AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Se remettre en selle à chaque chute - Rosalyn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Se remettre en selle à chaque chute - Rosalyn   Dim 17 Juil 2016 - 14:33

5 Mars

S’éloigner. C’était quelque chose que la jeune femme devrait sérieusement cesser de faire dès qu’elle se sentait un tant soit peu déstabilisée. Etrange comportement quand on savait qu’elle avait tout d’abord, à son réveil il y avait bientôt deux ans à présent, cherché sans cesse la compagnie humaine. Quelle qu’elle soit. La jeune femme avait eu besoin de retrouver le contact avec l’humain, de se rassurer par la présence d’autres personnes et de rattraper tout ce qu’elle n’avait pu vivre. Pourtant, à présent, elle avait besoin de fuir un peu. Pas forcément la compagnie humaine, mais, étrangement, celle de ses proches.

Aileen allait mal, et son entrevue avec Logan n’avait rien arrangé. D’ailleurs la disparition de Connor ne faisait qu’ajouter à la tension ambiante. Takuma, comme à son habitude, semblait tout encaisser pour tout le monde tandis que Jordane avait, tout comme elle, besoin d’air. Il fallait croire qu’elle déteignait un peu sur la Poufsouffle. En tous les cas, tout tournait sans arrêt autour de ce qu’il s’était passé et chacun d’entre eux faisait comme il le pouvait pour avancer et passer à autre chose. Il paraissait qu’une fois que l’on tombe de cheval, il faut remonter en selle rapidement. Pas que Sovahnn ait jamais fait d’équitation cela dit..

Pourtant, le balai à la main, la jeune femme descendait les escaliers, sentant quelques regards s’accrocher à elle. Parano ? Probablement. Tout le monde avait sans doute oublié tout ce qui avait bien pu se passer juste avant. Le match. Elle ne pouvait pas oublier. Cette joie qui l’avait envahie était à présent sa faute, sa honte. C’était idiot non ? Elle n’y pouvait rien, elle n’aurait pu deviner. Et pourtant, à l’instant où elle faisait une nouvelle fois gagner son équipe dans un sauvetage assez miraculeux. Ce sport avait tout de même le don de faire s’arracher les cheveux aux spectateurs. Avant sa réussite, ils se prenaient un début de nouvelle jolie raclée. Alors, oui, c’était beau. Elle l’avait eu devant l’attrapeur des Griffondors dans une magnifique cascade improbable et, enfin reconnue dans quelque chose qu’elle faisait bien, la jeune femme s’était épanouie d’une joie immense… juste avant de baisser les yeux, alertée par des cris affreux de panique, juste là, sous ses pieds. Elle s’était gonflée d’une fierté considérable, avant de voir l’une de ses plus proches amies au sol, blessée à mort.

Se mordant la lèvre, la jeune femme avait ravalé ses larmes de rage, de culpabilité, d’angoisse, poussant à la place la porte du château pour aboutir à l’extérieur, accueillie par une bourrasque bienvenue. Pas le meilleur temps pour voler. Il faisait beau, certes, mais le vent soufflait fort ; pas assez pour l’en décourager. A vrai dire, depuis sa première tentative, s’enfuyant avec Enzo de la fenêtre du bureau d’un Supérieur sur le point de les surprendre, la jeune femme avait cette sale tendance à aimer voler dans les pires conditions possibles, prenant le plus de risques qu’il était imaginable. Un besoin de se sentir vivante, encore et toujours.
Takuma était touché. Alec était touché. Aileen était touchée. Ils avaient failli décimer en quelques secondes la majeure partie de son cercle amical. Et que dire des dommages collatéraux ? Logan, Jordane, Enzo… Kyle, Mégan. Incroyable comme on se sent soudainement bien plus proche des personnes que l’on ne côtoie pourtant pas si souvent que cela. Incroyable comme lors d’une tragédie, il est possible de pleurer des inconnus comme s’ils partageaient notre sang.
C’est le cas d’ailleurs. L’Adn, donc le sang également non ?

C’était plongée dans ses pensées que la jeune femme était arrivée au stage de Quidditch, plus ou moins prête à s’y remettre. A vrai dire, elle n’avait vu aucun des joueurs voler ces derniers temps, comme si cela pouvait être un déclencheur que chacun évitait de tester.

Pourtant, cette fois, elles étaient deux à avoir choisi de sortir.

Rosalyn, sa toute première adversaire lors d’un match, son premier. La Poufsouffle s’était retrouvée en première année à cause de son coma qui l’avait empêché de suivre une scolarité normale. Ainsi, elle était une véritable catastrophe dans tous les aspects concernant le monde magique. Elle était naïve, découvrait sans arrêt beaucoup de choses, passait régulièrement pour une inculte idiote et n’était pas foutue d’effectuer correctement une majorité de sortilèges vraiment basiques, alors concernant des sorts adaptés à son âge….
Ainsi, ce jour-là, quand elle avait sauté de la fenêtre avec Enzo, manquant simplement de se défenestrer avec une fin funeste, elle s’était découvert un culot incroyable mêlé à des facilités extrêmes pour le vol sur balai. Alors oui, elle n’était pas douée en grand-chose, mais en ça, oui. Alors elle avait fini par faire ses preuves et par être prise dans l’équipe. Et son premier match s’était déroulé contre Serdaigle. Intimidée, elle s’était surprise à trembler à l’entrée du stade, comme si un simple match avait une réelle et grave importance. Comme si elle jouait quelque chose d’énorme. Ils s’étaient pris une dérouillée énorme. 14 buts contre 2. Deux pauvres buts. Bref, l’hécatombe. Et ce jusqu’à ce qu’elle repère cette fichue baballe volante, là, sous le balai de Rosalyn. Jusqu’à ce qu’elle fasse une acrobatie improbable pour passer en dessous, partant dans des vrilles affreuses, sans jamais lâcher cet éclair doré du regard, entrant dans un vrai combat contre la Serdaigle. Elle l’avait attrapé. Faisant gagner son équipe contre toute attente.
Bref. Elle avait fini par se sentir légitime dans un domaine. Et ce domaine, à présent, avait semblé se retourner contre elle. Une attaque lors d’un évènement festif, lors de célébrations. C’est bas, immature. C’est facile d’attaquer les gens dans leur dos.

Grimaçant à cette pensée, la jeune femme s’était fait violence pour ne pas faire demi-tour.

« Comme on se retrouve ! »

Son ton aurait dû être joyeux, mais il sonnait faux, rauque, éraillé.
Dans les yeux de la jeune femme qu’elle rejoignait doucement, il lui semblait voir les mêmes angoisses que celles qui brillaient dans les siens.

« Je pensais être la seule tarée à tenter de m’y remettre un peu. »

Les images de cette journée battaient contre ses pupilles. Le sang d’Aileen, Takuma attaqué et blessé qui lui annonçait qu’Alec était blessé également, elle qui tentait d’apporter son aide pour sauver Maxence et la certitude affreuse que dans tout ce groupe, il y aurait forcément un mort. Un de ceux qu’elle appréciait ou estimait le plus dans ce château allait mourir.
Non. Ils étaient vivants, mais ça n’était pas le cas de tout le monde.

« J’sais pas trop comment je suis censée me sentir.. et toi ? »

C’est con comme question. Il parait qu’on a besoin de parler des traumatismes, que ça aide à avancer. Ça n’était pas quelque chose qu’ils faisaient dans son petit groupe. C’était trop proche. C’était trop vrai. Peut-être avec quelqu’un de lointain .. ?
Son regard glissa jusqu’à la place où Aileen s’était écroulée, déclenchant les hurlements hystériques de la foule alors que Logan agissait dans une fureur froide, assassinant l’homme dans des souffrances immenses.

Cette seconde victoire avait définitivement un très sale goût.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 299
Date d'inscription : 08/10/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1782-rosalyn-wild-flowers-don-t-car
MessageSujet: Re: Se remettre en selle à chaque chute - Rosalyn   Sam 10 Sep 2016 - 9:59

5 Mars

Voler. Raf m'a tannée des semaines avant que j'accepte de faire ça dans une but précis, et je dois admettre qu'il avait raison : relâcher toute pression, ne plus me focaliser que sur ma course, et l'objectif d'attraper le vif d'or, oublier tout le reste, c'était un exutoire sans pareil. Et puis il y a eu le match du mois dernier. L'attaque. La preuve flagrante que même là, sur le terrain, on n'était à l'abri de rien, de personne. Certainement pas d'eux, qui parvenaient à nous atteindre même ici, au sein des murs pourtant protégés de l'école. Alors quoi faire ? Comment éviter un autre drame ? Comment combattre la peur qui me vrille les entrailles chaque minute de chaque jour, qui m'éveille presque toutes les nuits en sueur et haletante ? J'en ai pas la moindre idée, et ça me détruit.

J'avais tenté de me réouvrir un peu, de réapprendre à vivre normalement, et il a fallu de ces quelques minutes d'horreur pour tout envoyer en l'air. Ca fait des semaines que je me suis refermée complètement, alors que j'avais fait des progrès, depuis Halloween. Je suis pas complètement idiote, je vois bien comme je suis retombée aussi bas qu'avant, ou presque. J'ai même pas avancé mon projet d'aider Doryan à trouver un objectif pour son avenir scolaire. J'ai pas avancé mon histoire de Princesse au Loup. J'ai rien avancé du tout, depuis un mois, je suis les cours parce qu'il le faut, et j'ai franchement fait l'impasse sur les entraînements. Rafael me soutient qu'il comprend, que je reviendrai quand je me sentirai prête, que de toute façon, ils sont nombreux à avoir légèrement fait une pause, depuis... Mais je crois pas qu'il puisse réellement appréhender tout ce qu'il se passe dans ma tête. J'ai plus goût à grand chose, et j'évite même Chacha. Ca ne va pas du tout, au fond, je le sais bien. Mais j'arrive pas à passer outre et à avancer.  

Ou très peu. Pourtant j'observe Chacha de loin, et presque tous les jours, je me promets bientôt que j'irai mieux et que j'irai la retrouver. Je sais pas trop où elle en est avec Ethan, et je veux pas gâcher son si joli sourire quand elle est avec lui. Je voudrais tellement pouvoir partager ça avec elle, mais là, si je vais la voir, je vais juste lui faire partager ma douleur, et je veux pas lui faire du mal, pas davantage. Alors je fuis, littéralement. C'est pas la meilleure solution du monde, mais je reste persuadée qu'il n'y en a pas vraiment, de toute façon. Et je mets un pied devant l'autre comme je peux, chaque jour, parce que je suis pas prête non plus à tout abandonner, mais que je sais pas comment faire autrement que vivoter, en attendant de trouver une meilleure solution. Une solution miracle à mon désespoir. Ce qui risque assez peu d'arriver, il faut bien admettre.

Et le pire dans l'histoire, c'est que j'en suis consciente. Ca ne s'arrangera pas tout seul. Mais je n'arrive pas à vraiment me forcer à sortir de cette routine pour tenter de vivre à nouveau. La peur de l'échec, je crois. J'ai essayé, en fin d'année dernière, et je croyais que ça marchait, et puis il y a eu le match et tout s'est effondré. Je sais pas si je serais capable d'encaisser ça, encore.

Pourtant aujourd'hui, je suis sortie avec mon balai. Volontairement. Je me suis rendue au stade, volontairement. J'ai pas d'entraînement, et pourtant je reviens sur le lieu du drame, de moi-même. Pourquoi je fais ça, au juste ? Une part de moi reste terrifiée. Pourtant, je sais être rationnelle, et il est évident qu'une attaque ponctuelle à nouveau là-bas, sans la foule pour y donner de l'ampleur, ça n'aurait aucun sens. Mais je peux pas m'en empêcher. Les doigts crispés sur mon balai, je mets un pied devant l'autre, au sens propre cette fois, comme un zombie, le regard rivé vers le stade, sans voir les visages que je croise sur ma route. J'ai l'impression que si je détourne une seconde le regard, je ne pourrai plus continuer à avancer. Le vent me laisse froide, je m'en fiche complètement, ça me passe complètement au-dessus. C'est pas le meilleur temps pour voler, mais ça n'a pas d'importance. Si je vais pas au bout maintenant, j'irai jamais, je crois.

Je m'attendais pas à pas être toute seule, par contre, et ça, ça me stoppe net. D'autant plus que Sovahnn, c'est pour moi la preuve d'un échec cuisant. Elle a attrapé le vif lors de notre premier match l'une contre l'autre, juste sous mon balai. Il était à ma portée, juste là, j'aurais dû l'avoir, et elle m'a royalement surpassé, faisant par là même gagner son équipe alors que les miens s'étaient démenés comme des bêtes autour des buts. Le goût amer de la défaite remonte à nouveau dans ma gorge comme je réalise sa présence.

« Comme on se retrouve ! »

Une part de moi lui en veut pour ce jour-là, mais quand je pose les yeux sur elle, c'est surtout toute la tension de me retrouver à nouveau ici, dans le stade, qui habite mes prunelles claires. Je hoche simplement la tête, pas très certaine de savoir quoi répondre, et assez consciente de l'état fébrile dans lequel elle se trouve, elle aussi.

« Je pensais être la seule tarée à tenter de m’y remettre un peu. »

J'esquisse un sourire fade. Ouais... Je pensais pas avoir de compagnie non plus. Et je sais pas trop ce que je ressens maintenant qu'on se trouve là, toutes les deux. Je suis pour le coup assez surprise de l'entendre prononcer ces mots, comme si elle avait lu dans mes pensées.

« J’sais pas trop comment je suis censée me sentir... et toi ?
- Je sais pas trop non plus... »

Je suis son regard vers les tribunes de ma maison. Vers l'endroit où Rowe s'est effondrée, je crois. Je la connais pas vraiment, ma camarade bleue, mais ce jour-là, c'est comme si c'était toute ma maison qu'ils avaient attaquée.

« J’sais même pas si je vais aller jusqu'au bout de la manoeuvre, en vrai... »

C'est terrible de me l'entendre dire. Et encore, j'ai pas prononcé les derniers mots qui me passent par la tête, ceux que je refuse de voiser, de peur de donner corps à cette assertion. Je crois que j'ai peur de voler à nouveau, en réalité, comme si ça pouvait avoir un réel impact, causer un nouveau drame. C'est ridicule, j'étais même pas sur le terrain ce jour-là. Mais c'est plus fort que moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Se remettre en selle à chaque chute - Rosalyn   Mer 14 Sep 2016 - 11:53

Revenir sur ces lieux avait quelque chose d’étrange, de morbide. Comme si les lieux s’étaient transformés, que chaque atome qui constituait l’air s’était remodelé en quelque chose de sombre, d’angoissant. Non, définitivement, il n’y avait plus ici la même atmosphère. Pourtant, ce lieu représentait beaucoup pour la jolie blonde. C’était là qu’elle avait retrouvé confiance en elle dans ce monde qui ne lui appartenait pas vraiment. Là qu’elle s’était trouvée une place tandis que tout la rejetait ici. Là, elle qui n’était pas foutue de sortir un lumos avait fini par impressionner tout le monde par sa dextérité en vol. Elle avait prouvé qu’elle n’était pas qu’une incapable un peu con-con comme elle avait l’impression de l’être dès qu’il s’agissait de magie. Alors, oui, elle avait des circonstances atténuantes et il était normal que même les sortilèges les plus basiques lui semblent être une montagne infranchissable. Se mettre à étudier la magie, la découvrir en soi à un âge presqu’adulte n’avait rien de simple. Ce qui est naturel pour les autres avait relevé pour elle d’un…. Disons qu’il lui avait semblé avoir un kraken fou dans le corps qui faisait tout et n’importe quoi avec ‘la magie’. Elle était devenue une véritable miss catastrophe, incapable de contrôler ce flux ingérable. Alors oui, le vol avait été libérateur. Il lui avait permit de retrouver un minimum de confiance en elle. Lorsqu’elle avait attrapé le vif d’or sous le nez de Rosalyn, lorsqu’ils l’avaient acclamé, la blondinette avait enfin trouvé un petit quelque chose d’une place dans ce monde. Lorsqu’elle avait attrapé le balai pour fuir du bureau du supérieur ce jour-là avec Enzo, elle avait joué sa vie, et y avait donné un sens.

Là, le regard s’accrochant aux gradins où Aileen avait failli perdre la vie, Sovahnn avait la sale impression que tout ça ne voulait strictement rien dire. Que le sens, elle l’avait perdu depuis longtemps. Qu’il n’était rien d’autre qu’un petit délire d’une gamine futile.

Quelque part, l’arrivée de Rosalyn l’avait sortie de cette torpeur noirâtre, la ramenant pourtant du même coup à ce jour d’euphorie pour elle et de déception pour sa comparse. Tout ça lui semblait s’être passé à des décennies de l’actualité, comme si tout cela avait eu lieu dans une autre vie.

La jolie brune lui avait répondu avec un petit sourire sans joie, laissant couler son regard, à son tour, vers ses propres tribunes, là où tout avait basculé.

« J’sais pas trop comment je suis censée me sentir... et toi ?
- Je sais pas trop non plus... »

Elle va bien. C’était ce que Sovahnn ne cessait de se répéter, comme un mantra qui pourrait, s’il était psalmodié assez souvent, peut-être, un jour, devenir réalité. Non, elle n’allait pas bien mais la jeune femme était en vie et, à l’heure actuelle, ce simple fait valait déjà beaucoup.

« J’sais même pas si je vais aller jusqu'au bout de la manoeuvre, en vrai... »
« Ouais, je suis là depuis un moment et j’ai pas vraiment quitté terre pour l’instant donc je comprends. »

Trop absorbée dans ses pensées, elle doutait même d’avoir tout à fait gardé cet objectif à l’esprit pendant tout le temps de ses réflexions.

« Mais c’est pas grave, l’important c’est de faire un pas en avant, et de ne pas se laisser avoir par la peur non ? »

C’était déjà beaucoup d’être là en effet. Il y avait là, du moins du côté de la Poufsouffle un petit quelque chose de révolte, une envie de prouver qu’elle était là, qu’elle n’était pas si affectée qu’elle pourrait l’être, qu’elle n’était pas… cachée dans un coin. Non, elles étaient là, toutes les deux, en terrain découvert, là où il y avait eu un drame, là où, de la pire manière qu’il soit, on leur avait balancé cette injonction : ayez peur de nous.

Parfois, c’est déjà beaucoup de courage que de vivre normalement.

« C’est bien ton équipe et celle de Griffondor qui jouent la prochaine fois ? Comment tu le sens ? »

Petit sourire.

« Ça a quelque chose de comique. Moi qui ait joué la dernière fois et toi la prochaine.. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 299
Date d'inscription : 08/10/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1782-rosalyn-wild-flowers-don-t-car
MessageSujet: Re: Se remettre en selle à chaque chute - Rosalyn   Jeu 16 Fév 2017 - 0:30

Je suis pas sereine, et je suppose que ça se voit sur ma tronche. Ce qu'il s'est passé ici, je suis pas près de l'oublier, mais j'imagine que je suis pas la seule. Le hic, c'est que je suis censée jouer dans quelques semaines, et ça me semble assez compromis pour l'heure. Et me retrouver confrontée de ma première défaite, ça n'arrange pas vraiment les choses. Je me demande ce que je fais là, j'ai l'impression que j'y ai plus trop ma place. Pourtant voler, pour moi aussi, ça a été quelque chose de salvateur. Ca m'a permis de sortir un peu la tête de l'eau, d'arrêter de ne voir que les choses sombres autour de moi. Aujourd'hui, je ne sais plus trop où j'en suis. J'ai envie de continuer à jouer, je veux faire mieux la prochaine fois, et en même temps, être ici me fout une trouille terrible. Je suis pas la plus touchée, les gens qui ont été attaqués, je les connais pas plus que ça, pour la plupart. Il y a des gens de ma maison, mais j'ai pas vraiment de contact avec eux. Mais il y a Aaron, et je l'ai su que tardivement, et ça me bouffe de pas avoir su ce qu'il s'est passé, d'avoir tellement paniqué que je suis restée prostrée chez les bleus un long moment, et qu'il aurait pu y rester mille fois pendant ce temps-là. Je me suis tellement isolée que j'ai plus de contact qu'avec mon capitaine et le batteur de l'équipe, globalement, et si Caitlyn et Rafael étaient pas là, sincèrement, je donnerais pas cher de ma peau. Et là aussi, c'est ma faute, parce que j'évite Charleen alors qu'on devrait se soutenir l'une l'autre. J'y arrive juste pas. Je sais que je devrais faire quelque chose pour ça, mais je veux pas la tirer vers le bas, et à l'heure actuelle, je vois pas comment il pourrait en être autrement. Et je suis pas sûre d'être capable de faire mieux en ce qui concerne l'équipe, d'ailleurs. La preuve, j'ai pas décollé, et je suis pas sûre d'être en état de le faire. Est-ce que c'est rassurant de savoir que ma camarade non plus ? Mmmh... Joker.

« Ouais, je suis là depuis un moment et j’ai pas vraiment quitté terre pour l’instant donc je comprends. »

Je hoche la tête. Je me doutais que je suis pas la seule à me poser des questions, à pas être à l'aise ; j'en ai la preuve à l'instant.

« Mais c’est pas grave, l’important c’est de faire un pas en avant, et de ne pas se laisser avoir par la peur non ?
- Si. »


Elle a raison. Si on les laisse nous terroriser, on les laisse gagner. Mais c'est plus facile à dire qu'à faire.

« Mais j'ai peur quand même. »

En permanence, même. Le courage de vivre normalement, je l'ai pas. Il y a longtemps que je vis plus normalement. En ça, ils ont sans doute gagné, n'est-ce pas ? Je sais pas si c'est une bonne chose de l'admettre aussi ouvertement, mais je sais pas, à côté de Sovahnn, j'ai pas l'impression de devoir le cacher. Peut-être parce qu'à cet instant, on est dans le même bateau... Allez savoir.

« C’est bien ton équipe et celle de Griffondor qui jouent la prochaine fois ? Comment tu le sens ? »

Elle sourit, je grimace. Comment je le sens ? Je crois que ma tronche veut déjà tout dire...

« Joker...
- Ça a quelque chose de comique. Moi qui ait joué la dernière fois et toi la prochaine...
- Tu trouves ? »


Je la dévisage un instant, surprise. Je sais pas si c'est que j'ai perdu mon sens de l'humour, mais je vois pas vraiment ce qu'il y a de comique, en réalité.

« J'espère juste que je ferai mieux que contre toi... »

Mais si j'arrive déjà pas à enfourcher mon balai, ça va pas être simple cette histoire...

« Enfin faut déjà que j'arrive à voler à nouveau correctement... »

Et ça fait mal de l'admettre, tu sais ? Je regarde Sovahnn, son balai, m'interroge sur sa détermination, si elle va parvenir à décoller ou non. Et je me fais la promesse que si elle le fait, je le fais aussi, mais sans parvenir à lui tendre cette perche réellement. Pourtant, s'entraider, ce serait une très bonne idée, là, mais il y a un gouffre entre l'idée et sa mise en pratique, et je reste muette comme une tombe.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 2366
Date d'inscription : 13/12/2009
Crédits : A[-]P
Double Compte : Marek, Kazuo, Takuma, Yusuke, Maxence, Alec, Jake



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1034-sovahnn-s-links#67956
MessageSujet: Re: Se remettre en selle à chaque chute - Rosalyn   Ven 24 Fév 2017 - 0:55

« Mais j'ai peur quand même. »

Oui. Ça, c’était normal. Elle aussi avait peur. Elle aussi revoyait sans arrêt ces scènes quand elle pensait à revenir ici. Quand elle revenait vraiment. Sovahnn ne cessait de sentir le vif d’or entre ses doigts, d’entendre le bruit de la fin du match, les cris de joie. Ces cris si vite effacés. Et ils résonnaient encore et encore la nuit, ces hurlements, cette panique qui avait martelé tous les visages tandis que des lames se plantaient dans les uns et les autres. Elle revoyait le sang sur le corps le son ami, la rage brûlante, sourde, meurtrière, dans le regard de Logan, cet homme dont elle n’apercevait la vrai violence qu’en cet instant, ce moment où il avait détruit le tueur plus qu’il ne l’avait tué. Le sang sur le bras de Takuma, elle aurait presque pu en sentir le fer sur sa langue, son regard hébété, lui qui pourtant gardait toujours son calme, cet instant de flottement dans ses yeux avant qu’il ne reprenne tout en main. Et la peur, la terreur sourde, implacable, démentielle qui remuait chaque cellule de son corps, qui semblait les faire éclater sous le poids de cette force destructrice alors qu’elle les imaginait tous, les uns après les autres. Tomber. Disparaitre.
Encore des deuils.

Oui, c’était normal d’avoir peur. Ça le serait encore très longtemps.
C’était même leur quotidien à présent. Ils devaient vivre avec, s’emparer de chacun de ces trémolos dans la voix, de chaque souvenir, de chaque goutte de sang, pour l’apprivoiser, le faire sien.

Et elle était encore très loin de cette étape.

Pour l’instant, la belle blonde se sentait petite souris face à une immense montagne. Elle était là, dans sa pénombre, recroqueviller. Petite victime innocente qui attend la fin.

« Joker...
- Ça a quelque chose de comique. Moi qui ait joué la dernière fois et toi la prochaine...
- Tu trouves ? »

« L’humour noir, c’est déjà une étape hein.. »

Non, ça n’était pas comique au sens premier du terme. Disons simplement qu’elle cherchait à se réapproprier les évènements comme elle le pouvait pour pouvoir aller de l’avant.

« J'espère juste que je ferai mieux que contre toi... »

L’attrapeuse des jaunes avait haussé des épaules. Tout ça lui semblait si loin. Pourtant, c’était son premier match. Elle sortait de nulle part. Pour tous, elle n’était que la pauvre folle un peu bizarre incapable de se servir de sa putain de baguette. Elle était l’incapable, l’innutile. Celle sur laquelle on ne peut compter.
Pas étonnant qu’elle se serve de l’humour tient.
Et pourtant, ce jour-là, elle avait fait ses preuves. Ce jour-là, elle en avait surpris plus d’un, faisant preuve de prouesses sur un balai, autant qu’elle faisait preuve d’une plate médiocrité en magie, pour attraper le vif et faire gagner son équipe, laissant l’autre là, médusé. Autant qu’elle à peu près.

Elle s’était démarquée, avait trouvé une place, un sillon dans le monde des sorciers, pourtant si étrange et hostile pour quelqu’un qui venait d’y débarquer, incapable de se maîtriser. Et pourtant, elle avait toujours aimé ce monde à la fois inhospitalier et ouvert à toute possibilité.

« Très sincèrement, j’crois que là le but ça va surtout être de réussir à jouer, le reste on s’en fout. Pour tout le monde j’veux dire. »

Et de réussir à venir regarder aussi.

« Enfin faut déjà que j'arrive à voler à nouveau correctement... »
« Ouais… »

Elle aussi se faisait la réflexion.
Là, plantée sur ce terrain qui lui semblait à présent affreusement étranger, la jeune femme serrait ses paumes sur le manche de son balai, y incrustant les rainures familières du bois pour y trouver la force d’aller de l’avant.

Elle avait fixé les buts, détaillé les gradins, attardant ses yeux clairs sur le lieu où Aileen était tombée ce jour-là.

« J’me demande si Rivers sera là. »

Aileen non, c’était certain.

« Probablement. Il n’a pas le choix. »

Au moins, avec lui, ils avaient déjà une bonne protection. A voir la manière dont il avait réagit, il n’y avait pas le moindre doute quand à ses futures réactions.

« Je serais là dans tous les cas. On doit être soudés. On doit se dresser en masse. »

C’est peut-être rassurant d’imaginer que tous réagiraient comme une seule personne pour se dresser contre l’adversité. Ça permet d’éviter de penser qu’il pourrait y avoir un ennemi caché parmi les visages familiers.

« On y arrivera. »

Une supposition plus qu’une affirmation.

« On y arrivera. Mais pas aujourd’hui. »

La blondinette avait fixa un instant la forêt interdite, ces lieux dangereux qui lui renvoyaient pourtant une sensation apaisante. Mais pour ça non plus : pas aujourd’hui. Elle n’en avait pas la force finalement.

« Désolée, mais j’ai pas… la force là. J’crois que j’ai besoin d’être seule pour ça. Juste au cas-où.. »

Au cas où quoi ?
Au cas où tu t’écroules ? Que tu pleures ? Que tu trembles ?

Au cas où.

« Tu m’en veux pas ? »

Elle ne serait pas un pilier. Pas aujourd’hui. Aujourd’hui sa rage de vivre glissait entre ses doigts. Mais ce ne serait que partie remise.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hiboux postés. : 299
Date d'inscription : 08/10/2012
Crédits : © ECK
Double Compte : Casey (Huffle) && Kevin (Huffle) && Killian (Gryff) && Rafael (Raven) && Ricardo (Slyth)



Voir le profil de l'utilisateur http://impero.superforum.fr/t1782-rosalyn-wild-flowers-don-t-car
MessageSujet: Re: Se remettre en selle à chaque chute - Rosalyn   Mer 14 Juin 2017 - 11:29

On est là, toutes les deux, minuscules au milieu du stade immense, minuscules face à nos terreurs aussi. Je sais pas si je vais y arriver, je suis venue, mais je sais pas si je suis capable de remonter sur mon balai. C'est pas l'envie qui manque, et si je rationalise, je sais qu'il n'y a pas de raison pour que ça se reproduise là, alors qu'il n'y a personne, ça n'aurait pas assez d'impact. Mais c'est plus fort que moi, je suis paralysée. Et abasourdie quand Sovahnn parle du comique de la scène, pas très certaine de ce qu'elle veut dire par là.

« L’humour noir, c’est déjà une étape hein... »

Ah... oui forcément. Je hoche simplement la tête, observe encore un instant l'étendue qui s'offre à nous et qu'aucune de nous n'a encore eu le courage de saisir. Je voudrais y arriver, je voudrais que mon prochain match ne soit pas un nouvel échec mais... mais rien n'est moins sûr. Mais est-ce qu'il reste quelque chose de certain, à présent ?

« Très sincèrement, j’crois que là le but ça va surtout être de réussir à jouer, le reste on s’en fout. Pour tout le monde j’veux dire. »

Elle a raison. Elle a foutrement raison. Je suis pas la seule à avoir peur du terrain, la preuve, mais on n'est pas les seules, c'est toute l'école qui est paralysée par la peur si on n'arrive pas à jouer le prochain match, si nos camarades n'arrivent pas à venir nous soutenir, applaudir, acclamer. Je veux entendre à nouveau les éclats de voix dans les tribunes, les commentaires à chaque action. Je veux qu'ils recouvrent les cris d'effroi qui résonnent encore à mes oreilles.

« Enfin faut déjà que j'arrive à voler à nouveau correctement... »
« Ouais… »

C'est la première étape, pour tous les joueurs, mais le cap est difficile à franchir. On est toujours debout, immobiles, les doigts serrés sur les manches de nos balais, et on n'a toujours pas tenté de les enfourcher.

« J’me demande si Rivers sera là. »

J'en ai aucune foutue idée, pour moi c'est juste le dirlo, même si on a tous compris qu'il avait d'autres liens avec d'autres gens. Je hausse seulement les épaules, réponde silencieuse évoquant clairement mon ignorance.

« Probablement. Il n’a pas le choix. »

Elle a sans doute raison, et cette fois je hoche la tête. De toute façon, elle parle un peu toute seule, pour l'instant.

« Je serais là dans tous les cas. On doit être soudés. On doit se dresser en masse. »

Cette fois, c'est aussi à moi qu'elle s'adresse, et je quitte les anneaux des yeux pour les reposer sur elle. Oui, savoir que d'autres seront là, même seulement quelques-uns, c'est rassurant, réellement. Alors un sourire vient effleurer mes lèvres comme elle vient de promettre sa présence.

« On y arrivera. »

Nouveau hochement de tête. Oui, tôt ou tard, mais...

« On y arrivera. Mais pas aujourd’hui. »

Je crois que j'ai compris avant qu'elle prononce ces mots qu'elle ne volerait pas avec moi aujourd'hui. Est-ce que moi j'en aurai le courage ? Je n'en sais encore trop rien.

« Désolée, mais j’ai pas... la force là. J’crois que j’ai besoin d’être seule pour ça. Juste au cas-où... Tu m’en veux pas ?
- Non, bien sûr... J'étais partie pour être toute seule de toute façon au départ alors... »


Un sourire fade, mais un sourire, à nouveau, tout de même. Ca n'est que la plus stricte vérité, de toute façon, alors non, je n'ai vraiment aucune raison de lui en vouloir, il n'y a pas d'inquiétude à avoir à ce sujet. Elle s'apprête à partir, moi je ne bouge pas encore. Mais je reprends tout de même un instant la parole, avant qu'elle ne s'éloigne réellement.

« Mais si tu changes d'avis et que tu veux de la compagnie la prochaine fois... »

Un petit geste de la main, un au revoir, qui semble vouloir terminer cette phrase que je ne finis pas oralement. Je serai là, si t'as besoin. On est dans le même bateau, même si on se connaît pas vraiment, toutes les deux. Mon regard dérive à nouveau vers les anneaux, là-haut, traverse les tribunes pour s'attarder sur ceux d'en face. Je reste immobile et silencieuse de longues minutes encore, mes doigts courant sur le bois de mon balai, songeuse. Et subitement, mon corps se meut, je sens le manche familier entre mes jambes, mon pied frappe le sol. Ca m'a pris d'un coup, sans que je le réalise vraiment. J'ai retrouvé le ciel, l'air sur mon visage, faisant voler mes cheveux. La sensation de liberté, là-haut, même si ça n'est que de la poudre aux yeux. Une échappatoire, peut-être, mais qui me fait réellement du bien.

Alors, non, jamais ils ne m'enlèveront ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Se remettre en selle à chaque chute - Rosalyn   

Revenir en haut Aller en bas
 
Se remettre en selle à chaque chute - Rosalyn
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Effet d'Obama; la chute de l'indice Dow Jones
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» La chute de l'homme fort tunisien Zine El Abidine Ben Ali après 23 ans
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Imperium™ :: Hogwarts' Outside :: Le Stade de Quidditch.-
Sauter vers: