AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I’m back bitches. - Zach ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 95
Date d'inscription : 02/11/2017
Crédits : Moi



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: I’m back bitches. - Zach ♥   Mar 7 Nov 2017 - 18:51

I’m back bitches.
EXORDIUM.
Vendredi 3 Juillet – Début d’après midi.

- Ora ! t'peux ramener de la glace et de pizzas diiiiis ?
- T’as demandé à maman avant ?

Le sourire espiègle de Cosima me jauge autant que ses deux billes qui brillent de malice.
Bien sûr que non elle a pas demandé, elle préfère voir avec la belle-mère puisqu’elle cède à presque tout. Et cette belle-mère c’est moi. Ouais, à 24 ans, j’ai toujours dis que j’étais une nana précoce pour tout, j’y suis pour rien.
Je m’approche de la gamine et lui parle sur le ton de la confidence.

- Glace à quoi ?
- Chocolat ! Comme ça maman j’pourrais partager avec maman.
- Ca marche. Peut-être que je te ramènerais une surprise en plus.

Elle sautille d’un pieds sur l’autre en tapant dans ses petites mains trop mignonnes. Je suis absolument gaga de cette gamine, qu’on soit clair. Ses boucles brunes rebondissent autour de son visage encore poupin.

-  C’est quoiiii ?
- Je dis pas sinon c’est plus une surprise…
- Qu’est-ce que vous êtes entrain de comploter vous deux ?
- Rien ! On discute juste de la formidable mère que tu es. Un regard vers Cosima. Pas vrai ?

Elle acquiesce d’un mouvement vif de la tête, lèvres pincées de bonheur pour ensuite retrouver sa chambre en galopant comme une furie. Certainement pour expulser sa joie dans le dos de sa mère qui, bien évidemment, ne nous crois pas.
Jules s’approche, air suspicieux sur le visage, me pointant du doigt.

- T’es pas venue vivre avec nous pour défaire toute l’éducation que j’ai faite de ma fille j’te préviens !
- Tout de suite les grands mots… T’as vraiment aucune confiance.
- Avec toi ? Laisse-moi rire.

Je l’attrape par la taille et l’embrasse sans rien ajouter parce qu’elle a foutrement raison de pas m’faire confiance quand j’ai appris à Cosima comment remplacer du sel par du sucre pour faire foirer un plat de Jules… HAHA.

- A ce soir ?
- Yep.

Dernier baiser avant de quitter l’appartement – de riche, bordel de dieu, ce palace est immense… - et je visse mes lunettes de soleil sur le nez pour rejoindre la voiture. Je lance le CD qui s’y trouve déjà et commence à chanter – hurler – avec Bowie, tapotant sur mon volant, fenêtre ouverte. Je suis enjoué – plus que la moyenne – et en vérité, je tiens pas en place. Parce qu’aujourd’hui, j’revois mon kirikou d’amour – tu croyais que j’avais oublié ? – même s’il ne le sait pas. Et pour ça, remercions la discrétion de sa frangine qui m’a prévenue de leur retour de Poudlard et que si je voulais venir remettre les pendules à l’heure chez notre bon vieux Zachary…
Il ne le sait probablement pas mais j’ai mes taupes à Poudlard depuis que je suis partie. Deux pour être plus précises et même si je n’ai pas tous les détails, j’ai cru comprendre que ça n’a pas été évident tous les jours pour lui sans que je ne sache vraiment de quoi il s’agit. Quoi qu’il en soit, je viens avant tout pour le retrouver, ensuite on parlera du reste. Même si ça fait des semaines, voire des mois qu’on ne s’est pas vu, ça n’a rien changé à notre relation quasi fraternelle. C’est mon meilleur pote et de près comme de loin, il pourra compter sur moi.  

J’en ai pour un petit moment de trajet avant d’arriver devant chez lui où sa sœur m’accueille preque aussitôt. Je la prends dans mes bras et lui glisse un bisou sur la joue.

- Par Merlin, combien de mec Zachary a dû tuer pour que personne t’approche toi ?

- Au moins une dizaine, si on ne compte pas les corps que je n’ai jamais retrouvé…

J’éclate de rire avec elle, prends des nouvelles d’elle, de ses cours, de sa vie en générale.

- Il est dans le jardin entrain de lire.
- Toujours à faire son intello celui-là. Tes parents ne sont pas là ?
- Non, ils passent la journée et la soirée chez des amis de la famille.

J’acquiesce et la remercie alors qu’elle me guide au travers cette maison que je n’avais pas vu depuis un bail maintenant. Je sais que sa famille me regarde un peu comme… pas quelqu’un d’étrange, faut pas déconner mais bon, avec ma gueule et mes tatouages, difficile de passer inaperçue.
Je chope un seau sur le chemin, le remplit d’eau – oui j’fais un peu comme chez moi, j’ai pas changé -  pour ensuite me diriger vers Zachary qui est effectivement entrain de lire sous le soleil… et qui s’est même endormi, tête ballante sur le côté, son livre entrain de se casser la gueule.

Je m’approche et lui verse le seau d’eau sur la gueule sans attendre et sans délicatesse.

- WAKE UP ! Ca suffit les rêves cochons avec Katherine, j’croyais que t’étais passé à autre chose !

J’éclate de rire en le regardant s’agiter et en voyant sa gueule alors que son regard se tourne vers moi.

- I’m back biatch !

Et tout ça avec une classe Orafique s’il vous plait !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1454
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Sam 11 Nov 2017 - 12:42

Rentrer à la maison… Zachary avait toujours attaché beaucoup d’importance à son foyer et le fait de retrouver sa famille et son domicile lui avait toujours filé le sourire. Cet été- là particulièrement. La fin de l’année avait été plus que difficile pour le rouge qui avait l’impression de se perdre complètement. Rentrer chez lui, s’éloigner un temps de l’école, c’était tout ce dont il avait besoin. Bien sûr, avait de rentrer, il avait fait un point avec sa sœur, lui faisant promettre de ne rien raconter des récents événements le concernant à leurs parents. Levant les yeux au ciel, elle s’était indignée de sa demande, lui faisant remarquer que ce n’était pas son genre à elle mais que c’était plutôt lui qui avait tendance à rapporter tout ce qu’elle faisait à la famille. Layla 1 – Zachary 0.

Zachary et Layla avaient été, comme toujours, accueillis par de grands sourires et de longues embrassades. Parents et grands-parents étaient avides de connaître les dernières nouvelles, de s’assurer qu’ils étaient en pleine forme. Zachary fit de son mieux pour ne faire sentir à personne qu’il n’était pas au top de sa forme. Layla lui jetait souvent des petits regards inquiets, à croire qu’elle avait de qui tenir. Mais ce retour aux sources apaisa tout de même le Gryffondor. Il décida de ne pas sortir les premiers temps et de rester tranquillement chez lui histoire de remettre de l’ordre. Il envisagerait par la suite d’aller faire un tour à Londres, peut-être aussi d’aller voir un peu de monde mais pour le moment, il restait dans sa zone de confort. Il avait besoin de se reposer, de se recentrer et surtout, de trouver des réponses à toutes les questions qui l’agitaient. Il avait presque l’impression de vivre sa crise d’adolescence sauf qu’il devait bien avouer qu’il était un peu vieux pour ça…

Ce jour-là, leurs parents et grands-parents étaient invités chez des amis. Layla et Zachary avaient eux décidé de rester à la maison, laissant leurs aînés profiter tranquillement de leurs amitiés. Le midi, le frère et la sœur avaient donc mangé en tête à tête, discutant tranquillement comme à l’habitude. Le petit accrochage de la fête avait été vite oublié et comme toujours, leurs liens en étaient sortis encore plus forts. Après le repas, Zachary avait attrapé un livre et s’était installé dans un transat dans le jardin. Si au début il était très concentré sur les histoires de psychomagie et enregistrait consciencieusement chaque mot dans sa mémoire, au fur et à mesure des minutes, les lettres semblèrent se révolter. Elles commencèrent à danser devant ses yeux et en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le jeune homme s’était assoupi.

Zachary dormait comme un bienheureux sur son transat’ et il était clairement à des années lumières de s’imaginer ce qui l’attendait. Il était dans un rêve complètement farfelu, sans queue ni tête, alternant quand soudain…

« WAKE UP ! Ça suffit les rêves cochons avec Katherine, j’croyais que t’étais passé à autre chose ! »

Zach s’était redressé d’un bond. Son livre avait volé sur la pelouse quant à lui, tout droit sur son transat, il dégoulinait de partout. Complètement abasourdi, son regard s’était immédiatement posé sur la personne qui venait de parler et de l’arroser. Il cligna plusieurs fois des yeux. Il rêvait encore ? Elle parla de nouveau. Ora. Elle était vraiment là.

« Espèce de… »

Zachary s’était alors levé, encore tout étourdi. Certes ce seau d’eau avait eu le mérite de le réveiller mais dans sa tête, c’était encore Bagdad. Il s’approcha alors d’Ora et l’attira alors dans ses bras, la serrant avec un peu plus de force que nécessaire.

« Viens te rafraîchir un peu ma belle ! »

Bah quoi ? Il était hors de question qu’elle s’en sorte aussi facilement. Zachary prit donc bien le temps de la tenir contre lui pour qu’elle soit elle aussi mouillée avant de se décider à la relâcher. Il la regarda alors avec un grand sourire. Il était un peu satisfait de sa connerie mais surtout, il était heureux. Heureux de la voir. Ils s’étaient contactés dès le début des vacances mais n’étaient pas censés se voir avant un petit moment. Zachary avait bien une petite idée de qui pouvait être derrière tout ça. Ce n’était pas nouveau qu’Ora et Layla s’entendent bien.

« Je sais pas ce que tu fous là et clairement, le sceau d’eau tu me le paieras mais putain… Je suis content de te voir ! »

Pas rancunier le Zachary. Enfin, si, il trouverait un moyen de se venger c’était certain mais ce n’était pas sa priorité. Non, pour le moment, il avait envie de profiter de la présence d’Ora. Il alla alors chercher deux sièges secs qui traînaient dans le jardin et les plaça l’un à côté de l’autre, invitant son amie à prendre place.

« Tu veux boire quelque chose ? »

Oui c’était Ora, oui il dégoulinait tant il était trempé mais il n’en oubliait pas les bonnes manières ! Et puis, le soleil tapait encore, il finirait bien par sécher. Il avait tellement attendu de la revoir… Elle lui avait clairement manqué ces derniers temps, il aurait eu besoin de son soutien. Il allait avoir un sacré paquet de trucs à lui raconter. Parce que oui, pour le coup, Zachary ne savait clairement pas que les nouvelles étaient allées plus vite que lui et que sa meilleure amie en savait déjà bien plus que ce qu’il lui avait dit.


Dernière édition par Zachary Disemba le Jeu 23 Nov 2017 - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 95
Date d'inscription : 02/11/2017
Crédits : Moi



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Mer 22 Nov 2017 - 15:56

I’m back bitches.
EXORDIUM.
J’éclate de rire quand je le vois se redresser comme un piquet, envoyant valser son bouquin sur la pelouse. Il a l’air con mais d’un con mignon. Il met un certain temps avant de capter ce qu’il vient de se produire et ce qu’il vient de lui tomber sur le coin de la gueule. Zac cligne plusieurs fois des yeux, comme s’il avait l’impression de rêver.

- Je sais, c’est dur de réaliser que l’on a une créature de rêve face à soi.
- Espèce de…
- Ah nononon tu dégaaaages !

Pas le temps de l’esquiver, ce grand nigaud me garde déjà dans ses bras alors qu’il est tout trempé et m’humidifie par la même occasion – très bizarre cette phrase… -.

- Viens te rafraîchir un peu ma belle !

J’éclate de rire malgré tout et l’encercle de mes bras parce que ça fait du bien retrouver mon meilleur ami et surtout du bien de le voir sourire, entrain de raconter et faire une connerie. Beaucoup moins déprimé que sur les courriers qu’il peut parfois m’envoyer.
Zac finit par me relâcher et me regarder, large sourire communicatif aux lèvres. Ca fait des mois que je l’ai pas vu et je suis encore bien plus heureuse de le retrouver que je n’aurai pu le croire ou le penser. Il n’a pas changé si ce n’est que salaud devient de plus en plus canon et qu’il a dû en faire tomber plus d’une, plus qu’il ne le fait habituellement j’veux dire.

- Je sais pas ce que tu fous là et clairement, le seau d’eau tu me le paieras mais putain… Je suis content de te voir !
- J’suis venue là pour tondre ta pelouse… je lui donne une petite tape sur l’épaule, toujours sourire aux lèvres. J’suis contente de te revoir aussi, ça faisait un bail bordel.

Et pour accentuer mes paroles, je le resserre contre moi, juste quelques secondes parce que c’est bien beau de jouer les idiots comme ça mais il m’a réellement manqué. Je ne pouvais décemment pas attendre plus longtemps pour venir lui rendre une petite visite, histoire que l’on rattrape le temps perdu, je suis quasi certaine qu’il a un tas de choses à me raconter en plus de ça.
Zac prend deux sièges qu’il installe dans le jardin et je prends place sur l’un d’eux, non mécontente de m’y asseoir, surtout vu le cadre. Il fait beau, le soleil réchauffe tranquillement notre peau et on ne peut pas être plus détendu que nous le sommes, gorgés d’adrénaline par ses retrouvailles.

- Tu veux boire quelque chose ?
- Ouais, j’veux bien un coca avec des glaçons s’il te plait ! Et n’oublie pas la petite ombrelle et la rondelle de citron sinon j’te vire !

Je le bouscule gentiment, l’emmerde parce que j’aime bien et qu’on passe notre temps à ça de toute façon. Et surtout parce qu’on ne change pas les bonnes vieilles habitudes. Je le laisse revenir avec les boissons et Zachary s’installe en face de moi, nos sourires toujours présents. J’ai l’impression que nous sommes deux gamins de 10 ans qui se retrouvent pendant les grandes vacances après des mois à attendre ça. Et c’est un peu le cas finalement.

- T’as l’air en forme, moins déprimé que dans tes lettres.

Cette fois je redeviens un poil sérieuse parce que de ce que j’ai compris, il n’a pas passé une fin d’année facile. Il y a déjà cette histoire d’empoisonnement où j’ai réellement cru le perdre et je pense que ça a été compliqué pour lui de se remettre et puis les problèmes personnels, des trucs qui peuvent paraitre con mais qui, cumulés, paraissent de moins en moin supportables. Et peut-être qu’il n’était pas dans un bon mood, tout simplement, ça arrive.
Quoi qu’il arrive, j’suis là pour lui remonter le moral – et les bretelles, mais ça il ne l’sait pas encore -.

- Allez, t’as un tas de truc à me raconter ! Je bois une première gorgée sans le quitter des yeux. Raconte moi ta vie ennuyeuse sans ma présence pour te divertir.

Ouais je sais j’arrête jamais. Ca va ! C’est parce que j’suis contente de le revoir !

- Ca a été les examens d’ailleurs ? T’as eu tes résultats ou pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1454
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Jeu 23 Nov 2017 - 13:29

Elle n’avait pas changé, et Zachary en était bien content. Toujours cette désinvolture, cet air détaché qui cachait bien des choses. Qu’elle lui dise de dégager, qu’elle se moque de lui en déclarant qu’elle venait tordre la pelouse, Zach répondait avec un immense sourire. Il savait que derrière cela il y avait de la sincérité et il le sentit quand elle le prit de nouveau dans ses bras. Leur amitié s’était solidifiée avec le temps et si Ora n’était pas du genre à faire de longs discours mielleux, Zach n’avait jamais douté de son amitié. Jamais. Et la voir là, c’était tout ce dont il avait besoin. Il lui proposa donc quelque chose à boire et sa meilleure amie, égale à elle-même, en profitant pour le charrier un peu. Zachary leva les yeux au ciel, affichant une mine faussement outrée avant de prendre la direction de la cuisine en trottinant. Il attrapa deux canettes de coca qui trainaient dans le frigo. Il avait hésité avec les bières mais autant commencer en douceur. Il retourna donc dans le jardin et lança la canette à Ora.

« On est plutôt du genre présentation minimaliste ici, c’est vachement tendance. »

Zachary afficha alors un grand sourire de couillon avant de se laisser tomber sur le fauteuil à côté d’Ora et d’ouvrir sa propre canette. Ora reprit alors la parole, soulignant le fait qu’il avait l’air plus en forme que dans ses courriers. Zach se contenta alors d’avaler une gorgée de coca, affichant un sourire légèrement absent. Oui, la période avait été difficile, ce qu’il aurait presque oublié depuis qu’Ora avait posé le pied chez lui. Mais oui, tout ça était encore présent et lui en parlerait lui ferait sans doute du bien même si, sur le coup, il avait plutôt envie de faire l’andouille et de faire comme si de rien n’était.

« Tu crois pas si bien dire ! La vie est terriblement ennuyante sans toi, j’étais obligé de trouver encore plus de conquêtes pour combler ton absence. »

Et hop, un petit sourire colgate pour ponctuer cette phrase. Zachary se cachait bien sûr, sortant une connerie comme pour gagner un peu plus de temps et éviter d’entrer dans le vif du sujet. Et puis, ça lui avait manqué d’avoir quelqu’un à provoquer comme ça, en sachant qu’il pouvait se lâcher et que rien ne serait jamais mal pris. Avec Ora, c’était différent d’avec n’importe qui d’autre, il ne se posait quasiment aucune question sur son comportement et se contentait de sortir tout ce qui lui passait par la tête. Alors qu’il prenait une autre gorgée de coca, la jeune femme revint sur des sujets plus sérieux en évoquant les examens. Zachary haussa alors les épaules avant de répondre.

« Pas encore mais globalement je pense que ça s’est bien passé. Je crois par contre que tu vas me tuer parce que j’ai l’impression d’avoir un peu foiré la botanique. »

Zachary afficha alors un petit sourire d’excuses. Il était quasi certain de passer son année et pensait même avoir des résultats plutôt bons mais clairement, la bota, il l’avait pas senti et en général, il arrivait à avoir un regard assez objectif sur ses examens. Ora allait faire les gros yeux mais bon, elle lui pardonnerait. Oui le forcerait à réviser avec elle. Bof, au moins, elle serait obligée de passer un peu de temps ici. Pas si mal au final.
Zachary se laissa alors tomber en arrière, s’affalant complètement dans son fauteuil et levant quelques instants les yeux au ciel. Il sentait bien que les sujets fâcheux allaient arriver sur la table. Le fait de parler des examens l’avait déjà poussé à redevenir un peu plus sérieux. Autant crever l’abcès tout de suite. Zach se redressa donc finalement, se penchant en avant, les coudes posés sur ses cuisses. Il fit tourner la canette entre ses mains quelques secondes, la fixant comme si elle était soudainement devenue très intéressante.

« Mais pour être très honnête, je crois que les exams sont les seuls trucs qui se sont bien passés ces derniers mois… »

Zachary poussa alors un profond soupir. Il ne disait pas cela pour s’apitoyer sur son sort et savait bien qu’il avait une grande part de responsabilités dans tout ça. Qu’il s’était lui-même enfoncé dans un truc sombre et pas très agréable. Mais il fallait bien faire un constat objectif et cela faisait un moment qu’il avait l’impression de tourner en rond. D’avoir une chaine à la cheville l’empêchant d’avancer sereinement. La racine de ce mal ? Il avait bien du mal à mettre un doigt dessus et voyait surtout les conséquences. Cela était particulièrement rageant pour quelqu’un comme lui qui aspirait à une carrière en psychomagie mais pour le coup, il devait admettre qu’il était un peu désarmé face à ses propres émotions.

« Tu te souviens de cette histoire avec William Jackson… ? »

Les doigts de Zachary se crispèrent alors autour de sa canette. Rien que de prononcer ce nom ça le foutait encore en rogne. Impossible de nier qu’il y avait un truc pas réglé dans tout ça et que si avec Enzo la situation s’était apaisée, avec le Serdaigle la tension était encore bien présente.

« Je crois que ça a pris des proportions un peu plus importantes que prévu. »

Soupirant de nouveau, Zachary releva finalement la tête vers Ora. Il était blasé par cette histoire, lassé, mais il ne pouvait nier ressentir encore de la colère, de l’injustice. Il ne savait pas l’expliquer mais c’était toujours bien présent. Et clairement, si ce n’était pas là la source de tout son mal être, il devait bien en parler. Alors autant commencer par un truc dont Ora avait déjà un peu entendu parler même s’il n’avait pas très envie de lui donner tous les détails et de passer pour un abruti fini. Bien qu’il finirait de toute façon par cracher le morceau, il était incapable de rester silencieux face à elle. Piégé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 95
Date d'inscription : 02/11/2017
Crédits : Moi



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Jeu 21 Déc 2017 - 14:25

I’m back bitches.
EXORDIUM.
- On est plutôt du genre présentation minimaliste ici, c’est vachement tendance.

J’éclate de rire. Il aurait très bien pu me service ce coca dans un coquillage que ça m’irait. Je fais jamais dans le luxe, je m’en fou, la simplicité me va très bien. Je décapsule ma canette et prend une première gorgée de coca bien fraiche, appréciant cette boisson gazeuse complètement addictive mais dont je raffole.
J’enchaine, m’enquiert de la santé de mon meilleur ami, constate qu’il a l’air bien plus en forme et moins déprimé dans ses courriers.

- Tu crois pas si bien dire ! La vie est terriblement ennuyante sans toi, j’étais obligé de trouver encore plus de conquêtes pour combler ton absence.
- Mon dieu, quel dommage, quelle tristesse.

Exagération et drama puissance mille. Genre, comme si c’était un grand malheur qu’il s’est tapé plus de nanas qu’il ne le faisait déjà. Espèce de nympho.
Ca me fait plaisir de le retrouver lui et son sourire colgate, sa connerie, sa fierté à peine dissimulée. J’ai l’impression que l’on ne s’est jamais vraiment quitté, toujours aussi naturel l’un envers l’autre. Certains craignent de retrouver leurs potes après une longue absence, comme si quelque chose risquait de changer, d’être complètement en décalé, de ne plus être sur la même longueur d’onde. C’est une chose que je n’ai jamais craint avec lui, preuve en est aujourd’hui !
J’enchaine sur ses examens, j’ai l’impression de lui demander un rapport comme s’il rentrait de mission.

- Pas encore mais globalement je pense que ça s’est bien passé. Je crois par contre que tu vas me tuer parce que j’ai l’impression d’avoir un peu foiré la botanique.
- Quoi ?! Putain t’es pas sérieux mec ! Bordel, je m’absente quoi, quelques mois et tu deviens déjà un cancre dans cette matière !

Je le sermonne, faussement. Ou presque. Putain, il abuse. Je l’ai mille fois briefer sur cette matière parce que ce type est une grosse tête, un bosseur et qu’il n’avait pas le droit de foirer la bota. Bon, j’exagère un peu, grossit un peu les traits parce qu’en soit c’est pas non plus une catastrophe ni un drame… MAIS merde quand même !

- T’as tout gagné mec, c’est révision sec pendant ces vacances si t’as vraiment foiré cette matière !

Et il sait que je ne blague pas même si j’passe mon temps à raconter des conneries.
Non mais !
Je m’avachis contre le siège, bois une nouvelle gorgée de coca et apprécie maintenant le soleil qui réchauffe doucement mon visage. On est bien là, entre copains à se soucier de rien ou presque, à ne se poser aucune question mais surtout à se retrouver. Il m’avait manqué, sa présence même silencieuse aussi. Zachary est mon ami le plus proche, avec qui j’ai dis et fais plusieurs conneries, avec qui je n’ai pas besoin de mettre les formes dans ce que je dis. Simple, naturel. Un jour où s’fera un voyage tous les deux, il est certainement la première personne que je choisirais pour ça.

- Mais pour être très honnête, je crois que les exams sont les seuls trucs qui se sont bien passés ces derniers mois…

Je me redresse légèrement, mon regard dérive vers mon ami.
J’crois que c’est le moment où on aborde les sujets fâcheux. Sujets dont j’suis pour la plupart au courant.

- Tu te souviens de cette histoire avec William Jackson… ?
- Difficile de l’oublier.

Je reste sobre, me redresse et m’assoie cette fois pour lui faire face, lui montrant tout l’intérêt que me porte ce sujet. Parce que oui, j’suis au courant de deux trois trucs même si lui ne le sait pas encore. Je suis au courant de ce scandale lors d’une soirée même si j’attends avec une certaine impatience d’avoir SA version des faits. J’me souviens à quel point cette aventure l’a chamboulée, à se remettre en question, à se croire en faute et j’suis quand même sacrément étonnée que même après tout ce temps, le sujet persiste.
Donc, clairement, rien n’est réglée. Loin de là.

- Je crois que ça a pris des proportions un peu plus importantes que prévu.

J’ai envie de lui lâcher un « non tu crois ? » mas je m’abstiens. Je sais comment il fonctionne et je suis pratiquement certaine que cet abruti va se braquer s’il sait que je suis au courant de la moitié de l’histoire parce que le chemin va très vite se faire dans son crâne. Deux seules et uniques personnes auraient pu se permettre de me tenir au courant de tout ce merdier : Kezabel et la sœur de Zac’. Je n’ai pas envie de biaiser sa façon de me raconter toute cette histoire alors je décide de la jouer naturelle, l’air de rien.
C’est presque un mensonge MAIS j’lui dirais la vérité. Après.

- Comment ça ?

Et ça fait tilt, j’ouvre de grands yeux, sans exagération.

- HAN PUTAIN ! T’as recouché avec ?! C’est ça ?

Et ma surprise est réelle, la question aussi. J’ai dit que j’étais au courant de la MOITIE des faits, pas de tout. C’est un truc qui aurait tellement pu se passer mais si ça avait été le cas, il m’en aurait parlé non ? Il y a moyen que non, justement. Peut-être qu’il a préféré me garder cette information pour me la dire en face.
Et mon imagination ne s’arrête pas là, encore moins mes déductions complètement folles.

- Oh merde, tu vas m’annoncer que t’es finalement tombé amoureux de lui et que tu sais pas où te foutre dans l’histoire.

Et il dit toujours rien, peut-être parce que j’lui laisse pas encore le temps de parler mais ça j’m’en rend pas compte dans la précipitation. Et le pire dans tout ça, c’est que je m’impatiente.

- Bon allez bordel, crache le morceau, garde pas le suspens plus longtemps !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1454
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Mar 9 Jan 2018 - 14:01

« Han, sois pas vache, je viens juste de commencer mes vacances je te signale ! »

Zachary afficha une petite tête d’enfant triste avant de se mettre à rire et d’adresser un sourire franc à Ora. Oui, il savait qu’en lui annonçant qu’il avait potentiellement foiré la botanique il s’exposait à ce genre de réactions. C’était LA matière de sa meilleure amie, celle dans laquelle elle excellait et sans doute celle dans laquelle elle aurait poursuivi ses études. Alors oui, il se sentait un peu con de lui dire qu’après son départ il avait un peu lâché ce domaine. Mais il avait réussi le reste a priori, elle pouvait bien lui reconnaître ça ! Enfin, de toute façon le jeune homme se doutait bien qu’il allait vite faire dévier Ora de l’idée des révisions en abordant des sujets un peu plus… Sérieux n’était pas le terme, non vraiment pas. Intimes ? Forts ? Peut-être. Zachary aurait aimé reculer un peu l’échéance mais il savait que c’était peine perdue alors, une fois le thème scolaire évacué, il se décidé enfin, mais à tâtons seulement, à parler des choses sérieuses, de ce qu’Ora attendait sans doute depuis le début. Ce qu’il se passait dans la petite tête et le petit cœur de cet imbécile de grand gaillard.

Jouant nerveusement avec la cannette qu’il avait entre les mains, Zachary avait donc évoqué William Jackson. De manière discrète, tâtant le terrain, gagnant du temps en quelque sorte. Ora ne semblait cependant pas vouloir lui laisser trop le temps de faire des détours, lui demandant immédiatement de donner plus d’explications sur ce qu’il sous-entendait. Zach prit quelques secondes pour remettre les mots en ordre dans sa tête mais autant dire qu’il s’en voulut très vite et regretta de ne pas avoir embrayé immédiatement. En effet, quelque chose semblait avoir sauté dans l’esprit d’Ora et son imagination s’était soudainement envolée. Voilà qu’elle lui demandait s’il avait recouché avec lui. Pire, les yeux grands ouverts, elle était en train, telle une illuminée, de lui demander s’il n’était pas tombé amoureux de lui. Zachary recula alors la tête, comme s’il avait reçu une violente onde de chocs et ouvrit de grands yeux, fixant sa meilleure amie comme si elle s’était soudainement transformée en fantôme.

« … Quoi ? … Mais non ! »

Zachary n’arrivait pas une seule seconde à envisager cette possibilité et surtout à comprendre ce qu’il s’était passé dans la tête d’Ora pour que cette éventualité lui semble être la bonne. Mais le pire dans tout ça c’était que maintenant elle se mettait à l’engueuler parce qu’il ne parlait pas assez vite.

« Bah laisse-moi le temps d’en placer une aussi ! »

Ton réprobateur mais en rien agressif ou méchant, Zachary secoua la tête de droite à gauche avant de pousser un profond soupir. Non, cette fois il n’allait pas mettre cent ans à répondre car Dieu seul savait ce qui pouvait encore passer dans la tête d’Ora et non, il n’avait pas envie de la laisser se faire des films à ce sujet… Non, vraiment pas.

« Y’avait une soirée pour fêter la fin des cours, j’étais avec Riley à la base. Non, je t’arrête tout de suite, c’est la copine de Mateo, y’a rien entre nous. On s’entend juste bien, elle est cool… Bref, à la base, on s’amusait ensemble et j’avoue que j’ai pas mal bu. »

Aussi parce qu’il y avait toute cette histoire avec Chiara mais tout lui raconter en même temps ça risquait d’être brouillon. Et franchement, le sujet Chiara, ce serait pour plus tard, Ora allait déjà lui souffler dans les bronches à cause de William, autant s’épargner un peu. Zach posa alors la canette qu’il avait encore dans les mains à ses pieds, craignant de la percer à force de jouer avec, de la tourner entre ses mains et de la déformer. Relevant la tête vers Ora, il reprit le fil de son histoire.

« J’ai vu qu’Enzo Ryans me lançait un regard étrange et je me suis dit que c’était parce qu’il était au courant de ce qu’il s’était passé avec William et que ça le foutait en rogne. Donc, j’ai décidé d’aller les voir et de lui faire comprendre que ce n’était rien d’important, que c’était juste une histoire comme ça et que bien sûr c’était avant leur relation. »

Long soupir.

« Oui je sais, c’était pas l’idée du siècle surtout en raison de la quantité d’alcool que j’avais ingérée mais bref. »

Zachary se gratta alors nerveusement l’arrière du crâne. Plus il ressassait cette soirée plus il se demandait comment les choses avaient pu déraper à ce point. Certes, tout s’était fini à peu près bien mais William avait failli lui sauter littéralement dessus et sans qu’il n’y ait rien du tout de sexy derrière ça. Il lui aurait refait le portrait s’il avait pu et cette décharge de violence avait réellement foutu un coup à Zachary sans qu’il ne parvienne lui-même à expliquer pourquoi.

« Et la conversation a complètement vrillé, William a pété une durite, il a hurlé à tout le monde que j’étais qu’un connard qui l’avait traité comme une pute et si Enzo l’avait pas retenu il m’en aurait collé une. »

Oui, il devait le reconnaître, Ryans avait plutôt bien géré sur ce coup là et au final, Zachary était content qu’ils aient pu parler par la suite et repartir sur un terrain plus neutre. Reprenant sa canette pour boire une gorgée avant de la reposer, Zach osait à peine regarder Ora dans les yeux, craignant ce qu’il pourrait y lire.

« Donc toute l’école doit être au courant maintenant mais à vrai dire, c’est pas le plus important c’est juste que sur le coup… Toute cette colère, cette haine qu’il m’a envoyé à la gueule… »

Zachary s’arrêta au milieu de sa phrase, baissant le regard. Il ne trouvait pas les mots, il n’arrivait pas à expliquer. Tout ce qu’il savait c’est que ça lui avait vraiment fait mal.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 95
Date d'inscription : 02/11/2017
Crédits : Moi



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Lun 15 Jan 2018 - 17:29

I’m back bitches.
EXORDIUM.
- … Quoi ? … Mais non !
- Bah j’sais pas vu ta gueule j’ai de quoi m’poser des questions !

Faut voir la tronche qu’il tire, comme si j’avais visé pile là où il ne fallait pas. Pour moi, ça ne me parait pas improbable, ça serait presque une suite logique puisque j’ai l’impression qu’à chaque fois que je le vois et/ou lui parle, William revient sur le tapis quelle qu’en soit la raison.
C’est qu’il prend son temps pour me raconter bordel ! Active !

- Bah laisse-moi le temps d’en placer une aussi !
- Mais t’es trop lent aussi !

Et il sait que plus il va me laisser de la marge de manœuvre imaginaire, plus j’vais commencer à partir dans des idées et suppositions ui ne seront pas toujours toutes très agréable à entendre pour lui si vraiment rien ne le lie à Will. Quoi que c’est peut-être un peu trop tard maintenant que j’suis entrain de me demander si ces deux là ne vivent pas une aventure cachée… Non quand même !
Je prends mon mal en patience, attend et Zachary ne met pas longtemps avant de se lancer et de me raconter.

-  Y’avait une soirée pour fêter la fin des cours, j’étais avec Riley à la base. Non, je t’arrête tout de suite, c’est la copine de Mateo, y’a rien entre nous. On s’entend juste bien, elle est cool… Bref, à la base, on s’amusait ensemble et j’avoue que j’ai pas mal bu.

J’ai rien dis, j’ai juste levé mes mains en signes de paix, comme pour lui dire que non j’me suis rien imaginé MEME SI un petit sourire en coin est apparu au coin des lèvres. Parce que Riley, je m’en souviens très bien. Tout comme je me souviens de la gêne que je lui ai éveillée, un petit quelque chose d’intriguant qui serait d’ailleurs amusant à titiller. Gentiment ça va d’soi.
Bref, focus sur la soirée dont j’ai déjà entendu parler mais je préfère avoir sa version des faits même si j’ai entièrement confiance en mes deux taupes. Il est nerveux, il ne faut pas être Einstein pour s’en rendre compte vu la façon dont il maltraite la canette qu’il dépose finalement à ses pieds.

- J’ai vu qu’Enzo Ryans me lançait un regard étrange et je me suis dit que c’était parce qu’il était au courant de ce qu’il s’était passé avec William et que ça le foutait en rogne. Donc, j’ai décidé d’aller les voir et de lui faire comprendre que ce n’était rien d’important, que c’était juste une histoire comme ça et que bien sûr c’était avant leur relation.  Oui je sais, c’était pas l’idée du siècle surtout en raison de la quantité d’alcool que j’avais ingérée mais bref.
- Non, tu crois ?

Ca m’échappe mais là aussi, il a l’habitude de mon absence de filtre. Pour autant, je ne le juge pas, ni ne l’agresse. J’m’attendais pas à le voir si affecté que ça et ça, ça me dérange. Dans le sens où j’aime pas le voir dans cet état, presque penaud, voir blessé et attristé.

- Et la conversation a complètement vrillé, William a pété une durite, il a hurlé à tout le monde que j’étais qu’un connard qui l’avait traité comme une pute et si Enzo l’avait pas retenu il m’en aurait collé une. Donc toute l’école doit être au courant maintenant mais à vrai dire, c’est pas le plus important c’est juste que sur le coup… Toute cette colère, cette haine qu’il m’a envoyé à la gueule…

Je dois être honnête. Je m’étais dis que le moment où il me raconterait ça, je lui en collerais une derrière le crâne parce qu’en réalité, le fond de l’histoire, c’est qu’il aussi été joué les dramaqueen en venant faire son paranoïaque et étaler sa vie comme ça devant eux. Mais il était bourré. Déjà. Et maintenant que je le vois défais comme ça, le regard baissé et sincèrement touché par la situation, la claque j’ai plutôt envie de la diriger vers William. A ce petit con qui n’a pas su fermer sa gueule et s’expliquer calmement plutôt que de salir la réputation de mon meilleur pote devant tout le monde, comme bon lui semble. BON OK, Zach a clairement merdé mais est-ce que c’était une raison pour venir l’écraser comme une merde devant les autres ? Je n’crois pas.

- Dis toi que tes petites mésaventures de Dramaqueen sont parvenues jusqu’en France mon grand et que j’suis obligée de te dire que … Putain, Zach, t’as carrément foiré sur ce coup !

Je le regarde dans droit dans les yeux, airs sérieux sur le visage.

- M’regarde pas comme ça, tu crois vraiment que j’allais pas être au courant après le bordel qu’il s’est passé là-bas ?

Forcément que si, vu l’ampleur de la situation et j’comprends mieux pourquoi sa sœur m’en a parlé maintenant que je vois la tronche qu’il tire en évoquant le sujet. Je n’sais pas ce qui s’est dit là-bas mais ça a suffisamment été violent pour que même après plusieurs semaines Zachary en soit encore affecté.
Et ce côté-là de la situation me déplait.

- Honnêtement, t’as merdé, t’aurais jamais dû aller le voir dans cet état et encore moins arriver comme une fleur pour venir comme ça étaler un truc aussi personnel. Je glisse un regard vers lui, encore une fois je ne le juge pas. J’suis pas venue pour ça. Mais putain, quel connard de t’avoir foutu dans le nez dans la merde comme ça devant tout le monde.

Ca peut être surprenant, c’est vrai mais c’est une réalité. J’veux bien croire que Zachary n’est pas innocent dans l’histoire mais merde, il va pas s’excuser un million de fois avant d’enfin obtenir la grâce de Sir Jackson ? Il veut quoi, qu’il se roule à ses pieds pendant qu’on y est ?

- Bon, raconte-moi ce que ce petit con de Jackson t’as dit pour que tu me tires cette tête. C’est clairement pas régler entre vous et ça, ça devient un vrai problème.

Eh, j’ai beau apprécié Jackson, ça change rien au fait que Zachary pourra compter sur mon soutient indéfectible. C’est mon meilleur pote et même s’il a un peu merdé sur les bords, il ne mérite pas non plus qu’on lui foute la gueule dans la merde à chaque occasion.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1454
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Dim 21 Jan 2018 - 10:48

Zachary savait très bien qu’il n’aurait pas pu faire autrement qu’en parler à Ora. Cette histoire n’était pas complètement réglée et si le fait d’avoir brisé la glace avec Chiara et d’avoir retrouvé sa famille l’aidait à renouer avec son sourire et sa bonne humeur, il restait toujours une marque au fond de lui. Une trace. Une blessure qui semblait s’agiter, palpiter chaque fois que le sujet revenait sur la table. Ce n’était pas normal, Zach en avait conscience. C’était bien le signe, la preuve qu’il avait encore quelque chose à régler, qu’il fallait qu’il trouve ce qui lui faisait si mal dans cette histoire pour pouvoir réellement avancer. Sauf qu’il n’y arrivait pas seul et que les paroles d’Ora sauraient sans doute l’aider. Sauf qu’en attendant, en parler c’était accepté de ressentir de nouveau cette impression de malaise. Cette sensation désagréable, qui lui filait l’impression que quelque chose ne tournait pas rond chez lui, dans le monde autour de lui. Il détestait ça. Il détestait par-dessus tout ne pas avoir le contrôle de ses propres émotions et sentir qu’il était partiellement dépassé. Et il savait aussi que sa meilleure amie risquait fort de lui remonter les bretelles et honnêtement, il n’avait que partiellement la force d’affronter ça. Sauf qu’au lieu de lui en coller une comme il aurait pu s’y attendre, elle commença d’abord par souligner qu’il était bien naïf de croire qu’elle ne savait rien de tout ça. Zachary avait alors relevé les yeux vers elle, interrogateur. Mais plus elle enchaînait plus il se disait que c’était logique. Layla avait organisé cette petite rencontre et ce n’était sans doute pas pour rien. Ces deux-là s’étaient toujours trop bien entendues. Et puis il y avait aussi Kezabel, meilleure amie de Riley, qui avait très bien pu évoquer la situation à Ora… Zach poussa un long soupir. Il ne savait pas s’il devait se réjouir de toutes ces nanas chouettes qui prenaient soin de lui ou prendre peur.

Passée cette petite introduction, Ora entra dans le vif du sujet et comme prévu, elle lui rappela qu’il avait clairement fait n’importe quoi. Zachary se contenta de soupir. Ça il le savait, il l’avait même très bien compris. Oui, il avait fait une erreur et en assumait la responsabilité mais à ses yeux ce n’était clairement pas le cœur du problème et c’était sans doute cela qui faisait qu’il se sentait si incompris sur cette histoire. Sauf qu’Ora n’était pas les autres. Après la petite remontrance, elle passa sans transition au cas Jackson et ce dernier en prit pour son grade. Zach ouvrit de grands yeux en entendant sa meilleure amie le traiter de connard. Ce n’était pas vraiment de la surprise, c’était tout à fait son genre mais… Il croyait que jamais personne à part lui n’envisagerait la situation sous cet angle. Ora lui demanda alors de lui en dire plus et Zach n’était plus capable de dire ce qu’il ressentait face à ça. Du soulagement ? L’envie de chialer comme un gosse ? Difficile à dire.

« Putain Ora… Tu m’expliques comment je suis censé faire sans toi ? »

Zachary sourit alors à sa meilleure amie avant de lâcher même un léger rire. Une partie du poids qu’il avait ressenti jusque-là sur ses épaules venait soudainement de s’envoler. Par le simple fait qu’il ne se sentait plus seul face à cette histoire. Qu’il n’avait plus l’impression d’être le salaud, d’être le seul et unique méchant. Ça ferait sans doute beaucoup rire Jackson de le savoir si fébrile mais ce n’était pas important.

« Je crois que ça tient autant de ce qu’il a dit que de la façon qu’il a eu de le faire… Il était tellement en colère, tellement plein de rage… Il m’a dit que je l’avais traité comme une pute, à l’entendre, j’avais presque abusé de lui et j’te jure, ça me rend malade… »

Zachary avait repris son sérieux, perdu son sourire alors qu’il fixait le sol. En même temps pourtant, on pouvait lire dans ses yeux qu’il était loin de contempler l’herbe. Non, dans sa tête, il se repassait les événements. Les souvenirs qu’il en avait été à la fois flous sur les faits et très précis sur ce qu’il avait ressenti, sur les émotions qui l’avaient transpercé à ce moment-là.

« Oui j’ai un souci avec le fait d’avoir couché avec lui et ça me regarde. Oui j’aurais pas dû partir comme un voleur mais merde quoi ! Je me suis excusé plusieurs fois, je l’ai jamais insulté, jamais violenté, jamais forcé à quoi que ce soit… Et lui, il me traite comme si j’avais… Je sais pas, je comprends pas pourquoi il nourrit autant de haine envers moi. »

Zachary ne se contentait pas d’énoncer des faits, il vivait chacune de ses paroles, parlant parfois un peu plus fort que prévu, un peu trop peut-être mais ça n’avait pas d’importance. Il avait besoin que ça sorte et au final, c’était comme si les mots en lui n’attendaient que ce moment précis, ce moment où il serait avec Ora pour pouvoir enfin ouvrir les vannes.

« Et le voir se cacher derrière son mec et ses potes comme ça… J’ai eu l’impression d’être terriblement seul de mon côté. »


Zachary poussa alors un soupir et prit sa tête entre ses mains. Ce qu’il venait de dire, il n’aurait pu le faire avec personne d’autre qu’avec Ora. Il se serait senti trop con, trop ridicule. Sauf qu’avec elle c’était différent. Elle se moquerait peut-être de lui mais au fond, il savait qu’elle comprendrait. Et c’était tout ce dont il avait besoin. Sentir quelqu’un à côté de lui. Se sentir compris, pas pardonné, juste compris.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 95
Date d'inscription : 02/11/2017
Crédits : Moi



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Jeu 1 Fév 2018 - 19:17

I’m back bitches.
EXORDIUM.
- Putain Ora… Tu m’expliques comment je suis censé faire sans toi ?
- Tu peux pas, c’est bien pour ça que c’est devenu la merde mon vieux !

J’exagère – à peine – et j’fais la maligne mais j’suis pas mieux sans lui. J’ai la chance de pouvoir compter sur Jules mais sans Zac, la vie n’est plus la même. C’est beau, noter ça s’il vous plait.
Il a l’air soulagé de voir que j’suis pas entrain de le démonter en pièce détachée. Eh, solidarité. S’il fait de la merde, j’hésiterais jamais à le lui dire mais je n’hésiterais jamais non plus à le soutenir. Zac’ peut compter sur moi, quoi qu’il arrive et il le sait.

- Je crois que ça tient autant de ce qu’il a dit que de la façon qu’il a eu de le faire… Il était tellement en colère, tellement plein de rage… Il m’a dit que je l’avais traité comme une pute, à l’entendre, j’avais presque abusé de lui et j’te jure, ça me rend malade…

Je l’écoute, sans broncher, fronce les sourcils.
Bon, je sais que Zachary n’a pas eu la manière la plus classe de traiter Jackson mais est-ce qu’il est vraiment nécessaire d’en faire tout un cake ad vitam aeternam ? Non, j’crois pas. Serait temps de passer à autre chose, de digérer la pilule. Donc à moins qu’ils aient encore des problèmes vis-à-vis de ça, je ne vois aucune raison qui ne permettrait pas ça. J’imagine sans peine la colère de Jackson et je crois que je n’aurai pas hésiter à lui rentrer dans le lard si je l’avais entendu et vu réagir de cette manière.
Puis merde, c’est que sa mine vraiment mon meilleur pote en plus de ça.

- Oui j’ai un souci avec le fait d’avoir couché avec lui et ça me regarde. Oui j’aurais pas dû partir comme un voleur mais merde quoi ! Je me suis excusé plusieurs fois, je l’ai jamais insulté, jamais violenté, jamais forcé à quoi que ce soit… Et lui, il me traite comme si j’avais… Je sais pas, je comprends pas pourquoi il nourrit autant de haine envers moi. Et le voir se cacher derrière son mec et ses potes comme ça… J’ai eu l’impression d’être terriblement seul de mon côté.

Il pousse un soupire, je le contemple en silence.
De ce que m’ont dit sa frangine et Kezabel, Will ne s’est pas forcément planqué derrière son mec et encore moins derrière ses potes. Mais j’pense pouvoir comprendre ce qu’il cherche à me dire. Seul contre tous, comment voulez-vous qu’il se sente ? Il me fait de la peine et j’aime pas quand il est tout fracassé comme ça, penaud. Où est le Zachary sûr de lui, qui brave bien des choses, même les plus cons ? J’ai l’impression que William a un peu piétiné son estime de lui sans vraiment le vouloir.

- C’est sûr que là aussi, t’as merdé. T’aurai dû au moins partir plus… « proprement » on va dire.

Encore une fois, j’ai pas la langue dans ma poche et si j’ai quelque chose à lui dire, j’le fais. Mais jamais dans l’unique but de lui faire du mal ou sans que ça ne soit constructif derrière.

- Mais ce qui est fait, est fait. J’comprends pas que vous en soyez toujours là encore aujourd’hui.

Ça me dépasse complètement. Ça fait des mois que ça s’est produit, ça fait un bail qu’ils auraient déjà dû passer à autre chose, brandir le drapeau blanc, enterrer la hache de guerre, bref j’en sais rien mais au moins faire la paix.

- Après j’suis pas dans sa tête mais peut-être qu’il a super mal interprété ton départ mais ça ne justifie pas qu’il t’en foute encore plein la gueule aujourd’hui. Enfin ça va… c’était pas le dernier à se pencher quand ça s’est passé non plus.

Cru, un peu brut mais c’est la vérité. Cet échange c’est fait dans un consentement mutuel. Alors à moins que Zachary soit un putain de menteur et manipulateur, j’suis pas certain qu’il m’ait brodé une joli histoire mensongère autour de cette nuit plan cul. Je ne critique pas William pour avoir été vexé, il a toutes les raisons de le faire mais je pense qu’il serait temps d’apaiser un peu les tensions et de passer enfin à autre chose.

- J’pense que ça rancune fait que quoi que tu dises, il le prendra plus ou moins toujours personnellement. Je prends le temps de réfléchir avant de poursuivre. Le seul moyen que ça s’arrête c’est d’aller le voir et de parler. Pour de bon cette fois. Lieu neutre et QUE tous les deux. Comme deux grandes personnes.

Je ricane, essayant de dédramatiser un peu la situation puisqu’en soit il n’y a rien de grave mais j’admets que c’est pas la situation la plus confortable que l’on puisse vivre.

- Ou alors tu décides de l’envoyer se faire foutre, de l’ignorer et de faire comme s’il n’existait pas. Au fond, ça change quoi ? C’est pas ton meilleur pote non plus, ce mec tu le reverras probablement jamais après les cours, l’école fait la taille du 15 terrains de foot, t’es pas forcé de le croise tout le temps.

J’hausse les épaules, air détaché. Franchement, pas de quoi se rendre malade et j’vais l’y aider.

- Bref, tout ça pour dire que ouais t’as déconné mais que t’as déjà fait ta part des choses en t’excusant. Maintenant, c’est plus ton problème. Tu t’en fous Zac’, tu vaux mieux que ça, ok ? Et franchement, ça vaut clairement pas le coup de te foutre le moral en l’air et les vacances avec.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1454
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Dim 4 Fév 2018 - 18:40

Comme toujours, Ora n’hésitait jamais à dire ce qu’elle pensait et Zachary appréciait cet aspect de sa personnalité. Certes, ce n’était pas nécessairement agréable de s’entendre dire encore une fois qu’il était parti comme un lâche et qu’il avait merdé mais elle avait raison. Oui, il ne pouvait le nier et le Gryffondor avait fini par accepter cette faute même s’il sentait bien qu’il aurait difficilement pu faire autrement tant cette histoire l’avait confronté à des interdits profonds en lui. Mais oui, encore une fois Ora avait raison. Ce qui était fait ne pouvait être défait. Il était incroyable que cette histoire continue à tirer en longueur. Zachary attrapa alors la canette qu’il n’avait pas terminée pour laisser glisser une nouvelle gorgée de soda dans sa gorge, espérant que cela l’aiderait à se remettre les idées en place. A sortir définitivement de ce marasme. Bon sauf qu’il manqua de s’étouffer avec son soda alors qu’Ora laissait encore faire son franc-parler. Pas le dernier à se pencher… Zach sentit des images tenter de s’imposer de nouveau dans son esprit alors il secoua vivement la tête. Non, il ne voulait pas revoir tout cela tourner dans sa tête.

Ora embraya, heureusement pour lui, évoquant la possibilité de parler en tête à tête avec William pour régler la question une bonne fois pour toute. Zachary haussa alors les épaules, pas réellement convaincu par les propos de sa meilleure amie. Il commençait clairement à se dire que cela ne servirait à rien, qu’il n’y avait plus rien à faire. Ce n’était pas comme s’ils n’avaient jamais eu l’occasion de parler depuis et que le rouge ne s’était jamais excusé… Alors oui, la seconde solution évoquée par la jeune femme lui paraissait bien plus intéressante.


« C’est pas faux ! »


Oui, il y avait forcément un moyen d’éviter William. Zachary pouvait très bien faire sa vie de son côté et en soit, il le faisait la majeure partie du temps. Mais voilà, il avait suffi qu’une fois cela lui explose à la tête pour le déstabiliser complètement. Peut-être qu’il y avait autre chose là-dessous qui justifiait sa sensibilité à tout ça ? Ora en tout cas semblait clairement pensé que sa baisse de moral devait cesser et qu’il devait arrêter de se bouffer l’esprit avec ça. Zachary ne pouvait qu’admettre qu’elle avait raison et afficha alors un mince sourire.

« T’as raison, ce serait idiot de ne pas profiter de l’été. J’adore cette saison. »

Sourire légèrement coquin aux lèvres, Zachary se laissa alors tomber au fond de son fauteuil, sa canette toujours dans les mains, un soupir passant la barrière de ses lèvres. Oui, il fallait vraiment qu’il arrête de se prendre la tête et qu’il arrive à se concentrer un peu sur le positif. Mine de rien, il avait l’impression d’être plus à même d’y arriver que quelques semaines auparavant seulement.

« Et t’en fais pas, je compte pas passer les rares moments où je te vois à me plaindre, ce serait gâché. »

Zachary s’était alors légèrement redressé, un sourire amusé et moqueur sur le visage. Ora menait désormais une autre vie et elle lui accordait du temps dès qu’elle le pouvait alors non, il n’y avait pas de véritable reproche là-dessous, simplement une façon de la taquiner un peu, de la faire réagir. Et si elle protestait, il lui dirait que c’était bon pour lui, pour l’aider à retrouver le sourire. Alors, elle pouvait bien faire ça pour lui, non ? Du moins, c’était ce que le jeune homme voulait faire passer. Et il y avait un autre petit sujet sur lequel il avait bien l’intention de titiller la jeune femme. Avec tout son amour bien sûr !

« Non parce que bon, madame est occupé maintenant, entre sa vie en ménage et sa carrière de mannequin. On ne vit plus dans le même monde ! »

C’était gratuit mais tellement tentant ! Zachary plongea alors la main dans la poche de son pantalon et en sorti son téléphone portable. Il fixa l’écran quelques instants avant de le tendre à Ora en face de lui. Sur l’écran, une magnifique photo de lui, les pouces en l’air devant une affiche publicitaire à l’effigie de la jeune femme. Ce n’était pas comme s’il aurait pu passer à côté sans remarquer… Même sa famille lui en avait parlé, avec une forme de fierté d’ailleurs.

« Faut que je prévois un garde du corps devant la maison tant que t’es là ? »

Toujours plus ! Le sourire de Zachary s’était agrandi alors que dans ses yeux brillait toujours la même lueur, entre amusement et taquinerie. En même temps, le succès d’Ora pouvait aussi être habilement employé.

« Et tu dois avoir la côte mais tu peux plus profiter avec Jules… Alors si jamais hein, je peux te filer un coup de main là-dessus. »

Et bah voilà, Zachary était en fin de retour !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 95
Date d'inscription : 02/11/2017
Crédits : Moi



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Jeu 8 Mar 2018 - 2:12

I’m back bitches.
EXORDIUM.
- T’as raison, ce serait idiot de ne pas profiter de l’été. J’adore cette saison. Et t’en fais pas, je compte pas passer les rares moments où je te vois à me plaindre, ce serait gâché.

Voilà ce que j’aime entendre. Je ne veux pas qu’il gâche ses vacances pour ces conneries. Il a tout un été pour oublier tout ça, profiter et se faire un peu plaisir. Et je veillerais à ce que ça soit le cas parce que je refuse qu’il foute ses vacances en l’air pour tout ça. Il a mieux à faire, j’dis pas que ce qu’il s’est passé n’est pas important mais honnêtement, est-ce que William et Enzo sont encore entrain de se prendre la tête sur ça en cette seconde J’en doute. Donc…

- Non parce que bon, madame est occupé maintenant, entre sa vie en ménage et sa carrière de mannequin. On ne vit plus dans le même monde !
- Ta gueule…

Putain, forcément qu’il allait me le ressortir, qu’il allait me charrier avec ça et que je n’allais certainement pas y échapper. Et c’est bien pour ça que j’en ai parlé à personne parce que je les connais tous ces relous là qui vous m’emmerder avec cette histoire. Même si en réalité, ça me fait sourire et marrer.
Zachary sort son téléphone, pianote quelques secondes dessus avant de me le tendre.

- T’es chiaaaaant putain ! En plus t’as l’air con là, on dirait un ravi de la crèche !

Avec ses deux pouces en l’air mais j’suis quand même morte de rire parce que si les rôles avaient été inversés, je l’aurai tellement emmerder… j’aurai même été capable de faire des montages à la con avec les affiches que j’aurai croisé dans le métro ou sur les bus.

- Faut que je prévois un garde du corps devant la maison tant que t’es là ? Et tu dois avoir la côte mais tu peux plus profiter avec Jules… Alors si jamais hein, je peux te filer un coup de main là-dessus.

J’éclate de rire avant de me laisser à mon tour tomber tout au fond de mon siège. Putain, qu’est-ce qu’on est bien quand même ici, à profiter de son jardin, du soleil et de lui, tout simplement. Je bois une gorgée de ma boisson avant d’afficher un large sourire.

- Pas besoin de garde du corps parce que j’t’ai engagé toi, j’t’avais pas dit ? Bah maintenant, tu le sais. T’es mon officiel et comme ça tu pourras draguer toutes les nanas qui s’approchent de moi et faire tout ce que j’peux plus faire.

Et je lève ma canette à tout ça, parce que voilà. Ouais j’ai rien à ajouter à ça. Si ce n’est que j’suis contente d’être avec lui en cette seconde et que ma proposition n’a rien de faux. En réalité, j’ai clairement pas besoin d’un garde du corps, je sais me défendre toute seule, j’ai pas des toutes ces années de boxe derrière moi pour rien mais rien que pour le plaisir d’avoir mon meilleur pote à mes côtés, je serais prête à faire l’impasse sur ça et à le supporter !

- D’ailleurs Mossieur Disemba en est où avec les femmes ? Je me tourne légèrement vers lui, large sourire aux lèvres. Allez, vends moi du rêve, raconte moi touuut dans les moindres détails.

Il n’y a jamais vraiment eu de pudeur entre lui et moi, on s’balade à poil l’un à côté de l’autre s’il le faut on s’en fout. Il est mon meilleur ami, voir comme un frère pour moi et on ne se cache jamais rien ou alors j’suis pas au courant.
Et puis je dois tout rattraper de ce qu’il s’est passé là-bas parce que si j’ai connaissance de ce qu’il se tramait entre lui et William, je ne suis pas tellement au courant du reste malgré les lettres qu’il m’envoie. Mais entre les courriers et le face à face, c’est différent, j’suis sûre qu’il y a plein de détails dont j’suis pas au courant.

- T’es toujours en sang devant Chiara ou t’es passé à autre chose ? Parce que si tu veux que je t’aide à oublier crois moi je connais deux trois collègues qui seraient RAVIES de te rencontrer mon vieux.

Je marque une pause et me fout de sa gueule, pour le taquiner.

- Tu vas devenir ToyBoy si ça continue…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1454
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Sam 10 Mar 2018 - 11:25

La réaction d’Ora a la petite provocation de Zachary ne se fait pas attendre et ce dernier affiche alors un large sourire amusé. Elle lui dit de se taire, vraiment ? Il aurait sorti la photo de toute façon mais là, il en a encore plus envie. C’est donc fier comme un paon qu’il montra à sa meilleure amie que sa nouvelle occupation n’est pas passée inaperçue et surtout, qu’elle ne risquait pas de s’en tirer aussi finalement. Zach n’avait d’ailleurs pas manqué de constater qu’elle s’était bien gardée de lui raconter cette partie de sa vie. La cachotière. Sans doute avait-elle craint ce genre de réactions mais elle aurait dû se douter que garder le silence risquait d’accentuer leurs conneries. M’enfin, le métis n’était pas là pour s’en plaindre et face aux réactions d’Ora, il éclata de rire. On pouvait dire qu’il était chiant, oui, sans aucune hésitation. Il pouvait même être insupportable quand il s’y mettait. Mais clairement, cela lui faisait un bien fou. C’était sans doute juste ce qu’il lui manquait, prendre quelques minutes pour arrêter d’être sérieux et faire le crétin. Vider son sac puis rire de tout et de rien avec Ora. Elle lui avait manqué, terriblement et il se rendait compte le rôle important qu’elle tenait dans sa vie. Elle savait lui remettre les idées en place, arrêter ses petites crises de paranoïa et l’aider à revoir le côté positif des choses. Une bouffée d’air frais.

Zachary jouait donc avec sa canette de coca, l’esprit plus léger, avec une envie furieuse de continuer sur cette lancée. Il enchaînait alors les plaisanteries, plus ou moins douteuses mais comme toujours, avec aplomb et surtout, ce petit sourire malicieux qui le caractérisait. Ora n’était pas en reste et répondit du tac au tac. Zach se redressa alors sur son siège et l’observa quelques secondes, le laps de temps pendant lequel il réussit à garder un air faussement sérieux.

« Ah bah bravo, on embauche le noir de service pour faire le garde du corps, félicitations ! »

Zachary resta impassible quelques instants avant qu’un sourire commence à déformer son visage et qu’il se mette à rire. Sa blague aurait pu fonctionner avec quelqu’un d’autre mais face à Ora, impossible de rester sérieux trop longtemps.

« Si j’ai le droit d’approcher les nanas alors ça me va ! »

Sourire de branleur. Zachary se laissa retomber sur son siège et sirota de nouvelles gorgées de soda. Ora de son côté semblait avoir réussi à orienter la conversation pile sur le sujet qui l’intéressait et le métis ne fut pas surpris de ce qui suivit. Ora commença par lui demander de lui raconter l’ensemble de ses histoires avec les nanas avant de très vite recentrer sur le point central : Chiara. Bien évidemment. Il aurait été surprenant que la demoiselle ne fasse pas son apparition dans la conversation. Le ton léger n’avait cependant pas quitté les deux amis et Zach rit face aux conneries qu’était capable de sortir Ora.

« Bah écoute, je vais sans doute pas avoir le choix si je veux pouvoir suivre ton train de vie et continuer à traîner avec toi. »

Zachary afficha alors un immense sourire amusé et adressa même un clin d’œil à Ora. Comme s’il voulait dire : tiens, retour à l’envoyeur.

« Et écoute, je n’ai rien contre le fait que tu me présentes tes collègues. »

Nouveau sourire. Zachary ne pouvait pas se mentir à lui-même et il savait bien ce qu’il ressentait pour Chiara. Mais maintenant qu’ils en avaient parlé ensemble, il ne pouvait que se rendre à l’évidence : elle n’avait pas la même vision de leur relation que lui. Alors s’il pouvait toujours profiter de sa présence et de son corps aussi, précision importante, il n’y avait aucune relation amoureuse, exclusive ou quoi que ce soit du genre. Elle continuait à mener sa vie à côté. Et lui devait faire de même, même si, évidemment, ça n’avait pas forcément la même saveur avec d’autres filles.

« Avec Chiara… On a discuté. Et c’est réglé, on peut continuer à fricoter ensemble, à coucher ensemble, à être potes mais c’est tout. »

Zachary se redressa alors, haussant distraitement les épaules. Dire que la situation lui convenait parfaitement était un terrible mensonge. Et clairement, il préférait ne pas trop savoir avec qui la jeune femme pouvait passer ses nuits. Jaloux ? Sans doute un peu. Il aurait aimé avoir une relation avec elle, exclusive même sans doute. Mais il devait se faire à l’idée que ça n’arriverait jamais et même si ça pouvait parfois lui faire un mal de chien, il refusait de s’attarder là-dessus. Sans doute une histoire de fierté mal placée.

« J’aurais sans doute aimé plus, c’est clair mais c’est comme ça. Et c’est aussi ce qui fait le charme de cette nana. »

Indéniablement, son esprit libre, le fait qu’elle s’assume pleinement, qu’elle aime tant croquer la vie. Zachary afficha alors un léger sourire. Ok, penser à elle lui faisait toujours de l’effet. Et clairement, Ora avait dû le remarquer et ça allait être sa fête. Alors, comme à son habitude, il détourna la conversation avec classe et distinction.

« Tu vois comme je suis malheureux… Tu es la seule à pouvoir me réconforter. »

Zachary se leva alors de son siège, posa sa canette à côté sur la pelouse et s’approcha ensuite lentement d’Ora, un air espiègle sur le visage. Il tendit alors les bras vers elle, lèvres en avant, comme s’il s’apprêtait à l’embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 95
Date d'inscription : 02/11/2017
Crédits : Moi



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Mer 4 Avr 2018 - 22:53

I’m back bitches.
EXORDIUM.
- Ah bah bravo, on embauche le noir de service pour faire le garde du corps, félicitations !

Impossible que ce con soit sérieux même si c’est vrai que son surnom de kirikou faisait hyper raciste quand je le lui ai affublé. Sans arrière-pensée, ça va de soi, disons qu’il m’arrive parfois de sortir des conneries plus grosses que moi.
Il éclate de rire, je secoue la tête d’un air faussement blasé parce qu’en réalité ce genre de connerie me fait marrer. Comme d’habitude en fait. On ne change pas une équipe qui gagne il parait. Et bien évidemment que ça lui va si Monsieur a de quoi mater un peu. Quel cochon celui-là…

Dixit celle qui est née pour mater et se taper tout ce qui bouge.
CA VAAAA !

- Bah écoute, je vais sans doute pas avoir le choix si je veux pouvoir suivre ton train de vie et continuer à traîner avec toi.
- Tu seras toujours privilégier arrête de te la jouer Calimero.

Tout ce dramaaaaa, je n’en puis plus.

- Et écoute, je n’ai rien contre le fait que tu me présentes tes collègues.
- Le contraire m’aurait étonné. On verra si tu es sage pendant les vacances.

Et quand je dis sage, nous n’avons peut-être pas tous la même conception du terme. J’aurai dû rajouter : Sage AVEC moi.
Si je mets Chiara sur le tapis – pas au sens littéral du terme même si au corps à corps j’peux clairement avoir le dessus… et non j’parle pas de ce corps à corps là ! – c’est pour une bonne raison. L’écrit et les courriers c’est bien mais l’oral c’est mieux. Et ça n’est pas Zachary qui me dira le contraire.
Comprendra celui qui comprendra… encore.
C’est surtout parce que je sais que ça le travaillait déjà lorsqu’il m’en a parlé et que j’aimerais savoir où il en est avec toute cette histoire.

- Avec Chiara… On a discuté. Et c’est réglé, on peut continuer à fricoter ensemble, à coucher ensemble, à être potes mais c’est tout.

Je l’écoute attentivement, laissant ma connerie de côté pour le moment. Il a besoin de sa meilleure amie, pas d’un pitre. Et c’est aussi important pour lui que de cracher ce qu’il a à dire, même si c’est pour déverser sa haine, sa frustration, je serai là, solidaire jusqu’au bout. Parce que lorsqu’il me dit que c’est réglé, une part de moi me dit qu’il a e peut-être encore du mal mais j’me plante peut-être complètement.

- J’aurais sans doute aimé plus, c’est clair mais c’est comme ça. Et c’est aussi ce qui fait le charme de cette nana.
- L’inaccessible volage. Tu m’étonnes.

J’suis sûre que même si je la voyais aujourd’hui, elle ne me laisserait pas indifférente. Tout comme de l’inverse parce que j’ai aussi mon potentiel sexy. Mes chevilles vont bien, merci. Mais avouez qu’avec Zachary, on fait un binôme plus que meilleur. D’ailleurs, j’suis sûre qu’on aurait un putain de succès si on posait tous les deux en mode glamour … mais c’est pas le sujet, désolée.
Je pose mon regard sur Zach…

- Arrête de penser à elle toute nue, t’as ton pantalon qui se soulève…


J’me fous de sa gueule pour pas changer parce que je vois bien qu’il n’est clairement pas insensible à la jeune femme et à raison. Chiara a clairement tout pour plaire et il serait difficile de ne pas résister à son charme, une vraie sirène capable de piéger n’importe quel marin suffit qu’il soit un peu sensible aux femmes.

- Tu vois comme je suis malheureux… Tu es la seule à pouvoir me réconforter.

- Oh … attends tu m’veux quoi là.

Il s’approche de moi doucement, l’air espiègle sur la gueule… puis il tend les bras, gonfle ses lèvres comme s’il voulait m’embrasser…
Ca n’est pas une surprise que de savoir que nous avons tous les deux le même humour, parfois décalé CERTES mais toujours plus ou moins sur la même longueur d’onde. Ou presque.
J’attrape son visage entre mes mains et lui roule une grosse pelle en bon et dû forme. Non, il ne rêve pas et oui j’viens de glisser ma langue dans ta bouche gros malin. Il ne s’y attendait certainement pas et j’ai fais durer le plaisir trois bonnes secondes avant qu’il ne réagisse. Maintenant je fais face à sa gueule d’ahuris alors que j’éclate de rire.

- Ah on fait moins le fier Mr Disemba !

Parce que tu ne la voyais pas venir celle-là !

- J’ai réaliser un de tes rêves, je sais, tu vas mettre quelques jours à t’en remettre. Et c’est tout à fait normal.

Qui a parlé de narcissisme ? Il va de soit que je ne me prend pas au sérieux et Zac le sait.

- T’embrasse plutôt bien, j’comprends pas comment Chiaria ne peut pas tomber amoureuse de toi ! Et je m’installe comme un sac dans le fauteuil, prête à me faire dorer la pilule. C’est pas grave, elle sait pas ce qu’elle loupe. On va te trouver pleins de femmes où tu pourras l’oublier. Et j’parles de les trouver à Londres mais dans le monde parce que toi et moi on va se tirer loin pour quelques jours. Quand je sais pas mais on va l’faire.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1454
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   Lun 9 Avr 2018 - 13:07

Toujours privilégié par Ora ? Y’avait plutôt intérêt oui ! Si elle ne le faisait pas passer avant les autres, quel intérêt qu’il reste son meilleur ami malgré la célébrité ? Hein ? Franchement ? … Blague mise à part, Zach savait qu’il y avait une part de vérité derrière ce que disait la jeune femme et cela lui allait très bien. Il aimait être différent des autres à ses yeux, qu’elle soit une simple élève de l’école ou un mannequin célèbre. Même si la deuxième option lui ouvrait plus de portes pour les vacances. Est-ce qu’il serait sage ? Zachary avait répondu à la provocation d’Ora par un haussement de sourcils. Cet été promettait d’être grandiose ! Mais avant ça, il y avait encore quelques sujets qui devaient être abordés et notamment son histoire avec Chiara. Zach savait qu’il ne pourrait pas y couper pourtant, la réponse fut plus sereine que prévue. La conversation qu’ils avaient eu juste avant les vacances lui avait fait du bien même s’il savait bien qu’au fond, ce qu’il désirait était bien plus important. Inaccessible volage. Ce surnom lui allait parfaitement, Zachary risquait fort de l’appeler comme ça désormais, seulement avec Ora bien sûr. Mais il fallait avouer que ça lui allait parfaitement bien. Et non il n’était pas en train de l’imaginer toute nue !

« Fais pas genre ça te dérange, je sais que ça t’excite. »

Ah bah oui, si elle le cherchait, elle allait le trouver. D’ailleurs, Zachary en avait marre d’être trop sage. Il s’était finalement levé de son siège pour s’approcher d’Ora, faisant mine d’aller l’embrasser. Sauf qu’il aurait dû prévoir qu’avec Ora absolument tout était possible. Si la jeune femme avait d’abord donné l’impression d’être méfiante et presque apeurée, elle retomba bien vite sur ses pattes. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, Zachary sentit les mains d’Ora sur son visage et leurs lèvres entrèrent en contact. Pas que leurs lèvres d’ailleurs. D’abord surpris, il en fallait plus pour déstabiliser Zach qui décida de répondre franchement au baiser de son amie jusqu’à ce qu’elle le lâche. Il la regarda, un sourire un peu rêveur sur lèvres, elle l’avait bien eu sur ce coup et ne se dérangea pas pour s’en vanter.

« Fais pas la maline Ora parce qu’en faisant ça tu as réveillé des choses en moi… »

Zachary haussa alors les sourcils, un air lubrique sur le visage. Il ne s’en cachait pas, il n’aurait jamais dit non au fait de coucher avec Ora. Même maintenant qu’ils étaient très amis, il ne pouvait parfois s’empêcher de se dire que ça pourrait être sympa… Bon ok, c’était pas correct mais bon hein, il avait le droit de fantasmer un peu parfois, non ? Zachary se laissa alors tomber dans l’herbe juste en face du fauteuil d’Ora alors qu’elle s’étendait, prête à profiter du beau temps. Cela ne l’empêcha cependant pas de s’avancer sur les plans qu’elle avait pour eux pour l’été. Un grand sourire se dessina sur le visage de Zach.

« Quand tu veux, je suis libre comme l’air et franchement, l’idée d’arpenter le monde avec toi, ça me plait plutôt bien. »

Sourire aux lèvres, Zachary se laissa finalement tomber dans l’herbe, s’étendant de tout son long. Retrouver Ora, parler comme une andouille, faire des plans… C’était exactement ce dont il avait besoin. Faire une pause, s’éloigner de l’école, de toutes ces histoires qui avaient fini par lui monter à la tête. Il se rendait compte que certaines choses étaient peut-être un peu futiles avec le recul. Sauf que, pris dans l’engrenage, il avait été incapable de prendre de la distance, de se raisonner et de réussir à passer outre. Peut-être aussi, qu’il en avait eu besoin, de ce moment de moins bien.

« Mais avant ça, on va arrêter de parler de moi un peu. »

Les mains derrière la tête, Zachary tourna alors cette dernière vers Ora. Son visage était redevenu sérieux.

« Comment tu vas toi ? Et ton frère ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I’m back bitches. - Zach ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
I’m back bitches. - Zach ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Zach parisé on the trading block???
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Londres :: Est de Londres-
Sauter vers: