AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Epic Fail [PV Jeroen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1815
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Epic Fail [PV Jeroen]   Mer 15 Mar 2017 - 22:50

~Mercredi 17 juin – Début de soirée ~

« Euh Jeroen... Est-ce que tu peux venir s'il te plaît ? »

Jack était en train de se gratter l'arrière de la tête, face à Jeroen, dans la salle commune des Serpentards. Ce n'était pas vraiment son genre de faire les messagers mais là, il y avait cas d'extrême urgence. Jack avait beau être un sale gosse, un peu limite et parfois pas très malin, il savait être un bon ami. Parfois. Quand il en avait envie. Mais là, il n'avait pas pu résister. Ou plutôt, il avait pris peur face à la crise de nerfs que Julian avait littéralement pété devant lui. Parce qu'il fallait bien avouer que ça avait été plutôt impressionnant. Alors quand Jeroen fut à l'abri de toutes les autres oreilles indiscrètes il alla lui chuchoter quelques mots.

« Faut que t'ailles dans la Salle sur Demande. Y'a Julian qui t'y attend, à la base elle voulait te faire une surprise... Enfin elle t'expliquera... »

Pour mieux comprendre tout ça il fallait revenir en arrière. Julian avait un peu arrangé son emploi du temps ce jour-là, date exceptionnelle oblige. La jeune femme avait commencé dès le réveil par se glisser dans le lit de son petit copain pour le réveiller en douceur et lui souhaiter un joyeux anniversaire. Tout simplement. Puis, ça avait été l'heure d'aller en cours. Autant dire qu'elle n'avait pas été au summum de sa concentration. Toute la journée elle n'avait pensé qu'à une chose: ce qu'elle préparait pour le soir. Aussi, elle avait décidé de sécher le cours de sport, qu'elle ne trouvait clairement pas essentiel pour filer dans les cuisines de l'école. Bon entre temps, petit tour aux toilettes. Information complètement inutile me direz-vous ? Question de point de vue. A peine Julian avait-elle disparu dans une cabine qu'un cri de rage se fit entendre.

« C'est une blague ? Pourquoiiiii ? »

Julian laissa tomber sa tête contre le mur de sa cabine de toilette. Pourquoi fallait-il que son corps décide de lui mettre des obstacles ? Ses règles ? Ce jour-là... Un cauchemar. La jeune femme sortit donc des toilettes légèrement contrariée mais tenta de garder son calme. Tant pis, elle n'offrirait pas de nuit torride à Jeroen pour son anniversaire mais tout n'était pas gâché. Non il y avait encore de l'espoir. La rousse s'était donc dirigée vers les cuisines d'un pas décidé. Elle avait prévenu les elfes de maison qui ne furent donc pas surpris de la voir arriver. Là, elle se mit aux fourneaux avec eux pour préparer un magnifique gâteau. Elle aurait pu les laisser faire seuls, d'autant qu'ils étaient bien meilleurs qu'elle en pâtisserie mais elle voulait pouvoir dire qu'elle avait participé au gâteau. C'était important à ses yeux de prendre part au cadeau de Jeroen. Elle avait donc travaillé très dur avec les elfes pour sortir un magnifique gâteau d'anniversaire. Ce dernier était en forme de Cognard, accompagné de sa batte. Une coque en chocolat abritait une tendre génoise à la vanille et une crème elle aussi au chocolat. Quand le résultat fut enfin sous leurs yeux, sur les plans de travail, Julian vint checker les elfes de maison.

« Merci pour tout, vous êtes absolument géniaux !! »

La jeune femme était aux anges. C'était exactement ce qu'elle avait imaginé et clairement, elle n'aurait pas réussi à le faire toute seule. Ils avaient passé des heures à le faire mais ça valait vraiment le coup. Elle enleva alors son tablier et fila vers son dortoir. Après une bonne douche, elle avait prit quelques minutes pour se maquiller et arranger ses cheveux. Après ça, elle avait enfilé une petite robe noire proche du corps avec une paire de talons. Ça n'arrivait pas souvent mais pour Jeroen, elle voulait faire un effort. Bon les talons n'étaient tout de même pas trop hauts, pour qu'elle puisse marcher convenablement avec. Elle attrapa ensuite un eptit sac qu'elle plaça sur son épaule. Dedans ? Un petit paquet soigneusement emballé. Le cadeau de Jeroen. Un bracelet en cuir noir, fin, discret. Elle avait prit un risque, elle espérait que ça lui plairait... Bon avec, elle avait aussi pris un livre sur les plus grands Batteurs de l'histoire du Quidditch dans lequel elle avait rajouté une fausse page à l'effigie de son petit-ami. Tout était parfait. Elle fit alors un crochet vers la salle sur demande pour vérifier que tout était prêt. Dedans ? Une radio, des bougies, un intérieur cosy, comme le salon dans lequel on veut regarder un bon film. Nickel. Julian repartit donc en direction de la cuisine pour récupérer son gâteau, dernière étape.

Sourire aux lèvres, toute belle dans sa petite robe, Julian avançait fièrement dans les couloirs, en direction de la salle sur demande. Elle était d'ailleurs presque arrivée à destination quand la température se mit à chuter brusquement. Julian était tellement dans ses pensées, rêveuse, qu'elle ne s'en rendit pas compte immédiatement. Non, elle ne réalisa que lorsqu'une grande ombre noir apparut juste devant elle.

« OH PUTAIN ! »

Julian ne s'y attendait pas. Elle ne l'avait pas vu venir. Et elle ne s'y attendait tellement pas qu'elle avait sursauté. Et que le gâteau qu'elle avait dans les mains avait littéralement volé. Sur le coup, elle n'y fit pas attention, oubliant tout elle avait sorti sa baguette magique et pensé très fort à ses vacances en compagnie de Jeroen. Un margay était alors sorti de sa baguette magique et avait créé une barrière protectrice entre elle et le Détraqueur. C'est alors que son regard se tourna vers le gâteau... Par terre... Complètement éclaté.

« Non non non non non... C'est pas possible... Non non... »

Oubliant alors complètement le Détraqueur, Julian s'était agenouillé devant son gâteau. Complètement en miettes. Des larmes commencèrent à se former dans ses yeux tandis qu'elle continuait de répéter encore et encore les mêmes mots. Sauf que du coup, ses bons souvenirs étaient en train de s'effacer. Son patronus s'affaiblissait et bientôt, il eut complètement disparu... Julian elle, ne voyait rien, affolée, toujours prostrée devant son gâteau.

« Spero Patronum ! »

Un chien venait d'apparaître et un bras saisit Julian pour la forcer à se relever. La jeune femme résista. Jack, car c'était bien lui, ramassa alors rapidement les morceau de gâteau, les remit dans le plat puis il embarqua Julian dans la salle sur demande. Il savait ce qu'elle avait prévu à la base, elle lui en avait parlé.

Et c'était là qu'il l'avait laissée. Il avait essayé de la calmer, de la réconforter, mais rien à faire. Julian avait littéralement pété les plombs. Elle s'était mise à criser, racontant n'importe quoi, que tout était foutu, qu'elle était une petite amie indigne, capable de rien etc etc. Jack avait fini par abandonner la partie et s'était rendu dans la salle commune des Serpentards. Là, il avait trouvé Jeroen et l'avait appelé au secours. Julian pendant ce temps là était écroulée par terre, devant son gâteau, les yeux rougis et les joues marquées par de longs sillons. Elle était ridicule, elle le savait et cela ne faisait qu'aggraver sa crise.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité


Invité
MessageSujet: Re: Epic Fail [PV Jeroen]   Mer 12 Avr 2017 - 0:05

17 juin. Débuté au petit matin, au fond de son lit, Julian collée contre lui dans un demi-sommeil, à passer délicatement sa main dans ses cheveux. Il l'avait entendue arriver à des kilomètres, réveillé avec l'aube. Le sommeil lui échappait et n'avait pas fait de trêve pour son anniversaire, mais rien que pour des réveils comme ça, il voulait bien continuer de faire semblant de dormir pendant le restant de ses jours. Ils étirèrent le câlin matinal, dans un silence paisible, interrompu par des baisers et le froissement des draps au moindre mouvement, jusqu'à ce que l'appel des cours devienne pressant et les tire de leur nid.

Lorsqu'ils se furent séparés pour se rendre dans leurs classes respectives, Jeroen resta un instant dans le couloir où quelques jeunes retardataires sprintaient comme des dératés de peur de se faire remonter les bretelles. Il laissa s'échapper un long soupir et ferma les yeux en offrant son visage aux premiers rayons du soleil qui traversaient les grandes baies vitrées. Au fil du temps, l'anniversaire devenait tantôt une obligation, tantôt un prétexte à un peu plus d'intérêt que d'habitude, tantôt une journée nostalgie. Mais aujourd'hui... Non, il n'avait pas à avoir peur de cette journée : elle ne serait pas pire qu'une autre. Elle avait même le potentielle d'être meilleure, au fond.

Il se promit de ne pas jouer le vieux disque rayé. À trop s'attendre au pire, on finit par le provoquer. Il avait mis en danger sa famille par ses excès de méfiance et s'il n'y avait pas moyen de revenir en arrière, il devait regarder droit devant, quitte à se mettre des œillères. Il avait l'habitude. Aujourd'hui, il ne penserait donc pas aux détraqueurs, ni à sa famille dehors, à son père sur la sellette au Ministère, à sa sœur qu'il était tenté d'envoyer en pension loin de Londres, le temps que ça se calme. Il ne penserait pas aux Supérieurs, à la haine, au danger qui allait les rendre tous voûtés comme des petits vieux. Allez, il avait bien le droit à une journée pour lui.

Il accueillit les démonstrations de joie démesurées – pour un jour de plus... avec un petit sourire fiché sur les lèvres. Il ne s'inquiéta pas du décalage entre ces effusions de joie et l'angoisse atmosphérique qui les asphyxiait lentement. Il laissa la journée s'écouler comme toutes les autres, suivant machin qui voulait lui payer un jus de citrouille dans le dortoir, ou truc qui avait un paquet de Berties à lui offrir. Bonjour le cadeau empoisonné, donc il mangea plusieurs dragées sans se poser de question. Il se promit par la même occasion de garder les dragées pour son « ami » la prochaine fois. Noix de coco, savon et cire d'oreille, peu de probabilités que ça tombe sur le premier.

Pour finir autour d'un jus de fruits discrètement arrangé, bus dans des gobelets en plastique en plein milieu de la salle commune, sans aucune honte. Il était avec des vétérans de la beuverie clandestine et si un enseignants se ramenait, il n'y aurait plus trace de la moindre d'alcool dans la pièce – à part dans le sang de ses occupants, évidemment, mais la teneur en alcool restait légère, il était encore un peu tôt pour se mettre minable. Jeroen en était à son troisième verre lorsque qu'un gars s'approcha de lui, l'air visiblement embarrassé par quelque chose.

- Eux Jeroen... Est-ce que tu peux venir s'il te plaît ?

Jack. Il le remettait. Un copain de Julian. Il se grattait le crâne avec nervosité, signe qui incita Jeroen à le suivre à l'écart. Le garçon se pencha à son oreille pour lui chuchoter quelques mots.

- Faux que t'ailles dans la Salle sur Demande. Y'a Julian qui t'y attend, à la base elle voulait te faire une surprise... Enfin elle t'expliquera...
- Rien de grave ?
- Non, rien de grave. Juste... vas-y.
- Bien sûr. Merci.

Il prit un deuxième verre au passage, remplit les deux gobelets et s'éclipsa de la salle commune en poussant la porte du bout de l'épaule. Son ton, son stress apparent, ça ne le rassurait pas mais il n'était pas non plus en panique totale. À force d'angoisser pour tout, on s'anesthésie, on oublie un peu d'écouter les signaux faibles du corps, ceux qui pourrissent la vie des grands anxieux. Pas de danger dans l'immédiat. De toute façon, il avait sa baguette. Dans les couloirs, il faisait un froid inhabituel. Par précaution, il prit les deux gobelets dans une main et garda ses doigts prêts à dégainer. Sa baguette vibrait. Détraqueur ?

Pas trace jusqu'à son arrivée devant le mur de la salle sur demande. Dans un grand silence, le rituel habituel pour appeler le château à révéler sa pièce secrète, puis la porte se dessina dans le mur en crépitant. Il tira sur la poignée et entra dans la pièce. Il faisait bon, l'aménagement lui rappelait son appartement les soirs d'hiver, lorsqu'il fallait se battre avec Lily toute petiote qui poussait tous les radiateurs à fond pour pouvoir voir les films de Noël en culotte sous sa couverture. Et puis Julian, au milieu, dans une robe noire qui mettait en valeur ses formes, assise à même le sol, et visiblement pas très bien. Jeroen referma la porte du bout du pied, posa les gobelets au sol et s'approcha d'elle, tout en avisant le gâteau effondré posé à côté d'elle. Ah. D'accord.

Il s'agenouilla dans le plus grand des calmes face à elle, passa ses mains dans ses cheveux et lui releva la tête. Sans lui laisser le temps de protester ou de se remettre à pleurer, il prit ses lèvres entre les siennes et l'embrassa, une seconde, deux secondes, un deuxième baiser, avec douceur. Puis il se colla à elle, front contre front, et planta ses yeux dans les siens.

- Tu m'as manqué, tu sais.

Il sourit. Il ne voulait pas que quoi que ce soit gâche le tableau aujourd'hui. Depuis qu'il avait mis de côté ses principes moraux, il avait acquis une maîtrise de lui-même toute nouvelle face aux événements. Le changement s'opérait principalement en lui, de l'extérieur il aurait fallu être au courant pour percevoir le changement infime, mais il s'étonnait lui-même des réserves cachées qu'il s'était forgées au fil du temps. Si Julian flanchait face au monde, soit, il tiendrait pour deux. Il s'écarta légèrement et entreprit de passer sa main dans ses cheveux, les ramenant en arrière avec délicatesse.

- Certes, on s'est vus ce matin... Mais je t'ai manqué aussi, avoue.

Son pouce passa sur sa joue pour effacer le sillon des larmes.

- Allez, c'est fini. Je suis là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1815
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Epic Fail [PV Jeroen]   Mer 12 Avr 2017 - 11:40

Assise à même le sol, sur ses jambes, le regard vide, Julian était pitoyable. De temps en temps, elle jetait un coup d’œil vers le gâteau ou du moins, ce qui l'en restait et cela ne faisait que relancer ses sanglots. Elle n'arrivait pas à le croire. Elle avait l'habitude d'organiser des soirées et tout se passait toujours plutôt bien. Il arrivait qu'il y ait quelques accros mais jamais rien de grave, elle s'en tirait toujours. Et pour une fois qu'elle faisait quelque chose qui avait de l'importance, quelque chose pour Jeroen, tout partait en live. Cela ressemblait plus à une malédiction qu'à autre chose. Julian n'arrêta pas de se pincer, d'enfoncer ses ongles dans les paumes de ses mains pour se dire que ce n'était qu'un cauchemar mais non. Le gâteau restait là en pièces à côté d'elle. Et ça lui ruinait carrément le moral. Pourtant ce n'était pas en soit si grave. Elle avait vécu bien pire. Mais là, ses hormones avaient décidé de jouer avec ses nerfs et puis, la fatigue aussi. Cet anniversaire c'était un symbole, le reliquat d'une vie normale. Elle et Jeroen, c'était ce qui la faisait tenir chaque jour et elle voulait lui rendre tout ça. Et encore une fois elle avait échoué. Il l'avait tenue à bout de bras pendant des mois et elle, elle n'était même pas capable de lui offrir une fête d'anniversaire digne de ce nom ?

À chaque fois qu'elle croyait être face à une accalmie, les larmes revenaient de plus belle. Elles ne s'arrêtèrent que lorsqu'elle releva la tête pour voir la porte de la salle sur demande. Elle vit Jeroen se glisser dans la pièce et elle baissa immédiatement les yeux. Elle avait honte. Honte de sa surprise gâchée, honte de son attitude de gamine capricieuse aussi. Les poings serrés, la tête basse, les muscles crispés tant elle se recroquevillait sur elle même, Julian cherchait à fuir cette confrontation. Elle le vit du coin de l’œil venir s'agenouiller auprès d'elle. Elle ferma les yeux quelques instants en sentant sa main dans ses cheveux. Elle releva la tête sous son impulsion mais ses yeux étaient toujours fuyants. Puis, il l'embrassa. Julian ne chercha pas à résister. Parce que malgré tout, ce baiser, ces baises, lui firent du bien. Elle y répondit avec tendresse. Son front contre le sien. Ses mots... Il parvint à lui arracher un sourire au milieu de ses larmes.

« Tu sais très bien que tu me manques tout le temps... »

Sourire amusé du côté de Julian. Sa voix était rauque, témoignant du fait qu'elle avait pleuré, sanglotté, crié tout son soul avant qu'il arrive. Elle pressa alors légèrement sa tête contre le pouce de Jeroen qui se trouvait sur sa joue. Le calme parfait dont il faisait preuve était clairement apaisant. Il était exactement à l'opposé de lui, il ne faisait en rien allusion à un échec, se contentant de lui parler avec douceur. Il la consolait, comme on le fait avec un enfant, comme il le faisait peut être avec sa sœur. Fini ? Julian poussa un léger soupir et elle sentit sa gorge se nouer de nouveau, les larmes menaçant de rejaillir.

« Je... Je suis désolée... J'ai tout gâché... »

Julian avait parlé dans un souffle. Elle était totalement incapable de parler plus fort simplement parce que si elle le faisait, elle allait se remettre à pleurer comme une fontaine. Face à ce risque, elle changea de position pour venir se blottir contre Jeroen. Elle ferma les yeux et prit quelques secondes pour lutter contre les larmes et essayer de reprendre ses esprits. Elle s'accrocha un peu à son haut. Elle ressemblait clairement un enfant mais c'était ce dont elle avait besoin maintenant.

« J'avais fait un gâteau... Avec les elfes dans les cuisines... C'était un cognard, avec une batte. Maintenant on dirait qu'un vrai Cognard est passé par là... »

Julian hésitait entre le rire et les larmes. Cela se traduisit par une forme de hoquet difficilement descriptible. Elle se sentait soudainement fatiguée mais il était hors de question qu'elle aille se coucher maintenant. Elle était triste et déçue mais elle devait faire un effort pour que cet anniversaire ne soit pas le pire de toute sa vie. Si ce n'était pas déjà le cas. Elle essuya rapidement ses joues et ses yeux avant d'aller embrasser Jeroen avec douceur, une fois de plus. À chaque fois qu'elle l'embrassait c'était comme si, l'espace de quelques secondes, tout le reste disparaissait. Et ça lui faisait un bien fou. Elle se décida tout de même à séparer leurs lèvres pour se lever et aller ramasser son sac.

« J'ai plus l'air d'une droguée le lendemain d'une soirée glauque mais bon... »

Sa robe froissée, ses cheveux désordonnés et son maquillage qui avait coulé... Julian s'était déjà trouvée plus belle c'était certain. Heureusement, Jeroen l'avait déjà vu dans des états bien moins reluisants mais tout de même. Elle alla ensuite s'asseoir sur un des canapés qui se trouvait dans la pièce, invitant d'un geste Jeroen à la suivre. Elle sortit ensuite les deux paquets qui étaient dans son sac et les posa sur ses genoux.

« Eux je crois qu'ils ont survcécu... »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Epic Fail [PV Jeroen]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Epic Fail [PV Jeroen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Nuzlocke] Dawn of the Epic Fail
» [CB] - Epic Fail !
» EPIC FAIL GAMES - Bientôt sur vos écrans.
» epic fail (nina & tobias)
» Epic Armageddon [GW]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Septième Etage. :: ─ Salle sur demande-
Sauter vers: