AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Just wanna have fun [PV Enzo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Just wanna have fun [PV Enzo]   Lun 10 Avr 2017 - 14:21

~ Jeudi 18 juin – Vers 19h30 ~

Il devait être bien 18 heures passées et cela faisait deux heures que Julian était sagement assise à une table à la bibliothèque. Incroyable ? Et pourtant, c'était bien vrai. Les examens étaient désormais tout proches et Julian n'avait pas envie de retaper son année. Pourquoi ? Parce qu'elle aurait dû alors entrer en contact avec ses parents. Du moins c'était l'excuse qu'elle donnait. La rousse ne leur avait toujours pas reparlé, simplement une lettre ou deux signifiant qu'elle était en vie mais rien de plus. Non elle n'arrivait toujours pas à envisager d'avoir une conversation normale avec eux après le mensonge qu'ils avaient mis en place. Julian voulait n'avoir à faire qu'à elle-même et elle se persuadait d'une certaine manière qu'éviter le redoublement était pour cela capital. Au moins, cela la poussait à travailler un peu. Mais autant dire qu'elle en avait vite marre. D'autant que la veille avait été épuisante. L'anniversaire de Jeroen n'avait pas été si brillant que prévu, elle avait ses règles.... Bref, elle était fatiguée. Pourtant, elle avait déjà réussi à tenir plus de deux heures sur ses révisions de Métamorphoses. Elle sortait tout juste du cours lorsqu'elle était arrivée ici et avait décidé de garder ça bien frais. Elle s'apprêtait d'ailleurs à changer de sujet. Histoire de la Magie, cela demandait des révisions tête dans les livres, autant faire ça maintenant.

Julian s'était donc levée, bien contente de se dégourdir les jambes et était partie à la recherche de bouquins sur les révolutions des trolls. Elle trouva rapidement quelques ouvrages qu'elle avait feuilletée pour des devoirs. Elle les ramena à sa table et s'apprêta à se lancer dans une longue séance de révisions lorsque son regard se posa sur une tête bien connue. Chiara venait d'entrer dans la bibliothèque. Un grand sourire se fit alors sur le visage de la rousse qui fit signe à son amie de la rejoindre. Oui amie. Julian n'était pas si sûre d'elle que ça mais le courant passait de nouveau entre elle et la rousse était contente de pouvoir partager du temps avec une nana qui lui ressemblait. Elle invita donc Chiara à s'asseoir. Au lieu de réviser tout de suite comme prévu, elle se prit à lui raconter ses mésaventures de la veille.

« Sérieusement, j'avais l'impression que le sort s'acharnait... Enfin bref, faut penser aux examens maintenant... »

Julian avait bien ri en racontant tout ça à Chiara. Cela lui avait fait du bien de prendre un peu de distances avec ces petites choses pas si dramatiques. Son regard se posa alors sur son livre d'histoire de la magie. Le bibliothécaire passait juste à côté d'elles et la rousse faisait au mieux pour paraître concentrée. Quand il se fut éloigné, elle poussa un soupir et se décida finalement à vraiment se concentrer. Elle commença donc à réviser mais son attention était sans cesse perturbée et elle se retrouvait bien plus souvent le nez en l'air plutôt que dans son bouquin.

« C'est comme ça que tu révises ?

Oh ça va hein ! »

Julian s'était mise à rire face à l'air amusé de Chiara. Oui elle commençait sérieusement à galérer à travailler. Elle avait envie de se dégourdir les jambes, de faire une connerie. N'importe quoi de pas trop sérieux. Et ce fut l'illumination.

« T'as vu Lola là-bas ? La première de nous qui arrive à lire le contenu de son devoir a gagné. »

Lola était une jeune femme de la même année que Julian, chez Serdaigle. C'était une fille plus appliquée et qui avait horreur qu'on copie ce qu'elle faisait. Pas sympa de se moquer de ses camarades mais Julian avait vraiment besoin de se détendre un peu. Chiara ne semblait en aucun cas réticente à l'idée de jouer un peu. Elles conclurent finalement que la perdante aurait un gage et le jeu fut lancé.

--------

« T'es pas sérieuse ??? Jure que tu diras à Jeroen que c'était un pari, pitié ! Nan j'ai mieux, on va faire un parchemin ensorcelé qui prouve que c'est un gage. »

Julian était partagée entre le fou rire et l'angoisse. Elle avait perdu, lamentablement, incapable de quoi que ce soit face aux charmes ravageurs de Chiara. Les deux demoiselles avaient finalement quitté la bibliothèque face au regard glacial de McEwen. Elles étaient désormais devant, Julian sortit rapidement un parchemin de sa poche. Elle fit écrire son gage à Chiara dessus et toutes les deux signèrent. Ensorcelé, ce parchemin prouvait qu'elles ne pouvaient pas mentir. Il irait apporter cela à Jeroen plus tard. Mais avant, elle devait accomplir sa tâche...

Julian le repéra assez rapidement. Coup de chance ? Ou malheur ? En tout cas Enzo venait tout juste de sortir de la Grande Salle. La rousse jeta alors un regard à Chiara.

« C'est parti, bitch ! »

Elle tendit la main pour frapper celle de Chiara puis s'élança. Il y avait un peu de monde et ce qu'elle allait faire ne passerait clairement pas inaperçu. Mais un pari était un pari et elle avait une réputation à tenir. Elle ne pouvait en aucun cas faillir. La jeune femme se retrouva rapidement à son niveau.

« Eh, Enzo, attends ! »

Il se retourna. Erreur fatale. Julian ne lui laissa même pas le temps de réfléchir. Elle se hissa sur la pointe des pieds, passa un bras autour de sa nuque pour le faire se baisser un peu et l'embrassa. Mais ce ne fit pas un petit smack de rien du tout. Non elle ne fit pas semblant. Elle l'embrassa à pleine bouche, avec toute la fougue dont elle était capable. Puis, avec la même soudaineté que précédemment, elle le relâcha, recula et le regarda à la limite du fou rire.

« Désolée mon vieux, j'espère que ça t'a plus au moins. »

Merci Julian. Et hop, un petit pouce en l'air en direction de Chiara.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17264
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Jeu 13 Avr 2017 - 20:23

Jeudi 18 Juin 2015 – Après le diner, vers 19h30
Just wanna have fun



Julian & Enzo

Hier, j’ai frôlé la mort … Aujourd’hui je me balade avec un tutu dans les couloirs du bahut. Par-dessus le short long, je tiens à le souligner, mais je trouve que ce rose rehausse mon teint et fait ressortir mes yeux, c’est magnifique. Si c’est un choix stylistique de ma part ? Bien sûr …

« Bon, ça va, tu t’es bien amusé et bien vengé là, non ? Tu peux me virer ça s’il te plait ? »
« Non. Encore un peu, ça te va vraiment trop bien ma chérie. »
« C’est quoi la prochaine étape ? Tu me fais des couettes ? »
« Absolument ! Oh tu serais tellement mignonne ! »
« J’te déteste. C’est fini entre nous. »

Il est midi, je me suis trimballé avec ce truc toute la matinée. Caem m’a chopé par surprise au p’tit dej, depuis impossible de virer cette horreur moi-même puisqu’il a atterri là magiquement et tient de la même façon alors j’ai fini par arrêter d’essayer, que voulez-vous. C’était super pratique en DCFM … J’ai cru que Logan allait me foutre à la porte, très honnêtement, mais il a préféré m’en faire baver un peu plus … Joie. Résultat je suis complètement éclaté, sans parler des émotions de la veille qui m’ont pompé un paquet d’énergie. Mais je suis jeune ! En pleine forme, bonne récupération, etc … Dans trois secondes je m’endors dans mon assiette, sans déconner.

« J’te préviens, si William n’a plus envie de moi à cause de tes conneries, tu me devras réparation. Faudra payer de ta personne mon lapin. »

Dit-il le menton posé dans une main, le coude sur la table, à moitié affalé.

« T’façon je sais très bien que c’est tout ce que t’attends, que t’as fait exprès. T’en rêve depuis des années. »

La nourriture apparait sur les tables, étrangement je retrouve toute ma vitalité. Manger !

« J’comprends, je t’en blâmerai pas. Difficile de résister à une telle merveille de la nature. »

Oui, je parle de mon corps, tout en croquant dans une carotte avec une arrogance légèrement surjouée, sourire en coin qui ne demande qu'à se manifester. Autant dire qu'en portant un tutu, c'est absolument convaincant ...

#

Il a attendu la fin du repas pour me débarrasser de mon fardeau rose à paillettes, en ayant également attendu bien évidemment que je traverse à nouveau la Grande Salle et le Hall une dernière fois. C’est que je commençais presque à m’y habituer ! Ma virilité un peu moins mais bon, elle s’en remettra, elle commence à avoir l’habitude. Les vrais hommes le reste, même avec un tutu rose autour de la taille !
HDM et Sortilèges. Révisions. Les journées se suivent et se ressemblent – ou presque, si on pense à hier notamment – je crois qu’il n’y a presque plus de Détraqueurs dans l’enceinte de l’école et toujours pas de trace des autres dégénérés. Pas de nouvelles, bonne nouvelle, on va dire ça. Bref, la journée défile calmement, j’ai cours de sport à 20h alors quand arrive le soir je mange peu et sors de la Grande Salle avant les autres mais le Hall est déjà pas mal plein de monde. Je n’y fais pas vraiment attention tout comme je n’ai pas spécialement but précis. Je crois que je vais juste aller me poser sur une arcade et lire un peu avant d’y aller.

« Eh, Enzo, attends ! »

Je hausse un sourcil, intrigué par cette voix qui m’interpelle, que je ne reconnais pas tout suite parce qu’elle ne fait pas partie de celle que j’entends le plus mais quand je me retourne, je suis loin de m’imaginer ce qui m’attend. Je n’ai le temps de rien, une tornade aux cheveux roux pétant me saute dessus, passe son bras autour de ma nuque et m’embrasse. Pas genre le petit bisou chaste et prude qui n’est en définitive qu’un simple impact. Non, là c’est carrément le baiser plein de fougue qu’on voit surement au cinéma … Enfin j’imagine parce que je n’ai foutu les pieds au ciné qu’une seule fois et y avait rien de ce genre dans le film qu’on a été voir. Dans mes souvenirs en tout cas. Ça ne s’éternise pas, elle me relâche tout aussi vite et je me sens un peu bête, je dois bien l’avouer, sans réaction particulière. Ouais, un peu sonné à vrai dire. J’ai pas vraiment eu le temps de comprendre ce qui s’est passé.

Elle, elle est morte de rire.

« O…kay. »
« Désolée mon vieux, j'espère que ça t'a plus au moins. »

Toujours un peu à l’ouest, j’ai ce réflexe un peu étrange de porter mes doigts à mes lèvres mais quand je la vois lever le pouce en direction de … Chiara, un sourire squatte instantanément mon visage alors que je lève les yeux au ciel.

« Ok je vois. »

Cette fille, Julian, je ne la connais quasiment pas. On s’est croisés à quelques reprises dans des soirées mais globalement, on n’a même pas vraiment d’amis en commun, enfin je ne crois pas. Pourtant, ça ne me dérange pas du tout de converser avec elle comme si on était potes de longue date. Après tout, on est intime maintenant, non ?

« J’crois que j’aurai apprécié d’une autre manière si j’avais pas été l’objet d’un pari perdu ou un truc du genre, ça me fait un peu de peine. »

Oui parce que bon, un peu perché le garçon parfois mais je ne suis pas aveugle, j’ai très bien compris ce qui se passe et ça m’amuse, réellement. En plus de ça, se faire embrasser comme ça par une jolie fille … Qui de censé s’en plaindrait ? J’affiche quand même un faux air triste l’espace de quelques secondes avant de sourire à nouveau.

« Et ça me plaira surement encore plus quand ton mec viendra me casser la gueule. »

Jeroen. Je l’aime bien. On ne s’est pas vraiment reparlé depuis la fois où il m’a stalké une nuit de pleine lune mais le courant était bien passé entre nous. Enfin, son mec, aux dernières nouvelles en tout cas mais j’ai peut-être raté un épisode. D’ailleurs en parlant de ça :

« Tu t’arrangeras avec le mien hein. »

Y a des témoins, j’y suis pour rien !

« C’est le tutu qui te fait cet effet-là ? »

Je crois qu’ils sont peu nombreux ceux à avoir raté le spectacle, très honnêtement, mais là où ça me console c’est que … En fait, ce genre de trucs, c’est quasiment quotidien dans ce château. Ça arrive de voir des mecs accrochés aux lustres aussi. N’est-ce pas Mateo ? Bisou sur ta joue Capitaine.
Et là, sans prévenir, je me retrouve avec une main au cul. Caem, c’est toi ? Non, c’est Chiara qui passe par là, m’agrippe la fesse gauche et s’en va tout sourire après avoir échangé un high five avec sa copine.

« Envoyez-moi un faire-part ! Ça atténuera ma jalousie. »

Cette fille est rayonnante de vie et moi je me transforme en objet visiblement. Allez-y, servez-vous … Si je m’en formalise ? Elle m’a fait sursauter mais non, je ne vais pas crier au scandale.

« Ça frôle le harcèlement sexuel là, mesdemoiselles. »

La situation m’amuse, c’est rien de méchant … Ceci dit si je voyais quelqu’un sauter sur Will comme ça et lui p’loter le cul … Ouais, non, je doute que je trouverai ça amusant. Hey j’ai rien demandé moi, ok ?

« Deux questions, si j’peux me permettre. »

De toute façon je vais me le permettre.

« Qu’est-ce que t’as perdu pour devoir faire ça ou quel est l'enjeu ? Juste par curiosité. T’as le droit de me dire que t’en rêvais depuis des semaines, je prends aussi. »

Insérer ici un grand sourire de sale gosse, faussement sérieux, alors que j’expose ça sur le ton de la conversation.

« Et pourquoi j’ai l’impression que Zachary Disemba va m’arracher les yeux ou un truc dans le genre ? »

Non parce que, son regard là … J’peux difficilement ne pas le sentir à vrai dire. Pas que ça me déplaise mais … J'ai marché sur tes plates-bandes mon ami ? Non, retiens-moi ce sourire de branleur satisfait Enzo Ryans ! ... Petit con.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Mer 19 Avr 2017 - 20:01

Avant sa relation avec Jeroen, Julian aurait réalisé ce défi sans se poser la moindre question. Elle avait eu des relations intimes avec pas mal de garçons ici. Elle était libérée sur le sujet du sexe et ne voyait clairement aucun souci à aller faire un malheureux baiser à un mec. Non clairement, l'acte en soit ne lui faisait pas peur. Mais maintenant, c'était un peu différent. L'image de Jeroen était toujours là, quelque part dans sa tête et elle se voyait mal aller embrasser quelqu'un d'autre en tout impunité. Pourtant, elle avait encore envie de s'amuser et ne voulait pas que cette relation de couple signe la fin de ses années de déconnade. Alors oui, elle avait relevé le défi de Chiara et tant qu'à faire, elle avait fait les choses jusqu'au bout. Un baiser chaste, ça aurait perdu tout son charme. Il fallait y aller à fond. Et quand son regard se posa sur Enzo, elle était plutôt satisfaite de son effet. Apparemment, elle n'avait pas complètement perdu de ses talents. Le Gryffondor semblait être un peu sonné et venait de porter sa main à ses lèvres. Et oui, quelque part, ça flattait l'orgueil de la demoiselle, l'idée que quelqu'un d'autre que Jer' pouvait encore apprécier ses baisers. Bon, mais ça ne dura pas éternellement non plus puisqu'il capta assez vite le signe qui ne se voulait en aucun cas discret de Julian à sa comparse de connerie.

« Oh bah non je voulais pas te faire de peine... T'inquiète, t'as un sacré sex-appeal quand même ! »

Petit rire du côté de Julian. Elle se doutait bien qu'Enzo déconnait plus qu'autre chose et elle lui répondait donc de manière toute aussi légère et naturelle. Comme elle l'avait toujours fait. Tout ça la mettait clairement de bonne humeur. A la base elle était en train de réviser et de s'écharper avec ses cours. Et voilà qu'elle renouait avec ses vieux amours en faisant des conneries avec Chiara. C'était cool. C'était tout ce dont elle avait besoin. Elle se sentait pleinement vivante et la petite réflexion d'Enzo sur Jeroen la fit rire. Elle s'occupait de son chéri et ferait en sorte qu'il n'arrive rien au Gryffondor, elle était responsable après tout ! Quant au copain d'Enzo ? Julian mit quelques secondes à reconnecter mais en tant que potineuse professionnel, elle resitua rapidement.

« Promis, Jeroen ne viendra pas te massacrer... Bon je promets rien quant aux regards assassins par contre ! Et pour William... Ok, j'en fais mon affaire ! »

Même pas peur. En même temps, quand Julian était dans ce genre d'état, ce genre de forme, il était très difficile de lui faire peur. Elle se sentait surpuissante, sûre d'elle, de son corps, de son être. C'était une sensation incomparable, un truc qui vous donne la rage de vivre et l'impression que vous êtes plus forte que tout. Retrouver Chiara, faire l'andouille avec elle lui rappelait cet état et c'était parfait. Surtout quand elle tombait sur un type avec autant d'humour qu'elles. Lorsqu'il évoqua le tutu, Julian rit de nouveau. Clairement, elle l'avait vu avec cette magnifique tenue, personne ne pouvait passer à côté ! Elle s'apprêtait donc à lui faire un compliment à ce sujet mais Chiara fit irruption. Et hop, une main aux fesses pour Enzo ! Décidément, il avait la cotte aujourd'hui. Et un petit claquement de main pour Julian qui adressa un clin d’œil à son amie.

« Mais tu sais très bien que tu seras ma demoiselle d'honneur ! »

Julian sourit et regarde Chiara s'éloigner sous les protestations d'Enzo.

« C'est une action de sensibilisation au harcèlement pour les hommes ce qu'on fait. On est des meufs comme ça ! »

Merci Julian. Non elle ne prenait pas le sujet du harcèlement à la légère mais cela ne l'empêchait pas de faire des vannes dessus. Et puis, c'était Enzo qui avait commencé ! Enzo qui semblait d'ailleurs intrigué par différentes choses. Le pari ? Plus elle y repensait plus Julian se disait qu'à la base il était tout pourri ce pari. Peut être qu'au final elle avait cherché à provoquer cette situation. Moui, ce ne serait pas complètement étonnant en même temps. Et puis, ce n'était pas si grave, si ? Enfin, avant de répondre à cette question, il y en avait une autre qui se posait. Face aux propos d'Enzo, Julian s'était tournée pour croiser le regard de Zachary. Lorsqu'il l'aperçut, il se détourna et reprit sa route. Ju' fronça les sourcils. Elle savait que son ami avait une dent contre Enzo notamment à cause de son petit jeu avec Layla mais elle avait cru comprendre que ça s'était calmé entre eux. Alors pourquoi ? Là, pour le coup, elle devait bien avouer qu'elle séchait. Mais clairement, elle irait parler à Zach rapidement, il y avait un truc bizarre dans cette histoire.

« T'inquiète pas pour Zach, je te protège ! Il osera jamais t'attaquer si tu es sous ma protection ! »

Julian fit un nouveau clin d’œil mais cette fois, celui-ci était bel et bien adressé à Enzo. Elle déconnait mais ce qu'elle disait n'était pas complètement faux. Zachary était son ami et elle comptait bien faire en sorte qu'il ne débloque pas sur Enzo pour rien. Même si elle sentait bien que sur ce coup, il y avait un truc bizarre... Enfin bref, elle réglerait cette histoire plus tard. Elle n'avait clairement pas envie d'être sérieuse pour le moment. Elle revint donc à des sujets bien plus légers et bien plus intéressants. Comment ça son sens de l'importance était étrange ?

« Pour en revenir aux choses sérieuses... Avec Chiara on devait réussir à lire le devoir de Lola, je sais pas si tu vois qui c'est. Une nana de ma classe qui met toujours à point d'honneur à garder ses devoirs secrets.. Enfin bref, malgré mon talent certain pour glaner des informations, sur ce coup, Chiara m'a doublée et apparemment elle trouvait que t'étais un bon cobaye... Sans offense hein, c'est plutôt flatteur même ! »

Julian... Laisse-les gens parler aussi. Sur ce coup, elle avait aligné les mots à une vitesse assez remarquable. Mais elle était de bonne humeur, un peu surexcitée et du coup elle avait du mal à contrôler son débit. Mais c'était une bonne chose. Cela voulait dire qu'Enzo pouvait sortir à peu près n'importe quoi, ça la ferait rire. Bon par contre elle risquait fort de lui proposer de faire une connerie dans les minutes à venir mais bon, ça, c'était une autre histoire...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17264
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Lun 24 Avr 2017 - 18:28

On ne va pas se mentir, je suis humain – au moins en partie – alors quand une jolie fille vous balance que vous avez un sacré sex-appeal ça fait plaisir. Et ça donne un peu envie de bomber le torse, autant être honnête, mais ça va, mon égo se contient. Promis. Est-ce que j’ai réellement peur de Jeroen ? Physiquement je suis plus costaud que lui mais ça ne veut absolument rien dire. Je ne doute pas de mes capacités à me défendre ni ne considère d’entrée de jeu qu’il est plus fort que moi que ce soit magiquement ou autre chose mais je ne sous-estime pas les gens, par principe. J’ai arrêté de le faire, on va dire ça comme ça. Je ne pense pas qu’il viendra me demander des comptes d’autant que je n’ai rien fait mais tout ça c’est plus pour entrer dans le jeu de la rousse qu’autre chose. Donc non, je n’ai pas peur du Serpentard. Les regards assassins, je devrai pouvoir gérer sans problème et s’il le faut, on discutera comme deux personnes civilisées. Et j’en ferai autant avec William, parce que j’ai rien à lui cacher, rien à me reprocher et que … je préfère en faire mon affaire moi-même. Sans aucunes arrière-pensées ! Ou presque. Bref, action de sensibilisation au harcèlement, je note. Et mon cul c’est du poulet ? Il est pas en promo, je tiens à le souligner. En attendant c’est un mec que vous harcelez là, mesdemoiselles … Et visiblement ça ne plait pas à Zach … Donc ça me plait, désolé, c’est plus fort que moi. Mea Culpa, vilain garçon !

« T'inquiète pas pour Zach, je te protège ! Il osera jamais t'attaquer si tu es sous ma protection ! »
« Ah bon ça va alors, j’suis rassuré. Heureusement que t’es là. »

Elle est belle cette image, celle du type qui doit se pencher pour passer certaines portes mais qui se trouve sous la protection d’une nana qui fait au moins une tête et demi de moins que lui. Et les kilos c’est pas tellement la peine d’en parler, évidemment. Enfin rassurez-vous, je n’irai pas asticoter Zachary avec ça et ça n’a rien à avoir avec le fait qu’il me fasse peur puisque ça n’est pas le cas. Néanmoins ça m’intrigue un peu, je ne peux pas le nier, mais peu importe.

« Pour en revenir aux choses sérieuses... Avec Chiara on devait réussir à lire le devoir de Lola, je sais pas si tu vois qui c'est. Une nana de ma classe qui met toujours à point d'honneur à garder ses devoirs secrets.. Enfin bref, malgré mon talent certain pour glaner des informations, sur ce coup, Chiara m'a doublée et apparemment elle trouvait que t'étais un bon cobaye... Sans offense hein, c'est plutôt flatteur même ! »
« Certes. »

Je crois qu’on n’a jamais échangé autant de mots tous les deux … Ou alors je ne m’en souviens pas parce que j’étais trop bourré … et elle aussi probablement, ce qui est une possibilité. Mais cette fille me fait rire, clairement, et je ne me cache pas pour laisser s’exprimer tout ça. Quant à Lola, effectivement, je vois de qui elle parle et je me rends compte que je connais la moitié de sa classe au moins, à commencer par ma cousine d’ailleurs mais elle est loin d’être la seule. T'inquiète Bro' ! T'es le premier dans mon cœur, même après l'affront que tu m'as fait ce matin.

« Tu la remercieras de ma part dans ce cas. »

Mains dans les poches, sourire sur le visage, je suis amusé et ça se voit. Y a rien de sérieux dans tout ça, on est clairement câblé sur le même délire actuellement et ça fait plaisir.

« Franchement vous auriez pu trouver un truc plus funky, genre … Je sais pas … »

Je te vois venir là, jeune homme … Non …

« Deviner et découvrir la couleur de ses sous-vêtements par exemple. »

Enzo !

« Enzo chériiii ! »
« Oh putain ! Cache-moi. »

Là, je ne calcule rien, c’est presque devenu … Non en fait c’est devenu une réaction instinctive chez moi avec le temps. Je ne prends pas la fuite, j’en ai pas le temps, mais je chope Julian par les épaules et la cale devant moi comme si elle était un bouclée humain. Très courageux de ma part, je sais ! Mais eh ! Elles sont les premières à clamer haut et fort qu’elles sont des femmes fortes ben voilà.
On est d’accord, cette situation est totalement ridicule et la vérité c’est que une fois l’impulsion passée, j’ai envie d’éclater de rire. Mes mains sont toujours posées sur les épaules de Julian qui à présent fait face à June, parce que c’est d’elle que j’essaie de me planquer. On est d’accord, ça ne fonctionne pas du tout. La blonde se rapproche, je me sens grisé par l’ambiance, incapable de me défaire de mon sourire alors que je sais pertinemment qu’elle va me souler et j’ai pas du tout envie de lui parler mais sans même que je ne prenne le temps de peser le pour et le contre, de me dire que ça ne se fait pas quand on est un gentil garçon bien élevé qui respecte les femmes …

« Elle, tu vois, je sais d’avance qu’ils sont … aller, on va dire rouge vif aujourd’hui. »

… j’ai déjà la baguette dans la main et d’un sort informulée envoie un peu d’air jusqu’à sa jupe qui se soulève juste ce qu’il faut pour laisser apparaitre sa magnifique culotte … en dentelle rouge.

« Et bim ! On appelle ça le talent. »

Le mode sale gosse est clairement activé, je suis réellement super content d’avoir réussi à deviner et encore une fois ne cherche pas une seconde à le cacher. June a poussé un cri strident mais c’est avec le sourire qu’elle se pointe, un sourire aguicheur que je lui connais bien, le décolleté en avant, ce qui me laisse comprendre que je ne me suis pas planté pour ce qui est de ce qu’elle porte en haut. Ensemble assorti, bien sûr. Si je me rince l’œil ? Oui, un peu, je plaide coupable mais j’ai les idées et les envies bien au clair ça c’est certain. Ces dernières n’étant absolument pas dirigées vers cette Jackson-là, qu’on se le dise.

« C’est toi qui a fait ça petit coquin ? »
« Non c’est elle. »

Et mon index pointe honteusement Julian.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Mar 25 Avr 2017 - 9:51

Que se passait-il ces derniers temps ? C'était comme si soudainement, Julian se rouvrait sur le monde. Elle renouait avec des personnes perdues, découvraient des personnes qu'elle pensait ne jamais côtoyer. Pourtant, elle était loin de ne pas être sociable. La rousse prenait toujours le temps de faire la fête et par conséquent d'échanger avec quelques personnes mais c'était souvent les mêmes et ces échanges n'étaient pas tous pérennes. Ils n'étaient parfois que liés aux circonstances et refusaient de se prolonger dans le temps. Là c'était différent, elle avait l'impression qu'elle arrivait enfin à retrouver son sens du contact d'avant les Supérieurs. Ou plutôt qu'elle n'avait plus à craindre avant de s'adresser à quelqu'un. Enzo n'était pas dans le même camp qu'elle à la base, elle le savait très bien. Mais ce n'était plus important. Parce que le temps semblait avoir suffisamment coulé pour qu'elle n'ait plus réellement de camp, pour que chacun s'en rende compte. Peut être que le fait qu'ils aient tenté de la tuer lors des attaques pendant le match montrait bien aussi qu'elle n'était plus avec eux. Bien que Julian n'avait pas la moindre idée de ce qui se cachait derrière cette attaque, il n'en restait pas moins que de l'extérieur, cela montrait clairement qu'elle n'était plus des leurs. Est-ce que tous avaient fait attention à ça ou était-ce simplement elle qui osait plus ? Qui se sentait de nouveau légitime à entamer la conversation avec n'importe qui ? Julian elle-même n'avait pas la réponse et pas l'envie de la chercher. Intellectualiser tout ça n'avait pas de sens, pas d'importance. Elle n'avait qu'à vivre, profiter de ce qui était en train de se passer. Elle renouait avec tous ses aspects qui faisait qu'elle s'aimait, oui, réellement. Alors, on arrête de penser, on raconte des conneries, et on rigole !

Enzo était un sacré phénomène. Chiara avait bien choisi sa cible, d'ailleurs, elle irait lui dire. Oui Julian avait perdu le pari mais elle n'avait aucun souci avec le fait de dire à son ami qu'elle avait fait un excellent joie de gage. Parce qu'après tout, cela faisait partie du jeu aussi, d'avoir un bon gage ! Bref, tout ça pour dire qu'Enzo la surprenait. Non seulement il n'avait pas fait un scandale alors qu'il venait de se faire sauter dessus mais en plus, il était drôle et avait décidé d'entrer complètement dans la folie de Ju'. Plutôt cool ! La rousse n'en demandait pas moins pour libérer sa furie dévastatrice. En plus, il lui donnait des bonnes idées pour les paris à venir !

« Oh punaise mais comment on a fait pour pas y penser ! Mec, je crois que tu vas devoir venir jouer avec nous les prochaines fois, t'as de trop bonnes idées. »

Jouer avec elles ? Vraiment ? Ce qui était fou c'était que pour une fois, dans la bouche de Julian, il n'y avait rien de pervers là-dedans. Non elle parlait vraiment de leurs jeux débiles de gages etc. Mais plus sa propre phrase résonnait plus elle se rendait compte de ce qu'elle venait de dire. Et au lieu de devenir rouge et de paniquer, elle s'apprêtait justement à en remettre une couche avec une bonne blague bien grasse sur sa propre réplique. Sauf qu'alors qu'elle ouvrait la bouche, le regard plein de malice (OK cette phrase est bizarre j'avoue) une voix stridente se fit entendre, comme sortie de nulle part. Julian fronça les sourcils mais ce fut surtout la réaction d'Enzo qui capta son attention. Il venait vraiment de... ?

« T'as conscience que je pourrais me cacher derrière toi mais que dans ce sens là c'est pas très efficace, hein ? »

Julian avait légèrement tourné la tête pour essayer de s'adresser à Enzo qui se trouvait désormais planqué derrière elle, la tenant par les épaules. Même si la situation était absurde, elle ne bougea pas d'un millimètre alors que la nana qui venait de l'appeler de sa petite voix se rapprochait d'eux. June. Julian ne la connaissait pas vraiment mais apparemment il se tramait un truc entre elle et Enzo. Ou dans un sens peut être ? En tout cas, le grand bonhomme ne semblait pas très heureux de la voir. Mais ce qui était cool, c'était qu'il n'en perdait pas son sens de l'humour et quand il fit un pari sur ses sous-vêtements avant de finalement les laisser apparaître, Julian pouffa de rire sans aucune retenue.

« Rappelle-moi de te payer un verre pour ça ! »

Julian avant de nouveau tenter d'apercevoir Enzo avant de reporter son attention sur June. Cette dernière ne semblait en aucun cas déstabilisée par ce qui venait de se passer. Elle semblait même très sûre d'elle et clairement aguicheuse. Waouh. Ju' ne jugeait pas, elle était clairement mal placée pour ça, dans le genre allumeuse on faisait difficilement mieux. Mais elle devait bien avouer qu'elle avait un sacré phénomène en face d'elle. Et mon dieu cette façon de l'appeler petit coquin... La rousse faisait de son mieux pour atténuer le sourire amusé qui flottait sur son visage mais ce n'était pas évident. Elle abandonna surtout rapidement cette idée quand Enzo l'accusa d'être à l'origine du petit soulevé de jupe. Ah oui ?

« Oh oui désolée hein si je t'ai surprise mais on avait fait un pari et je lui ai juré que les miens étaient plus sexy que les tiens. »

Julian s'avança alors, laissant Enzo caché derrière... Rien. Elle baissa alors légèrement son pantalon, laissant juste entrevoir le côté d'un shorty noir laissant présager quelques dentelles. Elle remonta ensuite son jean, comme si de rien n'était, un immense sourire, presque carnassier, collé sur le visage.

« Et du coup, comme j'ai gagné, il me doit le reste de la soirée ! »

Julian s'approcha alors d'Enzo et lui attrapa la main de manière clairement outrageuse, toujours ce sourire... De pétasse oui on pouvait le dire accroché au visage. Son regard se posa alors de nouveau sur June.

« Désolée Honey... Joli décolleté par contre ! »

Et comme si tout cela n'appelait aucune réponse que ce soit de la part de June ou de la part d'Enzo. Elle tourna les talons, entraînant le jeune homme qu'elle tenait toujours par la main avec elle. Elle attendait simplement qu'une distance raisonnable soit mise entre eux et June pour se laisser aller au fou rire qui était en train de naître en elle. Mon dieu qu'elle adorait ça !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17264
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Mar 2 Mai 2017 - 18:52

I got this feeling inside my bones … Wink

Envie de vivre, à 100%, à 100 à l’heure. Envie de rire, faire n’importe quoi, respirer, jouer, provoquer, m’amuser, ressentir un milliard de choses, découvrir, expérimenter et partager. Envie de profiter de la vie, des autres, de tout un tas de trucs. Et pourquoi pas jouer avec elles ? Sincèrement, si ça se présente, ça sera avec plaisir. Je ne connais pas beaucoup Julian mais elle a l'air vraiment fun quant à Chiara, sa réputation n'est plus à faire et on ne s'est jamais vraiment cotoyé, en partie « à cause » de son meilleur pote qui me regarde toujours un peu bizarrement mais cette fille a l'air complètement déjantée alors oui, clairement, y a pire pour passer une bonne soirée ou un bon moment que ces deux là. Et je vous arrête tout de suite, elles sont très charmantes toutes les deux mais je crois qu'on a tous ici les idées à la bonne place. Y a absolument rien d'ambigu dans tout ce qui se passe ou ce qui est dit, vraiment pas. Les filles et les garçons peuvent parfaitement s'amuser entre eux sans qu'il ne soit obligatoirement question de sexe, je sais que tout le monde ne partage pas ce point de vue mais en tout cas moi j'y crois.

C'est donc sans aucune trace de scrupule que j'accuse honteusement ma nouvelle camarade de jeu. Et elle est loin de se formaliser, ça c'est une certitude. Et elle ne se débine pas non plus, c'est le moins qu'on puisse dire.

« Oh oui désolée hein si je t'ai surprise mais on avait fait un pari et je lui ai juré que les miens étaient plus sexy que les tiens. »

BOUYA ! J'ai tellement envie de rire mais j'essaie tellement de me retenir. L'expression de June est priceless, l'attitude de Julian l'est tout autant. Je m'éclate, y a pas d'autre mot. Je reste quand même sur mes gardes au cas où ça partirait en live parce que oui, je m'interposerai entre elles deux si jamais ça doit en venir aux mains. En attendant, Julian a l'air de s'éclater elle aussi et autant le dire, mon sourire s'élargit – y a un peu d'admiration là dedans, c'est plutôt clair – quand elle baisse juste ce qu'il faut son jean pour laisser apparaître un bout de son sous-vêtement.

« Joli. »

Quoi ? C'est pas un crime de regarder un bout de dentelle quand même. Si ? Trop tard.

« J'peux jouer moi aussi d'ailleurs ? »

J'ai un très beau caleçon ! Et non, c'est pas un de ceux avec des cœurs que m'ont offert les gars il y a quelques mois. Le sens interdit n'étant plus de rigueur, j'ai arrêter de les porter. Trop d'information ? J'ai aucun tabou. Disons de moins en moins. Et on dit merci qui ? Merci Jacquie et Michel ! Lili, tu sors avec tes références douteuses s'il te plait. On dit merci Mister Jackson surtout. D'ailleurs tout ça m'émoustille un peu, je ne serai pas contre l'idée d'aller jouer un peu, beaucoup, avec lui. Si je suis un obsédé ? Absolument. J'aime tellement ça ... Merci l'univers d'avoir inventé un truc pareil, sérieusement.

« Et du coup, comme j'ai gagné, il me doit le reste de la soirée ! »

Hein ? C'est ça de rêvasser et de partir dans ta tête en imaginant ce que tu vas faire à ton mec quand il te tombera entre les pattes : Tu perds le fil de la conversation et tes neurones ont du mal à se reconnecter entre eux. Je me retrouve avec une belle rousse farouche et rebelle très proche de moi, sa main attrapant outrageusement la mienne, un sourire carnassier sur le visage alors qu'elle toise sa rivale – façon de parler. A fond dans son personnage. Je l'admets, l'espace d'une seconde, avec tout ça, ça me chatouille un peu. Hey ! J'suis humain ok ? J'y peux rien, c'est physique. La situation est grisante, personne ne pourrait le nier mais pas de malaise, j'ai les idées très claires.

« Désolée Honey... Joli décolleté par contre ! »
« Anh ! »

Je suis … sur le cul. Honnêtement je ne sais pas qui de June ou moi est le plus surpris mais je me laisse entrainer par Julian, un peu sonné au départ, le sourire coincé sur les lèvres. Et hop, électrochoc, je me réveille et adresse un regard faussement désolé à la blonde.

« Désolé June ! Le rouge c’est pas tellement ma couleur. »
« Mais tu es un Gryffondor ! »

Vraiment, ces expressions … J'peux plus. J'attends même pas que Julian s'arrête, nous arrête en fait, pour éclater de rire. Mais genre, vraiment. Un bon gros fou rire qui vous oblige à prendre appuie contre le mur ou n'importe quoi d'autre pour tenir debout au risque de finir par terre.

« Oh merde. »

J'en ai les larmes au coin des yeux, un long et profond soupir m'échappe alors que je me frotte le visage et coince mes mains dans les cheveux, appuyé contre le mur derrière moi. Avec tout ce qui s'est passé hier, ça fait vraiment du bien de relâcher un peu la pression de cette façon.

« Vous n'êtes pas dans la même classe ? »

Et si, c'est bien ce qui me semblait. A la simple idée que Julian se retrouve à côté d'elle demain matin en cours et ce pour toute la journée, je repars dans un rire incontrôlé.

« Elle va venir nous assassiner dans notre sommeil chacun notre tour, c'est sur. »

J'en ai mal aux abdos, je suis à moitié plié en deux, puis ça fini par se calmer un peu au fil des secondes. Il faut le savoir, je garde quand même un regard sur les alentours histoire de vérifier qu'une folle furieuse habillée comme un bonbon et avec un décolleté outrageux ne se pointe pas en mode expédition punitive. Hey je tiens à ma vie ! Et à mes parties, aussi. Surtout, en fait. Oops.

« T’es un sacré numéro, Mademoiselle Neil. J’connaissais ta réputation mais c’est encore mieux d’en avoir une démo. Et t’inquiète pas, je n’oublierai pas de te rappeler de me payer un verre. Même plusieurs. »

C'est vrai ça, pourquoi s'arrêter à un seul ?

« T’es au courant que d’ici une heure le château tout entier ragotera que toi et moi on est deux infidèles ? »

Radio Poudlard, toujours fidèle au poste !

« Faut aussi que tu saches que je te trompe avec Killian et Caem, on est en ménage à trois. »

Sérieusement, je suis sûr que certains y croient … et je trouve ça vraiment très drôle.

« Y a William, bien sûr, mais lui c'est mon MVP*. »

T'es mignon Enzo … Espèce de romantique va. Le pire c'est que je suis presque certain d'avoir des étoiles dans les yeux l'espace d'une seconde. On ne se refait pas ! Je l'aime vraiment bien, beaucoup, pourquoi m'en cacher ? Tout le reste n'est qu'une incroyable mascarade, le fruit des ragots qu'on s'amuse parfois à entretenir tous autant qu'on est mais lui, nous, y a rien de plus vrai. Et ça l'est d'autant plus aujourd'hui. J'ai pas spécialement envie de revenir sur ce qu'il s'est passé hier mais … Bref, je me comprends.

« Et hum … Y a surement quelqu’un d’autre mais ça m’échappe là tout de suite, trop d’émotions. Ah si ! J'ai laissé mon frangin penser que je m'envoie en l'air avec Mateo. Ça compte ? »

Ouais parce qu'il est plus au bahut, tout ça, mais bon … Quand je repense à sa tête, c'était épique.

« Il s'est mis ça en tête tout seul comme un grand, je ne sais même plus trop comment et je trouvais ça vraiment trop poilant pour lui dire qu'il se plantait. T'aurai vu sa gueule ... »

Je me connais, je vais en rajouter une couche quand on va se revoir. C'est sur ! J'pourrais pas m'en empêcher. En attendant je m'assois sur une table qui se tient là – qui laisse des tables trainer n'importe où comme ça ? On s'en fout, c'est pratique.

« Et toi, vas-y dis-moi avec qui est ce que tu me trompes et je te dirai qui tu es. »

*Most Valuable Player
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Sam 6 Mai 2017 - 16:00

Est-ce que Julian aimait voir l'expression déconfite de June ? Oh, le mot était faible. Elle adorait ça, vraiment. Pour elle, voir ça, ça n'avait juste aucune valeur. Ça la regonflait à bloc pour le reste de la soirée. Non mais franchement, madame, vous croyiez vraiment pouvoir gagner face à Ju' la tueuse ? Que de naïveté ! La rousse ne comptait pas laisser qui que ce soit se mettre en travers de son chemin et elle avait embarqué Enzo sans même lui demander son avis. En même temps, elle était presque sûre que cela ne le dérangeait pas. Après tout, il avait voulu participer au jeu et avait montré tout seul comme un grand son caleçon. Signe, d'une certaine manière, qu'il adhérait plutôt à l'univers burlesque de la jeune femme et qu'il apprécierait sans doute de passer encore quelques instants en sa compagnie. Il ne chercha d'ailleurs pas à se dérober. Il se contenta d'adresser quelques mots à June. Trop généreux, il aurait pu partir la tête haute, comme Julian, telle une vraie pétasse. Mais il avait encore quelques petits trucs à apprendre. M'enfin, il était quand même sur une sacrée bonne pente. Les deux compères avaient donc fait quelques mètres ensemble avant de partir dans un fou rire incontrôlable. Pliée en deux, Julian se tenait les côtes, elle avait même faillit à plusieurs reprises se laisser glisser contre le mur tant le rire était en train de la terrasser. Quand enfin elle pu reprendre son souffle, elle commença à essuyer les larmes sur son visage. Enzo était dans le même état qu'elle et nom de dieu, ça faisait un bien fou ! Il réalisa alors que les deux demoiselles étaient peut être dans la même classe. La rousse prit quelques secondes pour réfléchir avant d'avouer que c'était une éventualité. Que c'était même certain mais qu'elle ne faisait pas trop attention à elle. Pas très gentil tout ça mais plutôt vrai. De toute façon, Julian n'était pas connu pour être la gentille camarade de classe qui fait attention à tout le monde. Clairement pas.

« Qu'elle essaye. Non seulement j'suis coriace mais j'ai coutume de dormir avec un super garde du corps ! »

Sans offense Jeroen, t'es bien plus qu'un garde du corps chéri ! Mais il fallait bien avouer qu'il devait faire partie des élèves contre qui on n'avait pas envie de se battre. Physiquement il n'était pas le plus impressionnant mais niveau magie, il était quand même dans le haut du panier. Alors qu'elle essaye la demoiselle ! Julian se ferait un plaisir de lui tirer les cheveux pendant que Jeroen la réduirait en charpie. Oui cette pensée l'amusait beaucoup. Aucun scrupule. Surtout qu'Enzo semblait apprécier son côté folle furieuse. La jeune femme s’épousseta alors l'épaule face à son compliment, levant le menton de manière exagéré avant de se remettre à rire.

« Ah je te reconnais bien là, j'aurais été déçue si tu t'étais contenté d'un verre ! »

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Je répète, l'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Parce que bon, ce message, Julian semblait décidément ne l'avoir jamais réellement compris. Et ce n'était certainement pas maintenant qu'elle allait l'accepter. Parce qu'elle était euphorique, en pleine forme, de super humeur et qu'il était hors de question qu'elle se laisse happer par quoi que ce soit de raisonnable ou de déprimant. Heureusement Enzo semblait être dans le même état d'esprit. Il était déjà reparti dans une conversation haute en couleur. Tout le Château allait ragoter ? Julian haussa les épaules, amusée. Honnêtement, ce ne serait pas la première fois que des rumeurs tourneraient sur elle et ça ne lui faisait pas peur. Tant que Jeroen savait que ce n'était pas vrai, c'était tout ce qui comptait. Par contre, qu'Enzo ose la tromper avec Killian et Caem, alors ça, ce n'était pas trop correct !

« Oh my gosh ! Mon chou tu me déçois là, je pensais être la seule et unique pour toi ! »

Insérer ici une pure voix de pétasse, un regard faussement agressif et un nouveau rire. Quand il parla de William par contre, elle se contenta de faire un petit mouvement de sourcils. Oh oui, elle savait très bien que lui était particulier et ça l'amusait. Oui, elle était et serait toujours une parfaite miss potin donc elle aimait bien ce genre d'histoires. Bon sauf quand ça devenait trop mièvre, là elle déconnectait et faisait comme si ça n'existait pas. Bref. Passons. Enzo ne semblait pas vouloir faire le chamallow. Non, il continuait plutôt dans sa connerie. Il lui avoua alors qu'il avait fait croire à Derek qu'il sortait avec Mateo. Julian éclata de nouveau de rire. Elle aurait adoré voir la tête de Derek, sérieusement.

« Le pauvre, t'as dû lui faire manquer la crise cardiaque. N'empêche que ça devait être très drôle !...Faut que je t'avoue un truc mec, sans offense, mais avant d'être avec Jeroen, je rêvais de me taper ton frère. »

Et hop, c'était sorti. Julian adressa alors un grand sourire, dévoilant toutes ses dents à Enzo. Derek avait clairement été un idéal pour elle pendant un temps. Sexy comme pas deux et en plus, proche des Supérieurs. Bref, elle en rêvait la nuit mais c'était du passé maintenant. Donc ce n'était pas forcément nécessaire de le dire mais la notion de filtre avait complètement disparu chez Julian et c'était sorti tout seul. Hum. Bref, passons. Enzo avait posé une question.

« Alors selon certains, je te trompe avec la moitié du Château, mais que veux-tu, j'suis tellement sexy que la moitié des mecs de cette école rêvent que leurs fantasmes deviennent réalité ! »

~ I'm too hot (hot damn)
Call the po-lice and the fireman
I'm too hot (hot damn)
Make a dragon wanna retire, man
I'm too hot (hot damn)
Say my name you know who I am
I'm too hot (hot damn)
And my band 'bout that money
Break it down... ~
Mark Ronson - Uptown Funk ft. Bruno Mars

Les chevilles de Julian dans tout ça ? En parfait état comme pouvait en témoigner ce magnifique petit éclat dans ses yeux. Cela faisait longtemps qu'elle avait laissé la Julian sulfureuse au placard mais la ressortir de temps en temps, sans agir en conséquence, cela lui faisait toujours plaisir. Elle ne changerait jamais complètement même si elle était totalement fidèle à Jeroen et qu'elle n'avait nullement envie de changer cela.

« Sinon... On peut dire que je te trompe avec Alec et Zachary sans aucun doute. Et j'ai cru comprendre que c'étaient pas tes meilleurs potes d'ailleurs ? »

Sourire du côté de Julian. Pas besoin d'être un grand devin pour savoir qu'Alec et Enzo c'était pas le grand amour. C’était clairement différent avec Zach mais bref, Julian savait qu'ils ne traînaient clairement pas ensemble. Autant dire qu'elle s'en fichait totalement, cela ne l'empêcherait pas de se marrer avec les uns et les autres. Elle n'était pas du genre à s'arrêter à ce genre de choses, elle était bien assez grande pour choisir toute seule avec qui elle voulait être amie ou non.

« Bon et faut rajouter Chiara aussi bien sûr... Alors, qu'est-ce que ça te dit sur moi ? »

Cette fois, Julian avait croisé les bras sur sa poitrine, regardant Enzo avec un air décidé et amusé. Elle était bien curieuse de ce qu'il pourrait dire à ce sujet. Et si c'était une grosse connerie, cela lui irait parfaitement aussi. Oh oui, elle n'était pas du genre à vouloir forcément une grande théorie. Elle s'amusait et c'était tout ce qui comptait.

« Bon et si t'es jaloux, t'inquiète, je garderai toujours une place particulière pour toi ! »

Et hop, un petit clin d’œil aguicheur, à l'ancienne. Julian n'avait rien perdu de son côté séductrice. Ce n'était pas parce qu'elle ne s'en servait plus que sur Jeroen qu'elle avait perdu le coup de main, loin de là ! Ils étaient en couple certes mais Ju' aimait encore jouer à ce genre de petits jeux, c'était important à ses yeux. Elle aimait la sécurité de ses bras mais elle aimait aussi jouer à de petits jeux. Et face à Enzo, qui était aussi plus ou moins engagé avec quelqu'un, elle sentait qu'elle pouvait faire ressortir ses vieilles habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17264
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Ven 12 Mai 2017 - 23:05

« Le pauvre, t'as dû lui faire manquer la crise cardiaque. N'empêche que ça devait être très drôle !...Faut que je t'avoue un truc mec, sans offense, mais avant d'être avec Jeroen, je rêvais de me taper ton frère. »

Gros soupir de déception, je regarde le sol, tête basse.

« L'histoire de ma vie ... »

Et je relève le regard, juste le regard, avant d'esquisser un sourire en coin et d'éclater de rire en relevant finalement la tête.

« Ça a longtemps été un traumatisme pour moi, faut l'savoir. Mais ça va mieux maintenant que j'ai du poil au menton. Quelques centimètres en plus par rapport à lui, aussi. Et c'est pas la peine de parler des abdos, ça le mettrait mal à l'aise. »

Si j'en profite qu'il ne soit pas là ? Vous plaisantez ? J'en ferai dix fois plus s'il était là pour écouter. Emmerder mon grand frère est un de mes trucs préférés, c'est franchement pas loin derrière le surf et faire l'amour mais le fait que oui, ça a a réellement été un « traumatisme » parce que j'en avais un peu ras le bol d'entendre mes copines me vanter les mérites du merveilleux Derek Ryans. Hey, ça va, on a le droit d'être jeune et insécure hein ! Aujourd'hui j'ai carrément plus de sex appeal, faut le dire. Rendons à César ce qui appartient à César ! Mes chevilles ? Ça va, merci de vous inquiéter pour elles.

Bref ! Les conquêtes factices de Julian ! C'est bien plus intéressant.

« Alors selon certains, je te trompe avec la moitié du Château, mais que veux-tu, j'suis tellement sexy que la moitié des mecs de cette école rêvent que leurs fantasmes deviennent réalité ! »
« Je comprends. Les pauvres … J'suis un peu triste pour eux. »

Cette fille … Sincèrement, je trouve que par moment on se ressemble vraiment. Je ferai une très belle rousse, j'en suis sûr, en plus de ça ! Elle me fait tellement rire, je suis fan.

« Sinon... On peut dire que je te trompe avec Alec et Zachary sans aucun doute. Et j'ai cru comprendre que c'étaient pas tes meilleurs potes d'ailleurs ? »

Elle sourit, je souris. Bref, on sourit. Ce qu'elle vient de dire m'amuse beaucoup, ça me fait rire de voir que ce genre d'infos circulent dans le bahut, en réalité. Ravi de voir qu'elle n'en fait pas de cas, en tout cas. Je crois savoir qu'elle est pote avec les deux et d'ailleurs sans doute pour ça que les ragots racontent qu'elle couche avec eux. Impossible de trainer avec une personne du sexe opposé sans que ça dérape sous la ceinture, c'est évident ! Achetez-vous une vie les gars, sérieusement.

« Bon et faut rajouter Chiara aussi bien sûr... Alors, qu'est-ce que ça te dit sur moi ? »
« Que j'ai un Poudlard Express de retard. »

Et que celui là ne m'est pas encore passé dessus !
Ça serait con en même temps.

« Et que je suis assurément le mec le plus cocu de l'école ! »

Outrage à agent ! C'est pas ça ? Ah, pardon.

« Bon et si t'es jaloux, t'inquiète, je garderai toujours une place particulière pour toi ! »
« Alors ça, ça me touche ! »

Main sur le cœur, je suis à fond. Je découvre réellement cette fille avec un plaisir non simulé – c'est pas mon genre de simuler, surtout pas ces derniers mois alors que je partage mon pieu – et les ¾ du château sans complexe – avec un expert en la matière.

« Et arrête de faire ça, ça m'chatouille. »

Ça ? Son clin d'œil aguicheur que j'aurai clairement pris pour une invitation à une certaine époque, une époque où j'étais célibataire et elle aussi. Si je regrette ? Pas une seconde. Je n'échangerai ma situation pour rien au monde mais cette fille à un truc, un truc qui me plait.

« Oui, je suis extrêmement jaloux, possessif même. Très. Mais j'suis prêt à te partager avec Chiara. »

Ceci étant une allusion évidente à un plan à trois. Merci. Bonsoir. Rien de tout ça n'est sérieux mais je m'amuse, je ne crois pas que ça soit interdit. Je sais très bien que je monterai en pression si je voyais Will faire ça avec un autre mec – peut-être même une nana, surement même, même si je sais que c'est ridicule étant donné que les filles c'est clairement pas son truc. Désolée mesdemoiselles, c'est moi qui ai chopé le gros lot et j'compte pas le partager. Je comprendrai très bien qu'il réagisse pareil mais il est d'un naturel charmeur, provocateur, je le suis aussi et aucun de nous deux n'a l'intention de brider ou changer l'autre. Je lui fais confiance, il me fait confiance, je n'ai aucune envie d'aller voir ailleurs et une petite crise de possessivité ou de jalousie de temps en temps c'est bon pour la libido. Réconciliation sur l'oreiller ... J'en ai des frissons rien que d'y penser. N'allez pas croire que lui et moi c'est juste pour le sexe parce que c'est clairement pas le cas. Il se trouve juste qu'on est relativement gourmand l'un et l'autre, l'un de l'autre, mais c'est bien plus que ça. Je fais le malin, je décompresse, mais ce qui s'est passé hier n'a pas disparu de mon esprit et j'ai toujours au creux de moi ce besoin de m'assurer que ça va, lui montrer que je suis là pour lui.

« Pour ce qui est de Alec et Zach : En ce qui concerne le premier, on va dire que j'ai gagné en maturité et que c'est plus vraiment à l'ordre du jour. De mon côté en tout cas mais du sien aussi j'pense. A vrai dire, on fait plus tellement attention l'un à l'autre mais c'était clairement des histoires de harem si tu veux tout savoir. »

Entre autres. Sovahnn, Jillian, Elwynn … Quand j'y repense, sincèrement, le ridicule du truc me fait rire mais à l'époque ça me faisait grincer des dents c'est clair.

« L'entente est cordiale. On se côtoie juste … pas, pour ainsi dire. Quant au second, bizarrement depuis que je ne drague plus sa sœur ça va mieux. »

Et hop ! Un grand sourire innocent pour la route.

« Je l'aime bien, il est cool, mais j'peux pas m'empêcher de le faire chier c'est plus fort que moi. J'sais pas pourquoi. Peut-être que j'suis amoureux et je m'en rends pas compte alors j'essaie d'attirer son attention maladroitement, un truc comme ça. »

Je garde un air très sérieux tout du long, c'est ma spécialité, balancer des énormités en gardant un air convaincu, sur le ton de la conversation. J'arrive à faire tourner les gens en bourrique grâce à ça et j'adore. Je n'essaie pas de duper Julian, je sais très bien qu'elle n'avalera pas un seul traitre mot de tout ça mais je me lâche parce que d'une j'ai envie de raconter des conneries et de deux … j'ai envie de raconter des conneries.

« Mais t'inquiète, tu restes ma préférée. »

A mon tour de lui lancer un clin d'œil, charmeur et provocateur, avant d'éclater de rire, toujours perché sur la table, les deux pieds à plat sur le sol néanmoins. Pratique d'avoir des grandes pattes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Jeu 18 Mai 2017 - 21:41

Parler de ses conquêtes n'avait jamais été un problème pour Julian. Elle assumait pleinement son statut de jeune femme sulfureuse et si désormais elle s'était assagie, elle ne vivait pas dans la honte de celle qu'elle avait été. Bien au contraire. Si sa relation avec Jeroen devait un jour se terminer, la rousse savait très bien qu'elle renouerait sans doute avec ses vieilles habitudes. Pas de méprise, ça ne voulait en aucun qu'un cas dire qu'elle envisageait ou qu'elle désirait que cette relation vienne à s'arrêter. Non. Elle acceptait cette partie d'elle bien qu'elle soit très heureuse ainsi. Si ces deux façons de vivre semblaient être opposées, pour Julian, il n'y avait rien qui les empêchait de cohabiter dans une même personne. Alors oui, même en couple elle pouvait blaguer sur tout ça et même balancer à Enzo qu'elle avait fantasmé sur son frère. La réaction de ce dernier ne se fit pas attendre. Julian se mordit la lèvre en le voyant soupirer et baisser de la sorte. Trop dur pour lui ? La rousse ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais finalement, Enzo releva la tête et se mit à rire. Ouf, Julian était soulagée. Ça aurait été dommage de gâcher la bonne ambiance qui s'était installée !

« T'as bien raison de plus te laisser intimer, toi aussi t'es un beau gosse ! »

Et une petite tape sur l'épaule d'Enzo accompagnée d'un joli sourire. Autant dire que Julian avait un peu de mal à comprendre ce que son camarade pouvait ressentir. En tant que fille unique, du moins jusqu'aux dernières nouvelles, elle ne s'était jamais senti en concurrence avec qui que ce soit. Pire, ses parents l'avaient toujours mise en avant, lui rappelant comme elle était belle et charmante. Oui clairement, cela l'avait toujours aidé à avoir confiance en elle. Et puis, la nature l'avait aidée aussi, Ju' se trouvait belle et ça aidait. En tout cas, Enzo était loin de devoir se cacher dans l'ombre de son frère. Mais ce qu'elle pouvait comprendre par contre, c'était que Derek avait toujours été regardé, admiré par pas mal de nanas. Et forcément, quand on est le petit frère, ça doit avoir un impact sur le développement.

Enfin bon, revenons aux choses sérieuses et drôles ! Julian venait de sortir une petite liste à Enzo, juste histoire de. Un poudlard express de retard ? La rousse se mit à rire. Pourtant, les noms qu'elle venait de sortir n'étaient pas si surprenants que ça... Si ? Peut être. À une autre époque, elle aurait sans doute parlé de Sean avec autant de légèreté et de facilité. Mais entre eux, rien n'était plus pareil et elle devait bien avouer qu'elle ne se voyait plus parler de lui de la sorte. M'enfin, elle était de bien trop bonne humeur pour se laisser aller à une quelconque morosité. Surtout qu'Enzo en face avait un sacré répondant ! Non seulement il la titillait sur son clin d’œil mais en plus il faisait de petites allusions.

« Mais dites donc, c'est qu'il est coquinous le minot ! »

Nouveau petit coup de coude et rire du côté de Julian. Nouveau clin d’œil aussi, puisqu'apparemment cela lui faisait de l'effet, pourquoi s'en priver ? Julian se sentait dans son élément dans cette conversation même lorsqu'elle devint un poil plus sérieuse. Cette fois, c'était la partie potineuse en elle qui avait pris le dessus pour écouter tout ce qu'Enzo avait à lui dire sur ses relations avec Alec et Zachary.

« Des histoires de harem ? Charmant ! »

Julian afficha une petite moue renfrognée, croisant les bras sur sa poitrine. Est-ce qu'elle était bien placée pour faire la morale ? Non pas vraiment mais il fallait quand même avouer qu'imaginer Enzo et Alec se chamailler savoir quelle fille faisait partie de quel harem... Ouais ça avait quelque chose d'un peu dérangeant. Mais Ju' ne s'en formalisait pas pour autant. Elle pouvait très bien dire à ses amis qu'ils se comportaient comme des cons tout en riant aux éclats avec eux. Elle le faisait souvent avec Jack. Alors oui elle avait fait une petite remarque pour la forme mais avait aussi vite oubliée pour se concentrer sur la partie qui concernait Zachary. Elle avait ri aux éclats lorsqu'il avait évoqué Layla et le fait que sa relation avec le métis allait mieux depuis qu'il ne la draguait plus. Ça... Julian savait bien que s'il y avait un sujet sur lequel on pouvait pas déconner avec l'autre andouille c'était bien sa sœur.

« Tout le monde est amoureux de Zachary, c'est normal, c'est le mec parfait de cette école. Enfin, sauf quand on le connait bien comme moi. »

Sourire. T'inquiète Zach, je t'adore toujours autant. Et Enzo, je sais que tu dis des conneries, tu m'aurais pas là-dessus.

« Quant à Alec... Ouais il peut être très con parfois mais ça reste un type bien, quand on sait où regarder. »

Toi aussi t'en fais pas, je t'adore ! Julian disait ça de ces deux là comme elle aurait pu dire la même chose de sa propre personne. Elle était imbue de sa personne, chiante et parfois prête à écraser des gens juste pour se revigorer. Donc oui, elle savait de quoi elle parlait. Mais tant qu'elle restait la préférée de certain, c'était que tout n'était pas à jeter en elle, non ?

« Oh ça me touche... Mais ne rigole pas voyons, tu vas gâcher cette belle déclaration ! »

Et hop, tout en se hissant sur la pointe des pieds, Julian était venue déposer un petit bisou sur la joue d'Enzo. Elle avait pris pour l'occasion l’attitude parfaite de la jeune fille en fleur, celle que l'on voit dans les films... Mais seulement quelques secondes parce que clairement, ce costume lui filait de l'urticaire. Julian était une femme forte, vicieuse, parfois méchante mais au moins, elle avait la tête sur les épaules et elle en était fière. Alors oui, elle se moquait allègrement des filles un peu trop douces même si cela ne l'empêchait pas complètement de les apprécier. Mais chut, fallait pas le dire trop fort !

« Je me demande comment ils font les gens dans ce Château n'empêche... Pour pas être en dépression en se comparant à des gens comme nous ! »

La main tendue en mode princesse, ou j'attends un baise-main peut être, Julian avait pris pour prononcer cette phrase son ton de pétasse le plus travaillée. À cet instant, un groupe de filles passait devant eux et elle ne put s'empêcher de les regarder de haut, affichant un petit air supérieur. Les demoiselles la regardèrent un peu atterrées avant de continuer leur route. Ju' elle éclata de rire. Fière d'elle, une fois de plus.

« Je sais pas ce que j'aime le plus... Etre adorée ou être haïe, les deux sont assez jouissifs faut dire. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17264
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Sam 27 Mai 2017 - 19:43

Cette femme me maltraite, elle n'arrête pas de me frapper depuis tout à l'heure. Tape sur l'épaule, coup de coude … Je souffre le martyr et personne ne dit rien, personne n'intervient ! En plus de ça elle me harcèle sexuellement mais là encore, personne ne s'offusque alors que si c'était l'inverse j'aurai déjà une manif de féministes sous le nez … Ca va, je plaisante, y a rien de sérieux dans ces pensées et qu'on se le dise, même si j'ai été un peu – beaucoup – macho sur les bords et pas toujours respectueux de la gente féminine par le passé, c'est de l'histoire ancienne à présent. Enfin … ça dépend qui j'ai en face de moi mais c'est tout simplement de la parité, de l'égalité homme-femme, juste une question de personne bien que je ne lèverai jamais la main sur l'une d'entre elle. Et on s'en fout de tout ça, je digresse encore tout seul dans ma tête, faites pas attention.
Coquinou … Si tu savais … Et je ne tique même pas quand elle me traite de minot, bien trop occupé à sourire et m'amuser de la situation alors qu'elle me fait un nouveau clin d'œil. Mademoiselle aime plaire, elle aime provoquer et faire de l'effet c'est une évidence. Ceci n'étant en aucun cas une critique mais simplement un constat, c'est clairement pas quelque chose qui me pose problème. Un poil girl power ? Je dirai que oui, d'instinct mais aussi parce qu'elle grimace un peu quand j'évoque la notion de harem. J'observe, énormément, me basant beaucoup sur le langage corporel et le sien en l'occurrence. Et c'est parti pour la défense de mes deux meilleurs potes : Disemba et Rivers. Sincèrement ? Ça m'amuse plus qu'autre chose de la voir m'expliquer qu'ils sont des types bien. J'en suis un peu indifférent, on ne va pas se mentir, mais j'ai l'impression qu'ils comptent pour elle. Pas que ça change quoi que ce soit à ma vie mais je me coucherai moins con ce soir, éventuellement. Pour l'heure c'est pas tellement eux qui m'intéressent mais clairement elle, l'instant présent, cette discussion et la situation qui n'a ni queue ni tête. Je m'amuse, je ne le cache pas et c'est plaisant de voir à quel point elle entre dans mon jeu autant que j'entre dans le sien.

« Oh ça me touche... Mais ne rigole pas voyons, tu vas gâcher cette belle déclaration ! »
« C'est pas de ma faute, tu m'rends nerveux. »

Allusion ? Oui, encore une. Elle l'aura très bien compris, je n'en doute pas une seconde mais en attendant, je gagne un bisou sur la joue. Et ça me fait clairement sourire, encore une fois amusé. Ça me fait d'autant plus sourire de voir son attitude, j'ai aucun mal à comprendre qu'elle se moque de celle que certaines filles peuvent adopter parce que c'est simplement dans leur caractère, leur personnalité, d'être comme ça. Je ne peux pas dire que je la connais mais clairement, Julian n'est pas comme ça. Ça n'est absolument pas l'image d'elle qu'elle renvoie en tout cas. En ce qui me concerne, je ne nie pas avoir un attrait plus particulier pour les femmes ayant du caractère, une forte personnalité, qui ne sont pas trop douce … Mais ne soyons pas sectaire, j'aime tout le monde. Façon de parler, j'me comprends, parce qu'en réalité je ne fais pas attention à grand monde en dehors de ceux qui peuplent ma petite bulle.

« Je me demande comment ils font les gens dans ce Château n'empêche... Pour pas être en dépression en se comparant à des gens comme nous ! »
« J'crois qu'ils font juste très bien semblant. Réaction typique d'auto-protection. »

Attention, on rentre dans une profonde analyse psychologique là. Je garde le ton de la conversation mais je sais bien qu'elle plaisante, évidemment. Quoi que quelque chose me dit qu'une partie d'elle le pense réellement mais … Bref, je continue simplement de rentrer dans son jeu, non sans éclater de rire une nouvelle fois en la voyant faire la théière. Et alors ce ton de pétasse qu'elle emploie … Une merveille. Sérieusement, elle ne s'arrête jamais ? J'espère bien que non.
Spectateur, je la regarde mépriser clairement le groupe de filles qui passent devant nous à ce moment là. Toujours perché sur ma table, j'observe en silence, un léger sourire amusé sur les lèvres, secouant la tête de gauche à droite et de droite à gauche en levant les yeux au ciel.

« Je sais pas ce que j'aime le plus... Etre adorée ou être haïe, les deux sont assez jouissifs faut dire. »
« En tout cas, à mon humble avis, tu excelles dans les deux options. Et je crois que tu vas pouvoir mettre ça en pratique encore une fois. Parce que tu vois, moi, je t'adore, mais elles … »

Je secoue la tête en claquant ma langue contre mon palais. Elles ? June qui s'avance vers nous, cerclée de deux de ses … comment dire ça en restant poli et respectueux de la gent féminine ? Deux de ses amies ? Je ne sais pas pourquoi mais soudainement je me dis que je vais vraisemblablement me retrouver coincé dans une guerre entre furies - désolée Julian, c'est pas contre toi - prêtes à sortir les griffes et j'crois pas que ça soit très bon pour moi … Instinctivement. Si je compte fuir ? Non, bien sur que non. Surtout pas quand je suis responsable en partie du mécontentement de Queen B. Et j'ai envie de rire, mais tellement, quand je les vois se pointer et prendre toutes les trois la même posture. Lèvres pincées, un bras posé sur l'autre en mode théière et le regard noir. Je crois que je viens de me faire projeter dans un film pour ado … Même si j'en ai jamais vu mais en tout cas c'est comme ça que je les imagine.

« C'est elle. »

Je descends finalement de mon perchoir et m'avance vers elles, paumes tournées dans leur direction, histoire de calmer les choses je crois. Pas la peine d'en venir aux mains ou un truc dans le genre. Je reste calme, le sourire aux lèvres parce que sincèrement c'est difficile de garder son sérieux, et m'interpose plus ou moins.

« Doucement, on se calme mesdemoiselles. Pas la peine de … »
« Toi on t'a pas sonné, d'accord ? Sois beau et tais toi, et commence déjà par choisir un bord une bonne fois pour toute parce que ça n'a pas de sens ce que tu fais. Filles ou garçons, c'est pourtant pas très compliqué. »

J'en reste … bouche-bée, clairement. Je suis scotché par ce qu'elle vient de me balancer en me regardant de haut en bas avec mépris avant de reporter toute son attention sur Julian. Et autant le dire, mon envie de rire n'est pas prête de se calmer. Si ça m'atteint, me vexe ou quoi que ce soit dans ce genre là ? Sincèrement, non, mais néanmoins ...

« C'est marrant que tu dises ça, j'suis presque certain que c'est ton mec qui m'a branché pas plus tard qu'hier. »

Peu importe si je bluffe ou pas, j'ai toute l'assurance dont je peux faire preuve dans l'attitude, la stature, le regard et je peux facilement lire le doute – et la fureur – s'installer dans ses yeux alors qu'un sourire plein d'arrogance étire tranquillement le coin de mes lèvres. Moi aussi je peux être une sacré pétasse quand je m'y mets alors me cherche pas trop avec tes grands airs, Sisi l'Impératrice, je risquerai de faire couler ton mascara. Tu vas rapidement comprendre que je ne suis pas du genre à me laisser marcher sur les pieds, surtout pas quand ils portent des talons.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Lun 29 Mai 2017 - 13:11

Dire que cette situation amusait Julian était un parfait euphémisme. Elle était juste complètement dans son élément. Enzo était le genre de type capable de prendre les choses avec distances et légèreté, ne se sentant pas obligé de défendre la veuve et l'orphelin chaque fois qu'elle disait un truc à la limite du respectable et franchement, ça lui faisait du bien. Julian savait être une femme de convictions, défendre des choses, des causes. Mais elle avait aussi besoin parfois de rire vraiment de tout. Oui de tout mais le problème était que tout le monde n'était pas dans la même optique. Loin de là même. Et elle devait donc se prendre des remarques parce qu'apparemment elle n'était pas respectueuse... Dramatique. Enzo en tout cas ne se formalisait pas et c'était tout ce qui comptait. Elle le rendait nerveux ? Bah bien sûr. On sait tous que t'adore ça mon chou! En tout cas, t'es une super source d'inspiration et la rousse semblait être boosté par cela. Plus dans l'exagération que jamais, la jeune femme jouait à merveille avec son image de salope prétentieuse. Pas complètement fausse cette image, elle l'avouait clairement mais elle s'amusait aussi beaucoup de voir comme certains la catégorisaient sans chercher plus loin que le bout de leur nez. Enfin bon, en tout cas, elle s'amusait comme une folle à ressortir ce personnage de ces tiroirs et Enzo semblait lui aussi réceptif.

« T'as raison, ils sont obligés de faire semblant sinon ça serait trop dur.. »

Insérer ici un sourire faussement empli de compassion et un petit air de chien battu.

« Les pauvres... »

Insupportable... Clairement, Julian savait que son petit air suffisant, cette fausse imitation était tout simplement insupportables. Et c'était exactement ça qui lui plaisait. D'être une sale gosse, d'être mauvaise, d'être chiante. De temps en temps, ça faisait du bien. Certains se défoulaient en allant courir comme des ânes, en rond, dans un parc, elle elle bitchait. C'était son sport en un sens et fallait pas croire, cette discipline demande énormément d'entraînement ! Tout le monde ne peut pas trouver la bonne réplique au bon moment, le ton parfait, la gestuelle adéquat... Non vraiment, Ju' s'entraînait depuis des années pour atteindre ce niveau et elle était très heureuse de partager ça avec Enzo. Tout le monde n'avait pas le droit d'en voir autant, seuls ceux capables de comprendre et avec un fort potentiel. Et clairement, le garçon, il était assez balèze (pas de référence à ses gros muscles bien sûr, bien que Ju' les trouvait charmants !). En plus, il lui faisait des compliments, signalant qu'il aimait autant l'adorer que la haïr. Parfait ! Sauf que la suite l'était un peu moins. En l'entendant faire claquer sa langue, Julian avait légèrement froncé les sourcils, sentant bien que quelque chose de moins fun se profilait. Elle suivit alors son regard et vit June revenir à la cherche avec deux nanas. Le regard de Julian se promena alors d'Enzo au groupe qui se rapprochait, trahissait sans qu'elle ne cherche à la dissimuler, sa surprise.

« Sérieusement ? »

Elles allaient vraiment venir lui chercher des noises parce que June avait été incapable d'ouvrir la bouche face à elle ? Non mais c'était une blague ! Lorsqu'elle fut pointée du doigt, Ju' eut un mouvement de recul et de dégoût. Croisant les bras sur sa poitrine, relevant le menton, elle posa son regard tour à tour sur chacune des demoiselles avec l'envie claire et nette de leur faire sentir son mépris. Enzo cependant n'avait pas l'intention de rester en dehors de tout ça et en quelques secondes, il se retrouva debout, à son niveau. Plutôt qu'être agressif d'entrée, ce qui aurait sans doute été la stratégie de la rousse, Enzo tenta de calmer le jeu. Peine perdue. On lui laissa même pas le temps de finir sa phrase. Pire encore, la réponse fut tout simplement choquante. Pour le coup, Julian ouvrit la bouche quelques instants, complètement atterrée par ce qu'elle venait d'entendre. Non seulement Enzo était recalé au rang d'objet mais en plus, l'autre se permettait une remarque désobligeante sur son orientation sexuelle, digne du début du siècle précédent.

« Connasses... »

C'était sorti tout seul, filtrant entre les lèvres de Julian. Ces filles étaient juste des connasses de première et ça n'allait pas se passer comme ça. La rousse riait bien jusque là mais pour le coup, son visage s'était assombri en quelques secondes. Elle adorait les joutes verbales, c'était d'ailleurs comme ça qu'elle et Jeroen s'étaient attirés l'un à l'autre. Mais là, il n'y aurait rien d'intéressant. Ces filles étaient trop stupides pour permettre un échange stimulant. Elle voulait juste les écraser, sans aucun scrupule. C'était sans compter sur la réactivité d'Enzo qui trouva tout de suite le mot juste. Les trois filles eurent la même expression sur le visage, celle de la vache qui comprend rien à ce qui lui arrive. Un sourire mauvais, semblable à celui d'Enzo, se dessina sur le visage de Julian.

« Je t'interdis de dire des trucs par...

-Tststs, sois belle et tais-toi ! Ah non pardon, même ça c'est hors de ta portée. »

Le regard mauvais de Julian s'était promené sur chacune des demoiselles. Elle était hors d'elle, entendre ce genre de propos, ça la mettait juste en colère. Elle n'allait clairement pas les laisser parler à Enzo de la sorte et si elle pouvait le broyer au passage, ce serait avec un grand plaisir. Ju' était hétérosexuelle, quasi sûre de son orientation sexuelle mais merde, ça ne l'empêchait pas d'avoir les yeux ouverts et d'accepter que tout le monde ne soit pas pareil. Et putain, traiter les gens comme ça, que ce soient des hommes ou des femmes, c'était juste inadmissible. Alors quand June voulu parler de nouveau, Julian leva la main pour lui intimer de se taire.

« Tais toi. Vraiment tais-toi. Tu es sectariste et arriéré, c'est atterrant. Tes propos sont incroyablement stupides. Et le pire dans tout ça, c'est que tu viens péter un scandale simplement parce qu'on a été plus malins que toi. Alors écoute moi-bien, sois tu la fermes et tu te casses avec ton gang de demeurées, sois je te jure que je vous écrase et que je vous fais regretter d'avoir un jour vu la lumière du jour. »

En parlant, Julian s'était approché du groupe des trois, un doigt accusateur tendu vers elle. Son regard était fermé, son regard glacial et clairement, si elle devait mettre une ou deux baffes pour les calmer, elle le ferait. Même si elle trouvait ça plus jouissif de passer par les mots, des les détruire, de les atomiser rien qu'avec la parole. Sauf que là, elle ne jouait plus. Elle était en colère et n'allait pas se laisser faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17264
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Lun 29 Mai 2017 - 21:35

Connasses. Oh non il ne m'a pas échappé ce « connasses » ni même la manière dont il a passé la barrière de ses lèvres. Je n'y ai pas tellement prêté attention, parti dans mes propres réflexes, mais la tension je ne peux pas l'ignorer. Elle est clairement palpable.

« Je t'interdis de dire des trucs par... »
« Tststs, sois belle et tais-toi ! Ah non pardon, même ça c'est hors de ta portée. »

C'est là, seulement là, que je prends la teneur de ce qu'il se passe et surtout le fait que Julian a clairement perdu son sourire et sa bonne humeur. Elle est en colère, ça se voit sur chaque trait de son visage, dans sa posture, ses mots et sa façon de les exprimer. Touchée parce que cette fille vient de me balancer ? J'en ai bien l'impression et si June envisage d'ouvrir la bouche, clairement, sa camarade de classe n'a pas l'intention de la laisser faire.

« Tais toi. Vraiment tais-toi. Tu es sectariste et arriéré, c'est atterrant. Tes propos sont incroyablement stupides. Et le pire dans tout ça, c'est que tu viens péter un scandale simplement parce qu'on a été plus malins que toi. Alors écoute moi-bien, sois tu la fermes et tu te casses avec ton gang de demeurées, sois je te jure que je vous écrase et que je vous fais regretter d'avoir un jour vu la lumière du jour. »

L'espace de quelques secondes, tout le monde à l'air sous le choc. Julian dévisage les trois autres filles, moi c'est elle que je dévisage et dans les rouages de mon cerveau se débloque quelque chose. Mes sourcils se froncent, certaines pensées commencent à tourner dans ma tête, certains visages aussi. Et une petite voix  qui résonne, qui me souffle que ce que je viens de prendre à la légère est en réalité une chose grave, que d'autres en ont souffert brutalement et en souffrent encore aujourd'hui. Je pense à Jamie, qui en a bavé comme c'est pas permis, à Kevin qui même taillé comme un déménageur a peur de sortir de son placard … A William et Jude qui en ont payé le prix fort … Et quelque part ma propre expérience, l'intolérance de ma famille, le regard des uns et des autres, les mots … J'ai sans doute rapidement oublié que j'ai eu du mal moi aussi à faire avec. Je me rends compte qu'on ne devrait pas avoir à faire avec. Personne ne devrait porter le moindre jugement là-dessus, pas sur une chose aussi naturelle, qui n'est en aucun cas une question de choix.

« Alors ça, ça m'étonnerait. »

Réflexe humain ? Lupin ? Aucune importance. J'ai été perdu dans mes pensées une seconde, peut-être deux, mais ça ne m'a pas empêché de réagir au quart de tour et d'intercepter une des trois pimbêches en lui attrapant le poignet alors qu'elle s'apprêtait à lever la main sur Julian. Julian qui, je le crois, n'attendait que ça pour lui sauter à la gorge.

« Désolé Julian, une autre fois peut-être. »
« Lâche-moi tout de suite où j'appelle Melvin pour qu'il te règle ton compte. »
« Mais te prive pas. »

Soudainement je n'ai plus du tout envie de rire. Je la laisse récupérer son poignet, elle me fusille du regard mais je n'ai d'yeux que pour June. Melvin ? La carrure d'un buffle, l'intelligence d'une poule. Si quelqu'un doit me faire trembler dans cette baraque ça n'est certainement pas lui. Et sans même m'en rendre compte je me dresse de toute ma hauteur, dévisageant la blonde qui ne semble pas trop comprendre ce qu'il se passe.

« Écoute moi bien June, et c'est valable aussi pour ton porte-parole et ta plante verte. »
« Anh ! »
« Tout ce qui te sépare actuellement d'une belle claque aussi bien physique que mentale c'est moi alors tu vas la fermer, vous allez la fermer, et m'écouter attentivement. »

Le ton est calme mais quelque chose a changé, c'est indéniable. Je ne plaisante plus du tout. Et oui, je fais référence à Julian quand je parle d'une belle claque. Quelque chose me dit qu'elle se ferait un plaisir de démolir ces trois nanas, dans tous les sens du terme.

« Ça suffit. Y en a ras le bol de tes conneries. »
« Mais, Enzo Chéri, ne t'énerve pas comme ça enfin. Tu... »
« Et arrête de m'appeler comme ça putain ! »

Là, clairement, je hausse le ton et me dégage vivement de sa main qu'elle a essayé de poser sur moi. Je le sais, à aucun moment je ne deviendrai violent physiquement. Pour le reste, je vais tacher de rester civilisé mais je ne promets rien.

« Je ne veux plus t'entendre faire le moindre commentaire sur ma vie privée, c'est clair ? Je fais ce que je veux, avec qui je veux et quand je veux. En aucun cas qui que ce soit à son mot à dire sur la question et que je ne t'entende pas dire le moindre truc sur William parce que là je vais vraiment perdre mes nerfs. »

Crois-moi, ne tente pas.

« Ce mec j'le kiffe, il est bien plus intéressant, intelligent et sexy que vous trois réunies et personne ne t'a demandé ton avis donc tu vas gentiment arrêter de me dire que je fais n'importe quoi de ma vie et arrêter d'essayer de me faire rentrer dans le droit chemin parce que de un, c'est du harcèlement, et de deux j'y suis déjà dans le droit chemin. J'y suis même très bien dans ce chemin. Ma vie, mes décisions, ma façon de faire. T'enregistre ? T'auras beau me coller ton décolleté sous les yeux, j'en ai rien à carrer. »

Un cri du cœur ? J'en sais trop rien. Je repense à ma discussion avec Aiyana le soir du bal, où elle a salué ma patience … Je ne sais pas si je suis en train de la perdre cette patience mais le truc c'est que je ne pense pas qu'à moi dans toute cette histoire. C'est moi qu'on a attaqué mais sans dire que ça me glisse dessus, c'est une réaction beaucoup plus générale qui m'anime j'ai l'impression. Un truc que je n'ai pas vu venir mais que je ne compte pas contenir.

Et sans calculer une seconde la troisième, mon attention se focalise sur celle qui a essayé de frapper Julian et m'a fait cette réflexion magique qui a mis ma camarade en colère. Et moi aussi, par effet boule de neige j'ai l'impression. Parce que oui, je suis en colère à présent. C'est comme si tout ça m'explosait au visage bien que je reste contenu.

« Et toi l'hystérique revendicative, tu seras gentille d'aller prêcher ta bonne parole à la con ailleurs ou non, de ne pas la prêcher du tout d'ailleurs. T'as aussi mon autorisation pour aller t'acheter un sens de l'humour et si je chope l'une d'entre vous en train de pourrir la vie de qui que ce soit, spécialement des gosses, à propos d'orientation sexuelle, ou de faire le moindre commentaire sur le sujet, je vous jure que ça va mal se passer. Vos conneries d'intolérance moyenâgeuse personne n'en a besoin, personne n'en veut, de même que personne ne vous empêche de vous complaire dans votre vision archaïque du monde, du statut de la femme aussi d'ailleurs, alors merde ! Faites-en autant et foutez nous la paix. »

Sincèrement j'y crois pas trop, je doute d'un réel impact, mais ça fait du bien. Je m'en contenterai et je me rends compte que je suis totalement sérieux pour ce qui est des gosses qu'elles – ou leur cour – pourraient éventuellement emmerder. Je passerai pas mon temps à les surveiller mais si je tombe sur un truc dans le genre … Parce que je doute être le seul dans ce bahut à se prendre ce genre de réflexions.

« Ce que vous faites ça peut faire beaucoup de mal, tachez d'y réfléchir avant de l'ouvrir. »

Ça commence comme ça, par des mots. L'incompréhension se transforme en jugement, en intolérance puis devient haine. J'en ai eu un aperçu hier et je ne suis pas prêt d'oublier tout ça. Cette fois c'était irréel mais lui l'a bien vécu. Les mots, les coups, la perte ... Je crois que j'en prends réellement la teneur à présent. Toute cette violence me serre la gorge. Jusqu'ici tout ça était un peu abstrait pour moi, comme beaucoup de choses concernant le monde extérieur même si je sais parfaitement de quoi est capable l'Homme. Ma peau en garde encore les marques et ça n'est rien comparé à mon esprit. Si ça n'est pas l'orientation sexuelle il trouve toujours autre chose. Magie ou absence de Magie, couleur de peau, particularité magique, … J'ai un exemple en tête pour chaque chose et les poings serrés.

« Maintenant vous dégagez, sinon je la laisse vous faire un rappel de tout ça et à mon avis ça risque d'être moins tendre. »

Le ton est ferme, sans appel.
Pas de discussion possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Mar 6 Juin 2017 - 10:29

Julian était une bête sauvage et c'était comme si, d'un coup, cette partie d'elle-même était en train de ressortir vivement. Elle était explosive, imprévisible, capable du meilleur comme du pire seulement sur une parole, à cause d'un geste, d'un regard. Pourtant, depuis quelques temps, elle s'était calmée. Apprendre qu'elle n'était pas de Sang-Pur l'avait poussée à se retirer du jeu, à ne plus se montrer aussi sûre d'elle en public, à s'effacer et ne s'affirmer que lorsqu'on la confrontait. Elle n'était pas devenue quelqu'un d'autre, juste elle avait décidé de se retirer de ce qu'on pourrait appeler la grande arène de l'école. Elle y était ensuite revenu progressivement mais simplement dans la partie fête. Elle n'était plus cette fille fière qui défilait tête haute dans les couloirs, faisant sa loi, décidant qui elle appréciait ou non et qui méritait ou pas d'entrer dans son cercle. Jeroen l'avait changée sur ce point là et sans doute pour le meilleur. Devenir une pétasse plus sympa en un sens. Mais là, elle renouait avec ses vieux réflexes. Etre méchante elle savait faire et quand on l'avait énervée, elle n'avait plus aucun scrupule. S'il fallait leur faire mal, les écraser, elle le ferait. Pourquoi avoir de la pitié ? Ces filles le cherchait et elle n'allait certainement pas leur trouver des excuses, chercher à expliquer leur comportement par un quelconque mal-être et compagnie. Ces filles étaient insupportables et Julian les réduirait en charpie s'il le fallait parce qu'elles ne méritaient que ça. Son côté sauvage était réveillé et elle n'allait pas l'éteindre juste pour un regard plein de terreur.

Si Enzo n'était pas intervenu, Ju' aurait sans doute broyé la nana qui avait tenté de lever la main sur elle. Mais avant même qu'elle n'ait le temps de réagir, la main de son camarade avait attrapé le poignet de l'autre taré. Autant dire que la rousse n'était pas capable de réagir aussi vite et que c'était assez bluffant. Mais ça elle le soulignerait dans le debrief qui suivrait. Pour le moment, elle était trop happée par la situation et Enzo qui le faisait comprendre qu'elle ne pourrait pas cracher toute sa haine toute de suite. Julian poussa alors un soupir exagéré, comme pour montrer sa frustration de manière très exagérée. Mais ce fut suivie par un clin d'oeil à la nana qui avait essayé de la frapper. T'en fait pas ma belle, ton tour viendra. Et oui, laisse la peur s'exprimer dans ton regard, t'as bien raison. Julian se positionna alors à côté d'Enzo, bras croisés. Certes, lorsque celui-ci se dressait de toute sa hauteur, à côté, elle avait vraiment l'air frêle mais fallait se méfier. Avec les mots et la magie, elle pouvait faire très mal. Et d'ailleurs, le Gryffondor ne se privait pas de le rappeler ce qui faisait clairement jubiler la rousse. Cette dernière posa son regard sur chacune des filles, tour à tour. Vous vous êtes trompées de cible mesdemoiselles et Dieu que c'est agréable de voir que vous êtes en train de vous en rendre compte...

Le sourire narquois de Julian se crispa cependant légèrement quand elle se rendit compte qu'Enzo était passé du stade, je canalise la situation à je laisse filtrer de la colère. Elle sentait bien qu'il se maîtrisait mais il y avait dans son ton de voix, dans ses gestes de la colère, c'était indéniable. Julian ne pouvait rien dire là-dessus, elle aussi avait fulminé et aurait pu exploser le visage d'une de ces demoiselles. Mais maintenant qu'elle était au second plan, elle comprenait qu'elle devait aussi empêcher Enzo de faire une connerie. En même temps, elle avait l'impression qu'il se maîtrisait plutôt bien... Elle resta donc en retrait, sur ses gardes mais pas trop non plus. Ju' sentait bien qu'il avait des trucs à régler.

« Je ne veux plus t'entendre faire le moindre commentaire sur ma vie privée, c'est clair ? Je fais ce que je veux, avec qui je veux et quand je veux. En aucun cas qui que ce soit à son mot à dire sur la question et que je ne t'entende pas dire le moindre truc sur William parce que là je vais vraiment perdre mes nerfs. »

Julian sentit sa colère redescendre de nouveau d'un cran. Parce que si elle avait été vraiment atterrée par les propos de l'autre débile, elle se rendait compte que pour Enzo c'était quelque chose de bien plus ancré. Que cela faisait bien plus longtemps qu'il avait à subir ce genre de choses. C'était à lui d'être en colère, c'était à lui de pouvoir enfin lui faire fermer son clapet. C'était sûr maintenant, Ju' resterait en arrière et n'interviendrait que pour glisser un petit tacle bien senti si nécessaire. Toujours là pour casser de la pétasse. Et prendre du recul, mine de rien, ça avait du bon. Ju' ne put s'empêcher de bouffer quand Enzo entreprit de comparer William aux trois greluches. Malgré le sérieux de ce qui se jouait, elle ne pouvait s'empêcher d'admirer la beauté des mots et de cette petite attaque très bien sentie. Elle reprit cependant son sérieux pour écouter la suite parce qu'elle comprenait peu à peu ce qui se jouait vraiment. Cette fille était donc persuadée qu'elle pouvait détourner Enzo des hommes, c'était bien ça ? Waouh, elle en avait du chemin à faire. Et ses compères aussi. Enzo les enchaînait les unes après les autres et Julian se contentait de faire la cerise sur le gâteau, le petit regard moqueur et assuré derrière lui. N'empêche qu'une partie d'elle ne pouvait s'empêcher de se demander si elle n'avait pas loupé pas mal de trucs dans ce Château. Est-ce que Chiara aussi avait dû vivre des sales remarques de fait de ses choix personnels ? Qu'est-ce qu'Enzo avait dû traverser pour faire accepter qu'il pouvait aussi bien aimer les hommes que les femmes ? Jusque là, elle ne s'était jamais posé la question, parce que ça ne la concernait pas. Parce qu'elle avait beau n'avoir aucun problème avec le sujet, elle n'était pas personnellement impliquée. Peut être même qu'elle avait été parfois complice sans s'en rendre compte et ça, ça serait quand même assez moche...

« Maintenant vous dégagez, sinon je la laisse vous faire un rappel de tout ça et à mon avis ça risque d'être moins tendre. »

Retour sur terre Julian, tu te questionneras sur ton passé de connasse plus tard, là, t'es appelé à reprendre du service. Un pas en avant, la rousse décroisa les bras et fit craquer ses phalanges dans un geste provoquant. Juste pour leur faire comprendre qu'Enzo ne déconnait pas. Quelques paroles auxquelles elle ne fit pas attention, quelques regards mauvais et finalement, les trois pimbêches se détournèrent et reprirent leur chemin. Ju' resta en position quelques instants avant finalement de se tourner vers Enzo, sourire aux lèvres.

« Chapeau. Garder ton calme face à ça et réussir à les remettre à leur place tout en résistant à l'envie de les enfoncer dans le mur... Franchement chapeau. »

Au début, Julian avait pensé à exploser de joie et faire la folle face à cette victoire écrasante. Mais elle avait compris qu'il y avait derrière tout ça des choses sérieuses et elle n'était pas sûre qu'Enzo ait spécialement envie d'exulter. Alors pour une fois, elle avait un peu calmé ses ardeurs, se ré-freinant pour se contenter de quelque chose de sobre. Attention, ça n'arriverait pas tous les jours, la sobriété c'était un mot qui avait tendance à lui filer des boutons, allez savoir pourquoi...

« N'empêche qu'il faut leur reconnaître un truc, dans la catégorie péteuses d'ambiance, j'crois qu'elles sont plutôt bien placées. »

Ceci est une porte ouverte, oui ça peut paraître bizarre, mais c'est bien le cas. Julian était prête à recommencer à faire la folle, sans souci. Mais elle ne savait pas ce qu'il en était d'Enzo et elle ne voulait pas imposer sa présence de folle furieuse. Alors si tout ça lui avait donné envie de retrouver ses amis ou William, elle s'effacerait. Dites donc Julian, vous commencez à devenir un peu trop respectueuse et attentive, c'est inquiétant.

« Si je puis me permettre... Faut quand même que je te dise que quand tu les as comparé à William... C'était jouissif, aussi bien tes mots que leurs têtes. Merci pour ce moment ! »

Sourire et clin d’œil de la rousse. Elle n'avait pas pu s'empêcher de faire une petite remarque, quand même, on ne la refaisait pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17264
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Mer 7 Juin 2017 - 22:33

Le moins que l’on puisse dire c’est que tout ça, c’est sorti du cœur. Je ne l’ai pas tellement vu venir à vrai dire, je crois qu’il y a eu comme un déclic en moi et que Julian – sans le vouloir – en a été le déclencheur. J’ai longtemps fermé ma bouche, laissé couler parce que ça ne m’atteignait pas toujours mais … sans dire que partir en croisade contre tout ça est la solution, ils n’arrêteront jamais si on ne leur fait pas comprendre que stop, ça suffit maintenant. Je ne sais pas trop si c’est la vision que j’ai eu hier par l’Epouvantard qui m’a amené à réagir comme ça inconsciemment, je ne crois pas que ça soit totalement étranger, mais maintenant que tout ça est sorti et que j’y réfléchi, je vois tout ça d’un œil plus … concerné, je crois. Ça ne sont que des mots mais je réalise effectivement qu’ils peuvent amener à bien d’autres choses et surtout, même les mots peuvent faire très mal. Si moi ça me glisse plus ou moins dessus, ça n’est pas dit que ça soit le cas pour tout le monde. J’ai la chance qu’on me foute relativement la paix avec ça, la chance d’assumer totalement celui que je suis aujourd’hui, mais sans doute un peu trop centré sur moi-même j’oublie que tout le monde ne peut pas en dire autant. Je ne côtoie que des personnes à l’aise avec leur sexualité mais tout comme moi et n’importe qui d’autre, un certain chemin a du se faire. Je ne suis toujours pas adepte de la mise en case mais … Oui, en cet instant, j’ai l’impression de percevoir les choses différemment.

Est-ce que j’espère réellement que tout ce speech aura un réel effet sur elles ? Non, malheureusement je pars un peu pessimiste pour ne pas dire blasé. Je retrouve néanmoins le sourire quand Julian fait un pas en avant et craque ses phalanges comme si elles s’apprêtaient à donner une bonne leçon – une autre – à ces trois pimbêches décérébrées. Nouvelle salve de mots doux que je n’écoute pas, nouveaux regards pleins d’amour mais finalement, elles se décident à mettre les voiles. Je les regarde s’éloigner plus par réflexe qu’autre chose, pas vraiment satisfait ni soulagé mais encore une fois plutôt blasé, jusqu’à ce que Julian se retourne vers moi. Son sourire est instantanément communicatif et ça fait du bien. J’ai apprécié cette petite coalition, sincèrement.

« Chapeau. Garder ton calme face à ça et réussir à les remettre à leur place tout en résistant à l'envie de les enfoncer dans le mur... Franchement chapeau. »

Un rire bref mais amusé m’échappe.

« Des années de travail sur soi et une passion un peu trop dévorante pour les murs. Ils ont le droit à un peu de repos les pauvres. »

Le pire dans tout ça c’est que c’est vrai, j’ai beaucoup gagné en maitrise de moi-même et ça fait longtemps – je crois – que je n’ai pas provoqué un contact entre quelqu’un et le mur. Autre que dans un contexte agréable j’entends. Et puis sincèrement, ça ne m’a pas traversé l’esprit une seconde, pas quand il s’agit de femmes. Honnêtement s’il y avait eu un type dans le lot et qu’il l’avait ouvert je ne promets rien mais même si June est insupportable, même si ses copines le sont tout autant … Non, jamais de violence physique à leur égard.

« N'empêche qu'il faut leur reconnaître un truc, dans la catégorie péteuses d'ambiance, j'crois qu'elles sont plutôt bien placées. »
« Et puis moi qui t’empêche de te défouler … C’est pas cool de ma part ! »

C’est clair qu’elles ont un peu pourri l’ambiance mais d’un autre côté, c’est de ma faute dans le sens où c’est moi qui ai provoqué cette situation. J’aurai pu me contenter de fuir June comme je le fais la plus part du temps. Enfin clairement, le réel fautif ici, ça n’est pas moi et ça n’est pas ma camarade ici présente non plus. Point.

« Si je puis me permettre... Faut quand même que je te dise que quand tu les as comparé à William... C'était jouissif, aussi bien tes mots que leurs têtes. Merci pour ce moment ! »

Elle sourit, m’offre un énième clin d’œil et je raccroche les wagons un peu laissés à la dérive.

« De rien, de rien … ça me fait plaisir, vraiment. »

Et une courbette pour la route, s’il vous plait. On applaudit l’artiste ! Non ? Bon. Je garde quand même le sourire, l’ambiance redevient légère et ça fait du bien.

« En même temps c’est vrai, j’y peux rien. »

Ces mots m’ont échappé d’une manière on ne peut plus naturelle et spontanée, j’en ai pensé chaque syllabe et ne cherche pas vraiment à m’en cacher. Je n’ai pas eu peur de lui dire hier que je tiens énormément à lui, pourquoi j’aurai peur aujourd’hui de l’assumer au grand jour ? Je ne suis pas comme ça. Je ne le suis plus et ce depuis bien longtemps.

Néanmoins …

« Par contre, c’est pas la peine d’aller lui répéter tout ça, il risquerait de choper la grosse tête. »

C’est inscrit dans nos gènes, on se doit de jouer les mecs détachés vous comprenez … Sûr qu’avec mon sourire en coin et probablement une étincelle de midinette dans le regard j’ai l’air super crédible mais passons.

« Plus qu’il ne l’a déjà. »

Par pitié, ne donnez pas matière à son estime de soi ! Je plaisante, évidemment. Quoi que … Ceci dit ça pourrait peut-être aider à noyer le poisson si jamais il apprend qu'elle s'est jeté sur moi et qu'il le prend mal ... Ok, je sors.

« Ceci dit je peux comprendre. Avoir un mec aussi fascinant qui s’intéresse à soi, y a de quoi faire exploser l’égo. »

Si je fais le paon ? Absolument. Puis mon sourire s’affaisse, un peu, sans pour autant disparaitre.

« Désolé, j’avais pas l’intention de me lâcher comme ça et de péter l’ambiance mais faut croire que ça été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. »

Je m’excuse, par réflexe je crois, mais en aucun cas je ne regrette ce qu’il vient de se passer. Je ne retire pour autant aucune jouissance à avoir remis à leur place ces demoiselles, ça n’a rien à voir avec quelconque satisfaction.

« Quand on a une carrure comme la mienne on oublie un peu tout ça, c’est dissuasif. »

Dit-il en se dressant de toute sa hauteur et en bombant le torse avant de tout relâcher dans un nouveau rire bref … Et surtout parce qu’elle m’a gentiment cogné en plein dans les abdos. Aïeuh ! Je vais le dire à … mon chat ? Oui, c’est bien ça. Je vais le dire à Lune.

En attendant j’alterne entre sérieux et dérision, sans trop savoir pourquoi.

« C’est vraiment un truc que je comprendrai jamais mais j’imagine qu’essayer de comprendre la bêtise humaine c’est contre-productif. »

Soupir blasé. Lunatisme prononcé. Mon égocentrisme aime faire de moi un être en apparence insaisissable.

« Et ça va toi, t’as pas trop eu à en souffrir ? »



« J’veux dire, avec ce magnifique roux … »

Si je la cherche ? Évidemment que je la cherche et je n’arrive que très difficilement à garder mon sérieux.

« Il parait que dans l’Égypte Antique on vous brulait ou vous jetait aux crocos. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Lun 12 Juin 2017 - 16:37

Julian avait un petit doute sur la suite de la conversation. Face à une telle victoire, elle, elle était prête à célébrer pendant des heures et à continuer sur leur lancée. Seulement voilà, elle ne pouvait pas être sûre à deux cent pour-cents que ce soit le cas d'Enzo. Elle ne le connaissait pas encore suffisamment pour anticiper ses réactions. Ce n'était pas comme avec Ricardo par exemple. Avec lui, elle avait toujours une petite idée de ce qui allait suivre. C'était sans doute pour cela qu'elle savait quand être prudente et quand foncer dans le tas parce qu'il fallait bien le secouer de temps en temps tout de même ! Bref, avec le rouge, elle ne pouvait pas prévoir et jouait donc la sécurité, n'ayant pas envie de se brouiller avec lui. Il était trop drôle, ce serait dommage de mettre à la poubelle de bonnes heures de déconnade sans en avoir profité. En tout cas, si tout ça l'avait pris aux tripes, il ne semblait pas avoir perdu son sens de l'humour. Julian rit de bon cœur avec lui quand il évoqua sa passion pour les murs. Elle envoyait rarement les gens les visiter mais elle pouvait comprendre que ça devait avoir un côté assez addictif. À tester peut être, pour la prochaine fois. Bon même si malgré tout, Ju' espérait tout de même qu'elle ne se ferait pas trop emmerdé de la sorte trop souvent parce qu'au bout d'un moment, ça risquait de perdre de son côté rigolo pour devenir juste épuisant.

Elle, ce qu'elle voulait, c'était rire et faire des conneries. Et apparemment, Enzo n'avait pas envie de prendre la fuite tout de suite pour digérer ce qui venait de se passer. Alors que Julian avait laissé échapper une remarque sur ce qu'il avait envoyé à la tronche des pimbêches, Enzo remit son costume de trublion. Une petite courbette, des remerciements exagérés et surtout, une petite remarque bien senti pour rappeler que William était clairement au-dessus du lot. Pour le charrier un peu, et parce que c'était drôle, Julian fit alors un cœur avec ses doigts, à la manière des ados, un sourire insolent flottant sur son visage. TMTC. Enzo enchaîna alors en expliquant qu'il ne fallait pas tout raconter à William, au risque qu'il prenne la grosse tête.

« Motus et bouche cousue ! »

Julian fit alors mine de sceller ses lèvres. Elles ne restèrent cependant pas fermées pendant très longtemps puisqu'elle éclata de rire quand Enzo lâcha quelques mots qui durent sans aucun doute faire gonfler ses chevilles instantanément.

« T'es sûr que c'est pas toi qui a un problème d'égo ? »

Julian aimait mettre ce petit sourire de pétasse sur son visage. Oui vraiment, elle adorait ça. Mais bon, cette fois, il ne put rester que peu de temps. Elle vit sur le visage d'Enzo le sérieux revenir peu à peu. Il revenait sur l'interruption relou des pimbêches en s'excusant et en rappelant qu'il avait presque, perdu l'habitude en raison de son physique. Julian sourit et haussa les épaules, l'air détaché.

« Pas de problème. Franchement, ça leur a fait du bien de se faire un peu secouer, c'est pas moi qui vais te reprocher quoi que ce soit. »

Surtout que si on y réfléchissait bien, elle avait un peu déclenché le truc elle aussi, en s'emportant et en sortant les griffes au lieu de garder de la distance. Alors non, ce n'était pas un souci qu'Enzo ait cassé l'ambiance, elle saurait très bien la faire revenir, c'était même sa spécialité. Enfin, elle attendrait un peu que le rouge soit prêt à accueillir la tornade de bonne humeur. Il semblait que le sérieux l'avait rattrapé. Ju' hocha la tête quand il évoqua l'ineptie de s'acharner sur la bêtise humaine. Elle était bien d'accord, elle avait d'ailleurs arrêté le combat depuis des années. On pouvait même dire que ça faisait partie de sa philosophie de vie, ignorer les gens pas suffisamment élevés. Et ouais, elle assumait totalement. Par contre ce qu'elle n'avait pas senti venir du tout c'était la remarque d'Enzo. Lors qu'il lui demanda si elle n'avait pas trop souffert, elle fronça légèrement les sourcils.

« Comment ça ? »

Julian se demandait bien à quoi il pouvait faire référence. A son statut de sang ? Elle ne s'attendait pas à ce que cela intéresse un type comme Enzo... Et elle avait bien raison. Elle ouvrit de grands yeux quand il parla de sa couleur de cheveux et ouvrit grand la bouche quand il parla de l'Egypte Antique. Il venait vraiment de dire ça ?

« Ouais. Je confirme. Tu sais quand on dit qu'on est l'oeuvre du diable ? »

Julian se rapprocha alors d'Enzo avec un sourire en coin.

« Ça se manifeste par le fait qu'on se réincarne encore et encore. Je ne sais même plus à ma combientième de vie j'en suis... J'avoue que les crocos c'était une période assez faste, comme le Moyen-Age, le feu, ça brûle... »

La rousse mit alors la main dans sa poche et en sortit sa baguette, elle se mit à la faire danser distraitement entre ses doigts.

« Mais maintenant tu vois, j'suis une sorcière ultra puissante, l'avantage des centaines de vies. Faut juste pas le dire trop fort. »

Elle posa alors son doigt sur ses lèvres, comme pour faire signe de se taire, avant de poser ce même doigt, de la même façon, sur les lèvres d'Enzo.

« Mais je peux compter sur toi pour garder mon petit secret, pas vrai ? »

Et non, elle ne cille pas, elle ne montre aucun signe de faiblesse. Un sourire malsain, un regard brillant... Elle devrait peut être envisager de faire du théâtre un jour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17264
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Lun 12 Juin 2017 - 22:17

Si je suis fier de mon coup ? Oui, comme un sale gosse, exactement ce que je suis quand je ne suis pas « trop » sérieux. Tout n'est pas toujours tout rose, tout n'est pas toujours à prendre à la légère mais c'est le lot commun de tout le monde et je pense m'en tirer plutôt bien.
Quoi qu'il en soit j'ai face à moi une « adversaire » de taille à ce petit jeu. Je l'admets, je m'attendais un peu à me prendre un nouveau coup, c'est même ce que j'espérai susciter chez elle même si elle aurait gardé le sourire à n'en pas douter. Mais non, on parle de Julian … Merde, je crois que je ne connais même pas son nom de famille … Aucune importance, on parle de Julian et clairement, elle n'est pas du genre à tomber dans le piège.

Je le perçois tout de suite.

« Ouais. Je confirme. Tu sais quand on dit qu'on est l'oeuvre du diable ? »

Elle s'approche de moi, sourire en coin, provocatrice, le genre de trucs qui vous collent des frissons sur la nuque et tout le long de la colonne vertébrale. Le genre de trucs qui ne vous fait pas forcément frissonner de peur, autant le dire. J'ai pas peur de le dire, le petit jeu dans lequel elle est entrain de glisser la rend terriblement sexy. Ça n'est peut-être pas le but mais c'est le cas, de mon point de vue en tout cas. J'ai des yeux, je m'en sers, mais mes mains resterons dans mes poches et ça je n'en doute pas une seconde. Aussi, un sourire en coin nait également sur mes lèvres alors que je la regarde de haut tandis qu'elle approche. Immobile, mains littéralement dans les poches, j'adopte un air détendu tout en me calquant sur sa façon d'être. Je suis réellement curieux de la suite, les autres hystériques sont déjà totalement sorties de mon esprit, reléguées au deuxième plan pour le moins.

« Ça se manifeste par le fait qu'on se réincarne encore et encore. Je ne sais même plus à ma combientième de vie j'en suis... J'avoue que les crocos c'était une période assez faste, comme le Moyen-Age, le feu, ça brûle... »
« Hum hum, j'imagine oui. »

Je ne la quitte pas des yeux, pas même quand elle sort sa baguette de sa poche et commence à jouer avec, la faisant danser d'apparence distraitement entre ses doigts. Elle tient très bien son personnage, c'est le moins que l'on puisse dire. Si je ne devinai pas qu'elle est entrain de jouer elle pourrait commencer à me foutre gentiment la trouille.

« Mais maintenant tu vois, j'suis une sorcière ultra puissante, l'avantage des centaines de vies. Faut juste pas le dire trop fort. »

Je n'ai pas changé de posture, mes mains sont toujours dans mes poches, mon regard braqué dans le sien et mon sourire s'étire toujours légèrement sur le coin de mes lèvres. Je ne bronche pas plus quand elle pose son index dessus après l'avoir posé sur sa propre bouche.

« Mais je peux compter sur toi pour garder mon petit secret, pas vrai ? »

Menace. C'est clairement ce qu'elle exprime. Des personnes comme ça, du genre veuve noire, j'en ai croisé quelques-unes. Mielleuse, aucun geste brusque, tout en lenteur, un sourire malsain sur le visage et le regard brillant, tout y est. Oui, clairement, si la situation n'était pas ce qu'elle est, elle pourrait me foutre la trouille. Je n'ai aucune idée de ces capacités magiques, je ne suis pas non plus du genre à sous-estimer les femmes car un bon nombre d'entre elles ont su me montrer qu'elles n'ont besoin de personne pour se défendre, qu'elles n'hésitent pas non plus à attaquer. Tout ça n'est qu'un jeu et je m'y laisse prendre sans une once d'hésitation.

Une seconde je penche la tête sur le côté puis la redresse lentement, très lentement, sans jamais quitter son regard. Son doigt n'est par conséquent plus sur mes lèvres mais je n'ai pas bougé, je n'ai pas reculé.

« Bien sur. »

Ce que je suis entrain de faire ? Je réveille Loup sans réellement le faire. Je fais appelle à ce qu'il peut exprimer quand il se sert de mon enveloppe pour le faire. Mes pupilles se dilatent, rendant mon regard plus sombre et dans ma gorge remonte un grondement sourd purement animal qui fait vibrer toute ma cage thoracique. L'espace d'un instant, en « apparence », l'Homme a laissé la place à l'Animal. J'ai rapproché mon visage du sien, mon sourire a disparu, laissant place à un vague soubresaut de ma lèvre supérieure. Tout ça ne dure que l'espace de quelques secondes, j'affiche à nouveau un sourire en coin quand le grondement qui a pris naissance dans le plus profond de mes entrailles se tait sans avoir franchi la barrière de mes lèvres et mes pupilles reprennent leur apparence normale. Je me redresse finalement, écartant ainsi mon visage du sien.

« Entre œuvres du diable, on se doit se soutenir hum ? »

A vrai dire, je ne pense pas une seconde au fait qu'elle pourrait … avoir peur ou le prendre mal, ça ne m'effleure pas l'esprit. Certains ne tolèrent pas ce genre de particularités et de ça aussi j'en ai fait les frais mais je ne m'imagine pas une seconde que ça puisse être son cas. Peut-être que je me trompe, je suppose que je le saurai rapidement. C'est une part de moi que j'ai totalement accepté et apprivoisé là aussi, j'en ai fait une force et non pas une faiblesse mais là il ne s'agit que d'un jeu. Rien de plus. Et pas une seconde je ne me considère comme une œuvre du diable. Ça a pu être le cas, au tout début, mais ça fait bien longtemps que je ne fais plus qu'un avec Loup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Lun 19 Juin 2017 - 10:20

Ce frisson qui était en train de parcourir le corps de Julian était tout particulier. C'était celui qui se faisait remarquer lorsqu'elle était excitée par la situation, lorsqu'elle sentait qu'elle était plongée dans quelque chose de profondément amusant mais aussi un peu dangereux. Non pas qu'elle pensait risquer quoi que ce soit avec Enzo, mais se glisser ainsi dans un rôle, faire la fille sulfureuse et pourtant dangereuse, ça créait en elle un ensemble de sensations assez particulières. Elle avait toujours joué de la sorte mais il fallait bien avouer qu'elle avait un peu calmé les choses depuis sa relation avec Jeroen. Ce petit jeu, il lui servait aussi souvent à séduire. Elle n'y pouvait rien, c'était plus fort qu'elle, dès qu'elle s'embarquait dans ce genre de plaisanteries, elle faisait ressortir en elle tout ce qu'il y avait de sauvage et de séducteur. Pas forcément dans le but de mettre la personne en face dans son lit. Non simplement parce que la séduction était aussi une façon de communiquer, d'amener une situation d'un point A à un point B. Et maintenant elle savait qu'elle ne trahirait par Jeroen et en plus, elle savait qu'elle avait en face quelqu'un qui n'avait nullement l'intention d'être débordé par le jeu. Alors elle lâchait tout, elle ne faisait plus attention à ce qui pouvait ou non paraître tendancieux et elle redevenait cette jeune femme pleine de vie qui aimait tant jouer sur les ressentis des autres. Cela lui procurait des frissons mais ne rendait le tout que plus amusant. Et oui, indéniablement, dans un coin de sa tête, elle se disait qu'elle avait très envie de rentrer dans un jeu du même type avec Jeroen lors de leur prochaines retrouvailles. Mais ça, c'était une autre histoire.

Julian avait tenu son rôle jusqu'au bout. Dans chacun de ses gestes, dans chacun de ses mots. Tout était calculé, maîtrisé ce qui n'en rendait pas pour autant le jeu moins excitant. Et en face ? Elle avait bien senti le regard d'Enzo. Elle avait bien observé son silence et ses réactions. Il se laissait prendre au jeu et c'était exactement ce qu'elle attendait de lui. Décidément, elle n'était pas déçu d'avoir croisé sa route. Entre lui et Mateo plus récemment, elle se rendait compte que maintenant qu'elle n'était plus du côté des vilains pas beaux, elle pouvait faire des rencontre assez chouettes. Mais bref, Ju' n'aurait donc lâché son personnage pour rien au monde et quand elle laissa en un certain sens le lead à Enzo, par la question qu'elle lui posait, elle retint son souffle en attendant la réponse, sans réellement s'en rendre compte. Qu'allait-il faire ? Elle allait devoir rester parfaitement calme, tout contrôler pour surtout pas le laisser avoir le dessus en se laissant surprendre. C'était jouissif.

Ju' observa Enzo bouger la tête sur le côté et elle laissa alors son bras retomber le long de son corps. Sur son visage flottait un sourire mais sinon, rien ne bougeait. Elle était dans l'observation la plus totale, aux aguets, attendant le cœur battant ce qui allait suivre. Il fallut seulement quelques secondes pour qu'Enzo fasse basculer le petit jeu. Lorsque le grognement se fit entendre, Julian sursauta légèrement. Elle s'en voulait d'avoir été surprise mais elle ne bougea pas pour autant, elle ne recula pas alors qu'il s'avançait. Quelque chose avait changé dans son regard et lorsque sa lèvre se souleva de cette manière si animal, Julian se mordit la lèvre en souriant. Elle aurait peut être pris peur avant. Après tout, elle avait été élevée dans une famille qui avait du mal avec tout ce qui s'éloignait du sorcier classique et de sang-pur. Même si les loups-garous n'étaient pas au centre des conversations, elle n'en avait jamais entendu du bien. Mais elle avait pris des distances avec tous ces jugements et elle savait depuis un moment que des loups-garous étaient dans l'école et jusque là, aucun mort à déplorer. Alors peut être que tout ça avait penché dans la balance en tout cas, elle ne ressentit pas de terreur ni de colère, elle n'eut pas envie de fuir. Elle était surtout fascinée.

« Entre œuvres du diable, on se doit se soutenir hum ? »

Julian hocha la tête, observa quelques instants Enzo en silence, comme pour laisser encore un peu planer l'ambiance qu'ils venaient de créer. Elle devait bien avouer qu'elle ne s'attendait pas à ce qu'il soit aussi fort à ce petit jeu. Elle attendit donc quelques instants avant de se mettre à rire. Un rire simple et franc, comme si elle laissait soudainement tomber le masque.

« Ok, je dois bien avouer que là, tu m'as bien eue. Mais tu triches aussi ! »

Est-ce que Julian venait de faire référence à la lycanthropie d'Enzo comme un outil de triche ? Oui tout à fait et le pire c'était qu'elle n'en avait même pas honte. Julian aimait bien utiliser la technique du miroir. Si lui faisait référence à sa différence avec autant de spontanéité c'était aussi qu'il ne voulait pas spécialement en faire tout un cas. Alors autant en parler comme si c'était la chose la plus normale du monde. Et puis, en un sens, c'était pas faux ce qu'elle disait ! Elle aurait dû faire jaillir des petits éclairs de sa baguette pour l'effet, elle n'y avait pas pensé.

« On devrait faire un petit duo avec ça. Je suis sûre qu'il y a moyen de traumatiser quelques petits jeunots. »

Un sourire carnassier se dessina sur le visage de Julian.

« J'adore voir leur petit air apeuré... »

Une lueur étrange brillant dans son regard.

« Oui je sais c'est mal mais j'ai jamais été très sympa comme fille. »

Et elle rit de nouveau. Qu'est-ce que c'était agréable de faire n'importe quoi, de ne soucier de rien, d'aucune règle, d'aucun code. De vivre librement et d'ignorer les regards pleins de jugements qui pouvaient se poser sur eux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17264
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Mar 20 Juin 2017 - 9:19

La surprise et les battements de son cœur qui accélèrent sont des indicateurs très clairs quant au fait que j'ai atteint mon but. Je ne sais pas si elle était au courant, c'est maintenant chose faite ça me paraît évident et même si l'espace d'un instant je reste un peu « inquiet » quant à sa réaction, le couperet tombe relativement rapidement : Un sourire, puis un rire. Simple et franc. Aucune trace de peur, absolument pas de haine non plus. Malgré moi, mes épaules s'affaissent légèrement de soulagement. Je crois que j'aurai été déçu qu'elle ait l'une ou l'autre de ces deux réactions même si j'ai fini par m'habituer avec le temps, à ne plus faire attention. Je n'ai pas à me plaindre, autant le dire, on me fout vraiment la paix avec ça depuis des lustres. Les gens passent à autre chose, ils oublient eux aussi. Je suis un mec comme tous les autres, ma vie n'a rien de différente si ce n'est que je me transforme en une grosse peluche noire comme la nuit une fois par mois.

« Ok, je dois bien avouer que là, tu m'as bien eue. Mais tu triches aussi ! »
« Hey ! T'utilises tes armes, j'utilise les miennes ! C'est pas de la triche, juste une parfaite utilisation de ce que j'ai à ma disposition. »

Qui aurait pu croire que la Lycanthropie me ferait un jour gagner un « concours » de ce genre ?

« On devrait faire un petit duo avec ça. Je suis sûre qu'il y a moyen de traumatiser quelques petits jeunots. »
« Faudrait aussi embaucher un deuxième psy à mon avis. »

Je ris de bon cœur mais ça ne m'échappe pas, je pense sincèrement qu'il y a un fond de vérité dans ce qu'elle avance. J'admets avoir usé de ça pour faire peur parfois, parce que ça m'éclatait, mais c'est quelque chose que j'ai plus ou moins arrêté de faire. Je suis devenu un mec plutôt peace and love en fait ...

« J'adore voir leur petit air apeuré... Oui je sais c'est mal mais j'ai jamais été très sympa comme fille. »

Elle le pense, elle en est fière même je crois.
Ma vision des choses et surtout d'elle est un peu différente.

« J'te trouve plutôt cool. »

J'énonce ce fait sur un ton calme, de nouveau appuyé contre la table derrière moi, les mains dans les poches et un sourire tranquille sur le visage. Je ne la connais pas, pas en profondeur, je ne connais pas non plus son histoire, mais même s'il me semble voir briller une lueur réellement carnassière dans son regard je ne pense pas qu'elle ait un mauvais fond. On a tous une trajectoire différente, on évolue. Chacun est comme il est, je ne suis pas là pour juger.

« Ceci dit j'crois que j'aimerai pas trop t'avoir contre moi. »

Le rire amusé que je laisse échappé est sincère, cette fille a clairement l'air dangereuse. Elle ose, elle fonce, elle s'en fiche des conséquences. Elle est libre, c'est écrit partout dans son langage corporelle et je pense qu'elle est capable de faire très mal.

« Tu sais, en vérité, j'ai un côté romantique non-assumé. J'suis un peu fleur bleue même. »

Et pour appuyer mes dires je lui offre le regard parfait du chaton timide, qui ne demande qu'une chose : Qu'on le grattouille derrière les oreilles, sur le ventre mais pas trop, et qu'on l'adopte.

« Je préfère qu'on m'aime. »

J'exagère les traits, évidemment, mais tout comme Julian, il y a un fond de vérité dans mes propos et ma façon d'être. Et oui, ça contraste avec ma carrure, je sais. N'oubliez quand même pas que je peux vous broyer les os une nuit par mois. Et probablement le reste du temps si vous me chatouillez un peu trop de la mauvaise manière … Mais j’ai vu, vécu et fait trop d’horreurs, des trucs auxquels je ne veux plus être confronté. Je ne sais pas si c’est une manière de trouver la rédemption, je ne crois pas, j’ai plutôt l’impression d’avoir trouvé une forme de paix aussi bien intérieure qu’extérieure et de vouloir la conserver. Tout simplement.

« Ce soir par exemple, en allant me coucher, je vais sans doute pleurer parce que June ne m'aime surement plus à l'heure qu'il est. »

Et ça putain ! Je ne vais jamais m'en remettre. Mon cœur est brisé à jamais ... En vérité c’est ce que j’aurai du faire depuis un moment mais peu importe, ça ne m’empêchera clairement pas de dormir. Enfin sauf si elle tente de m’assassiner en m’étouffant avec mon oreiller mais qu’elle se méfie, j’ai deux supers gardes du corps ! Mon mec et mon chat. Je ne vous dirai pas lequel des deux est le plus dangereux, lequel sort le plus les griffes quand on s’en prend à moi. Ça sera la surprise !

« Hum, ça sonne le rappel ça. »

Ça ? L’attroupement des élèves de ma classe devant la porte du hall. Cours de sport. Je dois dire qu’il tombe plutôt bien, ça me branche pas mal d’aller me défouler un peu physiquement. C’est pas que je me relâche mais avec ce qui s’est passé ces derniers temps j’ai pas pu aller courir comme je voulais et encore moins surfer. Et ça me manque. Beaucoup.

« Va falloir que je te laisse Mademoiselle Œuvre du Diable, le monde a besoin de deviner mon corps de rêve à l'effort pour aller mieux. »

Oui, rien que ça !

Je me détache de la table et attrape mon sac que je balance sur mon épaule nonchalamment, prêt à partir, quand une chose me vient en tête.

« Tu sais, ton idée de duo pour traumatiser quelques petits jeunots … Si jamais je croise les autres harpies ou n'importe qui en train de faire de la merde comme tout à l'heure, je t'appelle. Deal ? »

Comme ça elle pourra se défouler et en prime on fera une bonne action. L’escouade pour la défense des opprimés ! Ou pas. C’est juste que … Oui, clairement, je n’hésiterai pas à intervenir si jamais elles – ou quelqu’un d’autre – reproduit ce genre de trucs sur des mômes. Et pas que des mômes d'ailleurs. Je ne me sens pas l’âme d’un justicier mais je ne peux pas le nier, j’ai reçu comme un électrochoc. Un truc qui me pousse à me sentir concerné.

« Et n'oublie pas que tu dois me payer un coup ! Même deux, ou plus. »

Parce que c’est quand même ça le plus sérieux dans l’histoire merde !

« Bonne soirée Julian. C’était sympa de trainer un peu avec toi, sincèrement. »

Un clin d’œil pour la route, tout ce qu’il y a de plus innocent cette fois, et je rejoins les autres d’un pas tranquille.

▬ FINI POUR MOI ▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   Ven 30 Juin 2017 - 11:15

Embaucher un autre psy dans l’école ? Pour être très honnête, Julian était persuadée que cela aurait dû être fait depuis bien longtemps. Elle-même freinait des quatre fers à l’idée de se retrouver dans un bureau à discuter de ses problèmes mais cela ne l’empêchait pas de constater qu’ils n’étaient qu’une bande de jeunes paumés qui auraient bien besoin qu’on les aide à regarder les choses en face. En entendant Enzo parler de ça, Julian était en train de se dire qu’il était peut être temps qu’elle se reprenne en main. Cela faisait des mois qu’elle vivait dans le mensonge, qu’elle se contentait d’enfouir au fond d’elle-même ses emmerdes et de faire des conneries pour que tout aille bien. Peut être qu’enfin elle allait avancer. Mais pas tout de suite en tout cas. Parce que pour le moment, elle profitait de sa connerie autant que possible. Même si pour cela, elle devait terroriser quelques petits enfants au passage. Aucun souci de conscience au passage, elle le disait même à voix haute, l’air fier. Oui, Julian était plutôt fière de ce côté terreur, fille horrible. En tout cas, elle n’avait jamais cherché à l’atténuer ou le cacher, du moins pas sérieusement. Alors, elle fut bien surprise de la réaction d’Enzo face à cet aveu d’horreur. Il l’aimait bien ? La rousse afficha un sourire en coin. Ça faisait toujours du bien à l’égo, elle ne pouvait pas le nier. Et puis, elle sentait qu’une franche camaraderie était en train de se créer entre Enzo et elle et quelque chose en elle lui disait que ce serait toujours utile. D’avoir des gens à qui sourire. Et avec qui rire aussi, ce qu’elle fit à gorge déployée lorsque le grand gaillard lui confia qu’il n’aurait pas très envie de l’avoir contre lui.

« Je dois dire que tu as bien raison de penser ainsi. Il paraît que je suis assez féroce comme ennemie. Certains en pleurent encore ! »

Et un immense sourire carnassier vint se dessiner sur le visage de Julian. Il fallait bien avouer qu’à une période, elle était vraiment terrible et avait vraiment fait pleurer pas mal de personnes. Elle s’était tout de même calmé avec le temps, ne cherchant plus à humilier par plaisir, simplement quand on lui cherchait des noises. Grosse progression. Enfin, ce cœur de pierre pouvait aussi fondre face à quelque chose de mignon. Comme un grand gaillard qui confesse avoir envie d’être aimé.

« Oh… »

Réunissant ses mains, Julian fit une petite tête de jeune femme séduite par ces paroles mignonnes et pleines de douceur… Ou alors elle était simplement en train de se foutre de sa gueule. Mais qu’à moitié hein, parce qu’au fond, elle trouvait tout de même ça assez touchant qu’au-delà de la vanne, ce type accepte de clamer haut et fort qu’il savait se laisser embarquer par de beaux sentiments. Heureusement, il savait aussi ne pas laisser la guimauve s’installer trop longtemps.

« Ce soir par exemple, en allant me coucher, je vais sans doute pleurer parce que June ne m'aime surement plus à l'heure qu'il est. »

Et une fois de plus, le rire de Julian se fit entendre. Alors ça pour le coup, elle en doutait fort. Cette fille était tellement insupportable, tellement mauvaise qu’être aimée par elle ça devait simplement donner des boutons. Et une petite chose lui disait aussi de se méfier. Elle était peut être encore accrochée à Enzo la sangsue et le pauvre avait peut être encore de longs moments de solitude à affronter avec elle… Enfin bon, elle espérait quand même se tromper un peu parce que sinon, pour lui, ça allait être un véritable cauchemar. Qu’il vivait déjà depuis bien trop longtemps d’ailleurs. Les réflexions de Julian sur la situation furent cependant coupées et elle ne put s’appesantir plus là-dessus. Enzo attira son attention sur une masse d’élèves dans le hall. Elle lui lança un regard interrogateur auquel il répondit, à sa manière, lui faisait comprendre qu’il avait un cours de sport.

« Dis pas ça, je vais être jalouse ! »

Un petit clin d’œil pour la route, histoire d’être sûre qu’il la garde bien en mémoire.

« Tu sais, ton idée de duo pour traumatiser quelques petits jeunots … Si jamais je croise les autres harpies ou n'importe qui en train de faire de la merde comme tout à l'heure, je t'appelle. Deal ? »

- Tu pourras toujours compter sur moi ! »

Pouce levé, Julian avait un grand sourire sur le visage. L’idée de mettre ses harpies en bouillie lui plaisait vraiment bien. Et pour une fois, c’était pour la bonne cause. Elle était en train de devenir gentille ? Faudrait qu’elle debrief avec Chiara parce que ça risquait de devenir dangereux cette histoire. Julian regarda alors Enzo s’éloigner et lui promis qu’elle n’oublierait pas de lui payer ses verres. Il pouvait compter sur elle, ce genre de truc, la jeune femme, elle n’oubliait jamais. Quand aux derniers mots… Elle sourit. Elle était contente aussi. La rousse glissa alors ses mains dans ses poches, prit quelques secondes pour réaliser qu’elle venait peut être de se faire un pote de manière complètement improbable. Elle prit alors la direction de la Grande Salle parce qu’avec tout ça, elle n’avait toujours pas mangé. Elle repéra très vite une personne assise dans son coin. Remontée à bloc, Julian alla s’asseoir à côté de Ricardo.

« Salut l’ami ! Oui je sais, tu pensais manger calmement mais je suis là et je vais te bassiner avec toutes les conneries que j’ai faites aujourd’hui ! »

Et sans même attendre qu’il accepte, Julian commença à raconter sa journée à son ami tout en remplissant son assiette.

- FIN -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Just wanna have fun [PV Enzo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Just wanna have fun [PV Enzo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01. Girls just wanna have fun !
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» [RP] Entretien avec Enzo Blackney
» [libre] I wanna be, the very best !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée.-
Sauter vers: