AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm not ok — Ismaëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 363
Date d'inscription : 02/06/2013
Crédits : Cranberry
Double Compte : Katherine Calderòn Llanos & Maxime A. Jefferson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2104-qui-s-y-frotte-s-y-pique-phaed
MessageSujet: I'm not ok — Ismaëlle   Ven 13 Jan 2017 - 23:13

ISMA & PHÆDRE
1er Juin


« Oh non, pas tout de suite… »

Un ton boudeur émane de l’endroit où Phædre se cache, sous les draps. Il est déjà l’heure de se lever, l’heure d’aller apprendre à toutes ses petites têtes vides. Le temps et bien d’autres choses ont fait qu’elle ne les considère plus tellement comme des petits singes parlants et chaque jour elle semble découvrir une facette de ce métier avec une sorte de… plaisir. Si elle est là, c’est parce que les étoiles le lui ont demandé. Elle a suivi son destin, celui qu’elle ne peut plus lire dans sa main, et la prof de divination se dit qu’elle en voit peut-être enfin la raison alors qu’elle relève son visage hors de la couette pour se rapprocher de James.

L’ancienne serpentard se rapproche de son amant, vient poser sa tête sur son épaule et glisse une main sur son torse. Il a la peau douce et sa température contraste nettement avec celle de la prophétesse, c’est pourquoi il esquisse une moue gênée alors qu’elle se colle à lui. Ce matin, tout va bien. Phædre ne ressent pas de malaise, pas de nausées, qu’elle a depuis quelques temps. Alors puisque ça va, pourquoi ne pas profiter de cet instant, dans son lit, un peu plus ? La brune sait pertinemment que James est fatigué, épuisé par ses gardes, et que s’il ouvre les yeux c’est juste pour la pousser à se réveiller. Elle a pris l’habitude de ne plus mettre de réveil, le gardien semble être tout disposé à agir comme tel.

« Tu vas être en retard.
— Est-ce si grave ? »

Il se redresse, une expression faussement étonnée sur le visage.

« Mlle Hunt, vraiment ? » La prophétesse pousse un long soupir alors qu’elle semble se replier un peu plus, si c’est possible, contre le gardien. Phædre n’a jamais connu tout cela, ces petites choses du matin qui lui provoquent ces crépitements dans le ventre. Chaque moment passé en la compagnie de James est une découverte et elle ne se surprend plus à apprécier les choses telles qu’elles se déroulent. Et puisqu’elle n’a jamais connu cet amour particulier, elle rechigne deux fois plus à sortir du lit. La prof se contente de rester un long moment, paupières fermées, contre son amant, faisant fi de ses propres principes qui tambourinent à la fenêtre de son cerveau reposé.

« Très bien, très bien. Je me lève. » Cette fois c’est à son serpent qu’elle s’adresse, qui lui aussi se met à siffler. Céos a faim. La brune pousse un nouveau soupir, et se redresse en tenant les draps contre sa peau. « Je mange avec Dimitri ce midi, mais on se retrouve ce soir ? Ne dis rien, je sais. » Elle lui adresse un sourire amusé et se penche pour poser ses lèvres sur celles du gardien avant de partir se préparer pour la journée.

Ø

« Si vous vous adressez aux tableaux, soyez courtois et toujours aimables. Rappelez-vous néanmoins que ce ne sont pas réellement les fantômes des personnes disparues mais simplement des fragments de leurs personnalités que nous avons gardées et peintes pour qu’elles puissent habiter les espaces invisibles entre tableaux. Oui ?
— Comment peut-on peindre un fragment de personnalité, mademoiselle ? »

La jeune femme est actuellement assise sur le bord de son bureau, les jambes croisées et un gros livre ouvert et tenu magiquement au-dessus du sol à une page précise. Le cours de 16h s’étend tranquillement, ses élèves de quatrième année ne sont pas trop bruyants et plutôt calmes. Une deuxième heure suit son cours mais Phædre a plus de mal à se concentrer. Elle ne se sent pas très bien et plus les minutes passent, plus le malaise s’intensifie. La prof a successivement chaud, puis froid. Elle ne se sent pas de rester immobile mais se sent en proie aux vertiges.

« Donc… je disais… »

La prophétesse perd ses mots au fer et à mesure que le cours avance. Elle commence par faire des allers retours devant son bureau pendant un certain puis finit par se laisser tomber dans son siège, un mal de tête prononcé l’empêche de raisonner clairement.

« Est-ce que ça va mademoiselle ?
— Ça va, ça va, concentrez-vous sur votre chapitre. »

La jeune femme ferme les yeux un long moment le temps que les élèves terminent leur devoir. Alors que l’heure touche à sa fin, l’audience se lève en silence et chacun leur tour les élèves viennent déposer leurs parchemins. Le cours s’achève et la prof de divination ne perd pas de temps pour descendre de sa tour, un gilet autour du corps et arrive au septième étage en direction de l’infirmerie. Une silhouette qu’elle reconnaît apparaît pas loin d’elle alors qu’un vertige lui saisit la gorge.

« Je… je ne me sens pas bien. Ismaëlle ? »

Phædre a juste le temps de dire le prénom de sa collègue avant que celle-ci ne soit prise d’un malaise qui lui fasse fléchir les genoux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7861
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: I'm not ok — Ismaëlle   Ven 20 Jan 2017 - 22:33

Lundi 1er Juin 2015 – Fin de journée
I'm not ok



Phædre & Ismaelle

« Bonne matinée Monsieur le Viking. A ce midi. »

Un baiser tranquille, ma main qui traine sur sa joue quelques secondes puis un sourire. Je m'éclipse de sa chambre qui est devenue la notre au fil du temps. La mienne n'est pas à l'abandon, c'est même un sacré cirque là dedans étant donné que je m'astreins à ne pas mettre trop de bazar dans celle de Leiv … Alors il faut bien que je le mette ailleurs, ce bazar ! Qui plus est, Fenrir y dort, parfois je retrouve Lune roulée en boule entre ses pattes le matin en descendant le chercher et je l'admets je n'aime pas le savoir loin de moi la nuit mais j'apprends qu'en étant en couple il faut apprendre à faire des concessions. Un chien, ça perd ses poils … je ne peux décemment pas infliger ça à Leiv en plus de mon désordre habituel. Chacun s'adapte. J'essaie aussi d'être là au maximum pour lui parce que la période n'est pas facile. On en parle s'il en a besoin, je l'aide à y voir plus clair, à se calmer si besoin, lui laisse de l'espace quand c'est nécessaire puis lui change les idées quand je sens que c'est ce dont il manque le plus. Là encore, on s'adapte. Rien n'est forcé, tout se fait naturellement, spontanément.

La matinée de cours se passe bien. Les 9ème années d'abord puis les 6ème, avec à leur tête un grand dadais qui se précipite vers moi dès qu'il m'aperçoit près de l'enclos de Niffleurs.

« Toujours rien ? »
« Impatient va. »

Mais non, toujours pas de petites truffes chez les Niffleurs. Les bébés devraient naitre cette semaine mais ça n'est pas pour aujourd'hui visiblement. Peut-être dans la nuit, comme chez beaucoup de créatures. Il sera quoi qu'il arrive le premier au courant et son air déçu me fait sourire de tendresse. Mais aller hop ! On est là pour bosser jeune homme.

#

Ola Guapa,

Non, je ne vais pas rédiger cette lettre en Espagnol, mon niveau n'est pas encore assez satisfaisant et je risquerai de te faire honte ! J'espère que tout va bien de ton côté, que ton projet avance comme tu le souhaites et que tu trouves l'aide nécessaire pour y arriver, si besoin. Tu peux être sure que tu vas nous voir débarquer cet été – Leiv et moi, bien sur, puis aussi Dimitri à n'en pas douter et peut-être Owen si j'arrive à le faire sortir de ce château un jour ... A croire qu'il est greffé au mur celui-là.
Ici tout est calme. Rien de nouveau depuis ma dernière lettre concernant la bataille juridique engagée. Je ne m'en mêle pas, ça ne sont pas mes affaires, et une part de la femme que je suis « comprend » la mère qu'elle est mais la panthère qui sommeille en moi n'a qu'une envie : Sortir les griffes pour lui faire passer l'envie de s'en prendre à mon homme. Enfin, je te tiendrais au courant des avancés du dossier. Tout ce que j'espère c'est qu'Adrian ne souffrira pas trop de tout ça.

Dans un registre un peu plus joyeux, Vicky m'a envoyé une photo d'elle il y a quelques jours et … Mais quelle baleine ! Voilà ce que je lui ai répondu pour la faire rager un peu. Peut-être qu'elle t'en a parlé d'ailleurs. Elle est vraiment magnifique comme ça, la grossesse lui va terriblement bien. D'après ce que j'ai compris tout ce petit monde se porte à merveille et Benjamin a vraiment hâte de jouer les Papa Poule. Le pauvre … Supporter Vicky en temps normal c'est déjà costaud alors enceinte … Tu pourras le lui répéter, j'adorerai l'entendre hurler d'ici !

Je dois te laisser à présent, l'un des élèves n'a pas eu d'autre ingénieuse idée que de se coincer le doigt dans une serrure … Je me demande chaque jour où ils vont puiser autant d'idées … Peut-être que je devrais le laisser là quelques heures, ça lui ferait les pieds. Réflexion très professionnelle, tu en conviendras.

Tu me manques belle Andalouse. On se voit vite.

Besos

Isma


L'avantage quand on s'entend bien avec ses élèves c'est qu'on peut leur faire confiance et s'accorder parfois un peu de temps pour soi. J'ai lâché les universitaires que j'avais en dernière heure plus tôt parce qu'on a terminé leur programme et donc bénéficient d'une heure en plus pour leurs révisions. Ça m'a permis de passer un peu de temps dans ma cabane, ranger quelques trucs et me poser pour écrire à Rina. C'est régulier, peut-être pas hebdomadaire mais régulier. Je lui écris d'ailleurs plus qu'à mes parents … Bref ! Direction la Volière pour faire partir le Hiboux, quelques mots échangés avec Margo au détour d'un couloir et me voilà au 7ème étage. Pourquoi ? Non ça n'est pas Leiv que je viens voir mais l'innocent de 3ème année qui s'est effectivement coincé le doigt dans une serrure. C'est Owen qui m'a prévenu par Patronus et qui s'est chargé d'emmener le gosse à l'infirmerie. A son plus grand plaisir à n'en pas douter ! S'il m'a appelé en renfort c'est parce que Takuma, Maxence et Leiv sont occupés ailleurs pour le moment.

Mon attention est néanmoins attirée par une silhouette familière et si au départ je me dirige vers elle avec le sourire, celui-ci s'affaisse bien rapidement lorsque je me rends compte que quelque chose ne va pas. Instinctivement je presse le pas et qu'elle ne fut pas cette bonne idée.

« Je… je ne me sens pas bien. Ismaëlle ? »
« Phædre ! »

C'est in extremis. Elle flanche et je la rattrape au dernier moment.

« Je suis là. Doucement. »

Elle est pâle comme un linge, prise de tremblements accompagnés de sueurs froides et quand je passe la main sur son front tout en la maintenant aussi droite qu'elle le peut, que je le peux aussi, je constate qu'elle a de la fièvre.

« Viens t'asseoir. »

J'entoure sa taille d'un de mes bras, passe un des siens autour de mes épaules et lui tiens la main puis l'entraine en douceur dans l'infirmerie où se trouve donc le gamin et Owen. Il fait un pas vers nous, je lui fais un signe de tête pour lui signifier que ça va, je gère la situation. J'aide Phædre à s'allonger sur un lit, la recouvre d'une couverture et m'éloigne quelques instants pour revenir avec une tasse de thé fumant. Rina a pris soins d'en laisser de quoi tenir un siège, bien sur. Il ne faudrait pas qu'on manque vous comprenez … On pari qu'on reçoit une nouvelle cargaison d'ici un mois ?

« Tiens, bois. »

Ça ne fera certes pas baisser sa température mais ça la réchauffera. Paradoxe de la fièvre. Puis un peu de sucre quand on fait un malaise, c'est plutôt la bienvenue. Là, je m'assoie sur le lit, tournée à demi vers elle.

« Qu'est ce qu'il s'est passé ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 363
Date d'inscription : 02/06/2013
Crédits : Cranberry
Double Compte : Katherine Calderòn Llanos & Maxime A. Jefferson



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2104-qui-s-y-frotte-s-y-pique-phaed
MessageSujet: Re: I'm not ok — Ismaëlle   Dim 5 Fév 2017 - 20:25

« Viens t'asseoir. »

Phædre entend la voix de sa collègue – et amie ?- un peu éloignée, comme si elle lui parvenait du bout du couloir et pourtant ce n’est pas le cas. Ismaëlle est tout près et l’a rattrapée de justesse. Un soulagement infime lui parcourt les entrailles alors qu’elle comprend qu’elle ne touchera pas le sol. La prophétesse sent sa collègue entourer sa taille et l’aide tant bien que mal à passer son propre bras autour de ses épaules à elle. Sa vue est toute floue, elle a froid et chaud à la fois, incapable de dire s’il lui faut un bain glacé ou deux couches de couette pour l’aider à aller mieux.
Les deux femmes pénètrent l’infirmerie et Phædre tâche de lui faire porter le moins de poids possible mais elle n’a pas la sensation que cela soit très efficace. Ismaëlle l’emmène rapidement vers un lit et l’y installe en douceur, puis la recouvre d’une couverture. Ce geste simple suffit à la rassurer, elle se sent bien mieux allongée et le fait d’être recouverte lui donne l’impression d’être protégée. Ismaëlle s’éloigne et la prophétesse aimerait lui dire de rester un peu. Elle n’aime pas les sensations qui l’étreignent. Mais sa collègue revient tout aussi vite qu’elle est partie. L’odeur du thé lui parvient au nez bien que ce soit une variété qui ne lui dise rien. La jeune femme récupère la tasse qu’Ismaëlle lui tend en l’incitant à boire.

« Merci. »

La chaleur qui émane de la boisson chaude et qu’elle serre entre ses mains lui fait déjà du bien. Elle se redresse quelques secondes pour boire une première gorgée brûlante qu’elle sent glisser le long de sa gorge. Sa vue s’éclaircit au fer et à mesure des secondes, la prof a la sensation que son sang circule enfin de manière plus fluide dans ses veines. Elle se repose contre le matelas à nouveau et laisse passer quelques longues secondes avant qu’Ismaëlle n’élève à nouveau la voix.

« Qu'est ce qu'il s'est passé ? »

La prof de SACM est là, assise sur le rebord du lit et tournée vers elle. Phædre lui adresse un mince et pâle sourire. Elle se sent mieux qu’il y a quelques minutes, ça c’est clair, mais ce n’est pas la grande forme. Elle a l’impression que toute énergie l’a quittée, elle prend donc un temps pour se recentrer sur sa respiration avant de pouvoir enfin lui répondre.

« Je suis désolée, je ne voulais pas t’alpaguer de la sorte. »

Phædre porte à nouveau la tasse à ses lèvres et boit tranquillement quelques autres gorgées de thé. Même si elle tremble, elle se réchauffe en douceur, ce qui est une sensation assez confortable quand on a l’impression d’être congelée depuis de longues minutes. Elle passe une main sur son visage après avoir posé la tasse sur le petite table près d’elle puis se replonge dans l’oreiller, une main sur son front. Elle ne comprend pas cet état un peu trop variable à son goût. Il y a quelques minutes elle avait l’impression qu’elle allait s’éclater le front sur le sol et là, la voilà grelottante et bouillante à la fois mais un peu plus sure d’elle, dans un lit d’infirmerie.

« Je ne sais pas Ismaëlle, je ne comprends pas. Ce matin je me sentais très bien et ce midi j’ai très bien mangé. Ça m’a pris vers cinq heures… je crois… je ne sais pas très bien. J'ai commencé à avoir chaud, trop chaud et ma tête tournait. J'ai décidé de venir ici pour voir quelqu'un mais ça a été trop rapide. »

Phædre réfléchit, essaie de replacer les éléments dans leur contexte et de réfléchir aux jours précédents. Maintenant qu’elle y pense, ce n’est pas la première fois qu’un mal la saisit ces derniers jours. Ça n’a jamais été si violent qu’à cet instant.

« A dire vrai… ce n’est pas la première fois ces derniers jours que le malaise me prend. Tu sais, les matins, je ne suis jamais très bien récemment, je me sens… comment dire… Je ne sais pas, nauséeuse peut-être est le terme. Oui c’est ça. Je me lève avec des sensations horribles… j’en suis en retard aux cours, tu te rends compte. »

Phædre ne tolérant pas un retard prenant cette aise elle-même, contre-nature.

« Mon moral est une vraie montagne russe, c’est une cata… Je dois avoir un coup de froid, je suis bien trop sensible, tu sais. Enfin… rien de grave j’en suis sure, je ne veux pas que tu te déranges plus que ça pour moi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7861
Date d'inscription : 05/03/2010
Crédits : Avatar Forevertry ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Enzo ▬ Cameron ▬ Jeremiah (parti) ▬ Taylor (mort) ▬ Riley ▬ Victoria



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3324-i-m-not-snow-white-ismaelle
MessageSujet: Re: I'm not ok — Ismaëlle   Lun 20 Fév 2017 - 14:20

Phaedre n'as pas tellement le bronzage Vénézuelien, elle est plutôt du genre relativement pâle la plus part du temps mais en la voyant reprendre un peu de couleur je prends réellement la teneur de son teint quelques minutes plus tôt et … C'est assez effrayant. Rien d'extrêmement alarmant, elle a « simplement » fait un malaise mais au-delà des conséquences, c'est la ou les causes qui doivent poser questions. Peut-être qu'elle n'a pas assez mangé ce matin, pris froid, coup de fatigue, etc … Tout comme ça peut être plus grave alors ça mérite attention. La mienne en tant qu'amie, celle de Leiv ou Maxence en tant que professionnel. Je suis la première à minimiser ce genre de choses quand ça m'arrive mais quand ça concerne les autres : Aucune chance. Enfin, elle me semble reprendre un peu d'aplomb. C'est plutôt bon signe et ça me rassure. J'imagine que ça la rassure elle aussi, soit dit en passant.

« Je suis désolée, je ne voulais pas t’alpaguer de la sorte. »
« Tu aurais été mieux en tête à tête avec les pavés, c'est certain. »

Si je me moque ? Oui. Mon sourire en atteste et bien sur, ça n'a rien de méchant. Quelle idée de s'excuser pour ça enfin ! Silencieuse, ensuite, je l'observe sans être – je l'espère – trop envahissante. Elle reprend de la consistance certes mais ça n'est pas encore la grande forme. Rien de bien extraordinaire après une telle chute de tension mais tout de même, l'idée de la laisser là ne m'effleure pas l'esprit une seule seconde. Je me contente d'être une présence se voulant réconfortante et rassurante en attendant qu'une personne expérimentée vienne nous donner son avis sur son état tout en lui laissant le temps de prendre le fil de ses pensées. Pour qu'elle me dise – si elle le souhaite – ce qu'il s'est passé.

Finalement, après quelques gorgées de thé bien chaud, elle repose sa tête contre l'oreiller et se lance.

« Je ne sais pas Ismaëlle, je ne comprends pas. Ce matin je me sentais très bien et ce midi j’ai très bien mangé. Ça m’a pris vers cinq heures… je crois… je ne sais pas très bien. J'ai commencé à avoir chaud, trop chaud et ma tête tournait. J'ai décidé de venir ici pour voir quelqu'un mais ça a été trop rapide. »

Simple malaise vagal ? Chute de tension ? Fatigue ? Ca n’aurait rien de surprenant, le rythme ici n’est pas toujours aussi tranquille qu’il le laisse paraitre et il suffit qu’elle ait une carence en quelque chose pour que son métabolisme s’épuise à maintenir l’équilibre comme il le peut. Qui plus est, Phaedre n’est pas comme tout le monde. J’ignore beaucoup de choses à propos de son don mais je sais qu’il est épuisant, qu’il puise beaucoup dans ses réserves d’énergie bien qu’elle ne s’en plaigne jamais.

« A dire vrai… ce n’est pas la première fois ces derniers jours que le malaise me prend. Tu sais, les matins, je ne suis jamais très bien récemment, je me sens… comment dire… Je ne sais pas, nauséeuse peut-être est le terme. Oui c’est ça. Je me lève avec des sensations horribles… j’en suis en retard aux cours, tu te rends compte. »

Elle a l’air horrifié et je l’admets, ça me fait sourire. Pas parce que je me moque d’elle ou en tout cas en toute amitié, parce que réellement ça m’amuse. Je ne prête en revanche pas spécialement attention à la petite alarme qui semble s’allumer dans mon subconscient et continue de l’écouter, calme et attentive. Un sourire rassuré sur le visage.

« Mon moral est une vraie montagne russe, c’est une cata… Je dois avoir un coup de froid, je suis bien trop sensible, tu sais. Enfin… rien de grave j’en suis sure, je ne veux pas que tu te déranges plus que ça pour moi. »

Tout ça m’a tout l’air d’être un gros coup de fatigue mais … Non, je ne peux plus tellement ignorer cette fameuse petite alarme qui clignote dans mon esprit et m’envoie des signaux de plus en plus évidents. Malaise. Nausée le matin. Moral chamboulé. Sensibilité … Comment dire que je connais tous ces symptômes ? Et puis … Enfin, je ne peux pas prétendre connaitre sa vie mais de toute façon Dimitri m’en parle suffisamment – à croire qu’il a besoin d’évacuer – alors je suis au courant pour elle et James. Si je pense à lui c’est simplement parce qu’en général, il faut être deux pour …

« Phaedre ... »

Naturellement, le simple fait de penser à cette éventualité me ramène quelques mois en arrière, plus d’un an en réalité, lorsque dans ce même endroit Maxence a mis en lumière le fait que mon propre malaise n’était pas simplement dû à la fatigue. Il me ramène également à la discussion que nous avons eue avec Leiv il y a quelques semaines, lorsqu’il a appris que Nora réclamait la garde exclusif d’Adrian à ses dépens. Enfin, il ne s’agit que de supposition mais oui, instinctivement, c’est la première chose qui me vient en tête. La première raison éventuelle. Maintenant, comment le lui formuler ?

« Loin de moi l'idée de t'effrayer ou de m'improviser Docteur mais … Disons que ces symptômes ne me sont pas étrangers et ... Sans vouloir me mêler de ton cycle, tu … Hum. »

C’est délicat. On ne peut pas dire que Phaedre et moi soyons proches comme je peux l’être de Rina ou de Vicky quand bien même elles ne sont plus entre les murs du château et aborder ce genre de sujets avec elle, je l’admets, ça me met un peu mal à l’aise. Ceci dit, ça n’est pas dans mes habitudes de tourner autour du pot alors allons-y.

« Peut-être qu’il serait … judicieux de faire un test. De grossesse. »

Et c’est à ce moment-là que tu tombes dans les pommes une deuxième fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I'm not ok — Ismaëlle   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm not ok — Ismaëlle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ismaël, pour vous servir !
» Le beau risque d’Ismaël Rebert à la radio des gnbistes .
» Ismaël Zuka El Ketabi ► Tobias Sorensen
» ❝ Brûler Les Doigts ❞ -【ISMAËL】 ♚
» Ismaël ♡ dark paradise.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Septième Etage. :: ─ Infirmerie-
Sauter vers: