AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Lun 12 Juin 2017 - 15:28

Jeudi 25 Juin 2015 ▬ Pause du midi
Gotta catch'em all !



Caem & Enzo

Situation tirée au sort : Au croisement de deux couloirs au troisièmes, des sortes de petits boursoufflets à petites ailes volent jusqu'à vous pour raconter tout ce qui leur passe par le crâne (ou par le vôtre) ou vous chantent des musiques idiotes etc....


Dernière édition par Enzo Ryans le Lun 12 Juin 2017 - 15:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 447
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Beaucoup



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Lun 12 Juin 2017 - 15:29

Le membre 'Enzo Ryans' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé piège' : 2
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Lun 12 Juin 2017 - 18:54

Jeudi matin, avant le petit déjeuner

« J’te préviens, si un de vos trucs me tombe dessus aujourd’hui tu dors tout seul la nuit prochaine. »

Allongé sur le ventre, le visage tourné vers le rideau, les yeux fermés et les bras autour de l’oreiller, pas encore bien réveillé, je marmonne. Lui, il sourit, je le sais. Je l’ai même entendu ricaner, fier de lui. Depuis le début de la semaine c’est un bordel sans nom dans le château et je sais très bien qu’il en est – en partie – responsable. Lui, Mateo, Julian, Takuma et je ne sais trop qui d’autres. La vérité ? Ça m’amuse. L’ambiance dans l’école est beaucoup plus détendue et sincèrement ça fait du bien, malgré les examens. Ok, peut-être que ça m’amuse puisque jusqu’ici j’y ai plus ou moins échappé mais quand même ! Mon sale caractère en a fait du chemin lui aussi, oh !

Mais ce matin ne comptez pas sur moi pour le remercier. Non, ce matin j’ai bien envie de bouder et de laisser ma part de féminité s’exprimer.

ALERTE AU SEXISME !

« Tu n'pourras pas te passer de moi. »
« C’est toi qui ne pourras pas te passer de moi. »

C’est celui qui dit qui est, d’abord. On vole très haut ce matin visiblement et malgré moi, je commence à sourire. Je pourrai rester dans ce petit jeu pendant un moment, lui aussi, mais tôt ou tard ça finit toujours par éclater quand l’un réussi à provoquer l’autre suffisamment efficacement pour ça. Et je vous arrête tout de suite, ça n’est pas parce qu’il est très doué pour la manipulation et que je pars au quart de tour que c’est toujours lui qui « gagne » … Même si là c’est le cas.

« Pas grave, j’irai dormir avec Owen Sexy Matthews. »
« Hey ! »

Réaction immédiate, instinctive et très rapide de ma part : Je me retourne, malmène un peu le drap au passage, le chope alors qu’il semble parti pour se lever – je sais très bien que ça n’est pas réellement le cas, qu’il n’a dit ça que pour provoquer chez moi exactement ce qui est en train de se passer – et le ramène sur le matelas où je l’y plaque en m’imposant sur lui. Sans brutalité, évidemment.

« Même pas en rêve. T’es mon Doudou à moi, pas l’sien. »

Je n’ai pas ouvert les yeux, me suis calé entre ses jambes, mon visage a glissé directement dans son cou et je ronronne comme un gros chat maintenant que ses bras m’enroulent et que ses mains me caressent le dos et les cheveux. Il sourit, là aussi je peux le ressentir sans même le voir.

Et tout redevient calme et silencieux.

« T’es lourd Peluche. »
« Je sais. »

Là, c’est moi qui souris.

« Mais j’ai pas envie de bouger, dommage pour toi. »

#

Jeudi midi, après l’examen du matin

Finger in the nose ! Ou pas, j’en sais trop rien. On verra bien, tout ce qui compte c’est que voilà une matière en plus de faite donc une matière en moins à passer. Plus que trois et c’est bon, on est tranquille, c’est le weekend et surtout officiellement les vacances. Pas de date de départ encore pour le moment mais on le sait, ça va finir par venir. On l’espère en tout cas.

Troisième étage, je monte vers mon dortoir pour me poser un peu et ranger quelques affaires – un peu aux aguets je l’admets – avant de redescendre manger quand tout à coup, surgit de nulle part, une nuée de petits trucs volants non identifiés et extrêmement bruyant me fonce dessus en chantant des trucs d’une voix suraiguës que mes sens de lupins maudissent d’entrée de jeu. Instinctivement et immédiatement, je lâche mon sac qui tombe par terre et me plaque les mains sur les oreilles.

« La la la, la la, la la la ♫ Il était une fois un petit chaperon violet, rose et jaune, qui se promenait dans la forêt de lilas la la la ♫ Quand soudain le grand méchant loup arriva la la la ♫. »

Quand ce truc vous tourne autour comme un nuage de moustiques, vous avez le réflexe d’essayer de les faire partir en essayant de les chasser avec les mains et les bras sauf qu’en faisant ça vous cessez de protéger vos oreilles du bruit. Ils sont de toutes les couleurs, j’ai l’impression d’être coincé dans un putain d’arc-en-ciel ! Un arc-en-ciel trop bruyant.

C’est mon baptême de Gay Pride, c’est ça ? En attendant j'ai l'air con à gesticuler comme ça, je m'en doute bien, mais c'est le cadet de mes soucis.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1782
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Lun 19 Juin 2017 - 10:41

~ Jeudi 25 juin – Pause déjeuner ~

Et si on ne parlait pas des examens ? Non vraiment parce que Caem avait comme l'impression que tout ne se passait pas aussi bien que prévu. Il travaillait pourtant mais sans doute avait-il accumulé trop de retard... Toujours était-il qu'il sentait bien que ce qu'il faisait n'était pas brillant et qu'une pointe d'appréhension était en train de naître en lui. Redoubler, ce ne serait pas la fin du monde, il le savait bien. Seulement voilà, il n'avait pas non plus spécialement envie. En plus, si ça arrivait, il ne serait plus dans la classe de Killian et rien que ça, ce serait vachement moins drôle. Enfin bref, Caem essayait de ne pas trop penser dès que les épreuves s'arrêtaient. Quand on lui posait la question, il restait super évasif, préférant ne pas entrer dans le détail. Premièrement parce que ça ne servait à rien d’inquiéter ses amis pour rien et puis surtout, il n'avait pas envie de parler de ça, de mettre des mots dessus. Cela lui allait très bien de garder ça rien que pour lui et de faire comme si tout était parfaitement normal. Après tout, cela faisait aussi partie de sa signature et bien qu'il ait trouvé des personnes à qui se confier, il n'en restait pas moins secret sur certaines choses.

L'épreuve du matin s'était donc déroulée comme les autres et en sortant, Caem avait ressenti l'envie pressante de faire quelque chose pour oublier ce qui venait de se dérouler. Il décida donc d'aller chercher Killian pour qu'ils aillent déjeuner ensemble. Ils n'avaient pas quitté la salle d'examen exactement en même temps et il l'avait perdue dans la foule. Mais ils avaient pris l'habitude de se retrouver dans la salle commune des rouges avant les repas. Son sac sur une épaule, le russe commença donc à gravir les escaliers, l'air absent. Son regard était perdu dans le vide et il ne faisait que partiellement attention aux escaliers qui bougeaient et aux tableaux qui essayait de le mettre en garde. Par chance en tout cas, il parvint à monter les trois premiers étages sans encombres et surtout sans se retrouver dans une aile complètement farfelue du Château.

Caem allait reprendre son ascencion quand un étrange bruit attira son attention. Une sorte de mélodie associée à un bourdonnemment assez... Envahissants. Le russe, indéniablement tiré de ses pensées par tout ça, s'approcha de la source du bruit. Il s'emplifia rapidement et en quelques secondes seulement il put observer son grand gaillard de meilleur ami, Enzo, les mains sur les oreilles, en train d'essayer de fuir désespérément un nuage de petits boursoufflets chanteurs. Et que fit-il face à ça ? … Bien sûr, il éclata de rire.

« Un souci Enzo ? »

Caem avait articulé ça bien fort, entre deux fous rires. Le rouge avait les mains plaquées sur les oreilles, il fallait donc parler bien fort s'il voulait se faire entendre. Bon sauf qu'il s'agissait très certainement là d'une erreur de calcul ridicule. Forcément, en criant comme ça, il attira l'attention des petits machins qui décidèrent alors de se scinder en deux. Un groupe fonça sur le russe.

« Oups... »

En effet. Le fou rire du russe s'était stoppé net. En réalité, il aurait fini par aller aider Enzo, il n'était pas sans cœur. Mais voilà, à vouloir prendre du temps pour se foutre de sa gueule, il s'était mis tout seul dans la mouise. Les boursoufflets furent sur lui en quelques secondes seulements.

« Lallalalalalala! La neige elle tombe, elle tombe ! Elle pourrait être un peu moins blanche, c'est pas rigolo ! Allez hop, vodka et tout est plus rigolo ! Lalalalala »

Passons sur les clichés flagrants qui venaient d'être exposés. Caem n'eut même pas le temps de s'en indigner. Exactement comme Enzo, il mit ses mains sur ses oreilles, par réflexe, tentant désespérément de protéger ses tympans. Deuxième réflexe ? Bouger frénétiquement dans l'espoir de les semer. Sauf qu'il fallait alors souligner un troisième réflexe. Naturellement, ses yeux se fermèrent, comme s'il fuyait des milliers de guêpes ou un truc du genre. Bref, il bougeait donc frénétiquement les yeux fermés et ce qui devait arriver arriva, il finit par percuter vivement Enzo. Et il se cassa la figure, lamentablement.

« Lalalalalala, la rencoooontre de deux âmes égarées ! Lalala »

En tombant, Caem avait eu le bon réflexe d'enlever ses mains de ses oreilles pour amortir la chute. Du coup, il avait entendu plus distinctement la chansonnette des machins volants.

« O.k... Normal... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Lun 26 Juin 2017 - 12:47

Un éclat de rire, un visage et une silhouette familière, une voix que je connais et reconnais sans l’ombre d’une hésitation ou d’un doute …

« Un souci Enzo ? »
« Oh non, non ! Tout va bien ! Je vis un gros kiffe actuellement. »

Dit-il les mains toujours plaquées sur les oreilles et les yeux plissés. Si je l’ai entendu ? Evidemment, grâce à mes supers pouvoirs de Loup-Garou que je troquerai bien pour une surdité temporaire en cette seconde.

« Faux frère ! »

Il continue de se marrer comme une dinde, autant le dire j’en fais autant même si ces petits machins me rendent fous, aussi bien auditivement que visuellement. Si Lune était là, je pense qu’elle perdrait rapidement les pédales en essayant de tous les attraper … et ça pourrait être marrant à voir, à la réflexion.

« Ah ! »

Il se trouve en tout cas que mon cher et tendre camarade a fait un mauvais calcul puisqu’il vient d’attirer l’attention de ces petites créatures sur lui et son expression au moment où il le comprend est à mourir de rire.

Tiens ! C’est le revers de la pédale … OK ! Je sors.

« Et merde. »

Parce qu’ils ne m’ont pas oublié pour autant.

« Lallalalalalala! La neige elle tombe, elle tombe ! Elle pourrait être un peu moins blanche, c'est pas rigolo ! Allez hop, vodka et tout est plus rigolo ! Lalalalala »

J’entends, ne perçois pas tous les mots mais en devine certains noyés dans ceux que les petites créatures continues de me chanter avec leur voix suraigües. Ça parle de pleine lune, de … princesse en détresse … Sérieusement ? Apparemment. J’en suis toujours au même stade, coincé dans cette nuée incessante, essayant de protéger ma santé mentale et mes oreilles tout en faisant ce que je peux pour les chasser quitte à – je l’admets – en envoyer quelques-unes valdinguer contre le mur. Si je peux éviter tant mieux mais sincèrement … C’est l’état d’urgence là ! Voilà.

Et puis le choc, que je n’ai absolument pas vu venir. Pourquoi ? Parce que sans m’en rendre compte j’ai eu ce réflexe de fermer les yeux comme pour les protéger. Ou faire l’autruche. Quand je les ouvre c’est pour réaliser que ce choc c’est simplement Caem qui vient de me rentrer dedans en tentant de fuir et se protéger lui aussi. Et si je suis resté debout, lui s’est lamentablement écroulé sur le sol.

« Lalalalalala, la rencoooontre de deux âmes égarées ! Lalala »
« O.k... Normal... »

J’arque un sourcil, circonspect, tout en observant Caem … Et je crois que je lâche prise, libérant ainsi mes oreilles de leur protection en laissant mes bras retomber le long de mon corps. Blasé ? Un peu. Mais en réalité amusé finalement.

« J’crois qu’on peut plus lutter contre le destin même si ces trucs-là s’y mettent. »

Si je lui tends la main pour l’aider à se relever ? Non. Je m’assoie puis finalement m’étale sur le sol à côté de lui, les yeux rivés vers le plafond, sans trop voir ce nuage de toutes les couleurs en mouvement perpétuel.

« Ce qui m’emmerde un peu c’est que ça vient probablement, en partie, de Will … Alors je sais pas trop comment je dois le prendre s’il me pousse dans les bras d’un autre. »

Les mains désormais croisées sur le ventre et une jambe repliée au niveau du genou comme si j’étais à la plage et non pas sur la pierre en plein milieu d’un couloir, je tourne la tête vers lui et affiche un air très sérieux, presque contrarié, avant d’éclater de rire. Ça peut venir de lui, de Mateo ou de Julian, peut-être de Takuma aussi ou de je ne sais trop qui. Et ça n'est certainement pas ciblé, je ne crois pas, j'ai plutôt l'impression qu'ils mettent en place leurs trucs à retardement.

En tout cas, oui, je me marre. Jusqu’à ce qu’un truc me monte finalement au cerveau et que je me redresse d’une traite pour me retrouver assis à nouveau.

« Hey mais attends ! On n’est pas égarés oh ! »

Si je parle à ces petites créatures ? Absolument. Puis je tourne à nouveau la tête vers mon Bro’ pour l’interpeler.

« Tu te sens égarés toi ? »

Cette situation n’a aucun sens.

« L’amouuuur brille sous les … étoiles ! D’une étrangeuh lumiiiiière ! »

Hum. Qu’est-ce que je disais ? S’il y a une référence, un truc connu, bien sûr je ne l’ai pas mais peu importe, je sens la connerie se pointer chez moi en quatrième vitesse et c’est un regard humide que je lui offre en clignant des yeux frénétiquement – et entendant mes tympans hurler à la mort, aussi, mais qu’importe là aussi.

L’instant d’après je laisse mes paupières se clore et tends les lèvres vers mon poto, exagérément puisque bien évidemment rien de tout ça n’est sérieux. Scellons enfin notre destin grand fou !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1782
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Sam 1 Juil 2017 - 17:15

Faux-frère ? Enfin voyons, bien sûr que non ! Caem était tout à fait solidaire d’Enzo et allait sans doute finir par lui venir en aide mais avant, autant profiter de la situation. Après tout, à quoi bon s’apitoyer et s’affoler tout de suite ? Le russe était connu pour son calme olympien alors autant exploiter cette capacité à garder le contrôle de soi. Alors que là il voyait son ami se débattre comme un fou… La situation était bien trop amusante pour qu’il n’en profite pas. Rire, c’est important pour la santé. En fait, le jaune était tout simplement en train de prendre soin de son organisme et pour ça, il devrait même être félicité ! Sauf que bien sûr ça ne pouvait pas durer éternellement et que ces petits trucs insupportables n’avaient pas l’intention de le laisser profiter ainsi. Ils devaient être de mèche avec Enzo… Oui bon ok c’était absurde vu comme le rouge semblait galérer avec eux mais bon. Toujours était-il que le Caem n’avait pas pu garder son rôle d’observateur très longtemps et qu’il s’était retrouvé aspiré dans la situation bien malgré lui. Et comme, bien sûr, il avait un peu sous estimé l’emmerdement que pouvaient procurer les boursoufflets, il avait été surpris par le bourdonnement insupportable qui s’était immiscé dans ses oreilles. Il n’en fallut pas plus pour le faire se retrouver au sol, comme une chaussette sale et en plus, les oreilles dégagées, à la merci des bestioles.

« J’crois qu’on peut plus lutter contre le destin même si ces trucs-là s’y mettent. »

Moment d’hésitation du côté de Caem qui avait levé le regard vers Enzo, un peu surpris. Le destin ? De quoi était-il en train de parler ? Si le russe n’était pas toujours le champion du monde pour le second degré, étant habitué à donner du crédit aux paroles de chacun, avec Enzo il savait bien qu’il devait toujours être sur ses gardes. Il resta silencieux cependant, il y avait bien assez de bruit comme ça autour d’eux, se doutant bien qu’il allait très vite avoir plus d’informations sur la connerie qui venait de traverser l’esprit de son ami. Le russe s’attendait cependant à ce qu’Enzo l’aide à se relever avant de lui en dire plus. Mais non, le sale gosse venant de s’allonger à côté de lui. Caem afficha un sourire amusé en le voyant faire. Il avait l’air en forme le petit.

« Ce qui m’emmerde un peu c’est que ça vient probablement, en partie, de Will … Alors je sais pas trop comment je dois le prendre s’il me pousse dans les bras d’un autre. »

C’était donc ça. Caem se mit à rire avant de s’allonger à son tour aux côtés d’Enzo.

« Ils se rendent compte que tout n’est qu’une question de mauvais timing et qu’un jour ils devront se rendre à l’évidence, nous sommes faits l’un pour l’autre. »

Bon, Caem espérait tout de même que Killian n’avait pas entendu cette phrase parce que bon… Même si elle commençait à être sacrément habituée aux blagues entre les deux garçons, elle y avait même participé en alimentant en quelques sortes les rumeurs sur leur potentiel plan à trois. Enfin, maintenant qu’il y avait William dans la balance ça commençait à faire beaucoup, il allait peut être falloir qu’il ralentisse un peu la cadence les cocos ! Ahem. Concentre-toi sur la situation présente Caem parce qu’il y a déjà bien assez d’informations comme ça à enregistrer. Le russe aurait pu rester allongé avec Enzo à attendre que tout ça passe, à raconter des conneries pour couvrir le bourdonnement relou des bestioles mais apparemment quelque chose avait retenu l’attention du rouge. Eux, des âmes égarées ?

« Si tu me confirmes qu’on est bien à Poudlard alors je crois que je peux dire que je suis pas égaré ! »

Merci Caem pour cette blague digne des plus grandes de Carambar. Enfin bref. Le russe était resté allongé jusque là mais c’était sans compter sur le regard humide que venait de lui adresser Enzo. Est-ce qu’il était en train de rêver où… ? Caem n’avait pas eu de mal à reconnaître la musique du Roi Lion, l’ayant regardé enfant avec sa mère mais ce n’était pas ça qui venait littéralement de le faire buguer. C’était Enzo qui rentrait dans le jeu des boursoufflets et qui maintenant fermait les yeux, les lèvres tendues vers son ami.

« Tu devrais savoir que jouer avec moi c’est dangereux ! »

Pourquoi ? Parce que Caem était capable de faire tout autant de conneries qu’Enzo. Voire même d’aller plus loin. D’un geste vif il s’était retrouvé à califourchon sur son ami et était venu l’embrasser sauvagement. Pas un simple bisou rapide, qu’on échange pour faire rire les copains ou gagner un pari. Non, tant qu’à faire, le jaune venait de donner à son ami un baiser digne de son nom. Il s’était ensuite relevé comme si de rien n’était. Les boursoufflets s’étaient alors mis à bourdonner de manière désordonnée. À croire qu’ils ne s’attendaient pas à ça. Caem sortit alors sa baguette de sa poche et se décida enfin à faire un truc sensé face aux bestioles.

« Petrificus Totalus ! »

Les petits boules s’immobilisèrent alors et le silence revint enfin dans le couloir.

Waouh, j’avais presque oublié ce que c’était le silence ! »

Caem se tourna alors vers Enzo qu’il avait laissé en plan après son baiser improvisé. Oui du grand Caem, avec Enzo, il était capable de faire tout et n’importe quoi et de passer à autre chose en trente secondes. Bizarre ? Peut être. Pas pour lui en tout cas, il se sentait juste à l’aise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Lun 3 Juil 2017 - 19:56

« Tu devrais savoir que jouer avec moi c’est dangereux ! »

Oui, je devrais le savoir. Le pire, c’est que je le sais, et pourtant, ça, je ne m’y attendais pas vraiment. Ça ? Le fait qu’il se jette sur moi, qu’il s’installe même carrément à califourchon sur moi et m’embrasse comme un sauvage. J’aurai pu envisager un smack mais là clairement, je suis complètement pris au dépourvu et si je garde les yeux ouvert, j’en reste complètement figé. C’est pas question de trouver ça agréable ou non, ce genre de réflexion n’a pas sa place ici, mais mon meilleur pote est en train de m'embrasser « passionnément ». Normal … Et il se relève comme ça, sans complexe, comme si rien ne s'était passé, me laissant planté là, par terre, un peu sonné. Je ne capte même pas que les petits trucs qui volent sont en train de virer fou, comme s’ils ne savaient plus où aller.

« Petrificus Totalus ! »

Immobilité. Silence. C’est comme si le sol était jonché de petites boules de poils multicolores … En fait c’est tout simplement ça, certaines des créatures sont même tombées sur moi alors je les dégage par réflexe, sans trop y faire attention, mes gestes demeurant doux par instinct. Ça n’est pas mon intention de leur faire mal, sans trop savoir si elles sont vraiment réelles ou pas à vrai dire mais peu importe.

« Waouh, j’avais presque oublié ce que c’était le silence ! »

J’avoue, ça fait du bien. Et regardez-le, passant du coq à l’âne – je ne suis pas un coq, merci, c’est pas ce que je veux dire – le plus naturellement du monde. Je lui souris, les bras passés autour des genoux, un soupir m’échappant alors que je secoue la tête des deux côtés.

« Je m’incline. »

Oui, je l’admets, il a fait fort. Clairement, il m’a eu. J’ai fait le malin, j'ai voulu jouer et j'ai perdu, il a réussi à me fermer le clapet en une seconde et trois centièmes. Je ne dirai pas qu’un truc me dérange dans le procédé, j’assume les conséquences de mes actes, c'est entièrement clair que tout ça est juste une sorte de compétition entre potes mais … Ouais, y a un p’tit truc qui coince quelque part, je le sens bien. J'lui en veux pas, c'est pas la question, qu'on soit clairs là-dessus, et je ne perds pas mon sourire pour autant, mais … Ouais, il y a un petit quelque chose qui me pousse à me dire que c'est terminé ce genre de provocation quand le résultat peut être celui là. Par respect pour mon homme, tout simplement. Pour Julian j'ai rien demandé, là aussi c'était juste un jeu, un pari perdu entre copines, mais deux fois en une semaine … ? A sa place, j'apprécierai pas tellement la blague je pense. J'suis pas le gigolo du quartier à qui on peut rouler une pelle comme ça, pour déconner, en se disant que c'est pas grave. Pas si ça doit potentiellement blesser le garçon qui partage ma vie. Et simplement parce que j'en ai pas envie, en fait.

Bref. L’instant d’après je suis debout, m’ébrouant presque comme un chien au cas où certaines de ces petites choses soient encore sur moi. Et je n’ai pas perdu mon sourire.

« Même si tout ça n’était qu’une machination pour montrer enfin à la face du monde ton véritable visage. Celui du Chaud Lapin que tu es en réalité, bien planqué derrière ton minois de mec sage. Et viens pas me dire que c’est mon influence ! »

Non parce que je le connais, presque comme si je l’avais fait – je suis … TA MERE ! – donc je le vois venir gros comme une maison et surtout, c’est mon excuse favorite : Incriminer les autres et leur « mauvaise » influence en affichant mon air le plus innocent possible, celui qui implique un regard humide de chaton.

« Sauf que y a personne pour le voir, évidemment. »

J’écarte les bras, faussement dépité, avant de les laisser retomber le long de mon corps tout en regardant le plafond.

« Mais enfin j'ai retenu la leçon. Ne jamais sous-estimer le KGB. »

C’est là que le calvaire reprend de plus belle. On pensait être débarrassés de ces petits trucs insupportables, mais non ! Il en arrive une nouvelle salve, toute aussi colorée, tout aussi bruyante et envahissante. Alors c’est reparti pour la frénésie, presque une danse tribale pour un peu. On a juste l’air de deux cons à gesticuler à nouveau dans tous les sens.

« Trahison ! Disgrâce ! La Lionne va le savoir ! Et le Doudou aussi ! »

Ok. On est au tribunal en fait, c’est ça ? Mais quand je croise le regard de Caem, les mains à nouveau plaquées sur les oreilles, je comprends très vite qu’un truc ne lui a pas échappé. Il ne m'a pas échappé à moi non plus, soit dit en passant.

« Ne me regarde pas comme ça, la phase d’endormissement ou de réveil me rend particulièrement niais. Et me fais pas croire que tu ne donnes pas de petit surnom ridicule à Killian, ok ?! »

Tout le monde fait ça, même Mateo avec son Amor. Et puis j'aime bien l'appeler Doudou moi ...

Si je m’énerve ? Non, absolument pas, je suis même au bord du fou rire pour être tout à fait honnête. C’est plutôt clair que je ne me vante pas spécialement de l’appeler comme ça, hey, j’ai une image de mec super viril à tenir. J’suis un gros dur, tu peux pas test … Tu parles. Mais attends … Comment ils savent ça eux d’ailleurs ?!

« Trahison ! Disgrâce ! La Lionne et le Doudooooooooooooooouuu !!! »
« Ah la ferme putain ! »

D'une parce que personne n'a trahis personne, on se détend, et de deux parce que … C'est quoi ces voix de chipmunks bordel ?! Mes tympans saignent et je suis persuadé que ceux de Caem aussi.

« Tu sais quoi ? Je m’en fous, j’assume. C’est mon Doudou, voilà. »

Aller, vas-y, paie toi ma tête espèce de chaud lapin. Je t'aime quand même.

« Et si tu veux tout savoir, il m’appelle Peluche. J’adore ça, ça me fait ronronner comme un gros chat. »
« Doudou. Doudou ! Doudou ! Doudou ! Doudou et Peluche sont sur un bateau. Doudou tombe à l’eau. Qu’est ce qui reste ? Peluche ! Peluche ! Peluche ! Peluche ! Peluche qui saute à l’eau ! »

Leur phrase n’est même pas terminée que je me prends l’équivalent d’un seau rempli d’eau sur la tête sans comprendre d'où ça vient puisqu'à ma connaissance, il n'y a aucun récipient à portée de vue.

Possible que la Peluche commence à perdre ses nerfs … Une Peluche trempée de la tête aux pieds, les vêtements qui collent, immobile, silencieux, les yeux fermés. Et lentement, très lentement, je m'essuie le visage du plat de la main en relevant la tête au ralentis. Je sais pas pourquoi mais une petite voix dans ma tête me souffle que ça, c'est du Vargas tout craché. Parce qu'en plus de ça, il est parfaitement au courant pour le Peluche ... Même si pour le coup je viens de me balancer tout seul comme un grand. Mais il pourrait l'être aussi pour le Doudou, ça a pu m'échapper ou j'en sais rien. J'en oublie rapidement Mateo – façon de parler, t'es dans mon cœur forever Maracas – quand j'entends à nouveau une certaine quantité d'eau tomber et que cette fois ça n'est pas sur moi qu'elle tombe. Mon sourire s'élargit, pas besoin d'ouvrir les yeux pour deviner l'état du Russe.

Aller, concours de T-shirt mouillés mon frère, on n'a pas vraiment le choix. J'ai été bien inspiré d'en mettre un noir ce matin. Et putain s'il n'y avait que le T-shirt de trempé ...

Et je recommence à partir en fou rire, fou rire qui s'intensifie quand j'ouvre finalement les yeux et que je vois les petites bestioles danser de façon guillerette autour de lui, m'apercevant qu'elles en font autant autour de moi et commencent à teinter nos vêtements de toutes les couleurs par leurs impacts. Elles continuent de chanter, je ne cherche pas vraiment à comprendre les paroles. Mateo, hum ? Non. J'dirai plutôt coalition mais peu importe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1782
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Sam 8 Juil 2017 - 21:43

Il fallait bien avouer que sur ce coup, Caem y était allé un peu fort. Certes lui était capable d’oublier ça très vite et ne voyait en aucun cas le mal dans cette situation mais il risquait d’oublier que ce n’était peut être pas le cas de tout le monde. Au fond, il n’était pas si inquiet que ça concernant la réaction de Killian si elle venait à apprendre tout ça (ce qui risquait fort d’arriver). La jeune femme s’amusait beaucoup des rumeurs de plan à trois qu’il y avait eu entre eux et elle savait prendre de la distance. Elle avait confiance en lui. Alors certes, il avait dérapé une fois, avec Kevin, mais ça n’avait rien à voir. Cette fois là, il était mal dans sa tête, perdu et il avait fait une connerie comme pour se faire du mal. Là, c’était différent. Il avait joué et il n’y avait rien derrière ce baiser, simplement une franche amitié et l’idée que parfois, c’était bien aussi de ne pas se prendre la tête. Ça n’irait pas plus loin, dans sa tête c’était clair. Sauf qu’il n’était pas seul dans l’équation et mine de rien, Enzo semblait être un peu surpris. Le russe l’observa quelques secondes quand il le vit assis par terre, secouant la tête, déclarant qu’il s’incliner. Caem souriait. Il allait s’en remettre quand même hein. Non ? Le Gryffondor finit par se relever et lorsqu’il reprend la parole, le russe est rassuré. Mais une petite voix, au fond de lui, lui dit qu’il ferait mieux de pas trop refaire ce genre de conneries, qu’il touchait là peut être à une limite pour Enzo. Cela ne lui posait pas de problème, il espérait juste ne pas avoir franchi la limite. Il se doutait bien que tout ça était en lien avec William…

« C’est ça la force du KGB, on sait toujours agir sous couverture, on ne se montre qu’à quelques personnes qui passent alors pour des fous… On est vraiment très très forts… »

Petit haussement de sourcils, regard sérieux mais simplement quelques secondes puisque le fou rire c’était de nouveau imposé chez le russe. Bon, Enzo semblait s’en remettre. Quant à Caem, un chaud lapin ? Peut être. Enfin non, il était avec Killian et n’irait pas draguer qui que ce soit. Mais comme ils l’avaient presque tous connus en couple et qu’avant son histoire avec la jeune femme il était encore sur la réserve dans cette école… Personne ne l’avait jamais vu sous son vrai jour. Le Caem libéré qui faisait le couillon avec ses potes en Russie. Enzo lui, avait au fur et à mesure percé à jour ce personnage mais la réputation générale du jeune homme ne changeait pas. Le mec gentil quoi ! Et il en était fier.

« Trahison ! Disgrâce ! La Lionne va le savoir ! Et le Doudou aussi ! »

Oh merde… Caem avait espéré que son sortilège tienne plus longtemps que ça, mais non. Les petites bestioles avaient repris du poil de la bête et semblaient être bien décidées à ne rien lâcher. Sauf que… La lionne ok, mais DOUDOU ? Caem, pouffant de rire, s’était tourné vers Enzo qui se sentit comme obligé de se justifier tout de suite. Autant dire que ça ne fit qu’accentuer l’hilarité du russe.

« J’aime ce petit côté sensible que tu sais garder au fond de toi ! »

En attendant, les boursoufflets, ils ne s’arrêtent pas, entamant de nouvelles chansons malgré les protestations d’Enzo. Enzo qui décide de clamer haut et fort son amour pour ce magnifique surnom de doudou. Caem lui tapota alors l’épaule, essayant de contenir son rire. Et ce n’était pas fini. Voilà qu’il tendait désormais le bâton pour se faire battre en avouant son propre surnom. Le visage du Poufsouffle fut alors balayé par un immense sourire, d’une oreille à l’autre.

« Je trouve ça absolument trop mignon… Bon par contre, je ne veux pas savoir comment tu ronronnes avec lui, j’avoue que je me porte aussi bien en baignant dans l’ignorance. »

Baigner… C’était le bon mot. Alors que les bestioles étaient parties dans une chanson sur la thématique de l’eau, un véritable cascade venait de tomber sur Enzo.

« Waouh, t’es…... »

Caem n’eut pas le temps de finir sa phrase. En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, le russe se retrouva à son tour complètement détrempé. Réflexe stupide, il ouvrit grand la bouche comme pour manifester sa surprise.

« Ça rafraîchit. »

Bon jour, le russe se remit à rire. Il avait dû boire une potion euphorisante, ça devenait inquiétant. Les boursoufflets quant à eux étaient en train de les transformer en véritables arc-en-ciel vivant. Caem n’avait en soit rien contre la couleur mais là clairement, ils allaient avoir une sacrée dégaine. Enfin, ce serait toujours mieux que la magnifique photo qu’Enzo avait affichée, de Mateo et de lui dans le hall. Et ça ne valait pas la jupe que le Gryffondor avait dû revêtir la dernière fois. Ils allaient vraiment passer pour les rois du déguisement.

« Je devrais mettre du rose plus souvent, ça me va bien au teint. Le violet par contre, je crois que c’est pas ma couleur. »

Caem ou la Cristina Cordula de Poudlard. Ça se voyait au premier regard d’ailleurs. En tout cas, là il était tout rose et violet et autant dire que ça valait le détour. Enzo de son côté était plutôt dans les teintes vertes. Comme la fois où ils s’étaient pris pour des meubles de salon. Hum. Pardon. Bref, ils étaient mignons comme ça. Bon par contre, le russe devait bien avouer que les sales bêtes commençaient un peu à l’agacer. Oh il n’allait pas s’énerver, il en fallait plus pour le sortir de ses gonds. Mais s’il pouvait les faire taire ça le soulagerait grandement.

« Tu crois que si on les enflamme, ça les calme ? »

Caem avait dit ça avec un sourire mauvais au coin des lèvres. Le genre de choses qui ne lui arrive que très rarement. Mais ça, les boursoufflets ne le savaient pas vraiment. Alors quand il reprit sa baguette en main, il y eut un mouvement de panique chez les bestioles qui commencèrent à voler plus haut en chantant leur droit au respect. C’était assez comique mais surtout, certaines semblaient même en train de s’éloigner.

« Je fais si peur que ça… ? »

Ce n’était cette fois qu’un murmure amusé adressé à Enzo.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Lun 10 Juil 2017 - 22:55

Côté sensible, côté sensible … Je t'en foutrai du côté sensible ! Pourtant, oui, clairement, il est très existant et il l'a toujours été. Quelque part, même si évidemment non je ne me vante pas de ça, ça me rassure. J'ai été quelqu'un de très froid, sombre, quasiment insensible pendant des mois et je n'ai pas envie de redevenir ce type là, surtout pas sous prétexte qu'un homme doit être fort et ne pas montrer ses faiblesses, etc … Conneries. On se porte bien mieux dès qu'on arrête de faire attention à tout ça et qu'on se contente d'être soi-même. Je suis moi-même et je le vis bien. J'appelle parfois mon mec Doudou et je le vis bien. Lui, Caem, ça le fait rire. Si je me vexe ? Pas une seconde, ça me fait même sourire, mais regardez-le celui-là avec son esprit mal placé ! Qu'est ce que tu vas t'imaginer au juste ? Oui je ronronne et non ça n'a rien de sexuel. T'as pas envie de savoir quel genre de sons je produis quand on s'envoie en l'air, rien à voir avec des ronrons.

Et puis plouf. Pour moi mais aussi pour lui. Et oui, toi et moi on partage tout mon lapin, c'est comme ça. S'en suit quelques instant de flottement, quelques secondes pour prendre le temps de réaliser, se remettre du choc de la surprise, le temps aussi que l'eau imprègne bien tous les vêtements.

« Ça rafraîchit. »
« Ils ont du sentir que t'étais chaud comme la braise. »

Et c'est parti pour le fou rire généralisé. Il se marre, je me marre, les petites bestioles batifolent autour de nous et nous colorent de tout un tas de tons différents. Ça me rappelle ce jeu de carte qu'à Will, celui qui colore les cheveux en tout un tas de couleurs plus flashy les unes que les autres … S'il a réussi à me faire jouer à ce truc c'est uniquement parce que je planais en mode post-sexe sous la douche … Jamais je n'avouerai avoir kiffé un jeu où mes cheveux trinquent à ce point ! Jamais. Pas même pour tes beaux yeux Jackson. Et évidemment que non je ne suis pas sérieux, d'autant qu'on y a rejoué plusieurs fois avec Macy et qu'à chaque fois c'est le fou rire assuré.

« Je devrais mettre du rose plus souvent, ça me va bien au teint. Le violet par contre, je crois que c’est pas ma couleur. »
« Je valide le rose. J'ai un tutu qui t'irait à merveille d'ailleurs ... »

Regard en biais, regard mauvais … Sourire en coin. Saleté. Mon égo s'est pourtant particulièrement parfaitement remis de cet interlude fashion et ma vie sexuelle n'en a pas souffert alors tout va bien. Donc oui, rose pour Caem et vert pour moi apparemment. C'est beau le vert, c'est la nature, mais ...

« J'aurai préféré du bleu, comme l'océan, tout ça. Ça aurait été plus raccord. »

Parce que ça, c'est vraiment moi. Et non Lili, je t'interdis de te mettre à chanter du Téléphone sinon je te jette en pâture au hyènes. Oui, j'ai choisi les hyènes pour faire plaisir à Zachary.

« Tu crois que si on les enflamme, ça les calme ? »
« Hey molo le pyromane. On va enflammer personne. »

Dit celui qui un jour ou plutôt une nuit, complètement largué, a mis le feu à la grande salle en se foutant éperdument qu'il y ait un autre type à l'intérieur. Il n'est pas mort ! Il aurait pu, soit par les flammes, soit par mes mains, mais c'était dans une autre vie. Et je le répète, il n'est pas mort. L'incendie a été maitrisé, les traces effacées, personne n'a jamais été au courant de ça. Je ne suis pas mort non plus, je l'étais juste de l'intérieur.

J'veux pas jouer les phœnix mais aujourd'hui, je me sens un peu plus vivant à chaque battement de cœur.

I had a one-way ticket to a place where all the demons go
Where the wind don't change
And nothing in the ground can ever grow
No hope, just lies
I'm still breathing
I'm alive


Sia ▬ Alive

Ma réaction est instantané et si le ton est un peu ferme, il n'est néanmoins absolument pas agressif. Je n'écrase pas un insecte parce qu'il m'a piqué, je ne ferai aucun mal à ces petites choses et j'invite Caem à en faire autant même si je doute qu'il ait réellement eu l'intention de passer en mode lance-flamme. Par peur ou par précaution, les créatures me donnent l'impression d'être entrain de se disperser, s'éloigner légèrement, dans un concert de sifflements stridents et de revendications sur le droit au respect.

« Je fais si peur que ça… ? »
« Oui putain ! Tu veux que je te rappelle ton déguisement au dernier bal ? »

J'éclate de rire, visualise à nouveau dans ma tête ce déguisement parfait qui aurait pu me coller des cauchemars pendant des semaines et qui m'a valu plusieurs sursauts dans la soirée. Ouais, c'était parfait, mais ça n'est pas en ça que Caem peut avoir l'air flippant. Moi j'impressionne, de par ma stature, mon aura de Lycanthrope, ce genre de choses … Lui il fout la trouille quand il fait ça parce que ça lui donne l'air d'un cinglé près à tout et surtout au pire, de la manière la plus sadique possible. Et puis je le sais, je sais qu'il peut être dangereux quand il perd le contrôle comme c'est arrivé cette fois là dans leur Salle Commune, mais je sais aussi que s'il craque à nouveau, peu importe ce qu'il fera, ça ne sera jamais volontaire. Et on fait tout ce qu'il faut pour que ça n'arrive plus. Lui, Killian, Zora, sans doute Elijah sans même le savoir, moi … Il n'est pas seul et il est fort. J'ai confiance en lui.

« J'ai un rôle de mec sensible à tenir alors je m'impose en tant que défenseur et protecteur des animaux : Non, Caem, tu ne bruleras pas ces trucs, même s'ils sont complètement insupportables. »

En lui disant ça d'un ton scolaire ou comme un parent dirait non à son enfant, je le pointe du doigt. Puis sans attendre de réaction de sa part je regarde autour de nous, cherche quelque chose, l'inspiration peut-être ...

« On va … »

L'illumination !

« Attirer leur attention sur quelqu'un d'autre ! »

Je claque mes deux mains l'une contre l'autre, faisant totale abstraction de notre relooking toujours plus ou moins en cours et cherche donc une victime. Autant le dire, c'est jour de chance. J'aperçois cette silhouette, mon sourire s'élargit et devient presque aussi tordu que celui de Caem il y a quelques secondes quand il menaçait les bestioles. D'un signe de tête je le montre à mon ami.

« Tiens, lui. Il m'adore déjà d'un amour éternel, ça lui fera une raison de plus. Hey ! »

J'avance droit vers lui sans attendre, ce Serdaigle péteux comme pas permis, « ami » avec Connor évidemment, a qui j'ai déjà envoyé mon poing en pleine face parce qu'il me considère comme une erreur de la nature avec ses conneries d'élitisme. Lycanthrope = cage. On devrait tous être enfermés comme des bêtes de cirque. T'es vraiment un gros connard et c'est pas la peine de lever les yeux au ciel comme ça mais tu sais quoi ? Mon sourire, tu ne me le feras pas perdre. Pas aujourd'hui.

« Qu'est ce que tu veux ? »

Là, je ne sais pas trop pourquoi, instinctivement, je siffle. Les bestioles, attirées par ce bruit aigu qui doit leur sembler familier tourbillonne un peu au dessus de Caem pour celles qui ne m'ont pas suivi et me rejoigne finalement. Il ne leur faut pas plus longtemps pour trouver ce nouveau venu totalement à leur goût sans pour autant totalement nous lâcher.

« Qu'est ce que ... »
« Cours ! »

Je choppe le Russe par le bras et l'entraine avec moi. On se barre comme deux voleurs, j'ai le sourire jusqu'au oreilles à mesure que mon cœur pulse de plus en plus vite dans ma poitrine, faisant circuler l'adrénaline comme une drogue. Tu voulais aller faire un footing ? Eh bah t'es servi mon pote. J'entends les cris de protestation de notre cher ami là déjà loin derrière, ils disparaissent bien vite quand on descend les marches et je me sens pris d'une frénésie nouvelle, avec cette envie de ne pas m'arrêter ou uniquement lorsque l'épuisement me gagnera … Ce qui n'arrivera pas tout de suite je le sais. Ça fait trop longtemps que je me prive de tout ça, surf, course, pour tout un tas de raisons et en cet instant c'est comme revivre.

Well, uh-oh, runnin' out of breath, but I
Oh, I, I got stamina
Uh-oh, runnin' now, I close my eyes
But, oh, I got stamina
And oh yeah, runnin' through the waves of love
But I, I got stamina
And oh yeah, I'm runnin' and I've just enough
And uh-oh, I got stamina
[...]
I'm free to be the greatest, I'm alive


Sia ▬ The Greatest


Caem suit, je le sais tout comme je sais que tout ça ne pourra pas durer éternellement mais je m'en gorge, riant aux éclats comme un gosse de 10 ans, m’imprégnant de toutes ces sensations. C'est ça, un shot d'adrénaline … D'ici peu de temps on retrouvera tous l'immobilité imposée par les examens à l'exception de certaines épreuves alors autant en profiter.
On arrive dans le Hall, après quelques détours, et je m'arrête finalement. Plus aucune bestioles à l'horizon, pas de Serdaigle énervé non plus, je n'arrive pas à m'empêcher de rire et c'est encore pire quand je perçois tous les regards posés sur nous. Je reprends tranquillement mon souffle, ne l'ayant pas perdu tant que ça par entrainement, quand je crois le regard de Riley qui nous regarde de la tête aux pieds, perplexe mais pas tant étonnée que ça je crois. Elle comme beaucoup d'autres ont l'habitude des trucs étranges qu'on peut faire ou dire.

« Je sais pas trop si j'ai envie de savoir ce qui vous ait arrivé ... »
« Si tu croises Will, tu peux lui dire que cette nuit il dort tout seul comme promis. Et par mesure de précaution, tu peux aussi dire à Mateo qu'il fasse attention à la couleur de ses sous-vêtements ces prochains jours. »
« Ouais ben t'approche quand même pas trop près de ses sous-vêtements hein. Pas quand il est dedans en tout cas. »

Je lui adresse un regard équivoque, hausse les sourcils de manière provocatrice. Elle sourit, secoue la tête et s'en va comme elle est venue. Je pousse un soupir d'aise, inspire un bon cou et recommence puis observe l'étendu des dégâts en continuant de sourire, incapable de m'arrêter.

« Ça ressemble à ça la gay pride ? »

Pleins de couleurs criardes, du bruit, du mouvement, … Ouais, peut-être que je tape dans le cliché mais c'est pas volontaire et puis quelque part c'est juste une bêtise de plus balancée pour ne pas sortir de tout ça trop vite. Désolé si je froisse qui que ce soit !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1782
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Mar 11 Juil 2017 - 22:18

Caem, chaud comme la braise ? S’ils savaient… Tous autant qu’ils étaient. Seule Killian savait vraiment et ça lui allait très bien comme ça. Mais bref, ce n’était pas le sujet de la conversation, enfin plus vraiment. Le russe n’allait pas en remettre une couche sur ses performances et compagnie parce que sinon, il avait peur de faire vraiment peur à Enzo. Ils étaient Bro’ jusqu’au bout mais le russe savait très bien jouer la comédie et vraiment, il ne voulait pas le mettre mal à l’aise. Ce serait dommage ! De toute façon, les petites bestioles avaient apparemment décidé de faire plus de conneries à la minute que n’importe qui d’autre. Et voilà que les deux compères étaient plein de couleurs. Et autant dire que la référence d’Enzo au tutu fit beaucoup rire le russe qui revit son ami déambuler dans les couloirs avec cette magnifique tenue. Il devait bien avouer que pour celle là, il était particulièrement fier. Mateo et Enzo stimulaient son imagination dans le domaine des conneries et ça, c’était une bonne chose. Merci les copains ! Merci aussi de le faire rire autant, ça augmente l’espérance de vie. Non parce qu’Enzo déclarant qu’il aurait préféré être bleu comme l’océan, il ne put s’empêcher de rire aux éclats.

« Quand tu dis ça, je t’imagine avec ta planche, une dent de requin autour du cou, les cheveux au vent devant un coucher de soleil sur la mer… Dans une pub pour déodorant. »

Merci Caem pour ce moment de poésie. Il était particulièrement en forme ce jour là et Enzo en payait les frais. Il ne se foutait pas autant de sa tronche d’habitude mais là, il se lâchait. Que le rouge se rassure, il aurait bientôt droit à des mots plus gentils pour regonfler son égo, Caem n’était pas capable de s’acharner trop longtemps sur la même personne, après, il se sentait coupable. En plus, il avait une nouvelle cible toute trouvée, ces maudites bestioles que rien ne semblait pouvoir arrêter. Bon, sauf qu’Enzo n’était pas trop pour le feu d’artifice. Il avait bien raison soit dit en passant et le russe n’aurait pas supporté d’entendre les petits cris de ces bêbêtes, aussi insupportables soient-elles. Par contre, il fallait bien avouer que sa diversion avait plus ou moins marché. Oui, il faisait peur et Enzo n’avait pas tord d’évoquer son dernier déguisement. Juste pour lui, Caem refit le petit sourire de sadique qu’il avait adopté ce soir là. Certes sans le maquillage, ce n’était pas pareil mais c’était déjà pas mal, il fallait l’avouer. Il ne garda cependant pas ce masque très longtemps et quelques secondes plus tard, il était en train de s’incliner devant Enzo alors que celui-ci lui déclarait, assez solennellement qu’il ne brûlerait rien ni personne. Insupportables ces deux là, vraiment, à croire qu’ensemble ils étaient incapables d’être sérieux. Surtout avec le cerveau d’Enzo qui tournait à plein régime.

« En tant que mec gentil, on va dire que je ne cautionne pas. Mais c’est juste pour la forme. »

En réalité, une petite voix s’était réveillée chez Caem. Il n’aimait pas faire du tord aux autres, c’était comme ça. Mais bon, là ce n’était rien de grave et il comprit bien vite que la victime choisie par Enzo n’était pas un ange. Allez Caem, réveille le méchant qui est en toi ! Le russe suivit donc Enzo qui s’était rapproché de sa victime et se contenta de rester assez silencieux à ses côtés. Il fut assez surpris de l’entendre siffler mais il fallait bien avouer que le résultat fut probant. Le russe observa les boursoufflets venir en masse avec une certaine fascination. Heureusement que le Gryffondor l’avait attrapé pour le pousser à courir parce que sinon, il aurait sans doute bloqué quelques secondes sur place. Quelques secondes qui auraient pu être fatales pour ses tympans et sa santé mentale ! Caem reprit ses esprits assez vite et se mit donc à courir comme un taré après Enzo. Il entendit les cris de protestations de leur malheureuse victime mais bon, il était tellement concentré sur l’adrénaline qui venait d’arriver en masse sur ses veines qu’il se contenta de courir le sourire aux lèvres. Et hop, une glissade maîtrisée pour s’arrêter tout en douceur dans le hall. Enfin, avec un petit coup de main de l’épaule d’Enzo pour la stabilité. Ce qui rendit leur arrivée encore plus fracassante et encore plus épique. Ils formaient décidément un des meilleurs duos de cette école, personne ne pouvait le nier.

« Coucou Riley ! »

Caem adressa un signe de main à la demoiselle qui les dévisageait et avec qui Enzo entama une conversation rapide. La guerre des amants. Ça ferait un super titre de film pour adolescents. En tout cas, le russe observa la scène avec beaucoup d’amusement.

« T’inquiète pas, je le surveille ! »

Le russe tapota alors l’épaule d’Enzo en souriant à Riley qui s’éloigna finalement. Bien sûr, tout le monde savait que Caem était le chaperon du rouge. Du moins, une grande partie de l’école le croyait et c’était ça qui était particulièrement drôle. Alors qu’Enzo poussait un soupir d’aise, le russe le regarda et afficha un sourire amusé. Ca lui faisait plaisir de le voir comme ça, libéré. De le voir s’éclater, profiter de la vie. Il en avait bavé et c’était cool de le voir en pleine forme. Et de l’entendre déballer autant de connerie. Caem n’avait sans doute jamais autant ri que ce jour-là, il allait finir par avoir des courbatures à force.

« Je sais pas, j’en ai jamais vu en vrai mais si tu veux, on peut en organiser une dans le Château. Je vous verrais bien William et toi sur un char, avec une belle pancarte « Vive l’amour ». »

Caem passa alors son bras autour des épaules d’Enzo et l’entraîna à sa suite en direction de la Grande Salle. Parce que bon, avec toutes ces conneries, il ne fallait tout de même pas qu’ils oublient d’aller manger sinon l’après-midi allait être horrible. Les examens… Le russe sentit une ombre s’approcher et il décida de la chasser encore un peu. Il n’avait pas envie de penser à ça tout de suite, à son potentiel échec. Pour le moment, il faisait le couillon avec Enzo et c’était sans doute sa meilleure pause déjeuner de toute la semaine.

« Je pourrais me travestir pour l’occasion, faudrait que je demande à Killian si ça lui plairait. Je suis sûre qu’elle adorerait se mettre en mec. »

Caem, tu racontes n’importe quoi. Oui la gay pride c’était bien plus sérieux que ça, au fond. Et se travestir était pour beaucoup autre chose qu’une blague. Le russe en avait conscience mais ça ne l’empêchait pas de faire des blagues. Il pouvait même faire des blagues sur les carnages qu’ils avaient vécus si on lui demandait. L’humour était la meilleure arme et il venait d’un pays qui le savait très bien. Les deux compères arrivèrent donc bras dessus bras dessous au niveau d’une table où se trouvaient déjà Killian et Zora. La lionne fit remarquer à Caem qu’elle l’avait attendu dans la salle commune mais sembla lui pardonner quand elle vit sa nouvelle tenue, se doutant qu’il avait dû leur arriver un truc.

« Promis, on a rien fait de mal ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Dim 16 Juil 2017 - 19:30

« T’inquiète pas, je le surveille ! »

Ben voyons. Comme si j'étais celui, dans les trois, qu'il faut surveiller. Et surtout, comme si j'étais du genre à aller mettre mon nez – façon de parler évidemment – dans les sous-vêtements de Mateo alors qu'il est encore dedans ? Sans offense Hermano mais non merci et on s'en porte bien mieux comme ça toi et moi. Dois-je rappeler à l'assemblée que ça n'est pas moi qui vient d'embrasser un de mes meilleurs potes ? Ça n'est pas de moi dont il faut se méfier ! Non mais oh. Vile personne.

Mais enfin parlons peu, parlons bien.
Enrichis ma culture personnelle je te pris, mon ami.
La Gay Pride pour les nuls.

« Je sais pas, j’en ai jamais vu en vrai mais si tu veux, on peut en organiser une dans le Château. Je vous verrais bien William et toi sur un char, avec une belle pancarte « Vive l’amour ». »
« Après le Vaisseau de l'Amour j'ai le droit à un char maintenant, carrément ? Je monte en grade, c'est cool. Ça m'plait. »

Le Vaisseau de l'Amour ? Mon lit. L'inscription y est toujours et certes je ne le partage plus avec la même personne aujourd'hui mais ça, c'est finalement un truc personnel de toute façon. Et un souvenir de mes potes que je ne compte pas effacer. Ils avaient parfaitement réussi leur coup ces deux salops, je suis presque certain qu'on pourrait encore retrouver des paillettes quelque part sous le lit, coincées entre le matelas et le bois, ce genre de trucs.
Son bras passe autour des mes épaules l'air de rien, je le laisse m'entrainer vers la Grande Salle en suivant le mouvement sans réfléchir, visualisant malgré moi l'image qu'il vient de me coller dans la tête … Le pire c'est que pour déconner on en serait capables, ça ne me poserait aucun problème et je ne pense pas que ça lui en poserait à lui non plus. Mais enfin il n'y a absolument rien de sérieux dans cette conversation, même si on se parle tous les deux sur le ton de la discussion, comme si on était tout ce qu'il y a de plus réfléchi et impliqué.

« Je pourrais me travestir pour l’occasion, faudrait que je demande à Killian si ça lui plairait. Je suis sûre qu’elle adorerait se mettre en mec. »
« Pourtant ça lui va tellement bien la combi en sky hyper féminine. M'en veux pas mais je préfère la voir elle là-dedans. Sans offense. »

Oui je le provoque en lui faisant comprendre que j'ai maté sa copine et c'est bien au déguisement de Cat Woman de la Lionne que je fais référence. En même temps, pas la peine de jouer les hypocrites, oui j'ai maté et je suis loin d'être le seul. Non, j'ai regardé, nuance. En toute sobriété, pas comme un clébard affamé comme certains.
Killian est très belle, elle a un corps magnifique – c'est elle qui me l'a montré de son plein gré, je tiens à le souligné. Et puis elle ne me l'a pas montré, de toute façon. Elle s'est juste déshabillée pour se baigner, pas pour que je regarde. Bref. – alors autant appeler un chat, un chat et rendre à César ce qui lui appartient. N'ayons pas peur des mots. Et puis c'est pas parce que j'ai un nouveau régime alimentaire unique – affectueusement baptisé le Willganisme – que je ne peux pas regarder ce qu'il se passe dans l'assiette du voisin. Le voisin étant mon meilleur pote, parfaitement.

J'ai même pas calculé le chemin que je m'assoie de manière toujours aussi automatique. En face, deux pairs d'yeux perplexes : Celles de Zora et Killian. L'espace d'une seconde je me demande si j'ai une tâche, jusqu'à me souvenir que j'en ai des centaines en réalité. Tout comme mon comparse.

« Promis, on a rien fait de mal ! »

Il m'a juste roulé une pelle. Si je compte balancer ça, comme ça, de but en blanc ? Non. Même si c'était rien et qu'on en a conscience tous les deux, je tiens trop à ma vie pour ça. Et puis c'est surtout que jamais je n'irai mettre le foin entre eux-deux, même s'il y a de fortes chance pour que Killian s'en amuse plus qu'autre chose. Enfin quand je vois ce qu'elle a fait à Kevin j'ai pas tellement envie de prendre le risque … Si j'ai peur ? Je ne répondrai pas à cette question.

« En fait Caem a décidé d'organiser une gay pride dans le château et comme j'peux pas abandonner mon meilleur pote et surtout que je me dois de le soutenir dans chacun de ses projets, j'ai décidé de lui filer un coup de mains. »

Dit-il le plus – faussement – sérieusement du monde en attrapant un morceau de pain dans une des corbeilles.

« On a testé la déco et le côté stylisme là mais on pensait se déguiser en Wham tous les deux. Au niveau couleur de cheveux, de ce que j'en sais, ça colle, et en ce qui me concerne j'ai des jolis jambes et un p'tit cul qui va très bien dans un mini-short. »

Chaque fois que je fais un truc comme ça je ne peux pas m'empêcher de penser à Derek. J'ai tellement aimé le faire tourner en bourrique avec ce genre de trucs et aucune chance que je n'arrête. Je ne me tourne pas en dérision, je ne tourne pas l'homosexualité en dérision, je le mets juste face à ces craintes que je juge ridicule et intolérante. Et parce que c'est vraiment trop jouissif d'emmerder son grand frère, il faut le dire.
Ce coup-ci je pense aussi à Ora qui a fini par me faire écouter ces fameuses chansons de Georges Micheal – avant qu'elle ne parte en début de mois dernier – qu'elle écoutait avec son père quand elle était plus jeune, après avoir trouvé un moyen magique de le faire. Et j'ai pu voir la dégaine des types, aussi. On a passé un bon moment, encore une fois, et même si c'est visiblement pas tellement mon style de musique – ni vestimentaire … ahem – j'aime jouer là-dessus aujourd'hui alors que ça me passe par la tête.

« On aura besoin de choristes, si jamais ça vous dit. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1782
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Lun 24 Juil 2017 - 11:35

« Je sais qu’elle est hyper sexy là-dedans, c’est pour ça qu’elle a gardé sa tenue mais pour des moments plus privés. »

Caem avait dit cela sur un ton très sérieux, adressant alors un clin d’œil vicieux à Enzo, comme pour lui faire entrer de force des images dans la tête qu’il n’avait très certainement pas envie d’avoir. Bah quoi ? Après tout, c’était lui qui avait commencé en sous-entendant qu’il s’était rincé l’œil en matant Killian, il fallait bien qu’il comprenne que cela ne pouvait pas être impuni. Ahem. Enfin, cela n’empêcha pas le russe de continuer son bonhomme de chemin avec son comparse et de l’entraîner sans lui demander son avis à la même table que lui avec justement Killian et Zora. Il savait de toute façon qu’il ne voyait aucun inconvénient là-dedans, il était ami avec la lionne avant même de vraiment connaître Caem. Bon par contre, il aurait dû se douter que le Gryffondor verrait là une parfaite occasion de travestir la vérité et de raconter des conneries aux deux demoiselles. Enfin… Caem avait effectivement parlé de la gay pride mais bon, il n’était pas à l’origine de tout ça. Le russe lui lança alors un regard de biais mais profondément amusé.

« On sait très bien que c’est toujours moi qui ai les meilleures idées. »

Le russe sourit puis, se tourna vers son assiette qu’il remplit tout en écoutant ce qu’Enzo avait encore à dire. Et bien sûr, il éclata de rire quand il se mit à déblattérer sur son petit cul et ses jambes. Non mais sérieusement, rien ne l’arrêtait celui-là. Les filles ne semblaient de toute façon pas plus choquées que ça, en même temps elle avait l’habitude. Ces deux là, ensemble, ils étaient profondément insupportables. D’ailleurs, Caem ne pouvait s’empêcher de se demander comment certains faisaient pour les supporter. Parce qu’ils étaient de véritables tornades, toujours à dire ou faire une connerie, à dire très sérieusement les pires âneries et à s’entraîner l’un l’autre… Caem ne put s’empêcher de se dire que s’ils avaient été dans la même classe les professeurs seraient sans doute devenus complètement dingues.

« Mais comme il a un côté un peu trop musclé, je suis là pour rééquilibrer les choses avec ma carrure de lutin. »

Caem avait une nouvelle fois dit cela le plus naturellement du monde, buvant ensuite une gorgée d’eau comme si de rien n’était. Son regard se porta tour à tour sur Killian, Zora et Enzo. Les réactions n’étaient pas les mêmes mais toutes aussi amusantes les unes que les autres. Et il était fier de sa connerie. En même temps, c’était vrai ! Enzo était une vrai baraque, musclé, grand… Si Caem était loin d’être petit, il était plutôt fin, voire très fin depuis sa dernière petite crise existentielle. Alors forcément, à eux deux, ils pourraient faire un joli contraste et attirer des goûts plus variés… Oui il venait vraiment de penser ça et oui, c’était carrément sale.

« On aura besoin de choristes, si jamais ça vous dit. »

Caem avait vivement tourné le regard vers Enzo qui avait lâché ça comme s’il leur demandait de passer le sel. Il se tourna ensuite vers les filles et éclata de rire face à leurs réactions. Zora n’avait pas pu s’empêcher de faire un petit haussement de sourcils, comme pour lui dire « te fous pas de ma gueule ». Bon, ensuite, elle avait rigolé et prit tout ça à la légère. Mais sa première réaction n’avait pas échappé au russe qui s’était mis à rire. Enzo ou le roi des propositions improbables. Bientôt, il aller leur proposer de les porter pour qu’elle soit les piliers de leurs chars… Oui il en était capable et non Caem ne formulerait pas cette idée à voix haute, il avait trop de respect pour les deux demoiselles. Par contre, il ne se priva pas de rire et il vit quelques regards sur lui.

« Ah merde, j’avais oublié que j’étais censé être un mec ultra sérieux et discret. »

Et sans transition, il reprit son calme, un sourire malicieux sur les lèvres. Il était amusé de voir à quel point les gens avait tendance à les foutre dans des cases sans aucune nuance. Caem était certes d’un tempérament assez calme mais Enzo avait réveillé sa face cachée, son côté adepte de la connerie. Certains semblaient décidément ne pas s’en remettre. Concrètement, il s’en fichait, ça le faisait même beaucoup rire. Mais ça n’en demeurait pas moins symptomatique d’un réflexe de catégorisation qui pouvait parfois être réellement dangereux.

« Vous croyez que si on passe des oraux dans cette tenue ça va nous décrédibiliser ? »

Question rhétorique. Caem avait baissé le regard sur ses fringues et celles d’Enzo avant de sourire à pleines dents. Il irait sans doute se changer pour les examens, il n’aurait pas le culot de se présenter comme ça devant un professeur, l’enjeu était trop important. Mais bon, il fallait bien avouer que s’il en avait eu le courage, ça aurait pu donner lieu à une situation particulièrement amusante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Dim 30 Juil 2017 - 17:20

Un côté un peu trop musclé … Non mais oh ! Ça va, je rentre encore dans mes vêtements merci bien et je suis loin de la carrure du Hulk ou je ne sais plus trop quoi. Et puis j'suis pas vert de toute façon. Je ne me vexe pas vraiment, bien sur, et je sais que Caem accentue sciemment nos différences parce qu'il est vrai qu'il existe un certain contraste entre nous deux. M'enfin tu parles d'un lutin …

En fait si, t'es un putain de lutin de Cornouailles mon pote ! Petit, maigrichon et insupportable ... :=D:

Et je garde un calme olympien et une placidité à l'épreuve des sortilèges quand Zora me regarde sans trop savoir si c'est … Attends, c'est quoi l'expression déjà ? Ah oui ! Si c'est du lard ou du cochon. Le Russe se marre, je retiens un sourire en coin tout en continuant de manger tranquillement face aux deux filles même si le fou rire me guète lui aussi.
Caem est moi c'est devenu une grande et belle histoire d'amour. Un amour platonique, c'est tout … Plus sérieusement, oui j'aime ce type mais on appelle ça de l'amitié. La vraie. Celle qui rend les autres un peu barge parce que lorsqu'on est ensemble, il faut suivre le rythme. Mais entre sa gueule d'ange et la mienne, impossible de nous en vouloir bien longtemps.

N'est ce pas les filles ?

« Ah merde, j’avais oublié que j’étais censé être un mec ultra sérieux et discret. »

Je ne comprends pas tout de suite où il veut en venir mais ça ne tarde pas quand je relève le menton et pose un regard circulaire vers ceux qui nous entourent. Certains nous regardent – pas étonnant avec autant de sex appeal – et on se retrouve encore une fois dans une illustration flagrante de l'étiquetage ! Caem est un gentil et sage garçon, il ne fait jamais de bêtises et ne raconte jamais de conneries …

« C'est la rançon de la gloire ça, Monsieur Innocent Premier du Nom. »

Un sourire sournois sur les lèvres, je pose ma main sur son épaule dans un geste faussement réconfortant. Sur ce coup là, c'est clairement moi le faux frère, mais dans le fond ce genre de trucs me hérisse le poil. Les cases, les étiquettes, le jugement … Qu'est ce que ça peut vous foutre, sérieusement ? Achetez-vous une vie et surtout occupez vous de votre cul ou venez vous marrer avec nous.

« Vous croyez que si on passe des oraux dans cette tenue ça va nous décrédibiliser ? »
« Noooon. Ça va même nous rapporter des points je pense ! »

Oui, certainement.

« D'ailleurs tu sais que grâce à ton superbe tutu rose paillettes j'ai failli gagner un aller simple par la fenêtre du cours de DCFM ? J'suis un peu déçu que Logan se soit retenu, ça aurait pu être sympa. »

Et là encore, c'est dit sur le ton de la conversation alors que je recommence à manger tranquillement. J'aurai clairement moins fait le malin si Logan s'était énervé et/ou défoulé sur moi mais il est habitué à voir des trucs dans le genre et surtout complètement blasé à mon avis. Quant à cette histoire d'aller dans cet état aux prochaines épreuves ? Non. On en plaisante mais je ne mettrai pas l'avenir de mes résultats en jeu pour faire le malin et je sais que Caem non plus. Il est moins serein que moi, on n'en a pas trop parlé mais on se connait bien tous les deux, parfois les mots sont inutiles. Je suis la preuve vivante qu'un redoublement n'est pas forcément une mauvaise chose mais bien sur, ça n'est pas ce que je lui souhaite. On verra ça en temps et en heure, pour le moment on débranche, on se détend, on se change les idées et je continuerai de l'encourager jusqu'au bout.
Et puis sans prévenir, comme toujours ou presque, je me laisse glisser sur le banc jusqu'à un des types qui nous a regardé un peu étrangement il n'y a pas deux minutes. J'aime pas qu'on regarde mes amis de travers, visiblement j'ai pas l'intention de laisser passer ça même si je ne compte pas le braquer ou foutre la merde. Juste ... être moi ... Je ne sais pas si c'est mieux à vrai dire. Mais peu importe, je squatte à côté de lui et lui adresse un large, très large sourire en lui désignant mon comparse Jaune d'un signe de tête.

« Tu sais, je voulais te dire. Ce gars-là, c'est un humoriste de renom en Russie. Tu savais ? J'te jure, il rempli des salles de centaines de personne mais bon, il est ici incognito. C'est pour ça qu'il est super sage la plus part du temps mais tu vois, parfois, le naturel revient au galop. J'suis sûre que tu comprends parfaitement. »

Il grimace, s'écarte un peu de moi avec l'expression du type qui vient de voir un fou.

« Vous avez un grain tous les deux. »

Ouais, il parait.

« Tu veux participer à la petite sauterie qu'on organise ? Par contre va falloir faire quelque chose pour les vêtements là hein, ça c'est pas possible. C'est pas dans le thème. Hein hein. Non. Ça va pas du tout ma chérie. »

De façon maniérée je me tourne vers Caem et l'interpelle ...

« Chouchou ! J'ai besoin de ton avis d'expert ! »

... puis reviens à l'autre type dont je ne connais pas le nom. Je crois que les filles sont dépitées mais amusées. Et ses potes à lui sont manifestement sur le cul.

« C'est lui l'expert pour ce qui est du stylisme, il fait des merveilles tu vas voir. »

Et hop ! Je tourne encore une fois la tête vers mon petit Russe sans laisser à l'autre la moindre chance d'en placer une.

« Moins de tissus, plus moulant, plus de couleur et plus de peau apparente. On est d'accord ? »

Si je compte m'arrêter un jour ? Certainement pas. Je ne dis pas que c'est malin de ma part, je suis juste coincé en mode branleur qui prend son pied à raconter et faire n'importe quoi avec son meilleur pote. Parce que je sais que Caem me suivra dans mon délire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1782
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Mer 2 Aoû 2017 - 13:31

Le bouton pause ? Ah, ça, vous pouvez encore chercher pendant longtemps. Rien ni personne ne semblait pouvoir arrêter Caem et Enzo. De vraies tornades, ravageant tout sur leur passage ou emportant avec eux ce qui voulaient passer un agréable moment. Zora et Killian avaient fini par apprendre à les gérer. Même si parfois elles n’arrivaient pas à les suivre, elles savaient désormais comment réagir face à leur besoin viscéral de faire les marioles. C’était comme si rien ne pouvait être sérieux. Ce qui en soit était faux puisque les deux amis avaient eu à de nombreuses reprises des conversations très sérieuses. Mais ça, il le gardait pour leur intimité, quand ils n’étaient que tous les deux… Ouiouioui. Bref. En cet instant, ils étaient dans une phase de connerie et c’était comme si le niveau ne cessait de s’élever. Monsieur Innocent Premier. Autant dire que celle-là, Caem ne l’avait pas vu venir et il se mit à rire après s’être redressé sur le banc, levant la tête dans une attitude faussement princière. Bien sûr, il était tellement populaire, tellement réputé qu’il avait une image à tenir, comment ça avait pu lui sortir de la tête !

De manière plus sérieuse, il fallait bien avouer que leurs tenues respectives avaient un peu de mal à passer discrètement. En soit, ils s’en fichaient autant l’un que l’autre mais oui, pour les examens, ça risquait de coincer. Des points en plus ? Caem ne put s’empêcher de se demander quels professeurs pourraient effectivement trouver ça drôle et lesquels leur mettraient une belle raclée. Sans nul doute, Rivers était dans la seconde catégorie et cela fut rappelé par Enzo qui lui fit remarquer que la dernière fois qu’il s’était pointé en tutu dans un cours, ça ne s’était pas très bien passé. Le russe afficha alors une petite mine désolée.

« Oups, j’avais oublié de le prendre en compte dans mon plan j’avoue. Il manque cruellement de goût n’empêche, il aurait dû fondre pour toi plutôt. »

Oui bien sûr, Rivers craquer sur Enzo, tout à fait crédible. En tout cas, pour sa sécurité, il était certain qu’il valait mieux pour le Gryffondor qu’il ne lui montre pas une nouvelle fois son goût pour l’extravagance vestimentaire parce que ça risquerait de mal finir. Et clairement, ça ne ferait que gâcher toute la blague alors autant éviter ça tout de suite. Le sourire aux lèvres, Caem se reconcentra quelques instants sur son repas. Son appétit ne faisait que grandir de semaines en semaines et surtout, quand il était comme ça de bonne humeur. Manger avec ses amis l’aidait à prendre son temps et à avaler un peu plus de nourriture chaque jour. S’il était toujours aussi fin, petit à petit il recommençait à prendre un peu de poids et à avoir l’air moins malade. Victoire ! Bon par contre cela ne devait pas l’empêcher de garder un œil sur ce qu’il se passait autour surtout en compagnie de Ryans. Ce dernier venait de s’éloigner de lui, salaud ! Pour se rapprocher d’un type qui se trouvait de l’autre côté. Caem l’observa à distance, surprit. Il se mordit la lèvre avec force pour ne pas exploser de rire quand Enzo commença à le baratiner sur le fait que le russe était un humoriste connu dans son pays. L’autre n’avait pas l’air de vouloir y croire. Est-ce qu’ils avaient un grain ? Indéniablement ! Et il n’était pas prêt de partir. Enzo lui en apporta d’ailleurs la preuve en commençant à parler comme une vraie pétasse. Caem était au bord du fou rire mais alors que son ami l’invitait à le rejoindre dans sa connerie, il se concentra pour ne surtout pas tout faire foirer.

« Bien sûr ma chérie, j’arrive ! »

Et dans un mouvement des plus élégants, Caem s’était levé du banc pour venir se placer debout entre Enzo et leur nouveau copain. Il avait volontairement marché en remuant le derrière, histoire de jouer à fond la carte du maniéré. Il avait entendu Enzo vanter ses mérites en matière de stylisme et avait posé une main sur son épaule en guise de remerciement. Sympa bro’ ! Mais revenons-en à cette pauvre brebis stylistiquement égarée.

« Moins de tissus, plus moulant, plus de couleur et plus de peau apparente. On est d'accord ?

-Mais tout à fait ! On devine un ventre plat, il faut le montrer voyons ! »

Caem avait alors affiché un sourire carnassier en direction de leur camarade. Le mettre mal à l’aise ? Oui c’était une possibilité même si ce n’était pas l’objectif de Caem. Il ne voulait pas être méchant, simplement le décoincer un peu, rire un bon coup. Si la situation s’emballait, il s’arrêterait. Le russe n’en restait pas moins un pacifiste dans l’âme et il ne voulait blesser personne. Mais secouer un peu les gens dans leurs certitudes, cela ne faisait jamais de mal.

« Je pense que tu devrais porter du bleu lagon, ça irait super bien avec tes yeux. Ouais, un top court bleu lagon avec un mini-short en jean blanc et tu seras au top ma biquette ! »

Et une petite tape réconfortante sur l’épaule du camarade pour le convaincre. Après tout, l’école serait vachement plus fun si tout le monde adoptait un style vestimentaire un peu plus libéré. Et puis, ils étaient jeunes et beaux, autant montrer leurs corps ! Bon, en réalité, Caem ne serait pas du genre à s’habiller comme ça tous les jours, il aimait bien ce costume de digression, disparaître dans la foule et avoir la paix. Mais un peu d’excentricité de temps en temps, ça ne faisait pas de mal. La preuve, Enzo et lui étaient au top de leur forme. En parlant de ça, Caem se pencha alors vers l’oreille du jeune homme pour lui chuchoter quelques mots. Il parla cependant volontairement suffisamment fort pour qu’Enzo puisse l’entendre.

« Bon par contre quand tu seras habillé comme ça, surveille un peu tes fesses. J’ai entendu dire qu’Enzo et son chéri cherchaient désespérément quelqu’un à inviter pour tenter de nouvelles choses. Ça peut être un peu rude pour un débutant comme toi. »

Caem se redressa alors et fit un clin d’œil au jeune homme.

« Ravi d’avoir pu te conseiller ! »

Et comme une fleur, il tourna les talons pour retourner s’asseoir sous les regards médusés de Zora et Killian. Il se remit alors à manger comme s’il ne s’était absolument rien passé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Sam 5 Aoû 2017 - 16:02

Logan, fondre pour moi ? Par Merlin … La simple fait d'envisager une seconde cette éventualité me fait grimacer. Puis l'improbabilité de la chose me fait éclater de rire. Je ne suis pas vraiment son style – sans blague – et il n'est clairement pas le mien. Toutes les éloges d'Aileen à son sujet ne me donneraient pas envie d'aller explorer … Stop, on va s'arrêter là s'il vous plait, sinon je m'évanouis dans mon assiette. Pas besoin d'aller tester son statut de bête de sexe de toute façon, j'ai déjà un dieu de la luxure dans mon pieu toutes les nuits. C'est gratuit, ça me fait plaisir, c'est cadeau.
Et puis les choses partent en couilles – désolé pour le langage. Encore. Faut pas nous laisser ensemble lui et moi, y a forcément un moment où ça va partir en cacahuètes – oui c'est plus correct, soit – parce qu'on ne peut pas s'en empêcher et que Caem dévoile son côté pas si sage que ça quand il est avec moi. Si je me lance des fleurs ? Absolument. Parce que je le vaux bien. Quoi qu'il en soit ça n'échappe pas à certains de nos camarades et pas de bol pour l'un d'entre eux, il est pris pour cible. Expédition punitive ! Fallait pas regarder mon pote de travers.

Mon pote que je mêle à tout ça, évidemment.

Je ne vois pas sa démarche chaloupée puisque je lui tourne le dos mais je la devine, ne serait-ce que par le regard … mi-effrayé, mi-perplexe de notre nouveau meilleur ami. Ne pas rire. Surtout ne pas rire. Caem pose sa main sur mon épaule, je pose la mienne par dessus la sienne. Fais gaffe, c'est exactement ce qu'il s'est passé avec Will avant que je ne lui saute dessus pour la première fois. Si on fait abstraction de cette fois où il s'est pointé complètement torché – et par erreur – dans mon lit. Note à moi-même : Arrêter de penser au sexe avec lui, ça me chatouille. Hey ! On a le temps de rien avec ces foutus examens et il prend son pied à me chauffer pour me planter alors merde. Désolé, je m'égare. P.S. Je ne suis pas un obsédé - parce que je sais que tu l'as pensé - j'aime les bonnes choses, c'est tout. Revenons-en à nos moutons à présent s'il vous plait. On parle mode là bordel ! C'est sérieux. Concentration.

« Mais tout à fait ! On devine un ventre plat, il faut le montrer voyons ! »

Ce mec est barge, il faut le dire. Et c'est une sacré punaise quand il s'y met. Non mais regardez le s'il vous plait ! Je suis absolument et totalement fan. Oui, je l'admire. Matez-moi cette façon qu'il a de le regarder, l'analyser, le mettre terriblement mal à l'aise sans jamais perdre son sérieux ! Acteur studio, au minimum. Ça mérite un Oscar. Oui, je sais ce que c'est qu'un Oscar. Plus ou moins.

« Je pense que tu devrais porter du bleu lagon, ça irait super bien avec tes yeux. Ouais, un top court bleu lagon avec un mini-short en jean blanc et tu seras au top ma biquette ! »

Je me mords la lèvre inférieure, regarde un peu ailleurs pour éviter d'avoir sous les yeux l'expression de ce pauvre gars qui n'a – presque – rien demandé et celle de ses potes. Ils sont sur le cul, complètement secoués, atterrés même je dirai et moi je suis au bord du fou rire quand bien même j'essaie de ne pas craquer. Caem Kaliayev, tu es une putain de pétasse. Je t'aime. Désolé, c'est l'émotion. Une chose est sure je m'incline devant tant d'habileté et d'imagination, de créativité. Le personnage qu'il joue est aux antipodes de la personne qu'il est réellement et ça ne transparait pas une seule seconde tant on y croit. J'achète sans réfléchir ce qu'il est entrain de vendre, en toute honnêteté. Ce mec est un génie et peu de gens le savent, en voilà une belle démonstration.
Quand il se penche à l'oreille de notre nouveau super copain, bizarrement, mon sourire s'affaisse un peu. Je ne sais pas pourquoi mais je sens le plan foireux se pointer, comme ça, instinctivement, parce que je le connais par cœur ou presque contrairement à beaucoup de gens. Je sais de quoi il est capable et étonnement – ahem – ça sent le coup de pute à mon égard … Sans vouloir jouer les égocentriques. Il lui murmure donc quelque chose, suffisamment fort pour que j'entende même si avec mes sens lupins je n'aurai eu aucun mal en me concentrant.

Et là, c'est le drame.

« Bon par contre quand tu seras habillé comme ça, surveille un peu tes fesses. J’ai entendu dire qu’Enzo et son chéri cherchaient désespérément quelqu’un à inviter pour tenter de nouvelles choses. Ça peut être un peu rude pour un débutant comme toi. »

Il n'a pas osé faire ça ?

« Ravi d’avoir pu te conseiller ! »

L'enfoiré, il a osé. Il a osé et il s'est barré comme une princesse, moi je reste sur le cul tout en essayant de ne pas le montrer, de ne pas sourire, parce que je ne suis pas sensé avoir entendu tout ça. Si je rougis ? Il m'en faut plus que ça, je crois … De toute façon comme je suis déjà un peu bronzé ça ne se voit pas si c'est le cas. Le regard du type se pose sur moi, je retiens mon souffle l'espace d'une seconde simplement parce que je ne sais absolument pas à quoi m'attendre comme réaction de sa part. Il y a ceux qui cognent, insultent, laisse entendre à qui le veut qu'ils ne sont, je cite : Pas une putain de tarlouze. Ou un truc dans ce goût là, tout en délicatesse. Ceux qui ont peur et sont incapable de prononcer le moindre mots … Et ceux qui sont intéressés.

Alors, dites moi, qu'est ce que j'ai gagné ?!

« Écoute, je ... »

Tu ?

« T'es très mignon, ton copain aussi mais ... »
« Merci, c'est gentil. »

Ben quoi ? Les compliments ça fait toujours plaisir et autant rester polis puisque visiblement je ne vais pas me faire insulter ou quoi que ce soit dans ce genre là. Il a surtout l'air très emmerdé par la situation, ne sachant pas comment s'en extirper. Et il rougit. Putain il rougit ! Avoue, l'idée t'a traversé l'esprit et t'as des images dans la tête maintenant. Ça ne te déplairait pas tant que ça, hum ? Sauf que je n'ai absolument pas envie de partager mon mec, désolé. Je ne suis pas contre les nouvelles expériences, bien au contraire, mais ça … Non, ça c'est pas possible. Pas pour le moment en tout cas.

« Je préfère les femmes, d'accord ? »
« C'est pas un crime. Je comprends, j'aime bien aussi. »

Il hoche la tête, terriblement gêné. Dans la mienne je suis déjà entrain de chercher un moyen de me venger de Caem. Espèce d'enfoiré va, t'as très bien joué sur ce coup là.

« Mais de quoi est ce qu'on parle là ? »

Parce que je ne suis pas sensé avoir entendu, souvenez-vous.

« Il … Ton pote, il a dit que … Enfin ... »

Enzo, c'est mal, arrête de le faire mariner comme ça …

« Il a dit que ton copain et toi vous cherchiez quelqu'un pour tenter de nouvelles choses. »
« Ah ! Ça. Fais pas attention, il essaie de détourner ses propres envies en nous poussant dans les bras de quelqu'un d'autre parce qu'il a peur de tomber amoureux si jamais on franchi le pas et que ça chamboule notre amitié. »

Un dernier sourire, je claque ma main sur la table et me lève finalement. Un dernier regard dans sa direction, sans aucune provocation, juste un ton calme, alors que je juge la supercherie terminée.

« Si ça peut te rassurer, un homme nu a bien plus d'effet sur moi qu'un homme habillé alors t'en fais fais pas pour ton p'tit cul si jamais t'as envie de suivre les conseils de Super Styliste et de toute façon j'ai aucune envie de partager mon mec ni même que lui me partage avec qui que ce soit. »

Enzo pas partager son Californien. Et oui, je lui confirme par ces mots que j'ai entendu ce que lui a dit Caem. Une pointe de culpabilité vient me taquiner légèrement, ce type n'a pas l'air d'être un mauvais gars et je crois qu'on l'a mal jugé, je l'ai mal jugé.

« Désolé, on est intenables quand on s'y met tous les deux et cette fois c'est toi qui en fait les frais. »

Un dernier signe de la main, un coup d'œil à ses potes et je rejoins Caem, Killian et Zora. Quand je m'assoie à côté du Jaune je lui passe le bras autour de l'épaule et serre juste ce qu'il faut pour le coincer sans pour autant lui faire mal.

« T'es vraiment un enfoiré de Ruscoff putain ! Pourriture communiste. »


Je lui ébouriffe les cheveux avec mon poings, on chahute un peu sous le regard blasé mais amusé des filles. Elles ont l'habitude, les pauvres.

« Vous êtes pas possibles tous les deux. »

Mais c'est ce qui fait tout notre charme, non ?

Le reste du repas se passe plus ou moins dans le calme. Quand on sort de la Grande Salle, je fais signe à Caem de me suivre à l'extérieur histoire de prendre l'air bien qu'on soit toujours tous les deux peinturlurés de la tête aux pieds. Un coup de baguette magique et ça partira … Enfin je crois. On verra bien.
Mains dans les poches, le pas qui foule tranquillement le pavé sous les arcades, cette petite balade digestive se transforme en séquence confidences.

« Au fait, j'ai pris ma décision. »

Je ne sais pas s'il comprendra tout de suite où je veux en venir. On a déjà abordé le sujet, après tout si je ne lui en parle pas à lui, à qui est-ce que je le ferai ? Jusqu'ici je ne savais pas trop mais après tout ce qui s'est passé ces dernières semaines, cette fois tout est très clair dans ma tête.
Je continue d'avancer sur quelques pas puis m'arrête, me tourne finalement vers lui, bien plus calme que tout à l'heure. Plus sérieux aussi. Et les mots sortent alors que je le regarde droit dans les yeux.

« Tu dois déjà t'en douter mais cette fois je suis sûr de moi : Je ne reviendrais pas ici à la rentrée. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1782
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Mer 9 Aoû 2017 - 17:24

Caem était certes retourné tranquillement à sa place pour continuer son repas mais ce n’était pas pour autant qu’il avait perdu de vue ce qui se passait un peu plus loin et c’était donc très concentré qu’il écoutait la conversation entre Enzo et leur nouvel ami. Zora et Killian avaient bien essayées de le détourner mais elles avaient vite compris qu’il avait encore fait une connerie et qu’il voulait en voir les résultats. Fatiguant cet enfant ! Toujours était que la conversation en valait le détour. Leur camarade semblait visiblement gêné et cherchait un moyen de dire à Enzo qu’il était pas intéressé ce qui amusait beaucoup Caem. À vrai dire, il n’avait pas envisagé que l’autre puisse mal réagir, cet aspect lui était complètement sorti de la tête. Si ça avait été le cas, il serait intervenu sans aucune hésitation. Et peut-être que s’il avait plus réfléchi il n’aurait pas fait cette blague pour ne pas faire courir de risque à son ami. Mais sur le coup il n’avait pas envisagé toutes les possibilités. Enfin heureusement il n’était pas tombé sur un horrible crétin, il était même plutôt mignon à bredouiller comme ça. Hum. Bref. Il parvint finalement à se tirer de tout ça et Enzo qui faisait l’innocent jusque-là en sorti une belle. Caem afficha une mine outrée avant d’éclater de rire. Mais oui bien sûr mon chou, il est terrorisé à l’idée de tomber sous son charme, c’est évident ! Enfin, la sortie du Gryffondor fut tout de même assez classe. Non seulement il fit une blague bien pensée mais en plus il fit comprendre au jeune homme que les deux gars n’avaient vraiment rien contre lui, qu’ils étaient juste… Comme ça. Le russe apprécia qu’il le fasse et sourit à son assiette en l’entendant dire.


« T'es vraiment un enfoiré de Ruscoff putain ! Pourriture communiste. »


Oups. Caem se mit soudainement à se débattre alors qu’Enzo était en train de lui faire un shampoing à sa façon. Il protesta contre la discrimination dont il était victime, bouscula son ami en riant comme un gosse. Cette petite guerre dura quelques instants sous les regards atterrés des demoiselles. Finalement, tout le monde retrouva son calme et ils purent se remettre à manger en discutant tous ensemble, en riant aussi. Un moment simple que Caem appréciait à sa juste valeur. Il était bien entouré ici, il avait finalement réussi à se créer une nouvelle famille et au fond de lui, c’était quelque chose dont il était très fier. Avoir su trouver sa place, bien s’entourer, découvrir des personnes incroyables. Il n’aurait pas forcément parié là-dessus en quittant la Russie mais il se rendait compte que malgré les coups durs, la vie pouvait toujours lui procurer de belles surprises. Que le drame qu’il avait vécu avec sa mère lui avait permis de devenir qui il était, d’arriver ici et de repartir sur de nouvelles bases.

Le repas terminé, Caem suivit Enzo pour faire un petit tour. Celui-ci lui avait proposé et s’il n’y avait rien d’étrange là-dedans, le russe ne pouvait s’empêcher de se dire que quelque chose d’important allait suivre. Et il en eut la confirmation rapidement. Enzo amorça le sujet en lui disant qu’il avait pris sa décision. Quelques plaisanteries vinrent à l’esprit de Caem pourtant il n’en formula aucune, restant silencieux. Il se contenta de poser un regard calme sur son ami pour l’encourager à poursuivre. Il pouvait s’agir de pas mal de choses différentes, à moins que ce soit simplement qu’il ne veuille pas se rendre à l’évidence…


« Tu dois déjà t'en douter mais cette fois je suis sûr de moi : Je ne reviendrais pas ici à la rentrée. »


Caem leva les yeux vers Enzo et s’arrêta quelques secondes de marcher. Il était évident qu’un jour où l’autre ça devait arriver. La vie ici était instable et le russe se demandait souvent pourquoi il continuait à vivre ici. Peut-être parce qu’il ne savait pas où aller d’autre, peut-être parce que la situation à l’extérieur n’était finalement pas meilleure… Il n’en savait trop rien mais de toute façon, ce n’était pas de lui dont il s’agissait mais de son meilleur ami qui avait trouvé le courage de prendre la décision qui lui convenait le mieux.

« Tu m’enverras des cartes postales ? »

Caem avait lâché ces mots, un sourire aux lèvres alors qu’il s’était finalement remis à marcher. Oui c’était une connerie et il n’allait pas se contenter de ça mais c’était aussi un moyen de gagner du temps. Caem avait beau être un jeune homme altruiste et généreux, sur le coup, il ressentit un sentiment de pur égoïsme. Il allait lui manquer. Enzo était plus qu’un compère de connerie pour lui. Il lui avait permis de se relever quand il était au fond du trou. Il l’aidait à sortir de sa coquille, à s’assumer pleinement, à être bien dans sa tête. Le surnom de Bro’ qu’ils lançaient à tue-tête n’était pas anodin. Alors oui, l’idée de le voir partir, de ne plus l’avoir à ses côtes ça lui foutait un sacré coup. Mais il savait que c’était la bonne décision. Surtout, il savait qu’il devait l’encourager à suivre ses choix et à ne surtout pas se sentir coupable pour ça.

« Et William qu’est-ce qu’il fait ? »

La question était épineuse et peut être difficile pour Enzo mais Caem se devait de la poser. Ce n’était pas pour rien si Enzo lui en avait parlé et il voulait savoir ce qui attendait son ami. Pas par curiosité malsaine, simplement parce qu’il voulait être sûr que cette décision lui apporterait tout ce dont il avait besoin.

« Dans tous les cas, je suis heureux pour toi Enzo. »

Heureux qu’il ait pu s’écouter, qu’il puisse enfin tracer sa voie, qu’il se sente bien. Caem s’arrêta alors de nouveau et attira Enzo à lui pour le prendre dans ses bras. Oui il faisait des blagues à la con sur la virilité et compagnie mais là c’était différent. L’accolade dura quelques instants avant qu’il le relâche et lui adresse un sourire franc bien que forcément empreint de nostalgie.

« Oulah, je crois que le mélange des couleurs c’est encore pire que tout. »

Caem regard tour à tour ses fringues et celles d’Enzo avant de se mettre à rire. Leur petit câlin avait fait se mélanger les couleurs créant un ensemble un peu…. Brouillon dirons-nous. Ils n’avaient décidément pas l’air très malins tous les deux comme ça ! Mais il était certain que cette image ne quitterait pas sa tête de sitôt. C’était un joli symbole de leur amitié. Ils étaient sur la même longueur d’onde ces deux-là et qu’importe qu’ils prennent des directions différentes, Caem savait que leur amitié était plus forte qu’une simple entente de camarade. Il y avait un lien et ça resterait, quoi qu’il puisse arriver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Mer 9 Aoû 2017 - 20:25

Stop. Arrêt sur image. Il s'immobilise et j'en fais autant mais si lui se tourne de trois quart pour me regarder, je garde un instant le regard rivé vers le lac. La décision a mis du temps à trouver son chemin en moi mais finalement, elle n'a pas été si difficile à prendre que ça. Je ne peux plus rester ici, pour des raisons que je juge à mon niveau évidentes, seulement ça n'a rien de simple d'annoncer à son meilleur pote qu'on va mettre les voiles et que notre quotidien ensemble va changer, n'existera plus finalement. Son regard posé sur moi me semble lourd, ou bien alors il s'agit simplement du poids de mes propres émotions qui pèsent sur mes épaules en cet instant. A partir de cet instant tout va changer et quelque part, c'est effrayant.

« Tu m’enverras des cartes postales ? »

Je ferme les yeux et laisse ma tête tomber un peu, mon menton touchant presque le haut de mon torse alors qu'un sourire s'esquisse finalement sur le coin de mes lèvres. Un soupir m'échappe et l'instant d'après je relève les yeux vers lui en tournant mon visage de façon à lui faire plus ou moins face. Mes mains ne sortent pas de mes poches en revanche.

« Pleins. Que des types et des nanas à poil devant le soleil couchant et l'océan indien. Peut-être parfois avec une planche de surf pour cacher certaines parties, éventuellement. Et je t'enverrai une vrai fausse dent de requin en résine, je suis certain que ça t'ira à merveille en pendentif. »

On se remet en marche, le premier instant où tout se fige étant maintenant passé. Mes sens lupins m'envoient des signaux, je capte certaines émotions de mon ami mais tente de réfréner cette partie de moi qui se manifeste sans prévenir la plus part du temps. Je respecte sa pudeur, bien qu'il n'essaie pas de me cacher quoi que je sois je pense. Si les rôles étaient inversés je sais que je réagirai de la même manière, partagé entre la peine et la joie, le fait d'être heureux pour lui mais un peu triste pour moi. Faut pas croire, même si je rentre chez moi et que c'est ma décision, ça me rend triste tout autant de me dire qu'on ne se verra plus tous les jours.

« Et William qu’est-ce qu’il fait ? »
« On n'a déjà pas parlé de ce qu'on ferait dans deux jours alors ... La suite, on verra bien ce que ça signifie pour nous deux. »

C'est pas que j'ai pas envie d'en parler ou que j'évite le sujet, juste que ma décision a été prise uniquement pour et par moi, rien ni personne n'a influencé quoi que ce soit. Ça n'a rien d'égoïste, je ne pense pas, mais je ne suis plus le garçon que j'ai été. Je ne m'attache plus de la même manière, ça n'en est pas moins fort et sincère pour autant. On avance un jour après l'autre, ça nous va bien à tous les deux comme ça même si on commence doucement à regarder un peu plus loin.

« Dans tous les cas, je suis heureux pour toi Enzo. »
« Merci Bro. »

Et puis c'est la surprise, juste l'espace d'une seconde. Caem s'arrête, je l'imite et la seconde plus tard il me prend dans ses bras. Je ne résiste pas, me laisse même totalement aller à cette accolade amicale, presque fraternelle, que je lui rends. Je ferme les yeux, renforce mon étreinte autour de lui l'espace d'une seconde puis on se sépare. Entre lui et Mateo, sans oublier Cameron, je dois bien dire que je me sens chanceux d'avoir ces mecs dans mon entourage proche. Ils me sont précieux, réellement, et c'est pas la distance et l'éloignement qui changera ça. Pas concernant Caem en tout cas, ça c'est certain. Mateo non plus, j'en doute. Cameron, je crois que c'est différent. On n'est plus aussi « proches » qu'avant j'ai l'impression mais simplement parce que je n'ai plus vraiment besoin d'une aile sous laquelle me planquer parfois. Plus vraiment. Il a toujours été là quand j'étais un gosse paumé, aujourd'hui ce sont mes ailes à moi que je déploie.

« Oulah, je crois que le mélange des couleurs c’est encore pire que tout. »

J'observe l'étendu des dégâts et écrase un rire.
A nous deux on fait un putain d'arc-en-ciel.

« C'est l'illustration de notre amitié, je crois qu'on devrait garder ces fringues en l'état, comme souvenir ou emblème. Les encadrer et les afficher quelque part. »

Le pire c'est que … ça ne me paraît pas être une si mauvaise idée que ça. Pourquoi pas après tout ? Des souvenirs de bons moments on en a pleins la tête mais un peu de matérialisme n'a jamais tué personne. Pourquoi pas incruster ça dans les murs du château, dans le hall ! Comme ça notre passage ici restera indélébile.

« Je peux pas ne pas te le dire, t'en feras ce que tu voudras mais je crois qu'on devrait tous en faire autant. Mettre les voiles. »

Sourire tranquille sur les lèvres, je le regarde sans tergiverser, mes mains de nouveau dans les poches de mon futal. J'aimerai tous les entendre me dire qu'ils ne foutront plus jamais les pieds ici, malgré tous les bons moment qu'on a passé entre ces murs. C'est trop dangereux, trop ciblé. Peut-être que ça n'est pas plus sûr à l'extérieur mais quitte à souffrir ou y passer, autant profiter d'un peu de liberté avant que ça ne recommence. C'est ma vision des choses, je ne l'impose à personne d'autant qu'en ce qui me concerne j'ai un objectif, une porte de sortie. Je quitte les études magiques pour en commencer des nouvelles, non-magiques. Je ne sais pas encore trop comment ni quand mais c'est mon but. Je n'ai donc plus aucune raison – si ce n'est eux, mes amis – de rester ici.

« Si tu reviens après les vacances promets moi que tu feras attention à toi. »

Je me connais, le savoir encore ici me travaillera régulièrement mais je respecterai son choix tout comme il respecte le mien. Il fallait que je le dise, c'est tout, même si je sais qu'il ne commettra jamais d'imprudence. Tant qu'on ne touche pas à Killian, Zora ou Elijah.

« Est-ce que ça te dit de venir squatter un peu à la maison pendant les vacances ? Et on pourra partir en vadrouille entre meubles de salon, je sais pas trop où, explorer un peu le monde. »

On n'a pas eu l'occasion la dernière fois, je compte bien qu'y remédie cette fois et puis … Les vagues australiennes t'attendent mon coco, n'oublie pas.

« Tu seras toujours la bienvenue chez moi en tout cas, garde ça en tête. Tu débarques quand tu veux, que t'aies besoin ou simplement envie. La porte te sera toujours ouverte. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1782
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Ven 11 Aoû 2017 - 13:32

Caem écrasa un rire lorsqu’Enzo lui servit la description des cartes postales qu’il comptait lui envoyer. Le pire dans tout ça c’était qu’il était carrément capable de le faire et qu’il le ferait peut-être. Quant à la dent de requin, Caem serait capable aussi de la porter fièrement à longueur de journée et faire le mariole avec. En son honneur bien sûr. Au-delà de la plaisanterie, cela fit le plus grand bien à Caem de rire en cet instant. Parce que mine de rien, cette nouvelle n’était pas anodine et il savait qu’il aurait pu sombrer dans une sorte de mélancolie. Mais il ne le fallait pas parce que c’était une bonne nouvelle. Alors il avait ri peut-être un peu plus qu’il n’aurait dû mais aussi pour se sentir mieux et évacuer toute pensée négative. Enzo lui répondit alors en ce qui concernait William et un sourire naquit sur les lèvres du russe. Pour lui, c’était une excellente réponse. Elle prouvait que son ami était en accord avec lui-même. Il ne doutait pas des sentiments qu’il y avait entre William et lui et il espérait sincèrement que leur histoire allait continuer. Pour autant, qu’Enzo soit prêt à partir seul était en soit une bonne chose. Il était bien avec lui-même, il avait beau aimer, il savait s’écouter et comprendre ce qui était bon pour lui avant tout. Aux yeux du russe c’était une belle marque de maturité et signe aussi qu’il allait pouvoir s’épanouir tranquillement. Il lui donna donc une simple tape sur l’épaule, souriant, pour lui faire comprendre qu’il trouvait que c’était une bonne chose.

Et puis il y eut cette étreinte. Elle était nécessaire, obligatoire aux yeux de Caem. Et s’il n’en fit pas des tonnes derrière c’était aussi parce qu’elle se suffisait à elle-même. Elle permettait de dire bien des choses et rajouter trop de mots aurait été futile. Ça ne leur correspondait pas. Ils étaient plutôt du genre à rire en voyant qu’ils étaient désormais d’étranges arc-en-ciel. Caem rit avec Enzo et le regarda amusé lorsqu’il lui déclara qu’ils feraient bien de garder ces vêtements, en souvenir de leur amitié.

« Je vais les mettre dans mon petit autel en ton honneur dans mon dortoir. »

Imbécile. Il fallait toujours qu’il trouve une connerie à dire avec Enzo, c’était comme ça, il ne changerait pas et surtout pas maintenant. Non surtout pas. Les deux jeunes gens continuaient alors leur progression et la conversation redevint sérieuse l’espace de quelques instants. Caem adressa un sourire à son ami face à son conseil mais ne répondit rien. Il n’était pas encore prêt à partir, il le savait bien. Parce que faire des études et les réussir était pour lui un moyen de rendre hommage à sa mère. Sans ça, il ne saurait quoi faire. Abandonner le monde magique était sans doute la seule solution pour être à l’abri et encore… Le russe n’était pas sûr que les Supérieurs les laissent partir et se fondre dans le décor comme si de rien n’était. Pourtant, Enzo n’avait pas tort et il le savait aussi, au fond de lui. Mais pour le moment, il restait.

« Je te le promets. »

Cette fois, Caem était complètement sérieux et avait adressé un sourire franc et qui se voulait rassurant à Enzo. Il n’avait pas envie de jouer les héros, n’en avait jamais eu envie. S’il revenait à la rentrée ce n’était pas pour se mettre lui ou qui que ce soit d’autre en danger. Alors il ferait attention et se préserverait autant que possible.

« Est-ce que ça te dit de venir squatter un peu à la maison pendant les vacances ? Et on pourra partir en vadrouille entre meubles de salon, je sais pas trop où, explorer un peu le monde. Tu seras toujours la bienvenue chez moi en tout cas, garde ça en tête. Tu débarques quand tu veux, que t'aies besoin ou simplement envie. La porte te sera toujours ouverte. »

Le sourire qu’affichait Caem jusque-là se fit alors encore plus grand. Cela faisait un moment qu’ils parlaient de partir en vadrouille ensemble et le russe se prenait à en rêver de temps en temps. Alors oui, la proposition d’Enzo lui plaisait beaucoup. Bien sûr, il réservait une partie des vacances pour Killian mais elle aussi aurait sans doute besoin d’être un peu seule avec sa famille et ses amis.

« Avec grand plaisir ! Faut qu’on se trouve une super destination, je vais mener quelques recherches à ce sujet… »

Et déjà il voyait défiler le nom de quelques pays dans son esprit. Quant à la deuxième partie des propos d’Enzo… ça le touchait profondément. Il savait désormais qu’il avait un refuge, un point de chute en dehors de ces murs et ce n’était pas n’importe quoi. Il y avait chez son père certes mais c’était différent. Et chez Killian, mais c’était à elle, à sa famille, c’était encore autre chose. Il savait désormais qu’il pourrait toujours s’envoler chez Enzo un jour et c’était important.

« En attendant d’être en vacances, je crois qu’il faut qu’on aille se doucher et se changer avant que les examens ne reprennent. »

Caem serait bien resté toute l’après-midi à discuter avec Enzo mais le devoir les appelait et c’était loin de l’enchanter. Étrangement, il avait l’impression qu’un grand mur nommé échec l’attendait au tournant. Mais soit, il ferait avec… Il fit donc signe à son ami de le suivre alors qu’il prenait la direction du hall.

« Je peux t’inviter sous ma douche en guise de cadeau d’au revoir si tu veux… Ah non merde, j’ai peur que ça ruine notre amitié c’est vrai ! »

Et il se mit à rire comme une andouille. Décidément, il n’y avait qu’avec Enzo qu’il se permettait ce genre de vannes et de conneries. Il allait peut-être devenir un peu chiant après son départ, il faudrait que Mateo l’entraîne dans ses virées, sinon l’école allait devenir bien triste parce qu’après tout, ils mettaient une sacrée ambiance à eux-deux ! Ils se retrouvèrent bien vite devant le couloir qui menait à la salle commune des Poufsouffles. Caem s’arrêta alors de marcher et fit face à Enzo.

« Bon, on se dit à plus, si vous voulez manger avec nous ce soir, William et toi ce serait cool. »

Cette fois, le sourire de Caem était parfaitement tranquille et sérieux.

« Et Enzo… Merci pour tout. »

Un dernier sourire et comme pour échapper à quelque chose qui risquait de l’émouvoir un peu trop, lui l’impassible russe, Caem s’engouffra dans le couloir. Une bonne douche, des vêtements propres et il serait prêt à affronter cette nouvelle épreuve. Quant à ses vêtements colorés ? Il les plia soigneusement et les planqua sous son lit.


- Fini pour moi -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17065
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   Lun 14 Aoû 2017 - 12:52

« Avec grand plaisir ! Faut qu’on se trouve une super destination, je vais mener quelques recherches à ce sujet… »

Je crois que je viens de faire un heureux et cet heureux-là est loin d’être le seul puisque je le suis tout autant. On a toujours parlé de ça, d’aller faire un tour chez lui, chez moi, chez notre Argentin préféré, de barouder à travers nos pays respectifs alors pourquoi attendre ? D’ici peu de temps – je l’espère même si en cet instant une partie de moi aurait presque envie de ralentir le pas – on aura l’occasion de sortir d’ici, c’est le moment où jamais et je crois qu’on en a tous envie, tous besoin. Je ne perds pas de vue cette idée qu’on a eu avec Kezabel, le fait de se retrouver tous quelque part pour passer quelques temps ensemble … Des vacances entre potes, en fait. J’en ai envie, je sais que William en a envie parce qu’on en a parlé et je n’imagine pas ça sans inclure Caem. Tout ce monde-là se connait, sans être spécialement tous proches on est reliés de lien en lien et à ce rythme c’est la moitié du château qui va envahir notre île déserte. Mais pour l’instant il ne s’agit pas de ça, il s’agit de lui et moi, de l’Australie et d’ailleurs. Est-ce que j’ai des envies particulières ? J’en ai pleins, elles ont bien évidemment toutes – ou presque – un rapport avec le surf … Ça fait trois ans que je suis loin de l’océan la plus part du temps alors ne me demandez pas de m’en éloigner dans les mois qui vont suivre, désolé.

Okay … ça va, je suis prêt à faire des concessions.

« En attendant d’être en vacances, je crois qu’il faut qu’on aille se doucher et se changer avant que les examens ne reprennent. »
« J’vois pas du tout pourquoi tu dis ça. »

Et hop, demi-tour, à contrecœur en ce qui me concerne. C’est pas tant que je veux garder cet arc-en-ciel sur moi mais j’aurai bien continué cette balade un peu plus longtemps. Le devoir nous appelle, c’est comme ça, on a un statut d’élève modèle à tenir … Donc direction le château à nouveau, sous les regards un peu perplexes ou amusés de certains de nos camarades. A vrai dire, j’oublie toutes les trois secondes qu’on ne ressemble à rien avec nos vêtements criblés de tâches de toutes les couleurs.

« Je peux t’inviter sous ma douche en guise de cadeau d’au revoir si tu veux… Ah non merde, j’ai peur que ça ruine notre amitié c’est vrai ! »

Branleur.

« Tu ne prendrais quand même pas ce risque-là ? »

Alliant le geste à la parole j’enroule ses épaules d’un de mes bras et serre plus qu’il ne le faudrait, claquant un bisou sur sa joue au passage.

« En plus t’arriverais pas à atteindre le haut de mon dos pour le frotter avec tes p’tits bras. »

Ne me remercie pas, c’est gratuit, c’est cadeau, ça me fait plaisir. Et voilà comment le reste du chemin se fait dans le chahut, naturellement, non sans garder une part de mélancolie dans le fond du cœur parce que la discussion qui a précédé ne sort pas de ma tête pour autant. Ni de la sienne, j’en suis certain.
Et nous voilà à destination. Enfin, à sa destination parce que non, je ne lui tiendrai pas compagnie sous la douche même si ça m’éviterait de grimper tous les étages de ce foutu bahut.

« Bon, on se dit à plus, si vous voulez manger avec nous ce soir, William et toi ce serait cool. »
« Ça marche, j’lui propose quand j’le croise. »

Parce que ça arrivera bien à un moment ou un autre de la journée.

« Et Enzo… Merci pour tout. »

Je baisse les yeux, l’espace d’une seconde. Les émotions me percutent à nouveau, se bousculent légèrement puis je lui adresse un sourire. Il disparait sans attendre, sans me laisser le temps de lui dire merci moi à mon tour parce que si j’ai été là pour lui, la réciproque est bien valable. En lui j’ai trouvé un confident, un ami, une personne qui m’a aidé à accepter certaines choses plus facilement, à toujours voir la vie du bon côté. Mon meilleur ami, un type qui me comprend sans que je n’ai besoin de parler, qui m’a toujours soutenu, écouté, aiguillé, jamais jugé peu importe mes décisions et réactions, etc … On devrait tous avoir un Caem, c’est tout ce que j’ai à dire et l’éloignement, la distance, n’y changera rien.

Un soupir m’échappe, je reste planté là quelques secondes puis secoue la tête, me remets en route. Une douche, des fringues propres et ceux bariolés bien précieusement gardés. Je te le dis mon pote, on va laisser une trace de notre passage commun sur ces murs. Une trace indélébile.

▬ FIN ▬
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event Semaine du 20 au 26 Juin 2015] Gotta catch'em all ! ▬ Caem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» jeudi 18 juin 2015
» News du mois de Juin 2015
» Convention Day le 07 juin 2015
» Raw du 01/06/2015
» [ROSA] Compétition internet: Défi international de Juin !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Troisième Etage.-
Sauter vers: