AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 One Step Beyond ▬ Leiv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 7739
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: One Step Beyond ▬ Leiv   Sam 27 Mai 2017 - 11:22

Samedi 27 Juin 2015 ▬ Dans la matinée
One Step Beyond



Leiv & Ismaelle

« Vous êtes … infernaux. Je suis épuisée. »
« Hey j'ai rien fait en ce qui me concerne. »
« Pour une fois. »
« Anh ! Je suis l'innocence incarnée, c'est pas de ma faute si j'ai de mauvaises fréquentations. »
« Oui, c'est complètement un hasard que ton petit ami, un de tes meilleurs amis et au moins deux autres de tes connaissances soient dans le lot des semeurs de trouble. »
« Absolument. »

J’arbore un faux air soupçonneux, il arbore un air faussement outré. De la comédie, rien que de la comédie, un de ces moments de complicité que j’adore et je sais que c’est partagé. En plus, ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas accordé ça. Pas par manque d’envie, surtout par manque de temps et parce que ça ne s’est pas vraiment présenté ces dernières semaines.

« C’est une bonne idée ce canapé finalement … »
« Ah ! Tu vois. »

Excès d’enthousiasme jeune homme. Je plaisante mais il est vrai que lorsque j’ai vu ce canapé posé en plein soleil dans le fond de la cour l’autre soir … Je ne pensais pas en arriver à me poser dedans au bout de deux jours. Normalement mon rôle serait de les réprimander en leur disant qu’on ne déplace pas le mobilier de l’école pour le mettre dehors mais autant être honnête, je suis particulièrement bien installée dedans – pour ne pas dire affalée – donc je ne vais pas m’en plaindre. Et puis zut, il fait beau, c’est la fin de l’année, on ne relâche pas sa vigilance mais on peut se permettre de décompresser un peu. C’est exactement ce que je fais en m’asseyant quelques minutes avec Enzo dans le fameux canapé qu’il a lui-même sorti avec Mateo il y a quelques jours.

« Alors, ces examens ? »
« Sincèrement ? J'pense que ça été. J'ai bossé comme un acharné et j'espère que ça va payer mais j'suis plutôt confiant. »

Ça se voit qu’il l’est et ça fait plaisir à voir. Je sais aussi qu’il a vraiment travaillé comme un acharné alors j’espère réellement que tous ses efforts vont payer. Je peux déjà dire sans problème que dans ma matière, c’était une promenade de santé. Comme tous les ans.

« Isma, y a un truc que je voudrai te dire. »
« Hum hum … Pourquoi tu m'as l'air si sérieux tout à coup … ? »

Est-ce que je suis inquiète ? Pas vraiment, juste … intriguée je dirais. Ok, un peu inquiète aussi, je le confesse. Disons que je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre.

« J'vais partir. »

Je l’admets, je ne comprends pas tout de suite où il veut en venir et ça doit se voir puisqu’il enchaine presque aussitôt.

« J'veux dire … J'reviendrai pas à Poudlard. »
« Oh ... »

Si je m’attendais à ça ? Je n’ai pas vraiment eu le loisir d’y penser mais à présent je me rends compte de l’impact qu’ont ses mots sur moi. Ce que je ressens n’est autre qu’un profond soulagement et je ne cherche pas à me retenir une seule seconde avant de le prendre dans mes bras. Peu importe le regard des autres, tout le monde ici sait que j’ai une relation particulière avec ce grand gaillard. Je n’y pense de toute façon pas une seule seconde.

« Si tu savais ce que je suis soulagée de t'entendre dire ça. »

Je le serre de toutes mes forces sans réellement m’en rendre compte et je crois que ça le fait sourire alors que je sens ses bras m’enrouler en douceur. La simple idée de l’imaginer loin d’ici, probablement là-bas, dans son Australie natale, commencer une nouvelle vie … C’est ce que je souhaite pour tous ces gamins, je m’en rends compte à présent. Poudlard est devenu un endroit plein de mauvais souvenirs, pleins de dangers potentiels. Ils méritent tous de connaitre enfin autre chose …
Je finis par m’écarter, lui rendre sa liberté, sans tenir compte des larmes qui me sont montées aux yeux sans que je ne le maitrise ni tente de le faire. Elles restent coincées sous mes paupières, j’attrape sa main et la serre dans la mienne.

« Tu vas te lancer dans tes projets ? »
« Oui. J’ai pris ma décision et j’suis motivé. C’est le moment. »
« C’est super. Je suis fière de toi et j’ai toute confiance, tu vas t’en sortir comme un chef. »
« Merci Isma. »

Mon autre main glisse sur sa joue, je devine mon regard plein de tendresse à son égard. Je me surprends à penser qu’il va me manquer, le monde est tellement vaste, mais ça n’est rien à côté de toutes les promesses qu’il offre, ce monde. Tout n’y est pas noir, j’ai envie d’y croire. Pour eux.

« Par contre dis donc, c’est quoi ce relâchement ? On a arrêté de se raser le matin ? »

Je récupère ma main en exagérant bien sur le côté un peu râpeux de sa joue sous ma paume, on éclate de rire tous les deux.

« Hey c’est les vacances hein ! »
« T’as raison. Et puis ça te va bien. »
« Merci c’est gentil. »

Nouvelle bouffée d’émotions quand je le revois il y a bientôt trois ans … Il a tellement changé, et pas seulement physiquement. Je me sens … comme une mère a qui son fils annonce qu’il va quitter le nid, parce qu’il est temps, parce qu’il a grandi, parce qu’il doit déployer ses ailes et prendre son envol.

« Et toi ? »
« Moi ? »
« Est-ce que tu vas rester ici ? »
« Je ... »

Si je suis prise au dépourvu ? Totalement. « Heureusement », un élément extérieur intervient et attire notre attention à tous les deux.

« Yo. »
« Tiens ! »

Monsieur Beaumont … Si vous vous posez la question, oui, je suis en train de glousser dans ma tête pendant que les deux garçons se « shakent » la main comme ils disent … Ou quelque chose dans ce genre-là. Et je pense à Margo, naturellement.

« Content d'te voir Oncle Sam. »
« Alors, tu as corrigé toutes les copies ? »
« Non mais j'fais une pause. Je sais pas comment vous faites pour faire ça toute l'année honnêtement. »

Éclat de rire général. Ce moment, il fait du bien. Vraiment.

#

Relâche. Je crois que c’est le bon terme. Je ne me suis pas arrêtée autant de temps depuis un bon moment mais je l’admets, j’ai trainé avec les garçons un peu plus longtemps que prévu. J’étais bien, à parler d’eux, de leur projet respectif, à les regarder se chamailler comme un grand frère et un petit frère le feraient, le cœur rempli d’affection pour ces sales gosses. J’ai au fond de moi cette impression qu’une page se tourne, comme si tout allait changer …
Quoi qu’il en soit, je n’ai pas repris le chemin de ma chambre ni de ma cabane, pas plus celui des enclos mais bien celui du Septième Étage pour la simple et bonne raison que je ressens l’envie de voir mon homme. Celui qui me rend heureuse depuis des mois maintenant. Ces derniers temps n’ont pas toujours été simples pour lui, pour nous par conséquent, à cause de Nora, mais je crois que le soleil redonne le sourire à tout le monde et c’est d’humeur vraiment légère que j’entre dans son bureau où il me semble – comme toujours – très concentré. Il relève la tête, me sourit et en bon gentleman qu’il est, se lève pour m’accueillir dans son antre. Ici, tout est organisé et rangé au millimètre … Naturellement ça me donne envie de déplacer ci ou ça … Pas le temps, il est déjà là, devant moi, et je passe mes bras autour de son cou tandis que les siens enroulent ma taille.

« Tout ce soleil, ça me donne des envies de vacances. »

La mer, l’ambiance et les odeurs sur le marché, la chaleur … Je ne sais pas pourquoi, j’ai envie d’aller faire un tour en Provence soudainement. Je n’ai jamais mis les pieds en France, je ne connais pas ce pays mais c’est ce qui me traverse l’esprit actuellement alors que je l’embrasse brièvement.

« Tu passes une bonne matinée, Monsieur l'Homme du Nord ? »

Mon Homme du Nord. Oh Leiv n’a rien d’un Viking – et heureusement – mais ce surnom est là et il y restera. Je l’observe, le dévisage, pose mes mains sur ses épaules puis sur ses joues. Pas une seconde mon sourire ne me quitte. En cet instant je crois que je ne pourrais pas être plus heureuse. Cette matinée est parfaite.

« Je t'aime. »

Un long et profond soupir d’aise m’échappe alors que je ne le lâche pas du regard, me noyant complètement dans le bleu de ses yeux. Cet homme me rend tellement heureuse, j’en suis profondément amoureuse et c’est quelque chose que je découvre même si c’est devenu mon quotidien depuis un moment. Imaginer ma vie sans lui ne me traverse pas l’esprit une seule seconde, jamais, tant ça me parait impensable et irréel.
Et puis sans prévenir je m’écarte, le contourne, lui claque gentiment une fesse au passage …

« Et j'aime aussi énormément ton sexy dernière dans ce pantalon en lin qui lui fait très largement honneur. »

… et m’assoie avec désinvolture sur un coin de son bureau, y semant la pagaille par la même occasion, grand sourire sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
 
One Step Beyond ▬ Leiv
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» One step ahead
» Team Omega Pharma Quick-Step
» Sean ✖ Step in the car and I'll take you down for the ride.
» Etixx-Quick Step
» Etixx-Quick Step

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Septième Etage. :: ─ Salle de Médicomagie :: ─ Bureau et chambre du Professeur de Médicomagie-
Sauter vers: