AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 17261
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen   Jeu 25 Aoû 2016 - 12:37

Dimanche 3 Mai 2015 – Fin d’après-midi
We rip the start, the colors disappear



Aileen & Enzo

Dimanche après-midi, il fait beau et je suis enfermé. Cherchez l’erreur. Pourtant dans la vie il faut faire des choix, se fixer un but et en assumer les conséquences. C’est donc précisément ce que je fais en cet instant puisqu’aussi incroyable que ça puisse paraitre : Je bosse. Sortilège ? Méta ? Non. Des math … Je suis sérieux. J’ai fini mon devoir d’HDM tout à l’heure, j’ai pris le temps d’écrire à Kyle, Jill, Grand-Mère et Derek juste avant – Non je ne considère pas ça comme du boulot ou des devoirs, merci – et donc, j’ai fini par ouvrir un des bouquins que j’ai ramené avec moi en rentrant de vacances dans l’optique de voir si je peux commencer à rattraper tout seul ce que j’ai « perdu » ou « raté » en suivant une scolarité magique. L’objet de cette torture ? Avoir le choix. Le choix de quitter un cursus Magique ou de pouvoir en suivre un Non-Magique en parallèle pour m’ouvrir plus de portes et il se trouve que chez les Non-Magicien, on ne devient pas biologiste marin sans rencontrer les sciences, les math et j’en passe. Dans l’idéal il faudrait que je trouve une équivalence mais je l’admets, il y a aussi une part de curiosité et de challenge dans ma démarche.
Tout ça pour dire que je suis concentré là-dessus et que j’ai de toute façon bien profité de l’extérieur ce matin, que ça soit en allant courir ou en discutant avec Ora sur le ponton pour ensuite trainer aux enclos, etc … J’ai déjeuné avec Caem, Killian et Leah plus quelques copines à elle – et je suis content qu’elle parvienne à se faire des amis même si je n’en ai pas vraiment douté. Encore un p’tit tour dehors pour digérer, l’hésitation d’aller voir Cameron jusqu’à ce que je me raisonne en me disant que je vais effectivement attendre que la Pleine Lune soit passée et direction le Dortoir où je suis depuis quelques heures maintenant.
Des heures … Il ne faut pas me demander de faire de miracle pour autant. Rester concentré et immobile autant de temps … Je commence à voir des chiffres danser devant mes yeux grand ouverts. Je crois qu’il est temps d’arrêter de maltraiter mon cerveau mais je me dis que j’irai peut-être embêter Riley à un moment avec ça, elle est douée avec les chiffres, l’Arithmancie est une de ses matières préférée et même si ça n’est pas exactement la même chose, ça pourrait peut-être m’aider. Je pense aussi à Will, je l’admets, s’il y a quelqu’un de calé c’est bien lui. Avec sa capacité à mémoriser et comprendre tout ce qu’il lit, voit, ou presque, je pense que ça ne pourrait être que du bénéfice pour moi. S’il est d’accord, évidemment, mais je sais qu’il est capable de rendre compréhensibles des choses qui de prime abord semblent … clairement abstraites et inaccessibles. Est-ce que je repense à la discussion que j’ai eu ce matin avec Ora, le concernant ? Je fais en sorte que ça ne soit pas le cas, non.
Et ne va pas croire que je te renie, Keza, seulement j’ai bien vu que tu étais exténuée ces derniers temps et je pense sincèrement que tu devrais te reposer et penser à toi avant de t’occuper d’une bande de sales gosses comme Mateo et moi, entre autres.

Je range donc finalement tout ça, quitte le dortoir tranquillement, mains dans les poches, en me disant que je vais peut-être essayer de trouver du monde de motivé pour aller faire un basket avant de manger. Ça ne devrait pas être trop compliqué. Les étages défilent mais arrivé au troisième étage une silhouette familière qui disparait au détour d’un couloir attire mon attention et sans trop savoir pourquoi, je décide de la suivre. Je passe devant la statue de la Sorcière Borgne – Gunhilda de Gorsemoor pour ne pas la citer. Attention étalage de sciences, comme quoi ça m’arrive de suivre en HDM – adresse un vague signe de tête au Gardien en faction sans trop savoir pourquoi et tourne à l’angle où je retrouve une belle rousse. Une belle rousse qui a passé la nuit dans mon lit.

« Ofélia ? Qu’est c’que tu fais là toute seule ? »

C’est spontané, pas calculé, pas une seconde je ne me dis qu’elle va me prendre pour un type louche qui la suit et lui pose des questions dont les réponses ne le regarde absolument pas parce que ça n’est pas le cas – pour le côté type louche j’entends – donc je m’approche d’elle avec décontraction, sourire aux lèvres, juste parce que j’ai eu envie d’aller lui parler. Tout simplement. Je l’aime bien cette fille, et ça ne tient pas au fait qu’on a passé la nuit ensemble même si je ne peux pas dire non plus que ça ne pèse pas dans la balance. Je la trouve intéressante, amusante, pas prise de tête. Bref, je l’aime bien.

« Alors, ça été ? Mon lit était suffisamment confortable pour finir ta nuit ? »

Je ne suis pas parti comme un mufle, j’ai simplement ressenti le besoin d’être seul et ailleurs, dehors, alors je suis sorti courir et elle, elle a fini sa nuit sous mes draps comme elle me l’a dit. Quand je suis rentré de mon footing elle n’était plus là. Y a aucun engagement entre elle et moi, ni avec personne d’autre, c’était juste comme ça, parce qu’on en a eu envie tous les deux. Remettre ça ? C’est visiblement pas un truc que j’exclue parce que sans réfléchir, ma main droite sort de la poche de mon jean et va s’enrouler autour de son cou, en douceur. Une seconde plus tard, je l’embrasse tranquillement. Je sais que ça peut paraitre relativement hypocrite de dire que je fais ça sans arrière-pensées mais c’est pourtant bien le cas. Je ne suis pas non plus là en terrain conquis même si là encore les apparences peuvent laisser penser le contraire. J’ose, c’est tout, sans me poser de question et si ça n’est pas ce qu’elle veut alors elle me le fera savoir, j’en ai parfaitement conscience. Pour moi, en l’état, c’est juste un baiser. Avec ou sans suite ? Je n’y pense même pas. Les effets de la Pleine Lune ne se font pas encore ressentir en moi, qui plus est, chose qui aurait sans doute pu jouer un peu sur la situation, mes envies, etc …

Le temps que ça me monte à la tête, je ne réagis pas tout de suite. Mes sens eux en revanche ont bien compris qu’un truc cloche … Question de perceptions olfactives, de sensations différentes … Une petite alarme s’allume là-haut dans ma tête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7793
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen   Dim 4 Sep 2016 - 14:22



❝We rip the start, the colors disappear❞
Enzo & Aileen

Dimanche 3 Mai 2015
- Dites les amoureux, j’peux vous déranger une minute ?
- Tu nous déranges pas tu l’sais !

La jolie blonde lui avait souri s’éloignant un peu de son amoureux sans pour autant les quitter, sentant que la question à venir n’était pas non plus du genre question existentielle.

- En fait ça prendra pas longtemps, j’ai juste deux ou trois questions à poser à Takuma par rapport au cours de potions… J’suis complètement perdue et ça doit bien faire vingt fois que je la tente sans succès.

Aileen et l’art des potions ! Un calvaire pour elle, autant elle avait des facilités en métamorphose, se débrouillait aisément en sortilèges et défense… Autant les potions avaient toujours été une grande nébuleuse qu’elle ne s’expliquait pas ! Elle avait beau faire de son mieux, il y avait toujours un détail qui pêchait, un élément qui faisait que sa potion foirait ! C’est pour dire, sur certaines potions… Dakota était plus douée qu’elle ! Aussi après avoir obtenu ses réponses, la jeune femme n’avait pu s’empêcher d’aller embrasser son ami sur la joue.

- Au fait, ne me cherchait pas cette après-midi, je vais m’entrainer en métamorphose.

Depuis son agression, la belle avait décidé de prendre les choses en main un peu plus sérieusement, d’autant plus depuis qu’elle savait que la taupe l’avait manipulée et faite parler. De savoir qu’elle avait certainement une part de responsabilité dans cette attaque l’avait chamboulée, tout comme le fait qu’elle eut été sur la liste de personnes à abattre pour faire tomber la garde du château ! Au même titre que d’autres, elle se baladait à présent avec une cible tatouée sur le front et une épée de Damoclès sur la tête. Autant ne pas leur faciliter la tâche s’ils venaient de nouveau à lui tomber dessus. La métamorphomage avait donc quitté son petit groupe après le déjeuner pour rejoindre les étages supérieurs. En temps ordinaire, elle allait demander conseil à Nikolaï car c’était certainement lui le mieux placer pour l’aider à gérer son don. Elle avait d’ailleurs pas mal progressé en l’espace de quelques semaines. Le plus dur restant la partie contrôle de ses émotions au final, c’était souvent ça qui l’empêchait de tenir très longtemps. La Métamorphomage avait donc passé une bonne partie de l’après-midi à s’entrainer dans la salle sur demande, enchainant les métamorphoses partielles ou complètes. Et c’était sur les rotules qu’elle finissait généralement après ce genre de petit entrainement. Toujours sous les traits d’une élève de Gryffondor, la jeune femme avait bien l’intention de tenter de tenir jusqu’à sa salle commune, histoire de montrer ses progrès aux autres… Ou alors faire un petit détour par le troisième étage pour voir si Marek était dans sa salle de cours, histoire de tester en terrain miné. Sauf qu’elle n’avait jamais atteint la salle car un charmant garçon était venu l’importuner.

« Ofélia ? Qu’est c’que tu fais là toute seule ? »
- Salut Enzo. Oh j’trainais un peu, le temps de retrouver les autres !

Enzo Ryans ! Instant de bug : quoi faire ? Jouer le jeu pour voir jusqu’où elle pourrait aller ou alors casser la supercherie et se dévoiler. Non jouer le jeu c’était plus amusant. La jeune femme avait donc souri à Enzo, cherchant le lien qu’il pouvait bien y avoir entre les deux. Chose qu’elle ne tarda pas à savoir quand Enzo enchaina !

« Alors, ça été ? Mon lit était suffisamment confortable pour finir ta nuit ? »

Moment gênant, là vous voyez c’est gênant ! Mais genre vraiment car Aileen n’avait jamais été du genre : mode fille super à l’aise avec la drague ouverte et là visiblement il y avait eu plus que de la drague entre eux. Et je ne vous parle même pas de l’instant qui avait suivi ! Elle s’apprêtait à lui répondre un truc quand il s’était approché en mode « lover ». Une main sur la nuque et…

- Enzo…

Trop tard, ses lèvres étaient sur les siennes. Et là dans la tête de la métamorphomage c’est le déluge ! Explosion d’émotion et pas du genre révélation suprême ce type est l’homme de ma vie ! D’ailleurs sous le coup de la surprise, la Serdaigle avait dû changer de couleur de cheveux et reprendre sa couleur brune en un clignement d’œil. Vous voyez c’est ça le problème dont je vous parlais tout à l’heure : les émotions incontrôlables ! Non parce que deux secondes après, elle reprenait ses traits sans même s’en rendre compte car incapable de gérer. Et elle avait finalement mis fin au baiser car si elle était gênée, lui le serait certainement plus encore en réalisant que ça n’était pas la rouquine qu’il avait embrassé mais elle.

- Moment gênant ! Je savais que t’avais flashé sur moi depuis le coup des sirènes !

Petite boutade pour détendre l’atmosphère mais en réalité c’était un sourire mi-amusé… mi-gêné qu’elle avait arboré.

- Le dit pas à mon p’tit copain… Il risque d’être jaloux s’il sait que je l’ai trompé avec toi… Encore !

P’tit copain, mon dieu s’il l’entendait il virerait sûrement pale et… serait parti descendre une bouteille d’alcool !


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17261
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen   Mar 6 Sep 2016 - 13:19

Et … c’est un gros vent. Pas de malaise, ce sont des choses qui arrivent, je ne m’en formalise pas du tout. J’ai tenté, on ne peut pas gagner à tous les coups et je le répète, je n’ai pas réfléchis, je n’attendais rien de spécial, donc pas lézard : Mon cœur n’est pas brisé.
La chose à laquelle je ne m’attendais pas en revanche – même si mes sens ont bien essayé de m’avertir je crois – c’est de faire face à un visage totalement différent de celui que j’ai croisé avant de fermer les yeux l’espace de quelques secondes … Et la surprise est encore plus grande quand je me rends compte de qui il s’agit. Je viens d’embrasser Aileen, sinon tout va bien. Aileen, Métamorphomage en devenir, qui comme par hasard a pris l’apparence de la fille avec qui j’ai passé la nuit. Normal. Ote moi d’un doute … C’est bien Ofélia qui a dormi dans mon lit ? Je pense que là, quand même, je l’aurai senti. Et puis sincèrement je vois très mal Aileen finir dans mon pieu ni même agir comme la belle rousse a pu le faire hier soir – Ceci n’est pas un jugement en quoi que ce soit, je tiens à le préciser. Elles n’ont simplement pas – de mon point de vue en tout cas – le même caractère et la même façon d’être.

« Moment gênant ! Je savais que t’avais flashé sur moi depuis le coup des sirènes ! »
« Percé à jour. »

Instinctivement, alors qu’elle arbore un sourire oscillant entre gène et amusement – comme si ses lèvres n’arrivaient pas à déterminer de quel côté elles penchent le plus – je porte ma main droite aux miennes et les effleure sans réellement faire attention. Est-ce que je me sens gêné ? Je crois que non. Surpris, oui, mais pas tellement gêné en fait. C’est juste un baiser.

« Le dit pas à mon p’tit copain… Il risque d’être jaloux s’il sait que je l’ai trompé avec toi… Encore ! »
« Ton … petit copain. »

Cette fois, ma main se plaque carrément sur ma bouche et je retiens mon sourire comme je peux – le cacher serait le terme le plus adapté, en réalité. Logan Rivers … Petit copain … Non, désolé mais je peux pas, ça colle pas, c’est …

« Désolé mais si on parle toujours bien du même, petit copain c’est … »

J’ai envie de rire, c’est une horreur, mais par respect pour Aileen j’essaie de me calmer et surtout de me retenir d’éclater de rire. Ça me prend quelques secondes mais je finis par y parvenir, relâchant mes bras qui retombent le long de mon corps nonchalamment. Une seconde plus tard mes mains filent dans mes poches et je me racle la gorge.

« Pardon. »

Le sourire que je lui adresse est plus tranquille mais ça ne dure pas, le mode sale gosse s’activant tranquillement alors que j’arbore un air faussement détaché, incapable de retenir mon sourire en coin.

« Enfin de toute façon, je savais que c’était toi hein, avec mes supers sens et mes intuitions de Lycan, tout ça .... C’était pour voir si tu suivais c’est tout. »

Mais bien sûr ! Pas du tout. Non, pas une seconde je ne me suis douté que ça n’était pas Ofélia. En même temps … Pourquoi est-ce que je l’aurai fait ?

« Que veux-tu, ton charme m’a envouté encore plus que les sirènes, j’y peux rien ! »

Je ressors mes mains de mes poches et lève les bras dans un geste exagérément large avant de poser ma paume droite sur mon torse, au-dessus de mon myocarde, affichant cette fois un air triste.

« Merci de me briser le cœur de la sorte. »

Est-ce que je compte arrêter de faire le malin ? Non, manquerait plus que ça. La situation est drôle, enfin personnellement je la trouve drôle en tout cas … Même si la perspective que son « petit copain » - désolé, j’arrive pas à m’y faire – me tombe sur le coin de la tronche … Enfin clairement j’ai rien à me reprocher alors dans le fond, qu’il le fasse, on discutera comme des personnes civilisées. C’est pas sa meuf que j’ai embrassé, enfin que j’ai eu l’intention d’embrasser. En attendant c’est elle qui est là, face à moi, et j’ai bien envie de la taquiner encore un peu.

« Je remarque quand même que ça te met dans tous tes états. »

Sourire ultra brigh en place, exagération à fond, sourcil arqué, je m’amuse comme un sale môme c’est plutôt clair. Pas de méprise, ça n’a rien de méchant, c’est même complètement le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7793
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen   Ven 7 Oct 2016 - 21:50



❝We rip the start, the colors disappear❞
Enzo & Aileen

Dimanche 3 Mai 2015
« Ton … petit copain. »

La métamorphomage le voyait tenter de garder son sérieux… Allez Enzo, tu penses quand même pas que je suis sérieuse quand j’évoque le terme de « petit copain » en parlant de Marek Rivers ?! Sérieusement ? C’est pas crédible une seule seconde et même la plus infime partie de mon subconscient le sait et l’a admis !

« Désolé mais si on parle toujours bien du même, petit copain c’est … »

Et il s’était mis à sourire, la belle le sentait tendu, tentant tant bien que mal de garder ce sourire pour lui, et quelque part, la situation en devenait presque burlesque.

« Pardon. »
- Détend toi… Je plaisante ! C’était… Juste une blague.

Elle ne l’avait même jamais qualifié comme tel pour dire vrai car la question ne s’était même jamais posé… Si elle devait poser un nom sur leur relation : Compliquée ! Voilà un terme qui résumait assez bien la situation, et pour cause tout prenait des proportions démesurées dès lors qu’il s’agissait de les définir. La jeune femme n’avait jamais vraiment su ce qu’elle était pour lui vraiment. Il l’aimait, à sa façon et de son côté et elle tentait de se dire qu’elle était complètement siphonnée de s’accrocher à lui de la sorte alors qu’ils n’avaient probablement aucun avenir commun.

« Enfin de toute façon, je savais que c’était toi hein, avec mes supers sens et mes intuitions de Lycan, tout ça .... C’était pour voir si tu suivais c’est tout. »
- Essaie de te rattraper aux branches mon grand, mais toi et moi on sait très bien que c’est parce que tu me trouves irrésistible !
« Que veux-tu, ton charme m’a envouté encore plus que les sirènes, j’y peux rien ! »

Eloignement du moment gênant. Sourire. Et on reprend, après tout, ce n’était qu’un baiser, rien de plus… Et de toute façon, personne n’en saurait jamais rien… Sauf si Marek rentrait une nouvelle fois dans son esprit, ce qu’elle préférerait éviter dans l’immédiat ! La Serdaigle le regardait faire le malin, amusée et loin d’être agacée par son comportement.

« Merci de me briser le cœur de la sorte. »

Un excellent comédien que ce Ryans… La belle n’avait pu que sourire de cette merveilleuse prestation, puis entrer un peu dans son jeu.

- Dit moi comment je vais bien pouvoir me faire pardonner cet affront ?!

Une fois de plus, la Serdaigle avait fini par sourire, car dans le fond… La situation n’avait réellement rien de dramatique. Et puis ça n’était pas leur coup d’essai et puis comme on dit jamais deux sans trois… Fait gaf0fe Enzo… La prochaine fois c’est moi qui t’embrasse !

« Je remarque quand même que ça te met dans tous tes états. »

Malgré sa tentative, la belle n’avait pu s’empêcher de rosir. Plus par réflexe que par réelle gêne.  Vous savez, on vous dit ne pensez pas à un éléphant et vous pensez à un éléphant… Ben là c’est pareil et je pense même que son épaisse tignasse avait du prendre quelques reflets plus foncés l’espace d’un instant. D’un coup sur l’épaule, la jeune femme avait lâché un sourire.

- Ravale tes idées Ryans… Tu sais que toi et moi, c’est une histoire impossible. Il faut qu’on se fasse une raison malgré les signes plus qu’évident. Je sais c’est dur à entendre, mais c’est mieux comme ça !

Replaçant une mèche récalcitrante, la jeune femme l’avait fixé un instant.

- Alors comme ça toi et Ofélia ?

Elle avait visiblement raté quelques épisodes, bien qu’au fond cela ne la regardait pas le moins du monde. Elle était juste étonnée voilà tout.

- J’ai visiblement fait des progrès en métamorphose, même si de toute évidence c’est pas gagné !

© Pando


Dernière édition par Aileen H. Rowe le Sam 29 Oct 2016 - 10:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17261
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen   Lun 10 Oct 2016 - 13:58

Elle rougit : Mission accomplie. Mon sourire plein de satisfaction s’élargit.

Je sais bien qu’il n’y a rien entre elle et moi et ce petit jeu c’est uniquement pour la taquiner parce que j’aime ça, j’aime charmer mon monde, faire le malin, et faire rougir les jolies filles. Aileen est une très belle jeune femme, là-dessus il n’y a pas à tergiverser, pourtant je ne me souviens pas avoir déjà ressenti la moindre ambiguïté ni attirance à son égard. On a des connaissances communes sans pour autant être amis, on s’entend bien, on a même des private jokes, mais ça s’arrête là entre elle et moi. Le temps passe, les choses changent, on s’éloigne de certaines personnes pour se rapprocher d’autres sans réellement s’en rendre compte et je crois que c’est précisément ce qu’il s’est passé ici. On n’a jamais été vraiment proches tous les deux, mais je me rends compte que ce petit cercle dont elle fait partie ne fait plus vraiment partie de mon décor quotidien aujourd’hui. Takuma, Sovahnn, depuis combien de temps est ce que j’ai échangé ne serait-ce qu’un mot avec eux ? Je ne m’en souviens même plus. J'exagère sans doute un peu mais les faits sont là. Des signes de la main à la volée, des sourires, etc … On se croise, oui, mais ça n’est plus comme avant. C’est comme ça, c’est la vie et c’est tout. Personne n’est en froid, je ne crois pas, et rien n’est figé qui plus est, mais aujourd’hui c’est comme ça que ça se passe. Je n’ai plus aucun contact avec les Rivers non plus, soit dit en passant, en dehors des cours de DCFM pour Logan évidemment, mais puisque j’ai une fois de plus approché Aileen de relativement près … Jaloux, Monsieur le Directeur ? Enzo, arrête d’être moqueur, vilain. Tout ça pour dire que je vais peut-être recevoir de la visite prochainement mais ça n’est pas le sujet.

« Ravale tes idées Ryans… Tu sais que toi et moi, c’est une histoire impossible. Il faut qu’on se fasse une raison malgré les signes plus qu’évident. Je sais c’est dur à entendre, mais c’est mieux comme ça ! »
« Tu ne peux pas me reprocher de m’accrocher justement à cause de tous ces signes. »

Et sinon, tu vas te taire un jour jeune homme ?
Non. Hors de question.

« Alors comme ça toi et Ofélia ? »

Sourire tranquille, je baisse les yeux une seconde malgré moi avant de les relever vers les siens tout en haussant les épaules alors que mes mains sont gentiment rangées dans mes poches. Est-ce que j’ai quelque chose à répondre à ça ? Pas vraiment. D’autant que je suis toujours en phase d’acclimatation quant à ce célibat nouveau. Je fais ce que je veux, quand je veux, avec qui je veux, mais Kyle ne sort pas de ma tête pour autant, ni mon cœur, et c’est parfois un peu … Pas compliqué, ça n’est pas le terme que je cherche, mais disons que ça demande du temps de se faire à l’idée que je n’ai plus de compte à rendre à personne. A lui, en l’occurrence. Sur le moment je n’y pense pas – et heureusement – mais une fois l’instant passé j’ai souvent pour ne pas dire toujours un petit moment de flottement où je … culpabilise, un peu, où je pense à lui en tout cas. Ça me fait bizarre de ne plus être avec lui, chose on ne peut plus normal j’imagine. Est-ce que ça me manque ? Oui, bien sûr, mais je suis un grand garçon. J’ai fait un choix, j’en assume les conséquences.

« J’ai visiblement fait des progrès en métamorphose, même si de toute évidence c’est pas gagné ! »
« En même temps, te retrouver face à un beau brun mystérieux comme ça au détour d’un couloir, je comprends que ça te fasse perdre ta concentration. C’est complètement légitime, ne sois pas trop dure avec toi-même. »

Et tout le monde sait que j’embrasse comme un Dieu, au passage. Vas-y, frappe moi encore, je sais que tu en meurs d’envie parce que je suis insupportable. Mais tu m’aimes bien ! Pas d’bol. Je suis suffisamment casse-pied pour qu’on ait envie de me cogner – gentiment – mais pas assez pour qu’on ne me supporte plus.

« Y a pas de moi et Ofélia, t’en fais pas, t’as pas à être jalouse ni triste. Je suis libre comme l’air et tout à toi si tu le veux ! J’attends juste un signe de ta part Aileen, depuis tout ce temps … »

Ok, peut-être que là tu ne me supportes plus.

« Je profite juste de mon célibat, elle en fait autant. »

Comme deux jeunes adultes consentants et responsables. Ni plus, ni moins. Et oui, je sais, je n’ai pas de compte à rendre à Aileen. Je me contente simplement de répondre à une question qu’elle m’a posé, c’est tout. Le plus calmement du monde, en prime.

« Je t’invite à boire un truc et tu me racontes ta vie sentimentale comme au bon vieux temps ? »

Est-ce que je suis sérieux ? On va dire que c'est encore une fois une sorte de private joke, un moyen de la taquiner un peu - et je ne doute pas qu'elle va avoir du répondant sur la question - mais dans le fond ... pourquoi pas ? Je ne parle pas spécialement de sa vie sentimentale mais juste du fait de discuter un peu, comme ça, parce que ce sont des choses qui se font quand on croise une personne qu'on apprécie. Me concernant c'est le cas, je l'apprécie, et je pense que c'est un minimum réciproque même si on n'est pas les meilleurs amis du monde pour autant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7793
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen   Sam 29 Oct 2016 - 13:24



❝We rip the start, the colors disappear❞
Enzo & Aileen

Dimanche 3 Mai 2015

« Tu ne peux pas me reprocher de m’accrocher justement à cause de tous ces signes. »

Enzo m’arrache un sourire, il a raison… Les signes ne trompent pas. Lui et moi c’est une évidence qu’on ne doit plus nier sous peine de contredire les hautes instances suprêmes. Et personne ne veut ça c’est évident !

- Je sais, je dois me faire violence aussi, mais il vaut mieux se montrer raisonnable.

Crois-moi Enzo, tu ne veux pas rentrer dans mon cercle restreint. A l’heure actuelle, je suis une cible ambulante, t’as pas envie de ça dans ta vie, t’as déjà assez à faire j’imagine. Aussi, je change de sujet, nous ramenant à des choses un peu plus terre à terre, quoique. Il baisse les yeux et je souris, amusée de l’avoir pris sur le fait. Sérieusement, j’te prenais pas pour un tombeur Mister Ryans, mais faut croire que je me suis fourvoyée.

« En même temps, te retrouver face à un beau brun mystérieux comme ça au détour d’un couloir, je comprends que ça te fasse perdre ta concentration. C’est complètement légitime, ne sois pas trop dure avec toi-même. »

C’est un nouveau coup qui part contre son épaule alors que fait non de la tête amusée… Espèce de sale gosse insupportable, et tu le sais que t’es insupportable en plus, sinon t’agirais pas de la sorte ! Mais pour autant, je ne m’en offusque pas, en réalité ce genre de boutade me manque un peu. J’ai l’impression que ma vie ne se résume plus qu’à un véritable champ de bataille ces derniers mois. Entre la disparition de mon frère, la tentative de meurtre sur ma personne, l’attentat de Pâques visant Marek… Je crois qu’une grande part de moi n’attend que la prochaine catastrophe. Alors oui un peu de détente et de rire ne peut pas me faire de mal !

« Y a pas de moi et Ofélia, t’en fais pas, t’as pas à être jalouse ni triste. Je suis libre comme l’air et tout à toi si tu le veux ! J’attends juste un signe de ta part Aileen, depuis tout ce temps … »
- Je crève de jalousie pourtant de te savoir dans les bras de cette rousse. Je n’ai fait que t’attendre depuis ce jour où tu as plongé… je pensais que tu le savais !

Trêve de plaisanterie Enzo Ryans. Un peu de sérieux dans tout ce joyeux bordel. Sérieusement si on m’avait dit qu’en jouant les rouquines je tomberai dans les bras d’Enzo, j’en n’aurai pas mis ma main au feu.

« Je profite juste de mon célibat, elle en fait autant. »

Logique oui, quoi de plus légitime que de profiter de sa jeunesse pour vivre sa vie pleinement. Après tout, qui sait ce dont l’avenir serait fait. Sûrement d’un joyeux bordel. Oui je suis pessimiste, mais malgré toute la bonne volonté du monde, j’avoue avoir un peu de mal à sauter de joie à longueur de journée et voir l’avenir sereinement.

« Je t’invite à boire un truc et tu me racontes ta vie sentimentale comme au bon vieux temps ? »
- Avec plaisir, avoue tu meurs d’envie d’avoir des détails croustillants !

Tu risques d’être déçu, mais tu l’auras voulu, ne viens pas pleurer quand tu rêveras de Marek et moi. Parce que ça sera le cas n’en doute pas et tu pourras plus revenir en arrière ! Sans lui laisser une chance de se tirer, je l’embarque un peu plus loin. Inutile de trainer au troisième étage plus longtemps. Ne tentons pas le diable, même si concrètement, nous ne faisions rien de mal.

- J’vais te décevoir je sais, mais j’ai promis d’arrêter de clamer sur tous les toits qu’il était un bon coup… ça fait trop jaser tu comprends…

Et là, c’est un rire jaune qui pare mes lèvres. Histoire de rumeur tout ça, des rumeurs qui avaient manqué d’avoir ma peau et qui avaient peut-être causé ce désastre en Février, au moins en partie. Putain de ragots ! Je soupire un poil agacée en repensant à tout ça. Il avait de toute manière fait taire les rumeurs en affichant notre relation de la sorte.

- Raconte-moi un peu ce qui se passe dans ta vie. Ca fait longtemps que tu n’es pas venir noircir les pages de ton journal intime.

Il comprendrait sans peine la référence au passé.



© Pando
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17261
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen   Lun 31 Oct 2016 - 21:00

« Avec plaisir, avoue tu meurs d’envie d’avoir des détails croustillants ! »
« Si tu savais … »

Grimace. Mais sourire. Non j’ai pas tellement envie d’entendre parler des prouesses de notre Directeur, très honnêtement. Je veux bien être relativement ouvert sur la question et ne pas avoir de tabou quand il s’agit de parler de sexe mais … Enfin merde, on parle de Logan Rivers là ! Et puis même, j’ai pas tellement envie de les imaginer tous les deux entrain de … faire ce qu’ils ont à faire, comme n’importe qui d’autres d’ailleurs. Me contenter de ce qu’il se passe dans mon pieu ça me va très bien. Ou dans celui de quelqu'un d'autre pour un peu que j'y sois, évidemment.

« Hey ! »

Je viens de me faire littéralement alpaguer par la demoiselle et passée la surprise, mon sourire de petit branleur revient immédiatement sur mon visage alors que je marche à côté d'elle.

« Tu sais que c’est encore plus suspect ce que tu fais, là ? »

Fuir les lieux du crime précipitamment … c'est louche ! Crois-en ma longue expérience en la matière, ahem. Bref. Ceci dit, en général on n'embarque pas la victime avec soi ou on attend quelques secondes ou minutes pour sortir l'un après l'autre histoire de brouiller les pistes. Ce qui est encore plus suspect, c'est plutôt clair.

« J’vais te décevoir je sais, mais j’ai promis d’arrêter de clamer sur tous les toits qu’il était un bon coup… ça fait trop jaser tu comprends… »

De l’amertume, c’est ce que je ressens dans sa voix et son langage corporel mais je ne suis pas certain de comprendre l’allusion pour être tout à fait honnête. Est-ce que j’ai raté un épisode ? On dirait bien. Je ne suis pas du genre à écouter les ragots ou ce genre de conneries, j’en ai trop souvent fait les frais moi-même et sincèrement, ce que je sais sur les autres, j’aime autant l’apprendre de la bouche de l’intéressé. Ou des intéressés, s’ils sont plusieurs. Donc pas de pirouette ni de blague cette fois, je ne renchéris pas, j’écoute sagement et l’observe. Aileen n’est pas ma meilleure amie certes mais ça n’est pas pour autant que j’aime la voir ou la savoir contrariée. Pour les questions on verra plus tard, si ça doit se passer comme ça.

« Raconte-moi un peu ce qui se passe dans ta vie. Ca fait longtemps que tu n’es pas venir noircir les pages de ton journal intime. »
« J’avais plus d’encre. »

Non, je n'arrête jamais.
Je le dis et je le répète.

« Alors, dans ma vie … »

Réflexion intense, mains dans les poches, regard rivé légèrement vers le plafond alors que je fais le point tout en continuant de marcher tranquillement avec la Bleue. Ce presque silence dure quelques secondes et puis finalement je hausse les épaules avant de tourner la tête vers elle sans pour autant m'arrêter de poser un pied devant l'autre. Notre but ? Les cuisines j'imagine, comme la dernière fois. Je me laisse porter par la demoiselle – façon de parler évidemment même si je ne mets pas en doute tes capacités physiques – quand bien même c'est moi qui lui ai proposé de lui « offrir » un truc à boire.

« Il se passe pas mal de trucs, en fait. J’apprends à connaitre ma famille au sens large et c’est plutôt cool, j’fais des projets, j’ouvre mes chakkras, tout ça, tout ça. »

Je vais avoir un p'tit cousin ou une petite cousine et … Ben je dois dire que je trouve ça cool et que j'ai presque hâte de voir sa bouille à ce bébé. Leah par contre, j'ai l'impression qu'elle est relativement indifférente au fait que sa sœur va bientôt – tout est relatif – accoucher. D'ailleurs en parlant de Leah …

« Tiens d'ailleurs j'ai ramené ma cousine dans mes bagages, elle est dans ta Maison, en 8ème année. Elle s'appelle Leah. Leah Ryans. »

Parce qu'un seul Ryans entre ces murs ça n'est pas assez, parfaitement. Et si je précise c'est parce qu'elle aurait très bien pu ne pas avoir le même nom de famille que moi mais enfin ça coule de source.

« Avec Kyle on s’est séparés, la distance ça le fait pas et puis même, on a nos chemins à faire chacun de son côté. »

Sans transition, bonjour. Ceci dit elle doit s'en douter, j'imagine, ou alors elle le sait déjà par je ne sais trop quel moyen mais peu importe. Et non je n'en fais pas un drame, pourquoi je le ferai ? C'est la vie, c'est tout.

« Depuis je butine de fleur en fleur. »

Encore un haussement d'épaules pour la route. Jeenah, Ofélia, j'ai un truc avec les A ? Qui a un prénom qui fini par un A dans ce bahut  … Chiara, tiens … Elijah, Ora, hors de question. Mais bref, pas William en tout cas. T’en fais une belle de fleur, Jackson. De toute façon, je vais finir par croire que je ne l’intéresse pas étant donné qu’il ne s’est rien passé depuis qu’on est rentrés de vacances. Dommage, mais c’est comme ça. Je comprends qu’il ait d’autres choses en tête avec le retour de leur pote, ceci dit, et puis rien ne m’empêche d’y aller cash mais sans trop savoir pourquoi ça n’est pas ce qui se passe et je me retrouve avec une fille dans mes draps. Pas de prise de tête, je prends les choses comme elles viennent, au feeling. Je ne pense pas qu’il me laisse sur la touche maintenant qu’il a eu ce qu’on voulait tous les deux, il y a des signes et des attitudes qui ne trompent pas. Comme le fait qu’il m’allume allègrement dès qu’il en a l’occasion … et réciproquement, d'ailleurs. Clairement, je crois qu’on est juste entrain de faire grimper la pression tous les deux chacun de notre côté … Et avec la pleine lune qui se pointe demain … Ok, stop, ne pas penser à ça maintenant.

« Et toi, c’est quoi cette histoire de faire jaser là ? Il s’est passé un truc ? Désolé, je fais pas tellement attention aux ragots ou trucs comme ça donc si j’ai raté un épisode faut pas m’en vouloir. »

Comme dirait l’autre – personne en fait mais c’est pas le sujet – je m’occupe de mon cul et c’est déjà pas mal ! Et je ne rajouterai rien mais oui je le pense :gla: :angel:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7793
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen   Sam 26 Nov 2016 - 20:06



❝We rip the start, the colors disappear❞
Enzo & Aileen

Dimanche 3 Mai 2015
« Tu sais que c’est encore plus suspect ce que tu fais, là ? »
- J’aime vivre dangereusement, tu l’savais pas encore ?

Totalement bidon, le danger et moi ne sommes pas vraiment bons amis. Cela dit, il n’a pas tord, fuir ainsi est suspect mais au stade où on en est toi et moi… Autant pas se leurrer, ça risque de faire jaser dans les chaumières des viles commères. Je suis amère, avec une certaine envie de meurtre quant aux idiots qui nous entourent dans ce putain de château. On aurait pu croire qu’avec l’âge, les gens cessent ce genre de bassesse, mais il fallait croire que la connerie n’avait pas d’âge.

« J’avais plus d’encre. »
- Problématique en effet.

Je souris, attentive à ce qui allait suivre. Après tout, ça faisait un moment que lui et moi n’avions pas parlé. Et la dernière fois que ça avait été le cas, ça avait au moins eu le mérite de me remonter le moral. Je t’écoute Enzo Ryans, conte moi tes histoires.

« Alors, dans ma vie … Il se passe pas mal de trucs, en fait. J’apprends à connaitre ma famille au sens large et c’est plutôt cool, j’fais des projets, j’ouvre mes chakkras, tout ça, tout ça. Tiens d'ailleurs j'ai ramené ma cousine dans mes bagages, elle est dans ta Maison, en 8ème année. Elle s'appelle Leah. Leah Ryans. »
- Me semble l’avoir aperçue. J’serai plus attentive.

Leah Ryans, noté ! Il continue sur sa lancée et moi je l’écoute en me disant que j’en avais raté des choses. Comme quoi on a beau vivre dans un milieu isolé et fermé… On reste finalement tous plus ou moins des inconnus.

« Avec Kyle on s’est séparés, la distance ça le fait pas et puis même, on a nos chemins à faire chacun de son côté. Depuis je butine de fleur en fleur. »
- Désolée de l’apprendre… Mais c’est bien que tu le prennes comme ça.

Faut bien que jeunesse se fasse comme on dit. J’ai l’impression de parler comme une vieille, d’avoir quarante ans dans ma tête. Je crois que toute cette guerre est en train de me faire vieillir et de me ternir chaque jour un peu plus. J’ai perdu cette innocence, cette naïveté, une partie de ma joie de vivre pourtant à cet instant j’essaie de ne rien laisser transparaitre. Est-ce que tout se serait passé de cette façon si je n’avais pas fait la connerie de m’enticher de Marek ? Personne ne le saurait jamais !

« Et toi, c’est quoi cette histoire de faire jaser là ? Il s’est passé un truc ? Désolé, je fais pas tellement attention aux ragots ou trucs comme ça donc si j’ai raté un épisode faut pas m’en vouloir. »

Cette fois, c’est un petit sourire amusé qui passe mes lèvres.

- Et moi qui te pensais roi des Gossip ! Tu me déçois presque.

Ou pas, sincèrement si tu savais comme j’apprécie le fait que tes oreilles soient encore vierges de toutes ses rumeurs qui ont circulée sur Marek et moi.

- Disons que… pour faire court et simple et sans entrer dans les détails les plus gênants et humiliants.

Parce que oui, y avait de quoi se sentir humiliée et vexée quand la rumeur court que votre mec s’envoie en l’air en pensant à l’une de vos amies proches avec qui il a un passif plus que sulfureux. Et qu’il clame haut et fort que vous êtes un coup misérable, sincèrement y a de quoi voir rouge.

- Tveit et Doryan se sont amusés à faire circuler des insanités sur moi. Tveit a toujours trouvé très drôle de révéler au grand jour que j’étais avec Logan. Ca m’a… Disons valu quelques problèmes.

Je sens une boule d’angoisse me prendre la gorge alors que je songe à tout ça. Je ne pense pas avoir à me méfier d’Enzo… Il sait déjà pas mal de choses sur moi, m’a surprise en position de faiblesse par deux fois et ne m’a jamais trahie. N’a jamais cherché à me faire chanter alors je n’ai pas vraiment de mal à me confier… Même si Marek n’apprécierait peut-être pas.

- La taupe m’a attrapée, Logan en est certain. J’ai pas vraiment de souvenirs, enfin rien de précis en fait.

Je sais juste que j’ai parlé, sous la menace certes mais j’ai été incapable de garder ce que je savais et je me déteste pour ça.

- Et puis il y a eu l’attaque de Février.

Ma main passe instinctivement sur ma poitrine, comme pour m’assurer que je ne saigne pas de nouveau. Marek m’avait embrassée ce jour-là, devant tout le monde en zappant complètement que des dizaines de regards étaient braqués sur nous. Il n’avait fait que confirmer les rumeurs à notre sujet, juste parce que j’étais en train de crever.

- J’suis officiellement l’une des cibles à abattre pour l’atteindre. Et ils tiennent mon frère.

Et punaise je viens de plomber l’ambiance, et mon moral par la même occasion.

- Je t’avais prévenu que tu serais déçu. Désolée je crois que j'ai plombé l'ambiance.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17261
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Elijah C. Leroy ▬ Chiara M. Brooks



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen   Lun 28 Nov 2016 - 18:36

Que je le prenne comme ça … Comment est-ce que je le prends, au juste ? Bien ? Je ne sais pas s’il y a vraiment un terme, un qualificatif à mettre sur ma façon de vivre et appréhender les choses, je me contente de prendre les jours comme ils viennent et il se trouve qu’effectivement je me sens plutôt en phase avec tout ça. C’est encore très frais, je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre, je me dis qu’il y aura des jours sans doute plus difficiles que d’autres mais on verra bien. A chaque jour suffit sa peine, comme on dit. Aujourd’hui je suis de bonne humeur, rien ne pèse sur mes épaules et je ne vais certainement pas m’en plaindre. Je viens d’embrasser Aileen, ça aurait pu être un désastre – sans offense, je me comprends – et je me dis qu’à une certaine époque j’aurai surement paniqué ou un truc dans le genre mais ici ça me fait simplement rire. Qu’est-ce qu’il y a de grave là-dedans, sincèrement ? Au pire elle fera de beaux rêves … Ok ! Je sors. Bref, vas-y, dis-moi ce qui te chagrine comme ça jolie brune.

« Et moi qui te pensais roi des Gossip ! Tu me déçois presque. »
« Tu sais, depuis que mon frère a fait annuler mon abonnement à Sorcière Mag parce qu’il trouvait que ça le faisait pas, j’ai un peu perdu le réflexe. »

Autodérision familiale, bonjour. Et avec le sourire s’il vous plait ! Parce que c’est drôle, en tout cas moi ça me fait sourire mais peu importe. Et oui c’est une réflexion tout à fait machiste et sexiste, parfaitement, mais là encore c’est pour plaisanter. Non, les ragots c’est pas mon truc. J’en ai suffisamment été le sujet pour exécrer ça et si je dois savoir quelque chose sur quelqu’un je préfère autant l’apprendre par le principal intéressé si ça doit arriver. Ou par le hasard, certes, un peu comme je l’ai su pour Aileen et Logan par exemple. Voilà ce que c’est d’entrer sans frapper, on ne m’y reprendra plus. J’en sais bien trop sur trop de gens dans ce bahut, sérieusement, mais les ragots ... Je ne comprends vraiment pas ce besoin d’aller colporter des trucs comme ça, qu’ils soient vrais ou pas. Qu’est-ce qu’il y a ? Votre vie est plate et morne et c’est tout ce que vous trouvez à faire pour vous occuper ? C’est triste.

« Disons que… pour faire court et simple et sans entrer dans les détails les plus gênants et humiliants. »

Grimace. Réaction automatique. Gêne, humiliation ? Je sens que ça va être moche et ça m’agace déjà.

« Tveit et Doryan se sont amusés à faire circuler des insanités sur moi. Tveit a toujours trouvé très drôle de révéler au grand jour que j’étais avec Logan. Ca m’a… Disons valu quelques problèmes. »

Sourcils froncés, mains dans les poches, je la regarde de côté alors qu’on continue de descendre vers les cuisines. Tveit. Lequel ? Instinctivement je pense à Connor. Je ne vois pas Warren faire un truc pareil et de toute façon, il se fait appeler Odair. Melvin ? Il n’a pas de cerveau. Connor est bien du genre à ouvrir sa grande gueule et quand on sait qu’il s’entend bien avec Doryan – Tu m’étonnes. Encore un truc que j’aurai aimé ne pas savoir mais pourtant Doryan m’a craché le morceau – ça se tient. Ça m’étonne un peu de la part de Doryan par contre, étrangement. Il est ce qu’il est, parfois une pourriture, mais à mon sens et malgré tout sur la voie de la rédemption. Erreur de parcours ? Peut-être. Quoi qu’il en soit, sans trop savoir pourquoi, sachant que j’étais au courant pour Logan et Aileen je crois que j’ai eu tendance à penser que c’était le cas de tout le monde mais comme je ne m’en préoccupais pas … C’est sûr que le Directeur de l’école et une élève, j’imagine que pour certains ça fait mauvais genre mais encore une fois, si chacun s’occupait de son cul ça serait pas mal.

« La taupe m’a attrapée, Logan en est certain. J’ai pas vraiment de souvenirs, enfin rien de précis en fait. »

La … taupe. On dit bonjour à la petite montée d’angoisse qui se pointe et me prend à la gorge sans prévenir. Je l’admets, ces derniers temps j’ai tendance à vivre un peu dans un monde de bisounours et j’en arrive presque à oublier ce genre de choses mais je sais très bien pourquoi : C’est une question de survie. Je garde conscience qu’on est en danger mais y penser à chaque instant ? Non. Je ne peux pas vivre comme ça. C’est peut-être inconscient mais je n’envisage pas de faire autrement. Plus maintenant.

« Et puis il y a eu l’attaque de Février. »

C’est … toujours un plaisir de discuter avec toi Aileen, vraiment … Là encore, ce sont des choses que j’ai mis de côté comme tant d’autres. J’ai pas envie de me souvenir de cet enfoiré qui s’est acharné sur Megan sous mes yeux et a tenté de s’en prendre à Kyle. Je n’ai pas envie de penser au fait que ce jour-là, j’ai failli tuer à nouveau. Je l’aurai fait s’il ne s’était pas donné la mort lui-même. J’avais sa gorge entre mes doigts, ça aurait été si simple … J’en ai eu envie, besoin presque. Je n’ai pas envie de penser au corps ensanglanté de la Poufsouffle que j’ai porté jusqu’à l’infirmerie après avoir essayé de limiter la casse comme je pouvais ni au fait qu’elle était probablement déjà partie quand on est arrivés là-haut quand bien même Helland a fait tout ce qu’il pouvait pour la ramener, pour la sauver. J’ai pas envie de penser au mal de chien qu’a du ressentir Cameron quand il l’a appris, lui-même touché, transpercé, ni à mon frère qui aurait été prêt à tuer son propre sang sous le coup des émotions quand il a su que sa meilleure amie était morte. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, ce qui l’a poussé vers la sortie et je ne peux que le comprendre mais il me manque parfois, c’est un fait, même si on ne s’est jamais aussi bien entendu que depuis qu’on est physiquement séparés. Je ne veux pas me souvenir du sang, des cris, des larmes et de la douleur.
Pourtant j’y repense à tout ça, comme si c’était hier. La tête basse, les yeux rivés sur le sol, je regarde mes pieds qui continuent d’avancer automatiquement tout en laissant m’échapper un soupir presque résigné. Est-ce que j’en veux à Aileen de remettre ça sur le tapis ? Non, je n’en ai pas le droit, elle aussi a ses douleurs et sans doute besoin de les exprimer mais malgré tout, quelque part et même si je ne le ferai pas, j’ai envie de lui dire stop.

« J’suis officiellement l’une des cibles à abattre pour l’atteindre. Et ils tiennent mon frère. »

J’ai bien vu que Jake n’était plus là depuis un moment, je l’ai rapidement constaté en rentrant au château après avoir passé un mois chez notre Grand-Père – pas de mon plein gré mais c’est de l’histoire ancienne à présent. J’ai bien vu qu’Ismaelle était inquiète à son sujet même si elle n’a pas épilogué et que je n’ai pas voulu insister. Et ça me fait mal, vraiment, pour Aileen. J’ai un frère, même si ça n’a pas toujours été très rose entre lui et moi je sais que je serai probablement dans un sale état s’il venait à disparaitre. Le pire dans tout ça c’est qu’elle ne peut rien y faire et je me doute qu’il n’y a rien de plus frustrant.

« Je t’avais prévenu que tu serais déçu. Désolée je crois que j'ai plombé l'ambiance. »

Vague sourire. Je relève la tête et tourne mon visage vers elle.

« J’vais pas te mentir en disant que c’est pas l’cas. »

Parce que ça l’est, mais on ne va pas se laisser aller, hum ?

« J’te propose de zapper le chocolat ou le café et de passer directement au Rhum, t’en dis quoi ? T’en fais pas, je t’empêcherai de faire un striptease, j’ai l’habitude maintenant. »

Non la situation n’a rien de drôle et j’en ai parfaitement conscience mais la plaindre ? Non, je ne peux pas faire ça. Tout ce que je peux faire c’est essayer de … lui changer les idées, sans être pour autant insensible à ses angoisses et sa peine. Parce que c’est grave, ce qui se passe est grave.

« J’suis désolé pour ton frère. »

Elle et moi, on n’est pas tellement proches. On se connait, on a des connaissances communes et il se trouve qu’on a déjà eu des conversations pour le moins « intimes » mais je ne me permettrai pas d’avoir un geste de réconfort envers elle. C’est un réflexe que j’aurai eu tendance à avoir, instinctivement, mais je le bride. Tout le monde n’a pas spécialement envie d’être envahi dans son espace vital, chose que je comprends tout à fait, alors dans le doute … Je m’abstiens, comme on dit. Et même si je ne le formule pas, même si je n'épilogue pas, j'espère sincèrement que Jake lui reviendra. Merlin sait ce qu'il doit être entrain de subir ... Mais j'imagine que Logan, Isma, les adultes en charge de cette école, ont quelques ficelles à tirer, qu'ils le cherchent comme ils peuvent. Ça me parait inconcevable qu'ils aient abandonné.

« Pour le reste … Je sais pas trop quoi te dire. »

Change de mec ? Arrête les frais, tire-toi, rentre dans ta famille et laisse tout ça derrière toi. Oui, je le pense, en partie, mais non je ne le formulerai pas. Jamais je ne serai parti d’ici sans Kyle et je n'aurai jamais laissé qui que ce soit dire que je devrais m'éloigner de lui parce qu'il était la source des mes emmerdes alors balancer un truc pareil à Aileen ? Non, évidemment. Et puis abandonner ses amis ? Choix difficile. J’aurai très bien pu tout larguer et rentrer avec Derek, reprendre le cours de ma vie en Australie loin de tout ça mais pourtant je suis encore là. On a tous nos raisons, on fait tous des choix. Bons ou mauvais, j’imagine que l’avenir nous le dira.

« Quelle idée aussi de t’enticher de l’ennemi public n°1 ? Tu serais tombée amoureuse de moi, t’aurais pas eu autant de … »

De quoi ? De problèmes ?
AHAH. Hum.

« Ouais, nan, pas certain que ça soit un super exemple en fait. »

Façon de parler. Logan est une cible évidente, probablement la principale, mais ça se saurait s’ils s’arrêtaient à ça, à lui. Y a trop de balafres entre ces murs, sur trop de monde, pour affirmer un truc pareil. Quant à moi … C’est pas comme si mon frère avait retourné sa veste et qu’il avait une cible en plein milieu du front, pas comme si mon ex petit ami était Non-Magicien et que j’avais « trahis mon Sang » avec lui, pas comme si j’avais le sang de certains des leurs sur les griffes et les crocs après avoir lutté pour ne pas tomber dans leur filet et simplement survivre. Pas comme si j’avais un passif légèrement ambigu avec eux. Ironie passion. Le seul truc qui peut nous consoler c’est qu’on est loin d’être des cas isolés elle comme moi … Tu parles que ça console, ça fait juste chier pour les autres aussi mais c’est comme ça. On s’y fait, on doit faire avec, on n’a pas le choix. Je ne suis pas insensible, loin de là, mais à force d’avoir vu et vécu trop d’horreurs, j’ai plus la même vision des choses, plus la même façon de réagir. C’est tout. J’ai envie de vivre, d’inhaler l’existence à m’en faire exploser les poumons, pas me morfondre dans le passé tout en pensant que le pire peut arriver à chaque seconde. Alors oui, je tourne ça en dérision, d’une certaine façon, mais encore une fois ça n’est pas un manque de respect ou de l’indifférence. Loin de là.

« Tveit est un abruti, c’est pas nouveau. Doryan … il agit et réfléchit après – ou alors pas du tout. Fais pas attention à eux. C’est ta vie, t’en fais ce que tu veux et je doute pas une seconde que t’as une armada de personnes derrière toi prêtes à leur casser les genoux pour leur faire comprendre de pas recommencer. »

Je lui adresse un sourire tranquille, légèrement « amusé », en n’ayant aucun mal à imaginer Sovahnn foncer dans le tas par exemple. Tout ce que j’essaie de dire c’est que dans ces moments-là, on a besoin de ses proches. Ils sont soudés tous autant qu’ils sont, c’est à eux qu’elle doit s’accrocher. Il n’existe sans doute pas de recette miracle pour arranger la situation – Logan, son frère, le fait qu’elle soit une cible malgré elle, c’est ça qui a vraiment de l’importance, pas ces crétins de Tveit et McKiddle – mais on peut au moins essayer de rendre ça un peu plus « simple » avec ceux qui sont là.

« En attendant, une double dose de chantilly sur ton chocolat liégeois, ça te branche ? »

Avec une pointe de Rhum pour faire passer l’amertume ? Oui, j’insiste ! Le Rhum c’est la vie bordel !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 7793
Date d'inscription : 09/09/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Jayden, Dakota, Mackensie, Esha et Seira (✝)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1033-les-merveilleuses-aventures-d-
MessageSujet: Re: We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen   Sam 21 Jan 2017 - 22:21



❝We rip the start, the colors disappear❞
Enzo & Aileen

Dimanche 3 Mai 2015
Il a beau afficher un certain sourire, j’ai bien vu sa mine se décomposer au fur et à mesure que j’énonçais les faits. Je ne vais pas le cacher, depuis le début de l’année j’ai du mal à sortir la tête de l’eau. J’ai l’impression de me noyer chaque jour qui passe et de m’épuiser au fil du temps. Comme si tous les efforts que je pouvais faire étaient voués à l’échec. « J’vais pas te mentir en disant que c’est pas l’cas. » On est d’accord et tu m’en vois sincèrement désolée car je sais que par les temps qui courent, il est plus aisé de fréquenter des gens souriants ! J’affiche un petit sourire sans réponse.  « J’te propose de zapper le chocolat ou le café et de passer directement au Rhum, t’en dis quoi ? T’en fais pas, je t’empêcherai de faire un striptease, j’ai l’habitude maintenant. » Là je lâche un petit rire, ce passage là de ma vie… Je n’en garde, pour ainsi dire, pas vraiment de souvenirs, si ce n’est une gueule de bois carabinée le lendemain. J’en ai des bribes lointaines et nébuleuses mais c’est tout.

C’est petit de me rappeler une chose pareille, mais… Disons qu’entre les sirènes et ça… On est à un point partout !

Nouveau sourire, j’apprécie le changement de sujet. Je n’avais aucune envie de virer dans le mélodramatique malgré les apparences. J’avais juste tenu à lui faire un rapide état des lieux. « J’suis désolé pour ton frère. »

Merci.

Parler de Jake me titille un peu. Prendre conscience qu’il a certainement été enlevé me brise. J’ai du mal à en parler, l’évoquer ou même y penser. Je soupire en essayant de me ressaisir, si la conversation vient à trop tourner autour de ce sujet épineux… Je ne donne pas cher de toute ma bonne volonté. Et je ne pense pas qu’il souhaite me voir m’effondrer en pleurs. Tout comme je n’ai strictement aucune envie qu’il me voit dans cet état. « Pour le reste … Je sais pas trop quoi te dire. »

Alors ne dis rien.

Je souris avant de reprendre.

Y a pas grand chose à dire de toute façon. Disons que cette année est une année merdique. Ca m’donne une excuse d’enfer pour foirer mes exams.

C’est faux, si en prime je foire mon année, ça risque d’être l’enfer. Retaper une année… j’ai tellement peu la tête dans mes études que ça me paraît à mille années lumière. « Quelle idée aussi de t’enticher de l’ennemi public n°1 ? Tu serais tombée amoureuse de moi, t’aurais pas eu autant de … »
De problèmes c’est ça ?

Je hausse un sourcil, amusée par sa remarque. « Ouais, nan, pas certain que ça soit un super exemple en fait. »
On est d’accord. Mais pour répondre à ta question… Parfois j’me l’demande, j’dois pas être très saine d’esprit… Ce qui expliquerait tout un tas de chose en fait.

J’avais marqué un court temps de pause avant d'enchaîner sur la deuxième partie de ma phrase. Ne manquant pas de sourire amusée par cette constatation plus que singulière. Il devait forcément y avoir un souci avec moi. Une personne saine d’esprit ne serait pas restée. Pourtant je n’avais rien d’une masochiste à ma connaissance, et j’avais beaucoup de mal à voir la femme forte que Marek avait décrite après qu’il eut visité les tréfonds de mon esprit post-agression. « Tveit est un abruti, c’est pas nouveau. Doryan … il agit et réfléchit après – ou alors pas du tout. Fais pas attention à eux. C’est ta vie, t’en fais ce que tu veux et je doute pas une seconde que t’as une armada de personnes derrière toi prêtes à leur casser les genoux pour leur faire comprendre de pas recommencer. »

Exact, une armée de petits soldats à ma botte. Après tout, je couchais avec le Directeur… J’peux bien avoir gardé certains privilèges.

Oui j’emploie le passé, car si on devait décrire ma relation avec lui actuellement… Disons que c’est le néant absolu… Je pensais que les évènements de Février allaient arranger les choses… Enfin façon de parler, mais il fallait bien avouer que le coup de Légimencie avait calmé le jeu directement. Dur de lui faire face dans l’intimité dès lors qu’on sait qu’on a gaffé. Qu’on a cédé à la menace et qu’on a potentiellement mis l’autre dans une panade plus grande encore au même titre que les habitants de ce château.

Je sais que je ne dois pas me soucier d’eux, c’est juste que ça m’emmerde qu’à cause d’une bande d’abrutis… Je ne puisse plus parler à Marek sans que ça ne fasse jaser l’école toute entière.

Oui je sais que c’est aussi en grande partie parce qu’un tas de personnes étaient présents dans les gradins lors du Match et qu’ils ont tous plus ou moins vu qu’il m’avait embrassée alors que j’étais en train de crever dans ses bras. Mais si je n’avais pas été en ligne de mire à cause de ces putains de ragots, rien de tout ça ne serait arrivé. « En attendant, une double dose de chantilly sur ton chocolat liégeois, ça te branche ? »
Va pour la double dose. Et pour le rhum aussi !



©️ Pando


Hj:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen   

Revenir en haut Aller en bas
 
We rip the start, the colors disappear ▬ Aileen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]
» ✣ take me back to the start (meltala)
» Just to start shit [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Troisième Etage.-
Sauter vers: