AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This is Mambo N°5 ▬ Margo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7907
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: This is Mambo N°5 ▬ Margo   Sam 11 Nov - 18:20

Samedi 11 Juillet 2015 – Fin d'après-midi
This is Mambo N°5



Margo & Cameron

« Bon, on y va ou je dois encore vous attendre pendant ¾ d'heure ? »

Si je me m'impatiente réellement ? Non, j'aime simplement jouer le rabat-joie dans la colloc. Ici c'est un peu la colonie de vacances, on ne va pas se mentir, et même si chacun compose ça ne va pas pouvoir durer éternellement. Cet appart n'est pas fait pour quatre personnes. En attendant ça fait plaisir de retrouver Jill et le p'tit frère, clairement, et cet après-midi on a décidé d'aller au ciné tous ensemble. Je les attends dans l'entrée en levant les yeux au ciel.

« Et j'vous ai déjà dit que c'était mort, on n'ira pas voir Magic Mike XXL. »

Naturellement, on a été voir Magic Mike XXL et je crois au fond c'était simplement pour me faire chier mais je ne me suis pas débiné, ils ont souffert autant que moi. On ne va pas se mentir, c'est quand même pas le film du siècle … Mais l'avantage qu'ils ont sur moi tous les trois c'est qu'ils ont pu se rincer l'œil. Désolé mais les mecs à poil c'est toujours pas mon truc et encore moins quand ils se trémoussent.
Emily et Kyle sont partis dans une discussion d'artistes, Jill et moi – alors qu'on est assis à la terrasse d'un café tous les quatre – on se contente de communiquer en silence mais je sens bien son regard peser sur moi et son sourire en coin alors que je me planque derrière la fumée de ma clope.

« T'as un rencard ? »

Pour seule réponse, un regard puis le silence. Le sourire en coin se trouve désormais aussi sur mon visage. Je ne répondrais pas à cette question et elle le sait, en grande partie pour l'emmerder et me venger de ce qu'ils viennent de me faire subir – dont elle est clairement l'investigatrice.

« Avec la mystérieuse femme avec qui t'échange des messages ? »

Nouvelle taffe. Toujours le silence alors que je recrache la fumée vers le ciel d'un air presque désinvolte.

« Oh aller Cam, crache le morceau ! »
« Faut que j'y aille. »

Et je me lève sans plus de cérémonie, balance quelques billets sur la table pour payer la note et m'en vais sans un mot de plus. Satisfait.

#

Métro. Je me laisse bercer, yeux fermés, l'esprit vide et tranquille. Je ne pensais pas m'adapter et apprivoiser cette ville aussi rapidement mais pourtant c'est le cas. Comme toujours je ne l'exprime pas vraiment mais la liberté me fait énormément de bien et j'avance doucement mais sûrement dans toutes mes démarches. La Californie ne me manque pas, Poudlard encore moins c'est certain, mais je peux compter sur Will pour me donner des nouvelles des palmiers régulièrement. Ma vie sociale se construit elle aussi petit à petit, anciennes connaissances, quelques nouvelles … pour le business. J'ai bu une bière avec Dimitri en début de semaine, eu Enzo au téléphone hier, etc … La vie est douce, tranquille, j'ai pas envie de penser au pire et je ne le fais pas même si par instinct je reste vigilant.
La fin de journée est assez fraiche à l'ombre des bâtiments, je m'allume une nouvelle clope et me balade tranquillement au fil des rues et ruelles, observe mon environnement, m'arrête parfois. Ni en avance, ni en retard, j'arrive à 17h devant le bar où je dois retrouver Margo sans vraiment y faire attention. On ne s'est pas revu depuis que je suis parti, et qu'elle a suivi peu de temps après pour reprendre son ancien boulot. Sans aller jusqu'à dire qu'elle me manque parce que je réagis rarement de cette façon, je suis heureux de la voir ce soir. Ça m'a pris comme ça, de lui proposer qu'on se voit, et nous y voilà.

Je n'entre pas, décide de l'attendre à l'extérieur et quand un type vient me demander du feu on se met à discuter … en Espagnol. Ça faisait des années que je n'avais pas parlé dans cette langue qui a longtemps fait partie de mon quotidien et je me rends compte que ça me fait plaisir. On discute de tout, de rien, il me demande d'où je viens, où j'ai appris à parler Espagnol puisque comme il le dit je n'ai pas vraiment une gueule de latin et je lui réponds sans rentrer dans les détails. Il s'appelle Miguel, 40 ans, deux enfants, bourré d'humour. Un sourire affiché en permanence sur le visage.

« Tengo que dejarte hermano. Lo siento. »
« Muy bien. Un hombre no hace esperar a una mujer, hijo. »

Il me claque sa main sur l'épaule comme si on était potes d'armée, me salue, salue Margo qui arrive et entre dans le bar. J'écrase ma cigarette et jette le mégot dans le cendrier extérieur, mon éternel sourire qui flotte sur le coin de mes lèvres et mains dans les poches m'avancent tranquillement vers elle.

« Ils ont des piments ET de la salsa. »

La sauce, pas la danse, mais je suis certain qu'elle sait très bien de quoi je parle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 248
Date d'inscription : 10/08/2016
Crédits : Me



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3717-margo-beaumont
MessageSujet: Re: This is Mambo N°5 ▬ Margo   Mar 28 Nov - 20:17

This is Mambo N°5
EXORDIUM.
Samedi 11 Juillet

Margo, essoufflée, se redresse après avoir détruite sa dernière cible, levant ses yeux vers le compteur numérique où est inscrit son score.

- HAHA ! Elle pointe du doigt les « 10.221 » points et se tourne vers Jeremy qui affiche une moue boudeuse derrière la vitre. Qu’est-ce que tu dis de ça ? Je t’ai la.mi.né !
- Ca va, ta gueule.

Beaumont sort du sas, transpirant de tous ces efforts fournis dans cette salle d’entrainement foutrement bien foutu et qu’elle commence à sérieusement appréciée. Encore plus lorsqu’elle peut contempler ses victoires face à son ami de toujours. Elle chope sa serviette sur le banc et se la passe sur le visage avant de rejoindre Jeremy qui n’a pas bougé, fixé sur ce score qui, elle en est sûre, va le faire rager pour les trois prochaines semaines.

- Donc, tu me disais quoi déjà ? Que depuis mon départ tu étais devenu une bête de sniper et que jamais je ne pourrais dépasser ton score imbattable jusque-là ?

Elle ricane de son rire de sorcière, vantarde comme jamais et Jeremy lui répond de ses deux majeurs.

- C’est bon, pas la peine de te pavaner.
- Fais pas la gueule papy, pas de ta faute si tu deviens myope avec l’âge.
- En tout cas c’est pas l’humilité que tu as gagné là-bas.
- Jaloux et mauvais joueur.

Ils se chamaillent comme s’ils ne s’étaient jamais quittés, retrouvant son partenaire, son binôme, même si Jeremy a longtemps été bien plus que ça. Margo prend d’ailleurs des nouvelles de celle qui partage désormais sa vie, écoutant son ami lui raconter cette existence et ce parfait amour qu’il semble vivre avec elle. Et si cet aspect aurait profondément pu vexée et agacée Margo, il n’en est plus aujourd’hui. Bien loin de là même.  

- Ca serait bien que tu viennes manger à la maison un soir, maintenant que t’es revenu.
- Oui, pourquoi pas. Histoire que je vois si tu traites bien ta femme.
- Qui te dis que c’est pas l’inverse ?
- Pas faux, on l’sait tous que t’es une victime…

Blague lancée comme à ses habitudes, pour le charrier, l’emmerder, ce qui marche toujours à merveille. Les heures s’écoulent, l’entrainement se poursuit pour Margo qui ne lâche rien. Même si elle n’a pas réellement quitté son activité, elle a besoin d’une remise à niveau pour pouvoir reprendre des missions prochainement aux côtés de Jeremy même si ces dernières ne seront plus pour le Ministère mais plutôt contre.
Mais il y a une autre personne qui lui tarde de revoir et c’est bien pour lui que la jeune femme troque son vieux jogging et tee-shirt contre une chemise orange qui tire vers l’automne et un jean slim noir. Elle ne s’apprête pourtant pas vraiment, se laissant juste aller à une légère touche de maquillage parce qu’elle en a tout simplement envie. Margo se passe les deux mains dans ses cheveux couleurs blés pour y mettre du volume et s’éclipse enfin de cet appartement qu’elle a louée il y a une semaine. C’est encore un bordel sans nom, des cartons partout qu’elle n’a pas prit le temps de déballer – le boulot d’abord -, elle n’a même pas encore acheté de la vaisselle et se contente d’assiettes en carton. C’est en jetant un dernier coup d’œil à tout ça qu’elle se dit qu’il allait vraiment falloir songer à se prendre une journée pour tout ranger … mais pas maintenant.

Clés d’appartement dans le sac, elle descend les escaliers de l’immeuble et rejoint son bébé, sa toute belle… Ca n’est ni une amante, ni son animal de compagnie mais sa voiture, une Facel Vega de 1962 aux teintes rouge bordeaux. Et comme l’avait promis Eugène, il en a pris soin comme si c’était la sienne. Margo a retrouvé sa voiture d’une propreté irréprochable sans la moindre trace d’éraflure nulle part. La jeune femme entreprend son trajet et se sent un peu comme une gangster des années 60 avec cette bagnole, à rouler fenêtre au vent. Ou alors comme une star de ciné, à ce stade elle ne sait plus trop, juste qu’elle a le cœur en fête à  l’idée de retrouver Cameron pour une soirée qui lui fera le plus grand bien, défi à la clé de surcroit. Et Margo ne recule devant rien, tête dans le guidon, sourire jusqu’aux oreilles à l’idée de revoir le jeune homme. Il ne lui a pas vraiment manqué, pas de la façon dont on pourrait le croire mais ça ne change rien aux faits : Margo est ravi de pouvoir retrouver sa présence et son flegme habituel.
Elle se gare un peu plus loin, sécurise d’une discrète formule sa bagnole – hors de question que qui que ce soit vandalise cette merveille – et part rejoindre le bar un peu plus loin où elle aperçoit Cameron un peu plus loin entrain de discuter. Elle prend le temps de l’observer, discrètement, savourant en silence la joie sincère que de le revoir.
La jeune femme s’approche, son oreille traine et ce qu’elle capte la surprend, saluant avec la même politesse ce parfait inconnu qui quitte la présence de Cameron.

- Ils ont des piments ET de la salsa.
- Je rêve où tu viens de parfaitement parler espagnol ?

Elle hausse un sourcil, large sourire sur les lèvres.

- Sache juste que ça rajoute au moins cent points dans ton capital sex-appeal.

Margo n’exagère rien, ça n’est pas nouveau qu’elle ait un faible pour ceux qui parlent cette langue. Pas surprenant qu’elle ait clairement fantasmer sur Katherine pendant un moment… et qu’elle refantasmera certainement dessus quand elle la reverra.
Et comme pour prouver que ça ne sont pas des paroles en l’air, la jeune femme s’avance, lui vole un baiser sans plus de concession avant de se reculer, l’air de rien. Geste naturel, spontané, sans la moindre trace de réflexion.

- On y va ?

Elle lui fait signe, ne perds pas de temps pour pénétrer dans ce bar où l’ambiance lui explose au visage et dans le bon sens du terme. La musique les berce aussitôt sur une atmosphère latine où Margo se laisse transporter sans résistance, sourire aux lèvres. Elle accueille les coups d’œil, les saluts chaleureux des maitres et maitresses des lieux avant de leur trouver une place au fond de la salle sans être forcément à l’écart du monde. Ils s’y installent, la jeune femme ne cessant de contempler les lieux.
Elle attrape la carte entre ses mains.

- Je sais pas toi mais moi, je crève de faim donc ça sera … Elle fait défiler sous son index les propositions. Nachos blindés de fromage et de guacamole. A partager ?

Elle l’interroge du regard afin de savoir si Cameron prendra la même chose ou non, tout en déposant la carte devant elle, sur la table. Elle patiente avant de se concentrer de nouveau sur lui, sourire aux lèvres.

- Ca va depuis ? Elle croise ses bras sur la table. Qu’est-ce qu’à fait le gangsta de ses vacances à part voler quelques portefeuilles ?

Afficher ici un sourire parfaitement innocent. Toujours fidèle à elle-même, Cameron se rendra rapidement compte que la personne qu’il côtoyait dans l’enceinte du château est tout simplement la même que celle qui le scrute d’un regard amusé.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2987
Date d'inscription : 24/06/2010
Crédits : ECK
Double Compte : Caem Kaliayev/ Julian A. Neil/Keith M. McEwen / Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1201-emily-anthon#72804
MessageSujet: Re: This is Mambo N°5 ▬ Margo   Mar 5 Déc - 10:48

Aller voir Magic Mike ? Qui avait eu cette idée ? Difficile de s’en souvenir, c’était venu d’une blague à la base. Ils avaient décidé d’aller au cinéma ensemble et un des zigotos avait lancé en l’air l’idée d’aller voir ce super film. Est-ce que c’était le genre d’Emily ? Pas forcément mais elle n’allait que rarement au cinéma alors elle n’allait pas cracher sur une séance et la tête que faisait Cameron lorsqu’on parlait de ce film n’avait pas de prix. Alors oui, elle était entrée à fond dans le petit jeu en majeure partie pour faire chier son frère. En entrant dans la salle, la jeune femme ne cessait de s’agiter et de lancer des petits regards à Cameron qui devait clairement avoir envie de fuir. Mais il était resté. Ils étaient tous restés. Si le film en lui-même n’était pas incroyable, Emily avait bien ri, clairement, et puis les mecs présentés n’étaient pas forcément désagréables à voir. Elle n’avait pas pu s’empêcher de donner des petits coups de coudes à Cameron de temps en temps, histoire de le titiller. Elle aurait presque pu sortir son téléphone histoire de filmer son frère devant ce film et de la ressortir en cas de besoin mais elle se retint. C’était pas très poli.

A la sortie du film, elle avait commencé à charrier Cameron, éclatant littéralement de rire en lui rappelant certains moments clés du film. Et puis, au fur et à mesure des mètres, elle s’était mise à discuter avec Kyle. Ils disséquaient ensemble le film, s’amusant à s’imaginer comment il aurait pu être tourné différemment pour en faire un film plus qualitatif. Ils continuèrent leur discussion alors qu’ils s’étaient arrêtés dans un café, tous les quatre. Papa et maman discutaient de leur côté tandis que les sales gosses s’enflammaient. Enfin, surtout Emily… Ils faisaient un joli tableau tous les quatre et sans réellement s’en rendre compte pour le moment, Ems était en train de réaccepter le monde extérieur.

Bien que sa conversation avec Kyle soit envolée, Emily avait toujours cette capacité à laisser une oreille traîner et elle ne manqua pas la question de Jillian. Est-ce que Cameron avait un rencard ? Tous ses sens s’étaient éveillés face à cette question si bien qu’elle avait un peu déconnecté avec Kyle. Alors que Cameron se levait finalement pour abandonner le trio fatal, Kyle agita sa main de la métisse.

« Emily ? Ici la terre, tu t’es perdue je crois. »

Emily secoua alors vivement la tête et regarda alternativement Jillian et Kyle.

« Pardon mais… Vous avez bien entendu ça !! Il «n’a pas démenti. Donc Cameron qui ne dément pas = Cameron a un rencard. »

Le regard d’Emily s’était illuminé à cet instant et un immense sourire se dessinait sur son visage.

« Emily, tu fais un peu peur là… »

Jillian avait raison de la trouver légèrement effrayante puisqu’une magnifique idée venait de germer dans son esprit. Ems se leva alors rapidement.

« J’reviens les gars ! »

Adressant un dernier signe de main à Jillian et Kyle qui avaient un peu peur d’imaginer ce qu’elle venait d’inventer, Emily s’était mise à courir pour rattraper la distance qui s’était mise entre elle et Cameron. Mais pas trop non plus. Tel un agent secret, elle finit par retrouver sa trace et se mettre à la suivre tout en respectant une distance raisonnable. Elle ne monta pas dans le même wagon que lui lorsqu’il grimpa dans le métro et guetta par sa fenêtre la station à laquelle il descendait. Elle faillit le louper d’ailleurs mais s’en sortit bien. Elle le laissa prendre de l’avance et ne sortit en se glissant au milieu d’un petit groupe pour ne pas qu’il la repère. Par contre, elle n’eut aucun mal à le repérer lui. La jeune femme s’installa alors à une terrasse de café pas loin du bar devant lequel il était posté. Elle commanda un café, qu’elle apya avec quelques pièces qui traînaient dans sa poche et jeta régulièreemnt des coups d’œil en sa direction. Au début, Cameron se contentait de discuter avec un homme. Rien d’intéressant. Et puis à force de patience, elle vit se dessiner une silhouette qu’elle connaissait.

« OH PUTAIN J’Y CROIS PAS !! »

Emily s’était redressée vivement et avait parlé bien plus fort qu’elle ne le pensait. Elle se rassit alors, jetant des regards d’excuse aux autres clients du café qui se demandaient ce qui lui prenait d’un coup.

« Pardon. »

Toussotant pour se donner une contenance, Emily jeta un nouveau regard vers son frère. Juste à temps pour voir Margo, gardienne de Poudlard qu’elle ne connaissait que très peu venir l’embrasser. De la surprise puis un immense sourire se dessina sur les lèvres d’Emily alors que les deux compères eux se dirigeaient à l’intérieur du bar.

Mission accomplie les gars.

Emily envoya ce texto, très fière d’elle, à Jillian et Kyle puis se décida à quitter le café pour rentrer à l’appartement. Elle était très fière de sa connerie, elle s’était bien amusée. Mais aussi, heureuse pour Cameron. Déambulant dans les rues, elle s’arrêta au bout de quelques mètres, levant les yeux au ciel, un sourire sur le bord des lèvres.

« Merci. »

Merci Megan de le laisser repartir. Merci de veiller sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7907
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: This is Mambo N°5 ▬ Margo   Ven 8 Déc - 22:33

« Je rêve où tu viens de parfaitement parler espagnol ? »

Elle arque un sourcil, mains dans les poches je ne lui offre que mon éternel sourire silencieux qui pourtant se trouve être parfaitement éloquent. C'est vrai qu'au final très peu de gens le savent parce que je n'ai jamais vraiment utilisé cette langue ces dernières années. Puisque j'étais loin des gars, loin de cette communauté latine dans laquelle j'ai grandi, je n'en avais plus l'utilité. Je crois bien que même Mateo ne sait pas que je comprends toutes les insultes en espagnol qu'il peut bien balancer et pour être tout à fait honnête j'en tire mon parti. Ça n'est pas calculé mais c'est amusant.

« Sache juste que ça rajoute au moins cent points dans ton capital sex-appeal. »

Cette fois c'est un rire qui m'échappe, il est amusé. Je sais qu'elle est sérieuse mais ce genre de compliments … Disons que je ne suis pas vraiment câblé pour les recevoir comme il se doit, j'imagine. Je sais que c'est positif, ça n'est en rien une chose que je recherche néanmoins mais ça n'a pas vraiment d'importance.
Je l'observe toujours en silence, l'analyse presque sans que ça ne soit trop intrusif. Elle dégage un naturel qui me plait beaucoup et même si ce léger trait de maquillage ne m'échappe pas, même si sa tenue est assez différente de celles dans lesquelles j'ai pu la voir jusqu'ici, ça n'est pas ce qui me marque le plus. Margo est une femme belle au naturel, c'est quelque chose d'inscrit sur son visage, quelque chose qu'elle dégage et qui la rend attirante de toutes les manières. J'en suis là dans mes pensées quand elle m'embrasse et si ça me surprend sur l'instant je n'ai aucun mouvement de recul, juste un énième sourire. Quand je parlais de son nature …

« On y va ? »

Juste un signe de tête, j'entre à sa suite et ressens une sorte de frisson familier alors qu'un paquet de souvenirs et de sensations m'éclate au visage. Il règne ici une atmosphère que j'ai côtoyé pendant des années, j'en oublierais presque ces dernières années, comme si rien n'avait changé. J'en oublierais presque que c'est à Londres que je me trouve et non pas dans le quartier latino de San Francisco où j'ai trainé mes quilles bien plus que n'importe où ailleurs. Je crois bien que c'est même une pointe de nostalgie qui me traverse la cage thoracique mais je reviens sur terre lorsqu'on s'assoie et que l'homme avec qui je discutais tout à l'heure dehors m'adresse un regard entendu et presque plein de fierté après avoir observé Margo des pieds à la tête. Je lève gentiment les yeux au ciel et me concentre sur la carte plus par automatisme qu'autre chose.

« Je sais pas toi mais moi, je crève de faim donc ça sera … Nachos blindés de fromage et de guacamole. A partager ? »
« Parfait. »

Là encore, des souvenirs. Gustatifs cette fois, entre autres. Mais je ne suis pas là pour ressasser le passé, vivre ce moment à travers le spectre de ce que j'ai vécu autrefois. Je suis ici pour vivre l'instant présent et partager ce moment avec cette femme qui s'est, d'une manière ou d'une autre, créé une place dans mon existence. Une amie, c'est certain. Plus ? D'une certaine manière oui sûrement mais à quoi bon chercher à qualifier et intellectualiser tout ça ?

« Ca va depuis ? Qu’est-ce qu’à fait le gangsta de ses vacances à part voler quelques portefeuilles ? »
« T'oublies les voitures. »

Dit-il d'un ton ultra sérieux avant de laisser son sourire en coin s'élargir. J'ai volé des portefeuilles, pas plus tard que la dernière fois que j'ai arpenté les rue de SF il y a quelques mois. J'ai volé des voitures, aussi, oui, mais ça remonte à bien plus longtemps. Elle ne sait pas tout ça. Pas parce que j'en ai honte, simplement parce que lui en parler ne s'est jamais présenté.

« Ça va. Je ne pensais pas m'adapter aussi bien et aussi rapidement à Londres mais c'est pourtant bien le cas et j'vais pas m'en plaindre. »

J'en suis le premier surpris mais surtout le premier « heureux » de ce fait. Je trouve de nouvelles marques, je ne regarde pas en arrière. Le fait d'avoir Jill et Kyle ici pèse sans doute dans la balance mais je crois que j'ai simplement tiré un trait sur les États-Unis. Pour le moment en tout cas. Ma vie est ici pour l'instant.

« J'avais un peu de paperasse à faire, je cherche un appart pour la frangine et moi et je passe du temps en famille. Essentiellement. »

Et parce que je perçois son sourire en coin, à la limite du pas convaincu, j'enchaine. Amusé.

« Ok je fais un peu de business, aussi, le temps d'emprunter une voie plus respectable. »

J'en ai réellement l'intention seulement on ne va pas se mentir, dealer c'est de l'argent facile et avec toute la quantité et la qualité qu'on a dans les poches Will et moi … Disons que j'ai de quoi voir venir. Mais promis, je vais devenir un mec rangé. Un peu.

« Alors jeunes gens, qu'est ce que je peux vous servir ? »

La femme qui nous a accueilli, que je devine être la patronne, et que je n'ai pas vraiment vu arriver. Elle a le teint des îles où on danse toute la journée et le soleil dans le sourire, exactement le genre de femmes qui m'ont élevé quand mon frère n'était pas dans les parages pour une raison ou une autre. J'ai presque envie de rire en voyant à quel point on contraste Heïdi et moi.

« On va prendre des nachos avec fromage et guacamole s'il vous plait, une bonne dose. Et ça sera une bière pour moi,  une Bucanero si vous avez. »
« On a ça jeune homme. »

Je suis bien plus joint qu'alcool, il est même plutôt rare que je me laisse aller à boire, mais personne n'a jamais craché sur une bonne bière fraiche. Ça serait péché. Je laisse Margo commander ce qu'elle veut et quand la patronne s'apprête à partir je me souviens d'une chose.

« Hum ! Et des piments, de la salsa aussi. Merci. »

Elle me regarde et plisse les yeux, pose son regard sur Margo et un large sourire s'esquisse lentement sur son visage. Elle doit avoir l'habitude, j'imagine, mais je crois qu'elle a parfaitement compris le but de la manœuvre. Et c'est sans un mot de plus qu'elle s'éloigne. L'air de rien, je reviens à notre conversation.

« Et toi alors ? Déjà sur le pied de guerre ? »

Je n'ai pas demandé de détail mais j'ai cru comprendre qu'elle travaille et je sais que ça n'est pas au château. J'en conclus donc qu'elle a repris ses anciennes activités, comme elle l'avait évoqué quand on a discuté avant de quitter Poudlard il y a quelques semaines.

« Ça fait du bien ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 248
Date d'inscription : 10/08/2016
Crédits : Me



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3717-margo-beaumont
MessageSujet: Re: This is Mambo N°5 ▬ Margo   Mer 20 Déc - 23:42

THIS IS MAMBO N°5
EXORDIUM.
- T'oublies les voitures.

Effectivement. Comment pouvait-elle penser qu’un gangster comme Cameron pouvait se limiter seulement aux portefeuilles ? Cette réalité ne l’étonnerait même pas au fond et ça n’est pas ce qu’il l’empêchera de profiter de la présence du jeune homme qu’elle apprend à apprécier de jour en jour sans pour autant se poser plus de question.
Ils sont bien là, posés dans ce bar à se parler comme s’ils ne s’étaient jamais quittés. Et cette ambiance la transporte loin de Londres, comme s’ils n’y étaient plus.

- Ça va. Je ne pensais pas m'adapter aussi bien et aussi rapidement à Londres mais c'est pourtant bien le cas et j'vais pas m'en plaindre.
- Passer de la Californie à Londres, il y avait de quoi en douter.  

Elle n’a pas vraiment eu l’occasion de s’arrêter réellement là-bas mais pour y avoir déjà mit les pieds très brièvement, Margo s’était vite rendu compte de la différence ne serait-ce que dans l’ambiance et le comportement des gens.
Ca serait d’ailleurs plutôt cool d’y remettre les pieds prochainement…

- J'avais un peu de paperasse à faire, je cherche un appart pour la frangine et moi et je passe du temps en famille. Essentiellement.

Elle arque un sourcil, presque surprise par autant de sérieux alors qu’un sourire commence à étirer le coin de ses lèvres. La connerie ne va pas tarder à venir… mais il lui coupe l’herbe sous le pied.

-  Ok je fais un peu de business, aussi, le temps d'emprunter une voie plus respectable.
- Je me disais bien que tu ne pouvais pas être devenu aussi rangé en si peu de temps…

Elle le taquine, le charrie. De toute façon, elle aime ce côté un peu … disons hors la loi ? Ouais, grossièrement. Ca lui donne un petit quelque chose et Cameron ne serait pas Cameron sans cet attrait qui lui va si bien. En revanche, elle profite de l’occasion pour noter qu’il est en recherche d’appartement en colocation avec cette fameuse Miss Anthon qu’elle n’a que croisée dans les couloirs.
Oui les oreilles et les yeux de Margo trainent absolument partout où ils peuvent. La base d’un Auror de son rang.

- Alors jeunes gens, qu'est ce que je peux vous servir ?

Margo lève le regard vers cette femme qui respire la joie de vivre, le soleil, une ambiance de fête dans le cœur. Il y a des personnes comme ça qui vous frappe et vous inspire des ambiances, des envies diverses. Et c’est bien pour cette raison que Margo aime à rencontrer des personnes aussi diversifiées et qu’elle ne s’en lasse jamais.

- On va prendre des nachos avec fromage et guacamole s'il vous plait, une bonne dose. Et ça sera une bière pour moi,  une Bucanero si vous avez.
-On a ça jeune homme.
- La même pour moi, s’il vous plait.

Aucune hésitation, Margo est sûre d’elle. Peut-être même qu’elle enchainera sur un cocktail derrière, consciente qu’il ne faut pas qu’elle abuse de trop sachant qu’elle a sa bagnole à ramener et qu’il est tout simplement hors de question qu’elle la laisse croupir ici !

- Hum ! Et des piments, de la salsa aussi. Merci.


Margo capte un échange de regard, peu certaine d’y comprendre la signification mais n’en tiens pas plus rigueur. C’est qu’elle aurait presque hâte de débuter leur petit jeu mais pour le moment elle se concentre sur cet homme qui la fait se sentir bien en cette seconde.

- Et toi alors ? Déjà sur le pied de guerre ?  Ça fait du bien ?
- Terriblement. J’ai l’impression de revivre.

C’est presque un cri du cœur alors qu’elle lui répond dans la foulée, du tac au tac.
Si ça lui fait du bien ? C’est un sacré euphémisme. Elle savait que le terrain lui manquait mais pas à ce point, ce n’est que lorsqu’elle a reprie son entrainement qu’elle s’est rendu compte à quel point elle était véritablement faite pour l’action et non l’attente.

- Je n’dis pas que je n’aimais pas mon poste à Poudlard mais je suis contente de retrouver l’adrénaline et l’urgence de nos actions. Bras croisés sur la table, elle l’observe tout en lui parlant, lui racontant quelques brides de sa vie finalement. Pour le moment je suis limité à l’entrainement, histoire d’être sûre que je n’ai pas perdu la main mais je devrais bientôt pouvoir reprendre complètement du service.

Ils n’étaient pas inconscients et même si les bons réflexes sont restés, ils ne pouvaient pas prendre le risque de rebalancer Margo sur le terrain après quelques mois à ne pas pratiquer. D’autant plus qu’ils n’agissent plus sous les ordres du Ministère mais à l’ombre de ce dernier, protégeant les sorciers les plus influents, pouvant les aider à s’extirper du pouvoir des Supérieurs.
Mais elle se refuse d’évoquer ce genre de chose ce soir, préférant continuer sur cette ambiance détendue et joyeuse. C’est tout ce qu’elle demande ce soir.

- J’ai d’ailleurs foutu une sacrée branlée à mon collègue et je crois qu’il a encore du mal à le digérer.

En toute modestie, ça va de soi. Elle affiche un sourire satisfait, bien trop heureuse d’avoir pu fermer le caquet de Jeremy qui n’avait pas arrêté de la faire chier depuis qu’elle était rentrée de Poudlard en lui disant qu’à coup sûr, elle avait perdu la main.
Loin de là, malheureusement pour lui.

- Tu as déjà quelques pistes pour votre appartement ? T’emménages avec Emily, c’est ça ?

Elle s’enquiert, s’intéresse à sa vie, son entourage, avec naturel. Margo l’écoute attentivement avant de porter son attention sur la patronne qui revient les bras chargés rien que pour eux.

- Alors, vos nachos avec supplément fromage et guacamole. Elle dépose l’énorme assiette devant eux et l’estomac de Margo se creuse aussitôt. Bordel, elle serait prête à en manger deux comme ça, à coup sûr. Vos piments et la salsa qui va avec. Le regard de Beaumont croise celui de Cameron… Ils vont en baver, c’est une certitude. Et vos deux Bucanero.

Elle décapsule les deux bières d’un geste fluide et expert, laissant les deux bouteilles fraiches face à eux, prête à être déguster.

- Bon appétit !
- Merci !

Margo se frotte les mains de gourmandises mais avant de se ruer sur la bouffe, elle se saisit de sa bière et trinque avec Cameron, sourire aux lèvres.

- A cette soirée… et à ta défaite.

Petite provocation jeter comme ça, pour le plaisir et parce qu’elle aime à voir ce sourire relever légèrement le bord de ses lèvres.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7907
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: This is Mambo N°5 ▬ Margo   Ven 22 Déc - 22:19

« Terriblement. J’ai l’impression de revivre. »

Ceci, mesdames et messieurs, est un cri du cœur. Et ça se voit, c’est écrit en gros dans la lueur qui irradie son visage.

« Je n’dis pas que je n’aimais pas mon poste à Poudlard mais je suis contente de retrouver l’adrénaline et l’urgence de nos actions. Pour le moment je suis limité à l’entrainement, histoire d’être sûre que je n’ai pas perdu la main mais je devrais bientôt pouvoir reprendre complètement du service. »

J'écoute, attentif et intéressé. Elle s’ennuyait à Poudlard, ce qui en soit est une bonne chose pour tout le monde mais je comprends qu’elle ait décidé de revenir à quelque chose de plus vivant. Même si elle prend son job à cœur, c'est pas moi qui irait la blâmer de préférer le danger et l'adrénaline à des tours de garde où il ne se passe rien. La vie et les années m'ont rendu plus calme, je n'ai pas toujours été comme ça, mais ça me laisse avoir un regard plein de recul sur le risque en général. Et la mort. On y passera tous, de toute façon, mais je ne compte pas partir dans le cliché alors je vais m'arrêter là sur cette pensée.

« J’ai d’ailleurs foutu une sacrée branlée à mon collègue et je crois qu’il a encore du mal à le digérer. »

Son sourire satisfait me fait rire, j’aurais aimé être une petite souris pour voir l’expression de son collègue que je devine sans aucun mal. Et pas une seconde je ne mets ses paroles, à elle, en doute. Ça ne m’effleure pas l’esprit alors que je lève les yeux au ciel, amusé, éternel sourire plein de flegme et de tranquillité sur le coin des lèvres.

« Les hommes et leurs problèmes de virilité … »

Je n’ai jamais compris où était le problème à se faire botter le cul par une femme, ça ne fait pas de soi un sous-homme ou je ne sais quoi. J’ai eu ma période aussi, évidemment, comme tout bon adolescent un peu trop fier qui se respecte, mais j’ai pris des claques derrière la tête de la part des femmes fortes qui m’entouraient et ça m’a mis dans le droit chemin. Je vous mets au défi d’élever une fratrie de latinos ou d’en épouser un, ça vous fait une femme. Le gang était un univers très masculin c’est vrai mais tous ces mâles ne seraient rien sans leur Mama, leur femme, leur frangine, cousine, etc …

Faut pas l’oublier.

« Tu as déjà quelques pistes pour votre appartement ? T’emménages avec Emily, c’est ça ? »
« Yep, c’est ça. Elle ne sait pas encore si elle retourne à Poudlard à la rentrée ou non mais en attendant, moi je reste dehors ça c’est certain. Et j’me vois pas trouver un toit sans une chambre pour elle. »

La conversation se fait naturellement, parler de mes plans ou d'Emily ne me pose pas le moindre problème. Je ne suis pas un grand bavard, c'est vrai, et parler de moi n'est pas quelque chose que je pratique souvent, mais ça ne veut pas dire pour autant que ça me pose un souci.

« Et j’ai peut-être une piste, oui. J’te tiendrais au courant. »

Et si ça foire, je sais que je peux appeler Will pour qu'il me mette en relation avec la frangine de Maxime qui pourrait peut-être m'aider. J'aimerai autant m'en sortir tout seul mais demander de l'aide n'est pas quelque chose qui me dérange ou que je n'assume pas. Je suis bien content d'avoir pu rencontrer Shanon, par exemple.

Et nos attentions à tous les deux se portent sur la femme aux mains chargés qui arrive à notre table, qu'on accueille tous les deux avec un sourire franc.

« Alors, vos nachos avec supplément fromage et guacamole. Vos piments et la salsa qui va avec. Et vos deux Bucanero. »

Échanges de regards entendus, pas besoin de l'exprimer par des mots pour comprendre qu'on pense probablement les mêmes choses. De un, qu'on va se péter le ventre. De deux, qu'on va en baver. Mais on est tous les deux là pour ça. Et pour passer un moment ensemble, parce que l'envie est là. Bières décapsulées, on va pouvoir attaquer.

« Bon appétit ! »
« Merci ! »
« Merci. »

Y a moins d'expression dans mon merci que dans celui de Margo, moins d'enthousiasme, mais le cœur y est. Chacun à son image.

« A cette soirée… et à ta défaite. »

Bière levée, regard fier, si elle savait comme je jubile à l'intérieur. La situation m'amuse beaucoup, je sens se réveiller lentement mais sûrement le goût du challenge et sa petite provocation trouve facilement son écho chez moi. Alors je relève le menton à mon tour, vient cogner ma bière contre la sienne en arquant un sourcil.

« Alors là ma grande, j’crois que tu ne sais pas bien à qui tu as affaire. »

Il a des tas de choses qu'elle ignore sur moi et celle-ci en fait partie. Elle ne sait pas qu'on m'a appelé Blanche-Neige une bonne partie de mon enfance parce qu'avec Sulli, j'étais le seul petit blanc du coin. Elle ne sait pas que j'ai grandi dans une communauté composé en majeure partie de latinos.

« J’ai été élevé au piment et à la salsa. »

Je laisse planer un peu le mystère et ça m'éclate, juste pour la voir déchanter même si je pense avoir cerner un peu le personnage et que je le sais, elle ne se dégonflera pas, ne laissera sans doute rien paraître et ne cillera pas. Mais je peux lire la pointe d'interrogation dans le fond de son regard et j'ai envie d'en jouer encore un peu.

« Comment et pourquoi tu penses que je parle couramment Espagnol ? »

Cette fois ce sont les deux sourcils que j'arque et mon sourire est bien plus amusé que les précédents. Je bois une gorgée et la laisse là-dessus quelques secondes. Puis au bout d'un moment les vannes s'ouvrent, toujours aussi tranquillement, sans émotion particulière dans la voix si ce n'est peut-être une pointe de nostalgie bien que la page soit définitivement tournée en ce qui me concerne.

« Mon père est mort quand j’avais 5 ans, ma mère s’est barrée un an plus tard. C’est mon frangin qui m’a élevé, il avait 10 ans de plus que moi – on était demi-frères, pas la même mère – et on a tous les deux été accueillis dans une grande communauté latine. »

Je reste évasif mais balance tout ça sans filtre. Elle n'a jamais vu mes tatouages à l'époque où ils représentaient mon appartenance à un gang puisque je les ai fait modifier ou effacer l'hiver dernier mais Margo est une fille intelligente et parfois un regard suffit à faire passer certains messages. Ça n'est pas un secret, ni quelque chose de douloureux, pas plus quelque chose dont j'ai honte. Ça n'est pas non plus quelque chose dont je parlerais à n'importe qui, mais elle n'est pas n'importe qui. Et si j'évoque mes parents, leur sort, vaguement celui de Sullivan, ça n'est pas non plus pour attirer quelconque forme de pitié mais simplement parce qu'il s'agit de faits. Point.

« Alors prépare-toi à souffrir Heïdi, j’ai l’organisme surentrainé. »

L'ambiance se réchauffe lentement mais sûrement, même si je n'en doutais pas je pense qu'on est bien partis pour passer une soirée mémorable. Je lâche un peu la bride, je sens bien que je m'ouvre un peu plus mais ça se fait naturellement et je ne me pose pas de question.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 248
Date d'inscription : 10/08/2016
Crédits : Me



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3717-margo-beaumont
MessageSujet: Re: This is Mambo N°5 ▬ Margo   Jeu 4 Jan - 22:43

This is Mambo N°5
EXORDIUM.
Margo est joueuse, Margo est prête à tout donner. Même s’il n’y a rien à gagner à la clé, elle s’en fout, tout est une question de dignité mais surtout, de fierté. Elle se souvient à quel point les soirées jeux de sociétés étaient un véritable cauchemars chez les Beaumonts. Louise, mauvaise joueuse en titre, prête à tout pour te pourrir la vie si jamais tu lui fais offense. Margo, qui prend le jeu bien trop au sérieux, comme le challenge de sa vie et qui en deviendrait presque mauvaise et … Eugène. Eugène un peu paumé, qui a du mal à comprendre les règles et qui joue seulement parce que Margo le fait aussi.
La soirée se terminait en d’interminable dispute, des pions jetés au visage, des accusations non-fondés et dans le pire des cas, les filles en venaient aux mains. Margo ayant même réussit à loger un dé dans le nez de sa sœur aînée.

Tout ça pour dire que l’esprit de compétition, ça la connait, mais elle n’en oublie pas pour autant de l’écouter concernant sa recherche d’appartement, le fait qu’il ait une piste et qu’il ne se voyait pas aménager sans elle. Margo trouve ça mignon, adorable, de voir que ces deux personnes se sont trouvées pour aujourd’hui ne plus jamais se quitter.

Bref, revenons-en à nos piments.

- Alors là ma grande, j’crois que tu ne sais pas bien à qui tu as affaire.

Et elle est ravie de voir que sa provocation a eu l’effet escompté. Ce qu’elle aime encore plus que la compétition, c’est de faire face à un challenger et même si Cameron n’est pas du genre très expansif, elle capte sans aucun mal l’étincelle au fond de son regard.

-  J’ai été élevé au piment et à la salsa.
- Mais je ne demande qu’à voir, mon grand.

Elle le provoque une nouvelle fois parce que ça l’amuse, parce qu’elle aime particulièrement ce petit jeu qui s’installe entre eux, inoffensif mais amusant malgré tout.

- Comment et pourquoi tu penses que je parle couramment Espagnol
- Moi qui te pensais être un as des langues.

Bien sûr, tout le monde aura saisi le sous-entendu.
Merci bonsoir.
Ce que Cameron lui révèle, l’intrigue. A bien y réfléchir, c’est vrai qu’elle ne connait rien sur lui ou alors vraiment très peu de choses à son sujet et qu’elle ne serait pas contre l’idée d’en apprendre davantage. C’est une autre facette qu’elle apprécie chez le Californien. Elle en sait beaucoup mais peu à la fois, découvre chaque jour de nouvelles facettes qui lui plaisent, qui le rendent plus désirables et intriguant aux yeux la personne curieuse qu’elle est. Elle ne supporte pas les personnes surfaites, trop prévisibles et trop plates. Cameron est bien loin de ce portrait.
Il boit une gorgée, laisse trainer le suspens, chose à ne pas faire avec Margo qui commence déjà à s’impatienter, prête à le presser un peu mais le Californien se dévoile, seul.

-  Mon père est mort quand j’avais 5 ans, ma mère s’est barrée un an plus tard. C’est mon frangin qui m’a élevé, il avait 10 ans de plus que moi – on était demi-frères, pas la même mère – et on a tous les deux été accueillis dans une grande communauté latine.

Beaumont l’écoute avec attention, buvant une gorgée de sa propre bière, découvrant enfin une part d’ombre de cet homme qui se tient face à elle. Il peint l’histoire de sa vie sans forcément d’émotion dans la voie, comme s’il racontait un fait divers, une connerie de ce genre et pourtant, elle est loin d’être joyeuse. Un père mort, une mère qui abandonne ses gosses et un frangin certainement un poil trop jeune pour réussir à élever le plus petit. Et pourtant ? Cameron se tient devant elle et il semble s’en sortir à merveille malgré les boulets d’une accrochés aux chevilles.

-  Alors prépare-toi à souffrir Heïdi, j’ai l’organisme surentrainé.

Elle se redresse, sourcils froncés.

- Quoi ?! C’est tout ce que tu me racontes ?

Tristesse !
Margo s’attendait à une livraison de confidence, aussi infime soit-elle mais pas à une frustration de ce genre-là. Il sait attiser sa curiosité, sait même un peu trop bien s’y prendre à son goût. Va falloir qu’elle songe à se rendre un peu plus imprévisible.
Dit-elle. Comme si elle ne l’était pas déjà suffisamment.

- Tu me déçois, je m’attendais à l’histoire des aventures du petit Cameron, en au moins six tomes. Elle lève un doigt vers le haut. Minimum !

Elle abuse mais de ça aussi, on a l’habitude.
Elle boit une nouvelle gorgée de bière et prendre enfin des nachos bourrés de fromage et de guacamole et en savoure immédiatement la saveur, en fermant brièvement les yeux.

- Un régal !

Mieux encore, un orgasme culinaire. Merci la vie de nous offrir de multiples façons d’atteindre le 7ème ciel.
La gardienne, se concentre de nouveau sur Cameron a qui elle lance un sourire taquin et provocateur.

- Ok, donc tu pars avec un avantage, je prends note. Mais si tu penses que c’est ce qui te permettra de gagner…

La compet’ est de nouveau lancée et Margo se sert encore une fois dans l’amas de fromage et du reste, affichant un sourire gourmand qu’elle noie dans une énième gorgée de bière. Elle finit par claquer ses mains l’une contre l’autre, se frottant les paumes.
Beaumont se saisit d’un piment entre les doigts, l’observe. Ce qu’elle est entrain de se dire c’est que oui, putain, elle va morfler. Elle n’est pas sensible aux choses pimentés, aime ses plats particulièrement relevés mais ça ne veut pas autant dire qu’elle pourra ingurgiter cinq piments sans avoir envie de chialer sa mère et de vouloir noyer sa bouche dans du lait pour ne plus ressentir l’immense brûlure.
Mais même consciente de tout ça, elle se refuse à laisser paraitre la moindre faiblesse, quitte à chialer en cachette sous la table s’il le faut.

- A chaque piment, un action/vérité ? Un tour chacun.

Histoire de « pimenter » un peu plus la soirée.
HAHAHAHA.
C’était nul.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7907
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: This is Mambo N°5 ▬ Margo   Ven 12 Jan - 17:09

Et pour vous, Miss Heïdi, qu'est ce que ça sera ?

1 : Action
2 : Vérité
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 515
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Beaucoup



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr
MessageSujet: Re: This is Mambo N°5 ▬ Margo   Ven 12 Jan - 17:09

Le membre 'Cameron S. Cassidy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quidditch (Vif d'or)' : 2
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7907
Date d'inscription : 30/03/2010
Crédits : Avatar Schyzophrenic & signature bat'phanie &Gifs by Tumblr.
Double Compte : Enzo ▬ Isma ▬ Jeremiah ( parti ) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3331-gangsta-s-paradize-cameron
MessageSujet: Re: This is Mambo N°5 ▬ Margo   Ven 12 Jan - 18:55

« Quoi ?! C’est tout ce que tu me racontes ? »

Je m'apprêtais à m'envoyer un nachos, au lieu de ça j'éclate de rire face à sa réaction on ne peut plus impulsive et spontanée, exactement comme son être tout entier. Je sais qu'elle s'insurge vraiment, je ne peux pas dire que j'ai cherché à lui extirper cette réaction mais autant le dire, ça m'amuse. Et elle le devine. Donc ça l'agace. Je le vois bien qu'il se passe un truc dans sa tête, comme si les rouages m'étaient apparents, là, juste au dessus de ses yeux, sous son front et les quelques mèches bouclées qui s'y perdent.

« Tu me déçois, je m’attendais à l’histoire des aventures du petit Cameron, en au moins six tomes. Minimum ! »

Et je me marre, encore, me gardant bien de lui répondre que je m'en souviens à peine et qu'il n'y a malheureusement plus grand monde en vie – ou présent dans mon existence pour le moins – pour lui raconter mes exploits à cet âge là. Ça plomberait un peu l'ambiance. Dans tout ça j'exagère, des souvenirs j'en ai ou en tout cas des bribes. Est ce que j'ai envie de les partager ? Je n'ai rien contre. Tout comme je n'ai rien contre en apprendre un peu plus sur elle, bien au contraire. Après tout, je suis certain que les aventures de la petite Margo sont aussi passionnantes que celles du petit Cameron. Deux blonds contre le monde ...

« Un régal ! »

Pour seul réponse, un hochement de tête et un rictus convaincu alors que je fais passer tout ça avec une gorgée de bière. Je n'irai pas jusqu'à dire que cet endroit est le paradis mais je m'y sens bien, vraiment bien, presque connecté à mes racines d'une certaines façon. A ma place quoi qu'il en soit, elle inclus.

« Ok, donc tu pars avec un avantage, je prends note. Mais si tu penses que c’est ce qui te permettra de gagner… »
« J'le pense pas, j'le sais. »

Provocation, en quelque sorte, sourire arrogant et impertinent sur le coin des lèvres et sourcil arqué. Et à ce rythme là notre assiette de nachos ne va pas faire long feu. Aucune importance, ici personne n'a de couvre-feu m'est avis, alors on a toute la nuit pour en recommander autant qu'on veut. Idem pour les bières, et tout ce qui viendra avec.
Et puis il faut l'avouer, bien que je ne connaisse pas les capacités de mon « adversaire » à ce jeu-là, je connais les miennes. Ça fait longtemps certes mais je connais mes résistances et la tolérance de mon organisme. Oui, je pars confiant, sans aucun doute. Si d'aventure je devais me faire éclater alors quelle importance ? On en rira tout autant. Ma fierté, mon égo et ma virilité ne s'en trouveront pas affectés parce qu'une femme m'a battu à mon propre jeu. Même si c'est à plate couture.

Et quand je la vois entrain de triturer un piment, je comprends que les choses sérieuses commencent maintenant. Mon sourire s'élargit instantanément.

« A chaque piment, un action/vérité ? Un tour chacun. »
« Deal. Et puisque t'as l'air bien partie, j'ai envie de dire : Honneur aux dames. »

Je me paie sa tête, c'est plutôt clair. Je fanfaronne mais je sais que tôt ou tard le vent tournera et qu'elle tiendra sa revanche. Je sais aussi qu'elle peut se montrer boudeuse voir susceptible parfois mais que ça ne dure jamais. Et dire que je n'aime pas en jouer serait mentir … Je plaide coupable.
Sans prévenir je me lève et m'éloigne en direction du bar pour revenir quelques secondes plus tard, un dé dans la main que je lui tends pour le lui montrer après m'être rassis face à elle.

« Il n'a que deux faces. Un, action. Deux, vérité. Ça te va ? »

Comme ça on s'en remet totalement au hasard. Elle accepte, je lui donne le dé et lorsqu'elle le lance c'est un deux qui apparaît. Ce sera donc vérité.

« Ok. »

Haussement de sourcils, large sourire, je claque mes paumes l'une contre l'autre. Avec cette impression d'être bien plus expressif ces dernières minutes que depuis deux ans. J'exagère, évidemment, mais je retrouve d'une certaine façon une façade de moi que j'ai longtemps mis en sourdine et je devine que le fait d'être à l'extérieur est loin d'y être étranger. On s'est déjà amusés comme des gosses elle et moi, si je restais le type austère et silencieux que je suis souvent elle aurait pris la tangente depuis longtemps mais on s'entend. Moi je le ressens en tout cas et sans m'arrêter là dessus trop longtemps, en me laissant porter, ça me rend heureux.

« Tu sais quoi, on va corser un peu le truc. Je t'invite cordialement à manger le piment en même temps que tu réponds à ma question. »

Je le sais, je le sais que tu as envie de me frapper et que je te sors par les yeux à te provoquer comme je le fais depuis tout à l'heure tout comme je sais que tu t'en vengeras le double. Mais pour le moment je jubile.
Et comment dire que tout ça monte encore d'un cran quand elle porte le piment à sa bouche et qu'elle commence à mâcher. Je n'arrive que très difficilement à me retenir de rire, c'est plutôt évident, et parce que je suis un emmerdeur j'en rajoute une couche.

« Hum … ça l'air bon ... »

Un mouvement de tête de ma part pour chaque mouvement de mâchoires de la sienne et puis je me lance, plus tranquille cette fois.

« Elle était comment la petite Margo ? »

Non ça n'est pas quelque chose d'exceptionnelle, probablement, mais c'est une chose que j'ai envie de savoir maintenant qu'elle a titillé ma curiosité un peu plus tôt sans même s'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: This is Mambo N°5 ▬ Margo   

Revenir en haut Aller en bas
 
This is Mambo N°5 ▬ Margo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hillary Clinton serait une mambo
» Tanière du Guérisseur – Mambo
» ceremonie du bois caiman
» 2- Le vaudou pour les nuls
» Vodou haitien: consultation sur Internet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Londres :: Centre de Londres :: ─ Soho. :: • Quartiers « Underground »-
Sauter vers: