AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis.[ Pv Enzo ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 113
Date d'inscription : 15/07/2016
Crédits : ©Shizophrenic
Double Compte : Corey



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3704-lumos-nikolai-animagus-you-re-
MessageSujet: Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis.[ Pv Enzo ]   Mar 2 Aoû 2016 - 15:46

Mercredi 06 Mai 2015. 11h00.
Fin du cours de métamorphose.

Il fallait l'avouer, la salle de métamorphose n'avait guère été à son goût lorsqu'il y avait mis les pieds en arrivant au mois de janvier. Nikolaï ayant un souvenir tellement précis de cette salle lorsqu'il étudiait encore, n'avait donc pas vu la décoration autrement qu'il y a quelques années. Il avait donc remis la salle au goût de son ancien professeur, c'est à dire sobre, les murs sans décorations particulières si ce n'est les cages contenant les animaux mis à disposition des élèves n'en ayant pas, et toutes les fenêtres apparentes sans rideau, afin de faire pénétrer la lumière et la chaleur des rayons de soleil. Seules les fenêtres du fond avaient été condamnées afin que certains animaux restent à l’abri du soleil, pour les plus fragiles. Oh, bien entendu, notre trentenaire avait ajouté une touche particulière à sa salle histoire de marquer le coup, il avait, d'un coup de baguette, donné un autre aspect aux tables et aux chaises afin qu'elles soient plus agréables visuellement que physiquement parlant pour les élèves. Ainsi, ils pouvaient y être assit des heures sans avoir mal aux fesses et elles étaient toutes noires mates, afin de pouvoir reposer leurs yeux tranquillement sur la surface lorsque la lecture étaient trop intensive. Les tables étaient placées en rond, afin que tout le monde se voit et voit les sorts lancés en son centre.

Quoi qu'il en soit, ce jour-là, notre professeur avait fait son cours comme à son habitude, si ce n'est que contrairement aux mœurs, il avait retenu d'abattre sa baguette sur la tête de Mr Ryans pendant pas moins de deux heures. Quelque part, il avait surtout eu de la chance que Nikolaï place des vitres protectrices devant chaque élève au vu du sortilège qu'il demandait d'effectuer, ainsi, il avait pu faire sa sieste sans avoir, surement, l'impression de déranger. Le cours se finissant, il avait laissé tout le monde filer en demandant le plus grand silence : tous avaient deviné que leur camarade ne risquait pas d'avoir un réveil facile. Et c'est donc une fois seuls, que notre professeur s'était posé devant son élève paresseux.

« Mr Ryans, je n'ai pas souvenir que la pleine lune ait été hier soir. »

Et un coup de baguette sur le haut du crane, donné avec véracité, puis un sort léger visant les doigts de l'élève en question, les faisant se ramollir comme du chewing-gum : de quoi l'empêcher de prendre ses livres et de quitter la salle sans avoir à se justifier. Mais bien évidemment, cela était sans compter la présence de Lune, chatte aux pelages blancs comme neige, n'appartenant à personne d'autre qu'à la belle au bois dormant elle-même.

Notre animagus avait pourtant été persuadé qu'elle était sortie avant la fin du cours, seulement voila, elle avait surement profité du départ des élèves pour y revenir avant que la porte ne soit refermé. Et ni une, ni deux, miaulant comme si elle défendait son petit et non son maitre, Niko avait loupé la marche qui le menait à son bureau et s'était rétamé comme une crêpe, la baguette néanmoins pointé sur l'animal.  

« Ne t'approche surtout pas ! Psssht ! Pssssht ! »

Mais rien, le chat avait alors bondi sur notre professeur qui se mettait à se débattre avec l'animal comme une partie de catch. Il fallait croire qu'il avait oublié qu'actuellement il était humain et non volatile. Mais il avait fini par lui attraper la queue et maintenir la boule de poil par la queue, des traces de griffes sur le visage et le chat essayant toujours de lui faire lâcher prise en se tortillant et lui mordant la main.

« ENZO ! »


Dernière édition par Nikolaï Coolidge le Ven 5 Aoû 2016 - 15:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17127
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis.[ Pv Enzo ]   Jeu 4 Aoû 2016 - 18:47

Mercredi 6 Mai 2015 – Début de matinée
Dis-moi qui tu es, je te dirais qui je suis



Nikolaï & Enzo

Debout la peluche. Macy. Maxime. Dois y aller. Ce sont les bribes de mots, de phrases, que j’ai entendu en ouvrant vaguement les yeux tous à l’heure, la tête à moitié enfouie dans mon oreiller. J’ai senti sa main caresser mon dos, je me souviens avoir apprécié le contact … et je crois que je me suis rendormi. Quel jour ? Quelle heure ? Aucune idée. Aucune importance. Ou pas. C’est quand les prochaines vacances, au juste ? Laissez-moi dormir.

« Ryans, t'es visible ? »
« Hum. »


Enfin je crois. Les rideaux sont tirés, je suis étendu sur le ventre en mode étoile de mer, la tronche en biais, les yeux fermés, les bras enroulés autour de mon oreiller, une jambe qui tombe à moitié dans le vide et le drap par-dessus moi au moins en partie. Donc oui, je suis visible, mais soulève pas le drap si tu ne veux pas voir la pleine lune mon lapin. Bien que ça vaut le détour, mais tu risquerais de pas t’en remettre devant une telle merveille et ça en deviendrait gênant étant donné qu’on crèche au même endroit. Oui, je pars dans mes délires, d’autant que Josh n’en a strictement rien à foutre de mon cul, qu’il l’a déjà vu au moins une bonne dizaine de fois soit dit en passant, parce que ça fait partie des joies de la vie en communauté.

« Avant que j'ouvre ce rideau, t'es tout seul ? »
« Affirmatif. »


Et ça me plait pas, je m’en rends compte dans une phase de pseudo-conscience. C’est peut-être aussi pour ça que ce mot – visiblement je ne suis pas capable de faire des phrases ce matin – sort dans un grognement indistinct. Le rideau s’ouvre, je grimace, grogne à nouveau et tourne la tête comme pour échapper à la lumière qui m’agresse. Je suis plutôt du genre matinal, rare sont les jours où je ne vais pas faire un footing dans le parc avant d’aller en cours, quand je ne me risque pas à aller prendre quelques vagues créé magiquement sur le Lac, mais là … J’ai juste envie de dormir pendant 24h d’affilées.

« Bon aller lève-toi feignasse, tu vas être en retard. Et j'te connais, si t'as pas eu ton tête à tête avec ton bol de céréales tu vas être de mauvaise humeur toute la journée. »

Maman, j’veux pas y aller … Je l’entends rire, il me file une claque sur les fesses, par-dessus le drap, et se barre je crois. Je me rendors ? J’en suis à deux doigts mais c’est ce moment-là que Lune choisi pour venir faire son inspection du matin. Elle me marche dessus, me renifle, miaule dans mes oreilles, etc … Alors au bout d’un moment j’abdique, j’me lève, traine ma carcasse jusqu’à la douche et quand j’en ressors, que je croise mon reflet dans le miroir … J’ai peur. C’est pas des cernes que j’ai sous les yeux mais des cratères, et le pire c’est que ça me fait rire. C’est pas comme si les raisons de cette fatigue étaient désagréables … Enfin, pour la plus part, parce que même si au bout de plus de trois ans je m’y suis habitué et mon corps aussi, les transformations ça n’est jamais une partie de plaisir pour autant. Ça en vaut la peine, rien que pour passer quelques heures de liberté totale à galoper sur quatre pattes, avec pour seule compagnie l’obscurité, la Forêt … et parfois une Accromentule, un Chien-A-Cœur ou un humain inconscient, certes. Rien à déclarer pour celle-ci, j’ai été sage, je me suis simplement contenté de chasser en laissant libre cours à l’Animal en moi.

#

Tête à tête avec mon bol de céréales. Check. Pas de courrier ce matin. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles, j’imagine. Je l’admets, le monde extérieur et tout ce qui va avec m’est totalement sorti de la tête ces derniers jours. Capuche du sweat sur la tête, pas trainant, bretelle du sac à dos sur l’épaule, Lune posée comme une écharpe et surtout comme elle peut, sur l’autre épaule. Taux de motivation, de conviction, proches du zéro. Pas de skate dans les couloirs ce matin non plus, j’arrive déjà à peine à tenir sur mes deux jambes, pas la peine de prendre le risque sur quatre roues. Métamorphose. Je percute Lukas en entrant dans la classe, je ne l’avais pas vu. Pardon. Merci. Bonsoir. Direction le fond de la classe, après avoir lâché un « Bonjour M’sieur » au passage, quand bien même ça ne sert à rien puisque les tables sont en cercle. Combien de temps j’ai tenu ? Aucune idée. Tout ce que je sais, c'est que je ne me suis pas senti partir, en revanche le retour … Comment dire … Oui, je l'ai bien senti, même si là encore j'ai mis du temps à émerger et à réellement comprendre. J'ai cru entendre parler de Pleine Lune, c'était lointain. Ensuite un coup sec, là, sur ma tête, de quoi vous réveiller du bon pied. Premier réflexe ? Même pas un sursaut, juste un grognement de douleur alors que je relève le menton, ouvre les yeux et me redresse tout en me masse le crane. Deux constat : La classe est vide. Et Mister Cool est déjà entrain de s'éloigner vers son bureau. La tête dans le brouillard, mal sur le sommet du crane – j'ai bien compris pourquoi, merci M'sieur – j'aurai presque l'impression d'avoir une bonne vieille gueule de bois mais si je me suis saoulé ces derniers jours, ça n'est pas d'alcool. Oh c'est beau ça ! Si j'étais plus réveillé, je me lancerai probablement des fleurs pour être aussi poète.

« Ne t'approche surtout pas ! Psssht ! Pssssht ! »

Hein ?

« ENZO ! »

Là, c'est le drame. Réveil en sursaut, le cœur qui bat à cent à l'heure, parce que je réalise enfin ce qui se passe autour de moi. Le Prof est par terre, un fauve enragé sur lui … Et ce fauve, c'est mon chat … Mon chat qu'il est entrain de tirer par la queue.

« Hey mais ça va pas la tête ! »

Non, Enzo, on ne parle pas comme ça à ses professeurs. Je vire ma chaise en arrière, trois secondes plus tard, soudainement bien éveillé donc, probablement boosté par l'adrénaline et c'est seulement là que je réalise l'ampleur des dégâts. Elle est littéralement entrain de l'agresser comme une sauvage.

« Lune, arrête ça putain. »

On ne dit pas putain, jeune homme, c'est mal. Seulement j'aimerai vous y voir, moi, entrain d'essayer de choper le moindre truc quand vos doigts sont aussi mous que de la pâte à modeler qui aurait fondue. Oui, je viens seulement de m'en rendre compte. Long à la détente le garçon.

« Si vous me rendiez l'usage de mes doigts j'arriverai peut-être mieux à la tenir. »

Sans complexe, clairement. Je viens de me faire prendre en flagrant délit de sieste illicite mais trouve le moyen de lui faire des reproches alors que mon chat, l'animal dont j'ai la responsabilité, se prend pour un tigre mangeur d'hommes ou un chien de garde. Je ne réfléchis pas, je fais comme je peux, et c'est foutrement emmerdant de ne pas pouvoir se servir de ses dix doigts. J'attrape Lune comme je peux, elle s'accroche à lui, c'est un véritable carnage. Utiliser ma baguette pour agir magiquement ? Non. J'aime pas utiliser la Magie sur elle et de toute façon, une fois dans mes bras, elle fini par se calmer quand bien même elle continue de cracher en direction du Prof.

« Désolé ... J'comprends pas, c'est la première fois que je la vois réagir comme ça. »

Non, clairement, jamais. Elle a beau avoir un caractère de merde et la griffe un peu facile parfois, jamais elle ne s'est comportée avec autant de violence envers qui que ce soit. En attendant j'ai le souffle court et le cœur qui bat comme un fou. Lentement, la culpabilité se fraie quand même son chemin dans mon organisme. Elle l'a pas raté … C'est gênant. Et puis c'est pas comme si je m'étais bien gentiment et surtout bien profondément endormi pendant son cours ... Ahem. J'aime bien ce Prof, ça serait con que nos rapports deviennent merdiques. Comment on fait pour se faire tout petit quand on a une carcasse comme la mienne ? Parce que ce mec c'est pas mon pote, et même si je peux être un sale gosse parfois, je sais où est ma place, pour peu qu'on ne me prenne pas de haut, ce qui n'est pas le cas de ce type. Enfin littéralement si, parce qu'il est plus grand que moi, mais tout le monde a saisi l'idée.

« Elle ne vous a pas fait trop mal ? »

J'peux récupérer mes doigts sinon ? :gla:
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 113
Date d'inscription : 15/07/2016
Crédits : ©Shizophrenic
Double Compte : Corey



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3704-lumos-nikolai-animagus-you-re-
MessageSujet: Re: Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis.[ Pv Enzo ]   Jeu 18 Aoû 2016 - 12:01

La bataille était sanglante, que dis-je, phénoménale ! Des coups de griffe par-ci, par-là, la chatte était une vraie lionne et le sang coulait des plaies qui s'ouvraient à la moindre morsure. Oh, il aurait pu y laisser des plumes mais...cela aurait plutôt était sa vision s'il avait été une pie. Actuellement, il saignait juste de la main, des griffures au visage ne laissant que des traces rougeâtres, tenant la bête fauve par la queue, bête fauve qui tentait de s'en dépêtrer. Mais le combat n'en avait pas été moins intense, pendant trente secondes, si, si. La ; presque ; peur de sa vie.

« Hey mais ça va pas la tête ! »

Ah si, jeune homme, cela va parfaitement bien ! Tandis que Nikolaï laissait surtout le félin éloigné de lui, ses mains prenant cher à garder une distance, l'heureux propriétaire de cet animal charmant daignait enfin se lever de sa chaise pour s'approcher et récupérer son bien. Oh, notre professeur lui aurait bien fait la remarque que les grossièretés n'avaient rien à faire dans sa salle de classe, mais il se retenant lui-même d'en lâcher des tonnes pendant l'agression, il n'ouvrit pas d'un millimètre le bec. Le fauve finissant par rejoindre les bras de son maitre, bien que ce dernier n'est eu que du chewing-gum à la place des doigts, notre animagus pu enfin se relever et admirer ses mains...qu'il allait devoir soigner à l'infirmerie.

« Désolé ... J'comprends pas, c'est la première fois que je la vois réagir comme ça. » Et Niko de réagir au quart de tour. « Et bien pas moi, ce n'est pas la première fois... »

Ayant du mal à plier les doigts, un soupire s'échappe de ses lèvres, reprenant plutôt ses esprits, alors que l'élève restait devant lui, bien qu'avec un peu de recul à cause de la chatte au pelage de neige. Pas trop mal ? Euphémisme. Enfin, il n'irait pas s'en plaindre, l'avantage d'être sorcier, c'était que les petites plaies pouvaient être rapidement guéries. Attrapant sa baguette, du mieux qu'il le pouvait surtout, il rendit alors l'usage de ses doigts au plus jeune. Voila une bonne chose de faite.

« Ça ira, je m'en sortirais, ce n'est pas très profond. Mais je vous pris Mr Ryans, ne vous endormez plus pendant mon cours ! » Et je ne serais pas obligé de transformer vos doigts en paillasson. « Vous devriez l'emmenez avec vous lors de vos escapades nocturnes vous savez, je suis persuadé qu'elle saurait vous remettre sur le droit chemin. » Un petit rire, bien que gêné. « Elle vous aurait surement évité quelques désagrément récemment. »

Un sourire, contrit, comme il savait si bien le faire, alors qu'il s'éloignait du jeune homme pour se diriger vers son bureau et y déposer sa baguette. Retirant sa cape de sorcier, dévoilant ainsi une tenue assez classique, mais décontractée ; chemise à manche retroussée, col déboutonné, veston non noué, pantalon de jean noir troué aux genoux ; il pu alors observer les dégâts. Bon, les avant-bras étaient les plus touchés, mais ça irait, un peu de pommade et le tour serait joué ! Tout du moins espérait-il.

« Je me demande tout de même combien de point vais-je devoir retirer à notre maison pour votre sommeil résistant à toute épreuve. » Non pas pour le chat, il n'était pas responsable de son attaque après tout, il n'y pouvait rien s'il attirait son félin. « Mais avant, qu'avez-vous comme excuse pour justifier votre sieste ? »

Niko n'aimait pas réellement jouer les professeurs sévères, preuve était, il laissait aisément Enzo sécher ses cours après les pleines lunes, alors qu'il aurait pu ne pas le tolérer et quelque part, cela l'amusait aussi de le voir s'endormir pour mieux lui taper sur le crâne. Sauf que là, c'était différent, le loup garou n'avait même pas suivi plus d'une demi heure de cours sur deux heures et il savait que ce n'était pas de la fatigue physique...ou tout du moins, sans rapport à sa transformation.

« Ne me bernez pas, je vous ai à l'oeil, vous savez. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17127
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis.[ Pv Enzo ]   Dim 21 Aoû 2016 - 21:50

« Ça ira, je m'en sortirais, ce n'est pas très profond. Mais je vous pris Mr Ryans, ne vous endormez plus pendant mon cours ! »
« Oui M'sieur, désolé. »

Une promesse ? Non. Ça fait un moment que j'ai arrêté de faire des promesses que je ne suis pas certain de pouvoir tenir et en l'occurrence … Il faut croire que cesser de m'endormir en cours n'est pas quelque chose que je suis certain de tenir. A une certaine époque ça m'arrivait fréquemment en Histoire de la Magie et j'ai même failli faire exploser Monsieur Andrews quand il était encore là, pour cause de réveille mal géré … Après ça il m'a interdit de garder ma baguette pendant les cours, on se demande bien pourquoi. Le trou qui a été formé au dessus du tableau pendant quelques temps parlait de lui même. Ahem. Il y a eu l'incident en Botanique le mois dernier, tout simplement parce que je m'étais cuité la veille et qui m'a valu une colle puis maintenant ça … Clairement, il va falloir que j'arrête les siestes en cours parce que ça craint. Prends des vitamines garçons ! Ou arrête simplement de faire n'importe quoi. Enfin, n'importe quoi, question de point de vue mais autant en assumer les conséquences et faire en sorte que ça n'interfère pas sur le reste. Ça sera ma bonne résolution de l'année et oui, je sais, on n'est pas le 31 décembre. Bref, tout ça pour dire que je vais essayer de prendre mon rôle d'élève sérieux … un peu plus sérieusement justement. Ça ne s'en ressent pas sur mes résultats mais quand même, je doute que Grand-Mère soit ravi de savoir que son p'tit fils s'endort pendant les cours. D'autant que Métamorphose n'a rien d'un cours ennuyeux. HDM encore … C'est presque une invitation.
Enfin je crois que là, ça n'est pas le seul souci … Merci Lune, vraiment. En même temps, je l'admets, je serais presque « touché » qu'elle me défende comme ça. Cette chatte serait croisée avec un Flereur que ça ne m'étonnerait qu'à moitié quand on voit certaines de ses réactions. Je sais que sa mère n'en était pas une mais aucune idée de qui peut bien être son père. Forcément un chat – ou un Flereur du coup – qui traine à Poudlard puisque c'est ici que je l'ai trouvé il y a un peu plus de deux ans maintenant. Ou alors un chat sauvage, ce qui pourrait expliquer bien des choses aussi … Tel chat, tel maitre ? Hum. En attendant, je retrouve l'usage de mes doigts, adresse un merci au Prof et laisse Lune s'installer sur mes épaules comme elle a l'habitude de le faire depuis qu'elle est toute petite. Je garde une main sur elle, par mesure de précaution, surtout quand je l'entends gronder encore une fois puis cracher dans la direction de Mister Cool.

« Vous devriez l'emmenez avec vous lors de vos escapades nocturnes vous savez, je suis persuadé qu'elle saurait vous remettre sur le droit chemin. »

Si lui a l'air de trouver ça amusant, je l'admets, de mon côté je suis un peu perplexe. Ceci dit, elle n'a absolument pas peur de moi quand je suis sous forme animale, elle est même du genre à me sauter dessus et me mordre les oreilles … Je ne sais pas lequel entre nous deux est le plus cinglé, en fait.

« Elle vous aurait surement évité quelques désagrément récemment. »

Là, ça n'est plus de la perplexité, c'est carrément un froncement de sourcils dans les règles de l'art. Lui s'éloigne comme si de rien n'était, moi je me demande si je ne suis pas entrain de virer parano à voir des messages subliminaux partout. Il s'inspecte, j'approche de lui prudemment, par instinct, devinant une expression interrogative sur mon visage.

« Je me demande tout de même combien de point vais-je devoir retirer à notre maison pour votre sommeil résistant à toute épreuve. »

Ça ne le fait pas si je lui balance que je m'en cogne, on est bien d'accord ? Parce que sincèrement, c'est le cas. C'est vrai qu'au fil des mois et des années finalement je me suis un peu attaché à la Maison dans laquelle on m'a envoyé mais de là à pleurer si jamais les Gryff se font retirer des points et de surcroit par ma faute ? Non. Je ne peux pas dire que ça arrive souvent, mes yeux de chat me sauve la mise bien des fois, mais si je devais faire un classement de mes raisons préférées … Je crois que cette fois où j'ai mis à Stanton sa tête dans son assiette pleine parce qu'il me tapait sur les nerfs à rabâcher toujours les mêmes trucs est en tête de liste mais c'est pas le sujet, pardon.

« Mais avant, qu'avez-vous comme excuse pour justifier votre sieste ? »

Euh … Joker ?
C'est à ce moment là que je sors les yeux de chat ?

« Ne me bernez pas, je vous ai à l'oeil, vous savez. »

Non. On laisse tomber les yeux de chat. J'ai du mal à retenir mon sourire, c'est plutôt clair, et j'ai envie de lui dire qu'il n'a pas vraiment envie de savoir mais j'ai du respect pour ce type, c'est mon Prof, pas mon pote. Alors on se ressaisi un peu ! Concentration. J'affiche un air plus ou moins neutre et me lance.

« Si j'vous dit que c'est la Pleine Lune, vous allez me dire que c'était avant hier et c'est vrai, mais j'ai pas tellement eu l'occasion de récupérer depuis. Et c'est la vérité ! »

Comme tout bon coupable qui tente de prouver son innocence, je lève un bras et tourne ma paume dans sa direction, face à lui.

« Mais c'est de ma faute, je l'admets. Je m'excuse, je ferai en sorte que ça ne se reproduise plus et j'vais rattraper le cours. »

Et peut-être me taper un devoir supplémentaire et une ou plusieurs heures de colle, ça, c'est à son bon vouloir. Néanmoins il y a un truc qui me turlupine alors je me lance, tant pis.

« J'peux vous poser une question ? »

Si lui continue de s'affairer à son bureau, moi je me pose contre une table et grattouille distraitement la tête de Lune qui commence à ronronner doucement. Et c'est précisément d'elle dont il s'agit.

« Vous disiez tout à l'heure que ça n'était pas la première fois que vous la voyez réagir comme ça. J'peux vous demander dans quel contexte c'est déjà arrivé ? »

Méfiance et instinct de protection. Oui, clairement, même si je m'efforce de rester le plus neutre possible, c'est ce qui se manifeste chez moi. Pourquoi est ce qu'il aurait eu l'occasion de la voir dans cet état, au juste ?

« Et quand vous parliez de mes escapades nocturnes et tout ça, vous parlez des Pleines Lunes ? »

Bien joué Enzo Ryans, tu viens de te vendre tout seul parce que clairement, en lui demandant de préciser, c'est admettre que tu te balades ici la nuit même quand la lune n'est pas pleine et que tu n'as rien à faire dehors ! En vérité, je ne vais pas dehors, je reste dans le château quand ça arrive ou dans le pire des cas je monte sur le toit mais ça fait des plombes que ça n'est pas arrivé. Ouais, le mois dernier … Bref.

« Parce que … Enfin … Comment vous savez pour les « désagréments » éventuels ? »

Là encore je sais que je m'expose à me vendre puisqu'il pourrait très bien bluffer mais je n'ai pas l'impression que ça soit le cas. Je me fie à mon instinct, comme toujours ou presque.

« Et ça fait deux questions, en fait. Ou trois. »

Ça c'était juste histoire de conclure avec une remarque qui ne sert à rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 113
Date d'inscription : 15/07/2016
Crédits : ©Shizophrenic
Double Compte : Corey



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3704-lumos-nikolai-animagus-you-re-
MessageSujet: Re: Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis.[ Pv Enzo ]   Lun 22 Aoû 2016 - 15:47

« Oui M'sieur, désolé. »

Moui. Nikolaï n'était pas très convaincu, mais il ne verrait le déroulement de ses dires qu'aux prochains cours, soit la semaine prochaine. Quoi qu'il en soit, il réfléchit déjà aux nombres de point qu'il retirera à Gryffondor, même si au final, il n'arrive pas à monter plus haut que -2 points. C'est ridicule n'est-ce-pas ? Mais notre animagus a un mal fou à faire perdre des points à sa maison. Il aurait pu avoir un barème sur les raisons diverses et variées d'un retrait de point, mais même s'il l'avait fait, s'endormir en cours était une chose qu'il ne tolérait pas et qui y aurait surement trouvé sa place. Alors c'était peine perdue mon ami, tu allais devoir retirer ses fichus points pour l'honneur d'être un professeur responsable. Surtout que Mr Ryans n'aidait pas à son sort.

« Si j'vous dit que c'est la Pleine Lune, vous allez me dire que c'était avant hier et c'est vrai, mais j'ai pas tellement eu l'occasion de récupérer depuis. Et c'est la vérité !  Mais c'est de ma faute, je l'admets. Je m'excuse, je ferai en sorte que ça ne se reproduise plus et j'vais rattraper le cours. »

Il arrive alors à décocher un sourire à notre pie. Un sourire amusée qui puis-est. Un soupire s'échappe alors, tandis qu'il prend un appui plus ou moins convenable contre son bureau et que sa pose presque nonchalante démontre qu'il est tout de même relativement à l'aise devant les -presque- mensonges.

« Ok, alors si on vous demande, je vous retire 10 points pour manquement aux bonnes mœurs en cours. »

Dix points ! Bon sang Niko, dix points ! T'es malade c'est ça ? Non, toi même tu n'en reviens pas d'avoir retiré dix points. Mais il faut ce qu'il faut, tu sais que ta maison finira par rattraper son retard ! Enfin, c'est ce que tu espères. Bref. De toute façon, maintenant c'est dit, impossible de revenir en arrière. Alors notre animagus s'en mord déjà les doigts, mais tant pis, n'ayant pas le désir de lui mettre des heures de colle, il essaye de se convaincre que le nombre de point est justifié. Allant donc pour le faire sortir et ainsi nettoyer la classe, il n'eut guère le temps, si ce n'est que d'y penser, que le jeune homme posait une première question. Niko se retint que c'était déjà fait, mais il l'invita à se lancer.

« Faites, faites. »

Et là, la première question lui fit relever la tête. La seconde le fit grimacer, la troisième lâcher un soupire, plongé dans ses réflexions. Depuis son arrivé ici, il était peut-être temps de lui avouer, non ? Certes, personne ne lui avait demandé de le faire, il le faisait de son propre chef, mais raison de plus pour l'en tenir informé.

« Et ça fait deux questions, en fait. Ou trois. »

Il souriait à nouveau, peut-être plus modestement, mais il indiqua une chaise à Enzo pour le faire s'y asseoir, en espérant qu'il ne s'endormirait pas. Puis il prit place en face, posant ses fesses sur le rebord de son bureau, croisant les bras et cherchant par où il allait commencer. Car il ne pouvait pas commencer par la première question, sans donner de réponse pour la seconde et donc naturellement pour la troisième.

« Ehm...par où commencer. Bon, parlons peu mais parlons bien. J'ai un don, tout comme toi, je pense donc que tu es le plus à même à garder un secret. Je tiens juste à préciser que seuls les professeurs le connaissent, donc si tu peux le garder pour toi par la suite... » Il se racla la gorge discrètement, s'assurant cependant que la porte de la classe était bien fermée. « Enzo, je suis un animagus. Et ton chat, Lune, est très friande de l'animal qui me représente une fois transformé, vu que je suis une pie. » Il déglutit, repensant à sa première rencontre avec sa chatte. « Comment te dire que la première fois que je l'ai croisé, le courant a été électrique ? Je ne sais pas encore voler, alors j'ai du apprendre à courir. »

Il eut alors un rire nerveux, alors qu'il fusillait lune du regard. Non vraiment, ça ne lui plaisait pas de se souvenir de tout ça. Ses mains touchèrent alors machinalement ses bras abîmés, la première fois cependant avait été son dos vu que la chatte avait réussi à planter ses griffes dans son plumages alors qu'il tentait de se faire la malle. Oh, il en avait des écorchures de la part de Lune...mais aussi d'autres chats de Poudlard. C'est qu'être animagus était dangereux ! Mais retournons à nos moutons.

« Et j'entends bien sur des nuits de pleine lune. En tant que professeur, on m'a averti dès le départ et dès le départ, je me suis dis que je jouerais les professeurs papa-poule. Je te surveille Enzo, pour t'éviter de trop gros ennuis. Oh, ne va pas croire que c'est à la demande d'un professeur ou du directeur, je le fais de mon propre chef. » Et ça, ça allait être surement la chose la plus compliquée à lui expliquer sans paraitre trop bizarre. « Je doute que tu es besoin d'une nounou, mais d'une t'es un Gryffondor, de deux, je ne pouvais pas me permettre de laisser un élève, bien que plus fort naturellement sous cette forme, gambader sans surveillance aux alentours de Poudlard. Notons cependant que j'ai beau faire des nuits blanches, je suis en cours le lendemain. »

Allez, juste pour une piqure de rappel. Il lui adressa alors un sourire bienveillant, alors qu'il snobait à présent la chatte qui, bienheureusement, s'était calmée depuis. Bon sang, le jour ou il saura voler, Niko en faisait le serment, il viendra la narguer en lui piquant la tête ! Mais ce n'était à nouveau pas le sujet. Tu t'égares mon petit, tu t'égares !

« J'ai pleinement conscience de ta transformation, n'en soit pas vexé, il est vrai que ce faire suivre, il y a plus agréable, mais je tiens à t'éviter le maximum d'ennui. L'école a beau être sécurisé, on pourrait se servir de toi à de mauvaises fins et ce n'est pas ce que je te souhaite. »

Devant le manque d'action de la part du plus jeune, il bougea sa baguette devant lui.

« Ça va Enzo ? Tu encaisses ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17127
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis.[ Pv Enzo ]   Mar 23 Aoû 2016 - 19:48

Il sourit, c’est plutôt bon signe non ? Puis il me fait signe de m’assoir … Ok, donc ça va durer un moment. J’ai cours après, aucune importance. Ça n’est pas comme si je séchais de toute façon. Bref, concentration. Lune en profite pour quitter mes épaules et s’assoie sur la table, juste à côté de moi, sans jamais quitter son port de tête altier bien sûr. Tant qu’elle ne bouge pas, qu’elle ne saute pas à nouveau sur le Prof, c’est tout ce qui compte alors je la surveille du coin l’œil tout en gardant le reste de mon attention focalisée sur Coolidge.

« Ehm...par où commencer. Bon, parlons peu mais parlons bien. J'ai un don, tout comme toi, je pense donc que tu es le plus à même à garder un secret. Je tiens juste à préciser que seuls les professeurs le connaissent, donc si tu peux le garder pour toi par la suite... »

Curiosité piquée au vif, bonjour.

« Enzo, je suis un animagus. Et ton chat, Lune, est très friande de l'animal qui me représente une fois transformé, vu que je suis une pie. »

Oh, merde. Voilà la première pensée qui me traverse l’esprit alors qu’il n’a pas besoin d’en dire plus. Je connais Lune, je la connais parfaitement, les données s’imbriquent donc d’elles-mêmes dans mon esprit pour visualiser quelque chose de concret. Comme une impression de déjà vu ou déjà vécu …

« Comment te dire que la première fois que je l'ai croisé, le courant a été électrique ? Je ne sais pas encore voler, alors j'ai du apprendre à courir. »

Ça pourrait être drôle, je pourrais avoir envie d’en rire parce que l’image est plutôt cocasse, mais alors qu’une de mes mains vient se poser sur mon visage c’est plutôt la gêne qui prédomine. Regard foudroyant en direction de sa majesté blanche … qui m’ignore royalement. T’as pas pu t’en empêcher, hum ? Et tu comptes me faire le coup à chaque fois ou … Comment ça se passe ?
En attendant, Coolidge est un Animagus, comme Helland qui lui aussi tient ça secret et bien évidemment je ne parlerai de ça à personne. Pas même à Killian.

« Et j'entends bien sur des nuits de pleine lune. En tant que professeur, on m'a averti dès le départ et dès le départ, je me suis dis que je jouerais les professeurs papa-poule. Je te surveille Enzo, pour t'éviter de trop gros ennuis. Oh, ne va pas croire que c'est à la demande d'un professeur ou du directeur, je le fais de mon propre chef. »

Il me surveille. Il le fait de son propre chef. Est-ce qu’il le faisait pour Ever avant qu’elle quitte le château ? Est-ce qu’il le fait pour Maxime ? Aucune idée, ça ne me regarde pas. Première réaction, vestige d’un passé pas si lointain : Pourquoi ? La méfiance, instantanément. Puis autre chose.

« Je doute que tu es besoin d'une nounou, mais d'une t'es un Gryffondor, de deux, je ne pouvais pas me permettre de laisser un élève, bien que plus fort naturellement sous cette forme, gambader sans surveillance aux alentours de Poudlard. Notons cependant que j'ai beau faire des nuits blanches, je suis en cours le lendemain. »

Et bim. Je l’admets, je ne prends pas super bien cette attaque personnelle mais n’en montre rien si ce n’est un léger rictus de mécontentement alors que je lève vaguement les yeux au ciel. J’ai comme envie de lui dire qu’être Animagus et Lycanthrope ça n’est pas tellement la même chose, que les transformations ne sont pas les mêmes et que j’aimerai bien l’y voir, à se casser en mille morceaux deux fois en quelques heures. Mais je m’abstiens. Je ne suis pas en état de suivre les cours les lendemains de pleine lune, c’est comme ça, alors s’il pense me faire une fleur en l’acceptant, soit. Ça ne sert à rien d’en faire un débat.

« J'ai pleinement conscience de ta transformation, n'en soit pas vexé, il est vrai que ce faire suivre, il y a plus agréable, mais je tiens à t'éviter le maximum d'ennui. L'école a beau être sécurisé, on pourrait se servir de toi à de mauvaises fins et ce n'est pas ce que je te souhaite. »

J’ai pu être vexé l’espace d’une seconde, effectivement, mais ça n’est clairement pas ça qui prédomine actuellement mon état. Je ne réagis pas, rien ne transparait, parce que je suis parti dans ma tête et quand ça arrive, le reste du monde peut parfois cesser d’exister.

« Ça va Enzo ? Tu encaisses ? »

Sursaut.

« Je … Oui, pardon. »

Retour sur terre.

« C’est juste pas mal de choses à appréhender, mais j’encaisse. »

Ma main gauche se perd une seconde, puis deux, dans le pelage de Lune. Juste un besoin de me raccrocher à quelque chose de familier je crois. J’ai beau faire le malin le plus souvent, je n’en reste pas moins une personne ultrasensible et ça j’en ai bien conscience. C’est handicapant, à bien des égards, mais je fais avec, j’y travaille et il y a clairement du mieux ces derniers temps. Quand je dis sensible, ça ne veut pas dire que je vais me mettre à chialer, juste que mes émotions sont souvent intenses. A cause de la Lycanthropie ? Elle n’arrange surement rien mais c’est aussi dans mon tempérament de base je pense, et à cause de mon vécu probablement. Je ne cherche pas à jouer les victimes, j’expose simplement des faits.
Je me racle la gorge, pas trop sûr de savoir quoi ressentir ni comment le gérer, un peu mal à l’aise aussi sans doute. Je me redresse finalement sans pour autant me lever et pose mes coudes sur la table devant moi, légèrement penché en avant, vers lui.

« Un jour, elle a attaqué un cygne. Qui était en fait un Professeur, Animagus lui aussi. »

Monsieur Andrews, ancien Prof d’HDM … Et je garderai le silence sur l’épisode Kyle/Hamster … J’te jure, tu vas vraiment finir par m’attirer des problèmes un jour et t’en attirer à toi surtout. J’ai pas envie qu’il t’arrive un truc alors, fais un effort Lune, s’il te plait, même si je sais que c’est dans ton instinct et crois-moi, je peux te comprendre.

« J’suis vraiment désolé. J’aimerai bien vous promettre que ça ne se reproduira pas mais … »

Mais je ne peux pas la surveiller en permanence et la simple idée de l’enfermer me débecte. Je sais ce que ça fait d’être en cage, aucune chance que je lui inflige ça. Autant lui rendre totalement sa liberté, la relâcher là où je l’ai trouvé c'est-à-dire au pied du Saule Cogneur, ou dans la Cabane Hurlante, là où je l’ai vu pour la première fois alors qu’elle était avec sa mère, toute petite, pas encore sevrée. Peut-être qu’elle vient de Pré-Au-Lard, ça aussi j’y ai pensé mais … Elle ne me laissera pas, elle reviendra, j’en mettrais ma main à couper et je n’ai pas envie de me séparer d’elle non plus. Elle a beau avoir un caractère bien particulier, j’ai énormément d’affection pour elle. Sans parler du fait qu’elle représente une partie de ma vie bien spéciale même si j’ai fermé la porte à tout ça au fil du temps, sans réellement m’en rendre compte.

« J’espère au moins qu’elle ne vous a pas fait trop de mal et j’suis prêt à en assumer les conséquences. C’est mon chat, ma responsabilité. Et bien sûr je ne parlerai à personne de votre don. »

A moi on ne m’a pas laissé le choix, on l’a dévoilé à ma place même, alors s’il y a bien un secret que je peux et veux garder, c’est celui-ci. Et des tas d’autres en réalité mais ça n’est pas la question. Il peut me faire confiance, voilà ce qu’il faut retenir.
Qu’est-ce que je peux faire de plus ? Ceci dit … Pour qu’elle réagisse comme ça aujourd’hui en l’attaquant comme si elle était une bête sauvage … Je me dis qu’il est fort possible qu’il se soit déjà « vengé » mais même si la simple idée qu’on puisse faire du mal à Lune me fout hors de moi, je dirais que c’est de bonne guerre et surtout qu’elle me semble en parfaite santé, ce qui a toujours été le cas. Donc pas de quoi fouetter un chat … Ok, je sors.

« Pour le reste, maintenant que vous le dites j’ai bien eu le sentiment d’être suivi parfois mais grisé par la liberté, j’ai sciemment mis ça de côté. Je … »

Inspiration. Blocage. Expiration. Je ne suis pas très certain de ce que ça me fait de revenir en arrière comme ça mais tant pis, je suis lancé.

« Avant que vous arriviez, l’ancien Maitre des Potions, il était Lycanthrope aussi et en quelque sorte mon mentor, d’une certaine façon, si on veut. Quand il est parti, ça m’a fait quelque chose. Il m’a aidé de bien des façons, en m’apprenant à canaliser le Loup, en veillant sur moi les nuits de pleine lune, etc … Alors … »

Si je parle aussi ouvertement de la particularité de Jakob c’est simplement parce qu’il ne s’en est jamais caché, auprès de personne. En revanche je ne parlerai pas ouvertement de Maxime, c’est une certitude, même si en tant que Prof il doit de toute façon le savoir. Je le répète, ça ne me regarde pas.

« Enfin j’veux pas glisser dans le sentimental mais ce que vous faites, ça ... Enfin, merci. Je sais ce que ça fait d’être utilisé à de mauvaises fins, alors oui merci, sincèrement. J’ai beau avoir confiance en moi, lupinement parlant, je sais aussi que personne n’est invincible et que c’est ridicule de refuser de l’aide quand il y a un risque d’en avoir besoin. »

C'est pas comme si je l'avais plusieurs fois appris à mes dépends par le passé en essayant de tout régler par moi même pour ne pas impliquer les autres. On a beau bouffer la vie à s’en faire péter le myocarde, rien n’effacera jamais ce qu’on a vécu ici, ou ailleurs pour certains et je pense notamment à ceux de Salem. On a beau se laisser aveugler par la douceur du quotidien, personne n’oublie qu’ils sont là, rodant à nos portes comme des charognards. Alors non, je ne suis pas à l’abri de retomber entre leurs griffes même si je m’efforce d’y penser le moins possible, comme tout le monde. Je sais qu’Isma garde sans cesse un œil sur moi, je sais aussi qu’Helland a pris le pli lui aussi et que tous ou presque sont sur le qui-vive pour prendre soin de nous et nous protéger mais … Je sais pas, ça me fait quelque chose c’est tout. Appelez ça le complexe de l’orphelin si vous voulez, y a peut-être de ça dans le fond.

Maintenant stop le sentimentalisme. Je me ressaisi et un sourire en coin ne tarde pas à étirer mes lèvres alors que j’essaie de garder un air impassible, pour le moins sérieux, celui de l’élève attentif et calme. Le gentil et bon garçon. Chose que je suis, bien sur.

« Maintenant que je sais ça, va falloir que je m’arrange pour vous donner un peu plus de spectacle alors. »

:gla:

« Le Chien-A-Cœur c’était pas d’ma faute ! J’avais les crocs. »

Et ce ne sont surement pas les battements de mon cœur qui l'ont attiré, soit dit en passant, mais plutôt ceux du seul humain présent dans le coin - Gardien exceptés j'imagine même si personnellement je n'en ai pas vu la couleur ni même senti l'odeur a proximité.

Le Chien-A-Cœur ? « Incident » de la dernière Pleine Lune, celle d’avril, durant laquelle je suis tombé sur Will complètement défoncé ou plutôt il est tombé sur moi alors que j’étais entrain d’entamer le daim que je venais de tuer. Je l’ai écouté me parler, vider son sac, sans qu’il ne sache que c’était moi et je l’ai poussé à sortir de la Forêt pour rentrer au château. Quand je suis revenu vers ma proie, un Chien-A-Cœur se tenait là et … Hey, c’était ma proie, alors je lui ai sauté dessus et il m’a envoyé voler contre un arbre. Cette créature, je m’étais déjà battu contre lui la nuit où Sovahnn et d’autres n’avaient rien trouvé de plus fun à faire qu’une expédition nocturne dans les bois un jour de Pleine Lune et j’avais sinon gagné au moins réussi à le tenir en respect le temps qu’elle s’éloigne et soit en sécurité mais cette fois, il a été le plus fort et m’a sécher d’une traite ou presque. J’ai quand même eu le temps de goûter à ses crocs et quand il m’a envoyé contre le tronc, j’ai accepté ma défaite en retombant lourdement sur le sol, bien sonné. Le reste de la nuit s’est passé tranquillement et je suis rentré me transformer à nouveau en humain, dans la Cabane d’Ismalle.
Celle d’avant, donc en mars, j’ai changé dans le château sur une impulsion, à l’instinct, parce qu’un mauvais pressentiment me collait à la peau. J’ai eu peur pour Kyle, de manière sans doute pas très rationnelle, j’en sais rien, mais je me suis pointé alors que la Lune émergeait, pour être sûr qu’il allait bien mais c’était trop tard pour faire machine arrière et j’ai dû changer dans une pièce, en la présence de Kyle, de Cameron et d’Ismaelle pour des questions de sécurité. Elle m’a raccompagné jusqu’à la porte, j’ai passé le reste de la nuit dehors.
En février j’ai trouvé Lukas dans le parc – sans déconner les mecs, arrêtez de sortir les nuits de pleine lune – entrain de faire … De la guitare. Sérieusement ?! Même chose, escorte jusqu’au château et retour dans la Forêt pour moi où j’ai traqué mon vieil ami le cerf avec qui je m’amuse à toutes les Pleines Lunes ou presque. Il est mon challenge, un challenge que je ne tuerai jamais. Janvier ? J’étais séquestré chez mon Grand-Père #familledecinglés et avant ça il n’était pas là de toute façon. J’ai le souvenir d’une Accromentule ou même plusieurs, d’avoir fait le con en énervant les Centaures, ce genre de trucs absolument bon pour la santé … Je sais, c’est mal. On en parle de cette époque où les Sup me prenaient pour leur chien de chasse en me faisant courser des Moldus ? Je préfère pas. On traine tous des casseroles, malheureusement pour certains, les miennes ont parfois eu le goût du sang et de la mort même si je ne le regrette pas pour tous. Tout ça, c’est du passé, un passé avec lequel je m’efforce de vivre le plus normalement possible. Fin du chapitre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 113
Date d'inscription : 15/07/2016
Crédits : ©Shizophrenic
Double Compte : Corey



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3704-lumos-nikolai-animagus-you-re-
MessageSujet: Re: Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis.[ Pv Enzo ]   Mer 24 Aoû 2016 - 11:43

Bien sur, Nikolaï n'est pas dupe. Le moins du monde et encore moins lorsqu'il s'agit de parler métamorphose. Alors certes, il s'amuse à lui jeter un pique sur ses siestes en cours, mais c'est surtout pour l'amusement, son propre amusement, il se doute bien que cela ne plaira pas à son interlocuteur, cependant cela rappelle aisément que dormir encore pendant son cours 2 ou 3 jours après la pleine lune n'était tout de même pas acceptable. Il était jeune, en bonne santé, s'il ne récupérait pas à cet âge, qu'en sera t-il à 60 ans ? Mais l'heure n'était pas à la morale, ce pourquoi notre professeur tentait de déchiffrer le faciès son élève, bien qu'en vain. Mais enfin, il réagissait. Il encaissait. Un terme qui aurait plus à certain, mais pas à notre animagus. Il fronce donc les sourcils à son tour et le dévisage, cherchant à comprendre et l'anecdote du cygne se dévoile alors.

« J’suis vraiment désolé. J’aimerai bien vous promettre que ça ne se reproduira pas mais … » Il secoue la tête négativement. « Ne t'en fais pas pour ça, un chat reste un chat, c'est dans son instinct. Les oiseaux sont ses proies naturelles. Et puis Lune n'est pas la seule, ni la première. Enfin, si, peut-être la première, mais il y en a eu d'autre entre temps...»

Un rire nerveux. Mais Nikolaï n'est pas du tout embêté. Bon, si, un peu, mais ça, c'est parce qu'il ne sait pas voler pour le moment, sinon, il serait plus rapide qu'un cygne pour réagir face à l'attaque d'un chat. Quoi qu'il en soit, il ne s'étale pas sur le fait que Enzo gardera son secret. S'il le lui a avoué, c'est parce qu'il sait qu'il fera bon usage d'une telle nouvelle. Notre animagus s'étire alors du mieux qu'il le peut, en parlant transformation, ça le démangeait que d'aller déployer ses ailes et retourner à l'entrainement, mais avec un chat dans la même pièce, ce n'était même pas la peine d'y penser, encore moins avec Lune. Mais Enzo attire une fois de plus son attention en livrant des choses dont, malheureusement, notre professeur n'a pas eu vent.

« Tu m'apprends une chose que j'ignorais, mais j'avoue ne pas avoir eu depuis mon arrivée de réel contact avec le corps professoral, si ce n'est avec Mme Hoswell, avec qui je n'ai pas vraiment cherché à connaitre le passé de Poudlard. » La phrase était étrange, que pouvait-il donc bien faire avec Sloane dans ce cas -out- « Mais ne me remercie pas, je ne sais même pas voler, je ne suis pas d'une grande aide pour le moment, j'ai souvent du mal à te suivre. Et puis je n'attends aucune gratitude. Ton ancien professeur de Potion l'a fait pour t'éviter les ennuis, ce genre de chose, c'est un désir de bienveillance, pas une demande de récompense ou de remerciement. »

Il lui offre un sourire en conséquence, avant d'éclater de rire concernant le spectacle qu'il se devait de lui offrir en sachant sa présence. Non, non, Niko s'en passerait bien de tout ça. « Le Chien-A-Cœur c’était pas d’ma faute ! J’avais les crocs. » Un nouveau rire, bien que ce soir là, notre animagus avait quand même eu bien peur pour son élève. « Et bien, j'aime beaucoup te voir raccompagner tes collègues au château, dans le fond, tu fais un bon gardien. Même s'ils sont relativement irresponsables et que ce n'est pas censé être ton rôle. Mais le Chien-A-Cœur...je sais que c'est ton instinct sous cette forme, mais fou lui la paix, j'ai failli intervenir ce soir là, quelle sale bête ! C'est le genre de spectacle que je n'apprécie pas. »

Car Nikolaï était un pacifiste, bon, peut-être pas envers les Supérieurs, mais que voulez-vous, il y avait nature animale et nature de l'homme. Et quelque part, la pie le représentant n'était pas toute rose, omnivore certes, mais à la fois charogne, tueuse d'oisillon et voleuse d’œufs. Observant alors Lune, il ne tenta même pas de l'approcher une fois de plus, restant à bonne distance, avant de préciser à son élève.

« Oh et ne craint rien pour ton chat, elle s'est juste prise quelques coups de bec vengeur et ma transformation en humain la rend toujours toute chose. C'est trop brutal pour elle je crois ! Elle déguerpit assez vite même si après elle me suit en miaulaaaaant de faim. Maaaaaouuuuh. » Mauvaise imitation du chat, preuve en est, un regard assassin de la concernée se pose sur notre professeur. Il soupire alors, puis comme s'il avait détendu l'atmosphère, il reprend sur du plus sérieux. « Je suis au courant aussi sur ce qu'ils t'ont fait. Je ne ressens pas de pitié, mais de la haine et de la tristesse. Enzo, sache que quoi qu'il arrive, tu as ma confiance la plus totale, même juste si tu veux vider ton sac. Ma porte reste ouverte. »

Il se leva alors, évitant soigneusement la chatte, fermant les volets pour les plonger dans le noir total. Cela ferait un peu de bien aux animaux en cade du fond de classe. Coup de baguette faite, il fit alors ouvrir la porte qui fit pénétrer ainsi un rayon de soleil dans la pièce.

« Je ne te mets pas dehors, mais il me semble qu'un autre cours t'attend. Et je n'ai pas dans l'intention de te faire plonger dans tes mauvais souvenirs. Oh et tu peux m'appeler Niko, en dehors des cours, j'suis pas très tatillon sur le "Monsieur". »

Il s'avança avec lui jusque dans le couloir, refermant la porte après lui. Puis il entama la marche jusqu'à la prochaine salle de cours de son élève, préférant justifier de lui-même la raison de son retard. Ainsi, la balade dans les couloirs commença et notre animagus fit très attention d'être du côté de l'épaule ou Lune ne s'y trouvait pas.

« J'oubliais, ne t'éloigne pas trop dans la forêt interdite à la prochaine pleine lune, je trouve que Poudlard est trop tranquille depuis Pâques et c'est rudement étrange. Je ne veux pas être mauvaise langue, ni pessimiste, mais empoisonner les chocolats, même si c'était un coup bas, c'est encore trop simple et trop laxiste pour des mauvais sorciers. Je suis méfiant, peut-être trop, mais je préfère être préventif. Ok ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 17127
Date d'inscription : 13/09/2009
Crédits : JunkieMouse ▬ Gif Tumblr
Double Compte : Ismaelle L. Stoneheaven ▬ Cameron S. Cassidy ▬ Riley S. Jenkins ▬ Owen A. Matthews ▬ Elijah C. Leroy



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t3605-enzo-still-a-wolf-not-lonely-a
MessageSujet: Re: Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis.[ Pv Enzo ]   Mer 24 Aoû 2016 - 18:03

Lune n'est pas la seule. Coolidge se tape Hoswell. Comment ça je fais des raccourcis faciles ?! Ça va, je plaisante, mais admettez que c'est suspect, non ? Non. Bon. Peu importe, ça m'amuse de le penser l'espace d'une seconde, la suivante ça m'est déjà complètement sorti de la tête et je me concentre sur Jakob. Sa présence, puis son absence à laquelle je me suis habitué. Il n'était pas là à chaque fois et dans un sens heureusement parce qu'il s'agit d'une nuit très importante pour moi et j'aime la passer en totale solitude alors que Coolidge ne s'en formalise pas, il y a de fortes chances pour que je lui fausse compagnie de temps en temps maintenant que je sais qu'il garde un œil sur moi lorsque la lune est pleine. Ça n'a rien de personnel, ça n'est pas non plus pour faire ma mauvaise tête, mais c'est comme ça. J'en ai envie, j'en ai besoin. Et j'assume parfaitement les conséquences éventuelles de mes potentiels actes à venir.

Enfin, revenons en à nos moutons.
Sans offense envers qui que ce soit ni mauvais jeu de mots.
Et sur un ton bien plus léger, s'il vous plait.

« Et bien, j'aime beaucoup te voir raccompagner tes collègues au château, dans le fond, tu fais un bon gardien. Même s'ils sont relativement irresponsables et que ce n'est pas censé être ton rôle. Mais le Chien-A-Cœur...je sais que c'est ton instinct sous cette forme, mais fou lui la paix, j'ai failli intervenir ce soir là, quelle sale bête ! C'est le genre de spectacle que je n'apprécie pas. »

Un gardien ? Génial, je suis le chien de berger attitré de Poudlard … et autant dire que ça me fout un coup à l’égo. Probablement pour des raisons de fierté mal placée mais ça me rappelle un peu trop Alec me traitant de Samaritain. Dans le fond, il n’avait pas tort et j’en ai conscience mais … Enfin peu importe. C’était un compliment, je crois, et le Prédateur qui se balade dans mes veines va l’accepter, de même que le mâle homo sapiens de 18 ans qui tient à sa virilité de manière totalement stupide. On se calme les gars ! Quant à mes camarades, je l’admets, j’ai souvent ressenti de la colère envers eux par le passé, parce qu’effectivement c’est irresponsable et qu’ils ne se rendent vraiment pas compte que ça n’implique pas qu’eux. Qu’est ce qui se passerait si je pétais les plombs pour une raison X ou Y ? Je maitrise Loup à présent, depuis un moment maintenant, et le Tue-Loup est efficace, mais personne n’est à l’abri d’une rechute, d'un élément extérieur qui déclencherait quelque chose, alors qui devra vivre avec un accident sur la conscience si jamais ça arrive ? Pas eux. Je me suis tranquillisé vis-à-vis de ça avec le temps, me disant que je ne suis pas le dernier à enfreindre les règles et que de toute façon, c’est comme ça, alors je fais avec. On fait tous avec et loin de moi l’idée de les laisser se balader sans rien faire quand je suis un des mieux placés dans ce château pour savoir le danger qui rôde dans le Parc la nuit parce que les Lycan sont bien loin d’être les seuls. Quant au Chien-A-Cœur … Non, il n’est pas une sale bête, il se comporte simplement comme son instinct lui dit de le faire mais je vois parfaitement où veut en venir l'Animagus. Mon côté sale gosse a quand même envie de protester et rétorquer que c’est le Chien-A-Cœur qui a cherché, mais se taire c’est bien aussi. Je pense que mon sourire en coin transmet bien des choses de toute façon.

« Oh et ne craint rien pour ton chat, elle s'est juste prise quelques coups de bec vengeur et ma transformation en humain la rend toujours toute chose. C'est trop brutal pour elle je crois ! Elle déguerpit assez vite même si après elle me suit en miaulaaaaant de faim. Maaaaaouuuuh. »

J’éclate de rire, c’est plus fort que moi, rire qui s’intensifie quand je constate la manière dont Lune le regarde, presque outrée. Et non, je ne me braque pas quand il admet lui avoir donné des coups de bec … Il s’est défendu, c’est normal. Ça ne me fait pas plaisir pour autant mais je comprends d’autant qu’effectivement, elle n’a jamais été réellement blessée. Est-ce que lui peut en dire autant ? Je sais à quel point elle peut se montrer virulente et sournoise quand elle chasse, les lapins décapités devant la porte de la maison quand je suis en vacances peuvent en témoigner. Ahem. Enfin non du coup, les pauvres, mais c’est la chaine alimentaire. Ou presque. Les chats sont des sadiques, je crois que ça n’est plus à prouver de toute façon. Comme les dauphins.

Note de l’auteur, et le p’tit n’en pense pas moins : http://www.madmoizelle.com/les-animaux-mignons-qui-peuvent-vous-tuer-les-dauphins-16751 et pour un peu plus de sérieux, je me sens obligée : http://www.liberation.fr/sciences/1999/12/21/dauphins-en-eaux-troubles-guerres-viols-la-vie-des-dauphins-dans-le-grand-bleu-n-est-pas-si-rose-mis_293051

Et puis mon sourire s'affaisse, tout comme mes épaules.

« Je suis au courant aussi sur ce qu'ils t'ont fait. Je ne ressens pas de pitié, mais de la haine et de la tristesse. Enzo, sache que quoi qu'il arrive, tu as ma confiance la plus totale, même juste si tu veux vider ton sac. Ma porte reste ouverte. »

Dans ces moments là on est censé dire merci, moi j'ai juste envie de détruire quelque chose. Encore une fois ça n'est pas contre lui, mais raviver tout ça est plus difficile que je ne le laisse réellement voir. De quoi est ce qu'il est au courant au juste ? Non, je ne lui poserai pas la question. Je n'ai pas envie de connaître la réponse. Si j'ai baissé la tête quelques secondes, le regard sombre et braqué dans le vide, j'acquiesce néanmoins pour lui faire comprendre que j'ai pris compte de son invitation à venir « vider mon sac » si l'envie ou le besoin se fait sentir. J'apprécie sincèrement mais à l'heure actuel c'est tout ce que je peux lui offrir en terme de démonstration de gratitude.
Il se lève finalement, par réflexe j'en fais autant et tandis qu'il ferme les volets, nous plongeant ainsi dans le noir, je balance mon sac sur une de mes épaules et attrape Lune pour qu'elle se hisse sur l'autre. L'instant d'après, la porte s'ouvre et apporte ainsi à nouveau un peu de luminosité dans la pièce. Dehors, un peu d'agitation. Si j'me plante pas, c'est la classe de mon frère qu'il a ensuite – à l'exception que Derek n'est plus là puisqu'il est parti depuis plus d'un mois maintenant. Celle de Mateo, Keza et d'autres encore.

« Je ne te mets pas dehors, mais il me semble qu'un autre cours t'attend. Et je n'ai pas dans l'intention de te faire plonger dans tes mauvais souvenirs. Oh et tu peux m'appeler Niko, en dehors des cours, j'suis pas très tatillon sur le "Monsieur". »
« C'est noté. »

Nouveau hochement de tête, un coup d'oeil dans le couloir quand on sort. Les 10ème année ne sont pas encore là. En ce qui me concerne, c'est la direction de la Salle de Sortilège que je prends et « Niko » m'emboite le pas. Très sincèrement, je ne sais pas si j'arriverai à l'appeler par son prénom s'il advient qu'on partage une nouvelle discussion à l'avenir mais j'enregistre l'infirmation quoi qu'il en soit. J'ai bien réussi avec Isma, Jakob, Logan ou même Dimitri, alors pourquoi pas lui ?

« J'oubliais, ne t'éloigne pas trop dans la forêt interdite à la prochaine pleine lune, je trouve que Poudlard est trop tranquille depuis Pâques et c'est rudement étrange. Je ne veux pas être mauvaise langue, ni pessimiste, mais empoisonner les chocolats, même si c'était un coup bas, c'est encore trop simple et trop laxiste pour des mauvais sorciers. Je suis méfiant, peut-être trop, mais je préfère être préventif. Ok ? »

Je ne veux pas lui mentir, alors je ne réponds pas. Je tourne simplement la tête dans sa direction et lui adresse un sourire qu'il interprètera comme il voudra, comme il le pourra surtout. M'empêcher de faire ce que je veux, d'être moi même cette nuit là, c'est comme m'enchainer. Je ne peux pas faire ce genre de promesse alors je ne le ferai pas mais j'entends bien ses inquiétudes et mises en garde. Je ferai attention, selon mes critères, sans me priver me liberté une seule seconde pour autant. J'ai beau savoir qu'il a entière raison, je n'irai pas contre mes instincts pour autant. Je ne veux manquer de respect à personne, je ne veux mettre personne en danger alors je ne m'éloignerai pas trop, non, mais j'imagine qu'on n'a pas tous la même notion des distances et de leurs limites acceptables. Hum ?
Et autant dire qu'évoquer ce qui s'est passé le mois dernier m'envoie dans une nouvelle spirale de noirceur. Ismaelle aurait pu mourir, comme Megan un mois et demi avant ça, alors comment ne pas ressentir rage, haine et colère ? Sans m'en rendre compte je serre mon poing droit, Lune saute de mon épaule et s'en va, probablement réceptive à ma tension. Je ne tente pas de la retenir et me surprends à ressentir l'envie ou le besoin d'avoir quelqu'un là, avec moi, pour me calmer, pour me sortir tout ça de la tête, simplement pour me mentir droit dans les yeux me disant que tout ira bien ou juste me faire oublier.

Soupir. Mains dans les poches. Regard rivé tantôt droit devant, tantôt sur le sol. Silencieux. Et la porte de la Salle de Sortilège se dessine.

« Bonne journée. »

Mes camarades sont déjà tous là, je salue Mr Cool, lui adresse un sourire et un signe de tête qui veut dire merci avant de m'engouffrer dans la classe en le laissant gérer avec l'autre Prof les explications quant à mon retard. Un instant, je me demande pourquoi une pie ? Qu'est ce qui peut y avoir de commun entre lui et cet oiseau ? Parce qu'il me semble qu'un animagus prend la forme d'un animal qui lui correspond, non ? Peut-être qu'un jour j'oserai lui poser la question, au risque de me faire remettre à ma place mais ça n'est pas quelque chose qui me fait peur.

▬ FINI POUR MOI ▬

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis.[ Pv Enzo ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis.[ Pv Enzo ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dis moi qui tu es, je te dirais qui je suis.[ Pv Enzo ]
» Je ne te le dirais pas deux fois. [Pv: Alexandra Carpenter]
» Ca te dirait une petite promenade ? (PV. Nuage Fleuri)
» Prends moi pour un con, je te dirai rien ! [PV Tim]
» DAMIEN J. Bradford ► Matthew Bellamy ►Montre moi ton mouchoir, je te dirais qui tu es (si j'ai envie :o)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Poudlard & ses alentours :: Hogwarts' Inside :: Premier Etage. :: ─ Salle de métamorphose-
Sauter vers: