AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Brave enough ▬ Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Brave enough ▬ Ethan   Jeu 22 Sep 2016 - 22:37

Mercredi 6 Mai 2015 – Début d’après-midi
Brave enough



Ethan & Riley

Se lever à 6h du matin, ça pique, même quand c’est pour la bonne cause. Je ne sais pas si c’est parce que j’ai passé le cap de la vingtaine mais j’ai vraiment galéré à me lever pour aller à l’entrainement … Hey, je plaisante, vingt ans … Si on est fatigué à cet âge-là, où va le monde, je vous le demande ?! Je sais pas, peut-être que je perds un peu de ma motivation et … ça craint, autant le dire, surtout à l’approche d’un match. Ça ne m’a pas empêché d’être à fond pendant l’entrainement, ceci dit, et tout à fait concentrée pendant le cours de Potions après ça. On passera sur le fait que je me suis endormi comme un sac sur mon lit entre 11h et 13h et que c’est Kezabel qui est venue me réveiller pour qu’on aille déjeuner parce qu’elle s’inquiétait de ne pas me voir arriver. En tout cas, ça m’a fait du bien de dormir ! Et ce soir, je passe la nuit dans les bras de mon Gaucho en imaginant qu’on est de retour dans la Pampa, juste tous les deux.
En attendant c’est vers un autre Rouge que je me dirige alors que je viens d’entrer dans la Bibliothèque. Début d’après-midi, mon estomac est content puisqu’il est plein et j’ai bien l’intention de mettre cette énergie à profit en travaillant quelques heures pour m’avancer un peu histoire d’être tranquille ce weekend.

« Coucou. »

Le Rouge en question, c’est Enzo. Enzo qui relève la tête et affiche un air un peu perdu, comme si je le sortais d’une concentration intense … ce qui est le cas en fait. Oops. Désolée !

« Salut Riley, ça va ? »
« Très bien, merci, et toi ? Tu bosses sur quoi ? T'as l'air si sérieux. »

Mon sac est posée tout en délicatesse – ahem – sur la table et je m’installe face à lui, en appuie sur mes coudes, une jambe pliée sous mon corps, dans une position absolument pas faite pour bosser – De toute façon ça n’est pas pour ça que je me suis arrêtée à son niveau. Et on passera sur le sursaut que je viens de me taper en me rendant compte que Lune est là, assise sur le coin de la table, immobile  telle une statue. Pourtant on ne peut pas dire qu’elle passe inaperçu avec son pelage blanc immaculé mais … cette chatte est flippante parfois, vraiment.

« Ça va aussi, j’te remercie. Et je bosse sur la Méta. »
« Hum, je vois. »

Insérer ici un sourire qui en dit long.
Et qu’il capte immédiatement, soit dit en passant.
Il faut dire que je suis particulièrement douée pour masquer ce qui se passe dans ma tête … AHAH. Pas du tout.

« Quoi ? C’est quoi ce sourire ? »
« Oh rien ! J’ai juste eu vent de tes exploits de ce matin en cours de Méta justement. »

Monsieur s’est lamentablement endormi ! Et ça me fait rire. Ça le fait rire aussi, enfin ça le fait sourire en tout cas. Apparemment le Prof a carrément attendu la fin du cours pour le réveiller, j'admets que j'aurai aimé être une petite souris pour le voir se prendre un coup de baguette sur la tête. Comment ça c'est pas gentil ?!

« Est-ce qu’il y a moyen de faire un truc dans ce château sans que ça n’en fasse le tour dans l’heure ? »
« Ça m’étonnerait, très sincèrement. Au fait, je t’ai pas demandé mais ton frère, comment il va ? »
« Il va bien. Mieux. Il reprend sa vie en main et ça lui va plutôt bien. »
« Ok, c’est cool. Je suis contente d’entendre ça. »
« Tu ne lui en veux plus ? »
« Non. Je sais que je ne le reverrai sans doute jamais mais j’ai fait mon deuil de tout ça. Je suis juste heureuse pour lui s’il va mieux et qu’il reprend du poil de la bête. »

Il ne faut jamais dire jamais, je sais, et peut-être qu’on aura l’occasion de se recroiser un jour mais j’ai vraiment tiré un trait sur tout ça. Je ne l’oublie pas pour autant, je garde quand même un peu d’amertume en me disant que lui a déjà du oublier mon existence mais c’est comme ça ! Je n’ai pas besoin de lui, voilà ce qu’il faut retenir. Il ne me manque pas.
Je regarde un peu partout autour de moi sans trop faire attention, en évitant bien de croiser le regard de Lune, jusqu’à ce que mon attention se bloque sur un jeune garçon blond quelques tables plus loin. Lukas m’a parlé d’un nouveau dans leur classe et je crois que c’est lui mais histoire d’être sure je le désigne d’un signe de tête.

« C’est lui le nouveau de votre classe ? »
« Ivan. Oui. »
« Il parait qu’il n’est pas très causant. »
« C’est vrai oui, mais je ne vais pas lui jeter la pierre. »
« C’est sûr que vu le rayon de soleil que t’étais quand t’as débarqué ici … »
« J’ai mis un peu de temps à briller, c’est tout. »

C’est joliment formulé ça dis donc, accompagné d'un léger haussement d'épaules. Et je n'ai pas l'habitude de le voir aussi calme le garçon, c'est louche ! Pas de sourire de petit branleur à l'horizon, juste une attitude posée. Oui, tranquille.

« Tiens tant que t’es là, t’es douée avec les chiffres toi, non ? Enfin j’veux dire, l’Arithmancie c’est un truc qui te plait et que tu gères, si j’me plante pas. »
« Je me débrouille plutôt bien oui, j’aime assez. Pourquoi ça ? Tu veux changer d’option ? »
« Non mais en fait … J’me suis mis aux math. Entre autres. Je sais que ça n'a trop rien à voir avec l'Arithmancie mais ça reste des chiffres, des calculs et tout ça alors ... »

Maintenant qu’il mentionne ça, j’avais effectivement cru comprendre quelque chose dans ce goût là mais je n’y avais pas tellement prêté attention. En tout cas, à le regarder, on constate qu’il est très sérieux. C’est tout à son honneur. Continue comme ça jeune homme, c'est ton frère qui sera heureux de te considérer comme un Serpentard.

« J’ai récupéré des bouquins et des cours Non-Magiques, j’veux mettre toutes les chances de mon côté et en plus de ça, ça m’intéresse. J’suis curieux et je crois que ça titille mon côté challenger en fait mais y a des trucs qui sont clairement abstraits pour moi dans tout ça parce que je pars d’une base quasiment nulle ou presque donc j’me demandai si j’pouvais venir t’embêter si jamais je bloque trop sur un truc. Peut-être que ça te parlera plus qu’à moi. »
« Oui bien sûr, pas de problème, avec plaisir. J’te promets pas de réussir à éclairer ta lanterne mais je peux toujours essayer. »
« C’est gentil, merci. »

J’ai déjà aidé Enzo il y a quelques temps, aucun problème pour recommencer s’il en a besoin et si je peux rendre service. Je le fais avec Lukas, je le faisais avec Jamie. Je sais comment gérer le jeune mâle !

« Tu fais des infidélités à Keza … »
« Non, rien à voir, et puis elle n’a pas cette option de toute façon. Mais tu sais, au rythme qu’elle s’inflige … Enfin j’veux dire, son rôle de Préfète, les Gardes, s’occuper en plus de cas comme Mateo ou moi, je sais qu’elle file aussi un coup de main à Caem parfois, etc … Y a un moment, va falloir penser à la soulager si elle ne le fait pas d’elle-même. Et puis ça va, je gère pas trop mal ma barque je pense mais enfin c’est pas pour autant que je compte la laisser tomber totalement. J’aime bien passer du temps avec elle, c’est important pour moi. »
« T’es mignon. »

Vraiment, il l’est, avec son air tout tranquille et son sourire qu’il l’est tout autant. Quand il disait qu’il a mis du temps à briller, je me rends compte en le regardant qu’il m’a l’air d’avoir parcouru un sacré chemin. Quelque chose a changé chez lui ces derniers temps, je le trouve vraiment plus serein, et même si on ne peut pas dire qu’on soit très proches ça me fait plaisir de le voir comme ça. D’ailleurs …

« Ceci dit, je connais une autre grosse tête qui pourrait sans doute être un super Prof particulier … Si tant est qu’il ne le soit pas déjà. »

Oui, ceci est une allusion claire, franche et massive ! Et tout ce que j’obtiens c’est un silence éloquent, un sourire en coin toujours aussi tranquille et un regard qui me fait poliment et gentiment comprendre que je n’aurai aucune réaction de l’intéressé … Et que je devrais m'occuper de mes affaires. Mais qu’il a quand même parfaitement compris de qui je parlais. Hey ! J’aime les potins ! Faut pas m’en vouloir.

« Aller j’te laisse tranquille, j’ai un autre rayon de soleil à aller voir. »

De qui est ce que je parle ? D’Ethan, qui est installé lui aussi tout seul à une table un peu plus loin. Je me relève, Kezabel arrive et j’affiche un air … de Riley, tout simplement. Je lui adresse un grand sourire puis tourne la tête vers Enzo qui comprend rapidement que ça va être pour lui. Je suis machiavélique, il le sait.

« Il s’est endormi en cours de Méta ce matin, fouette le, c’est un vilain garçon. Double dose de travail ! »
« Hey ! »

MOUAHAHAHAHAHA ! Je ne suis plus là, vous ne m’avez jamais vu … Et je vais finir par me faire sortir de là avec mes conneries mais peu importe. A noter que j'ai quand même pris le temps de faire un bisou à Boulette avant de les laisser bosser tous les deux ou faire ce qu'ils auront bien envie de faire.
Le fait est que je me calme avant de me pointer devant Ethan et lui non plus ne semble pas m’avoir vu ni entendu arriver – Outrage ! Je suis vexée. Et surtout très étonnée vu ma discrétion habituelle. Plantée devant lui, de l’autre côté de la table, je me racle la gorge pour attirer son attention, il relève la tête.

« Salut. Je peux ? »

M’assoir avec toi. Voilà ce que je veux dire mais il l’aura très bien compris même si je ne lui laisse pas l’opportunité de me répondre avant de tirer la chaise et de m’assoir face à lui, cette fois normalement, bien installée j’entends, sans expression particulière sur le visage. On appelle ça être neutre, l’afficher en tout cas. Je ne suis pas là pour l’agresser et j’ai cru comprendre qu’il était … comment dire ça … qu’il tient à son espace vital, ce que je respecte totalement même si je viens de m’y incruster. J’ignorai totalement l’existence de ce garçon avant qu’il n’entre dans la vie de Charleen et devienne quelqu’un d’important pour elle – quand bien même Jamie ou Lukas auraient pu me parler de lui puisqu’ils sont dans la même classe. Aujourd’hui, et surtout depuis un certain évènement récent, la donne a complètement changé. Je ne le connais pas vraiment, pour ne pas dire pas du tout si ce n’est à travers ce que ma petite sœur a pu me raconter sur lui jusqu’ici mais puisque c’est d’elle dont il s’agit, puisque c’est d’elle que je suis venu parler, on va se rapprocher lui et moi et surtout établir un véritable contact.

« J’imagine que tu te doutes un peu de la raison de ma présence. »

Je lui offre un sourire tranquille, avenant, pour lui montrer que le mode tornade n’est pas activé et que lorsqu’il le faut je sais me montrer très calme. Si je suis là c’est en priorité pour lui faire part de ma discussion avec Monsieur Kingsley et avoir son point de vue à lui sur la question. Aussi pour lui demander un peu d’aide, je pense, même si je sais qu’il garde un œil sur elle de son côté. Certaines choses ne m’échappent pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 827
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Keith / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Brave enough ▬ Ethan   Dim 25 Sep 2016 - 11:26

Ces vacances resteraient sans doute dans la mémoire d’Ethan comme parmi les plus étranges qu’il avait pu vivre. Jusqu’alors, les vacances avaient toujours été un moment de libération. Il pouvait alors rentrer chez lui, là où personne ne venait l’ennuyer, où personne ne cherchait à le sortir de sa solitude. Il pouvait profiter de ses parents tout en sachant qu’ils respecteraient son besoin de calme. Il pouvait lire des heures durant dans sa chambre ou assis sur un banc, dans un parc. Il pouvait s’enfermer dans sa bulle, vivre dans son petit monde sans que personne ne vienne l’embêter. Mais cette fois-ci, cela avait été totalement différent. Le début des vacances avait été profondément horrible. Insupportable. Il n’avait juste pas envie d’y repenser. Impossible de parler avec ses parents, la colère ne partait pas. Puis il avait vu Charleen. Et même si elle n’était pas au mieux de sa forme, il avait passé des bons moments avec elle. Il se souvenait de ce qu’il avait ressenti, de cette plénitude, de cette envie de ne jamais lâcher sa main, de rester à ses côtés, tout simplement. Parce qu’avec elle il se sentait bien et espérait que cela continuerait. Il ne savait toujours pas ce qu’il ressentait ou plutôt, il ne voulait pas savoir, il avait toujours aussi peur. Par contre, il savait qu’il voulait rester à ses côtés, le plus longtemps possible. Qu’avec elle, il se sentait lui-même et bien. Et puis, Ethan avait dû repasser par chez lui. Et il avait vu sa mère en larmes. Epuisée de voir son fils partir. Son père lui aussi pleurait, la serrant fort dans ses bras. Il était resté à les observer jusqu’à ce qu’ils remarquent sa présence. Ils avaient alors cherché à se reprendre, à lui sourire. Ethan lui était retourné dans sa chambre sans décrocher un mot. Sauf qu’il n’avait pas réussi à dormi le soir venant. Tournant encore et encore, revoyant les larmes de ses parents. Ils avaient menti. Ils avaient trahi sa confiance mais il savait que ces larmes étaient réelles. Ils ne pouvaient pas feindre ce désespoir profond. Que faire ?

Le jour du départ était arrivé. Ethan était parti, sans parler. Ou presque. Il avait laissé un simple morceau de papier sur son lit. Son père allait le découvrir quelques minutes après son départ, alors qu’il retournait dans la chambre de son fils, dans l’espoir peut être de le retrouver. Quelques mots écrits avec soins, médités, réfléchis. « Je vous aime, mais j’ai besoin de temps. »

Ethan avait été incapable d’analyser ses sentiments lorsqu’il était revenu à Poudlard. Un peu perdu, un peu angoissé aussi en imaginant ses parents lire son mot. Mais il avait fait le bon choix, il en était persuadé. Il en avait d’ailleurs informé Charleen très vite. Parce qu’il avait besoin qu’elle consente, qu’elle le rassure, qu’elle lui montre qu’il n’était pas un crétin. Il avait osé écrire des mots qu’il était incapable de dire. Il aimait ses parents plus que tout malgré cette colère sourde qui l’aveuglait depuis des semaines. Il ne voulait pas les perdre mais… Mais chaque fois qu’il les voyait l’image de Rafael s’imposait à lui. Rafael avec qui il devrait sans doute parler. Mais pas tout de suite. Pas tout d’un coup. Il lui fallait du temps. Le temps de respirer, de remettre les choses en ordre dans son esprit.

*********

Mercredi 6 mai – Après le déjeuner

Ethan s’était remis plutôt rapidement au rythme de l’école. Parfois il rêvassait, repensant aux moments de liberté qu’il avait vécus avec Charleen, à cette impression que le temps lui coulait entre les mains. Il espérait qu’ils pourraient revivre ça rapidement, tous les deux, vivre dans une bulle loin de tout. Pour autant, retrouver les cours, ses habitudes au Château, cela lui fit du bien. Après avoir retrouvé une maison dans laquelle il ne se sentait plus à l’aise il avait besoin de repères. Et malgré ce que certains pouvaient dire, une routine c’était parfait pour ça. Le Serdaigle avait donc retrouvé une certaine envie face aux cours. Bien sûrs, certains suscitaient plus son intérêt que d’autres mais il avait retrouvé le plaisir d’apprendre et de comprendre. Ce jour-là, après une matinée bien chargée et un déjeuner aux côtés de Charleen, il s’était rendu à la bibliothèque. Il avait du temps libre avant son cours de self-defense… Il n’avait pas très envie d’y aller d’ailleurs. Certes il avait apprécié s’entraîner avec Mateo ou du moins, il en avait compris les enjeux. Mais dans ce cours il se sentait mal à l’aise. En retard sur les autres, empotés. Ca le braquait et il ne progressait pas. Peut être devrait-il retourner voir Mateo… Oui non, il ne le ferait sans doute pas de son plein gré mais bref. Ethan envisageait peut être de sécher cette leçon… Oui en fait non. Il n’était pas encore prêt à braver l’autorité de cette façon. Il s’était donc assis à une table de la bibliothèque. Il avait commencé par sortir ses affaires de cours pour travailler un peu. Sauf que dans son sac il y avait aussi un roman. Sur des adolescents troublés. Jusque là, il ne s’était pas trop intéressé à ce genre. Sauf que les gamins dans ce bouquin avaient des troubles identitaires et alimentaires qui lui rappelaient étrangement sa vie et celle de Charleen. Il s’était donc plongé dans le roman, face à ses livres de cours ouverts et à des parchemins à peine noircis. Le monde autour de lui disparaissait alors doucement. Il était dans sa bulle et alors, il oubliait même qu’il n’était pas seul au monde.

Ethan releva la tête en sursauta. Ce raclement de gorge l’avait surpris. Il s’attendait à voir un adulte lui reprochant de rêvasser. Mais non. Face à lui se tenait Riley, la demie-sœur de Charleen. Surpris, il ne parvint pas à retenir un froncement de sourcils. Ce n’était pas agressif, simplement, il n’était pas habitué à ce qu’on vienne le voir comme ça. Elle lui demanda alors si elle pouvait s’asseoir en face de lui. Il hocha la tête et ramena un peu son bazar vers lui. Il avait pas mal inondé la table il fallait bien avouer… Mais à peine eut-il fini il se dit que ce n’était sans doute pas pour travailler que Riley venait s’installer ici. Aucune raison, d’autres tables étaient disponibles. Il glissa alors son marque-page dans son livre et le referma. Riley reprit la parole, bien plus calme qu’à son habitude et oui Ethan appréciait cela. Elle lui souriait même. Il rougit légèrement. On ne refait pas ses vieux travers… Il baissa alors légèrement la tête pour le cacher avant de se reconcentrer.


« Du nouveau sur l’état de Charleen ? »


Les paroles d’Ethan étaient assez crues et il s’en rendait compte. Mais il n’avait pas envie de faire de détour. Parce qu’alors que Riley s’était assise en face de lui, passée la première surprise, une boule s’était formée dans son estomac. Quelque chose qui se resserrait de seconde en seconde et qui lui donnait l’impression qu’il allait bientôt manquer d’air. Charleen n’allait pas bien et il le savait. Il veillait sur elle, mais avec lui, elle affichait son sourire, elle demeurait l’amie qu’il avait toujours connue… Alors oui, il le savait. Il ne voyait pas tout, il ne savait pas tout. Même s’il le voulait au plus profond de son être. Alors si Riley venait le voir, ce n’était sans doute pas pour boire un thé. Il devait se passer quelque chose avec Charleen ou plutôt, elle devait en savoir plus que lui. Une certaine panique commença à monter en lui.

« Elle va bien ? Enfin, je veux dire… Elle… Elle a pas eu d’accident ou… ? »

Ethan était incapable de formuler ses phrases et ça l’énervait passablement. Cela se voyait à son visage crispait. Il savait qu’elle allait mal, il espérait juste qu’elle ne soit pas de nouveau clouée à un lit d’infirmerie. Il la revit alors après l’attaque… La panique devint plus forte et il serra fortement les poings. Réfléchis mon grand, Riley ne serait pas venu le voir aussi calmement s’il s’était passé quelque chose. Respire, respire tranquillement et attend d’en savoir plus. Respire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Brave enough ▬ Ethan   Jeu 29 Sep 2016 - 13:53

« Du nouveau sur l’état de Charleen ? »

Je l’admets, je ne comprends pas tellement ce qu’il se passe entre eux et … Je crois que Charleen non plus ne le sais pas vraiment. Pour l’heure, ça les regarde, je pense qu’on a tous autre chose … pas de plus important mais de différent à penser pour le moment. Ethan l’exprime d’ailleurs très bien en me posant cette question, parce qu’elle est celle qui nous relie, la raison de ma présence ici. Sans elle je crois que lui et moi ne nous serions simplement jamais adressé la parole, c’est un fait presque acté.
Et puis soudain, la panique. Les secondes passent et je le vois se décomposer devant moi. Là je me rends compte que j’ai procédé d’une manière peut-être un peu maladroite mais comment est-ce que j’aurai pu faire autrement ? Je suis venu sans me poser de question, spontanément, et j’ai pensé que mon attitude ne souffrait d’aucune faille dans le sens où rien chez moi ne déclare un problème, enfin je pense, mais je me rends bien vite compte qu’il ne l’interprète pas de cette manière.

« Elle va bien ? Enfin, je veux dire… Elle… Elle a pas eu d’accident ou… ? »

C’est instinctif, ma main droit vient se plaquer sur la sienne et je capte son regard fermement.

« Ethan, regarde-moi. »

Je lui laisse une seconde, peut-être deux, pour sinon se calmer au moins se concentrer. Sur moi. Voilà le but, qu’il s’accroche à moi, à mon regard, à ma présence, pour ne pas sombrer et céder à la panique qui est entrain de le gagner. Ce que j’ai devant les yeux n’est autre qu’un enfant qui panique, sans vouloir offenser qui que ce soit puisque ça nous arrive à tous. Moi la première.

« Elle n’a pas eu d’accident. Ça va. Autant que ça peut aller. Disons qu’il n’y a rien de nouveau. »

Je libère sa main en douceur, de même que mes mots ne sont pas agressifs. Au contraire, ma façon de parler s’adapte à la situation, je ne suis que douceur teinté d’autorité pour ne pas qu’il éclate dans toutes les directions. Ça n’aiderait personne, surtout pas lui. Pour autant je ne lui mens pas, je n’enjolive pas la situation générale. Oui Charleen va. Elle ne va pas bien, elle va. Il n'est ni aveugle, ni stupide, ça ne servirait à rien de l'épargner pour le protéger ou quelque chose comme ça.

« Écoute, je voulais te parler parce que je sais que tu comptes pour elle, que vous êtes proches et que tu tiens à elle. »

Pas la peine de rougir garçon, c’est simplement la vérité et tu es le seul ici à en faire un problème ou je ne sais trop quoi. Mais je ne suis pas là pour ça.

« J’ai été voir Monsieur Kingsley la semaine dernière, pour lui parler d’elle. Toute seule je ne m’en sors plus, j’ai … J’avais besoin d’un avis extérieur. »

Et il m’a été d’une grande aide. Ça m’a fait énormément de bien d’avoir cette discussion avec lui et dès que j’aurai trouvé la façon dont je peux m’y prendre, je proposerai à Charleen d’aller le voir.

« Je sais que tu veilles sur elle toi aussi mais je crois qu’on n’a pas les épaules assez larges, toi comme moi, ou même Kezabel parce qu’elle fait ce qu’elle peut aussi. »

Elles s’entendent bien toutes les deux, parfois je me demande même si Cha’ n’aurait pas moins de mal à lui parler à elle plutôt qu’à moi étant donné qu’elles n’ont pas de lien familial à proprement parlé. En même temps comment ne pas s’entendre avec Keza ? Ce que je veux dire c’est qu’elle est une aide précieuse, à tous les niveaux, et je ne la remercierai jamais assez pour ça comme pour tout le reste.

« Je suis très inquiète pour Charleen, je ne te le cacherai pas. Elle n’arrête pas de maigrir, elle ne mange quasiment rien, et Monsieur Kingsley m’a donné quelques idées pour l’aider. Je voulais savoir si ça te dirait que je t’en parle un peu plus en détail et qu’on voit ce qu’on peut faire pour elle, ensemble ou séparément, chacun de son côté ou pas. »

Les idées qu’il m’a transmise sont vraiment intéressante et j’y crois, je pense que ça pourrait fonctionner, qu’on pourrait par exemple se répartir les « taches » pour ne pas la braquer, etc … Maintenant, je propose, il dispose.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 827
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Keith / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Brave enough ▬ Ethan   Sam 1 Oct 2016 - 12:26

Ethan s’en rendait compte chaque jour un peu plus. Il était faible, vraiment faible. Il était incapable d’affronter ses parents et avait prit la fuite face à eux. Encore une fois il s’était montré incapable de résoudre un conflit, d’aborder sereinement les choses comme certaines personnes de son âge étaient capables de le faire. Lui s’était laissé submerger par ses émotions. Vite, il s’était retrouvé incapable de répondre, de réagir, de réfléchir comme un futur adulte. Et encore une fois, c’était en train de se produire. Face à Riley, il laissait la panique prendre de la place en lui. Se faire plus forte de seconde en seconde, envahir ses poumons, remonter le long de sa trachée, nouer ses intestins. Cela s’entendait à sa voix mal assurée, se voyait à ses poings crispés. Il était en train de se faire bouffer par sa propre personne et c’était minable. Il ne pouvait même pas aborder une simple conversation… Le problème c’était que s’énerver n’arrangeait clairement pas la situation. Bien au contraire. Se mettre sur les nerfs ne faisait que rendre plus forte ce début de crispation. Heureusement son aînée vit tout de suite qu’il était sur une pente glissante. Ethan fut d’abord surpris de sentir sa main sur la sienne mais ne chercha pas à se soustraire, ça aurait été stupide. Il obéit même lorsqu’elle lui intima de la regarder. Charleen allait bien… Rien de nouveau. Les mots commencèrent peu à peu à imprégner le cerveau du jeune homme et lorsque Riley retira sa main il décrispa légèrement son poing. Il était encore tendu et ce sentiment le suivrait sans doute tout le long de la conversation. Mais au moins il allait pouvoir essayer de réfléchir un peu. Riley enchaîna en lui expliquant qu’elle venait le voir en raison de son lien avec Charleen. Ethan hocha la tête, le regard fuyant et ne répondit pas, attendant la suite. Son aînée évoqua alors M. Kinglsey, le psychologue de l’école.

« Tu as eu raison. »

Ethan n’était peut être pas bien placé pour asséner ainsi quelque chose, pourtant, ces mots, faibles, avaient bien franchis la barrière de ses lèvres. Que ce soit Riley ou quelqu’un d’autre, personne ne pouvait assumer seul ce qui se passait actuellement avec Charleen. Et évidemment un psychomage était le mieux placé pour les aider. Alors il avait laissé ces quelques mots filtrer. Ils n’avaient pas les épaules assez larges, clairement. Ethan serra ses poings. Ça le rendait malade cette idée mais il était clairement d’accord. Il aurait aimé pouvoir aider son amie. Pouvoir faire tout ce qu’elle faisait pour lui. Mais il ne pouvait pas… Du moins pas tout seul. Il osa relever le regard vers Riley alors qu’elle lui faisait clairement comprendre qu’elle voulait l’inclure dans tout ça.

« Je ne sais pas si je suis bien placé pour ça… Enfin, je suis pas le garçon le plus équilibré de cette école et… »

Il se cherchait des excuses, encore et toujours. Ethan s’en était rendu compte et il s’était donc soudainement arrêté se mordant fortement la lèvre. Il prenait la fuite cette fois encore. Comment pouvait-il faire ça à Charleen ? Comment pouvait-il envisager de ne pas l’aider ? Si Riley était venu lui parler c’était sans doute qu’elle jugeait qu’il pouvait faire quelque chose, non ? Le jeune homme resta silencieux quelques instants, poings toujours crispés, fixant la table comme si cette dernière allait lui apporter la réponse ultime. Sauf que la réponse était en réalité au fond de lui. Il le savait bien. Il le sentait bien. Elle tambourinait dans sa tête. Elle frappait son cœur férocement. Ethan prit alors une grande inspiration.


« Pardon. »


S’excuser. Il le faisait souvent. Bien trop souvent. Sans agir derrière. En général, l’excuse était plus pour lui un moyen d’amorcer sa fuite, de la dissimuler ou de la rendre plus facile. Mais pas cette fois. Il se souvint alors de cette fois où il s’était battu, littéralement pour Charleen. Il se souvint des sourires qu’elle lui accordait si souvent, de cette main dans la sienne. Cette fois il n’avait pas le droit de fuir. Il devait assumer, prendre son courage à deux mains. Peut être qu’il serait confronté à l’échec mais il devait essayer sinon il ne se le pardonnerait jamais. Sinon, c’était certain, jamais dans sa vie il ne pourrait affronter son reflet.

« Je suis prêt à aider, Charleen le mérite. Dis-moi ce qu’il faut faire. »

Cette fois Ethan avait définitivement relevé la tête et regardait bien en face Riley. Ce qui était rare. A vrai dire, ils n’étaient pas nombreux ceux qui avaient eu l’opportunité de réellement voir les yeux d’Ethan. Il fuyait toujours. Mais cette fois il n’avait plus le droit. Dans son regard brillait une lueur de détermination que lui-même avait toujours cru ne pas posséder. Oui il était lâche et faible, il le savait. Mais Mateo le lui avait prouvé, il se l’était prouvé, pour Charleen il était capable de plus. Avec elle il découvrait des aspects de sa personnalité qu’il ne soupçonnait pas. Et pour elle il devait se battre. Parce qu’il ne pouvait pas continuer de l’observer s’éteindre à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Brave enough ▬ Ethan   Lun 3 Oct 2016 - 22:19

« Tu as eu raison. »

Autant être honnête, à aucun moment je ne cherche son aval, son accord ni son approbation. Pourtant, j'apprécie de l'entendre et ce pas parce que ça me donne raison mais simplement parce je ne me suis pas trompée : Il tient à elle. Chose dont je n'ai jamais douté. Je connais très peu Ethan et a première vue nos caractères respectifs ne sont pas tellement sur la même longueur d'onde sans parler du fait que j'ai « souvent » envie de le secouer pour qu'il sorte de sa carapace. Cela étant, d'une je ne suis personne pour juger de sa manière d'être et de deux, tant qu'il veille sur Charleen et qu'il ne lui fait pas de mal, alors tout va bien. Aucune raison qu'on ne soit pas en bons termes tous les deux.

« Je ne sais pas si je suis bien placé pour ça… Enfin, je suis pas le garçon le plus équilibré de cette école et… »

Voilà. Exemple typique d'une situation où j'ai envie de le secouer. Il me regarde, mais à peine, puis surtout il se victimise. Je ne connais rien de la vie de ce garçon, il a peut-être toutes les bonnes raisons du monde d'être comme il est mais j'ai un vrai manque de patience à ce niveau là. J'ai envie de lui dire qu'il n'a rien d'un déséquilibré, qu'on est tous dans le même bateau et qu'on passe tous par des phases où … On ne sait pas, on ne sait plus, mais je me sais relativement peu tolérante quand je m'y mets alors je me garde bien de lui faire la moindre réflexion. Prendre sur soi. Le braquer ne servira à rien et je n'ai pas le droit de le juger. Néanmoins, l'agacement, même si je ne le montre pas, je le ressens. Est-ce que lui aussi le ressens ? Aucune idée. Il s'interrompt au milieu de sa phrase, voilà ma seule certitude. Mais pourquoi ? Seul lui le sait. Il garde le silence quelques instants, je ne le quitte pas des yeux, consciente d'être probablement une source de pression pour lui. Il est sensible, c'est un fait plus qu'évident quand je le vois là comme ça devant moi, mais ça n'a rien d'une tare. S'il a besoin de temps qu'il le prenne, tout ce que je veux c'est qu'il me fasse comprendre s'il est prêt à aider Charleen en association avec moi ou non.

« Pardon. »

Des excuses ? Et pourquoi ? Est-ce qu'il va fuir ? Certaines personnes gèrent très mal la pression et il est peut-être de ceux-là. Sachant que je suis plutôt directe et rentre-dedans, j'imagine bien qu'il doit se sentir au pied du mur mais j'y mets pourtant les formes. M'arrêter là, m'en aller et attendre qu'il revienne vers moi de lui même ? C'est une option que j'envisage s'il le faut mais il semblerait que la conversation ne va pas s'arrêter là puisque dès l'instant où il relève le menton vers moi je comprends et réalise que quelque chose à changé, qu'il s'est passé quelque chose en lui.

« Je suis prêt à aider, Charleen le mérite. Dis-moi ce qu’il faut faire. »

Détermination. Voilà ce qu'il m'exprime et le sourire qui étire lentement mes lèvres je ne peux pas le retenir. Je n'essaie même pas. Je me rends compte que je n'ai que très rarement vu ses yeux tant il baisse la tête en permanence. Là, je les ai devant moi, ils ne quittent pas les miens. J'aime cette attitude. Et loin de moi l'idée de lui faire la moindre remarque à ce sujet ni même celle de faire durer le suspens alors j'enchaine aussitôt, entre dans le vif du sujet.

« Bon alors déjà, il faut qu'on y aille en finesse. Elle a beaucoup gagné en confiance en elle ces derniers mois et je n'ai pas envie qu'elle perdre ça parce qu'on … la materne ou qu'on se montre trop directifs, etc … L'idée ça n'est pas de la braquer et ça m'embête d'en arriver là, d'avoir cette sensation de la manipuler, mais on n'a pas tellement le choix. »

Parce qu'il s'agit de ça, clairement. On va manœuvrer en ce concertant, parler d'elle derrière son dos, l'amener à réagir en échafaudant des plans. Si ça n'est pas de la manipulation alors qu'est ce que c'est ? Mais tout ça, c'est pour son bien, parce qu'on tient à elle, parce qu'on s'inquiète et qu'on n'a pas d'autre solution.

« Dans l'idéal il faudrait qu'elle aille voir Kingsley elle-même, peut-être qu'on pourra finir par lui souffler l'idée mais en attendant, il m'a donné deux ou trois idées que je trouve vraiment bien. »

Gestes réflexes : Je commence à compter sur mes doigts sans y prêter réellement attention, l'index de la main gauche posé sur celui de la main droite, après avoir utilisé le pouce juste avant, sans jamais quitter Ethan du regard. Pour un peu, on se croirait en plein conseil de guerre.

« Déjà, éviter de la laisser manger seule, mais ça je crois que ça n'arrive jamais. »

Il y a toujours ou presque l'un de nous aux alentours, que ça soit Ethan, Kezabel ou moi. Rosalyn … C'est compliqué. Je ne sais pas si je dois l'associer à ça ou pas alors qu'elle-même me semble si fragile. Quoi qu'il en soit elle est loin d'être idiote, je sais qu'elle se rend bien compte que Charleen ne va pas aussi bien qu'elle le montre. Les kilos qu'elle n'arrête pas de perdre parlent d'eux-même de toute façon.

Index gauche sur le majeur droit.

« Lui montrer l'envers du décor. Elle a peur de manger, ce qui peut tout à fait se comprendre, sauf que c'est vital et qu'on ne peut pas la laisser comme ça alors … Il faut qu'on essaie de lui permettre de ré-apprivoiser ce qui devrait être le plus naturel du monde, un geste du quotidien, une chose pour laquelle on ne réfléchit pas. Ce qui serait donc bien c'est de voir avec les Elfes de Maison pour qu'ils lui montrent comment ils font les repas, d'où viennent les produits, en lui faisant visiter les Potagers par exemple. Ce genre de choses. L'un de nous pourrait l'accompagner ou à tour de rôle. »

Je parlais de Rosa mais Charleen non plus n'est pas idiote, elle se doutera de quelque chose c'est évident. C'est à nous de faire en sorte que … ça passe, comme on le pourra. Parce qu'il le faut.

« Bien sur si tu as dess idées toi aussi, si tu as déjà pensé à quelque chose de ton côté, je suis tout ouïe. »

Elles sont toutes bonnes à prendre, au moins à étudier, et je me dis qu'il la connait peut-être, surement, d'une manière différente de moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 827
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Keith / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Brave enough ▬ Ethan   Lun 17 Oct 2016 - 16:39

Ethan sentait un étrange courant le parcourir alors que ses yeux affrontaient ceux de Riley. C’était vraiment lui était en train de se tenir droit, de regarder quelqu’un en face et de déclarer qu’il était prêt à se battre ? Autant dire qu’il avait lui-même un peu de mal à le croire. Ethan n’était pas ce genre de garçons. Il était lâche et l’avait montré à bien des reprises. Pourtant cette fois, il n’était pas prêt à fuir. Il évoluait. Comme lorsqu’il avait décidé de s’excuser auprès de Rafael. Comme lorsqu’il avait mis ses parents devant le fait accompli. Alors certes, rien n’était parfait et il refusait encore certaines discussions. Mais il était en train de grandir et ça, il le devait à Charleen. C’était elle qui avait su voir en lui autre chose que le gamin trouillard. Elle qui avait su briser sa coquille et venir s’installer doucement dans sa vie. Il l’avait dit à Mateo, il ne pouvait rien laisser lui arriver. Alors il allait le prouver. Il avait donc commencé à refermer ses bouquins pour mieux se concentrer sur Riley. Cette dernière affichait alors un sourire et semblait décidée à se lancer dans quelques explications. Première étape, aider Charleen sans qu’elle ait l’impression d’être prise pour une petite fille qu’on ne pouvait plus laisser seule. Ethan hocha la tête. En théorie c’était absolument évident. Dans la pratique, est-ce qu’il arriverait à être assez habile pour masquer ses intentions à chaque fois ? Il n’en était pas certain mais ça le regardait, il n’allait pas interrompre Riley tout de suite pour exprimer ses doutes. Son aînée enchaîna donc, lui expliqua qu’il faudrait que Charleen aille voir le psychologue mais qu’en attendant, il avait donné quelques conseils. Le Serdaigle fouilla alors dans ses affaires et sortit une plume et un parchemin, prêt à noter. Cela pouvait paraître infantile et maladroit mais dans l’esprit d’Ethan cela semblait normal de bien noter ce qu’il avait à faire. Premier point.

« Oui je crois qu’elle est souvent accompagnée au repas. »

Et Ethan devait bien avouer qu’il ne voyait aucun souci à cette mission. Il aimait manger avec elle. De toute façon, s’il n’était pas en sa compagnie, il n’avait pas grand monde avec qui partager son repas. Autant dire que cette tâche lui paraissait tout à fait réalisable. Ensuite ? Ethan griffonna sur son parchemin ce que Riley lui disait. C’était une excellente idée et ça paraissait tellement logique qu’il ne pouvait s’empêcher de se demander pourquoi il n’y avait pas pensé.

« Je crois que j’irai lire dans les potager pour l’inciter à venir voir. Elle se doutera peut être de quelque chose mais si elle voit qu’on fait attention à ne pas la materner, elle ne se braquera peut-être pas. »

Pour Ethan, il semblait compliqué de cacher réellement à Charleen leurs intentions. Elle finirait forcément par comprendre. Seulement, elle accepterait sans doute aussi que ses proches veuillent l’aider. Alors peut être qu’au lieu d’essayer de se cacher à tout prix, assumer une partie des stratagèmes n’était peut-être pas la pire idée. Faire comprendre que les deux parties étaient consciente de l’aspect un peu joué de tout ça mais que chacun faisait comme si de rien n’était. Du moins, Ethan envisageait cela comme une stratégie. Lorsque Riley lui demandait s’il avait lui-même des idées, Ethan fixa le parchemin et les quelques petites choses qu’il venait de noter. Il laissa planer alors le silence, prenant le temps de réfléchir. Au bout d’un moment, il se mit à écrire rapidement des mots sur son papier, ayant besoin de fixer les choses pour mieux réfléchir. Il se décida ensuite à relever la tête vers Riley et à reprendre la parole.

« On peut peut-être aussi la faire discuter avec des gens qui ont été attaqués comme elle… Voir comment eux affrontent leur peur de tout ça… Après tout, leur parole aura peut-être plus d’impact que la nôtre. »

Ce n’était peut-être pas facile à accepter mais Ethan était assez persuadé de ce qu’il disait. Il n’avait pas vécu ce qu’elle avait traversé. Il avait beau essayé de comprendre, il ne trouvait pas les mots justes. Une victime comme elle saurait sans doute mieux cibler ses peurs et l’aider à sa hauteur à extérioriser son mal être. L’image de Rafael traversa alors l’esprit d’Ethan. Est-ce qu’il pourrait lui demander une chose pareille ? Il n’en savait rien. Et puis, ce n’était peut-être pas la personne avec qui Charleen parlerait le plus facilement. Même s’ils avaient au moins une raison de s’adresser la parole au premier abord sans évoquer l’épisode de l’empoisonnement….

« Il y a Rafael par exemple… Et… euh… Je sais qu’il pourrait aller la voir pour tout à fait autre chose et ne pas donner l’impression qu’on a tout calculé… »

Ethan baissa alors légèrement les yeux en disant ça. Il l’assumait à peine comme demi-frère et envisageait déjà de l’utiliser… C’était assez moche. Et il n’osait pas trop entrer dans les détails ni tout expliquer à Riley comme ça. Mais il fallait bien qu’il propose des choses, c’était pour Charleen qu’il agissait là et non seulement pour lui. Du moins il espérait être capable d’un peu de noblesse dans ses sentiments.

« Mais peut-être qu’il y a des gens mieux placés… »

Ethan avait balbutié ces mots, comme dans l’espoir que ce qu’il avait dit avant soit un peu oublié et que Riley trouve quelqu’un de bien mieux pour remplir cette tâche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Brave enough ▬ Ethan   Jeu 27 Oct 2016 - 19:11

« Je crois que j’irai lire dans les potager pour l’inciter à venir voir. Elle se doutera peut être de quelque chose mais si elle voit qu’on fait attention à ne pas la materner, elle ne se braquera peut-être pas. »

J'acquiesce, j'approuve. Ils aiment passer du temps ensemble, ils le font quotidiennement, alors même si Charleen se doute de quelque chose, ça ne sera pas quelque chose qui semble exceptionnel pour autant et c'est une très bonne idée. C'est difficile, cette situation est très difficile à gérer parce qu'il faut marcher sur des œufs en permanence et je ne sais pas si je serai capable de continuer à le faire sur le long terme. C'est aussi pour ça que je demande de l'aide à Ethan, pour qu'on … se répartisse les taches, en quelque sorte, même si c'est déjà un peu ce qu'on fait dans le fond. Malheureusement – et même si je sais qu'elle ne le fait pas exprès, volontairement – elle ne nous laisse pas le choix. Je déteste ce contexte dans lequel je n'arrive plus à faire confiance à ma propre sœur alors qu'on construisait une belle relation depuis que j'ai décidé d'arrêter de jouer les enfants gâtées. Je déteste ces hommes et ces femmes qui ont réussi à la traumatiser comme elle l'est depuis que ces salopards ont décidé de nous gâcher Pâques - et plus généralement la vie, soit dit en passant. Qu'ils aillent tous pourrir en Enfer, rongés par les insectes, qu'ils meurent dans d'atroces souffrances. Je n'aurai pas une once de pitié pour eux et je les exècre d'avoir réussi à me faire penser de telles choses. Et tant d'autres.
Ethan griffonne sur son parchemin et si au début ça m'a surpris un peu, je ne juge pas. Il fait ce qu'il veut, comme il le veut, et si c'est sa manière de procéder alors soit, je ne vois pas en quoi ça serait un problème. Tous les deux on a le même but, peu importe la manière de faire. Et qu'il prenne le temps dont il a besoin, ma patience travaille beaucoup en ce moment, elle peut prendre ça en plus.

« On peut peut-être aussi la faire discuter avec des gens qui ont été attaqués comme elle… Voir comment eux affrontent leur peur de tout ça… Après tout, leur parole aura peut-être plus d’impact que la nôtre. »
« Elle l'a fait un peu avec Kingsley quand c'est arrivé mais … Oui, je crois que depuis c'est silence radio. »

Mais comment l'amener à ça ? Elle sentira le piège à des kilomètres à la ronde. Est-ce qu'on a vraiment le choix ? Non, je pense qu'on arrive à un stade où ça n'est plus une question de choix mais d'urgence. Il faut agir et c'est tout, peu importe les susceptibilités de chacun et nos sentiments. Ça ne peut plus durer mais y aller en douceur est la clé, je crois. A vrai dire, je ne suis plus sure de rien.

« Il y a Rafael par exemple… Et… euh… Je sais qu’il pourrait aller la voir pour tout à fait autre chose et ne pas donner l’impression qu’on a tout calculé… »

Rafael. A la simple évocation de ce prénom un frisson me parcoure de part en part. Centrée sur Charleen, j'ai complètement mis de côté – ou presque – les autres victimes, dont il fait partie, mais on n'est pas là pour s'apitoyer sur nous-même. Il est en vie, ils le sont tous et je sais que même si c'est difficile pour lui comme ça doit l'être pour tous les autres, il n'a pas perdu le quart de son poids en quelques semaines. Les comparaisons fumeuses de ce style, on va éviter.

« Mais peut-être qu’il y a des gens mieux placés… »
« Non, non, c'est une super idée Ethan, vraiment, et je comprends pas comment j'ai pu ne pas penser à Raf directement à vrai dire. Et à cette idée. »

Peut-être tout simplement parce que j'ai de plus en plus de mal à y voir clair et à réfléchir en conséquence. On est proches tous les deux, Raf et moi je veux dire, relativement, même si on ne passe pas tout notre temps ensemble. Un ex, certes, mais tellement plus que ça, un ami avant tout et c'est bien ce qui nous a fait comprendre qu'on n'était pas amoureux l'un de l'autre et que ça n'arriverait jamais. Je sais que je peux lui parler de tout, je sais que je peux lui demander n'importe quoi, n'importe quand, il répondra toujours présent et si Ethan pense à lui c'est qu'ils doivent être reliés d'une manière ou d'une autre tous les deux. Qu'il sait que Raf est une personne de confiance et sur qui on peut compter en tout cas.

« On n'a qu'a faire ça. Personnellement je lui fais entièrement confiance et je sais que Charleen l'apprécie. En même temps, qui de sensé n'apprécie pas ce garçon ? »

Ces derniers mots sont prononcés plus pour moi même qu'autre chose, un léger sourire plein de tendresse sur le visage et … ça fait du bien de ressentir quelque chose d'aussi pur, en absence totale de violence. Cette violence qui prend trop de place en moi par moment.

« Tu le connais bien ? »

Sous entendu, tu lui en parles ou tu préfères que je m'en charge ? Ou qu'on le fasse tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 827
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Keith / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Brave enough ▬ Ethan   Lun 31 Oct 2016 - 17:04

Ethan n’était pas très à l’aise, c’était le moins qu’on pouvait dire. Évoquer Rafael ne l’aidait pas non plus à se détendre. L’avantage c’était que son trouble pouvait facilement passer inaperçu. Il avait tellement l’air timide, tellement l’air en permanence de pas assumer ce qu’il disait que le fait qu’il détourne le regard après avoir proposé quelque chose pouvait paraître tout à fait normal. Lui_même n’en revenait pas, pour une fois que son handicape social lui servait à quelque chose… Et puis, malgré tout, il était plus ou moins en train de se dépasser. Ce n’était pas rien pour lui de proposer quelque chose, d’exprimer ce qu’il était capable d’imaginer et d’évoquer en plus son demi-frère. Tout cela était pour lui une source d’angoisse extrême. Quelques mois auparavant, il aurait sans doute été incapable de le faire. Mais tout était différent maintenant. Charleen était entrée dans sa vie et il ne pouvait en aucun nier qu’elle y avait chamboulé pas mal de choses. Mais il ne s’en plaignait pas. Il n’avait pas envie de le faire, surtout pas. Et face à Riley, qu’il connaissait à peine, il avait réussi à franchir plusieurs de ses limites. Il fut même agréablement surpris de la façon dont Riley accueillit ses propositions. Il releva alors légèrement la tête. Il était content qu’elle trouve que c’était une bonne idée, preuve qu’il n’avait pas vaincu sa peur pour rien. Et surtout, qu’elle n’ait pas du tout remarqué de lien entre sa gêne et l’évocation de Rafael. Il lui adressa donc un petit hochement de tête timide pour signifier qu’il acceptait ses compliments, façon à lui de dire merci. Non, on n’allait pas non plus le changer complètement du jour au lendemain !

Ethan avait donc repris un peu de contenance et recommençait à gribouiller sur son parchemin. Il n’écrivait rien d’intéressant à vrai dire mais le fait de lancer des mots sur le papier, ça l’aidait à structurer sa pensée. Riley de son côté confirmait qu’ils allaient mettre cela en application. C’était une bonne chose. La jeune femme ponctua ensuite sa phrase d’une question rhétorique. Ethan se crispa légèrement et fit une énorme rature sur son parchemin. Il se sentit con l’espace de quelques secondes et chercha à faire comme si de rien n’était. Sauf que… La sœur de Riley enchaîna en lui demandant s’il connaissait bien Rafael et là... Drame.

« Euh… Je… En fait on ne peut pas dire vraiment ça hein…mais… euh… »

Ethan était devenu littéralement rouge pivoine et sa voix était plus tremblante que jamais. Il aurait très bien pu répondre que non et passer à autre chose. Sauf que le jeune homme était loin d’être un expert en mensonge. Alors au lieu d’éviter le sujet et de passer rapidement à autre chose, il adoptait un comportement plus que suspect. Cela le rendit nerveux. Il voulut cacher cela en se donnant de la contenance et en rangeant un peu ses papiers sauf que ses mains tremblaient. Et bien évidemment, il fit tomber ses livres et renversa un peu de son encrier. Il le rattrapa heureusement assez vite et il n’y eu qu’une tâche moyenne sur la table. Mais il avait fait un sacré boucan. Il ramassa tout aussi vite que possible et se cogna violemment la main contre la table en ramenant tout dessus… Une vraie catastrophe ambulante. Il s’arrêta alors net de bouger, ferma les yeux et chercha à calmer sa respiration.

« C’est mon demi-frère. »

Pourquoi ? Pourquoi ? Sérieusement Ethan… Rien ne le poussait à le dire. Il n’avait aucune raison de le faire. Sauf que lui était complètement dépassé par tout ça et sur le moment, cracher le morceau lui avait semblé être totalement normal. Il rouvrit alors les yeux mais évita soigneusement le regard de Riley. Il venait d’illustrer une fois de plus qu’il n’était qu’un gosse paumé, incapable de comprendre les codes sociaux, incapable de savoir comment réagir et se comporter face aux gens. Et ça l’agaçait même s’il avait du mal à saisir encore le fait qu’il aurait peut-être mieux fait de tenir sa langue.

« Mais je crois qu’il ne m’apprécie pas trop… Et y’a de quoi alors… »

Alors si je pouvais éviter de lui parler ce serait chouette… Ethan avait repris un ton de voix moins tremblant mais bas. Il parlait doucement et surtout, il ne pouvait cacher du désespoir dans sa voix. De la fatigue face à tout ça. Il avait du mal à gérer, il se noyait et Charleen était sa seule bouée face à tout ça… Cette situation était tout simplement cauchemardesque. Il avait envie de retourner s’isoler dans ses bouquins. De retrouver ces instants où le monde extérieur était juste terrifiant de loin. Mais où aucune attache ne lui transperçait le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Brave enough ▬ Ethan   Jeu 10 Nov 2016 - 12:03

« Euh… Je… En fait on ne peut pas dire vraiment ça hein…mais… euh… »

Est ce que je viens de mettre le doigt sur quelque chose qui coince ? Aux vues de sa réaction, il semblerait. Regard à nouveau fuyant, voix tremblante, le rouge qui lui monte aux joues sont autant d'indices. Je pourrais enchainer, je comprends bien que cette question est problématique pour lui mais rien ne me vient. Il range, s'agite, ses mains tremblent et sans réellement y faire attention, mes sourcils se froncent d'interrogation. Bien sur qu'il attise ma curiosité en réagissant comme il le fait, ma méfiance est elle aussi de sortie puisqu'on parle de Rafael et que ce garçon compte réellement pour moi quand bien même on ne passe plus tellement de temps ensemble aujourd'hui. Il restera toujours particulier pour moi, il restera toujours une personne a qui je tiens alors oui, la réaction du jeune Serdaigle me laisse perplexe.
Nervosité. Voilà ce qui émane de lui et je sursaute quand il fait tomber ses livres puis renverse son encrier. Je suis à deux doigts de lui attraper la main pour le stopper, l'immobiliser, l'empêcher de s'enfoncer plus loin dans cet état d'esprit mais comme s'il l'avait senti, il le fait par lui même. Encore une fois, à nouveau, je lui laisse le temps dont il semble avoir besoin pour retomber sur terre. Vais-je avoir une réponse à mes interrogations ?

« C’est mon demi-frère. »
« Oh ... »

La réponse est oui et cette fois c'est ma réaction à moi qui ne se fait pas attendre. Je recule dans le fond de mon siège et scotche littéralement. J'aurai pu m'attendre à tout je pense, mais certainement pas à ça. Rafael et Ethan, frères ? Il n'a aucune raison de me mentir et je suis réellement surprise qu'il me fasse cette confidence pour être tout à fait honnête. Si j'avais du effectivement le savoir un jour, j'aurai pensé l'apprendre par l'ainé des deux.

« Mais je crois qu’il ne m’apprécie pas trop… Et y’a de quoi alors… »

Encore une fois, ma réaction ne se fait pas attendre et elle est totalement impulsive. Je ne me laisse pas le temps d'appréhender, mes émotions parlent d'elles même parce qu'en cet instant ce gosse perdu me touche alors je me redresse, me penche à nouveau vers lui et ma main vient se plaquer sur une des siennes alors que je plonge mes yeux verts à la recherche des siens.

« Hey dis pas ça. »

Instant de bug. Chez lui, chez moi. Je retire finalement ma main et me racle la gorge en reculant à nouveau dans le fond de mon siège. Je ne dirai pas que c'est gênant, ça ne l'est pas pour moi en tout cas, mais je comprendrais qu'il se sente envahit dans son espace vital.

« Excuse moi, j'me mêle de ce qui me regarde pas et … Enfin on ne peut pas dire que je te connaisse vraiment mais tu ne m'as pas l'air d'être quelqu'un de foncièrement mauvais. Certes t'es dans ton coin et on dirait que tu fais la tête en permanence mais bon, j'imagine que tu as tes raisons pour ça. En fait, tu me donnes surtout l'impression d'être super timide mais peut-être que je me plante. »

Cette fois c'est la table que je regarde tout en haussant les épaules. C'est vrai, je ne connais pas Ethan mais je commence à avoir l'habitude des garçons de son âge entre Lukas et Jamie il n'y a encore pas si longtemps. Et puis surtout, ce qui me conforte dans cette idée qu'il n'est pas si mauvais qu'il semble le penser c'est simplement le fait que Charleen l'apprécie, peu importe ce qu'il se passe entre eux. Pour moi c'est suffisant. S'il est dans ses bonnes grâces alors c'est qu'il est quelqu'un de bien. On a tous des défauts, personne n'y échappe, mais ça ne fait pas de nous tous des mauvaises personnes pour autant.

« Je ne sais pas si Charleen t'en a parlé un peu mais elle et moi c'était pas trop ça jusqu'à il y a encore pas si longtemps. J'ai été une véritable … conne – désolée mais il n'y a pas d'autres mots – avec elle, depuis le jour où ma mère me les a présenté elle et son père. »

Pourquoi je me lance là dedans ? A l'instinct, tout simplement. Il vient de m'avouer que Raf est son frère – demi, oui, mais c'est pareil à mes yeux – alors instinctivement et même si je suis encore sous le « choc » de cette nouvelle, je me confie à mon tour. Peut-être en partie pour partager mon expérience de la fraternité, puisqu'il semble être dans le doute, mais je ne réfléchis pas tellement et puise dans des souvenirs que je n'apprécie pas trop pour illustrer tout ça. Peut-être qu'il s'en fiche, peut-être qu'il va se braquer, peut-être que ça va l'aider s'il en a besoin, je n'en sais rien mais je poursuis.

« J'ai très mal vécu le divorce de mes parents et … quand ma mère a rencontré Peter, je l'ai rejeté en bloc. Tout comme je l'ai fait avec Charleen. Ça a duré des années comme ça, jusqu'à ce que je murisse un peu. On ne se parlait pas alors qu'on vivait sous le même toit, que ça soit ici ou à la maison. Enfin, je ne lui parlais pas ou alors uniquement quand j'étais obligée et on ne peut pas dire que j'étais très avenante. Ça va mieux seulement depuis quelques mois, je fais ce que je peux pour me rattraper. »

Je reste stoïque, calme, mais je ne suis vraiment pas fière de toute cette période pendant laquelle je me suis réellement comporté comme une véritable connasse égoïste. C'est comme ça, on ne changera pas le passé et le mieux c'est de ne plus y penser mais je pense que l'émotion est néanmoins palpable dans ma voix, alors que mes mains jouent presque nerveusement l'une avec l'autre là sur la table, couvées par mes yeux qui ne fixent rien de particulier.

« Je tiens énormément à elle. C'est ma petite sœur, c'est tout, même si j'ai mis du temps à m'en rendre compte, à l'accepter, à arrêter d'être bornée et surtout une sale gamine capricieuse et gâtée. »

Ma petite sœur. Ma petite sœur qui est entrain de se laisser mourir de faim. L'angoisse et la peur me prennent à la gorge en cet instant. Je me suis attachée à elle bien plus facilement et rapidement que j'aurai pu le penser et la simple idée de la perdre … Oui ça me met parfois très en colère mais la larme qui roule sur ma joue et que j'essuie d'un geste presque rageur atteste du fait que ça n'est pas ce qui prédomine chez moi en cet instant.

« Désolée. »

Soupir. Je me racle la gorge et lève les yeux vers le plafond pour me redonner une consistance, balayer ça d'un revers de fierté, avant de me concentrer à nouveau sur Ethan. Et Rafael. Mes yeux à nouveau dans les siens même si je les imagine légèrement rougis et humide et sans trop savoir pourquoi je me dis que ça va le mettre mal à l'aise. Si on pouvait ne pas en faire de cas, je crois que ça nous arrangerait tous les deux, non ?

« Je ne connais pas votre histoire à Rafael et toi mais je vous souhaite d'en arriver au même stade que Charleen et moi. C'est génial d'avoir une sœur alors j'imagine que c'est pareil pour un frère. Je connais Raf depuis presque 10 ans maintenant, c'est vraiment une bonne personne. »

Est ce que je lui en veux d'avoir appris ça par Ethan et pas par lui ? Absolument pas une seconde. Tout comme je n'ai pas la moindre idée de ce qui peut bien se passer dans sa tête à lui, à ce grand Bleu. Bien sur des tas de questions tournent dans ma tête mais ça ne me regarde pas.

« Parfois il suffit simplement que l'un se décide à faire un pas vers l'autre mais ça regarde chacun. Ça vous regarde vous. »

Voilà. Ce pas c'est moi qui l'est fait vers Charleen et je ne regrette pas une seconde, je sais que j'aurai même du le faire bien plus tôt mais c'est comme ça. Est ce que Raf et Ethan vont passer ce cap ? Aucune histoire ne se ressemble, tout ça leur appartient, j'ai simplement laissé s'exprimer ma propre expérience – en tant qu'ainée – d'un cas plus ou moins similaire. Sur la forme en tout cas, puisque j'ignore totalement le fond en ce qui les concerne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 827
Date d'inscription : 19/10/2013
Crédits : JunkieMouse
Double Compte : Emily / Caem / Julian / Keith / Zachary / Aiyana



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t2380-ethan-llewellyn
MessageSujet: Re: Brave enough ▬ Ethan   Dim 20 Nov 2016 - 18:40

C’était étrange de le dire, de se l’entendre dire surtout. Alors qu’il venait de lâcher la nouvelle à Riley, c’était comme si Ethan prenait une dernière fois conscience des choses. Désormais, il ne pourrait plus prétendre que tout cela était faux. Le bruit finirait peut être par se répandre dans l’école, ou peut être pas, mais il demeurait certain que les faits ne pouvaient plus êtres niés. Rafael était son frère, il devait s’y faire. Et apparemment, il n’était pas le seul que la nouvelle déstabilisait. Riley ne pu cacher sa surprise et en même temps, elle n’avait aucune raison de le faire. Ethan l’observait du coin de l’œil, n’osant pas vraiment lever le regard. Elle était surprise mais il craignait de voir encore autre chose sur son visage. De la déception ? De la colère ? Lui-même ne savait pas vraiment. Mais il craignait la réaction, parce qu’il n’avait confiance, parce qu’il était persuadé que cette nouvelle ne pouvait apporter que de mauvaises choses. Pourtant, après la surprise, ce fut quelque chose de complètement différent qui se dessina sur le visage de Riley. Elle se rapprocha d’Ethan et posa sa main sur la sienne, lui demandant de ne pas se dévaloriser. Ethan releva alors légèrement la tête et son regard croisa celui de la jeune femme. Ses joues se mirent à rougir légèrement. Il ne s’attendait pas à ça. Quand Riley retira sa main, il détourna vivement le regard, prenant le temps de bien fixer le sol. Reprend tes esprits mon garçon. Riley fut la première à briser le léger silence gênant qui s’était installé entre eux. Ethan ne décrocha pas son regard du sol. Elle était en train de lui faire des compliments, c’était bien ça ? Il ne s’attendait clairement pas à un truc pareil et se mit à rougir davantage. Ok, il avait actuellement la même capacité à gérer ses émotions qu’un bébé, ça promettait…

Pourtant, ça lui faisait quelque chose d’entendre ça. Même s’il avait du mal à accepter que ça puisse être vrai, même s’il n’était pas forcément d’accord, Ethan ressentait quelque chose en entendant ça. De se dire que tout le monde ne l’enfonçait pas… Mais bref, ce n’était pas le plus important. Petit à petit il releva la tête et aperçut Riley du coin de l’œil qui se remettait à parler. Elle détournait légèrement le sujet d’Ethan ce qui l’aida à reprendre ses esprits. Il parvint cette fois à l’observer vraiment, pas dans les yeux bien sûr mais au moins son regard était vers elle. Elle lui expliqua alors que sa relation avec Charleen était au début conflictuelle. La curiosité du jeune homme fut immédiatement sollicitée et il oublia quelques instants son trouble et sa gêne.

« Non elle ne m’en a pas parlé. »

Et j’ai bien envie de savoir. Oui c’était un peu ce que ça voulait dire. Ethan était assez curieux de savoir. Charleen était la personne qui comptait le plus pour lui alors en apprendre sur elle était important à ses yeux. Et puis, surtout, se dire qu’il n’était pas le seul à avoir du accueillir un nouveau membre dans sa famille. Certes les circonstances n’étaient pas exactement les mêmes mais il était quand même possible de comparer. Enfin bref, Ethan reprenait ses esprits et se mit à écouter attentivement Riley. Cette dernière lui donna alors un peu plus de précision, lui expliquant qu’au début, elle avait refusé Charleen, comme son père. Les intestins du jeune homme se nouèrent alors. On aurait pu penser que c’était en imaginant ce que son amie avait pu ressentir. Mais non, sur ce coup il était égoïste. C’était simplement parce qu’il se rendait compte qu’il agissait exactement de la même façon. Même si le laps de temps était plus court. Il rejetait son père, il rejetait Rafael. Il niait tout en bloc pour se protéger et ne montrait que de la colère. Comme Riley en un sens. Il regardait les mains de la jeune femme qui témoignaient de sa nervosité. Et son émotion finit par s’exprimer librement. Oui désormais Charleen était sa petite sœur et elle devait se sentir mal de la voir ainsi se détruire. Ethan vit une larme sur sa joue mais ne releva pas. Il aurait détesté qu’on le fasse pour lui. Elle s’excusa et le jeune homme parvint à balbutier quelques mots.

« Tu as pas besoin de t’excuser… »

Elle s’était exprimée, comme il l’avait fait auparavant. Mais surtout, tout ce qu’elle avait dit avait un sens aux yeux d’Ethan. Il n’arriverait peut être pas immédiatement à comprendre, à saisir l’importance de ses mots mais ils en avaient une c’était indéniable. Riley retourna alors directement à l’histoire d’Ethan et de Rafael. Le bleu baissa la tête. Avoir un frère, est-ce que ça pouvait être génial ? Il n’en savait rien. Lui avait été tellement jaloux de sa mère, était tellement heureux de ne l’avoir que pour lui… Il lui faudrait du temps. Que Rafael soit quelqu’un de bien ? Il n’en doutait pas une seconde. Mais la colère qu’il ressentait parfois dépassait tout ça. Un pas en avant…

« Ce serait à moi de le faire… Mais j’ai pas la force. »

Pas tout de suite en tout cas. Ethan revit alors les visages désemparés de ses parents et ça lui brisait le cœur. Il n’avait jamais voulu en arriver là. Mais même lorsqu’il avait un élan de bonne volonté, il se sentait incapable de passer outre toutes les émotions qui l’envahissaient. Il était en colère, haineux et c’était tout ce qui sortait. Il aurait besoin de temps, de beaucoup de temps. Charleen pouvait l’accompagner sur ce chemin, les mots de Riley le feraient en tout cas. Mais ce n’était pas le plus important pour l’instant.

« Je préfère que tu parles à Rafael si tu le connais bien, ce sera plus simple. »

Retourner au sujet principal. En disant cela, Ethan percuta alors ce que Riley avait dit. 10 ans ? Sérieusement ? Il n’aurait jamais imaginé que ces deux là se connaissent vraiment. En soit, ça ne changeait rien à la situation mais de le savoir le perturbait tout de même un peu. A croire que le monde était suffisamment petit pour que ce soit toujours les mêmes personnes qui se croisent. A croire qu’il aurait forcément rencontré Charleen et Rafael un jour dans sa vie…

« Et… euh… merci… »

C’était un tout petit merci, murmuré tout bas, les joues rougissantes, le regard fuyant. Mais il demeurait profondément sincère. Suffisamment important pour qu’il le dise tout de même à voix haut. Enfin haute…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 8151
Date d'inscription : 23/11/2011
Crédits : Avatar JunkieMouse + Gif by Tumblr
Double Compte : Enzo - Ismaelle - Cameron - Elijah - Chiara



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3327-you-can-stand-under-my-umbrell
MessageSujet: Re: Brave enough ▬ Ethan   Mar 22 Nov 2016 - 12:36

« Ce serait à moi de le faire… Mais j’ai pas la force. »
« Peut-être que ça viendra plus tard. Parfois ça prend du temps, on a besoin de temps. »

J'ai mis plus de cinq ans en ce qui me concerne et même si je ne suis pas fière de tout ce que j'ai pu dire, faire ou même être, je vis avec et l’assume à 100%. J’ai été une sale gosse pourrie gâtée, j’en ai voulu à ma mère qui m’a donné le sentiment de vouloir m’éloigner de mon père parce qu’il n’est pas Magique et j’en ai fait payer le prix non seulement à elle mais aussi à Charleen et à Peter. Aujourd’hui tout ça est du passé, Papa et Maman s’entendent bien, Papa et Peter aussi d’ailleurs, de même que Papa et Charleen – je ne compte pas Lukas mais pour moi il fait partie de la famille. Il n’y a simplement jamais eu de problème le concernant. Papa l’adore, ils partagent une passion commune pour la musique. Maman l’aime beaucoup aussi même si souvent il l’exaspère avec sa tête en l’air. Enfin bref, oui, ça prend parfois du temps, c’est à Ethan de gérer comme il l’entend mais je crois qu’en lui confiant tout ça j’ai aussi ouvert une porte, un passage qui lui permet de venir me voir s’il en ressent le besoin peut-être. Je peux l’aider, quelque part je le comprends, et même si ma priorité reste Charleen actuellement, si je peux faire quelque chose pour ces deux-là … Rafael et Ethan je veux dire. En attendant, tant qu’aucun des deux de se manifeste à ce sujet-là, il est évident que je ne m’en mêlerai pas.

« Je préfère que tu parles à Rafael si tu le connais bien, ce sera plus simple. »
« D'accord, on fait comme ça. »

S’il veut faire comme ça, alors faisons comme ça.
Un problème à la fois, ça me parait tout aussi bien.

« Et… euh… merci… »

Juste un murmure, la tête basse, les joues rosies et le regard fixé sur n’importe quoi d’autre que sur moi. Sur mon visage c’est un sourire qui s’esquisse, légèrement amusé par ce comportement qui le caractérise mais aussi touchée par le personnage. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il est attachant parce que sur le long terme, connaissant mon caractère, je n’aurai pas la patience mais l’adolescence est une période difficile pour tout le monde. Je sais que je dois faire des efforts pour être plus tolérante et oui, patiente, envers les autres. En attendant ce garçon compte pour ma petite sœur et il a accepté – en quelque sorte – qu’on soit une équipe alors …

« Merci à toi d'être là pour elle. »

Vraiment.

« Je vais te laisser travailler. On se tient au courant. A plus tard Ethan. »

Un dernier sourire, un petit geste de la main, je me relève et me dirige vers une table inoccupée un peu plus loin pour travailler, laissant de côté mes émotions pour me concentrer totalement à ma tâche. J’arrive encore à le faire mais pour combien de temps ? A chaque jour suffit sa peine.

▬ FINI POUR MOI ▬
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Brave enough ▬ Ethan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Brave enough ▬ Ethan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Dites moi, mon brave... [PV]
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}
» Mélodies du soir, alchimie des passions [Ethan]
» Ethan Hudson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Premier Etage. :: ─ Bibliothèque-
Sauter vers: