AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [EVENT]t's not over. - Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 820
Date d'inscription : 30/10/2013
Crédits : me
Double Compte : Kezabel & Mateo & James & Leiv & Will & Margo & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2425-charleen-s-thomson-the-world-i
MessageSujet: [EVENT]t's not over. - Ethan   Lun 20 Fév 2017 - 22:32

►It's not over◄
Ethan & Charleen




15 Juin - Dans la soirée

Ils sont entrés il y a maintenant deux jours, repoussés par les Gardiens, par nos Professeurs. Et pourtant, à chaque détour de couloir j’ai peur de croiser l’ombre d’un Détraqueur. Depuis qu’ils ont frappés à nos portes, devant nos défenses, certains des plus âgés ainsi que nos enseignants nous apprenne au maximum à savoir manipuler les patronus.
Je sais à quel point ce sortilège est compliqué et j’arrive désormais à le faire parfaitement… mais est-ce que je saurais le faire devant le danger ? Est-ce que je réussirais devant un détraqueur à rassembler mes meilleurs souvenirs pour en faire naitre un patronus d’argent ?
Assise devant la fenêtre de notre salle commune, j’inspecte l’extérieur et n’ose presque plus quitter ses 4 murs. Comme si ces derniers pouvaient me protéger d’une quelconque invitation surprise de la part de ces créatures qui me font froids dans le dos. Un jeune homme de notre classe s’est retrouvé né à né devant l’une d’elle et il est toujours à l’infirmerie. Jonglant entre soin et séance avec Mr Kingsley… Tout ça soulève en moi des peurs que j’ai à peine guéris, enterrées. Qui sont toujours là pour certaines. Et surtout la question « Est-ce que j’ai bien fais de rester » se pose.

Je resserre mon étreinte autour de mes genoux, y pose mon menton et regarde toujours vers l’extérieur avec la peur tenace de voir de nouveaux détraqueurs débarquer. Mais même s’ils ne sont plus là à l’extérieur, ils le sont toujours entre nos murs et j’ai bien trop la frousse d’en croiser un.
Souvent je me pose la question de savoir comment font tous les autres pour réussir à aller en cours, sourire aux lèvres alors que nous risquons de trouver la mort à chaque angle de couloir. J’ai pas envie de leur faire face, j’ai pas envie qu’ils viennent boire mon âme jusqu’à me laisser vide de tout, morte. Et si ça arrivait à Riley ?
Se concentrer, respirer. Comme me l’a appris Kingsley. J’effleure du bout des doigts mon bracelet, celui qu’il m’a donné il y a quelques semaines après m’avoir félicité d’avoir progresser dans mes thérapies. C’est un grigri africain qu’il a récupéré là-bas, rouge et noir avec des perles de bois. Il m’a expliqué que là bas, il considérait ça comme un porte-bonheur et que certains le portait lors de grands évènements pour se donner du courage.
Je ne l’ai plus jamais quitter et me raccroche à lui chaque fois qu’une crise d’angoisse me frôle, chaque fois que je commence à plonger vers la peur la plus profonde. Je le touche, effleure ses perles ondulées du bout des doigts et prend une profonde inspiration, me concentrant sur les idées positives.

Il faut que je sorte d’ici. Pour commencer. Que je réussisse à m’extraire de cette fenêtre et que j’aille voir Riley, par exemple.
Mon grigri humain. L’idée me fait sourire mais après tout, ça fonctionne lorsque l’on sait que c’est à elle que je me raccroche chaque jour pour avancer. Je monte dans mon dortoir pour aller chercher un bouquin que j’aimerai lui passer – conseiller par Ethan, d’ailleurs – et me concentre cinq bonnes minutes avant de me décider à sortir de la salle commune. Je rassemble toutes les idées positives, tout ce qui peut me faire sourire et avancer et franchit la porte. Et une fois dans les couloirs, mon cœur tambourine comme un fou contre ma poitrine. Violemment.
L’angoisse monte d’un cran supplémentaire alors que je foule le pavé et que je descends les premières marches vers la salle commune des verts, d’un pas rapide. S’il y avait du monde dans le Hall, pas un chat ne traine là où je suis.

J’avance plus vite, serrant fermement le livre contre ma poitrine, serrant les dents pour ne pas faire demi-tour ou courir, me glissant au creux des couloirs du sous-sol.
Et si je ne remarque pas l’ombre qui se profile derrière moi, je ressens aussitôt un vent glacer parcourir mes veines…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 763
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Keith / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: [EVENT]t's not over. - Ethan   Jeu 23 Fév 2017 - 20:32

Savoir maîtrises et vaincre ses peurs… Non clairement, ce n’était pas le domaine d’Ethan. La présence des Détraqueurs, il avait essayé de les oublier, du mieux qu’il pouvait. Pendant de longues heures, Ethan s’était forcé à fixer ses pieds. A ne pas lever les yeux au ciel. Lui qui aimait tant lire dehors ou au bord d’une fenêtre, avait cherché à fuir ce ciel qui l’effrayait totalement. Ça n’avait marché en partie. Parce que c’est impossible d’oublier une telle présence. Mais il survivait comme ça, il parvenait à se sentir à peu près bien. Ou du moins, il arrivait à ne pas être catastrophé à chaque seconde. Sauf qu’alors qu’il arrivait enfin à vivre à peu près correctement… Tout avait basculé. Ils étaient entrés. Ce moment-là, Ethan ne l’oublierait sans doute jamais. La peur qui entrait dans le Château. Il avait suivi les cours, donné notamment par les élèves les plus âgés de l’école, comme Zachary, pour travailler son patronus. Mais ce n’était pas évident, clairement pas. Ethan n’était pas un mauvais sorcier mais il ne faisait pas non plus partie des meilleurs. Alors oui, il avait eu des difficultés. Et quand les détraqueurs étaient entrés, il s’était demandé s’il arriverait à se défendre. Jusque-là, il n’avait jamais eu à le faire. Toujours entouré des bonnes personnes. Et puis, il ne traînait pas dans les couloirs. Grande salle, salle commune… C’était monotone mais Ethan n’était pas du genre à s’énerver pour ça. Il était prêt à être un peu confiné si cela voulait dire être en sécurité.

Le week-end passé, il avait fallu retourner en cours. Ethan avait beaucoup hésité mais finalement il avait réussi à se rendre en classe. Oh non pas parce qu’il était plein de courage, clairement pas. Non, il s’était contenté de suivre la foule, d’être toujours noyé dans la masse pour avancer en sécurité. Quelque part, il préférait être parmi des gens que tout seul. Alors il s’était rendu en classe, il avait mangé dans la Grande Salle. Après le repas, il s’était rendue à la bibliothèque, pour emprunter un livre. Et c’était là sans doute sa seule erreur de la journée. Parce qu’au moment de quitter la bibliothèque, il avait réalisé un truc… Il était seul cette fois. Il n’était plus noyé dans un groupe, il n’était plus entouré. Non, il était seul, tout seul pour faire ce chemin. Un étage à descendre… Il était capable de le faire. Pourtant, Ethan était resté de longues minutes devant la porte. Ce n’était que le regard insistant de Monsieur McEwen qui avait fini par le mettre dehors. Après une grande inspiration, il s’était faufilé hors de la bibliothèque. Mais clairement, s’il avait pu, il aurait sans doute dormi sur place…

Le cœur d’Ethan battait à une vitesse hallucinante. Il était terrorisé et il n’avançait que par mécanisme. A vrai dire, il courait presque. Alors, quand il fut à l’étage de sa salle commune, il sentit la libération proche. Sauf que… Sauf qu’il ne lui fallut que quelques secondes pour identifier ce froid qui était en train de l’envahir. Que faire alors ? Courir. Ethan n’avait eu qu’un seul réflexe. Sans lâcher son livre, étrangement, il avait couru aussi vite que possible, dévalant les escaliers. Mais la présence l’avait repéré. Réflexe débile. Il courait à en perdre haleine, ne sachant où aller, avançant au hasard. C’est alors qu’il aperçut une silhouette devant lui.

« CHARLEEN ! Court !! »

Ethan arrivait alors au niveau de la jeune femme, l’ombre du détraqueur toujours dernier eux. Sans réfléchir, il attrapa la main de la jeune femme à la volée et l’entraîna à sa suite. Ils coururent alors ensemble au travers des couloirs, cherchant une issue. Le cœur d’Ethan battait trop vite, il n’arrivait pas à réfléchir correctement. Et, bientôt, ils se retrouvèrent dans une impasse. Ethan fit alors volteface et vit que le détraqueur se rapprochait d’eux. Instinctivement, il se plaça devant Charleen et sortit sa baguette. Sa main tremblait alors que l’ombre s’approchait et que le froid envahissait le couloir. Il en était incapable, il n’allait jamais y arriver…

« Spero Patronum… »

Ethan avait prononcé ses mots de sa voix tremblante. Quelques étincelles bleues étaient sorties de sa baguette mais rien de plus. Alors il répéta les mots encore et encore mais rien. Toujours rien. Il le savait… Il n’était pas assez fort pour ça. Le détraqueur était maintenant très proche. Ethan paniquait complètement.

« Je suis désolé Charleen… »

Un murmure. C’était lui qui avait attiré le détraquer vers la jeune femme. C’était lui qui l’avait emmené dans un cul-de-sac. Et maintenant, c’était lui qui était incapable de la protéger. Pourtant, il avait juré à Mateo que le moment venu, il saurait faire, il arriverait à l’aider. Mais là, c’était trop pour lui. De la magie trop forte. Il n’était pas assez doué… Encore une fois, il avait tout foiré. Le bras toujours tendu, la baguette à son bout, Ethan tremblait toujours. Un souvenir heureux ? Il cherchait au fond de son être. Mais ceux avec sa famille ne fonctionnaient plus. Il était tout proche… Ethan commençait à avoir terriblement froid et à sentir la tristesse l’envahir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 820
Date d'inscription : 30/10/2013
Crédits : me
Double Compte : Kezabel & Mateo & James & Leiv & Will & Margo & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2425-charleen-s-thomson-the-world-i
MessageSujet: Re: [EVENT]t's not over. - Ethan   Dim 12 Mar 2017 - 22:02

Je mets plusieurs secondes avant de réagir aux bruits de pas précipités derrière moi. Je me tétanise, tout mon corps le fait, mon esprit avec. Cette glace me transperce de part en part, comme de longues lames. Mon souffle se coupe avec la sensation que mon cœur se cristallise. Mais surtout, un profond malaise m’englobe…

- CHARLEEN ! Court !!

… Et c’est l’éclat de sa voix qui me ramène brutalement à la réalité. Sa main me tire vers l’avant et je laisse échapper un hoquet de surprise alors que mon corps recommence à retrouver ses fonctions, en même temps que mon esprit. Toutes les pièces du puzzle s’assemblent brusquement pour se focaliser sur une seule et même idée : Détraqueurs.
Ou plutôt : Danger.
Alors je cours, je m’active, appuie sur mes jambes et force sur mes cuisses pour fuir au plus vite l’horreur qui nous poursuit mais aussi pour ne pas me faire distancer par Ethan malgré le fait qu’il me tienne par la main. Main dont je me dégage instinctivement et qui minimise mes mouvements de course. Je prends ainsi un peu plus de vitesse, essayant de rester à la même allure qu’Ethan. L’angoisse est là, est à nos trousses et avant de connaitre l’existence des Détraqueurs, jamais je n’aurai cru qu’elle puisse avoir une forme aussi monstrueuse que la leur.
Mon cœur explose à chaque battement dans ma poitrine, me voyant déjà morte, aspirée de toute vie.. sans âme, sans joie. Sans rien.
Non. Se focaliser sur quelque chose de positif.
L’impasse s’impose à nous et je m’arrête brutalement, manquant de m’écraser contre le mur, souffle court. Je me retourne en même temps qu’Ethan qui a déjà sa baguette en main, pointé sur le détraqueur qui s’approche dangereusement de nous… Et mon souffle se coupe devant l’horreur qui glisse, qui survole le sol. La voix d’Ethan me parvient en fond, la panique me submerge. Mes muscles se crispent, mes membres tremblent, violemment.
On va mourir.
Je vais mourir. Encore rencontrer la mort, encore la frôlée, la côtoyer, la sentir, souffrir, hurler, pleurer. Craindre. Les souvenirs de mon traumatisme affluent violemment pour me rappeler à quel point j’étais au fond du trou, plonger dans une noirceur que ne je pouvais plus repousser, que je pensais ne plus jamais quitter…
Un coup de fouet claque au fond de mon esprit. Une violente volonté de survivre, profonde, vitale. Presque animal. Les bons souvenirs s’interposent et j’en choisi un, véritable, profond. Le meilleur qui me vienne en cet instant : Le jour où Riley et moi avons appris que notre fraternité allait se concrétiser par deux alliances et l’échange de vœux auprès de nos parents. Je me laisse submerger par la joie intense, par le flot de bonheur et de chaleur qui parcourent mes veines et me saisis de ma baguette en la pointant devant moi, sans vraiment regarder où je vise, trop concentrée sur mon souvenir pour ne pas le lâcher.

- Specto Patronum.


Rien, je le sens, seulement des étincelles. Une deuxième fois, puis une troisième. Alors je m’accroche. A Riley, notre joie commune, notre famille. Les dernières vacances que nous avons eu, l’anniversaire de ma sœur. Mais aussi, je m’accroche à l’amitié que je ressens pour Ethan, pour Rosalyne. Nos moments passés ensemble ou séparément.

- Specto Patronum !


Ma voix retentit un peu plus fort et cette fois une lueur bleue traverse le voile de mes paupières que je garde sceller une demi-seconde avant de me risquer un coup d’œil.
Une forme inachevée apparait mais c’est bien la tête de mon patronus que je reconnais. Cette chevrette… qui me semble pourtant un poil différent.
Mais je ne m’y attarde pas, me rapproche d’Ethan, jambes tremblantes. Tout mon corps l’ai, vidé de toute énergie, comme si je venais de faire un effort de trop.

- V… Viens. Vite !

Je l’attrape par le col pour le réveiller, maladroite au possible alors que la créature devant nous s’écarte, recule, repoussé par mon patronus qui se maintient par je ne sais quel miracle ou force moral. J’entraine Ethan avec moi, effectue quelques pas pour contourner le Détraqueur qui me file la chair de poule en manquant de trébucher et me remet à courir dans le sens opposé. J’ai l’impression que mon cœur va exploser, qu’il va s’échapper d’un instant à l’autre de ma poitrine. Il cogne, fort. Je jette un regard derrière moi, m’assurant qu’Ethan est toujours là, bien présent.
Jamais je ne le laisserai, jamais je ne l’abandonnerai. Encore moins lorsque je sais que rien n’est joué, que mon patronus ne suffira probablement pas à nous sortir d’affaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 763
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Keith / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: [EVENT]t's not over. - Ethan   Lun 13 Mar 2017 - 15:20

Il s'était laissé dévorer. Alors que le Détraqueur s'approchait d'eux, Ethan sentait que son bras était lentement en train de redescendre le long de son corps. Il n'avait même plus la force de garder sa baguette devant lui ou plutôt, il n'en avait plus envie. Il avait froid et surtout, il sentait que toute cette tristesse qu'il cherchait à étouffer depuis des mois était en train de lui exploser à la figure. Le traumatisme de la dernière attaque, le corps de Rafael presque sans vie et Charleen... Sa détresse, ses difficultés pour reprendre goût à la vie. Ses parents. Leur image était sans doute celle qui lui faisait le plus mal. La tristesse dans les yeux de sa mère qu'il n'avait pas réussi à réconforter. Parce qu'il était trop en colère, qu'il était incapable de se maîtriser et qu'une fois de plus,il avait fait naître de la tristesse. Une boule s'était formée dans son estomac et le jeune homme se laissait peu à peu aspirer par cette impression de vide. Pourquoi ne pas tout laisser couler ? Pourquoi ne pas baisser les bras et accepter ? Après tout, Ethan était incapable de dire pourquoi il s'agitait encore. Pourquoi il continuait à mener sa petite vie alors qu'au fond, rien ne lui convenait, alors qu'il était remplie de rage et de désespoir. Pourquoi lutter ? Il avait froid et pourtant, il n'avait pas envie de fuir. C'était peut être ça la solution, se laisser porter. Cela semblait moins douloureux...

La voix de Charleen, il ne l'entendait qu'à peine. Ce n'était qu'un souffle lointain qu'il avait du mal à saisir. Il ne comprenait pas les mots qu'elle articulait. Il ne comprenait pas que contrairement à lui, elle continuait de se battre. Ethan aperçut les éclairs bleus. Cette comme si ces derniers l'appelaient à sortir de sa torpeur. Ethan reprit peu à peu conscience qu'il était debout, dans ce couloir, qu'il avait sa baguette entre les mains et que Charleen était juste là, près de lui... Pourtant, il était encore dans une sorte de nuage vaporeux. Jusqu'à ce qu'elle l'attrape par le col et que son visage se retrouve tout proche du sien. Ce fut comme un électrochoc. Ethan n'avait rien compris, était encore perdu, pourtant, il n'hésita pas. Il se laissa entraîner et se mit à courir derrière elle. Petit à petit, il était en train de reprendre conscience de tout, de son corps mais aussi de ce Détraquer qui avait faillit tout aspirer en lui... Ethan jeta un rapide regard par dessus son épaule et vit le Patronus de Charleen, imparfait mais bien présent, tenant encore tête au Détraqueur. Ethan laissa son regard se poser sur la cape noire quelques secondes. Il avait baissé les bras alors que Charleen était en danger. Cela ne devait plus jamais arriver.

Ethan tourna alors la tête pour se concentrer sur leur fuite. Cette fois, il parvint à réfléchir. S'ils couraient dans tous les sens, ils allaient finir par se perdre, par se retrouver dans une situation encore plus délicate. Il ne pouvait pas les entraîner une fois de plus dans une impasse. Il repéra alors un couloir qu'il connaissait bien.

« Suis moi ! »

Ethan fit signe à Charleen et s'embarqua alors dans le couloir qu'il avait rapidement reconnu. Après seulement quelques mètres, il ouvrit une porte et ne la referma que derrière Charleen. Il sortit alors sa baguette magique et prononça une formule pour verrouiller la porte. Il ne savait pas si cela était utile contre un Détraqueur mais il avait suivi son instinct. Ethan chercha alors à reprendre son souffle, la course, ce n'était pas son fort et il s'étonnait lui-même d'avoir tenu aussi longtemps à son rythme. Ils étaient arrivés dans la salle qui leur servait de classe de potions. Ethan laissa son regard parcourir la salle. Ce n'était pas du tout la même ambiance à cette heure là, alors que les cours étaient terminés... Il se tourna alors vers Charleen et, sans comprendre si c'était l'adrénaline ou le manque d'oxygène dans son cerveau, il l'attira contre lui et la serra avec force dans ses bras.

« Je suis désolé. »

Désolé d'avoir été faible une fois de plus. De ne pas avoir su la protéger. La tête sur son épaule, Ethan la serrait comme si c'était la première, ou la dernière fois. Il s'était laissé embarquer par le Détraqueur, il avait perdu pied et sans elle, il ne serait sans doute pas là. Il voulait la remercier mais aussi s'excuser et puis... Il voulait savourer sa présence. Parce qu'alors qu'il réalisait ce qui venait de se produire, il réalisait aussi qu'il n'y avait pas que des événements douloureux dans sa vie récente. Et que Charleen y contribuait grandement. Elle l'aidait à avancer jour après jour et la voir reprendre goût à la vie lui procurait une joie qu'il n'aurait jamais soupçonné. Il se détacha alors un peu de la jeune femme, une main sur chacune de ses épaules, il la regarda. Dans les yeux.

« Tu vas bien ? Tu n'as rien ? »

En cet instant, Ethan ne pensait même pas à avoir le regard fuyant. Lui qui était si mal à l'aise d'habitude quand ses yeux croisaient ceux des autres... Cette fois, il était au-dessus de tout ça. Et alors qu'il observait son amie, qu'il cherchait à savoir si elle n'avait rien, il se rendait compte qu'il avait envie de la prendre dans ses bras, encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 820
Date d'inscription : 30/10/2013
Crédits : me
Double Compte : Kezabel & Mateo & James & Leiv & Will & Margo & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2425-charleen-s-thomson-the-world-i
MessageSujet: Re: [EVENT]t's not over. - Ethan   Mer 5 Avr 2017 - 2:31

Plus je me trouve à proximité du Détraqueur, plus je sens cette tristesse s’étendre en moi, profonde, presque inévitable. Des cris résonnent autour de moi, ne sont que le simple fruit de mon imagination mais pourtant j’ai l’impression qu’ils sont là, bien présent. J’ai froid, j’ai peur, je tremble, chaque pas me persuade que nous allons mourir ici, tous les deux, aspirer par ce Détraqueur pour devenir des corps sans âmes.
Et pourtant, je lutte. Une partie de moi refuse d’abandonner après avoir vécu tout ce qui est arrivé, après avoir réussi à sortir les armes pour affronter cette dépression qui ne me lâchait plus. Je tiens la main d’Ethan et le tire avec moi pour nous sortir de cette bulle froide, malheureuse et mortelle. Tout serait plus facile si nous pouvions abandonner, si nous nous laissions allez tous les deux en attendant que cette horreur face son travail. Lutter contre cette profonde dépression qui semble si réelle, comme si elle avait toujours existé, me donne l’impression que jamais nous n’y arriverons.

Nos corps s’éloignent, ma tristesse avec. Elle s’échappe, se diffuse hors de moi à chaque mètre parcouru. Chaque pas est une délivrance, un nouveau souffle, un nouveau courage qui éclot pour enfin prendre la fuite.
Mais comment parvenir à s’échapper quand nous ne savons même pas où nous allons ? Je cherche un issue, essaie de me repérer dans ce dédale de couloirs, de portes, pour nous faire remonter à la surface. Impossible de m’y retrouver. La panique revient au triple galop alors que mon cœur cogne avec force contre ma poitrine. Je sens mon sang se glacé face à la perspective de croiser de nouveau le Détraqueur jusqu’à ce que la voix d’Ethan claque comme un fouet dans l’air, me ramenant brutalement à la réalité.

- Suis moi !

Je le suis sans réfléchir, sans me poser la moindre question, lui faisant une confiance aveugle. Il sait ce qu’il fait, j’ai envie d’y croire et je sais surtout qu’aux côtés d’Ethan, je ne serais plus jamais vraiment seule. Il m’a permi de me retrouver, de me remettre d’aplomb à une période où je me sentais inutile auprès de Rosalyn, auprès d’autres vies. Je me souviens de notre première « vraie » rencontre et ce simple souvenir suffit à diffuser une vague de chaleur agréable au creux du ventre. Une chaleur bien différente de ce qu’il m’évoquait il y a quelques semaines encore où mes émotions étaient pris au piège par l’inconnu, les questions et la réalité que je devais me faire face à son silence qui perdure encore aujourd’hui.
Un bon souvenir que je maintiens éveillé au cas où une mauvaise surprise nous tomberait dessus.

Ethan ouvre une porte, je m’engouffre à sa suite dans la pièce qu’il referme derrière moi grâce à un sortilège. Souffle court, je m’adosse contre une table pour finalement constatée que nous sommes tout simplement dans notre salle de potion… Donc potentiellement plus très loin de la sortie.
J’ai le cœur qui bat la chamade, le souffle court et ma tête tourne d’avoir couru si vite et surtout si longtemps. Je suis à peine remise de cette… anorexie, j’ai à peine retrouvée les forces qu’il me manquait et en cette seconde, je sens encore les failles qui se manifestent par de petites lumières devant les yeux et des picotements dans les doigts.
Et avant même que je ne prenne la décision de me laisser glisser sur le sol, les bras d’Ethan se referment autour de moi. Je ne cherche pas à comprendre et en fait de même, me raccrochant à lui pour ne pas tomber mais aussi parce que j’ai besoin de sentir une chaleur réconfortante.
Et l’espace d’une seconde, un autre visage flash au travers mes paupières. Fugace, brutale, inattendu et surprenant.

- Je suis désolé.
- Non, ne dis rien. C’est rien Ethan.

Ne t’excuse pas, ne t’excuse de rien.
Je profites de sa présence, de ce qu’il me procure pour reprendre un peu de consistance, pour aussi retrouver la réalité. Le danger est toujours là, certainement plus proche que nous le pensions, mais pour l’instant nous soufflons. Trop heureux d’avoir échappé au Détraqueur.
Ethan finit par s’écarter, me tenant par les épaules alors que mes mains restent accrochés à ses avants-bras.

- Tu vas bien ? Tu n'as rien ?

J’esquisse un sourire tremblant, me sentant encore affaiblit par la course mais aussi par l’effort fourni pour faire apparaitre mon patronus. Il faut une bonne dose d’énergie, énergie que je n’ai pas vraiment retrouvé pour l’instant et c’est bien pour ça que je me raccroche à lui de cette façon.

- Je me sens juste un peu faible, j’ai encore quelques carences mais ça va. Je n’ai rien.

Mon regard le balaie rapidement pour m’assurer que lui non plus ne souffre de rien. Je revois la scène avec tant de réalisme que je pourrais presque me croire de nouveau là-bas, avec ce Détraqueur si proche de nous, si proche de lui…

- Et toi ? Tu es sûr que tu n’as rien ? Mon inquiétude se manifeste brutalement, prenant conscience qu’il a échappé de peu au baiser du Détraqueur. Ma gorge se coince, encore fébrile. J’ai cru que… J’ai vraiment que tu allais y passer Ethan.

Et ça, je ne le veux pas, pour rien au monde. Je ne veux plus vivre ce genre de frayeur, ce genre d’angoisse. Et si le Détraqueur s’était emparé de lui ? Si je n’avais pas su faire apparaitre mon patronus à temps ?
Respire, relativise, concentre-toi sur le positif de la situation. J’essaie un maximum d’appliquer les conseils donnés par Mr Kingsley lors de nos entrevus même si en cette seconde j’ai toutes les peines du monde à me sortir de cette angoisse.
Angoisse. Peur. Phobie.
Je chasse ces mauvaises idées de ma tête, essaie de ne pas repenser à la peur profonde de mourir, celle que j’ai connu quelques mois plus tôt. Essaie de ne pas me laisser happer par la peur d’avoir failli le perdre.
Quand est-ce que tout cela s’arrêtera ?

- Décidément, on a le don pour toujours se fourrer dans des situations impossibles toi et moi.

Relativiser.
Positif.
En rire.
Un exercice tout neuf, encore une fois. En mémoire à nos moments « dangereux » que nous avons passé ensemble. La salle sans fond, l’altercation avec les élèves, et j’en passes d’autres.
J’essaie de lui sourire, lâche un de ses bras pour glisser une mèche de cheveux derrière mon oreille et m’adosse un peu plus contre la chaise.

- Tu crois qu’il peut nous trouver ici ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 763
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Keith / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: [EVENT]t's not over. - Ethan   Mer 5 Avr 2017 - 11:49

Comment pouvait-elle dire que ce n'était rien ? Comment faisait-elle pour être toujours aussi indulgente avec lui ? Ethan savait qu'il avait une fois de plus commis une erreur. Non seulement il était incapable de se protéger lui-même mais en plus, il l'avait mise en danger elle. En cédant une fois de plus à la panique, en refusant de combattre cette horrible tristesse qui s'était emparée de lui, il l'avait mise dans une situation plus que délicate. Alors oui, ils allaient bien maintenant, ils étaient plus ou moins en sécurité mais Ethan n'arrivait pas à se convaincre que ce n'était rien. Une fois de plus, il avait été faible. L'image de Mateo s'était imposé dans son esprit et il envisageait de retourner le voir. De lui demander de l'aide pour ne plus être ce gamin faible, incapable de quoi que ce soit. Mais pour l'instant, ça restait flou. Et puis, il pouvait être décidé maintenant et se dégonfler dans trois minutes. Bref, il verrait le moment venu. Toujours était-il que les paroles de Charleen ne parvenaient pas à le convaincre que ce n'était rien. Mais il le gardait pour lui parce qu'il y avait bien plus important que de débattre sur ses multiples incapacités pour le moment. À commencer par savoir si Charleen allait bien. Le regard d'Ethan se faisait donc le reflet de toutes ses inquiétudes. Le sourire de son amie était faible mais présent. Ethan hocha la tête en l'entendant affirmer qu'elle allait bien malgré quelques faiblesses. Il était surprit qu'elle parle avec autant de facilité de ses carences mais c'était bon signe. Signe qu'elle allait plutôt bien sur tous les plans. Et lui ? Ethan détourna le regard. Oui il aurait pu y passer mais il n'aurait pu s'en prendre qu'à lui-même.

« Je vais bien, ne t'inquiète pas... »

Elle n'avait pas besoin de s'infliger ça en plus, de s'inquiéter pour lui. Il ne voulait pas qu'il soit encore toujours un poids pour elle. Ethan se maîtrisa pour ne pas s'énerver tout de suite contre lui. Ce n'était pas la peine, pas maintenant. Faire une scène devant Charleen ce serait encore ramener l'attention sur lui et non sur elle et il n'en pouvait plus de ça. Se maîtriser et accepter qu'il avait encore une fois échoué. Charleen le ramena à la réalité en tentant de dédramatiser la situation. Et elle y parvint. Ethan afficha un mince sourire.

« Peut être qu'on a fait quelque chose de mal... »

C'était de l'humour bien sûr. Ethan était certain que Charleen ne pouvait absolument rien faire de mal. Alors oui, aussi surprenant que cela pouvait paraître, le jeune homme venait de faire une petite blague. Son regard se posa alors de nouveau sur Charleen qui venait de remettre une mèche de cheveux derrière son oreille et clairement, ce geste l'avait aspiré. Sans qu'il ne sache trop pourquoi, sans qu'il ne comprenne ce que cela voulait dire mais ce geste l'avait fait bloquer. Il aurait pu déconnecter de la réalité un long moment si, une fois de plus, la voix de Charleen ne s'était pas fait entendre. Ethan sursauta ce qui fit que ses bras se détachèrent de ceux de la jeune femme. Il chercha cependant à reprendre un peu de contenance car même si sa fierté côtoyait les bas-fonds depuis longtemps, il essayait de temps en temps de ne pas passer pour un total abruti.

« J'en sais rien... Mais je pense qu'on est plutôt à l'abri ici. »

Ethan l'espérait fortement en tout cas. Il n'avait pas envie de revivre ça. Le jeune homme détourna alors son attention de Charleen quelques instants pour faire quelques pas dans la pièce. C'était étrange de se retrouver dans une salle de cours soudainement vide. D'habitude ils étaient là pour apprendre et maintenant, ils se retrouvaient rien que tous les deux, en fuite... Oui, d'étranges émotions, d'étranges idées venaient de naître dans son esprit. Lui-même ne comprenait pas très bien d'où tout cela sortait. Et la seule idée qu'il avait pour le moment, c'était de résister, de ne pas se laisser avoir.

« Je pense qu'on devrait rester un peu ici et ensuite retourner dans nos salles communes. »

Ethan se gratta alors nerveusement l'arrière de la tête. Il essayait de réfléchir de manière plus ou moins rationnelle mais à chaque fois, c'était le même phénomène, les mêmes choses qui venaient s'immiscer en lui sans qu'il ne comprenne réellement pourquoi. L'important pour le moment, c'était de savoir comment ils allaient sortir d'ici, quelle était la meilleure solution. Attendre un peu et ensuite sortir comme si de rien n'était ? C'était un peu idiot. Il fallait un plan un peu plus évolué mais chaque fois son esprit semblait refuser d'accéder à la réflexion. Il semblait ne pas vouloir le laisser réfléchir, ne pas l'aider à avancer. À chaque fois il le martelait avec la même image qui n'était clairement pas utile. Mais elle était là, persistante.

« J'arrive pas à réfléchir... »

Ethan avait lâché ces mots dans un souffle. Il avait ensuite réduit la distance qui le séparait de Charleen en quelques pas seulement et, pour la première fois de sa vie, il fut audacieux. Sa main vint se poser sur la joue de Charleen et il s'approcha d'elle pour l'embrasser. Cette image qui revenait sans cesse dans son esprit c'était cette fois où elle l'avait embrassé. Où il avait pris la fuite parce qu'il était incapable de s'accepter, de comprendre ce qu'il se passait en lui. Mais alors qu'il avait vu la tristesse l'envahir, alors qu'il avait cru la perdre une fois de plus... Cette image lui était revenu en pleine face, tout comme sa stupidité. Et il savait maintenant que s'il n'arrivait pas à réfléchir c'était simplement parce qu'il avait terriblement envie de l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 820
Date d'inscription : 30/10/2013
Crédits : me
Double Compte : Kezabel & Mateo & James & Leiv & Will & Margo & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2425-charleen-s-thomson-the-world-i
MessageSujet: Re: [EVENT]t's not over. - Ethan   Mer 12 Avr 2017 - 17:36

Je le fais sursauter, sûrement dans les nuages. Pendant un instant, il m’a donné l’impression de ne plus être vraiment là, comme absorbé.
Ethan finit par se détacher de mes bras et je ne le quitte pas des yeux, intriguée. J’ai l’impression que quelque chose le travail sans réellement savoir quoi… Avec ce que nous venons de vivre, je suppose que c’est une simple réaction normale puisque je suis moi-même dans un état second. Jonglant entre peur et l’envie de fuir cette pièce pour me blottir dans mon lit et me reposer.

- J'en sais rien... Mais je pense qu'on est plutôt à l'abri ici.
- J’espère.

Un frisson me traverse alors que j’enroule mes bras autour de ma poitrine. Une sorte de protection inutile si jamais le Détraqueur venait à revenir nous attaquer.
Je jette un œil atour de moi, de nous, examine cette salle de cours que je n’avais jamais vu vide avant aujourd’hui. C’est très étrange, presque… effrayant. Cette pièce n’est pas vraiment la plus reposante avec tous ces bocaux partout, contenant des choses dont je ne veux même pas savoir ni le nom, ni l’existence tellement ça me fiche la trouille.

- Je pense qu'on devrait rester un peu ici et ensuite retourner dans nos salles communes.
- Oui, tu as raison. Dernier coup d’œil. Même si j’avoue que tous ces trucs autour de nous… Brrr. Regarde. Il y a même un bocal avec des yeux ! J’avais jamais fait attention. C’est là depuis le début ? Nouveau frisson. Yeurk.

Je n’ose pas les regarder plus longtemps… comme si d’un coup d’un seul, ils allaient tous me fixer de leurs pupilles figées.
Non, décidément, je n’ai qu’une hâte : que l’on sorte d’ici. Et je crois que je ne verrais plus jamais cette salle de la même façon.
Toujours appuyée contre la table, je fixe le dos d’Ethan qui ne semble pas m’écouter. Encore une fois, il semble ailleurs et déboussolé. Peut-être que le Détraqueur lui a ramener de sales souvenirs comme la nouvelle de son frère caché ? Je sais qu’il a eu énormément de mal à gérer tout ça et qu’encore aujourd’hui, il souffre de cette trahison de la part de son père… Peut-être n’ais-je pas suffisamment prêter attention à lui au point de ne pas voir à quel point il va mal ?

J’hésite, ouvre la bouche et la referme avant de finalement me lancer.

- Ethan ? Quelque chose ne va pas ?
- J'arrive pas à réfléchir...
- Oh… Je me redresse pour aller le rejoindre, soucieuse. Peut-être que tu devr…

Le temps s’arrête brutalement. Un courant froid traverse mes veines mais cette fois, je suis certaine que ça n’est pas la faute d’un Détraqueur. Les images, l’action, me parvient au ralenti. Ethan s’approche soudainement vers moi, pose sa main sur ma joue et dépose ses lèvres sur les miennes. Je réceptionne le baiser sans bouger, figer dans la surprise et l’incompréhension.
De son geste mais aussi de ma propre réaction.
Combien de fois avais-je imaginé cette scène ? Comme bien de fois ais-je voulu qu’il le fasse alors que trois mois, voire quatre mois plus tôt, j’avais moi-même franchi le pas ?
Et jusqu’ici, je suis resté bloquée dans la persuasion que tout ça n’avait jamais changé, que mes sentiments pour lui étaient exactement les mêmes que cette première fois où j’ai osé l’embrasser la première. Pourtant… il ne se passe rien. Je m’attendais à une multitude d’émotions, à des papillons dans le ventre, à un feu incandescent mais je fais face à un froid glacial, à une gêne brutale.
Tout a changé.
J’ai changé.

Le baiser ne dure que quelques secondes avant que je ne me réveille et que je ne me redresse, le repoussant légèrement.

- Attends Ethan…

Je me recule, une main posée sur son épaule, l’autre sur la table derrière moi. En cette seconde, je prends conscience que la suite sera presque aussi horrible que de faire face à l’un des Détraqueur, que ce qu’il va se produire restera tout aussi effrayant et figeant. Tout aussi triste. La peur me noue l’estomac, mes yeux ne quittent plus les siens malgré le malaise qui me gagne.
Je m’écarte légèrement, détourne le regard.

- Je.. je suis désolée.

De part mes gestes, mon message est clair et ça me donne mal au ventre, mal au cœur.
Désolée si je t’ai laissé comprendre toutes ces choses.
Désolée de ne plus… ressentir les mêmes sentiments.
J’en suis la première surprise. Avec tout ce qu’il s’est passé, le poison, mes propres angoisses, cette anorexie qui m’a sincèrement… changée. Je crois. Peut-être m’a-t-il fallut ce combat pour mieux me sortir de ce gouffre. Pour mieux m’affirmer. Peut-être est-ce la raison de tout ce changement en moi.
Ou peut-être qu’il n’y a aucune explication. Et quelque part, je crois que je suis en colère. Contre moi, contre… lui.
Pourquoi avoir attendu si longtemps ? Pourquoi m’avoir planté comme il l’a fait pour, trois mois après, faire ça ? Je sais à quel point il n’est pas sûr de lui, à quel point il n’ose jamais franchir le cap mais je ne peux m’empêcher de sentir cette petite pointe de rancune, là, pile au milieu du cœur.

- Pendant tout ce temps j’ai cru… J’ai du mal à trouver mes mots. La dernière fois, tu es partie comme une flèche, sans jamais m’en reparler. Comme si ça n’avait jamais existé.

Les mots sont compliqués, difficiles à sortir. Je me mords la lèvre, entre la frustration et … cette pointe de colère qui me tiraille l’estomac. Je serre mes bras autour de moi, agite ma jambe à cause de toutes ces émotions, du stress, alors que j’essaie d’expliquer ce qu’il se passe dans ma tête. Et si mon cœur bat si vite, je prends conscience que ça n’est pas parce que tout ça me fait de l’effet, mais parce que je me sens mal à l’aise et que je suis terrifié. J’ai peur de le perdre. Je me souviens parfaitement de sa réaction avec Jordan et je n’ai pas envie que ça se reproduise avec moi. J'ai du mal à faire le trie, entre tout ce que je ressens, tout ce que tout ça m'évoque.

- Je t’adore Ethan. Vraiment. J’ose de nouveau le regarder dans les yeux, même si je suis terriblement gênée. Tu es certainement l’ami qui compte le plus pour moi… Mais…Je suis passé à autre chose, depuis.

J’ai honte, je m’en veux terriblement de lui infligée ça avec tout ce qu’il s’est passé pour lui, pour nous. Je prends aussi conscience de son importance à mes yeux, de sa vitalité, mais sous une autre forme, sous une autre envie. L’avoir à mes côtés est primordiale, je le sais mais je ne n’imagine plus les choses de la même façon et j’en prends seulement conscience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 763
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Keith / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: [EVENT]t's not over. - Ethan   Lun 24 Avr 2017 - 13:08

Les mots de Charleen ne parvenaient plus vraiment à son cerveau depuis quelques minutes déjà. Ethan était déconnecté, loin de tout ça, loin de cette réalité qui était soudainement si futile. Oui, même ce Détraqueur, même cette attaque n'avaient plus d'importance. Le bleu était dans une autre dimension, une sorte d'autre monde où il n'y avait qu'une seule chose qui comptait. Ce contact qui l’appelait, cette envie sidérante de la sentir dans ses bras et de l'embrasser. Il était incapable d'expliquer ce sentiment. Il était incapable de mettre des mots clairs dessus mais il savait que cette fois, son corps allait suivre. Que pour une fois, il n'allait pas se contenter d'intellectualiser et qu'il allait réellement passer à l'action. Comment ? Pourquoi ? Aucune réponse à cela. C'était instinctif, presque animal. Oui, Ethan laissait tomber son esprit et ses réflexions pour un moment et se décidait enfin à écouter une autre partie de se personnalité. C'était un grand pas en avant. Mais il savait pourquoi il le faisait. Parce que quand ses lèvres entrèrent en contact avec celles de Charleen, il eut l'impression que quelque chose venait d'exploser en lui. Il se rendait compte que cela faisait longtemps qu'il attendait ça. Il avait juste été incapable de l'accepter, d'ouvrir les yeux. Mais là, Ethan était en accord avec lui-même, pour une fois. Ce baiser lui procurait des sensations qu'il n'avait jamais ressenties auparavant, il le rendait profondément heureux. Et dans sa tête, ça filait à une vitesse incroyable. Il se rendait enfin compte de ce qu'il avait envie de dire à Charleen, de la façon dont il voulait la regarder, l'avoir auprès de lui tous les jours. Enfin, il ouvrait les yeux. Mais...

La voix de Charleen n'aurait pas dû avoir ce ton là. Attendre ? Ethan la regarda, interrogateur. Cette main sur son épaule, ce recul... Non. Non. Il refusait ce qui était en train de se profiler devant lui. Elle ne le regarde plus, elle recule. Mais surtout, elle s'excuse... Ce fut comme un violent coup de poing dans le ventre pour Ethan. Un retour brutal à la réalité qui lui donna la nausée. Charleen venait de le repousser. Il ne comprenait pas. Non vraiment, il était perdu. Il savait qu'il avait tardé, il savait que cela faisait un moment qu'elle l'avait appelé et que lui avait été incapable de répondre sur le moment. Mais il le faisait maintenant, c'était bien, non ? Pourtant, il voyait que Charleen pensait différemment. C'était comme si quelque chose venait de se vider soudainement en lui. Il ne comprenait pas et s'il avait envie de fuir, une partie de lui l'empêchait de bouger. Parce qu'il avait besoin de comprendre.

Pour une fois, ce n'était pas le regard d'Ethan qui était fuyant. Non, ses yeux étaient rivés sur Charleen, à la recherche d'une réponse. Il ne bougeait plus, comme si le temps s'était arrêté. Les premiers mots se firent entendre et cette fois, Ethan les enregistra parfaitement. Chaque syllabe, chaque intonation. La dernière fois... Son cœur et ses tripes se serrèrent à nouveau. La dernière fois il avait eu peur. Il avait été pris de court. Il avait été incapable de comprendre ce qu'il ressentait. Pour lui, tout ça, c'était nouveau, c'était une épreuve de force. C'était différent d'avec Jordane. Charleen, il la connaissait presque par cœur. Ce qu'il y avait entre eux était différent. Mais il se rendait compte qu'une fois de plus, il avait été trop lent. Cette fois, Ethan baissa les yeux. Charleen était stressée, mal à l'aise et ça ne faisait que le rendre encore plus fou de voir ça. Ce baiser, aurait dû être un moment de joie. Au lieu de ça, il la ramenait à un état de nervosité qu'il avait cherché à combattre pendant des semaines. C'était ridicule... Elle reprit les paroles et ce fut un nouveau coup qu'il encaissa.

« C'est sans doute parce que les choses doivent être ainsi... »

La voix d'Ethan était légèrement brisée bien qu'il ait fait de son mieux pour qu'elle ait l'air naturel. Un peu trop aiguë, laissant un peu trop de place à ses émotions. Ethan n'était pas un mec dur, non il était sensible, fragile et manquait cruellement de confiance en lui. Et une fois encore, ça lui avait porté préjudice. Une fois encore, il avait laissé passer une bonne chose parce qu'il était juste incapable de se comporter comme quelqu'un de son âge. Il était stupide. Il avait été stupide depuis le début et ça lui faisait terriblement mal. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même sur ce coup. Charleen et lui... Juste parce qu'il avait eu peur. Encore une fois, la peur avait tout gâché.

« Excuse-moi... »

Ethan était responsable et il n'avait désormais qu'une envie : fuir. Il avait eu les explications alors à quoi bon rester là encore et encore ? Le Détraqueur ? Il l'avait presque oublié. Il voulait courir aussi vite que possible, se réfugier dans son dortoir, retrouver son lit, retrouver ses livres et s'enfermer dedans. Il avança alors vers la porte de la salle mais quand sa main se posa dessus, des images lui revinrent en tête. Charleen après son empoisonnement. Ce qu'elle avait vécu, ce qu'elle avait traversé. Et tout ce qu'elle avait fait pour elle malgré la peur qui lui avait pourri la vie pendant si longtemps. Ethan resta immobile quelques instants, la main au-dessus de cette poignée. Il ferma les yeux, quelques secondes pour reprendre son souffle puis, enfin, il osa se retourner et la regarder.

« Je suis lâche, faible et terrorisé en permanence. Mais... Je t'abandonnerai pas. Je te le promets. »

Ethan était profondément blessé par ce qui venait de se passer. Mais il ne pouvait pas abandonner Charleen parce qu'il avait souffert. Elle avait vécu bien pire. Il l'avait repoussé en premier, c'était de sa faute... Alors pour une fois, il allait agir en adulte. Il n'avait pas le droit de lui tourner le dos et de l'abandonner. Leur amitié valait mieux que ça et tant pis s'il devait souffrir à chaque fois qu'il poserait les yeux sur elle. Il avait accepté de s'attacher à elle, il avait accepté de créer quelque chose, il ne pouvait pas fuir, pas cette fois.

« Laisse moi juste ce soir... Et demain, promis, tout sera comme avant. »

Ethan tenta d'esquisser un sourire mais ce fut plutôt une grimace qui prit place sur son visage. Il lança un dernier regard sur Charleen puis se décida à ouvrir la porte. Une température normal était revenue dans le couloir. Le Détraqueur ne devait plus être là. Ethan prit alors le chemin de son dortoir. Il croisa Zachary qui était en ronde et lui demanda d'aller voir Charleen et de la raccompagner dans son dortoir. De son côté, il fila dans le sien, se réfugia dans son lit comme prévu. Une plume et un parchemin à la main, il resta éveillé une partie de la nuit à écrire. Il était temps que les choses changent...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 820
Date d'inscription : 30/10/2013
Crédits : me
Double Compte : Kezabel & Mateo & James & Leiv & Will & Margo & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2425-charleen-s-thomson-the-world-i
MessageSujet: Re: [EVENT]t's not over. - Ethan   Ven 12 Mai 2017 - 23:17

Un malaise profond s’installe entre nous. Des sueurs froides me traversent la colonne vertébrale, gênée au possible de la situation. Je ne m’y attendais pas. Non, en réalité, je ne m’y attendais plus. Depuis plusieurs mois déjà, depuis ce jour où j’ai franchi ce pas et qu’il a tout simplement fuit. Je me souviens parfaitement du sentiment de vide que j’ai ressenti, comme si ce que je venais de faire était une incroyable erreur risquant d’entachée notre amitié si profonde, si réelle. Je me suis sentie stupide, proche de l’humiliation d’avoir été aussi naïve, d’avoir osée imposer mes sentiments sans chercher à savoir si Ethan était sur la même longueur d’onde que moi. J’avais la sensation effroyable d’être vide, seule. Combien de fois me suis-je demandé si je ne l’avais pas dégoûté ? J’en étais presque à me dire que s’il revenait vers moi malgré ça, c’était parce qu’il m’aimait bien, comme une véritable amie et que rien que pour ça, il se devait de passer au-dessus de tout ça.
En somme, je me suis faite un tas de films, un tas de raisons qui sont tous restés sans réponses, sans explications.

Et maintenant, la situation s’inverse brutalement et de le voir comme ça me brise le cœur. Ethan est un garçon si renfermé que lorsqu’il manifeste le peu de sentiments qu’il réussit à exprimer, j’ai l’impression qu’ils prennent une tournure plus puissante, plus intense. Marquante.

- C'est sans doute parce que les choses doivent être ainsi...

Ses mots me retournent l’estomac. Je ne voulais pas lui faire de mal, je ne voulais pas le blesser comme ça.

- Ne dis pas ça.

Ne dis pas quoi ? Cette vérité ? Puisqu’au fond, il a peut-être raison. S’il ne s’est pas manifesté le jour où j’ai moi-même franchi le pas et qu’aujourd’hui, mes sentiments se sont métamorphosés, peut-être qu’effectivement… les choses devaient être ainsi. Mais malgré tout, je ne voulais pas cette souffrance dans son regard, ni ce malaise entre nous. Je commence à le connaitre par cœur, je sais qu’il est probablement entrain de se flageller de mots horribles, à dessiner une image de lui qui n’est pas la sienne…

- Excuse-moi...
- Ne t’excuse pas, c’est… c’est rien Ethan.

Non, ça n’est pas rien. Pas pour lui. Il suffit de voir sa façon de bouger, de réagir, pour comprendre que je viens de le briser. J’esquisse un geste pour le retenir lorsqu’il se dirige vers la porte de la salle de classe.
Pourquoi ? Pourquoi recommences-tu à me tourner le dos ? En cette seconde je ressens la peur profonde de le perdre. Je comprendrais plus que jamais qu’il veuille prendre ses distances à cause de ce qu’il vient de se passer mais je sais aussi que je n’en sortirais pas indemne. Parce que même si mes sentiments se sont cristallisés en une amitié profonde et vivante, Ethan fait partie de ma vie. Il est un élément et un soutient majeur tout comme Riley peut l’être.
Tout comme Elijah peut l’être.
Mon estomac se tord, mon cœur se crispe sans raison. J’ai l’impression d’être soudainement perdue et quand bien même j’ai grandi depuis l’empoisonnement, ça n’empêche pas que je ressente le besoin violent de retrouver ma chambre, mon cocon familiale, ainsi que les bras de mon part.

Ethan finit par se retourner et nos regards se croisent depuis la première fois tout à l’heure. J’y lis de la résolution mais aussi une profonde tristesse qui me touche particulièrement.

- Je suis lâche, faible et terrorisé en permanence. Mais... Je t'abandonnerai pas. Je te le promets.
- S’il te plait arrête de dire ce genre de choses de ta propre personne. Je me redresse, essayant de le raisonner. T’as rien de…
- Laisse moi juste ce soir... Et demain, promis, tout sera comme avant.

Non, plus rien ne sera comme avant. Je n’ai pas le temps de terminer ce que j’ai à lui dire. Pas non plus le temps de le retenir pour lui faire comprendre que tout ça… n’est pas grave.
Si, ça l’est. Ca l’a été pour moi lorsqu’il a pris la fuite ce jour où je l’ai embrassé, alors ça l’est tout autant pour lui en cette seconde où je viens de briser tout espoir qu’il a pu se forger depuis. Une part de moi ne veut pas le laisser partir, à envie de discuter avec lui, de comprendre, lui faire comprendre. De lui dire que c’est une belle personne, qu’il n’a rien d’un lâche. Qu’il est juste Ethan et que ça me va très bien comme ça. Parce qu’il est honnête, sincère et qu’il n’est pas ce genre de personne qui manipulent, se cacher derrière des masques pour mieux vous faire courber l’échine derrière.

J’ai à peine le temps de penser à tout ça qu’il est déjà partie, qu’il a déjà fuis ma présence. Je resserre ma propre étreinte autour de mon torse, me laissant un peu plus aller contre la table. Larmes aux yeux. Cœur au bord des lèvres. Je m’en veux d’être responsable de cette souffrance que j’ai lu dans son regard… mais peut-être que nous devons passer par là pour remettre à neuf certaines choses. Pour nous retrouver, véritablement.
Je ne sais pas, je ne sais plus tellement quoi faire, ni quoi penser. Je déglutis difficilement, me mordant la lèvre inférieure pour ne pas laisser échapper ces larmes qui menacent mes joues.

- Charleen ? Est-ce que tout va bien ?

Je sursaute brutalement, n’ayant pas entendu le bruit des pas de Zachary qui me regarde, soucieux. Je ne le connais pas très bien, voir très peu. Je l’ai déjà vu discuter avec Riley, Kezabel et même Mateo mais ce n’est pas un élève que je côtoie. D’où ma sincère surprise de le voir ici alors que j’essuie rapidement ma joue sur laquelle une larme s’y est glissée malgré moi.

- Oui, oui.
- Ethan m’a demandée de venir te chercher pour te raccompagner. Vous avez eu à faire à un détraqueur ?

J’acquiesce en silence alors que je me redresse, sans vraiment le regarder.
Plus de Détraqueur mais pourtant, une peine profonde que je juge malgré tout nécessaire. Peut-être valait-il mieux que les choses soient claires au plus vite. Je finis par suivre Zachary, sans en dire plus. Je ne sais pas s’il comprend ou non mais en tout cas, il respecte mon silence fermé. Le chemin vers ma salle commune n’est pas long et j’aurai même pu le faire seule mais je suis trop atone pour vraiment m’en rendre compte. Je finis par le remercier en quelques mots avant de pénétrer dans ma salle.
Un regard aux alentours et je croise celui d’Elijah.
Ni elle, ni moi, n’avons le cœur de ce sourire.

- FIN -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [EVENT]t's not over. - Ethan   

Revenir en haut Aller en bas
 
[EVENT]t's not over. - Ethan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Event 5 : Ecriture & Dessin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Catacombes et escaliers-
Sauter vers: