AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Take a walk in my shoes ▬ Zachary

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Ven 2 Déc 2016 - 12:29

Mardi 26 Mai 2015 – Fin d'après-midi, après les cours
Take a walk in my shoes



Zachary & Riley

« Franchement, t’es un p’tit ami en carton. Tu pourrais me soutenir et te lever pour prendre le p’tit dej avec moi au lieu de faire la grasse mat. Moi je le ferai pour toi ! »

Pas du tout. Mauvaise foi, bonjour. Quand je dors, je dors ! Mais là je ne dors plus alors pourquoi est-ce que lui dormirait ?

Il est 8h du matin, je devrais déjà être sous la douche, entrain de me préparer, etc … Au lieu de ça je fais chier Mateo alors que lui ne commence qu’à 11h. Le pire dans tout ça, c’est que certes je m’amuse mais je boude quand même réellement parce qu’il ne veut pas se lever. Il me tourne le dos, la tête dans l’oreiller, répondant par des grognements qui pourraient tout aussi bien dire : Tais-toi femme. Le pire dans tout ça c’est que je suis entrain de m’énerver toute seule pour rien à mesure que les secondes défilent et qu’il ne réagit pas. J’en ai parfaitement conscience mais mon sale caractère m’a habitué à ce genre de choses et je suis pratiquement certaine que cet enfoiré est entrain de sourire dans son demi-sommeil alors que je ne vois pas son visage.

« J’te déteste. »

C’est faux. Il le sait. Ce monologue n’a strictement aucun sens, c’est juste ma durite quotidienne qui pète pour aucune raison valable. J’ai beau savoir que ça n’a rien de rationnel c’est plus fort que moi alors oui, je boude réellement en repoussant les draps pour sortir de son lit tout en sachant que j’ai commencé à l’emmerder en ayant le sourire. Je. Suis. Chiante. Et je le sais.

« Hey ! »

Chiante, capricieuse et versatile mais comment ne pas retrouver le sourire immédiatement quand il use de tous ses charmes pour me faire taire et arrêter de râler sans aucune raison valable ?

#

J’ai changé à peu près 10 fois d’humeur dans la journée et je le vis bien parce que c’est mon quotidien. Celle qui m’habite à présent n’est pas celle que je préfère : Je me pose des questions, dans un calme olympien. Il y a … Comme un truc qui ne tourne pas rond. On a gagné, en plus de ça on est premier au classement donc Champion de cette saison 2014-2015 mais l'étincelle que je devrais ressentir, la fierté en tant que membre de cette équipe et son capitaine, elle n'est pas là. J'ai bien senti au fil du temps que j'avais de plus en plus de mal à me motiver pour aller aux entrainements, que … J'étais moins excitée comme une puce avant d'enfiler mon équipement et de monter sur mon balai, mais je me suis dit que c'était simplement … Peut-être la fatigue ? Une passade. Quelque chose comme ça.
Il est 18h30, je ne sais pas pourquoi mais après le cours de Botanique c'est vers le stade que je me suis dirigée. J'ai d'abord foulé la pelouse puis je suis montée me poser dans les gradins. En théorie je n'ai pas le droit d'être là, en tant que Capitaine j'ai néanmoins quelques avantages et l'endroit était de toute façon ouvert puisqu'une des classes universitaires avait sport juste avant. J'en ai profité.
J'observe cet environnement qui m'a vu grandir, évoluer, sans jamais lâcher cette volonté de gagner, sans jamais laisser la passion pour ce sport, pour le vol, faiblir. Et pourtant aujourd'hui je me sens de plus en plus loin de tout ça. Faire un tel constat m'apporte à la fois un vide, presque un manque, et à la fois … comme une résignation entendue et déjà acceptée.

Perdue dans mes pensées je ne l'ai pas entendu arriver. Sans trop savoir pourquoi, le sursaut qu'il m'a provoqué malgré lui m'a fait réagir au quart de tour et ce pauvre Zachary – que je reconnais instantanément bien sur – se retrouve avec ma baguette braquée dans sa direction, menaçante. Ça ne dure qu'une seconde, peut-être deux, avant que je ne la rabaisse et affiche un air désolé.

« Excuse-moi Zach, tu m'as surprise. »

J’avais la tête ailleurs.

Je lui offre un sourire puis range ma baguette dans ma manche avant de relever un peu mon col comme pour me réchauffer même si le soleil de fin de journée fait très bien son travail. Et puis merde, je suis une Ecossaise pure souche ! Le froid ne me fait pas peur, je l’ai dans le sang. Ça et l’humidité. Prochaine vacances je me casse à Punta Cana.

« Qu'est ce qui t'amène par là ? »

Lui et moi, on se connait sans se connaitre. Le Quidditch, Mateo – même si je connaissais Zach avant de connaitre ce latino qui me sert de petit ami à présent et qui m’a fait tourner en bourrique pendant des mois avant ça. Le fait d’être dans la même école depuis un moment, le fait qu’il soit un sacré dragueur aussi, etc … Il pourrait me sortir par les yeux à cause de ça d’ailleurs mais ça n’est pas le cas. Même si on n’est pas ce qu’on peut appeler des amis, c’est un garçon que j’apprécie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1204
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Keith / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Lun 2 Jan 2017 - 12:19

~Mardi 26 mai – Après les cours ~

Une belle journée studieuse venait de s’achever alors que Zachary rangeait tranquillement ses dernières affaires dans son sac. Il avait suivi le cours de sortilèges avec attention, comme tous les autres de la journée et sentait bien que son cerveau fatiguait un peu. Il avait encore du travail pour les jours à venir et devait donc aller à la Bibliothèque mais une petite pause s’imposait. Histoire de s’aérer l’esprit avant de se remettre dans les bouquins. Il fit donc signe à ses camarades qu’il les rejoindrait et se dirigea droit vers les cuisines. Non il n’avait pas vraiment faim mais il avait besoin d’un bon café. Il entra donc tranquillement et trouva Ogi, un elfe de maison qui s’acharnait toujours à faire des bons plats. Comme à son habitude, le Gryffondor lui serra la main, avec respect.


« Salut Ogi. Ça a été ta journée ? Le repas de ce midi était délicieux d’ailleurs !


-Bonjour Zachary ! Merci de tes compliments, toujours aussi aimable. Il te faut un café c’est ça ?

-Tu connais tous mes vices ! »

Zachary sourit et regarda Ogi se presser vers les machines à café. Le rouge faisait toujours de son mieux pour être aimable avec les elfes de maison. Ils travaillaient, comme les autres, et méritaient le respect. Et puis, il fallait bien avouer que leur café lui sauvait souvent la mise, notamment lorsqu’il était de garde la nuit et que son cerveau devait garder toutes les lumières allumés pour la sécurité des autres élèves. Alors quand Ogi revint avec une grande tasse réutilisable de café, Zach lui adressa tous ses remerciements. Il s’éclipsa ensuite et prit la direction du parc, sirotant tranquillement son café. L’air frais lui fit du bien, la sensation d’un réveil soudain. Rester toute la journée dans une salle de classe au final, ça anesthésie tout. Il sourit même, simplement content des petits bonheurs dont il profitait en cet instant, le café et l’air pur. Il se laissa alors guider par ses pas, perdus dans ses pensées. Il se retrouva bientôt devant le stade de Quidditch et lâcha un soupir. Autant dire que s’il y avait un sujet sur lequel le préfet évitait de s’appesantir ces derniers temps, c’était bien celui-là. Le Quidditich. Après le départ d’Enola il était devenu Capitaine, avec le soutien de Killian, et autant dire que ça n’avait pas été une réussite. En tant que gardien, il ne s’en sortait pas trop mal, deuxième sur quatre. Mais ça n’atténuait en rien son sentiment d’échec. Son équipe était dernière en tout point cette saison. Et oui il se sentait responsable. Il se voyait comme incapable de souder son équipe, incapable de la faire avancer et ça l’emmerdait profondément. Ce fut donc avec ces idées en tête qu’il gravit les marches des gradins. Pourquoi ? Maintenant que ces pensées étaient là, autant les faire vivre jusqu’au bout. Il remarqua alors rapidement qu’il n’était pas le seul dans le coin. Il aperçut une silhouette et s’en approcha instinctivement. Il reconnut rapidement Riley et décida donc de la rejoindre. Bon, sauf qu’il aurait dû manifestement s’annoncer. La jeune femme fut apparemment prise de court et pointa sa baguette sur lui. Zachary leva alors les mains et sourit en l’entendant s’excuser.

« C’est moi, j’aurais dû te prévenir. En tout cas, t’as de sacrés réflexes. »

Sur ces mots, Zachary vint s’asseoir à côté de la jeune femme, profitant d’une nouvelle gorgée de café. Il ne faisait plus froid mais ce n’était pas non plus les grosses chaleurs. Le jeune homme laissa alors son regard se perdre sur le terrain. Riley lui demanda la raison de sa présence ici. Il afficha un sourire.

« Peut-être la même chose que toi ? »

A vrai dire il n’avait aucune idée de pourquoi Riley était ici. Mais ils étaient tous les deux capitaines d’une équipe et peut être que leur présence était liée à ce rôle, à tous les deux. Sauf qu’ils n’étaient pas exactement dans la même position. Les verts avaient gagné la saison. Riley était l’heureuse capitaine d’une équipe victorieuse. Enfin, heureuse… Ce n’était clairement pas du triomphe que Zachary voyait dans les yeux de la jeune femme mais c’était peut-être autre chose qui jouait sur son humeur, il ne la connaissait que trop peu pour présumer de quoi que ce soit.


« Félicitations pour cette saison. C’est un beau titre et en tant que capitaine, tu mérites quelques honneurs. »


Zachary lui adressa un sourire sincère avant de retourner à sa contemplation du terrain. S’il se blâmait pour l’échec de son équipe, il ne pouvait que féliciter Riley pour la réussite de la sienne. Logique jusqu’au bout. Mais encore une fois, il avait cette impression que la jeune femme n’était pas si heureuse. Pourtant, quand on est champion et qu’on revient sur les lieux du titre, on est censé se sentir bien, non ? Le rouge prit une nouvelle gorgée de café. De son côté, il se sentait encore plus démuni face au terrain.

« Quant à moi, cet échec cuisant sonne peut-être l’heure de ma retraite. »

Et il se mit à rire. Et oui papy, peut-être fallait-il songer à laisser la place au jeune, à la fougue. Même si c’était dit sur le ton de la plaisanterie, Zach était en train de se demander s’il ne pensait pas réellement cela. Au fond, pourquoi vouloir rester quand on constate que ça ne marche pas ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Mar 10 Jan 2017 - 18:01

Hey, tu parles à une Attrapeuse là, Trésor. Heureusement qu'ils sont bons mes réflexes … Je pourrais me vanter, ça m'arrive de le faire, mais là ça n'a rien à voir. Cette réaction n'a rien de … positive pour moi, je ne retire aucune satisfaction d'avoir su rapidement braquer ma baguette dans sa direction parce que ça signifie que je me méfie, que mon corps et mon esprit se sont adaptés à ce mode de vie où la peur est présente en permanence même si on ne la perçoit plus vraiment.
Je chasse néanmoins de mes pensées ces réflexions fugaces et me concentre sur mon camarade qui prend place à côté de moi. Il émane de lui un certain calme, je trouve ça presque reposant, en accord avec mon état d'esprit en tout cas. Si on fait abstraction de la surprise qui fait encore battre mon cœur un peu trop vite et tout ce qui va avec.

« Peut-être la même chose que toi ? »
« Toi aussi tu te poses des questions sur ta condition de femme ? »

Grand sourire. Je n’ai pas pu m’en empêcher. Non je ne suis absolument pas là pour ça, je ne pense pas à ma condition de femme mais bien à celle de joueuse de Quidditch. Mais taquiner un mâle, je ne peux pas passer à côté de ça et pour une fois c’est fait gentiment. Et calmement surtout. Le mode hystérique n’est clairement pas enclenché actuellement.

« En tout cas t’es un malin. »

Je désigne son café d’un signe de tête.

« J’aurai du passer par les cuisines avant de venir là moi aussi. »

Je ne bois pas de café à outrance, en réalité je n’en bois quasiment jamais tout simplement parce que je suis déjà suffisamment survoltée comme ça mais une boisson chaude, ça fait conforte de bien des manières. Thé ? Hum. Non. Je n’aurai pas été contre un petit cappuccino mais on n’a pas tout ce qu’on veut dans la vie ! Je me rattraperai demain matin.

« Félicitations pour cette saison. C’est un beau titre et en tant que capitaine, tu mérites quelques honneurs. »

Je lui rends son sourire, poliment, tranquillement, mais je crois que ça ne dupe personne et tandis que mes mains vont se planquer dans mes manches comme pour se protéger du froid – qui n’est pas vraiment présent – je tourne la tête et regarde le stade.

« Mouais. »

Pas convaincue. Voilà ce que ça veut dire. La saison n’a pas été exceptionnelle, on a gagné certes mais la plus part du temps grâce au Vif d’Or – et je ne dis pas ça pour me lancer des fleurs, ça fait partie du jeu après tout. Ceci dit je suis fière des progrès que l’équipe a effectués au fil de la saison mais je ne m’en attribue pas le mérite. C’est peut-être de la modestie mal placée, j’en sais trop rien, mais j’ai du mal à me dire que je mérite les honneurs. Peu importe. Zachary me fait un compliment, en tant que mon homologue qui plus est, alors je me dois de le remercier et d’apprécier son commentaire à sa juste valeur. Autant le faire en le regardant droit dans les yeux, et avec un sourire, c’est plus poli.

« C’est gentil, merci. »

Et je vais finir par te voler ton café, fais attention.

« Quant à moi, cet échec cuisant sonne peut-être l’heure de ma retraite. »
« N’importe quoi. »

Il rit. Je ris aussi et lui donne un léger coup de coude dans les côtes comme pour lui dire d’arrêter de faire l’imbécile. Certes leur saison n’a pas été des plus glorieuses mais tout n’est pas à jeter, loin de là, et pour avoir vu Zach a l’œuvre aussi bien sur le terrain qu’en dehors, je sais qu’il est un bon Capitaine. Qui plus est, passer après Enola n’est pas la chose la plus simple à faire, il y a du niveau. Je trouve qu’il s’en est très bien sorti et au même titre que la gloire de la victoire n’est pas du uniquement au Capitaine de l’équipe, la défaite n’est pas sa seule responsabilité.
Seulement il ne me faut pas bien longtemps avant de comprendre que même s’il rit, il m’a tout l’air de prendre très sérieusement ce qu’il vient de dire avec ce détachement qui me semble sonner faux à présent.

« T’es sérieux ? Pourquoi ? »

Ne me dis pas que c’est parce que vous avez fini dernier du classement parce que sinon je te préviens, je te sonne les cloches et je te botte le cul mon grand. C’est pas une raison valable ça. Les échecs font partie du jeu, pleinement. Ils sont aussi ce qui te pousse à te dépasser pour y arriver la prochaine fois, pour te rapprocher du but petit à petit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1204
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Keith / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Jeu 12 Jan 2017 - 20:15

Riley avait des réflexes physiques mais aussi dans la répartie. Ça, Zachary le savait déjà depuis longtemps mais c’était toujours amusant à constater. Quand elle lui répondit du tac au tac en lui demandant s’il se posait lui aussi des questions sur sa condition de femme il éclata de rire et lui adressa un signe du doigt qui signifiait « bien envoyé ». Clairement, c’était parfait et drôle. Et le jeune homme s’était donc sentit d’autant plus à l’aise à l’idée de s’asseoir à côté d’elle pour discuter un peu. Ou simplement pour rester dans le silence tous les deux au même endroit. Avec un bon café, ça lui allait très bien de son côté. En parlant de café, Riley semblait le jalouser un peu. Il fallait bien avouer que pour le Gryffondor c’était devenu une habitude. Il n’était pas accro au café mais presque à vrai dire. Il appréciait beaucoup cette boisson chaude et surtout, c’était sans doute sa meilleure amie lors de ses longues séances de travail. Alors oui, faire un détour par les cuisines, c’était devenu systématique. Parfois il le faisait sans même s’en rendre réellement compte. Mais il devait bien avouer qu’en cet instant, il était bien content d’avoir fait son petit détour.

« Si tu n’as pas peur de partager un peu de ma salive, tu peux en prendre, ça me gêne pas ! »

Zachary n’avait pas pu s’empêcher de la taquiner un peu mais clairement, ça ne le dérangeait pas de partager son café. Oui il avait des cours de médecine tout ça et était au courant pour le partage des miasmes. Mais sérieusement, il était plutôt du genre détendu de ce point de vue là. Pour encourager Riley il gardait donc son café dans la main qui était du côté de la jeune femme. Il enchaîna ensuite en parlant du Quidditch et en félicitant sa comparse capitaine. Mais il devait bien avouer qu’il ne s’attendait pas à cette réaction. Sa première réponse laissait transparaître un certain scepticisme. Elle le remercia ensuite sincèrement mais il avait bien senti qu’il y avait un truc qui tournait pas rond. Comme à son habitude et parce que c’était plus fort que lui, Zach nota cela dans un coin dans sa tête pour y revenir de manière plus douce plus tard. En attendant, il n’avait pu s’empêcher de faire référence aux mauvais résultats de son équipe. N’importe quoi ? Allez, Riley, avoue qu’il est l’un des plus vieux et que cette année, ça n’a pas été un succès. Enfin, le Gryffondor avait dit cela avec le sourire mais il n’avait pas trompé la Serpentarde qui revint immédiatement sur le sujet. Zachary se tourna vers elle, affichant un sourire tranquille avant de reporter son attention vers le terrain.

« J’adore toujours autant le Quidditch, pas de souci là-dessus. Mais je pense que le rôle de capitaine ne me convient pas. Je ne suis pas un leader, je ne l’ai jamais été. »

Et ça, Zachary le pensait sincèrement. Et pour lui, il y avait mille façons de le montrer. Lors de l’occupation par exemple. Zach avait aidé, sans nul doute, mais jamais il n’avait pris le lead du mouvement de rébellion. En tant que l’un des aînés de cette école, il avait protégé, il avait agit mais dans l’ombre de certain. Et s’il savait qu’il avait du charisme lorsqu’il s’agissait de draguer des nanas, pour le reste, il pensait que c’était plutôt le néant.

« Et puis sincèrement, quand je vois quelqu’un comme Killian dans mon équipe… Elle a beaucoup plus l’étoffe de capitaine que moi, d’ailleurs, elle m’aide souvent à parler à l’équipe. »

Petit soupir du côté de Zachary. Même si à ses yeux c’était presque une évidence et même si dès le début il avait douté… Il ne pouvait s’empêcher de vivre ça comme un échec. Non seulement sportivement ça n’avait pas été la meilleure saison des Gryffondors mais en plus, il n’était pas sûr que l’équipe soit aussi soudée, aussi forte moralement que d’autres. Oui, il avait vraiment l’impression d’avoir loupé un truc et ça le gênait. Allez, une petite gorgée de café pour se réchauffer le cœur ça ne fait jamais de mal…

« Alors rester Gardien peut être, sauf si des petits jeunes veulent le poste, après tout, je campe depuis un moment, faut peut être que je laisse aussi la place. »

Et cette fois Zachary se tourna vers Riley, affichant toujours le même sourire. Oui tout cela lui faisait un peu de peine, ça ne servait à rien de le cacher. Mais il demeurait assez serein sur le sujet. Parce qu’il acceptait de voir les choses en face. Parce qu’il n’avait pas fermé les yeux comme sur d’autres sujets. C’était ainsi, il devait s’y faire. Il tendit alors son café de manière un peu plus franche à sa camarade, pour lui rappeler qu’elle pouvait se servir, qu’il ne s’en formalisait pas. Et il décida de se taire un peu. Il aurait aimé revenir sur le peu d’entrain de Riley sur la victoire de son équipe mais il préféra attendre. Voir si elle ne parlait pas d’elle-même. Voir ce qui pouvait ressortir de ses mots.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Dim 15 Jan 2017 - 22:01

« J’adore toujours autant le Quidditch, pas de souci là-dessus. Mais je pense que le rôle de capitaine ne me convient pas. Je ne suis pas un leader, je ne l’ai jamais été. »

Je pense que la surprise doit se voir sur mon visage et je ne tente pas de la cacher mais oui, je suis réellement étonnée de l'entendre dire ça. Il ne se considère pas comme un leader. Il se connait très certainement mieux que je ne le connais, bien sur, mais cette affirmation va à l'encontre de l'image que je me suis faite de lui en réalité. Je l'ai toujours vu comme … Ok peut-être pas comme un leader mais il a ce côté un peu grand-frère, Grand Sage comme l'appelle Enzo, qui brouille les pistes il faut croire. Quand ce gars là est dans la pièce, on le remarque, il a une certaine stature qui ne passe pas inaperçue. Il s'en sert souvent pour lever les nanas mais ça ne tient pas qu'à ça, je ne pense pas. Dans tout ça, je retiens aussi que sa passion pour le Quidditch n'est pas en cause, simplement son rôle de Capitaine.

« Et puis sincèrement, quand je vois quelqu’un comme Killian dans mon équipe… Elle a beaucoup plus l’étoffe de capitaine que moi, d’ailleurs, elle m’aide souvent à parler à l’équipe. »

J'acquiesce d'un signe de tête, tout simplement parce que je vois ce qu'il veut dire. Killian est une leader née, c'est un truc qu'ici personne ne peut mettre en doute tellement c'est évident mais … C'est lui qui a pris le rôle, pas elle, et on a tous besoin d'un second je pense. En ce qui me concerne, je crois que c'est plus ou moins Jeroen qui endosse ce rôle et probablement sans même y faire attention. Dans la logique ça devrait être Ricardo mais le courant ne passe pas aussi fluidement, on va dire ça comme ça. Peu importe, il ne s'agit ni de moi ni de l'équipe des Serpentards mais Zach marque un point en évoquant sa camarade Rouge et ça je ne pourrais pas le nier. Il n'est pas question de comparer en ce qui me concerne, elle est faite pour ça et aura peut-être un jour sa chance mais ça ne fait pas du métisse un mauvais Capitaine pour autant. Pas à mes yeux en tout cas. Il gère différemment, peut-être, mais chacun sa méthode. Je pense aussi qu'il y a eu pas mal de mouvements dans leur équipe et que ça les a sans doute fragilisé un peu. On ne refera pas la saison, quoi qu'il en soit.

« Alors rester Gardien peut être, sauf si des petits jeunes veulent le poste, après tout, je campe depuis un moment, faut peut être que je laisse aussi la place. »

Là encore, j'acquiesce. Que faire d'autre ? Il a raison. Un soupir m'échappe, je me frotte les mains l'une contre l'autre en regardant le stade sans vraiment le voir et garde le silence quelques secondes, comme si j'enregistrais tout ce qu'il vient de me dire. Et c'est le cas. Il a pointé des choses que je ne peux contredire pour certaines. Sans parler du fait qu'il a l'air plutôt sur de lui même si … attristé ? Oui, j'ai l'impression de lire de la peine dans son regard, planquée derrière la résignation. Puis un sourire. Et comme si j'étais chez moi je tends le bras et lui attrape sa tasse de café dans laquelle je bois une gorgée tout en imprégnant mes deux mains de la chaleur qu'elle diffuse.

« Ta salive ne me fait pas peur, hombre. Rien ne peut abattre une Tornade Écossaise, sache-le. »

Pas même un Gaucho Argentin. Texan. Américain quoi, du Nord et du Sud. Nouveau silence, deux secondes à peine, puis je lui rends la tasse. Encore un sourire. Plus calme.

« Je comprends. Enfin je vois où tu veux en venir. »

Dans la globalité.

« Je suis d'accord avec toi pour ce qui est de Killian, elle a l'étoffe d'un leader, c'est une évidence qui t'expose au visage comme un Cognard. Maintenant, ça ne veut pas dire pour autant que, parce que tu gères différemment d'elle, tu es un mauvais Capitaine. Enfin ça n'engage que moi. »

Première chose.

« Et les p'tits jeunes, est ce qu'ils le font savoir qu'ils envisagent de prendre la place du vieux singe ? Cède pas ton post trop facilement, ça se mérite tout ça. »

Insérer ici un sourire carnassier.

« Enfin, t'as beau être une tête à claques de Gryffondor, j'pense pas que tu sois du genre à prendre une décision sur un coup de tête. Pas celle-ci en tout cas. Alors … Ouais, c'est à toi de voir mais tout ce que j'ai à dire c'est que j'espère juste que t'envisage pas la porte de sortie à cause des résultats de cette saison. Sinon j'vais perdre toute considération à ton égard et probablement te botter le cul. »

La dernière phrase est prononcé sur le ton de l'humour, bien sur, je ne suis pas non plus une immonde connasse sans cœur. Par contre lui botter le cul là, je peux rien promettre ...

« Mais si ça peut te rassurer, même si c'est sans doute pas tout à fait pareil vu les conditions, etc … T'es pas le seul à te poser des questions à propos du Quidditch. »

J'ai les pieds posés sur le banc devant moi, l'un d'eux s'agite un peu nerveusement et je me triture les doigts sans réellement y faire attention. Parce que je sais que les mots qui s'apprêtent à sortir de ma bouche vont rendre réel ce qui jusque là n'étaient que ressentis. Informulés. Vaguement envisagés.

« Je crois que j'ai perdu l'étincelle. »

Et en cet instant, ça me rend un peu triste.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1204
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Keith / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Jeu 19 Jan 2017 - 11:23

Est-ce que ça lui avait fait du bien de s’ouvrir ainsi ? Peut-être bien. Zachary ne souffrait pas de cette histoire, on ne pouvait pas dire ça. Mais oui il se posait pas mal de questions et ça résonnait depuis un moment dans sa tête. Faire des choix, ce n’est jamais vraiment facile. Il est plus évident de suivre la route, de continuer à faire ce qu’on a toujours fait sans remettre les choses en cause. Mais quand on se pose, qu’on prend le temps d’interroger ce qu’on juge comme habituelle, c’est là que ça se complique. Quand on remet en cause son petit confort, sa petite zone. C’était ce que Zach était en train de faire et parfois, ça pouvait être un peu anxiogène. Mais bon, il avait vécu pire niveau stress, comme tout le monde ici. Il était donc capable d’en parler avec calme et d’affronter les faits. Simplement, sans nier pour autant que ça le touchait, que ça avait nécessairement un impact sur lui. Et le silence qu’il avait laissé plané ne faisait peut-être que renforcer cet aspect. En tout cas, Riley en profita pour se saisir de son café et lui signaler que sa salive ne lui faisait clairement pas peur. Zachary avait ri à cette remarque.

« Oh pardon madame la Tornade, je ne voulais pas vous donner l’impression de vous juger fragile ! »

Le Gryffondor adressa alors un regard rieur à sa camarade avant de boire à son tour une gorgée de café. Ça faisait du bien. Ce n’était peut-être plus l’heure d’en boire mais pour Zach cette boisson était essentielle. Sinon il se serait transformé en zombie depuis longtemps. Cela l’aida aussi à écouter Riley avec attention. Il fut d’abord agréable surpris qu’elle déclare le comprendre. Il savait qu’en disant cela il s’exposait à la réaction habituelle du « mais tu dis n’importe quoi ! ». Et quelque part, il s’y était presque préparé inconsciemment. Mais non, il avait droit à de la compréhension et c’était agréable. Sa camarade enchaîna alors sur Killian et, tout en hochant la tête, le rouge ne put réprimer un sourire. Il était clair que sa collègue avait une prestance qui en imposait et l’image choisie par Riley pour l’illustrer était plus qu’appropriée. Mais oui, Riley avait raison. Il n’y avait pas qu’une façon de mener les gens, de mener une équipe. Mais celle que lui envisageait était-elle la meilleure pour son équipe ? La vraie question était là. Quant au fait de céder sa place… C’était quoi cette manie de le ramener à son âge tout le temps nan mais oh !


« T’as raison, le vieux singe doit tester les prétendants pour ne laisser la place qu’à celui ou celle qui le mérite vraiment ! »


Et il rit de nouveau. Vieux singe, Grand sage… Non mais vraiment, les petits jeunes ! Replongeant dans son café, Zach hochait la tête en écoutant Riley, affichant un sourire amusé. Elle faisait la maline, elle avait un rang de Serpentarde à tenir. Mais ce qu’elle disait était important. Ne pas tout décider sur un échec mais voir les choses dans leur globalité. Zachary avait un peu de mal à le faire, trop attaché aux mauvais résultats de la saison. Mais il essayerait de prendre plus de recul. Il le fallait bien, même si au final la décision serait peut-être la même. Mais il n’était plus temps de penser qu’à lui. Riley reprit la parole et Zach se tourna vers elle, les sourcils légèrement froncés. Il la vit alors jouer avec ses doigts nerveusement mais ne dit rien. Il attendit, qu’elle soit prête à parler. Et les mots tombèrent. Ah ça, il ne s’y attendait pas vraiment !

« Ah bah tu vois que t’es pas là pour réfléchir sur ta condition de femme ! »

Petit sourire du côté de Zachary et léger coup de coude. Oui c’était une blague à la con mais c’était le premier réflexe qui lui était venu. Ne pas prendre un air catastrophé même s’il était réellement surpris. Il prit alors quelques secondes pour boire une gorgée de café, fixer le terrain et peser ses mots. Un réflexe que John lui avait appris et qu’il commençait à intégrer. Sauf avec Layla mais ça c’était encore une autre histoire.

« J’avoue que je ne m’y attendais pas. T’es tellement une guerrière sur le terrain que je n’aurais jamais pu penser que tu ne ressentes plus la même joie, la même envie d’en découdre. »

Et ce n’était pas pour remettre en cause ce que Riley venait de dire. Elle savait très bien ce qu’elle ressentait et jamais il n’aurait prétendu le contraire. Mais il devait bien avouer qu’elle avait bien caché sa perte de régime. Elle avait su se donner à fond jusqu’au bout, sans montrer ses doutes. Un bel acte de capitaine, il fallait le dire.

« Qu’est-ce qui te fait penser que t’as plus l’étincelle ? »

Peser la réflexion, ne pas sauter à des conclusions trop vite. Riley l’avait bien dit alors sans doute avait-elle déjà appliqué ce principe à sa propre personne. En tout cas, Zachary était assez curieux de savoir ce qui faisait naître ce sentiment chez elle. Ce qui lui donnait l’impression que se battre pour attraper le vif d’or ne la rendait plus aussi heureuse qu’avant. Parce qu’ils devaient tous les deux être d’accord sur un point : Le Quidditch devait avant tout être une passion. Ils avaient déjà tant à faire dans cette école, pas besoin de se rajouter de la pression inutilement.

« Promis je ne ferai pas de blague pourrie sur Mateo et le fait de raviver la flemme. »

Sourire de nouveau du côté de Zachary. Il cherchait encore une fois à détendre l’atmosphère, à ne pas donner l’impression à sa camarade qu’il était en train de la cuisiner, de sonder son âme impitoyablement. Non, ils étaient deux camarades qui discutaient de leurs doutes en toute simplicité et ça devait rester ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Jeu 26 Jan 2017 - 17:23

« Ah bah tu vois que t’es pas là pour réfléchir sur ta condition de femme ! »
« T’es con. »

Sourire amusé, coup de coude dans ses côtes à lui accompagné d’un coup d’épaule. Je suis la délicatesse et la féminité incarnée. Cela étant, je n’ai pas cogné comme une bourrine non plus, il ne faut pas exagérer, mais je me rends compte que je me sens bien plus à l’aise avec lui que je n’aurai pu le penser et j’apprécie ce constat. J’ai l’impression d’être assise à côté d’un pote, tout simplement.

« Et puis vas savoir, c’est peut-être lié ! »

Oui, après tout ! Une envie subite de préserver mon corps pour l’éventuel futur hébergement d’un Mateo Jr … AHAH ! Non. Ou alors … Hum … Une volonté d’arrêter ce sport de brute parce que ça n’est définitivement pas féminin, préférer me mettre à la poterie ou à la broderie ? C’est tellement moi.

« J’avoue que je ne m’y attendais pas. T’es tellement une guerrière sur le terrain que je n’aurais jamais pu penser que tu ne ressentes plus la même joie, la même envie d’en découdre. »

Ça, ça fait mal. Ça fait mal parce que je n’assume encore pas totalement le fait de ne plus être cette personne, cette fille parfois complètement barge qui fonce dans le tas avant de réfléchir et ne semble avoir peur de rien, un truc que j’exprime énormément à travers le Quidditch. Est-ce que je me suis calmée ? Je crois, un peu. J’imagine que j’ai grandi, tout simplement, et je ne sais pas trop quoi en penser. Si ce n'est que j'ai bien caché mon jeu apparemment, y compris à moi-même.

« Qu’est-ce qui te fait penser que t’as plus l’étincelle ? »

Un soupir m’échappe, long et profond, alors que je réfléchis à la réponse que je pourrais lui donner. Est-ce que je l’ai réellement, d’ailleurs, cette réponse ? Se faire à une idée c’est une chose, en exprimer les raisons c’est plus compliqué. Parfois on ne trouve pas les mots adéquates à poser sur des ressentis.

« Promis je ne ferai pas de blague pourrie sur Mateo et le fait de raviver la flemme. »

Raviver la flemme ? C’est pas flamme que tu voulais écrire plutôt ? Pluto c’est l’ami de Mickey. Non c’est son chien ! L’ami de Mickey c’est Dingo. Lili, tu sors.

« C’est mieux, je serai obligée de le lui dire et ça se transformera en combat de coqs entre vous deux pour déterminer lequel est le mâle dominant qui tient le territoire, a les plus gros muscles, le plus gros égo et les plus grosses chevilles, etc ... Vous êtes des Hommes de Cromagnons les gars. »

Dit-elle le plus sérieusement du monde en regardant droit devant elle, calmement, avant d’esquisser un sourire et un regard en coin.

« Plus sérieusement … »

Même si j’étais quand même un peu sérieuse.

« Je sais pas, je crois que ça s’est fait petit à petit. Mon quotidien a pas mal changé ces derniers mois, j’ai eu l’esprit accaparé par autre chose et au fur et à mesure … Faut croire que toute cette passion s’est estompée tranquillement. »

Mateo, avant toute chose, parce que oui le fait d’être avec quelqu’un modifie votre perception des choses, de la vie, et votre quotidien. Combien de fois j’aurai préféré trainer au lit avec lui plutôt que de me lever aux aurores pour l’entrainement ? Et puis Charleen, aussi, bien sûr. D’une parce qu’on s’est rapprochées ces derniers mois et de deux parce qu’elle a besoin de plus que jamais, que ces dernières semaines ont été très difficiles à gérer. Le Quidditch aurait pu être un échappatoire, un défouloir, mais je me rends compte avec le recul que ça n’a pas tellement été le cas finalement.

« Et puis sans vouloir jouer les philosophes de comptoir, on change, on évolue et ce qui nous définissait il y a deux ans, dix ans, ne nous définit peut-être plus aujourd’hui. J’ai adoré faire partie de l’équipe pendant toutes ces années et je ne crois pas que je vais perdre mon envie de voler pour autant, ni même mon goût pour la compétition mais peut-être que je suis arrivée à la consécration en devenant Capitaine, en gagnant cette saison et qu’à présent, la page se tourne. »

Je me rends compte – et sans trop de surprise finalement – que poser des mots sur tout ça ne rend pas la chose aussi difficile que j’aurai pu le penser. Alors je hausse les épaules, toujours le sourire aux lèvres, le regard rivé dans celui de Zachary et ça me fait du bien d’en parler. Tout simplement. Effectivement, peut-être que la page se tourne. A moi de voir quelle sera la prochaine. Et parce que tout ça est trop sérieux, mon poing va s’abattre gentiment dans son épaule et j’arbore un air beaucoup plus sur, plus teigneux aussi.

« Mais t’inquiète pas, si l’envie d’en découdre ne se fait plus sur le terrain de Quidditch, elle se manifestera ailleurs et je trouverai un autre moyen de te botter les fesses Disemba ! Je suis toujours une guerrière et je le resterai, compte sur moi. »

Hey, Serpentard ou Serpentard ?! Tremblez petits lionceaux. Enfin, une guerrière … a ce niveau-là, en tout cas, parce que pour le reste … J’ai beau ouvrir grand ma bouche, je me sens parfois bien petite à côté de Kezabel mais loin de moi l’idée de nous comparer, de toute façon.

« D’ailleurs, tu fais du sport en dehors du Quidditch ? »

Si je pose cette question, c’est parce que j’ai une idée derrière la tête ? Peut-être bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1204
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Keith / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Mar 31 Jan 2017 - 20:40

Est-ce qu’il était con ? Oui un peu, et en même temps il en était presque fier. Sa petite vanne, il en était content et puis, voir Riley sourire et réagir, c’était plutôt chouette. D’ailleurs, Zachary était un pro dans ce domaine. Il adorait glisser des petites vannes dans ce genre pour redonner le sourire aux gens. Il trouvait ça important. C’était sa technique quoi. Et il n’avait clairement pas envie d’arrêter maintenant. Aussi, il n’avait pas pu s’empêcher de faire une petite allusion à Mateo. La réaction de la jeune femme ne se fit pas attendre. Tout en gardant un calme absolu et un air, de manière un peu déstabilisante, complètement sérieux, elle se mit à le traiter de coq. Et franchement, elle n’avait pas complètement tord. Avec Mateo surtout, il avait pas mal fait le fier. Alors, au lieu de se vexer, il entra dans le jeu de la jeune femme. Il se mit à hocher la tête, d’un air convaincu avant de se mettre à rire. Elle avait bien résumé la situation, one point pour Melle Jenkins ! Mais le jeu avait assez duré, il était temps de redevenir vraiment sérieux. Riley commença alors à expliquer ce qu’elle ressentait, l’idée que petit à petit la passion s’estompait. Zach hocha la tête mais cette fois de manière très honnête. Oui il n’avait pas de mal à comprendre ça. Lui-même s’était rendu compte comme il avait changé au cours des dernières années. Peut être que ça ne se voyait pas parce qu’il aimait se montrer toujours comme le grand dragueur déconneur… Mais oui, entre ces dix-huit et ses vingt-trois ans, bientôt vingt-quatre, il s’en était passé des choses… Il avait mûri sans pour autant oublier qui il était auparavant. Alors les mots de Riley étaient pleins de sens à ses yeux et il ne pouvait que comprendre.

« C’est peut être ça le plus dur, accepter de tourner la page. »

Sourire du côté de Zachary. Une partie de lui avait envie de la retenir. Parce qu’avoir une adversaire comme elle c’était cool, parce qu’elle incarnait clairement l’équipe de sa maison. Mais il y avait tellement de sérénité dans les mots de la jeune femme… Cela semblait évident qu’elle savait ce qu’elle disait. Alors il n’avait pas le droit de l’empêcher de tourner cette page. Parce qu’il était clair à ses yeux qu’elle ne demandait pas son avis. Non, au fur et à mesure de leur discussion, elle était toute seule en train de faire le point sur ce qu’elle ressentait vraiment. Et c’était ça aussi la base de la psychologie, de la psychanalyse. Ne pas donner des réponses toutes faites. Mais amener les gens sur le chemin de la réflexion et les aider à trouver eux-mêmes les réponses. Et en l’occurrence, sur ce coup, Riley n’avait pas besoin de beaucoup d’aide. Elle semblait très bien savoir, bien que ce soit dur à accepter. Il lui souriait donc tranquillement jusqu’à ce que, sans prévenir, elle change de regard et vienne lui mettre un coup dans l’épaule.

« Aie ! »

Menteur. Il n’avait pas mal. Mais il se frotta l’épaule, affichant une petite moue, juste par principe. Riley de son côté, ne pouvait apparemment s’empêcher de le provoquer un peu et de nouveau, Zachary se mit à rire. Il était content de la voir comme ça. Sûre d’elle, toujours aussi combative. Comme quoi, cette décision n’était clairement pas un reniement de sa personnalité, juste un pas en avant. Et il en fallait du courage, pour accepter d’avancer, de grandir.

« T’inquiète pas ma p’tite, papy il a de la ressource. Je te mets ta raclée quand tu veux, où tu veux dans n’importe quel domaine. J’suis complet comme mec ! »

Zachary adressa alors un clin d’œil exagéré à Riley avant de repartir dans l’hilarité. Il était en forme apparemment. Enfin, à la base pas plus que ça non plus mais à croire que discuter avec Riley comme ça lui avait fait du bien. De son côté, il n’avait pas pris de décision clair, il ne savait plus trop quoi penser. Mais il se sentait quelque part plus à même à entamer une réflexion. A se poser les bonnes questions, à ne plus se cacher derrière sa déception. Continuerait-il le Quidditch ? Il prendrait la décision plus tard mais une vraie décision, et pas un coup de tête, un coup de faiblesse.

« En tout cas si t’arrêtes, j’espère que la personne qui te succèdera sera à la hauteur parce que sinon tu seras obligée de revenir ! »

Nouveau sourire. Si tu arrêtes. Tu peux encore réfléchir Riley, mais tu as les cartes en main, tu es prête à prendre ta décision. Zach tourna alors quelques instants le regard vers le ciel, prenant une nouvelle gorgée de café. La dernière. Il posa alors le mug devant lui, un sourire tranquille sur le visage. Riley lui demanda alors s’il faisait un autre sport que du Quidditch.

« Bon déjà je cours régulièrement mais c’est plus pour me bouger, pour décompresser. Sinon, j’aime bien faire du rugby, surtout quand je retourne en Afrique du Sud. Je touche un peu au basket aussi… En vrai, j’aime le sport en général. »

Et ce n’était pas juste pour se donner une image cool de sportif. Zachary aimait vraiment se défouler sur un terrain, se vider la tête. Surtout après une grosse journée de cours ou de révisions, c’était un moment privilégié. Entretenir le corps et l’esprit ! D’ailleurs, il se disait qu’il devrait organiser un petit rugby ici, après tout, c’étaient bien les anglais qui avaient ramené ce sport en Afrique du Sud !

« Et toi alors ? Je sais pas pourquoi mais je suis certain que tu as plus d’une corde à ton arc. »

Une compétitrice comme elle, une battante, ça ne pouvait pas s’arrêter qu’à un sport. Ou du moins, ça ne pouvait pas en aimer qu’un. Ça l’aurait surpris. Et puis, si elle arrêtait le Quidditch, Zach était presque certain qu’elle aurait besoin de quelque chose d’autre pour évacuer. Avec moins de contraintes, pas de compétition mais juste pour le plaisir de l’effort.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Ven 10 Fév 2017 - 17:40

« Aie ! »

Menteur. Enfin ça c’est juste parce que je n’y ai pas réellement mis de force parce que sinon tu serais déjà à l’infirmerie, petite chose fragile.

« Mais t’inquiète pas, si l’envie d’en découdre ne se fait plus sur le terrain de Quidditch, elle se manifestera ailleurs et je trouverai un autre moyen de te botter les fesses Disemba ! Je suis toujours une guerrière et je le resterai, compte sur moi. »
« T’inquiète pas ma p’tite, papy il a de la ressource. Je te mets ta raclée quand tu veux, où tu veux dans n’importe quel domaine. J’suis complet comme mec ! »

Ben voyons. Je vois que tes chevilles se portent à merveille ! Il se marre, je me marre aussi et ça fait du bien. Ce moment fait du bien, sincèrement, j’apprécie réellement de passer cet instant avec lui. Je sais pas, j’ai l’impression qu’on est sur la même longueur d’onde, tout simplement. J’espère qu’il y trouvera autant de sérénité que moi parce que oui, c’est bien ce que je ressens après avoir évoqué clairement et franchement ce qui me semble être à présent une décision prise.

« En tout cas si t’arrêtes, j’espère que la personne qui te succèdera sera à la hauteur parce que sinon tu seras obligée de revenir ! »

Si j’arrête. Il a raison, ça n’est pas encore acté, je peux toujours « changer » d’avis mais les choses m’apparaissent en tout cas désormais bien plus claires. Il suffisait simplement d’oser le formuler, visiblement, mais demain est un autre jour. En attendant vous êtes un vil flatteur Monsieur Disemba.

« D’ailleurs, tu fais du sport en dehors du Quidditch ? »
« Bon déjà je cours régulièrement mais c’est plus pour me bouger, pour décompresser. Sinon, j’aime bien faire du rugby, surtout quand je retourne en Afrique du Sud. Je touche un peu au basket aussi… En vrai, j’aime le sport en général. »
« Je vois. »

Courir … C’est un truc que je n’ai jamais réussi à faire pour la simple et bonne raison que ça m’ennuie. J’ai besoin d’un but, d’une motivation, et courir contre le temps ou le vent … ça ne m’intéresse pas plus que ça. Je préfère affronter d’autres êtres humains plutôt que de me confronter à moi-même, il faut croire. Ceci dit je comprends l’attrait, enfin je comprends que certains puissent aimer ça.

« Tout ça pour avoir des abdos de rêve, j’le sais. »

:gla:

« Et toi alors ? Je sais pas pourquoi mais je suis certain que tu as plus d’une corde à ton arc. »
« Hey ! Du tir à l’arc, ça pourrait être cool ça ! »

Et cet enthousiasme, croyez-moi, il n’est absolument pas feint. Les gens qui me connaissent savent que je ne suis quasiment pas capable de cacher ce que je ressens et j’ai tout simplement arrêté d’essayer de le faire. Un jour, j’essaierai le tir à l’arc !

Enfin bref, revenons-en à nos moutons … Au sport plus qu'aux moutons mais tout le monde a compris.

« Je cogne régulièrement sur Mateo, j’imagine qu’on peut assimiler ça à de la boxe … »

:gla:
Again.

« Le pauvre, j’te jure, il a tellement de patience. J’suis insupportable. »

Au moins je le reconnais, c'est déjà pas mal, mais c'est vrai que pour un type aussi impulsif et sanguin que lui, je crois qu'il mérite une médaille pour réussir à garder autant son calme avec moi. En or, la médaille. Oh il ne se gêne pas pour m’envoyer promener et il a bien raison. Je cri encore plus fort, je le cogne encore plus fort et il finit par avoir physiquement le dessus sans jamais me faire mal. Attention, quand je dis que je le cogne … c’est juste un coup de poing dans l’épaule ou ce genre de trucs, jamais je ne lui ai collé une gifle – peut-être avant qu’on soit ensemble, je ne garantis rien mais il l’avait surement cherché et mérité si c’est arrivé – ou quelque chose dans ce genre là et ça n’arrivera jamais. Enfin, quand je déraille un peu trop, il a toujours la solution pour me calmer. Que ça soit en m’envoyant cogner dans un sac de frappe pour me défouler ou quelque chose de plus intime que je ne vous raconterai pas. On a beau avoir deux tempéraments de feu, ça ne dure justement jamais très longtemps.

« Le rugby j’ai jamais essayé mais ça me tenterait vachement ! Faudrait qu’on organise un p’tit match, j’suis certaine que ça plairait à d’autres gens et puis ça nous permettrait de décompresser un peu, avant ou après les exams par exemple. C’était sympa les jeux le jour du bal, je trouve qu’on devrait faire ça plus souvent. »

Se réunir, s’amuser, se mélanger … Oui, c’était vraiment génial et ça permet de faire un peu plus connaissance avec des personnes qu’on ne connait pas forcément alors qu’on vit au même endroit. Ça n’est pas une obligation de connaitre tout le monde ni même d’en avoir envie, évidemment, mais bref, c’était cool. Et le rugby … Un autre sport qui me permet de foncer dans le tas … Un peu que ça m’intéresse ! Je ne comprends pas pourquoi je n’y ai pas pensé plus tôt.

« Le basket, c’est mon truc, j’adore ça. On va jouer de temps en temps avec Cameron et Enzo, on s’est improvisés un p’tit terrain derrière le stade l’année dernière et depuis je leur colle une raclée régulièrement. »



« Bon, ok, ça leur arrive de gagner, parfois. »



« Rarement. »

:gla:
Et oui, encore !

Je ne suis pas mauvaise perdante mais j’aime gagner. Il se trouve que oui, je suis plutôt douée au basket et ces deux grands dadais pourront en témoigner. Même s’il leur arrive de me mettre au tapis, oui ! Next.

« Avec eux puis avec d’autres, au fil du temps, t’y a déjà peut-être mis les pieds. »

Haussement d’épaules.
C’est pas un circuit fermé.

« D’ailleurs, ça te dit d’aller y faire un tour pour te prendre une raclée toi aussi ? »

Je vais t’apprendre qui est Riley Sarah Jenkins … MOUAHAHAHAHA !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1204
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Keith / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Lun 13 Fév 2017 - 12:06

On pouvait dire que quand ils s’y mettaient, ces deux là pouvaient être de sacré compétiteurs. Lors des matchs à enjeu, clairement, ça se voyait qu’ils n’avaient pas envie de laisser une victoire trop simple à l’autre. Mais ils en avaient conscience et savaient en rire, de manière simple et légère. Et c’était cool. Zachary aimait gagner, aimait la compétition, ça avait toujours été ainsi. Mais il savait aussi faire la différence entre mener un combat pour gagner et se transformer en sale con de mauvais perdant. Et avec Riley, il sentait bien qu’une petite compétition très drôle pouvait se mettre en place. De toute façon, c’était certain, la prochaine fois qu’ils se retrouveraient sur un terrain, quel qu’il soit, ça allait charrier. Zach y était prêt et ne serait sans doute pas en reste. Bon du coup, pour sa fierté personnelle, il allait falloir éviter la défaite mais ça c’était une autre histoire. D’ailleurs en parlant de terrains, Riley s’était renseignée sur les terrains que le jeune homme avait l’habitude d’arpenter. Il répondit alors le plus naturellement du monde, n’imaginant pas une seule seconde que Riley puisse lui renvoyer un petit retour sympathique. Et quand elle lâcha sa vanne, il resta con quelques secondes avant de se mettre à rire. Ok, elle était bien trouvée celle-là.

« Je suis sûr que si tu n’étais pas avec Mateo, tu serais bien contente que j’entretienne mes abdos. »

Petit clin d’œil pas du tout grossier à l’adresse de sa camarade. Auto dérision du jour, bonjour. Zachary avait une sale image de dragueur et s’il ne pouvait décemment pas la contredire il pouvait clairement jouer avec. Non il ne pensait pas que toutes les filles étaient folles de son corps… Quoi que ! Enfin bref, Zachary enchaîna en retournant sa question à Riley qui apparemment prenait tout au pied de la lettre. Il mit du temps à comprendre pourquoi elle parlait de tir à l’arc mais s’amusa beaucoup de son air enthousiaste. Tient, il n’avait jamais pensé à ce sport lui non plus. Peut être trop statique pour lui mais ça pourrait être sympa d’essayer. Il y songerait, à l’occasion. Et la boxe ? Il n’avait aucun mal à imaginer Riley et Mateo se chamailler. Nouveau sourire de son côté.

« Bah, il doit y trouver son compte au final. Et puis, lui aussi il sait être relou, ça le recadre au moins comme ça. »

Mais oui poto, c’est gratuit, t’inquiète. Zachary ne doutait pas que Riley n’était pas une fille facile à vivre. Clairement, elle avait un tempérament de feu. Mais chacun avait ses tares et certains pouvaient être très relou de manière bien plus discrète. Enfin, ces deux là avaient surtout l’air d’être bien ensemble pour le moment et c’était sans doute ça qui comptait, tout simplement.

« Le rugby tu vas adorer, tu vas casser pas mal de mâchoires à mon avis ! »

Rire de la part de Zachary. Il n’était pas une grosse brute au rugby. D’ailleurs, en raison de son physique, il était souvent sur des postes plus tactique même si ça ne l’empêchait pas de prendre des bons gros coups quand il jouait avec ses amis en Afrique du Sud. Mais Riley, c’était une tueuse, elle foncerait dans le tas sans hésitation. Et ça, c’était cool.

« Je veux bien essayer d’organiser un petit match à l’occasion. On peut faire ça sans trop de gros contacts pour tuer personne. Je vais essayer de motiver du monde ! »

Ça pouvait se trouver. Des gens avec l’envie d’en découdre, de se défouler un peu. Et puis, l’avantage avec la magie, c’était que c’était bien plus simple de remettre les doigts et les nez en place en cas de petit accident. Zachary parlait en connaissance de cause. Mais avant le rugby, il y avait le basket. Apparemment, c’était déjà le domaine de la jeune femme. Elle mettait des raclées à Enzo et Mateo ? Alors ça, il avait très envie de le voir !


« Les pauvres, tu dois piétiner leur fierté masculine… J’adore ! »


C’était clairement l’hôpital qui se foutait de la charité parce qu’il n’était pas mieux que ces deux là niveau fierté mal placé. Mais ça restait super agréable pour lui de les imaginer se faire ratatiner par la jeune femme. Oui vraiment. Il était motivé à se rendre à ces petits matchs rien que pour voir ça. Bon, sauf qu’avant ça, il allait peut être se prendre un vilain retour de karma. Rien que pour s’être moqué de ses camarades. Vilain garçon. Riley, lui proposa en effet d’aller en découdre sur un terrain de basket.

« Oulah, on se détend la furie. Si tu crois vraiment que tu vas me mettre une raclée… »

Alliant le geste à la parole, Zachary s’était levé de son siège. Il se tenait volontairement très droit, de manière exagérée, le menton légèrement relevé. Histoire de faire le fier. Au fond de lui il savait qu’il y avait une chance pour qu’il perde. Mais il n’allait pas se défiler. Et puis, il aimait cette ambiance détendue. Il se sentait à l’aise avec sa camarade, il avait l’impression qu’ils pouvaient passer un super moment. Et puis, ça lui ferait du bien d’en découdre un peu, de jouer avec un ballon. Cela lui rappela sa partie avec Ora pendant les vacances. Mais il refusa de plonger dans la nostalgie. Il n’était pas un petit être sensible voyons ! Enfin si, carrément, mais ça il n’était pas obligé de le montrer.

« Il faut qu’on mette un truc en jeu par contre, histoire que ça soit drôle jusqu’au bout. »

Est-ce que Zachary cherchait la merde ? Oui carrément. Il risquait de perdre et lui voulait rajouter un enjeu. Mais c’était plus fort que lui, c’était son côté joueur et compétiteur. Tant pis, s’il perdait il assumerait totalement. Il avait juste envie de titiller un peu Riley.

« Genre si je gagne tu te promènes une journée avec une pancarte « Je suis une midinette » autour du cou ? »


Grand sourire du côté de Zach, il était en pleine forme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Mer 15 Fév 2017 - 13:51

Je squatte les dés du Vif d'Or pour savoir qui va gagner ! Wink

1 - Zachary
2 - Riley

Edit :

Et merde :lol:


Dernière édition par Riley S. Jenkins le Mer 15 Fév 2017 - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 460
Date d'inscription : 01/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Beaucoup



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Mer 15 Fév 2017 - 13:51

Le membre 'Riley S. Jenkins' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Quidditch (Vif d'or)' : 1
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Mer 15 Fév 2017 - 21:57

« Oulah, on se détend la furie. Si tu crois vraiment que tu vas me mettre une raclée… »
« Bien sûr que j’y crois. Mieux que ça, j’le sais. »

C’est la base quand on veut gagner : Être sûr de soi. Y croire. Partir défaitiste ? Envisager de perdre ? Oui, restons humble, mais il y a un juste milieu à trouver et face à Zachary, hors de question que je puisse admettre qu’il y a une possibilité pour qu’il ait le dessus sur moi. Il peut toujours rêver. Tout ça, bien sûr, dans une ambiance complètement bon enfant. On est compétiteur tous les deux et ça n’est plus à prouver mais la situation m’amuse plus qu’autre chose et je pense que c'est totalement réciproque. Aucun de nous deux ne prend ça trop au sérieux, juste ce qu'il faut. Regardez-moi ce grand dadais, fier comme un coq au milieu de sa basse cour. Tu m'as pris pour une poule ? Je suis une biche moi monsieur, agile et tranquille, joueuse, qui se transforme en furie capable de t'exploser le crane à coup de pattes si tu touches à ses proches … et quand elle pète des durites gratuitement et sans sommation, aussi. On n'est pas là pour faire mon CV ! Crache le morceau, qu'est ce que t'as derrière la tête ?

« Il faut qu’on mette un truc en jeu par contre, histoire que ça soit drôle jusqu’au bout. »
« Banco ! »
« Genre si je gagne tu te promènes une journée avec une pancarte « Je suis une midinette » autour du cou ? »
« Anh ! »

T'insinue que je suis une midinette ? FAUX ! Totalement vrai, quand je m'y mets, mais chut.

« Ok. Par contre si c’est moi qui gagne, la pancarte, elle est pour toi. »

Tu le vois mon sourire sournois et carnassier ?

« Rose avec des paillettes. »

Tu serais tellement mignonne comme ça Zachary ! Je veux le voir avec cette pancarte autour du cou. Il le faut !

« Aller viens, on n'est pas là pour enfiler des perles. »

Je lui attrape le bras et le tire quelques secondes avant de le lâcher, un sourire exprime mon impatience et la bougeotte que je viens de retrouver en l'espace de quelques secondes.

« On se la fait en un contre un à 20 points ? Ça te va ? »

On discute donc des formalités en descendant, entre autres choses, jusqu'à ce qu'on arrive à l'endroit où on vient se défouler parfois avec les gars. Je pose mon sac sur le sol et sors ma baguette, à peine une minute plus tard l'arbre est devenu panier, la surface reste en herbe mais elle se trouve solide et plane puis le ballon que j'ai désormais dans les mains était un gros cailloux jusqu'ici et le redeviendra dès qu'on quittera cet endroit. Je regarde Zach avec provocation, la gentille et calme Riley de tout à l'heure n'étant plus qu'un lointain souvenir : Elle a laissé place à un véritable prédateur prêt à en faire baver à sa proie. On tire au sort pour savoir qui engagera et il se trouve que c'est moi. J'esquive, dribble, lance et c'est un panier !

« Aller petit Lion ! Mouille le maillot. »

#

« Et merde … »

Penchée en avant, les mains sur les genoux, essoufflée et en nage, je garde néanmoins le sourire mais admets ma défaire. Zach a gagné. De beaucoup ou pas n'importe pas puisqu'il a gagné … Même si ça n'est pas de beaucoup.

« Bon, je m’incline. C’est toi le plus fort. Pour cette fois ! Je veux une revanche et cette fois je te mettrais ta misère. »

Dit-elle en se redressant et en s'étirant.

« Et puis c’est uniquement parce que j’ai déjà fait deux heures de sport tout à l’heure avant d’aller m’assommer en Botanique. »

J'ai dit que je n'étais pas mauvaise joueuse ? Hum … En vérité, c'est le cas, mais le laisser s'en tirer comme ça ? Hors de question. C'est plus pour le taquiner qu'autre chose et faussement sauver mon honneur qui se porte bien. Même s'il se porterait mieux si j'avais gagné, bien sur. En attendant c'était un super moment, je suis complètement éclatée parce que je n'ai rien retenu et je crois que c'est le cas pour lui aussi. On s'est bien amusés, clairement. A refaire.

« On appelle ça une leçon d'humilité ! La prochaine fois ça sera ton tour histoire que l'élastique de tes chaussettes ne lâche pas. »

Je passe à côté de lui et le bouscule en tapant mon épaule contre la sienne sans aucune forme de retenue, toujours le sourire aux lèvres et sans la moindre trace d'agression à son égard. Encore une fois, on se chambre, c'est bon enfant. Et puis on se décide à prendre le chemin du château, c'est bientôt l'heure du repas et surtout du couvre feu. On se charrie encore un peu le temps d'arriver dans le Hall, je vais profiter des quelques minutes qui reste pour aller prendre une douche mais avant ça ...

« J’attends ta pancarte demain à la première heure mais mets y du cœur en la faisant, qu’elle soit belle ! Je le mérite. »

Tant qu'à faire ! Je veux mes paillettes alors laisse parler ton côté artiste. Et je vais être sympa, t'as le droit de demander à ta sœur de t'aider si jamais tu galères. On se sépare ensuite mais une fois à quelques pas, je me retourne et marche à reculons.

« Hey, Zach ! »

J'attends qu'il soit face à moi et avec un signe de la main :

« Merci pour la discussion. »

Un dernier sourire pour la route, beaucoup plus calme, totalement sincère et rempli de gratitude puis je disparais dans les escaliers qui mènent à la Salle Commune des Verts.

▬ FINI POUR MOI ▬
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 1204
Date d'inscription : 25/03/2015
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Ems / Ju' / Caem / Keith / Ethan / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3179-zachary-disemba-let-s-dance
MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   Mer 22 Fév 2017 - 20:52

Riley était sûre d’elle et clairement, ça amusait beaucoup Zachary. Elle n’allait pas se débiner et compter bien se battre jusqu’à la mort. Elle était sûre de gagner ? Le rouge ne put s’empêcher de sourire. Lui aussi, tiens ! En réalité, il savait très bien qu’il pouvait perdre et que Riley était une sacrée joueuse, enfin il s’en doutait. Mais premièrement, il ne lui dirait pas, ça lui ferait trop plaisir, et deuxièmement, il avait bien l’intention de tout faire pour gagner. Il était capable d’être objectif certes, mais il n’allait pas mettre son côté compétiteur de côté pour autant. Clairement pas ! Alors autant mettre un peu d’enjeu dans tout ça. Zachary adorait les défis et cette histoire de pari, il en était certain, allait rendre le match encore plus palpitant. Un grand sourire s’afficha sur son visage alors que Riley acceptait. Il n’en doutait pas, d’ailleurs, il aurait presque été déçu si elle avait refusé. Mais non, la capitaine des verts était bien trop forte tête pour fuir devant un petit pari. Et surtout, elle avait de la suite dans les idées… Zach ne se serait pas attendu à ce qu’elle retourne complètement le gage mais il devait bien avouer que c’était une bonne idée. Avec une telle pancarte, il n’aurait clairement pas l’air fin. Mais non, il n’avait pas peur, il allait juste devoir être au top pour ne surtout pas perdre !

« Pari tenu ! »

Le regard fier, Zachary avait tendu sa main à Riley pour sceller le pari. En descendant des gradins, ils se mirent donc à discuter des modalités du match et le rouge accepta sans broncher les conditions de sa camarade. Il n’allait pas faire la fine bouche, il avait surtout envie de jouer. Quand ils furent sur le terrain, alors que Riley arrangeait la zone, Zach posa son thermos dans un coin et fit craquer ses articulations. Il fit quelques mouvements pour s’échauffer, enfin surtout pour faire l’andouille à vrai dire mais bon… Il se retrouva finalement face à Riley qui était partie pour engager le match. Et bien sûr, elle ne loupa pas sa première possession. Un sourire s’afficha sur les lèvres du Capitaine des Rouges.

« Ouh je sens que je vais devoir me fâcher, tu fais trop la maline ! »

C’était plutôt lui qui faisait le malin sur le coup mais bon, c’était dans sa nature, on n’allait pas le changer du jour au lendemain comme ça. Zachary s’était donc lancé corps et âme dans le match. Et à vrai dire, il eut chaud. Riley était une vraie guerrière et le match fut serré jusqu’au bout. Alors, quand il marqua le panier de la victoire, il leva les bras au ciel et lança un cri rageur en direction des nuages.

« Oh putain ! »

Vulgaire le petit dites donc… Mais oui, il pouvait jurer… Zachary était en sueur, tout aussi fatigué que sa comparse. Ça avait été un sacré affrontement mais clairement, le jeune homme était très content d’avoir fait ce match. Il alla alors frapper dans la main de Riley qui admettait sa défaite mais lui faisait comprendre qu’elle ne resterait pas là-dessus. Grand rire du côté du sud-Africain.

« Quand tu veux ! »

Zachary se mit alors à s’étirer doucement. S’il ne voulait pas avoir des courbatures, il avait tout intérêt à détendre ses muscles. Riley, de son côté, cherchait à expliquer le fait qu’elle ait pu être légèrement en dessous. Zachary lança alors un regard sceptique vers-elle, arquant un sourcil. Mais oui bien sûr… Enfin, elle ne convainquait personne et certainement pas elle. Mais Zachary, dans son for intérieur admettait clairement que oui, il aurait pu perdre, ça ne s’était joué à rien. Alors, la jeune femme n’avait pas trop à s’inquiéter pour ses chevilles, Zach ne ferait que semblant d’être un insupportable prétentieux, juste pour la forme. Riley passa alors près de lui et le bouscula légèrement. Zach sourit, il adorait son état d’esprit. Ils prirent alors la direction du Château, dans la bonne humeur. Bien sûr, Zachary ne loupait pas une seule occasion de titiller un peu la fierté de Riley. Et qu’elle ne s’inquiète pas pour sa pancarte, elle serait parfaite !

« T’en fais pas… Tu seras magnifaïke ma chérie ! Et j’envisage même de demander à Mateo de me filer quelques tuyaux ! »

Clin d’œil de la part de ce grand dadet. Un vrai sale gosse, impossible de le nier.

« Tu viendras la chercher dans ma salle commune, ok ? »

Zach sourit encore alors qu’ils allaient se séparer. Il avait un peu la flemme mais il irait se doucher avant d’aller manger sinon Layla n’allait jamais l’accepter à sa table, ça c’était certain. Ou il avait prévu d’aller manger avec sa sœur. Une fois de temps en temps, c’est important. Cette idée lui donnait déjà le sourire, comme quoi, cette fin de journée était plutôt sympa en fait ! Il fut alors rappelé par la voix de Riley. Il se tourna vers elle et sourit.

« De rien… Merci à toi. Et on refait ça quand tu veux ! »

Zachary était plus que sincère. Il avait passé un super moment avec Riley et il se rendait compte qu’elle correspondait à pas mal de choses qu’il appréciait. Pas de méprise, on parlait uniquement d’amitié. Mais c’était agréable, de se sentir bien avec des gens. De se rendre compte, qu’au final, il y en a avec qui on peut parler, en toute simplicité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Take a walk in my shoes ▬ Zachary   

Revenir en haut Aller en bas
 
Take a walk in my shoes ▬ Zachary
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» ronon&logan ☍ « don't walk away when my world is burning »
» Walk like an Egyptian [qui veut]
» Evie ∾ I walk alone in the unknown

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Outside :: Le Stade de Quidditch. :: ─ Les Gradins.-
Sauter vers: