AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Joy's not Dead [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Joy's not Dead [Libre]   Ven 20 Jan 2017 - 20:18




~Dimanche 7 juin ~ Vers 4h du matin ~

« Nan mais sérieusement… Vous êtes cons ou quoi ? BANDE D’ABRUTIS ! »

Une bouteille en verre vint s’exploser sur le sol, laissant des débris un peu partout.

« Allez bien vous faire foutre ! »

Et c’était un joli doigt d’honneur qui pointait vers le ciel alors que la voix de Julian venait de déchirer le silence de la nuit. Ce geste de sympathie était dirigé vers les Détraqueurs qui continuaient de s’acharner sur la barrière magique de Poudlard. La bouteille ? Elle contenait anciennement de la vodka. Elle était désormais vide. Julian l’avait lancé avec rage contre un banc et elle s’était explosée, tout simplement. Julian était dans les gradins du stade de Quidditch. Pour comprendre, il fallait revenir un peu en arrière. Samedi soir oblige, Ju’ avait décidé de faire la fête avec ses potes. Et il fallait bien avouer que la rousse y était allée avec une petite idée derrière la tête. Parce que la dernière fête qu’ils avaient faite ne s’était pas vraiment bien terminée, il fallait l’avouer. La dernière fête avait eu lieu le mercredi soir, pour l’anniversaire de Zachary. Ça avait beau être en pleine semaine, Julian n’avait clairement pas résisté à l’appel. Une bonne fête et en plus en l’honneur d’un type qu’elle appréciait tout particulièrement ! Non franchement, aucune raison de résister. Alors elle s’était défoulée. Comme une dingue, elle avait dansé toute la nuit et avait fait quasiment la fermeture avec Zachary. Et puis il y avait eu le réveil. Un putain d’horrible réveil. La jeune femme avait cru qu’elle hallucinait mais non. Ils étaient bien là. Après ça, elle avait passé pas mal de temps auprès de Jeroen. Parce que c’était lui qui l’aidait à tenir le choc. Et parce que voir ces ombres planer au dessus de leur tête ça lui donnait envie de vomir. Ca lui rappelait qu’ils pouvaient tous disparaitre d’une minute à l’autre et surtout, surtout qu’ils n’arrêteraient jamais. Qu’ils se battraient jusqu’au bout. Et cette idée lui brûlait les entrailles.

Alors le samedi, en se rendant à la soirée, Julian avait cru, au fond d’elle, qu’ils pourraient conjurer le sort. Qu’en faisant la fête comme des fous, ils inverseraient la situation. Et qu’à son réveil le lendemain, ils auraient disparu. Oui c’était absurde et à aucun moment la rousse n’avait formulé tout ça à voix haute. Mais c’était là malgré tout, présent au fond d’elle. Ca lui avait tapé dans les tempes pendant toute la soirée. Elle avait profité comme à son habitude. Au début, l’ambiance était un peu morose il fallait bien l’avouer. Mais comme toujours, il y avaient ceux que rien n’arrête. Ceux qui continuent à faire la fête quoi qu’il arrive. Et Julian en faisait partie. Et puis, au bout d’un moment, tout le monde était parti se coucher. Et au début, la rousse était partie pour en faire autant. Pour aller rejoindre Jeroen en essayant de ne pas le réveiller, se réfugier dans ses bras et s’endormir contre lui. Simplement. Sauf que quelque chose l’avait poussée dehors. L’envie de finir sa bouteille ? Absurde mais peut être. La jeune femme s’était retrouvée dans le parc de l’école. Comment avait-elle fait pour sortir à cette heure ? De la chance, tout simplement. Parce que clairement, elle était bien trop alcoolisée pour être ultra discrète. Elle était passée entre les mailles. Ou alors le Gardien l’avait repéré et la pistait, elle n’en savait rien. Toujours était-il qu’elle avait avancé. Encore et encore jusqu’au stade. Et elle ne s’était pas arrêtée là. Elle était montée dans les gradins et s’était mise à avancer. Mais pas au hasard, comme si elle cherchait quelque chose. Et en effet. Julian avait avancé à tâtons jusqu’à s’arrêter à un endroit précis. Là, son regard s’était perdu, pendant quelques instants puis, elle avait levé la tête. Et la suite ? Vous la connaissez.

Après sa petite scène, Julian s’était laissé tomber sur le banc. Elle regarda pendant quelques secondes les débris de verre un peu plus loin.

« En plus, j’ai plus rien à boire… »

Clairement, elle n’en avait pas besoin. Son taux d’alcoolémie ferait sans doute pâlir un alcool test. Mais là, elle avait l’idée qu’il lui en manquait un peu dans les veines. Elle se leva alors et se mit debout sur le banc. Le banc sur lequel elle avait faillit perdre la vie. Elle ferma les yeux quelques instants et un sourire apparut sur son visage. Doucement, elle se mit à dodeliner de la tête. Puis, ce mouvement se répartit dans tout son corps. Et elle se mit à danser. Là. Là où elle avait brisé une bouteille de rage. Là où elle avait cru mourir. Devant ses Détraqueurs qui n’attendaient que de pouvoir se débarrasser de toute la joie qu’elle avait en elle. Elle dansait alors sur cette mélodie entêtante qui ne cessait de se répéter dans sa tête. Comme si ça allait changer quelque chose. Comme si elle allait les faire disparaître.

Ou tout simplement parce qu’elle en avait besoin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Joy's not Dead [Libre]   Dim 29 Jan 2017 - 12:31

Nouvelle attaque. Les détraqueurs se déployaient tout autour d’un château, formant comme une chape de plomb, une épée de Damoclès qui menaçait de leur tomber à tous sur le coin de la caboche un jour ou l’autre. Ils étaient là, à chaque seconde, à forcer les défenses du château. Pourquoi ? Leur rôle était-il véritablement d’entrer ou de leur montrer à quel point ils étaient tous isolés face aux Supérieurs ? Ces créatures étaient à la solde du Magistère, toutes. Alors si elles étaient là… déjà : qui gardait la prison ? Un effectif réduit ? Avaient-ils décidé d’une nouvelle façon de gérer les criminels, en les éliminant par exemple ? Avaient-ils fait de la place dans les cellules afin de pouvoir y mettre chacun des résistants qui n’adhèreraient pas à leurs idéaux ?

Ces considérations passaient dans son crâne, comme pour masquer la terreur sourde qu’une percée pourrait provoquer. Mack se remettait à peine, et, encore, se remettre était un bien grand mot. Elle donnait le change. Lui aussi d’ailleurs. A vrai dire, il donnait tellement le change qu’il avait lancé un imperium sur un type du dortoir assez habile en patronus pour qu’il reste auprès de la jeune femme, en douce. Juste au cas où. Il aurait pu se persuader qu’il agissait comme ça parce qu’il souhaitait se balader un peu au loin, rendu claustro par la salle commune et par cette impression d’être cerné de tous côtés… mais finalement, il savait surtout qu’il ne serait pas d’une efficacité monstre si les détraqueurs finissaient par entrer. Et dans les sous-sols du château, il ne voyait pas la menace, il ne savait pas où ils en étaient, ce qui le rendait encore plus parano. Bref, il avait besoin d’air, besoin de voir ce qui se passait, probablement besoin d’avoir une discussion avec Logan pour savoir ce qu’il comptait faire. Mais surtout : il avait besoin d’alcool !

Finalement à l’extérieur, une bouteille à la main, il déambulait la tête en l’air en maugréant et en jurant à l’encore de ces formes sombres qui les acculaient et semblaient chercher à cacher jusqu’à la lueur des étoiles. Ce qui est con, parce que déambuler bourré sous les étoiles : ça a son charme.

Ils n’étaient pas censés sortir dehors, encore moins alors que les attaques répétées et les mouvements des détraqueurs au dessus de leurs têtes étaient mauvaise augure… mais très sincèrement, lui les règles, ça n’était pas vraiment son truc, comme s’il s’était toujours senti un peu au dessus de ça. Ou à côté. Pas réellement concerné tout du moins.
Quelques gorgées et il se mettait à déblatérer des conneries à l’attention des bestioles, avançant sans réellement savoir où il allait, d’autant que, le regard braqué vers le ciel, il n’avait plus vraiment notion de sa direction. Ce qui devait arriver arriva donc : à force de ne pas regarder ses pieds, il fini par les prendre dans quelque chose pour fini le cul dans l’herbe, et la tronche mouillée. MAIS la bouteille sauve ! Oui, parce que c’était tout de même là le plus important dans son esprit un peu embrouillé.

C’était là, se redressant comme un con qu’il avait fini par repérer du mouvement. Et comme une personne très auto-protectrice et parfaitement rationnelle qu’il était : il s’était bien sûr dirigé dans cette direction. Alec dans un film d’horreur ne survivrait pas aux dix premières minutes : c’est un fait. Quoi que. ‘Tellement têtu celui-là …

Mais pas de psychopathe, pas de loup garou, pas de vampire, et même pas de cousin enragé ! Juste une amie qui dansait là, toute seule, dans un état plus avancé encore que le sien lui semblait-il. S’avançant dans le stade avant de gravir les gradins, cherchant au passage à occulter le souvenir qui s’accrochait à l’idée d’un match de Quidditch, Alec était à mi-hauteur lorsqu’il se décida à signaler sa présence.

« Tu comptes leur faire un strip-tease ? Parce que si c’est le cas, j’suis méchamment jaloux ! J’devrais peut-être envisager la cape noire si ça t’excite autant ! »

Joignant le geste aux paroles, il ne put s’empêcher de rabattre la capuche de son sweat et de mimer le… le quoi ? Le zombie décati ? C’était à peu près à ça que ressemblait cette imitation !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Joy's not Dead [Libre]   Lun 13 Fév 2017 - 12:35

Julian faisait partie de ses personnes qui avaient besoin de sourire pour vivre. Qui ne pouvaient rester assise sur une chaise à réfléchir sur le sens de la vie, qui ne pouvait passer un moment complètement tranquille et se dire que c’était chouette. Elle avait besoin de crier, de hurler, de danser. Elle avait besoin d’exulter pour se sentir bien. Et d’autant plus après tout ce qu’il s’était passé dans sa vie. D’autant plus alors qu’elle était dans un déni total concernant sa vie, ce qu’elle était, qui elle était. Désormais, elle ne pensait qu’à respirer à grandes bouffée, danser, faire l’imbécile et rire aux éclats. Elle voulait rythmer ces journées de cette manière et ne s’arrêtait que pour se blottir dans les bras de Jeroen. Quand personne n’était là pour la voir, quand il n’y avait que son regard à lui pour se poser sur elle. Sauf que chaque jour, elle avait l’impression qu’on cherchait à l’enchaîner un peu plus. A l’enfermer dans un monde austère qui n’était pas le sien, qui n’avait jamais été le sien. Les Détraqueurs n’étaient pas là pour rien. Ils étaient tout un symbole dans le monde des sorciers. Les Supérieurs voulaient les détruire psychologiquement, leur montrer qu’ils ne sortiraient jamais la tête haute de toute cette histoire. Mais Julian ne pouvait se résoudre à cela. Elle le refusait catégoriquement. Non elle, elle gardait le sourire, elle gardait toute son énergie.

Et elle dansait.

Son corps se déhanchait sur cette musique fictive, comme si rien ne pouvait l’arrêter. Elle n’en avait clairement pas envie de son côté. Pendant quelques instants, elle avait l’impression de gagner une bataille. De montrer à cette bande de choses abjectes qu’ils ne pouvaient pas gagner. Elle faiblirait sans doute, elle n’aurait peut être pas la même énergie le lendemain, ni les jours suivants. Mais en cet instant elle se sentait forte, indestructible. Et c’était une sensation dont elle avait terriblement besoin. Elle aurait pu rester ainsi un bon moment, jusqu’à ce que l’épuisement se fasse sentir, jusqu’à ce qu’elle songe à dormir. Mais une voix la fit s’arrêter. A peine l’avait-elle entendu, que Julian s’était arrêté pour tourner son visage et apercevoir dans l’obscurité une silhouette familière. Un sourire s’était affiché sur ses lèvres. Elle devina son imitation plus qu’elle ne la vit, entre l’obscurité et son taux d’alcoolémie, sa vision n’était pas au top. Mais sa réaction ne se fit pas attendre. Elle engloutit les derniers mètres qui la séparait de son ami et se jeta dans ses bras.

« Alec !! »

Elle le serra dans ses bras avant de se reculer en faisant une petite moue.

« Mais t’es tout mouillé ! Qu’est-ce que t’as foutu encore… OH ! De l’alcool ! »

Non Julian, tu n’en as pas besoin. Pourtant, elle prit la bouteille de la main de son ami et engloutit une bonne gorgée d’alcool avant de lui rendre sa bouteille et de se remettre à sautiller sur les gradins. Elle était euphorique, comme ça lui arrivait parfois. Le revers pouvait être très dangereux, surtout dans un endroit comme celui-ci, chargé de souvenirs pas forcément faciles à gérer. Mais pour l’instant, Ju’ avait l’alcool joyeux et son impression de surpuissance n’avait été que renforcée par la présence de son ami.

« Je suis sûre que tu serais grave sexy avec une cape noir, ça te donnerait un petit côté ténébreux. Paraît que les filles en raffolent. Mais attend peut être qu’ils partent avant de tester, certains pourraient mal le prendre. »

Non, vraiment ? Étonnant qu’une connerie pareille ne fasse pas rire tout le monde alors que les Détraqueurs étaient à leur porte. Mais Julian elle ne comprenait pas. Elle avait envie et besoin de rire. De faire des blagues de merde sur ce qui se passait. L’humour noir ne lui faisait pas peur. Pour elle, c’était l’un des meilleurs moyens de crever l’abcès. Mais tout le monde ne pensait pas comme elle.

« N’empêche, à cause d’eux, j’ai péter ma bouteille. Ils m’ont provoquée aussi ! »

Ok. Le discours de Julian n’était clairement plus très logique. Enfin, si, à ses yeux, ce qu’elle disait était tout à fait normal. Elle avait brisé sa bouteille, de rage, parce qu’ils ne voulaient pas partir, parce qu’ils cherchaient à les détruire. Sauf que bon, ça ne justifiait pas forcément ses agissements. Clairement, elle avait trop bu et elle disait et faisait n’importe quoi. L’avantage, c’était qu’Alec pouvait comprendre. Elle ne se sentait pas gênée d’être dans cet état et certainement pas face à lui. Elle savait qu’il comprendrait et que, peut être, il entrerait même dans son jeu. En tout cas, Julian n’avait pas envie qu’on lui casse son groove. Même si elle avait l’air complètement folle. Elle ne voyait pas où était le problème !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Joy's not Dead [Libre]   Lun 13 Fév 2017 - 21:26

Besoin de sortir, de ne pas être enfermé, de ne pas être épié. Mais quitte à ne rien avoir de tout ça : besoin de voir du monde, de rire, de vivre. Et quelle était sa meilleure manière de vivre ? Boire, sortir, être en bonne compagnie, et puis finalement, prendre l’air, parce qu’il n’avait jamais supporté les barrières et que là, il étouffait. Un grand sourire s’état donc dessiné sur ses lèvres en repérant son amie, là haut, à se déhancher seule dans la nuit, probablement bien assez éméchée pour réussir à communiquer plus ou moins normalement avec lui, non moins atteint.

Grimpant les marches au plus rapide, le jeune homme n’avait pas manqué d’appeler la jeune femme avant de lui sortir des conneries et de lui faire l’une de ses plus belles imitations. Et qu’avait-elle trouvé à faire ?! Mais courir vers lui bien entendu !

Courir…. Dans des gradins ? Des marches, donc, pour ceux qui seraient tout aussi allumés que les deux zouaves. Et lui sauter dans les bras.

DANS DES MARCHES. Pardon d’insister hein mais…. Vous avez déjà essayé de réceptionner quelqu’un, bourré, dans un escalier ? Eh bah c’est pas une sinécure. Oui, sinécure mes agneaux.

Elle s’était donc jetée dans ses bras, le prenant par surprise (cerveau lent, tout ça…). Alec l’avvait pourtant rattrapée, réussissant il ne savait trop comment à ne pas basculer en arrière, les envoyant dans une superbe chute probablement assez peu agréable voire franchement dangereuse. Est-ce qu’il avait vraiment conscience de ça ?! Pas du tout. Lui, il riait comme un con, la serrant contre lui un instant sans même songer à lui signaler qu’elle n’avait pas forcément eu la meilleure idée du monde à venir le retrouver ainsi.

« Mais t’es tout mouillé ! Qu’est-ce que t’as foutu encore… OH ! De l’alcool ! »
« Mais je t’ai vue ma belle voyons ! …. Ah non ça c’est toi ! »

Ahem.

« M’suis brêlé dans l’herbe en matant les émos là haut »

Les émos ?! Les détraqueurs. Les trucs qu’il avait imité avec brio quelques instants plus tôt et dont il préférait se moquer ouvertement que de tomber dans une ambiance drama horriblement déprimante. Non, vu l’état de la jeune femme, elle était pile poil caviar dans le même état que lui. Et les mêmes envies : délirer, les oublier. Ne pas réfléchir au lieu, au contexte, au reste.

« J’sais même pas sur quoi j’me suis étalé d’ailleurs. »

Probablement un cadavre.

« Je suis sûre que tu serais grave sexy avec une cape noir, ça te donnerait un petit côté ténébreux. Paraît que les filles en raffolent. Mais attend peut être qu’ils partent avant de tester, certains pourraient mal le prendre. »
« Ah parce que j’suis pas ténébreux c’est ça ! Tu te trompe bougresse ! J’suis ténébreux si j’veux ! »

Nah.

….

« Et… quoi ?! J’ai rien pigé à la fin d’ta phrase. »

Il ne savait pas si c’était sa concentration papillonnante ou cette de Julian qui déconnaient, mais l’une des deux ou l’ensemble avaient quelques soucis de synchronisation.

« N’empêche, à cause d’eux, j’ai péter ma bouteille. Ils m’ont provoquée aussi ! »
« Ah ! … ah ? »

Comment…. ?

« Les enfoirés ! »

Il avait failli leur envoyer la sienne (ah… ok, comme ça), mais elle n’était plus dans sa main depuis un moment maintenant puisque Julian la portait déjà quelques fois à ses lèvres.

« Vient attends, on remonte et on sort de l’escalier parce que j’suis pas stable moi. J’l’étais beaucoup plus quand t’étais contre moi. »

Clin d’œil.

« Bon, alors qu’est-ce que tu fais ici seule à part m’attendre désespérément sans alcool ? »

Ils s’étaient retrouvés dans un lieu un poil moins casse gueule et, déjà, Alec reprenait sa bouteille pour boire quelques nouvelles gorgées.
Grimpant sur un des bancs, le jeune homme s’était adressé au ciel, bras écartés.

« HEY ! BANDE DE CONS, RENDEZ LUI SA BOUTEILLE ! …. La mienne est trop vide pour deux. »

Grand sourie envers la jeune femme alors qu’il agitait la bouteille devant son nez sans vouloir la lui passer.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Joy's not Dead [Libre]   Jeu 16 Fév 2017 - 10:35

Julian, quand elle était dans ce genre d’état, pouvait clairement être très drôle. Et passablement inconsciente aussi, impossible de le nier. Elle avait clairement couru dans les bras d’Alec sans se dire que d’une, elle aurait pu s’exploser la tronche avant même de l’atteindre et que de deux, elle aurait aussi pu l’entraîner dans sa chute. Oui l’alcool pouvait être très dangereux mais ça, elle avait un peu tendance à l’oublier. Et puis, le karma ne semblait pas vouloir s’acharner sur eux. Du moins pas ce soir là. Et ils avaient réussi à se faire un gros câlin en pente sans finir écrasés plusieurs mètres plus bas. Une jolie performance en soit. Et la prise de risque n’avait en aucun cas atténué la folie passagère de la rousse. Au contraire. Elle s’était mise à débiter des conneries tout en louchant sur la bouteille d’Alec, comme si elle n’avait pas déjà assez bu comme ça. Ce dernier avait d’ailleurs fait une blague vaseuse qu’elle n’avait pas trop compris en raison de son état et elle était du coup passée à autre chose. Par contre, elle avait très bien compris que son ami était tombé tout seul comme une nouille dans l’herbe et que c’était donc pour ça qu’il était tout mouillé. Et ça oui, clairement, ça la faisait beaucoup rire.

« Ahahahaha, tu t’es pris pour une crêpe ? »

Merci Julian. Bref. Ce n’était pas ce soir qu’elle ferait les meilleures blagues, non certainement pas. Mais au moins elle était de bonne humeur et c’était déjà ça. Et Alec semblait être aussi de bonne humeur. Bien qu’un peu vexé apparemment de ne pas être catégorisé de brun ténébreux. La rousse éclata de rire de plus belle. Et elle ne se vexa même pas du fait qu’il n’ait pas compris une partie de sa phrase. Autant dire qu’elle avait un peu de mal à l’expliquer elle-même et que son cerveau n’avait pas envie d’aller plus loin. Par contre, sur cette histoire de brun ténébreux, elle en avait des choses à dire.

« Booh, j’suis sûre que les midinettes que tu dragues elles pensent que t’es ténébreux. Mais moi j’te connais trop p’tit lapin. »

Petit lapin ? Oui oui, vraiment. Julian trouvait que ça lui allait plutôt bien d’ailleurs. Oui, elle, elle ne le voyait pas comme les autres. Pas comme toutes ces nanas qui croyaient le connaître parce qu’elles avaient couché avec lui. A ses yeux, Alec n’était plus le genre de mec qu’elle voulait conquérir. C’était un ami, sincèrement. Et si elle ne pouvait pas nier qu’il était canon, elle ne l’envisageait plus du tout de la même façon. D’où ce petit surnom de petit lapin. Enfin bref. Petit lapin avait donc réalisé que la situation était un peu dangereuse et avait donc proposé qu’ils remontent un peu dans les gradins pour un endroit plus stable. Julian leva alors la tête et la hocha. Pas con ce qu’il disait.

« Tu sais, si tu veux des câlins il faut demander petit lapin, pas la peine d’inventer des excuses. »

Elle y tenait à ce surnom et risquait fort de le garder encore un petit moment. Comme si c’était la chose la plus naturelle du monde. Les deux amis gravirent donc les marches des gradins et se retrouvèrent bientôt dans une zone plus stable. Là, Alec ne put s’empêcher de sortir une belle phrase comme à son habitude. Genre Julian l’attendait, nan mais franchement… La jeune femme se contenta d’un profond soupir pour marquer un désespoir légèrement exagéré. Alec de son côté enchaîna en alpaguant les détraqueurs. Julian pouffa en le voyant faire. Enfin, elle s’arrêta nette lorsqu’elle le vit agiter la bouteille devant elle. Comme pour la priver… Oh non, c’était pas gentil ça.

« Oh gentil petit Alec… Je t’attendais preux chevalier, toi et ton nectar… »

Julian avait alors pris une petite tête d’enfant battu. Avec de grands yeux presque larmoyants. Bon sauf qu’à peine avait-elle parlé qu’elle s’était rendu compte qu’elle venait de dire un truc qui pouvait être vachement mal interprété en fait.

« Euh… Quand j’ai dit nectar je parlais de l’alcool hein… »

Julian espérait qu’il n’avait pas compris autre chose. Oh et puis au pire, ce n’était pas si grave que ça. C’était Alec et pas n’importe qui, pas un mec qu’elle connaissait à peine. Non, c’était son pote et elle pouvait se permettre ce genre de dérapage sans qu’il ne croit tout et n’importe quoi. Enfin, Julian n’avait pas oublié son objectif principal. Elle s’était alors mise à sautiller pour essayer d’attraper la bouteille d’alcool d’Alec. Soif, elle avait terriblement soif. Sauf qu’à force de sautiller, elle s’emmêla un peu les pieds et elle s’étala comme une andouille par terre.

« Aiieuuuuuh »

Julian se releva alors un peu, affichant une moue boudeuse. Elle resta assise sur ses fesses, comme une gamine vexée. L’alcool l’empêchait d’avoir réellement mal. Mais bon, elle avait l’air un peu nouille quand même.

« Donne-moi de l’alcool pour oublier… S’il te plait petit lapin… »

Julian, t’es relou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Joy's not Dead [Libre]   Sam 25 Fév 2017 - 17:02

Besoin de conneries. Top de sérieux, c’est très mauvais pour la santé, vous savez ça ?! Ça provoque migraines, insomnies, nausées, bref, que de choses très sympathiques gentiment mises à mal par l’alcool. Meuh non, éthanol, nausées et migraines ne vont pas ensembles. C’est faux. Une légende urbaine. Julian et Alec la testeraient probablement d’ici quelques heures cette légende, justement. En attendant, chacun des deux avaient simplement envie de lâcher prise un peu. De ne plus être les prisonniers de ce monde sombre que les détraqueurs au dessus de leur tête symbolisaient. Ces créatures des ombres absorbaient la joie ?! Il faudrait donc en produire deux fois plus. C’est logique non ?

« Ahahahaha, tu t’es pris pour une crêpe ? »
« ‘Pas ta meilleure repartie ça ! »

Il avait galéré sur ce mot : répartie. C’est super dur à dire répartie.

« Mais ouaip ! C’qui est con, parce que moi j’en mangerais bien des crèpes. Ç’bon les crèpes. »

Tu penses à voix haute et tes pensées manquent sérieusement de profondeur. Mais bon. Disons que c’est l’alcool à qui il manque quelques neurones.

Et soyons ténébreux.

« Booh, j’suis sûre que les midinettes que tu dragues elles pensent que t’es ténébreux. Mais moi j’te connais trop p’tit lapin. »
« Les midi… p’tit lapin ?! »

Oui, il avait fallu un instant pour que l’information ne se race un chemin dans le brouillard qui l’habitait en cet instant. Mais…. Petit – lapin.

« Ah ben ouais avec un surnom pareil, j’risque de plus pécho des masses moi… »

Meuh non. C’est illusoire.
Comme leur sécurité d’ailleurs, d’où l’idée de s’éloigner un peu et ce, avant de réellement jouer aux crêpes. Et à deux cette fois ! Parce que tout est plus fun à deux.

« Tu sais, si tu veux des câlins il faut demander petit lapin, pas la peine d’inventer des excuses. »

Oui les câlins aussi c’est plus fun à deux oui.

« Ah mais j’veux toujours des câlins, c’est assez connu j’crois. »

Petit sourire typique du bonhomme.

« Et tu sais si vraiment t’en veux un lapin, on peut s’arranger hein. »

Ok, là : GRAND sourire à la Alec. Avec ce petit regard lubrique qui n’avait finalement pas duré très longtemps puisqu’il avait fini par exploser de rire.

« Pardon, j’me suis imaginé rose avec des grandes oreilles. »

Rose aussi sinon c’est pas drôle. Et oui, il faut de l’autodérision dans l’existence, sinon c’est fade. Et, OUI, il avait réussi à donner à ce surnom qui aurait rapidement risque de l’agacer méchamment, un aspect lubrique qui lui plaisait beaucoup plus.

Et sans transition : il s’était mis à engueuler les détraqueurs avant de jouer avec sa/leur bouteille, ne pouvant s’empêcher de rire en voyant la mine déconfite qui était apparue en une fraction de seconde à l’idée de ne plus avoir accès à son… à son quoi déjà ?

« Oh gentil petit Alec… Je t’attendais preux chevalier, toi et ton nectar… »

Ah oui à son nectar c’est ça.
Attends… à son nectar ?!

Elle l’avait vu, là, bloquer son mouvement pour la fixer d’un air sceptique, elle et sa petite moue boudeuse toute mignonne ?! Non parce que…. C’est mon esprit tordu ou t’as juste pas remarqué la super phrase que tu viens de nous sortir là ?
Ah, si, ça y est, elle tilte.

« Euh… Quand j’ai dit nectar je parlais de l’alcool hein… »
« Hm, oui bah oui bien sûr. Evidemment. J’aurais jamais imaginé autre chose hein ! … penses-tu ! Bien sûr que non ! »

Le tout sans cesser de se marrer, un peu plus à chaque fois qu’il enfonçait le clou un peu plus, et surtout après, alors qu’’elle se redressait soudainement pour sautiller et lui reprendre la bouteille des mains.
Ouh le Alec tout grand qui ressemble à un gosse qui refuse de rendre quelque chose à son petit frère. Qu’il est mignon. Heureusement que t’as pas de petit frère.

Eh puis, finalement, la jeune femme avait perdu l’équilibre et son ami avait immédiatement eu le reflexe de tendre une main vers elle pour la rattraper.
Bon… simplement, que l’on soit d’accords : ‘immédiatement’, pour une personne ivre, ça n’est pas exactement le même ‘immédiatement’ que pour le commun des mortels. Ainsi, non seulement la main d’Alec s’était refermée sur du vide, mais il était également resté bloqué une seconde sans réellement comprendre, tandis que la plainte de Julian s’élevait dans la pénombre.

….

« Bah alors ?! Tu t’es prise pour une crèpe ?! =D »

…. T’es con. C’était tellement facile que ç’en est lourd.

« Donne-moi de l’alcool pour oublier… S’il te plait petit lapin… »
« Ah ça ! L’alcool pour oublier ! »

Il s’était finalement allongé sur une rangée de gradins, avant de lui filer son bien (bon, ok, il lavait d’abord redressé une fois juste avant qu’elle ne l’attrape … ok, j’avoue, cette blague merdique, il l’avait fait mea culpa).

« Bon alors tu comptes m’appeler comme ça longtemps ? …. Faudra que je songe sérieusement aux grandes oreilles…. Et au prochain cadeau que j’te ferais. »

Pourquoi tu lui fais souvent des cadeaux ?!
Non…. Mais là oui !

« Tu le veux rose ou d’une couleur moins genrée =D ? Une couleur qui m’aille au teint quand même ! »

Tu le sais hein que tu fais le lien entre un sextoy et toi ? Rien de choquant là dedans ?! Non. Bon bah non alors.

« Hey peut-être que ça les détendrait eux ! »

Tu… non. Non Alec, non !

Mais si, allongé la tronche droit vers les détraqueurs, il ne s’était pas retenu de faire le lien.

« Bon, alors à part ça, ça fait un moment que je t’ai pas vue : des choses non déprimantes à me raconter ?! Et … à leur raconter à eux. Tu crois que ça a des oreilles les détraqueurs ?! »

T’as de ces questions.

« Il nous faudrait un tableau de ces bestioles dans le hall, avec un rabbit dans le cul et des grandes oreilles… »

Qu’est-ce que tu racontes ?!

« ‘Vache j’ai trop bu. N’empêche : ça dédramatiserait vachement le truc. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Joy's not Dead [Libre]   Lun 27 Fév 2017 - 14:10

Il fallait bien avouer que Julian n'était pas au top de sa forme niveau répartie. L'alcool avait un peu tendance à lui faire dire n'importe quoi. Mais bon ça n'avait rien de dramatique après tout, au moins c'était drôle. Et puis, on ne pouvait pas non plus dire qu'Alec était au sommet. Alors qu'il parlait de crêpes, Julian rigolait comme une andouille. Elle le voyait presque avec une belle crêpe flottant au-dessus de sa tête. Et avec une tronche de lapin aussi. Oui ce surnom était venu de nulle part et il fallait bien avouer que la réaction de son ami était au-delà de toutes espérances. Il avait l'air tellement scotché. Est-ce qu'il aurait plus de mal à draguer si elle l'appelait comme ça ? Nouveau fou rire de la part de la demoiselle. Elle se promit de venir l'appeler comme ça un jour où il serait en plein plan drague. Cela ne ferait peut-être pas rire Alec...Oh elle verrait bien. Enfin si elle s'en souvenait. Parce qu'elle avait beau être douée pour inventer des plans machiavéliques, avec le taux d'alcool qu'elle avait dans le sang, il y avait une chance qu'elle ne s'en souvienne pas. Tant mieux peut être pour Alec ? Enfin, ils verraient bien. D'autant qu'Alec semblait plutôt bien se faire à ce rôle de petit lapin... Il disait des trucs bizarres d'ailleurs. Julian n'était pas sûre de tout saisir mais en tout cas elle riait, à s'en décoller les poumons et c'était plutôt agréable.

Les deux compères s'étaient donc retrouvés plus haut dans les gradins à se battre toujours pour de l'alcool. Bon, bien évidemment Julian s'était retrouvée à faire un vieux sous-entendu, qu'Alec n'avait pas manqué. Et ils riaient encore comme des nouilles. Jusqu'à ce que la demoiselle perde l'équilibre et se retrouve au sol comme une andouille. La vanne d'Alec ? Elle lui lança un regard faussement mauvais. Parce qu'elle avait un peu de fierté (quoi qu'à cet instant on pouvait en douter) mais qu'elle trouvait tout de même que c'était plutôt bien envoyé. Assise sur les fesses comme une gamine, Julian avait regardé Alec s'allonger juste au dessus d'elle. Au moins, elle avait fini par récupérer de l'alcool, après une énième blague, et elle but une loooongue gorgée à la bouteille. Alec de son côté était reparti sur l'histoire du lapin, apparemment, il avait vraiment du mal à s'en remettre.

« Oh bah comme tu veux hein... Moi j'suis pas sectaire ni classique tu vois. »

Julian souriait, gardant encore la bouteille entre ses mains même si elle arrivait encore un peu à se contenir. Alec lui était en train d'imaginer des trucs chelous avec les Détraqueurs et Julian lui lança un regard plein de dégoût.

« T'as des fantasmes chelous Alec. Fais attention ça va mal finir. »

Julian prit alors une nouvelle gorgée d'alcool avant de rendre sa bouteille à Alec qui lui demandait des nouvelles. Mais elle n'eut pas le temps de répondre puisqu'Alec en sortit encore de belles. Ju' le regarda avec de grands yeux avant d'exploser littéralement de rire. Il était fou. Complètement fou.

« Ah oui t'as vraiment trop bu lapin ! »

Et toi ? Non parce que bon elle pouvait faire la maline la petite Julian mais elle n'était clairement pas en reste. Loin de là-même. Elle regarda alors un peu le stade, se concentrant pour essayer de voir ce qu'elle pouvait lui raconter. Autant dire que dans son cerveau, c'était clairement un champ de bataille et que de rester concentrée ce n'était vraiment pas la chose la plus simple au monde.

« Sinooooooooooon. Oh, j'crois que je suis redevenue pote avec une vieille amie. Chiara, tu vois qui c'est ? »

L'espace de quelques secondes, Julian se demanda alors si Chiara et Alec n'avaient pas fricoté ensemble. Clairement ce serait possible, les connaissant tous les deux. Enfin, au pire, ce ne serait pas bien dramatique. Ça les lierait... D'une certaine manière. Euh ouais c'était un peu chelou pensé comme ça.

« En tout cas, vous vous entendriez bien. J'suis sûre que ça ferait des étincelles. Ou plutôt que ça ferait du trémoussage de petits lapins. »

Julian souriait. Oui elle avait oublié la fonction filtre à un moment. Mais ce n'était pas comme si c'était dérangeait avec Alec. Il avait l'habitude. Et là, la jeune femme ne put s'empêcher de se demander ce qu'il se serait passé si elle avait été célibataire et que ces trois là s'étaient retrouvés dans la même pièce, éméchés. NAN MAIS JULIAN. Ahem... Incroyable. Elle changeait pas.

« La vache, j'ai envie de faire des conneries c'est absolument n'importe quoi. »

Et Julian éclata de rire, toute seule. Oui elle était lucide au moins. Elle avait envie de faire n'importe quoi, comme ça. Ça lui prenait comme une envie de faire pipi. La maturité c'était pas pour tout de suite, ça c'était certain.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 463
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Beaucoup



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr
MessageSujet: Re: Joy's not Dead [Libre]   Lun 27 Fév 2017 - 19:09

Interventions MJ N°3


Le couvre-feu ? Hum ... Non, connais pas. C'est surement ce qu'on du se dire Julian et Alec avant d'aller faire une petite balade nocturne dans le parc, une balade alcoolisée qui plus est. Mais, Ô surprise ! La nuit tous les chats ont beau être gris, on en oublie facilement les chauves-souris. Qu'est ce qui a pu pousser cette nuée stridente à venir voler dans les parages ? Peut-être simplement un nuage proéminent de moustiques alléchants ... Et voilà nos deux protagonistes pris au centre de ce tourbillon de chasseresses qui ne font en réalité pas tellement attention à ces deux diurnes inopportuns sur leur terrain de chasse. Tant pis si quelques mèches de cheveux s'envolent sur leur passage.

Message de la Société Protectrice des Animaux : Aucun animal ne doit être blessé pour le bien du scenario Cool :=D:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Joy's not Dead [Libre]   Dim 5 Mar 2017 - 20:03

Ils riaient, comme deux idiots bien trop imbibés. Ils riaient à n’en plus pouvoir, à s’en étouffer – ce qui, d’ailleurs, n’était pas encore arrivé, chose assez étonnante – à en oublier tout ce qui pouvait déconner à côté. Ils riaient plus fort que les plaintes des détraqueurs là, au dessus d’eux. Parce qu’ils étaient plus forts que ça. Plus cons aussi. Surtout plus cons.
Assez cons pour en être à parler de sextoys alors que l’on parlait de crêpes et de lapin un instant plus tôt : paye ton enfance et enterre-là bien comme il faut ! Et oui, ils s’éclataient bien, au sens propre comme au figuré puisque Julian aurait bientôt de très joli bleus vu la chute qu’elle venait de faire. Petite, ça n’était pas non plus une chute mémorable, mais avec ses réflexes franchement lents, bleus il y aurait. Et OUI il en revenait à cette histoire de lapin car NON il ne s’en remettait absolument pas. Mais il faisait avec parce que s’il s’en offusquait en plus, elle risquait d’autant plus de le garder A VIE. Oui messieurs : A VIE, vous m’avez bien entendue !! Non, parce qu’il la connaissait la loustique ! Elle ne le lâcherait pas !

« Oh bah comme tu veux hein... Moi j'suis pas sectaire ni classique tu vois. »
« Hm j’trouverais un truc sympa ! »

Comment ? Ça il n’en savait rien mais il finirait bien par trouver !

« T'as des fantasmes chelous Alec. Fais attention ça va mal finir. »
« Ouais, j’avoue. »

Eh.. le fou rire alcoolisé le retour ! L’image qu’il avait eue en tête, non, vraiment, vous ne voulez pas avoir la même. D’ailleurs il n’y a que quelqu’un de bien déchiré pour bloquer sur un truc pareil. Mais c’était leur cas à tous les deux, alors ce genre d’idioties suffisaient largement à leur bonheur !

« Ah oui t'as vraiment trop bu lapin ! »
« Ça c’est clair ma caille ! »

Voilà ! Et oui, il lui avait fallu tout ce temps pour trouver un surnom !

« Sinooooooooooon. Oh, j'crois que je suis redevenue pote avec une vieille amie. Chiara, tu vois qui c'est ? »
« Hmmmmmmmm… »

La lionne dans le roi lion 2 ?

« La lapine ? »

T’es devenu obsédé par les lapins toi en fait.

« En tout cas, vous vous entendriez bien. J'suis sûre que ça ferait des étincelles. Ou plutôt que ça ferait du trémoussage de petits lapins. »
« Ah, tu m’intéresse là ! Tant que ça fait pas des bébés lapereaux, ça m’va ! »

Alors Alec, c’est « bébés lapins » ou « lapereau » mais là c’est un pléonasme ton truc.

« La vache, j'ai envie de faire des conneries c'est absolument n'importe quoi. »
« Des conneries… étaye ton propos je te pris ! Et file moi la bouteille parce qu’une telle phrase avec les 5grammes qui squattent mon sang, ça vaut bien ça ! »

Et il levait le coude une nouvelle fois, le tout en se levant puisque, ça n’est un secret pour personne, boire en étant allongé, ça n’est pas la chose la plus simple qui soit ! Surtout en étant bourré.

« T’as une idée particu…. »

Sur quel cul bug-tu Alec ?

Le Serpentard s’était arrêté soudainement, la bouteille toujours à la main, les lèvres entrouvertes, le regard vers le ciel, les oreilles attentives.

« C’est quoi ça ? »



« Attends, tient, prend la bouteille, sauve là j’crois que j’ai des hallucinations. C’est notre enfant, promets moi de veiller sur lui comme sur la pupille de tes yeuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuux »

Oui alors non, ça n’était pas un amour particulier du mot « yeux » - et au passage, c’était prunelle qu’il fallait dire mon cher Rivers Junior – mais, là, comme un idiot, le bras tendu vers Julian pour qu’elle récupère la bouteille, il s’était soudainement trouvé entouré d’une véritable nuée de chauves souris. Et vous savez ce qui ressemble vachement – dans le noir, de loin, après une bouteille de vodka – à ces mammifères volants ? D’autres mammifères volants : les détraqueurs. Sont-ce des mammifères ? Quelqu’un est-il allé voir s’ils ont des mamelles et des poils ? Non, pardon, digression.

Sursautant, Alec s’était donc fait une super frayeur, lâchant la bouteille, il avait craché un cri un poil trop aigu pour être honnête, en balançant ses bras dans tous les sens avant de s’écroulé comme un con puisqu’il avait perdu toute notion d’équilibre ! Et le voilà en roulé boulé sur les gradins, direction le sol – très loin. Enfin, non, puisque sa chute avait fini par s’arrêter, relativement tôt. Coincé entre deux gradins, la tête qui tournait à 3000 degrés, il avait mis un moment à s’en remettre, son estomac hésitant encore quelques seconde entre l’idée de rendre le liquide qu’il contenait et ne pas malmener plus encore sa fierté. Il garda le tout, et le jeune homme resta là, comme un con à les regarder tournoyer au dessus de sa tête.

« Putain, j’crois que j’ai buté mon enfant. »

Ooups.

« Juuuuuuuuuuuuuuuu, ça va ?! »

J’suis pas motivé pour me lever là tout de suite, alors réponds moi que oui soit cool.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1799
Date d'inscription : 01/05/2011
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily Anthon/ Caem Kaliayev/Keith M. McEwen/ Ethan Llewellyn/Zachary Disemba



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1114-julian-alexus-neil#69918
MessageSujet: Re: Joy's not Dead [Libre]   Lun 13 Mar 2017 - 15:57

Ma caille ? Julian avait entendu mais sur le coup, elle avait mis du temps à capter, à réaliser qu'il l'avait appelée comme ça. En même temps, elle devait bien avouer que c'était de bonne guerre. C'était elle qui avait commencé avec les surnoms bizarres alors autant assumer. Et puis franchement, ce n'était pas comme si Julian avait honte de grand chose, alors même si l'envie lui prenait de crier ça sur tous les toits, ça la ferait plus rire qu'autre chose. D'autant qu'en cet instant, tout la faisait rire. Notamment l'allusion à la lapine. Il avait fallut quelques secondes à la rousse pour comprendre le lien avec Chiara puis des images lui étaient revenus du fameux bal. Et ça l'avait beaucoup fait rire, parce que le rapprochement entre les deux par la métaphore animale n'était absolument pas voulu à la base. Alec lui semblait avoir fait le lien très vite et quand il évoqua les bébés lapins, Julian se mit à rire de plus belle. Oulah non, clairement, si des petits lapins venaient à naître, ça n'allait pas le faire. Mais par contre, elle restait persuadée que ces deux là s'entendraient bien. Parce qu'après tout, concernant les relations et l'amusement à en tirer, ils étaient sur la même longueur d'ondes. Faudrait qu'elle tente un rapprochement un de ces quatre, ça pourrait valoir le coup. Plan machiavélique à noter. Enfin, si elle arrivait à s'en souvenir jusqu'au matin... Parce que là clairement son cerveau n'était pas au maximum de ses capacités, il était surtout bloqué sur la fonction : grand n'importe quoi. La preuve étant qu'elle le disait elle-même et à voix haute. Alors qu'elle tendait la bouteille à Alec, à sa demande, elle ne s'était toujours pas arrêtée de rire.

« Rooooooooh tout de suite ! Tu sais très bien que tu ne peux plus profiter de ce corps de rêve. »

Julian adressa alors un clin d’œil aguicheur à Alec comme pour mettre encore un peu plus de feu dans la situation. Alec de son côté semblait vouloir en savoir plus. Enfin à la base parce qu'il avait arrêté une phrase en plein milieu et ne bougeait plus le regard tourné vers le ciel. Ju' le fixant sans trop comprendre ce qu'il se passait. Elle n'eut le réflexe de regarder dans la même direction que lui que lorsque ce celui-ci lui demanda plus d'informations sur ce qu'il voyait. Julian tourna alors la tête et elle vit un énorme nuage noir s'approcher d'eux.

« C'est pas une hallu Alec... »

La voix de Julian était devenue soudainement sérieuse. Parce que ce truc se rapprochait clairement d'eux et que ça ressemblait clairement à une masse de Détraqueurs. Julian se mit alors à chercher sa baguette à tâtons. Oui elle était complètement alcoolisée et avait des réflexes pourris sauf qu'une forme d'instinct de survie s'était soudainement imposée à elle. La jeune femme eut bientôt la baguette dans les mains, tendue vers cette masse. Trop tard. Elle était déjà sur eux. Mais ça n'avait rien à voir avec des Détraqueurs.

Julian entendit le bruit de la bouteille qui se brisait au sol accompagné de sa propre voix. La jeune femme avait laissé échapper un cri de surprise alors que les chauves souris avaient fondus sur eux. Elle ne les avait identifié qu'alors qu'elles étaient déjà sur eux. Elle se mit alors à se débattre avec fureur. Des petites bestioles s'étaient emmêlées dans ses cheveux et cherchaient désespérément à s'en défaire. Autant dire que ça n'avait rien d'agréable. Sauf qu'au lieu de réfléchir posément à comment s'en débarrasser, Julian s'était mise à courir dans tous les sens. Elle s'en était reçues une ou deux en plein visage et avait donc fermé les yeux. Elle se retrouva finalement allongée par terre, à moitié volontairement, les mains sur la tête. Encore immobile, se demandant si elle pouvait bouger ou non, Julian entendit la voix d'Alec se plaindre concernant sa bouteille. Elle se redressa alors, assise comme une nouille par terre et l'aperçu plus bas, lui demandant si elle allait bien. La jeune femme resta silencieuse quelques secondes avant qu'un fou rire incontrôlable ne s'empare d'elle. Il dura un long moment pendant lequel elle fut incapable de quoi que ce soit, se tordant de rire. Finalement, elle parvint à reprendre son souffle.

« Putain, ces merdes m'ont grave fichu la trouille. »

Riant encore légèrement et cherchant son souffle, Julian avait fini par se relever. Elle avait les cheveux dans tous les sens et avait certainement perdu quelques mèches au passage. Son cuir chevelu tirait un peu d'ailleurs. Elle ramassa sa baguette qu'elle avait échappé dans la bataille et la glissa dans sa poche. Elle se dirigea ensuite vers Alec qui semblait avoir pris un peu cher.

« T'es vivant lapin ? … Waoouh t'es un peu pâlichon. Interdiction de vomir sur mes chaussures. »

Julian afficha alors un petit sourire narquois avant de tendre une main vers Alec pour l'aider à se relever. Elle faisait la maline parce que ce petit événement l'avait faite dessaouler brutalement mais en vrai, l'alcool était toujours bien présent dans son organisme et elle avait comme l'impression que le coucher serait une étape difficile. A moins que ce ne soit plutôt le réveil ? Ou les deux ? Les paris étaient ouverts !

« Dis moi que t'es en un seul morceau, j'aurais du mal à te porter. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1933
Date d'inscription : 12/05/2011
Crédits : moi
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Sovahnn, Maxence, Jordane, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1038-alec-s-links
MessageSujet: Re: Joy's not Dead [Libre]   Mer 7 Juin 2017 - 12:51



- Topic Fini -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Joy's not Dead [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Joy's not Dead [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Outside :: Le Stade de Quidditch. :: ─ Les Gradins.-
Sauter vers: