AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17329
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Mer 22 Fév 2017 - 13:52

Samedi 20 Juin 2015 – Dans la soirée
Let's try escape the gravity




Kevin, Caem & Enzo

C’est … une claque, une putain de sacré claque – pardonnez mon langage. Je crois que je ne réalise encore qu’à peine et pourtant, aucun doute, Helland l’ayant lui-même confirmé. Kezabel est enceinte. J’ai failli claquer il n’y a pas plus tard que mercredi, s’en est suivi une situation vraiment pas simple à gérer entre Will et moi, jeudi c’était … comme une révélation  alors que j’ai tapé du poing sur la table à cause de June et de ces connasses de copines toutes aussi bêtes les unes que les autres. Et maintenant ça. Le moins qu’on puisse dire c’est que la semaine a été riche en émotions, sur pas mal de plans, et qu’arrivé samedi soir je suis complètement hors service.
Si je compte aller me coucher ? Malheur ! Non, surtout pas. Le moment que j’ai passé avec Liam sur les bords du lac tout à l’heure m’a fait énormément de bien. Je redécouvre ce que ça fait d’avoir quelqu’un qui veille sur soi de cette manière-là et même si j’ai un peu honte de l’admettre, je réalise que c’est quelque chose qui m’a souvent fait défaut, manqué, alors même que j’étais encore avec Kyle. Ils sont totalement différents tous les deux, j’ai pas envie de comparer mais difficile de ne pas le faire. Je crois que c’est juste humain. Tout ce que je sais c’est que je me sens bien avec lui, très bien même, et qu’il m’a aidé à encaisser ces dernières semaines un peu sombres – en partie à cause des Détraqueurs – tout comme j’ai pu l’aider moi à encaisser ses propres épreuves. On s’est beaucoup rapprochés ces derniers temps, je crois que c’est indéniable.

Mais putain, Kezabel est enceinte.

Je l’admets, je ne crois pas que j’aurai été capable de faire autre chose de ma soirée que rester dans mon coin si elle n’était pas venu me parler juste avant le diner. Sans moi elle serait sans doute encore dans l’ignorance, autant dire que je n’en ressens pas vraiment de satisfaction mais j’ai eu … peur, qu’elle m’associe à quelque chose de négatif, qu’elle me rejette à cause de ce qu’il s’est passé. Il ne m’a suffi que d’un contact pour réaliser que quelque chose était différent. Sa fragrance, pour commencer, même si ça ne m’a pas sauté à l’odorat tout de suite. Et puis surtout ce battement de cœur, sourd, lointain, qui n’était ni le mien ni le sien mais celui d’un autre être vivant.
Ce qui s’est passé m’a fait mal, même si je comprends. La plus choquée dans tout ça c’est elle, évidemment, mais je n’ai pas l’habitude qu’elle se ferme à moi de cette façon. C’était … violent. Est-ce qu’elle va le garder ? Qui est le père ? Tout ça ne me regarde pas, tout ce que je sais c’est qu’elle pourra toujours compter sur moi, peu importe les choix qu’elle fera, peu importe les circonstances.

Stop. Pause.

On a discuté, elle m’a rassuré – c’est le monde à l’envers mais que voulez-vous, sensible un jour, sensible toujours. J’ai fait ce que j’ai pu pour en faire autant avec elle sans me montrer envahissant ou intrusif. Avant ça, William a été une présence réconfortante et intuitive. Il est parti rejoindre ses potes pour le diner, j’ai rejoint les miens de mon côté et maintenant que j’ai retrouvé du poil de la bête – en partie grâce à Caem, comme bien souvent, qui m’a encore fait faire une fausse route à table à force de raconter des conneries l’air de rien, puis à Mateo ensuite qui s’est bien chargé de m’envoyer vannes sur vannes, chose que je lui ai totalement rendu bien évidemment. Bref … J’ai une idée derrière la tête et mon sourire satisfait en dit long. Ce soir j’ai besoin de débrancher, de lâcher prise, de m’amuser. Ce soir j’ai envie d’oublier tout ce qui peut peser sur nos épaules. Oh ! C’est samedi soir après tout.

Comme je suis un garçon plein de ressources, j’ai mes petites planques dans le château donc avant de débarquer comme une fleur dans la Salle Commune des Poufsouffles – parce que là est ma destination – je passe chercher quelques trucs planqués dans un coin aka deux bouteilles que je désillusionne pour pouvoir me balader avec plus facilement et surtout sans attirer le regard de qui que ce soit. Difficile à faire quand on est aussi canon que moi, je sais, c’est parfois étouffant d’être aussi sexy vous savez … Oui, j’ai retrouvé du poil de la bête, je vous l’avais dit. Et de la connerie, aussi.
J’entre finalement chez les Jaunes et ma proie est là, sur le canapé, occupée à je ne sais trop quoi mais seule … C’est le moment idéal pour l’approcher à pas de Loup, le surprendre et attaquer directement à la jugulaire. Au lieu de ça mon regard est attiré par une jolie blonde aux yeux bleus et faible homme que je suis, j’oublie l’objet de ma présence ici l’espace de quelques secondes pour lui offrir un sourire. Ça aurait pu être Charleen ou Sovahnn mais non, c’est bien de Casey que je parle et c’est toujours bien à elle que j’adresse un clin d’œil. Rien à voir avec un geste lourd de sens et pleins de sous-entendus, c’est presque quelque chose de … Je ne peux pas dire d’amical, je ne crois qu’on en soit à ce stade là mais je trouve cette jeune femme réellement attachante. On ne peut pas dire qu’on se connaisse énormément ni même qu’on se parle souvent mais j’ai apprécié passer un moment avec elle il y a quelques semaines – avant d’être un type rangé à nouveau (et très content de la situation) et surtout totalement focalisé sur une seule et unique personne sans réellement m’en rendre compte tout de suite. C’était vraiment agréable et ça m’a permis de la découvrir un peu alors qu’on ne s’était jusqu’ici jamais réellement adressé la parole il me semble.

Mais revenons-en à nos moutons ou plutôt à ma « proie » aka ce grand blond baraqué bloqué dans son mutisme et son isolement, qui pense encore qu’on ne le voit pas alors qu’il est bien plus costaud que moi et plus grand. Je pourrais presque être jaloux. Je me pointe sans tergiverser, pose mon cul sur la table basse en face de lui et plante mon regard droit dans le sien. Avec le sourire, s’il vous plait.

« Mon cher Mercer, tu m’as suffisamment échappé comme ça. »

C’est théâtral, c’est fait exprès. Je n’ai pas tellement pris le temps de me pencher sur la question jusqu’ici, je l’admets, mais ça ne m’est jamais sorti de la tête pour autant. Quand on s’est croisés à Londres pendant les dernières vacances je lui ai fait une promesse et je compte bien la tenir. Mieux, j’ai envie de la tenir. On ne se connait pas bien tous les deux mais j’apprécie le gars alors se prendre une cuite ensemble c’est le meilleur moyen d’apprendre à faire un peu plus connaissance justement. Tout en décompressant un peu, aussi. Si je suis là en terrain conquis ? Totalement.

Un coup de baguette et les bouteilles redeviennent visibles. L’une de chaque côté de moi, sur la table basse, comme si elles étaient … mes gardes du corps tiens.

« Ce soir c’est ton soir et c’est pas négociable. Même si les examens commencent dans 36h. »

Non, j’ai pas réellement compté. En tout cas dans ma tête c’est maintenant ou jamais et tu ne peux pas me dire non. J’suis trop mignon pour ça. Tu vas voir, je vais te faire sourire moi. En tout bien tout honneur, je vous vois venir …

« Rhum ou Vodka ? Attention, y a un piège. »

Si tu me dis Vodka, on va avoir un problème. Et visiblement, je n’envisage pas une seule seconde le « non merci, pas ce soir » comme réponse. Regarde-moi bien, je suis le visage qui va t’entrainer sur l’autoroute du vice l’espace d’une soirée. Gentillet, le vice. C’est rien qu’un peu d’alcool et je l’espère beaucoup de rires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 389
Date d'inscription : 21/01/2013
Crédits : © ECK
Double Compte : Killian T. E. Calgarry && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && Rafael A. Paley && Rosalyn W. Dawson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1871-kevin-william-owen-mercer-i-ll
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Jeu 14 Sep 2017 - 9:20

Samedi 20 Juin 2015 – Dans la soirée
Let's try escape the gravity




Kevin, Killian, Caem & Enzo

Samedi soir. Cest censé être un jour où on débranche, ou on fait la fêtert déconnecte de tout, des cours, des soucis quels qu'ils soient, des responsabilités... et moi je suis là : assis sur un des canapés de ma salle commune, le journal dans les mains. Mais pas n'importe lequel, et pas  n'importe quelles pages. Ca étonnera quelqu'un si je dis que ce sont les pages sportives qui me captivent ? Évidemment que non, hein ? On ne se refait pas. Il y a jamais rien eu d'aussi efficace que le Quidditch pour me changer les idées, je crois qu'il n'y a pas grand chose qui dépasse ma passion pour ce sport et après la semaine qu'on vient de passer, j'avoue que je suis pas fâché de me plonger dans un truc qui me détend vraiment... et dans le confort et la sécurité de ma salle co.

Je me suis pas empêché de vivre, mais je peux pas nier que j'ai un peu flippé dès que je me suis rendu seul d'un point A a un point B. Il semblerait que ça soit enfin terminé, et si mon pur sang arabe a dispersé une ou deux de ces créatures terrifiantes, je sais que je galère à le faire apparaître par moments. Mais je crois qu'il va me falloir encore quelques jours pour plus trop être sur le qui vive. Mon regard fixe encore l'article devant lequel je suis depuis plusieurs minutes mais je le lis pas vraiment, je suis en train de songer aux différents patronus que j'ai pu voir cette semaine. Je me rends compte que j'en ai pas gardé beaucoup de souvenirs, à part du gros ours blanc de Casey, du lion mâle de Killian, et de (retrouver le patronus...) de Marly (mais je connaissais déjà les deux derniers). Et ces drôles de pensées sont coupées par l'arrivée impromptue d'un grand brun dzns mon champ de vision.

Assis sur la table basse face à moi, Enzo m'adresse un grand sourire, le regard rivé sur moi. Ok, je dois avoir peur là ? Tiens d'ailleurs, ça serait quoi le sien de patronus ? Euh... ok garde ta curiosité pour toi 'Liam...

« Mon cher Mercer, tu m’as suffisamment échappé comme ça. »
« Tu sais que tu ferais presque peur là comme ça, Ryans ? »

Presque. Mais pas vraiment. Désolé mais après ce qu'on a mangé cette semaine, tu fais pas le poids.
Puis les wagons se reconnectent un peu quand même et je crois que j'entrevois un peu ce que tu sous-entends. Ca m'était un peu sorti de l'esprit, j'avoue, y a eu un peu de temps qu'a passé depuis qu'on s'est croisés à Londres, mais sa promesse se rappelle à mon souvenir avant même qu'il rende les deux bouteilles qui l'entourent visibles.

« Ce soir c’est ton soir et c’est pas négociable. Même si les examens commencent dans 36h. »
« Tu veux ma mort en fait ! »

Pas qu'échouer en soit me tue, mais Hel aura ma peau si je redouble encore. Et quand je vois comme je galère même avec l'aide de Casey, je pars déjà pas vraiment gagnant tu vois ?

Est-ce que je refuse pour autant ? Non. Je replie mon journal, le pose à côtéde moi et me penche un peu en avant, posant les coudes sur les genoux. J'allais lui demander ce qu'il me proposait mais il répond plus ou moins de lui-même à ma question comme s'il avait lu dans mes pensées.

« Rhum ou Vodka ? Attention, y a un piège. »
« Ce que tu veux, n'importe... »

Pas que j'y connaisse absolument rien mais j'ai pas de vraie préférence. Y a peut-être bien certains whiskies qui ont ma préférence, mais tant que ça se boit, je suis pas très difficile...

« Et ça t'a pris comme ça ce soir, plutôt que genre... à la fin des exams ?... »

Petit sourire en coin.

« Remarque, comme ça si je me foire, je dirai que c'est de ta faute... »

Et un sourire plus large pour la peine. Allez vas-y, dégaine tes armes... je crois que j'ai bien besoin de décompresser un peu de toute façon, t'as raison...


Dernière édition par Kevin William Mercer le Mer 11 Oct 2017 - 6:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17329
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Jeu 14 Sep 2017 - 22:46

Moi, faire peur ? Mais non. Jamais. Ou presque. J'admets que l'entrée en matière est un peu spéciale mais elle me ressemble plutôt bien finalement et je sais parfaitement qu'il n'a absolument pas peur de moi. Peut-être que ça changera quand il réalisera la raison de ma présence ici et je ne doute pas que ça ne va pas tarder à monter jusqu'à son cerveau. Hey faut pas nous blâmer d'être parfois long à la détente ! Y a de la hauteur à parcourir. Oui, les informations entrent par les pieds c'est bien connu.
Ah voilà ! Je la vois la petite étincelle dans tes yeux, celle qui signifie : Ok, je vois où tu veux en venir. Alors, flippé ? Il n'a pas l'air. Je trouve ça assez marrant qu'on s'entende bien tous les deux, à priori on n'a vraiment rien en commun. On s'est « rencontrés » officiellement le jour où je lui ai rentré dedans sans faire exprès et qu'on a parlé possessivité … ça aurait pu mal tourner, d'autant que si mes souvenirs sont bons j'étais relativement de mauvais poil. Peu importe, il se trouve que le courant passe bien et sans être super potes pour autant le feeling est plutôt bon même si on se croise très peu. On a des amis communs, à commencer par Killian et Caem qui sont accessoirement deux de mes amis les plus proches.

Bref, revenons-en à nos moutons ! A nos bouteilles plutôt. Non, Pluto c'est le chien de Mickey. Lili, tu sors, merci. Je sais que t'es fatiguée et que ton cerveau vrille mais laisse moi gérer cette partie si tu veux bien. Voilà, c'est ça, va dormir. Je passerai te raconter une histoire. P.S. Non, Kevin, je ne veux pas ta mort. C'est même tout l'inverse.

« Ce que tu veux, n'importe... »
« Mauvaise réponse. »

C'est toujours mieux que Vodka mais mauvaise réponse quand même. Ça va, je plaisante – vrai que c'est hyper drôle #ironie – je ne vais quand même pas commencer à être sectaire alcooliquement parlant. Néanmoins … Ne pas choisir d'office le Rhum est un affront puni par les lois de la piraterie. Sanction : Supplice de la Planche. Aux requins ! Ouais, je suis en forme ce soir.

« Et ça t'a pris comme ça ce soir, plutôt que genre... à la fin des exams ?... »
« Comme une envie de pisser, exactement. C'est pour mettre un peu de piment dans ta vie, je suis comme ça moi, super altruiste. »
« Remarque, comme ça si je me foire, je dirai que c'est de ta faute... »
« Eh ben voilà ! Tout le monde s'y retrouve ! »

Attends … quoi ? Oh !

« Personne ne te croira, je sortirai mon regard humide de chaton. »

Celui auquel personne ne résiste et qui me permet d'avoir a peu près tout ce que je veux grâce, en partie, à mes grands cils de biche. Virilité est mère de vertu.

« En réalité, j'ai passé une semaine assez éreintante, comme a peu près tout le monde j'imagine, et la journée a été un peu dure aussi alors je me suis dit que ça ne pourrait pas faire de mal de décompresser un peu et c'est là que j'ai pensé à toi. Londres ça commence à faire loin. »

Deux mois ? Un truc comme ça. Et tellement de choses qui ont changé en si peu de temps. Quand on s'est croisés au bord de la Tamise j'étais encore avec Kyle, même si je sentais bien que quelque chose s'annonçait sans être encore capable de vraiment l'accepter. Et je l'admets, j'avais parfois Will dans la tête déjà à l'époque. Une semaine plus tard c'était terminé avec le premier et j'avais le deuxième dans mon lit. C'était juste comme ça, au départ, je crois qu'on était simplement tous les deux incapables de se retenir après ce qu'il s'était passé dans la Salle Commune des Rouges avant le départ en vacances. Aujourd'hui ça doit faire un mois qu'on est officiellement ensemble, plus quelques semaines officieuses le temps qu'on se décide à ouvrir un peu les yeux. C'est aller très vite et à la fois on a pris notre temps, je me sens vraiment épanoui dans cette relation que je n'attendais pas du tout, surtout pas aussi rapidement, parce que non ça n'est pas pour me mettre avec William – ni même pour coucher avec lui sans culpabiliser – que j'ai quitté Kyle. Enfin bref, je ne pense pas que beaucoup auraient parié sur nous deux, lui et moi les premiers à mon avis. La surprise a été bien présente de son côté comme du mien.

Aller, reviens sur terre champion, t'es pas là pour retracer la chronologie de ta vie sentimentale mais pour détendre un peu ce grand gaillard – c'est un peu suspect dit comme ça, je l'avoue – et te détendre toi aussi par la même occasion. D'ailleurs je n'attends pas plus longtemps pour aller chopper deux verres qui se trouvent au dessus de la cheminé et revient m'assoir à côté de lui dans le canapé, nous servant à chacun un verre de Rhum. T'as pas voulu choisir, je le fais pour toi et pour rien au monde tu ne me feras boire de la Vodka. Y a que mon petit Russe qui réussira, et ça sera de la vrai Vodka, de la Vodka Russe qui te nettoie les intestins en un temps record.

« Avant que j'te soule, dans tous les sens du terme, comment ça va la vie ? »

J'ai cru comprendre qu'il était sorti du placard, je l'admets ma question est un peu orientée dans ce sens là mais pas seulement. Je m'intéresse à mon prochain, tout ça … Tant que tu me parles pas de Quidditch. Aller, ok, t'as le droit à deux minutes de Quidditch grand max, je suis bon prince. Si ça peut vous rassurer je me fatigue moi-même mais après une journée à réviser, le contre-coup de la semaine plus les claques émotionnelles qui m'ont muré dans le silence … Y a un moment ça peut plus durer, faut que j'extériorise. Pas de bol ça risque de tomber sur toi ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 389
Date d'inscription : 21/01/2013
Crédits : © ECK
Double Compte : Killian T. E. Calgarry && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && Rafael A. Paley && Rosalyn W. Dawson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1871-kevin-william-owen-mercer-i-ll
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Ven 15 Sep 2017 - 6:45

Peur ? Non ça va. Un peu étonné. Pas certain d'en sortir indemne, et conscient que c'est peut-être pas l'idée la plus raisonnable du siècle à trente-six heures des examens, comme il l'a souligné, mais pas effrayé non. J'ai besoin de me détendre, c'est indéniable, mais je crois que c'est le cas de l'ensemble de l'école, au final, alors va pour ta soirée, le rouge. C'est "drôle" qu'on en soit là aujourd'hui tous les deux, parce que franchement, ça aurait pu évoluer complètement différemment. Mon premier contact avec lui a été plus que... possessif, dirons-nous, et il aurait complètement pu monter au créneau, mais finalement non, et ça me va très bien comme ça. On a des potes en commun - j'ignore que la petite blonde au bout de la pièce fait partie de son paysage, d'ailleurs - comme Katee et Caem, mais on ne se croise pas beaucoup malgré tout. Ca n'a pas d'importance, le courant passe et c'est tout ce qui importe. Sinon je serais pas en train d'accepter de me bourrer la gueule en sa compagnie.

« Mauvaise réponse. »

Pour le choix de l'alcool ? Bah je sais pas ce que tu veux, mec. Je le dévisage, un peu surpris. Il lui a pris quoi d'ailleurs, pour venir là, spécialement ce soir ?

« Comme une envie de pisser, exactement. C'est pour mettre un peu de piment dans ta vie, je suis comme ça moi, super altruiste. »

Ok j'éclate de rire. Vas-y dis que ma vie est nulle à chier tant que t'y es.
Nan sérieux, ça façon de sortir ça a le don de mettre une bonne ambiance, direct. Bon enfant. Et je crois que c'est ce dont on a tous besoin. Alors ouais, j'accepte clairement l'idée, lui rejetant quand même un peu la responsabilité de me débaucher. Si je redouble, je dis que c'est à cause de toi, mec. Voilà.

« Eh ben voilà ! Tout le monde s'y retrouve ! »

Large sourire de ma part, mais changement d'expression sur son visage.

« Personne ne te croira, je sortirai mon regard humide de chaton. »

Nouvel éclat de rire.

« Ca, c'est pas fairplay, comment tu veux que je lutte, moi après ? »

Plus sérieusement, je déconne, mais c'est vrai que je suis mal barré pour les exams. Je sais que je suis pas le mec le plus doué pour plein de choses, et y a clairement des matières qui impriment pas - désolé Casey, l'histoire de la magie, j'y arrive toujours pas, malgré tes efforts - et je sais pas si celles où je suis assez bon arriveront à compenser. C'est un peu lourd à gérer, et ça me gonfle que ça tombe juste après cette brèche en prime, parce que passer des examens dans ces conditions, c'est vraiment loin d'être l'idéal, et quelque part, je crois que ça me semble un peu surréaliste. Des exams. Comme si tout allait bien, comme si on risquait pas de crever demain, avec leurs conneries.  

« En réalité, j'ai passé une semaine assez éreintante, comme a peu près tout le monde j'imagine, et la journée a été un peu dure aussi alors je me suis dit que ça ne pourrait pas faire de mal de décompresser un peu et c'est là que j'ai pensé à toi. Londres ça commence à faire loin. »
« Ouais, ça je comprends... »

Pour la semaine éreintante. Ma journée a été plus calme, apparemment, mais tout de même.

« Je sais pas combien de temps il faut encore pour se dire qu'ils sont vraiment plus là et qu'on est un peu tranquilles... »

Tout est relatif.

« Enfin jusqu'à la prochaine fois. »

Un peu blasé, ouais. Un peu fatigué de voir toute l'école se battre en permanence. Les articles du journal sportif ne parlent que de sports, mais est-ce que tout se passe aussi naturellement, en vrai ? J'en sais rien. Et ouais, Londres, c'est loin. Deux mois, dans ces circonstances, c'est long. Trop long. Pas que je puisse pas me passer de ta présence, grand fou, mais ça fait deux mois aussi que j'ai pas vu mes parents, et vu les circonstances, je peux pas m'empêcher de m'inquiéter pour eux.

Alors ouais, deux verres, deux bouteilles, deux grands gaillards assis sur le canapé devant le feu, c'est pas mal comme programme. Un verre de rhum donc, vu les choix qu'il m'a donnés et l'odeur du breuvage - oui j'ai commencé par sentir, et après ?

« Avant que j'te soule, dans tous les sens du terme, comment ça va la vie ? »
« Bah... Ca se passe. J'ai pas vraiment des tonnes de choses à raconter en vrai... »

Ma vie est d'un ennui.

« Je peux te parler Quidditch, mais le but c'est pas de t'endormir direct non plus. »

Parce que là par contre, t'es parti pour la nuit. On va peut-être éviter, donc ? Ouais, allez...

« Pour le reste bah... les cours, les exams, les révisions... et ces foutus détraqueurs. Joie et bonheur, quoi. »

Tu l'entends l'ironie, là, dans ma voix ?
Et me pose pas de question sur ma vie sentimentale, c'est le désert de Gobi, c'est désespérant. Contrairement à toi apparemment, et c'est plutôt cool d'ailleurs. Je me demande un instant s'il sait que son mec et moi on a couché ensemble il y a plusieurs mois. Y a prescription, allez, vous étiez pas ensemble, et il a eu une vie sexuelle avant. Je réalise surtout que c'est un peu grâce à eux deux que je me suis fait violence pour sortir du placard. Enzo a posé la première pierre, je pense, quand on s'est rencontrés, que je lui ai plus ou moins rentré dans le lard au sujet de Jamie. Et c'est ma dernière conversation avec William qui m'a permis de me faire violence et... tenter le coup. Dommage, Charlie est parti à BeauxBâtons, maintenant. C'est le jeu il paraît, je suis pas très bon à celui-là manifestement...


Dernière édition par Kevin William Mercer le Mer 11 Oct 2017 - 6:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17329
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Ven 15 Sep 2017 - 19:05

« Bah... Ca se passe. J'ai pas vraiment des tonnes de choses à raconter en vrai... »

J'ai comme une impression de déjà-vu. De déjà-entendu, en l'occurence.

« Je peux te parler Quidditch, mais le but c'est pas de t'endormir direct non plus. »

Tu lis dans mes pensées ou … ?

« Aller, j’peux faire un effort. Si t’as vraiment envie je peux essayer de t'écouter et en retour je te parlerai de surf jusqu’à ce que Morphée vienne te choper. »

Parce que je le comprends, quand un truc me passionne je deviens inarrêtable, intarissable et j'ai cru comprendre que ce sport le fascinait autant que mes vagues sont quasiment un prolongement de moi-même. Chacun son truc, soyons tolérant et intéressons-nous à notre prochain.

« Pour le reste bah... les cours, les exams, les révisions... et ces foutus détraqueurs. Joie et bonheur, quoi. »

Y a pas à dire mec, tu respires la joie de vivre. Je suis désolé mais s'il y a bien un truc que je ne peux pas et surtout ne veux pas faire, c'est parler de ces horreurs ou même ne serait-ce qu'effleurer le sujet supers connards à l'affut, traumatismes, etc … Si t'as besoin de parler de ça, ce que je pourrais comprendre, je ne suis pas ton homme. Laisse moi juste tenter un truc parce que tu vois, ça me chagrine.

« Hum … Attends. »

Façon de parler, je crois que c'est juste le temps pour moi de m'installer un peu plus confortablement dans le canapé, boire un coup au passage et m'assoir en biais pour l'avoir plus ou moins face à moi. Un bras par dessus le dossier, un genou plié sur l'assise, l'autre pied par terre, je me pose à mon aise. Une idée bien précise derrière la tête.

« Les cours, ok, c’est parfois chiant mais si t’essaie de tourner ça en positif … Certains profs sont plutôt fun, d’autres carrément canon et puis surtout ça permet de passer du temps avec les copains si t’as la chance de bien t’entendre avec certains élèves de ta classe. »

Je pense notamment à Keane mais pour le reste, c'est vrai, j'en sais trop rien. Je sais que Derek était dans sa classe mais je doute que ça ait été l'amour fou entre eux. Avec Mateo, aucune idée de si ça colle ou pas, j'aurai plutôt tendance à dire qu'ils ne se sont jamais adressé la parole. Kezabel … En fait j'en sais rien. On a beau tous vivre au même endroit, c'est vrai qu'on ne fait pas toujours attentions les uns aux autres et au final ça n'a rien de grave, c'est juste normal.

Et non, tu ne rêves pas, je suis bien entrain d'essayer de tourner au positif tout ce que tu déglingues de négativité.

« Les exams … Oui bon là je vais avoir du mal à trouver un truc positif. Les révisions … Tu sais quoi, laisse tomber tout ce côté scolaire et je ne parlerai même pas des Détraqueurs. »

Y a quand même pas que ça dans la vie, y compris dans la tienne.

« Tu bois dès que j’arrive à te trouver un truc positif dans ta vie. Non négociable. »

Je viens d’inventer un nouveau jeu à boire. Et hop, pour fêter ça, une nouvelle gorgée. Je constate que je bois toujours ça comme du petit lait.

« J’aurai plutôt envie de te parler de tout le reste, de la chance qu’on a d’avoir des personnes supers dans notre entourage et je sais que c’est ton cas aussi parce qu’on a quelques zouaves en communs. Caem, pour commencer. Et puis Killian évidemment. D’ailleurs t’as réussi l’exploit de survivre au fait d’avoir roulé une pelle à son mec. Oui, je suis au courant de tout, le destin a décidé que je serai le confident de la moitié du château ou que j'apprendrai des trucs par hasard sans rien demander. »

Aller grand fou, ne rougis pas.

« Hum … T’as ta pote Marlone aussi, si j’me plante pas. Je suis certain qu’elle apporte beaucoup de joie et de bonheur dans ta vie. En plus de ça t’as de la chance d’avoir une adorable petite blonde qui veille sur ta grande carcasse. »

Oui, c’est bien de Casey que je parle en la désignant d’un geste de la tête et en lui offrant un nouveau sourire au passage.

« T’as l’air d’avoir des parents plutôt cool. »

Jamie m'en a parlé, chose que j'ai répété à Kevin à l'époque et il m'en a lui-même touché un mot brièvement. C'est qu'il est pas très causant le garçon mais en même temps, c'était sans doute la première fois qu'on s'adressait la parole alors je ne m'attendais pas non plus à ce qu'il me raconte sa vie en long, en large et en travers.

« T’es Capitaine de l’Equipe de Quidditch de ta Maison, c’est quand même pas rien. Ne me dis pas que ça n'apporte pas de joie dans ta vie de grimper sur ton balai et tout ce qui va avec. »

Et je t'interdis de tourner ça au négatif parce que vous n'avez pas gagné ou je sais pas quoi. C'est interdit.

« Et tu veux un truc ultra positif ? Qui ne te concerne que toi. T’as réussi à défoncer tes craintes et à t’affirmer. Ça aussi c’est loin d’être rien et tu peux être fier de toi. »

Amen ! Alors, qui est-ce qui va finir par terre ce soir ? Maintenant tu bois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 389
Date d'inscription : 21/01/2013
Crédits : © ECK
Double Compte : Killian T. E. Calgarry && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && Rafael A. Paley && Rosalyn W. Dawson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1871-kevin-william-owen-mercer-i-ll
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Ven 15 Sep 2017 - 22:12

Bah... C'est que je vois vraiment pas quoi raconter de ma life... Je suis déjà pas quelqu'un de super prolixe à la base - non sans blague on n'avait pas remarqué - alors quand c'est la routine bah... voilà quoi. Je pourrais parler de Quidditch, ça oui, mais je crois savoir que c'est pas son truc, j'ai pas envie de le saouler (d'ennui) cinq minutes après qu'il est arrivé pour se saouler (d'alcool). Y en a un des deux qu'était pas vraiment prévu au programme.

« Aller, j’peux faire un effort. Si t’as vraiment envie je peux essayer de t'écouter et en retour je te parlerai de surf jusqu’à ce que Morphée vienne te choper.
- Je pense que je m'endormirais moins facilement en t'écoutant parler de surf que toi en me supportant commenter les articles que je viens de lire. »

Parce que bon, je connais pas grand chose à ton surf, mais du peu que j'en sais, ça a l'air plutôt cool. Je sais pas si je me jetterais à l'eau si on me le proposait, mais ça a l'air cool. Largement plus que notre quotidien, tu vois ?

Bah ouais, je plombe un peu l'ambiance, j'avoue, mais faut admettre que cette semaine a été légèrement éprouvante, et j'ai un peu de mal à voir le bon côté des choses...

« Hum … Attends. »

Euh... Oui ?

Je le regarde se tourner pour me faire davantage face, s'installer un peu plus confortablement, boire un coup au passage... sur ce dernier point, je l'imite d'ailleurs, sans savoir ce qu'il a derrière la tête - j'aurais peut-être réservé la rasade en question pour après sinon.

« Les cours, ok, c’est parfois chiant mais si t’essaie de tourner ça en positif … Certains profs sont plutôt fun, d’autres carrément canon et puis surtout ça permet de passer du temps avec les copains si t’as la chance de bien t’entendre avec certains élèves de ta classe. »

Je hoche la tête, c'est pas faux après tout. Mais tu m'ôteras quand même pas de l'esprit que les cours sont pas vraiment ce qu'il y a de plus fun en soi - et pour ma part, j'ai assez hâte de pouvoir les arrêter. Certes, j'en passe certains à déconner avec Keane, mais en dehors de ça...

« Les exams … Oui bon là je vais avoir du mal à trouver un truc positif. Les révisions … Tu sais quoi, laisse tomber tout ce côté scolaire et je ne parlerai même pas des Détraqueurs. »

Ah ! Tu vois !

Il a manifestement pas dit son dernier mot, parce que j'ai pas le temps de renchérir qu'il rajoute :

« Tu bois dès que j’arrive à te trouver un truc positif dans ta vie. Non négociable. »

C'est mon tour de changer de position pour lui faire davantage face - et me caler dans le fond du canap' au passage, parce que je sens bien que ça va être nécessaire.

« J’aurais plutôt envie de te parler de tout le reste, de la chance qu’on a d’avoir des personnes supers dans notre entourage et je sais que c’est ton cas aussi parce qu’on a quelques zouaves en communs. Caem, pour commencer. »

Un sourire éclaire mon visage. Oui, d'accord, ça je peux vraiment pas le nier. C'est cool de jouer les profs pour le russe en plus. Je lève mon verre pour le coup, me prêtant à son petit jeu de plutôt bonne grâce.

« Et puis Killian évidemment. D’ailleurs t’as réussi l’exploit de survivre au fait d’avoir roulé une pelle à son mec. Oui, je suis au courant de tout, le destin a décidé que je serai le confident de la moitié du château ou que j'apprendrai des trucs par hasard sans rien demander. »

Et voilà que je manque de m'étouffer sur ma gorgée de rhum. Avaler de travers, c'est déjà pas agréable de base, mais avaler un alcool fort de travers, c'est franchement pas sympathique du tout. Il me faut quelques secondes pour me remettre, et je bois une autre gorgée pour la peine.

« La vache, celle-là je l'ai pas vue venir. Pour la petite histoire, je sais toujours pas trop bien comment on en est arrivés là avec Caem. Une pulsion soudaine, un truc dans le genre... Et la plus belle connerie du monde, parce que ça nous a mis en porte-à-faux avec Katee... Et ouais, je partais pas gagnant pour réussir à regagner sa confiance, j'étais même plutôt persuadé que ça arriverait jamais... Ce qui me faisait profondément chier parce que... Bah on se connaît depuis tous petits en fait... Et bon bah c'est qu'elle est pas commode quand elle veut, et sur ce coup-là, je pouvais franchement pas lui jeter la pierre. On a merdé grave. J'ai merdé grave. Rien d'étonnant à ce que j'ai pris son poing dans la gueule. »

C'est de la lionne dont on parle, ça n'étonnera personne, n'est-ce pas ?

« C'est Caem qu'a fait en sorte de nous obliger à nous parler et... »

Je me souviendrais toujours de ce qu'il est ressorti de cette conversation, je crois. Et même s'il y a eu beaucoup de choses douloureuses ce jour-là, beaucoup de choses qui avaient besoin de sortir, aussi, je crois que ça nous a permis à tous les deux d'avancer. Je hausse les épaules. Y a des trucs qui se sont dits ce jour-là que je me vois pas évoquer, même s'il est proche d'elle. Ne serait-ce que parce que j'ai pas envie de reprendre son poing sur le coin de la tronche.

« Ils se sont bien trouvés tous les deux, je crois. Ca me fait plaisir de les voir ensemble... »

Et oui, je bois. C'est moi qui ai rajouté une note positive, ok, mais c'est pas grave. Je suis parti pour pas finir la soirée debout, n'est-ce pas ?

« Hum … T’as ta pote Marlone aussi, si j’me plante pas. Je suis certain qu’elle apporte beaucoup de joie et de bonheur dans ta vie. »
« Ah ! Ca... »

Nouveau sourire. Nouvelle rasade. Mouais, on va le remplir à nouveau ce verre, et d'ici pas tard.

« Je sais même plus trop comment on a commencé à se parler tous les deux. Mais je m'imagine juste pas ici sans elle, ni passer plus de quelques jours sans la voir ne serait-ce qu'une heure... Impossible. »

Je crois de toute façon qu'on a besoin de la présence de l'autre autant l'un que l'autre.

« En plus de ça t’as de la chance d’avoir une adorable petite blonde qui veille sur ta grande carcasse. »

Je suis son regard et le geste de la tête qu'il lui fait. Casey... Nouveau sourire. Ok, mec, tu marques encore des points et moi je vais finir sous la table.

« Adorable, c'est un adjectif qui lui va pas mal, je valide. Elle a du courage, elle essaie de m'aider en histoire de la magie. Comment te dire que je lutte pour pas lui faire l'affront de m'endormir dans la seconde où on commence à bosser... »

Je lui offre un sourire à mon tour. Je sais qu'elle est passée par des choses assez difficiles elle aussi, et je pense que j'ignore la grande majorité de tout ça pourtant. Et malgré tout ça, cette fille a quelque chose... de rayonnant, je dirais. Même quand elle se repliait sur elle-même, s'isolait de tous, je crois qu'il y a quelque chose en elle, comme une aura de... je sais pas, bienveillance, peut-être. Une lumière particulière dans son regard, quelque chose de spécial dans son sourire. Si j'étais pas attiré par les mecs, je suppose que ce serait complètement le genre de fille qui me plairait. Au lieu de ça...

« Elle est venue me taper la discut' dans le Poudlard Express la première année... on n'a pas toujours traîné dans les mêmes cercles, mais elle a toujours été plus ou moins dans mon entourage. Ca va me faire bizarre si elle est plus là l'année prochaine... »

Parce que rien ne dit qu'elle va poursuivre après ses ASPIC et tout le mal que je lui souhaite, c'est de les réussir.

« T’as l’air d’avoir des parents plutôt cool. »

Je lève mon verre, finit de le vider sur ces mots.

« J'avoue... Plus encore que je le croyais il y a quelques temps... Je tiens mon goût du Quidditch de mon père, d'ailleurs. Et mon second prénom. Et ma mère est la meilleure cuisinière du monde. »

Moui bon, je suppose que beaucoup d'enfants disent ça de leur maman et de leur cuisine. Pas forcément tous, parce qu'il y a certainement des mères qui ne cuisinent pas, mais on n'est forcément pas impartial quand il s'agit de celle qui nous a donné la vie. Enfin je vois pas comment on peut l'être, plus exactement. Moi je crois que je pourrais jamais.

« T’es Capitaine de l’Equipe de Quidditch de ta Maison, c’est quand même pas rien. Ne me dis pas que ça n'apporte pas de joie dans ta vie de grimper sur ton balai et tout ce qui va avec. »
« C'est le plus grand kiff qui soit, t'imagines même pas !... »

Sauf que ton interdit, je le lis pas dans tes pensées, donc tandis que je remplis à nouveau mon verre - oui oui je fais ça comme un grand - je rajoute.

« C'était peut-être pas notre meilleure année, mais on s'en est pas trop mal sortis... Et putain, on doit une fière chandelle à Riley pour m'avoir collé Sovahnn dans les pattes. Ca s'est joué à peu pour qu'on gagne la coupe, c'est dommage... »

J'ai bu une gorgée quand même. Deux, même. Parce que ça aussi, c'est positif : Le recrutement de Sova'. Je visualise pas l'équipe sans elle aujourd'hui.

« Et tu veux un truc ultra positif ? Qui ne te concerne que toi. T’as réussi à défoncer tes craintes et à t’affirmer. Ça aussi c’est loin d’être rien et tu peux être fier de toi. »

Oh... euh...

« Ouais euh... »

Je lève mon verre, le vide presque entièrement d'un trait.

« ...je suis pas sûr que j'aurais passé outre mes craintes pour tenter quoi que ce soit avec Charlie si y avait pas eu nos conversations, avec William et toi... »

Ah bah ouais, je commence à être attaqué. Je suis quand même pas obligé de raconter toute l'histoire de ma conversation avec son mec, et je m'en tiens à ça. Mais je me ressers et je bois, même si au fond, je sais pas si c'est si positif.

« Ca serait quand même plus positif si j'étais pas irrémédiablement célibataire, cela dit... Mais bon, c'est pas vraiment des trucs qui se contrôlent... »

Pas de ma faute si je suis pas attiré par les mecs qu'il faut, ni de la leur, d'ailleurs. Après l'indécis (et un peu caractériel) qu'était Jamie, je me suis entiché d'un mec encore endeuillé de son amant, je partais pas vraiment gagnant avec Charlie, ça s'est confirmé... Et aujourd'hui ? Je sais pas trop. J'essaie de pas trop me poser de questions, de voir venir, mais je mentirais si je disais qu'il y avait personne qui m'attirait, au moins physiquement. Sauf qu'une fois encore, je tire pas vraiment le bon numéro, comme il est pas vraiment célibataire, si ce n'est géographique. Alors je ferme ma gueule. C'est pas comme si j'en avais pas l'habitude, après tout.

« Bon et toi, hein, qu'est-ce que tu racontes de beau ? »

Parce qu'il y a pas de raison que ça marche que dans un sens. Mais ça m'empêche pas de siffler encore un peu du contenu de mon verre.


Dernière édition par Kevin William Mercer le Mer 11 Oct 2017 - 6:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17329
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Sam 16 Sep 2017 - 13:19

J'aime surprendre les gens en leur balançant une énormité sur le ton de la conversation et c'est encore plus kiffant quand ça les concerne directement. Chacun ses délires, ça fait partie des miens alors autant dire que je me retiens de pas éclater de rire quand lui manque de s'étouffer. Et oui ! Tu es un survivant ! Et j'en serai un aussi dans quelques jours. Une pulsion soudaine, hum … ça me rappelle vaguement quelque chose. J'étais encore avec Kyle quand j'ai sauté sur Will et que je l'ai embrassé comme un damné, lui il sortait plus ou moins avec Drew alors clairement ça n'est pas moi qui vais te juger ou te jeter la pierre. Parfois ça ne s'explique et ça ne se contrôle pas, parfois c'est juste un moment d'égarement, un truc qui ne signifie rien et … parfois ça n'est pas le cas. Il ne m'a pas fallu bien longtemps avant de capter que ce baiser dans la Salle Commune était autre chose qu'un craquage émotionnel dû aux circonstances. Ça m'est trop resté dans la tête, il m'a trop évité les jours suivants, on a tenu deux semaines et une rupture de son côté comme du mien avant de céder à ce « truc » qu'on n'a pas vraiment cherché à identifier. J'aurai pas pensé être attiré par un autre mec, sauter le pas avec un autre mec, pourtant à aucun moment je ne me suis posé de question tant ça été naturel et presque évident finalement. Mais ça n 'est pas de moi dont il s'agit ! Je me dis juste que j'aurai pu me prendre le poing de Drew en pleine gueule s'il avait été au courant mais je ne sais même pas s'il a fini par le savoir. Enfin bref, Caem et Killian. On est d'accord, ils se sont bien trouvés, d'une manière aussi évidente qu'improbable tant ils sont différents. Mais complémentaires, au final, et quand on voit ce par quoi ils sont passés tous les deux ça fait d'autant plus plaisir de les voir aussi bien ensemble aujourd'hui.

Avec tout ça je marque des points et lui il va finir sous la table !

Je l'écoute me commenter tout ce que j'affirme, j'en apprends un peu plus sur lui et je trouve ça cool, vraiment sympa. Ça me fait d'autant plus plaisir de le voir s'éveiller un peu, sourire, se rendre compte que finalement il a effectivement pas mal de petits rayons de soleil dans son entourage. Je note qu'on partage un truc : La passion transmise par le géniteur. Lui c'est le Quidditch, moi c'est le surf. Bordel ce que j'aimerai pouvoir aller prendre des vagues avec mon père comme avant, je savais à peine marcher qu'il m'emmenait déjà avec lui et sans trop savoir pourquoi je me surprends à me dire que j'aimerai en faire autant si un jour j'ai des enfants moi aussi. Pas que je m'enflamme – ne panique pas Jackson, j'ai pas dit qu'on allait faire un bébé – mais disons que c'est un schéma qui me plait, si ça doit arriver un jour dans ma vie.
En attendant je ne fais pas spécialement attention mais je crois que je bois autant que lui – solidarité ! Quand je te disais que j'étais altruiste. La différence c'est qu'il m'en faudra probablement le double de toi à cause de mon sang qui se régénère bien plus rapidement que le tien. Et voilà que je me transforme en prophète.

« Ouais euh... »

Lui, il vide son verre. J'ai dit un truc qui fallait pas ?

« ...je suis pas sûr que j'aurais passé outre mes craintes pour tenter quoi que ce soit avec Charlie si y avait pas eu nos conversations, avec William et toi... »

William ? Oui, je suis étonné de l'entendre dire ça parce que je ne savais pas qu'ils se connaissaient tous les deux mais d'un autre côté, ça n'est pas comme si j'étais au courant de toutes les fréquentations du Californien et inversement. Le plus important dans tout ça c'est que d'une manière ou d'une autre, lui comme moi ayons pu l'aider et quelque part je trouve ça un peu touchant. C'est important d'avoir quelqu'un a qui parler je pense, en ça Caem m'a énormément aidé quelque temps après qu'on m'ait sorti de mon placard alors oui, je suis content pour lui si il a pu trouver le courage de se lancer, d'affronter, de s'affirmer, je suis content d'avoir pu l'aider comme on m'a aidé moi. Et tant mieux si William a apporté sa pierre à l'édifice lui aussi, pour le coup il a encore plus de recul que moi sur la question, plus d'expérience même je dirai. A vrai dire, je ne sais pas s'il en a conscience mais il m'a aidé moi aussi à décomplexer certaines choses.

« Tant mieux si ça a pu t'aider. »

Je suis sincère, tout comme l'est mon sourire, mais je vois bien à son comportement légèrement nerveux – ne serait-ce que la façon dont il se ressert – que c'est un sujet encore un peu sensible. Et ça se comprend. Comme me le répétait souvent Kyle : Rhum ne s'est pas faite en un jour. ROME ! Enzo, fais un effort merde.

« Ca serait quand même plus positif si j'étais pas irrémédiablement célibataire, cela dit... Mais bon, c'est pas vraiment des trucs qui se contrôlent... »
« Certes. »

Certes, ça ne sont pas des trucs qui se contrôlent parce que pour le reste je fais partie de ceux qui pensent que ça n'est pas une fin en soi mais d'une, facile de dire ça quand on est casé, de deux, on n'est pas tous fait pareil. Je ne compte pas lui balancer les trucs qu'on entend souvent et qui, même s'ils sont potentiellement vrai, ne changent rien aux fait sur l'instant. Du genre : ça arrivera quand tu t'y attendras le moins ou c'est que t'as pas encore rencontré la bonne personne, etc … Déjà d'une on ne cherche pas tous la même chose et de deux … Bref, comme il dit, ça n'est pas un truc qui se contrôle. Il pourrait éventuellement provoquer des situations mais en définitive ça n'est de toute façon pas un truc dont on décide seul. La vie est quand même bizarrement foutue quand on y pense. J'ai quitté Kyle parce que je voulais être seul, profiter du célibat, me redécouvrir, etc … et à peine quelques semaines plus tard – on passera sur le fait que Will était à la maison le lendemain – je suis de nouveau en couple. Pendant ce temps là, Kevin semble désespérer de trouver quelqu'un. Je me dis aussi que c'est peut-être « un signe », qu'il en a effectivement envie mais qu'il n'est peut-être simplement pas prêt pour ça. J'en sais rien, je vais m'arrêter là avec la psychologie à deux balles et me resservir un verre.

« Bon et toi, hein, qu'est-ce que tu racontes de beau ? »

Retour à l'envoyeur, c'est fair play même si je ne m'y attendais pas alors que finalement c'est relativement une suite logique. Qu'est ce que je raconte de beau ? Pas mal de trucs même si aujourd'hui j'ai sans doute un peu de mal à faire le tri avec ce que j'ai pu prendre émotionnellement en pleine tête ces derniers jours. Ceci dit c'est dans ces moments qu'on réalise la chance qu'on a d'être entouré et par des personnes géniales en plus de ça.

« Je rêve de plages australiennes, de vagues qui font deux fois ma taille, de mon hamac, d'une grosse fête avec les copains et ça me rend très heureux parce que je sais que – normalement – c'est pour bientôt. »

J'anticipe, certes, il reste encore les examens, on n'a pas de date officielle de départ et les autres connards pourraient toujours nous tomber dessus d'ici là mais personne ne me fera déchanter. J'y crois et je continuerai de me dire que ça va arriver bientôt.

« J'me sens prêt pour les examens, j'ai bossé comme un dingue, en plus de ça je me suis déjà tapé le programme l'année dernière et j'ai la chance d'avoir moi aussi des personnes qui m'ont aidé. Kezabel, surtout, mais aussi Rosalynn à sa manière et même William de temps en temps. »

C'est surtout les trucs que j'ai bossé en parallèle qu'il m'a aidé à capter, tout ces trucs de sciences, de math et toute la clique qu'on apprend dans les écoles Non-Magiciennes, mais il arrivait parfois qu'il éclaire ma lanterne sur certains trucs. Quand je ne perdais pas ma concentration parce que je le trouve atrocement sexy quand il passe en mode Professeur Jackson. Plus il est sérieux, plus ça m'excite, et plus je le déconcentre à mon tour. J'y peux rien s'il me fait autant d'effet, jamais de la vie je ne me briderai et je sais que c'est réciproque. Là dessus on est clairement sur la même longueur d'onde.
Et puis quand je parle de Rosalyn c'est surtout par rapport à toutes ces notes de l'année dernière qu'elle m'a donné mais il est arrivé aussi parfois qu'on se retrouve par hasard à la bibliothèque ou même chez les Bleus si j'y étais et qu'on passe un peu de temps à bosser ensemble. Sans parler de toutes ces fois où elle était avec son harem de Rouges, dans notre Salle Commune. Ça fait plaisir de la voir sourire et c'est clairement ce qu'elle fait quand elle est avec les gars. Rosalyn et les garçons … Oui, ça me fait rire, et ça me rappelle sa frangine à vrai dire parce qu'Elwynn s'est bien souvent mieux entendu avec les mecs qu'avec les filles. Dans mes souvenirs en tout cas. Quant à Kezabel, ça fait des mois qu'elle se coltine le « petit » merdeux que je suis toutes les semaines ou presque alors c'est plutôt clair, si je suis aussi serein quant aux examens c'est en grande partie grâce à elle.

Et elle est enceinte.
Je peux m'évanouir ou … ?

« Y a eu des hauts et des bas cette année encore, pour tout le monde, mais je crois que c'est plutôt clair : Je ne me suis jamais senti aussi bien dans ma peau. Et ça fait du bien, c'est reposant. Très. »

Merde, cette discussion devient vraiment trop sérieuse mais en même temps c'est la vérité. C'est un chemin que j'ai fait pour et par moi-même, je me suis reconstruis et aujourd'hui je suis en phase totale ou presque avec la personne – et l'animal – que je suis mais je n'oublie pas tout ceux qui participe ou ont participé à tout ça, de près ou de loin.

« J'ai la chance d'être bien entouré moi aussi. »

Les amis, certains adultes aussi parce qu'il ne faut pas les oublier, et puis William bien sûr mais instinctivement je me retiens de parler de lui, de nous, parce que j'ai pas envie d'étaler mon bonheur aux yeux de Kevin étant donné que son célibat a l'air de le peser. Ça serait … indélicat ? Encore une fois je ne cherchai rien, surtout pas à me recaser, mais on est tellement bien ensemble alors pourquoi s'en priver ? J'ai pas besoin de plus, d'autres. J'appréciai déjà d'avoir ce type dans mon entourage quand on était juste … potes, connaissances, aujourd'hui c'est un autre degré mais dans le fond, aucun de nous deux n'a réellement changé. C'est juste du bonus … Et quel bonus …
Comme cette nouvelle rasade de Rhum que je m'envoie. J'ai des souvenirs d'une soirée TRES arrosée ici même, sur ce même canapé, avec mon p'tit Russe et bordel, c'était tellement épique. Ça été la soirée qui a signé le début d'une putain de belle amitié. Rien que d'y repenser ça me colle le smile jusqu'aux oreilles. Il a tiré un trait sur l'alcool et je le soutiendrai toujours mais pas besoin de ça, au fond, pour revivre de tels moments.

« Je vais te poser une question super indiscrète, t'as le droit de m'envoyer chier je le prendrai pas mal. Tu cherches quoi ? Une véritable histoire, enfin une relation sérieuse quoi ou juste un truc comme ça, un peu de fun ? »

Avec une personne ou dix, un peu de fun pour te faire la main.
Enzo !
Oops. Enfin rassurez-vous, j'compte pas jouer les marieuses ! De toute façon là, comme ça, j'vois pas tellement avec qui. C'est pas comme si je connaissais toute la communauté LGBT du château hein … Ceci dit tu peux aussi essayer les hétéros ! Qui ne tente rien n'a rien. Regarde moi, j'étais persuadé de ne jamais toucher un mec, encore moins deux, et puis finalement ... C'est pas si mal. C'te blague.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Dim 17 Sep 2017 - 17:26

Et boum. La tête de Caem venait de heurter lourdement la table de la bibliothéque sous le regard amusé de Zora qui lui tapota gentiment le dos. Il avait passé la journée à réviser et avait l’impression que son cerveau allait littéralement exploser. Après le repas qu’il avait passé en compagnie de Killian il avait filé à la bibliothèque. Zora l’avait accompagné autant pour l’encourager que pour réviser ses propres examens. Et il fallait bien avouer que le russe avait besoin d’un peu d’encouragements. Il ne voulait pas surcharger Kezabel et n’était pas revenu trop vers elle mais clairement, il sentait que les examens allaient être compliqués. Il avait conscience que l’année dernière, c’était un exploit qu’il ait réussi à passer l’année. Il avait du retard dans pas mal de matière et si jusque-là, il avait pu sauver les meubles, il avait désormais l’impression d’être en train de se faire complètement dépasser. Il ne voulait pas renoncer et c’était la raison de sa présence dans la bibliothèque mais il n’était pas sûr que cela suffirait. Pour autant, il était hors de question d’être catastrophiste dès maintenant. Alors il gardait le sourire et continuait à travailler d’arrache-pied. Sauf qu’il fallait bien avouer qu’au bout d’un moment, malgré toute sa patience, son cerveau se mettait à saturer. Il faisait de son mieux pour rester concentrer mais les mots finissaient par danser sous ses yeux et il avait fini la tête sur la table. Dans les bouquins.

« T’as bien bossé aujourd’hui, tu devrais aller te reposer pour réattaquer demain.

- Tu as sans doute raison… »

Caem avait relevé la tête et posé son regard sur Zora. Il lui rendit son sourire. Il hésitait à partir parce qu’il avait l’impression d’être en retard et les examens étaient désormais tout proches. Mais clairement, il n’arriverait à rien de plus ce soir-là. Son cerveau était épuisé et il avait besoin de s’aérer la tête. Après quelques secondes d’hésitation il se décida donc finalement à refermer les ouvrages et à aller ranger dans les rayonnages ceux qui appartenaient à la bibliothèque. Quand il revint à sa table, Zora avait elle aussi rangé ses affaires. Ils fourrèrent ce qui restait dans leurs sacs et quittèrent les lieux en disant poliment aurevoir au bibliothécaire. Ce dernier se contenta d’un signe de tête mais c’était déjà une forme de réponse. Quand ils furent au rez-de-chaussée, Caem regarda avec envie la porte qui menait au parc.


« N’y penses même-pas. Avec le couvre-feu, ce serait idiot de sortir. »


Caem se tourna vers Zora et poussa un léger soupir. Elle avait raison. Pour autant, après cette journée dans les bouquins il avait terriblement envie de prendre une grande bouffée d’air. Il devrait se contenter d’une fenêtre. Résolu, il suivit donc son amie qui se rendait dans leur Salle commune. Quand ils entrèrent dans cette dernière, Zora repéra une camarade et lui fixa rendez-vous pour demain matin avant d’aller la rejoindre. Caem acquiesça en ne manquant pas de lui faire un bisou sur la joue avant de la quitter. Que ferait-il sans elle ? Le jeune homme balaya alors la pièce du regard et un détail attira immédiatement son attention. Enzo Ryans était là. Mais le plus amusant dans tout ça, c’était qu’il était assis en compagnie de Kevin et que visiblement, ils avaient décidé de ne pas se contenter de siroter du thé. Intéressant. Le russe s’approcha alors à pas de loup.

« Tu cherches quoi ? Une véritable histoire, enfin une relation sérieuse quoi ou juste un truc comme ça, un peu de fun ? »

Alors ça, c’était plutôt rigolo…

« Enzo Ryans ! Tu me fais des infidélités… J’ai le cœur brisé ! »

Et telle une drama queen, Caem posa le revers de sa main sur son front et rejeta sa tête en arrière, plutôt fier de son entrée. Il regarda ensuite alternativement les deux zigotos avant de rire et de se laisser tomber sur le canapé. Il lâcha son sac à côté de lui et regarda avec un peu plus d’insistance ce qui était posé sur la table.

« Est-ce que je viens d’interrompre une séance confessions ? Fais gaffe Kevin, il est plutôt résistant à l’alcool le bougre. »

Caem sourit alors amusé. S’il dérangeait vraiment, il s’en irait sans aucun souci, il n’était pas du genre à s’imposer. Cependant, une petite voix lui disait qu’il pouvait se permettre de s’installer. Parce qu’Enzo était son meilleur ami et Kevin un ami proche aussi. Bien qu’il ait merdé avec lui à une époque, tout ça était derrière eux et Caem le considérait beaucoup, d’autant plus que c’était une personne très proche de Killian. M’enfin, il ne fallait bien sûr présumer de rien et si l’un d’eux lui faisait comprendre qu’il était de trop, il saurait s’éclispser. Mais avant ça, il y avait une petite chose qu’il ne pouvait pas laisser passer…

« Un jour faudra quand même que vous appreniez à boire du vrai alcool. »

Et un sourire moqueur s’étendit cette fois sur les lèvres du russe. Fidèle à ses origines, il défendait la vodka envers et contre tout mais certainement pas cette soupe qu’il y avait sur la table. Enfin, il disait ça pour provoquer puisque de toute façon, il n’y aurait pas d’alcool pour lui. Même s’il se sentait bien dans sa tête, il n’avait pas l’intention de prendre le risque de se remettre à boire de sitôt. Dans dix ans peut-être mais certainement pas tout de suite. Il finit donc par se reculer et s’adosser nonchalamment contre le dossier du canapé, tout content d’être entouré des deux garçons et de son entrée… Discrète !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 389
Date d'inscription : 21/01/2013
Crédits : © ECK
Double Compte : Killian T. E. Calgarry && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && Rafael A. Paley && Rosalyn W. Dawson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1871-kevin-william-owen-mercer-i-ll
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Sam 30 Sep 2017 - 17:28

Pas de jugement, et ça, ça fait clairement un bien fou. Le jugement sur ce que j'ai fait ce jour-là, je me le donne très bien tout seul, je suis vraiment pas fier, parce qu'au final, on est trois à en avoir souffert, et outre moi, il s'agit de deux personnes que j'aime énormément. Et si ça a été agréable sur le coup - je vais quand même pas dire le contraire, clairement, ça serait mentir - la seconde d'après, je le regrettais déjà, justement pour cette raison : j'étais en train de faire du mal à deux personnes qui comptent beaucoup pour moi. Katee m'en a voulu, à juste titre, et je me serais jamais pardonné si elle, elle avait pas réussi à le faire. Déjà que même comme ça, maintenant, je m'en veux toujours un peu... Je suis heureux de les voir filer le parfait amour, même si je crois pas qu'ils soient le couple sur lequel on aurait parié de prime abord. Ils se sont bien trouvés, oui... mais ils sont tellement différent que je pense que personne aurait imaginé qu'ils en seraient là il y a ne serait-ce que deux ans. Moi le premier.

Comme quoi les choses ne sont pas toujours aussi évidentes qu'on croit. On est souvent aveuglés par des idées préconcues, et si on admet communément que les contraires s'attirent, on a quand même plutôt tendance à rester campé dans l'idée de qui se ressemble s'assemble. Les choses ne sont pas aussi simples, pourtant, c'est pas comme ça que ça fonctionne, même si on cherche à se rassurer de la sorte, en quelque sorte. On se met des oeillères pour ne pas voir ce qui sort de notre quotidien et de notre mode de pensée. Et à enfiler les verres auprès d'Enzo et à l'écouter "marquer des points" sur ma vie, je réalise que ce n'est pas forcément si sombre dans ma vie non plus. Il y a de belles rencontres, de magnifiques moments de bêtises avec Marly, d'autres un peu étranges parfois avec Casey et sa façon si personnelle de voir les choses, des séances sportives avec les autres joueurs de Quidditch qui gravitent autour de moi, et ma famille, toujours présente. J'ai pas à me plaindre, au fond, je le sais, je suppose que c'est juste parfois un peu difficile de pas se laisser engloutir par les écueils quotidiens... Et on sait qu'il y en a un certain nombre ici, n'est-ce pas ?

Il enchaîne les verres autant que moi, mais ça a pas l'air de lui faire trop d'effet - et je suppose que sa nature joue pas mal - alors que je commence à sentir les brumes de l'alcool embrouiller un peu mon jugement. Est-ce que j'évoquerais Charlie, William, et mes relations personnelles sinon ? Mmmmh... Sans doute que non. Cela dit, je sais que je suis face à quelqu'un qui ne jugera pas, et, donc, je commence à voir certains verrous tomber.

« Tant mieux si ça a pu t'aider. »

Un sourire un peu embarrassé. Je suis pas encore complètement à l'aise sur le sujet, ça se voit, et j'en parlerais très certainement pas à tout le monde. Mais clairement, leur avis sur la question, leur expérience, m'ont clairement aidé. M'aident encore, au jour le jour, parce que parfois, je me surprends à me demander ce que l'un ou l'autre penserait de "ça". D'une réaction idiote, d'un regard... C'est un peu con, peut-être, mais ça m'évite, parfois, de partir en live tout seul pour rien. Quant à mes relations en elles-mêmes - inexistantes, donc - on repassera. Je sais bien qu'être en couple n'est pas une fin en soi, et quelque part, je me dis que ça arrivera quand ça doit arriver, mais malgré mes potes, j'avoue qu'une présence à mes côtés me manque. Même si en réalité, j'ai pas vraiment eu de relation suivie à part Jamie. Je pense pas que je puisse parler ainsi de Charlie, pour lui, j'étais qu'un pote, et je me suis fait à cette idée. Et les épisodes charnels ne rentrent pas tout à fait dans la même catégorie.

« Certes. »

Voilà, on passe à autre chose, hein ? J'ai renvoyé la conversation sur lui, naturellement en fait, et il y répond avec le même naturel. Et même si j'ai une imagination proche du zéro absolu, il arrive à me vendre du rêve.

« Je rêve de plages australiennes, de vagues qui font deux fois ma taille, de mon hamac, d'une grosse fête avec les copains et ça me rend très heureux parce que je sais que – normalement – c'est pour bientôt. »

Je souris, sincèrement ravi pour lui, sirote mon verre à nouveau rempli tandis qu'il expose sa vie et ses projets.

« J'me sens prêt pour les examens, j'ai bossé comme un dingue, en plus de ça je me suis déjà tapé le programme l'année dernière et j'ai la chance d'avoir moi aussi des personnes qui m'ont aidé. Kezabel, surtout, mais aussi Rosalyn à sa manière et même William de temps en temps. »

Je savais pas qu'ils se côtoyaient avec l'attrapeuse des bleus. Dont je ne connais l'existence que parce qu'elle a intégré l'équipe des aigles, on ne va pas se mentir. J'ignorais, en fait, pas mal de choses le concernant, mais c'est logique : on se croise plus qu'autre chose, et s'il fait partie des personnes que j'apprécie, on ne se connaît pas vraiment.

« Y a eu des hauts et des bas cette année encore, pour tout le monde, mais je crois que c'est plutôt clair : Je ne me suis jamais senti aussi bien dans ma peau. Et ça fait du bien, c'est reposant. Très.
- Ca, je veux bien le croire. »

Qu'il y ait des hauts et des bas pour tout le monde, oui, aussi. Mais surtout que ça fasse du bien de se sentir bien dans ses baskets. Pour ma part, je crois qu'il y a encore un peu de boulot, mais... On va finir par y arriver, n'est-ce pas ?

« J'ai la chance d'être bien entouré moi aussi. »

Je hoche la tête, et une part de moi note instinctivement qu'il n'évoque pas son mec à outrance, et ça m'arrange pas mal, parce que je crois que je ne saurais pas vraiment comment me comporter en ce cas. Mais à vrai dire, je suis pas soulagé longtemps parce qu'il relance sur un sujet que j'étais pas vraiment mécontent d'avoir laissé de côté.

« Je vais te poser une question super indiscrète, t'as le droit de m'envoyer chier je le prendrai pas mal. Tu cherches quoi ? Une véritable histoire, enfin une relation sérieuse quoi ou juste un truc comme ça, un peu de fun ?
- Enzo Ryans ! Tu me fais des infidélités… J’ai le cœur brisé ! »

J'éclate de rire à l'intervention plus que théâtrale de Caem et manque une nouvelle fois de m'étouffer.

« Nan mais sérieux, les mecs, vous voulez vraiment ma mort en fait !... »

Ceci dit avec le plus grand sérieux - ou pas - entre deux éclats de rire. Le russe est venu s'installer entre nous, naturellement, et je l'accueille avec un grand sourire comme il s'affale, observant la table et nos boissons.

« Est-ce que je viens d’interrompre une séance confessions ? Fais gaffe Kevin, il est plutôt résistant à l’alcool le bougre.
- Ouais, j'ai l'impression, ouais... »

Qu'il est résistant, parce qu'il a bu autant que moi, et ça n'a pas l'air de lui avoir fait le moindre effet. Mais ça me dérange pas plus que ça, c'est pas comme si je m'inquiétais vraiment de ce qu'il pourrait se passer au moment où je serai complètement imbibé. Pas si, quand, ouais. Je suis bien parti pour me mettre la tête à l'envers, et si j'ai pas vraiment décidé de la date, prendre une soirée pour complètement déconnecter de tout - et la journée de demain à me remettre, parti comme c'est - ça me va, je crois qu'il y a longtemps que ça aurait dû être fait en fait, avant que je pète réellement les plombs. Je le regretterai peut-être plus tard quand mon corps me fera payer le trop plein d'alcool, mais pour ce soir, je m'en cogne.

« Un jour faudra quand même que vous appreniez à boire du vrai alcool.
- Ah ! C'est lui le fautif, moi je bois ce qu'on me propose... »

Je suis pas difficile comme garçon. D'ailleurs je me ressers. Et n'y voyez pas de sous-entendu graveleux non plus. Quoi que...

« Enfin pour te répondre Enzo - parce que non, je profite même pas de l'intervention de Caem pour esquiver, j'aurais pu mais... bah non - je cherche... rien de spécial. J'ai pas envie de trop me poser de questions, et on est jeunes, on a tout le temps avant de trouver l'homme - ou la femme - de nos vies, j'ai pas d'impératif à ce sujet... »

Regard en coin vers Caem, même si dans ma tête, j'arrive pas à les imaginer avec quelqu'un d'autre, lui et Killian.

« ...mais j'ai pas envie d'un truc juste... comme ça. Enfin... plus exactement, cette partie-là, ça va, je gère... Mais... je sais pas... disons que c'est pas suffisant. »

C'est un peu l'idée, même si je sais pas trop comment l'exprimer, en réalité. Passer du bon temps avec un mec par ci par là, ça m'est arrivé, et je crache pas dessus, clairement - ça serait mal venu - même si je m'y autorise plutôt en dehors de l'école qu'ici. Mais c'est pas vraiment ça qui me manque. Plutôt la présence de quelqu'un de spécial à mes côtés, et si j'ai cru pouvoir le trouver en Jamie, puis Charlie, je me rends bien compte que le premier n'avait sans doute pas les mêmes attentes que moi, ou le même état d'esprit, et que le second n'était pas prêt à ça non plus.

« Je voudrais juste que ça soit... bah pas prise de tête... »

Et ouais, il y a sans doute un petit bleu un peu visé dans l'histoire. Je peux pas trop me prononcer concernant Charlie, parce qu'on a jamais été ensemble, en réalité, même si j'aurais bien aimé, mais peut-être que ça n'aurait pas été très simple non plus, vu ce qu'il venait de traverser. Il est à BeauxBâtons à présent, et pour ce que j'en sais, ça se passe plutôt pas mal. Un petit sourire étire mes lèvres, parce que oui, je suis plutôt content pour lui. Même si je me suis pris un beau râteau, il reste quelqu'un que j'apprécie énormément.

« Ah ! Bah, ça, je saurais pas t'aider... Mais je peux me joindre à vous, ou c'est chromosomes Y only ?  »

Casey a quitté la table où elle était pour venir nous rejoindre, et elle interroge mes deux potes du regard, ayant d'office mon accord. Je lui offre même mes genoux - et à vrai dire, cette petite poupée ne se fait pas vraiment prier - pour qu'elle squatte le canapé avec nous.

« Je profite encore un peu de ta présence, après tu vas peut-être plus lâchement m'abandonner...
- On verra. Je sais pas encore. Puis t'avais qu'à pas redoubler ton année.
- On croirait Hel... »

Un sourire de sa part, puis comme pour éluder la question, elle s'est servi un verre à son tour, avant de venir se caler entre l'accoudoir et mes bras...


Dernière édition par Kevin William Mercer le Mer 11 Oct 2017 - 6:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17329
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Lun 2 Oct 2017 - 21:02

« Enzo Ryans ! Tu me fais des infidélités… J’ai le cœur brisé ! »

Un Caem sauvage apparaît. Vite ! Ma CaemBall ! Je vais le capturer et le ressortir dans l'arène face à … Bonne question. Un intolérant sauvage ! Puisqu'il est ma meilleure arme. Et mon canalisateur, aussi. Qu'est ce que je ferai sans toi Bro, je te le demande.

« Hein ? Moi ? Mais non. Tu es le soleil de ma vie, tu le sais pertinemment. Kevin c'est juste … Tu sais … Il m'apporte ce que Dame Nature te refuse en terme de grandeur et de muscles, j'me sens en sécurité avec lui mais tu restes ma dose quotidienne de douceur essentielle. »

Et pendant ce temps là, alors que Caem vient poser son cul à côté de nous, Kevin manque de s'étouffer.

« Nan mais sérieux, les mecs, vous voulez vraiment ma mort en fait !... »

Mais non. Remarque, si tu meurs de rire c'est plutôt une belle mort non ? Va pas nous claquer entre les doigts ce soir ça va pourrir le groove ! Entre autres.

« Est-ce que je viens d’interrompre une séance confessions ? Fais gaffe Kevin, il est plutôt résistant à l’alcool le bougre. »
« Ouais, j'ai l'impression, ouais... »
« J'vois pas de quoi tu parles. J'ai un alibi, j'étais au cinéma. »

Non, Enzo, ne fais pas le lien avec les allusions plus qu'évidente de ton cher et tendre à ce sujet. Trop tard. Je veux aller au cinéma, maintenant. S'il vous plait … Pour la peine je vais noyer ma frustration dans l'alcool, ça me paraît pas mal comme programme même si une part de moi reste vigilante. Caem a fait un boulot monstre pour se tirer de sa mauvaise passe mais je sais que c'est toujours un peu source de stress pour lui d'être en présence d'alcool. Il gère, il ne serait pas venu s'assoir avec nous si ça n'était pas le cas, mais quand même. C'est plus fort que moi de toute façon.

« Un jour faudra quand même que vous appreniez à boire du vrai alcool. »
« Ah ! C'est lui le fautif, moi je bois ce qu'on me propose... »
« Ne me cherche pas le communiste ! Et toi t'as un libre arbitre aux dernières nouvelles. »

Regardez le entrain de se resservir d'ailleurs … Mais c'est qu'il commence à se lâcher le Mercer ! Vous le voyez le grand sourire satisfait sur ma face de petit con ? Difficile de passer à côté.

« Enfin pour te répondre Enzo - parce que non, je profite même pas de l'intervention de Caem pour esquiver, j'aurais pu mais... bah non - je cherche... rien de spécial. J'ai pas envie de trop me poser de questions, et on est jeunes, on a tout le temps avant de trouver l'homme - ou la femme - de nos vies, j'ai pas d'impératif à ce sujet... mais j'ai pas envie d'un truc juste... comme ça. Enfin... plus exactement, cette partie-là, ça va, je gère... Mais... je sais pas... disons que c'est pas suffisant. »

J'écoute, attentif, tachant de ne pas céder à l'envie de faire chier Caem en lui balançant des trucs style coussin ou je ne sais quoi parce que je suis un enfant qui ne tient pas en place et qu'on a une conversation sérieuse. Une seconde, sans trop savoir pourquoi, je me surprends à me demander s'il a couché avec Will – Kevin, pas Caem – parce que l'idée ne me paraît pas si improbable même si bien sur elle ne me plait pas des masses pour autant. Il a vécu des choses avant moi, j'en ai vécu avant lui, partant de ce constat les combinaisons possibles sont multiples et je ne connais pas tout de sa vie sexuelle avant qu'on soit ensemble. Je sais juste qu'en dehors de Drew avec qui c'était un peu plus sérieux qu'avec les autres il n'a eu personne depuis Jude mais je sais surtout qu'on est sur la même longueur d'onde concernant les bases de notre relation, à savoir qu'elle est exclusive, c'est tout ce qui m'importe dans le fond.

« Je voudrais juste que ça soit... bah pas prise de tête... »
« Je comprends. »

Le sourire que j'esquisse après avoir bu une nouvelle gorgée est tout ce qu'il y a de plus tranquille, amical aussi je dirai, parce que je ne peux pas m'empêcher de penser à Jamie et … Ouais, je me dis que ça n'a pas du être reposant tous les jours pour Kevin d'être avec notre ancien camarade d'école. Depuis ou avant je ne sais pas vraiment ce qu'il a vécu mais disons qu'en terme de relation pas prise de tête j'ai tiré le gros lot avec William alors je ne peux que souhaiter à Kevin de trouver une personne avec qui il pourra vivre quelque chose comme ça.
Nouveau sourire, pour Casey cette fois – qui est d'ailleurs « l'illustration », en partie, de mon « j'ai vécu avant d'être avec lui » – puisqu'elle vient d'arriver à notre hauteur et nous regarde tour à tour, amusée j'ai bien l'impression. Je dois être honnête, je ne l'avais pas vraiment remarqué avant qu'on se trouve à discuter par hasard il y a quelques semaines et c'est totalement réciproque si ce n'est que j'étais peut-être à ses yeux le petit frère de Derek, éventuellement. Mais je suis content d'avoir pu découvrir une fille aussi attachante bien que je ne puisse pas prétendre la connaître réellement. C'est l'impression qu'elle me donne en tout cas, ce qu'elle dégage. Attachante et intéressante. Je me rends aussi compte que même si Kevin m'a plusieurs fois parlé d'elle je n'avais pas vraiment réalisé qu'ils étaient aussi proches. Ils ont l'air de l'être en tout cas.

« Ah ! Bah, ça, je saurais pas t'aider... Mais je peux me joindre à vous, ou c'est chromosomes Y only ?  »
« Où est-ce que t'as vu un chromosome Y ici ? »

C'est ma façon à moi de lui faire comprendre qu'elle est la bienvenue, en ce qui me concerne en tout cas, et sans attendre plus que ça je quitte le canapé et retourne m'assoir sur la table basse pour les avoir tous face à moi. Je trouve ça plus pratique, désolé. Elle s'assoie sur les genoux de Kevin, ça me fait sourire et me fait penser à Sovahnn sans trop savoir pourquoi. Sans doute parce qu'elle est la seule de mes amies avec qui un truc comme ça pourrait se produire je pense.

« Je profite encore un peu de ta présence, après tu vas peut-être plus lâchement m'abandonner... »
« On verra. Je sais pas encore. Puis t'avais qu'à pas redoubler ton année. »
« On croirait Hel... »
« Oh le pauvre malheureux, entourées de vilaines personnes qui prennent soin de lui ... »

Sourire en coin, je ne me prive pas de le charrier mais ça n'a rien de méchant. Pendant ce temps là Casey se serre un verre et encore une fois parce que je ne tiens pas en place, je me relève.

« Jill est partie en juin l'année dernière et ça n'a absolument rien changé entre elle et moi, si ça peut te rassurer. »

C'est à Kevin que je m'adresse, peut-être un peu à Casey aussi, sans l'ombre de sarcasme ou quoi que ce soit dans ce genre là à présent. C'est la vérité et je leur souhaite que ça se passe de la même manière si l'un d'entre eux doit quitter Poudlard – ce que je pense avoir compris. Bien sûr c'est différent d'avoir la personne près de soi géographiquement quotidiennement et certaines relations n'y survivent pas mais ça parfois ça renforce même le lien.
Je contourne le canapé et m'éclipse quelques secondes, une minute tout au plus, pour aller parler à trois filles qui sont assises un peu plus loin à une table, une bouteille de jus de citrouille à côté d'elle. Voilà ce que je convoite, tout en leur offrant l'un de mes sourires les plus charmeurs parce que je ne peux pas m'en empêcher et quelques mots pour agrémenter un peu la raison de ma présence. Pas taper ! Je ne touche pas et n'en ai aucunement l'intention. Tout ce qu'il faut retenir c'est que je reviens avec un verre rempli de ce liquide et que je le tends à Caem.

« Tiens mon poussin. Encore une fois j'ai du me vendre pour tes beaux yeux. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Lun 2 Oct 2017 - 22:12

Vous aviez peur que votre soirée soit un peu trop morose ? Vous craigniez de ne pas avoir atteint votre quota de fou rire pour le mois ? Pas de panique. Caem et Enzo sont là. Experts en connerie diplômée de l’Université depuis des années maintenant. Un duo de choc. Détail essentiel à leur réussite, ils ne se laissent jamais tomber l’un l’autre. Quand l’un lance une connerie, l’autre y plonge tête la première et embraye, trouvant toujours une idée pour en rajouter.

Belle présentation des deux loustics, non ?

Caem avait fait une entrée spectaculaire, c’était le moins qu’on pouvait dire. Et Enzo avait embrayé avec un naturel à faire pâlir. Le russe avait laissé son rire se faire entendre en l’entendant décrire Kevin comme une compensation physique et sécuritaire face à ce que lui pouvait apporter à son ami. Il aurait pu prendre un air vexé mais la petite tirade du rouge était trop drôle pour ça. Elle manqua d’ailleurs de signer l’arrêt de mort de Kevin. Caem le regarda avec un sourire franchement amusé quand il leur demanda s’ils voulaient sa mort. Tu n’as encore rien vu mon choupinet, accroche-toi à ton fauteuil ! Par exemple, tu n’avais encore jamais vu Enzo se transformer en fier combattant du péril rouge. Oui parce que ça devenait une manie de traiter Caem de communiste. Et ça faisait profondément rire l’intéressé qui une fois de plus se laisser aller. Et cela lui faisait un bien fou. Autant dire qu’Enzo était le meilleur remède qu’il n’ait jamais trouvé contre toute forme de dépression.

« Je vais finir par croire que t’es russo-communistophobe. »

Ce mot était une pure invention de la part de Caem, oui ça n’avait pas de sens et oui il était tout content face à sa connerie. Il était en forme ce soir et la soirée ne faisait que commencer ! En parlant de ça, Kevin prit le relai et décida de répondre à la question qu’Enzo lui avait préalablement posé. Honnêtement, on devait saluer la performance. Il avait eu le prétexte parfait pour prendre la fuite et ne pas répondre mais non. Chapeau l’artiste. Le russe n’avait pas manqué le regard en coin de Kevin quand il évoquait l’idée de trouver dès maintenant l’homme ou la femme de sa vie. Est-ce que Caem avait déjà trouvé ? Il n’irait pas se projeter là-dedans mais oui, il était très heureux avec Killian et s’estimait chanceux d’avoir pu la croiser si tôt. Enfin, de toute façon, il n’était pas le sujet de la conversation. C’était Kevin le point central.

« Il suffit de prendre les choses dans l’ordre et de ne pas s’affoler quand on est bien avec quelqu’un. Profiter de l’instant et voir au jour le jour. »

Caem afficha alors un mince sourire, bien plus sérieux que ceux qu’il avait pu montrer jusque-là. Avec Killian, il pouvait se projeter désormais mais parce qu’ils avaient fait les choses dans l’ordre. Au début de leur relation, ils ne s’étaient pas juré fidélité pour la vie. Ils avaient simplement profité de ce qu’ils ressentaient ensemble et au fur et à mesure, au fil du temps, les choses avaient évolué. Pour le meilleur dans leur cas. Ce n’était pas toujours aussi simple mais y allait en douceur, aux yeux du russe, c’était la clé du succès.

Et hop, une nouvelle personne ! Casey s’était approchée du petit groupe formé par les garçons et avait demandé avec malice si elle pouvait prendre place. Caem s’était contenté de lui adresser un sourire avenant et un signe de tête. En aucun cas il n’aurait refusé qu’elle vienne d’autant que pour le coup, il s’était lui aussi incrusté alors bon… Elle prit donc finalement place sur les genoux de Kevin et en la voyant faire, une idée fit son chemin dans l’esprit tordu du russe. Seulement, il n’eut en aucun cas le temps de la mettre en place puisque M. Ryans semblait avoir la bougeotte. Pas d’abandon, juste une remise à plus tard… Bon par contre Caem, faut que tu te concentres un peu sur la conversation parce que là tu manques des wagons. Comme le fait qu’Enzo parle de sa relation inchangée avec Jillian debout. Pourquoi il est debout lui ? Fatiguant cet enfant.

« Enzo a raison, quand on vous voit tous les deux, je pense que même si elle t’abandonne lâchement, votre amitié elle ne bougera pas. »

Après avoir adressé ces paroles avec un sourire calme aux deux amis, Caem avait jeté un regard vers Enzo qui s’était approché d’un groupe de filles. Le russe eut au début bien du mal à comprendre ce qui l’avait poussé à ce lever soudainement et à aller parler à d’autres personnes. Il avait d’ailleurs failli lui demander à travers la pièce s’ils n’étaient pas suffisants pour lui mais c’était finalement retenu. Cela n’aurait de toute façon pas été nécessaire puisqu’Enzo revint finalement assez rapidement avec un verre de jus à la main qu’il tendit fièrement à son compère. Caem le regarda alors avec un grand sourire de couillon.

« Qu’est-ce que je ferais sans toi mon chou ! »

Caem attrapa alors le jus de citrouille et leva son verre en direction de Casey et Kevin comme pour trinquer avec eux. Sous la plaisanterie, il était reconnaissant de ce qu’Enzo venait de faire. Il lui montrait ainsi son soutien, qu’il était là et qu’il savait qu’il pouvait tenir le choc. Réussir à se contenter de jus tout en profitant de la soirée avec ses amis. Et c’était important. Caem but alors une gorgée de ce jus avant de poser son verre sur la table basse et de se lever à son tour. Il poussa alors Enzo sur un fauteuil qui se trouvait en face du canapé et vint allégrement s’asseoir sur ses genoux.

« J’étais jaloux. »

Assis en travers, les bras autour du cou d’Enzo et ses jambes sur les siennes, Caem avait dit ça sur un ton des plus naturels. Et le pire dans tout ça, c’était qu’il n’avait même pas l’excuse de l’alcool ! Est-ce que Casey et Kevin l’avaient déjà vu comme ça ? Il n’en savait trop rien mais ce n’était pas important. Le russe assumait désormais pleinement sa part de folie et il était bien content de pouvoir lâcher prise avec des personnes qui, il savait, ne le jugeraient de toute façon pas.

« Pour revenir au sujet premier, mon cher Kevin… Avec qui tu aimerais bien vivre quelque chose de pas prise de tête ? Juste histoire qu’on ait une idée de ce qu’il te faut. »

Insérer ici un gros sourire de commère. Oui ce côté-là aussi Enzo y était pas mal habitué, les autres un peu moins. Il n’en restait pas moins qu’il était très fier de sa question et qu’il attendait sagement une réponse bien installée sur les genoux de son Bro’.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Mer 4 Oct 2017 - 23:27

La fin de l'année arrive à grand pas. Les examens arrivent à grand pas. A trop grands pas, même. Je suis pas sûre d'être complètement prête, j'avoue, et pourtant c'est pas trop mon genre - sauf en histoire de la magie - mais j'ai beau avoir bossé autant que je pouvais, je suis vraiment pas certaine que ça suffise. Ce soir, pourtant, je lâche l'affaire. J'ai dîné avec Caem, et je sais qu'il a été bosser avec Zora ensuite, mais pour ce qui me concerne, je passe l'éponge. J'arriverai à rien de plus à quarante-huit, non, trente-six heures du début des épreuves, sinon à saturer et péter littéralement un câble... et je pense que personne a envie de ça, moi la première.

J'ai été retrouver Raf, plutôt, et on a été courir tant que le couvre-feu n'était pas passé. Après l'épisode des chocolats, je suis soulagée de le voir égal à lui-même, et même si ça fait un moment, je dois bien admettre que j'ai du mal à pas m'inquiéter. Pourtant je devrais pas, je vois tout aussi bien que son corps a évacué le poison, que son mental est au beau fixe. Et je sais parfaitement bien que sa capitaine n'y est pas pour rien. Je suis pas trop d'accord avec leur idée - enfin celle de Cait, pour le coup - de cacher leur relation dans un but de protection, je pense que c'est une connerie et que ça fonctionne pas, et je suis un peu triste pour Raf de le voir à nouveau dans cette situation, mais tant que lui le vit bien - et ça a l'air - j'ai pas grand chose à en dire en vrai.

J'ai toujours un peu de peine pour Doryan, cela dit, je crois que le Grand Schtroumpf est plutôt bien passé à autre chose, et même s'il a toujours une profonde affection pour lui - même s'il ne lui dit pas - je crois pas qu'il reviendra vers lui, ne serait-ce que parce qu'il sait qu'il peut pas lui retourner ses sentiments à présent. Do'... Do est toujours amoureux de lui, je crois que c'est une évidence. Et si j'aurais vraiment pas cru pouvoir dire ça un jour, je suis vraiment triste pour lui. Il a joué au con, je sais bien. Il est en tort, clairement, dans l'histoire, mais ça me fait mal au coeur de le voir aussi malheureux. Alors j'essaie de lui changer les idées un peu, je sais que Rosalyn, l'attrapeuse des bleus et la petite protégée de Raf, lui apporte son soutien pour les cours, je l'emmène cogner avec moi parfois... Mais je sais bien que ça suffit pas. Je peux pas faire grand chose de plus, pourtant.

A part l'empêcher de se faire bouffer le cerveau pas des détraqueurs, bon. Pas que le sien, d'ailleurs... Je sais pas combien de fois mon lion a traversé le château, j'ai pas compté et ça a pas grand intérêt, mais je sais en revanche parfaitement que le souvenir qui me permet de le générer, c'est celui de nos vacances en Russie. Caem et moi, on est passé par des hauts et des bas, clairement, mais je renierai tout ça pour rien au monde. Et à vrai dire, après une douche brûlante, c'est vers sa salle co que je me dirige, les cheveux encore humides, et vêtue d'un tank top noir et d'un baggy gris, des tennis à peine lacées aux pieds.

Mais c'est un drôle de spectacle qui s'offre à moi comme je débouche du tonneau barrant l'entrée de l'antre des jaunes. Et un grand sourire éclaire mon visage comme je m'approche doucement, faisant un peu le tour de la pièce pour parvenir jusqu'à eux dans le dos de... bah de mes deux hommes, tiens ! Un regard en direction de Zora comme pour lui dire "chut, ne dis rien", j'approche à pas de loup - ou de chat plutôt - mais je sais bien que je pourrais être aussi discrète que je veux, je tromperai pas Enzo. Ca ne m'empêche pas d'aller jusqu'au bout de mon idée, et quand je parviens à leur hauteur, je passe les bras par-dessus le dossier de leur fauteuil, de sorte à en passer un de chaque côté de leurs épaules.

« J’étais jaloux.
- Le principe d'un ménage à trois, c'est que j'en fasse partie les gars. Sinon c'est à moi d'être jalouse en vrai. »

Je ne suis pas sérieuse pour deux sous, et mon visage hilare en témoigne assurément. Je remarque alors seulement la petite blonde, jusque-là dissimulée entre les larges épaules de Kevin et le dossier du fauteuil, et lui adresse un sourire. La coloc' de Raf. Et meilleure amie de Do.

« Pour revenir au sujet premier, mon cher Kevin… Avec qui tu aimerais bien vivre quelque chose de pas prise de tête ? Juste histoire qu’on ait une idée de ce qu’il te faut.
- Nan ?! Ils essaient de te caser ? Depuis quand vous avez commencé à jouer les marieuses ? »

Je sais pas trop bien d'où ça sort, mais ça me fait mourir de rire. Et quand je croise le regard de Kevin, je sens bien qu'il a compris qu'aucun de nous ne lâchera l'affaire. Et je pense que la blondinette n'en pense pas moins parce que je vois bien la façon dont elle nous regarde, petit sourire en coin, en sirotant son verre. Verre manifestement rempli d'alcool si j'en crois les bouteilles sur la table et l'odeur qui se dégage des verres... Mais je suis rassurée en apercevant le verre au liquide orange opaque qui trône sur la table. Non, je ne fliquerai pas mon mec. Mais je peux pas m'empêcher d'être un peu inquiète parfois, même si je m'efforce de n'en rien montrer. Et à vrai dire, ça serait sans doute tout aussi bien pour moi que pour lui, ça, parce que je sais que je tiens pas la distance, et que je finirais par vite rouler sous la table, sinon. Et bon, les épreuves commencent dans trente-six heures, quoi...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 389
Date d'inscription : 21/01/2013
Crédits : © ECK
Double Compte : Killian T. E. Calgarry && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && Rafael A. Paley && Rosalyn W. Dawson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1871-kevin-william-owen-mercer-i-ll
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Ven 6 Oct 2017 - 6:13

Caem s'est joint à nous, grandiloquent. Et pendant que je m'étouffe, Enzo rentre dans son jeu et j'avoue, ça me fait bizarre parce que je les connais pas trop sous ce jour-là.

« Hein ? Moi ? Mais non. Tu es le soleil de ma vie, tu le sais pertinemment. Kevin c'est juste … Tu sais … Il m'apporte ce que Dame Nature te refuse en terme de grandeur et de muscles, j'me sens en sécurité avec lui mais tu restes ma dose quotidienne de douceur essentielle. »

Oui oui oui voilà voilà voilà... Je me remets du rhum qu'a essayé de s'incruster dans un tuyau qui lui est pas dédié et je vous laisse à vos petits jeux deux minutes, mais avouons-le, cette bonne humeur fait franchement du bien. J'ai le smile sur ma face, même si je proteste pour la forme. Vous allez me tuer les mecs, vraiment ! Essayez de me faire rire quand j'ai pas le verre aux lèvres la prochaine fois... Et en parlant de verre aux lèvres, il y retourne, justement, tandis que Caem me met en garde contre la résistance à l'alcool du rouge. Je crois que j'ai remarqué, ouais, et là encore, sa défense est plutôt drôle.

« J'vois pas de quoi tu parles. J'ai un alibi, j'étais au cinéma. »

Rien à voir avec la choucroute. Comme Caem s'est installé entre nous, je les ai tous les deux dans mon champ de vision direct, et je me demande quelles étaient les probabilités pour que je me retrouve là, avec ces deux-là, parti pour me bourrer la gueule. Genre, il y a trois ans, qui aurait parié là-dessus ? Quant à l'alcool qu'on boit, je me dédouane. Je crache pas sur le rhum - on aura remarqué - mais à vrai dire, je fais pas vraiment le difficile...

« Ne me cherche pas le communiste ! Et toi t'as un libre arbitre aux dernières nouvelles.
- Oh je dis pas le contraire, juste que pour ce soir, je suis pas décisionnaire. C'était pas péjoratif en soi, j'ai pas de préférence, je sers ce qu'on me boit.
- Je vais finir par croire que t'es russo-communistophobe. »

J'ai rien compris, mais je m'en passerai. Et on va peut-être éviter les trucs dégueu qui me viennent pas vraiment en tête là, mais genre alcool de grand-mère super amer ou je sais pas trop quoi, juste.

J'aurais pu en profiter pour passer sous silence la question d'Enzo. Question relativement embarrassante, et j'ai pas vraiment l'habitude de mettre des mots sur tout ça, mais c'est peut-être justement parce que ce soir est assez exceptionnel que je me décide à ouvrir les vannes. Et le rouge et le jaune près de moi m'écoutent, et j'ai pas peur d'être jugé par ces deux-là, ce qui est sans doute en bonne partie pourquoi je me lâche.

« Je comprends.
-  Il suffit de prendre les choses dans l’ordre et de ne pas s’affoler quand on est bien avec quelqu’un. Profiter de l’instant et voir au jour le jour.
- Ah ! Bah, ça, je saurais pas t'aider... Mais je peux me joindre à vous, ou c'est chromosomes Y only ?
- Où est-ce que t'as vu un chromosome Y ici ? »

Sourire. C'est tellement naturellement qu'il sort ses conneries que c'est comme si l'atmosphère de tout le château avait perdu la moitié de son poids en l'espace de trois minutes. Et peut-être que leur propos et leur compréhension a quelque chose de rassurant qui aide, aussi. Casey est venu me rejoindre, se serre un verre, et je l'accueille à bras ouvert - presque littéralement. Marly et elle, je me vois pas les perdre, jamais. On a pas été tout le temps collés ensemble avec Casey, ne serait-ce que parce qu'il y a eu une phase où elle évitait purement et simplement tout le monde - et je lui jette franchement pas la pierre vu ce qu'elle a pu subir en bas - mais elle a toujours fait partie de mon périmètre depuis que je suis ici. Dix ans. Ca va vraiment faire bizarre de ne pas la voir l'année prochaine. Et je râle pour la forme, je suis content qu'elle rejoigne Hel. Les nouvelles qu'elle nous envoie sont plutôt positives - toutes proportions gardées vu le contexte global - mais je serai sans doute plus rassuré de la savoir en compagnie de la petite blonde que... bon ok, pas toute seule, elle a sa famille, mais je sais pas. Pas avoir de visibilité m'emmerde, en fait, même si je peux rien y faire.

« Oh le pauvre malheureux, entourées de vilaines personnes qui prennent soin de lui ... »

Nouveau sourire à l'attention d'Enzo... et un majeur dressé pour la peine. En toute amitié bien sûr. Je le prends même pas vraiment mal, mais je me lâche, donc, et je ne pouvais pas ne pas réagir. Une gorgée de rhum pour la route, tiens, comme les filles qui m'entourent se bousculent dans mon esprit. Kay, Marly, Hel, Katee... Ouais, je suis vachement entouré de filles en fait.

« Jill est partie en juin l'année dernière et ça n'a absolument rien changé entre elle et moi, si ça peut te rassurer. »

Je hoche la tête, le remerciant silencieusement, tandis que la petite blonde se blottit un peu plus contre moi.

« Enzo a raison, quand on vous voit tous les deux, je pense que même si elle t’abandonne lâchement, votre amitié elle ne bougera pas. »

Confirmation de Casey par un bisou sur ma joue barbue. Et franchement, là, je suis bien. Peut-être un peu attaqué, ok, mais c'est un détail. Et ça aurait pu en rester à ça, sauf qu'Enzo s'est levé, a été causer avec un groupe de filles une minute trente chrono en main pour revenir avec un verre de jus de citrouille - je suppose - qu'il tend à Enzo.

« Tiens mon poussin. Encore une fois j'ai du me vendre pour tes beaux yeux.
- Qu’est-ce que je ferais sans toi mon chou ! »

Il trinque silencieusement, et je lève mon verre dans le même mouvement que Casey. Aucun commentaire sur la boisson non alcoolisée, il fait bien ce qu'il veut, ça me regarde pas vraiment, et je suis pas du genre à forcer les gens à faire quoi que ce soit. Et alors qu'il repousse Enzo sur le fauteuil en face pour aller s'installer sur ses genoux, j'éclate à nouveau de rire. Bordel ce que ça fait du bien !

« J'étais jaloux. »

Et je risque pas de m'arrêter de rire, parce que voilà Killian qui rapplique, et en rajoute une couche.

« Le principe d'un ménage à trois, c'est que j'en fasse partie les gars. Sinon c'est à moi d'être jalouse en vrai. »

Euh... OK. Casey a le sourire jusqu'aux oreilles, et moi je vais arrêter de boire un peu, le temps qu'ils aient fini leurs conneries, histoire de survivre encore. Est-ce que je tiens tant que ça à survivre avant les examens ? Mouais, non, c'est pas pour eux que je tiens à ma peau, mais bon, je suis pas pressé de passer l'arme à gauche quand même. Qui servirait de fauteuil à Kay après ?

Mais si je croyais avoir un peu de répit, je me suis fourvoyé. Mes petites confidences sont pas tombées dans l'oreille d'un sourd, et Caem relance sur ce sujet-là. Commère, va !

« Pour revenir au sujet premier, mon cher Kevin… Avec qui tu aimerais bien vivre quelque chose de pas prise de tête ? Juste histoire qu’on ait une idée de ce qu’il te faut.
- Nan ?! Ils essaient de te caser ? Depuis quand vous avez commencé à jouer les marieuses ? »

Je les dévisage, aperçoit le regard de Killian vers la table, mais ne fais aucun commentaire. Ok, si je dois leur répondre, je vais me donner un peu de courage liquide en plus, je crois, et comme je me penche vers la table, Casey prend les devants, et me sers.

« Merci. T'es intéressée aussi, hein ?
- Complètement ! »

Saleté va. Je bois une gorgée de plus - oui il en faut du courage, je persiste - avant de me décider à leur répondre, sans trop savoir exactement ce que je vais dire avant que les mots ne passent mes lèvres. On va pas parler de Jamie, déjà, parce qu'il y a prescription d'une part, et puis parce que pour le "pas prise de tête", on repassera.

« Et bien... Il y a bien eu Charlie, mais il est reparti à BeauxBâtons, donc je suppose que ça compte pas. Et après... Bon dans l'absolu, des mecs qui me plaisent dans l'école, il y en a, des que je connais un minimum et qui pourraient potentiellement s'intéresser à un autre mec... Moins. Et parmi eux, il en reste pas beaucoup de pas maqués. »

Ouais je parle de vous les gars, notamment. Et quoi qu'il se soit passé, je suis pas trop fan de l'idée de piquer le mec de quelqu'un d'autre - et je m'en veux toujours, oui, concernant Katee et Caem, mais on va éviter d'en parler - donc même si physiquement j'étais attiré - et sans offense Enzo, mais t'es pas vraiment mon genre - j'aurais pas vraiment envie qu'il se passe quoi que ce soit en vrai. Puis je pense que ça rentrerait moyen dans la case "pas prise de tête".

« ...ou qui pourraient coller avec le "pas prise de tête". »

Et je passe en revue les mecs de notoriété bi ou gay dans l'école, ou en tout cas que je sais être de ce bord-là.

« En dehors de nous, je visualise Rafael, qu'est ouvertement bi, William, peut-être Yassen mais je suis même pas sûr, Doryan...
- Connor, mais si tu sors un jour avec lui, je te renie. »

Euh... Ok. Je lève un regard surpris - et peut-être un peu trop brillant, l'alcool attaque - vers la rouge.

« Ca risquerait pas d'être "pas prise de tête", du coup, puis je crois que pour lui, je suis que le grand con sang-mêlé capitaine de l'équipe des jaunes... Bref, pas beaucoup de mecs potentiellement attirés par leurs congénères... Dont un qu'est clairement chasse-gardée. »

J'esquisse un sourire à l'attention d'Enzo parce que clairement, je toucherai pas à son homme - enfin "plus", mais ça aussi, je le garde pour moi. Il se doute bien qu'il a eu une vie avant lui, je suppose, mais de là à ce qu'on lui étale ses frasques sous le nez, y a une marge quand même. Evidemment, je me doute pas que ça va arriver d'ici pas tard...

Petit silence comme je visualise les derniers cités et...

« Ok, je dis pas niveau caractère et pas prise de tête, mais je dois bien admettre que Yassen et Doryan... »

Petit geste de la tête pour le moins éloquent. J'avoue que physiquement, ils me plaisent bien. Mais enfin de là à ce qu'il puisse se passer quoi que ce soit, y a un gouffre... même si ma rencontre avec le vert dernièrement ne m'est pas complètement sortie de l'esprit, faut admettre. Mais se retrouver face à quelqu'un d'autre confronté grosso-modo à son épouvantard personnel, ça fait quand même assez bizarre, faut dire...

« C'est vrai ? Il te plaît Dodo ?
- Et pas Raf ? Tu me déçois, 'Liam.
- Vous enflammez pas pour vos besties les filles, c'est pas comme s'il allait se passer quoi que ce soit non plus. C'est pas parce qu'ils pourraient me plaire physiquement que la réciproque est vraie déjà... »

Et je me dis que si Raf a été attiré par Doryan, c'est que je suis pas tout à fait son idéal masculin. Et à vrai dire, aussi beaux que soient ses grands yeux bleus, l'inverse est aussi vrai.


Dernière édition par Kevin William Mercer le Mer 11 Oct 2017 - 7:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17329
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Ven 6 Oct 2017 - 22:35

« Qu’est-ce que je ferais sans toi mon chou ! »

Et bien je te le demande !

« Wow ! »

Pas le temps de dire ouf, à peine celui de comprendre qu'il s'est levé, Caem me pousse dans le fauteuil et viens s'assoir sur mes genoux.

« J'étais jaloux. »

J'éclate de rire. Il ne se contente pas de simplement s'assoir, non, il passe carrément ses bras autour de mon cou. Le mec est sobre, c'est le seul ici à ne pas boire d'alcool mais voilà, voilà ce que je m'évertue à essayer de faire éclater à la face du monde. Ce soir il m'a l'air bien parti pour exposer son vrai visage.

« T'as le droit de dire que je te manquais tu sais. Et que tu avais besoin de l'étreinte rassurante de mes bras. »

J'en rajoute une couche, en partie parce que je sens la présence et l'odeur familière d'une certaine Lionne que je n'ai pourtant pas vu arriver. Et hop, en plus des bras de mon Bro voilà ceux de sa chère et tendre.

« Le principe d'un ménage à trois, c'est que j'en fasse partie les gars. Sinon c'est à moi d'être jalouse en vrai. »

Je penche la tête en arrière et la regarde en souriant.

« Il reste de la place, ça tombe bien j'ai deux genoux. »

Et Caem la commère d'embrayer. T'as pas de bol mon pauvre Mercer, je crois que tu ne sais pas bien dans quoi tu viens de te fourrer comme traquenard.

« Pour revenir au sujet premier, mon cher Kevin… Avec qui tu aimerais bien vivre quelque chose de pas prise de tête ? Juste histoire qu’on ait une idée de ce qu’il te faut. »
« Nan ?! Ils essaient de te caser ? Depuis quand vous avez commencé à jouer les marieuses ? »
« En ce qui me concerne c'est devenu un art de vivre, j'ai rien vu venir. Et lui c'est une commère. »

Moi aussi je t'aime mon lapin.
Et l'alcool continue de couler à flot.

« Merci. T'es intéressée aussi, hein ? »
« Complètement ! »

T'es cerné, ça sert à rien de te planquer dans ton verre si même ta pote te trahie.

« Et bien... Il y a bien eu Charlie, mais il est reparti à BeauxBâtons, donc je suppose que ça compte pas. Et après... Bon dans l'absolu, des mecs qui me plaisent dans l'école, il y en a, des que je connais un minimum et qui pourraient potentiellement s'intéresser à un autre mec... Moins. Et parmi eux, il en reste pas beaucoup de pas maqués ... ou qui pourraient coller avec le "pas prise de tête". »

J'en reviens pas, on est vraiment entrain de faire une liste des mecs gays ou bis du bahut, le tout avec mon meilleur pote sur les genoux et sa femme derrière moi, ses bras autour de nos épaules à nous deux, faisant vivre ainsi la rumeur de notre magnifique ménage à trois. Sans complexe.

« En dehors de nous, je visualise Rafael, qu'est ouvertement bi, William, peut-être Yassen mais je suis même pas sûr, Doryan... »
« Connor, mais si tu sors un jour avec lui, je te renie. »
« +1. »
« Ca risquerait pas d'être "pas prise de tête", du coup, puis je crois que pour lui, je suis que le grand con sang-mêlé capitaine de l'équipe des jaunes... Bref, pas beaucoup de mecs potentiellement attirés par leurs congénères... Dont un qu'est clairement chasse-gardée. »

Juste un sourire, c'est amplement suffisant. Effectivement c'est chasse-gardée. Ça aurait peut-être pu le faire entre eux, j'en sais rien, mais aujourd'hui c'est avec moi qu'il est, c'est pas juste comme ça et j'ai pas l'intention de le laisser filer parce que je suis vraiment bien avec lui. On est d'accord que j'ai pas été super réglo quand je lui ai sauté dessus la première … Ouais, deuxième fois, si on compte la fois où il s'est pointé dans mon pieu complètement bourré et que ça a failli dégénérer vitesse maximal parce que j'ai cru que c'était Kyle et qu'on était un lendemain de pleine lune MAIS BON. Bref. J'ai pas été réglo parce qu'il était avec Drew – et moi officiellement encore avec Kyle bien qu'il ait quitté le château – donc j'ai arrêté de juger mais c'est pas pour autant que j'ai envie de partager mon mec ni que j'encourage l'infidélité d'ailleurs. Chacun fait ce qu'il peut et ce qu'il veut, les hippogriffes sont bien gardés. Et c'est pas vraiment le sujet.

« Ok, je dis pas niveau caractère et pas prise de tête, mais je dois bien admettre que Yassen et Doryan... »
« C'est vrai ? Il te plaît Dodo ? »
« Et pas Raf ? Tu me déçois, 'Liam. »
« Vous enflammez pas pour vos besties les filles, c'est pas comme s'il allait se passer quoi que ce soit non plus. C'est pas parce qu'ils pourraient me plaire physiquement que la réciproque est vraie déjà... »

De deux choses l'une, pour moi Doryan et pas prise de tête ça ne colle pas, comme il le souligne d'ailleurs. J'ai rarement vu quelqu'un aussi porté sur l'autodestruction et l'autosabotage. Yassen … On a un passif et des mauvais souvenirs communs qui me poussent à l'ignorer, j'ai encore du mal à l'identifier autrement que le type qui était là ce jour-là. Entendre « Liam » me fait tiquer parce que c'est comme ça que j'appelle parfois Will et que je ne comprends pas vraiment pourquoi Killian s'adresse à Kevin en l'appelant comme ça mais j'imagine que ça en revient au même que lorsqu'il l'appelle Katee. C'est leur truc. Et puis Raf, qui n'est clairement plus sur le marché lui non plus mais ça très peu de gens le savent et ne comptez pas sur moi pour casser le secret de Caitlyn. Soit Killian donne le change, soit elle ne le sait pas, quoi qu'il en soit je me contente de … ne pas faire de commentaire, j'écoute, je souris, j'engrange les informations et sirote tranquillement mon verre avec un russe toujours sur les genoux. Normal. Jusqu'à l'illumination, si on veut.

« Matthew. »

Ouvertement bi-sexuel, sauf erreur de ma part.

« Te cantonne pas qu'à ceux qui s'affichent plus ou moins ouvertement, y a peut-être des curieux au delà de ça ou simplement des types qui ne se sont pas rendus compte que d'autres possibilités existaient et pouvaient les tenter. Sans parler de ceux qui s'intéressent à la personne sans distinction de sexe mais qui n'ont pas encore eu l'occasion de croiser quelqu'un qui les feraient franchir le cap. »

C'est vrai, ça serait dommage. Le truc c'est de rencontrer du monde, d'aller vers les gens – et c'est moi qui dit ça – parce que sans ça difficile d'élargir effectivement les possibilités. J'aurai très bien pu passer complètement à côté de Will mais il se trouve qu'on a des potes en communs et c'est comme ça qu'on s'est connus. Au début y avait rien, j'étais maqué, la question ne se posait pas. L'épisode de la Tour de Pise nous a bien fait marrer tous les deux mais ça s'est arrêté là. Jusqu'à cette nuit-là dans la salle commune des Rouges. Ça se joue parfois à peu de choses finalement. Je crois que c'est juste le hasard.

« Avant de rencontrer Kyle ça ne m'avait jamais effleuré l'esprit que je puisse un jour être attiré par un garçon. Ça été un poil compliqué à gérer au départ mais ça c'est le lot de chacun j'imagine. J'ai été persuadé pendant un moment qu'il serait le seul d'ailleurs parce qu'aucun autre ne m'a jamais tapé dans l'œil … »

Pause. Je tourne la tête vers Caem avec un air très sérieux.

« Sauf toi lapin, évidemment, mais c'est pas pareil. »

Et reprends comme si de rien n'était.

« Bref, aucun autre ne m'a jamais tapé dans l'œil jusqu'à William. J'mate pas les mecs, j'suis pas … intéressé. J'ai pas le réflexe on va dire. Mes yeux glissent naturellement sur les femmes et pourtant, je suis de nouveau avec un homme sans, au final, avoir déjà eu une relation sérieuse avec une personne de la gent féminine parce que je sais pas, y a jamais eu de déclic, d'envie d'aller plus loin mais j'imagine que ça aurait pu si j'étais tombée sur une nana avec qui ça aurait cliqué. »

En même temps j'ai 18 piges, une vie sexuelle et sentimentale depuis un peu moins de 4 ans dont quasiment 3 passés en couple ou assimilé alors bon, ça limite un peu le champ de possibilités et d'action. Ça n'empêche pas de partager de très bons moments et Casey en est, encore une fois, un bon exemple. Je lui adresse d'ailleurs un sourire tranquille au passage. On savait très bien tous les deux que c'était simplement quelque chose sans lendemain, quelque chose qui aurait pu se reproduire je pense si je n'avais pas vu mon attention totalement captée par un certain Serdaigle. De mon côté en tout cas, ça aurait été avec plaisir. Ça n'était quoi qu'il en soit que du positif.
Ma seule « histoire » avec une nana c'était Tallulah – on partage tout entre Bro, preuve en est ce merveilleux ménage à trois avec Killian – et … Enfin c'est pas la peine de revenir sur cette période, vraiment pas. Tout était faux, de mon côté en tout cas et c'était bien ça le problème. Y a prescription.

« Remarque j'ai peut-être un manque flagrant de figure masculine dans mon existence et je fais un transfert. T'en pense quoi Freud ? »

Encore une fois c'est à Caem que je pose la question mais en lui adressant un large sourire. La vérité c'est que … Ouais, y a peut-être un peu de ça dans le fond mais on s'en tape. L'important c'est d'être bien dans ses pompes et ne pas se prendre la tête, non ? Je crois que si. Je me suis longtemps pris la tête, j'ai plus envie et je dois dire que je m'en sors plutôt pas mal aujourd'hui.

« J'crois pas que c'est parce qu'il est un mec, Liam ... William j'veux dire. J'ai du désir pour lui, des sentiments aussi, mais … Enfin je sais pas, je m'en fous qu'il soit du même sexe que moi ou pas, c'est lui qui me plait, pas son genre. C'est arrivé comme ça et j'me suis pas posé de questions. Je ne m'en pose plus. Les étiquettes c'est pas mon truc et ça ne l'a jamais été. J'me sens pas homo, hétéro, bi … J'suis juste moi et je suis attiré par lui. Point. Y a peut-être un qualificatif pour les gens comme ça mais sincèrement je m'en fous comme de ma première paire de chaussettes. »

Désolé, j'avais envie de parler de moi. Enzo Narcisse Ryans, tha'ts my name.

« Là où je veux en venir c'est qu'il y en a sûrement d'autres des comme moi. Bon pas aussi bien, évidemment, y a quand même du level, mais on parle du fond pas de la forme. »

Si je suis sérieux ? Aller savoir … Mais en attendant ce que j'essaie de faire passer comme message c'est : Tente ! Vois plus loin, fais pas ton « marché » en te fiant à l'étiquetage. Au pire tu te prends une veste, ça arrive, mais au moins t'auras pas de regret.

« Et parfois ce qui n'était que du fun au départ se transforme en autre chose. »

Là encore je fais référence à ma propre expérience puisque c'est précisément ce qu'il s'est passé avec cet espèce d'énergumène qui me sert de petit ami aujourd'hui. J'ai bien senti dès le départ que c'était différent des autres mais j'étais loin de m'imaginer qu'on en serait à ce stade aujourd'hui. Enfin peu importe, ça arrive, c'est tout. Et sans transition, bonsoir.

« J'ai soif. »

Dit-il en faisant son regard humide de chaton à l'assemblée tout en tendant son verre dans le vide. Hey je peux pas bouger ! C'est pas de ma faute. C'est jamais de ma faute, tout le monde le sait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Lun 9 Oct 2017 - 18:50

L’étreinte rassurante de ses bras ? Bah bien sûr voyons ! En entendant ces mots, Caem glissa un doigt sur le menton d’Enzo avec un petit air coquin. Pas de méprise, c’était clairement de la provocation gratuite. Mais il fallait bien avouer que l’hilarité de Kevin et le sourire de Casey ne lui donnaient que plus envie de faire l’andouille. Caem n’était pas prêt à se comporter éternellement comme ça, s’il était souvent calme c’était aussi parce qu’il en avait besoin. Mais oui, il fallait qu’il admette qu’il aimait faire le con et surtout faire rire les gens. Habituellement, il se contentait de faire rire Enzo mais là, avec un plus large public, il se sentait toujours à l’aise. Alors pourquoi s’arrêter ? Parce que Killian venait de les rejoindre ? Certainement pas ! Le russe avait levé la tête vers sa bien-aimée qui venait de s’installer derrière eux et lui adressa un grand sourire. Certes il avait les yeux qui brillaient de celui qui était en train de faire des conneries mais son sourire était différent. Tendre. Il adressa même un clin d’œil à Killie. Elle savait, ils savaient que ce n’était qu’un jeu et qu’après il serait tout à elle. Alors oui, il était content de la voir les rejoindre et sa petite remarque l’avait bien amusé.

Après cette petite parenthèse, le temps d’un regard, Caem recentra son attention sur la petite troupe et revint sur le sujet premier : les histoires de cœur de Kevin. Bah quoi ? Il ne fallait pas perdre le nord pour autant et il avait constaté que le grand blond semblait plutôt enclin à parler. Au-delà de son côté commère qu’Enzo se fit un malin plaisir de souligner (et ce qui lui valut un baiser mimé dans les airs), il se disait que ce n’était pas une mauvaise chose de le faire parler. Kevin avait besoin de se rendre compte qu’il pouvait parler de tout ça librement, sans se prendre la tête. Et qu’il y avait des gens sympas avec qui échanger dans ce Château. Alors let’s go ! Bon apparemment ils avaient besoin de se charger un peu pour mieux profiter de tout ça. Caem de son côté attrapa au mieux son verre de jus de citrouille et en but une gorgée avant de le reposer sur la table. Il adressa alors un nouveau regard à Killian qui se trouvait toujours derrière eux, ses bras les entourant. Un regard pour la rassurer. Il maîtrisait la situation, il arriverait à tenir son abstinence et le fait qu’elle et Enzo soient là l’aidait aussi. Bref, maintenant il fallait se reconcentrer sur Kevin qui avait décidé de jouer le jeu jusqu’au bout et de se mettre à parler. La lumière connerie chez Caem s’alluma aussitôt.

« Et oui, fallait être plus rapide que Killian. »

Sourire de couillon.

« Encore trop tôt pour faire des blagues là-dessus où… ? »

Caem avait tourné la tête alternativement vers Kevin et Killian avant de sourire innocemment. Il ne savait d’ailleurs pas qu’Enzo et Kevin avaient déjà abordé le sujet plus tôt. Mais pour Caem, c’était du passé. Il avait fait une connerie, il l’assumait. Il s’excuserait encore et encore si Killie en avait besoin parce qu’il avait merdé. Sous prétexte d’être mal il avait dérapé. Mais maintenant c’était derrière eux et il était tellement de bonne humeur qu’il se sentait prêt à déconner sur tout. Enfin presque tout. Mais bref, arrête tes conneries le russe et laisse Kevin enchaîner. Il se met alors à faire la liste des mecs dont l’orientation sexuelle pourrait convenir. Un nom provoque un taulé général. Caem affiche un air amusé face aux réflexions de Killian et d’Enzo. Il n’en aurait pas attendu moins de leurs parts. Kevin enchaîne et Caem ne peut s’empêcher de lancer un regard (aussi discret que possible étant donné sa position) à Enzo en entendant le nom de William. Un sourire. Bien. Next ? Doryan et Yassen donc. Ok, Doryan est loin d’être le mec le plus détendu de l’école. Quant à Yassen ? Caem ne le connaissait pas suffisamment pour juger si ce n’était qu’il avait l’air d’avoir parfois du mal à garder son calme et qu’il avait un lourd passif. Mais tout le monde change ! Enzo ajouta finalement un autre nom à la liste et Caem sourit. Ah oui, il y avait pas pensé à lui ! Il enchaîna ensuite en expliquant qu’il ne fallait pas se cantonner à ceux dont l’orientation sexuelle était clair pour tous. Nouveau sourire du côté du russe. Il ne se donnerait pas comme exemple, même s’il n’avait jamais caché sa bisexualité, il était persuadé que la majorité des gens de l’école ne s’en seraient pas douté. Et ne s’en doutaient peut-être même toujours pas d’ailleurs.

« Enzo a raison. Il faut se méfier de ce qu’on pense sur les gens. Tiens, par exemple, je suis pas sûr que beaucoup de gens auraient parié un gallion sur le couple Kezabel-Emily. »

Oui Caem pouvait encore dire des trucs sur un ton doux et sérieux même s’il était affalé sur les jambes d’Enzo. Ce dernier enchaîna d’ailleurs, parlant de son expérience, du temps qu’il lui avait fallu pour gérer son rapport aux garçons. Caem sourit discrètement mais sans rien ajouter. Sauf quand Enzo fit référence à lui en l’appelant lapin par ailleurs. Le russe se mit à rire sans retenu. Andouille, va ! Caem fit tout de même de son mieux pour calmer son rire puisqu’Enzo était en train de reprendre de manière sérieuse et que, malgré tout, ce qu’il disait était important. Il connaissait bien son Bro’ et savait qu’il lui avait fallu du temps pour se sentir à l’aise avec tout ça et comprendre qu’il pouvait choisir sa façon de voir les choses loin des étiquettes. Que Kevin entende ça, était une bonne chose pour le jaune qui chercha donc à se faire petit l’espace de quelques instants. Bon sauf que comme à chaque fois, Enzo ne pouvait s’empêcher de revenir vers lui.

« Possible. Regarde, moi je fais bien un transfert de mon manque de figure masculine sur Killian. »

Et là c’est le drame. Caem se leva alors finalement des jambes d’Enzo pour venir vers Killian et l’attirer contre lui et l’embrasser. Il plaisantait bien sûr et elle le savait. Surtout qu’il disait plutôt cela par rapport au fait que lui avait tendance à être un peu tout mou par rapport à elle. Et non, il ne remettrait jamais sa féminité en cause. Jamais. D’ailleurs, comme pour se faire pardonner et le lui rappeler, il lui murmura quelques mots à l’oreille, rien que pour elle.

« Tu es superbe. »

Un baiser rapide sur les lèvres de Killian, un bras passé autour de ses hanches et Caem se reconnecte avec ses potes. Enzo était toujours en train de partagé son expérience. Le russe regardait la scène avec un sourire aux lèvres, observant les réactions de Kevin. Pas d’étiquette, ne pas se prendre la tête aussi, laisser les gens nous attirer pour ce qu’ils sont et voir comment les choses évoluent. Caem partageait complètement cette façon de penser, il ne pouvait qu’approuver les paroles de son Bro’. Il avait d’ailleurs hoché la tête discrètement à plusieurs reprises. Bon, sauf quand le petit se plaignit d’avoir soif. Caem afficha alors un sourire taquin.

« C’est ça de trop parler. »

Encore une fois c’était gratuit. Mais avec Enzo pour le coup, il ne se retenait jamais. Et c’était vraiment sans arrières pensées. Caem avança d’ailleurs vers la table pour observer les bouteilles qui s’y trouvaient. Il attrapa le verre d’Enzo et se prépara à le servir. Il fit cependant exprès de s’accroupir de telle façon à l’empêcher de voir quelle bouteille il attrapait. Alors, au lieu de son simple rhum-jus de fruit, il ajouta discrètement une bonne dose de vodka.

« Voilà pour Monsieur. »

Caem tendit alors son verre à Enzo et fit une petite courbette. Il s’assit ensuite à même le sol devant la table et attrapa son verre à lui qui ne contenait toujours que du jus de citrouille. Oui, une part de lui était frustrée de ne pas pouvoir faire la fête comme les autres mais il savait qu’il n’était pas prêt à ça, que ce serait trop dangereux. Alors le jus de citrouille, c’était très bien !

« En attendant, vous buvez tous comme des tapettes. »

Insérer ici un moment de banc où Caem se rend compte de ce qu’il vient de dire. Parce que malgré tout, il n’avait pas grandi comme les autres dans un milieu anglophone. Il venait juste de recracher une expression qu’il avait souvent entendue. Sauf qu’après l’avoir dit, il se rappela de ce que le dernier mot signifiait vraiment. Il se mordit la lèvre alors qu’un fou rire incontrôlable était en train de pointer le bout de son nez.

« Désolé les gars, j’vous jure c’était pas fait exprès. Ye ne souis qu’un pauvre étranger qui pas bien maîtriser l’anglais. »

Caem avait terminé sa phrase en exagérant son accent. Vraiment, il n’avait pas fait exprès mais par contre, il ne pouvait plus retenir son fou rire. Caem, ils vont rien comprendre là, faut que tu te calmes, ça fait trop d’un coup !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 3684
Date d'inscription : 27/03/2011
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth) && Rosalyn (Raven)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1055-this-is-the-story-of-my-life-a
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Mar 10 Oct 2017 - 23:57

« T'as le droit de dire que je te manquais tu sais. Et que tu avais besoin de l'étreinte rassurante de mes bras. »

Je mettrais presque ma main à couper qu'il fait exprès de sortir ce genre de choses parce qu'il sait que je suis là. Presque. Ou peut-être pas presque en fait. Evidemment, Caem rentre dans son jeu, et je suis sûre qu'il y a des gens pour croire que c'est vrai tout ça. Mais ça n'a pas d'importance, ça me fait marrer, je souris davantage au clin d'oeil de mon russe, et puis il y a un sujet autrement plus primordial : Kevin se confie. C'est quand même vraiment un jour à marquer d'une pierre blanche, moi je vous le dis.

« Il reste de la place, ça tombe bien j'ai deux genoux. »

Même si la proposition est tentante, pour l'heure, je reste où je suis, c'est que j'ai pas envie de stopper le grand blond dans son élan, là... N'empêche que je te connaissais pas sous ce jour-là, Grand Loup...

« En ce qui me concerne c'est devenu un art de vivre, j'ai rien vu venir. Et lui c'est une commère. »

J'éclate de rire. Ok, tu marques un point. Un baiser mimé de Caem, et l'attention de tous se retrouve portée sur le capitaine des jaunes et ses confidences... alcoolisées. Je vois bien son regard comme il se contente de son verre de jus de citrouille, et je lui adresse un sourire plus tendre. Pas besoin d'entrer dans les détails, on se comprend suffisamment. Je suis fière de le voir tenir le coup, alors pourtant que, là, ce soir, la tentation est on ne peut plus grande. Je sais pas d'où il vient en revanche, mais je l'aurais bien accompagné. Sauf que j'ai pas trop le temps de me poser la question que la conversation me fait littéralement buguer.

« Et bien... Il y a bien eu Charlie, mais il est reparti à BeauxBâtons, donc je suppose que ça compte pas. Et après... Bon dans l'absolu, des mecs qui me plaisent dans l'école, il y en a, des que je connais un minimum et qui pourraient potentiellement s'intéresser à un autre mec... Moins. Et parmi eux, il en reste pas beaucoup de pas maqués. »
« Et oui, fallait être plus rapide que Killian. »

Ah ouais quand même ! Tu devrais pas avoir ce sourire de couillon, toi, il va t'arriver des bricoles, un de ces quatre.

« Encore trop tôt pour faire des blagues là-dessus où… ? »

Y a pas que moi qui ait eu un temps de latence, Kevin s'est arrêté dans son discours et nous regarde avec de grands yeux ronds.

« Je sais pas, tu veux dormir tout seul pendant combien de temps ? »

Grand sourire carnassier et ton de voix sans équivoque : pour moi aussi, c'est du passé, et même si, au fond, je tolérerais pas que ça se reproduise, je m'inquiète pas concernant mon pote qui se prête au jeu des confidences à cet instant. Bon, je suis pas sérieuse quand je parle de plus dormir avec lui aussi parce que je me punirais moi-même, mais passons.

« ...ou qui pourraient coller avec le "pas prise de tête". »

Oui, voilà, reprenons où nous en étions. Continue, 'Liam, je t'en prie.

« En dehors de nous, je visualise Rafael, qu'est ouvertement bi, William, peut-être Yassen mais je suis même pas sûr, Doryan... »
« Connor, mais si tu sors un jour avec lui, je te renie. »
« +1. »
« Ca risquerait pas d'être "pas prise de tête", du coup, puis je crois que pour lui, je suis que le grand con sang-mêlé capitaine de l'équipe des jaunes... Bref, pas beaucoup de mecs potentiellement attirés par leurs congénères... Dont un qu'est clairement chasse-gardée. »

Mon regard passe d'Enzo à Kevin, avant que j'y aille à mon tour de ma connerie - ça a l'air d'être le thème de la soirée. En plus des confidences de Kevin, donc.

« T'as vu, il apprend vite, hein ? »

Un sourire pour commentaire, Enzo a laissé le Poufsouffle enchaîner, et je fais de même.

« Ok, je dis pas niveau caractère et pas prise de tête, mais je dois bien admettre que Yassen et Doryan... »

Bah tu choisis pas les plus faciles à vivre toi ! J'ai pas eu beaucoup de contact avec Yassen, donc je peux pas trop me prononcer, mais ce que je sais de lui, ça me donne moyen envie - comme pour tous les pro-sup' en même temps. Quant à Do'... Ok, je devrais pas trop la ramener parce qu'on a quand même pas mal de points communs avec mon pote rouge, mais tout de même, et même si je l'apprécie aujourd'hui, c'est franchement pas le mec le plus facile à vivre de la planète.

« C'est vrai ? Il te plaît Dodo ?
- Et pas Raf ? Tu me déçois, 'Liam.
- Vous enflammez pas pour vos besties les filles, c'est pas comme s'il allait se passer quoi que ce soit non plus. C'est pas parce qu'ils pourraient me plaire physiquement que la réciproque est vraie déjà... »

Certes. Mais on en est pas là de toute façon, et pour ce qui me concerne, j'ai beau avoir cité Raf, je sais qu'il ne se passera rien entre eux. Pour le moment en tout cas. Bref. Il te reste les mecs au caractère de merde, désolée.

« Matthew. »

Ou ceux auxquels on n'a pas pensé, donc. Matthew, je le connais pas tellement, je sais qu'il faisait partie du groupe et... regard vers Casey qui se contente de hocher la tête en sirotant son verre. Je crois bien qu'elle est en train d'enregistrer chaque mot qui est prononcé ce soir...

« Te cantonne pas qu'à ceux qui s'affichent plus ou moins ouvertement, y a peut-être des curieux au delà de ça ou simplement des types qui ne se sont pas rendus compte que d'autres possibilités existaient et pouvaient les tenter. Sans parler de ceux qui s'intéressent à la personne sans distinction de sexe mais qui n'ont pas encore eu l'occasion de croiser quelqu'un qui les feraient franchir le cap. »
« Enzo a raison. Il faut se méfier de ce qu’on pense sur les gens. Tiens, par exemple, je suis pas sûr que beaucoup de gens auraient parié un gallion sur le couple Kezabel-Emily. »

Et le visage de la blonde se ternit, et j'ai un peu de mal à suivre. C'était pas un secret qu'Emily était avec Ricardo pendant un temps, et je sais pas trop bien ce qu'il s'est passé. Je sais qu'Ems a pas chanté à un concert, où Ric a joué avec un oeil au beurre noir, et après... après j'ai été un peu occupée à autre chose avant de la voir avec la jaune, autre pote de Caem. C'est le genre d'info qui rentre par une oreille et ressort par l'autre chez moi - ou par un oeil - mais comme le sujet est abordé, même indirectement, je me demande un peu comment l'ex d'Eno se sent à présent. Lui aussi, dans le genre "on pouvait pas se piffer... bon maintenant ça va", il se pose là, d'ailleurs.

« Avant de rencontrer Kyle ça ne m'avait jamais effleuré l'esprit que je puisse un jour être attiré par un garçon. Ça été un poil compliqué à gérer au départ mais ça c'est le lot de chacun j'imagine. J'ai été persuadé pendant un moment qu'il serait le seul d'ailleurs parce qu'aucun autre ne m'a jamais tapé dans l'œil… Sauf toi lapin, évidemment, mais c'est pas pareil. »

C'est le charme russe, tu peux pas test... Mais outre la blague, il est à moi, chasse gardée. Je t'aime bien Enzo, et ça me fait rire qu'il y ait des gens pour vraiment croire qu'on est en ménage à trois - et qui réfléchissent pas beaucoup parce qu'ils occultent William dans l'histoire, mais passons - mais en vrai, personne touche à Caem. Ou je réponds plus de rien. Mais je crois qu'autour de cette table, tout le monde s'en doute.

« Bref, aucun autre ne m'a jamais tapé dans l'œil jusqu'à William. J'mate pas les mecs, j'suis pas … intéressé. J'ai pas le réflexe on va dire. Mes yeux glissent naturellement sur les femmes et pourtant, je suis de nouveau avec un homme sans, au final, avoir déjà eu une relation sérieuse avec une personne de la gent féminine parce que je sais pas, y a jamais eu de déclic, d'envie d'aller plus loin mais j'imagine que ça aurait pu si j'étais tombée sur une nana avec qui ça aurait cliqué. »

Une petite pause à nouveau, le regard d'Enzo se pose sur la blonde dans les bras de Kevin... Euh... D'accord. Elle sourit tranquillement, mais je sens bien qu'il y a des non-dits là-dedans... Je m'en mêle pas pour autant, ça me regarde pas vraiment.

« Remarque j'ai peut-être un manque flagrant de figure masculine dans mon existence et je fais un transfert. T'en penses quoi Freud ? »
« Possible. Regarde, moi je fais bien un transfert de mon manque de figure masculine sur Killian. »

Mon sourire s'efface, et je sens mon coeur s'accélérer dans ma poitrine. Sans trop m'en rendre compte, je me suis redressée, comme Caem se relevait d'un bond des jambes d'Enzo pour venir m'attirer à lui et m'embrasser. Une étreinte que je suis loin de lui refuser, mais il me faut une seconde pour m'y abandonner réellement. Je sais qu'il plaisante, au fond, je le sais parfaitement... Mais c'est plus fort que moi, ça reste un sujet sensible, et même après que les lèvres de mon russe se sont détachées des miennes, je croise pas le regard de Kevin, parce que je crois bien que ce que je pourrais y lire achèverait de me faire partir en live. Je croise pas celui d'Enzo non plus, je me souviens même pas si c'est un sujet qu'on a abordé ensemble. Je crois pas mais je suis pas pressée d'expliquer pourquoi mon coeur s'est affolé et les signaux qu'envoient mon corps sont assez loin de la lionne féroce.

« Tu es superbe. »

Un autre baiser, plus furtif, et Caem reporte son attention sur la conversation. Pour ma part, je fais genre, mais au fond, je n'en mène pas si large.

« Mouais. T'as intérêt à savoir te faire pardonner, toi... »

Je suis beaucoup moins joviale qu'il y a trois minutes, cependant, même si j'essaie de donner le change, et l'instant d'après - alors que mes dires auraient sans doute impliqué que je mette une certaine distance entre le russe et moi - je suis blottie contre lui pendant qu'Enzo poursuit sur sa lancée.

« J'crois pas que c'est parce qu'il est un mec, Liam ... William j'veux dire. J'ai du désir pour lui, des sentiments aussi, mais … Enfin je sais pas, je m'en fous qu'il soit du même sexe que moi ou pas, c'est lui qui me plait, pas son genre. C'est arrivé comme ça et j'me suis pas posé de questions. Je ne m'en pose plus. Les étiquettes c'est pas mon truc et ça ne l'a jamais été. J'me sens pas homo, hétéro, bi … J'suis juste moi et je suis attiré par lui. Point. Y a peut-être un qualificatif pour les gens comme ça mais sincèrement je m'en fous comme de ma première paire de chaussettes. Là où je veux en venir c'est qu'il y en a sûrement d'autres des comme moi. Bon pas aussi bien, évidemment, y a quand même du level, mais on parle du fond pas de la forme. Et parfois ce qui n'était que du fun au départ se transforme en autre chose. »
« C’est vrai. La première fois que j'ai embrassé Caem, j'imaginais pas vraiment qu'on en serait là aujourd'hui... »

J'étais pas vraiment dans l'état d'esprit de m'attacher à qui que ce soit, et pourtant voilà... Ca fait un an et demi qu'on est ensemble, et j'ai aucune envie que ça s'arrête. Je crois que je le vivrais pas très bien si ça devait arriver, mais on ne va pas se prendre la tête pour un truc qui n'est pas d'actualité.

« Mais je suis loin de m'en plaindre. Même quand il dit des bêtises aussi grosses que lui. »

Je relève la tête jusque-là posée au creux de son épaule pour lui adresser un sourire narquois. Une petite pique interrompue par Enzo, dont le verre a fini vide.

« J'ai soif. »
« C’est ça de trop parler. »

Caem s'est dévoué pour le servir, et je peux pas m'empêcher de l'observer, même si je sais bien qu'il va pas siffler la bouteille, non plus... Le verre du Grand Loup est servi, et moi je paierai pas plus cher à venir m'asseoir, sur l'accoudoir du fauteuil d'Enzo, peut-être bien, tiens, prête à m'affaler sur lui à tout moment - bah quoi ?!

« Voilà pour Monsieur. »

Tout le monde a son verre sauf moi, mais je suis pas vraiment tentée par les liquides transparents qui trônent sur la table, alors ça me va très bien comme ça. J'aime autant laisser son verre à Caem, même si j'exclus pas l'idée d'aller lui piquer une gorgée à un moment.

« En attendant, vous buvez tous comme des tapettes. »

Bah alors Beau Gosse, depuis quand tu pars dans des clichés homophobes ? Ah bah depuis maintenant, et ça te réussit visiblement pas : je sens le fou rire le gagner peut-être même avant qu'il réagisse réellement à sa boulette.

« Désolé les gars, j’vous jure c’était pas fait exprès. Ye ne souis qu’un pauvre étranger qui pas bien maîtriser l’anglais. »
« Ouais ouais c'est ça. »

Et oui, j'enfonce mon mec. Normal. Mais je suis quand même morte de rire, et ça fait franchement du bien de décompresser un peu : on n'en a pas si souvent l'occasion après tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 389
Date d'inscription : 21/01/2013
Crédits : © ECK
Double Compte : Killian T. E. Calgarry && Casey S. Quiggley && Ricardo Queiros Lopes && Rafael A. Paley && Rosalyn W. Dawson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1871-kevin-william-owen-mercer-i-ll
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Sam 4 Nov 2017 - 12:40

Cette conversation part dans tous les sens... et dans beaucoup de n'importe quoi, il faut bien avouer. Je connaissais pas Caem sous ce jour-là, pas tellement Enzo non plus, je suis moins étonné concernant Katee, et pas tant que ça des rires de Kay, encore moins de la voir en rajouter une couche pour me faire parler. Traîtresse. Traîtresses, même, parce que je suis certain que la rouge est pas beaucoup mieux en vrai. Et je me retrouve donc à m'essayer aux confidences - pas trop mon truc à la base - avec tout ce petit monde. Je crois qu'il manque que Marlon et Keane pour que mes potes (dans Poudlard) soient au complet, là, non ? Sans doute pour ça que ma langue se délie. Ça et l'alcool.

Evoquer Charlie ne me laisse pas vraiment indifférent. J'ai une impression d'inachevé qui me colle au coeur quand je pense à lui, mais je suppose qu'il faut que m'y fasse. C'est comme ça. Quant aux autres... entre les caractériels et les déjà pris...

« Et oui, fallait être plus rapide que Killian. Encore trop tôt pour faire des blagues là-dessus où… ? »
« Je sais pas, tu veux dormir tout seul pendant combien de temps ? »

Ok. J'ai bugué. Et je les dévisage un instant avec des yeux ronds comme des balles de ping pong. Mais vu comme le prend la lionne, je comprends qu'il y a prescription, que cet incident fait partie du passé, ce qui nous arrange sans doute bien tous les trois, et je poursuis sur ma lancée. Et tous les regards convergent vers Enzo quand j'évoque la non-disponibilité de William. C'est vrai qu'on a tendance à être possessifs tous les deux... Raison de plus pour que je sache très bien ce qu'il en est et que je garde mes distances avec le bleu. Ce qu'il s'est passé entre nous a été un bon moment que je renie pas le moins du monde, et parler de ma sexualité et de ma difficulté à accepter le regard des autres à ce sujet avec lui m'a fait du bien, clairement, mais ça en restera là.

« T'as vu, il apprend vite, hein ? »
« Ca va me poursuivre toute ma vie, hein ? »

Je te connais, va. Je sais que tu vas pas me lâcher et continuer à me charrier un moment avec ça. Mais je sais aussi que si tu te le permets, c'est que cest digéré, et réellement derrière nous. Et ça, c'est clairement un putain de gros soulagement.

« Matthew. »

Un nouveau nom ajouté à la liste et je hoche seulement la tête, tout comme Kay, mais sans doute pour des raisons différentes. J'ai pas tellement eu de contacts avec les moldus du château. Je m'en suis pas approché du temps des Sup par peur de représailles et j'en suis pas très fier. Mais c'est pas comme si je pouvais revenir enarrière, ni comme si je ferais vraiment les choses différemment si j'avais un retourneur de temps. Je crois pas que j'en serais capable. Casey le connaît davantage, en revanche, vu qu'ils étaient ensemble dans ce groupe contestataire, et semble donc confirmer les dires d'Enzo.

« Te cantonne pas qu'à ceux qui s'affichent plus ou moins ouvertement, y a peut-être des curieux au delà de ça ou simplement des types qui ne se sont pas rendus compte que d'autres possibilités existaient et pouvaient les tenter. Sans parler de ceux qui s'intéressent à la personne sans distinction de sexe mais qui n'ont pas encore eu l'occasion de croiser quelqu'un qui les feraient franchir le cap. »
« Enzo a raison. Il faut se méfier de ce qu’on pense sur les gens. Tiens, par exemple, je suis pas sûr que beaucoup de gens auraient parié un gallion sur le couple Kezabel-Emily. »

Je les écoute, bois leurs paroles autant que le contenu alcoolisé de mon verre. Mais le soupir de ma pote dans mes bras ne m'echappe pas. Son sourire a disparu à l'évocation du couple de filles et moi qui ne connais pas vraiment l'histoire, je ne suis pas trop bien l'histoire.

« Non, même moi j'ai rien vu venir... et maintenant j'ai deux potes aux 36e dessous qu'aiment toujours leurs ex... »

Elle vide son verre d'un trait, se ressert. Et revient dans le sujet d'origine sans doute pour ne pas parler de ses potes malheureux, je suppose.

« Mais les gars ont raison : les apparences peuvent être trompeuses, tout le monde affiche pas forcément ouvertement ses préférences, et si tu rencontres pas de nouvelles personnes, si tu vas pas vers les autres, tu passes sans doute à côté de très belles choses. »
« Avant de rencontrer Kyle ça ne m'avait jamais effleuré l'esprit que je puisse un jour être attiré par un garçon. Ça été un poil compliqué à gérer au départ mais ça c'est le lot de chacun j'imagine. J'ai été persuadé pendant un moment qu'il serait le seul d'ailleurs parce qu'aucun autre ne m'a jamais tapé dans l'œil… Sauf toi lapin, évidemment, mais c'est pas pareil. Bref, aucun autre ne m'a jamais tapé dans l'œil jusqu'à William. J'mate pas les mecs, j'suis pas … intéressé. J'ai pas le réflexe on va dire. Mes yeux glissent naturellement sur les femmes et pourtant, je suis de nouveau avec un homme sans, au final, avoir déjà eu une relation sérieuse avec une personne de la gent féminine parce que je sais pas, y a jamais eu de déclic, d'envie d'aller plus loin mais j'imagine que ça aurait pu si j'étais tombée sur une nana avec qui ça aurait cliqué. »

Nouveau regard entre Casey et Enzo et j'ai beau être bien alcoolisé, le sous-texte est écrit en grosses lettres au-dessus de leurs têtes. Ça me fait sourire derrière mon verre. Il y en a d'autres qui ont passé un bon moment, visiblement.

« Remarque j'ai peut-être un manque flagrant de figure masculine dans mon existence et je fais un transfert. T'en penses quoi Freud ? »
« Possible. Regarde, moi je fais bien un transfert de mon manque de figure masculine sur Killian. »

Nouveau bug de ma part, qui ne disparaît pas cette fois. Putain Caem, là, t'as merdé grave ! Et tu le sais, je le vois bien, et cette tentative de sauvetage est louable, mais je crains que ça ne soit pas suffisant. Je cherche désespérément quoi dire, mais je suis pas doué pour ça à la base et je suis trop attaqué pour que mes neurones fonctionnent correctement. Je vois bien qu'elle évite de croiser mon regard et je me doute que me voir réagir ne ferait qu'envenimer les choses alors je reste comme un con et garde le silence.

« Tu es superbe. »
« Mouais. T'as intérêt à savoir te faire pardonner, toi... »
« Il y a quelqu'un qui en doute ? »

L'air incrédule de Casey me fait sourire, et a le don de dédramatiser un peu la situation, je crois.

« Fais gaffe Katee, la prochaine étape, c'est qu'elle te roule un pallot... »
« Désolée, je suis pas intéressée par les filles du tout. Et je suis surtout déjà maquée aussi. »

Elle donne le change, c'est déjà ça. Je me doute que ça en restera pas là, mais ça sera entre eux maintenant. Et à les voir dans les bras l'un de l'autre, je m'inquiète pas trop en vrai.

« J'crois pas que c'est parce qu'il est un mec, Liam ... »

Mon attention revient vers Enzo qui poursuit sur sa lancée et c'est sans doute pour le mieux.

« William j'veux dire. J'ai du désir pour lui, des sentiments aussi, mais … Enfin je sais pas, je m'en fous qu'il soit du même sexe que moi ou pas, c'est lui qui me plait, pas son genre. C'est arrivé comme ça et j'me suis pas posé de questions. Je ne m'en pose plus. Les étiquettes c'est pas mon truc et ça ne l'a jamais été. J'me sens pas homo, hétéro, bi … J'suis juste moi et je suis attiré par lui. Point. Y a peut-être un qualificatif pour les gens comme ça mais sincèrement je m'en fous comme de ma première paire de chaussettes. Là où je veux en venir c'est qu'il y en a sûrement d'autres des comme moi. Bon pas aussi bien, évidemment, y a quand même du level, mais on parle du fond pas de la forme. Et parfois ce qui n'était que du fun au départ se transforme en autre chose. »
« C’est vrai. La première fois que j'ai embrassé Caem, j'imaginais pas vraiment qu'on en serait là aujourd'hui... Mais je suis loin de m'en plaindre. Même quand il dit des bêtises aussi grosses que lui. »

Une nouvelle fois, je hoche la tête, souris dans mon verre à voir comment Caem sert Enzo mais ne dit rien. Katee s'installe sur l'accoudoir d'Enzo et...

« En attendant, vous buvez tous comme des tapettes. »

...et moi je m'étouffe à nouveau et partage le fou rire du russe.

« Désolé les gars, j’vous jure c’était pas fait exprès. Ye ne souis qu’un pauvre étranger qui pas bien maîtriser l’anglais. »
« Ouais ouais c'est ça. »
« Ressers-moi au lieu de dire des bêtises ! »

Casey enchaîne les verres et je me demande comment elle aligne encore deux mots vu son gabarit de crevettes. Un air malicieux sur le visage, elle lève son verre, clairement à l'attention de Caem, et... le vide cul-sec avant de lui tendre à nouveau.

« Ah ouais quand même... »

Je vous l'annonce : demain, je dors toute la journée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17329
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Lun 6 Nov 2017 - 19:12

« C’est ça de trop parler. »

Traitre. Ne transgresse pas le Bro' Code ! Comme je le fais régulièrement en te traitant de Communiste, certes.

« Me prends pas pour un jambon Kaliayev, je sais très bien ce que t'es entrain de faire dans ton coin là. »

C'est à dire me servir de la Vodka en douce. Parce que vous pensez sincèrement que je ne le vois pas venir gros comme Poudlard ? Mais ok, j'accepte le « défi » même si mélanger les alcools c'est mal et que j'ai décidé un jour par principe que je n'aimais pas la Vodka. Qui a dit que je faisais toujours des trucs intelligent ? Et pendant ce temps là Killian est venue s'assoir sur l'accoudoir du fauteuil dans lequel je suis assis. Il faut le savoir, j'étais à deux doigts de passer mon bras autour de sa taille par réflexe.

« Voilà pour Monsieur. »
« Merci Lapin. »

Baiser mimé du bout des lèvres, j'attrape le verre que Caem me tend gentiment et hoche la tête d'un air princier pour saluer sa courbette. Le niveau de connerie entre lui et moi n'est pas répertoriable, sur aucune échelle. Je sens le liquide qui se trouve dans le verre, sans surprise s'y trouve la boisson du diable rouge – mais pas que – que je me décide à boire quand même. Ceci sans compter sur mon cher non-compatriote qui nous lâche, et spontanément en prime, une bombe digne de ce nom.

« En attendant, vous buvez tous comme des tapettes. »

Blocage. Je crois que personne ici ne s'attendait à ça de sa part, pas même moi. Ça me prend une seconde ou deux pour réaliser, secouer la tête et partir en rire à mon tour alors qu'il a l'air de s'étouffer de fierté avec sa connerie.

« Désolé les gars, j’vous jure c’était pas fait exprès. Ye ne souis qu’un pauvre étranger qui pas bien maîtriser l’anglais. »
« Ouais ouais c'est ça. »
« Ressers-moi au lieu de dire des bêtises ! »

Et Casey de boire à nouveau un verre cul sec sous le regard – impressionné ? – de Kevin ...

« Ah ouais quand même... »

… Caem toujours parti en fou rire. Fou rire communicatif soit dit en passant. Si je ne savais pas ce que je sais le concernant je le provoquerais, le mettrais au défi de nous montrer ce que c'est de boire comme un bonhomme. Bien sur, alcool dans les veines ou pas, je vais m'abstenir et si l'espace d'une seconde je ressens un peu de déception de ne pas pouvoir partager ça avec mon meilleur pote comme au bon vieux temps ça me passe tout aussi rapidement que c'est venu. Des façon de nous amuser on en a des tonnes, je crois que personne dans ce château ne peut nous reprocher un quelconque manque d'imagination.

« Dis donc Kevin, c'est moi où Casey s'enfile plus de verres que toi ? »

Je change de cible, et oui. A défaut de pouvoir provoquer Caem je me venge sur la personne qui est d'ailleurs la raison de ma présence ici ce soir. Grimace. Je viens de boire une gorgée du verre que ma servi mon p'tit Russe.

« Putain mon salaud, si j'te savais pas aussi amoureux de ta Lionne je pourrais presque croire que tu me fais boire pour me choper plus facilement. »

Parce que son mélange est super fort, autant le dire, mais ça se saurait si j'étais du genre à ne pas boire ce genre de trucs. Oh ! Il m'en faut plus que ça !

« Tu sais que t'as pas besoin de ça pour y arriver, n'est ce pas ? »

Haussement frénétique des sourcils à l'attention de Caem, petit regard innocent vers Killian, large sourire à ma camarade de maison. Elle va me frapper alors j'esquive, détourne l'attention, filoute comme toujours !

« D'ailleurs j'te signale que ta femme, enfin notre femme, n'a rien à boire. C'est scandaleux. »

Petit ami en carton, commence donc à te rattraper maintenant pour ta bourde de tout à l'heure. On en parle du déguisement Cat Woman ou … ? Non parce que moi j'ai pas oublié personnellement … Et oui, notre femme. Ménage à trois ou pas ? Ménage à trois. Donc ma femme aussi. CQFD. Mais c'est à toi de t'assurer qu'elle a bien un verre.
Ce qui se passe ensuite c'est que je descends à mon tour mon verre cul sec et le fait cogner sur la table en serrant les dents. Pas de doute, je vais avoir l'œsophage impeccable avec ça.

« Si ça c'est pas une preuve d'amour je sais pas ce que c'est. »

Ça ? Le fait de boire de la Vodka, bien sur.

« Et toi, tu vas quand même pas laisser cette crevette Soviétique insinuer que t'es une tapette ? »

Toi ?
Kevin bien sur.
Cette crevette ?
Caem évidemment.
Si je fous la merde ?
Oui. Avec le sourire en prime !

« J'te préviens je pars pas d'ici tant que t'es pas debout sur la table, main sur le cœur, entrain de chanter God save The Queen. »

Oui les hymnes nationaux c'est mon dada quand je picole.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1891
Date d'inscription : 10/08/2010
Crédits : Aelyne/ECK
Double Compte : Emily Anthon/ Julian A. Neil/ Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/ Zachary Disemba/ Aiyana Hopkins



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1115-caem-kaliayev#69930
MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   Dim 12 Nov 2017 - 11:15

Caem venait de faire une grosse boulette et sérieusement, sur le coup, il n’avait pas réalisé. Il était euphorique et se lâchait, comme il avait l’habitude de le faire avec Enzo sauf qu’il avait oublié de mesurer un peu ses propos. Et là, avec Killian, il était évident qu’il avait touché un point sensible. Elle ne lui avait jamais ouvertement dit que cela la dérangeait qu’on parle de sa masculinité mais il sentait bien que c’était compliqué à gérer pour elle. Lui la trouvait parfaite ainsi et ne voyait aucun problème mais il se sentait idiot de lui avoir fait de la peine. Lorsqu’elle se blottit d’instinct contre lui, il sentit bien qu’elle n’était pas en colère et c’était déjà ça. Pour autant, il était certain qu’après ce petit moment ils discuteraient tous les deux, afin qu’il ne lui fasse plus de peine de la sorte.
Quant au fait qu’il sache se faire pardonner, Caem se contenta d’afficher un sourire et de laisser les autres déblatérer. Pour le coup, sur ce sujet, il ne faisait jamais dans l’étalage. Bon avec Enzo il racontait des conneries mais encore une fois, il était hors compet celui-là. Il préférait garder son petit sourire et laisser les gens s’imaginer des choses, c’était clairement bien plus amusant. La conversation reprit finalement avec Enzo qui parlait de son expérience et Killian rebondit alors à son tour sur tout ça en parlant de leur histoire. Le russe afficha alors un sourire tendre et vint déposer un baiser sur son front. Oui, lui non plus ne s’attendait à rien au début de leur histoire. Tout s’était passé très vite, sur un coup de tête et au final, aucun d’eux ne regrettaient. Ils étaient heureux et Caem savait que sans elle, il n’aurait peut-être pas pu s’épanouir comme il le faisait. Et même si elle venait clairement de lui lancer une petite pique, il se contenta de lâcher un léger rire et de la serrer de nouveau contre lui. Ouais ça lui arrivait aussi de dire d’énormes bêtises. Mais ce qu’il aimait dans leur relation, c’était qu’ils étaient plus forts que ça. Ils en parleraient en adulte et n’étaient pas à se déchirer et se bouder à la moindre difficulté. Ils avaient envie de voir plus loin.

Caem dût finalement se détacher des bras de Killian alors que le devoir l’appelait. Oui, Enzo roulait désormais à sec et ça, ce n’était pas envisageable. Après lui avoir lancé une petite vanne il entreprit donc de le servir mais… À sa manière. Sauf que voilà, il fut carrément moins discret que ce qu’il avait prévu et avant même qu’il lui ait tendu le verre, son camarade lui fit comprendre qu’il avait vu son petit manège.

« Pourquoi tu parles de jambon ? »

Caem afficha alors un petit sourire niais tout en finissant de servir. Bon, il n’avait effectivement pas compris ce que venait faire le jambon là-dedans mais il était suffisamment à l’aise désormais avec l’anglais pour comprendre que c’était une expression. Pour autant, il aimait bien jouer la carte de l’incrédule et tendit son verre à Enzo comme si de rien n’était. Ce dernier le remercia d’un petit surnom affectueux. Comme c’était mignon. Mais soudain, ce fut le drame. Les mots de Caem le dépassèrent et il se retrouva à sortir pour le coup une connerie bien plus grosse que lui. L’espace de quelques secondes, tout le monde se figea, le fixant avec des yeux ronds comme des billes. Et puis, il éclata de rire, se fondant en excuses mais incapable de contrôler son fou rire. Il n’était pas le seul puisque Killian,
Enzo et Kevin riaient aussi avec lui. Il servit machinalement Casey lorsqu’elle le lui demanda. Il se resta assis au sol, d’une parce qu’il était bien, de deux parce qu’il riait encore comme une nouille. Enzo de son côté enchaîna, lançant une petite provocation à Kevin qui le fit bien sourire. Oulah, méfie-toi Kevin, si tu réponds, tu sais pas dans quoi tu t’embarques…  À force, le russe connaissait très bien les manœuvres de son ami. Ami en question qui venait de goûter son fameux breuvage et fit une tête clairement pas jolie à voir. Caem sourit.  Et alors qu’Enzo lançait une nouvelle connerie, il répondit du tac au tac.

« Je sais que j’ai pas besoin de ça. »

Communication de pensées. Les deux amis avaient dit la même chose, en même temps. Caem répondit alors au haussement de sourcils d’Enzo par le même comportement et lui fit même un clin d’œil avant de se remettre à rire. Enzo tourna alors son attention sur Killian, rappelant au passage les rumeurs qui couraient sur leur ménage à trois. Le russe afficha alors un sourire amusé.

« On est quand même des maris indignes, sérieux. »

Caem attrapa alors un verre propre qui traînait, il y ajouta un tout petit peu de vodka et pas mal de jus. Il avait bien vu au regard de Killian qu’elle n’avait pas spécialement envie de boire. Il le lui tendit avec un sourire, au pire, elle pouvait faire semblant de boire, personne ne dirait rien. Ils n’étaient pas du genre à… Enfin si, parfois, mais bref. Enzo termina alors le verre fatal d’une traite et le fit claquer sur la table. Caem se redressa alors, affichant un air satisfait. Avant de se redégonfler et de faire une petite mine outrée.

« Faut qu’il se calme le kangourou ! »

Sourire du côté de Caem. Encore une fois, il n’y avait rien de sérieux et l’idée d’être une crevette soviétique l’amusait beaucoup. Bon un jour il expliquerait à tous ces gens que l’URSS n’existait plus mais ça, c’était pour plus tard. Non, son attention était désormais toute tournée vers Kevin qui était la nouvelle cible d’Enzo et ça, ça promettait. Surtout que le Gryffondor venait de lui coller un super objectif. Caem, toujours assis à même le sol, présenta alors les bouteilles sur la table.

« Qu’est-ce que je te sers pour qu’on puisse entendre ta jolie voix d’ici la fin de la soirée ? »

Ah oui les mecs, fallait vous y préparer. Si Enzo sortait une connerie, forcément, Caem allait le suivre et pas qu’un peu. Le Bro’ code. Et puis, le russe s’amusait bien à son nouveau rôle de barman. Peut-être que c’était dangereux de se tenir aussi prêt de l’alcool, lui ne trouvait pas. Il ne ressentait aucune envie de boire, aucune tentation. Par contre, il adorait voir les joues de ses amis se colorer et sentir les langues se délier. Il s’amusait bien. Un jour peut-être se permettrait-il de faire comme eux.

« Tu peux demander confirmation à Enzo, je prépare de délicieux cocktails. »

Petit sourire en coin du côté du russe, sourire qu’il n’avait pas l’habitude de montrer mais qui lui allait parfaitement bien. Un petit diable sous un visage d’ange.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem   

Revenir en haut Aller en bas
 
Let's try escape the gravity ▬ Kevin & Caem
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kevin Denil [En Cour]
» Bonne Fete Kevin !
» 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape
» Kickstater Escape issu de l'univers d'Eden
» Big Show Vs Kevin Nash

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Rez-de-Chaussée. :: Salle commune des Poufsouffles-
Sauter vers: