussai un léger soupir avant de la laisser s’occuper de mon bras brûlé. J’observai les gestes qu’elle effectuait tandis qu’elle enlevait le tissu qui couvrait encore ma peau. Ses mains délicates et fraîches se posèrent sur ma blessure à vif et je ressentis aussitôt une sorte de soulagement. Les sourcils froncés je ressentis soudainement une sorte de chaleur et un certain picotement qui me donnait envie de me gratter. Je ne fis pourtant rien tandis que je profitai des soins qu’elle me donnait. Au bout de quelques secondes, la sensation de chaleur et les picotements disparurent, laissant de nouveau place à ses mains fraîches qui tâtaient délicatement mon bras en guise de caresse supplémentaire. Ce n’était pas moi qui allais m’en plaindre.

- Voilà. Tu ne souffres pas trop ?

Je baissai les yeux vers son travail et je constatai qu’il n’y avait plus rien à l’endroit où ma blessure se trouvait.

- Non pas du tout. Tu as fait un bon boulot dis donc…

J'étais réellement impressionné.

- On ne se connait pas vraiment, mais nous nous sommes déjà vus oui. Je fais partie de la famille Howard. Maggie. Nous avions été invités chez ton grand-père pour fêter le retour de ton frère et toi.

Howard…

Je recentrai mon attention sur elle tandis que les pensées défilaient à toutes vitesses dans ma tête. Ce nom ne m’était pas inconnu. Je me souvenais de ma cousine Betanny (mauvais, très mauvais souvenir) qui m’avait présenté de manière non officielle les différentes familles qui s’étaient retrouvées à cette soirée. Elle m’avait mentionné les Howard et j’avais cru entendre un ton de jugement lorsqu’elle m’avait parlé de la fille qui était présente près de son père. Elle n’avait rien mentionné de plus, sautant rapidement à un autre ménage, mais le prénom de Maggie ne m’était pas inconnu.

- D’ailleurs il me semble ne plus t’avoir revu aux soirées organisées. Vous aviez pourtant l’air en bon terme ton grand-père et toi ?

J’eus un petit rire devant ce manque flagrant d’informations.

- Le seul grand-père avec qui j’étais en bons termes se trouvait du côté de mon père. La famille du côté de ma mère est complètement barjo. Ils nous ont kidnappés, ils nous ont enfermés et après ils pensaient pouvoir nous marier à nos cousines. Quelle bande d’imbéciles.

J’ignorais pourquoi je lui racontais tout ça. Le fond de ma pensée sortait sans même que je ne le commande, mais c’était pourtant vrai. Je détestais tous ces gens qui aimaient paraître forts et biens aux yeux de la société alors qu’ils avaient des squelettes dans leurs placards. C’était comme ça dans la majorité des familles de sang-pur (hormis du côté des Ryans, c’était une autre philosophie et manière de vivre) où les mariages consanguins étaient fréquents afin de pouvoir prolonger la lignée des sang-purs. C’était contre nature. C’était quelque chose que je ne comprenais pas. Il restait assez de sang-purs dans le monde pour poursuivre la lignée sur plusieurs générations, mais ces connards prenaient le risque de voir naître des atrocités de la nature plutôt que d’encourager leurs enfants à rencontrer des sang-purs de famille différente. Au départ, je croyais que c’était la raison d’être de ces fêtes organisées, mais non.

Si ça se trouvait, la famille Howard possédait les mêmes principes, ce qui ne m’étonnerait pas. Autrement pourquoi sa famille traînerait avec la mienne ? Pour les apparences ? Non. C’était tous des clans qui se soutenaient dans leurs absurdités.

- Tu sais comme moi que les familles de sang-purs sont basées sur les apparences et sur l’importance d’entretenir la lignée, la si importante lignée. Tu ne trouves pas ça complètement débile toi ?

Parce que moi et mon frère oui. Il fallait dire que notre mère nous avait protégés de toutes ces conneries en s’éloignant avec mon père, préférant vivre sa vie comme elle l’entendait. C’était un grand sacrifice qu’elle avait fait et je ne la remercierai jamais assez de nous avoir évité tout ça.

- Tu n’es pas forcée de te marier à un de tes cousins ?

Question lancée au hasard. Je redoutais un peu la réponse. Pas à cause de toutes les choses que je venais de dire, mais simplement parce que j’aurais sans doute un peu pitié d’elle. À moins qu’elle ne soit fan de ce genre de relation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 201
Date d'inscription : 13/12/2017
Crédits : Me
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, Will, Ora, Margo, Leiv, James, Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4124-maggie-virginia-howard-i-m-a-p
MessageSujet: Re: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   Lun 5 Fév 2018 - 14:11

Earthquake inside Earthquake
EXORDIUM.
Elle ne rougit pas du compliment que Derek lui fait, parfaitement consciente de ses talents en médicomagie et en magie tout court. L’échec aurait été plus surprenant, plus humiliant venant d’elle mais surtout inenvisageable. La sorcière n’imagine pas un instant de faire un pas de travers, d’échouer ou de se laisser aller à des stupides erreurs humaines et lambdas. Elle vaut mieux que ça. EST mieux que ça.

Elle plante de nouveau son regard de poupée dans celui de Derek, le charme de quelques battements de cils alors que ce benêt semble être déjà prit au piège, bloquée dans les mailles du filet. Maggie tisse en douceur sa toile autour de ce jeune homme qui, à chaque seconde, s’y retrouve un peu plus coincé. Les hommes ne changeront donc jamais.
Howard tâte le terrain, cherche des éléments qu’elle obtient au compte-goutte mais qui sont bien plus parlant que nous pourrions le penser.

- Le seul grand-père avec qui j’étais en bons termes se trouvait du côté de mon père. La famille du côté de ma mère est complètement barjo. Ils nous ont kidnappés, ils nous ont enfermés et après ils pensaient pouvoir nous marier à nos cousines. Quelle bande d’imbéciles.
- Ce qui explique ces rumeurs de fuite …

Et toutes ces infos, Maggie les engranges, les range dans le tiroir ‘Derek’ et les conserve précieusement, s’attardant sur une analyse poussée du jeune homme. Plusieurs détails lui sautent aux yeux, en particulier cette haine qu’il semble voué à son grand-père mais aussi aux traditions de la famille.
Maggie n’avait pas eu vent de cette histoire de kidnapping, leur grand-père s’étant plutôt chargé de donner une image lisse et parfaite de la présence des deux jeunes hommes. Comme si ces derniers se trouvaient ici de leur plein gré. La sorcière ne peut constater qu’une fois de plus qu’ils sont visiblement tous prêts à tout pour atteindre leur but, parvenir à la finalité fixée. Entre les Ryans capturés et elle-même qui se retrouve mariée de force dans l’espoir de la contenir pour éviter tout débordement… Il y avait de quoi sincèrement chialer. Pourtant Maggie n’en fait rien, jamais. Pas une larme. Juste une patience infiniment solide jusqu’au bout moment où enfin, elle pourra frapper.

- Tu sais comme moi que les familles de sang-purs sont basées sur les apparences et sur l’importance d’entretenir la lignée, la si importante lignée. Tu ne trouves pas ça complètement débile toi ?
- Je ne suis pas certaine que de te répondre soit la meilleure idée.

Mettre en avant l’oppression, le fait qu’elle soit éduquée de telle sorte qu’elle possède simplement le droit de fermer sa jolie gueule.
En toute objectivité, est-ce que Maggie trouvait ces principes stupides ? Il lui a été longtemps difficile de voir au-delà des barrières imposées par la famille Howard et ce n’est que lorsqu’elle pu rejoindre Poudlard qu’elle prit conscience du monde qui l’entourait. Son éducation la poussait bien évidemment à avoir de tristes réflexes, des opinions arrêtées sur certaines choses. Mais une part d’elle, celle qui germe enfin, qui s’impose, prend sa place, sait pertinemment que cette absence de liberté leur coûtera bientôt très chère. Peu importe le temps que cela lui prendra mais personne sur cette planète ne pourra réussir à la retenir enchainée comme une vulgaire chose sans valeur très longtemps.

- Tu n’es pas forcée de te marier à un de tes cousins ?

Maggie baisse les yeux un instant, pince ses lèvres, joue encore cette incroyable comédie de femme soumise, presque oppressée. Elle laisse planer quelques secondes avant de dresser sa main gauche pour y montrer l’alliance onéreuse qu’elle portait à son doigt.

- Tu veux la version officielle ou officieuse ?

Elle finit par baisser la main, lâchant un soupire las, vaincue.

- Officiellement, je suis mariée avec l’homme que j’aime et je suis une femme comblée, sur tous les plans.

C’est ce que son père apprécie à entendre comme discours lorsque quelques grands pontes viennent s’adresser à Maggie, s’enquérant de sa situation comme si cela les intéressait réellement. Elle sait qu’au fond, ils s’en contrefoutent, préférant lorgner sur les formes de la jeune femme dont le don de semi-vélane la trahit parfois. Mais surtout, ils venaient s’assurer que la dynastie Howard perdurait avec le meilleur sang et pedigree possible.

- Officieusement j’ai été promise de force à mon cousin au premier degré, Hyppolite à l’âge de 12 ans. Nous nous sommes mariés il y a deux ans. Elle marque une pause. Mais ça ne serait pas correct que de te dire que la deuxième option est la plus vraie.

Parce qu’il y a des principes à respecter, des règles. Si son père venait à entendre seulement le quart de ce qu’elle ose dire à Derek en cet instant, la correction ne se ferait pas attendre. Et quant bien même Maggie est capable d’encaisser le plus dur, elle ne se sent pas d’humeur à devoir se laisser infliger quelconques sévices.

- Tout comme ça ne serait pas correct de te dire que tu as bien de la chance de pouvoir jouir d’une pleine liberté.

Et en cette dernière phrase, Maggie était entièrement sincère. C’est tout ce à quoi elle aspirait mais ne pouvait se le permettre. Pas lorsqu’elle savait la vie de son frère jeu, chacun des comportements de Maggie agissant comme une épée de Damoclès au-dessus de crâne de Samuel.

- En revanche, je suis étonnée de te voir évoluer dans les rues de Londres aussi paisiblement… Ton grand-père n’a pas cherché à vous retrouver après votre évasion ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 502
Date d'inscription : 30/10/2017
Crédits : JMIF ♥, Tumblr
Double Compte : Lukas A. H., Adrianna R.-B., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4030-derek-ryans
MessageSujet: Re: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   Dim 11 Fév 2018 - 18:51

Il était plutôt rare que je parvienne à croiser quelqu’un de sang-pur. Plus le temps avançait et plus le statut du sang idéal était devenu une denrée rare. Bon nombre de sorciers avaient fini par s’amalgamer avec des moldus, ce qui avait perpétué notre race, mais mélanger ce précieux liquide qui nous maintenait en vie, ce qui avait considérablement réduit le taux de pureté. Rencontrer cette fille avait été tout un hasard et je ne ratais pas l’occasion de lui poser des questions quant à la manière dont se déroulaient les choses dans sa famille. Ces familles constituées uniquement de sang-pur étaient surtout reconnues comme étant dures, pourvues d’une fierté sans borne, mais surtout pour leurs manières perçues comme barbares. Du moins dans ma définition. Élevés par des sorciers plutôt ouverts d’esprit et axés sur la liberté, Enzo et moi avions eu la chance de pouvoir échapper à toutes ces étranges manières de vivre. Ça ne semblait pas être le cas d’Howard qui semblait légèrement troublée par ma question.

- Je ne suis pas certaine que de te répondre soit la meilleure idée.

Les apparences. Encore et toujours. Pourtant, je pouvais percevoir que quelque chose en elle était en parfait accord sur mes opinions. N’importe qui de censé pouvait concevoir que tous ces attachements à la famille étaient plus qu’exagérés. Il y avait d’autres solutions pour contrer ce problème de mélange autre que celle de se reproduire entre cousins. Et elle ? Était-elle prisonnière d’une union infernale et indésirable ? À voir sa réaction, j’avais déjà ma réponse et je me sentis automatiquement coupable de l’avoir posée. Mes yeux se posèrent aussitôt sur la main qu’elle avait levée et le jonc qui ornait son annulaire gauche.

- Tu veux la version officielle ou officieuse ?

Je ne répondis pas, me contentant simplement de l’observer tandis que sa main disparaissait de devant son visage.

- Officiellement, je suis mariée avec l’homme que j’aime et je suis une femme comblée, sur tous les plans.

J’hochai lentement la tête tandis qu’un sentiment de pitié commençait à s’immiscer en moi. Je n’étais pas du genre à ressentir de la sympathie pour quelqu’un, mais je trouvais ce genre de situation complètement abominable.

- Officieusement j’ai été promise de force à mon cousin au premier degré, Hyppolite à l’âge de 12 ans. Nous nous sommes mariés il y a deux ans. Mais ça ne serait pas correct que de te dire que la deuxième option est la plus vraie.

J’ignorais quel âge cette fille avait au juste, mais elle ne m’avait l’air pas très vieille. Peut-être un peu plus jeune ou un peu plus âgée que moi et elle était déjà mariée. Je n’avais même pas encore passé le stade d’avoir une relation sérieuse donc le mariage était quelque chose qui me semblait encore bien loin. Pourtant, la réalité était tout autre pour Howard : elle avait déjà franchi ce cap et pas avec n’importe qui : avec quelqu’un qui lui avait été promis depuis le début de son adolescence. C’était complètement fou.

- Tu peux me dire ce que tu veux. Ce n’est sûrement pas moi qui irais raconter ce genre de choses.

D’ailleurs je le dirais à qui ? Je ne me souvenais même pas de quoi son père avait l’air. Et puis pour quelle raison j’irais répéter ces mots ? Ça ne servirait à rien sauf lui causer des problèmes.

- Tout comme ça ne serait pas correct de te dire que tu as bien de la chance de pouvoir jouir d’une pleine liberté.

Mon sentiment de pitié ne fit qu’accroître. Rien de ce que je pourrais dire ou faire ne pourrait la consoler. Je reconnaissais la chance que j’avais tout comme je parvenais à ressentir une grande sympathie pour elle. J’aurais voulu lui présenter des solutions, mais je n’en avais pas. Même si elle essayait de quitter la vie qu’elle avait établie avec son mari, il lui serait bien difficile de pouvoir se cacher sans être repérée. Peut-être que seule la mort pourrait l’aider. Et quand je parle de mort, je ne parlais pas de la sienne, mais bien celle de son cousin.

- En revanche, je suis étonnée de te voir évoluer dans les rues de Londres aussi paisiblement… Ton grand-père n’a pas cherché à vous retrouver après votre évasion ?
- Pas à ma connaissance non. Je pense qu’il a eu ce qu’il voulait et qu’il nous a simplement foutu la paix ce qui n’est pas une mauvaise chose.

Je lui offris un petit sourire. J’étais content qu’elle ait changé de sujet de conversation.

- Parlant de Londres… Qu’est-ce qu’une sang-pur fait du côté du monde moldu ?

Elle pouvait me retourner la question : je n’avais rien à cacher. Mais nous savions tous les deux que les moldus et les familles de sang-pur ne faisaient pas bon ménage. Si sa vie générale était aussi prévue et dictée que sa vie amoureuse, sa présence était donc un mystère, tout comme celle de la créature que nous avions aperçue quelques minutes plus tôt.

Un cri perçant se fit entendre à quelques mètres de nous et je m’avançai afin de pouvoir jeter un coup d’œil. Une femme qui semblait être gravement blessée se lamentait sur son sort alors que d’autres moldus semblaient lui prodiguer les premiers soins. Je me retournai vers Howard.

- On devrait retourner chez nous. Là où on ne se fera pas casser les oreilles à toutes les secondes. Viens je connais un raccourci.

Sans même réfléchir, j’attrapai sa main avant de l’entraîner vers le portail que je connaissais. J’ignorais pourquoi je faisais ce geste alors que je la connaissais à peine, mais je suivais mes instincts protecteurs. Peut-être était-ce à cause de cette beauté dont je n’arrivais pas à me lasser ou encore de cette pitié qu’elle continuait de m’inspirer malgré elle. Je la conduisis jusqu’au mur de briques qui nous séparait du Chemin de Traverse. Une fois la barrière franchie, je stoppai net.

- On dirait que ç’a été le bordel ici aussi…

Ma voix était évasive tandis que mes yeux scrutaient l’ampleur des dégâts. Ici aussi les gens semblaient se relever lentement, mais sûrement, du passage de l’étrange créature. Plusieurs boutiques avaient été touchées durant l’attaque, signifiant que j’allais devoir faire mes achats scolaires ailleurs.

- Tu connais l’existence des Supérieurs ?

Je lâchai finalement sa main avant de la regarder franchement. Je n’avais jamais vu cette fille à Poudlard, mais peut-être qu’elle avait eu vent de l’histoire. Peut-être qu’elle ferait le lien entre la situation que nous avions sous les yeux et leur création. Peut-être que je me trompais royalement, mais demander ne faisait jamais de mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 201
Date d'inscription : 13/12/2017
Crédits : Me
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, Will, Ora, Margo, Leiv, James, Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4124-maggie-virginia-howard-i-m-a-p
MessageSujet: Re: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   Jeu 8 Mar 2018 - 0:33

Earthquake inside Earthquake
EXORDIUM.
- Pas à ma connaissance non. Je pense qu’il a eu ce qu’il voulait et qu’il nous a simplement foutu la paix ce qui n’est pas une mauvaise chose.

Qu’il a eu ce qu’il voulait ? Cette partie d’aveu l’intrigue mais insister serait bien trop suspect pour ce garçon qui semble bien trop vif.

- Parlant de Londres… Qu’est-ce qu’une sang-pur fait du côté du monde moldu ?
- Je te retourne la question, toi qui a l’air de tant les apprécier.

Sourire en coin, elle ne lui répondra pas pour autant, se faisant volontairement mystérieuse ou secrète, pour bien de raison.
Cet homme lui plait mais pas pour les raisons que l’on pourrait penser. Si ce grand crétin savait ce qu’elle prépare sous couvert, il se ferait peut-être moins ouvert, moins naïf. Elle gagne du terrain sans même qu’il ne s’en rende compte et ça n’est pas pour la déranger, bien au contraire.

Un cri l’extirpe de ses pensées, un hurlement de douleur provenant de cette femme qui semble gravement blessée. Dommage qu’elle ne puisse pas l’achever si cela pouvait leur éviter ce hurlement strident et désagréable.

-  On devrait retourner chez nous. Là où on ne se fera pas casser les oreilles à toutes les secondes. Viens je connais un raccourci.
- Mais on devrait peut-être les a…

Il n’attend pas à ce qu’elle finisse sa phrase pour la prendre par la main et l’entrainer avec lui.
Un frisson de dégoût la traverse et Maggie lutte comme une forcenée pour ne pas retirer sa main de cette paume chaude et moite qui la révulse. La jeune femme déteste le contact physique, elle se doit déjà de subir les assauts répétés et un peu trop réguliers de son abruti de mari, ça n’est pas pour en plus devoir s’imposer d’autre geste imposé comme celui que Derek manifeste. Cette manie de la gente masculine à vouloir prendre le dessus sur elle l’agace profondément, comme s’ils étaient la solution à tout, pour protéger cette candeur qu’elle affiche pour ne pas froisser leur égo de mâle.

Le mur du chemin de traverse présent, Derek tapote le code du bout de sa baguette et lorsque l’ouverture leur s’écarte…

- Par Merlin…
- On dirait que ç’a été le bordel ici aussi…

Un véritable désastre et un chaos ambulant presque charmant et excitant.
Elle continue de subir la moiteur de l’étreinte manuelle sans rien dire, s’efforçant même de resserrer les doigts autour de cette main qui se voulait manifestement protectrice.
Jouer le jeu. Juste le jouer, rien de plus.
Maggie contemple l’étendu des dégâts, les boutiques éventrées et explosées, les gens qui se relèvent doucement du choc mais aussi de leurs blessures… la créature n’a visiblement épargnée personne. Aucun des deux mondes.

- Tu connais l’existence des Supérieurs ?

Maggie cligne des yeux et se tourne vers Derek, surprise de sa question qui vient de nulle part

- C’est une question piège ou… ?

Si elle connait leur existence ? Comment ne pourrait-elle pas en avoir connaissance lorsque son propre père trempait dans leur combien plus que suspect que Maggie préférait ignorer. Moins elle en savait, mieux c’était. Se foutant de savoir ce qu’il fichait avec ses petits copains dans l’ombre.
Mais l’intérêt que manifeste Ryans pour eux l’intrigue. Maggie ne le quitte pas des yeux, lui fait face.

- Tu me demandes si je connais l’existence de ce groupe qui pullule parmi 90% des familles de Sang-Purs ? Elle esquisse un faible sourire. Oui, bien évidemment.

Elle fronce les sourcils, se montre intriguée. Ou plutôt, l’est réellement.

- Pourquoi ? Elle marque une surprise plus prononcée, voir inquiète. Tu es de ceux qui cherchent à les rejoindre ? Parce que dans ce cas-là, je ne peux rien pour toi. Ce n’est pas parce que je suis une Howard que je suis forcément du même camp.

Sous-entendu donné, perche tendue, il ne reste plus qu’à voir si le poisson mord à l’hameçon ou non… Ce qui répondra déjà à plusieurs questions de la jeune femme qui ne lâche pas le regard de Derek, sous ses airs déterminés mais secrètement amusée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 502
Date d'inscription : 30/10/2017
Crédits : JMIF ♥, Tumblr
Double Compte : Lukas A. H., Adrianna R.-B., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4030-derek-ryans
MessageSujet: Re: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   Dim 11 Mar 2018 - 19:31

Les supérieurs prenaient de plus en plus d’ampleur. Même s’ils avaient fini par lever les voiles sur Poudlard, ils avaient réussi à faire assez de dommages du côté du monde magique. Ces salauds étaient tellement partout qu’ils avaient réussi à utiliser des moldus pour parvenir à leurs fins. C’était bel et bien un non-magicien qui avait brutalement arraché la vie de Megan à l’aide d’une arme des plus moldues. Restait à savoir s’ils avaient eu l’esprit empoisonné ou s’ils avaient agi de leur plein gré, mais cette situation restait alarmante. Il était si facile de prendre des pions pour faire le sale boulot au lieu de se salir les mains. Je n’aimais pas les moldus et je n’étais pas prêt à changer d’avis, mais cette manière d’agir relevait de la lâcheté pure. Nous nous trouvions de l’autre côté de la barrière magique et si ça trouvait, il y avait peut-être des espions moldus dans cette foule affolée. Ils observaient de leur coin sombre, le sourire accroché aux lèvres, se contentant d’admirer le spectacle qui venait d’être créé par leurs maîtres sadiques pour une raison encore inconnue.

Howard n’avait pas voulu répondre à ma question sur sa présence dans le monde non magique, se contentant simplement de me retourner l’interrogation. Je lui avais répondu avec un sourire. Qu’est-ce que deux sangs-purs faisaient du côté où la magie était absente ? Dans mon cas, ce n’était qu’une erreur de calcul ou plutôt de visualisation, mais quelle était son excuse ? Elle ne voulait pas me répondre ? Parfait. Ce petit jeu se jouait à deux et elle avait trouvé le partenaire idéal pour y jouer.

Inutile de rester plus longtemps dans ce monde qui ne nous appartenait pas. Après un simple coup de baguette magique, nous nous étions retrouvés de l’autre côté de la barrière, là où un spectacle semblable nous attendait. Je n’avais pas perdu une seule seconde pour lui poser une nouvelle question qui avait encore plus de signification que la première. Elle semblait surprise par ce changement de sujet drastique, mais je n’avais pas envie de passer par quatre chemins. En tant que sang-pur, il était quasiment impossible qu’elle n’ait jamais entendu parler de ce mouvement qui commençait à prendre une ampleur démesurée.

- C’est une question piège ou… ?

Je restai une de fois de plus muet devant sa question. Je me contentai simplement de la regarder le plus sérieusement du monde en espérant qu’elle veuille bien me fournir une réponse adéquate.

- Tu me demandes si je connais l’existence de ce groupe qui pullule parmi 90% des familles de Sang-Purs ? Oui, bien évidemment.

Elle me sourit et je souris à mon tour. Le contraire m’aurait étonné de toute manière.

- Pourquoi ? Tu es de ceux qui cherchent à les rejoindre ? Parce que dans ce cas-là, je ne peux rien pour toi. Ce n’est pas parce que je suis une Howard que je suis forcément du même camp.

Mon sourire s’élargissait. Il m’était impossible de savoir si elle mentait ou pas, mais une partie de moi voulait croire qu’elle disait la vérité. J’en savais très peu sur elle, mais elle semblait avoir des idées contraires à sa famille de cinglée. Nous étions tous deux des rebelles et j’aimais croire que je pouvais l’avoir à mes côtés. Enfin pas directement bien sûr, mais plutôt à l’extérieur. Je n’avais pas envie de mêler mon frère à mes histoires de vengeance, mais cette Howard pouvait aisément être une corde de plus à mon arc bien mince.

- J’ai déjà été dans leur camp. Je partageais leurs idées et leurs manières de faire. Ils ont longtemps été mes héros et ils m’ont accepté avec plaisir dans leurs rangs, mais… Les temps ont changé. Ces connards m’ont joué dans le dos et j’ai envie de leur rendre la pareille si tu vois ce que je veux dire.

Je décidai de jouer la carte de la franchise sans toutefois trop en dévoiler. Elle n’était pas obligée de connaître mes antécédents avec eux puisque ça n’avait aucune importance. L’important était d’avoir la même vision et les mêmes objectifs. Peut-être que je me plantais, mais ça valait le coup d’essayer.

- Le hic c’est que je ne peux pas le faire seul. J’ai déjà quelques personnes de mon côté qui sont prêtes à m’aider, mais j’ai besoin d’aide supplémentaire si tu vois ce que je veux dire. Je sais que l’on ne connait pas vraiment toi et moi, mais ton statut de sang-pur est non négligeable. Ils te soupçonneront moins que moi si tu n’as jamais été de leur côté.

Je fronçai les sourcils durant un instant.

- Tu n’es pas étudiante à Poudlard, hen ? Où est-ce que tu étudies ?

Je m’emballais peut-être un peu trop vite, mais si elle acceptait d’embarquer dans mes plans, je devais être en mesure de mieux évaluer sa situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 201
Date d'inscription : 13/12/2017
Crédits : Me
Double Compte : Kezabel, Charleen, Mateo, Will, Ora, Margo, Leiv, James, Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4124-maggie-virginia-howard-i-m-a-p
MessageSujet: Re: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   Mer 28 Mar 2018 - 18:28

Earthquake inside Earthquake
EXORDIUM.
Elle le jauge, attend de voir ce qu’il veut savoir, ce qu’il veut obtenir d’elle. Et pour être honnête, il n’aura rien que ce qu’elle voudra bien lui donner, maitresse de sa vie, de ses décisions dès lorsqu’elle quitte on foyer pour une douce mais courte liberté.

- J’ai déjà été dans leur camp. Je partageais leurs idées et leurs manières de faire. Ils ont longtemps été mes héros et ils m’ont accepté avec plaisir dans leurs rangs, mais… Les temps ont changé. Ces connards m’ont joué dans le dos et j’ai envie de leur rendre la pareille si tu vois ce que je veux dire.

Elle contemple ce regard clair et déterminé, Maggie pourrait presque y lire un brasier qu’elle croit reconnaitre. La fureur l’habite, prend possession de ces deux pupilles fixées sur elle ainsi que de l’ensemble de son corps. Elle voit cette veine palpiter le long de sa jugulaire, signe d’un rythme cardiaque rapide. Naturel ou non, elle a envie d’y laisser courir son index pour sentir le sang bouillant de cet homme battre sous la pulpe de son doigt.
Mais la jeune femme se concentre sur ces mots à lui, fronce les sourcils, attendant de savoir ce qu’il veut exactement.

- Le hic c’est que je ne peux pas le faire seul. J’ai déjà quelques personnes de mon côté qui sont prêtes à m’aider, mais j’ai besoin d’aide supplémentaire si tu vois ce que je veux dire. Je sais que l’on ne connait pas vraiment toi et moi, mais ton statut de sang-pur est non négligeable. Ils te soupçonneront moins que moi si tu n’as jamais été de leur côté.

Est-ce que cet imbécile se payait sa tête ?

- Tu n’es pas étudiante à Poudlard, hen ? Où est-ce que tu étudies ?

Howard se demande s’il est né stupide ou s’il l’était devenu. Voilà quoi… un quart d’heure qu’ils se connaissaient et Derek était déjà là, à lui demander si elle voudrait bien prendre le risque pour lui de lui fournir une aide pour… Pour quoi d’ailleurs ? Les exterminer un par un ?
En soit, elle se fout de savoir si cela le mènera au meurtre et au sang, se fout de savoir si en livrant des informations qu’elle pourra effectivement soutirer de son père, elle le guidera vers la destruction de vie et de famille ou de quoi que ce soit d’autre. Non, ce qui par contre lui pose problème c’est de prendre un risque pour une cause qu’elle ne partage pas, dont elle se fout éperdument. En d’autres termes, elle n’a plus qu’à l’envoyer se faire foutre…
Mais tout ça est dans l’optique où Derek ne lui servirait à rien, s’il n’était qu’un esbroufeur à vouloir jouer les Super Merlin pour obtenir vengeance. Sauf que ça n’est le cas. Cet idiot est le frère d’Enzo, celui dont elle convoite le don depuis déjà des mois, en silence. Et se rapprocher de Derek la rapproche irrémédiablement vers le cadet. D’une pierre deux coups.

- Tu poses beaucoup de questions pour peu de réponses, Derek.

Elle le regarde dans les yeux, sans ciller et sans montrer quelconque trace d’agacement. C’est plutôt de la surprise et une pointe de méfiance qu’elle affiche. Quoi de plus normal face à un « inconnu » qui lui demande une chose pareille. C’est ce qu’elle a apprit en observant le monde autour d’elle, en décortiquant leur réaction.

- J’étais étudiante à Poudlard mais ne le suis plus depuis mes 18 ans. J’ai poursuivi mon éducation auprès de Père.

Inutile d’en dire plus, il n’avait pas à savoir les moindres détails de sa vie, celle que son père s’est chargé de détruire à coup de phalange sur son si joli visage.

- Je ne comprends pas ce que tu veux de moi. Et quoi que ce soit, qu’est-ce que j’y gagne si ce n’est le risque de me faire prendre et de me faire tuer sur place ? Si tu as été de leur côté, tu sais mieux que personne de quoi ils sont capables lorsqu’il s’agit de punir les traitres.

Mais jamais ils n’égaleront l’horreur de ses desseins.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 502
Date d'inscription : 30/10/2017
Crédits : JMIF ♥, Tumblr
Double Compte : Lukas A. H., Adrianna R.-B., Cody Z. S., Alejandra G.



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t4030-derek-ryans
MessageSujet: Re: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   Mar 3 Avr 2018 - 20:14

Mes idées s’enclenchaient très vite dans mon esprit tandis que j’analysais la situation. Soudainement, après quelques phrases échangées avec Howard, je voyais en la jeune femme une alliée possible. Peut-être que je me trompais, peut-être que je m’emballais trop vite, mais ça valait le coup d’essayer. Une sang-pur qui n’approuvait pas les idées des supérieurs était une denrée plus que rare dans le monde magique. Je n’avais pas l’intention de laisser cette chance s’échapper sans au moins tenter quelque chose même si tout ça apparaissait comme étant précipité. À cet instant, je me fichais bien de ce qu’elle pensait de moi. Je voyais bien dans son regard qu’elle ne comprenait pas où je voulais en venir et pourquoi j’avais subitement introduit les supérieurs dans notre conversation, mais cela ne me dérangeait pas. Je n’étais pas stupide. J’étais un impulsif.

Je ne connaissais quasiment rien d’elle. Rien mis à part sa beauté excessive et son statut sanguin et familial. Plusieurs détails m’échappaient encore et je tentais d’éclaircir sa situation avec mes questions qui fusaient de partout. Connaissait-elle Poudlard ?

- Tu poses beaucoup de questions pour peu de réponses, Derek.

Ses yeux d’un bleu perçant s’ancrèrent dans les miens et j’eus l’impression que mes genoux allaient fléchir à ce simple regard. Elle continuait à me faire un effet dingue sans lever le petit doigt et me tenir à une distance respectable d’elle m’était de plus en plus difficile, mais je continuais de faire semblant qu’elle me laissait indifférent.

- J’étais étudiante à Poudlard mais ne le suis plus depuis mes 18 ans. J’ai poursuivi mon éducation auprès de Père.

Je fronçai les sourcils. J’ignorais l’âge qu’elle avait, mais peut-être que je l’avais déjà croisé au château. Cette fille dégageait vraiment une aura de mystère et j’avais l’intention d’en apprendre davantage.

- Je ne comprends pas ce que tu veux de moi. Et quoi que ce soit, qu’est-ce que j’y gagne si ce n’est le risque de me faire prendre et de me faire tuer sur place ? Si tu as été de leur côté, tu sais mieux que personne de quoi ils sont capables lorsqu’il s’agit de punir les traitres.

Le coin de mes lèvres s’étira en un sourire. J’avais effectivement eu de nombreuses représailles et Megan était l’une d’entre elles. Pourtant cette histoire ne me faisait plus peur. Une fois qu’on était dedans, il n’y avait plus rien à craindre. Ils n’étaient que des sorciers remplis de haine, rien de plus. Ils n’avaient absolument rien d’extraordinaire si ce n’était qu’ils avaient de l’ampleur et qu’ils fonctionnaient par la peur et la domination. Ce n’était absolument rien de nouveau.

Quant à Howard, ses questionnements étaient tout à fait justifiés. Cela démontrait qu’une partie d’elle était curieuse et possiblement intéressée.

- Ce sont là des questions auxquelles j’aimerais répondre, mais… Je ne pense pas que ce soit vraiment l’endroit ni le moment pour entamer ce genre de conversation.

Je levai les yeux pour voir un sorcier qui se tenait à plusieurs mètres de nous, nous regardant avec suspicion. Il fallait dire que notre comportement se distinguait drastiquement des autres qui continuaient de se remettre de leurs émotions alors que nous, nous discutions bien tranquillement. L’endroit devait être bourré de supérieurs cachés ça et là, observant les dégâts causés par leur attaque-surprise.

Je me rapprochai lentement d’Howard avant de placer ma bouche à la hauteur de son oreille.

- Si tu es intéressée à en savoir plus, rejoins-moi le 15 août vers 21h00 dans le London Eye, heure londonienne. Si tu ne te présentes pas, je saurai que tu es indisposée ou que tu n’as pas envie d’y participer.

Je me reculai lentement avant d’offrir un signe de tête poli à la jolie blonde.

- Je te souhaite de passer une excellente journée et j’espère te revoir bientôt.

Puis, je transplanai afin de revenir en Australie. Je ne pourrais pas acheter mon matériel scolaire après toute cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event 16.07]Earthquake inside Earthquake - Derek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7.0 earthquake hits Haiti / Puissant tremblement de terre en
» Chomsky: Haiti earthquake a "class based catastrophe"
» EARTHQUAKE WARNING FROM RUSSIAN INSTITUTE of PHYSICS of the EARTH
» Earthquake Relief Where Haiti Wasn’t Broken
» Watch discovery channel at 9PM - Earthquake Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Londres :: Centre de Londres-
Sauter vers: