AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une sale histoire de Karma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1076
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Une sale histoire de Karma   Sam 11 Fév 2017 - 21:14


Une sale histoire de Karma
Samedi 06 juin 2015
Des attaques de détraqueurs… Rien que ça… Des putains de détraqueurs ! Ca ne finirait donc jamais ? J’ai l’impression que c’était hier que j’avais manqué d’y passer, qu’Alec était presque… Un frisson parcoure mon échine en repensant à ce jour. C’était bien là l’un de mes pires cauchemars. Perdre Alec, le voir s’éteindre entre mes mains sans que je ne puisse strictement rien faire. C’est du passé maintenant, tout ça c’est derrière nous. Lui, moi… On va bien, tout le monde va bien, du moins autant que faire ce peut ! J’ai fini par me remettre de cet empoisonnement, ne manque plus de rendre chaque fois mon déjeuner dès lors qu’on s’approche de moi avec des mets trop sucrés. Je ne dirai pas que tout est rétabli, j’ai encore quelques difficultés sur ce plan là, mais disons qu’il y a du mieux. C’est finalement au niveau personnel que c’est le plus compliqué à gérer, Alec et ses nombreuses conquêtes… Alec et ses attentions, son instinct protecteur vis-à-vis de moi. J’ai beau faire comme si ça ne m’affectait pas, je peine à rester neutre. Il avait fait sauter toutes mes murailles, brisé chacune des serrures que j’avais mise en place au fil des années et je tentais toujours de les remettre en place. Tu es une idiote Mack… une imbécile trop fleur bleue !

- Tu vas bien Mack ? On dirait que quelque chose te tracasse. C’est Alec ? Qu’est-ce qu’il a fait encore ?

J’avais relevé la tête pour tomber nez à nez avec une Jayden se préoccupant de ma non-présence à notre discussion. Je souris face à sa remarque, amusée. Elle va mieux je crois, du moins elle fait tout comme en tout cas. Et si ça n’est pas le cas, elle cache bien son jeu.

- C’est rien, je crois que… j’ai un peu de mal à retrouver ma place. C’est… c’est juste bizarre, mais c’est moi. J’dois être un peu fatiguée.

Elle est gênée, je le sens. Gênée parce qu’elle sait ce qui me tourmente et qu’elle est proche d’Alec. Trop proche par moment et je ne sais même pas si je la jalouse ou non. C’est idiot, je fais exactement ce que je déteste. Joue les filles possessives alors que ça n’est pas du tout mon genre. Je finis par m’éclipser, sauvée par le gong. Il faut que l’équilibre se refasse sans quoi je sens que je vais perdre les pédales. Je finis par sortir du cours de Magie Noire, sans trop de grabuge. Hoswell semble calme en ce moment, une bonne chose pour nous. A voir quand arriverait la prochaine crise.

Évitant soigneusement la Grande Salle, je boycotte volontairement le déjeuner. Étrangement, je n’ai pas la moindre envie de me mêler à la foule, j’ai juste besoin de faire le point, de me recentrer un peu et de voir les choses autrement. Sans compter que les examens approchent et que je me sens à des années lumières de ça. C’est au détour d’un couloir qu’on vient m’attraper le bras pour me le tordre dans le dos. Je termine contre le mur, bloquée entre mon agresseur et la pierre froide.

- Blackburn, justement c’est toi que je cherchais. Tu te rappelles de moi ?

Je resitue la scène, tente de me défaire de sa poigne sans succès, alors que je réalise qui j’ai en face de moi. Si je me rappelle de lui ? Je vois difficilement comment je pourrais oublier un jour pareil. Je déglutis, et tente une nouvelle fois de m’arracher à son étreinte, d’attraper ma baguette pour le repousser.

- T’es une putain de psychopathe Blackburn. Tu pensais que j’me rappellerai de rien ? C’est pour toi qu’ils sont là ?!
- Tu m’fais mal, lâche-moi Rhys…
- Ferme-là !

Il me replaque au mur, appuyant contre mon bras m’arrachant une plainte.

- Tu m’as mis sous Imperium bordel, et pourquoi ? Pour sauver ce connard de Rivers ?
- J’suis désolée Rhys… Il allait mourir… J’avais pas l’choix…

Il me maintient toujours, me tord le poignet de plus belle et je commence à me dire qu’il va me briser le bras. Ma baguette hors d’atteinte, je tente une nouvelle fois de le repousser.

- Vous les sang-purs vous vous pensez supérieurs à nous. Vous l’paierez un jour. Qu’est-ce qui m’empêche de te dénoncer au juste, hein ? Ou alors te faire subir la même chose. Te priver de ta liberté et te faire faire les pires choses.
- Rhys, arrête…
- Sinon quoi ? Tu vas me balancer un autre sortilège ?

Sa baguette se pose sur ma joue. Je n’sais pas s’il est sérieux, mais je commence sérieusement à paniquer à l’idée qu’il me mette sous Imperium.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: Une sale histoire de Karma   Dim 12 Fév 2017 - 19:22

Des détraqueurs. Pourquoi pas, après tout, ce coup là, ils ne leur avaient jamais encore fait ! Oui, Takuma finissait par être plus cynique et amer qu’autre chose, face à cette situation. Il avait fait comme beaucoup en sortant pour les observer, dans le silence de la nuit, chercher à forcer leurs défenses. Il s’était tut, muet face à l’adversité. Que pouvait-il faire à son niveau ? Quelques vérifications des capacités de chacun à pondre un patronus. Au niveau des gardiens et de l’administration, il y avait de plus en plus d’attaques organisées contre les spectres mais jusque là, ça n’avait manifestement pas eu l’effet escompté. D’ailleurs ce sort ne servait finalement qu’à les faire fuir non ? Comment pourraient-ils se sortir de cette situation si tel état le cas, alors qu’il leur semblait parfois qu’il en arrivait toujours plus d’on ne sait où !

Grimpant quatre à quatre les escaliers, le Serdaigle se dirigeait d’un bon pas vers la salle des fournitures avec en tête l’idée de renflouer certains placards, notamment de l‘infirmerie. Pourquoi diantre dans une salle des fournitures me direz-vous ? Tout simplement parce que la liste des fournitures scolaires de début d’année, ici, n’avait pas grand-chose à voir avec celle du monde moldu.

C’était là, entre deux petites foulées, qu’il avait entendu des éclats de voix. S’arrêtant dans son élan, il lui semblait bien avoir reconnu la voix de Mack. Ou plus exactement, la voix d’un Mack franchement affolée, doublée de celle d’un inconnu méchamment énervé.

Quelques pas en avant.

- Vous les sang-purs vous vous pensez supérieurs à nous. Vous l’paierez un jour. Qu’est-ce qui m’empêche de te dénoncer au juste, hein ? Ou alors te faire subir la même chose. Te priver de ta liberté et te faire faire les pires choses.
- Rhys, arrête…
- Sinon quoi ? Tu vas me balancer un autre sortilège ?

Un frisson avait parcourut son échine : danger il y avait, aucun doute là-dessus ! A vrai dire, la mesquine réflexion de Rhys avait de quoi jeter un certain froid.

Baguette à la main, il s’était approché doucement, longeant les murs pour éviter d’être remarqué et pouvoir avoir une vue dégagée sur la scène. Mack se tenait là, menacée par Rhys qui lui maintenait le poignet dans une position assez peu naturelle, sa baguette, braquée comme une arme sur sa joue.
Rhys. Il avait déjà vu ce type, et dans des circonstances un peu particulières. Il avait probablement frôlé la mort ce jour là, et une auréole de sang maculait sa chemise. C’était le type qui avait déboulé, l’empêchant de focaliser sur sa propre mésaventure, pour le prévenir d’un danger grave concernant Alec. C’était pour ça qu’il avait laissé Sovahnn sans plus de cérémonie avec un bézoard dans le creux de la paume, pour ça qu’il s’était précipité jusqu’à Mack, et pour ça qu’il n’avait pas pensé plus que ça au fait qu’il avait faillit y passer.

C’était le type sous Imperium.

Et là, cette petite conversation tout ce qu’il y a de moins agréable prenait tout son sens.

Il avait visé, attendu que l’autre se dégage, s’était décalé, et avait lancé le sort. Quelque chose de bien plus trivial qu’un impero : un stupefix. Le jeune homme avait volé, s’écrasant brusquement un peu plus loin dans le couloir, sa baguette raclant la joue de Mack alors qu’il s’envolait, frappé par le sort.

« Ça va ?! »

Rapidement, l’asiatique s’était retrouvé auprès de celle qui avait très certainement sauvé la vie d’Alec d’une manière assez peu légale.
Et il était assez mal placé pour la juger.

« Ça fait longtemps qu’il t’es tombé dessus ? »

Là bas, il se relevait déjà, à moitié sonné…. Avant de retomber dans la seconde, vaincu par un stupefix.

Il n’avait pu s’empêcher de s’approcher de l’agresseur, jetant un coup d’œil froid à son état.

« Désolé mec, j’suis resté basique, mais ça marche bien aussi. Si t’as quoi que ce soit à y redire, j’t’attends, pas de soucis… d’ici quelques heures quoi. »

Couillon va.

Petite grimace…. Il avait sorti une plume de sa poche, l’avait trempée avant de dessiner des petits dessins sur la figure du crétin.

« Ahem ! Désolé, j’ai pas pu m’en empêcher, c’était trop tentant. Tu vas bien ?! »

T’as des réactions bizarres parfois Takuma, tu le sais ça ?!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1076
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: Une sale histoire de Karma   Sam 25 Fév 2017 - 23:13


Une sale histoire de Karma
Samedi 06 juin 2015
La position dans laquelle je me retrouve n’est pas la plus agréable qui soit. Je déteste me retrouver dans une telle posture, démunie alors que je pourrais le réduire en miette en un coup de baguette. Là, je suis bloquée, immobilisée par ce type que j’ai humilié et réduit à l’état de zombie juste par besoin de sauver Alec. Je ne regrette pas un seul instant mon geste, il le fallait. Je n’avais pas le choix à ce moment, Alec était en train de crever dans mes bras. Il était en train de s’éteindre, sa vie s’échappait. Non je n’avais pas le choix et si l’occasion venait à se représenter… Je n’hésiterai pas une seule seconde à refaire la même chose. Peu m’importe qu’il ne comprenne pas mon geste, qu’il me juge comme étant un être abominable. J’ai fait ce que j’avais à faire, point barre. Et j’ai mal, pas moralement, non juste que Rhys est en train de me broyer le bras. Mon épaule tire et adopte un angle à la limite du supportable. Je panique, à chaque seconde qui passe à l’idée de subir l’imperium. J’ai peur des idées qui lui trottent dans la tête rien qu’au ton de sa voix.

- Rhys…
« Je t'ai dit de la fermer, assume un peu. »

Il insiste une nouvelle fois sur mon bras et je me tais. Il est trop énervé, a le dessus et j’ai beau tenter d’atteindre ma baguette, rien n’y fait. J’en suis à prier pour qu’Alec ou sa garde rapprochée – oui je ne suis pas dupe, je sais bien qu’il veille au grain dès qu’il ne peut pas garder un œil sur moi directement… Tout comme je veille sur lui de loin – rapplique et me sorte de là. Et le miracle se produit quand je sens qu’il me lâche, propulsé je ne sais où par je ne sais qui. Sa baguette écorche ma joue et je lâche une plainte. Mon bras libéré, je le ramène contre ma poitrine en me retournant. Le sang marque déjà ma joue alors que je réalise que c’est Takuma qui m’a tirée de ce mauvais pas.

« Ça va ?! Ça fait longtemps qu’il t’est tombé dessus ? »
- Je… non quelques minutes…

Il s’éloigne déjà, recadre Rhys un peu plus encore et l’envoie dans l’inconscience. Je n’y prête que peu d’attention, massant mon poignet endolori avant qu’il ne revienne vers moi. Je souris légèrement, un peu secouée par ce qu’il vient de se passer.

« Ahem ! Désolé, j’ai pas pu m’en empêcher, c’était trop tentant. Tu vas bien ?! »
- Original, je savais pas que tu faisais dans le body painting.

Je souris encore, cache un peu mon malaise. Je jette un coup d’œil à Rhys allongé, à moitié assommé.

- Ça va… il m’a prise au dépourvu. J’crois pas qu’il m’aurait fait du mal.

J’essaie de m’en convaincre, mais je n’y crois pas vraiment. Rhys avait l’air déterminé à me faire payer. Mon bras irradie légèrement, ma joue tiraille, mais ça aurait pu être tellement pire que je relativise. Alec n’en saura rien, je n’aurai qu’à lui dire que j’ai eu un petit accrochage en cours, ou alors que j’ai fait une mauvaise chute.

- Merci d’être passé par là. J’crois qu’il n’a pas digéré… Tu sais quoi…

Takuma sait, c’est l’un des seuls à savoir… Je n’en ai même jamais reparlé avec Alec, je n’sais pas s’il sait ce que j’ai fait pour le tirer d’affaire.

- J’pensais pas qu’il allait me retomber dessus des mois après.


© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: Une sale histoire de Karma   Mer 1 Mar 2017 - 22:53

Une position inconfortable. Oui, c’était le moins qu’on puisse dire. Le nippon avait compris la situation, bien entendu, il l’avait même intégrée dès l’instant où il avait vu ce zombi s’adresser à lui, cette fois-là. Sous le coup du choc, après avoir lui-même subi une attaque qui le visait directement, le jeune homme s’était fait surprendre par l’arrivée de l’homme qu’il avait aujourd’hui assommé. A l’époque, il l’avait laissé là, sans y prêter plus attention que ça, mais ces quelques secondes avaient tout à fait suffit pour qu’il comprenne de quoi il retournait. La raison était très simple : ce type de sorts, il en avait déjà usé, abusé même. S’il l’avait sous-entendu, peut-être. A vrai dire, de cette journée, il ne se souvenait que de brides éparses. L’apprenti avait agit au mieux, tentant de garder son calme, mais l’immensité des émotions ressenties ce jour l’avait emporté sur la fixation de ses souvenirs.
Takuma comprenait la situation. Le visage du garçon, s’il ne l’avait pas reconnu immédiatement, lui était revenu rapidement. Sa réaction était normale, légitime même. Mais voilà, il y avait urgence et le bleu en avait conscience, comme la verte, il l’espérait. Eh oui, le garçon se mêlait souvent de ce qui ne le regardait pas, et cette fois n’avait pas fait exception. Sa réaction ne s’était pas fait attendre. Une faille, et il frappait. Et ça pour frapper, il fallait l’avouer, le pauvre bougre s’était étalé au sol dans un bruit sourd : dur dur la chute !

« Ça va ?! Ça fait longtemps qu’il t’est tombé dessus ? »
- Je… non quelques minutes…

Pour la suite ? Oui, il s’était un peu amusé. Déjà parce qu’il en avait envie…. D’accord : surtout parce qu’il en avait envie. Mais il n’y avait pas que ça. Vu la situation, il sentait que la jeune femme avait besoin d’un petit instant de calme pour se ressaisir. Ils ne se connaissaient pas, pas vraiment et il ne voulait pas être oppressant. Ça n’était qu’après qu’il s’était dirigé calmement vers elle, jaugeant son état.

« Ahem ! Désolé, j’ai pas pu m’en empêcher, c’était trop tentant. Tu vas bien ?! »
- Original, je savais pas que tu faisais dans le body painting.
« J’me lance à peine. C’est à creuser ! »

Petit sourire, en réponse au sien. Comme quoi sa stratégie de détente réussissait malgré la situation à la faire redescendre en pression.

- Ça va… il m’a prise au dépourvu. J’crois pas qu’il m’aurait fait du mal.
« Moui. »

Si tu le dis. Il gère mal ses émotions et ça fait quelques mois qu’il digère mal surtout. Bonjour les aigreurs d’estomac.

- Merci d’être passé par là. J’crois qu’il n’a pas digéré… Tu sais quoi…

Il s’était contenté de pincer les lèvres, attendant la suite, puisqu’il sentait que suite il devrait y avoir. Non, il n’avait pas digéré. Et c’était bien normal, c’est une violence extrême faite à l’esprit, au libre arbitre, à tout ce qui fait de nous qui nous sommes, et se voir arracher sa liberté, ça traumatise, jusque là rien d’anormal. Là où ça coince, c’est la réponse à l’agression.

- J’pensais pas qu’il allait me retomber dessus des mois après.
« Ouais… surtout de cette manière-là quoi. C’est pas simple ce qu’il a vécu. Mais c’est pas une façon de faire. »

D’un petit geste, il l’encourageait à en parler un peu plus.

« Comment tu te sens toi par rapport à ça ? »

Et puis, quelques minutes plus tard :

« Peut-être que ça vaudrait le coup que vous en parliez au calme… sans coups justement. Non ? »

Histoire de crever l’abcès, de faire comprendre à chacun les motivations. D’éviter une autre attaque soudaine au détour d’un couloir…

« Nan parce que … les attaques en fourbes, je visualise un peu, et il y a plus agréable ces derniers temps. Alors si ça pouvait éviter de venir de notre camp en prime, ça pourrait être bien. Enfin j’dis ça comme ça. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1076
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: Une sale histoire de Karma   Sam 20 Mai 2017 - 20:44


Une sale histoire de Karma
Samedi 06 juin 2015
Mon esprit essaie juste de se convaincre que Rhys n’a pas cherché à me faire du mal. Je n’y crois pas vraiment, il était décidé à en découdre avec moi, décidé à me faire payer un préjudice pour lequel je suis entièrement coupable. Utiliser un sortilège de magie noire était débile, mais foutrement efficace pour obtenir rapidement d’un autre ce que l’on attend de lui. Pas de résistance, pas de contradiction… Juste aller droit à l’essentiel. Alec était en vie, c’était tout ce qui comptait dans le fond, même si je passais pour un monstre dépourvue d’humanité. Alors oui je m’attendais à des représailles, mais pas de cet acabit.

« Ouais… surtout de cette manière-là quoi. C’est pas simple ce qu’il a vécu. Mais c’est pas une façon de faire. Comment tu te sens toi par rapport à ça ? »

Mon regard se pose sur lui, comment je me sens… ni bien ni mal alors je lâche un soupire avant de lui répondre vraiment.  

- Je m’en suis voulu longtemps… Je sais que ce que j’ai fait est horrible, mais si c’était à refaire… Je le referais. Si je n’avais pas agi comme ça, Alec serait mort et…

Repenser à tout ce sang me donne la nausée. L’angoisse avait été monstrueuse ce jour là.

- Je ne l’ai pas contraint à faire un acte monstrueux… C’est pas comme si je lui avais ordonné de tuer quelqu’un. Je voulais juste qu’il m’aide, il ne voulait pas… Voulait me laisser sans rien faire. Juste se tirer pour éviter les problèmes… Comme si sauver une vie était un problème !  Après je sais que ça n’excuse en rien ce que j’ai fait, mais je n’avais pas le choix.

C’est ça, essaie de t’en convaincre, peut-être qu’à force de te le répéter ça finira par devenir réel. Je sais qu’il ne me juge pas, la remarque qu’il avait faite ce jour-là me le prouvait bien, mais il n’en restait pas moins la culpabilité d’avoir été forcée d’agir ainsi.

« Peut-être que ça vaudrait le coup que vous en parliez au calme… sans coups justement. Non ?... Nan parce que … les attaques en fourbes, je visualise un peu, et il y a plus agréable ces derniers temps. Alors si ça pouvait éviter de venir de notre camp en prime, ça pourrait être bien. Enfin j’dis ça comme ça. »
- J’imagine que si… Je sais juste pas comment je pourrais lui expliquer ça vu sa réaction. Il déteste Alec, comme la moitié de cet endroit. Tu l’as entendu, je doute qu’il m’accorde le pardon ou autre chose.

Et entre nous, j’suis pas certaine de vouloir qu’il me pardonne quoi que ce soit… Je ne dis pas que mon action était justifiée, à mes yeux elle l’était, ça suffit à me convaincre que j’ai fait le bon choix. Parce qu’il n’y en avait tout simplement pas d’autre à ce moment.

- Tu me trouves certainement… monstrueuse de penser une chose pareille… mais toi à ma place, qu’est-ce que tu aurais fait ? J’ai juste donné toutes ses chances à Alec, n’en déplaise à ses détracteurs.

Parce que lui aussi y a le droit, et oui j’ai l’impression de passer ma vie à le défendre bec et ongles. Parce que vous ne vous donnez pas la peine de creuser et vous contentez de vous nourrir de l’image qu’il renvoie.

- J’essaierai de lui parler, peut-être que je me trompe. Peut-être qu’il entendra… ou alors ça ne fera qu’attiser sa colère.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: Une sale histoire de Karma   Ven 9 Juin 2017 - 15:38

- Je m’en suis voulu longtemps… Je sais que ce que j’ai fait est horrible, mais si c’était à refaire… Je le referais. Si je n’avais pas agi comme ça, Alec serait mort et…

Et ça n’était pas envisageable. Il le savait. Tout comme il savait bien que venir à l’aide de la jeune femme et discuter avec elle ne faisait que le renvoyer à son propre crime. Ses crimes. A vrai dire il avait essayé, réellement, et il tentait toujours de faire les choses au mieux possible pour tout le monde. Il avait toujours été doué et, depuis son arrivée ici il détenait des capacités en magie que personne n’avait soupçonné avant qu’Aileen ne le perce à jour. Alors, bien évidemment, personne ne l’avait cru capable d’une telle chose.

- Je ne l’ai pas contraint à faire un acte monstrueux… C’est pas comme si je lui avais ordonné de tuer quelqu’un. Je voulais juste qu’il m’aide, il ne voulait pas… Voulait me laisser sans rien faire. Juste se tirer pour éviter les problèmes… Comme si sauver une vie était un problème ! Après je sais que ça n’excuse en rien ce que j’ai fait, mais je n’avais pas le choix.

Si, Logan. Logan l’avait vu. Il avait compris. Et n’avait rien dit. Parce qu’en effet, si sauver une vie est un problème, alors il en avait quelques uns à régler. Et, non, il ne regrettait pas. Bien sûr, s’il avait pu faire autrement, il l’aurait fait. Mais à l’époque, il s’était trouvé exactement dans la position de Mack. Elle était en train de partir, il le savait. Et la situation était bloquée. Ils la laissaient mourir. En faisant ça, il lui avait sauvé la vie. Il avait aussi probablement sauvé celle de la sœur d’Alec au passage… et donc sans lui, ce con ne serait pas revenu au château les boyaux à l’air. Et Mack ne serait pas là.
Effet papillon.

Focus sur son problème à elle.
Toi, personne n’est au courant. Personne pour te le faire payer. Ta victime est morte.
Seul Logan sait. Et c’est le cadet de ses soucis.

« Peut-être que ça vaudrait le coup que vous en parliez au calme… sans coups justement. Non ?... Nan parce que … les attaques en fourbes, je visualise un peu, et il y a plus agréable ces derniers temps. Alors si ça pouvait éviter de venir de notre camp en prime, ça pourrait être bien. Enfin j’dis ça comme ça. »
- J’imagine que si… Je sais juste pas comment je pourrais lui expliquer ça vu sa réaction. Il déteste Alec, comme la moitié de cet endroit. Tu l’as entendu, je doute qu’il m’accorde le pardon ou autre chose.
« C’est pas complètement faux… »

Pour Alec comme pour elle. Et puis, comment est-ce qu’on aborde un truc pareil ? Hey, alors j’ai violé ton âme, salut ça va, on peut en parler deux secondes tous les deux, ça serait cool que tu me pardonne ? Le libre arbitre ?! C’est dépassé.

- Tu me trouves certainement… monstrueuse de penser une chose pareille… mais toi à ma place, qu’est-ce que tu aurais fait ? J’ai juste donné toutes ses chances à Alec, n’en déplaise à ses détracteurs.

Le jeune homme avait détourné le regard un instant. Ses envies de déconne s’étaient envolées. Coupable.
Face à lui-même, il n’avait pas remarqué ce petit silence gênant. Elle avait dû interpréter ça comme un désaccord vis-à-vis du fait qu’elle referait la même chose si c’était nécessaire.

Changement de sujet.

- J’essaierai de lui parler, peut-être que je me trompe. Peut-être qu’il entendra… ou alors ça ne fera qu’attiser sa colère.
« C’est toujours un début. J’peux refaire le plaqué si tu veux et intervenir si besoin hein. Parce que s’il n’écoute pas…. il va trouver un moyen de le gérer parce que s’il te saute à la gorge à chaque fois que tu le croise, ça n’va pas l’faire. »

Ça risque d’être à la fois anxiogène, affreusement culpabilisant et horriblement hostile si la situation se cristallisait ainsi.

« J’t’ai pas répondu tout à l’heure mais… j’te trouve pas monstrueuse. »

Qu’est-ce que tu fais couillon des bas-fonds ?

« J’ai été très exactement à ta place il y a un petit moment. Et j’ai pris la même décision que toi. »

Bon bah voilà c’est dit. Bien bravo, c’est intelligent au possible ça petit géni.
Ça te bouffe depuis combien de temps au juste ? Deux ans ? Ça fait beaucoup ça.

« D’ailleurs si je n’avais pas fait ça, tu ne serais pas là, et t’aurais pas fait ça non plus. Alec n’aurais pas risqué sa vie pour sa sœur puisqu’il n’aurait pas pu, et elle serait sans doute morte. Et lui avec puisque tu n’aurais pas été là pour lui sauver la mise. Bon, il se serait épargné des souffrances assez immondes au passage et j’en suis désolé. Et Jillian serait morte à l’heure qu’il est. C’est comme ça.. »

PAN. Bombe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1076
Date d'inscription : 13/12/2011
Crédits : class whore
Double Compte : Aileen, Jayden, Dakota, Sloane, Esha et Seira (✝).



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1295-miss-blackburn-et-ses-relation
MessageSujet: Re: Une sale histoire de Karma   Jeu 31 Aoû 2017 - 17:44

« C’est pas complètement faux… »

Je ne me fais pas d’illusions, je sais que cette discussion ne mènera sûrement à rien ou alors à plus de haine. Et si plus de haine il y a, alors gros problème il y aura. Gros problème qu’elle devra gérer par la force des choses pour éviter un drame. Sans virer au mélodrame, pas certaine que cette affaire se termine proprement si complications il devait y avoir. Il m’écoute et je vois bien que quelque chose occupe ses pensées, même s’il tente de s’intéresser à mes états d’âme. Je ne regrette rien de mon geste, je pense qu’il en est bien conscient. Alec compte assez pour moi pour que je prenne les risques qu’il faut. Est-ce que je serais prête à tuer ? Je n’en sais rien, mais je sais pouvoir aller loin, sûrement trop à son goût. Alec ne m’avait jamais reparlé de cette histoire, je n’sais même pas s’il était conscient de mes actes quand le sortilège a passé mes lèvres.

D’un mouvement de tête, je chasse les images qui m’envahissent : celles d’un Alec allongé au sol en train d’agoniser, une lame plantée au milieu du torse. Mes mains pleines de sang, le visage marqué par endroit, les cheveux blonds rougis, mes vêtements imbibés… La vision que j’avais eu de moi en croisant mon reflet dans un miroir ne faisait que me renvoyer au visage la violence de l’agression… Tellement de sang que l’eau avait mis un temps à faire partir. J’avais frotté, à m’en faire mal jusqu’à ce que tout disparaisse. Mais nettoyer l’extérieur n’avait en rien effacé ma peine et mes craintes. Le silence qui s’était installé en disait long. Peut-être ne comprenait-il pas finalement. Jugée coupable, compréhensible.

« C’est toujours un début. J’peux refaire le plaqué si tu veux et intervenir si besoin hein. Parce que s’il n’écoute pas…. il va trouver un moyen de le gérer parce que s’il te saute à la gorge à chaque fois que tu le croise, ça n’va pas l’faire. »
- J’arrangerai ça, au pire, j’irai voir Logan, lui expliquerai mon geste, il comprendra sûrement.

D’autant qu’il me savait capable d’utiliser les sortilèges interdits.

« J’t’ai pas répondu tout à l’heure mais… j’te trouve pas monstrueuse. »

J’avais redressé la tête pour le fixer, je m’apprêtais à lui répondre quand il avait enchainé.

« J’ai été très exactement à ta place il y a un petit moment. Et j’ai pris la même décision que toi. »

O…kay… Alors là tu m’intrigues plus que de raison. Parce qu’il en avait trop et pas assez dit. La confession ne s’arrêtait pas là, pris dans sa lancée, le nippon avait continué.

« D’ailleurs si je n’avais pas fait ça, tu ne serais pas là, et t’aurais pas fait ça non plus. » Attend quoi ? Regard complètement paumé de ma part. « Alec n’aurait pas risqué sa vie pour sa sœur puisqu’il n’aurait pas pu, et elle serait sans doute morte. » Qu’est-ce que Janie vient faire dans toute cette putain d’histoire… Vous la voyez l’incompréhension ? Parce que là tout de suite, j’essaie de recoller les morceaux les uns aux autres. « Et lui avec puisque tu n’aurais pas été là pour lui sauver la mise. Bon, il se serait épargné des souffrances assez immondes au passage et j’en suis désolé. Et Jillian serait morte à l’heure qu’il est. C’est comme ça.. »

Il me faut un temps pour emmagasiné la petite bombe qu’il vient de me lancer en plein visage.

- T’es… en train de me dire que c’est grâce à toi si Janie a pu recevoir sa greffe ? Co… Comment ?

Là tout de suite, j’hésite entre le remercier et lui demander des précisions. Je suis juste totalement paumée.

- Attend un peu, qui est au courant ? Alec sait ça ?

Non certainement pas, sinon elle l’aurait certainement su par Alec.

- Pourquoi t’as fait ça ? J’te reproche rien… J’veux dire Janie est un peu comme une sœur pour moi aussi alors j’ai pas vraiment de mot pour te remercier… Et en fait ça explique le pourquoi tu étais au courant de cette histoire de greffe et de ma non compatibilité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 4437
Date d'inscription : 27/02/2010
Crédits : A[-]P - Disney Fantasy
Double Compte : Kazuo, Marek, Yusuke, Maxence, Sovahnn, Alec et Jordane



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1037-takuma-s-links
MessageSujet: Re: Une sale histoire de Karma   Jeu 31 Aoû 2017 - 23:53

Pourquoi lâcher ça maintenant ? Parce qu’elle en avait besoin ? Besoin de trouver une oreille attentive et compréhensive ? Peut-être parce que la réalité était en fait l’inverse. Il avait gardé ça pendant deux ans, il s’était protégé en se taisant. Parce qu’il avait commis là un crime, ne jouons pas sur les mots. Mais aussi parce qu’en agissant comme ça il avait aussi participé à certaines choses qu’il ne pouvait mettre de côté. Bien sûr, c’était un tout et ça, il en avait parfaitement conscience. Toujours était-il qu’il se posait souvent cette question : que se serait-il passé s’il avait agit différemment ce jour-là ?

- T’es… en train de me dire que c’est grâce à toi si Janie a pu recevoir sa greffe ? Co… Comment ?
« Nan.. enfin, en partie. Pas seulement, j’vais pas porter ça seul sur mes frêles épaules. »

Petit clin d’œil.
Oui, belle bombe n’est-ce pas ?! En réalité il s’était passé beaucoup de chose durant cette semaine là. Beaucoup de choses qui s’étaient combinées entre elles pour arriver  à une conclusion moins sombre que ce qu’elle aurait pu être.

- Attend un peu, qui est au courant ? Alec sait ça ?
« Nan, il n’en sait rien. Logan oui. C’est lui qui a tout fait. Du moins la majorité. »

Comme toujours quoi. Le gros con de l’époque qui affirmait ne se mêler de rien. Être neutre, voir de leur côté. Finalement, avec le recul, il fallait avouer qu’il avait mis quelques fois un sacré grain de sel dans leurs rouages.
Et bien avant ça… le grain de sel, ça avait été Sovahnn.
Oui, vraiment, il s’était passé beaucoup de choses pour en arriver à la conclusion que nous connaissons.

- Pourquoi t’as fait ça ? J’te reproche rien… J’veux dire Janie est un peu comme une sœur pour moi aussi alors j’ai pas vraiment de mot pour te remercier… Et en fait ça explique le pourquoi tu étais au courant de cette histoire de greffe et de ma non compatibilité.
« J’ai… non écoute, ‘me remercie pas. J’ai pas fait ça pour lui. Pas à la base, ça s’est juste bien goupillé. »



« J’vais reprendre depuis le début. Alec agissait en gros con, genre plus que d’habitude. Sovahnn en était blessée et inquiète. C’est elle qu’il faut remercier. C’est sans elle que rien ne se serait passé. Logan n’aidait pas. Personne en fait. Elle a fini par débouler dans son bureau pour l’engueuler et lui dire…. Comment dire ça ? De se sortir les doigts du cul : grosso modo. Que son cousin avait besoin de lui. J’sais pas ce qu’il y a eu entre temps mais elle a été fouiller des bureaux. Bref, un de ses coups de bluffs dangereux au possible mais elle a compris l’histoire.
En parallèle, j’avais une amie, enfin : on avait une amie, Jillian. Sovahnn et Alec en étaient proches aussi. Elle était malade et son état s’est énormément détérioré. Un voyage a été plus ou moins prévu vers Sainte Mangouste pour tous les deux, grâce à Logan. Mais… disons que ça ne s’est pas bien passé. Et j’ai utilisé la contrainte pour forcer les choses disons. »


J’aurais probablement dû préciser qu’il ne fallait en blesser aucun des deux. Pas juste Jillian.

Ça, il ne l’avoua pas. Ça faisait parti de ses erreurs et ce, malgré les sentiments négatifs qu’il partageait avec le Serpentard.

« J’voulais pas la perdre c’est tout. Alec, c’est son cousin et Sovahnn qu’il doit remercier. »

Il fallait dire qu’elle n’avait pas lâché l’affaire. Mais ça, il n’irait pas trop s’étendre là-dessus. Il savait les sentiments que son amie éprouvait pour le jeune Rivers. Il savait à quel point elle les réprimait car ils n’avaient pas de raison d’être. Et il savait que ce regard-là, il pouvait contempler le même, juste en face de lui en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une sale histoire de Karma   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une sale histoire de Karma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Cinquième Etage.-
Sauter vers: