AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 As a cat ! - LIBRE -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 486
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: As a cat ! - LIBRE -    Sam 11 Fév 2017 - 19:29

3 Juin dans la fin d'après midi




Il est sérieux là ?! Non, il ne peut l’être, ça ne peut pas être possible ! D’ailleurs rien de tout cela ne peut l’être. Et pourtant, le gros désavantage (et le gros avantage aussi à vrai dire) avec la magie, c’est que tout peut l’être. Tout, et n’importe quoi. Y compris les accidents de révisions. Oui, vous savez, ces magnifiques temps lors desquels vous êtes coincés à apprendre des choses totalement inintéressants parce que…. Bah parce que c’est comme ça. Sauf qu’ici, de choses totalement inintéressantes, on arrive aux nombreuses possibilités de métamorphoses, et qu’au lieu d’être coincée assise devant un bureau…. Elle était coincée … dans le corps d’un chat.

Comment en était-elle arrivée là ?! Takuma. Tout était de sa faute ! Il lui avait proposé de travailler avec Nolan qui le lui avait demandé. Or Maxence l’avait appelé à ce moment là. Bonne poire bonjour : elle avait dit oui. Pourquoi oui ? Pour ce sourire ravageur ? Bon, d’accord, il fallait avouer que ça avait peut-être potentiellement légèrement joué. Pourtant quelle connerie ne venait-elle pas de faire là !!

Les deux jeunes gens avaient repris mille et une chose, bloquant sur certains sortilèges, comprenant rapidement qu’autant Takuma aurait probablement pu l’aider sur tel ou tel sort, autant elle n’était peut-être pas le second choix le plus judicieux. Mais il n’y avait là rien de grave puisqu’au moins, ils avaient beaucoup rit. Oui, vraiment. D’ailleurs, il riait beaucoup là, en ce moment, tout seul à se tenir les côtes après l’avoir fixée avec ses grands yeux de merlan frit. La jeune femme s’était retournée, encore et encore, fixant avec un air horrifié la queue épaisse qui passait devant son regard alors qu’elle tournait sur elle-même. Retour vers l’autre couillon qui se bidonnait et appel à l’aide.

Miaou.

D’ailleurs ça n’a rien d’un miaou ce miaulement, on aurait presque cru que ce chat miaulait pour la première fois. Tient donc.
Ça, c’était probablement parce que c’était elle, le truc poilu parfaitement affolé qui avait fini par trotté jusqu’à un miroir. Ah sympa. Belle rousse. Un pelage épais, un peu long, sombre, presque noir où se reflétaient des notes feu. Pivotement de la tête vers la droite puis retour en dérapage non contrôlé jusqu’à Nolan qui avait cessé de rire. Genre, VRAIMENT cessé de rire. Sa baguette en main, il la fixait avec un air affolé, tentant une nouvelle fois puis deux et trois, de lancer le contre sortilège qui la sortirait de là. Mais rien. Pas un poil d’humain.

Miaulement plaintif.



Et il s’était barré. Oui, comme ça. Il s’était excusé, avait fait demi tour et s’était mis à courir.

Ecarquillant ses yeux félins, Jordane s’était élancée à sa poursuite, d’un pas assez mal assuré, elle cherchait à le rattraper mais, bientôt, le jeune homme eu disparu.

S’arrêtant, la minette se mit à tourner sur elle-même, cherchant du regard de l’aide. Lui ? Elle ?
Ça ferait l’affaire !

Elle s’en approcha, se plaça à ses pieds pour harceler le ou la joyeuse élue de miaulements plaintifs.

Mais non j’ai pas faim bordel ><’’.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 836
Date d'inscription : 30/10/2013
Crédits : me
Double Compte : Kezabel & Mateo & James & Leiv & Will & Margo & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2425-charleen-s-thomson-the-world-i
MessageSujet: Re: As a cat ! - LIBRE -    Mer 15 Fév 2017 - 15:46

Cette fois, je peux le prétendre sans avoir l’ombre d’un doute.
Je me sens mieux. Vraiment mieux.
J’ai décidé de mettre en place une sorte de calendrier pour suivre mon évolution, me rendre compte de mes progrès. Monsieur Kingsley m’a soufflé l’idée, pour que je puisse reprendre confiance en moi, en ce que je mange dans cette école. Couplé aux efforts de Riley, d’Ethan, de Rose et des miens, j’arrive désormais à remanger, correctement. A ma faim. Voir même à reprendre un peu de poids même si ça n’est pas encore trop ça.
Moi qui pensais ne pas m’en sortir, moi qui pensais que je resterais bloqué dans cet état de peur constante… Aujourd’hui je réapprends à vivre plus ou moins sereinement. Je garde encore quelques lacunes, quelques traces, mais je sens que cette fois, je suis sur la bonne voie.
La fin d’après-midi est d’une incroyable douceur et je comprends mieux pourquoi Kezabel aime temps cette période de l’année.
C’est la fin de la semaine, la fin des cours et j’en profites pour discuter avec Elijah dans le parc, nous nous aidons mutuellement sur quelques exercices où nous voulons prendre de l’avance et elle me parle même un peu d’Elias. Je ne sais pas si elle ressent quelque chose de précis pour lui – je ne sais même pas si elle le sait elle-même – mais je la trouve… attendrissante. Quand elle en parle. En même temps, difficile de ne pas être attendri par Elijah qui est une vraie pile électrique mais un amour au grand cœur.

- Bon moi j’y vais ! J’ai quelque chose à donner à Rosalyn. Tu restes ici ?
- Oui, je vais profiter un peu du soleil temps qu’on en a.
- Ok, à tout à l’heure Eli.

Elle me salut d’un grand signe de la main que je lui redonne avant de lui tourner le dos. Je en sais pas ce qui rend Elijah toujours aussi heureuse mais… j’aime être avec elle. J’ai l’impression que sans même qu’elle ne s’en rende compte, elle me donne un peu de chaleur. Quelque chose de très humain.
J’entre dans le Hall, commence à grimper les escaliers  pour aller jusqu’à la tour des Serdaigles.
Un parchemin à rendre à Rosalyn… Et un bouquin pour Ethan que j’espère croiser là-bas. Je sais que le dernier mois a été dur et j’ai compris plus d’une fois qu’il se sentait impuissant. Mais j’ai l’impression que tout ça nous a rapproché, que quelque chose commence à éclore. Quelque chose que j’attends depuis un moment même si je ne veux pas me l’avouer et que, parfois, je commence à essayer d’oublier. Pour éviter une chute trop brutale, pour éviter de faire face à la réalité.

Deuxième étage, j’arpente les couloirs, croise une camarade de classe avec qui je discute un peu et commence à reprendre ma route.

- Miaaaou ! Maaaouuuh !

Je baisse les yeux…
Attendrissement x100.

- Oooh petit chat !

Un magnifique félin avec une robe absolument superbe se plante à mes pieds et n’en finit plus de miauler. Poil noir avec quelques tâches couleurs feu, je craque complètement et m’accroupis face à l’animal qui n’a pas l’air un poil farouche.
C’est Circée qui ne va pas être contente mais…

- Bah alors, qu’est-ce qu’il t’arrive ? Je lui gratouille doucement l’arrière des oreilles. Tu as faim ? T’es perdu ?

Je sais qu'il ne me répondra pas mais il faut croire que nous avons tous ce réflexe de leur parler, comme si nous attendions une réponse formulée.
Et j’ai presque envie de le prendre dans mes bras pour l’emmener avec moi mais retiens. A qui il peut appartenir ? Je n’ai pas le souvenir de l’avoir déjà vu au château ou peut-être que je n’ai tout simplement pas fait attention. Il n’a pas de collier ni rien.
Et si le chat n’en finissait plus de miauler deux secondes plus tôt, c’est maintenant moi qui n’en finit plus de le gratouiller, attendrit comme jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 486
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: As a cat ! - LIBRE -    Mer 15 Fév 2017 - 20:27

Est-ce que ce monde est sérieux ? Comment pouvait-elle avoir autant la poisse au juste ?! Non mais sérieusement : coincée dans la peau d’un chat ! Il y avait de quoi se demander comment elle avait réussi à se fourrer dans une situation pareille ! Oui, la jeune femme avait commencé par paniquer, par courir comme une dératée mais étrangement, non, elle n’était pas des plus à l’aise avec ce corps qui n’était pas le sien. Bizarrement, elle s’y sentait beaucoup moins souple qu’elle l’aurait songé au premier abord. La douleur sourde de son propre corps qui se module ? Oui, elle l’avait sentie mais peut-être était elle restée sous le choc. Peut-être que cela pouvait expliquer sa gaucherie en se déplaçant.

Toujours était-il qu’elle en était là, prenant de plus en plus ses marques dans ce corps qui n’était pas le sien au fur et à mesure qu’elle courrait dans le château, déambulant à la recherche d’une aide quelconque. Rapidement, elle avait cherché à attirer l’attention, mais jusqu’ici, la rousse avait fait choux blanc.
Jusqu’ici.

Jusqu’à ce que quelqu’un se penche finalement sur elle et ne lui adresse la parole. OUI !! VICTOIRE ! Elle en aurait presque sauté de joie ! D’ailleurs ce ronronnement là…. C’est pas … Naaaaaan ! Déconne pas ?! Ah ben si, ça sortait bien de sa gorge. Grands dieux. On n’est pas sortis de l’auberge. D’ailleurs, histoire de compliquer un peu les choses, le visage qui s’était penché sur elle alors qu’elle se cambrait pour fixer l’humain au dessus d’elle – bordel que vous êtes hauts, sapiens de mes deux – s’était avéré être celui de Charleen. Genre Charleen ? Comme dans Charleen et Ethan, on est bien d’accords, cette Charleen là ?! Celle-là même. Celle avec qui elle avait discuté d’Ethan, espérant que celui-ci arrête de se prendre tant la tête par rapport à elle. Ça avait prit du temps et on ne pouvait pas sincèrement affirmer que tout était résolu. Loin de là. A vrai dire, il l’évitait toujours comme la peste et si pendant un temps, elle l’avait prit à cœur, à présent, elle s’en détachait. Un jour viendrait où saurait prendre du recul. En attendant, c’était sa meilleure amie qui se penchait en cet instant vers elle, absolument pas consciente de qui elle avait à faire.

- Oooh petit chat !

Oooooh grand humain. J’ai l’air aussi con quand je m’adresse à la boule de poil de Takuma et Dakota ?

- Bah alors, qu’est-ce qu’il t’arrive ?

JE SUIS UN CHAT !

Tu as faim ? T’es perdu ?

Nan nan et NAN ! Mais merde euh !

Elle n’avait cessé de miauler, cherchant bêtement à lui répondre, à lui faire comprendre qu’il y avait quelque chose de bizarre dans tout ça…. Avant qu’elle ne se mette à la gratouiller. Miaulement indigné, tentative de fuite et…. Pas du tout. Ronronnements, petit instant de faiblesse.
Bordel c’est bon.

AHEM. Non, on se reprend ! C’est quoi ces reflexes ? Bordel j’me transforme vraiment en chat !!!!

Elle avait sursauté, faisant un bond de côté avant de s’assoir pour fixer Charleen droit dans les yeux et la harceler de nouveaux miaulements.

Elle va finir par m’amener aux cuisines pour me filer les restes.

Finalement, la jeune… chatte, s’était mise à gratter le sol, cherchant à écrire quelque chose avec ses griffe.
Bah c’est pas la praticité même cette histoire !
Bientôt, elle réussi plus ou moins à écrire un H majuscule au sol, mais celui-ci était trop dur, il n’y avait pas grand-chose à en tirer.

Lâchant un long miaulement plaintif, elle s’était de nouveau tournée vers l’humaine, espérant que celle-ci verrait que quelque chose clochait. Mieux encore !, qu’elle décrypterait ces fines rainures à peine visible comme étant la huitième lettre de l’alphabet.
Là, la miss s’était mise à tourner en rond autour de la lettre avant de se frotter aux jambes de Charleen en miaulant toujours.

C’est un H hein. Si regarde bien ça se voit que c’est un H ! …. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 836
Date d'inscription : 30/10/2013
Crédits : me
Double Compte : Kezabel & Mateo & James & Leiv & Will & Margo & Leni



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2425-charleen-s-thomson-the-world-i
MessageSujet: Re: As a cat ! - LIBRE -    Dim 26 Fév 2017 - 16:29

Le chat ronronne de bonheur sous mes caresses que je lui affuble avec grand plaisir. J’aime les chats même si certains les trouve fourbes, sournois et profiteurs. Circée est le merveilleux exemple du chat adorable et câlin, même si parfois elle peut se montrer… précieuse.
En attendant, je me demande à qui est ce chat perdu qui ne possède ni collier, ni tatouage et dont je ne me souviens pas avoir vu la présence avant aujourd’hui, dans ce château. Mais avec tous les animaux de chacun, pas étonnant qu’il me soit passer sous le nez sans que je n’y fasse attention.
Surtout ces derniers temps…

Je continue de le gratouiller entre ses miaulements plaintifs puis ses ronrons qui n’en finissent plus de m’attendrir un peu plus, élargissant ce sourire accrochés aux lèvres. Je pourrais passer des heures à le faire tant je trouve ça presque apaisant, reposant.
Et le chat sursaute, en même temps que moi, surprise par sa réaction. Un bond sur le côté et le voilà de nouveau assit face à moi, miaulant comme s’il n’avait pas manger depuis des jours.

- Dis donc tu as si faim que ça ?

Je me redresse, prête à le conduire jusqu’aux cuisines pour lui donner de quoi manger et… peut-être que je pourrais l’adopter ? En faire un compagnon pour Circée ? Je doute qu’elle soit très heureuse d’avoir un copain de jeu, voir même de me partager mais je ne peux tout de même pas le laisser sans maitre, si ? Ou alors, il va d’abord falloir que je poste des affiches, pour savoir à qui est ce chat. Et après, on envisagera. Le déposer chez Mlle Stoneheaven sera peut-être même une bien meilleure idée.

Je fronce les sourcils, curieuse.
Le chat se met à gratter frénétiquement le sol, presque furieux ou pressé, sous le coup de l’urgence. Je m’inquiète autant que je m’interroge… Mon dieu. Et s’il était malade ? Si le chat avait un problème ? Et plus je le vois s’énerver sur le sol dur plus je me dis que ça se trouve, on l’a abandonné parce qu’il est atteint d’un mal bizarre. J’ai déjà vu des reportages sur ça, sur des maux que je ne connaissais pas qui pouvaient toucher cet animal de compagnie.
Mais avant que je ne poursuive un peu plus dans mes pensées bizarre, le chat se remet à miauler, tournant autour de l’endroit qu’il venait de gratter. Se frottant dans mes jambes. Puis me redirigeant vers ce qu’il a tenté de gratter.
Comme s’il voulait me dire quelque chose.
Me faire comprendre quelque chose.

Et le doute s’installe, je percute. Doucement. Puis brutalement.

- Oh… Mince !

Je sursaute, m’écarte du chat, sans chercher à comprendre la lettre qu’il a essayé de m’écrire mais je n’en ai pas besoin pour me poser quelque question.
Et comme si j’avais peur que l’on me prenne pour une folle, je m’accroupis devant le chat et murmure…

- Est-ce que … t’es un vrai chat, au moins ?

Et la réaction l’animal – à miauler comme jamais je n’ai entendu ça de ma vie – me fait penser que j’ai raison. Ou alors mal compris, je n’en sais trop rien mais l’affolement me gagne.
Si c’est un humain… il faudrait inverser le sort. Non ? Bien sûr que oui, sauf que même en 7ème année, la métamorphose reste laborieuse. Et pourtant, je me dis qu’après tout, je devrais en être capable. Je suis une bonne élève, j’étudie dur et il parait qu’il faudrait que j’apprenne à me faire confiance.
Donc…

- Viens. Je tends les bras, lui faisant signe de venir au creux. Pour que je puisse inverser le sort, je ne sais pas si… enfin dans quel état vestimentaire tu seras.

Peut-être que je retrouverais cette personne nue ? Mes joues s’empourprent à cette idée et je me focalise sur ma tâche. Et lorsque le chat me saute dans les bras, il ne fait que me conforter dans mon idée. Ce n’en est pas un, c’est un humain. Qui ? je ne sais pas. Je me demande si cette personne m’a choisit parce qu’elle me connaissait ou est-ce un hasard ? Pendant que je nous isole dans une salle de cours vide, j’essaie de deviner qui ça peut bien être. Ethan ? Riley ? Enzo ?
Je ferme la porte derrière moi et laisse le chat retomber sur le sol.

- Bon, ne bouge pas.


Je sors ma baguette et la pointe sur le chat avant de prononcer un contresort afin d’inverser le sortilège.

Un jet de lumière frappe le chat et une forme humaine jaillit devant mes yeux.
Horrifiée.
Et je reste bouche-bée, regard arrondit comme deux balles de ping-pong.
Non pas parce que c’est tout simplement Jordan devant moi… mais parce que derrière elle, s’agite une énorme queue de chat, accrochée encore à son dos.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 486
Date d'inscription : 02/10/2011
Crédits : Stela
Double Compte : Marek, Takuma, Sovahnn, Alec, Maxence, Yusuke, Kazuo



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1393-jordane-s-links#79754
MessageSujet: Re: As a cat ! - LIBRE -    Mar 28 Fév 2017 - 15:42

Est-ce qu’elle ronronne ? Oui. Oui mais sans savoir exactement d’où ce petit bruit bien connu pouvait bien sortir. A vrai dire, la jeune « femme » avait mis quelques instants avant de comprendre que, oui, ça venait d’elle. Difficile de se faire, difficile de comprendre ce qu’elle ressentait dans ce corps qui n’était pas le sien, incapable de vraiment le manier, elle fonctionnait à l’instinct, comme elle pouvait, enfermée, incapable de communiquer normalement. Alors oui, elle était agitée et ne devait pas avoir un comportement tout à fait félin mais c’était justement ce qu’elle cherchait. Que se serait-elle passé si elle avait pu lire dans les pensées de sa comparse ?! Et dire que celle-ci envisageait déjà de l’adopter. L’ADOPTER MERDE ! C’est foutrement dérangeant ! Tout comme de ronronner sous des gratouilles à vrai dire, raison pour laquelle Jordane avait fini par se ressaisir, cherchant à attirer autrement l’attention de l’humaine puisque ses miaulements la laissaient apparemment de marbre. Enfin, de marbre, non. Sceptique plutôt. Charleen la fixait avec une attention certaine jusque là mais la Bleue sentait qu’elle risquait d’ici peu d’obtenir un bol de lait et de la pâtée. Pas tout à fait ce qu’elle désirait le plus en cet instant. Le lait étant mauvais pour les chats, si elle s’en sortait malade en prime, elle aurait réellement gagné sa journée !!

Alors elle s’était mise à gratter le sol comme une furie, s’assurant de temps en temps que son humaine attitrée ne lâche pas des yeux son petit manège. Elle aurait eu l’air fine si celle-ci avait fini par disparaitre derrière elle tandis qu’elle s’échinait !

- Oh… Mince !

BINGO ! Une réaction ! Assise sur son cul poilu à fixer l’humaine, la féline se sentis frétiller. Non, je n’aurais jamais pensé écrire un truc pareil. Ça restera dans les annales. Et oui, étant donné le sursaut qu’avait eu Charleen, cette fois-ci, on pouvait dire que quelque chose s’était passé.
Elle a percuté merci mon dieu (Dionysos, elle vénère Dionysos), j’y croyais plus !

A la scène qui suivait, Jordane aurait bien éclaté de rire si elle l’avait pu. Charleen se penchant vers elle pour parler à un chat, ça avait de quoi marquer. Personne n’a un appareil là histoire de marquer cette scène d’anthologie ?! Non ?!

- Est-ce que … t’es un vrai chat, au moins ?
« MAIS T’AS TOUT COMPRIS : JE NE SUIS PAS UN FOUTU CONNARD DE CHAT. JE SUIS HUMAINE ET JE VEUX RETROUVER MA CONDITION DE BIPEDE ! »

Oui enfin ça c’était ce qu’elle aurait aimé dire.
En réalité, elle s’était surtout remise à ronronner, lâchant quelques miaulements en sautillant sur place.
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Sauveuh moi !

- Viens.

Rotation de tête. Tu veux qu’on check là ou… ?

Pour que je puisse inverser le sort, je ne sais pas si… enfin dans quel état vestimentaire tu seras.

Ah oui bien sûr. Balade moi dans ta poche dans le château, allons-y gaiment !

Je la mets dans mes grandes poches
Elle me dit elles sont trop moches
Je la mets dans ma chemise
Elle me fait trois petites bises
Je la mets dans ma culotte
Elle me fait trois petites crottes !

Oui, bon bref.

D’un bond plus leste qu’elle l’aurait pensé, Jordane s’était précipitée dans ses bras, se laissant porter, observant ces lieux si communs d’un angle bien différent de l’ordinaire.
Finalement, l’humaine avait fini par trouver une sale de cours vide, sensiblement la même que celle dans laquelle la rousse s’était changée en félin.
Plus que quelques minutes et ce serait réglé !

Et oui tient en effet, et si elle n’avait plus de fringues à son retour à la normale ?


- Bon, ne bouge pas.


Pas le temps d’y réfléchir plus que ça que déjà Charleen s’exerçait à la métamorphose inverse.

Non, Jordane ne bougea pas. Un  instant, elle se sentit un peu comme ces personnes, devant une cible avec une pomme sur la tête. Pendant un instant, elle se rendit compte qu’elle n’avait aucune idée des capacités magiques de la jeune femme et qu’elle aurait pu tenter de trouver quelqu’un d’autre. Genre le prof de métamorphose au hasard.

Et pourtant ses os s’étaient mis à craquer, sa peau à s’étirer, les poils à se rétracter. Sa colonne s’était allongée, son trou occipital avait basculé, bref, son anatomie s’était transformée. Eh bah dans ce sens-là, c’était pire. Peut-être s’était-ce parce qu’elle s’y attendait cela dit.

Et elle s’était retrouvée là. Nue, face à Charleen. Et il lui avait fallu une seconde avant de comprendre l’air hébété de la jeune femme. Il lui avait fallu une seconde pour tilter que sa pudeur était mise à mal. Et le mouvement qu’elle avait fait, précédé d’un cri, s’était transformé en immobilisme horrifié. En se tournant, elle avait surtout vu ce qui se cachait derrière elle.
Une queue. UNE QUEUE.
Non, je ne parle pas d’un pénis – ce qui aurait été drôle et une expérience assez fun si tant est que ce soit modifiable – mais bien qu’un prolongement poilu de son coccyx.

« AAAAAaaaAAAAaAaAaaaAAAHHHH mais qu’est-ce que t’as foutu ?! »

Elle la fixait désormais avec de grands yeux ronds comme des soucoupes, la queue à la main, couvrant plus ou moins ses parties intimes.

« BORDEL MAIS J’AI DES POILS !! J’AI UNE QUEUE ! UNE QUUUUUEUUUUUE !!! »

Dont panique.

Et tandis qu’elle ne paniquait absolument pas (hm..), quelques mèches de cheveux s’étaient glissées devant son visage.

00

« Oh putain et j’suis redevenue blonde !! »

Oui c’est vraiment le plus compliqué à gérer dans l’histoire.

La respiration affolée, les lèvres entrouvertes et les yeux en forme de bille, elle avait fixée la jeune femme comme si elle attendait qu’une solution lui vienne.

Oui, c’était elle la plus âgée et la plus expérimentée. Mais que voulez-vous…. Là, elle était un peu en freezing.

Pour parfaire la scène, elle entendit un grondement monter de sa gorge. Un grondement ? Non, elle ronronnait. Bah voilà, nous apprendrons que les chats ne ronronnent pas QUE de contentement mais aussi de stress.

MAIS JE NE SUIS PAS UN CHAT !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: As a cat ! - LIBRE -    

Revenir en haut Aller en bas
 
As a cat ! - LIBRE -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Inside :: Deuxième Etage.-
Sauter vers: