AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Breath - Mack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Breath - Mack    Dim 5 Mar 2017 - 20:33

- On avait dit quoi comme date ? x) -


Besoin de sortir, de prendre l’air. Ça lui arrivait régulièrement depuis que ces horreurs planaient au dessus de leur tête. Cette impression d’oppression, d’avoir cette merde qui leur tomberait dessus d’une minute à l’autre ne voulait pas le lâcher. Or il avait besoin d’air, ça n’était pas nouveau. Tout avait facilement tendance à se sentir enfermé, ne serais-ce qu’avec la proximité sociale. Oui, il s’inquiétait pour Mack et elle s’inquiétait pour lui, ce qui les rapprochait puisqu’ils avaient du mal à accepter le fait que, peut-être pouvait-il se passer quelque chose s’ils n’étaient pas dans le coin. Peut-être pourraient-ils perdre l’autre sans même avoir été à ses côtés. C’était en tout cas son angoisse permanente. Pourtant il ne pouvait pas. Il était totalement incapable de rester à ses côtés sans arrêt, ça le rendait fou, surtout parce que, justement, ça le ramenait sans arrêt à la raison pour laquelle il n’était pas capable de la lâcher. Et puis il y avait ce truc entre eux qui comportait une certaine gêne même s’ils faisaient comme si de rien n’était. Comme s’il n’avait rien fait ce jour-là. Ils agissaient normalement, mais ce truc restait là, sous-jacent. En tout cas, il était là pour lui. Et s’il ne pouvait pas être là pour elle, il avait fini par lui constituer une véritable petite armée. Ils étaient censés être discrets mais pas sûr que ce soit tant suivi que cela. Menaces, corruption, impero, tous les moyens étaient bons et, très sincèrement, il ne s’arrêtait pas à ça.

Eh puis, Mack avait besoin d’être près de lui, surtout depuis que ces choses étaient là. Jayden avait cafeté, il s’en doutait au vu du comportement de la belle blonde. Elle savait qu’il était incapable de se défendre contre eux. Il ne savait pas effectuer le patronus, il n’y avait rien en lui, dans ses souvenirs qui marchaient, et ses tentatives n’avaient fait que renforcer les sentiments négatifs qui entouraient ce constat. Cela faisait naître chez lui des pensées qu’il ne devrait pas avoir… alors il avait simplement cessé d’essayer.

S’il y avait une attaque, si les barrières lâchaient, il se débrouillerait, comme toujours. Et s’il y avait une attaque, ceux qu’il avait contraints se précipiteraient pour aider Mack. Il avait même croisé l’un d’eux ce jour-là. Bonne humeur ? Mauvaise ? Plutôt neutre. Alec n’avait pas fait de commentaires, il avait simplement besoin de s’isoler, de sortir et de cogiter. Ses pas l’avaient naturellement mené à l’extérieur, là où le vent giflait sa peau, lui faisant un bien fou.

Pourquoi était-il allé jusque là ?

Les mains dans les poches, il avait traversé le pont, puis le parc et ce pour arriver jusqu’à la barrière magique, celle qui les protégeait tous des intrusions. Non loin se trouvait un gardien, probablement là pour la maintenir active et pour attaquer également à son tour, de temps en temps pour éviter qu’il n’y en ait trop à s’accumuler de l’autre côté. Il s’était approché jusqu’à cette limite presque virtuelle, translucide, presque transparence, derrière laquelle l’un d’eux le fixait. Regard braqué sur la créature, il s’était penché, de sorte à ce qu’elle soit tout près, bougeant de gauche à droite pour constater que, oui, elle le suivait. Créature encapuchonnée dans laquelle des ombres insondables régnaient.

Là, totalement absorbé par ces ténèbres, il n’avait rien entendu de la panique dans le château, rien compris de l’angoisse affreuse qui avait failli faire exploser le cœur d’une certaine belle blonde. Le type qu’il avait croisé tout à l’heure lui dirait où il était, alors qu’il avait lui-même l’obligation impérieuse de rester avec elle, de la protéger.

Non, lui jouait avec sa peur, avec son ennemi, avec ses faiblesses, sans aucune connaissance de celles qui régnaient alors chez les autres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1119
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: Breath - Mack    Sam 20 Mai 2017 - 11:14


Breath
11 juin 2015
- Non mais tu es sérieuse ?! Jayden je suis brune !!!
- Tu voulais du changement non ? Le roux était déjà pris, alors c’était soit ça ou alors le vert, le rose ou le bleu… Tu préfères autre chose ? Doit me rester quelques potions dans un tiroir en cas de soirées improvisées. Suffit de demander et je t’arrange ça.

Elle me regarde avec le plus grand des sérieux et moi… Je ne sais juste pas si j’ai envie de rire ou alors si je l’étrangle pour avoir fait disparaitre ses cheveux blonds.

- Par changement… Je voulais dire coupe, pas… me la jouer métamorphomage ayant des idées noires !
- Ca te va très bien, laisse toi juste le temps de t’habituer au pire… Tu annuleras ça.

Mes doigts glissent dans mes cheveux foncés, c’est… pour le moins perturbant autant pas le nier. C’était pour le moins radical comme changement et sincèrement je ne suis pas certaine de pouvoir m’y faire.

- Imagine la tête d’Alec quand il va te voir, ça risque d’être hilarant !

La voilà partie dans un rire cristallin… Pas de doute, cette idée la mettait en joie… Moi un peu moins, même si en soit, il n’y avait pas mort d’homme… mais l’Irlandaise ne perdait rien pour attendre. Cela dit, son rire avait au moins eu le mérite de me faire sourire. Relativisons, c’est vrai que voir la réaction d’Alec pouvait valoir son pesant d’or.

- C’est pas faux, ça peut être amusant ! En parlant d’Alec, t’as une idée d’où il se trouve ? J’aime pas trop le savoir en « liberté » avec ces machins qui rodent.

Surtout en sachant qu’il est incapable de réaliser le seul et unique sortilège pouvant repousser ses saloperies. Alors oui, j’ai tendance à lui coller au train… Tendance à jouer les mamans poules certainement trop présentes dans sa vie. Ca devait certainement lui peser, mais j’étais bien incapable de me défaire de cette angoisse. Je n’en étais pas à lui courir après, à le faire surveiller, mais j’angoissais dès lors qu’il sortait de mon radar pour un trop long moment.

- Il est certainement en train de fricoter avec une fille, ou alors avec Logan.
- Sûrement oui…
- Désolée, c’était maladroit de ma part.

J’avais souri, légèrement amère en imaginant Alec en train de s’amouracher d’une autre. Ce n’est pas vraiment de la jalousie, tout au plus une blessure qui suinte depuis cette histoire de poison. À croire que ce maudit poison avait créé une brèche dans ma poitrine et qu’on s’amusait à y jeter régulièrement du sel pour l’empêcher de cicatriser convenablement. Alec avait fait tomber mes barrières ce jour-là, sans vraiment le vouloir. Je ne lui en veux pas, j’aurai certainement agi de la même façon s’il avait été à ma place, mais le retour à la réalité est franchement brutal. Il me faudra juste du temps pour rebâtir ce mur, tout retrouverait sa place, comme avant. Un jour ça arrêtera de me serrer les tripes de le savoir avec une autre.

- J’vais aller m’assurer qu’il va bien… On sait jamais. Je sais pas, j’ai un mauvais pressentiment.

Quelque chose me tord les entrailles et c’est pas juste le fait de l’imaginer au lit avec une fille de passage. Me voilà a errer dans les couloirs, guettant un peu les bruits de couloirs, portant mon attention sur les visages familiers, c’est là que ça m’a sauté aux yeux. Je frôlais à peine les pierres du hall quand la rumeur s’était mise à courir : ils attaquent, ils sont rentrés, les barrières ont cédé. Un vent de panique venait de me glacer le sang, un frisson glacé dont je n’arrivais pas à me défaire. Si c’était vrai, si tout ça était vrai. Baguette à la main, mon sang n’avait fait qu’un tour quand on m’avait dit qu’Alec était dehors. Dehors, à fouler le sol où ces saletés menaçaient d’aspirer tout ce qui le définissait. Sans plus de cérémonie, j’avais planté le Serpentard  sans un regard. Une seule idée en tête, trouver ce crétin qui jouait avec mes nerfs de façon plus que désinvolte. Il était là, près de la barrière, bien trop près à mon goût. Jouant avec la mort de façon si naturelle que l’espace d’une seconde j’ai bien cru qu’il allait se jeter la bouche en cœur dans les griffes de la créature.

Essoufflée, paniquée, il m’avait fallu toute la volonté du monde pour réussir à produire un patronus efficace pour éloigner cette saleté. Le chat argenté avait fait son travail, repoussant dans un éclair lumineux la créature me laissant ainsi seule avec un Alec qui n’avait sûrement pas remarqué mon apparition.

- Bordel, mais à quoi tu joues ? C’est quoi ton problème Alec !

Je crois que le vent de panique qui vient de me dévaster est juste en train de céder sa place à une vague de colère. Et lorsque je m’approche c’est pour mieux le pousser pour qu’il réalise qu’il vient de me faire une frayeur qui affole encore ma poitrine. Je manque de le gifler mais je me retiens, me contente de le réveiller en cognant contre son épaule.

- Tu m’expliques ? Ton but c’est quoi, crever de la pire des façons qui soit ? Jouer avec la mort juste pour le fun ? T’es conscient que tu risques d’y passer si jamais ces saletés entrent dans le château ? Qu’ils risquent de te faire disparaitre sans retour en arrière !

Je le secoue, m’agrippe à son T-shirt, l’angoisse qui m’habite encore me fait trembler tant j’ai eu peur que ça puisse être réel. L’image de lui allongé, sans plus la moindre lueur de vie dans le regard. Juste un corps vide, dépourvu de toute âme. Ça me glace et me terrifie.

- Tu crois que j’ai envie de retrouver ton corps sans vie ? Tu crois que ça blesserait personne si tu venais à disparaitre… Bordel, mais qu’est-ce qui te passe par la tête, Alec…

Je cris oui, je le sermonne oui j’avoue et je risque de me prendre un retour de flammes, mais là tout de suite… C’est à des années lumières de mes préoccupations. J’ai juste envie de comprendre pourquoi il joue les suicidaires à deux pas de détraqueurs comme si de rien n’était.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Breath - Mack    Ven 9 Juin 2017 - 10:31

La créature suivait son regard, le moindre de ses mouvements. Penché en avant, se balançant d’une jambe sur l’autre à quelques centimètres de cette chose qui pouvait aspirer son âme, Alec cherchait à déceler en elle … à vrai dire il n’en savait rien. Elles étaient l’incarnation des ténèbres, du désespoir et là, sous ce tissu miteux se tenait dans les ombres un visage émacié, affreux, qu’il cherchait à percer.  Alec affrontait ses peurs à sa manière. Il détestait se trouver ainsi en position de faiblesse. Bien sûr, il avait tenté de réaliser un patronus, toute la semaine même. Il en avait encore un bleu à l’épaule, symbole de la perte de patience de Jordane. « Mais tu ne peux pas trouver un seul putain de bon souvenir dans ta fucking vie de merde ?! ». Bah non. Il fallait croire que non. Excédé, il lui avait même demandé ce que c’était, à elle, ce souvenir si brillant de joie qu’il terrassait toute souffrance devant lui. Mais elle n’avait pas répondu.
Mouvement sur la droite. Mais comment une bestiole pareille, si fine qu’elle devrait se casser aux quatre vents, pouvait-elle avoir cette force immonde en elle ? Comment d’un seul geste pouvait-elle aspirer tout ce qui fait d’un Homme ce qu’il est ? Comment de part leur seule présence pouvaient-elles aspirer toute joie, tout espoir autour d’elles ? Ça le dépassait. Et être vulnérable comme ça, encerclé par ces choses, ça l’oppressait affreusement. C’était intenable.

Perdu dans ses pensées, il n’avait pas entendu la jeune femme qui s’approchait de lui. Pourtant, soudain, la chose avait reculé, s’éloignant notablement, partant sans doute inspecter d’autres lieux de la barrière magique infranchissable.

- Bordel, mais à quoi tu joues ? C’est quoi ton problème Alec !

Demi-tour sur une Mack au regard de braise. Et pas comme il aimait. Les eaux de ses prunelles brillaient de rage.  Elle avait fondu sur lui, le poussant à l’épaule pour appuyer son propos. Petite grimace. Décidemment, elles avaient quelque chose contre cette partie de son anatomie. D’un petit geste de la main, les sourcils levés, il lui avait indiqué son incompréhension. Pas que d’ailleurs. Parce qu’à son désarroi, s’ajoutait la stupéfaction. Qu’est-ce que…. T’ES BRUNE J’TE SIGNALE !!!!

- Tu m’expliques ? Ton but c’est quoi, crever de la pire des façons qui soit ? Jouer avec la mort juste pour le fun ? T’es conscient que tu risques d’y passer si jamais ces saletés entrent dans le château ? Qu’ils risquent de te faire disparaitre sans retour en arrière !

Et en colère. Brune et en colère.
Il n’avait rien dit, se laissant secouer par la brunette furieuse. Son dos claquait parfois contre la barrière qui lui jetait des petites décharges dans le corps. Rien de très douloureux, juste inconfortable. S’il avait tenté de passer, en revanche, la barrière aurait probablement réagit plus violemment. Un peu comme Mack quoi.

Spoiler:
 

Mâchoire serrée face à sa réaction, il se contentait d’attendre qu’elle ait fini, ses yeux sombres la fixant en silence lors de ses assauts répétés.

- Tu crois que j’ai envie de retrouver ton corps sans vie ? Tu crois que ça blesserait personne si tu venais à disparaitre… Bordel, mais qu’est-ce qui te passe par la tête, Alec…

Ses yeux brillaient de rage. Il attendit encore quelques secondes.

« Ce qu’il se passe dans ma tête ?! »

La nature semblait s’être éteinte autour d’eux. Peut-être avait-elle les mêmes angoisses que les gamins du château qui s’affolaient. Moutons de Panurge en crise de panique face à une fausse rumeur.

« …. T’ES BRUNE BORDEL !! »

Voilà ce qui me perturbe !!

Quoi ? Ça n’était pas ce qu’elle attendait ? Très probablement. Mais c’était aussi un super moyen de la désamorcer. La situation ET la fille. Oui. Bande de bombes.

« Et mis à part si ça lâche comme ça d’un bloc, je ne risque rien. »



« Pourquoi t’es brune ? »

C’est tout ce qui t’intéresse dans votre conversation ?
Oui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1119
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: Breath - Mack    Sam 24 Juin 2017 - 22:49


Breath
11 juin 2015
Je perds le contrôle à l’imaginer étendu sur le sol. J’ai beau tenté de rester impassible, tenté de garder la tête froide c’est juste mission impossible. C’est pour cette raison que je cours, que mon cœur s’affole à l’idée d’arriver trop tard cette fois. Les images affluent, me hantent encore et encore à chaque pas qui me séparent de cette réalité que je refuse. Lorsque je l’avais enfin vu, mon sang n’avait fait qu’un tour. Je suis trop protectrice avec lui, je le sais, il le sait… En réalité tout le château doit être au courant que je serais prête à le défendre bec et ongles quoi qu’il m’en coute. Et pourtant, je continuais d’être là, il n’était pas né celui qui m’empêcherait d’agir en faveur d’Alec.

En arrivant à sa hauteur, je laisse littéralement mes émotions parler à ma place. Cet imbécile m’a fait peur, et je ne sais pas ce qui me retient de lui en coller une. Peut être le fait que je sois soulagée de le savoir toujours en vie. Il ne cherche pas à stopper mon laïus, me laisse jouer les mamans poules effrayées. Laisse courir ma colère pour éviter que je ne m’emporte plus j’imagine… Ou alors quelque chose le perturbe plus encore que mes poings qui le frappent. J’attends Alec, j’attends une explication à ton comportement limite suicidaire. Parce que tu sais que ce genre de comportement me rend tout simplement dingue au même titre qu’il m’angoisse au plus profond de mon être. J’en fais sûrement trop, mais je flippe à l’idée de te perdre !

« Ce qu’il se passe dans ma tête ?! »
- Exactement !
- « …. T’ES BRUNE BORDEL !! »

Et là je me stoppe, incapable de répliquer tant sa réponse est hors de propos et me prend de court. Je reste bloquée tout en le dévisageant, il est sérieux ??! Si j’avais été métamorphomage, nul doute que mes cheveux auraient flambé. Oui, mais voilà, je suis certes brune, mais c’est le seul point commun que j’ai avec Aileen, ça et ma capacité à me métamorphoser aussi… Merde, je suis en train de lui ressembler ou c’est une idée. Je chasse cette pensée pour revenir à Alec… Alec qui s’intéresse un peu trop à ma couleur.

« Et mis à part si ça lâche comme ça d’un bloc, je ne risque rien. »

« Pourquoi t’es brune ? »


Je reste encore une seconde silencieuse avant de répliquer. La colère redescendue légèrement, mais tu ne perds rien pour attendre Alec Rivers…

- T’es sérieux ? C’est le seul et unique truc qui te préoccupe ? Qu’est-ce que tu fais ici, pourquoi tu restes si près de la barrière en sachant que…

Ça me fait mal autant que ça me fout hors de moi. Je tiens trop à toi pour te perdre Alec, alors pardonne mon obsession à te sauver les miches ! Ma main glisse contre ma joue, pendant que je tente de m’apaiser. Le danger est écarté, il suffit juste que je me calme. Je finis par soupirer, m’éloigne un peu. Juste assez pour le laisser respirer sans pour autant prendre beaucoup de distance.

- J’ai paniqué quand on m’a dit que la barrière était tombée…

J’ai flippé, littéralement, et tant que ces saloperies rôderont autour du château, ne t’attend pas à ce que je te lâche ! Parce que tu sais que c’est peine perdue, sauf si tu me lobotomises, là peut-être que je resterai loin de toi.

- C’est Jayden… Elle a joué les alchimistes et voilà le résultat… Elle avait parié que tu ferais cette tête-là. C’est pas beau c’est ça ?

Ma main attrape quelques unes de mes mèches pour les exposer un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Breath - Mack    Lun 26 Juin 2017 - 14:27

« Ce qu’il se passe dans ma tête ?! »
- Exactement !
- « …. T’ES BRUNE BORDEL !! »

Débloquer une situation qui risque de cristalliser vite fait en quelque chose d’insoutenable. Ça avait été sa solution. Déjà parce qu’il n’était absolument pas d’humeur à rentrer en conflit avec qui que ce soit et surtout pas elle. La bestiole encapuchonnée, pourquoi pas. La belle blonde devenue brune en revanche, beaucoup moins. Oui, elle était hyperprotectrice, ça avait toujours été le cas et c’était d’ailleurs bien la seule à agir comme ça avec lui. C’était quelque chose qu’il gérait toujours assez mal car peu habitué malgré toutes  ces années mais s’il s’énervait couramment et fuyait très souvent cette protection, au final, il en avait besoin et son comportement l’apaisait, il le savait parfaitement. Et puis, à partir du moment où il s’agissait de Mack, il avait toujours tendance à être plus souple, ce qui voulait déjà dire beaucoup de choses, d’autant plus depuis leur pseudo rapprochement lorsqu’il avait craint pour sa vie. Donc, oui, il avait eu une réponse tout à fait hors propos, et elle avait eu l’effet escompté. La jeune femme s’était tue, elle bloquait littéralement tellement sa réaction lui semblait à côté de ce qu’elle avait imaginé. Et comme ça : elle arrêtait de criser.
Il allait bien. Elle aussi. Et les trous du cul là haut n’étaient pas entrés : tout va bien.

- T’es sérieux ? C’est le seul et unique truc qui te préoccupe ? Qu’est-ce que tu fais ici, pourquoi tu restes si près de la barrière en sachant que…

Sourcils relevés, il l’avait regardé avec un calme total. Si ça avait été Jayden, elle serait repartir au quart de tour tellement il semblait insinuer que … mais zeeen enfin ! Après tout ce qui s’était passé, pourtant, il comprenait parfaitement la réaction de son amie. Mais, voilà. Elle savait aussi qu’il avait une certaine tendance à sous estimer le danger ou à penser que rien ne pourrait être grave concernant sa propre santé. A le voir avec Logan, c’était probablement dû à l’éducation familiale cela dit.
Elle avait manifestement fini par se calmer, s’éloignant de quelques pas en soupirant, finissant par lui avouer la raison de sa panique qui, il fallait l’avouer, lui était semblait à la fois totalement étrangère et complètement aberrante jusque là.

- J’ai paniqué quand on m’a dit que la barrière était tombée…
« Ah… »

Ben oui forcément…

Oui, c’était tout ce qu’il avait trouvé à dire sur le coup. Pas très constructif, nous en conviendrons.

- C’est Jayden… Elle a joué les alchimistes et voilà le résultat… Elle avait parié que tu ferais cette tête-là. C’est pas beau c’est ça ?

Le changement total de sujet. Ou plutôt le retour au détail qui l’avait particulièrement perturbé à l’arrivée de la jeune femme. Oui parce que pardon mais ça choque ! Il l’avait toujours connue blonde et si ces yeux si familiers le foudroyant lui avaient tout de suite permis d’identifier leur propriétaire, il fallait avouer que de loin dans une foule, il ne l’aurait absolument pas trouvée. Heureusement donc que la barrière était toujours en place. Il aurait été foutu de passer droit devant sans la voir. Malaise.

Tu le sais que ton silence l’inquiète là ? Elle va vraiment croire que c’est moche.

« Non. Non non c’est…. Très perturbant. Mais assez chouette. Pas mal question fantasme. »

La baffe ? Non ? Il l’attendait !

« Sérieusement, la barrière est là, tout va bien, je faisais que… détailler ces bestioles. Rien de plus ! »

D’où que tu te justifie ? Aucune idée.

« Et… sérieusement ?! Jayden ?! Elle n’a jamais touché à ses cheveux, ça lui ferait trop mal. Et tu lui fais confiance pour une couleur ? J’suis sûr que tu as frôlé le rose fluo. J’aurais plutôt tendance à aller voir Jordane pour le coup. Plus safe. »

Après tout, elle avait entretenu son roux pendant un bon moment. En revanche, elle n’avait toujours pas expliqué ce qui l’avait amenée à en revenir à sa couleur naturelle. Comme quoi, que ce soit l’époque, les examens, les détraqueurs ou l’arrivée des vacances, toujours est-il que la mode était au changement de couleurs !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1119
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: Breath - Mack    Jeu 31 Aoû 2017 - 18:57

Ton manque de réaction va finir par me tuer Alec tu l’sais ça ? Enfin pas ton manque de réaction, juste… Ce décalage complet entre mon monde et ta réalité. Parce que la seule chose sur laquelle il avait cru bon de rebondir, c’était mes cheveux… Alors certes, ce sujet de conversation était passionnant pour quiconque s’intéresserait un minimum à moi, mais dans le contexte actuel, ça avait juste eu le don de lui couper le sifflet tant c’était à mille lieux de mes préoccupations et de mes états d’âme. Ca avait suffit à me stopper dans mon envie de lui faire rentrer dans le crâne les risques incommensurables qu’il prenait en s’approchant de détraqueur.

Il gardait son calme, me dévisageait de cet air presque désengagé. Le fait qu’il ne s’emporte pas contribuait étrangement à faire baisser ma tension. Il n’y avait rien de grave, juste une putain de fausse alerte balancée par des crétins en manque d’action. Ok, je suis peut-être un poil parano le concernant c’est vrai, mais faut me pardonner, il a quand même souvent l’habitude de se foutre dans une merde noire à longueur de temps. Bombe désamorcée, calme retrouvé en partie et envie de meurtre entérinée.

- J’ai paniqué quand on m’a dit que la barrière était tombée…
« Ah… »
- Ouais c’est ça… Ah comme tu dis ! Tu comprends ma détresse ou pas ? Imagine qu’on te dise… Au fait, on a retrouvé du poison dans la bouffe encore. Et ose me dire en face que t’aurais pas cédé à la panique ?

Oui les mots étaient clairement choisis pour le faire réagir et pour lui faire comprendre que malgré les mois qui nous séparaient de son agression. Je n’avais strictement rien oublié du sang et du stress emmagasiné. Estimant que les mots étaient passés, j’avais choisi de revenir sur un sujet moins tendu mais tout aussi délicat… Ma tignasse d’ébène à laquelle je risquais d’avoir du mal à m’habituer. Et il ne dit rien… Chose que je ne sais pas trop comment prendre. Si en fait je sais… Je vais trucider Jayden en rentrant et faire en sorte d’annuler cette maudite potion à la noix !

« Non. Non non c’est…. Très perturbant. Mais assez chouette. Pas mal question fantasme. »

Là, c’est mon poing qui vient le frapper, amusée par sa remarque.

- C’est ça, tente de te rattraper. Et essaie de me mettre dans ton lit par la même occasion.

Une part de moi ne cracherait pas sur l’idée cela dit, mais c’est cette même part que j’essaie de refouler depuis un moment maintenant, alors je n’en dis pas plus.

« Sérieusement, la barrière est là, tout va bien, je faisais que… détailler ces bestioles. Rien de plus ! »
- Détaille-les d’un peu moins près dans ce cas… Ou alors réussit ce maudit patronus. Sans quoi, je risque de me faire plus de cheveux blancs que feu ma grand-mère !

Et bordel, elle en avait des tas ma grand-mère !

- Sauf si… t’as dans l’idée de fantasmer sur mes cheveux poivre et sel à venir.
« Et… sérieusement ?! Jayden ?! Elle n’a jamais touché à ses cheveux, ça lui ferait trop mal. Et tu lui fais confiance pour une couleur ? J’suis sûr que tu as frôlé le rose fluo. J’aurais plutôt tendance à aller voir Jordane pour le coup. Plus safe. »

Je lève les yeux au ciel en repensant à ce détail. S’il avait seulement pu voir ma réaction dans le miroir quand j’avais vu mes belles boucles blondes transformées en mèche ébène… Et puis je soupire.

- Sauf qu’à la base je lui avais juste demandé de me couper les cheveux ! Elle a juste cru bon de tester ses compétences sur mon crâne et… Voilà le résultat ! J’me retrouve brune… et moche.

T’as hésité Alec, faut jamais hésiter, n’importe quelle fille sait ce que veut dire une hésitation quand on pose une question !

- En fait j’me rends compte que même ça c’était risqué… J’ai de la chance de pas avoir terminé chauve !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Breath - Mack    Ven 1 Sep 2017 - 0:32

Un  manque de réaction évident, oui. Il était ailleurs, dans ses propres problématiques, ça avait souvent été son problème. Non, il n’avait pas imaginé une seconde que son comportement ait pu inquiéter qui que ce soit. D’ailleurs Mack avait beau s’inquiéter pour lui depuis des années, il n’arrivait pas à intégrer cette réalité. Elle lui semblait trop absurde. Et pourtant, s’il connaissait la sincérité de ses angoisses, il ne savait que s’en détacher, comme s’il ne les acceptait pas toujours comme… normales. Légitimes. De quoi lui arracher les yeux, oui, nous sommes d’accords. Mais s’il n’anticipait pas ses peurs, il savait pourtant les voir quand elles brûlaient dans ses pupilles. Quand ses mots tranchaient dans l’air, incisifs.

- Ouais c’est ça… Ah comme tu dis ! Tu comprends ma détresse ou pas ? Imagine qu’on te dise… Au fait, on a retrouvé du poison dans la bouffe encore. Et ose me dire en face que t’aurais pas cédé à la panique ?

Des mots blessants, qui entaillaient une plaie encore béante. Non, il n’irait pas dire qu’il ne comprenait pas sa détresse. Avec toutes les cartes en main, oui, il pouvait comprendre. Il savait, car, oui, à la simple évocation d’une telle possibilité, d’un rappel de ce qui s’était passé, son cœur manquait quelques battements, il se serrait violemment à lui en faire mal. C’était intenable, impossible. Les mots le faisaient réagir. Cette hypothèse avait cette sale tendance à faire méchamment frémir ses quelques dernières digues. Il la revoyait, pâle, ensanglantée, il la voyait partir, s’éteindre, le laisser. Il voyait ses rêves, ses joies, ses peurs, annihilées, brisées, abandonnées. Ses yeux, ses pupilles qui ne voyaient plus rien, qui ne réagissaient plus, ses prunelles plus pâles que sa peau, chacun de ses souffles qui disparaissaient pour ne plus rien laisser de tout ce qu’elle avait pourtant construit avec la force dont elle avait été capable, chaque jour depuis celui où il l’avait rencontrée. Oui, cette simple évocation suffisait à le pousser vers elle, à ne pas laisser s’échapper la moindre seconde, à ne plus perdre un seul de ses souffles.
Il se vit durant quelques instants l’attirer à lui, gouter à la chaleur de sa peau.

« Non. Non non c’est…. Très perturbant. Mais assez chouette. Pas mal question fantasme. »

Son poing qui lui percutait l’épaule dans un petit rire d’amusement. Un petit choc pour le ramener sur terre.
T’as hésité Alec.
Fallait pas hésiter Alec.

« Sérieusement, la barrière est là, tout va bien, je faisais que… détailler ces bestioles. Rien de plus ! »
- Détaille-les d’un peu moins près dans ce cas… Ou alors réussit ce maudit patronus. Sans quoi, je risque de me faire plus de cheveux blancs que feu ma grand-mère !
« Ah ouais là ça craint »
- Sauf si… t’as dans l’idée de fantasmer sur mes cheveux poivre et sel à venir.
« Ça peut être un style hein ! »

Si tu t’en fais trop, on t’appellera Khaleesi.

« Ça peut être un style hein ! »

Etant donné qu’elle passait du blond au roux à convenance, manifestement. C’était du faux ! DU FAUX ! Depuis tout ce temps ! Enfer et damnation.

- Sauf qu’à la base je lui avais juste demandé de me couper les cheveux ! Elle a juste cru bon de tester ses compétences sur mon crâne et… Voilà le résultat ! J’me retrouve brune… et moche.
« Ah… ouais elle a une conception du terme « coupe de cheveux » assez éloignée de l’idée qu’on peut s’en faire, j’avoue. »
Et ne pas répondre au fait qu’elle se trouve moche c’est pas dangereux peut-être ?
- En fait j’me rends compte que même ça c’était risqué… J’ai de la chance de pas avoir terminé chauve !

Il avait lâché un grand rire.

« Ouais, clairement tu y as échappé belle. Voire pire : rousse. Et dans ce cas ça aurait été Jayden elle-même qui t’aurait rasé le crâne, juste pour rester l’unique rousse du groupe ! Si ça se trouve c’est elle qui a transformé Jordane en chat pour qu’elle retrouve ses cheveux blonds en fait ! »

C’est un peu poussé ? Oui, peut-être.
Il avait initié un mouvement en avant pour retourner du côté du château.

« Et… Mack ?  T’es complètement incapable d’être moche, t’avise pas de penser le contraire. »

Sa main s’était envolée vers ses cheveux d’ébène avant de s’arrêter en plein mouvement, y renonçant finalement.
C’était peut-être de lui dire qu’elle était belle, qui était dangereux finalement.

« Même chauve, édentée et brûlée au premier degré ! »

Petit clin d’œil qui se voulait ironique avant de repartir en direction du château.
Fuir cette conversation.
Alerte, danger.

« Et donc tu l’as étripée ou elle s’en sort sans une égratignure ?! »

C’est piètre comme tentative de changement de conversation. Tu peux parler du temps qu’il fait à ce niveau là. C’est pluvieux ces derniers temps non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1119
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: Breath - Mack    Ven 1 Sep 2017 - 18:23

J’avoue, les mots choisis étaient peut-être un tantinet violents. Pourtant ils sont sortis aussi naturellement sans vraiment que je n’en saisisse l’impact sur lui. C’est sûrement une façon de lui faire réaliser que certaines de ses actions me blessent ! Quand il se met en danger comme il vient de le faire, moi… Moi j’ai l’impression qu’un tsunami me ravage. Quand il se la joue mec intouchable, moi je ne dors plus. C’est comme ça, je me suis fait une raison sur son fonctionnement. Je sais qu’il n’agit pas pour me blesser, je sais aussi qu’il se refuse à accepter ma présence… Parce qu’il a été élevé comme ça et qu’il agit par instinct. Alors oui, j’use de la violence car enrober les choses ne fait rien avancer avec Alec. Il avait parfois besoin de ce genre de rappel et moi, ça me permettait d’extérioriser un peu mon angoisse, maintenant qu’il avait pris soin d’amener le sujet sur les merveilleuses conneries de Jayden ! Ce qu’il se passe dans la tête après ma remarque, je l’ignore. Je me doute que tout ça fait remonter des souvenirs pas forcément agréables chez lui. Mais j’ai besoin qu’il comprenne une bonne fois pour toute que ces craintes, je les partage et que je l’ai vu agoniser dans mes bras. Lui avait eu cette chance de ne pas me voir souffrir le martyr… Ca n’avait pas été mon cas, qu’il s’en souvienne et surtout qu’il l’accepte.

Retour au sujet un peu moins sensible… Enfin si très sensible en fait vu qu’il s’agit de ma personne, mais moins sensible que le sujet épineux de nos instincts de protection trop exacerbés. Au moins, ça avait eu le mérite de détendre l’atmosphère. La preuve il rit et ça m’arrache un sourire, même si la perspective d’avoir frôlé l’apocalypse capillaire n’est pas des plus exaltantes quand je vois sa réaction. Sérieux Alec, t’as hésité ! Deux fois et tu n’as même pas pris la peine de me contredire ce qui ne fait que renforcer le doute. Retour à ma couleur dans la journée ! Rien à s’couer des pseudo-fantasmes.

« Ouais, clairement tu y as échappé belle. Voire pire : rousse. Et dans ce cas ça aurait été Jayden elle-même qui t’aurait rasé le crâne, juste pour rester l’unique rousse du groupe ! Si ça se trouve c’est elle qui a transformé Jordane en chat pour qu’elle retrouve ses cheveux blonds en fait ! »
- Rigole pas… Elle en s’rait capable pour garder sa suprématie ! C’est la dernière fois que je lui confie mon crâne, parole de Blackburn !

Mais le coup du chat, c’est p’tet un peu « too much ». Suivant le mouvement, je l’accompagne vers le château, ravie de tourner le dos à cette maudite barrière et les créatures qui l’accompagnent.

« Et… Mack ?  T’es complètement incapable d’être moche, t’avise pas de penser le contraire. »

Et là, c’est le drame. Sa main qui s’approche, un compliment et bam. J’ai le palpitant qui s’emballe et ce sourire débile accroché au visage. Quand il renonce à son geste, je ne sais pas si c’est du soulagement ou juste de la déception qui prédomine. Je n’sais même pas quoi répondre à ça, alors je me contente de sourire comme l’idiote amoureuse de la mauvaise personne que je suis. En fait si je sais ce qui me donne envie, l’embrasser juste pour avoir le plaisir de sentir ses lèvres contre les miennes. Juste goûter à ce genre de baiser qu’il m’a offert à mon réveil. Juste une fois de plus.

« Même chauve, édentée et brûlée au premier degré ! »

Petit clin d’œil et bordel… Je suis sûre que je suis en train de me faire des films en prime. Terrain glissant et malaise palpable.

- Édentée et brûlée au premier degré… Carrément ! J’ai de la marge alors ! C’est rassurant, ça veut dire que tu m’trouveras toujours attirante quand je serais ridée et…

Vous la sentez cette tension où c’est juste moi qui m’enflamme pour rien ? Je souris, mais n’en reste pas moins persuadée que si je reste là… ça risque de déraper, encore.

« Et donc tu l’as étripée ou elle s’en sort sans une égratignure ?! »

Retour à la réalité, c’est mieux.

- Elle s’en sort bien… Pour l’instant… Mais elle ne perd rien pour attendre.

Faut que j’arrête de le regarder comme ça, sans quoi… Les portes du château passées, je voyais là une merveilleuse échappatoire.

- Faudrait que… J’aille trouver Jordane, elle pourra sûrement arranger cette catastrophe et…

Et comme ça j’arrêterai aussi d’avoir envie de te prendre dans mes bras pour te supplier de me plaquer contre ce mur là-bas. Ou encore celui-là j’ai pas trop de préférence en fait !

- On se voit tout à l’heure. C’est ça, on se voit tout à l’heure, quand mes hormones auront cessé de me jouer des tours. Evite de jouer les casse-cou en mon absence…

Je renonce à lui claquer un baiser au coin des lèvres, comme j’aurai pu le faire par habitude. Je m’enfile les étages les uns après les autres avant d’arriver à la salle commune des Serdaigle. Une fois la jeune femme repérée, c’est vers elle que je me dirige un air tout bonnement désespérée sur le visage. Je finis par me laisser tomber non loin d’elle, prend un coussin et me le colle sur le visage en basculant ma tête vers l’arrière. Je lâche un râle d’exaspération avant de décoller le coussin.

- Achève-moi pitié… Je suis amoureuse d’Alec Rivers… Ce qui est stupide parce que ça j’le sais depuis que j’ai 8 ans. Oui au moins, avant ça je le détestais, enfin je crois je sais plus ça remonte à trop loin. Et j’le vivais très bien avant qu’il m’embrasse, mais là c’est juste plus gérable tu comprends, c’est…

Je me désespère, vraiment ça se voit là ?

- Et Jayden m’a transformée en corbeau en jouant les alchimistes !

Je soupire avant de me redresser juste un peu.

- Alors sincèrement… Pour Alec je sais pas c’que tu peux faire, mais… Est-ce que tu peux m’arranger le coup pour ça ?

Je lui désigne mes cheveux. Si au moins UNE chose pouvait s’arranger aujourd’hui… J’avoue que ça m’arrangerait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Breath - Mack    Dim 10 Sep 2017 - 19:30

Terrain glissant. Particulièrement glissant même. A vrai dire, ils étaient tous les deux déjà en train de se faire embarquer par un éboulement qui leur était très spécifique. Il ne s’aventurait pourtant jamais sur cette voie qu’il évitait comme la peste. Mais quelque chose s’était brisé en Avril. Et il en ressortait faible, démuni, blessé. Et tenté. Alors il faisait des conneries, d’énormes conneries dont il ne pouvait rien ressortir de bon. Pourtant, il le savait, il se connaissait, la connaissait elle. Il pensait même que tout ça, toute cette situation foireuse être eux deux était résolue depuis longtemps. Elle savait sa position là-dessus, il s’était bien assez battu à une époque pour la lui faire comprendre. D’autant qu’elle savait comment il était. IL savait comment il était. Il n’arriverait qu’à la blesser égoïstement. Car c’était tout ce qu’il était : un sale con égoïste. Et à voir le regard qu’elle avait, c’était une réalité.

- Édentée et brûlée au premier degré… Carrément ! J’ai de la marge alors ! C’est rassurant, ça veut dire que tu m’trouveras toujours attirante quand je serais ridée et…

Tu dérive. Je dérive. Nous dérivons.

Alors il avait coupé court, s’était éloigné d’elle, avait balancé au loin cette conversation qui sous-entendait un avenir intime ensembles. De toute façon, ils seraient certainement morts d’ici la fin de la semaine.
Raison de plus pour la prendre dans ses bras là tout de suite et ne plus jamais la lâcher ? ça aurait été mentir que de ne pas y penser.

« Et donc tu l’as étripée ou elle s’en sort sans une égratignure ?! »
- Elle s’en sort bien… Pour l’instant… Mais elle ne perd rien pour attendre.

Bordel lâche là des yeux. Fait demi-tour et va plonger la tronche la première dans le lac. Il était plutôt bien placé pour savoir que ça aurait un certain aspect douche froide.
Se décalant, il l’avait laissée entrer dans le château en grimaçant dans son dos, s’engueulant en silence pour finalement reprendre son air plus ou moins décontracté quand elle s’était de nouveau tournée vers lui.

- Faudrait que… J’aille trouver Jordane, elle pourra sûrement arranger cette catastrophe et…
« OUAIS ! C’est une bonne idée ça ! »

T’es trop enthousiaste.

« Elle saura sûrement t’arranger ça. Bien que c’est sympa hein ! Mais t’y tient à ta couleur d’origine. »

Jolie également. RAAAAAAAAAAAAAAAAAH.

- On se voit tout à l’heure.
« Ouais ! »
Evite de jouer les casse-cou en mon absence…
« Disons ça. »

Malaise.
Pas de rapprochement, pas de légèreté. Malaise malaise malaise malaise.

Il s’était contenté d’un petit signe de la main en la regardant s’éloigner avant de prendre la direction inverse : les sous sols. Le tout en grognant, l’air sombre. Typiquement, ça n’était pas le moment de venir l’emmerder. Sans croiser le regard de qui que ce soit, il était resté bloqué dans son esprit, entre rêve et fantasmes, cauchemars et détresse. Il se donnait l’impression d’être bloqué dans une spirale infernale, enfermé dans son propre être, dans son passé, dans sa réalité. Il se haïssait en cet instant, à un point difficile à imaginer. Se Haïr à s’en buter.

Sombre, il s’était dirigé en ligne droite jusqu’au dortoir pour s’effondrer en un grognement rauque sur le matelas. Sur le dos, les poings sur ses paupières closes, il avait lâché un cri rageur avant de rester là un moment seul avec ses pensées.

Ce ne fut qu’après une bonne demi heure qu’il fini par se redresser, retrouvant la civilisation à travers la salle commune où il attrapa violemment le bras d’un type qui passait, lui broyant probablement par sa poigne frustrée.

« Tu sais où est Jayden ? »

- Fini pour Alec -
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 487
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: Breath - Mack    Jeu 14 Sep 2017 - 17:47

Etalée sur le sol de la salle commune, le dos sur un tapis face à la cheminée - qui fonctionnait étrangement à cette période de l’année – et les jambes sur un fauteuil, la jeune femme était absorbé par un livre qu’elle portait au dessus de son visage. Oui, le monde s’était affolé tout à l’heure et elle avec. Armée, elle avait fini par revenir énervée dans la salle commune, consciente de s’être affolée pour rien à cause d’un mouvement de foule. Elle qui était détendue, voir sur le point d’envisager une sieste quelques minutes plus tôt s’était finalement retrouvée tendue à retourner manger ses révisions de dernière minute. Va apprendre des choses par cœur quand ton corps ne demande qu’à taper un sprint tient ! Pourtant, elle cherchait à retrouver son calme et sa concentration, vaincue par son naturel plus ou moins sérieux qui se révélait souvent à l’approche des examens de fin d’année tandis qu’il foutait le camp pendant l’intégralité de l’année. Une question de culpabilité, très probablement. D’envie aussi. Et là, elle n’en avait aucune – mais alors AUCUNE – envie. Et justement, il s’était avéré qu’une occasion inespérée de ne pas travailler allait arriver. Bon, d’accord, soyons honnêtes : il y a toujours quelque chose d’autre à faire.

Mack venait d’entrer, morose et brune, pour finalement se laisser tomber sur le fauteuil sous le regard interrogatif de son amie qui lâcha bien rapidement son bouquin barbant.

- Achève-moi pitié… Je suis amoureuse d’Alec Rivers… Ce qui est stupide parce que ça j’le sais depuis que j’ai 8 ans.
« Ah.. »

Voilà : c’est ce que je dis : urgence sentimentale ! C’est bien plus important que les examens !
Ils sont quand déjà ?
Demain.
Ouais c’est ce que je dis : t’as le temps !

Et j’le vivais très bien avant qu’il m’embrasse, mais là c’est juste plus gérable tu comprends, c’est…

Dans une grimace, la Serdaigle se redressa pour se mettre en tailleur.

- Et Jayden m’a transformée en corbeau en jouant les alchimistes !
« Ah ouais ?! T’as fait quelque chose à tes cheveux ? C’est drôle ça j’avais pas remarqué. T’es sûre de toi ? »

:ga:

- Alors sincèrement… Pour Alec je sais pas c’que tu peux faire, mais… Est-ce que tu peux m’arranger le coup pour ça ?
« Ben j’peux lui péter la gueule mais j’suis pas sûre qu’il y soit pour quelque chose. Il y est pour quelque chose ? Ou présenté différemment : il a fait un truc en plus là tout de suite qui explique ton état de détresse émotionnelle ? »

Probablement. Pas comme s’il était blanc comme neige celui-là.
Et en parlant de ce qui n’est pas blanc…

« Et oui pour les cheveux… Ben disons que résoudre l’état de stase malaisante de votre relation, c’est chaud, ta tignasse : ça en revanche, c’est dans mes capacités. Alors tu veux quoi ? Un beau violet ? Un vert d’eau ? Un jaune canari ? Un rose fushia ? »

=D

Oui eh bien elle espérait au moins la faire rire !
Cela dit, question couleur, en effet, vu tous les essais qu’elle avait fait sur sa propre tête depuis quelques années, en effet, à priori, elle était la bonne personne à aller voir. Takuma n’était pas mal non plus dans le genre, mais moins à propos pour parler relations merdiques avec un crétin attachant mais destructeur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1119
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: Breath - Mack    Mer 1 Nov 2017 - 22:37

Si je me soucis des examens ? Pas le moins du monde, j’ai même jusqu’à oublié leur existence à cet instant précis et je sais que je vais m’en mordre les doigts… Mais je n’ai tellement pas la tête à ce genre de futilités. Tout ça me semble à des années lumière de cette réalité… Comme si tout ça avait encore de l’importance. Parfois je me déteste d’être à ce point stupide. Alec et moi, c’est une histoire impossible. J’ai mis des années à m’en convaincre, à me persuader qu’il ne me voyait que comme une amie, une confidente. Et tout ça avait volé en éclat avec une simple étreinte. Un simple contact lourd de sens et tout foutait le camp.

Dans un soupire, j’avais tourné la tête vers Jordane après lui avoir balancé mes états d’âmes comme ils avaient eu besoin de sortir. Avant d’amener le véritable sujet qui l’amenait finalement ici (oui c’est beau de se voiler la face) à savoir : ses cheveux !

« Ah ouais ?! T’as fait quelque chose à tes cheveux ? C’est drôle ça j’avais pas remarqué. T’es sûre de toi ? »

Belle tentative d’humour, malheureusement sans véritable effet si ce n’est une ébauche de sourire. S

« J’ai pour projet de faire disparaitre sa précieuse tignasse rousse. »

Je suis certaine que le côté chauve lui irait à ravir… Quoiqu’en fait, je suis sûre qu’elle garderait un certain sex-appeal et qu’elle trouverait le moyen de me faire payer la chose au centuple. On ne touche pas les cheveux de la rouquine sans en subir les conséquences.

« Ben j’peux lui péter la gueule mais j’suis pas sûre qu’il y soit pour quelque chose. Il y est pour quelque chose ? Ou présenté différemment : il a fait un truc en plus là tout de suite qui explique ton état de détresse émotionnelle ? »

Une fois de plus, je laisse ma tête basculer vers l’arrière en signe de désespoir. Parce que c’est le cas, je suis un cas désespéré, mortellement désespéré même. Est-ce qu’il a fait quelque chose ou alors est-ce que c’est juste moi qui me suis emballée et monté un film en deux minutes.

« Il n’a rien fait… Enfin rien de particulier… Juste des p’tites attentions et des compliments… C’est rien. Je crois que j’me fais juste des films comme une ado amoureuse du mauvais garçon de la classe… »

Rien quand les choses sont claires en tout cas… Dans le cas présent, j’avoue que je ne sais plus du tout quoi penser.

« Et oui pour les cheveux… Ben disons que résoudre l’état de stase malaisante de votre relation, c’est chaud, ta tignasse : ça en revanche, c’est dans mes capacités. Alors tu veux quoi ? Un beau violet ? Un vert d’eau ? Un jaune canari ? Un rose fushia ? »

A mon tour, je me mets en tailleur pour faire face à Jordane et lui faire une grimace un poil amusée. Félicitation belle blonde, t’as réussi à me faire sourire, chose qui n’était pas gagnée au départ.

« Contente-toi de me rendre ma couleur, histoire de limiter les dégâts… J’suis pas hyper friande des changements capillaires finalement. »

En plus de ça, Alec trouve ça moche alors. Non pas que son avis m’importe mais voilà… Et puis entre nous, je suis pas sûre d’aimer ma tête comme ça. Enfin si, non j’en sais rien, paumée que je suis !

« Je ne sais plus comment faire avec Alec… Lui et moi, on était au clair sur tout. Plus lui que moi c’est vrai mais j’ai fini par me faire à l’idée qu’on n’avait rien à faire ensemble. Il me l’a assez répété. »

Une flopée de fois même, pourtant c’est la chose la plus débile qui soit alors je soupire et lâche une plainte… Parce que je me sens stupide, et que je déteste ça. Parce que cette putain de situation l’est tout autant et que ça ne peut plus durer.

« Alec pense qu’il va me faire souffrir alors il me repousse. Il fait ça avec tout le monde parce qu’il se dit qu’il le mérite. Les trois quarts des gens le confortent dans cette idée et lui il préfère y croire plutôt que de s’autoriser des choses. »

Imbécile qu’il est. T’es un putain d’imbécile Alec Rivers, sache-le !

« Et en prime il va me faire devenir folle à prendre autant de risque, juste pour se prouver qu’il en est capable ! »

OUI, je suis une mère poule et je vous zut !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 487
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: Breath - Mack    Dim 12 Nov 2017 - 20:34

Tentative d’humour ? Epic fail. Totalement foiré. Ç’en était même assez ridicule. Mais d’un autre côté, à voir le visage défait de son amie, Jordane savait très bien qu’elle risquait de donner des coups d’épée dans l’eau. Ce qu’il se passait entre ces deux crétins, c’était bien trop compliqué pour elle qui cherchait à rester éloignée des histoires amoureuses épineuses. Conclusion : Alec la draguait, Mack déprimait et Aileen lui en avait voulu pour des vieilles coucheries avec Logan. Comment dire que question évitement, elle avait déjà fait mieux un jour dans sa vie. Enfin normalement. Sujet à creuser.

« J’ai pour projet de faire disparaitre sa précieuse tignasse rousse. »
« Ok mais pour me les mettre sur la tête uniquement ! »

C’est risqué, très cela dit. Enfin c’est une information donnée comme ça hein, après on en fait ce que l’on veut. Et puis surtout, la colère de la belle… brune, était, elle le savait, surtout dirigée contre elle-même et contre son crétin de presque mari. On n’a pas idée aussi de se fourrer dans une telle situation ! Elle s’en rend compte, bien entendu. Ça fait des années qu’elle sait qu’elle s’est fourrée dans une merde inextricable et qu’il y a un aspect sévèrement désespéré dans son cas. Maintenant, peut-être que ce qui est réellement désespérant, c’est ce qui pourrait être et non pas ce qui est. Enfin, ce qui craint dans l’histoire…

…. C’est que putain maintenant je ne peux plus me le taper sans faire garce.
Marde.

Jayden c’est déjà installé, ça va !
Second cas désespéré : moi +out+.

« Il n’a rien fait… Enfin rien de particulier… Juste des p’tites attentions et des compliments… C’est rien. Je crois que j’me fais juste des films comme une ado amoureuse du mauvais garçon de la classe… »
« Hm .. »

Ouais. Ou sinon il t’a regardé comme on l’a déjà vu faire. Et ça, c’est pas se faire des films. Par contre c’est bien tomber amoureuse du mauvais garçon de la classe, parce que celui-là, avant qu’il n’assume quoi que ce soit, il y a un fossé grand comme le lac noir.
Changeons de sujet, avec un peu de chances, elle développera sans que personne n’ai besoin d’enfoncer des portes ouvertes. D’autant qu’encourager son fantasme n’est sûrement pas la chose à faire. En effet, quelle que soit la réalité, celle de l’autre Rivers ne change pas.

« Et oui pour les cheveux… Ben disons que résoudre l’état de stase malaisante de votre relation, c’est chaud, ta tignasse : ça en revanche, c’est dans mes capacités. Alors tu veux quoi ? Un beau violet ? Un vert d’eau ? Un jaune canari ? Un rose fushia ? »
« Contente-toi de me rendre ma couleur, histoire de limiter les dégâts… J’suis pas hyper friande des changements capillaires finalement. »
« Pourtant crois-moi, ça fait parfois du bien de changer de têtes parfois ! »

Enfin ça c’est peut-être parce que je suis du genre à fuir à l’autre bout du pays, en changeant de nom, de gueule et de projets. Mais bon.

Se redressant en grimaçant, la jeune femme s’était dirigée vers le dortoir avant d’abandonner, et de demander à un gosse de lui apporter ce dont elle avait besoin. Chose qu’il avait fait. … Quelle réputation s’était-elle fait, elle au juste ?! Il y avait parfois matière à se poser la question !

« Je ne sais plus comment faire avec Alec… Lui et moi, on était au clair sur tout. Plus lui que moi c’est vrai mais j’ai fini par me faire à l’idée qu’on n’avait rien à faire ensemble. Il me l’a assez répété. »
« Ok, j’vais peut-être poser une question débile mais… il a dit pourquoi ? »

Question con hein. Nan parce que le regard, on l’a vu. L’attachement aussi. Tout en lui demandant de préciser les choses, la rousse (rousse hein encore ? Blonde ?) s’était laissée tomber à côté de son amie dans les coussins moelleux du sofa.

« Alec pense qu’il va me faire souffrir alors il me repousse. Il fait ça avec tout le monde parce qu’il se dit qu’il le mérite. Les trois quarts des gens le confortent dans cette idée et lui il préfère y croire plutôt que de s’autoriser des choses. »
« Ouais… »

Ça, c’est plus crédible.

« … ça craint pas mal quand même. Mais ça vient d’où cette opinion de merde qu’il a de lui ? Non parce qu’il n’est pas le type le plus positif de la terre, ça c’est sûr mais il est quand même vachement autodestructeur dans son genre. Et pour le coup, il a tendance à t’embarquer dans son mal-être. Pour ça il n’a pas tors. »



« Il sait qu’il y a un psy dans le château ? Question comme ça. »

Dit la fille dont la mère est morte assassinée, qui fuit sans arrêt tout en développant une incapacité chronique à faire vraiment confiance, le tout en attendant le moment fatal de l’abandon tristement prévisible ?
Question comme ça Wink !

« Et en prime il va me faire devenir folle à prendre autant de risque, juste pour se prouver qu’il en est capable ! »

En même temps c’est Alec. On parle du mec qui cherche pas mal la merde quand même hein.

« Et il a fait quoi au juste ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Breath - Mack    

Revenir en haut Aller en bas
 
Breath - Mack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Breath Lynas
» Take a breath, take it deep (05/07 à 22h34)
» [Le Terrier] One breath x MINERVA
» « i'll take your last breath and carry you home. » — pandore nyx epheridge's links.
» Kenneth » i can feel my every breath unfold, right down to the second

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Outside :: Le Parc de l'Ecole.-
Sauter vers: