AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 House of the rising sun - Isma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 845
Date d'inscription : 05/11/2014
Crédits : Me
Double Compte : Keza & Charleen & Mateo & Will & Dimitri & James & Ora



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2993-leiv-andreas-helland-crucifiez
MessageSujet: House of the rising sun - Isma   Jeu 7 Déc 2017 - 22:17

House of the rising sun
EXORDIUM.
13 Juillet -
Après midi

- Voilà. Normalement avec cette défense, tu devrais être tranquille.
- Sûr ?
- Leiv, je connais mon métier.

Je lève ma main en signe d’accord et d’excuse, me redressant sur le dossier de ma chaise.

- Ne t’en fais pas, elle n’a rien ou pas assez pour t’enlever Adrian. Tu n’es pas un mauvais père et il a tout pour être heureux. Ca suffira amplement au juge.
- Merci Oscar.

Ce dernier lui sourit en guise de réponse et commence à ranger ses dossiers, proprement, bien en ordre. Je ne peux pas nier qu’une boule d’angoisse se former jour après jour au point de me donner de mauvaise nuit et une anxiété que je ne connais que rarement, puisque même si je n’ai rien à reprocher, je commence sincèrement à craindre les atouts que Nora pourra sortir le jour de procès pour me planter un énième couteau dans le dos et m’enlever la garde de mon fils.

- Tu comptes retourner à Poudlard l’année prochaine ?
- Il y a des chances que non.
- Bien. Oscar tapote des doigts sur la surface brillante de la table de son salon. Que penses-tu de demander une « vraie » garde partagée ?
- Comment ça ?
- Si tu reviens vivres sur Londres, peut-être que tu pourrais prétendre à avoir la garde d’Adrian une semaine complète sur deux ? Et non un weekend par-ci par-là. Ça n’en sera que meilleur pour l’équilibre de ton fils.
- Ce n’est pas moi qui vais refuser cette opportunité.

Loin de là même. La perspective de pouvoir profiter de mon fils autant de jours est bien plus que je ne pouvais l’espérer. Je m’égare quelques secondes à m’imaginer ce quotidien, celui que je n’aurais jamais oser penser ne serait-ce qu’une seconde en vue des exigences de Nora. Mais je retrouve bien vite la réalité, conscient qu’il ne faut pas me bercer trop vite de belles illusions.

- Mais une chose à la fois.

Oscar acquiesce, sourire en coin.
Je ne pourrais jamais le remercier de façon suffisante pour ce service qu’il me rend. Gratuitement de surcroit. Inutile de négocier avec un Beattini, vous perdriez d’avance, même pour quelqu’un d’aussi têtu que moi. Je m’attarde boire un dernier café avec lui avant de jeter un œil à la pendule. Je le salut et me dirige à l’arrière cours où je transplane en toute discrétion, à l’abri des regards pour me présenter devant la porte de l’appartement de Jules après avoir monter quelques marches.

- Tu viens récupérer ton colis ?

Ma filleule esquisse un sourire alors que j’acquiesce, mes lèvres s’étirant dans la même expression. Je pénètre à l’intérieur où j’entends d’ici la voix d’Adrian racontant une histoire à Cosima.

- Il a été sage ?
- Avec moi ? Toujours, tu le sais bien.

Bien évidemment.

- Adrian ? Tu viens ?
- Attends je finis l’histoire pour Cosima ! Plus que … il coince sa langue entre ses lèvres, en pleine réflexion. Plus que 10 lignes et j’ai finis.

Je soupire et n’insiste pas, me retirant dans la cuisine avec Jules. Heureusement que, comme à mon habitude, j’ai prévu un longtemps d’avance avant l’heure de « rendez-vous ». Je m’installe sur l’une des chaises, posant mes bras sur la table parfaitement nettoyer.

- Tu veux boire quelque chose ?
- Non merci. Je jette un regard aux alentours. Ora n’est pas là ?
- Chez un ami pour l’après-midi.

J’acquiesce, en silence. Il est vrai que je ne le lui ai pas réellement formulé mais j’ai été heureux d’apprendre leur vie commune, encore plus de constater à quel point ce binôme fonctionne à merveille malgré leurs caractères respectifs incroyablement différents. Jules me semble plus sereine, plus reposée, presque épanouie entre sa fille et sa petite amie. Une vie de famille stable, loin des horreurs du château.
Et brusquement, je prends la décision que cet instant est le bon moment.

- Est-ce que tu veux être mon témoin ?

Jules lève les yeux du verre de jus qu’elle se verse, éclatant soudainement de rire.

- Hahahaha t’es con.
- Est-ce que j’ai l’air de plaisanter ?

Elle pose le pichet, les mains bien à plat sur la table alors qu’elle me fixe de son regard perçant. Son visage change d’expression alors que le mien, s’étire dans un demi-sourire.

- … Vraiment ? Genre… Vraiment ? Et t’as pas d’autres moyen de me dire que tu vas te marier ?!
- Ca veut dire oui ?
- T’as demandé à moi d’abord ?
- Comment ça ?
- Bah est-ce que j’suis la première à qui tu l’as demandé !
- Non… je fais mine de réfléchir. Tu es la troisième, les deux autres ont refusés. Je marque une pause. Jules, à ton avis ?
- Evidement que j’veux bien ! Patate !

Tac au tac, pas le temps de réfléchir. C’est tout Jules. Aucune émotion ne traverse son visage mais je la connais par cœur, depuis si longtemps, qu’il ne m’en faut pas beaucoup pour comprendre ce qu’il se passe derrière ce regard brillant. Elle contourne la table et me prend dans ses bras. Je la serre affectueusement contre moi avec une petite pointe de nostalgie que je n’avouerais jamais : Cette impression de tenir dans mes bras la petite fille qu’elle a été il y a quelques années.
Un silence tendre s’installe, mon sourire ne cessant jamais de s’élargir puisque je ne vois personne d’autre à mon bras pour m’accompagner à l’hôtel que cette jeune femme.

- C’est moi ou…
- J’t’ai rien demandé ! Contente toi de me faire un câlin… gros naze.
- Papa j’suis prêt ! Je sens la présence d’Adrian qui s’arrête net derrière nous. Pourquoi tata Jules elle pleure ?

¥

- Elle arrive quand ?
- Bientôt ?
- J’ai l’impression que ça fait déjà deux heures qu’on attend …
- Dis donc, je n’ai pas le souvenir que tu aies été aussi impatient de voir ton vieux père.
- N’importe quoi !

Je le charrie, nous nous chamaillons, trop heureux de passer du temps ensemble et d’attendre la femme que je compte épouser prochainement. Nouvelle que je n’ai pas encore annoncé à Adrian mais que je ferais après le procès. Nous attendons dans un champ, en périphérie de Londres, là où personne ne pourra surprendre l’arrivée d’Ismaëlle par portoloin qui devrait la faire atterrir non loin d’ici.
Il faut incroyablement bon et malgré l’angoisse du jour J, je sens mon cœur palpiter de joie intense de la revoir après ces longs jours passés à rester au château afin de régler les dernières formalités.

- Elle est làààà !

Je n’ai pas le temps de voir Ismaëlle émerger de la lisère de la forêt qu’Adrian court déjà dans sa direction afin de la serrer dans ses bras.
Revenir en haut Aller en bas
 
House of the rising sun - Isma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] House of the Rising Sun [DVDRiP]
» house of the rising sun (sallie)
» CNN: Food prices rising across the world
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» Young Haitian MD named White House fellow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Londres :: Est de Londres :: ─ St Katharine Docks.-
Sauter vers: