AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  I'm curious for you, Caught my attention… - Riley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 870
Date d'inscription : 30/10/2013
Crédits : me
Double Compte : Kezabel & Mateo & James & Leiv & Will & Margo & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2425-charleen-s-thomson-the-world-i
MessageSujet: I'm curious for you, Caught my attention… - Riley   Mar 25 Juil 2017 - 0:26

► I'm curious for you, Caught my attention…◄
Riley & Charleen


Mercredi 24 Juin 2015 – Fin de journée

- Par Merliiiiin ! C’était quoi cet examen éternel ?!
- Je crois que je me suis faite une tendinite à force de gratter sur le parchemin.

Je me masse le poignet, grimaçant légèrement sous la douleur qui n’est, bien évidemment, pas une tendinite. C’est une façon exagérée pour souligner que Rosalyn à raison : Cet examen ne semblait ne jamais se terminer tant la rédaction était pointue, longue et incroyablement détaillée. Ces examens me semblent plus intenses que les précédents et même si je suis plus ou moins confiante sur l’issue, je ne peux m’empêcher de ressentir une boule d’angoisse à l’idée que je puisse louper mon année.
Eternelle stressée des études, j’ai encore du mal à prendre un certain recul vis-à-vis de ça même si j’ai beaucoup évoluée et beaucoup changée. Papa a toujours mit un point d’honneur à ce que je sois une élève exemplaire, que mes résultats soient excellents et surtout que je ne cesse jamais de travailler et de progresser. Choses que j’ai faite tout au long de mes années d’études, avec brio jusqu’ici. Je n’ai plus qu’à croiser les doigts pour continuer sur cette lancée…

- Dire qu’il reste deux jours…
- Dis-toi plutôt qu’il ne reste que quatre épreuves et après : Vacances ! T’as des trucs de prévus ?
- Hm… Je ne sais pas trop encore. Dormir jusqu’à ce que mort s’en suive ?

J’éclate de rire face au trait d’humour de Rosalyn qui fait toujours mouche, malgré tout ce qui a pu se passer entre nous. Je ne dirais pas que nous sommes aussi proches que nous avions pu l’être auparavant mais elle reste malgré tout pour moi une amie qui m’est chère et avec qui j’aime passer du temps, discuter, rire de tout et de rien.
Au milieu du Hall, nous débriefons encore cinq bonnes minutes sur la dernière épreuve de la journée, constatant qu’en comparant nos réponses respectives, nous ne semblons pas trop mal sur le chemin de la réussite…

- Bon, je retourne chez les Bleus. J’ai de la métamorphose à réviser.
- Ca marche ! Peut-être à tout à l’heure. Si tu n’es pas morte d’ici là…

Elle lève les yeux au ciel de manière exagérée avant de me retourner… pour m’arrêter net, apercevant au loin un visage qui illumine aussitôt le mien d’un large sourire. Elijah dévale les marches à toute vitesse et il semble que le rythme rapide de ses pas se calque sur celui de mon cœur qui accélère brutalement à sa vue et à sa venue. Comme à chaque fois que je la vois arriver vers moi avec cet enthousiasme qui m’enveloppe d’un bonheur profond, une véritable bulle de coton.
Je ne saurais pas trop dire ce qu’il se passe depuis la dernière fois où les choses ont prisent une tout autre tournure mais tout me semble à la fois inchangé et si différent... Nous sommes toujours aussi proche elle et moi mais ajoutons à ça les multiples baiser qu’Elijah me vole au détour d’un couloir, de ceux que je lui capture aux moments où elle s’y attend le moins, fondant littéralement – mais en silence – devant son visage légèrement rosit à chaque fois. Des choses que je n’aurais jamais imaginé avant que ça ne se produise et qui pourtant me semble tellement normal et évidente. Une part de moi se pose toujours autant de questions, consciente de ce qui se trame chez moi… mais qu’en est-il d’Elijah ? elle semble tellement loin de tout ça, loin des questions, des formalités que je n’ai pas envie de dire quoi que ce soit, de manifester des mots de peur de rompre le charme et la magie qui opère à chaque fois que je la croise ou la vois comme aujourd’hui où nous partageons un moment, rien que nous deux, sous une arcade du château.

- Après l’effort, le réconfort ! Il y a un énorme gâteau au chocolat qui nous attend en dessert ce soir, j’ai aidé un Elfe de maison à le faire pour m’assurer qu’il n’y avait pas de fruit à coque dedans.

Je lui affiche un large sourire, veillant souvent à ce qu’elle mange… je l’avoue. Enfin, pas comme une mère le ferait mais plutôt parce que je n’ai pas envie de la voir faire une crise d’allergie. Je la sais tellement tête en l’air qu’Elijah serait capable de manger des noisettes sans réfléchir si cette dernière se trouve être distraite ne serait-ce qu’une seconde. Et ce, tout comme je veille à qu’elle ne soit trop confronter aux poils de Circée lorsqu’elle vient me rejoindre dans mon dortoir pour discuter… ou pour dormir.
C’est tellement doux de dormir avec elle, entre ses bras ou elle contre moi et de me réveiller, de constater qu’elle est toujours là, dans mon dos.
Mes doigts se nouent aux siens et, comme à peu près à chaque fois, je ne vois pas le baiser d’Elijah arrivée et comme à chaque fois, une nuée de papillons prend son envol au creux de mon ventre alors que je m’abreuve de ce contact doux et chaud. Mon cœur s’emballe, le sang me bat aux tempes et j’ai un sourire totalement niais sur les lèvres lorsqu’elle s’écarte et éclate de rire de son côté.
Je ne savais pas à quel point ce genre de choses pouvaient être tout simplement … magique. Je sais que je peux avoir l’air naïve, voir niaise mais en cette seconde, je n’en ai rien à faire, mon attention toute concentrée sur celle dont je méprends un peu plus chaque jour, refusant tout bonnement de réellement l’admettre.
Le temps défile et nous faisons un bout de chemin ensemble avant de s’arrêter au bout d’un couloir isolé, à l’abri du regard de tous.

Ce qu’il s’y passe fait battre mon cœur mais cette fois bien plus vite que toutes les autres fois. Ce n’est pas un baiser léger que l’on se vole habituellement mais un échange plus… appuyé, plus électrique. Plus intime aussi. Mes cheveux se dressent sur ma nuque et un long frisson parcourent mes avant-bras enroulés autour de sa taille alors que ceux d’Elijah englobe mon cou.
Puis tout s’interrompt, j’ai le cœur dans la gorge.

- A ce soir, peut-être ?

Une proposition glissée, joues rougies, yeux brillants et je m’éloigne…
Bon sang. Je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà ressenti ce genre de chose. Pas de façon aussi intense. Il y a bien eu cette fois avec… Enzo. Mais là, c’était différent, ça n’était pas comparable. Puis il y a eu Ethan, très brièvement. Et d’autres, c’est vrai, mais simplement des baisers échangés qui ne voulaient rien dire. Cette fois j’ai la sensation que tout est plus intense, plus … pétillant.
Pétillant… Sérieusement Charleen ?
J’ai un sourire totalement niais sur les lèvres alors que je réajuste la lanière de mon sac sur mon épaule, le regard dans le vague. Et je n’ai pas fait trois pas, que j’entends quelqu’un se manifester non loin de moi.
Je redresse la tête…

- … Oh. Tiens. Salut.

… et un pavé de ciment tombe au creux de mon estomac alors que je reconnais Riley face à moi. Je rougis brutalement, me raidissant presque. Ou plutôt tentant de garder une contenance maladroite face à son large sourire qui en dit bien plus long que tous les mots du monde.
Certainement la raison pour laquelle je ne suis pas fichu d’articuler plus de trois mots.
Elle a tout vu. Elle a tout vu ? Je croise de nouveau son regard…
Bon sang oui, elle a tout vu. C’est sûr. Certain même. Je commence à la connaitre par cœur et son sourire ne m’échappe pas. Elle nous a vu, Elijah et moi, nous embrasser en plein couloir. Intensément.
Cette seule pensée suffit à me faire rougir un peu plus, tirant sans faire attention sur ma manche et ramenant une mèche de cheveux derrière mon oreille.

- Ca va ? Tu as passé un bon examen ? T’es pas avec Kezabel ?

Je panique ? Absolument pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8184
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: I'm curious for you, Caught my attention… - Riley   Ven 4 Aoû 2017 - 17:35

Mercredi 24 Juin 2015 – Fin de journée
I'm curious for you, Caught my attention…



Charleen & Riley

A la pause déjeuner

« J'ai failli me casser une jambe tout à l'heure. »
« C'était pas moi. »
« Va quand même falloir te faire pardonner. »

L'heure de la pause du midi est presque terminée, j'ai fini de déjeuner en compagnie des filles. On a échappé de justesse à la patinoire mais pas aux cheveux de toutes les couleurs. Soit. Je me retrouve avec les cheveux violets mais ça n'a pas l'air d'effrayer mon cher te tendre que je viens de coincer dans un coin. Le décolleté en avant, mes bras autour de son cou et mon corps contre le sien, je lui offre un de ces regards que je maitrise si bien et qui le fait toujours autant flancher malgré les mois qui s'écoulent. On est là depuis quelques minutes, je prends mon pied à le chauffer comme une allumette près d'un bidon d'essence.

« Mais pas maintenant, on a examen ! »

Je prends surtout mon pied à le laisser en plan alors que je me barre comme une voleuse, large sourire sur les lèvres alors que je le provoque d'un dernier regard. Il se vengera, je le sais, puis je bouderais, et il arrivera à me faire rire ou m'enverra balader parce que je le soule. Peut-être qu'on se prendra la tête. On finira quoi qu'il arrive dans les bras l'un de l'autre parce que c'est comme ça qu'on fonctionne. Et parce que je l'aime, mon homme.

#

Fin d'après-midi, après les épreuves

« Quoi ? »
« Oh rien. »

Sourire en coin, je joue l'innocence mais sur mon visage c'est bien un sourire qui ne demande qu'à éclore. Je descends direction le Hall quand je tombe sur Enzo, appuyé contre le mur, complètement destroy et qui visiblement a du mal à redescendre sur terre. Il me sourit, je vois bien qu'il a envie de rire alors que je le grille clairement dans un état de frustration et de canicule évidentes. Pas besoin de dessin, je sais parfaitement ce qu'il s'est passé ici et reprends ma route dans un rire amusé, presque moqueur. Il ne s'en formalisera pas, je le sais. De toute façon j'ai comme l'impression qu'il n'a pas encore les deux pieds sur terre et la tête sur les épaule.

« Bien joué Detective Jackson. »

Vous n'étiez pas au courant ? On a monté une coalition tous les deux. Notre but étant de rendre chèvre nos moitiés respectives et ça fonctionne plutôt bien aujourd'hui visiblement. Et oui, je parle toute seule puisqu'il n'est pas là.

Mes pensées vont vers Kezabel ensuite. Avec le Gryffondor – et bien que nous n'en ayons jamais parlé entre nous – je suis la seule au courant de son secret pour l'instant. J'essaie de ne pas l'envahir, de ne pas trop m'inquiéter, de ne pas me transformer en vieille mère insupportable qui a peur que sa fille se casse un ongle mais c'est difficile. Elle n'a pas encore pris de décision, je comprends qu'elle ait besoin de temps mais en attendant je suis là. Je le serai pendant, après, toujours, peu importe ce qu'elle décide. En réalité, j'essaie de ne pas trop me projeter ni dans un sens ni dans un autre mais il est évident que tout ça chamboule un peu notre insouciance.
Kezabel sort néanmoins rapidement de mes pensées – sans offense ma Boulette d'Amour – quand au détour d'un couloir je tombe sur une chose à laquelle je ne m'attendais pas du tout. D'abord, un mouvement de recul face à la surprise, presque un choc. Ensuite, un sourire. Il est amusé mais également teinté d'autre chose. Instinctivement je reste en retrait, les deux demoiselles, s'écartent, s'éloignent l'une de l'autre et tout ce qu'il transparait de cet échange se peint avec évidence sur leur visage. C'est … à croquer, en toute honnêteté.

Elijah disparaît de mon champ de vision, Charleen s'approche dans ma direction mais ne me voit pas. Je crois qu'elle ne voit plus rien, à vrai dire, car le sourire toujours présent sur son visage que je devine à peine est plus qu'éloquent. Ça que lorsqu'elle se trouve à quelques pas de moi que je me racle la gorge pour la prévenir de ma présence. J'essaie d'afficher un air neutre mais c'est compliqué avec cette envie de sourire qui me chatouille le coin des lèvres.

Surprise !

« … Oh. Tiens. Salut. »
« Salut. »

Elle rougit, je ne tiens plus et mon sourire éclate même si j'essaie encore de le retenir, presque désespérément. Regardez-la, essayant de garder une certaine consistance, totalement prise au dépourvu. Et oui, pas de bol, ta grande sœur a tout vu.

Et tu le sais.

« Ca va ? Tu as passé un bon examen ? T’es pas avec Kezabel ? »
« Je le savais ! Je savais qu'il y avait anguille sous roche ! »

J'explose, incapable de faire autrement, de me retenir, dansant d'un pied sur l'autre totalement excitée par la situation. Oui, je sentais qu'il se passait quelque chose et à présent je me sentirai presque « idiote » de ne pas avoir fait le parallèle plus rapidement. De ne pas l'avoir fait tout court, d'ailleurs. Elijah … Elles sont amies toutes les deux, tout comme Charleen l'est avec Rosalyn ou d'autres filles, ou même garçons, mais maintenant que j'ai vu ce que je viens de voir, certains gestes, certains regards, me reviennent en mémoire. Ils ne m'ont pas frappé sur le coup, à présent ils m'évoquent une évidence.

« Ça fait des jours que je te vois sourire comme une fleur en pleine éclosion, je savais qu'il y avait quelqu'un là dessous ! »

Mais sincèrement, pas une seconde je n'ai pensé à Elijah. Pas une seconde je n'ai pensé qu'il puisse s'agir d'une fille en réalité. J'ai bien compris que c'était mort avec Ethan – fallait te bouger plus tôt mon grand, sans offense – mais jusqu'ici les garçons semblaient être les seuls a attirer son attention. Si ça me pose un souci ? J'espère que vous plaisantez. Je sais que pour certains ça ne dérange pas tant que ça ne concerne pas la famille et je trouve qu'il n'y a rien de plus hypocrite. Ma meilleure amie aime aussi bien les hommes que les femmes, une bonne partie de mes amis et/ou connaissances aussi, j'ai moi même embrassé plusieurs femmes et j'aurai sans doute pu aller plus loin si ça se présentait mais il semble que les hommes aient ma préférence. Le genre n'a pas d'importance, c'est la personne qui compte. Le premier qui ose faire une réflexion a ma frangine sur le sujet aura à faire à moi, je vous préviens. Enfin je suis peut-être entrain d'extrapoler là, de m'enflammer, mais pour ça un seul moyen d'être fixé.

« J'veux un compte-rendu, c'est pas négociable. »

Je passe mon bras autour de ses épaules et l'entraine vers la porte du Hall, histoire qu'on aille prendre un peu l'air et se trouver un coin tranquille. Je ne sais pas si elle a envie d'en parler, si elle est à l'aise avec tout ça et même si j'ai carrément mis les pieds dans le plats de manière un peu brusque et désarmante de naturel et de spontanéité – désolée d'être moi – mais hors de question que je ne lui demande rien sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 870
Date d'inscription : 30/10/2013
Crédits : me
Double Compte : Kezabel & Mateo & James & Leiv & Will & Margo & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2425-charleen-s-thomson-the-world-i
MessageSujet: Re: I'm curious for you, Caught my attention… - Riley   Ven 11 Aoû 2017 - 19:12

- Je le savais ! Je savais qu'il y avait anguille sous roche !

Je sursaute, mon cœur avec et mes joues s’enflamment aussitôt.
Bien sûre qu’elle le sait, puisque même si ça n’était pas le cas, difficile de ne pas deviner quelque chose avec ce qu’elle vient de voir. L’idée même que ma sœur ait pu me surprendre entrain d’embrasser Elijah comme ça m’intimide autant que ça me met mal à l’aise. Qu’est-ce que je vais lui expliquer ? Lui dire ? Je n’sais même pas moi-même où j’en suis !

- Ça fait des jours que je te vois sourire comme une fleur en pleine éclosion, je savais qu'il y avait quelqu'un là dessous !

Oh mon dieu…

- N’importe quoi …

Aucune crédibilité et encore moins de conviction lorsque j’essaie de la contredire. Je n’avais pas l’air d’une fleur en pleine éclosion ! … ou peut-être bien que si finalement. J’en sais rien, c’est vrai que je suis totalement euphorique lorsque je suis avec Elijah, encore plus lorsqu’elle m’embrasse de cette façon, qu’elle m’embrasse tout court. Qu’elle passe du temps avec moi, quand elle me serre dans ses bras… Bref. Lorsque je suis avec elle, oui. Pour faire simple.
Je replace une de mes mèches de cheveux derrière mon oreille alors que je regarde bêtement mes pieds, ne sachant plus où me mettre. J’ai changé depuis le début d’année, certes, mais s’il y a bien une chose qui n’a pas changé chez moi c’est bien ce désagréable malaise lorsque je suis au centre de toute l’intention.
Riley passe son bras autour de mes épaules, m’entrainant vers le Hall.

- J'veux un compte-rendu, c'est pas négociable.

Evidemment qu’elle veut un compte rendu et il fallait s’en douter après ce qu’elle vient de voir. Et malgré moi, un sourire étire mes lèvres. Niaisement.
Par merlin.
Riley nous entraine vers l’extérieur et je l’en remercie intérieurement, je ne sais pas si c’est moi ou l’atmosphère mais j’ai terriblement chaud avec la sensation de ne pas trouver correctement mon air. Celui de l’extérieur me fait un bien fou lorsque nous foulons les pavés puis les graviers.

- Ben… t’as bien vu.

Mais encore ? Voir et entendre sont deux choses différentes et j’hausse les épaules, sourire aux coins des lèvres. J’admets avoir du mal à trouver les mots et ça n’est pas parce que j’ai honte de ce que Riley a pu voir mais surtout parce que je ne m’attendais pas à y faire face tout de suite à vrai dire. J’étais tellement perchée sur mon petit nuage, à ne me poser aucune question que je n’avais pas forcément envisager d’avoir cette discussion.
Mais maintenant que nous y sommes, je ressentirais presque le besoin de le faire, d’en parler avec ma sœur aînée puisque mine de rien, elle a toujours été de très bons conseils avec moi, quel que soit mes problèmes.

- Je sais que ça surprend… si ça peut te rassurer, je ne l’ai moi-même pas vu venir. C’est arrivé d’un coup, sans que je ne cherche vraiment à comprendre.

Puisqu’à bien y réfléchir, tout nous ai venu naturellement. Que ça soit les baisers ou cette proximité que l’on s’accorde toutes les deux, dans l’intimités de nos chambres. Des étreintes affectueuses, parfois frissonnantes sans jamais aller plus loin qu’une caresse sur le bras ou sur une hanche…
Est-ce qu’un jour nous irons plus loin ?
Non ! Enfin… Par merlin, l’idée même que ça puisse arriver me faire rougir de plus belle et me met le cerveau à l’envers.
Je tousse dans le creux de mon poing pour me redonner contenance avant de poursuivre.

- Ca fait juste quelques jours que ça dure. Je sais même pas si … on est ensemble. Je ne me suis même pas posé la question en fait. Je sais juste que ça me parait tellement naturel que je ne vais pas chercher plus loin.

Je fronce les sourcils, soudainement songeuse.

- C’est la première fois que ça me fait ça avec une fille. Pourtant, je n’ai jamais eu aucune attirance pour le même sexe que moi, il m’arrive de trouver d’autres femmes vraiment très jolies mais jamais ça ne m’a fait cet effet-là. Elijah c’est … différent. Il y en a plein qui la trouve insupportable et agaçante mais quand on la connait bien, elle est bien plus que ça. C’est vraiment… Enfin, j’ai rarement vu une personne aussi profondément douce et gentille qu’elle.

Ajoutez à ça, un regard dans le vague et complètement attendri.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8184
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: I'm curious for you, Caught my attention… - Riley   Dim 13 Aoû 2017 - 17:42

« Ben… t’as bien vu. »

J'ai surtout vu le sourire niais que tu affiches, difficile de passer à côté … Si je me moque ? Non, absolument pas. Je ne peux pas nier le fait que ça m'amuse et me donne envie de la taquiner mais ça n'a rien de moqueur, bien au contraire. Il y a même une partie de moi complètement excitée et attendrie. Oui, les deux en même temps, c'est totalement possible. Et puis la surprise, toujours un peu, parce que j'étais loin de m'attendre à surprendre ma petite sœur, d'une : Entrain d'embrasser quelqu'un au détour d'un couloir puisque finalement je ne l'ai jamais vu avec personne. De deux : Entrain d'embrasser une fille. Et de trois : Que cette fille soit Elijah.
Il faut le dire, même si je sais certaines choses sur sa vie personnelle, sentimentale, etc … Je crois que je n'ai simplement jamais envisagé Charleen comme une … femme ? Non, c'est un peu fort, ça me dérange, mais disons qu'elle était petite sœur avant tout. Depuis qu'on s'est parlé et rapproché j'entends. Alors oui, même si je ne peux pas m'empêcher de sourire, toute émoustillée, je n'en reste pas moins un peu décontenancée malgré tout. Pas gênée mais presque.

Et puis je me dis qu'elle n'a peut-être pas envie d'en parler. Après tout, ça n'est pas parce que je suis sa sœur que j'ai une entrée implicite et évidente à son jardin secret. C'est ce que je m'apprête à lui dire quand elle reprend finalement la parole après avoir conservé le silence quelques secondes.

« Je sais que ça surprend… si ça peut te rassurer, je ne l’ai moi-même pas vu venir. C’est arrivé d’un coup, sans que je ne cherche vraiment à comprendre. »

Attentive, je l'écoute sans rien dire, la laissant avancer à son rythme que ça soit par les mots ou dans ses pas. J'ai l'impression que l'air frais lui fais du bien.

« Ca fait juste quelques jours que ça dure. Je sais même pas si … on est ensemble. Je ne me suis même pas posé la question en fait. Je sais juste que ça me parait tellement naturel que je ne vais pas chercher plus loin. »

Et c'est une bonne chose, non ? Difficile de savoir comment elle ressent les choses, d'autant que j'évite de la regarder avec trop d'insistance. Je préfère lui laisser de l'espace, qu'elle parle en se sentant libre et non sous pression.

« C’est la première fois que ça me fait ça avec une fille. Pourtant, je n’ai jamais eu aucune attirance pour le même sexe que moi, il m’arrive de trouver d’autres femmes vraiment très jolies mais jamais ça ne m’a fait cet effet-là. Elijah c’est … différent. Il y en a plein qui la trouve insupportable et agaçante mais quand on la connait bien, elle est bien plus que ça. C’est vraiment… Enfin, j’ai rarement vu une personne aussi profondément douce et gentille qu’elle. »

Je sais qu'elle a craqué un peu pour Enzo à un moment, puis il y a eu Ethan, peut-être d'autres dont j'ignore « l'existence » mais il est vrai que je n'ai pas envisage une seule seconde que Charleen puisse un jour être attirée par une fille. En ce qui me concerne, même si ça me surprend effectivement, ça ne change rien aux faits. Tout ce que je vois c'est que ma petite sœur craque pour quelqu'un et que ça l'a fait sourire jusqu'aux oreilles …

Et quel quelqu'un ...

« Ça … J'avoue que je ne suis pas certaine d'être capable de la supporter pendant 24h d'affilées. »

S'en suit un rire amusé, absolument pas moqueur ou dans le jugement. Autant être honnête, même si je trouve Elijah adorable, attachante par certains côtés, elle est relativement épuisante. D'un autre côté je crois que je l'impressionne alors en règle générale je ne l'entends pas beaucoup quand on se trouve dans le même espace.

« Elle me fait terriblement penser à Lukas par certains côtés. »

La maladresse, la tête en l'air, tous les deux ont l'air complètement dans les nuages à longueur de journée. Et je considère Lukas comme mon petit frère, comme quoi ma patience est plus efficace que je ne le pense. Mais dans les faits, je ne connais pas vraiment la jeune Poufsouffle, je ne sais rien de sa vie en majeure partie parce que je ne lui ai jamais posé de question. Ça n'est pas de la condescendance, juste … J'en sais trop rien, c'est simplement comme ça.

« J'ai bien vu que vous vous étiez rapprochées ces dernières semaines mais j'aurai jamais pensé que ça irait dans cette direction. »

Réflexion relativement inutile, on en conviendra.

« Comment est-ce qu'il est arrivé ce premier baiser ? »

Celui par lequel tout commence, tout se déclenche, celui qui rend les choses plus concrètes, les active. C'est un sourire tranquille que je lui adresse cette fois, presque tendre en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 870
Date d'inscription : 30/10/2013
Crédits : me
Double Compte : Kezabel & Mateo & James & Leiv & Will & Margo & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2425-charleen-s-thomson-the-world-i
MessageSujet: Re: I'm curious for you, Caught my attention… - Riley   Mer 6 Sep 2017 - 14:11

Ça me fait bizarre d’en parler et en même temps, ça me soulage de le faire avec Riley. Je sais qu’elle saura me comprendre, qu’elle ne me jugera pas mais surtout qu’elle sera d’excellent conseils… même si je n’avais pas vraiment prévu ce genre de discussion tout de suite. Voir pas du tout. Je suis un peu prise au dépourvue mais ne peux m’empêcher d’afficher un sourire qui ne semble pas vouloir me quitter dès lors que mes souvenirs me ramènent à l’échange que j’ai eu avec Elijah, quelques minutes plus tôt.

- Ça … J'avoue que je ne suis pas certaine d'être capable de la supporter pendant 24h d'affilées.

Mon sourire s’élargit, sachant pertinemment que Riley ne dit pas ça à mal. Je sais qu’Elijah est une personnalité … disons atypique, pleine de vie et qu’il est difficile parfois de suivre. Mais c’est ce qui fait Elijah, tout simplement. Tous ces jours passés sans qu’elle ne me côtoie réellement, qu’elle ne me regarde ou même qu’elle ne m’adresse vraiment la parole m’ont sincèrement inquiétée alors je préfère cent fois la voir pleine d’énergie au risque parfois d’en être épuisée plutôt que de la voir aussi terne et triste qu’elle ne l’était avant l’autre soir.

- Elle me fait terriblement penser à Lukas par certains côtés.
- C’est vrai… mais en beaucoup moins timide.

Disons que Elijah, malgré sa candeur, a plus tendance à venir vers les autres, à discuter – beaucoup – de tout et de rien même si elle ne connait pas la personne en face ou très peu. Mais c’est vrai qu’ils se ressemblent sur beaucoup de point. Aussi tête en l’air l’un que l’autre, aussi maladroit, aussi gauche… C’est ce qui les rend si attendrissant finalement. Et visiblement, l’un plus que l’autre à mes yeux.

- J'ai bien vu que vous vous étiez rapprochées ces dernières semaines mais j'aurai jamais pensé que ça irait dans cette direction.

Nouveau sourire de ma part alors que je lève légèrement mon regard vers Riley avec qui j’apprécie ce moment partagé entre nous deux et seulement nous. Entre sœurs. Nous en passons régulièrement, essayant de composer avec la vie de chacune. Riley a Mateo, Kezabel et tous ses autres amis tout comme moi j’ai les miens mais c’est vrai que j’aime passer ce genre de moment avec mon aînée, même si c’est pour discuter de pas grand-chose, des derniers cours, du mariage de nos parents et de comment on va leur organiser quelques surprises.

- Comment est-ce qu'il est arrivé ce premier baiser ?

Impossible de ne pas m’en souvenir tellement il m’a renversé les idées et complètement perturbée. J’y songe encore quelques secondes, me le remémore par plaisir ou tout simplement pour me souvenir même si je n’ai absolument aucun mal à y arriver. Tous ces papillons, cette chaleur au creux du ventre et ce feu d’artifice dans les veines. J’étais… juste parfaitement bien.

- Aussi imprévisible que soudain. J’hausse les épaules, toujours un sourire aux lèvres. Un soir elle n’avait pas trop le moral alors elle est venue dans ma chambre, pour dormir avec moi. Le lendemain matin on a un peu discutée et… Ça s’est juste passé. On s’est fait un câlin parce qu’on était contente de se retrouver. Elle a eu quelques jours difficiles où elle s’est un peu éloignée donc c’était une sorte de « retrouvaille » si on peut appeler ça comme ça. Et voilà… boum.

Je fais un petit geste des mains pour mimer le fameux « boum » qui n’est pas vraiment de circonstance, ou presque. Tout dépend si je suis entrain d’imaginer l’état de mon cœur à ce moment où mes lèvres ont rencontrées pour la première fois les siennes.

- C’est arrivé sans prévenir et on a continué comme ça, jusqu’à aujourd’hui, sans se poser de questions. Je crois qu’on en a jamais vraiment parlé en fait.

Voir pas du tout, en réalité. Parce que nous n’en avons jamais ressenti le besoin, comme si tout ça nous paraissait la chose la plus normale et la plus simple au monde. Mais maintenant, est-ce que nous devons nous en poser des questions ? Est-ce qu’il est nécessaire de faire le point sur tout ça ? Je sais pas, pour le moment je prends juste plaisir d’en parler avec Riley.

- Moi non plus j’aurai jamais pensé que ça prendrait cette direction, ça ne m’est jamais venu à l’esprit tout comme je ne me suis jamais posée de question sur… Je m’arrête un instant, songeuse avant de relever mes yeux vers Riley. Tu crois que je devrais m’en poser ? J’veux dire, que je devrais réfléchir à ce que tout ça signifie vraiment ?

Pourquoi d’un coup ça fait pop ? J’en sais rien. Peut-être parce que je me dis qu’un jour ça va finir par nous retomber dessus ? Pourquoi ? Là non plus j’en sais rien. C’est peut-être même stupide de se poser toutes ces questions maintenant alors que jusqu’ici, ça ne m’a jamais posé de problème jusqu’à ce qu’une idée germe en douceur, sournoise.
Et si quelqu’un d’autre faisait chavirer le cœur d’Elijah comme j’ai l’air d’illuminer ses regards parfois ? Comme elle le fait aussi avec moi ?

- Ca s’est passé comment avec Mateo ? Est-ce que vous avez su tout de suite qu’il se passait quelque chose ? Ou tu as juste laissé faire sans te poser trop de questions ?

Le mieux est d’en parler à une personne qui a de l’expérience derrière elle, non ? Et Riley est de toute façon la seule vers qui j’ai envie de me tourner pour ce genre de chose. Alors j’attends, songeuse et attentive à ce qu’elle pourrait me dire.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8184
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: I'm curious for you, Caught my attention… - Riley   Lun 11 Sep 2017 - 12:27

« Aussi imprévisible que soudain. »

Je crois que c'est souvent le cas et c'est ce qui le rend, en partie, vraiment spécial. Après tout, c'est le tout premier. Il y a le premier de manière générale et puis il y a le premier avec une personne en particulier. Je crois qu'on s'en souvient probablement toute sa vie et quand je vois le sourire de Charleen, j'ai l'impression que celui-ci est vraiment ... oui, particulier. Pour sans doute plusieurs raisons.

« Un soir elle n’avait pas trop le moral alors elle est venue dans ma chambre, pour dormir avec moi. Le lendemain matin on a un peu discutée et… Ça s’est juste passé. On s’est fait un câlin parce qu’on était contente de se retrouver. Elle a eu quelques jours difficiles où elle s’est un peu éloignée donc c’était une sorte de « retrouvaille » si on peut appeler ça comme ça. Et voilà… boum. »

Boom ? Je ne peux pas réprimer mon sourire et après tout, pourquoi je le ferai ? C'est à la fois amusant - à aucun moment je ne me moque, attention - et touchant.

« C’est arrivé sans prévenir et on a continué comme ça, jusqu’à aujourd’hui, sans se poser de questions. Je crois qu’on en a jamais vraiment parlé en fait. »

Est-ce qu'il y a une raison à ce silence sur ce sujet ? Je n'en ai pas l'impression, à vrai dire.

« Moi non plus j’aurai jamais pensé que ça prendrait cette direction, ça ne m’est jamais venu à l’esprit tout comme je ne me suis jamais posée de question sur… »

Sur ?

« Tu crois que je devrais m’en poser ? J’veux dire, que je devrais réfléchir à ce que tout ça signifie vraiment ? »

L'air songeur, un soupir m'échappe alors que je regarde droit devant moi tandis que l'on avance sans destination particulière. Réfléchir ou ne pas le faire ? Vaste débat. J'imagine que ça dépend des situations, si on attend quelque ou pas.

« Ca s’est passé comment avec Mateo ? Est-ce que vous avez su tout de suite qu’il se passait quelque chose ? Ou tu as juste laissé faire sans te poser trop de questions ? »
« Ouh là. »

Cette fois, clairement, c'est un rire amusé que je laisse s'exprimer. Je ne suis pas certaine que l'on puisse réellement comparer notre histoire et la leur, ni même que ça soit une bonne idée ... Surtout que ça soit une bonne idée. Ahem.
Oui, je sais, Charleen est une jeune femme, elle n’est plus une enfant, etc … Mais quand je vois la manière dont ça s’est passé entre Mateo et moi, la manière dont ça se passe toujours d’ailleurs, j’ai juste … Faut pas m’en vouloir mais … Merde, c’est ma petite sœur. J’ai une vision d’elle totalement chaste et prude et je veux la conserver. Merci. Bonsoir. Voilà.

« Avec Mateo, disons que ça s'est passé d'une manière relativement explosive et c'était un joyeux bordel. »

C'est peu de le dire.
Oh oui putain c’est peu de le dire.

« On ne pouvait pas se voir au départ, c'est pas un scoop ni un secret. Il prenait son pied à me faire chier parce que je pars au quart de tour et quand je lui répondais il se braquait parce que ça vexait son égo. Donc c'était sans fin parce qu'il se vengeait la fois d'après, moi aussi parce que j'ai trop de fierté, etc ... »

Quand j'y repense ... Mais quel connard ! Et pourtant je suis tombée amoureuse de lui. Si je regrette ? Vous plaisantez. Aujourd'hui c'est tout simplement une évidence et si c'était à refaire alors je signerai à nouveau sans hésiter. De toute façon même si je suis folle de lui il arrive encore qu’on se saute à la gorge comme deux tarés, qu’on s’engueule pour rien, qu’il m’envoie chier ou l’inverse. C’est notre manière de fonctionner, notre relation est apaisée mais avec nos deux caractères explosifs elle ne peut pas être douce et calme 24h/24h. De toute façon, c’est pas de ça dont j’ai envie. On a trouvé notre rythme de croisière et il nous va à tous les deux, même s’il est teinté parfois de hurlement et de crises non-justifiée.

« Et puis un jour, je l'ai accroché au lustre dans le hall parce qu'il a vendu mes petites culottes à la sauvette. »

Vous le voyez le sourire mi-sadique, mi-sournois sur le bord de mes lèvres ? Aujourd’hui j’en rigole et je suis fière de moi mais sur le coup, j’ai cru que j’allais le tuer. Charleen est déjà au courant de tout ça – qui ne l’est pas dans l’école à vrai dire ? – mais je l’admets, mon égo est satisfait de remettre cet évènement en lumière l’espace d’une seconde. Même si je viens de me souvenir que cet enfoiré m’a maté sous la douche juste avant !

« On a été collés tous les deux pour ça, résultat on a du se supporter pendant quelques heures et étonnement, ça s'est bien passé. On s'est un peu pris la tête au départ et puis je sais pas, on s'est détendus. On s'est même amusés, à se battre comme des gamins en faisant une bataille avec la substance un peu bizarre qu'on devait nettoyer. »

Le regard un peu dans le vague, le pas tranquille, un sourire flotte sur mes lèvres alors que je me remémore tout ça. J’ai réellement découvert une autre facette de lui ce jour-là, je me dis que c’était peut-être plus simple parce qu’on était seulement tous les deux, sans aucun regard extérieur donc rien à prouver à personne. C’est comme si on avait baissé la garde chacun de son côté. Et puis le baiser, le premier. Electrique. Un truc qui t’envoie des décharges partout dans le corps et te fait déconnecter de la réalité.

« On s’est couru après, j’ai réussi à le mettre par terre, bien sûr je n’ai pas gardé le dessus longtemps parce qu’il est plus fort que moi. Ça n'était qu'un jeu sans aucune arrière pensée, puis il m'a embrassé. »

Ce baiser, il était doux. Je me souviens encore de la moindre des sensations qu’il a provoqué chez moi. Il était doux mais le suivant m’a fait peur.

« Il a recommencé. Je lui ai rendu son baiser mais au bout d'un moment je lui ai demandé d'arrêter. Je … ça m'a pas mal embrouillé l'esprit, d'autant que tu connais sa réputation. J'avais pas envie d'être une fille de plus sur sa liste, d'autant que je n'étais pas très à l'aise avec la gent masculine à l'époque mais je crois que l'attraction entre nous deux s'est manifestée à partir de ce jour-là. De ce moment-là. »

Il s’est passé quelque chose, c’est ce baiser qui a tout déclenché en tout cas. J’en suis quasiment persuadée. Je ne sais pas si l’attraction était déjà là avant, elle était peut-être bien barricadée derrière nos deux égos, allez savoir. Aujourd’hui ça n’a plus vraiment d’importance de toute façon.

« Il y a eu d'autres baisers, je n'arrivai pas à lutter contre, lui non plus, sachant que pour lui aussi c'était le bazar cérébral parce qu'il n'acceptait pas plus que moi cet attirance entre nous deux et puis au bout d'un moment on a baissé les armes. »

Sourire.
Haussement d’épaules.

« On s'est laissé le temps, on a mis les choses à plat, on a discuté. C'est très important de se parler je pense. »

Ça n’a pas évident, Mateo n’est pas un grand bavard, les mots ça n’est pas tellement son truc en règle générale tout comme se laisser aller à ce qu’il ressent et l’exprimer – enfin à l’époque, parce qu’aujourd’hui même si ça ne change rien à celui qu’il est, il a su apprivoiser ces choses-là. Pour moi non plus ça n’était pas facile, j’avais un rapport assez … étrange avec la gent masculine alors sauter le pas comme ça, ça m’a fait peur.

« J'ai l'impression que Elijah et toi c'est un peu différent, ça n'a pas l'air conflictuel en tout cas. Vous avez l'air d'accepter totalement ce qu'il se passe toutes les deux. Moi ce que je te conseillerai c'est d'en discuter avec elle pour voir comment elle, elle le vit. Peut-être que ça t'aidera toi à y voir plus clair. »

C’est tout neuf, tout récent, ce sont deux petits pioupious trop mignons qui ne comprennent peut-être pas vraiment ce qu’il se passe. Si je fonds ? Un peu.

« Parfois c'est compliqué, parfois c'est simple. J'ai pas non plus énormément d'expérience dans le domaine mais je crois qu'il n'y a pas de science exacte en terme de relation et de sentiment. Je dirais juste que si ça te fait te sentir bien alors … Profite petite sœur. Les questions elles viendront probablement toutes seules comme des grandes au bout d'un moment si elles doivent le faire et t'auras tout le temps de te prendre la tête à ce moment-là. »

J'encercle ses épaules de mon bras et lui dépose un bisou sur la tempe, un sourire tendre sur les lèvres. J'imagine bien que ça sera plus difficile à faire, qu'aborder le sujet ne sera peut-être pas évident mais c'est à mon sens la meilleure chose à faire. C'est ce que je lui conseille en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 870
Date d'inscription : 30/10/2013
Crédits : me
Double Compte : Kezabel & Mateo & James & Leiv & Will & Margo & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2425-charleen-s-thomson-the-world-i
MessageSujet: Re: I'm curious for you, Caught my attention… - Riley   Lun 2 Oct 2017 - 19:20

Sa réaction parle d’elle-même et quand j’y repense, je me dis que je ne sais finalement pas grand-chose sur le commencement entre ses deux-là. Juste qu’ils se menaient une petite guerre qui, parfois, me dépassait complètement…

- Avec Mateo, disons que ça s'est passé d'une manière relativement explosive et c'était un joyeux bordel.

Rien à voir avec Elijah et moi, certes, mais ma curiosité est là, bien présente alors je l’écoute, sourire en coin rien que de la regarder me raconter tout ça avec des yeux brillants.

-  On ne pouvait pas se voir au départ, c'est pas un scoop ni un secret. Il prenait son pied à me faire chier parce que je pars au quart de tour et quand je lui répondais il se braquait parce que ça vexait son égo. Donc c'était sans fin parce qu'il se vengeait la fois d'après, moi aussi parce que j'ai trop de fierté, etc ...

Je laisse échapper un rire amusé, me souvenant parfaitement de quelques crasses mutuellement faites. Comme cette fois où Riley l’a accrochée au lustre parce qu’il avait vendu ces petites culottes dans les couloirs… Quand j’y repense, tout ça est vraiment digne d’un film et jamais je n’aurai parié qu’ils puissent tous les deux finir ensemble et surtout être si amoureux… C’est à la fois surprenant et fascinant.

-  Et puis un jour, je l'ai accroché au lustre dans le hall parce qu'il a vendu mes petites culottes à la sauvette.

Ah bah voilà, justement.
Et à la regarder, encore aujourd’hui elle n’a pas l’air de regretter son geste. Jamais je n’aurai été capable de faire ça… C’est en ça que je trouve Riley si « forte ». Elle sait répondre du tac au tac et n’hésite jamais à rendre la pareille à celui ou celle qui la pousse un peu trop à bout. Et pour l’avoir vu plusieurs fois en colère, j’aurai pas aimé être à la place de Mateo qui a dû s’en prendre plein la tête.

-  On a été collés tous les deux pour ça, résultat on a du se supporter pendant quelques heures et étonnement, ça s'est bien passé. On s'est un peu pris la tête au départ et puis je sais pas, on s'est détendus. On s'est même amusés, à se battre comme des gamins en faisant une bataille avec la substance un peu bizarre qu'on devait nettoyer.


C’est stupide mais je bois presque ses paroles parce que cette histoire, je ne la connais pas. Je ne suis pas au courant de tout et ça n’est pas un mal, Riley à ses secrets comme je peux avoir les miens mais j’admets être amusée/heureuse de l’entendre me raconter ce chapitre de leur vie, mon sourire s’élargissant clairement à l’écoute de son récit.
Ce partage entre sœurs me fait plus de bien que je ne l’aurai cru, j’ai l’impression de partager quelque chose de particulier, presque rien qu’à nous.

-  On s’est couru après, j’ai réussi à le mettre par terre, bien sûr je n’ai pas gardé le dessus longtemps parce qu’il est plus fort que moi. Ça n'était qu'un jeu sans aucune arrière pensée, puis il m'a embrassé.
- Ooh.

Ma sœur a une vie digne d’un film, d’une de ces comédies romantiques que j’adorais regarder le weekend, une fois que papa checkait que mes devoirs étaient bien fait, que mes leçons étaient apprises. Stupidement, peut-être, je me dis que si un jour je devais écrire un livre ou même réaliser quelque chose, je m’inspirerais de sa vie à elle.
Riley a les yeux brillants, un sourire flotte sur ses lèvres qui s’esquissent en un léger sourire. Le mien ne m’a pas quitté un seul instant, me faisant oublier mes propres questions.

- Il a recommencé. Je lui ai rendu son baiser mais au bout d'un moment je lui ai demandé d'arrêter. Je … ça m'a pas mal embrouillé l'esprit, d'autant que tu connais sa réputation. J'avais pas envie d'être une fille de plus sur sa liste, d'autant que je n'étais pas très à l'aise avec la gent masculine à l'époque mais je crois que l'attraction entre nous deux s'est manifestée à partir de ce jour-là. De ce moment-là. Il y a eu d'autres baisers, je n'arrivai pas à lutter contre, lui non plus, sachant que pour lui aussi c'était le bazar cérébral parce qu'il n'acceptait pas plus que moi cet attirance entre nous deux et puis au bout d'un moment on a baissé les armes.

Toujours à l’écoute, attentive, j’imagine sans peine la situation.
Est-ce que c’est ce qu’il se passe avec Elijah ? Non. Enfin, il n’est pas question de fierté ou d’égo, juste que je ne sais absolument pas comment prendre tout ça. Comment le comprendre surtout. Exclue ce ressenti un peu étrange, tout est parfait. Nos moments passés ensemble à parler ou en silence, à échanger… physiquement. Tout est juste bien, reposant, apaisant. Aucune prise de tête.
Peut-être devrais-je justement ne pas rajouter ce genre de chose sur ce qui est entrain d’être construit en douceur ?
Je comprends Riley, le fait d’avoir voulu être spéciale, d’être regardé et considéré différemment des femmes qui ont peuplées la vie de Mateo. Et je crois que c’est l’une des choses que j’aime lorsque je suis avec Elijah… J’ai l’impression d’être différente, particulière.  

- On s'est laissé le temps, on a mis les choses à plat, on a discuté. C'est très important de se parler je pense.

Cette simple conclusion me conforte dans mes idées. Riley a raison. Discuter, échanger, mettre les choses à plat et laisser faire le reste. Mais sans savoir pourquoi, cette idée me stress un peu je crois. Comme si j’avais peur d’entendre quelque chose que je ne voulais pas. Normal, non ?

- J'ai l'impression que Elijah et toi c'est un peu différent, ça n'a pas l'air conflictuel en tout cas. Vous avez l'air d'accepter totalement ce qu'il se passe toutes les deux. Moi ce que je te conseillerai c'est d'en discuter avec elle pour voir comment elle, elle le vit. Peut-être que ça t'aidera toi à y voir plus clair.

J’acquiesce silencieusement, l’écoutant attentivement. Riley a raison, il n’y  a rien de conflictuel. Bien au contraire. Tout est calme, tranquille et ce que l’on partage à chaque fois m’apporte vraiment un bien être que je n’aurai pas imaginé. Elijah est avant tout l’une de mes plus proches amies mais je ne peux pas nier que depuis tout ça, que les choses changent doucement.

-  Parfois c'est compliqué, parfois c'est simple. J'ai pas non plus énormément d'expérience dans le domaine mais je crois qu'il n'y a pas de science exacte en terme de relation et de sentiment. Je dirais juste que si ça te fait te sentir bien alors … Profite petite sœur. Les questions elles viendront probablement toutes seules comme des grandes au bout d'un moment si elles doivent le faire et t'auras tout le temps de te prendre la tête à ce moment-là

Je me laisse aller contre elle et esquisse un sourire tendre lorsque son bras entoure mes épaules et que Riley dépose un baiser sur ma tempe. Je reste ainsi quelques secondes, bien trop tranquille dans ses bras pour m’en défaire tout de suite. Ce réconfort fait tout simplement du bien même si en soi je ne me sens ni triste, ni seule, juste un peu perdue face à tout ça. Mais Riley a raison sur toute la ligne et malgré la boule d’angoisse qui me noue l’estomac, je me sens presque plus légère d’avoir pu poser des mots dessus et surtout de lui en avoir parlé, d’avoir pu éclaircir certaines choses en ce qui me concerne.
Je passe un bras autour de sa taille et redresse légèrement la tête.

- Tu as raison, je vais aller lui parler tout à l’heure pour voir ce qu’elle pense de tout ça, pour savoir comment elle, elle ressent les choses.

Comment elle voit notre situation, ce qu’elle veut, ne veut pas, bref, juste discuter elle et moi comme nous savons le faire depuis le début, simplement et sans se prendre la tête.

- Mais je crois que ça me stress un peu, j’ai peur d’entendre des choses qui… enfin que je n’attendais pas forcément.

Un rire nerveux m’échappe, consciente que je n’ai pas à me mettre la pression et ça n’est pas ce que je fais, mais je suis malgré tout un poil nerveuse. Et pourtant, j’ai l’impression qu’à la seconde où je ferais face à Elijah, tout se déliera pour devenir plus simple, facilitant les mots à prononcer et rendre la situation bien plus simple.
Je dépose un bisou sur la joue de Riley, sourire plus tranquille aux lèvres.

- Merci de m’avoir conseillée, j’ai l’impression d’y voir un peu plus clair ou d’au moins prendre tout ça avec plus de légèreté. Tu as raison, pour tout, je crois que j’ai juste envie de continuer de le vivre comme ça, sans me prendre la tête et de laisser faire comme on l’a fait jusqu’ici.

A quoi ça nous servirait de tout précipiter ? Je ne veux pas me forcer pour me rendre compte de certaines choses, je ne veux tout simplement forcer notre situation tout court mais seulement de profiter encore de ce qui nous rend si bien toutes les deux, ensemble.
Et plus j’y réfléchis, plus je me sens presque plus légère à chaque instant.

- Mais avant tout ça, il faut que je lui en parle pour savoir comment elle voit tout ça de son côté. Je pousse un léger soupire, me redressant. Ca m’a fait du bien de t’en parler. Ca faisait longtemps qu’on avait pas discuté comme ça je trouve.

Pourtant, nous passons pas mal de temps ensemble mais nous nous posons rarement comme nous le faisons en cet instant pour discuter de tout et de rien. Je sais pas si c’est parce que c’est la fin des cours, que nous allons tous pouvoir bientôt rentrer chez nous mais je me sens bien plus posée et sereine que je ne l’ai été il  y a quelques mois où l’angoisse, la peur, la mort et les cauchemars berçaient ma vie, mon quotidien. Je n’aurai jamais pu m’en sortir sans Riley, sans Mr Kingsley, sans Ethan, sans Elijah et sans toutes les autres personnes qui m’ont entourées et soutenues.
Je marque une petite pause avant de dresser mon regard vers Riley, me mordant légèrement la lèvre.

- Tu crois que Papa et Moïra le prendraient bien si… si jamais ça devait aller plus loin avec Elijah ? Ou même avec une fille de manière générale ?

Cette question me vient subitement, sans qu’elle ne se pose avant cette seconde. Je les sais ouverts d’esprits mais je sais aussi que les réactions peuvent être bien différente lorsqu’il s’agit de votre propre enfant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8184
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: I'm curious for you, Caught my attention… - Riley   Ven 6 Oct 2017 - 19:17

C'est dingue ce que le corps transmet comme message, dingue comme on arrive à percevoir ce que les mots n'expriment pas si on y prête attention. Je la sens qui s'apaise, se détend contre moi et la laisse profiter de cet instant d'accalmies alors que j'en fais autant, ma tête posée contre la sienne sans qu'on s'arrête de marcher pour autant. Toujours sans but particulier. Elle est perdue, ce qui se comprend totalement, mais j'ai vraiment l'impression que le « simple » fait d'en avoir parlé, d'avoir mis des mots sur tout ça, l'aide déjà à y voir plus clair. C'est quelque chose d'important dans une vie, ces premiers émois qu'on ne sait pas comment gérer, une petite particularité en plus dans ce cas précis. Se retrouver attiré par une personne du même sexe du jour au lendemain sans préavis je ne sais pas ce que ça fait mais j'imagine à quel point ça peut être déroutant. Éphémère, temporaire, juste un battement de cœur ou de cil, peu importe. Ça compte quand même et dans l'instant présent c'est sans doute la chose qui prend le plus de place dans ses pensées.

Ma petite sœur craque pour quelqu'un et je trouve ça adorable. Je sais que c'est déjà arrivé par le passé, quoi de plus normal à nos âges, mais cette fois et peut-être parce qu'on en parle vraiment pour la première fois en profondeur, je me sens plus émue que d'habitude. Maintenant, une chose après l'autre.

« Tu as raison, je vais aller lui parler tout à l’heure pour voir ce qu’elle pense de tout ça, pour savoir comment elle, elle ressent les choses. »

Elle a redressé la tête et j'en ai fait autant, son bras autour de ma taille et le mien autour de ses épaules, pas décidée à la lâcher pour le moment. J'écoute et je souris, à l'aise et heureuse dans ce rôle de grande sœur que j'ai longtemps rejeté … par bêtise. On va mettre ça sur le compte de la jeunesse, mes émotions n'étaient pas feintes après tout.

« Mais je crois que ça me stress un peu, j’ai peur d’entendre des choses qui… enfin que je n’attendais pas forcément. »

Je comprends. Dans un sens ou dans l'autre il y a des choses qu'on appréhende d'entendre ou de ressentir et c'est plus que normal. Quoi qu'il arrive un changement s'opèrera, même s'il est infime, alors je comprends totalement qu'elle se sente nerveuse. Elle dépose un bisou sur ma joue, mon sourire s'élargit.

« Merci de m’avoir conseillée, j’ai l’impression d’y voir un peu plus clair ou d’au moins prendre tout ça avec plus de légèreté. Tu as raison, pour tout, je crois que j’ai juste envie de continuer de le vivre comme ça, sans me prendre la tête et de laisser faire comme on l’a fait jusqu’ici. »

Je n'ai rien à rajouter, je me contente acquiescer tranquillement, heureuse de l'entendre dire ça. Heureuse de la voir bien plus sereine que tout à l'heure surtout. Il y avait des nœuds à dénouer, c'est maintenant chose faite. Le reste suivra son cours et si elle a besoin de moi je serai là, quoi qu'il arrive.

« Mais avant tout ça, il faut que je lui en parle pour savoir comment elle voit tout ça de son côté. Ca m’a fait du bien de t’en parler. Ca faisait longtemps qu’on avait pas discuté comme ça je trouve. »
« Je suis bien d'accord. »

Ces derniers mois n'ont pas vraiment été propices à ça, parfois l'habitude de ne pas prendre le temps s'installe aussi. J'ai Mateo, Kezabel, ces deux là prennent beaucoup de place et ça n'a rien de péjoratif ou négatif. Charleen n'est jamais bien loin de moi et réciproquement mais une conversation comme celle qu'on vient d'avoir, effectivement, ça fait longtemps que ça n'était pas arrivé. Et ça nous fait autant plaisir à l'une qu'à l'autre. Tout comme je me sens incroyablement soulagée de la voir remonter la pente comme elle le fait depuis des semaines. Elle a repris du poids, elle a retrouvé le sourire, tous les efforts qu'elle a fournis n'ont pas été vain et je suis extrêmement fière d'elle, de la jeune femme qu'elle devient aussi. Est ce que je le lui ai déjà formulé ? Je ne crois pas.

« Tu crois que Papa et Moïra le prendraient bien si… si jamais ça devait aller plus loin avec Elijah ? Ou même avec une fille de manière générale ? »

La question qui tue. Je pense sincèrement qu'on pourrait la qualifier comme ça. Ma langue claque contre mon palais, j'ouvre la bouche en penchant la tête, le regard perdu dans le vide, tente d'y réfléchir quelques secondes. C'est difficile à dire, très honnêtement. Je ne crois pas avoir déjà abordé ce genre de sujet avec eux à vrai dire alors je n'ai pas vraiment de repère.

« Je ne connais pas assez bien ton père pour imaginer quelle réaction il pourrait avoir. Maman … A vrai dire je ne sais pas non plus. Elle peut être très bornée sur certaines choses mais elle a l'esprit ouvert malgré tout. Et les idées en place. C'est ... une Maman. »

Je sais bien qu'elles n'ont pas toute spécialement la fibre maternelle, que certaines mères ... Enfin que tout le monde n'a pas la même chance que moi même si ça ne nous empêche pas d'avoir eu nos différents mais je pense, je crois, que même si c'est peut-être un choc au départ elle saura faire la part des choses. Et qui plus est, Charleen n'est pas sa fille. C'est nul quelque part de penser de cette façon mais je me dis que ça sera peut-être plus simple à gérer pour elle que si c'était moi, même si elle considère Charleen comme si on était du même sang. Quant à Peter … Il est assez conventionnel, c'est un père très aimant, Charleen est sa petite princesse, mais il est homme strict et à principe. Je n'ai sincèrement aucune de idée de la façon dont il pourra réagir si on doit aller jusque là. Il y a une chose dont je suis certaine en tout cas et c'est la suivante.

« Écoute, si jamais ça doit se passer comme ça, si ça va plus loin avec Elijah ou une autre fille, je serai avec toi d'accord ? Je serai là pour t'encourager et te soutenir petite sœur, c'est une promesse. »

Si les parents tiquent, réagissent « mal », etc … Je serai là, faisant front avec elle. Jamais je ne la laisserai tomber. J'ai pas toujours été la meilleure des sœurs et j'ai eu du mal à l'accepter c'est vrai mais aujourd'hui la simple idée de ne pas assurer ses arrières ou être là pour la rattraper en cas de besoin ne m'effleure même pas l'esprit. Et comme pour détendre l'atmosphère un sourire taquin, presque fier, étire mes lèvres.

« J'ai réussi à faire accepter Mateo à ma mère, je peux tout faire. »

J'éclate de rire et resserre mon étreinte autour de ses épaules tout en nous faisant faire demi-tour.

« Aller viens espèce de canaille dévergondée ! On va manger. J'ai faim et tout le monde sait que quand j'ai faim je deviens agressive. »

Oui, je viens de grogner comme un animal et de claquer des mâchoires, parfaitement. Direction la grande salle ! Manger ! Rien de mieux pour se remettre de ses émotions.

« Je suis fière de toi petite sœur. »

Juste un murmure pour elle avant de déposer un nouveau baiser sur sa tempe. Elle comprendra.

One foot in front of the other ♫

▬ FINI POUR MOI ▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 870
Date d'inscription : 30/10/2013
Crédits : me
Double Compte : Kezabel & Mateo & James & Leiv & Will & Margo & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2425-charleen-s-thomson-the-world-i
MessageSujet: Re: I'm curious for you, Caught my attention… - Riley   Sam 14 Oct 2017 - 21:18

Je redoute un peu la réponse, subitement. C’est une question qui ne m’était jamais venue à l’esprit jusqu’ici puisque je ne réfléchissais pas plus que ça à ce qu’il se passait entre Elijah et moi, me chargeant juste de profiter de l’instant présent, paisiblement.
Mais maintenant que j’en discute avec Riley … Je visualise plus clairement les choses. Comme par exemple que je vais très certainement inviter Elijah à la maison pendant les vacances – je n’imagine pas un seul instant de ne pas la voir pendant ce laps de temps – et que je ne me vois pas « mentir » à papa ni à Moïra, puisque même si je décide de ne pas chercher plus loin sur ce qui se trame entre Elijah et moi, ça ne change rien que certaines choses risquent de ne pas leur échapper…

- Je ne connais pas assez bien ton père pour imaginer quelle réaction il pourrait avoir. Maman … A vrai dire je ne sais pas non plus. Elle peut être très bornée sur certaines choses mais elle a l'esprit ouvert malgré tout. Et les idées en place. C'est ... une Maman.

Je l’écoute, acquiescent en silence, ne pouvant m’empêcher de penser que je ne sais pas tellement ce qu’est une … maman. Mes pensées bifurquent vers la mienne et mon cœur se serre. Brutalement, elle me manque, sans que je ne le voit venir ni ne comprenne vraiment pourquoi maintenant, pourquoi comme ça. Peut-être parce que l’idée qu’elle puisse être là pour me conseiller et qu’elle puisse accepter tout ça sans problème, me rassurerais. Je serre les lèvres, digère cette impression de malaise qui se dissipe tout aussi vite qu’elle est arrivée.
Mon père est quelqu’un … de strict, parfois un peu rude et arrêté sur certaines idées sans que je ne l’ai vu pour autant être odieux. Mais le sujet n’étant jamais venu sur le tapis, je ne sais effectivement pas comment il prendrait tout ça … et pour la première fois concernant papa, j’ai une mauvaise impression.

-  Écoute, si jamais ça doit se passer comme ça, si ça va plus loin avec Elijah ou une autre fille, je serai avec toi d'accord ? Je serai là pour t'encourager et te soutenir petite sœur, c'est une promesse.

Mon regard se relève vers Riley et j’acquiesce en douceur, reconnaissante et surtout rassurée qu’elle puisse être là. En toute honnêteté je ne sais pas si j’y arriverais seule puisque rien que l’idée m’angoisserait presque. Même si ma sœur est là, est-ce que ça aidera à les faire changer d’avis si tant est qu’ils soient négatifs ?

- J'avoue que si jamais ça devait se faire... Je préférerais que tu sois là en fait. Ou en tout cas pas très loin.

De nouvelles questions surviennent et je me dis que ce n’est peut-être pas le moment de se demander tout ça puisque je ne sais même pas comment va réagir Elijah à cette discussion que je veux engager avec elle. Mais étrangement, ça n’est pas ça qui m’effraie le plus même si une petite pointe d’appréhension se manifeste.

- J'ai réussi à faire accepter Mateo à ma mère, je peux tout faire.

Un rire m’échappe.

- C’est pas faux. Mateo a un capitale sympathie qui peut l’aider parfois.

Même si je ne le connais pas beaucoup, j’ai bien vu qu’il pouvait avoir une bouille agréablement gentille quand il était avec Riley par exemple. Peut-être que c’est ce qu’il l’a aidé à se faire accepter auprès de Moïra, même si je n’ai absolument aucun doute sur le fait que Riley n’a certainement pas hésité à se faire entendre auprès de sa mère. Sa vie, ses choix. Et son amour qui dure depuis déjà quelques mois maintenant.

- Aller viens espèce de canaille dévergondée ! On va manger. J'ai faim et tout le monde sait que quand j'ai faim je deviens agressive.

J’éclate de rire, resserrant mon étreinte autour d’elle, affectueusement. Et sans que je ne le vois arriver, des mots surgissent et me font manquer un battement.

- Je suis fière de toi petite sœur.

C’est peut-être bête, stupide, mais mes yeux s’humidifient légèrement et les caches en baissant la tête vers le sol, recevant affectueusement son baiser sur ma tempe. Ses mots, je les comprends instantanément. Difficile de ne pas le faire après tout ce que nous avons vécu ensemble depuis l’attaque des chocolats. Je suis émue, touchée et réceptionne cette fierté à bras ouvert, me calant encore un peu plus contre elle.

- Merci pour tout, grande sœur.

Puisque sans toi, je ne serais pas celle que je suis aujourd’hui.

- FIN POUR MOI -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm curious for you, Caught my attention… - Riley   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm curious for you, Caught my attention… - Riley
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» → is this one thing that caught me slippin' le 14 mai 2012 à 08h42.
» Eva « Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies
» Nymeria ∞ Please don't see just a girl caught up in dreams and fantasies
» Fast and curious
» Oxanna Prescott • tales of a curious blonde woman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée.-
Sauter vers: