AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce que j'ignore...[ Pv Sloane ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 113
Date d'inscription : 15/07/2016
Crédits : ©Shizophrenic
Double Compte : Corey



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3704-lumos-nikolai-animagus-you-re-
MessageSujet: Ce que j'ignore...[ Pv Sloane ]   Mar 16 Aoû 2016 - 16:00

Vendredi 01 Mai 2015.
Fin du cours de magie noire.

Le cours de magie noire, Nikolaï l'attendait bien souvent avec impatience, malgré qu'il soit également un professeur. En effet, nul doute qu'il retombait bien vite dans l'adolescence lorsqu'il avait un créneau pour venir mettre le bec dans l'étude de cette magie interdite. D'une parce que les gambettes de Mlle Hoswell était interminablement canon, de deux parce qu'il était curieux de ce qu'il pouvait y apprendre, n'ayant pas eu l'occasion de pouvoir assister à ce type de cours pendant ses années d'études. Cependant, il restait discret, depuis son arrivée en janvier, il avait toujours trouvé du temps pour venir y poser sa plume, si bien que, sous sa forme animale, tous les élèves participant à son cours pensaient dur comme fer que Nikolaï n'était autre que le nouvel animal de compagnie de leur professeure.

Oh, cela amusait notre animagus, cela va de soi, l'avantage de pouvoir se camoufler et d'avoir un oeil partout était ce qui lui plaisait le plus dans son don, tout du moins, lorsque cela ne dégénérait pas. Parce que la prof' de magie noire aimait aussi jouer de temps à autre et que notre pie, ne désirant en aucun cas dévoiler son identité, n'avait guère le choix de jouer le jeu. Un peu comme aujourd'hui. Mlle Hoswell était même déchainée. Les élèves en avaient pris pour leurs grades et Niko s'était ramassé plus d'un coup de baguette digne de lui-même sur le haut du crâne, plus quelques grattouilles sous le bec qui malheureusement ne le laissait pas indifférent et dont la belle en avait parfaitement conscience.

Alors, lorsque la fin du cours se fit sentir, notre pie bavarde fit tomber sa pile de bouquin bien rangé du haut de son bureau et alla jusque l'empêcher de ramasser ses derniers en lui donnant des coups de bec bien senti sur le dos de sa main dès qu'elle approchait. Agacé, les dernières minutes se faisant la malle, les élèves en firent de même sans en demander leurs restes et, une fois seul, notre professeur pu reprendre sa forme humaine, l'attrapant par le bras et la dirigeant vers son bureau personnel.

« Bon sang Mallory, il va vraiment falloir que l'on cause tous les deux. »

C'était la première fois depuis qu'il l'avait retrouvé qu'il se permettait une telle familiarité, mais il ne pouvait en faire autrement, il se devait de lui faire comprendre à sa manière qu'ils étaient égaux et que dans l'instant, il était plus qu'inquiet. Il n'avait pas du tout souvenir d'elle de la sorte et si ça le démangeait d'avoir une conversation personnelle avec elle, là il était bien trop préoccupé par le mal qu'elle faisait aux autres pour fermer les yeux et attendre encore. La laissant se mettre à son aise, ce n'était pas son regard furibond qui allait l'empêcher de continuer dans sa lancée.

« Non mais vraiment, tu as vu le comportement odieux que tu as envers tes élèves ? »

Et le comportement que tu as avec moi ? Bon, ça, il ne le dirait pas tout haut, les grattouilles, il aimait bien trop ça pour qu'elle se stoppe, même si c'était gênant, il restait un homme et une caresse d'une femme, cela ne se refusait que peu. Il se pinça l'arrête du nez, trop perdu dans ses pensées, ne sachant pas trop par où commencer. Le fait qu'il veut lui parler de tout ça depuis son retour à Poudlard ? Le fait qu'il était entiché d'elle pendant leur adolescence ? Le fait qu'elle est toujours trop belle pour qu'il puisse se permettre de lui en coller une ? Oh bordel, son sang bouillait. Elle était typiquement le genre de professeur qu'il avait toujours eu en horreur.

« Où est celle que j'ai connu ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 296
Date d'inscription : 18/10/2015
Crédits : ELLAENYS
Double Compte : Aileen, Mack, Jayden & Dakota



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3467-m-sloane-hoswell-prof-de-sorti
MessageSujet: Re: Ce que j'ignore...[ Pv Sloane ]   Jeu 25 Aoû 2016 - 20:48

VENDREDI 01 MAI 2015 – SLOANE & NIKOLAÏ.

La magie noire avait toujours fasciné la jolie blonde, aussi loin qu’elle s’en souvienne, et durant ses années à Poudlard, elle s’était toujours demandé pourquoi cette magie n’y était pas enseignée… Utilisée à bon escient, elle était tout aussi efficace que la magie ordinaire, voire bien plus. Sloane avait pourtant rapidement compris pourquoi celle-ci n’était pas dans les bonnes mœurs… Trop pratiquée, elle vous dévorait petit à petit et était capable de vous rendre fou ou pire. La magie noire puisait au plus profond de l’être affaiblissant celui qui l’utilisait, un petit bijou trop négligé d’après elle ! Aussi, inutile de dire à quel point elle avait sauté sur l’occasion de récupérer le poste dès qu’elle l’avait pu !

Cela faisait donc maintenant cinq mois que l’Anglaise tentait d’inculquer les bases et toutes les subtilités de cette magie… Avec plus ou moins de tact, il était bon de l’avouer. Sloane n’avait jamais eu la réputation d’être une professeure attentionnée, bichonnant ses élèves. Bien au contraire, elle était souvent exigeante et intolérante envers ceux qui n’avaient aucun potentiel et jusqu’ici elle avait toujours réussi à faire avec, réussi à prendre sur elle pour être la moins désagréable possible, autant que faire se peut ! Mais depuis près d’un mois, ses vieux démons revenaient la hanter, viles démons qui la rongeaient petit à petit se rappelant à elle sournoisement pour mieux la faire basculer ! Aussi, les nerfs à vif la plupart du temps, la belle avait conscience que ses cours devaient être une véritable angoisse pour les plus réservés et pourtant elle aurait pu être pire. Les mots avaient fusé, acerbes, froids, les remarques également… Une chance personne n’avait pleuré aujourd’hui, comme quoi elle s’améliorait. Et ça n’était pas Nikolaï qui irait dire le contraire, car lui aussi avait fait les frais de ses sauts d’humeur. Cette maudite pie avait même été jusqu’à lui piquer la main lui laissant quelques marques. Le cours s’était terminé sans un mot, les élèves avaient fini par partir sans demander leur reste, de peur d’énerver un peu plus l’enseignante. C’était donc une fois seuls, que Nikolaï avait repris sa forme humaine. L’enseignant de métamorphose n’avait visiblement pas apprécié son cours, car déjà il l’emmenait vers son bureau.

« Bon sang Mallory, il va vraiment falloir que l'on cause tous les deux. »

Un regard noir avait fusé, alors qu’elle se dépêtrait de son contact. Comme si la façon dont il l’avait appelée venait de lui brûler la peau. C’était un coup en plein estomac qu’elle venait de se prendre, ravivant un peu plus des vieilles blessures qu’elle gardait profondément enfouies depuis belles lurettes.

- Quoi… Tu n’as pas apprécié les petites gratouilles…

Mallory… Ce nom résonnait encore à son oreille… Comme une insulte à celle qu’elle était aujourd’hui.

« Non mais vraiment, tu as vu le comportement odieux que tu as envers tes élèves ? »

Alors c’était donc ça le fond du problème… La belle n’avait pas réussi à se poser, tout en elle bouillonnait depuis la simple évocation de cette loque qu'elle avait pu être par le passé.

« Où est celle que j'ai connu ? »
- Elle est morte ! Mallory est morte il y a des années, alors je t’interdis de m’appeler comme ça encore une fois Nikolaï ! Est-ce que tu m’as bien compris ?

Froide, voire glaciale dans ses paroles, c’était presque une menace qu’elle lui faisait ! Non elle n’était plus cette femme faible qui se laissait violenter sans rien dire, qui tolérait les insultes et les coups par amour d’un homme qui ne la considérait que comme une chose insignifiante !

- Je te tolère dans mes cours… Si tu ne les apprécies pas… Libre à toi de ne plus y assister !

Elle tournait tel un fauve en cage, prête à bondir s’il osait faire, ne serait-ce qu’un pas vers elle. Sloane avait fini par passer une main sur son visage.

- Je ne suis plus cette gamine, cette fille minable que tu as connue, il va falloir que tu t’y fasses !

Sloane avait toujours eu du mal à se percevoir de façon valorisante. La faute à des années de dévalorisation continue, de coups, de mots pour la rabaisser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 113
Date d'inscription : 15/07/2016
Crédits : ©Shizophrenic
Double Compte : Corey



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3704-lumos-nikolai-animagus-you-re-
MessageSujet: Re: Ce que j'ignore...[ Pv Sloane ]   Ven 2 Sep 2016 - 15:56

Niko cherchait désespérément dans le regard de Sloane celle qu'il avait connu, celle qui aurait pu avoir une once de sentiment, d'humanité vis-à-vis de ce qu'il était entrain de soulever comme problème. Mais il fallait croire qu'il y trouvait surtout le néant, au vu des piques qu'elle lui lançait de ses iris noires de colère. Croisant les bras, s'appuyant contre le mur derrière lui, il se mit à son aise alors que la demoiselle aurait presque pu siffler, comme l'être de son ancienne maison, une remarque qui le faisait à son tour grincer des dents.

« Il ne s'agit pas de moi ! » Pas que les grattouilles lui étaient désagréable, loin de là. « Elle est morte ! Mallory est morte il y a des années, alors je t’interdis de m’appeler comme ça encore une fois Nikolaï ! Est-ce que tu m’as bien compris ? »

Notre professeur en avait décroisé les bras à l'entendre lui parler ainsi. De plus, il ne comprenait pas du tout de quoi elle lui parlait. Mallory était bien en face de lui et de dire qu'elle est morte, même de façon à avoir désiré l'oubli de son prénom et de s'être renié, Niko n'en voyait pas le but, ni ce qui avait pu déclencher cela. Mais c'était plus le ton qu'elle employait qui retenait son attention et qui le faisait se raidir.

« Je te tolère dans mes cours… Si tu ne les apprécies pas… Libre à toi de ne plus y assister ! » Si Nikolaï avait été un sanguin, il lui aurait surement craché au visage sa pensée la plus profonde, mais ce n'était pas son genre et si la colère le rongeait, l'inquiètude prenait un peu plus le pas sur toutes ses émotions négatives. « Je ne suis plus cette gamine, cette fille minable que tu as connue, il va falloir que tu t’y fasses ! »

Et ce fut au tour de l'étonnement de prendre le dessus. La curiosité. Mon dieu qu'est-ce-qu'elle venait de réveiller en notre animagus. Car tout comme la pie, l'intérêt qu'il pouvait porter à quelque chose en particulier, il en ferait son obsession sur le moment, quitte à, s'il n'a pas de réponse, à y revenir plus tard.

« Woh, attends une seconde. Je ne suis pas sur de tout assimiler correctement. » Parce que oui, il était loin de l'idée de quitter la pièce. « Explique moi ce que je viens de louper, soit surement un épisode de ta vie relativement énorme, pour que tu en arrives là. »

Il s'était tout de même approché d'elle pour poser ses mains sur le haut de ses bras et la faire se stopper dans ses allées et venues, plongeant son regard dans le sien pour venir y chercher le calme. Il la lâcha cependant assez vite, juste de quoi lui faire comprendre qu'il lui faisait face et qu'il n'en démordrait pas. Et là, ce fut un peu le capharnaüm dans la tête de notre ancien Gryffondor qui remettait tous ses souvenirs de sa dernière année à Poudlard avant son départ pour Beauxbâtons.

« Tu avais tout pour toi, tout pour réussir ! Un homme a ton bras, du talent...Je t'enviais un peu, enfin, je l'enviais lui d'avoir une femme aussi belle à son bras. Je sais que l'on a jamais eu vraiment le temps de discuter tous les deux à l'époque mais...pourquoi veux-tu oublier cela ? » Il prit une inspiration avant de rajouter. « Je n'ai pas souvenir d'une fille minable. Celle pour qui mes yeux étaient désireux ne te voyaient pas ainsi en tout cas. »

De la drague ouverte ? Ahha, presque, mais c'était plus des compliments sans arrières pensées derrière, Nikolaï n'avait guère l'intention de se mettre Sloane dans sa poche, voir son lit. Non, c'était plus des compliments et ce qu'il ne lui avait jamais avoué adolescent. Finissant par s'éloigner un peu, posant son fessier contre le rebord de la table, il ne la quitta pas pour autant du regard, attendant de voir si elle allait repartir au quart de tour ou non. Loin l'idée de s'amuser à s'emporter, mais vu à quel point elle était irritable, Niko s'attendait à présent un peu à tout, surtout qu'il ignorait s'il disait des bêtises ou non.

« Je n'ai pas l'intention de te blesser dans mes propos, soyons clair, mais...enfin...je ne te connais pas ainsi, cela m'est inquiétant. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 296
Date d'inscription : 18/10/2015
Crédits : ELLAENYS
Double Compte : Aileen, Mack, Jayden & Dakota



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3467-m-sloane-hoswell-prof-de-sorti
MessageSujet: Re: Ce que j'ignore...[ Pv Sloane ]   Sam 17 Sep 2016 - 20:46



❝Ce que j'ignore...❞
Nikolaï & Sloane

VENDREDI 01 MAI 2015

« Il ne s'agit pas de moi ! »

Son regard en disait long ! Mais la belle avait rapidement eu ses réponses. Son comportement vis-à-vis des élèves… C’était ça le fond du problème, voilà tout… Il était vrai qu’elle était peut-être un peu dure, voire sauvage, intolérante et autre adjectif tout aussi joyeux et ampli d’amour à son égard. Elle avait été bonne fut un temps fort lointain à présent… Douce, souriante, réservée ; ce temps lui paraissait si lointain qu’elle avait oublié cette enfant qu’elle avait été. Alors les mots avaient fusé, violents et sans fioritures. Sloane pensait réellement ses mots, elle haïssait celle qu’elle avait pu être, au même titre qu’elle détestait qu’on lui rappelle ses faiblesses et Nikolaï était l’exemple même d’un fantôme du passé qui ne pouvait que la refaire plonger dans cet état lamentable. L’enseignante avait fui le regard du garçon, tournant en rond comme si elle était sur le point d’imploser.

« Woh, attends une seconde. Je ne suis pas sur de tout assimiler correctement. Explique moi ce que je viens de louper, soit surement un épisode de ta vie relativement énorme, pour que tu en arrives là. »

Il l’avait stoppée dans sa course aux pas, imposant son regard dans le sien ce qui avait eu pour effet de lui faire comprendre qu’il ne s’en irait pas avant d’avoir eu des réponses. Déterminé à chercher ce qui était arrivé à cette jeune fille souriante et amoureuse. En repensant à cette époque, la belle n’avait pu que grimacer en se séparant du contact de Nikolaï. Avait-il seulement idée de ce dans quoi il s’engageait ?! Un terrain fortement glissant !

« Tu avais tout pour toi, tout pour réussir ! Un homme a ton bras, du talent...Je t'enviais un peu, enfin, je l'enviais lui d'avoir une femme aussi belle à son bras. Je sais que l'on a jamais eu vraiment le temps de discuter tous les deux à l'époque mais...pourquoi veux-tu oublier cela ? Je n'ai pas souvenir d'une fille minable. Celle pour qui mes yeux étaient désireux ne te voyaient pas ainsi en tout cas. »

Sa carapace de pierre se fissurait et à ses yeux, cela n’avait absolument rien de réjouissant. Les compliments n’avaient jamais fait parti de son quotidien, notamment au cours de la dernière décennie, aussi, en recevoir la déstabilisait, pire que ça… la rendait nerveuse et méfiante. Comme si derrière les compliments se cachait en réalité une pluie de coups et d’insultes à venir !

« Je n'ai pas l'intention de te blesser dans mes propos, soyons clair, mais...enfin...je ne te connais pas ainsi, cela m'est inquiétant. »
- Tais-toi ! Tu n’sais même pas de quoi tu parles…

Sa voix avait claqué, blessée par ces mots qui n’avaient pourtant rien de blessant, mais qui l’attaquait clairement dans sa chair. Un rire amer avait même passé ses lèvres alors qu’elle avait cessé de marcher pour se concentrer sur Nikolaï.

- Tu as raison… j’avais tout pour réussir… Du talent, un homme que j’ai épousé, que j’ai aimé et qui m’a portée durant des années !

Le cynisme et l’ironie étaient palpables dans ses mots. Une part était vraie, elle l’avait aimé… Lui avait pardonné ses erreurs durant des années.

- Tu penses me connaitre, mais tu ne sais rien de moi, ni de ce que j’ai subi !

Et ça n’était rien de le dire ! Personne ici mis à part Logan et Leni ne connaissaient son passé et c’était bien assez.

- Personne n’a jamais su ce qu’il se passait derrière cette putain de porte ni derrière les beaux sourires… Personne n’a vu les coups, n’a entendu les cris ni les pleurs ! Il n’y avait personne pour lui dire d’arrêter de cogner car celle que j’étais était trop stupide et trop faible pour l’en empêcher.

Parler de cette époque avait le don de la rendre nauséeuse et folle de rage. Elle détestait tellement cette fille qui n’avait fait que pardonner à cet homme les actes abjects qu’il lui avait fais subir.

- Alors ne vient pas me dire que cette fille n’était pas minable car je l’étais… Minable, faible et inutile !

Au fil de son discours, l’enseignante avait détourné le regard, refoulant une envie de tout envoyer en l’air, tant se souvenir de cette période était douloureux pour elle. La fausse couche entrainée par les coups, et l’accident de son fils quelques années plus tard. Cet homme si bon qu’elle avait aimé lui avait finalement tout pris et aujourd’hui encore elle en payait les pots cassés et cela même si elle le niait.



© Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 113
Date d'inscription : 15/07/2016
Crédits : ©Shizophrenic
Double Compte : Corey



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3704-lumos-nikolai-animagus-you-re-
MessageSujet: Re: Ce que j'ignore...[ Pv Sloane ]   Mer 26 Oct 2016 - 12:44

« Tais-toi ! Tu n’sais même pas de quoi tu parles… »

Non, bien sur que non il ne le savait pas. C'est pourquoi il venait de mettre les pieds dans le plat et qu'il attendait dès à présent des réponses. Pour autant, il ne se formalisa plus au ton qu'elle employait. Il attendait des réponses et juste ça, et elle pourrait lui hurler dessus tout ce qu'elle voulait, jusqu'à ameuter quelqu'un du secteur, il ne bougerait pas. Elle avait aussi besoin d'extérioriser et tant pis s'il devrait faire éponge.

Et cela commença par un bref résumé, bien que très amère, peu révélateur de son passé, voir même quasi erroné. Il ne broncha cependant pas d'un poil. Aucune émotion sur son visage, juste à l'écoute, il ne voulait pas non plus paraitre trop impoli en lui donnant un visage de pitié ou d’inquiétude, surtout après avoir entendu le mot "subir".

« Personne n’a jamais su ce qu’il se passait derrière cette putain de porte ni derrière les beaux sourires… Personne n’a vu les coups, n’a entendu les cris ni les pleurs ! Il n’y avait personne pour lui dire d’arrêter de cogner car celle que j’étais était trop stupide et trop faible pour l’en empêcher. »

Des réponses à ses questions il en avait. Mais qu'y pouvait-il ? Elle n'était pas battue lorsque Nikolaï était encore scolarisé à Poudlard, il l'aurait su sinon, cela pouvait paraitre bête, mais ayant été amoureuse d'elle, il aurait vu ça, enfin...il le pensait tout du moins. Voulant réagir, il ne l'ouvrit cependant pas, voyant le regard de sa vis-à-vis dans un tourment sans nom.

« Alors ne vient pas me dire que cette fille n’était pas minable car je l’étais… Minable, faible et inutile ! »

La compréhension. L'écoute. Face à la colère, le rejet. Sa belle Mallory s'était détruite de l'intérieur, se reniait, avait été rongée par le temps et la douleur. Plusieurs questions sautaient alors aux yeux de notre animagus, mais elles auraient été déplacées : Comment t'en es-tu sorti ? Quelqu'un t'a aidé ? Pourquoi n'en as-tu pas parlé ? Le genre de question que l'on ne pose pas, car cela rend la personne en face encore plus coupable de s'être laissé faire, encore plus amer de repenser à cette échappatoire qui s'était présenté plus d'une fois à sa porte. Mais il était temps qu'il bouge à présent.

Il s'était donc décalé de la table ou ses fesses avaient trouvés appuis et il s'était à nouveau avancé vers elle, prenant ses mains, quitte à ce qu'elle les empoignent avec force, mais il savait que si elle le faisait, ça la défoulerait aussi.

« Tu n'étais rien de tout ça. Tu as été pris dans un piège qui ne t'as pas laissé beaucoup de sortie. Tu ne dois pas t'en vouloir pour ça, tu n'étais ni minable, ni faible, ni inutile. J'aimais la douceur de tes sourires et c'est quelque chose que l'on ne peut pas retirer, même si tu n'agis plus ainsi, c'est juste parce que tu te caches. Tu te fais du mal à toi-même. Si cela peut t'endurcir, pourquoi pas, mais ne te rabaisse pas ainsi. Tu as subis toutes ses atrocités, mais tu as été plus forte, sinon, tu ne serais pas là aujourd'hui, à m'en parler. Ne penses-tu pas ? »

Niko n'était pas un violent, enfin, pas contre les gens qu'il aimait. Même s'il n'avait plus de sentiment pour Sloane, il ne pouvait cependant pas s'empêcher de lui adresser des mots doux. Il n'avait pas de pitié, les choses étaient faites et l'on ne pouvait revenir sur le passé, mais il ne pouvait pas non plus lui tourner le dos, parce qu'il n'en avait pas envie, ni même s'en aller sans un mot, ce qui n'était pas dans sa nature. C'était à sa consœur de choisir qu'elle réaction avoir à présent envers lui, maintenant qu'il savait, même si elle n'était pas entré dans les détails.

« C'est con, je sais, mais si tu as besoin de réconfort, ou d'écoute, ou d'attention, tout simplement, tu peux compter sur moi. Enfin, je doute que tu ais le caractère pour venir réclamer ça, mais je te le dis, par politesse mais aussi parce que je suis doué pour les compliments, enfin...je suis un boulet, oui, oui, accepte moi comme un gentil boulet, je crois que c'est ça. J'ai toujours été comme ça je crois. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 296
Date d'inscription : 18/10/2015
Crédits : ELLAENYS
Double Compte : Aileen, Mack, Jayden & Dakota



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3467-m-sloane-hoswell-prof-de-sorti
MessageSujet: Re: Ce que j'ignore...[ Pv Sloane ]   Lun 26 Déc 2016 - 19:08



❝Ce que j'ignore...❞
Nikolaï & Sloane

VENDREDI 01 MAI 2015
Tu crois me connaître Nikolaï… Mais tu te goures. Tu ne sais finalement rien de moi, ni de celle que je suis, que j’ai été. Tes souvenirs sont bien erronés si tu me vois encore comme cette pauvre fille. Je vomis presque cette fille… La déteste. Pire je me déteste d’avoir été faible et c’est bien pour ça qu’à ce jour, je ne supporte pas la faiblesse… Même la plus petite des faiblesses. Alors ne t’avise pas de me regarder avec autre chose que du respect car la pitié ne ferait que me faire bondir. Une chance, je ne perçois rien de tout ça et l’animal sauvage qui sommeille en moi baisse un peu sa garde. Au moins jusqu’à ce qu’il s’approche, me prenne les mains. Tente de canaliser cette rage qui me ronge.

« Tu n'étais rien de tout ça. Tu as été prise dans un piège qui ne t'as pas laissé beaucoup de sortie. Tu ne dois pas t'en vouloir pour ça, tu n'étais ni minable, ni faible, ni inutile. » « Arrête… » Je peste, dégoûtée par ses mots en songeant à celle qu’il décrit. Mon regard se poste dans le sien. « J'aimais la douceur de tes sourires et c'est quelque chose que l'on ne peut pas retirer, même si tu n'agis plus ainsi, c'est juste parce que tu te caches. Tu te fais du mal à toi-même. Si cela peut t'endurcir, pourquoi pas, mais ne te rabaisse pas ainsi. Tu as subis toutes ses atrocités, mais tu as été plus forte, sinon, tu ne serais pas là aujourd'hui, à m'en parler. Ne penses-tu pas ? » « Tu aimes les chimères d'un passé révolu… » Je l’écoute me parler, et tout ce que cela m’évoque… C’est une envie de chialer. Et bordel je déteste cette sensation. Cette faiblesse qu’il m’impose. Ses mains serrent toujours les miennes. Je m’y agrippe avec la ferme envie de le frapper. Je ne sais même pas quoi lui répondre tant j’ai l’impression de m’effondrer. « C'est con, je sais, mais si tu as besoin de réconfort, ou d'écoute, ou d'attention, tout simplement, tu peux compter sur moi. Enfin, je doute que tu ais le caractère pour venir réclamer ça, mais je te le dis, par politesse mais aussi parce que je suis doué pour les compliments, enfin...je suis un boulet, oui, oui, accepte moi comme un gentil boulet, je crois que c'est ça. J'ai toujours été comme ça je crois. » Il a au moins le mérite de m’arracher un demi-sourire. « Je ne vais pas te contredire sur ce dernier point… »

Je finis par me dégager de sa prise. Toute cette effusion de bons sentiments me mettent plus que mal à l’aise. Je n’ai pour ainsi dire plus franchement l’habitude des attentions doucereuses. Ni même des compliments. Ce n’est plus familier, loin de là. Aujourd’hui j’inspire plus la crainte qu’autre chose et j’aime ce sentiment. J’aime qu’on me déteste, qu’on me craigne histoire d’éviter d’être déçue, d’être vulnérable. Je soupire et me détache de sa prise. Ma rage est en partie redescendue, le fait d’avoir balancé une partie de ce que j’avais sur le cœur peut-être. « T’avises pas de parler de quoique ce soit. Et ne m’appelle plus jamais Mallory. » Cette femme m’inspire juste du dégoût et de la pitié. « Je n’ai pas mis des années à me reconstruire et devenir celle que je suis aujourd’hui pour redevenir cette fille minable. Quoique tu en dises. » Ca reviendrait à dire que mon fils est mort pour rien et ça c’est insupportable. La culpabilité a fait de moi celle que je suis au même titre que les coups que j’ai reçu. « J’ai pas besoin de réconfort Nikolaï… j’suis plus cette petite fille fragile. Et je n’deviendrai pas une prof mielleuse et soucieuse du bien être de ces mômes. Je ne suis pas là pour les materner et encore moins pour être leur nounou. » Je me passe une main sur le visage, une furieuse envie de me prendre un verre me brûle la gorge. Un frisson que je refoule pour ne pas sombrer un peu plus. « Logan m’a engagée pour être efficace, rien de plus. Essayer de faire entrer quelques bases et crois moi… certains ont la tête dure. » Des cas désespérés je dirais même. Heureusement pour moi, des petits « prodiges » se cachent dans le lot, de quoi me conforter dans l’idée que j’aime malgré tout ce boulot.

Spoiler:
 

©️ Pando
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 113
Date d'inscription : 15/07/2016
Crédits : ©Shizophrenic
Double Compte : Corey



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3704-lumos-nikolai-animagus-you-re-
MessageSujet: Re: Ce que j'ignore...[ Pv Sloane ]   Dim 19 Fév 2017 - 19:22

Oh, bien sur qu'il voit dans quel état elle est. Mais dans le fond, est-ce lui qui lui fait du mal, ou est-ce elle, qui par le biais qu'elle expulse son ancienne elle, s'autoflagelle ? Dans tous les cas, il ne reviendrait pas en arrière, ce qu'il lui avait dit, il le pensait et quand bien même elle lui disait qu'il aimait une chimère, elle ne pouvait cacher qu'il l'avait connu ainsi et qu'il n'aurait jamais une vision négative d'elle. Il n'aurait ni pitié, ni agressivité. Et c'était un peu ce qu'il voulait qu'elle comprenne à présent. Il avait certes encore beaucoup de chose à apprendre d'elle, sur des choses qu'elle voudrait peut-être lui avouer...mais il ne la forcerait pas. Malgré tout, il était satisfait d'avoir réussi à lui extirper un sourire, même minime. Et il en souriait aussi, comme le plus sombre des abrutis fini.

La laissant se détacher de sa prise, la laissant s'éloigner, les mots pleuvent alors. Et il fait alors le pitre, juste histoire de la conforter dans ce qu'elle lui demandait : « Mallory ? Connait pas. C'est qui ? » Et de ne pas renchérir sur le fait qu'elle n'avait pas besoin de réconfort. Soit. Dans tous les cas, le regard qu'il lui portait en disait long sur ce qu'il pensait. Un bon gros : Si jamais ton égo tombe, n'hésite pas, je serais quand même là. Et de comprendre que les élèves ne sont pas évident, qu'elle désire la crème de la crème dans sa matière et qu'elle ne peut pas se permettre d'apprendre cela aux imbéciles finis.

« Ok. Mais la prochaine fois que j'assiste à ton cours, essaye de ne pas être trop acariâtre. Tu es d'une beauté froide, ne te vieillie pas de trop avec tes manies de vieille prof. »

Et, amusé, ne cherchant à la provoquer que pour la faire oublier ce qu'il s'était dit auparavant, de venir lui voler un baiser sur sa joue, lui faire un clin d'oeil et surtout, se s'éclipser très vite de cette pièce avant qu'elle ne lui pique à nouveau une crise de nerf.

Merde, il avait toujours rêvé de faire ça. Et si d'avoir apprit qu'elle avait eu une vie difficile le travaillait, qu'il allait surement y songer pendant un bon moment avant de faire taire cette rage qui le prenait, de n'avoir jamais franchi le pas adolescent, il était tout de même ravi de la retrouver. Le principal était que maintenant, qu'elle le veille ou non, Niko ne serait pas vraiment bien loin. Même juste pour venir la faire sourire, même à demi, juste pour l'emmerder, comme deux gosses, pour la faire penser à autre chose et se retrouver un peu, non pas comme une fille faible, mais surement un peu plus heureuse qu'elle ne l'était. La connerie, il n'y a que ça de vrai.


Hrp : Ahah j'suis pas mieux x) Mais oukay, c'est donc clo, j'espère que ça t'ira :3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ce que j'ignore...[ Pv Sloane ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce que j'ignore...[ Pv Sloane ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les hormones ont leurs raisons que la raison ignore ... {Sovahnn}
» Le foie à ses raisons que l'alcool ignore...{PV Raynox}
» MAËLLE ∆ car le coeur a ses raisons, que la raison ignore
» Léna - Le coeur a ses raisons que la raison ignore
» "Le cœur a ses raisons que la raison même ignore" - Avec Aaron S. Hill et Oka Rules [Event Eclipse]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Cinquième Etage. :: ▬ Salle de Magie Noire-
Sauter vers: