AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Told you. You can't hide it from me ▬ Caitlyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 16994
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Told you. You can't hide it from me ▬ Caitlyn   Ven 4 Aoû 2017 - 17:45

Samedi 27 Juin 2015 – Fin d'après-midi, avant le diner
Told you. You can't hide it from me



Caitlyn & Enzo

Dans l'après-midi

Enzo Ryans, tu es un homme amoureux. Et un homme qui fait la sieste dans les gradins du Stade de Quidditch, parfaitement. En ça, je suis donc une cible facile puisque la tête dans les nuages, au sens figuré presque comme au propre tant ils me semblent si proches alors que je regarde le ciel sans vraiment le voir. Allongé sur un banc, une main sous la tête, l'autre sur le ventre sous mon T-shirt et un genou plié, je ne prête absolument aucune attention à ce qui se passe sur le « terrain » et à ceux qui profitent de l'altitude. Tout comme je ne prête absolument aucune attention à mes sens qui s'agitent et m'envoient des signaux d'alerte ...

« Alors Ryans ! On récupère de sa nuit de folie. »
« Putain ! »

Et voilà ce qui se passe quand vous relâchez votre vigilance, vous vous faites prendre en traitre par une armée de faux-frères. Faux-frère n°1 étant dans les airs, je comprends rapidement que ça ne vient pas de lui et oui je parle de toi Caem. Non, ce sont mes camarades de maisons : Josh, Jonathan, Aiden et Aaron. Qui me sautent dessus et me font des misères alors que me débats comme je peux.

« Vous êtes chiants les mecs, sérieux ! C'est pas loyal ça ! »

Loup-Garou ou pas, à 4 contre 1 je n'ai clairement pas le dessus. Et surtout aucune envie de leur faire mal si je me lâche mais les coups partent quand même un peu. De gentils coups, plus des bousculades qu'autre chose et ce des deux côtés. Une simple bagarre entre mecs de 18 ans, avec tous les neurones que ça implique c'est à dire pas beaucoup mais on s'amuse, on se marre et on s'emmerde, parce qu'on s'aime bien.

Puis ça fini par se calmer.

« Regarde, même ta cousine est dans les airs. T'attends quoi ? »
« Le déluge. »
« Un déluge d'amour, oh oui ! »

Cet enfoiré me colle un énorme bisou sur la joue et m'encercle de ses bras par derrière parce qu'il est assis sur le rang au dessus. Je recommence à me débattre plus pour la forme qu'autre chose. Non sans rire encore une fois.

« Lâche moi Harper ! Je sais que je vais te manquer m'enfin tiens toi un peu. J'suis plus dispo, fallait t'y prendre avant. »
« Oui bah en même temps excuse moi mais t'as été dispo genre cinq minutes alors ça limite un peu la fenêtre d'action et les possibilités ... »

Stop. Arrêt sur image. Prends toi ça dans la gueule Enzo. Je grimace, il grimace. Lui parce que c'est sorti tout seul sans préméditation ni aucune intention de me bâcher, moi parce que … C'est un peu la vérité et même si j'ai accepté les faits depuis longtemps ça me fait toujours un peu tiquer.

« Pardon ... »

Je tourne la tête vers lui et balaye tout ça d'un geste de la main, accompagné d'un sourire. On passe tous à autre chose rapidement, comme à chaque fois. L'avantage d'être entre mecs … No Drama.

« Parlant de déluge d'amour ... »

Aiden me donne un coup d'épaule et du menton désigne Josh … en pleine contemplation droit devant lui. Pas besoin de chercher bien longtemps pour savoir qui il regarde : Leah. Elle vole en compagnie de Caitlyn et des autres. Un sourire tranquille étire d'abord mes lèvres quand je la regarde elle, il devient légèrement moqueur quand je le regarde lui.

« Elle est vraiment trop belle. »
« Va lui dire ou c'est moi qui le fait. »
« Ok. »
« Ok ? »
« Ok. »
« Ok quoi ? »
« Ok. »
« Ok ... »

Cette conversation n'a aucun sens. Si on peut appeler ça une conversation. Ils restent quelques instants puis Nathan, Aaron et Aiden retournent dans les airs. Josh reste avec moi un petit moment avant que je ne prenne la tangente.

« J'ai un truc à faire mais après tu viens avec moi chez les Bleus. »

J'ai envie de faire un basket, envie de surfer aussi, de faire un peu de skate pourquoi pas, mais ça n'est pas mon objectif pour le moment. C'est vers le 7ème étage que je me dirige et plus précisément vers l'infirmerie. Un truc a demander à Helland.

#

Fin d'après-midi

« Aller, viens, c'est le moment où jamais … Josh ! »

L'enfoiré s'est barré, il a fait demi-tour et me laisse planté seul devant la porte d'entrée de la Salle Commune des Bleus. Il se défile et si je lève les yeux au ciel un instant, je fini par me laisser aller à un sourire. Après tout, ça le regarde. Je ne suis pas là pour jouer les entremetteuses même si c'est légèrement ce que j'étais parti pour faire. D'un autre côté, il craque sur elle depuis tellement longtemps … Et d'ici quelques jours on quittera cet endroit je l'espère alors oui, je pense c'est le moment ou jamais mais ça le regarde. Si je fais demi-tour aussi ? Non. Je suis là, je compte bien y rester. La Salle Commune des Serdaigles et surtout un certain dortoir me sont devenus très familiers ces derniers temps mais ma visite ici, maintenant, n'a rien à voir avec mon cher et tendre qui est je ne sais trop où, avec je ne sais trop qui. Ça n'est pas comme si je surveillais ses fréquentations ou ses faits et gestes, et réciproquement. Leah est ma cousine, il est normal que je passe un peu de temps avec elle et avec les examens, on s'est finalement peu croisés ces derniers jours alors l'idée de passer un moment avec elle me tente.
Me coltiner l'énigme ? Flemme. Mon cerveau n'a plus envie de faire d'efforts après cette semaine de dingue alors je profite d'un Bleu qui sort pour entrer et quand j'avance tranquillement – absolument pas en terrain conquis – dans la Salle Commune je trouve Leah et Caitlyn assises toutes les deux dans les fauteuils près de la fenêtre.

« Salut les filles. Je peux me joindre à vous un peu ? »
« Oui bien sûr Enzo, assis-toi. »

Je leur offre un sourire à toutes les deux et me laisse tomber dans un des fauteuils, laissant m'échapper un soupir d'aise. Dingue ce que ces trucs peuvent être moelleux, j'y reprendrai bien ma sieste tiens. Mais ça ne vaut pas mon hamac, ça c'est clair. Bientôt ...

« C'était bien le Quidditch ? »
« Oui c'était super ! J'ai vraiment adoré. »

Une Ryans sur un balai, dans les airs, je risque d'en entendre parler pendant des décennies. Joie.

« Et toi ? Ta sieste dans les gradins ? »

Un sourire commence a étirer mes lèvres, celui du type pris en flagrant délit, alors que je fronce les sourcils et tourne la tête vers Caitlyn.

« T'as une mauvaise influence sur elle, ça va pas du tout ça. »

Je plaisante, évidemment, mais il y a de ça encore quelques semaines jamais Leah ne m'aurait taclé comme ça. Ça me fait beaucoup rire, à vrai dire, et surtout ça me fait plaisir de la voir qui a réellement pris ses marques dans ce château malgré les horreurs qu'elle a pu y croiser ces dernières semaines. Ça fait du bien de la voir sourire et je sais que Caitlyn n'est pas étrangère à tout ça. Elles ont l'air de vraiment bien s'entendre toutes les deux.

« Pas mal non plus. Pas le summum du confortable mais on a vu pire. »

Ça m'est déjà arrivé de dormir par terre, sur la pierre, oui, absolument. Volontairement ou pas mais ça c'est un autre débat dans lequel on n'entrera pas.

« J'espère que vous venez à la soirée tout à l'heure. En fait c'est carrément pas une option, vous venez. »

Un peu à l'arrache, plus ou moins clandestins, on ne sait pas encore vraiment où mais samedi soir, lendemain de fin d'examens … Faut pas rêver, ce soir on fait la fête, on débranche et on s'éclate toute la nuit.

« Oh ! J'ai reçu une lettre de mes parents ce matin et il y a la dernière échographie de Briana dedans ! Tu veux la voir ? »
« Ah oui, carrément. »

Sa grande sœur, enceinte de quelques mois. C'est pour septembre et je dois bien le dire, l'arrivée d'un bébé dans la famille me rend vraiment heureux. Ils sont ce qu'ils sont, je suis ce que je suis, on n'est pas toujours sur la même longueur d'onde mais ils restent mon sang et on accepté le fait que je ne sois pas comme eux tout comme j'ai accepté le fait d'être différent, pas vraiment dans les clous et qu'on ne pense pas de la même manière par rapport à certaines choses. Et puis ça n'est pas comme si on était très proches mais c'est quand même plus agréable quand tout se passe comme ça. Plus reposant.

Et oui, je me vois déjà entrain de faire sauter le dernier ou la dernière Ryans sur mes genoux. Chut.

« Je vais la chercher, ne bouge pas. »
« C'était pas dans mes intentions. »
« Au fait, ils te disent bonjour ! »

Et elle disparaît dans l'escalier, me laissant seul avec Caitlyn. Hasard ou pas, Rafael choisit ce moment là pour traverser la Salle Commune et si la Bleue ne montre aucun signe d'attention envers lui, j'adresse un signe de tête à l'Anglais pour le saluer et réciproquement. Lui non plus n'a pas d'attention particulière envers la jeune femme. Ça me fait sourire.

« Je dois dire que vous donnez remarquablement bien le change. »

C'est a Caitlyn que je m'adresse, Rafael ayant déjà disparu de mon champ de vision. Oui, je suis au courant. Je l'avais prévenu que tôt ou tard je finirai par recevoir des indices olfactifs et ça été le cas mais je n'en ai jamais rien montré. Elle avait émis le souhait de le savoir, jusqu'ici j'avais gardé ça pour moi. Disons que je m'occupe de ma vie avant de m'occuper de celle des autres, ce qui me semble relativement logique soit dit en passant et j'ai eu fort à faire ces derniers temps.
Je ne doute pas une seconde qu'elle comprenne mon allusion, quoi qu'il en soit. Allusion lancée spontanément, absolument pas préméditée, l'occasion ayant fait le larron comme on dit. Encore une expression que je ne comprends pas mais ça n'a pas la moindre importance.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6609
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : ~
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: Told you. You can't hide it from me ▬ Caitlyn   Sam 12 Aoû 2017 - 15:23

Samedi 27.06.2015
En fin d’après-midi

« Il s’est passé quoi entre toi et ce garçon ? Je n’ai pas voulu intervenir mais il m’a semblé que vous vous disputiez. »

Caitlyn sourit. Elle ne savait pas combien d’autres personnes avaient remarqué son petit débat avec Yassen qu’aucun des deux n’avait trop cherché à cacher même s’il avait pu passer inaperçu dans le feu de l’action, mais le fait que Leah s’en soit rendu compte et qu’elle s’y intéresse lui faisait plaisir.

« C’est rien, des vieilles hostilités qui refont surface… »

Et elle leva les yeux au ciel sans se départir de son sourire. Elle s’appliquait toujours autant qu’avant à minimiser ce qui lui arrivait, presque plus par habitude qu’autre chose au final, mais savoir qu’elle n’était pas seule, que Leah était à ses côtés, était vraiment rassurant.

Elle avait beaucoup changé, depuis l’arrivée de l’Australienne. Elle continuait à gérer seule ses problèmes comme elle l’avait toujours fait, mais quelque part, c’était comme si elle avait compris qu’elle n’était pas obligée de s’isoler, comme si elle avait réalisé que la solitude qu’elle cherchait tant depuis toute petite lui pesait. Elle s’était vraiment attachée à la jeune Ryans, au point que ça lui faisait peur parfois.

« Tu vas faire quoi pendant les vacances ? »

Ses traits s’obscurcirent instantanément et sans qu’elle ne puisse les en empêcher. Dans le rush des dernières semaines, entre les cours, les révisions, les entraînements et les Détraqueurs, elle n’avait absolument pas eu le loisir de penser aux vacances, et la question de Leah venait de la ramener à cette réalité. Elle la vit froncer les sourcils, inquiète de la réaction inattendue qu’elle venait de provoquer chez son amie alors qu’elle avait souhaité lancer un sujet plus réjouissant que celui de la dispute avec le Slytherin, et déglutit.

« Je ne sais pas encore, il faudrait que j’y réfléchisse. »

Et Leah de rester sans voix, dans l’incompréhension la plus totale. Elle devait s’être attendue à ce que Caitlyn lui parle de ses parents qu’elle comptait rejoindre, de sa maison d’enfance qu’elle retrouverait, de leurs plans pour l’été… Comment aurait-elle pu se douter que cette vie était révolue depuis plus d’un an pour la jeune femme, et qu’elle ne savait pas, n’avait nulle part, où aller après avoir quitté les murs de Poudlard ? Le silence devenait lourd, et Caitlyn pouvait entendre son cœur tambouriner contre sa cage thoracique. Elle baissa les yeux, sentant le regard de Leah sa tempe. Il fallait qu’elle lui dise, elle ne pouvait pas lui cacher ce genre de choses, ce n’était pas juste vis-à-vis d’elle. Alors elle prit une inspiration et commença.

« Je voulais t’en parler depuis longtemps, mais… l’occasion ne s’est jamais vraiment présentée. »

Elle releva les yeux vers elle, sans expression particulière mise à part une certaine curiosité de la réaction qu’aurait son amie en apprenant un de ses plus grands secrets. Mais Leah ne montra aucune trace de déception ou de rancœur et Caitlyn vit ses yeux s’emplir de larmes et ses lèvres s’entrouvrir alors qu’elle lui racontait comment elle avait appris l’an dernier la mort de ses parents et de son frère, ainsi que l’incendie qui avait réduit sa maison à un tas de cendres en janvier. Elle s’appliqua à ne pas laisser sa voix se briser ni les larmes lui embuer les yeux et s’empressa de finir en lui adressant un petit sourire et en haussant les épaules.

« Enfin voilà, du coup maintenant tu sais. Désolée de ne pas te l’avoir dit plus tôt, c’est difficile d’en parler sans plomber l’ambiance et j’ai pas tellement envie que tout le monde s’apitoie sur mon sort donc bon. »

Elle l’avait dit à Elias et à Aelie, à Enzo puis à Rafael, et enfin à Jeroen. Connor l’avait su, aussi, même si elle n’avait jamais vraiment compris comment. Quant aux autres, ils ne s’en doutaient probablement même pas. Elle voyait bien que Leah était à deux doigts de l’attirer contre elle pour la serrer dans ses bras, mais elle resta interdite, digérant la nouvelle sans bouger ni piper mot, et Caitlyn en profita pour changer de sujet.

« Ça n’a plus tellement d’importance, de toute manière. Viens, tu voudrais pas plutôt m’aider avec mes cheveux ? Je pensais me faire une nouvelle coupe pour cet été. Tu penses quoi d’une petite frange et d’un dégradé ? »

Tout en parlant, elle s’était levée et se dirigea vers les escaliers qu’elle gravit, suivie par son amie, pour rejoindre la salle de bains de leur dortoir, des sourires flottant à nouveau sur leurs lèvres. Elles se placèrent devant un miroir et imaginèrent les différentes coiffures qui pourraient lui aller, avant de pointer leurs baguettes sur la tignasse de l’Anglaise et de laisser opérer la magie. Puis elles retournèrent s’asseoir près de la fenêtre dans la Salle Commune, des étoiles plein les yeux, où elles furent bientôt rejointes par Enzo.

« Salut Enzo !
- Salut les filles. Je peux me joindre à vous un peu ?
- Oui bien sûr Enzo, assis-toi. »

Caitlyn lui adressa un sourire qu’il lui rendit en se laissant choir sur un fauteuil avec un soupir. Depuis qu’elle s’était rapprochée avec Leah, elle passait également beaucoup plus de temps avec le cousin de celle-ci, et, honnêtement, elle ne s’en plaignait pas. Au contraire, elle appréciait énormément la compagnie du Gryffindor qu’elle considérait de plus en plus comme un ami ou du moins comme un proche auquel elle savait qu’elle pouvait faire confiance, même si, ou peut-être justement parce que, les circonstances dans lesquelles ils s’étaient croisés auraient facilement pu les tourner l’un contre l’autre.

« C'était bien le Quidditch ? »

S’enquit-il auprès de sa cousine et Caitlyn reporta son attention sur elle, curieuse d’entendre sa réponse. Même si elle avait bien vu que Leah s’était amusée pendant le petit match auquel elles avaient participé, elle n’avait pas vraiment pris le temps de lui demander quel avait été son ressenti, et elle était reconnaissante à Enzo d’avoir posé la question.

« Oui c'était super ! J'ai vraiment adoré. »

L’enthousiasme transparaissant très clairement dans sa voix et Caitlyn sentit une bouffée de bonheur l’envahir avant d’adresser à Enzo un sourire triomphant : elle avait réussi à faire monter une Ryans sur un balai et à la faire voler ; mieux, elle avait réussi à lui faire aimer Quidditch. Mais pas besoin de mots pour exprimer la boutade à laquelle elle pensait en cet instant, d’autant plus que Leah semblait bien partie pour lui en faire voir de toutes les couleurs et que c’était très amusant.

« Et toi ? Ta sieste dans les gradins ? »

Et Enzo de froncer les sourcils en se tournant vers Caitlyn.

« T’as une mauvaise influence sur elle, ça va pas du tout ça. »

Son sourire s’élargit, presque moqueur ; un sourire de sale gosse fière de son coup. Oui, Leah avait beaucoup changé aussi, depuis qu’elle était arrivée à Poudlard. Même si Caitlyn ne la connaissait pas d’avant, elle pouvait dire qu’elle s’était ouverte, avait gagné en assurance et en spontanéité. Elle restait, bien sûr, et resterait probablement toujours, quelqu’un de très réfléchi et discret, mais elle semblait se plaire ici, malgré tout le malheur qu’elle avait pu y voir et y vivre, alors oui, si elle n’avait ne serait-ce qu’un peu contribué à ce sentiment d’aise, Caitlyn en était fière.

« Pas mal non plus. Pas le summum du confortable mais on a vu pire. »

Sujet clos, donc, mais ce n’était pas la fin de la conversation pour autant.

« J'espère que vous venez à la soirée tout à l'heure. En fait c'est carrément pas une option, vous venez. »

Caitlyn échangea un regard avec son amie. En ce qui la concernait, elle ne disait jamais non quand il était question de faire la fête, même deux soirs de suite. Quant à Leah, elle semblait s’être si bien amusée la veille que la convaincre ne devrait pas être trop dur cette fois-ci.

« Oh ! J'ai reçu une lettre de mes parents ce matin et il y a la dernière échographie de Briana dedans ! Tu veux la voir ?
- Ah oui, carrément.
- Je vais la chercher, ne bouge pas.
- C'était pas dans mes intentions.
- Au fait, ils te disent bonjour ! »

Et elle se leva de son fauteuil et traversa la Salle Commune pour s’engager dans l’escalier menant aux dortoirs des filles, laissant Caitlyn seule avec Enzo, et presque un peu gênée par le sujet sur lequel s’était terminée la conversation, puisqu’il ne la regardait absolument pas même si elle ne pouvait s’empêcher d’être curieuse et heureuse pour eux. Ce fut à ce moment-là que Rafael entra dans la Salle Commune et la traversa sans s’arrêter, se contentant de les saluer d’un signe de tête en souriant avant de disparaître dans les escaliers menant à son dortoir.

« Je dois dire que vous donnez remarquablement bien le change. »

Caitlyn fronça légèrement les sourcils, plus par réflexe qu’autre chose, comme si elle ne comprenait pas l’allusion pourtant parfaitement claire, mais se ressaisit très vite. Depuis leur petite entrevue dans les toilettes d’un dortoir dans lequel aucun des deux n’avait son lit, elle s’était plusieurs fois demandé si Enzo avait découvert son secret, et s’il le lui dirait le cas échéant. Désormais, elle avait sa réponse, et même si elle n’avait pas pu réprimer un petit pincement au cœur, elle était contente de savoir à quoi s’en tenir. Elle lâcha un petit rire et releva vers lui ses yeux qu’elle avait baissés l’espace d’un court instant.

« Je vais prendre ça pour un compliment. »

Elle n’était pas très à l’aise, mais s’efforçait de le dissimuler derrière une mine détendue et souriante. Elle savait qu’Enzo ne serait pas dupe, bien sûr, mais si elle pouvait lui cacher un tant soit peu l’intensité de sa détresse, ça serait au moins ça de pris. Et puis, elle le faisait aussi pour les oreilles indiscrètes des éventuels spectateurs de leur dialogue, ainsi qu’un peu pour elle-même.

« Ça fait depuis quand que tu sais ? »


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16994
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Told you. You can't hide it from me ▬ Caitlyn   Mar 15 Aoû 2017 - 14:18

D'abord c'est de l'incompréhension que je lis sur son visage, dans son regard, puis la lumière se fait. Je ne sais pas vraiment comment interpréter son langage corporel ni même les émotions qu'elle dégage mais je m'en tiendrais à ce rire bref, léger, qu'elle laisse échapper au bout de quelques secondes. J'ai mis un pied dans son jardin secret, encore, mais cette fois c'est volontaire et simplement pour apporter une réponse à une question qu'elle se pose peut-être.

« Je vais prendre ça pour un compliment. »

Juste un sourire et rien d'autre. Je ne sais pas si c'est un compliment, c'est juste … un fait. J'avoue avoir du mal à comprendre pourquoi ils tiennent tant – ou simplement elle ? – à ce que ça reste un secret alors que c'est tellement plus agréable de pouvoir vivre quelque chose au grand jour en se la jouant insouciant, mais ça les, la, regarde. J'ai vécu enfermé dans un placard de cette façon pendant trop longtemps, ça en devient étouffant à la fin et même si les circonstances ont été relativement violentes et pas franchement sympathiques, j'ai été soulagé de savoir qu'on n'avait plus à se cacher H24 même si on continuait à risquer notre peau malgré tout. Tout faire en douce, honnêtement, à la longue c'est épuisant. Mais soit, je ne suis pas là pour juger donc je vais m'arrêter là dans les réflexions internes. D'autant que je vois bien qu'elle n'est pas très à l'aise même si elle tente de le cacher. Je crois même ressentir un peu de peur émaner d'elle et sincèrement, je me demande ce qui peut bien se passer dans sa tête quand bien même j'en ai ma petite idée.
Mon côté samaritain n'aime pas ça, je l'admets, d'autant moins que Caitlyn n'est pas … comment dire ça ? Elle fait partie des personnes à qui je fais attention, tout simplement, alors la savoir mal, non, j'aime pas spécialement ça et quelque part j'aimerai l'aider, faire quelque chose pour la rassurer peut-être. Seulement ce que je sais je ne le sais pas parce qu'elle me l'a dit mais par hasard, alors je me dois de rester à ma place et respecter son silence à ce sujet, ses raisons, etc ...

« Ça fait depuis quand que tu sais ? »

J'arque un sourcil, impossible de me souvenirs exactement.

« Je sais plus trop, quelques semaines. »

Sourire. Haussement d'épaules. Je ne comptais pas courir vers elle ou lui envoyer des signaux dès que mon odorat capterait l'évidence et très honnêtement je suis rapidement passé à autre chose. Oui ça m'a fait sourire quand j'ai réalisé de qui il s'agissait mais ça s'est arrêté là.

« Je ne comptais pas te le dire mais j'ai cru comprendre la dernière fois que t'aimerais le savoir alors … Voilà, tu l'sais. »

Autant le dire, c'est venu spontanément, à l'instant, parce que jusqu'ici ça ne m'a jamais réellement effleuré l'esprit. J'ai pas tellement le profil de la commère, les informations viennent à moi sans que je ne demande rien la plus part du temps … A mon plus grand bonheur et oui, c'est ironique. Je sais pas, ça doit être … le karma, allez savoir.

« J'en ai parlé à personne. »

Pas même à William a qui je dis tout ou presque et qui aurait pu tomber sur la Bleue dans son dortoir tout comme ça m'est arrivé à moi il n'y a pas si longtemps. Le connaissant, ça ne m'étonnerait même pas qu'il s'en doute, c'te fouine, mais en ce qui me concerne c'est effectivement l'odorat qui m'a apporté l'information. Sans doute parce qu'inconsciemment je faisais plus attention. Soit, Caitlyn et Rafael sortent ensemble et ne veulent pas que ça s'ébruite. Ça les regarde, c'est leur vie. Sans vouloir offenser qui que ce soit je préfère m'occuper de la mienne. Enfin, façon de parler, j'envisage pas d'être totalement indifférent aux autres non plus. On s'entend.

« Tiens d'ailleurs parlant de cette épisode nocturne et mémorable de notre existence commune, j'ai complètement oublié de faire bouffer à Antoine ses charmants insectes envahisseurs. »

Et de lui demander pourquoi il fait un élevage de ces trucs dans son dortoir ... Peut-être bien qu'il est fan de pêche ou alors c'est pour nourrir un reptile, un truc dans le genre. Si je compte le faire ? Non. J'en ai pas grand chose à faire de ce type, encore une fois sans offense. Je lâche ça uniquement pour détendre l'atmosphère, lui perdre de passer à autre chose si elle en a envie. Si elle a envie de parler, je pense qu'elle sait qu'elle le peut. A elle de choisir l'option qu'elle préfère, de toute façon Leah ne devrait pas tarder à redescendre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 6609
Date d'inscription : 31/10/2012
Crédits : ~
Double Compte : Kim Collins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1747-caitlyn-louise-twain-get-to-kn
MessageSujet: Re: Told you. You can't hide it from me ▬ Caitlyn   Sam 19 Aoû 2017 - 16:36

Il savait. Il l’avait prévenue qu’il finirait par savoir, et qu’elle ni lui ne pourraient rien y faire. Pourtant, elle ne pouvait s’empêcher d’être presque un peu déçue, comme si elle avait espéré qu’il se soit trompé dans ses prédictions. Elle s’était – tout à fait naïvement, mais avec la force du désespoir – imaginé qu’elle parviendrait à cacher sa relation avec Rafael aux yeux de tout le monde. Elle savait qu’elle ne pouvait pas lui en vouloir, qu’il n’avait rien demandé – ce n’était pas son genre, elle le connaissait assez pour en être consciente – mais elle se sentait vulnérable, menacée, aussi digne de confiance soit-il.

S’il avait percé son secret, comment pouvait-elle être sûre que d’autres ne le perceraient pas ?

Elle n’avait pas envie de penser à ça maintenant, n’avait pas envie de succomber à nouveau aux doutes et à la culpabilité. Elle n’aimait pas ça, n’aimait pas ces moments où elle avait l’impression que tout dépendait d’elle et de sa capacité à taire la vérité, comme si elle se trouvait dans un roman policier à deux balles ou dans un film d’action à la noix… c’était ridicule.

Elle aurait tellement aimé juste pouvoir le dire, se déresponsabiliser de tout ça ! Cela faisait plus de trois mois maintenant, comptait-elle vraiment se cacher indéfiniment, fuir éternellement ? Elle savait bien qu’un secret si lourd à porter pouvait s’avérer faire plus de mal que de bien à une relation ; et elle savait aussi que Rafael était du même avis, même s’il ne l’exprimait ni ne le lui montrait jamais. Elle s’en voulait parfois de lui imposer ça, il pourrait être bien plus heureux et épanoui si elle leur avait permis de s’assumer. Mais à chaque fois qu’elle y songeait, elle revoyait dans sa tête Elias recroquevillé dans un coin du cachot, se revoyait le lever et le rattraper alors qu’il s’écroulait, le revoyait tomber des escaliers frappé d’un sort alors qu’il essayait de la retrouver sur le champ de bataille, le revoyait poignardé dans les gradins du stade de Quidditch puis en sueurs à l’infirmerie… Non, elle ne pouvait pas infliger le même sort à Rafael, elle n’était pas capable de revivre ça une deuxième fois.

Il fallait qu’elle se ressaisisse. Entre le sujet de sa famille et celui de son copain, les deux cousins avaient fait fort aujourd’hui… Elle rit intérieurement, amusée malgré tout.

« Je sais plus trop, quelques semaines. Je ne comptais pas te le dire mais j’ai cru comprendre la dernière fois que t’aimerais le savoir alors … Voilà, tu l’sais. »


Le sourire qu’elle lui adressa ne fut ni faible ni triste, mais sincère, et profond, tandis qu’elle s’empressait de souffler :

« Merci ! »


Elle savait qu’il aurait préféré qu’elle ne soit pas au courant du fait qu’il connaisse son secret, et elle pouvait facilement s’imaginer quelles étaient ses raisons, donc elle lui était vraiment reconnaissante d’avoir eu la droiture de le lui dire.

« J’en ai parlé à personne. »

Elle sourit, hocha la tête sans le quitter des yeux. De toutes les personnes qu’elle connaissait dans ce château, Enzo faisait clairement partie de celles auxquelles elle faisait le plus confiance. Jeroen, également. C’était drôle de se dire que ce n’était finalement pas à ses amies qu’elle s’ouvrait le plus.

« Tiens d’ailleurs parlant de cet épisode nocturne et mémorable de notre existence commune, j’ai complètement oublié de faire bouffer à Antoine ses charmants insectes envahisseurs. »


Elle lâcha un petit rire et secoua la tête, faussement dépassée par la promesse dont se rappelait Enzo, tout comme elle l’avait été lorsqu’il l’avait faite pendant cette fameuse rencontre nocturne. Se faire attaquer par des bestioles n’avait clairement pas été très agréable, mais quelque part, elle n’avait jamais réussi à en vouloir à Antoine. Peut-être avait-elle été trop choquée sur le moment pour penser à autre chose qu’aux insectes qui grouillaient partout sur et autour d’elle.

« Arrête, je parie qu’il ne saura même plus ce qu’il a fait pour mériter ça. »


Enzo avait beau penser qu’il avait trouvé les insectes sous son lit, Caitlyn restait de l’avis qu’il avait fait une sorte de crise de somnambulisme et que les bêbêtes n’étaient au fond même pas obligées d’être à lui.

« Et entre nous, ça m’arrange bien. »

Elle venait de réaliser qu’elle avait effectivement tout intérêt à ne pas qu’Antoine se rappelle d’avoir croisé deux intrus dans la salle de bains de son dortoir.
Stop. Pas besoin de recommencer à psychoter au sujet de son secret.

« Pour en retourner aux histoires de cœur… c’est moi ou ton pote a un tout petit faible pour ta cousine ? »

Regard malicieux, sourire en coin. Tout petit faible ? Si elle en jugeait d’après la manière dont il l’avait regardée voler sur le terrain de Quidditch dans l’après-midi, elle ne serait pas étonnée de savoir que cette histoire de cœur ne datait pas de la veille… et c’était assez drôle. Bien sûr, après ce qui s’était passé avec Ethan, Caitlyn se méfiait un peu des prétendants de la belle Australienne, et elle n’irait certainement pas jouer aux entremetteuses, mais la voir inconsciente et totalement indifférente de l’effet qu’elle faisait aux garçons autour d’elle était vraiment amusant.
Oui, elle avait appris à oublier rapidement les pensées qui lui étaient néfastes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 16994
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Told you. You can't hide it from me ▬ Caitlyn   Dim 20 Aoû 2017 - 13:46

« Arrête, je parie qu’il ne saura même plus ce qu’il a fait pour mériter ça. »
« Certes. C'est possible. »

Comment dire que je m'en fous comme de l'an 40, aussi bien de cette revanche que je ne compte pas accomplir une seule seconde que d'Antoine en lui-même. Les seuls moments où je me souviens de son existence c'est quand je le surprend, sourire en coin, entrain de me reluquer ou pire, de reluquer Will. Ou quand il demande s'il peut participer. Autant dire que mon cher et tendre à déjà du détourner mon attention pour éviter un drame. Sanguin et impulsif, possessif, je ne marche pas, je cours. Mais je crois qu'il s'est lassé, du coup j'ai oublié son existence au fil du temps. Ça va, je suis un garçon poli, bien élevé : Je dis bonjour quand je traîne dans leur dortoir. Ceci dit, j'ai hâte de leur dire au revoir à ces dortoirs. On s'y amuse bien, je ne peux pas dire le contraire, et les gars vont me manquer – enfin Josh surtout puisque je ne communique pas plus que ça avec les autres – mais mon lit m'appelle, me tend les bras. Je suis pressée de retrouver ma chambre, mon espace, mes repères, de ne la partager qu'avec moi-même ou avec William. Un peu d'intimité, sincèrement, ça ne serait pas de refus. Et puis l'océan …

« Et entre nous, ça m’arrange bien. »

Hein ? Pardon. Je l'admets, j'avais déjà les pieds dans l'eau … Et j'y serai bien resté, autant être honnête. Je mets quelques secondes à revenir sur terre, à Poudlard en l’occurrence, et à me remettre dans la conversation. Qu'est ce qui l'arrange ? Le fait qu'Antoine ne se souvienne probablement de rien. Les connexions ne se sont pas tout de suite mais je finis par comprendre, c'est effectivement plutôt logique. S'il ne se souvient pas de ça, il aura également oublié que Caitlyn était là cette nuit-là donc son secret est conservé. Très sincèrement ça m'épuise rien que d'y songer alors le vivre … Mais encore une fois, ça n'est pas mon business. Une part de moi comprend, je crois, l'autre à envie de lui dire de lâcher prise.

« Pour en retourner aux histoires de cœur… c’est moi ou ton pote a un tout petit faible pour ta cousine ? »
« Je ne parlerai qu'en présence de mon avocat. »

Pas besoin de me dire de qui elle parle, bien sûr, mais on ne trahi pas les copains !
En fait si, complètement.

« Très sincèrement, je pense qu'il n'y a que Leah à ne se douter de rien dans cette école. »

Il faut le dire, Josh arbore rapidement des airs d'amoureux transi dès qu'il la voit, il a même carrément arrêté de me parler de Sovahnn depuis qu'il a croisé le regard de la jolie brune. La Ryans's Touch … Mes chevilles ? Elles vont toujours aussi bien, merci !

« J'ai essayé de le traîner ici avec moi mais cet enfoiré s'est débiné devant la porte au dernier moment et il a fait demi-tour. »

Après ce qu'il s'est passé avec Ethan je pourrais être un peu frileux mais d'une, je connais très bien Josh et de deux, Leah est une grande fille. Être attentif et protecteur c'est une chose, inutile de devenir intrusif pour autant. Et oui, là-dessus aussi j'ai pris du recul ! Comme quoi tout est possible et quand je vois Will et Maxime avec Macy je me dis que finalement … y a pire que moi. Oui, je balance, désolé. Ou pas.

« C'est un grand garçon, il sait ce qu'il a à faire. »

Traduction : Je ne compte pas m'en mêler plus que ça, sauf si éventuellement il me le demande. On ne laisse pas les amis dans la panade. Je sais que je lui ai dit que je balancerai s'il ne se jetai pas à l'eau mais c'était des menaces en l'air. Je me dis juste que c'est dommage, qu'il a peut-être perdu plein de temps et qu'après, ça sera plus compliqué. Elle en Australie, lui en Angleterre … Oui, ça sera moins simple. On se soutiendra … Sans parler de la famille, j'avais légèrement oublié ce détail. Pas sûr que les parents de Leah soit super heureux à l'idée que leur fille ne soit pas avec un Sang-Pur ou un garçon de « bonne famille » même si on n'en est pas non plus à la notion de mariage évidemment. BREF ! Not my business, j'ai suffisamment donné comme ça. De toute façon il faut tenter pour savoir et ne pas avoir de regret et là encore, ça le regarde.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Told you. You can't hide it from me ▬ Caitlyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Told you. You can't hide it from me ▬ Caitlyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne fête, Hide-hime. [Pv]
» [Mai] Taeyang Hide Doubt Version
» All we do is hide away {Dranna}
» Chimère # I know you suffered But I don't want you to hide It's cold and loveless I won't let you be denied
» Un cadeau pour maman? Menteur! ft.Hide-sama

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Les Tours. :: Tour Ouest : Salle Commune des Serdaigles-
Sauter vers: